Вы находитесь на странице: 1из 40
De La sérification des expériences scienti ‘controverses et réplications ELEMENTS POUR UNE SOCIOLOGIE DE LA TRADUCTION La domestication des coquilles Saint-Jacqques ot des marins-pécheurs dans la baie de Saint-Brieuc* par Michel CALLON ernopveriox “Les sociologues gui ont entrepris depuis quelques années Vanalyse détailée dee contenus sclentingues et techniques se trouvent dans uné/sitation paradorale. Les explications et Jnterprétations quils proposent font en eifet marquées d'une profonde asymétri! Laur toléraee est sans borne loequ'ls © Feconnalsvent aux dolenliques ot aux ingénieurs quils éry- ‘lent le droit & la controverse Ls savent alors se montrer fnmpartaux et traltept dane les mBmes termes les diféreats Drotagonlstes, accordant & aucun d'entre eux, méme A ceux ‘Qu Sinisgent par elmpose, un de cas privldges nommés: ai son, méthode sclentliqus vérité ou eficacité, qui readent ‘compte du snocbs nan vraiment Verpliquer!- Cette atttnde oer ketone! ine ow sassy af Keowiioe seats mm Michel Catton i8 & Fortgine de descriptions tts vivantes et tds déailée e ts science elle quflle so fai : ‘Mais le Iibéralisme dont font preuve ces sociologues a des Hmites, 1 ne va pas jusgu’ autoriser ls acteurs étude lscuter ouvertement dela société et de sa constitution, Los. Gquils rendent compte des aspects scientifiques et techniques des controverses, ces sociologues restituent “Adtlement les Points de vue en présence et sabsticanent & juste tite de rendre partie. Is admettent Ferstence dune plaralité descriptions de la nature entre leaquelles ils n'établissent ‘sucune prlorté ni aucune hiérarchle Pourtant, et ik est le aradoxe, dans les analyses quils proposent is aglarcat ‘comme si cet agnosticiame & Végurd des sciences dela nature ct des techniques ne pouvalt re étendu aa fits de sont, ‘consensus entre les experts, faut a socielogue et au philo sophe quelque chose de plus contralgnant, de moins égul- voque, pour expliquer Ia nalssence, le déroulement et V'sen tulle fermetare des controverses. Certaine placeat cette force supérieure dans la méthode sclentiique et par vole de conse. i ‘trodes pest Gtee trourse in sishapen (082) ee ‘us de Site armation sport srs pes Se usta aes GA ened Rees Ooi Sei ceeioas ama Sosiotogie deta traduction m tssent la mise en auvret, Diautres recourent sans médiation sucune aux forees sociales constltuées, qu'il s'gisse de classes, organisations ou de professions. Pour les une et pour les ‘autres, In Société, quelle que salt la description quils en omnent, fnit par avoir Io deraier mot dans son face & tace avec Ia Nature. Sion supprime ls normes, alors les sciences ‘efondrent ; si Yon pie Verstence des claises sociales et de Tears tntéréts ous encore si Ton falt disparate ta lutte des scientdiques pour eccroltre leur capital de erédbilité ou leur éputatin, alors les spienceset le techniques stmobiliseat, rivées de tous ressort. Cp privltge souvent implicte scoordé aux séiences so- ialest dans Texplication des sciences et dee. techniques conduit & trois dificuleés majeure, La premitre, et Ig plus appareate, est ordre stslistigue. Alors que les scientifiques et ies ingéoleurs engngés dans les ontroverses les plus techniques doutent autant de la société fest pas exerote produlsent un effet Uttéaire tres diférent, ‘out simplement parce que les acteurs ne sont pas amputés et Sep. ra ao ty es we So eae reaenens eee aioe he eee oe eee SSESS ieee core acres consacrés aux contenus sclentiques provient sans doute de cette censure systématique et parfos impltoyable qu‘exercent Jes sociologues au nom de leur savoir. Les chercheurs ont le Mist Cation lune partie dewemémes?, Limpression de réductionnisme sociologique que doanent tres souvent les meilleurs textes Dans certains cas Yeflet peut étre tellement Groit de débattre des