Вы находитесь на странице: 1из 2

Dilatométrie: théorie, moyens et méthodes, intérêt pratique

1. INTRODUCTION
• étude des variations dimensionnelles d’un échantillon en fonction de la t°
• ≠ isotherme: cf R prise
• Intérêts: vieillissement matériau d’obturation, précision mise en forme en prothèse, liaison
CCM.

2. DILATOMETRIE THERMIQUE: THEORIE

2.1. ORIGINE
• au-dessus du zéro absolu, les atomes vibrent autour de leur position de manière an-
harmonique (la liaison chim est un...). ≠ <agitation therm.
• SCHEMA U(x)= énergie de la liaison, en fonction de x, distance interatomique

2.2. COEFFICIENT DE DILATATION (ET COURBE REELLE)


• α=coefft angulaire (pente) de la tg à la courbe dilatométrique au point ϴ, en 10-6 K-1
• ∆l/l=αT
2.2.1. EFFET DES LACUNES (➚tx avec t°): α moyen et instantané, α➚avec ϴ
donc au lieu d’avoir une droite, on a une courbe SCHEMA
2.2.2. EFFET DE LA STRUCTURE: cristalline=anisotrope (α a,b,c), polycrist=moy
2.2.3. EFFET DES TRANSFORMATIONS DE PHASE SCHEMA

le coefficient est la moyenne en t° et en microstructure

3. DISPOSITIF:DILATOMETRE SHEMA
• mesure du ∆x linéaire d’un échantillon en fonction de la t°
• échantillon 20 à 50 mm
• capteur+thermocouple+ordi
• poussoir→aimant→variation d’inductance
• différence avec gaine étalonnée

4. APPLICATIONS A L’ETUDE DES MATERIAUX

4.1. MATERIAUX D’OBTURATION

4.1.1. Amalgame α=25 10-6 K-1


• ∆l/l 36°C/6°C hiatus (car pas adhésion) 3,75μ sur 5mm:
percolation, corros.
• ∆l/l 36C°/56°C ɕ=E (20GPa).∆l/l=10MPa en compres-
sion, ➚avec corr.
• + fatigue→fracture (fction dent dévitale, taille de la cavité)
• on n’a pas pris en compte la déformation de la dent, α
dent, propagation énergie thermique, ne se fait pas sur
toute la surface.

4.1.2. Composite α=30 10-6 K-1, adhésion


• ∆l/l 56°C, ɕ=E (30GPa).∆l/l=18MPa
• ∆l/l 6°C, ɕ=E.∆l/l=-27MPa
• joints, fatigue bords (heureusement isolant,déform adhé-
sif)
• dilato+fatigue+R polym= cata
4.1.3. Verre ionomère: α voisin de la dent!

4.2. MATERIAUX D’EMPREINTE


α= 150 PS, 200 silic, 250 PE
∆l/l 36 à 20°C: retrait de 0,18 à 0,35%
4.3. ALLIAGES METALLIQUES PROTHETIQUES
α=13,5- 1300°, retrait 1,69%
α NP (15-17) > Pr (13) > Ti (8)
In,Sn, Ga dans précieux ➚α
B dans NP ↘⊏⊐
CCM= 13,5 en général

4.4. LIAISON CCM


α métal faiblement(0,3)> céramique (6-7/ 7 à 12 pour zircone) pour frettage de la cé-
ramique . Rôle des oxydes modificateurs dans cér (Na2O K2O).

4.5. DETERMINATION de TG
verres céramiques, via variation volume: S élastique→viscoplastique avec ➚vol
matériaux thermoplastiques

4.6. ETUDE DES REVETEMENTS COMPENSATEURS:


compensation rétraction alliages, expansion plâtre et déshydratation en fonction t°

4.7. ETUDE DES CERAMIQUES:


étude de la rétraction de frittage zircone, alumine cf blocs CFAO
α liaison CCM
compatibilité α infrastructure et cosmétique

4.8. ETUDE DES TRANSFORMATIONS DE PHASE:


dét ϴ transfo du matériau: transfo alliages métalliques, cf titane à 882°C, zircone.

4.9. DILATOMETRIE ISOTHERME: var dimensionnelles lors de la prise

Amalgames: calcul de la cinétique de prise, var. dim lors de la prise.