Вы находитесь на странице: 1из 5

Modele +

MEDMAL-2805; No. of Pages 5 ARTICLE IN PRESS

Médecine et maladies infectieuses xxx (2008) xxx–xxx

Article original

Tétanos néonatal et de la femme en âge de procréer à la clinique


des maladies infectieuses de Dakar
Tetanus in neonates and women of child bearing age in
the Dakar hospital infectious diseases unit
N.M. Manga a,∗ , N.M. Dia a , C.T. Ndour a , S.A. Diop a , L. Fortes a ,
M. Mbaye b , B.M. Diop a , P.S. Sow a
a Clinique des maladies infectieuses et tropicales, Ibrahima Diop Mar, CHNU Fann, BP 5035, avenue Cheikh-Anta-Diop, Dakar, Sénégal
b Service de gynécologie et obstétrique, CHNU Aristide-Le-Dantec, Dakar, Sénégal

Reçu le 1er avril 2008 ; accepté le 15 octobre 2008

Résumé
Objectifs. – Décrire et comparer les aspects épidémiologiques, cliniques et évolutifs du tétanos néonatal (TNN) et du tétanos de la femme en
âge de procréer (TFAP) à Dakar.
Patients et méthode. – Exploitation rétrospective des dossiers des cas de TNN (trois jours ≤ âge ≤ 28 jours) et de TFAP (15 ans ≤ âge ≤ 49 ans)
hospitalisés au service des maladies infectieuses du CHNU de Fann de 2000 à 2007.
Résultats. – Mille cent cinquante-six cas de tétanos dont 138 cas de TFAP (11,9 %) et 103 cas de TNN (8,9 %) ont été hospitalisés. Une diminution
de la prévalence hospitalière annuelle des deux populations a été notée durant les huit ans d’étude. La majorité des femmes en âge de procréer
(FAP) (59,4 %) avaient entre 15 et 25 ans et les cas de TNN avaient en moyenne 9,3 jours. Les deux groupes de malades provenaient surtout
des zones suburbaines mal assainies (78 %). L’état vaccinal des FAP n’était pas à jour dans 92 % des cas. Les portes d’entrée principales étaient
cutanées pour les TFAP (77,4 %) et ombilicales pour les TNN (85,4 %). À l’admission, 64 % des cas de TNN présentaient une forme grave (stade
III de Mollaret) contre 11,6 % des cas de TFAP. La létalité du TNN (48,5 %) était significativement plus élevée que celle du TFAP (26,8 %) ;
p = 0,0005.
Conclusion. – Un renforcement du programme élargi de vaccination, avec des campagnes de rattrapage incluant les FAP dans les zones à haut
risque, est nécessaire pour l’élimination du TNN au pronostic péjoratif à Dakar.
© 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Abstract
Objectives. – This study had for aim to describe and compare the epidemiological, clinical and outcome features of tetanus in neonates (NT)
and women of child bearing age (WCBAT) in Dakar.
Patients and method. – This retrospective study was made on NT (3 to 28 days of age) and WCBAT (15 to 49 years of age) patient files, admitted
in the Fann University Hospital Infectious Diseases Clinic from 2000 to 2007.
Results. – One hundred and thirty-eight WCBAT (11.9%) and 103 NT (8.9%), for a total of 1156 cases of tetanus were admitted. A decrease of
the annual rate of these populations was noted over this 8 year period.
The majority (59.4%) of WCBAT was between 15 and 25 years of age and the mean age of NT was 9.3 days. Most of the patients in both
groups came from suburban areas (78%). The tetanus immunization status was not updated for 92% of WCBAT. The most frequent portals of
entry were cutaneous wounds for WCBAT (77.4%) and umbilical stumps for NT (85.4%). On admission, 64% of NT presented with severe tetanus
(stage III on the Mollaret scale) compared to 11.6% for WCBAT. The death rate was significantly higher in NT (48.5%) than in WCBAT (26.8%);
p = 0.0005.

∗ Auteur correspondant.
Adresse e-mail : nmmanga@hotmail.com (N.M. Manga).