neutrinoe olaires, des coeficlents association statistique ou de la forme du cerveau, et cool ‘dans les moindfes détails, mais toutes les analyses et interpre tations sociales quils proposent et dseutent dans le méme ‘ues contre eux pour expliquer leurs choix sefentiiques ou techniques. feenpe svat eonsidtrtee some bore eujet ou, pirewoat robe APBETL MAE! i He Hilt tt Ha a itt a . atfels i ait ae i | A - nll Boa i 1 fee ey He iysgseae i hh i nui nny i i Hpi . x i 4 i | i i ul HG secwopie 28 te eraaucron m ésastreux aye le lecteur impression d'ssister a procds des sciences dela Nature, eu nom d'un savoir scentinque pri- vilégié (la sociologe), jugé indiscutable ct inaccessible & a critique. La seconde dificulté est dordre théorique, Comme Yont relevé de nombreux auteurs, les controverses sur les explica- tioas socologiques de la science sont interminables. Les socio- logues nfarrivpnt quoitrésrarement & se mettre accord entre ur Comme tour lov sclentiiquee quia Gradient, ls sont Séchirés par des controverses permanentes et les consensus, Jorsgu'ls tont attents, emblent encore plas rares et plus ‘rages quialllurs. Fut parler de classes sociales et inte its plutt que de normes et institution ? Le débat est aussi view que Ia sociologie et n'épargne pas la sociologie des 7 : HE by il H Hi 1% é i ‘Michel Cation segptcon xt ty i ner Spas et sae Se eee ens Tce cea ions naga veins “Tan mealies nt urttoca ge Shainin Sic ce te emrenedee ELT eee rian es Seer Sa nee eee icin cman sateen eae re omenraaree eae eee renin re ee Sanne area ee ee or Dera te mina og Seal Gt iar Neca Peete teeters tioned Late genase Spacetime Seer sae SONG Rin aan eee Videntits des acteurs estun des éléments en diseussion, Lobservateur qui ignore ees incertudes court le’ danger ‘Sceiologie de la traduction a éerive une histoire partsane dags laquelle sont mls en sohne des acteurs doat la Féalité ct Yexistence méme sont roblématiques, ‘Une manitre dévter toutes ces dificultés serait de revenir on arte et de nier tout simplement la possibilite dune explication sociologigue des'stiences et des techniques. Nous ‘pensons qulune autre issue est possible qui conserve ct pro- Jonge les acquis réceats dela socilogie des sciences et dco techniques. Nols voulgns montrer dans ce papler que Tana lyse peut étre poursulte avec une coclétécaasidénte comme Incertaine et discutable. Dans les controverses studies es acteurs qui interviennent développent des argumentations et des points de vue contadictolres qui los amtnent & proposer des versions différentes dui monde social et du monde naturel. Quiarrivetilsi-Yon maintient tout au long de Tanelyse Ia symétrie entre Jes négociations qul portent sur Tn et sur autre ? Aboutiton nécessairement& un chaos indeseriptible ? ‘elles sont les questions auxqueller nous nous eiforgone de répondre dans cette tide, Pour éviter es trois difcultés présentées précédemment, ows nous sommes imposé dobserver trois. principes de méthode ‘Le premier principe étend Yagnodticisme de Yobservatcur ‘aux sclences sociales ellesmntmes. Non seulement Yobserva- ‘tur se montre impartial vie dae angumenta seieadgacs t techniques utilids par les protagonistes de la controveree, sais de plus i vinterdit de censurer les scteurs lorsque cee. si parlent a propos d'euxmémes ou de leur environaemest social Tl sabstient de porter des jugements sur la facon dont Jes acteurs analysent la société qul ls entoue, i ne privilégie aucun point de ve et ne censure aucune interprétation ; ine lave pas le doute sur Videtité des acteurs impliqués, lorsque calloct nt a strur dea ndgostatione Le second principe est un principe de symmetric géatralisde dul tend, tout en It remaniantasser profondéaent, fa défal- tion gul en a} été donnée par D. Bloor, En effet i de s'agit plus seulement dexpiquer dans les mémes termes Jes