Вы находитесь на странице: 1из 99

MasterMaster MAGISMAGIS –– MécaniqueMécanique dede lala rupturerupture

NouveauxNouveaux outilsoutils etet conceptsconcepts pourpour lala prévisionprévision dede lala fissurationfissuration tridimensionnelletridimensionnelle ductileductile ouou fragilefragile

ductileductile ouou fragilefragile VincentVincent ChiaruttiniChiaruttini etet JohannJohann

VincentVincent ChiaruttiniChiaruttini etet JohannJohann RannouRannou

vincent.chiaruttini@onera.frvincent.chiaruttini@onera.fr

johann.rannou@onera.frjohann.rannou@onera.fr

RannouRannou vincent.chiaruttini@onera.frvincent.chiaruttini@onera.fr johann.rannou@onera.frjohann.rannou@onera.fr

ContexteContexte desdes étudesétudes menéesmenées sursur lesles approchesapproches numériquesnumériques pourpour lala fissurationfissuration àà l'Oneral'Onera

lala fissurationfissuration àà l'Oneral'Onera Fatigue des composants de moteur d'avion chargements

Fatigue des composants de moteur d'avion

chargements

intenses

des composants de moteur d'avion chargements intenses initiation de fissure fatigue rupture critique remplacement

initiation de fissure

fatigue

rupture critique
rupture critique

remplacement du composant

propagation

rupture critique remplacement du composant propagation Fissure détectée => remplacement du composant Quand

Fissure détectée => remplacement du composant

Quand procéder au remplacement ?Fissure détectée => remplacement du composant Comment prédire l'évolution d'une fissure dans des

Comment prédire l'évolution d'une fissure dans des conditions de chargement réelles ?remplacement du composant Quand procéder au remplacement ? => besoin d'outils de simulation de fissuration

=> besoin d'outils de simulation de fissuration fiables

? => besoin d'outils de simulation de fissuration fiables avancée avancée de de la la fissure

avancéeavancée dede lala fissurefissure ??

2

? => besoin d'outils de simulation de fissuration fiables avancée avancée de de la la fissure
? => besoin d'outils de simulation de fissuration fiables avancée avancée de de la la fissure

UnUn brefbref historiquehistorique desdes techniquestechniques dede simulationsimulation numériquenumérique dede fissurationfissuration

numériquenumérique dede fissurationfissuration apparition des codes éléments finis 1960 1960 1970 1970

apparition des codes éléments finis

19601960

19701970

apparition des codes éléments finis 1960 1960 1970 1970 BEM pour la fissuration Critères : max,

BEM pour la fissuration

Critères :

max, G max, PSL

Méthodes Meshless

X-FEM

X-FEM

éléments de Barsoum

Méthode d'extension virtuelle

+Level Set

Remaillage

robuste

intégrale d'interaction

19801980

partition de l'unité

20002000

19901990

20102010

intégrale de Rice

mécanique de l'endommagement

Modèles de zones cohésives

intégrale de Lorenzi

3

Modèles de zones cohésives intégrale de Lorenzi 3 Méthode G- Mailleurs automatiques 3D G- implicite

Méthode G-

Mailleurs automatiques 3D

G- implicite

Approches non-locales Approche variationnelle de la rupture

Transition Endommagement Rupture ?

3D G- implicite Approches non-locales Approche variationnelle de la rupture Transition Endommagement Rupture ?

DifférentesDifférentes approchesapproches numériquesnumériques pourpour lala fissurationfissuration

numériquesnumériques pourpour lala fissurationfissuration ApprocheApproche globaleglobale Basée sur l'extension
ApprocheApproche globaleglobale
ApprocheApproche globaleglobale

Basée sur l'extension de la mécanique des milieux continus pour la prise en compte des singularités des fissures macroscopiques

Mécanique de la rupture

Griffith 1924, Irwin 1926

Aspects numériques - souvent linéaire - description de la discontinuité - singularité des champs, contact, propagation géométrique

ApprocheApproche localelocale

Basée sur l'étude physique des processus de dégradation aux échelle fines qui influe sur le comportement du matériau

Mécanique de l'endommagement

Lemaitre et Chaboche 74

EF, X-FEM, BEM, Meshless Calcul de FICs Loi de propagation en fatigue maillage, levelset, transfert
EF, X-FEM, BEM, Meshless
Calcul de FICs
Loi de propagation en fatigue
maillage, levelset,
transfert de champs

Aspects numériques

- fortes non-linéarités

- finesse des discrétisations

- phénomène de localisation

Méthodes non-locales Bazant 76, Peerlings 96 Modèles de zone cohésive Approches variationnelles Dugdale 60,
Méthodes non-locales
Bazant 76, Peerlings 96
Modèles de zone cohésive
Approches variationnelles
Dugdale 60, Barenblatt 59
Francfort et Marigo 98
Transition endommagement/rupture

DémarcheDémarche dede résolutionrésolution généralegénérale desdes problèmesproblèmes dede rupturerupture

3 grandes étapes

Résolution numérique du problème de fissuration • Représentation de la fissure Frontière, enrichissement, champ
Résolution numérique du problème de fissuration
• Représentation de la fissure
Frontière, enrichissement, champ scalaire
Discrétisation
FEM, X-FEM, BEM, Meshless
champ scalaire Discrétisation FEM, X-FEM, BEM, Meshless • Structure Problème de structure fissurée fissurée
• Structure Problème de structure fissurée fissurée initiale • Modélisation mécanique RDC, contact,
Structure
Problème de structure fissurée
fissurée
initiale
Modélisation mécanique
RDC, contact, cinématique, dynamique, thermique
Solveur
Calcul des paramètres Newton, de Riks, direct, itératif, parallèle
dissipation liés à la fissuration
Étude spécifique du phénomène « fissure »
Extraction des grandeurs énergétiques (G,Ki,T)
VCCT, Intégrale J, G- , Intégrale d'interaction
Propagation géométrique
de la fissure
Recherche de la direction de propagation
Critère max , G max , PSL
Recherche de la longueur de progression
Loi de propagation, critère de Griffith
• Mise à jour de la géométrie de la fissure
Remaillage et raffinement adaptatif,
ré-actualisation des level-sets
Aspects hors MLR
Compétition entre les dissipations, corrosion,
plasticité confinée et généralisée
• Transfert de champs
Transfert direct, approximation diffuse, Mortier
5

Nouvelle

structure

fissurée Progression de la fissure dans la structure modélisée

OrganisationOrganisation dudu courscours

Méthodes numériques pour la mécanique de la ruptureOrganisationOrganisation dudu courscours Problème de structure fissurée Calcul des paramètres de dissipation de

Problème de structure fissuréeMéthodes numériques pour la mécanique de la rupture Calcul des paramètres de dissipation de fissuration

Calcul des paramètres de dissipation de fissurationla mécanique de la rupture Problème de structure fissurée Évolution du problème de structure fissurée Illustrations

Évolution du problème de structure fissuréeCalcul des paramètres de dissipation de fissuration Illustrations sur des cas industriels Approches locales de

Illustrations sur des cas industrielsfissuration Évolution du problème de structure fissurée Approches locales de la fissuration Modèles de zone

Approches locales de la fissurationde structure fissurée Illustrations sur des cas industriels Modèles de zone cohésive Endommagement et modèles

Modèles de zone cohésivefissurée Illustrations sur des cas industriels Approches locales de la fissuration Endommagement et modèles non-locaux 6

Endommagement et modèles non-locauxstructure fissurée Illustrations sur des cas industriels Approches locales de la fissuration Modèles de zone cohésive

MéthodesMéthodes numériquesnumériques pourpour lala mécaniquemécanique dede lala rupturerupture Différentes

MéthodesMéthodes numériquesnumériques pourpour lala mécaniquemécanique dede lala rupturerupture

Différentes méthodes numériques pour traiter le problème de structure fissuré :

méthode des éléments finis avec maillage conformepour traiter le problème de structure fissuré : méthode des éléments finis étendus (X-FEM) méthode des

méthode des éléments finis étendus (X-FEM): méthode des éléments finis avec maillage conforme méthode des éléments frontière (BEM). Basée sur

méthode des éléments frontière (BEM). Basée sur l'existance d'une fonction de Green.conforme méthode des éléments finis étendus (X-FEM) maillage surfacique de la frontière. Fonctionne pour des

maillage surfacique de la frontière. Fonctionne pour des problèmes linéaires.Basée sur l'existance d'une fonction de Green. avantage : remaillage plus facile qu'en volumique

avantage : remaillage plus facile qu'en volumiquede la frontière. Fonctionne pour des problèmes linéaires. l'accès aux valeurs de champs en volume se

l'accès aux valeurs de champs en volume se fait par post-traitementavantage : remaillage plus facile qu'en volumique meshless (et en particulier les SPH : smooth particles

meshless (et en particulier les SPH : smooth particles hydrodynamics)aux valeurs de champs en volume se fait par post-traitement ce l'interpolation du champ de déplacement

(et en particulier les SPH : smooth particles hydrodynamics) ce l'interpolation du champ de déplacement ne

ce l'interpolation du champ de déplacement ne nécessite pas de maillage

Galerkin où

sont

des

méthodes

de

Thèses M. Duflot
Thèses M. Duflot

BEM

meshless

X-FEM

Exemple de simulation SPH (Lamcos, INSA de Lyon)

Galerkin où sont des méthodes de Thèses M. Duflot BEM meshless X-FEM Exemple de simulation SPH

MaillagesMaillages conformesconformes

Nous sommes confrontés au problème de la singularité au front de fissure.MaillagesMaillages conformesconformes Difficile à capturer Convergence éléments finis détériorée Pour capturer la

Difficile à capturerau problème de la singularité au front de fissure. Convergence éléments finis détériorée Pour capturer la

Convergence éléments finis détérioréela singularité au front de fissure. Difficile à capturer Pour capturer la singularité, il faut raffiner

Pour capturer la singularité, il faut raffiner considérablement la discrétisation. Ceci peut être très coûteux.à capturer Convergence éléments finis détériorée Nécessité de remailler la structure lorsque la fissure se

Nécessité de remailler la structure lorsque la fissure se propage (traité plus loin dans le cours)Pour capturer la singularité, il faut raffiner considérablement la discrétisation. Ceci peut être très coûteux. 8

ÉlémentsÉléments dede BarsoumBarsoum 1D1D

ÉlémentsÉléments dede BarsoumBarsoum 1D1D Le nœud milieu est paramétré par : élément en configuration de
ÉlémentsÉléments dede BarsoumBarsoum 1D1D Le nœud milieu est paramétré par : élément en configuration de
ÉlémentsÉléments dede BarsoumBarsoum 1D1D Le nœud milieu est paramétré par : élément en configuration de
ÉlémentsÉléments dede BarsoumBarsoum 1D1D Le nœud milieu est paramétré par : élément en configuration de
ÉlémentsÉléments dede BarsoumBarsoum 1D1D Le nœud milieu est paramétré par : élément en configuration de

Le nœud milieu est paramétré par :

BarsoumBarsoum 1D1D Le nœud milieu est paramétré par : élément en configuration de référence élément en

élément en configuration de référence

élément en configuration déformée

de référence élément en configuration déformée Fonctions de forme Expression de la déformation singulier

Fonctions de forme

de référence élément en configuration déformée Fonctions de forme Expression de la déformation singulier si 9
de référence élément en configuration déformée Fonctions de forme Expression de la déformation singulier si 9
de référence élément en configuration déformée Fonctions de forme Expression de la déformation singulier si 9

Expression de la déformation

de référence élément en configuration déformée Fonctions de forme Expression de la déformation singulier si 9

singulier si

singulier si

ÉlémentsÉléments dede BarsoumBarsoum

Un certain nombre d'éléments 2D et 3D possèdent cette propriété :ÉlémentsÉléments dede BarsoumBarsoum On peut montrer en effet que l'on retrouve une singularité en r -

On peut montrer en effet que l'on retrouve une singularité en r - 1 / 2 dans toutes les directions radiales au front. -1/2 dans toutes les directions radiales au front.

