Вы находитесь на странице: 1из 7
MEMOIRES UNE METHODE D’EVALUATION RAPIDE DES FONCTIONS COGNITIVES (ERFC) SON APPLICATION A LA DEMENCE SENILE DE TYPE ALZHEIMER R. GIL, G. TOULLAT, C. PLUCHON, D. MICHENEAU, B. CARIOU, L. RIVAULT, I. SICOT, L. BOISSONNOT, J.Ph. NEAU GIL R TOULLAT G. PLUCHON C, MICHENEAU CARIOU'B., RIVAULK t., SICOT 1. BOISSONNOT 1 NEAU 1.Ph. "Une metho dealauigh rape dv tno, ogntives (ERFC).'Son application la demence seme de pe ‘Xieimers nS" a Sem Hop Paris, 1986, 62, ne 27, 2127-213, GIL R. TOULLAT G., PLUCHON C., MICHENEAU D. CARIOU B., RIVAULT L,, SIOOT 1; BOISSONNOT NEAU Ph. A method for rapid evaluation of cognitive fecal ties (EFRC), Use in Alzheimer senile dementia. (In Pench ‘Sem Hop Paris, 1986, 62, w 27, 2127-2133, RESUME : L'ERFC est une méthode d'évaluat rapide des fonctions cognitives, pouvant étre admi nistrée de maniere simple en une quinzaine de minu- tes et validée sur un échantillon de population fran- aise. Cette méthode permet de dépister un déficit Cognitif aussi bien au cabinet du médecin, qu’en mi- lieu neurologique, psychiatrique et gériatrique. Le score maximum est de 50. Un score inférieur & 46 indique un déficit des fonctions cognitives (P < 05). Une application de cette méthode est pro- posée dans le cadre du dépistage (analyse discrimi- ante), de l'évaluation et du suivi de la démence sé- nile de type Alzheimer. SUMMARY : ERFC is a method that enables rapid evaluation of the cognitive faculties. This simple test can be administered within 15 minutes, The validity of results has been demonstrated on a French popu- lation sample. A cognitive deficiency can be detec- ted using the ERFC either in the practitioner’ office or in departments of neurology, psychiatry or ze tries. The maximum score is 50. A’score lower than 46 indicates defective cognitive faculties (p < 05). ERFC is proposed as a means for detecting (dis minant analysis), evaluating and monitoring Alzh mer senile dementia, MOTS-CLES : Démence sénile de ype Alzheimer. — Mi Alzheimer. — Syndrome psycho-organique. —~ Tests psy rmetriques, KEYWORDS - Alzheimer ype senile dementia. — Alaheimer Aiscase. — Paychoorgante syndrome. — Psychometnc test I peut s'avérer nécessaire de rechercher un syn- drome psycho-organique non seulement en milieu neuro-psychiatrique mais aussi en médecine interne et en gériatric. Les manifestations mentales des af- fections organiques du cerveau n’épargnent aucune tranche d’age mais sont particuliérement fréquentes dans la population agée dont importance démogra- phique devient de plus en plus grande. Elles doivent ire distinguées’des syndromes spécifiquement ps}- chiatriques dont la dépression est le plus fréquent. Leur diagnostic est le préalable a un inventaire étio- logique particuligrement vaste allant de 'hématome sous-dural et des tumeurs a l'hydrocéphalie normo- pressive et aux encéphalopathies métaboliques et cluant les syndromes démentiels. II est done souh table que le praticien dispose d'outils séméiologi- ques permettant d’évaluer les fonctions cognitives, de détecter ainsi leur altération et dans certains cas de suivre leur évolution en fonction des thérapeuti- ‘ques qui peuvent étre dispensées. Un certain nombre de batteries de tests psycho- méiriques permettent déja d'étudier les fonctions cognitives : la plus connue est la WAIS [21] adminis- ttée scule ou avec le Wechsler Mémoire [6], la fi- gure de Rey [19], le test de Benton [20]. Néan- moins, l'administration de ces tests est longue et souvent difficile chez le sujet agé ou fatigué dont attention est trop longtemps sollicitée. Unité de Newropsychologie et de Rééducation du Langage FG, Servi de Clique Newologigue (PP. Lefer), (Cité Fospialiére dela Milee, 86021 POITIERS cede. 2108 METHODE D’EVALUATION RAPIDE DES FONCTIONS COGNITIVES Cette