aifrents points de vue et argumentations qui sopposeat Diora, | m6 Miche Cation au cours dun coniroverse senisgng et tochnigus Pasaue ics astsremélent eo permanence ‘considerations sur la ‘ei ts anata, none imposone 8 Tobseraeae ut ‘erm seal népertcre pour dere les plas de we gn p= ‘hoe quo controverse ees deserts, larg eet, orci sur dev enjou solengies ou techniques uta tx ‘Ecnrtuion dei wet Le ght oa vorabulare pu Teall Sees descriptions et founir co expiaions af Bien ‘Stent ae & dscéton de Fobereteur, Ist dope at Gustin de epmendre purment et simpement les anaes ropones par es acteurs euxmmes. exe enpraepe une Tinie de réperoucr posbles hu socologve do choise ‘celui qui lui semble le mieux adapté & son propos’ et de Scnrsncre ss collegues bien fond de son eho. Optant dh ce texte pour le rpersre de a todo, nous soc She note rect et note explienion ne sont a pis 3imoos Stubs gue stop goo autres Mae savant e race {is sgmelse generate nous nous imporons comme rele jeu de ne pas changer de regstreloague nous pasons des pects techniques nox east sola expérant que leper {elven raucton, ql mest en en cu des acteurs tk {ies convinera le lear do son Pouvar €e=pleaton Le toiste pip ext etl de la be ssociaon. I a 8 {es deur Ces dvips sot ‘comme contr CGS Sta aes feels ene or 2 Sociologie de la traduction ” plus accept denier gue Havens des cages Er a stas mobile clo selons One i eter alle cate, et ep postanecs coat per et Slat fn lea Pimper cr driers ue ple eas bridle is Sut or soper coon ect ot Tima pets op olga er etree eis font Cobponerturinon, ql sl cu stare Dans cel sul oa dotou un ccc dpe sion dacs tol Sipe Nie bu nde mower eel ot usc de Sac den ot tlenbas le tap Teles nts eg cot ov cond ln char nth fee ELA corre comme ou epg le prurer ser favo en ight cr sont prs nts len faces te acranint ie ones Den ipods goose font i Pentel sn prone fan ple do yolion ‘Sra soe arr aur ue goe To pled lor ude su de ues vot ermine Cet po Serta ans ld tones domestics SG sarap a ol de Sa 1. wns SunrSacoups mr mann emer Mets prsé par les consommateure frangais, les coguiles SaintJacques ‘ng, sont, explolides systématiquement .que epuis une vingtfine eebnées. En France elles sont péchées fen trols eux : au large des cbtes normandes, en rade de Brest ten bate de SaiBrieuc. Les expboes y sont diférentes. Cer “anes, comme A, Brest,'sont:corallées toute Vannée, alors uA SaintBrieog elles perdent leur corail pendant le pri Temps et Yéxé. Ges carecteristiques sont commercalement Importantes car Hes consommateurs, telle est du moins 1a convietion des mgrine-pécheurs, preftrent les coquille coral ‘es & celles qui ne Te sont pas Tout au long des antes 7, le stock de Brest s'éeint pro- agressivement du fait de Taction conjuguée dee prédatours Iarins (les toes de’mer), du frold imposé par plusieurs hivers rigoureux et des marinspcheurs qu, pour satlsfalre des consommateurs instiables,capturent les coquilles& lon- 1 . Miche Calton gucur année sans leur lasser-Je‘temps de se reproduire Durant la méme période, SaintBrieuc, doat la production {ecline ségulitrerneat, dite la ostantrophe # lon prédatoure 7 ‘oat moins abondants et la préférence des consominateurs pour les coguiles: SaintJacques:corailées contralnt Jes ma- Finspécheurs au repos forcé pendent la rovité- année, {avorisant sist la‘reproduction du stock, robjectif de Fetude, dont nous zendoos compte partielle ‘ment dans cet article, alt d'analyser la constitution progres sive along des années 70, d'un savolr « sclentifque » su les ‘Soaulles GelntToqques™. ke point de Sépast que nove srone ‘hols est un eologue qu se deat a Brest en 1972 tvasiemble es scientifiques inst que les délégués professionnels des marinspécheurs qul examineat’ ensemble In possIbllté de ‘maltriser Ia culture des coguilles SaintJacques afm den ‘zugmenter Ia production. Les