en effet que l'on retrouve une singularité en r - 1 / 2 dans toutes les

ExempleExemple 2D2D d'utilisationd'utilisation d'élémentsd'éléments dede BarsoumBarsoum

d'élémentsd'éléments dede BarsoumBarsoum Utilisation de différents maillages h 0.02mm 0.02mm
d'élémentsd'éléments dede BarsoumBarsoum Utilisation de différents maillages h 0.02mm 0.02mm
d'élémentsd'éléments dede BarsoumBarsoum Utilisation de différents maillages h 0.02mm 0.02mm
d'élémentsd'éléments dede BarsoumBarsoum Utilisation de différents maillages h 0.02mm 0.02mm
d'élémentsd'éléments dede BarsoumBarsoum Utilisation de différents maillages h 0.02mm 0.02mm

Utilisation de différents maillages

h

0.02mm

0.02mm avec noeuds aux quart

0.01mm

0.05mm

0.002mm

ExempleExemple 2D2D d'utilisationd'utilisation d'élémentsd'éléments dede BarsoumBarsoum

d'élémentsd'éléments dede BarsoumBarsoum Solution analytique (milieu infini) h=0.02mm h=0.02mm avec

Solution analytique (milieu infini)

h=0.02mm

h=0.02mm avec Barsoum

h=0.01mm

h

K I en

Mpa.mm 1/2

Erreur (%)

valeur

analytique :

56.04

MPa.mm 1/2

0.02 mm

49.6

11.4

0.02 mm avec Barsoum

54.9

2.0

0.01 mm

51.9

7.3

0.005

mm

53.3

4.8

0.002

mm

54.2

3.2

ExempleExemple académiqueacadémique F i s s u r e d e R a j u

ExempleExemple académiqueacadémique

Fissure de Raju et Newman

s u r e d e R a j u e t N e w m
s u r e d e R a j u e t N e w m

Il existe des solutions semi-analytiques pour ce type de problèmes

Modélisations conformes avec des éléments hexa et tétra

des solutions semi-analytiques pour ce type de problèmes Modélisations conformes avec des éléments hexa et tétra
des solutions semi-analytiques pour ce type de problèmes Modélisations conformes avec des éléments hexa et tétra

X-FEMX-FEM :: eXtendedeXtended FiniteFinite ElementElement MethodMethod

L'objectif initial était d'éviter les problèmes de remaillages en cours de propagation de fissure:: eXtendedeXtended FiniteFinite ElementElement MethodMethod Elastic crack growth in finite elements with minimal

problèmes de remaillages en cours de propagation de fissure Elastic crack growth in finite elements with

Elastic crack growth in finite elements with minimal remeshing, Black, T. and Belytschko, T., IJNME 1999

mais c'est maintenant plus que ça :

pas de remaillage conformeT., IJNME 1999 mais c'est maintenant plus que ça : introduction d'éléments de physique dans l'espace

introduction d'éléments de physique dans l'espace d'approximation numériquemaintenant plus que ça : pas de remaillage conforme localisation intrinsèque de la position de la

localisation intrinsèque de la position de la fissure et du frontde physique dans l'espace d'approximation numérique Depuis, la méthode X-FEM a été étendue à de nombreux

Depuis, la méthode X-FEM a été étendue à de nombreux autres domaines de la mécanique numériqueintrinsèque de la position de la fissure et du front Interactions fluides-structures Modélisation des

Interactions fluides-structuresa été étendue à de nombreux autres domaines de la mécanique numérique Modélisation des changements de

Modélisation des changements de phasesX-FEM a été étendue à de nombreux autres domaines de la mécanique numérique Interactions fluides-structures 14

BasesBases d'interpolationd'interpolation X-FEMX-FEM pourpour lala mécaniquemécanique dede lala rupturerupture :: fonctionfonction signesigne

dede lala rupturerupture :: fonctionfonction signesigne Extension de la base d'interpolation classique

Extension de la base d'interpolation classique éléments finis avec une fonction discontinue

Nouveaux degrés de liberté !

de la base d'interpolation classique éléments finis avec une fonction discontinue Nouveaux degrés de liberté !

BasesBases d'interpolationd'interpolation X-FEMX-FEM pourpour lala mécaniquemécanique dede lala rupturerupture :: fonctionfonction signesigne

dede lala rupturerupture :: fonctionfonction signesigne Exemple d'une poutre en traction coupée en deux Matrice

Exemple d'une poutre en traction coupée en deux

Exemple d'une poutre en traction coupée en deux Matrice de rigidité élémentaire Élément a : Élément
Exemple d'une poutre en traction coupée en deux Matrice de rigidité élémentaire Élément a : Élément

Matrice de rigidité élémentaire

traction coupée en deux Matrice de rigidité élémentaire Élément a : Élément c : a c

Élément a :

Élément c :

a c b standard enrichi
a
c
b
standard
enrichi
coupée en deux Matrice de rigidité élémentaire Élément a : Élément c : a c b
coupée en deux Matrice de rigidité élémentaire Élément a : Élément c : a c b
coupée en deux Matrice de rigidité élémentaire Élément a : Élément c : a c b

Élément b :

coupée en deux Matrice de rigidité élémentaire Élément a : Élément c : a c b

BasesBases d'interpolationd'interpolation X-FEMX-FEM pourpour lala mécaniquemécanique dede lala rupturerupture :: fonctionfonction signesigne

dede lala rupturerupture :: fonctionfonction signesigne Assemblage et résolution Élément a : Élément c :

Assemblage et résolution

Élément a :

Élément c :

:: fonctionfonction signesigne Assemblage et résolution Élément a : Élément c : Élément b : substitution
:: fonctionfonction signesigne Assemblage et résolution Élément a : Élément c : Élément b : substitution

Élément b :

:: fonctionfonction signesigne Assemblage et résolution Élément a : Élément c : Élément b : substitution
:: fonctionfonction signesigne Assemblage et résolution Élément a : Élément c : Élément b : substitution
substitution
substitution
:: fonctionfonction signesigne Assemblage et résolution Élément a : Élément c : Élément b : substitution
BasesBases d'interpolationd'interpolation X-FEMX-FEM pourpour mécaniquemécanique dede lala rupturerupture ::

BasesBases d'interpolationd'interpolation X-FEMX-FEM pourpour mécaniquemécanique dede lala rupturerupture :: fonctionsfonctions singulièressingulières

Extension de la base d'interpolation avec base de fonctions singulières

base d'interpolation avec base de fonctions singulières Solution de Westergaard pour un problème plan en mode

Solution de Westergaard pour un problème plan en mode mixte :

d'interpolation avec base de fonctions singulières Solution de Westergaard pour un problème plan en mode mixte
BasesBases d'interpolationd'interpolation X-FEMX-FEM pourpour mécaniquemécanique dede lala rupturerupture ::

BasesBases d'interpolationd'interpolation X-FEMX-FEM pourpour mécaniquemécanique dede lala rupturerupture :: fonctionsfonctions singulièressingulières

Extension de la base d'interpolation avec base de fonctions singulières

base d'interpolation avec base de fonctions singulières L'ensemble des 4 fonctions suivantes constitue une base

L'ensemble des 4 fonctions suivantes constitue une base de la solution de Westergaard

L'ensemble des 4 fonctions suivantes constitue une base de la solution de Westergaard Élément de référence

Élément de référence

L'ensemble des 4 fonctions suivantes constitue une base de la solution de Westergaard Élément de référence
BasesBases d'interpolationd'interpolation X-FEMX-FEM pourpour mécaniquemécanique dede lala rupturerupture ::

BasesBases d'interpolationd'interpolation X-FEMX-FEM pourpour mécaniquemécanique dede lala rupturerupture :: fonctionsfonctions singulièressingulières

Extension de la base d'interpolation avec base de fonctions singulières

base d'interpolation avec base de fonctions singulières L'ensemble des 4 fonctions suivantes constitue une base

L'ensemble des 4 fonctions suivantes constitue une base de la solution de Westergaard

de fonctions singulières L'ensemble des 4 fonctions suivantes constitue une base de la solution de Westergaard
de fonctions singulières L'ensemble des 4 fonctions suivantes constitue une base de la solution de Westergaard
LocalisationLocalisation dede l'enrichissementl'enrichissement Différentes stratégies d'enrichissement

LocalisationLocalisation dede l'enrichissementl'enrichissement

Différentes stratégies d'enrichissement

Enrichissement topologique

stratégies d'enrichissement Enrichissement topologique Simplicité de mise en oeuvre Faible coût lié à
stratégies d'enrichissement Enrichissement topologique Simplicité de mise en oeuvre Faible coût lié à
stratégies d'enrichissement Enrichissement topologique Simplicité de mise en oeuvre Faible coût lié à

Simplicité de mise en oeuvrestratégies d'enrichissement Enrichissement topologique Faible coût lié à l'augmentation du nombre de ddls

Faible coût lié à l'augmentation du nombre de ddlsEnrichissement topologique Simplicité de mise en oeuvre Zone enrichie pas conforme à la taille réelle de

Zone enrichie pas conforme à la taille réelle de la singularitéFaible coût lié à l'augmentation du nombre de ddls Convergence en h détériorée Enrichissement géométrique

Convergence en h détérioréepas conforme à la taille réelle de la singularité Enrichissement géométrique Convergence en h identique aux

Enrichissement géométrique

Convergence en h détériorée Enrichissement géométrique Convergence en h identique aux problème non singuliers

Convergence en h identique aux problème non singuliers Possibilité de choisir la zone d'influence de l'enrichissement singulierConvergence en h détériorée Enrichissement géométrique Très mauvais conditionnement de l'opérateur de

la zone d'influence de l'enrichissement singulier Très mauvais conditionnement de l'opérateur de

Très mauvais conditionnement de l'opérateur de rigidité Augmentation importante du nombre total de ddls du problème

X-FEMX-FEM :: sommationsommation d'uned'une solutionsolution continuecontinue etet d'uned'une solutionsolution discontinuediscontinue singulièresingulière localiséelocalisée

singulièresingulière localiséelocalisée Extension de la base d'interpolation avec base de

Extension de la base d'interpolation avec base de fonctions singulières

localiséelocalisée Extension de la base d'interpolation avec base de fonctions singulières 22
localiséelocalisée Extension de la base d'interpolation avec base de fonctions singulières 22
PointsPoints techniquestechniques liésliés àà lala misemise enen oeuvreoeuvre dede X-FEMX-FEM dansdans unun codecode

PointsPoints techniquestechniques liésliés àà lala misemise enen oeuvreoeuvre dede X-FEMX-FEM dansdans unun codecode élémentséléments finisfinis

Intégration numérique

La technique classique d'intégration aux points de Gauss fonctionne bien pour intégrer des polynômes de degrés n, mais continus sur des surfaces (quadrangles, triangles) ou des volumes (tétraèdres, hexaèdres)

Enrichissement H

Exemple de sous découpage et d'intégration

H Exemple de sous découpage et d'intégration Enrichissement singulier Exemple de sous découpage et

Enrichissement

singulier

Exemple de sous découpage et d'intégration

singulier Exemple de sous découpage et d'intégration Attention, il ne s'agit pas de remaillage, les nouveaux

Attention, il ne s'agit pas de remaillage, les nouveaux « élements créés » sont uniquement des supports d'intégration

ExempleExemple académiqueacadémique F i s s u r e d e R a j u

ExempleExemple académiqueacadémique

Fissure de Raju et Newman

s u r e d e R a j u e t N e w m
s u r e d e R a j u e t N e w m

Il existe des solutions semi-analytiques pour ce type de problèmes

Modélisation X-FEM multigrilles

N e w m a n Il existe des solutions semi-analytiques pour ce type de problèmes

ProblèmeProblème dede RajuRaju etet NewmanNewman

ProblèmeProblème dede RajuRaju etet NewmanNewman 25

X-FEMX-FEM :: conclusionsconclusions

X-FEMX-FEM :: conclusionsconclusions Les avantages Pas de remaillage Introduction de champs singuliers Positionnement

Les avantages

Pas de remaillageX-FEMX-FEM :: conclusionsconclusions Les avantages Introduction de champs singuliers Positionnement intrinsèque de la

Introduction de champs singuliers:: conclusionsconclusions Les avantages Pas de remaillage Positionnement intrinsèque de la fissure Ce que X-FEM ne

Positionnement intrinsèque de la fissurePas de remaillage Introduction de champs singuliers Ce que X-FEM ne résout pas Aspects multi-échelles

champs singuliers Positionnement intrinsèque de la fissure Ce que X-FEM ne résout pas Aspects multi-échelles
champs singuliers Positionnement intrinsèque de la fissure Ce que X-FEM ne résout pas Aspects multi-échelles