0399-077X/$ – see front matter © 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
doi:10.1016/j.medmal.2008.10.011

Pour citer cet article : Manga NM, et al. Tétanos néonatal et de la femme en âge de procréer à la clinique des maladies infectieuses de Dakar.
Med Mal Infect (2008), doi:10.1016/j.medmal.2008.10.011
Modele +
MEDMAL-2805; No. of Pages 5 ARTICLE IN PRESS
2 N.M. Manga et al. / Médecine et maladies infectieuses xxx (2008) xxx–xxx

Conclusion. – To eliminate neonatal tetanus, the prognosis of which is worse in Dakar, an intensification of the large vaccination program is
needed with supplementary vaccination campaigns including women of child bearing age in areas of risk.
© 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Mots clés : Tétanos ; Nouveau-né ; Femme ; Dakar

Keywords: Tetanus; Neonate; Woman; Dakar

1. Introduction La prise en charge des cas comportait deux rubriques essen-


tielles :
Le tétanos reste un problème majeur de santé publique dans
les pays en voie de développement malgré l’existence d’un vac- • traitement étiologique comprenant : une antibiothérapie
cin efficace et disponible depuis le début du xxe siècle [1]. Il (pénicilline G : 50 000 à 100 000 UI/kg par jour en perfu-
fait partie des affections cibles des programmes élargis de vac- sion ou pénicilline retard : 1 million d’UI en une injection
cination (PEV) issus des recommandations de la conférence de intramusculaires [IM] par jour ou encore métronidazole :
Alma-Ata sur les soins de santé primaire [2]. La réduction impor- 30–40 mg/kg par jour), une sérothérapie antitétanique (sérum
tante du tétanos néonatal (TNN) dans la majorité des pays qui hétérologue d’origine équine ou SAT : 250 UI en intrathécale
ont adopté cette politique a poussé l’OMS à mettre en place un par voie sous-occipitale), une vaccinothérapie antitétanique
programme d’élimination de cette forme, basé surtout sur la vac- ou VAT (une dose en IM ou S/C à répéter ultérieurement
cination des femmes enceintes et des femmes en âge de procréer pour compléter l’état vaccinal) et une prise en charge de la
(FAP) [3–5]. Ce programme a été adopté par plusieurs pays à tra- porte d’entrée (parage, extirpation de corps étrangers, soins
vers le monde dont le Sénégal [6–8,5]. Cette stratégie a remporté locaux quotidiens à base de polyvidone iodée, Dakin et eau
d’énormes succès avec une nette réduction des cas de TNN, mais oxygénée) ;
certains pays n’ont pas encore atteint l’objectif d’élimination du • traitement symptomatique comportant : un isolement sen-
TNN [3,6,5]. À la fin du xxe siècle, le nombre de cas de TNN était soriel, une administration de sédatifs et myorelaxants
estimé à 289 000 cas par an et 57 des 161 pays initialement ciblés (benzodiazépines tels que le diazépam : 3 à 10 mg/kg par
par le programme d’élimination, dont le Sénégal, n’avaient pas jour en perfusion dans du sérum glucosé, le phénobarbital :
atteint cet objectif [5]. C’est pour apprécier l’impact de cette 1 à 2 cg/kg par jour en une injection IM et le thiocolchico-
