Вы находитесь на странице: 1из 26
De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou Burkina Faso-Algérie VENDREDI 11 OCTOBRE 2013 J-1 www.lebuteur.com
De nos envoyés spéciaux
à Ouagadougou
Burkina Faso-Algérie
VENDREDI 11 OCTOBRE 2013
J-1
www.lebuteur.com
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2432 PRIX 20 DA
Absence de protection, bus
défaillant, joueurs fouillés…
Ghilas
La provoc’
incertain
commence à l’aéroport
Halilhodzic met ses joueurs en garde
«Donnez-vous à fond, mais
évitez-moi les cartons !»
Yebda
«C’est incroyable
que nos supporters
nous aient suivis
jusqu’ici !»
Bancé, la star burkinabé, annonce :
«On va assurer la qualif’ à Ouaga»
En amical
De nos envoyés spéciaux
CRB Hennaya 0 - MCA 3
HUS Agadir-JSK,
aujourd’hui à 16h
Le Mouloudia
gagne enfin !
Aksas
ANWA WIGUI
D IMAZIGHEN !
Yesli : «Nous avons une
réputation à défendre»
«J’ai récemment
décliné une offre
du CRB»
USMA
Courbis hospitalisé
en France
02
02

N° 2432

Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com Coup d’œil équipe nationale
www.lebuteur.com
Coup d’œil équipe nationale
Burkina Faso-Algérie De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou J-1 L’aéroport de Ouagadougou se transforme en
Burkina Faso-Algérie
De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou
J-1
L’aéroport de Ouagadougou se transforme
en souk dès l’arrivée des Verts
Farid
Adlène
Hamza
Nedjmeddine
Kamel
Aït Saâda
Chouial
Rahmouni
Sidi Athmane
Cherif
Raouraoua en colère
salle d’at-
tente s’est
avérée trop
exiguë pour
contenir
tout ce
les pires difficultés pour avancer, ne serait-ce
d’un mètre. Les supporters ont couvert le bus
entièrement en scandant «One, two, three, viva
l’Algérie !» Il aura fallu une dizaine de minutes
pour qu’il quitte le parking et rejoindre l’hôtel
Laico.
qu’il quitte le parking et rejoindre l’hôtel Laico. L’ arrivée de l’Equipe nationale hier en début

L’ arrivée de l’Equipe nationale hier en début d’après-midi à Ouagadougou était un événe- ment qui ne pouvait pas échap- per aux Burkinabés, même ceux qui n’ont rien à voir avec le foot-

ball. A l’aéroport international de Ouagadou- gou, on dirait qu’on était à Alger, tellement les couleurs algériennes dominaient. En effet, en- viron 200 supporters se sont rendus à l’aéro- port pour accueillir les protégés de Vahid Halilhodzic et les encourager, en vue de cette rencontre importante prévue demain au stade du 4-Août de Ouagadougou. A l’arrivée des Verts à Ouagadougou, et avant qu’ils quittent la salle d’embarquement, l’anarchie a régné à l’aéroport, car tout le monde voulait voir les joueurs de près et prendre des photos souve- nirs avec eux. Cette situation n’a pas du tout plu au président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua. Il était dans une colère noire. D’ailleurs, sollicité par nos soins, le président de la FAF nous a déclaré :

«De quelles impressions vous parlez, pas dans ces conditions.»

La salle d’attente trop exiguë pour les fans de l’EN

Les supporters des Verts et la presse algé- rienne présente en force ici à Ouagadougou ont commencé à envahir l’aéroport plus d’une heure avant l’atterrissage de l’avion de la com- pagnie nationale Air Algérie sur le tarmac de l’aéroport de Ouaga. Au fur et à mesure, le nombre de supporters augmentait, sans parler des journalistes présents sur les lieux. Ainsi, la

parler des journalistes présents sur les lieux. Ainsi, la les mesures nécessaires pour permettre à la

les mesures nécessaires pour permettre à la dé- légation algérienne de quitter l’aéroport de Ouagadougou immédiatement, pour lui per- mettre de se reposer à l’hôtel Laico. Celle-ci reste sans réponse, puisque les aéroports du monde entier sont très sécurisés, y compris en Afrique noire. D’ailleurs, à Cotonou au Bénin, il y avait une cinquantaine de fans des Verts et de nombreux journalistes, mais les autorités avaient maîtrisé la situation à l’intérieur de l’aéroport en donnant des instructions fermes aux policiers. De leur côté, les Burkinabés étaient plus indulgents. Pire, c’est qu’ils ont fermé les yeux sur tout. A-t-on fait exprès pour tenter de déstabiliser les Verts ? C’est fort pos- sible que ce soit le cas car, souvent en Afrique, on a recours à ce type de pratique.

Halilhodzic est sorti difficilement

Le premier à quitter l’aéroport était le sélec- tionneur national, Vahid Halilhodzic. Il était surpris de voir tout ce beau monde à l’attente des Verts. D’ailleurs, il a trouvé les pires diffi- cultés à se libérer de ce lieu. Entouré de la presse, Halilhodzic a refusé de faire la moindre déclaration, alors que les supporters voulaient prendre avec lui des photos souvenirs.

Les joueurs sont allés en marche vers le bus… à cause de son stationnement

Un autre point qu’il faut signaler aussi, le bus qui devait transporter les Verts de l’aéro- port était resté au parking. Le chauffeur ne pouvait garer devant l’aéroport, comme d’ha- bitude. On ignore jusque-là les raisons, mais il faut savoir que cela a tout simplement rendu la tâche des joueurs difficile. Pour rejoindre le bus, il fallait faire plus de cent mètres avec les supporters.

Le bus a quitté l’aéroport difficilement

monde. A ce moment-là, il fallait s’attendre à ce que les choses débordent face à la présence très faible de policiers.

Ils ont envahi la salle d’arrivée pour accueillir les Verts

Une fois les joueurs de l’EN sont apparus de la salle d’attente, les supporters ont commencé à s’approcher de la porte qui mène vers la salle d’arriver. Soudain, ils ont commencé à s’infil- trer à l’intérieur, alors qu’il leur est strictement interdit d’y pénétrer. L’un après l’autre jusqu’à ce que la salle soit envahie par les supporters et les journalistes algériens en même temps. Ce qui a rendu la sortie des Verts pratiquement impossible.

La police burkinabée dépassée

Les Burkinabés étaient complètement dé- passés, que ce soit les responsables de l’aéro- port ou la police locale, qui était censée être présente en grand nombre à l’aéroport, comme au Joly Hôtel, lieu d’hébergement des Etalons. L’ambassadeur d’Algérie à Ouagadougou et tous les représentants de la diplomatie algé- rienne dans ce pays, le vice-président de la FAF, Djahid Zefzef, et Brahim Benyacine, ont tenté de régler le problème en essayant de convaincre les supporters de laisser les joueurs quitter l’aéroport pour aller se reposer, après un harrasant long voyage.

Les Burkinabés ont laissé faire les choses pour déconcentrer les Verts

La question qui se pose actuellement, c’est pourquoi les autorités burkinabé n’ont pas pris

Les agents de police algériens ont fait le travail des Burkinabés

Si les joueurs ont réussi à quitter l’aéroport de Ouagadougou, c’est quelque part grâce aux agents de sécurité algériens qui essayaient par tous les moyens de leur frayer un chemin au milieu de la foule. C’est pour dire que les poli- ciers algériens dépêchés par la DGSN ont fait le travail de leurs homologues burkinabés.