constatation a d’ailleurs conduit & la cons- truction de batteries simplifiées @évaluation de la détérioration psychométrique (3, 8) mais leur utilisa- tion n'est encore le fait que de centres spécialisés. Crest pourquoi il apparait souhaitable de disposer de méthodes d’évaluation des fonctions cognitives ayant pour objectifs d’étre aussi proches que poss ble de la pratique médicale usuelle et d’étre adminis- trées dans un temps relativement court existe en langue anglaise, quelques méthodes de ce type. Certaines groupant une dizaine de questions sont de passation ultra-rapide (quelques minutes) comme les questionnaires de Kahn et coll. [13], de Pfeiffer [16], de Jacobs et coll. [12]. D'autres per- ‘mettent une investigation plus detailiée, leur admi- nistration demandant de cing a une quinzaine de mi- nutes (Mini-Mental State de Folstein et coll. [7], Echelle de Démence, Information-Memory-Concen- tration Test de Blessed et coll. [2)). L’évaluation ra- pide des fonctions cognitives (ERFC) proposée dans ce travail a répondu au souci de disposer d'une mé- thode statistiquement validée en langue francaise. DESCRIPTION DE L'ERFC Le test, détaillé en annexe, se compose de 12 sub- tesis permettant de réaliser un mini-examen neurop- sychologique : orientation temporo-spatiale ; atten- tion, mémoire immédiate et différée ; calcul men- tal ; raisonnement et jugement ; comprehension ; dénomination ; répétition ; exécution d'un ordre crit ; Huidité verbale ; praxies ; décodage visuel et criture. Quelques items dérivent directement de tests psychométriques ou de questionnaires dont Tusage a montré la fiabilité : répétition de chiffres comme dans le « digit span » de la WAIS (subtest Ha), un item du subtest de compréhension de la WAIS (subtest IV, 4), épreuve classique des 3 pa- piers de Pierre Marie et désignation de figures gé0- métriques inspirées de Luria [15] dans le subtest V. Le subtest IX peut étre considéré comme une ver- sion simplifige du test d'Isaacs [11], la reprodu ‘une figure géométrique (subtest X) rappelle la f- gure de Rey (ig. 1). La passation de 'ERFC ne nécessite aucun maté- riel particulier et prend d'une dizaine a une ving- taine de minutes. Le score maximum est de 50 points. L'ERFC a été administré a un échantillonnage de 204 personnes dont la répartition en fonction de Tage et du niveau culturel est signalée dans le ta- bleau I. Ces 204 personnes retenues comme repré- sentatives de la population normale étaient dépour- ‘vues de tout antécédent neurologique et psychiatri- {que et tous les sujets agés de plus de 50 ans ont été systématiquement inventoriés par I'interrogatoire et iar échelle clinique de démence de Hughes et coll 10] afin d’éliminer tout processus démentiel débu- fant. L’histogramme de Ia distribution des notes a tun aspect dissymétrique (courbe en J tableau I, ta- bleau Il, figure 1) gui tient au fait gue le plus grand nombre des sujets normaux ont d'excellentes perfor- ‘SEM. Hor. Paris 19 JUIN 1985 mances : la valeur de la médiane est en effet de 49. Liinfluence de lage et du niveau culturel sur les scores est faible mais certaine. En effet, Panalyse de la variance avec comme facteur de dispersion le ni- veau culturel pour les sept groupes (de NC2 4 NC7) donne pour valeur de F : 7,85 (P< .05) tandis que Ja méme analyse avec comme facteur de dispersion age pour les six groupes répartis par tranches de dix ans de 20 & 79 ans donne pour valeur de F : 4,32 (P< .05). En prenant pour base l'ensemble de la population témoin, on peut admettre qu'l existe une probabilité significative d'atteinte des fonctions co- gnitives (a P< .05) quand le score est inférieur & 46. Toutefois pour les sujets dont le niveau culture! est supérieur ou égal a 4 ou dont age est inférieur & 60 ans, un score inférieur & 47 indique une