Вы находитесь на странице: 1из 28

medicine-of-sickness.blogspot.

com

medicine-of-sickness.blogspot.com Newsletter du 22 septembre 2007

LA PROPAGANDE DE LA VACCINATION…

…DÉVOILÉE.
Salut à tous…

Avant de commencer à écrire cette newsletter, je me suis demandé s’il faut que j’entre dans
les moindres détails de manière très précise afin de faire un exposé complet sur la
vaccination. Le problème c’est que ce n’est pas un bouquin que je suis en train d’écrire, et en
plus, il n’y a aucun bouquin ou exposé que je qualifierais d’universel. Il n’y a pas deux ou
trois sources où vous pouvez trouver des informations concernant la vaccination (surtout pas
les livres écrits par les autorités) mais il y en a des centaines. Je comprends parfaitement que
ces bouquins ne sont pas accessibles à tout le monde, mais les sites web le sont. Les articles
écrits par les mêmes auteurs (médecins, chercheurs) sont disponibles à gogo sur internet.
Maintenant, certains me diront qu’« il y a des trucs faux sur internet. » Sûrement ; je veux
bien les croire. Mais pendant tout ce temps que j’ai utilisé internet pour me documenter, je
ne suis pas tombée sur un truc « faux ». Tout dépend sur quel site vous faites vos recherches.
Et ça dépend aussi de ce que vous définissez comme « faux ». Est-ce quelque chose qui est
hors de votre réalité et dont vous n’avez jamais entendu parler auparavant, fausse ? J’opterais
plutôt pour le fait que vous venez de découvrir quelque chose d’énorme qui vous donne une
indigestion impossible. Mais ce n’est pas terminé. D’autres me demanderont « Comment tu
sais que ce que tu lis est vrai ? Peut-être que c’est une manipulation ? » Normalement, je
leur retourne la question quand ça commence à m’exaspérer, mais je vais essayer de
répondre… Vous savez qu’une information n’est pas fausse quand il y a plusieurs sources
indépendantes et non-intéressées qui l’affirment – en définitive, surtout pas les autorités.
Vous savez aussi qu’elle est vraie quand il y a des preuves non-manipulées pour la conforter.
Ainsi, il est important de bien connaître les deux faces de l’histoire. Enfin, vous le savez – je

1
medicine-of-sickness.blogspot.com

suis navrée si ça puisse tourner en ‘ridicule’ pour certains, mais c’est comme ça –
intuitivement.

Certaines choses que vous lirez dans cette newsletter risquent de vous choquer et vous
décourager de continuer à lire. Mais si vous voulez comprendre ce que je suis en train de
faire ressortir, restez avec moi. Les choses étant clarifiées, voici à peu près ce que vous
devez savoir à propos de la vaccination. Je ne peux que vous montrer le chemin. A vous de
le parcourir.

Vaccinez tout le monde sur terre

Pour commencer, voyons ce que nous disent les autorités. Les vaccins sont efficaces et
préviennent les maladies. Tout le monde sans exception doit se faire vacciner afin
d’éradiquer toutes les maladies sur terre. Les preuves montrent que les campagnes de
vaccinations dans le passé ont été efficaces dans l’effort d’éradication des maladies. OK.
Maintenant, parce que les facultés de médecine, les hôpitaux, les médecins endoctrinés etc.
ne sont qu’une extension des autorités qui contrôlent le système, leurs disques contiennent
tous cette piste. Ce n’est pas surprenant qu’ils adhèrent tous à ce même slogan − et ce qu’il
faut comprendre – sans faire la moindre recherche mais en l’acceptant aveuglément avec une
ferveur religieuse.

George Bernard Shaw (écrivain irlandais : 1856-1950) – « Autant consulter un boucher pour
la valeur du végétarisme qu’un médecin pour l’utilité de la vaccination. »

Hérétiques

La vérité c’est qu’il y a très peu de médecins libérés du dogme qui ont fait des recherches et
qui sont tous venus à la même conclusion : les vaccins sont inutiles, inefficaces et dangereux.
Je sais c’est dur à croire que les gens qui nous encouragent à nous faire vacciner ne savent
quedal sur la vaccination, mais c’est la vérité. Le système d’éducation (endoctrinement) est
structuré d’une manière à filtrer les informations qui atteignent la conscience des étudiants.
C’est un vrai lavage du cerveau. Voici quelques personnes qui ont osé faire face à la
situation (au fur et à mesure que vous avancerez, ça deviendra de plus en plus tranchant) :

2
medicine-of-sickness.blogspot.com

Alfred Russel Wallace – « La vaccination est une énorme illusion ;…ça n’a jamais sauvé
une seule vie ; mais ça a été la cause de tant de maladies, tant de décès, tant de
souffrances inutiles et non-méritées… »

Dr. Coleman − Les vaccins sont inutiles et dangereux.

Dr. Smith – Les médicaments et les vaccins sont une escroquerie. Les vaccins ne marchent
pas et sont dangereux.

3
medicine-of-sickness.blogspot.com

Dr. Morris – Il y a plein de preuves qui montrent que la vaccination des enfants fait plus de
mal que de bien.

Dr. Bayly – Les dangers des vaccins sont étouffés et déniés par les autorités.

Dr. Haley – Une simple injection faite à un nouveau-né est équivalent à 30 injections faites à
un adulte. [La galère…].

4
medicine-of-sickness.blogspot.com

Kalokerinos – La vaccination est un vrai scandale. Les médecins croient que les vaccins
sont efficaces, mais ils n’ont qu’à voir les statistiques pour réaliser que ceci n’est pas le cas.

Dr. Robert Mendelsohn – La vaccination massive représente le plus grand danger pour les
maladies de l’enfance. Il n’y a pas de preuves scientifiques convaincantes qu’une
quelconque maladie de l’enfance ait été éradiquée grâce à la vaccination.

Viera Scheibner (chercheuse retraitée) – Il n’y a aucune preuve que les vaccins préviennent
les maladies infectieuses. Les effets adverses sont amplement documentés et sont plus
graves que les maladies infectieuses en question. Les vaccins ont non seulement échoué à
prévenir les maladies infectieuses, mais ont causé plus de souffrances et plus de morts que
n’importe quelle activité humaine dans l’histoire de la médecine.