Les joueurs étaient contents de l’accueil chaleureux

De leur côté, les joueurs étaient très ravis de l’accueil chaleureux du public. La majorité d’entre eux ne s’attendaient pas à une telle ré- ception, au point où Liassine Cadamuro, le dé- fenseur de la Real Sociedad, a déclaré : «C’est un accueil chaleureux. Nos supporters sont for- midables et on les remercie pour la circons- tance.»

Les Verts n’étaient pas escortés

Le plus étonnant dans toute cette affaire, c’est que l’Equipe algérienne n’a pas eu droit à une escorte de la police burkinabé. D’ailleurs, le bus a mis du temps pour arriver à l’hôtel Laico. Autour du bus, il y avait des supporters de l’EN et des représentants de la diplomatie algérienne au Burkina Faso. Un comportement grave de la part des responsables de la Fédéra- tion burkinabé, lesquels n’ont pas daigné faire le moindre effort.

Hamza R. Kourichi : «On est venus ici pour réaliser un bon résultat» Dans une
Hamza R.
Kourichi : «On
est venus ici pour
réaliser un bon
résultat»
Dans une déclaration accordée à la
chaîne sportive qatarie, al Jazeera Sport,
l’assistant de Vahid Halilhodzic, Nordine
Kourichi, s’est exprimé juste après l’arrivée
de l’Equipe nationale à Ouagadougou. Il a
déclaré : «On a entamé la préparation

Une fois dans le bus, le chauffeur a trouvé

Mesbah «Il faut faire plaisir à nos supporters qui se sont déplacés à Ouaga»

tôt. Cela veut dire qu’on est prêts pour Djamel Mesbah estime qu’il ne faut pas
tôt. Cela
veut dire qu’on est prêts pour
Djamel Mesbah estime qu’il ne faut pas se focaliser uniquement sur les conditions climatiques. Pour l’arrière
gauche du FC Parme, il faut à tout prix réaliser un bon résultat ici à Ouagadougou, avant de penser au match
retour à Blida. Dans ce court entretien qu’il nous a accordé à l’aéroport, juste après l’arrivée de l’Equipe natio-
nale, Mesbah a tenu à saluer et remercier les supporters qui se sont déplacés en masse pour soutenir les Verts.
ce match. Le moral est au beau fixe
et on est venus ici pour réaliser
un très bon résultat, afin de
bien gérer le match
retour.»
Alors Djamel comment était le
voyage ?
Le voyage s’est déroulé dans de
bonnes conditions, dans une très
bonne ambiance surtout. On est ainsi
arrivés à Ouagadougou pour réaliser
un bon résultat. On est décidés à réa-
liser un grand match.
Vous avez été accueillis au-
jourd’hui (NDLR : entretien réa-
lisé hier) par un grand pu-
blic, quelles sont vos impres-
sions ?
On est vraiment contents de cet
accueil. On a été accueillis par un
grand nombre de supporters. Tout
d’abord, on les remercie d’être venus
ici. Cela veut dire qu’ils nous font
confiance. On doit de notre côté leur
faire plaisir en réalisant un très bon
résultat lors de ce match aller.
La pression sera énorme sur
vous ?
Non, on veut à tout prix réaliser un
bon résultat. Ce sera notre objectif, à
l’instar des Burkinabés. On veut don-
ner la joie à nos supporters, notam-
ment à ceux qui sont venus jusqu’ici
pour nous soutenir. Ils doivent quitter
le stade avec de la joie. Avant de pen-
ser au match retour, nous on pense à
ce match car il sera d’une très grande
importance pour nous.
Comment avez-vous trouvé le
Burkina Faso ?
C’est une équipe assez solide. On l’a
vue et on a constaté que c’est une
bonne formation qu’il faut impérati-
vement prendre très au sérieux. Il ne
faut pas oublier qu’ils ont réalisé der-
nièrement un très bon parcours. En
tout cas, il ne faut rien craindre car,
même nous, nous avons de bons
joueurs et un très bon groupe.
Ne craignez-vous pas les
conditions climatiques ?
Non, il ne faut pas se fo-
caliser uniquement sur
Taïder : « Merci au
public algérien !»
Saphir Taïder était content de l’accueil
réservé à la sélection algérienne par les
les conditions clima-
tiques. Certes, elles sont
difficiles, mais on doit
s’adapter. On est à pré-
sent habitués à ce genre
de situation. Le plus im-
portant, c’est de rester
concentrés sur cette ren-
contre.
supporters. Le milieu de terrain
de l’Inter s’est contenté,
à l’aéroport de Ouaga,
d’une brève déclara-
tion : «Je suis
content de cet
accueil, merci
au public algé-
rien qui est
venu ici
pour nous
soute-
Entretien réalisé
à Ouagadougou par H.R.
nir.»
www.lebuteur.com équipe nationale Coup d’œil N° 2432 Dimanche 11 octobre 2013 03 Burkina Faso-Algérie J-2
www.lebuteur.com équipe nationale Coup d’œil
www.lebuteur.com
équipe nationale
Coup d’œil

N° 2432

Dimanche 11 octobre 2013

nationale Coup d’œil N° 2432 Dimanche 11 octobre 2013 03 Burkina Faso-Algérie J-2 De nos envoyés
03
03
Burkina Faso-Algérie J-2
Burkina Faso-Algérie
J-2

De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou

De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou Farid Adlène Hamza Nedjmeddine Kamel Aït Saâda Chouial
De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou Farid Adlène Hamza Nedjmeddine Kamel Aït Saâda Chouial
De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou Farid Adlène Hamza Nedjmeddine Kamel Aït Saâda Chouial
De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou Farid Adlène Hamza Nedjmeddine Kamel Aït Saâda Chouial
De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou Farid Adlène Hamza Nedjmeddine Kamel Aït Saâda Chouial

Farid

Adlène

Hamza

Nedjmeddine

Kamel

Aït Saâda

Chouial

Rahmouni

Sidi Athmane

Cherif

Les Verts ont pris

leurs quartiers au Laico Hotel

Cherif Les Verts ont pris leurs quartiers au Laico Hotel taine de minutes. Finalement, il n’y

taine de minutes. Finalement, il n’y a pas eu d’escorte policière, comme c’était prévu, et cela était bien curieux. Le bus était escorté uniquement par des véhicules de l’ambassade d’Algé- rie à Ouagadougou et ceux de… sup- porters algériens. Pas de motards ni de policiers. Il a donc roulé à une vitesse normale, s’arrêtant même aux feux de signa- lisation, mais heu- reusement qu’il n’y avait pas d’encom- brement à ce mo-

L es Verts sont à Oua- gadougou. Après cinq jours de prépa- ration au Centre technique de Sidi- Moussa, ils sont ar-

rivés hier dans la capitale du Burkina Faso où la première manche des barrages pour la qualification à la Coupe du monde 2014 les attend.

Le commandant Barache fait atterrir l’avion à

13h40

Comme c’est devenu une habi- tude, c’est par vol spécial que la délégation algérienne a rallié l’aéroport international de Oua- gadougou. L’avion, piloté par le commandant Barache, a atterri sur l’aérodrome à 13h40, heure locale, soit presqu’à l’heure d’ar- rivée prévue. Comme le trafic n’est pas important dans cet aé-

roport, l’avion a fait moins de trois minutes pour arriver à son aire de stationnement. La navette a transporté les passagers jusqu’à la zone internationale des arri- vées.