dlscusions sorganitent autour des trols déments suivants 1) Trois chercheurs appactensat au CNEXOW, découvrent, su cours dun voyege au Japon, que lee coquiles GuintTeoques § font Tebjet dune vértable culture intensive. La technique fst la sulvante + Jes larves ont fixées sur des collecteurs ‘mmergés ob elles.croisent A 'abri des prédatearsj arivéet ‘une tlle sulsante elles sont seniées » sur les fonds ma- ins ol elles se-développest en toute quétude pendant deux fu trols ans avant d'tre pices. Cette technique, selon les cits de voyage des trois chercheurs, a perms noa seulement de pecscrver les tock) ¢ustanty snals dguletot. de. Mee supmenier considabieniat Get dhtour de ear ‘empte Sociolopi deta traduction mm rendu que vorganisent les diférentes contributions au col. coquilles SaintJgeques qu'ls ne connaissent qu’ Yétat adulte lorsquils les remontent dans leurs dragues. Au début des sundse 7, i aerate dono aacane relation direste entre ls larves de coquilles et les marine pécheurs, Comme on Ie wer, ‘Cest par Ventrespse des chercheurs que ce lien sera progres. ‘ivement constrit 3) Une activité de pécbe intensive dont les conséquences ‘eviennent vistbles en baie de Saint Bricuc. Brest a et rayé | E : I i if | il Ee RSs Soe come arco 10 Miche. Cation TE Las quaras rapes oa xa tmanvicron: : Par décision de méthode. nous choisssons de’sulyre un cteur tout au long de ses opérations de construction décons- ‘action de la Nature et de la Société, Ie, notre point de ‘épart est constitu par les trois chercheurs au retour de leur voyage en ExtrémeOrient, Peu nous importe, & ce stde de TTenquéte, dot ls vieuneat et pourqual Us aplssent Dans Ystoire que nous! analyeons, ils sont le primum: ovens. [Nous allons las scpompagner dane leur premlares tatativas de domestication. Cellec passe par quatre étapes, qu dans a réalté peuvent’ se chevaucher, mals qui constituent les dltérents momenté dun processus général auguel nous don- ‘ons le nom de traduction. ; 1. La problératisaton ou comment se rendre indispensable ? Une fois rentrés chez eux, pleins dlusage et raison, ds ‘vy, airmentil, es Tarves Se fixer sur des colletourspalserotre jusqu’’ Vge adulte 8 Vabri des prédateurs de tous polls. La question quils posent fest simple, L'espérience extelle transpotable en France et plus partculirenient en rade de SalntBrieue ? La téponse Best pas évidente car ils saveat, et persomne ne coftestant ‘cups sfimations: nous’ leg temps pour incontestable, que Vespice briochine (Pecten Maximus) est diferente da espipe ‘levee dans les ease nlppones (Pacten Patinopecten Yessoen- Sts). Vaquacultare des coquilles & Salat Bree semblp donc Droblématigue pulsque aucune réponse connue ne pout fire ‘apportée cette question crucile: Pecten Marius fixe ‘dans les premiers instants de son existence ? D'auires interro- ‘gations, tut ash importantes, Tsccompagnent. {quand Foptre la métamorphose des larves 7A quelle vtes weffec tue la croissance des naisains ? Peuton fixer suflsaminent de Jarves pour s'engager dans le epeuplement dela bale? La problématisation, ef cect n'est pas original, consisto one en lz formlaton ‘de probldmes. Mats Ia viglance & Taquelle nous obligent les trois principes que nous nous sommes imposé, nous conduit A reconnaftre quelle ng sauralt Socitoge deta traduction ns fre Umitée 8 co:scal mécanisme, Bn eflet, dane lea divero ‘documents qu ferivent koe moment, ls trois chercheurs ‘ne ee contentent pas de poser les quelques questions mention- Indes cedesss, Hs idensgent un ensemble acteurs dont is Fattachent 8 déciontrer quils doivent, pour atteindse les fbjectife ou sure les ielinations qui sont les leurs, passer obligatoirement par le programme de recherche proposé.A ce ‘mouvement, par Jequel les tre chercheurs sefforoent de se 11. La problématication comme entre définison des acteurs. les