5
medicine-of-sickness.blogspot.com

Dr. Ghislaine Lanctôt, l’auteur du bouquin ‘La Mafia Médicale’ – « Si on regarde de près, on
réalise que la santé pour tous, selon l’OMS, veut dire médicaments et vaccins pour tous.
Autant dire maladie pour tous. »

Une question nous incombe : Qu’est-ce qu’ils ont tous à affirmer « des choses pareilles » ?
Peut-être que quelque chose nous échappe ? Aussi bien que je sache, les médecins ne sont
pas prêts à articuler un mot contre le système de peur qu’ils soient réprimandés par les
autorités et perdent leur boulot. C’est l’analogie du chien de berger (autorité) qui aboie et
effraie le troupeau (médecins) qui obéit en soumission. Pendant ce temps, les peu de gens
(berger) qui contrôlent les autorités peuvent se tourner les pouces. C’est de cette manière
qu’une minorité contrôle la majorité.

Prêts ? Feu à volonté !

Peut-être qu’une bonne représentation des autorités est celle que Dr. Gislaine Lanctôt a
concocté dans son bouquin, La Mafia Médicale. (Je vous recommande fortement de le lire.)
L’OMS (Organisation Mondiale de la santé ou WHO), les financiers, les industriels, et
militaristes s’assemblent (qui se ressemble s’assemble) pour sauver les gens sur terre.

La Mafia Médicale − par Ghislaine Lanctôt

Au cas où vous n’êtes pas au courant, les Rockefeller sont l’une des familles élites que j’ai
mentionnées dans la dernière newsletter. Le cartel de l’AZT (médicament
immunosuppresseur contre le sida – c’est d’une logique remarquable) leur appartient, aussi

6
medicine-of-sickness.blogspot.com

bien que l’ASOC (American Standard Oil Company). Faites vos recherches. Et si cette
représentation vous choque, considérez ceci…

Quand les campagnes de vaccination massive ont été introduites en Australie dans le
Territoire du Nord, parmi ce qui était une population aborigène généralement malnutrie (le
problème le plus notable étant la carence en vitamine C), le taux de mortalité a doublé, et
dans certaines régions, frôlait les 50%, c.-à-d., « Chaque Second Enfant. » D’après A.
Kalokerinos, auteur d’un livre de ce titre et médecin expérimenté :

« Une équipe de santé balayent un territoire, font faire la queue à tous les bébés
aborigènes et les vaccinent. Il n’y a pas d’examen, pas d’interrogatoire pour savoir
les antécédents personnels, pas de vérification de déficiences diététiques. La
plupart des nourrissons ont eu un rhume. Il n’est pas surprenant qu’ils sont morts.
Certains sont morts dans les heures suivant la vaccination… Les autres ont eu des
dégâts immunologiques et sont morts plus tard de pneumonie, de ‘gastroentérite’ ou
de ‘malnutrition’. » (Traduction)1

Ou alors considérez cela…

Au milieu des années 80, des chercheurs du CDC (Center for Disease Control and
Prevention) et du l’Université de Johns Hopkins se sont mis à vacciner des bébés de 4 mois
avec le vaccin anti-rougeole expérimental (ouais, ils font des tests de temps en temps) très
puissant, Edmonston-Zagreb (EZ). Les cibles étaient… plus de 1500 blacks et hispaniques
à Los Angeles et des milliers de bébés dans plusieurs pays du tiers monde. L’expérience a
cessé en 1991, après la constatation que les filles étaient victimes d’une mortalité augmentée
de 95% par rapport à celles qui avaient reçu le vaccin anti-rougeole normal.

$cientifique$

Tous les ans, le Congrès fournit plus d’1 milliard de dollars aux agences fédérales de santé,
euh de maladie, afin de fabriquer, acheter et promouvoir les vaccins aux Etats-Unis… mais
pas pour financer les chercheurs indépendants afin qu’ils puissent étudier plus profondément
les problèmes liés aux vaccins. Le gouvernement nous adore.

Et ça qu’on appelle la médecine ‘scientifique’ ?

1 ième
Raymond Obomsawin, Universal Immunization, 3 édition.
7
medicine-of-sickness.blogspot.com

Conscience & Ignorance

Ghislaine dit, dans son bouquin, que les gens s’occupant des enfants sont parfois réticents de
se faire vacciner. Elle dit aussi qu’elle a une amie, médecin, qui a tout le temps refusé
catégoriquement de vacciner les enfants contre la coqueluche. Cette dernière préfère être
réprimandée par les autorités plutôt que d’avoir un décès ou un handicap sur la conscience.
Ghislaine a recensé les effets adverses liés aux vaccins. C’est à la page suivante. Notez que
‘court terme’ veut dire ‘1 jour à 1 mois’, ‘moyen terme’ veut dire ‘quelques mois à quelques
années’, et ‘long terme’ veut dire ‘quelques années à quelques générations’. Je vous assure
que les médecins qui vous recommandent de vous faire vacciner n’ont pas la moindre idée
d’une fraction du contenu de ce tableau. S’ils le savaient, ils seraient plus scrupuleux avant
de recommander quoi que ce soit. Mais le système ne peut prospérer que grâce à l’ignorance
des médecins et des ‘patients’.

En outre, seulement une infime fraction des effets adverses est signalée aux autorités. Ceci
est dû au fait que les médecins ne connaissent pas et ne reconnaissent pas ces effets adverses
et, du coup, ne font pas le lien entre la survenue de ces effets et une éventuelle vaccination
antérieure. Tel est le niveau d’ignorance. Par exemple, aux Etats-Unis, la FDA (Food and
Drug Administration) estime que seulement 10% des effets secondaires dus aux vaccins sont
signalés. 90% ne le sont pas !