politique sur la réduction du nombre de cas de tétanos appar- side : 8 mg/j en IM), oxygénation (si nécessaire), la prévention
tenant aux populations cibles de cette vaccination et admis en de la maladie thromboembolique (héparines de bas poids
hospitalisation dans le service que nous avons réalisé cette étude. moléculaire ou fractionnées en sous-cutané) et des mesures
Elle vise par ailleurs à décrire en les comparant, les caracté- hygiénodiététiques (hydratation suffisante, alimentation suf-
ristiques épidémiologiques et évolutifs des cas de TNN et du fisante et équilibrée, nursing, soins de propreté surtout des
tétanos de la femme en âge de procréer (TFAP) admis en hospi- orifices naturels, lutte contre les escarres).
talisation dans le service depuis le début de ce xxie siècle, afin
d’en tirer des recommandations. La prise en charge des cas de TNN se faisait par administra-
tion des antibiotiques (ampicilline : 100 à 200 mg/kg par jour),
2. Patients et méthodes des sédatifs et des apports nutritionnels par une sonde nasogas-
trique (SNG).
Nous avons réalisé une étude rétrospective portant sur Les données recueillies étaient épidémiologiques (âge, sexe,
l’exploitation des registres et des dossiers d’hospitalisation origine géographique, profession, statut vaccinal antitétanique),
des patients admis pour tétanos dans le service entre le cliniques et pronostiques (portes d’entrée et classification en
1er janvier 2000 et le 31 décembre 2007. stade de Mollaret et en score de Dakar) et évolutifs (complica-
Le diagnostic de tétanos était posé sur la base d’un ensemble tions, décès ou guérison, durée d’hospitalisation).
arguments anamnestiques et cliniques tels que : l’absence de La saisie et l’analyse des données ont été réalisées grâce au
vaccination antitétanique à jour, la mise en évidence d’une logiciel Epi-info 6.0. Une corrélation a été réalisée entre cer-
porte d’entrée, la présence d’un trismus avec signe de l’abaisse tains paramètres épidémiocliniques et la létalité par une analyse
langue captif d’Armengaud, faciès sardonique, d’une contrac- univariée avec pour chaque paramètre une comparaison des pro-
ture généralisée avec attitude en opisthotonos et des paroxysmes portions entre le groupe à risque et les autres patients. Nous
provoqués ou spontanés. Aucun argument biologique n’était avons eu recours au test du ␹2 pour interpréter la signification
nécessaire pour le diagnostic qui est purement clinique. statistique au seuil de 5 %.
Le TNN était défini comme un tétanos qui survient entre le
troisième et le 28e jour de la vie et TFAP comme un tétanos qui 3. Résultats
survient entre 15 et 49 ans chez un sujet de sexe féminin. Ces
tranches d’âge ont été retenues conformément aux critères de Sur un total de 11 877 malades hospitalisés durant cette
l’OMS en ce qui concerne la lutte contre le tétanos et les autres période de huit ans, 1156 cas de tétanos ont été enregistrés, soit
problèmes de santé materno-infantile [5]. une morbidité proportionnelle de 9,7 %. Parmi les cas de tétanos