Ce que X-FEM ne résout pas

Aspects multi-échelles Projection de variables internes dans le cas de non linéarités matériaux

internes dans le cas de non linéarités matériaux Les inconvénients Conditionnement du problème dégradé

Les inconvénientsinternes dans le cas de non linéarités matériaux Conditionnement du problème dégradé Difficultés

Conditionnement du problème dégradéle cas de non linéarités matériaux Les inconvénients Difficultés d'intégration numérique Ce qu'on peut

Difficultés d'intégration numériqueLes inconvénients Conditionnement du problème dégradé Ce qu'on peut faire en plus avec X-FEM mais qui

Ce qu'on peut faire en plus avec X-FEM mais qui n'est pas très natureldégradé Difficultés d'intégration numérique Tenir compte du contact entre les lèvres de la fissure

Tenir compte du contact entre les lèvres de la fissurequ'on peut faire en plus avec X-FEM mais qui n'est pas très naturel Introduire des modèles

Introduire des modèles de zone cohésivesfaire en plus avec X-FEM mais qui n'est pas très naturel Tenir compte du contact entre

OrganisationOrganisation dudu courscours

Méthodes numériques pour la mécanique de la ruptureOrganisationOrganisation dudu courscours Problème de structure fissurée Calcul Calcul des des paramètres paramètres

Problème de structure fissuréeMéthodes numériques pour la mécanique de la rupture Calcul Calcul des des paramètres paramètres de de

CalculCalcul des des paramètres paramètres de de dissipation dissipation de de fissuration fissuration Calcul desdes paramètresparamètres dede dissipationdissipation dede fissurationfissuration

Évolution du problème de structure fissuréede dissipation dissipation de de fissuration fissuration Illustrations sur des cas industriels Approches locales de

Illustrations sur des cas industrielsfissuration Évolution du problème de structure fissurée Approches locales de la fissuration Modèles de zone

Approches locales de la fissurationde structure fissurée Illustrations sur des cas industriels Modèles de zone cohésive Endommagement et modèles

Modèles de zone cohésiveIllustrations sur des cas industriels Approches locales de la fissuration Endommagement et modèles non-locaux 27

Endommagement et modèles non-locauxfissurée Illustrations sur des cas industriels Approches locales de la fissuration Modèles de zone cohésive 27

CalculCalcul desdes paramètresparamètres dede dissipationdissipation dede fissurationfissuration

Objectifdede dissipationdissipation dede fissurationfissuration A partir de la solution MMC fissurée, évaluer les

A partir de la solution MMC fissurée, évaluer les paramètres caractéristiques du phénomène de fissuration dans le cadre de la MLR pour prévoir son évolutiondissipationdissipation dede fissurationfissuration Objectif Points clefs Évaluation du taux de restitution

Points clefsdans le cadre de la MLR pour prévoir son évolution Évaluation du taux de restitution d'énergie

Évaluation du taux de restitution d'énergie et des facteurs d'intensité des contraintesle cadre de la MLR pour prévoir son évolution Points clefs Utilisation des critères de bifuraction

Utilisation des critères de bifuractionet des facteurs d'intensité des contraintes Détermination de l'avancée de fissure En fatigue : loi

Détermination de l'avancée de fissuredes contraintes Utilisation des critères de bifuraction En fatigue : loi de propagation En rupture critique

En fatigue : loi de propagationcontraintes Utilisation des critères de bifuraction Détermination de l'avancée de fissure En rupture critique 28

En rupture critiqueUtilisation des critères de bifuraction Détermination de l'avancée de fissure En fatigue : loi de propagation

MéthodesMéthodes numériquesnumériques pourpour l'extractionl'extraction desdes FICsFICs Principe Ce dont on

MéthodesMéthodes numériquesnumériques pourpour l'extractionl'extraction desdes FICsFICs

Principe

Ce dont on dispose : une solution discrétisée du problème d'élasticitél'extractionl'extraction desdes FICsFICs Principe Ce qu'on veut : G, KI, KII, KIII, T-stress. Moyens :

Ce qu'on veut : G, KI, KII, KIII, T-stress.: une solution discrétisée du problème d'élasticité Moyens : Analyse cinématique des champs singuliers Approche

Moyens :Ce qu'on veut : G, KI, KII, KIII, T-stress. Analyse cinématique des champs singuliers Approche

Analyse cinématique des champs singuliersCe qu'on veut : G, KI, KII, KIII, T-stress. Moyens : Approche énergétique par perturbation Méthode

Approche énergétique par perturbationT-stress. Moyens : Analyse cinématique des champs singuliers Méthode G- Intégrale J Intégrale d'interaction 29

Méthode G- cinématique des champs singuliers Approche énergétique par perturbation Intégrale J Intégrale d'interaction 29

Intégrale Jcinématique des champs singuliers Approche énergétique par perturbation Méthode G- Intégrale d'interaction 29

Intégrale d'interactionMoyens : Analyse cinématique des champs singuliers Approche énergétique par perturbation Méthode G- Intégrale J 29

MéthodesMéthodes parpar perturbationperturbation

Extension réelle de fissureMéthodesMéthodes parpar perturbationperturbation Basé sur la définition de G à partir de la variation de

Basé sur la définition de G à partir de la variation de l'énergie potentielle G à partir de la variation de l'énergie potentielle

G à partir de la variation de l'énergie potentielle 2 calculs (2 n d maillage relâché

2 calculs (2 nd maillage relâché en pointe de fissure)

G

=

¡ @ J p

@ A

¼

¡ J p ( a + ± a) ¡ J p ( a)

b ± a

+ facile à mettre en oeuvre - numériquement coûteuse raffinement important en pointe de fissure
+ facile à mettre en oeuvre
- numériquement coûteuse
raffinement important en pointe de fissure

J p : énergie potentielle

a : longueur de la fissure

b : épaisseur

Extension virtuelle de fissure (VCE) [ Parks 1974, Hellen 1975 ] [Parks 1974, Hellen 1975]

Déplacement des noeuds du maillagevirtuelle de fissure (VCE) [ Parks 1974, Hellen 1975 ] G calcul global puis perturbation et

G

calcul global puis perturbation et analyse locale1974, Hellen 1975 ] Déplacement des noeuds du maillage G = ¡ @ J p ¼

= ¡ @ J p ¼ ¡ 2 (u ) T · ± K ¸ ( u ) + (u ) T µ ± f

a

1

@ A

±

a

±

¶ + facile à mettre en oeuvre - raffinement important en pointe de fissure
+ facile à mettre en oeuvre
-
raffinement important en pointe de
fissure

[K] : matrice de rigidité (u) : vecteur déplacements (f) : efforts imposés

important en pointe de fissure [ K ] : matrice de rigidité ( u ) :
MéthodeMéthode G-G- pourpour lele calculcalcul desdes dérivéesdérivées dede l'énergiel'énergie

MéthodeMéthode G-G- pourpour lele calculcalcul desdes dérivéesdérivées dede l'énergiel'énergie

[Destuynder[Destuynder etet al.al. 1983]1983]

Dérivation par rapport à une transformation

f
f

Champ d'extension de fissure 1983]1983] Dérivation par rapport à une transformation f Famille de transformations F ´ = ­ !

Famille de transformationsà une transformation f Champ d'extension de fissure F ´ = ­ ! ­ ´ 2

F ´ = ­ ! ­ ´ 2 ­ ; x ´ = x + ´ µ (x )

+ conditions sur

Dérivée de l'énergie par rapport à l'évolution du front de fissure2 ­ ; x ´ = x + ´ µ ( x ) + conditions sur

E ; µ (µ ) = E ( 1 ) = l im

´

! 0

E ´ ¡ E

´

;

Expressions analytiques obtenues par) = E ( 1 ) = l im ´ ! 0 E ´ ¡ E

E ; Á µ (Á ; µ ) = E ( 2 ) = li m

´

! 0

E ´ µ ( µ ) ¡ E ; µ (µ )

;

´

intégration lagrangienne! 0 E ´ µ ( µ ) ¡ E ; µ ( µ ) ;

développements des champs ( , ) et équations en puissances de , ) et équations en puissances de

identification terme à terme; µ ( µ ) ; ´ intégration lagrangienne développements des champs ( , ) et

DérivéesDérivées dede l'énergiel'énergie potentiellepotentielle

Énergie potentielle de la structuredede l'énergiel'énergie potentiellepotentielle J = 2 Z ­ ¾ : " d ­ ¡ Z @

J

= 2 Z ­ ¾ : " d­ ¡ Z @ F ­ F d :u d S

1

Dérivée première­ ¾ : " d ­ ¡ Z @ F ­ F d : u d

+ indépendance / volume d'intégration possibilité d'un calcul « implicite » - en 3D :
+ indépendance / volume d'intégration
possibilité d'un calcul « implicite »
- en 3D : mauvaise précision avec des maillages
libres

J ( 1 ) (µ ) = 2 Z ­ (¾ : " ) r ¢ µ d­ ¡ Z ­ ¾ : r u r µ d­ = ¡ G (µ )

1

G: forme variationnelle du taux de restitution d'énergie intégrée le long du front de fissure

Dérivée première de la formulation variationnelle élastiqued'énergie intégrée le long du front de fissure Z ­ A " 1 : " ¤

Z ­ A " 1 : " ¤ d ­ = Z ­ ¾ r µ : " ¤ + ¾ : r u ¤ r µ ¡¾ : " ¤ µ d ­ ; ¾ 1 = A ¡ " 1 ¡ r u ¢

résolution nécessaire pour le calcul de la dérivée seconde (utilise l'opérateur élastique déjà factorisé)

Dérivée seconde(utilise l'opérateur élastique déjà factorisé) J ( 2 ) ( µ ; Á ) = ¡

J ( 2 ) ( µ ; Á ) =

¡ 2 R ­ ¾ : r u 1 r µ d ­ + 2 R ­ ¾ : r u r µ r Á d ­ ¡ 2 R ­ ¾ 1 : r u r Á d ­

1

1

1

+ 2 R ­ ( ¾ 1 : " ) r ¢ Á d ­ + 2 R ­ ¾ : " r µ r Á d ­

1

1

¡ 2 R ­ ( ¾ : " r µ )r ¢ Á d ­ + 2 R ­ ( ¾ : " ) I 2 (r µ ; r Á ) d­

1

1

IntégraleIntégrale JJ Intégrale invariante J [Rice 1968] Indépendante du contour en retenu (en quasi-statique,

IntégraleIntégrale JJ

Intégrale invariante J [Rice 1968]

IntégraleIntégrale JJ Intégrale invariante J [Rice 1968] Indépendante du contour en retenu (en quasi-statique,

Indépendante du contour en retenu (en quasi-statique, isotherme et sans efforts appliqués sur la fissure)

J

= Z C w (" ) n 1 ¡ ¾ ij n j @ u i ds

@ x

- en pratique sensible au contour
- en pratique sensible au contour

w : énergie élastique

u : déplacements

C : contour de normale n

u i ds @ x - en pratique sensible au contour w : énergie élastique u
u i ds @ x - en pratique sensible au contour w : énergie élastique u

IntégraleIntégrale JJ

Intégrale invariante J [Rice 1968] [Rice 1968]

IntégraleIntégrale JJ Intégrale invariante J [Rice 1968] Indépendante du contour en retenu (en quasi-statique,

Indépendante du contour en retenu (en quasi-statique, isotherme et sans efforts appliqués sur la fissure)

isotherme et sans efforts appliqués sur la fissure) + indépendance / surface d'intégration - en 3D

+ indépendance / surface d'intégration - en 3D : mauvaise précision avec des maillages libres

Intégrale de surface [De Lorenzi 1985] [De Lorenzi 1985]

Utilisation d'un champ d'extension virtuel, en 2D :maillages libres Intégrale de surface [De Lorenzi 1985] G = J = 1 ± a Z

G = J = 1

± a Z Z A µ ¾ ij @ u j

@ x i

¡

w ± i1 ¢ @ x x i 1 dA

A : surface entre les deux contours, Dx 1 extension virtuelle

i ¡ w ± i 1 ¶ ¢ @ x x i 1 dA A :
i ¡ w ± i 1 ¶ ¢ @ x x i 1 dA A :
i ¡ w ± i 1 ¶ ¢ @ x x i 1 dA A :

IntégraleIntégrale d'interactiond'interaction

ObjectifIntégraleIntégrale d'interactiond'interaction + indépendance / volume d'intégration extraction directe de

+ indépendance / volume d'intégration extraction directe de FICs - en 3D : mauvaise précision
+ indépendance / volume d'intégration
extraction directe de FICs
- en 3D : mauvaise précision sur maillages libres
validité de l'approche sur front courbes ?
comportement non-isotrope ?

