You are on page 1of 4
“CEUX QUI NE CONNAISSENT PAS LEUR HISTOIRE S’EXPOSENT A CE QU’ELLE RECOMMENCE” Ce er NICK NOLTE Quand le monde a fermé ses yeux, ila ouvert ses bras. HOTEL RWANDA D’APRES UNE HISTOIRE VRAIE / UNFLM DE TERRY GEORGE » AU CINEMA LE 30 MARS Sanaa) US UE international de la Croix Rouge Vy ‘Amnesty ey i nationl Vhistoire 1994, lo Rwanda sombre dans un délire sanglant. t Le film nous e thisteire authentique de Paul Rusesabagina, sousdirecteur d'un hotel de luxe a Kigali, brutalement confronte a ce conflit civil. Marié @ une Tusti, ce Hutu rompu a Ia «diplomatiey locale s'arrange toujours pour composer avec les décideurs qui fréquentent hotel des «1000 collines». |i mene une vie presque privilégiée par rapport & le mejorite de la population, Mais trés vite sa vie s'effondre en meme temps que Ia situation politique se detériore et bascule au lendemain de la déclaration radiophonique ineitant les Hutu a «couper Jes grands arbres», c'est a dire commencer l'extermination des Tutsi. Paul va alors tout faire pour epargner I'horreur aux siens. Un acte de courage qui ne s'erréte pas a ses propres intéréts lorsque, d'abord presque malgre lui, puis avec determination, il accueille plus de 1200 personnes dans son wh6tel) déserté par les ocoidantaux... Une histoire vreie qui, a travers cet homme ordi Ie début été «oublién. ©, retrace les 100 jours d'un genocide, lequel a des HOTEL RWANDA, un film temoin Paul Rusesabagina, héros du film, inter ‘Don Cheadle, vit aujourd'hui en Bel Pour lui, le message qu'HOTEL RWANDA veut faire passer a la Communaute internationale eot de «pointer absence des superpuissances qui auraient pu éviter le massacre. Pourtant, aucune colére ne anime aujourd'hui. ll reste plus méfiant dens ses rapports avec les gens, mais ne s'enferme pas derriére son passé. li communique des qu'on lui en donne Noccasion sur thistoire de son pays, sans se mettre en avant, Avant d’y aller Meme si HOTEL RWANDA fait le choix d'une fiction pluto qu'un documentaire, il est cauthentique a 90%», dit Paul Rusesabagina, C'est par souci de toucher un large public que le personage principal a refusé tout decumentaire centré sur lui et 6a famille. Pour Iui, il fallait qu'au sentiment @abandon de la communauté | internationale, une fiction accessible au plus grand nombre revienne en écho 10 ans plus tard. f HOTEL RWANDA, sans imposer de scenes de combats ou de violence gratuite, suggére avec tact toute horreur des massacres, le désarroi de la population ainsi que celle des ONG et de Egle. LES 120 minutes que dure le film immergent d’emblée le spectateur, confronté sans détour & ce récit. Gest aprés avoin repris ses esprits que chacun en dégage plusieurs lectures, qui composent un tableau réaliste de ce qu’a été cette période. HOTEL RWANDA offre ainsi aux spectateurs la possi ‘en exemple d'une histoire passée: - 'Humanisme face @ la barbaric, -le racisme base sur des aspects morphologiques, ethniques et politiques, - impuissance de ONU face aux exactions, I - les difficultés rencontrées par les organisations non gouvernementales, - les limites imposées a la presse pour couvrir un conflit, 8 de degager plusiours thémes qui siinscrivent | f i travail jes pourront appréhender de facon plus contemporaine les conditions les d’hier. Des themes philosophiques tels que 'Humanisme et le acisme y 6 ‘sans ambages. Dans le detail, d’ * LHumanité (ni Une solidarité m néeescaire,nan soulemont lors das catastrophes naturales, mais aussi lore diactions moins ponctuelles comme celles de la lutte contre la famine, le SIDA (51% des Rwandais ont le SIDA ou sont isitifs en 2003), mais aussi les soins et le retour des populations deplacées {2 millions de per ‘dans le cas du Rwanda). rique (niveau Séme) _ é nent, ue est ralenti, le Continent est divisé et les conflts restent, un facteur important, mpeche un ment: synergique (problémes du Niger, de Ethiopie et la Somalie,et surtout du rfour aujourd'hui). * Les enjeux de l'information (niveau 4eme) Lacquisition, le traitement et Ia diffusion de Vinformation suiventils les impératifs politiques des conflits que la presse couvre? Comment se décident les priorités de l'information a traiter. * La Defense et la Paix (niveau 3éme} Pourquoi dans le cas du Rwanda les troupes de VONU n'ont pu agir? (role du Conseil de Sécurité) Creee en 1945, Organisation des Nations Unios, souvent décriée, est a la base de nombreuses autres organisations telle que le PNUD, Ie HCR, UNESCO... * La guerre civile, autre cause de l'insécurité alimentaire (niveau 2nde)__ Les populations, insuffisamment/mal nourries voient diminuer leurs forces de travall et leur résistance aux maladies (60% de la population vit sous le seull de pauvreté en 2001). Malgre tous les efforts faits par la population, les consequences d'une guerre cont toujours longues & atténuer (pyramide des ages, population active...}. * Limpérialisme européen (niveau 1ere) Comment histoire d'un pays détermine le temps present? L*hotel des 1000 collines”, o so situs action, ast ainsi gére par un groupe belge. * Les institutions de 'ONU (niveau Terminale) Faire le point sur les organisations internationales. Le film montre fe réle das organes centraux te Conseil de Securite qui prend les “resolutions”, les forces de maintion de la paix (Casques Bleus)... ainsi que le réle des organes périphériques: compétences techniques (rapatriement et organisation de évacuation). Un dossier peut étre fait sur la défense des droits de homme, la sauvegarde de la paix, et l'action économique et sociale. L’Association des Professeurs d'Histoire et de Géographie propose d'autres pistes de travail avec questionnements sur le sites www.aphg-iledefrance. univ-paris1.fr Bibliographie Articles de presse Liste non exhaustive ste non exhaustive «les secrets du génocide rwandais: enquéte sur les mystéres d'un président» | «Rwanda: Gheries Onana = Editions Minsi, Paris, 188 pages ‘retour sur eee reer eee! «Aux sources de 'hécatombe rwandaisen a ee pendoernal Jean-Claude Willame - Cahiers atricains n°14, Le Sor (Bruxelles) ee «Un conflit aux dimensions régionales. «When victims become killers. Colonialism, » Nativism and the Genocide in Rivanda» Spertagdesinockio au/-arayay Mehmood Mamdani = Princeton University Press, Berbers Vidal. Uni iar tee Mais Bataan New wersey, 2002, 364 pages peapbre SOOr Rae «Un dimanche a la piscine de Kigali» «Washington face aux genocides» Gil Courtemanche - Boréal Compact, Jacques Semelin, Journaliste - Le IVicnde Diplornatique Montréal, 2004, 283 pages juin 2009 - page 20