8
medicine-of-sickness.blogspot.com

UN POT-POURRI DES COMPLICATIONS LIÉES AUX VACCINS


À COURT TERME À MOYEN TERME À LONG TERME

La maladie elle-même ou ses Désordres neurologiques EFFETS DÉFINITIFS


formes atypiques : 1. Autisme 1. Déséquilibre de notre corps
- coqueluche 2. Dégâts cérébraux (l’écologie individuelle)
- paralysie (ressemblant la polio) - convulsions 2. Fragilisation de notre système
Allergies - enfants hyperactifs immunitaire (défenses
- urticaires (géantes) - cris continus naturelles)
- eczéma - problèmes d’appétit 3. Dérange l’intérieur de nos
- exanthèmes (‘rash’) (anorexie, boulimie) cellules : altération permanente
- asthme - attaque des nerfs crâniaux des chromosomes (ADN)
- inconfort et sensation (cécité/surdité/mutisme/dyslexie) (malformations)
d’évanouissement - hypotonie 4. Introduction de particules
- inflammations pénibles - retard développemental étrangères transmissibles au
- réactions locales - paralysie spastique génome d’une espèce
- ganglions enflés 3. Problèmes mentaux (nouvelles mutations)
- choc anaphylactique pouvant - développement mental retardé RÉSULTATS
mener à la mort - problèmes de comportement - sclérose en plaques
Fièvre - problèmes de personnalité - leucémie
Attaques rénales - problèmes intellectuels - cancer
Purpura - problèmes d’apprentissage - sida
Œdème - hypersexualité - malformations congénitales
Rhumatisme - instabilité émotionnelle Stérilité
Problèmes gastro-intestinaux - délinquance juvénile Syndrome de Fatigue Chronique
Mort subite du nourrisson - personnalité sociopathe Epilepsie
1 à 3 semaines après le vaccin - comportement criminel Maladie de Parkinson
Toutes les affections aiguës du Leucémies chez l’enfant Maladies cardio-vasculaires
système nerveux : Infections répétées Allergies
- encéphalite sévère ou peu Nombreuses allergies Maladies dégénératives
sévère - Alzheimer
- pan-encéphalite (vaccin - lupus
rougeole) - arthrite
- méningite Réapparition d’anciennes maladies
- attaques neurologiques résistantes aux traitements et
irréversibles médicaments
- Guillain-Barré Apparition de nouvelles maladies
- paralysie cérébrale inconnues
- dégât cérébral majeur - malformations congénitales
« Infarctus vaccinal » - défauts génétiques héréditaires
(sujets de 30 et 40 ans) - mutations de l’espèce humaine
Hépatite B Une menace d’extinction pour
Anomalies ou mort du fœtus l’espèce humaine

9
medicine-of-sickness.blogspot.com

Théorie versus Réalité

Bien entendu, les étudiants en médecine (donc, futurs médecins) n’apprennent pas des trucs
faux à la fac (quoique). J’ai un ami en médecine qui me dit constamment que je crois que
toute la médecine qu’il apprend est fausse et que j’ai tort en disant cela. Bien sûr, je ne dis
pas que toute la médecine est fausse, je dis simplement que ce qu’il apprend n’est pas
corroboré en pratique. Quelque chose a beau être prouvée en théorie mais peut ne pas
marcher en pratique ! C’est exactement le cas de la vaccination, comme l’ont confirmé tant
de médecins. La théorie postule qu’en injectant des particules atténuées ou tués d’agents
infectieux directement dans le sang, le corps est stimulé à produire des anticorps protecteurs
en grande quantité. Ainsi, l’organisme est plus que jamais prêt à faire face à une véritable
infection lors d’une éventuelle épidémie. Mais est-ce effectivement ce qu’on observe en
pratique ? Les anticorps sont-ils vraiment un facteur de protection contre les maladies ? Et
est-ce que le fait de stimuler à fond le système immunitaire est une bonne idée ? Eh bien, en
tout cas les autorités veulent nous faire croire que oui, mais c’est une affaire mêlant ignorance
des médecins et ‘patients’, contorsion statistique, manipulation des faits et de l’opinion
publique, intérêts personnels, etc. Je sais tout ça est dur à digérer mais continuez à me
suivre…

Alan Phillips, dans son livre ‘Vaccination : Dispelling the Myths’, écrit qu’il est clair que les
vaccins stimulent la production d’anticorps, un fait qui n’est pas contesté. Il dit que,
toutefois, ce qui n’est pas clair, est si une telle production anticorps contribue effectivement à
l’immunité. Par exemple, les enfants atteints d’agammaglobulinémie [maladie héréditaire où
le sujet ne peut pas produire d’anticorps] se rétablissent presque aussi vite que les autres
après un épisode de maladie infectieuse. Il affirme que l’immunité naturelle est un
phénomène complexe mettant en jeu plusieurs organes et systèmes. On ne peut pas le mimer
en stimulant artificiellement la production d’anticorps. L’argument le plus important qu’il
avance, je pense, est que les vaccins peuvent épuiser les réserves immunitaires de la personne
vaccinée, le rendant moins résistant aux infections.2 On va y revenir.

Inefficaces, délétères

Il y a, dans la littérature médicale, de nombreux cas documentés d’épidémies survenues dans


des populations ayant une couverture vaccinale de 98 à 100% ! Et il y a plein de cas où la
vaccination massive était responsable de l’épidémie (la rougeole, par exemple) et de
l’augmentation de la mortalité ! Plusieurs essais cliniques ont montré que les sujets vaccinés
courent beaucoup plus de risque à avoir des maladies (en plus de celle contre laquelle ils sont
vaccinés) que les sujets non-vaccinés ! Ceci suggère fortement que les vaccins détruisent le
système immunitaire au lieu de le consolider et provoquent les maladies. Maintenant, de
telles informations ne doivent surtout pas atteindre les médecins, les médias ou la population
générale. Ces événements sont vite ‘oubliés’ par les autorités, archivés en toute sécurité, et le
même disque continue à tourner : les vaccins sont efficaces et préviennent les maladies. Il y a
beaucoup trop d’argent en jeu pour mettre fin à la vaccination. Vaut mieux faire de la pub –
de la propagande :

2
Gary Null, Martin Feldman, Vaccination: Pain, Profits, Politics.
10
medicine-of-sickness.blogspot.com

« La vaccination est l’une des armes les plus puissantes et rentables de la médecine
moderne. Cependant, les services de vaccination restent tragiquement sous-utilisés
dans le monde d’aujourd’hui. » (Traduction)3

« La vaccination est une réussite complète cette décennie. Dans les pays en voie
de développement, la vaccination a atteint 50% pour le DPT et 40% pour la rougeole,
et, est en train de sauver plus de 1,3 millions de vies tous les ans. » (Traduction)4