Les formalités de police facilitées Comme promis par les autorités du Burkina Faso, les formalités de police ont été allégées. La vé- rification des visas et l’apposition du cachet d’entrée se sont faits de manière collective par l’intermé- diaire d’un membre de l’ambas- sade d’Algérie à Ouagadougou. Les joueurs ont été rapidement regroupés et sortis du hall inter- national. Restait à les sortir de l’aérogare, une tâche qui n’a pas été facile vu la présence de nom- breux supporters algériens et l’absence d’un cordon de sécurité clair.

Pas facile aux joueurs de se frayer un chemin vers le bus Toujours est-il que les joueurs se sont plus ou moins facilement frayés un chemin jusqu’au par- king de l’aéroport où le bus qui leur a été affecté était stationné. Entre les sollicitations des jour- nalistes, celles des supporters pour des photos souvenirs et la présence curieuse de plusieurs badauds, cela n’a pas été chose aisée. Il aura fallu une dizaine de minutes pour que l’ensemble des joueurs et quelques membres des staffs technique et administratif montent dans le bus.

Le bus escorté par des véhicules de l’ambassade et… des supporters Le transfert de l’aéroport vers le Laico Hotel, lieu d’hébergement des Verts, s’est fait en une ving-

ment-là.

Les joueurs dans leurs chambres à 14h30 Les joueurs ont pu regagner leurs chambres vers 14h30 pour s’installer et effectuer une courte sieste réparatrice. Le reste de la délégation est arrivé par minibus quelques minutes plus tard. Quant au matériel transporté (équipements et nourriture), il a été ramené dans un camion. La journée s’est terminée par une séance de décrassage qui a dé- buté à 16h, heure locale, soit à l’heure du match, et par le dîner préparé par le cuisinier attitré des Verts, Farid, avec des ingré- dients ramenés d’Algérie. Les joueurs ont donc pris leurs quar- tiers à Ouagadougou. Le match, dans les esprits, a déjà com- mencé.

F. A.-S.

dans les esprits, a déjà com- m e n c é . F. A.-S. Le bus
dans les esprits, a déjà com- m e n c é . F. A.-S. Le bus

Le bus des Verts a failli tomber en panne

I maginez une sélection na- tionale qui arrive dans un pays où elle doit jouer un

match officiel et qui ne trouve pas le bus chargé de la transpor- ter vers l’hôtel. N’est-ce pas une situation embarrassante ? Les Verts ont failli vivre cette situa-

tion insolite, à cause de la mau- vaise appréciation d’un chauffeur.

Zefzef avait demandé de maintenir la climatisation allumée, en attendant les joueurs

Tout a commencé avec l’arrivée

à l’aéroport international de

Ouagadougou du bus affecté au transport des Verts. Djahid Zef-

zef, vice-président de la FAF, en- voyé au Burkina Faso trois jours

à l’avance, pour préparer l’arri-

vée de la délégation algérienne,

a demandé au chauffeur de maintenir la climatisation allu- mée, afin que les joueurs ne trouvent pas une atmosphère lourde lorsqu’ils y monteront. Mais voilà que ledit chauffeur se présente à l’entrée du hall des ar- rivées internationales et fait transmettre à Zefizef qu’il doit se déplacer avec le bus, pour faire le plein d’essence.

Le chauffeur a voulu aller faire le plein car la climatisation a consommé le carburant

Informé, le vice-président de la

FAF a accouru vers lui pour lui demander des explications. «Je lui ai expliqué qu’à force d’avoir laissé la climatisation fonction- ner, la quantité du carburant a

baissé dans le réservoir et que j’étais obligé de passer à la

pompe, si la délégation tarderait encore à arriver», nous a expli- qué le malheureux chauffeur. Furieux, Zefizef lui a demandé :

«Comment osez-vous venir à une mission avec un manque de carburant ? Et si le bus tombait en panne d’essence ?» Impassi- ble, le chauffeur lui a rétorqué qu’il y avait encore assez de car- burant pour aller à l’hôtel, à condition que l’attente ne soit pas trop longue.

Pas question que le bus se déplace, avant l’arrivée des joueurs

Le représentant de la FAF a été catégorique : pas question que le bus quitte l’aéroport sans les joueurs. Il pourrait tarder en al- lant refaire le plein et les joueurs seraient condamnés à attendre debout dans le parking, puisqu’il n’y avait pas de salon où ils pourraient patienter. Pour le

bonheur des Algériens, l’avion des Verts a atterri quelques mi- nutes plus tard et le bus a pu les transporter vers leur hôtel en ayant maintenu la climatisation allumée et sans panne d’essence en chemin. Ouf ! Zefizef a eu… chaud !

Le bus changé pour le décrassage

Ce qui est sûr, c’est que le bus a été changé –et le chauffeur avec, certainement- puisque, pour la séance de décrassage qui a eu lieu une heure et demie après l’arrivée des joueurs au Laico Hotel, c’est un bus bleu (le pre- mier était vert) qui a fait faire aux Verts le très court trajet entre l’hôtel et le terrain. Sûr que, désormais, les responsables de la délégation vérifieront l’in- dicateur de carburant, avant de démarrer…

F. A.-S.

Halilhodzic : «Il fait chaud, Il fait chaud, le match sera très chaud !»

Vahid Halilhodzic n’a pas souhaité communiquer tout au long des jours qui ont précédé Burkina Faso- Algérie. Le sélection- neur national n’a pas communiqué de liste (la FAF s’est contenté d’envoyer les convocations aux joueurs» et n’a pas organisé de point de presse, comme il est de coutume chez lui depuis sa venue. Très stoïque, le Bosnien est resté long- temps de marbre aux sollicitations des journalistes avant de lâcher, à l’arrivée à Ouagadougou, une petite phrase à chaud ! «Il fait chaud, il fait chaud ! Le match sera très chaud !» Prometteur !

