Вы находитесь на странице: 1из 111
Theodor W. Adorno Philosophie de la nouvelle musique Gallimard (Cet ousrage a intalomens pars dans la « Bbithéque des Ides» n 1962 Te oil © 1958 by Europiche Volaparatl Kal Ale Rech beim Soap Veiag, Prof am Main. © 1062 Edo Golimart Ce livre comprend deus études écrites & sept ans dine tervalle, et une introduction. La composition et le carac- tre de Vensomble peuvent justfir quelques expliatons irinaires. En 1938, auteur publia dans la Zeitschrift far Sozial- forschung ‘un essai « Sur le caractére fétichiste de la musique etla régression de Paudition » (Ober den Fetisch- charalter in der Musik und die Regression des Hirens) ott il se proposait un triple objectif : indiquer le changement de fonction de la musique actuelle, montrer les transfor- ‘mations internes que subissent les phénorénes musicauz comme tels dans le contexte de ta production commercia- lisée de masse, et signaler comment certaines modifications anthropologiques dans cette société standardisée s'étendent jusqua la structure de Vaudition musicale. Déja a ce moment-la, Pauteur avait Vintention d'impliquer dans Vinvestigation dialectique, te stade de la composition méme, qui décide toujours de celui de la musique. Il avait devant les yeux la violence de la totalité sociale sezercant jusque dans les domaines qui, comme celui de Ja musique, semblent & part. Il ne poueait se leurrer sur le fait que Part qui a fagonné son esprit n’échappera pas, méme sous sa forme pure et intransigeante, @ la réifi cation régnant pariout, mais que cet art, justement dans Veffort de défendre son intéarité, produit a partir de luirméme des caractéres de cette méme nature & laquelle il s'oppose. Lauteur se posait comme tache de rendre comple des antinomies objectives dans Tesquelies se laisse Inécessairement prendre un art qui veut — au milieu d'une 8 Philosophie de la nouvelle musique réalité hétéronome — rester oraiment fidéle & sa propre ‘exigence sans préter aitention aus conséquences, antino~ ries que Von ne peut surmonter qu’en les portant sans illusion a leur parozysme. Crest de tllesréflerions que naguit Pouvrage sur Schin- berg, crit seulement en 1940-1941. 11 demeura alors inf dit et, en dehors du cercle trés restreint de UInstitut fir Sozialforschung de New York, n’était accessible qu’a tres pen de gens. Aujourd’hui, il parait sous sa forme origi- nale avec seulement quelques adjonctions qui se référent uz, seules auvres tardives de Schonberg. Toutefois, aprés la guerre, quand auteur décida de publier Vouvrage en Allemagne, il lui sembla nécessaire ajouter a Vétude sur Schonberg une autre sur Stra- vinsky. Si le livre avait vraiment quelque chose & dire sur la musique novelle dans son ensemble, il était nécessaire que sa méthode, opposée auz généralisations et aux classi fications, fit employée au-delé de Pétude & une école part- tulitre, fit-elle la seule qui rendit justice aut actuelles possibilités objectives du matériau musical en affrontant ‘avec intransigeance les diffcultés de celuinci. It s'im- pposait que nous analysions les procédés techniques de Stravinsky, diamétralement opposés & Uéole viennoise, non seulement parce quils font autorité dans Vopinion publique, non ‘seulement en raison de leur niveau de ‘composition (le concept de niveau lui-méme ne peut étre posé comme principe de fagon dogmatique, it jaut Pen- sisager encore comme « goiit »), mais surtout aussi pour supprimer une échappatsre facile. Celle-ci consisterait a eroire que, site progres logique de ta musique menait aux antinomies, y changerait quelque chose la restauration du passé, larévocation conscientede la ratio musicale. Aucune critique du progrés n’estlégitime, d moins quelle ne signale Te moment réactionnaire de ce dernier dans ta sujétion sénérale, excluant ainsi inexorablement tout abus au ser- fice du statu quo. Le retour postif de ce qui est tombs cee ee aera de naan des- tructives de notre époque plus raiticalement encore que ce que Von avait stigmatisé comme destruct. L'ordre qui se proclame lui-méme n'est rien dautre que le masque du Avant-propos 9 chaos. Done si précisément Vétude sur Uintransigeant expressionniste Schinberg déroule ses réflerions sur le plan de Vobjectivité musicale et qu’en revanche celle sur Pantipsychologique Stravinsky souléve la question du sujet mutilé sur lequel son cewore est tailée, alors encore ici exerce son action un motif dialectique. Lauter ne voudrait pas farder les traits provocateurs de sa tentative. It semble certainement eynique, aprés tout ce qui s'est passé en Europe et tout ce qui menace toujours, de perdre du temps et de Uénergie intellectuclle & déchif- fret ds problimesésotiriques deta technique moderne de composition. En outre, les opinidtres analyses exthé- tiques contenues dans ce texte donnent trop souvent Lit pression de prendre directement pour objet cet réalité qui Aesndgtige. Mais peut dire cette entreprseexcentrique jee: ra-telle quelque lumiére sur un état dont les manifestations connues'ne sont que le masque et dont la protesation sve uniquement li ott la complicité du public soup- onne une simple extravagance. Et il ne s'agit que de musique. Comment done doit étre fait un monde ot déja les problémes du contrepoint témoignent de conflts insolubles? Combien fondamentalement la vie est-elle aujourd’hui bouleversée, si son tremblement et sa roi- deur se réflchissent encore la ot ne parvient plus aucune nécessité empirique, dans une sphére dont les hommes pensent qu'elle leur accorde un asile devant la pression terrifiante du normal, et qui ne tient. pourtant sa, pron esse d eur faite qu'en refusant ce qu'ilsattendent delle? Liintroduction contient des réflesions gui sont d ta base des deus parties. Elle doit mettre en relief Cunité de Ven- semble; cependant, les differences entre la partic nouvelle et Vancienne, en particulier les différences stylistiques, reset entires ’endant (a période qui sépare les deux parties du livre, ty ollaoration de Pauteur avec Max; Hovkheimer, qui s'étend sur plus de vingt ans, s'est développée en une losophie commune. Test vray Eouteur est seul respon sable de ce qui concerne la matiére musicale, mais il serait difficile de distinguer & qui appartient tel ow tel concept théorique. Le livre veut étre compris comme une digression