Dr. Ghislaine Lanctôt – « En bref, le système médical est contrôlé par des financiers afin de
bénéficier les financiers. Etant donné que vous ne pouvez pas rendre service aux gens à
moins qu’ils tombent malades, tout le système médical est structuré de sorte à rendre les
gens de plus en plus malades. »

Ne dites rien

Les chercheurs ont pu trouver un lien entre l’augmentation de la vaccination et


l’augmentation de l’incidence des maladies auto-immunes [les anticorps attaquent les cellules
du corps même !], du cancer et du sida. Les maladies auto-immunes seraient dues au fait que
les virus utilisés dans les vaccins puissent intégrer leur génome (ADN ou ARN) dans le
génome humain et altérer les cellules, de sorte que le système immunitaire ne les reconnaisse
plus et les détruise. C’est ce qui se passe ; ce n’est pas une « théorie conspiratrice ». Et parce
que les vaccins détruisent le système immunitaire, on devient immunodéprimé, et à force, on
fait ce qu’on appelle, un Syndrome d’Immunodéficience Acquise (SIDA) − ensuite c’est le
cancer.

Ceux qui ont déjà exploré le blog auparavant ont pu constater que je ne crois pas que c’est le
VIH responsable des « épidémies » du sida. Je pense que c’est l’immunodépression acquise
par peu importe quel moyen (AZT etc. − lisez quelques interviews de Peter Duesberg), y
compris la vaccination, qui fait exploser le sida. Une maladie identique au sida, appelée le
Kala-azar a tué 60 000 personnes dans le sud du Soudan… Cette maladie détruit le système
immunitaire et les victimes meurent de maladies opportunistes.

3
Organisation Mondiale de la Santé, Publication No. 6, Rev. 1, Genève, Suisse, juin 1983.
4
Development Forum, numéro du janvier/février 1988, publié par le ‘U.N Department of Public
Information’.
11
medicine-of-sickness.blogspot.com

Kary Mullis (Prix Nobel de chimie en 1993) – « On n’a pas pu découvrir une raison valable
pourquoi la plupart des gens sur terre croient que le sida est… causé par… le VIH. Il n’y a
tout simplement aucune preuve scientifique qui démontre que ceci est vrai (ou) pourquoi les
médecins prescrivent un médicament toxique appelé AZT… on n’arrive pas à comprendre
pourquoi les êtres humains prendraient ce médicament pour une raison quelconque. »

En 1988, l’Ambassadeur du Sénégal a déclaré que le sida a dévasté son pays et des villages
entiers ont été anéantis. Comment ça s’est passé ? Sûrement pas dû à un virus qui n’est
même pas transmis sexuellement, comme le montre les preuves… Eh bien, quelques années
plus tôt, des équipes de scientifiques et de médecins embauchés par l’OMS étaient venus
vacciner les gens contre l’hépatite B. Mission accomplie. En 1978, un nouveau vaccin
contre l‘hépatite B a aussi été testé sur les homosexuels à New York, et en 1980, à San
Francisco, Los Angeles, Denver, Chicago et St-Louis, lors d’une campagne organisée par
l’OMS et le NIH (National Institutes of Health). Et vous savez quoi ? « L’épidémie du
sida » a débuté chez les communautés homosexuelles dans ces mêmes cités en 1981.5
Coïncidence ? Je vous en prie.

Pendant des années, l’Afrique a été une cible majeure de la vaccination. Je pense que ça sert
comme moyen de génocide en utilisant la médecine comme camouflage. Parano, dites-
vous ? Dans La Mafia Médicale, Ghislaine dit, qu’en Afrique, il y a eu une disparition quasi-
totale de certains groupes de gens. Les plus optimistes disent qu’il y a eu un taux de
mortalité de 50%, et les moins optimistes, 70%. Elle dit que c’était comme par coïncidence
que les mêmes régions ont été touchées comme le Zaïre, l’Ouganda, et le sud du Soudan.

D’autres chercheurs on pu trouver un lien entre le SIDS (Sudden Infant Death Syndrome ou
la Mort Subite du Nourrisson) qui est la mort inattendue et ‘inexplicable’ du nourrisson. Dr.
W. Torch, qui a fait des recherches sur ce sujet, affirme qu’il y a un lien flagrant entre le
vaccin DPT (Diphtérie-Pertussis-Tetanus) et le SIDS.

Encore d’autres chercheurs on trouvé que l’augmentation de l’incidence de l’autisme est


fortement corrélée à la vaccination, en particulier le vaccin anti-ROR (Rougeole-Oreillons-
Rubéole).

Lentement mais sûrement

Je reviens un instant sur l’explication pourquoi les anticorps produits ne protègent pas contre
les infections quand on est vacciné. D’abord, plusieurs études ont montré qu’il n’y a aucune

5
Ghislaine Lanctôt, La Mafia Médicale.
12
medicine-of-sickness.blogspot.com

corrélation entre le titre d’anticorps dans le sang et l’incidence des maladies. Je pense que
c’est parce que les bactéries ou virus ne sont pas la cause des maladies. Je sais que c’est
contradictoire à l’éducation qu’a reçue la ‘norme’, mais je serai ravie si vous arrivez à me
montrer une théorie officielle qui n’a jamais été controversée…

Ensuite, on possède une glande, le thymus, responsable de la maturation des cellules


immunitaires (lymphocytes) avant qu’une partie de celles-ci gagnent le sang et soient
impliquées dans la défense immunitaire. Lors de la défense immunitaire, ces lymphocytes
deviennent spécifiques envers l’infection, c.-à-d., ils ne reconnaissent et ne détruisent que la
bactérie ou le virus qui les ont stimulés. Chez le nourrisson, étant donné que le système
immunitaire est encore immature, vacciner à répétition épuise le thymus de ses réserves de
cellules immunitaires immatures et irremplaçables. Quand un enfant attrape une infection de
manière naturelle, 10% de ces cellules sont mobilisées tandis que quand on leur stimule le
système immunitaire en leur vaccinant à plusieurs reprises, 70% de ces cellules sont
mobilisées de manière spécifique !6 Vous comprenez maintenant pourquoi la vaccination
épuise leurs ressources immunitaires et qu’ils ne peuvent plus faire face à d’autres
éventuelles infections – ils n’ont plus assez de réserve immunitaire pour produire d’autres
lymphocytes spécifiques à d’autres antigènes (bactéries ou virus) ! Ils ont beau ne pas
attraper l’infection contre laquelle ils sont vaccinés, mais ils ne sont plus protégés contre
d’autres infections. C’est pour cette raison, entres autres, que je disais que les vaccins
détruisent et répriment le système immunitaire.