Pour citer cet article : Manga NM, et al. Tétanos néonatal et de la femme en âge de procréer à la clinique des maladies infectieuses de Dakar.
Med Mal Infect (2008), doi:10.1016/j.medmal.2008.10.011
Modele +
MEDMAL-2805; No. of Pages 5 ARTICLE IN PRESS
N.M. Manga et al. / Médecine et maladies infectieuses xxx (2008) xxx–xxx 3

Tableau 1
Aspects épidémiocliniques et évolutifs des cas de tétanos néonatal (TNN) et
tétanos de la femme en âge de procréer (TFAP) hospitalisés à la clinique des
maladies infectieuses de Fann, Dakar entre 2000 et 2007.
Epidemiological, clinical and outcome of tetanus in neonates and women of
child bearing age admitted at the Dakar Fann University Hospital, from 2000
to 2007.
Caractéristiques TNN ( %) TFAP ( %) p

Origine
Région de Dakar (n = 185)
Département Dakar 23 41 NS
Département Pikine 26 40
Département Guédiawaye 23 28
Département Rufisque 2 2
Fig. 1. Évolution des cas annuels de tétanos néonatal (TNN) et de la femme Autres régions (n = 52)
en âge de procréer (FAP) hospitalisés à la clinique des maladies infectieuses de Thiès 20 16 NS
Fann, Dakar entre 2000 et 2007. Diourbel 8 7
Evolution of the annual number of neonatal and women of child bearing teta- Louga 0 1
nus cases admitted in the Infectious Diseases Clinic in Dakar Fann University
Portes d’entrée (n = 236)
Hospital, from 2000 to 2007.
Tégumentaire 5 103 < 106
Ombilicale 88 0 < 106
nous avons dénombré, 138 cas (11,9 %) de TFAP et 103 cas Gynécologique 0 9 NS
(8,9 %) de TNN, soit un rapport TFAP/TNN égal à 1,33. Injection intramusculaire (IM) 0 9 NS
Chirurgicale 0 1 NS
Une légère diminution du nombre total de cas de TNN et
Non retrouvée 10 11 NS
TFAP a été notée entre 2000 et 2007. Elle a concerné les deux
populations et a été surtout nette à partir de 2004 (Fig. 1). Score de Dakar (n = 214)
0–2 24 97 < 106
La moyenne d’âge des FAP était de 26,3 ans, avec des 3–4 64 16 < 106
extrêmes de 15 à 49 ans. La tranche d’âge comprise entre 15 5–6 12 1 0,0006
et 25 ans représentait 59,4 % des cas (Fig. 2).
Stades de Mollaret (n = 235)
Pour les TNN, la moyenne d’âge était de 9,3 jours avec des I–II 37 119 < 106
extrêmes de 2 à 28 jours. III 66 13
La majorité des malades provenaient de la région de Dakar Évolution
(78 %) et résidaient dans les zones suburbaines ou banlieues Décès 50 (48,5 %) 37 (26,8 %) 0,0005
au niveau des départements de Pikine, Guédiawaye et Rufisque Guérison 53 (51,5 %) 101 (73,2 %)
(51 %) comme le montre le Tableau 1. Les autres patients pro- Durée moyenne d’hospitalisation
venaient des régions de Thiès (15,1 %) et de Diourbel (6,3 %). Cas décédés 5,4 5,1 NS
Le rapport TFAP/TNN des patients provenant de la région de Cas guéris 13 13,4
Dakar était de 1,5 contre 0,8 pour ceux qui habitaient les autres
régions.
Les FAP étaient ménagères (63 cas), sans profession (34 cas), Elles étaient en majorité des célibataires sans enfants (75 %)
élèves ou étudiantes (8 cas) ou exerçaient une profession libérale et n’avaient aucun souvenir de rappel vaccinal antitétanique
informelle (21 cas). antérieur dans 92 % des cas.
Les principales portes d’entrée identifiées étaient respective-
ment cutanées pour les TFAP (77,4 %) et ombilicales pour les
TNN (85,4 %). Neuf portes d’entrée gynécologiques ont été rele-
vées dont huit tétanos post-partum et un tétanos post-abortum.
Les injections IM ont représenté 6,8 % des portes d’entrées des
TFAP. Les portes d’entrées occultes étaient de 9,7 % et 8,3 %
chez les cas de TNN et de TFAP respectivement (Tableau 1).
À l’admission, le tableau clinique était plus sévère chez les
nouveau-nés que chez les FAP avec 64 % contre 11,6 % de
patients au stade III de la classification de Mollaret (Tableau 1).
Le pronostic évalué par le score de Dakar de 1975 était plus
péjoratif pour les cas de TNN dont 76 % avaient un score supé-
rieur ou égal à 3 contre 14,9 % pour les cas de TFAP.
Fig. 2. Répartition des cas cumulés de tétanos des femmes en âge de procréer Sur le plan évolutif, le taux de létalité était significativement
selon les tranches d’âge, de 2000 à 2007.
Cumulated number of women of child bearing age tetanus cases admitted in
plus élevé pour les cas de TNN (48,5 %) que pour les cas de
the Infectious Diseases Clinic in Dakar Fann University Hospital, from 2000 to TFAP (26,8 %). Les facteurs de mauvais pronostics pour les
2007, according to the age range. TFAP étaient : une porte d’entrée IM (six décès sur neuf cas),

