You are on page 1of 1
eee INTERNATIONAL eS ee D’oi viennent les armes au Rwanda? Les responsables de 'ONU semblent incapables de mettre fin aux trafics qui rendent possibles les massacres pays, jusque-ld aux mains des rob ies (soutenus par KABALE ‘de notre envoyé spécial «A ma connaissance, aucune arme mest passée d’Ouganda au ‘Rwanda depuis la mise en place de a mission d'observation des Nations fexcluce un possible soutien de far- mée burundaise, 2 majorité tutsic, ‘qui ferme Jes yeux sur les récents ecrutements opérés quasi ouverte- iment pat le FPR dans les camps de réfligiés rwandais ou burundais. Un soutien qui s'explique, mais qui n’en permet pas moins au FPR de * poursuivre son offensive. «Le FPR de longue date établi ses réseaux ‘Ce que le colonel Asnar appelle iment «délais de procedure». Ainsi, en 1993, es hommes-de la MONUOR ont ‘du attendre pen- 1988, ja président emprunter route asphaltée ‘appuyées par une surv aérienne par hélicopteres.» 8 observateurs pour 0. kilométres d'une fromtigre qui traverse collines, bois cet marécages, est-ce suffisant ? En Tes officiels de TONU recon Certes, le président Museveni explique & qui tendre qu sets la eon i wet es jsicurs jours avant d Paval des forces ougandaises, 'Ar- * réguligrement a: Kampala ua quelques jours. sévéres critiques au FPR, & la suite du massacre des éve Kab- Le chef de I'Btat ougandais semn- ble prendre quelque distance appelle publiquement accepter Un cessez-le-few puisa a pas les moyens de gagner ‘guerre rapidement» 1 insite, dau tte part, sur Ia nécessité du passage du pouvoir, sur pas ménagé ses efforts, convoquant ecomité de crise» composé des ambassadeurs des pays voisins et ‘des représentants américains, fran- britanniques.