Les supporters «algérianisent» Ouaga et conquièrent les Burkinabés L’ espace d’un après-midi, l’aéroport
Les supporters
«algérianisent»
Ouaga et conquièrent
les Burkinabés
L’ espace d’un après-midi, l’aéroport interna-
tional de Ouagadougou a été «algéria-
nisé». La présence conjuguée d’une
cinquantaine de supporters algériens et d’autant
de représentants des médias a fait qu’un brouhaha
terrible a été vécu dans le hall des arrivées. Cela
conforte l’impression constatée ici depuis
quelques jours : ce sont les supporters algériens
qui font l’ambiance dans la capitale burkinabèe.
Tambour, drapeau, maillots et
même les drapeaux de la
Palestine et du… Brésil
Hier, toute la panoplie du parfait supporter était
de sortie : le tambour, la vuvuzela, l’emblème na-
tional, les maillots de la sélection, les écharpes…
On a vécu en miniature ce que ce même aéroport
va vivre demain, samedi. L’ambiance folle était de
mise. Pour la circonstance, deux drapeaux natio-
naux n’ont pas été oubliés : celui de la Palestine,
devenu presque une «constante» dans les dépla-
cements des supporters algériens, et celui du…
Brésil. En effet, on ne perd pas le nord parmi les
fans. C’est bien pour aller au Brésil que cette aven-
ture a lieu et c’est la moindre des choses que l’em-
blème du pays que les Verts veulent visiter à titre
«officiel» l’été prochain soit exhibé.
Les joueurs apprécient, même si
les «collants» les énervent
«Qui aime trop mal étreint.» C’est ainsi qu’on
pourrait expliquer la relation aussi passionnée que
tendue entre les joueurs algériens et les suppor-
ters. Autant les Verts ont été ravis et rassurés de
voir des Algériens présents à Ouagadougou pour
les soutenir, autant ils ont été dérangés par leur
présence un peu trop «collante», ce qui les a
quelque part exaspérés. Ce n’est pas simple, mais
il faut faire avec. Même si des joueurs ont refusé
de prendre des photos à l’aéroport, estimant que
le moment était inapproprié, ils étaient au fond
très heureux de se voir soutenus même au pays
des Burkina.
«On espère que vous serez tout
aussi sympas avec nous»
La plus belle image de l’avant-match Burkina
Faso-Algérie a été incontestablement la commu-
nion fraternelle entre les supporters algériens et la
population locale. Les Burkinabés sont d’une gen-
tillesse inouïe et, tous patriotes et motivés qu’ils
sont dans l’espoir de voir le Burkina Faso pour la
première fois dans un Mondial, ils n’en font pas
une question de vie ou de mort. Ils veulent que le
Burkina gagne, mais sans plus, d’où leur amuse-
ment à voir les Algériens créer une ambiance fes-
tive dans la ville en s’adhérant totalement. On se
chambre, on se taquine, mais sans plus. «On es-
père que vous serez tout aussi sympas avec nous
au match retour», a «osé» Soumaïla, chauffeur de
taxi. Ça reste à voir…
F. A.-S.
04
04

N° 2432

Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com Coup d’œil équipe nationale
www.lebuteur.com
Coup d’œil
équipe nationale
Burkina Faso-Algérie J-1
Burkina Faso-Algérie
J-1
Coup d’œil équipe nationale Burkina Faso-Algérie J-1 Adlène Hamza Nedjmeddine Kamel Chouial
Coup d’œil équipe nationale Burkina Faso-Algérie J-1 Adlène Hamza Nedjmeddine Kamel Chouial
Adlène Hamza Nedjmeddine Kamel Chouial Rahmouni Sidi Athmane Cherif
Adlène Hamza Nedjmeddine Kamel Chouial Rahmouni Sidi Athmane Cherif
Adlène Hamza Nedjmeddine Kamel Chouial Rahmouni Sidi Athmane Cherif
Adlène Hamza Nedjmeddine Kamel Chouial Rahmouni Sidi Athmane Cherif

Adlène

Hamza

Nedjmeddine

Kamel

Chouial

Rahmouni

Sidi Athmane

Cherif

De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou

Farid

Aït Saâda

Les autorités burkinabées ont empêché la presse algérienne de faire son travail

Le match, une affaire d’Etat à Ouaga !

faire son travail Le match, une affaire d’Etat à Ouaga ! D ans la matinée d’hier

D ans la matinée d’hier à Ouagadougou, toute la presse algé- rienne attendait avec impatience la tenue de la conférence de presse des Burkinabés, à Joly hôtel. Au départ, il était

prévu que Paul Put anime ce point de presse, finalement, il a décidé hier matin d’envoyer son adjoint, Brama Traoré, pour affronter la presse locale, en compagnie de trois joueurs, Aristide Bancé, le meilleur buteur, Moumouni Dagano, le défenseur Bakary Koné, et le défenseur de l’Olympique Lyonnais. Seulement, la déception était grande chez les journalistes algériens qui voulaient à tout prix inter- viewer les joueurs burkinabés. En effet, cette décision a été prise par de hauts responsables de la Fédération burkinabée. C’est ce qui nous a été d’ailleurs confirmé par le responsable de la communica- tion de cette instance.

La Fédération burkinabée met à exécution ses menaces A l’arrivée des journalistes algériens à Joly hôtel, une question était sur toutes les lèvres : Pourquoi les responsables burkinabés ont pris cette décision d’empêcher les journalistes algériens de couvrir

ce point de presse, alors qu’ils ouvrent le droit de le faire, pour ré- colter les impressions des camarades de Jonathan Pitroïpa ? Cette instance avait, en effet, demandé, par le biais de son chargé de com- munication, Gabriel Baroua, de permettre aux journalistes burkina- bés de couvrir la séance de jeudi après-midi avec quelques impressions des joueurs. Une proposition refusée catégoriquement par la FAF, qui a jugé utile d’imposer un black-out total, une fois à Ouagadougou, même sur la presse algérienne. Bref, on pensait au départ que ce n’était qu’une menace de la partie

nabée, finalement, elle a exécutée hier. «Pas question que les journalistes algériens assistent à la conférence de presse» Une fois à l’hôtel, les policiers étaient catégoriques : «Pas de jour- nalistes algériens à l’intérieur de l’hôtel.» C’est ce que nous a signifié un officier supérieur de la police du Burkina Faso qui a reçu des instructions fermes dans ce sens. La presse algérienne a tenté par tous les moyens d’y accéder, en vain. Un membre du comité exécu- tif de la Fédération burkinabée était même venu voir la presse : «Pas question que des journalistes algériens assistent à la conférence de presse. C’est une décision qui a été prise par de hauts responsables.» Des arguments qui ne tiennent pas la route En tout cas, il aura fallu attendre plus d’une heure, avant que le responsable de la communication de la Fédération burkinabée de football, Gabriel Baroua, ne décide de descendre jusqu’à la porte principale de l’hôtel pour affronter les journalistes algériens, furieux contre cette décision. Pour Gabriel Baroua, cette décision a été prise par réciprocité à la partie algérienne. Un argument qui ne tient pas la route, étant donné que la presse algérienne ne peut même pas ac- céder à l’hôtel Laico, lieu de résidence des Verts. La FAF accusée d’être derrière cette décision Néanmoins, pour Gabriel Baroua, le responsable de communica- tion de la FBF, cette décision a été prise par rapport à celle prise lors de la réunion qui a regroupé la FBF et la FAF, à Ouagadougou, en expliquant : «Cette décision a été prise, après la réunion que nous avons eue avec des responsables algériens. La délégation algérienne qui s’est rendue à Ouagadougou et qui était conduite par le vice- prési- dent de la fédération (ndlr : Djahid Zefzef) nous a fait savoir que les journalistes burkinabés ne seront pas autorisés à accéder à l’hôtel, ni couvrir la séance d’entraînement. C’est la Fédération algérienne qui est derrière cette décision, je vous l’assure.» Les policiers encerclent l’hôtel En tout cas, les autorités burkinabées ont pris les mesures néces- saires pour qu’il n’y ait pas de dérapage devant l’hôtel, puisqu’il était prévu qu’un nombre im- portant de journa- listes algériens se