probabi- lité significative (P < .05) d'atteinte des fonctions cognitives. La fidelité « test-retest » évaluée sur 20 sujets at- teints de Iésions cérébrales variées (atrophie, infarc- tus, tumeurs) est der = 0,87 (P < .001). APPLICATION DE L’ERFC ALEVALUATION DE LA DEMENCE SENILE. DE TYPE ALZHEIMER Quelques travaux antérieurs ont utilisé analyse discriminante pour essayer de distinguer les sujets Chormaux » des sujets-atteints de Gemence senile de type Alzheimer (DSTA). Soininen et coll. [17] ont utilisé pour criteres distinctifs, l’électroencépha- logramme et la tomodensitométrie mais ces examens apparaissent bien coiteux pour étre systématique- ment entrepris dans des approches diagnostiques de dépistage. Storandt et coll. [18] proposent une ana- lyse discriminante fondée sur les subtests « mémoire ogique » et « controle mental » du. Wechsler Mé- moire, sur le « Trailmaking A > et sur un test de fluidité verbale. Aussi nous a-t-il semblé opportun de tenter de discerner, parmi les subtests de !ERFC ‘ceux qui étaient les plus adaptés a la distinction des sujets normaux et des sujets atteints de DSTA, Qua- torze sujets atteints de DSTA ont été appariés avec le méme nombre de sujets normaux en fonction de leur age et de leur niveau culturel. Les 14 sujets nor- maux ont été extraits au hasard de l’échantillonnage des 204 personnes ayant servi de base & la validation de TERFC. Les 14 sujets atteints de DSTA (moyenne des Ages : 75,21 ans ; écart-type : 6,41) ont été sélectionnés a partir d’un groupe plus vaste de sujets déments afin de répondre & des critéres diagnostiques aussi stricts que possible : élimination des démences artériopathiques et mixtes en excluant tous les patients ayant une note supérieure & 4 au Score ischémique d‘Hachinski Ph, ste conformite de la séméiologie aux critéres de « démence dégéné- ratve primaire» du DSM II [5] et aux cites du DSTA du « Dementia Study Group » [1], exclusion de tous les sujets ayant une démence « douteuse » selon l’échelle clinique de démence de Unive de Washington [10]. En outre, 10 malades ont eu une tomodensitométrie. anes, wa Lanalyse discriminante a été effectuée par la mé- thode « pas & pas » [14] et a permis de dégager parmi les subtests de l'ERFC les descripteurs sui- Vants : subtest Attention et Mémoire (coefficient + 10,35), subtest Praxies (coefficient : + 13,61), subtest Compréhension (coefficient : — 4.43). La valeur de’Y s'obtient en faisant la somme aigébrique des produits de chacun de ces 3 scores par leurs coefticients respectifs ; une valeur de Y inférieure & 100 correspond une classification comme. « dé- mence ». Le coefficient de corrélation multiple r est de 0,897 et l'analyse discriminante permet la classifi- cation correcte de 100 % des déments et de 100 % des sujets normaux des deux groupes étudiés Trois subtests de 'ERFC (Attention ct Mémoire, Praxies et Compréhension), de mise en ceuvre sim: ple, réalisables en moins de 10 minutes, permettent done une premigre approche diagnostique visant a discerner les sujets suspects de démence des sujets «normaux ». Bien entendu, un sujet classé « dé ment » devra ensuite faire l'objet d'un interrogatoire et d'un examen approfondi afin d’éliminer les autres causes de syndromes psycho-organiques aigus ou rogressifs ainsi que les démences ne correspondant pas au cadre de la DSTA (tableau III). Le score global a ERFC du groupe de sujets dé ments étudiés n'a pas excédé 40. I existe en outre une corrélation significative (t = — 0,72; P-< 01) entre la gravité de la démence estimée par échelle Glnigug de PUniversité de Washington [10] et les scores & 'ERFC. Le score & 'ERFC permet done dPévaluer la gravité de la démence et pourrait servir de base objective au suivi des malades et & lappré- ion des éventuelles thérapeutiques qui pour- raient étre