Déterminer G, KI, KII et KII par découplage des modessur front courbes ? comportement non-isotrope ? Principe Introduire une forme bilinéaire symétrique basée

Principe? Déterminer G, KI, KII et KII par découplage des modes Introduire une forme bilinéaire symétrique

Introduire une forme bilinéaire symétrique basée sur une intégrale invariante (Chen et Shield 77) , puis utiliser une approximation de solution en mode I, II, (Chen et Shield 77), puis utiliser une approximation de solution en mode I, II, ou III comme champs auxiliaire pour extraire la contribution au mode concernée de l'état réel (Nakamura 1991)

Formulationau mode concernée de l'état réel (Nakamura 1991) Intégrale v v u champ réel, v champ

Intégraleconcernée de l'état réel (Nakamura 1991) Formulation v v u champ réel, v champ auxiliaire, E

de l'état réel (Nakamura 1991) Formulation Intégrale v v u champ réel, v champ auxiliaire, E
v v
v
v

u champ réel, v champ auxiliaire, E FBLS, champ d'extension de fissure

Proposition de champ auxiliaire : solution de Westergaardauxiliaire, E FBLS, champ d'extension de fissure En 2D approximation valide mais en 3D front courbé

Proposition de champ auxiliaire : solution de Westergaard En 2D approximation valide mais en 3D front

En 2D approximation valide mais en 3D front courbé ?

Extraction par la formule d'Irwinde fissure Proposition de champ auxiliaire : solution de Westergaard En 2D approximation valide mais en

: solution de Westergaard En 2D approximation valide mais en 3D front courbé ? Extraction par
: solution de Westergaard En 2D approximation valide mais en 3D front courbé ? Extraction par

UneUne techniquetechnique numériquenumérique pourpour l'extractionl'extraction desdes FICFIC parpar intégraleintégrale invarianteinvariante enen 3D3D

parpar intégraleintégrale invarianteinvariante enen 3D3D Démarche basée sur une formulation variationnelle Solution

Démarche basée sur une formulation variationnelle

Solution EF sur maillage conforme ou à base d'éléments enrichis3D3D Démarche basée sur une formulation variationnelle Construction du front (en pratique courbe régulière)

Construction du front (en pratique courbe régulière)sur maillage conforme ou à base d'éléments enrichis Intégration curviligne sur le front (remplissage de la

Intégration curviligne sur le front (remplissage de la matrice de la FV discrète)Construction du front (en pratique courbe régulière) Recherche des éléments appartenant au support de la

Recherche des éléments appartenant au support de la fonction d'extension virtuellesur le front (remplissage de la matrice de la FV discrète) Pour chaque éléments En chaque

Pour chaque élémentsau support de la fonction d'extension virtuelle En chaque point de Gauss : projection du PDG

En chaque point de Gauss : projection du PDG sur le frontla fonction d'extension virtuelle Pour chaque éléments Calcul de la fonction d'extension virtuelle et de son

Calcul de la fonction d'extension virtuelle et de son gradient Idem pour champ de déplacement/contrainte (+ pour le champ auxiliaire)En chaque point de Gauss : projection du PDG sur le front Remplissage du vecteur de

Remplissage du vecteur de la formulation variationnelle discrètede déplacement/contrainte (+ pour le champ auxiliaire) Résolution du système variationnel discrétisé =>

du vecteur de la formulation variationnelle discrète Résolution du système variationnel discrétisé =>

Résolution du système variationnel discrétisé => interpolation des FICs le long du frontdu vecteur de la formulation variationnelle discrète nœuds du maillage EF front de fissure n t

nœuds du maillage EF front de fissure n t M(s )
nœuds du
maillage EF
front de fissure
n
t
M(s
)
discrétisé => interpolation des FICs le long du front nœuds du maillage EF front de fissure
discrétisé => interpolation des FICs le long du front nœuds du maillage EF front de fissure
v v
v
v

PrécisionPrécision desdes intégrationsintégrations enen fissurationfissuration 3D3D

intégrationsintégrations enen fissurationfissuration 3D3D Approche par remaillage 59 Mailleurs automatiques =>

Approche par remaillage

enen fissurationfissuration 3D3D Approche par remaillage 59 Mailleurs automatiques => tétraèdres =>

59

Mailleurs automatiques => tétraèdres => oscillations sur les valeurs de G

58 57 56 55 54 53 G(theoric) G(hexa) 52 G(tetra) 51 50 0 0,5 1
58
57
56
55
54
53
G(theoric)
G(hexa)
52
G(tetra)
51
50
0
0,5
1
1,5
2
2,5
3
3,5
4
4,5
Energy release rate G (J/mm²)

position along the front

Valeurs de G obtenues sur un barreau soumis à une contrainte uniforme
Valeurs de G obtenues sur un barreau soumis à une contrainte uniforme

PrécisionPrécision desdes intégrationsintégrations enen fissurationfissuration 3D3D

intégrationsintégrations enen fissurationfissuration 3D3D Approche par remaillage Mailleurs automatiques =>

Approche par remaillage

enen fissurationfissuration 3D3D Approche par remaillage Mailleurs automatiques => tétraèdres =>

Mailleurs automatiques => tétraèdres => oscillations sur les valeurs de G maillage régulier autour du front de fissure

insertion réalisée à l'aide d'opération booléennes sur le maillagevaleurs de G maillage régulier autour du front de fissure liaison entre les éléments tétra et

liaison entre les éléments tétra et hexa obtenue par des éléments pyramidauxà l'aide d'opération booléennes sur le maillage Maillage spécifique autour du front de fissure 38

Maillage spécifique autour du front de fissure
Maillage spécifique autour du front de fissure
38
38

élémentséléments pyramidauxpyramidaux (5(5 ouou 1313 noeuds)noeuds)

RetourRetour sursur RajuRaju etet NewmanNewman avecavec X-FEMX-FEM

RetourRetour sursur RajuRaju etet NewmanNewman avecavec X-FEMX-FEM => Maillage fin et lissage des valeurs obtenues 39
RetourRetour sursur RajuRaju etet NewmanNewman avecavec X-FEMX-FEM => Maillage fin et lissage des valeurs obtenues 39

=> Maillage fin et lissage des valeurs obtenues

QuelleQuelle valeurvaleur dede FICFIC utiliserutiliser ?? En pratique un lissage est effectué Soit directement dans

QuelleQuelle valeurvaleur dede FICFIC utiliserutiliser ??

En pratique un lissage est effectué

Soit directement dans la recherche des FICsutiliserutiliser ?? En pratique un lissage est effectué utilisation d'un espace d'interpolation grossier

utilisation d'un espace d'interpolation grossier dissocié du maillage EF (Bechet et al. 2005) (Bechet et al. 2005)

Au niveau de la propagation de fissuregrossier dissocié du maillage EF (Bechet et al. 2005) régularisation du champ de déplacement appliqué G

régularisation du champ de déplacement appliquégrossier dissocié du maillage EF (Bechet et al. 2005) Au niveau de la propagation de fissure

Au niveau de la propagation de fissure régularisation du champ de déplacement appliqué G 1 G
Au niveau de la propagation de fissure régularisation du champ de déplacement appliqué G 1 G
G 1 G 2 G 3 G 4 G 5
G 1
G 2
G 3
G 4
G
5

MéthodesMéthodes globalesglobales pourpour lala propagationpropagation dede fissurefissure enen 3D3D ::

calculcalcul desdes tauxtaux dede restitutionrestitution d'énergied'énergie GG

dede restitutionrestitution d'énergied'énergie GG Récapitulatif des méthodes envisagées VCE VCE

Récapitulatif des méthodes envisagées

VCEVCE

IntégraleIntégrale JJ ouou interactioninteraction

G-G-

Références

Parks 1974 Hellen 1975

Rice 68, Delorenzi 85 Muramaka 91

Destuynder 1983

Avantages

facilité de mise en oeuvre

indépendance de la surface bonne précision

indépendance :

volume intégration maillage

Inconvénients

raffinement important en pointe de fissure extension difficile à caler

mauvaise précision sur les maillages 3D libres

caler • mauvaise précision sur les maillages 3D libres Difficultés de maillage à proximité du front

Difficultés de maillage à proximité du front de fissure

Dans quelle direction faire propager la fissure ?

3D libres Difficultés de maillage à proximité du front de fissure Dans quelle direction faire propager

CritèresCritères dede bifurcationbifurcation

Rappel : principaux critèresCritèresCritères dede bifurcationbifurcation Critère de contrainte d'ouverture maximale Critère de taux de

Critère de contrainte d'ouverture maximaledede bifurcationbifurcation Rappel : principaux critères Critère de taux de restitution d'énergie maximal

Critère de taux de restitution d'énergie maximalcritères Critère de contrainte d'ouverture maximale Principe de symétrie local Mise en œuvre numérique La

Principe de symétrie localCritère de taux de restitution d'énergie maximal Mise en œuvre numérique La connaissance des FICs KI

Mise en œuvre numériqued'énergie maximal Principe de symétrie local La connaissance des FICs KI et KII permet de déterminer

La connaissance des FICs KI et KII permet de déterminer directement l'angle dePrincipe de symétrie local Mise en œuvre numérique bifurcation vérifiant max et une approximation de celui

bifurcation vérifiant

max et une approximation de celui impliquant KII*=0

Limitations liées à la validité de l'intégrale d'interaction utilisée pour déterminer les FICsmax et une approximation de celui impliquant KII*=0 Critère G max peut s'évaluer dans la mesure

Critère G max peut s'évaluer dans la mesure où il est possible de calculer le taux de restitution d'énergie suivant une direction branchéed'interaction utilisée pour déterminer les FICs Mathématiquement singulier, peut néanmoins être utilisé

Mathématiquement singulier, peut néanmoins être utilisé pour des « petits » angles de branchementdans la mesure où il est possible de calculer le taux de restitution d'énergie suivant une

branchée Mathématiquement singulier, peut néanmoins être utilisé pour des « petits » angles de branchement

CritèresCritères dede bifurcationbifurcation

Comparaison sur un cas simpleCritèresCritères dede bifurcationbifurcation 22°/24,60° Barreau fissuré sollicité en mode mixte

22°/24,60°
22°/24,60°
Comparaison sur un cas simple 22°/24,60° Barreau fissuré sollicité en mode mixte

Barreau fissuré sollicité en mode mixte traction/cisaillement comparaison

Gmax/ max

6°/6,85°

12°/13,37°

17°/19,33°

Chemin de fissuration à proximité d'un perçagecomparaison Gmax/ max 6°/6,85° 12°/13,37° 17°/19,33° Comparaison de différentes approches

Comparaison de différentes approchescomparaison Gmax/ max 6°/6,85° 12°/13,37° 17°/19,33° Chemin de fissuration à proximité d'un perçage

12°/13,37° 17°/19,33° Chemin de fissuration à proximité d'un perçage Comparaison de différentes approches
12°/13,37° 17°/19,33° Chemin de fissuration à proximité d'un perçage Comparaison de différentes approches
12°/13,37° 17°/19,33° Chemin de fissuration à proximité d'un perçage Comparaison de différentes approches
12°/13,37° 17°/19,33° Chemin de fissuration à proximité d'un perçage Comparaison de différentes approches

ÉtudeÉtude d'uned'une éprouvetteéprouvette entailléeentaillée

éprouvetteéprouvette entailléeentaillée • Éprouvette de fissuration biaxiale • Essais menés

Éprouvette de fissuration biaxiale

Essais menés dans la tache 4.2

Entaille orientée à 45° / directions de chargement

Symétries supposé

Comportement linéaire élastique

2 phases de chargement

initiation de la fissure (effort x et y identiques)

traction visant à assurer un champ de contrainte purement vertical à proximité de la fissure

CritèresCritères dede bifurcationbifurcation Comparaison essai simulation numérique Le chemin de fissuration simulé

CritèresCritères dede bifurcationbifurcation

Comparaison essai simulation numérique

Comparaison essai simulation numérique Le chemin de fissuration simulé est globalement proche de
Comparaison essai simulation numérique Le chemin de fissuration simulé est globalement proche de
Comparaison essai simulation numérique Le chemin de fissuration simulé est globalement proche de
Comparaison essai simulation numérique Le chemin de fissuration simulé est globalement proche de

Le chemin de fissuration simulé est globalement proche de celui observé sur l'expérience, même si l'on observe dans la réalité ce qui ressemble à un contournement de la zone plastique après le branchement.