rendent à Ouagadougou pour couvrir la rencontre (environ 75 ac- créditations). Du coup, un nombre impressionnant de policiers s’est déployé à l’hôtel et aux alentours. Il y avait, en effet, près de six poli- ciers devant la porte d’entrée, pour filtrer tous les passants. A la ré- ception, il y avait aussi cinq autres policiers. Des instructions fermes ont été données d’en haut Par ailleurs, les autorités burkinabées ont demandé aux policiers d’être plus sévères que d’habitude, histoire de mettre tous les atouts du côté des Etalons qui joueront, demain après-midi, leur premier match important de l’histoire, pour essayer de faire la différence et se qualifier à la phase finale de la Coupe du monde prévue au Bré- sil, en juin 2014. Par rapport au match Mali-Algérie qui s’est déroulé à Ouagadougou, le 10 juin 2012, où les forces de sécurité burkina- bées étaient très indulgentes, cette fois-ci, pas question de fauter. Les journalistes ont même été sommés à plusieurs reprises par les poli- ciers de quitter les lieux. Même les journalistes burkinabés sont sommés de ne pas faire de déclarations aux Algériens Le plus drôle et étonnant dans toute cette affaire, c’est que même les journalistes burkinabés ont reçu des ordres pour ne pas collabo- rer avec leurs homologues algériens, une manière de montrer qu’ils sont solidaires avec les leurs dans ce rendez-vous important. Certes, on comprend l’enjeu de ce match, mais il n’y a aucun prétexte qui puisse inciter les journalistes burkinabés à ne pas collaborer avec leurs homologues algériens, ne serait-ce que pour avoir les impres- sions des joueurs du Burkina Faso au cours de ce point de presse. Deux heures devant l’hôtel, en vain… Les journalistes algériens sont restés devant le Joly hôtel, lieu d’hébergement des Etalons, près de deux heures, avant de quitter les lieux, après leurs homologues burkinabés aient commencé à quitter les lieux, synonyme de la fin de ce point de presse. On a même eu du mal à avoir les impressions des joueurs, tellement la presse locale ne s’est pas montrée du tout collaboratrice avec ses homologues al- gériens, bien qu’elle sache pertinemment qu’il y aura une seconde manche à Alger, le 19 novembre prochain. L’équipe d’Al Jazeera Sport empêchée d’accéder à l’hôtel Même l’équipe d’Al Jazeera Sport a rencontré les mêmes difficul- tés que la presse algérienne. Conduite par deux journalistes de na- tionalité algérienne, l’équipe dépêchée par la chaîne qatarie a été, elle aussi, empêchée d’accéder à l’hôtel pour couvrir le point de presse. Les policiers présents devant la porte ne voulaient rien com- prendre, bien qu’Al Jazeera Sport détienne l’exclusivité des droits de télévision. Une réaction qui démontre que mis à part la presse lo- cale qui a été favorisée, tous les autres médias sont indésirables à Ouagadougou. Sport Five demande aux Burkinabés de faciliter le travail à la chaîne qatarie Néanmoins, les responsables d’Al Jazeera Sport ne sont pas restés les bras croisés, puisqu’ils ont avisé Sport Five, la société française qui a vendu les droits à Al Jazeera Sport. Sur place, la Fédération burkinabée de football a été sommée de faciliter le travail à la chaîne qatarie qui a déboursé une somme colossale pour avoir les droits de transmission. Les Burkinabés veulent gagner à tout prix demain En conclusion, on peut tout simplement dire que les Burkina- bés veulent gagner le match de demain par tous les moyens, afin de se déplacer à Alger aisément, en prévision du match retour. Hamza Rahmouni

burki-
burki-

Dagano : «On promet un grand match»

l Pour le meilleur buteur des Etalons, le match sera difficile, certes, mais le groupe est conscient de

ce qui l’attend : «On sait qu’un match difficile nous attend, mais on va réaliser une grande partie. On veut cette victoire. On promet au peuple burkinabé un grand match.»

Bancé : «On va battre l’Algérie»

l L’attaquant d’Augsbourg Aristide, Bancé, a été interviewé par la chaîne burkinabée nationale, ORTB. Il est sûr de battre l’équipe

algérienne demain : «On se prépare dans la sérénité pour ce match. On veut à tout prix cette victoire pour être à l’aise à Alger, lors du match retour. Je suis persuadé que nous allons atteindre notre ob- jectif. Je pense que tous les atouts sont de notre côté pour réaliser un bon match et surtout prendre une sérieuse option pour la qualifi- cation.»

H. R.

www.lebuteur.com équipe nationale Coup d’œil N° 2432 Vendredi 11 octobre 2013 05 De nos envoyés
www.lebuteur.com équipe nationale Coup d’œil
www.lebuteur.com
équipe nationale
Coup d’œil

N° 2432

Vendredi 11 octobre 2013

05
05
De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou Burkina Faso - Algérie J-1 Ils avaient cru à
De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou
Burkina Faso - Algérie
J-1
Ils avaient cru à une
«guerre psychologique»
Farid
Adlène
Hamza
Nedjmeddine
Kamel
Aït Saâda
Chouial
Rahmouni
Sidi Athmane
Cherif
Il
ne s’est pas entraîné hier
Ghilas
incertain
Nabil Ghilas est incertain pour le
match de demain face au Burkina
Faso, pour le compte de la première
manche des barrages de la Coupe du
monde. Selon une source bien infor-
mée, l’attaquant du FC Porto souffre
d’une blessure au niveau de la che-
ville, qu’il a contractée durant le
stage de Sidi Moussa. Du coup,
Vahid Halilhodzic va se retrouver
dans une situation très embarras-
sante demain, dans le cas où le for-
fait de Nabil Ghilas venait à se
confirmer. Hier au cours de la séance
de décrassage, l’attaquant du club
portugais ne s’est pas entraîné. Le sé-
lectionneur national a pris la déci-
sion de laisser le joueur à la
disposition du staff médical de l’EN,
dans le but de le préparer pour cette
rencontre importante, face aux Eta-
lons. Le joueur est en train de subir
des soins intensifs et sa participation
devrait être décidée ce soir ou au
plus tard demain, dans la matinée.
Ainsi, Halilhodzic pourrait se re-
trouver avec uniquement deux solu-
tions en pointe de l’attaque de l’EN,
au lieu de trois.
Les joueurs sommés de faire la queue à l’hôtel
et de passer leurs objets personnels au scanner
U ne guerre psycholo-
gique prend parfois
des formes inatten-
dues. Il y en a une
que les joueurs de
la sélection natio-
nale avaient cru découvrir à leur ar-
rivée à Ouagadougou : les mesures
de sécurité sélectives. On peut être
laxiste dans le contrôle et la protec-
tion des joueurs comme on peut
être à cheval sur les moindres dé-
tails. Etait-ce donc une nouvelle ba-
taille qui leur était livrée ?
l’équipe qui ont été obligés de
constituer, avec leurs corps un cor-
don de sécurité afin d’ouvrir le che-
min aux joueurs et à leurs
accompagnateurs. Plus même : le
bus a rejoint l’aéroport sans les fa-
meux motards qui ouvrent et bali-
sent le parcours. Cela n’a pas eu de
graves conséquences puisqu’il n’y
avait pas d’encombrements à cette
heure-là, mais le bus aurait pu être
retardé si la circulation était moins
fluides ou si des Algériens ou Burki-
nabés avaient eu l’idée d’obstruer le
chemin de la délégation.
portail soit réduit à une porte
étroite par où ne peut accéder
qu’une seule personne à la fois et
qu’obligation soit faite à chaque
membre de la délégation de faire
passer tous ses objets par un scan-
ner, c’est une mesure inédite s’agis-
sant d’une délégation officielle. Les
joueurs ont dû faire la queue de-
vant la porte et ceux qui étaient en
«dernier» ont dû poireauter jusqu’à
une dizaine de minutes pour pou-
voir entrer.
par le scanner. Comment exiger
cette mesure pour des joueurs venus
jouer un match, de surcroit en délé-
gation officielle, et pas à des étran-
gers à l’hôtel ? Aux yeux de certains
joueurs, il y a de la provocation et
de la déstabilisation dans l’air.
2 ministres étaient à
l’hôtel, tout simplement
A l’arrivée, laxisme en
matière de protection et
absence même d’escorte
Des joueurs ont dû
poireauter à l’entrée de
l’hôtel durant une dizaine
de minutes
Durant les jours
précédents, l’accès se
faisait sans contrôle par
scanner
A l’inverse, les mesures de sécu-
rité ont été strictes à l’entrée de l’hô-
tel. Inexplicablement strictes. Que
l’accès au hall soit surveillé afin
d’éviter les intrus, surtout les sup-
porters et les journalistes, est on ne
peut plus normal, mais que le large
Cette mesure est d’autant plus
étonnante, durant les jours passés,
le portail était non seulement large-
ment ouvert, mais l’accès n’était pas
soumis à la fouille à travers le por-
tique de sécurité. Nous avons nous-
mêmes accédé au Laico Hotel mardi
et mercredi sans qu’on ne nous ai
demandé de faire passer nos objets
Or, l’explication est toute autre.
En fait, le Laico Hotel, qui est l’hôtel
le plus huppé du Burkina Faso, s’ap-
prête à accueillir un congrès inter-
national qui verra la participation
de 38 pays, dont certains représen-
tés par leurs chefs de l’Etat. De plus,
deux ministres étaient hébergés hier
dans cet établissement. C’est ce qui
explique les mesures de sécurité
prises exceptionnellement hier et
qui ne visaient nullement la déléga-
tion algérienne. Fausse alerte, donc.
Il ne s’agissait pas d’une bataille
dans la «guerre psychologique» que
se livrent les deux sélections.
F. A.-S.
que se livrent les deux sélections. F. A.-S. Quelques détails les a fait dou- ter. Par
Quelques détails les a fait dou- ter. Par exemple, à la sortie du hall des
Quelques détails les a fait dou-
ter. Par exemple, à la sortie du
hall des arrivées internatio-
nales, les policiers
n’avaient presque rien fait
pour éviter aux joueurs
le contact et la bouscu-
lade avec les suppor-
ters algériens, à tel
point que ce sont Dja-
hid Zefizef, vice-prési-
dent de la FAF, et les
agents de sécurité algé-
riens ayant accompagné
et les agents de sécurité algé- riens ayant accompagné Yebda «C’est réconfortant d’être suivis par nos