Les maladies de l’enfance sont bénignes et sont essentielles à la maturation du système


immunitaire des enfants. Faudrait réfléchir avant de mettre les pattes. Réflé-quoi ?
Comment tu l’épelles ?

Viera Scheibner – « Il est très connu que la rougeole est une étape importante dans la vie
lors du processus de maturation des enfants. Pourquoi quiconque voudrait arrêter ou
empêcher les processus de maturation des enfants et de leur système immunitaire ? »

Il est temps de se réveiller

Il y a des parents conscients qui ont choisi de ne pas vacciner du tout leurs enfants − 100%
nature. Croyez-moi ou pas je m’en fiche, mais ces enfants sont en excellente santé, beaucoup
plus en forme que leurs amis vaccinés. En plus, leurs amis font toutes les maladies de
l’enfance, mais pas eux ! Voilà encore une preuve que la vaccination ne constitue pas
l’immunité. Mais bien sûr, ces preuves sont considérées comme ‘anecdotiques’ non
seulement pas les autorités mais par les médecins aussi. Il faudrait faire des statistiques et

6
Basé sur les recherches de l’Arthur Research Foundation à Tucson, Arizona.
13
medicine-of-sickness.blogspot.com

patati, et patata. En vérité, ce sont des défenseurs du système auquel ils s’identifient, et ils
deviennent aveugles aux témoignages allant à l’encontre du système. Ceux qui sont contrôlés
par le système défendent le système, une mentalité prédominante auprès de la plupart des
étudiants en médecine.

Pourquoi ? Mystère…

En lisant cet exposé, vous vous êtes sûrement demandés pourquoi les enfants ont tant de
complications suite à l’administration d’un vaccin. Jetez un nouveau coup d’œil au tableau
qu’a dressé Ghislaine Lanctôt. Allergies, œdèmes, choc anaphylactique… Le ‘mystère’
réside dans les ingrédients des vaccins, sujet qui reste marginal voire inexistant dans
‘l’éducation’ que reçoivent les étudiants en médecine. Mais ce n’est qu’une coïncidence, rien
de quoi s’inquiéter. Si vous demandez à un étudiant en médecine ‘normal’ ce qu’il y a
comme ingrédients dans les vaccins il vous dira qu’il y a des bactéries et virus, tués ou
vivants atténués, dans une solution – c’est ce qu’ils apprennent lors de leurs études. Et quand
vous demandez ce qu’il y a dans cette solution, vous vous contentez d’un « Euh… » comme
réponse. Désormais vous arrivez à lire i-g-n-o-r-a-n-c-e sur leurs visages. Idem pour les
médecins. Donc, voyons pourquoi il est si nécessaire de ne pas inclure ce chapitre dans le
programme d’étude.

Dr. Donegan – « Sachant ce que je sais, je ne vaccinerais pas mes enfants en prenant le
risque qu’ils ont du diabète, de l’asthme, de l’eczéma, deviennent plus susceptible à la
méningite et finissent chroniquement handicapés. »

Viera Scheibner – Les bébés peuvent avoir des effets adverses dus aux vaccins à des
intervalles critiques suivant l’injection, et la vaccination est la cause la plus probable de la
mort subite du nourrisson et du syndrome du bébé secoué.
14
medicine-of-sickness.blogspot.com

Dis-moi les ingrédients

Les vaccins contiennent des produits hautement toxiques, responsables des effets adverses
chez les nourrissons. Ces produits comprennent (il est recommandé aux nouveaux-venus de
boucler leur ceinture) :

• Formaldéhyde – cancérigène connu.


• Thimérosal (ou thiomersal) – mercure complexé.
• Phosphate d’aluminium
• Sulfate d’aluminium et de potassium
• Phénol
• Acétone
• Glycérol
• Gélatine
• Béta-propiolactone
• Monoglutamate de sodium (MSG)
• Sulfate de gentamicine et polymyxine B
• Néomycine sulfate
• Et le meilleur pour la fin : cellules animales (poulet, canard, mouton, veau, cheval,
singe, chien) et humaines. Blague à part. Désolée pour les végétariens. Et aussi les
virus qui ont pu contaminer ces bêtes durant leurs vies (SV40 – Simian Virus 40 du
singe retrouvé dans différents cancers chez l’homme, etc.)

(La liste est incomplète)

Peut-être que c’est moi mais je ferai trois fois attention avant de m’injecter de la merde dans
les veines et croire ensuite que c’est supposé me protéger et consolider mon système
immunitaire. Après on se demande pourquoi l’incidence du cancer a commencé à augmenter
avec la vaccination.

Forte toxicité

Toutes ces substances sont hautement TOXIQUES pour l’organisme. Ce sont, pour la
plupart, des produits qui servent à stériliser, purifier et stabiliser les vaccins et le reste sont
des artefacts – c’est l’explication officielle. Le nourrisson et jeune enfant répondent en
faisant des chocs anaphylactiques (allergies, si vous voulez) qui peuvent mener à la mort. En
plus, les nourrissons n’ont pas de barrière hémato-encéphalique complètement formée. Ainsi,
ces substances peuvent gagner le cerveau et faire des dégâts irréparables (paralysie…). Le
thimérosal (mercure) est responsable de l’autisme tandis que l’aluminium, de la maladie
d’Alzheimer. Les gens qui viennent de se rendre compte ce qu’il y a vraiment dans les
vaccins croient que ces substances sont présentes en doses négligeables, non-toxiques
(expliquez-moi les effets adverses alors…) mais ce n’est pas vrai. C’est un voile qu’ils
mettent sur leurs visages afin de ne plus faire face à la vérité – c’est vrai en particulier pour
les étudiants.

15
medicine-of-sickness.blogspot.com

Dr. Rimland – Les preuves que le thimérosal provoque l’autisme sont énormes malgré la
désinformation du CDC, de l’AAP et de l’Institut de Médecine.