A quelle vitesse faire propager la fissure ?

qui ressemble à un contournement de la zone plastique après le branchement. A quelle vitesse faire

LoiLoi dede propagationpropagation enen fatiguefatigue

RappelLoiLoi dede propagationpropagation enen fatiguefatigue Utilisation de lois phénoménologiques Lois de Paris (en K ou en

Utilisation de lois phénoménologiquesLoiLoi dede propagationpropagation enen fatiguefatigue Rappel Lois de Paris (en K ou en G) ½ d

Lois de Paris (en K ou en G) (en K ou en G)

½

d

N = C (G ( a) ) m a (0 ) = a 0

a

d

Lois incrémentales complexes (prise en compte des surcharges, des effets de plasticité,G) ½ d N = C ( G ( a ) ) m a (0 )

oxydation, fluage, etc

)

Mise en oeuvre numériquedes effets de plasticité, oxydation, fluage, etc ) Lois alimentés par le calcul de structure fissuré

Lois alimentés par le calcul de structure fissuré (température, contraintes, FICs)oxydation, fluage, etc ) Mise en oeuvre numérique Délivre une vitesse d'avancée de fissure régissant la

Délivre une vitesse d'avancée de fissure régissant la propagationetc ) Mise en oeuvre numérique Lois alimentés par le calcul de structure fissuré (température, contraintes,

fissuré (température, contraintes, FICs) Délivre une vitesse d'avancée de fissure régissant la propagation

ApprocheApproche énergétiqueénergétique enen rupturerupture critiquecritique stablestable

Hypothèse Mécanique linéaire de la rupture

Séparation des énergiesHypothèse – Mécanique linéaire de la rupture E = J + D J: énergie potentielle de

E = J + D

J: énergie potentielle de la structure

D: énergie de création de surface

En cas de propagation stable quasi-statiquede la structure D: énergie de création de surface E ( u ; u c )

E (u ; u c ) = m i n ) E ( u ¤ ; u

( u ¤ ; u

¤

c

:position du front de fissure u :champ de déplacement

u

c

c ¤ )

Comment résoudre cette équation ?

ApprocheApproche énergétiqueénergétique enen rupturerupture critiquecritique stablestable

Hypothèse Mécanique linéaire de la rupture

Séparation des énergiesHypothèse – Mécanique linéaire de la rupture E = J + D J: énergie potentielle de

E = J + D

J: énergie potentielle de la structure

D: énergie de création de surface

En cas de propagation stable quasi-statiquede la structure D: énergie de création de surface E ( u ; u c )

E (u ; u c ) = m i n ) E ( u ¤ ; u

( u ¤ ; u

¤

c

:position du front de fissure u :champ de déplacement

u

c

c ¤ )

Schéma de résolution découplédu front de fissure u :champ de déplacement u c c ¤ ) 0 E ;

0

E ; u c (u c ) = 0 , D ; u c (u c ) + J ; u c (u c ) = 0

E ; u ( u ) = 0 , D ; u (u ) + J ; u ( u ) =

Comment obtenir • ,uc ?

incrément de chargement

= Comment obtenir • , u c ? incrément de chargement résolution mécanique (u, ) non
résolution mécanique (u, )
résolution mécanique (u, )

non

détermination de la position du front (u c )

residu faible ?
residu faible ?

oui solution couplée

mécanique (u, ) non détermination de la position du front ( u c ) residu faible

RetourRetour sursur lala méthodeméthode G-G-

Dérivées du potentiel de dissipation (critère de Griffith avec G c constant) c constant)

D (1) (µ ) = Z ° f G c µ :n ds

D (1) (µ ; µ ) =

2 Z ° f

1

G c ¡ ( µ :n) r ¢ µ ¡ (r µ µ ):n ¢ ds

Dérivée première de la formulation variationnelle élastique¡ ( µ :n ) r ¢ µ ¡ ( r µ µ ) :n ¢

Z ­ A " 1 : " ¤ d ­ = Z ­ ¾ r µ : " ¤ + ¾ : r u ¤ r µ ¡ ¾ : " ¤ µ d ­ ; ¾ 1 = A ¡ " 1 ¡ r u ¢

résolution nécessaire pour le calcul de la dérivée seconde (utilise l'opérateur élastique déjà factorisé)

Dérivée seconde(utilise l'opérateur élastique déjà factorisé) J ( 2 ) ( µ ; Á ) = 1

J (2) ( µ ; Á ) =

1

2 R ­

1

¾ : r u 1 r µ d ­ + 2 R ­ ¾ : r u r µ r Á d ­ ¡ 2 R ­ ¾ 1 : r u r Á d ­

1

1

1

¡

+ 2 R ­ (¾ 1 : " ) r ¢ Á d ­ + 2 R ­ ¾ : " r µ r Á d ­

¡ 2 R ­ (¾ : " r µ )r ¢ Á d ­ + 2 R ­ ( ¾ : " ) I 2 (r µ ; r Á ) d­

1

1

AlgorithmesAlgorithmes dede propagationpropagation enen MLRMLR

dede propagationpropagation enen MLRMLR Approche usuelle en fatigue Approche G- implicite

Approche usuelle en fatigue

enen MLRMLR Approche usuelle en fatigue Approche G- implicite critique incrément de chargement

Approche G- implicite critique

incrément de chargement

ObjectifApproche G- implicite critique incrément de chargement résolution mécanique (u, ) calcul de G +FIC+ loi

G- implicite critique incrément de chargement Objectif résolution mécanique (u, ) calcul de G +FIC+ loi
résolution mécanique (u, )
résolution mécanique (u, )
calcul de G +FIC+ loi de propagation => avancée du front

calcul de G +FIC+ loi de propagation => avancée du front

de G +FIC+ loi de propagation => avancée du front E ¡ u ; u c

E ¡ u ; u c ¢ = m in ) E (u ¤ ; u

( u ¤ ; u

¤

c

c ¤ )

Résolution découpléem in ) E ( u ¤ ; u ( u ¤ ; u ¤ c

Algorithme de Newtonu ( u ¤ ; u ¤ c c ¤ ) Résolution découplée Utilisation de la

Utilisation de la dérivée 2 n d e de l'énergie nde de l'énergie

solution du problème de fissuration

incrément de chargement

du problème de fissuration incrément de chargement résolution mécanique (u, ) non incrément de chargement
résolution mécanique (u, )
résolution mécanique (u, )
incrément de chargement résolution mécanique (u, ) non incrément de chargement suivant Algorithme explicite

non

incrément de chargement suivant

Algorithme explicite

obtention de l'avancée du front ( u c )
obtention de l'avancée du front ( u c )
u c suffisamment petit ? oui
u c suffisamment petit ?
oui

solution couplée

Avancée du front de fissure obtenue par la résolution de :

E ( 2 ) ( ¢ u c , µ ¤ ) = ¡ E (1) ( µ ¤ ) , 8 µ ¤ a d m.

à l'aide des dérivées obtenues par la méthode G-

Algorithme implicite

OrganisationOrganisation dudu courscours

Méthodes numériques pour la mécanique de la ruptureOrganisationOrganisation dudu courscours Problème de structure fissurée Calcul des paramètres de dissipation de

Problème de structure fissuréeMéthodes numériques pour la mécanique de la rupture Calcul des paramètres de dissipation de fissuration

Calcul des paramètres de dissipation de fissurationla mécanique de la rupture Problème de structure fissurée Évolution Évolution du du problème problème de

ÉvolutionÉvolution du du problème problème de de structure structure fissurée fissurée Évolution dudu problèmeproblème dede structurestructure fissuréefissurée

Illustrations sur des cas industrielsproblème de de structure structure fissurée fissurée Approches locales de la fissuration Modèles de zone

Approches locales de la fissurationfissurée fissurée Illustrations sur des cas industriels Modèles de zone cohésive Endommagement et modèles

Modèles de zone cohésiveIllustrations sur des cas industriels Approches locales de la fissuration Endommagement et modèles non-locaux 51

Endommagement et modèles non-locauxfissurée Illustrations sur des cas industriels Approches locales de la fissuration Modèles de zone cohésive 51

PropagationPropagation parpar maillagemaillage conformeconforme etet remaillageremaillage

Démarche d'avancée de fissuremaillagemaillage conformeconforme etet remaillageremaillage Progression de la fissure par relâchement de noeud ou

Progression de la fissure par relâchement de noeud ou déformation puis remaillage localremaillageremaillage Démarche d'avancée de fissure => traite mal pas les géométries complexes Découpage

=> traite mal pas les géométries complexes

Découpage des éléments lors la progression de fissurelocal => traite mal pas les géométries complexes Adaptation de maillage lors de la propagation Permet

Adaptation de maillage lors de la propagationDécoupage des éléments lors la progression de fissure Permet d'obtenir une bonne qualité de solution EF

Permet d'obtenir une bonne qualité de solution EFde fissure Adaptation de maillage lors de la propagation Nécessite un transfert de champs dans un

Nécessite un transfert de champs dans un cadre non-linéairePermet d'obtenir une bonne qualité de solution EF Transfert direct (valable pour les champs aux noeuds)

Transfert direct (valable pour les champs aux noeuds)un transfert de champs dans un cadre non-linéaire Approximation diffuse (moindres carrés mobiles +

Approximation diffuse (moindres carrés mobiles + éventuelles contraintes)Transfert direct (valable pour les champs aux noeuds) Projection orthogonale (type Mortier) Dans tous cas on

Projection orthogonale (type Mortier)(moindres carrés mobiles + éventuelles contraintes) Dans tous cas on ne peut conserver rigoureusement

Dans tous cas on ne peut conserver rigoureusement l'énergie et l'équilibreApproximation diffuse (moindres carrés mobiles + éventuelles contraintes) Projection orthogonale (type Mortier) 52

DépasserDépasser lesles limiteslimites dede l'approchel'approche parpar maillagemaillage conformeconforme

parpar maillagemaillage conformeconforme Une nouvelle stratégie de représentation de la géométrie

Une nouvelle stratégie de représentation de la géométrie

Un maillage volumique représente la pièce seineUne nouvelle stratégie de représentation de la géométrie Un maillage surfacique représente la surface de

Un maillage surfacique représente la surface de discontinuitéUne nouvelle stratégie de représentation de la géométrie Un maillage volumique représente la pièce seine 53

Un maillage volumique représente la pièce seine Un maillage surfacique représente la surface de discontinuité 53

DépasserDépasser lesles limiteslimites dede l'approchel'approche parpar maillagemaillage conformeconforme

Une nouvelle stratégie de représentation de la géométrie Un maillage volumique représente la pièce seine Un maillage volumique représente la pièce seine

Un maillage surfacique représente la surface de discontinuitéUn maillage volumique représente la pièce seine Des outils d'adaptation de maillage efficaces (Inria)

Des outils d'adaptation de maillage efficaces (Inria) Remaillage surfacique adaptatif Remaillage volumique adaptatif Remaillage surfacique adaptatif Remaillage volumique adaptatif

outils d'adaptation de maillage efficaces (Inria) Remaillage surfacique adaptatif Remaillage volumique adaptatif 54
outils d'adaptation de maillage efficaces (Inria) Remaillage surfacique adaptatif Remaillage volumique adaptatif 54
outils d'adaptation de maillage efficaces (Inria) Remaillage surfacique adaptatif Remaillage volumique adaptatif 54

DépasserDépasser lesles limiteslimites dede l'approchel'approche parpar maillagemaillage conformeconforme

Une nouvelle stratégie de représentation de la géométrie Un maillage volumique représente la pièce seine Un maillage volumique représente la pièce seine

Un maillage surfacique représente la surface de discontinuitéUn maillage volumique représente la pièce seine Des outils d'adaptation de maillage efficaces (Inria)

Des outils d'adaptation de maillage efficaces (Inria) Remaillage surfacique adaptatif Remaillage volumique adaptatif Remaillage surfacique adaptatif Remaillage volumique adaptatif