Pour citer cet article : Manga NM, et al. Tétanos néonatal et de la femme en âge de procréer à la clinique des maladies infectieuses de Dakar.
Med Mal Infect (2008), doi:10.1016/j.medmal.2008.10.011
Modele +
MEDMAL-2805; No. of Pages 5 ARTICLE IN PRESS
4 N.M. Manga et al. / Médecine et maladies infectieuses xxx (2008) xxx–xxx

un stade III à l’admission (sept décès sur 13 cas) et un score de été abordé comme entité épidémiologique dans ce service, d’où
Dakar supérieur à 3 (dix décès sur 17 cas). l’impossibilité d’apprécier l’évolution de sa prévalence hospi-
La durée moyenne d’hospitalisation était de 11,7 jours (1 à talière. Cependant, durant notre période d’étude, le nombre de
41 jours). Elle était comparable dans les deux populations en cas de TFAP quoique variable, a légèrement diminué passant de
fonction de l’évolution (Tableau 1). 22 cas en 2000 à dix cas en 2007. Il est resté globalement supé-
rieur au nombre de cas de TNN, avec un rapport TFAP/TNN
4. Discussion compris entre 2,6 et 0,7 durant ces huit années d’étude.
On note cependant que les cas de TNN et de TFAP pro-
Le Programme élargi de vaccination (PEV) a été initié au viennent des mêmes zones géographiques, représentées par les
Sénégal depuis 1979 selon les recommandations de l’OMS et a quartiers suburbains de Dakar, qui présentent des problèmes
contribué à la nette réduction de plusieurs maladies cibles dont le d’assainissement de l’environnement et où vivent les popula-
TNN, du fait d’une couverture vaccinale satisfaisante, estimée à tions les plus démunies. Cette distribution des cas est retrouvée
plus de 80 % dès 1987 [8,9]. Malgré tout, le Sénégal faisait par- dans le tétanos en général et détermine la notion de zones et de
tie selon l’OMS des 57 pays qui n’avaient pas éliminer le TNN populations à risque, cibles bien indiquées pour des campagnes
à la fin du xxe siècle, à cause d’une chute du taux de couverture de rattrapage [5,10,11,13]. Le renforcement de cette straté-
vaccinale entre 1990 et 1999 liée à un mauvais fonctionnement gie, déjà appliquée au Sénégal, est nécessaire pour atteindre
du PEV [5,9]. Depuis décembre 1999, un nouveau plan straté- l’objectif d’élimination du TNN d’ici 2010. En effet, Chippaux
gique a été élaboré par le ministère de la Santé et de la Prévention et al. ont noté dans le district rural de Niakhar que la couverture
Médicale en partenariat avec des organismes non gouvernemen- vaccinale est satisfaisante (supérieure à 80 %) après les cam-
taux (OMS, Gavi, Unicef) pour relancer le PEV [9]. En 2007, pagnes de rattrapage mais devient très faible (inférieure à 40 %)
un nouveau plan d’élimination du TNN a été mis en place avec entre ces phases [7].
les différentes mesures suivantes : Les FAP étaient en majorité jeunes avec une répartition
comparable à celle qui est notée chez l’ensemble des cas de téta-
• le renforcement de la vaccination de routine qui a pour nos de l’adulte [11]. La nette prédominance des cas de 15 à 25 ans
cibles les femmes enceintes (au moins deux doses avant observée dans notre étude (59,5 %) traduit une plus grande vul-
l’accouchement) et les enfants d’âge inférieur à 11 mois ; nérabilité de cette tranche d’âge qui a moins d’opportunités de
• la promotion des accouchements propres (formation du per- rappels vaccinaux antitétaniques, réalisés surtout au cours des