proposées dans la DSTA. Bien entendu, ct comme toutes les autres métho- des similaires, 'ERFC permet d'indiquer un déficit des fonctions cognitive mais ne préjuge pas de sa cause. Il est probable que, tout comme le « Mini- Mental State » [4], 'ERFC ne permet peut-étre pas de distinguer assez efficacement les atteintes céré- brales focales des atteintes diffuses, mais ceci devra faire Vobjet d'études ultérieures tout comme Vana- lyse des scores des sujets dépressifs. Telle qu'elle est actuellement congue, 'ERFC ermet_néanmoins de familiariser le médecin avec Fetude des fonctions superieures, de depister un Gé- ficit cognitif, d’évaluer son intensité, de susciter les actes nécessaires 2 un diagnostic étiologique et de suivre I’évolution des troubles. Avec Pappoint fourni en outre par l'analyse discriminante et par la rapi- dité de sa mise en ceuvre, 'ERFC peut contribuer & Vévaluation de la démence sénile de type Alzhei- mer. -METHODE D'EVALUATION RAPIDE DES FONCTIONS COGNITIVES 2129 (i i ect 45 48 47 48 4 wee Fig. 1. — Répartition des scores de a population témoin. Fig. 1. —Distibution of scores in controls ‘TABLEAU |. — Répartition de Iéchantitlonnage {204 personnes) de la population normale en fonction de Tage et'au nivenu culture ae ou 2-29 % 2.30 3 99 te 0:50 2 08 a om a Nieau culture! etcti 2 2 3 ao * a ae EY ; 2 TABLEAU Il. — Réparttion des notes ‘de la population temotn. Tee Etec « ° 2 ° 2 ° a 2 2 s 2° R 0 % ‘TABLEAU tll. — Exemple d'application de ‘ante utilisant 3 subtests de TERFC & gauche sujet classé ‘< dément » (¥ = 100), a droite, sujet normal (Y > 100) Ties Suet < inet> Bat normals ae rene “Golem Sores Gace Sans Goat tre Gaeta see eae Conpbenion 4a aE as = a Tou ¥= 66 Toul Y= 1005 ‘Sent Hor. Paris 2130 METHODE D’EVALUATION RAPIDE DES FONCTIONS COGNITIVES 19 Jum 1986 TEST _D' EVALUATION RAPIDE DES FONCTIONS COGNITIVES (E.R-F.C.) Remarques NCL: illettré, NC2 : sait lire, écrire, compter, NC3 : niveau certificat d'études primaires, NC4 : niveau brevet des colléges, NC5 : niveau terminale, NCO : niveau baccalauréat, NC7 : niveau dipléme universitaire. = ORIENTATION TEMPORO-SPATIALE (compter un point par réponse exacte) 1) En quelle année sommes-nous? : 5) En quelle saison sommes-nous ? : 2) Quel jour de 1a semaine ? : 6) Dans quelle ville sommes-nous ?: 3) Quel mois ? : 7) Dans quel département: ? 4) Le conbien du mois ? (+ 1) : 8) En quel Lieu sommes-nous 2: TOTAL SCORE I = 1 ‘LA ~ ATTENTION ET MEMOIRE 1) Nonmer lentement quatre mots (tourterelle, maison, lunettes, étoile) ; faire répéter et compter un point par mot en négligeant leur éventuelles altérations phonétiques : ‘4 Stassurer au besoin par des répétitions successives que les 4 mots sont retenus par le sujet. Abandonner au bout de 3 répétitions infructueuses. 2) Séries de chiffres : a) Dire et faire répéter la série suivante en ordre direct ; en cas d'échec, faire une nouvelle tentative avec 1a série suivante : Conpter 1 point pour 5 chiffres successif's, 0,5 pour 4 chiffres, 0 pour moins de 4 chiffres 4-2-7-4-1 7-5-8-4a—6 sz i ene METHODE D'EVALUATION RAPIDE DES FONCTIONS COGNITIVES ast b) Méme procédure pour une série de 4 chiffres & népéter en ordre inverse : Compter 1 pour 4 chiffres suecessif's, 0,5 pour 3 chiffres, 0 pour moins de 3 chiffres g-2-7-9 4-9-6-8 a B — RAPPEL Faire répéter les 4 mots appris en IIA 1 ; un point par mot retenu Ms TOTAL SCORE IT: /10 ‘IV — RATSONNEMENT BT _JUGEMENT. 1) Jean est plus grand que Pierre. Quel est le plus petit des deux ? 2 2) Jean est plus grand que Pierre et plus petit que Jacques. Quel est Je plus grand des trois ? a 3) Est-il vrai que plus il y a de wagons, plus le train va vite 7 A 4) Que faites-vous si vous trouver dans 1a rue une envelope portant une adresse avec un timbre neuf ? n TOTAL SCORE IV As Y _— COMPREHENSTON. 