Yebda «C’est réconfortant d’être suivis par nos supporters»

Hassan Yebda est l’un des rares resca- pés de la campagne de Omdourman à être présent dans ces bar- rages pour le Mondial- 2014. Il sera un élément important de par son expérience. A son arrivée à l’aéro- port de Ouagadougou, il a bien voulu s’expri- mer sur le match qui attend ses coéquipiers samedi contre le Bur- kina Faso.

Vous êtes à présent à Ouaga- dougou. Comment se présen- tent les choses pour vous ? On espère faire un bon match. Nous sommes venus pour ça. Nous nous sommes bien préparés pour cette confrontation et il est évident que nous soyons motivés. Nous al- lons faire de notre mieux pour réa- liser le meilleur résultat possible. L’ambiance que vous avez trou- vée ici ne vous rappelle-t-elle pas quelques bons souvenirs d’il y a quatre ans ? Oui, ça me rappelle forcément des souvenirs inoubliables d’une certaine époque. Nous vivons main- tenant le moment présent et j’espère personnellement construire de bons souvenirs de nouveau.

Aucun cadre important de la FBF pour accueillir des Verts La délégation algérienne ne s’attendait
Aucun cadre important de la FBF
pour accueillir des Verts
La délégation algérienne
ne s’attendait sûrement pas à
un accueil royal à son arrivée
à l’aéroport international de
Ouagadougou, mais elle espé-
rait juste un accueil cordial.
Finalement, les Verts ont été
accueillis d’une manière cor-
recte, sans plus. En effet, il
n’y a eu aucune personnalité
importante de la Fédération
burkinabèe de football à l’aé-
roport, si ce n’est un repré-
sentant. En plus clair, le
responsable du football du
pays, Sita Sangaré, n’était pas
présent. En fait, ce n’est pas
ce que la délégation algé-
rienne n’a pas appréciée, mais
plutôt la qualité du représen-
tant envoyé, qui est un fonc-
tionnaire sans un «grade»
important.
étaient en droit de trouver un
comité d’accueil qualitatif, vu
l’enjeu du match et, surtout,
la qualité de la composante
de la délégation algérienne, à
sa tête un membre du Comité
exécutif de la FIFA et de celui
de la CAF. Il n’est pas à écar-
ter que le patron de la FAF
rende la pareille aux Burkina-
bés au match retour en leur
envoyant un banal fonction-
naire à leur accueil à l’aéro-
port Houari-Boumediène.
équitable que la politesse soit
rendue aux Algériens.
En mai, ce n’était
pas un match
officiel, ce n’était
pas une date FIFA
et Sangaré n’était
pas chef de
délégation
Pour les
Burkinabés, c’est
une riposte à
l’accueil qui leur a
été réservé à
Alger
Raouraoua n’a
pas apprécié et
peut rendre la
pareille aux
Burkinabés
Mohamed Raouraoua, pré-
sident de la FAF, qui présidait
la délégation algérienne, n’a
rien laissé paraître officielle-
ment, mais il n’a certainement
pas apprécié. Les Verts
Du côté burkinabé, on se
refuse de dramatiser la situa-
tion. Des voix ont même
avancé que c’était juste une
riposte à l’attitude des Algé-
riens à l’égard de la sélection
du Burkina Faso lors de son
déplacement à Alger, en fin
mai, pour y disputer une ren-
contre amicale contre l’Algérie
le 1er juin. Elles rappellent
qu’il n’y avait aucun membre
du Bureau fédéral à l’accueil
et qu’il était donc tout fait
Ce que ces voix oublient de
préciser, c’est qu’à l’époque, il
s’agissait d’une simple
confrontation amicale, de sur-
croit en dehors des dates
FIFA. Donc, la FAF n’était pas
dans l’obligation de dérouler
le tapis rouge. De plus, la sé-
lection burkinabée était arri-
vée à l’avance pour ’effectuer
un stage à Alger en prévision
de son déplacement au Niger
la semaine d’après, pour y af-
fronter la sélection locale. En-
core plus : la délégation
burkinabèe n’était pas prési-
dée par Sita Sangaré. Donc,
nul besoin, à l’époque, que
Raouraoua se déplace en per-
sonne pour l’accueillir. Le
contexte est donc différent et
c’est pour ça que le patron de
la FAF ne décolère pas.
F. A.-S.