questions formulées par les trols chercheurs et les com> meniaires quils en dosent metteat directement en sobne olsactur ie cogules Sint Jacques Peon Masia), les marinepécheuredolabaiedeSsintBriouc, les collegues ‘selentlfiques®, Le dfnition de ces acteurs, tele quelle apps alt dans les diférents documents rédigés par les trols cher- cheurs, est assez grosstre. Elle est cependant sufisamment ie Mit Caton conscients de leurs itérts économiques long terme et par Yolo de conséquence sé moatrer bien disposts & Tegard at programme de repeplement et des cadet lotr pour le alse. Aucune autre bypothise nes faite sur leur dente, ‘es toi chersheurs noe pronoacet pas sur existence dun groupe social unl, Ts déatsent un’ matin pecheur moyen, ‘ald de base dune commneutaconetiude Wltmeate oes semtisbien ) Les collegues sletifques participant sux collogues ps its dans le publications ls. event Hen sles eoqules ‘Saint Jacques en général oi sur celle de Saint Breve on Pe euler, et sont ineapables de répondre aux questions sur ls fnation. Ts sont censés re intéressés par Vaccroissement drs conassances sur eate question ot ne pas tre gongs par Jn stratéie proposée gut canted dvdr fs coguleg on staple que dans des caves expéinentaes, 6) Les cogutles Saint Jacques de SaintBrieue:espice pa tiealitze (Pecten Mesimis), dont personne ne contest quelle soit corslée six mois per an scuemest Ele mest connie ‘qu sade dale, u momento ell xt pechee La question Poste Inisteentene quelle peut se fcr ete ascepter > ne protection qul ll permetira de proifrer et de se perpeicer ‘in sr ot sane ula menguorlt Ale problema = point app, es wos cherehous,en mene tempe quis défniosent utes acteurs, dévolent ce queucantnes soot st voulnt Is se préegtent commie des chercheurs + far mentalist » impressiginés par ls raisaons érangtes, : ‘ rh Socioogie de a traduction a8 routs wpe strc ducreurs, Ceschdire 8 dablir de fagom hypo. thétique leur Sdentité ot ce qu les le, leur inérét, doivent admette le: programme. de recherche proposé. Liargumentation quils. développent dans leurs plus ou moins obscurs qui expliquent cette pulsion) si les ‘urine pécheurs entendent préserer leur intérét économique Indique les déplacements et détours h consent et pour cala des alliances 8 sceler,Définis comme is Ie sont, les collogues selentques, les cojulles | SalntJaoquee et’ les marine. pécheurs sont entravls dans leur existence méme + ce quils Visent ise peuvent atteindre par euxmmémes. Des obstacles. E a Meta ton robles se dressent sur lets roe : Yaeni- de Paton Maximus est ca permanence ean pals ptdntous de toutes sores gut les freppent mortelement le marin Picheu, ea guise lens pris 0 court tame, ae Deven asturer eur suri ong tem les cola sen ‘Hague, ql veuent le developement des cnmassantss, sat Ohligts dudes qooshangtent de pemiies et ldap Ssbles observatgne sor les soguls Suintdacque sae uant sur wos hercheats ent iar pot fate por IS"question pra del Bration Four our ef acces Tattematve et Ge olen changer de Touts cu ies ‘connate qu faut daord wut tae de Beaton des ares et acne es premers rela, 7 1a problimatizntion, coins le monte oe sible, dst un sjuttne allancs, nous dons essing ne des este roe an Pe tan te Sosblope det react us fxueés dont elle dennitridentité ains que les probldmes qui ‘interposent entre elles et ce quelle veulent Alnsi se cons: ‘mult un réseau'de problémes et dentités au sein duguel un actour se rend indispensable. Dans le cas qui nous oecupe, il ‘agit dune Sainte Alliance pour faire folsonner les coqulies en bale de Saint Brieuc! 