1) Epreuve des trois papiers de Pierre Marie. "Il y a devant vous 3 papiers, un grand, un moyen et un petit. Le grand, vous le jetterez & terre, vous me donnerez le moyen et vous garderez le petit pour vous". Compter 1 point pour 2 items réussis, 2 en cas de réussite totale fo 2) Montrez : (1 point par réponse exacte)- (voir figure ci-dessous) A = le rond dans un carré A @ CO A = le triangle au dessus di carré A AL ~ la croix sous le carré A TOTAL SCORE V 5 232 -METHODE D'EVALUATION RAPIDE DES FONCTIONS COGNITIVES acer a Vi — DENOMINATION (1 point par réponse exacte) - deux objets usuels : montre : stylo ou crayon : ~ deux images VII ~ REPETITION : Faire répéter les deux mots suivants en cétant 1 si la népétition est correcte, 0,5 si le mot reste reconnaissable bien qu'imparfaitement népété, 0 si Ja répétition est impossible ou le mot reconnaissable. CONSTITUTION + SPECTACLE + TOTAL SCORE VIZ: /2 VELL - ORDRE ECRIT_ (1 point si exécution correcte) FERMEZ LES YEUX ‘IX ~ FLUIDITE VERBALE. Demander au sujet de citer 10 noms de villes (en une minute). Compter 0 si 3 ou moins de 3 villes sont citées, 1 si 4 ou 5 villes sont citées, 2 si 6 ou 7 villes sont citées, 3 si 8 villes sont citées, 4 si 9 ou 10 villes sont citées. ‘TOTAL SCORE IX Mt X_— PRAXIES 1) "Faites un pied de nez ". En cas d'échec, procéder par imitation / 2) Reproduire le dessin ci-dessous (voir figure ci-dessous).Compter un point par Elément reproduit mais ne compter que 0,5 en cas de reproduction incompléte, en cas de déplacement ou de disproportion flagrante de taille d'un élément. L6 TOTAL SCOREX: —_/6 6 Aner we METHODE DEVALUATION RAPIDE DES FONCTIONS COGNITIVES. 2133 ‘X_— DECODAGE VISUEL Faire identifier le dessin ci-dessous. Compter un point si réponse correcte (visage, image de ferme, buste). A ‘TOTAL SCORE XI: A XT — FCRITURE. Compter un point si le mot est correctement écrit). 1) Dictée : MATSON A 2) Copise: constitution. A REFERENCES 1. BERG L., HUGHES CP, COREN L.A., DANZIGER W.L., 11. ISAACS H.. KENNIE A.T. — The set tet a a aid 0 the detection MARTIN Ri KNESEVICH J. — Md senile dementia of Asie” |” of ements in old people. J Prychia 1973, 12,467. fe: ppe tacich ni cia recuien and tpn of 12. JACOHE IW. DERAHARD MR DELGADO A. STRAIN 1) {study popu, J New Newronrs on eeting fr eran renal adres athe nelly UA nt 2, BLESSED'G! TOMLINSON BE ROTH ML —"The sociation Med ITT, 1 a. ms See ieee kins eaiaseeae 1, ¥it i CoLDrARD A, POLLACK M, PECK A.— Bt SE Sarasa ete wee MAN AO no a oe 7 Pe ae Bly a, mcore rest — sao onder 4 {RCRROET Si ed Pe Shape Rie mee crawant A, BLACEETOOL, 1s Htin An. Lx lone cam mide Thoune BIER A CUR Ho STENTS CACKOen 1. URI 8 Ls fo ; o Sate crammation in ewe pews. J Neri Neorg Py° 6, pRRIFFER E\— A shot prac mental sain queso fx the ee, otf agi ta debt ey pans Am Gu So antl diagorign et aig des routes menus. Het agmi ra defi in ler ‘ev Pan, Mason, RS, 5. Shi eo to wees eames cow 17 SOME Hy QRTANEN 1, unana SED ch lois, WECURER— SN a 7 ESSERE SURES EPONA ey Sinan ESTER NY POLST Siemens is, Setar BOT fe DANZIGER Wi, KO L Bee one at STON . HOTWINC J, DANHOER WB EE ESIGHE OP evae rp rouge betes eke ae SE See ee a a TE TOUTS Sy ete ae st REY, sn Co fs sre a mE Te peeicen in GNI og 9 RMR ROR MeateA eo ouay 5, eeshoaane ar ce oe ‘ 2n, ‘Test de lnton vsele de A.L. BENTON. — Eons du Cente de CIC MALLISTER VL” MARSHALL 3" ROSS RUSSEC Raw... Test. rlentonviuellede BENTO. tn Cereal lbod low in ements. Arch Neto Baie, — Cees Dood How in denen 1744, WalS-- Batele dineligence de Weer pout adultes. — Eaton, 10. HUGHES CP, BERG L., DANZIGER W.L., COBEN L.A., du Cente de Pryehologi Appliqée, #8, avenue Vitor Hugo Pars MARTIN RIL Ane cial sale forthe dugg of ements, A? 22, WECHSLER D. — La mesure de Tinteigence de Tale. Pac J sea, 983,10, So0 512 Pur, 193

Оценить