Un algorithme de découpe de maillage robuste et rapide Insertion de la fissure dans le maillage volumique sein adapté Insertion de la fissure dans le maillage volumique sein adapté

algorithme de découpe de maillage robuste et rapide Insertion de la fissure dans le maillage volumique
algorithme de découpe de maillage robuste et rapide Insertion de la fissure dans le maillage volumique
algorithme de découpe de maillage robuste et rapide Insertion de la fissure dans le maillage volumique
algorithme de découpe de maillage robuste et rapide Insertion de la fissure dans le maillage volumique
algorithme de découpe de maillage robuste et rapide Insertion de la fissure dans le maillage volumique

55

DépasserDépasser lesles limiteslimites dede l'approchel'approche parpar maillagemaillage conformeconforme

Une nouvelle stratégie de représentation de la géométrie Un maillage volumique représente la pièce seine Un maillage volumique représente la pièce seine

Un maillage surfacique représente la surface de discontinuitéUn maillage volumique représente la pièce seine Des outils d'adaptation de maillage efficaces (Inria)

Des outils d'adaptation de maillage efficaces (Inria) Remaillage surfacique adaptatif Remaillage volumique adaptatif Remaillage surfacique adaptatif Remaillage volumique adaptatif

Un algorithme de découpe de maillage robuste et rapide Insertion de la fissure dans le maillage volumique sein adapté Insertion de la fissure dans le maillage volumique sein adapté

Un remaillage volumique final Mené avec les outils Inria Détection des fronts Mené avec les outils Inria Détection des fronts

le maillage volumique sein adapté Un remaillage volumique final Mené avec les outils Inria Détection des
le maillage volumique sein adapté Un remaillage volumique final Mené avec les outils Inria Détection des
le maillage volumique sein adapté Un remaillage volumique final Mené avec les outils Inria Détection des
le maillage volumique sein adapté Un remaillage volumique final Mené avec les outils Inria Détection des
le maillage volumique sein adapté Un remaillage volumique final Mené avec les outils Inria Détection des
le maillage volumique sein adapté Un remaillage volumique final Mené avec les outils Inria Détection des
le maillage volumique sein adapté Un remaillage volumique final Mené avec les outils Inria Détection des

56

DépasserDépasser lesles limiteslimites dede l'approchel'approche parpar maillagemaillage conformeconforme

Une nouvelle stratégie de représentation de la géométrie Un maillage volumique représente la pièce seine Un maillage volumique représente la pièce seine

Un maillage volumique représente la pièce seine Un maillage surfacique représente la surface de

Un maillage surfacique représente la surface de discontinuitéUn maillage volumique représente la pièce seine Des outils d'adaptation de maillage efficaces (Inria)

Des outils d'adaptation de maillage efficaces (Inria) Remaillage surfacique adaptatif Remaillage volumique adaptatif Remaillage surfacique adaptatif Remaillage volumique adaptatif

Un algorithme de découpe de maillage robuste et rapide Insertion de la fissure dans le maillage volumique sein adapté Insertion de la fissure dans le maillage volumique sein adapté

Un remaillage volumique final Mené avec les outils Inria Détection des fronts Mené avec les outils Inria Détection des fronts

La propagation de fissure par l'extension du maillage surfacique Application du déplacement sur le front Application du déplacement sur le front

fronts La propagation de fissure par l'extension du maillage surfacique Application du déplacement sur le front
fronts La propagation de fissure par l'extension du maillage surfacique Application du déplacement sur le front
fronts La propagation de fissure par l'extension du maillage surfacique Application du déplacement sur le front
fronts La propagation de fissure par l'extension du maillage surfacique Application du déplacement sur le front
fronts La propagation de fissure par l'extension du maillage surfacique Application du déplacement sur le front
fronts La propagation de fissure par l'extension du maillage surfacique Application du déplacement sur le front

AlgorithmeAlgorithme dede découpedécoupe

Principale hypothèseAlgorithmeAlgorithme dede découpedécoupe La courbure de la surface est faible par rapport à la taille des

La courbure de la surface est faible par rapport à la taille des élémentsdede découpedécoupe Principale hypothèse Local crack surface Étapes Pour chaque élément du

Local crack surface

par rapport à la taille des éléments Local crack surface Étapes Pour chaque élément du maillage

Étapespar rapport à la taille des éléments Local crack surface Pour chaque élément du maillage sain

Pour chaque élément du maillage sainà la taille des éléments Local crack surface Étapes Coupé par la surface ? OUI {}

crack surface Étapes Pour chaque élément du maillage sain Coupé par la surface ? OUI {}

Coupé par la surface ?

chaque élément du maillage sain Coupé par la surface ? OUI {} → liste de point

OUI {} liste de point ajout des points d'intersection des arrêtes de l'élément avec la surface dans la liste Coupé par le front ? OUI ajout des points d'intersection des faces de l'élément avec le front

dans la liste Découpage des faces externes Création d'éléments surfacique à partir de la liste des noeuds

Edge intersections with crack surface

Element faces intersection with crack front

crack surface Element faces intersection with crack front Local crack surface Edge intersections with crack surface
crack surface Element faces intersection with crack front Local crack surface Edge intersections with crack surface
Local crack surface Edge intersections with crack surface
Local crack surface
Edge intersections
with crack surface

Inserted crack front

Cuting surface element

Sane volume element

Maillage de frontière découpécrack surface Edge intersections with crack surface Inserted crack front Cuting surface element Sane volume element

RobustesseRobustesse dede l'algorithmel'algorithme dede découpedécoupe Découpe d'une disque par une surface

RobustesseRobustesse dede l'algorithmel'algorithme dede découpedécoupe

Découpe d'une disque par une surface de type « boîte d'œufs »

Découpe d'une disque par une surface de type « boîte d'œufs » crack surface (red) sane

crack surface (red)

sane component (gray)

RobustesseRobustesse dede l'algorithmel'algorithme dede découpedécoupe Découpe d'une disque par une surface

RobustesseRobustesse dede l'algorithmel'algorithme dede découpedécoupe

Découpe d'une disque par une surface de type « boîte d'œufs »

disque par une surface de type « boîte d'œufs » crack surface (red) sane component (gray)
disque par une surface de type « boîte d'œufs » crack surface (red) sane component (gray)
disque par une surface de type « boîte d'œufs » crack surface (red) sane component (gray)

crack surface (red)

sane component (gray)

cuts volume component mesh with crack surface + INRIA tools for adaptive remeshing

crack lips crack fronts
crack lips
crack fronts
RobustesseRobustesse dede l'algorithmel'algorithme dede découpedécoupe Découpe d'une disque par une surface

RobustesseRobustesse dede l'algorithmel'algorithme dede découpedécoupe

Découpe d'une disque par une surface de type « boîte d'œufs »

disque par une surface de type « boîte d'œufs » crack surface (red) sane component (gray)
disque par une surface de type « boîte d'œufs » crack surface (red) sane component (gray)
disque par une surface de type « boîte d'œufs » crack surface (red) sane component (gray)
disque par une surface de type « boîte d'œufs » crack surface (red) sane component (gray)

crack surface (red)

sane component (gray)

cuts volume component mesh with crack surface + INRIA tools for adaptive remeshing

crack lips crack fronts
crack lips
crack fronts

FonctionsFonctions dede niveauxniveaux (Level(Level Sets)Sets)

C'est une technique de géométrie numérique permettant de décrire une surface de manière implicitedede niveauxniveaux (Level(Level Sets)Sets) Avant d'être utilisées en mécanique de la rupture

Avant d'être utilisées en mécanique de la rupture dans le contexte X- FEM, les fonctions de niveaux ont été utilisée dans de nombreux autres domaines :permettant de décrire une surface de manière implicite Imagerie médicale Science des matériaux (croissance de

Imagerie médicaleont été utilisée dans de nombreux autres domaines : Science des matériaux (croissance de grain, métallurgie,

Science des matériaux (croissance de grain, métallurgie, semi-conducteurs)dans de nombreux autres domaines : Imagerie médicale La surface est l'iso-0 d'un champ signée scalaire

La surface est l'iso-0 d'un champ(croissance de grain, métallurgie, semi-conducteurs) signée scalaire de distance (discrétisé) La surface

signée

scalaire

de

distance

(discrétisé)

surface est l'iso-0 d'un champ signée scalaire de distance (discrétisé) La surface décrite est non bornée
surface est l'iso-0 d'un champ signée scalaire de distance (discrétisé) La surface décrite est non bornée

La surface décrite est non bornéemétallurgie, semi-conducteurs) La surface est l'iso-0 d'un champ signée scalaire de distance (discrétisé) 62

FonctionsFonctions dede niveauxniveaux (Level(Level Sets)Sets)

dede niveauxniveaux (Level(Level Sets)Sets) Description de la fissure par deux fonctions de niveaux Une

Description de la fissure par deux fonctions de niveaux

Description de la fissure par deux fonctions de niveaux Une fonction de niveau appelée « à

Une fonction de niveau appelée « à l'avant » du frontDescription de la fissure par deux fonctions de niveaux Une fonction de niveau appelée de fissure

Une fonction de niveau appelée de fissurefonction de niveau appelée « à l'avant » du front représente la surface de la fissure

représente la surface de la fissure et son extension

représente la surface de la fissure et son extension est définie, son intersection avec localise le
représente la surface de la fissure et son extension est définie, son intersection avec localise le

est définie, son intersection avec

fissure et son extension est définie, son intersection avec localise le front Fissure Surface + extension

localise le front

est définie, son intersection avec localise le front Fissure Surface + extension Front de fissure Champs
est définie, son intersection avec localise le front Fissure Surface + extension Front de fissure Champs

Fissure

Surface + extension

Front de fissure

Champs

scalaires

volumiques

localise le front Fissure Surface + extension Front de fissure Champs scalaires volumiques Surface + extension
localise le front Fissure Surface + extension Front de fissure Champs scalaires volumiques Surface + extension

Surface + extension

Front

ÉquationÉquation dede propagationpropagation desdes fonctionsfonctions dede niveauniveau

Expression eulérienne de la surface à l'instant t :

Expression eulérienne de la surface à l'instant t : En dérivant la relation précédente : La
Expression eulérienne de la surface à l'instant t : En dérivant la relation précédente : La

En dérivant la relation précédente :

à l'instant t : En dérivant la relation précédente : La vitesse (toujours normale) s'exprime par

La vitesse (toujours normale) s'exprime par ailleurs ainsi :

(toujours normale) s'exprime par ailleurs ainsi : D'où l'équation de propagation des fonctions de

D'où l'équation de propagation des

fonctions de niveaux :

normale) s'exprime par ailleurs ainsi : D'où l'équation de propagation des fonctions de niveaux : 64
normale) s'exprime par ailleurs ainsi : D'où l'équation de propagation des fonctions de niveaux : 64
normale) s'exprime par ailleurs ainsi : D'où l'équation de propagation des fonctions de niveaux : 64
normale) s'exprime par ailleurs ainsi : D'où l'équation de propagation des fonctions de niveaux : 64

ÉquationÉquation dede propagation,propagation, vitessevitesse dede propagationpropagation

vitessevitesse dede propagationpropagation C'est une équation du type Hamilton-Jacobi. On peut la

C'est une équation du type Hamilton-Jacobi. On peut la résoudre en différences finies par un algorithme explicite (non présenté ici).vitessevitesse dede propagationpropagation L'avancée de fissure est connue sur le front. Il faut

L'avancée de fissure est connue sur le front. Il faut la décomposer en deux parties :en différences finies par un algorithme explicite (non présenté ici). Extension et modification du champ de

fissure est connue sur le front. Il faut la décomposer en deux parties : Extension et
fissure est connue sur le front. Il faut la décomposer en deux parties : Extension et

Extension et modification du champ de vitesse

fissure est connue sur le front. Il faut la décomposer en deux parties : Extension et

IntérêtIntérêt dede disposerdisposer d'uned'une informationinformation volumiquevolumique dansdans lele voisinagevoisinage dede lala fissurefissure

Connaître le repère local en tout point :dansdans lele voisinagevoisinage dede lala fissurefissure Permet de savoir quels éléments sont coupés Permet de

fissurefissure Connaître le repère local en tout point : Permet de savoir quels éléments sont coupés
fissurefissure Connaître le repère local en tout point : Permet de savoir quels éléments sont coupés
fissurefissure Connaître le repère local en tout point : Permet de savoir quels éléments sont coupés

Permet de savoir quels éléments sont coupésfissurefissure Connaître le repère local en tout point : Permet de construire un repère local curviligne

Permet de construire un repère local curviligne pour construire un champ d'extension virtuel par exemple :dede lala fissurefissure Connaître le repère local en tout point : Permet de savoir quels éléments

coupés Permet de construire un repère local curviligne pour construire un champ d'extension virtuel par exemple
coupés Permet de construire un repère local curviligne pour construire un champ d'extension virtuel par exemple

DistanceDistance signéesignée etet orthogonalitéorthogonalité

Pour disposer d'un repère orthonormé, il faut que les fonctions de niveaux restent des fonctions de distances signée et soient orthogonales entres elles. Ces propriétés peuvent ne plus être vérifiées après propagation.signéesignée etet orthogonalitéorthogonalité On résout alors les équations suivante jusqu'à

On résout alors les équations suivante jusqu'à stationnarité :peuvent ne plus être vérifiées après propagation. Distance signée Orthogonalité La fonction signe permet de

Distance signéealors les équations suivante jusqu'à stationnarité : Orthogonalité La fonction signe permet de conserver la

suivante jusqu'à stationnarité : Distance signée Orthogonalité La fonction signe permet de conserver la
suivante jusqu'à stationnarité : Distance signée Orthogonalité La fonction signe permet de conserver la
suivante jusqu'à stationnarité : Distance signée Orthogonalité La fonction signe permet de conserver la

Orthogonalitésuivante jusqu'à stationnarité : Distance signée La fonction signe permet de conserver la position de

stationnarité : Distance signée Orthogonalité La fonction signe permet de conserver la position de
stationnarité : Distance signée Orthogonalité La fonction signe permet de conserver la position de

La fonction signe permet de conserver la position de l'iso-0. La discontinuité introduite peut introduire des difficultés numériques.