2. Les dispositifs d'iniéressement ou comment secller les ances" Nous avons soullgné Vaspect hypothétique de a probléma- tisntion, Sur le papler, ou plus exactement dans les rapports et articles présentés pa les trols chercheurs, les groupes iden: {uses ont une existence elle. Mais la réallté est un processus Ee passe (comme on'le dit dun corps chimique) par des Grats successifs, se réalisant ou sirréalisant en fonction des ‘proures de force qul Feagagens™. CChacune des entités convoquées par la problématisation Put se soumetie et sintégrer au plan Sait, ou & Paverse efuler Ia transaction ea défnissant sutrement son identi, ses buts, ses projets, ses orientations, ees motivations ou ses fntéréts. La sitiation n'est dalleurs jamais aussl tranchéc. Comme le montre Is ‘phase de problématisation, il serait absurde pour lbservateur de dépeindre des groupes formu “ant ex wute independance leur Sdeatite et leurs buts, Cour ‘ese mettenten{forme.et ne s'austent que dane ction™, Nous appelons intéressement Yengemble des actions par lesquelles tin eptité (lc le trois chershours) 'efforce impor ser et de stabiliser Fidentte des autres acteurs quélle a éinis par sa pfblémaistion, Toutes cos actions presneat corps dans desldispositifs. Pourquoi patler dintéressoment ? L’tymologle de ce mot Juste son cholx. tntefesser est se placer entre (ntenesse), sfnterposer. Mais entre quol et quoi ? Revenons aux trols 16 Miche Caton charchaute: Daigo: court! do lar ‘proidmatiatios le Pallet, suf ua-objectf commun, les coqulle, Js marina: icheurs teas eoloques Mas pus vimport qllecoqull, Al nimport qual coldgue ou nimporte que nainpécheur etre des unset des autre, leurs icinatins oa leurs buts sont defini avec aol. Or cs finitions ai exceptonaeles Ccincidenoes, sout toujours! en competion aves, ares. Your interessr B, A dat eouper tour les Hoos que la foie {nvtibia on au contre Bon présente ative oo omit pusiv, des autres extts C,D,B- saforee @eabir aves BY, ‘es proprites de Bef son Mente (quit Fagise des ovules SuintJacques, des cllgues sclentiiques ow. des ‘erin ptcheur)éroucat dope et/ou.se rediniseat outa Jong de ces processus diatresemea. Parfois use station Stable et aust, Bree» alors de Tassoatton gu le 1A etqu, dangle mma mouvement, le dssocle da tous, ©: ath eg eet) eh epcontajdonner do hap ete Adfnition. A cel Featon dlemntaire gui commence fmetre forme oth consider een epi nous dontoss jopom de ‘riangle de Piterassemen™, : Socios deta traduction 1 7 ‘Léventall del stratégies et des dispostifs possibles pour séalser ces interruptions est ilimité. Comme le dit Reyera- ‘bend pour la méthode seientiique: tout est bon. Ce peut &tre 4a force pure et simple au cas ob les liens eatre B,C, D seraieat fortemest éablis; oe peut de la séducton ou une ‘maple solicitation lorsque est dja proche de la problema. Seaton de A. Dane toue le ca, entfetuations eizdopement ‘ares ob Js mise-en forme de B colncide parfaltemeat avec la problématisaton proposte les eatités inéressées volcnt lour {dentité ot leur « géométrle » se modiier tout au long di pro- cassus d'ntéressement®, comme le moatre clairement This toire de la domestication des coqulles SaintJacques. ‘La domestication deg coquilles liste de fagon frappante ies mécanismes!généraje de Vntéresement. Les trois cher ‘sheure sloepirent dun dispoolt dabord par les Joponaie. ‘git de flitres constimdes' de collcteurs plongés dans la te. Chaqu eee compote un sc 8 pes mls \eafermant un support pour la fixation des larves. Cec! permet ‘assurer un bos ‘de Yeas et des larves tout en empé- chant les jeunes coqulls de séchapper. Le dispostiéinteait. fen outre Taccts des prédateurs Les larves sont done proté- ‘es pendant toute In période ot eles se trowent sans ‘dfent, eatddire sono coqullot Leo eollecteurs sont mon tés en série sur une ligne aux deux extrémités de laquelle so trouvent des flotteurs malntenus en mer par un systeme ancrage. ‘La lie et se colecteurs constituent un archétype du is- posit dintéressement.Les larves sont « extraltes > de leur contexte, Elles sont en, particulier protégées des prédateurs (olles de mer) ‘qu