Dr. Ayoub – Il y a déjà des preuves à gogo que les vaccins provoquent l’autisme. Ce n’est
plus une question scientifique mais politique.

Dr. Haley – Que les cons et les malhonnêtes diront que le thimérosal n’est pas la cause la
plus probable de [l’augmentation de l’incidence de] l’autisme.

16
medicine-of-sickness.blogspot.com

Dr. Walker – Le ‘Alzheimer’s Disease Association’ reçoit du pognon de l’industrie de


l’aluminium et c’est pour ça qu’ils n’incriminent pas tellement l’aluminium… En 1992, la
réunion internationale sur l’Alzheimer était sponsorisée en partie par ‘l’Aluminium
Association of Canada’.

Bémol

Ensuite, ce qu’il faut comprendre, c’est que ces substances sont injectées directement dans le
sang. Quand on absorbe des nutriments de notre tube digestif, ces nutriments transitent par le
foie où ils sont métabolisés/désintoxiqués avant de gagner la circulation générale (cerveau,
organes vitaux…). Mais ceci n’est pas le cas pour les produits injectés directement dans le
sang. Ainsi, les substances toxiques, non-altérées, des vaccins circulent librement et
atteignent les organes vitaux où elles provoquent des dégâts.

C’est un peu pareil pour les bactéries/virus injectés directement dans la circulation sanguine.
Normalement, quand on a une infection de manière naturelle, on ne retrouve pas de bactéries
ou virus à part entier dans le sang – c’est fondamental à comprendre cela ! On ne retrouve
que leurs antigènes (des petits fragments moléculaires). La réaction immunitaire se passe
dans des organes lymphoïdes spécialisés, et les bactéries ou virus entiers y sont séquestrés et
détruits (phagocytés). Ainsi, notre sang n’est pas contaminé lors d’une infection naturelle
mais l’est bel et bien après une vaccination ! Ces bactéries/virus persistent à tout jamais dans
notre sang car il n’y a pas de cellules adaptées pour les prendre en charge. Ils sont libres à
intégrer leur ADN ou ARN dans nos cellules, provoquer des maladies auto-immunes etc.

En outre, le fait d’injecter des bactéries/virus directement dans le sang court-circuite notre
défense immunitaire majeure se trouvant dans les muqueuses de l’organisme (MALT, GALT
etc.) C’est un fait non-contesté que 90% des bactéries/virus passent par les muqueuses avant
d’entrer, à proprement parler, dans l’organisme. Les muqueuses constituent une défense
immunitaire majeure agissant comme une barrière entre le ‘monde’ intérieur et le monde
‘extérieur’. Les bactéries et virus sont détruits grâce à l’inflammation (réaction immunitaire)
des muqueuses ; la vaccination empêche une réaction inflammatoire complète et donc,
empêche la maturation des muqueuses et ne confèrent pas d’immunité réelle.

Il y a une autre raison pour laquelle ‘l’immunité’ acquise de manière artificielle n’est pas
permanente : les anticorps ne sont que temporaires ! D’où le besoin de se vacciner à
répétition (je ne vous dit pas les dégâts…) Alors que l’immunité acquise lors d’une infection
naturelle est une immunité à vie − on n’attrape pas la même infection deux fois !

17
medicine-of-sickness.blogspot.com

Etat fasciste ou « théorie conspiratrice » ?

Ghislaine Lanctôt dit, qu’en 1994, une campagne de vaccination étendue contre l’hépatite B a
été organisée au Canada. C’est inutile, dangereux et cher. Elle dit qu’elle y était en 1993 et
que ça l’a troublée de constater que la cible était une génération entière (de 1 à 20 ans) dans
seulement une province (le Québec). Des virus qui respectent les frontières, et en particulier,
provinciales ? C’est nouveau ça. Les épidémiologistes ont établi qu’il n’y avait pas
d’épidémie d’hépatite B ni aucun risque d’épidémie. Trois vaccins étaient administrés,
chacun dans un endroit désigné. Certains infirmiers étaient sélectionnés et formés afin
d’administrer un vaccin spécial ; tous les enfants étaient enregistrés dans une banque de
donnée informatisée ; la pression était énorme pour vacciner les enfants et les écoles ont été
converties en cliniques. Ceux qui ne voulaient pas se faire vacciner étaient montrés du doigt
et traités en paria. Les infirmiers allaient convaincre à leurs domiciles, les parents qui ne
voulaient pas vacciner leurs enfants préscolaires. La campagne de vaccination a couté 30
million de dollars. Ghislaine Lanctôt a eu un témoignage direct d’un de ces enfants dont la
mère ne voulait pas qu’il soit vacciné. Un infirmier est venu chez eux et lui a fait croire que
c’était obligatoire. La mère a flanché et l’enfant est maintenant physiquement et
mentalement handicapé.7 Vive l’état fasciste – on est en plein dedans.

Le père fondateur du fascisme et dictateur en Italie, Benito Mussolini (1883-1945) – « Le


fascisme devrait être appelé, plus convenablement, corporatisme vu que c’est la fusion des
pouvoirs de l’état et des corporations. »

Harris Coulter – « La société est en train de payer un prix énorme en terme de maladie et de
décès pour avoir donner le monopole à la profession médicale dans les années 1920.

7
Ghislaine Lanctôt, La Mafia Médicale.
18
medicine-of-sickness.blogspot.com

Mensonge officiel

Les autorités et leurs lèches-bottes se vantent du fait que la campagne de vaccination de


l’OMS en 1967 a permis d’éradiquer la variole. Pour commencer, Jenner a depuis longtemps
été exposé comme un fiasco, si vous prenez la peine de faire vos recherches. Rappelez-vous
que l’histoire officielle est justement ce que les autorités veulent faire passer comme ‘vérité’
et qu’elle est plus souvent, loin de la réalité. Pour une grande partie, ce qu’on appelle
l’histoire officielle n’est qu’un tas de mensonges et de désinformation. Vous ne me croyez
pas ? Tant mieux.

Ensuite, comment peuvent-ils affirmer que c’est la vaccination qui a éradiqué la variole
quand seulement 10% de la population mondiale a été vacciné ??