Bien préparés pour ce match ? Oui. Psychologiquement et phy- siquement, nous nous sentons prêts. Nous sommes surtout motivés vu l’importance de l’enjeu. En tout cas, ce que nous pouvons promettre, c’est de faire de notre mieux et don- ner le meilleur de nous-mêmes. Est-ce réconfortant de trouver des supporters algériens à votre accueil dans un match à l’étran- ger ? Oui, très réconfortant. Cela fait très plaisir de nous voir suivis par- tout par nos supporters. Nous avons l’assurance d’être soutenus pendant le match. On verra ce que ça va donner sur le terrain. Propos recueillis par Farid Aït Saâda

06
06

N° 2432

Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com Coup d’œil équipe nationale
www.lebuteur.com
Coup d’œil équipe nationale
Burkina Faso-Algérie
Burkina Faso-Algérie
Coup d’œil équipe nationale Burkina Faso-Algérie De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou    

De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou

         
 
 
 
 
 
 

Farid

Adlène

Hamza

Nedjmeddine

Kamel

Aït Saâda

Chouial

Rahmouni

Sidi Athmane

Cherif

J-1 A Alger, tout

allait pourtant bien C’ est en fin de matinée que les joueurs de l’Equipe nationale
allait pourtant bien
C’ est en fin de matinée
que les joueurs de
l’Equipe nationale
ont pris le vol en di-
Algérie dans la détente et la
bonne humeur. L’ambiance sereine est loin
de ressembler au «souk» qui a régné à
Ouaga, quelques heures plus tard.26
joueurs, les staffs technique et médical de
l’EN ainsi que le président de la FAF étaient
concernés par ce voyage à Ouagadougou.
teurs de ce voyage des Verts au Burkina
Faso. Des mesures de sécurité prises pour
éviter toute déconcentration des capés de
Vahid Halilhodzic, à la veille cet important
rendez-vous.
gadougou, avant de souhaiter bonne chance
aux camarades de Madjid Bougherra dans
ce match aller décisif face au Burkina Faso.
rection de Ouaga-
Ils ont eu une longue discussion
avec Halilhodzic
dougou où aura lieu
le match aller du dernier tour des élimina-
toires de la Coupe du monde 2014 prévue
au Brésil, qui opposera le Burkina Faso à
l’Algérie, demain à 16h, heure locale (17h,
heure algérienne), au stade du 4-Août. Arri-
vés vers 10h05 au salon d’honneur de l’aéro-
port Houari-Boumediène, les coéquipiers
de Foued Kadir se sont envolés à bord d’un
vol spécial d’Air
Les ministres Tahmi et Mebarki
étaient présents
Les joueurs sous haute sécurité
Afin de les protéger des quelques fans de
l’EN venus souhaiter bonne chance aux
Verts dans ce périple africain et des nom-
breux journalistes présents pour la couver-
ture du départ des joueurs de l’Equipe
nationale, un cordon de sécurité impres-
sionnant a été mis en place par les organisa-
Le ministre de la Jeunesse et des Sports,
Mohamed Tahmi, s’est déplacé hier matin à
l’aéroport Houari-Boumediène, pour encou-
rager les joueurs de l’EN. Accompagné du
ministre de l’Enseignement supérieur, Mo-
hamed Mebarki, les deux représentants du
gouvernement ont serré la main à toute la
délégation concernée par ce voyage à Oua-
Les deux représentants du gouvernement,
venus afficher leur soutien aux Verts avant
leur départ, ont eu une longue discussion
avec le sélectionneur national, Vahid Halil-
hodzic, au salon d’honneur de l’aéroport in-
ternational d’Alger. Bien entendu, les trois
hommes ont beaucoup parlé de ce match dif-
ficile qui attend l’EN à Ouagadougou et de la
nécessité de revenir avec un bon résultat.
Billel G.
Slimani «Qu’importe celui qui marquera, mais je suis prêt à refaire le coup du Bénin»
Tahmi (MJS) :

«Les joueurs sont sereins, ils seront au rendez-vous ce samedi»

Islam Slimani, meilleur buteur de l’Equipe nationale lors de ce premier tour des éliminatoires CM-2014, se dit prêt à rééditer l’exploit ce samedi contre le Burkina Faso. En dépit de son manque de temps de jeu, Islam, qui reste sur deux réalisations si- gnées à l’extérieur face respective- ment au Mali et le Bénin, est déterminé à frapper de nouveau de- main !

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, docteur Moha- med Tahmi, présent hier matin à l’aéroport d'Alger pour encourager les Verts avant leur départ pour Ouagadou- gou, a bien voulu répondre à

Quelques instants avant le départ pour Ouaga, on imagine que ça y est, vous êtes dans le match, parlez-nous un peu de cette confrontation ? Le match ne sera pas facile, on af- frontera un adversaire qui va jouer son va-tout et qui sera soutenu par tout un peuple pour réaliser un bon résultat. De notre côté, on est conscients de l’importance de cette rencontre, sur- tout que le match retour se déroulera chez nous. C’est pour cela qu’on doit revenir avec une belle performance, à même de nous permettre de faire un pas vers la qualification. Islam, vous avez déjà joué au stade du 4-Août et vous avez même ins- crit un joli but là-bas, vous avez bien des repères sur ce terrain ? C’est vrai que c’est important pour un joueur d’avoir des repères, mais vous n’êtes pas sans savoir que nous n’avons joué qu’un seul match sur ce terrain, donc on n’est pas forcé-

la sollicitation des journalistes à propos de ce match aller qui attend l'Algérie, demain. Dans une brève déclaration, le pre- mier responsable du sport dira : «J'ai ressenti une grande sérénité dans le langage des joueurs, ils sont tous motivés à bien honorer l'Algérie. C'est de bon augure. J'espère que le match se déroulera dans de bonnes conditions et Inch'Allah, ils seront au rendez-vous pour revenir avec un bon résultat.»

Les journalistes présents en force

Comme c’est le cas depuis le mois de juin dernier, les journa- listes des différents médias algé- riens se sont rendus en force, hier, au salon d’honneur de l’aéro- port Houari-Boumediène, pour as- surer la couverture du départ de l’Equipe nationale pour Ouagadou- gou. A signaler que malgré le nombre assez important de confrères, nous avons pu recueillir quelques déclarations des joueurs, dans un cadre organisé.

Raouraoua et Vahid ensemble

Quelques instants avant le dé- part pour Ouagadougou, Mohamed Raouraoua, le président de la FAF, et l’entraîneur Vahid Halilhodzic sont restés un bon moment ensem- ble pour certainement mettre les derniers réglages organisationnels avant le décollage, concernant cette prochaine joute qui attend l’EN face au Burkina Faso.

ment habitué à l’état de cette pelouse du stade du 4-Août. Je suis sûr que l’état du terrain a beaucoup changé depuis notre dernière confrontation disputée face au Mali. Maintenant, je ne sais pas si elle s’est améliorée ou non. De toutes les façons, on est parés à toute éventualité, parce qu’on sait qu’en Afrique noire, les conditions sont souvent défavorables. On doit s’at- tendre à tout. Vous avez souvent marqué à l’exté- rieur. Une fois face au Mali sur ce même terrain, vous avez marqué aussi contre le Bénin, êtes-vous prêt à re- faire le coup cette fois-ci contre le Burkina Faso ? Bien sûr que je suis prêt. Je suis un atta- quant, mon rôle est de marquer des buts. C’est même important pour moi de mar- quer. Seulement, dans ce match face au Burkina Faso, croyez-moi, le nom du bu- teur importera peu, l’important est de réa- liser notre objectif, à savoir revenir avec un très bon résultat pour mieux aborder le match retour à Blida. Si le coach décide de me faire confiance, je ferai tout pour ré- éditer l’exploit des deux derniers matchs joués à l’extérieur et marquer au moins un but, inch’Allah et, pourquoi pas, revenir avec le gain du match de ce déplacement difficile. L’Algérie est proche d’une seconde qualification d’affilée au Mondial, avez-vous envie de revivre cette joie