sonnel, construction et équipement des structures sanitaires grossesses. Les caractéristiques épidémiologiques des cas de
périphériques) ; TNN sont comparables à celles qui ont été relevées dans les
• la surveillance des cas de TNN (déclaration obligatoire) ; différentes publications réalisées antérieurement dans le ser-
• l’adoption de mesures de « riposte » par la vaccination immé- vice [9,14,15]. Le TNN reste un drame qui survient autour
diate de toutes les FAP (trois passages en moins de six mois), du septième jour de vie (jour du baptême musulman) chez un
vivant dans l’entourage d’un cas de TNN déclaré ; nouveau-né dont la vaccination antitétanique de la mère est
• l’adoption d’activités de vaccination supplémentaire absente ou incomplète et qui est né le plus souvent à domi-
annuelles dans les districts à haut risque (trois passages en cile dans des conditions d’hygiène précaire, avec manipulation
moins de six mois). septique du cordon ombilical [14].
La nette prédominance de la porte d’entrée cutanée pour le
Les moyens utilisés dans le cadre de cette nouvelle politique TFAP et de la porte d’entrée ombilicale pour le TNN rejoint les
sont assurés par l’État sénégalais (60–70 %) et les partenaires. constats faits par les autres auteurs en fonction des populations
Ils comprennent les vaccins, la logistique (chaîne de froid et étudiées [10,11,15].
équipement de transport) et les moyens humains qui permettent La gravité du tableau chez les cas de TNN à l’admission a déjà
de réaliser les différentes stratégies suivantes : été observée par Sow et al. [14] avec 46 % de stade III contre
64 % dans notre série, alors que Seydi et al. [11] retrouvaient
• stratégies fixes (déplacement des populations vers la structure 18 % de stade III chez l’adulte contre 11,8 % dans notre série.
sanitaire sur un rayon de moins de 5 km) ; Sur le plan pronostic, le TNN garde toujours son carac-
• stratégies avancées (déplacement de l’agent de santé vers les tère péjoratif, malgré une réduction importante de la létalité
populations sur un rayon compris entre 5 à 10 km) ; qui est passée dans le service de 60 à 90 % avant 2000, à
• stratégies mobiles (déplacement d’équipes mobiles vers les moins de 50 % dans notre série [14,15]. La létalité chez les
populations au-delà de 10 km). adultes est restée deux fois moins importante dans le service
avec des taux inférieurs ou égaux à 30 % [10,15]. Dans les
Au service des maladies infectieuses du CHNU de Fann, deux cas, les facteurs de mauvais pronostic retrouvés ont été
une nette réduction de la prévalence hospitalière du TNN a été déjà décrits [11,16] : les portes d’entrée (IM et ombilicale), la
notée depuis l’an 2000 avec des taux annuels qui sont passés gravité du tableau à l’admission (Stade III, score supérieur à
de plus de 80 cas par an en 1992–1993, à moins de dix cas par 3). Chez le nouveau-né, les autres facteurs de mauvais pro-
an depuis 2005 [10]. La diminution des cas de tétanos apparte- nostic retrouvés par Sow et al. [14] étaient les suivants : âge
nant aux autres tranches d’âge, en particulier les enfants et les inférieur ou égal à sept jours, absence de vaccination antité-
sujets jeunes, est moins nette [11,12]. Le TFAP n’a pas encore tanique chez la mère, accouchement en dehors d’une structure