Dettman – « C’est pathétique et absurde de dire qu’on a éradiqué la variole grâce aux
vaccins, alors que seulement 10% de la population a été vacciné. »

Dr. Hadwen, en 1896, explique qu’il y a eu au moins trois épidémies de variole depuis
l’obligation vaccinale de 1853.

Le meilleur pour la fin… Toujours.

Je ne sais pas vous, mais moi, j’aime laisser le truc qui tue pour la fin. Si jamais, dans votre
vie, quelqu’un vous demande de prouver que les vaccins sont inefficaces et n’ont pas
contribué à faire chuter les taux d’incidence ou de mortalité des maladies, ce qui suit vous
sera fortement utile. En fait, les taux d’incidence ou de mortalité avaient déjà chuté
considérablement avant même qu’un vaccin ait été introduit. Cela s’applique à toutes les
épidémies majeures qu’on a pu avoir dans le passé.

19
medicine-of-sickness.blogspot.com

Greg Beattle8 nous représente schématiquement les déclins de quelques maladies en Australie
– il précise que les courbes pour les Etats-Unis, l’Angleterre, La Nouvelle Zélande et
beaucoup d’autres pays montrent exactement ce même scénario. C’est à la page suivante. En
fait, on voit que :

• Il y a une tendance naturelle de déclin du taux de mortalité.


• Les taux de mortalité due à la rougeole (measles), la diphtérie (diphteria), la
coqueluche (whooping cough) et la polio avaient déjà considérablement chuté
naturellement avant l’introduction de vaccins !
• L’introduction des vaccins n’a pas accéléré la baisse de la mortalité. Pour la polio, le
taux de mortalité a augmenté en 1960.
• Plus bas, on voit qu’il n’y a eu aucun vaccin contre la scarlatine et la typhoïde en
Australie et malgré cela, les taux de mortalité ont chuté de manière naturelle. Sans
vaccination !

Combien de médecins et d’étudiants ‘normaux’ savent tout ça ? AUCUN. Qu’est-ce qu’ils


savent ? Que les vaccins ont permis de faire chuter les taux de mortalité.

8
Greg Beattle, Vaccination: A Parent’s Dilemma, 1997, p36-37
20
medicine-of-sickness.blogspot.com

Les taux de mortalités ont déjà considérablement chuté avant l’introduction de la


vaccination.

21
medicine-of-sickness.blogspot.com

Et que montrent les données aux Etats-Unis concernant ces mêmes épidémies ?
EXACTEMENT le même scénario… Aucun vaccin n’a jamais été mis au point contre la
scarlatine. Pourtant le taux de mortalité n’a pas augmenté mais a continué à chuter
naturellement. Regardez chaque courbe : il n’y a pas eu de changement de la vitesse de
déclin de chaque maladie avec l’avènement de la vaccination.

Aux Etats-Unis, les vaccins ont été introduits après que les taux de mortalité due à la
rougeole, la typhoïde, la coqueluche et la diphtérie aient presque atteint zéro ! Et c’est les
vaccins qui ont permis de sauver des vies ? Je vous en prie.

22
medicine-of-sickness.blogspot.com

Idem pour l’Angleterre et le Pays de Galles. La courbe suivante9 représente le taux de


mortalité combiné des enfants de moins de 15 ans due à la scarlatine, la diphtérie, la
coqueluche et la rougeole.

Entre 1850 et 1940, il y a eu une baisse de 90% du taux de mortalité (des enfants de moins de
15 ans) due à la scarlatine, la diphtérie, la coqueluche et la rougeole. Le premier vaccin
contre la diphtérie était disponible vers le début des années 40, tandis que le vaccin pertussis
(contre la coqueluche) était disponible vers le début des années 50 et le vaccin contre la
rougeole vers la fin des années 60. Il n’y avait aucun vaccin contre la scarlatine.

C’est la même histoire pour l’Angleterre et le Pays de Galles…

9
Walene James, Immunization: The Reality Behind The Myth, p34.
23
medicine-of-sickness.blogspot.com

Aux Etats-Unis et en Grande Bretagne, le taux de mortalité due au polio fléchissait


naturellement avant l’introduction de la vaccination.

10

Vous croyez toujours que c’est les vaccins Salk et Sabin – contaminés avec du SV40 – qui
ont fait chuter le taux de mortalité due à la poliomyélite ?

La vérité c’est qu’on a jamais eu besoin des vaccins.

10
Neil Z. Miller, Vaccines: Are they really Safe and Effective?
24
medicine-of-sickness.blogspot.com

« Qui contrôle le passé contrôle le futur, et qui contrôle le présent


contrôle le passé. »

− George Orwell, 1984.

Je suis désolée que ça puisse provoquer des bouleversements psychiques et émotionnels chez
certains, mais les étudiants en médecine sont dupés à croire que c’est les vaccins qui ont
permis de sauver des vies, en utilisant une technique très simple.

Prenez toutes les courbes que vous avez vues plus haut et redessinez-les en prenant comme
point de départ dans l’abscisse, l’année où les vaccins ont été introduits, et en agrandissant
l’échelle générale… Surpris ? Ça donne bien l’impression que c’est les vaccins qui ont fait
chuter la mortalité, n’est-ce pas… Eh bien, c’est exactement ces courbes-là qu’on retrouve
dans les bouquins de médecine et c’est ce qu’apprennent les étudiants et médecins. Je vous
donne un exemple que vous avez vu plus haut pour l’Angleterre et le Pays de Galles, mais
cette fois-ci manipulé :

Courbe manipulée afin de donner l’impression que les vaccins ont fait chuter les taux de
mortalité. La grosse flèche indique l’introduction des vaccins. N’est-ce pas convaincant ?

Maintenant, est-ce ceci une « théorie conspiratrice » ? Non, non, c’est en effet comment les
autorités arrivent à duper les étudiants futurs médecins ! Que les gens qui ne savent quedal
croient que c’est une « théorie conspiratrice. » Les informations se trouvant dans les
bouquins appartenant aux autorités sont manipulées de cette manière. On ferait mieux de se
rendre à l’évidence rapidement.

25
medicine-of-sickness.blogspot.com

Dr. Hadwen – « Une personne est célèbre aussi longtemps qu’il est orthodoxe. Quand il se
met à réfléchir par lui-même, il devient charlatan. »

Comment ça c’est produit, alors ?