les agressent et les exterminent, des co rants ul ley tramsporteat au large’ of ells perissout los coups de drague des marine pécheurs qui les mutilent.. les soit (physiquement) dssociées de tous les acteurs qui Jes menacent, Par ailleurs, je dispgsitif @ntéressement prolonge et ma- Aerialise les hypothtses faites sur Tidentité des coquilles ot sur leur comportement. Les collecteurs perdent touts eficaité 22,00 eb eco rn vg Tot cree 6 on sles larves « retuseat » de se fixer, de croitre, de se méte -morphoser et de prliférer en (relative) eaptlvieé Lintérese- ‘ment, sl réussit, confirme (plus ow moins compibiement) Ia Yalldté de la problématisation qu, dans le eas contra, = ‘rouve retutee ‘Sit faut des collecteurs pour intéresser les cogs et IAD pe lec beta» sere pen pour interesser les mariispécicnts et|les oplltgues sclentiSgues| Les prenilers ne sout daljeurs‘pas vies dane leur ensemble, ‘Les trois chercheury cboisisient de convalnere ceux ql lee représentent dans es organisations professionnelles. It ut ‘plient les rencontres, les débats pour lear exliquer les rai sons de Textnetion des eoquilles SalntJacquee & Brest; ls Giablissent et commentent des courbes dont personne ne ‘conteste quilles « montreat » la diminution spectaculire dit stock de Salnt-Brieue ; il présentent de fapon emphatique les ralisations spectacilaires des Japonais. Quant aux colégues Sclentiiques, ls sont atteints au cours de calloques ou trae vers des publications. L'argumentation’développée ext toa. jours la mitme : une revue exhaustive de In erature mpntre Gun ne sat rien sur les coquilles SaintJagques ; ce manque Socios de ta traduction We dle connaissance est dramatique car il sagit (au moins en France) due epee menace dnt Fmportanct éeonomighe va croisante™, Dane ae des conus Sait Jacques, comme dans I as es marinspcheurs et dep collagues scientifiques, Vintéresse- ‘ment est fondé sur une certaineinterpréation de ce que sont ft veuleat les actours a gnrbler et auxquels s'asocter, Les Aispostifs de Yintéressement,,qul créent um rapport de {forces favorable, sont, dans le remler eas, une Mare lmmer+ 16s en bale de SalntBricac et, dans les deux autres cas, des textes ou des conversations qui amtnent les acteurs concernés (colitgues, marinspécheurs) 4 suivre es wols chercheurs. Dans tous les cas le dispositif dintéressement ie le enttes 2 earGler, tout en Interrompant dléventulles associations concurrentes et en construisant un eyetime alliances, Des structures sociales prennet forme, composées& a fois dent ‘és naturelles et humalnes 3. Comment définir et coordonner les réles : Yenrélement ‘Aucun disposi de capouye, ausel contraignant soit ‘aucune argumentation aussi « couvalncante » soivell, n'est assuré du succts. En dautres termes le dsposttif dintéres- fe fixe; les mariagpécheurs veulentrepeupler la bale. Pourquoi parlet WenrOlement ? TI ne sagt pas de revenir seein et ou culturaliste, dans laquelle 1 scat et constitu fun Hpeile de Tle et ets Iaires de roles™, Venrbleinent niimplique pas, male wexclut » i si cat coups de force ou des ruses ul accompaguentIiniessement Cll permetent about Tevenons 8 nos cogulles ct leu enblemeat aires des coqulesSuin}Tacques cst les fer sur des wallets Mais cette fixation nett pas simple & obtenie. Gest avec es cones que les tos chercheurs doivent conde les négo Giations les plus dures et ls plus longus. Nombreues soot Jes forces cubes, come dans wa conte dete, qu contre: carmeat le projet des chercheurs ct. délouraent log Tares vant gulls ne sient prises au pidge. Las courant bord: Sur se litres posdes quate ont bien bute luteal svant de connalze des sorts valables I semble tre nee Tbent que les larves se Sent mlcur 8 Vintéreur deda tale dine tes zones ob es courants do mae sont pls fables», [Négocier avec les cogulles, cst négocer Gord avec les

Оценить