Pour citer cet article : Manga NM, et al. Tétanos néonatal et de la femme en âge de procréer à la clinique des maladies infectieuses de Dakar.
Med Mal Infect (2008), doi:10.1016/j.medmal.2008.10.011
Modele +
MEDMAL-2805; No. of Pages 5 ARTICLE IN PRESS
N.M. Manga et al. / Médecine et maladies infectieuses xxx (2008) xxx–xxx 5

sanitaire, poids de naissance inférieur à 2500 g et existence d’une [5] OMS 2000. Élimination du tétanos néonatal d’ici 2005. Stra-
complication. tégies permettant d’éliminer le tétanos et d’éviter sa réappari-
tion.(Unicef/OMS/FNUAP): WHO/V&B/02.09.
[6] 0MS. Le point sur les vaccins et la vaccination dans le monde.
5. Conclusion
Genève Suisse 2002: pp 47–54. Accessible sur <www.who.int/vaccines-
documents/> [consulté le 12 mai 2008].
Le TNN reste un problème de santé publique à Dakar, malgré [7] Chippaux JP, Marra A, Diallo A, Simondon F, Etard JF. Analyse of evolu-
une nette réduction de sa prévalence hospitalière au service des tion of vaccine coverage in Niakhar, a rural area of Senegal, between 1984
maladies infectieuses de Fann à Dakar. Le TFAP est une autre and 2003. Bull Soc Pathol Exot 2006;99:391–9.
entité épidémiologique notée dans le service, mais qui n’a pas [8] DHS. In: Demographic and health surveys. Enquête démographique et de
santé au Sénégal, EDS-II 1997: p. 81–82.
été antérieurement évaluée. Ces deux entités du tétanos ont la [9] Ndiaye EHM. Programme élargi de vaccination. Ministère de la
même distribution géographique (notion de zone ou district à Santé et de la Prévention Médicale du Sénégal 2007. Accessible
risque), mais sont très différents sur le plan pronostic. En effet, sur <www.Sante.gouv.sn/leprogramme.php.id5/.> Dernière mise à jour
le problème de santé public est chez la FAP, mais le danger est 08/10/2007. Consulté le 26/05/2008.
chez le nouveau-né. Ces deux visages du tétanos pourraient dis- [10] Sow PS, Diop A, Diop BM, Faye MA, Kizerbo G, Ndour CT, et al. Les
aspects épidémiologiques du tétanos néonatal à Dakar. Med Mal Infect
paraître avec la mise en place pour 2007–2011 du plan national 1995;25:1178–82.
d’élimination du TNN comprenant des séances de rattrapage [11] Seydi M, Soumaré M, et al. Aspects épidémiologiques du tétanos à la
des FAP (ripostes et activités de vaccination supplémentaire) et clinique des maladies infectieuses au CHU de Dakar Fann. Dakar Med
l’application d’une politique de surveillance rigoureuse, surtout 2000;41:5–7.
au sein des populations vivant dans les zones à haut risque [5,13]. [12] Soumaré M, Seydi M, Ndour CT, Ndour JD, Diop BM. Aspects épidé-
miologiques, cliniques et pronostics du tétanos juvénile à Dakar. Bull Soc
Pathol Exot 2005;98:371–3.
Références [13] Bruce Aylward R, Mansour E, Aly Oon ES, Ezzat Tawfik AS, Makar S,
El Kheir AA, et al. The role of surveillance in a “high risk” approach
[1] Hansen W, et Freyney J. Le tétanus : histoire d’une maladie redoutée et to the elimination of neonatal tetanus in Egypt. Int J Epidemiol 1996;25:
celle du bacille de Nicolaier. Lyon Pharma 2001;52:34–81. 1286–91.
[2] Hall JJ, Taylor R. Health for all beyond 2000: the demise of the Alma- [14] Sow PS, Seydi M, Diop BM, Dia NM, Manga NM, Diop SA, et al. Facteurs
Ata declaration and primary health care in developing countries. MJA pronostics du tétanos néonatal à Dakar. Med Mal Infect 2003;33:150–4.
2003;178:17–20. [15] Badiane S, Coll AM, Diop BM, Oulfeil OA, Sow S. Le tétanos néonatal
[3] Vandelaer J, Birmingham M, Gasse F, Kurian M, Shaw C, Garnier S. Teta- à Dakar : aspects épidémiologiques, cliniques et pronostiques à propos de
nus in developing countries: an update on the maternal and neonatal tetanus 1159 cas. Bull Soc Path Exot 1991;84:550–7.
elimination initiative. Vaccine 2003;21:3442–5. [16] Seydi M, Soumaré M, Gbangba Ngaï E, Mougué Ngadeu JF, Diop BM,
[4] Sokhey J. Elimination of neonatal tetanus: 1995. J Commun Dis N’diaye B, et al. Aspects actuels du tétanos de l’enfant et de l’adulte à
1991;23:1–10. Dakar. Med Mal Infect 2005;35:28–32.

Pour citer cet article : Manga NM, et al. Tétanos néonatal et de la femme en âge de procréer à la clinique des maladies infectieuses de Dakar.
Med Mal Infect (2008), doi:10.1016/j.medmal.2008.10.011