Alors qu’est-ce qui a vraiment fait chuter l’incidence des maladies si ce n’est pas les
vaccins ? D’abord, les maladies ont une tendance naturelle de fléchir grâce à l’immunité
qu’acquiert progressivement une population donnée envers une maladie donnée. Ensuite,
faites vos recherches et vous comprendrez rapidement que c’est les MESURES SANITAIRES
qui ont permis de vaincre la grande majorité des maladies dans le passé. G. Dick affirme
que :

« Beaucoup de maladies infectieuses peuvent être prévenues sans vaccination,


parce que, une fois l’histoire naturelle de la maladie comprise, la source peut être
éliminée ou sa transmission prévenue… Quand il a été découvert que le choléra et la
typhoïde sont régulièrement transmis par la contamination fécale de l’eau, la
fourniture d’eau propre a presque éradiqué ces maladies dans beaucoup de pays,
sans avoir recours à la vaccination. » (Traduction)11

E. Cheraskin dit qu’il est très connu que les facteurs tels que la nutrition, l’hygiène publique,
l’eau potable, l’environnement naturel et social (par ex., les pratiques agricoles,
l’alimentation, l’éducation), jouent un rôle vital dans la survenue, la sévérité et l’éradication
des maladies infectieuses et dégénératives. Les maladies telles que le cholera et la typhoïde
ont été fortement liées à l’eau et l’hygiène. Et les preuves continuent à croître, confirmant
très probablement le fait que la nutrition reste le facteur critique et déterminant dans tout un
tas de maladies infectieuses et dégénératives.12

Exactement. Aujourd’hui, on sait parfaitement que les mesures sanitaires contribuent


énormément à prévenir les maladies et à garder les gens en bonne santé.

11
G. Dick, Practical Immunisation, p1.
12
E. Cheraskin, Diet and Disease – Medical Proof of Their Life and Death Relationship, 1977, p369.
26
medicine-of-sickness.blogspot.com

Retour vers le passé

Dans le Moyen Age, les villes étaient sales et bondées, et les épidémies se propageaient
librement dû à un manque d’hygiène. L’eau était contaminée et l’hygiène personnelle était
quelque chose qu’on devait encore découvrir. La tuberculose, le choléra, la diphtérie, la
variole, la fièvre jaune etc. étaient tous déchaînés. Autant d’enfants mourraient qu’ils en
survivaient, et la longévité était en-dessous de 30 ans. L’épidémie de la peste bubonique
s’est propagée et a tué 60 millions de gens (un quart de la population mondiale à cette
époque). Au 19ième siècle, à New York, les conditions de vie étaient presqu’aussi dégelasses
que dans le Moyen Age, et la survenue des épidémies annuelles faisaient beaucoup de morts.
La longévité moyenne était de moins de 40 ans. Mais, dans les années 1850, grâce à la
découverte de la théorie microbienne, le savon, les désinfectants et les produits
pharmaceutiques ont commencé à être fabriqués. Et surtout, il y a eu la Révolution Sanitaire.
Les gens ont commencé à prendre des bains perso et à ramasser leurs ordures, et l’eau a
commencé à être traitée. Selon David Oshinsky :

« Très rarement retrouvait-on les termes ‘Américain’ et ‘propreté’ dans la même


phrase avant le 20ième siècle. En 1900, les brosse-à-dents étaient encore rares aux
Etats-Unis, les mots déodorants et parfums presque jamais entendus. Peu de gens
se douchaient plus d’une fois par semaine ou se lavaient les cheveux plus d’une fois
par mois. Encore moins de gens se lavaient les mains avant de manger et après
avoir utilisé les toilettes. Le crachotement était quasi-universel. Les voyageurs
partageaient leurs lits et leurs pots avec de parfaits étrangers. La plupart des
maisons, n’ayant pas de rideau protecteur, attiraient des essaims d’insectes quand il
faisait chaud. L’eau était non-filtrée, et la nourriture était mal réfrigérée ou pas du
tout. » (Traduction)13

Bref, il y a eu une amélioration considérable des conditions de vie, de l’hygiène de vie


personnelle, des installations sanitaires et de la nutrition. C’est ça qui a vaincu toutes les
maladies ‘tueuses’, y compris la variole !

Dr. Coleman - … a cru, pendant des années, que la variole a été éradiquée par la
vaccination. Maintenant, il sait que c’est tout simplement faux.

13
Polio, An American Story: The Crusade that Mobilized the Nation Against the 20th Century's Most
Feared Disease.

27
medicine-of-sickness.blogspot.com

On a toujours le choix

Beaucoup de gens croient que s’il y a une loi qui dit que la vaccination est obligatoire, alors
ils ne peuvent rien faire mais s’y soumettre. Ce n’est pas vrai. C’est cette mentalité de
soumission aux autorités qui transforme de plus en plus l’Etat en un monstre immonde.
Aussi bien que je sache, vous avez (encore) le droit le choisir ce qu’on vous injecte ou pas
dans le corps. C’est votre corps, votre santé, vos affaires. Les autorités veulent nous faire
croire que les gens non-vaccinés représentent un risque de transmission des maladies.
Excusez-moi, mais il ne doit pas y avoir de problème pour les autres si eux ils sont déjà
vaccinés, donc protégés, n’est-ce pas…?

Bien entendu, aller à l’encontre de la ‘norme’ vous attirera des ennuis de toutes sortes, mais à
la fin, c’est vous qui en sortirez vainqueur. Imaginez ce qui se passera si des tas de gens
commencent à dire non à la vaccination. Non, point-barre ; pas de pourquoi, pas de mais.
C’est ce qu’on appelle la liberté. Vous vous souvenez de ce mot ? Ce mot qui caractérise
une démocratie ? On est à deux doigts de l’oublier.

Enfin, notez que même si ça a pu donner cette impression, je n’ai pas fait une propagande de
non-vaccination dans cette newsletter. J’ai seulement exposé quelques aspects de la
vaccination qui sont constamment étouffés par les autorités. Je vous ai seulement montré ce
que vous devriez tous savoir avant de prendre la décision vacciner vos enfants et vous-
mêmes.

« Toute propagande est un mensonge même quand elle dit la vérité. »

28

Оценить