DistanceDistance signéesignée ouou orthogonalité?orthogonalité?

signéesignée ouou orthogonalité?orthogonalité? Si la fissure est non plane, il est impossible d'obtenir

Si la fissure est non plane, il est impossible d'obtenir à la fois la propriété de distance signée et d'orthogonalité

Fissure plane : aucun problème

et d'orthogonalité Fissure plane : aucun problème Fissure courbe, LS orthogonales mais non à la distance

Fissure courbe, LS orthogonales mais non à la distance signée

courbe, LS orthogonales mais non à la distance signée On peut définir localement un repère orthogonal

On peut définir localement un repère orthogonal

Il faut privilégier l'une ou l'autre des propriétés

ExempleExemple d'uned'une fissurefissure quiqui bifurquebifurque

ExempleExemple d'uned'une fissurefissure quiqui bifurquebifurque 69

OrganisationOrganisation dudu courscours

Méthodes numériques pour la mécanique de la ruptureOrganisationOrganisation dudu courscours Problème de structure fissurée Calcul des paramètres de dissipation de

Problème de structure fissuréeMéthodes numériques pour la mécanique de la rupture Calcul des paramètres de dissipation de fissuration

Calcul des paramètres de dissipation de fissurationla mécanique de la rupture Problème de structure fissurée Évolution du problème de structure fissurée Illustrations

Évolution du problème de structure fissuréeCalcul des paramètres de dissipation de fissuration Illustrations Illustrations sur sur des des cas cas

IllustrationsIllustrations sur sur des des cas cas industriels industriels Illustrations sursur desdes cascas industrielsindustriels

Approches locales de la fissurationsur sur des des cas cas industriels industriels Modèles de zone cohésive Endommagement et modèles

Modèles de zone cohésivesur des des cas cas industriels industriels Approches locales de la fissuration Endommagement et modèles non-locaux

Endommagement et modèles non-locauxsur sur des des cas cas industriels industriels Approches locales de la fissuration Modèles de zone

SimulationSimulation d'und'un essaiessai dede rayurerayure sursur polymèrepolymère

Essais réalisés par C. Gauthier et al. ICS Strasbourg

essaiessai dede rayurerayure sursur polymèrepolymère Essais réalisés par C. Gauthier et al. ICS Strasbourg 71

ModélisationModélisation :: X-FEMX-FEM ++ fonctionsfonctions dede niveauxniveaux

Modèlisation X-FEM multigrilles

Description initial à l'aide de formes simples

dede niveauxniveaux Modèlisation X-FEM multigrilles Description initial à l'aide de formes simples 72

ModélisationModélisation :: X-FEMX-FEM ++ fonctionsfonctions dede niveauxniveaux

Fonctions de niveaux après orthogonalisation et remise à la distance signée

Fonctions de niveaux après orthogonalisation et remise à la distance signée Modèlisation X-FEM multigrilles 73

Modèlisation X-FEM multigrilles

Fonctions de niveaux après orthogonalisation et remise à la distance signée Modèlisation X-FEM multigrilles 73

ChampsChamps dede contraintescontraintes principaleprincipale

ChampsChamps dede contraintescontraintes principaleprincipale 74
ChampsChamps dede contraintescontraintes principaleprincipale 74

DéterminationDétermination dede lala contraintecontrainte àà rupturerupture

150 150 150 100 100 100 50 50 50 0 0 0 -50 -50 -50
150
150
150
100
100
100
50
50
50
0
0
0
-50
-50
-50
-100
-100
-100
-150
-150
-150
-200
-200
-200
-250
-250
-250
L
L
th
th
c
c
-300
-300
-300
-250
-250
-200
-200
-150
-150
-100
-100
-50
-50
0
0
50
50
100
100
150
150
Axial position (µm)
Axial position (µm)
Axial position (µm)
1 ( MPa)
1 ( MPa)
1 ( MPa)

Round-RobinRound-Robin –– damagedamage tolerancetolerance analysisanalysis ECCMECCM 20102010

tolerancetolerance analysisanalysis ECCMECCM 20102010 Comparaison des résultats obtenus par les différents
tolerancetolerance analysisanalysis ECCMECCM 20102010 Comparaison des résultats obtenus par les différents
tolerancetolerance analysisanalysis ECCMECCM 20102010 Comparaison des résultats obtenus par les différents

Comparaison des résultats obtenus par les différents participants

SolutionSolution obtenueobtenue parpar maillagemaillage conformeconforme

obtenueobtenue parpar maillagemaillage conformeconforme Temps de calcul 1h pour 30 pas de calcul à 80 000

Temps de calcul 1h pour 30 pas de calcul à 80 000 DDLS avec contact

parpar maillagemaillage conformeconforme Temps de calcul 1h pour 30 pas de calcul à 80 000 DDLS
parpar maillagemaillage conformeconforme Temps de calcul 1h pour 30 pas de calcul à 80 000 DDLS

SolutionSolution obtenueobtenue parpar maillagemaillage conformeconforme

obtenueobtenue parpar maillagemaillage conformeconforme Temps de calcul 1h pour 30 pas de calcul à 80 000

Temps de calcul 1h pour 30 pas de calcul à 80 000 DDLS avec contact

parpar maillagemaillage conformeconforme Temps de calcul 1h pour 30 pas de calcul à 80 000 DDLS
PropagationPropagation enen fatiguefatigue Fissuration par fatigue observée par microtomographie X (J-Y Buffière et al,

PropagationPropagation enen fatiguefatigue

Fissuration par fatigue observée par microtomographie X (J-Y Buffière et al, INSA de Lyon)

enen fatiguefatigue Fissuration par fatigue observée par microtomographie X (J-Y Buffière et al, INSA de Lyon)

PropagationPropagation enen fatiguefatigue

PropagationPropagation enen fatiguefatigue Sans correction des effets de bord Recalage du modèle en tenant compte des

Sans correction des effets de bord

Recalage du modèle en tenant compte des effets de bord (modèle non prédictif)

Sans correction des effets de bord Recalage du modèle en tenant compte des effets de bord

AutresAutres applicationsapplications

AutresAutres applicationsapplications Fissuration dans les polycristaux Maillages d'éprouvettes réelles et

Fissuration dans les polycristaux

Maillages d'éprouvettes réelles et comparaison avec tomographiesapplicationsapplications Fissuration dans les polycristaux De 30 à 200 secondes pour la génération du maillages à

De 30 à 200 secondes pour la génération du maillages à 5 000 000 de DDLsdans les polycristaux Maillages d'éprouvettes réelles et comparaison avec tomographies Henry Proudhon 2009 81

avec tomographies De 30 à 200 secondes pour la génération du maillages à 5 000 000
avec tomographies De 30 à 200 secondes pour la génération du maillages à 5 000 000

Henry Proudhon 2009

AutresAutres applicationsapplications –– maillagemaillage conformeconforme

Fissuration dans les polycristaux–– maillagemaillage conformeconforme Maillages d'éprouvettes réelles et comparaison avec

Maillages d'éprouvettes réelles et comparaison avec tomographiesconformeconforme Fissuration dans les polycristaux De 30 à 200 secondes pour la génération du maillages à

De 30 à 200 secondes pour la génération du maillages à 5 000 000 de DDLsd'éprouvettes réelles et comparaison avec tomographies Fissuration dans les disques de turbine Différents types de

Fissuration dans les disques de turbineà 200 secondes pour la génération du maillages à 5 000 000 de DDLs Différents types

Différents types de chargements et de fissuresDe 30 à 200 secondes pour la génération du maillages à 5 000 000 de DDLs

maillages à 5 000 000 de DDLs Fissuration dans les disques de turbine Différents types de
maillages à 5 000 000 de DDLs Fissuration dans les disques de turbine Différents types de
maillages à 5 000 000 de DDLs Fissuration dans les disques de turbine Différents types de

DifférentesDifférentes approchesapproches numériquesnumériques pourpour lala fissurationfissuration

numériquesnumériques pourpour lala fissurationfissuration ApprocheApproche globaleglobale Basée sur l'extension
ApprocheApproche globaleglobale
ApprocheApproche globaleglobale

Basée sur l'extension de la mécanique des milieux continus pour la prise en compte des singularités des fissures macroscopiques

Mécanique de la rupture

Griffith 1924, Irwin 1926

Aspects numériques - souvent linéaire - description de la discontinuité - singularité des champs, contact, propagation géométrique

ApprocheApproche localelocale

Basée sur l'étude physique des processus de dégradation aux échelle fines qui influe sur le comportement du matériau

Mécanique de l'endommagement

Lemaitre et Chaboche 74

EF, X-FEM, BEM, Meshless Calcul de FICs Loi de propagation en fatigue maillage, levelset, transfert
EF, X-FEM, BEM, Meshless
Calcul de FICs
Loi de propagation en fatigue
maillage, levelset,
transfert de champs

Aspects numériques

- fortes non-linéarités

- finesse des discrétisations

- phénomène de localisation

Méthodes non-locales Bazant 76, Peerlings 96 Modèles de zone cohésive Approches variationnelles Dugdale 60,
Méthodes non-locales
Bazant 76, Peerlings 96
Modèles de zone cohésive
Approches variationnelles
Dugdale 60, Barenblatt 59
Francfort et Marigo 98
Transition endommagement/rupture

OrganisationOrganisation dudu courscours

Méthodes numériques pour la mécanique de la ruptureOrganisationOrganisation dudu courscours Problème de structure fissurée Calcul des paramètres de dissipation de

Problème de structure fissuréeMéthodes numériques pour la mécanique de la rupture Calcul des paramètres de dissipation de fissuration

Calcul des paramètres de dissipation de fissurationla mécanique de la rupture Problème de structure fissurée Évolution du problème de structure fissurée Illustrations

Évolution du problème de structure fissuréeCalcul des paramètres de dissipation de fissuration Illustrations sur des cas industriels Approches locales de

Illustrations sur des cas industrielsfissuration Évolution du problème de structure fissurée Approches locales de la fissuration Modèles Modèles de de

Approches locales de la fissurationde structure fissurée Illustrations sur des cas industriels Modèles Modèles de de zone zone cohésive cohésive

ModèlesModèles de de zone zone cohésive cohésive Modèles dede zonezone cohésivecohésive

Endommagement et modèles non-locauxsur des cas industriels Approches locales de la fissuration Modèles Modèles de de zone zone cohésive

ModèlesModèles dede zonezone cohésivecohésive Un nouveau niveau pour la simulation de la rupture Entre l'approche

ModèlesModèles dede zonezone cohésivecohésive

Un nouveau niveau pour la simulation de la rupture

Un nouveau niveau pour la simulation de la rupture Entre l'approche locale et l'approche globale

Entre l'approche locale et l'approche globale

Entre l'approche locale et l'approche globale Initié par les travaux de Barrenblatt 1959,1962 et Dugdale

Initié par les travaux de Barrenblatt 1959,1962 et Dugdale 1960

ModèleModèle dede zonezone cohésivecohésive == modèlemodèle d'interfaced'interface

Cadre d'application== modèlemodèle d'interfaced'interface Simulation numérique de propagation de fissure

Simulation numérique de propagation de fissure Identification/calage avec les essais Fissure : courte longue
Simulation numérique
de propagation de fissure
Identification/calage avec les essais
Fissure :
courte
longue

Élément de zone cohésiveavec les essais Fissure : courte longue Il existe de nombreux type de LDC d'interface p

Fissure : courte longue Élément de zone cohésive Il existe de nombreux type de LDC d'interface

Il existe de nombreux type de LDC d'interface

p Energie dissipée Interface force-displacement relation
p
Energie
dissipée
Interface force-displacement relation
p p [[u]]
p
p
[[u]]

Interface behavior: p=f([[u]])

MiseMise enen oeuvreoeuvre desdes CZMCZM Disposition d’éléments le long du chemin de fissuration Chemin connu

MiseMise enen oeuvreoeuvre desdes CZMCZM

Disposition d’éléments le long du chemin de fissuration

Chemin connuDisposition d’éléments le long du chemin de fissuration Nombre suffisant d’éléments sur la zone de transition

Nombre suffisant d’éléments sur la zone de transitiond’éléments le long du chemin de fissuration Chemin connu Pas de remaillage Zone non endommagée Zone

Pas de remaillageNombre suffisant d’éléments sur la zone de transition Zone non endommagée Zone partiellement Zone plastifiée en

d’éléments sur la zone de transition Pas de remaillage Zone non endommagée Zone partiellement Zone plastifiée
d’éléments sur la zone de transition Pas de remaillage Zone non endommagée Zone partiellement Zone plastifiée

Zone non endommagée

Zone partiellement
Zone
partiellement

Zone plastifiée en régime permanent

Zone complètement endommagée
Zone complètement
endommagée

endommagée

Éléments "désactivés" :

Zone plastifiée en évolution

Éléments "actifs" : p=f( [[u]] )

Éléments "non-endommagés" :

[[u]]=0

p=0 ou conditions de "contact"

UneUne approcheapproche délicatedélicate

Finesse du maillageUneUne approcheapproche délicatedélicate Amorce de fissure 1,5 mm Taille des éléments 1 ; 5 ;10 ;

Amorce de fissure 1,5 mmapprocheapproche délicatedélicate Finesse du maillage Taille des éléments 1 ; 5 ;10 ; 20 ; 50

Taille des éléments 1 ; 5 ;10 ; 20 ; 50 m m

1,5 mm Taille des éléments 1 ; 5 ;10 ; 20 ; 50 m Zoom Zoom
1,5 mm Taille des éléments 1 ; 5 ;10 ; 20 ; 50 m Zoom Zoom

Zoom

Zoom
Zoom

1.5 mm

des éléments 1 ; 5 ;10 ; 20 ; 50 m Zoom Zoom 1.5 mm 20

20 mm

Prise en compte de l'état initial du matériau pré-fissurééléments 1 ; 5 ;10 ; 20 ; 50 m Zoom Zoom 1.5 mm 20 mm

Max : evi22 0.04
Max :
evi22
0.04
initial du matériau pré-fissuré Max : evi22 0.04 Max : 0.24 evgeq Technique de relâchement de
initial du matériau pré-fissuré Max : evi22 0.04 Max : 0.24 evgeq Technique de relâchement de
Max : 0.24 evgeq
Max : 0.24
evgeq
matériau pré-fissuré Max : evi22 0.04 Max : 0.24 evgeq Technique de relâchement de noeuds pour

Technique de relâchement de noeuds pour éviter la localisation des champs dans l'état initial

Max : 0.24 evgeq Technique de relâchement de noeuds pour éviter la localisation des champs dans

RésultatsRésultats obtenusobtenus avecavec lesles modèlesmodèles dede zonezone cohésivecohésive

lesles modèlesmodèles dede zonezone cohésivecohésive Visualisation de la zone plastique lors de la propagation

Visualisation de la zone plastique lors de la propagation

Résultats satisfaisants lorsque le chemin de fissuration est connuVisualisation de la zone plastique lors de la propagation Qu'en est-il lorsque la direction de propagation

Qu'en est-il lorsque la direction de propagation est une inconnue du problème ?lors de la propagation Résultats satisfaisants lorsque le chemin de fissuration est connu Thèse J.L. Bouvard

Thèse J.L. Bouvard 2006
Thèse J.L. Bouvard 2006
est connu Qu'en est-il lorsque la direction de propagation est une inconnue du problème ? Thèse
UneUne solutionsolution ?? ApprochesApproches hybrideshybrides DG/CZMDG/CZM Numerical assessment ( Steinman et al 2004,

UneUne solutionsolution ?? ApprochesApproches hybrideshybrides DG/CZMDG/CZM

Numerical assessment

(Steinman et al 2004, Levy et al. 2009)

assessment ( Steinman et al 2004, Levy et al. 2009) Crack growth simulation on a perforated

Crack growth simulation on a perforated plate with initial crack submitted to a quasi-static vertical tension

initial crack submitted to a quasi-static vertical tension Simulated crack path seems to converge to reference
initial crack submitted to a quasi-static vertical tension Simulated crack path seems to converge to reference

Simulated crack path seems to converge to reference solution

OrganisationOrganisation dudu courscours

Méthodes numériques pour la mécanique de la ruptureOrganisationOrganisation dudu courscours Problème de structure fissurée Calcul des paramètres de dissipation de

Problème de structure fissuréeMéthodes numériques pour la mécanique de la rupture Calcul des paramètres de dissipation de fissuration

Calcul des paramètres de dissipation de fissurationla mécanique de la rupture Problème de structure fissurée Évolution du problème de structure fissurée Illustrations

Évolution du problème de structure fissuréeCalcul des paramètres de dissipation de fissuration Illustrations sur des cas industriels Approches locales de

Illustrations sur des cas industrielsfissuration Évolution du problème de structure fissurée Approches locales de la fissuration Modèles de zone

Approches locales de la fissurationde structure fissurée Illustrations sur des cas industriels Modèles de zone cohésive Endommagement Endommagement et

Modèles de zone cohésivesur des cas industriels Approches locales de la fissuration Endommagement Endommagement et et modèles modèles

EndommagementEndommagement et et modèles modèles non-locaux non-locaux Endommagement etet modèlesmodèles non-locauxnon-locaux

EndommagementEndommagement etet dépendancedépendance auau maillagemaillage

etet dépendancedépendance auau maillagemaillage Mise en évidence sur un cas simple uni-dimensionnel m

Mise en évidence sur un cas simple uni-dimensionnel

m éléments
m éléments

comportement local adoucissant

uni-dimensionnel m éléments comportement local adoucissant On affaibli infinitésimalement 1 élément m-1 éléments

On affaibli infinitésimalement 1 élémentuni-dimensionnel m éléments comportement local adoucissant m-1 éléments se déchargent élastiquement 1 élément

m-1 éléments se déchargent élastiquementadoucissant On affaibli infinitésimalement 1 élément 1 élément s'endommage Expression de la déformation

1 élément s'endommage1 élément m-1 éléments se déchargent élastiquement Expression de la déformation moyenne au delà du pic

Expression de la déformation moyenne au delà du pic de contrainte :On affaibli infinitésimalement 1 élément m-1 éléments se déchargent élastiquement 1 élément s'endommage 92

élastiquement 1 élément s'endommage Expression de la déformation moyenne au delà du pic de contrainte :
élastiquement 1 élément s'endommage Expression de la déformation moyenne au delà du pic de contrainte :
élastiquement 1 élément s'endommage Expression de la déformation moyenne au delà du pic de contrainte :
élastiquement 1 élément s'endommage Expression de la déformation moyenne au delà du pic de contrainte :
élastiquement 1 élément s'endommage Expression de la déformation moyenne au delà du pic de contrainte :

EndommagementEndommagement etet dépendancedépendance auau maillagemaillage

etet dépendancedépendance auau maillagemaillage R é p o n s e g l o b a

Réponse globale

maillagemaillage R é p o n s e g l o b a l e Quand

Quand le nombre d'éléments augmente, l'énergie dissipée tend vers 0 car le volume de l'élément endommagé tend vers 0 (aire sous la courbe). On ne vérifie pas les principes de la mécanique de la rupture!!

vérifie pas les principes de la mécanique de la rupture!! Dans homogènes, et le dommage tend
vérifie pas les principes de la mécanique de la rupture!! Dans homogènes, et le dommage tend

Dans

homogènes, et le dommage tend à se localiser sur une bande de la largeur des éléments. Sensibilité au maillage!! La localisation dépend de la taille et de l'orientation des éléments.

n'est

la

pratique,

rien

de la taille et de l'orientation des éléments. n'est la pratique, rien Thèse Lionel Marcin (janvier

Thèse Lionel Marcin (janvier 2010)

PertePerte d'ellipticitéd'ellipticité

Le cadre mathématique est décrit dans :PertePerte d'ellipticitéd'ellipticité Damage, Material Instabilities, and Failure Encyclopedia of computational

Le cadre mathématique est décrit dans : Damage, Material Instabilities, and Failure Encyclopedia of

Damage, Material Instabilities, and Failure Encyclopedia of computational mechanics, chap 10,vol 2, Wiley, 2004,

Il s'agit de montrer qu'une perte de stabilité matérielle :of computational mechanics, chap 10,vol 2, Wiley, 2004, peut conduire à une perte d'ellipticité du problèmes

de montrer qu'une perte de stabilité matérielle : peut conduire à une perte d'ellipticité du problèmes

peut conduire à une perte d'ellipticité du problèmes :

le problème devient mal posé (plusieurs solutions possibles)conduire à une perte d'ellipticité du problèmes : des solutions faisant apparaître une discontinuité

des solutions faisant apparaître une discontinuité existentproblème devient mal posé (plusieurs solutions possibles) La solution qui apparaît le plus naturellement est celle

La solution qui apparaît le plus naturellement est celle qui fait apparaître une discontinuité de manière localisée dans un élément où une bande de points de Gauss.possibles) des solutions faisant apparaître une discontinuité existent à la condition de stabilité structurale : 94

à la condition de stabilité structurale :

MéthodesMéthodes dede délocalisationdélocalisation

Modèles non-locaux

Modèles non-locaux

Modèles à effet retard

Modèles à effet retard

Modèles non-locaux Modèles à effet retard

ModèlesModèles non-locauxnon-locaux

Modèles non-locaux : on cherche à « étaler » l'endommagement ou uneModèlesModèles non-locauxnon-locaux autre variable interne en faisant apparaître une longueur interne. La variable

autre variable interne en faisant apparaître une longueur interne. La

interne en faisant apparaître une longueur interne. La variable effective dans les calculs est locale :

variable effective dans les calculs est locale :

+cl

La variable effective dans les calculs est locale : +cl et elle est reliée à la
La variable effective dans les calculs est locale : +cl et elle est reliée à la

et elle est reliée à la variable

c est un nouveau coefficient du modèle ayant la dimension d'une longueur au carré

Les équations à résoudre sont :elle est reliée à la variable c est un nouveau coefficient du modèle ayant la dimension

un nouveau coefficient du modèle ayant la dimension d'une longueur au carré Les équations à résoudre
un nouveau coefficient du modèle ayant la dimension d'une longueur au carré Les équations à résoudre
un nouveau coefficient du modèle ayant la dimension d'une longueur au carré Les équations à résoudre
un nouveau coefficient du modèle ayant la dimension d'une longueur au carré Les équations à résoudre

ModèlesModèles nonnon locauxlocaux

Les modèles non-locaux rendent compte du fait qu'une fissure ne peut pas se créer seule sans un réseau de micro-fissures « diffus » dans son voisinage

un réseau de micro-fissures « diffus » dans son voisinage devient une inconnue de la formulation

devient une inconnue de la formulation variationnelle. On l'approxime comme le champ de déplacement à partir de fonctions de formes et d'inconnues nodales.

Nécessite l'emploi d'éléments spéciaux à plusieurs champsOn l'approxime comme le champ de déplacement à partir de fonctions de formes et d'inconnues nodales.