vécue par les anciens ? Vous savez, 2009, c’est du passé, main- tenant on est en 2013. Cette génération a envie d’écrire sa propre page d’his- toire. On sait que la responsabilité est lourde mais on est obligés de re- venir avec un bon résultat du Bur- kina Faso. Avez-vous peur des condi- tions climatiques qui rè- gnent en cette période au Burkina Faso, on parle de chaleur et de taux d’humi- dité très élevé ? Les conditions métrolo- giques ne me font pas peur du tout. On sait que le climat au Burkina Faso comme tout ail- leurs en Afrique noire ne sera pas facile à gérer, comme ce fut le cas d’ailleurs au Bénin et au Rwanda où le contexte du match était très difficile. Tout ne sera pas en notre faveur, mais je crois qu’il ne faut pas donner trop d’importance à ce genre de détails, au risque de perdre notre concentration. Il faut penser aux 90 minutes qu’on va livrer là-bas et inch’Allah, on va revenir avec un très bon résultat. Entretien réalisé par Billel Guen- dour

bon résultat. Entretien réalisé par Billel Guen- dour «2009, c’est «2009, c’est du passé, on du
«2009, c’est «2009, c’est du passé, on du passé, on a a envie envie d’écrire
«2009, c’est
«2009, c’est
du passé, on
du passé, on
a a
envie
envie
d’écrire notre
d’écrire notre
propre page
propre page
d’histoire» d’histoire»

Belkalem : «Prêt à jouer, je suis à la disposition du coach»

Le défenseur central de Watford, Essaïd Belkalem, se dit prêt à prendre

sa place, si le coach Vahid Halilhodzic lui accorde sa confiance. L’ex-Kabyle, de retour en force à la compétition, souhaite que l’Algérie parvienne à maintenir ses chances intactes, avant ce duel retour prévu à Blida au mois de novembre prochain : «La rencontre sera très difficile, lorsqu’on connaît les conditions climatiques là-bas. C’est sûr qu’on ne va pas s’attarder sur ces conditions, on a un seul objectif : se qualifier au prochain Mondial- 2014. Cela passe bien entendu par une belle performance à Ouagadou- gou. Je suis prêt à jouer. Si le coach décide de me faire confiance, je répondrai présent, il n’y a aucun problème.»

Doukha : «Nous n’avons aucune excuse, on ne doit pas passer à côté»

Pour Azzedine Doukha, le gardien de but de l’EN, l’er- reur n’est pas permise lors de ce match aller face au Burkina Faso. Le portier harrachi estime que les mau- vaises conditions ne doivent pas être un prétexte en cas d’échec : «On s’est très bien préparés par rapport aux conditions climatiques difficiles que nous allons af- fronter là-bas à Ouagadougou. Tout le monde sait que ce ne sera pas facile pour nous, mais nous n’avons aucune excuse, on doit revenir avec un bon résultat de ce déplacement.»

www.lebuteur.com N° 2432 équipe nationale 07 Vendredi 11 octobre 2013 Coup d’œil De nos envoyés
www.lebuteur.com
N° 2432
équipe nationale
07
Vendredi 11 octobre 2013
Coup d’œil
De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou
Burkina Faso-Algérie
Halilhodzic
prévient
J-1
Farid
Adlène
Hamza
Nedjmeddine
Kamel
ses joueurs
Aït Saâda
Chouial
Rahmouni
Sidi Athmane
Cherif
:
«Jouez à fond, mais faites
attention aux cartons !»
O n est désormais à
J-1 du match très
important face au
Burkina Faso,
comptant pour la
manche aller du
l’avertissement. Le match parfait
pour le technicien bosnien : un
bon résultat, avec un minimum de
cartons et surtout pas de blessés.
Il faudra maîtriser
ses nerfs et ne pas
contester les
décisions arbitrales
match face au Mali. La
Six joueurs risquent
de rater la manche
barrage qualificatif au Mondial-
2014. La pression s’accentue et la
retour
ferveur commence à s’emparer des
supporters. Un match que les
Verts se doivent de bien négocier
afin de mieux aborder celui prévu
à Blida le mois prochain et ainsi
obtenir le billet qualificatif au
Mondial-2014. Justement, pour ne
pas rater déjà ce premier rendez-
vous, le sélectionneur national,
Vahid Halilhodzic, n’a rien laissé
au hasard, préparant son équipe
dans de parfaites conditions. Le
coach a insisté beaucoup sur
l’étude de jeu de l’adversaire avec
ses poulains, leur donnant de
nombreuses consignes. Aussi, et
selon les échos qui nous sont par-
venus, Vahid a mis en garde ses
joueurs contre les cartons gratuits.
En effet, celui-ci leur a certes de-
mandé de jouer «à fond et de don-
ner tout» lors de la rencontre de
demain, mais a insisté sur le fait de
rester calme dans le jeu et éviter
les fautes bêtes, qui conduiraient à
Dans son discours, Vahid Ha-
lilhodzic a surtout visé les joueurs
qui cumulent déjà un avertisse-
ment et qui, en cas d’un nouveau
carton demain après-midi, man-
queraient à l’appel le 19 novembre
prochain à Blida. En effet, comme
rapporté déjà dans l’une de nos
précédentes éditions, six joueurs
de l’EN sont sous la menace : So-
fiane Feghouli, Islam Slimani, Ad-
lène Guedioura, Essaïd Belkalem,
Madjid Bougherra et, enfin, Has-
san Yebda. Ces éléments devront
faire très attention et éviter de
tomber dans le piège des Burkina-
bés pour ainsi pouvoir répondre
présents lors du match retour. La
catastrophe serait que nos deux
défenseurs centraux, Bougherra et
Belkalem, prennent tous les deux
un nouvel avertissement. Cela po-
serait un énorme problème au
coach et à l’EN, en vue de la
manche retour.
Evidemment, la meilleure des
solutions pour éviter les cartons
bêtes sera de se contrôler au maxi-
mum et maîtriser ses nerfs. Nos
joueurs devront rester calmes et
ne pas entrer dans le jeu des
joueurs adverses, eux qui savent
pertinemment qui sont nos
joueurs sous la menace. Aussi, il
faudra éviter de contester les dé-
cisions arbitrales et insister dans
la réclamation. A ce propos,
Vahid Halilhodzic a fait un gros
travail psychologique, pour sensi-
biliser son groupe et les mettre
devant le fait accompli.
crainte du sélectionneur
demeure pour le moins lé-
gitime, quand on sait que
l’arbitre zambien qui va
officier la rencontre de
demain, Janny Sikazwe,
est un adepte des car-
tons et ne se prive en
aucun cas de mettre sa
main à la poche pour
avertir les acteurs sur
le terrain. On l’a déjà
rapporté ici que le re-
feree zambien avait
distribué en une seule
année seulement, pas
moins de 33 cartons
jaunes et expulsé 4
joueurs. Celui-ci avait
arbitré un match entre le
Sikazwe un adepte
des cartons, donc,
attention !
Maroc et l’Algérie des
U23, il y a deux ans, où il
a sorti 9 avertissements.
Les contestations arbitrales, c’est
surtout ça dont a peur Vahid et il
l’a bien fait savoir à ses joueurs et
plus particulièrement à son capi-
taine, Madjid Bougherra, lui qui
avait justement reçu un avertisse-
ment pour contestation de déci-
sion de l’arbitre lors du dernier
Donc, on peut dire que ce
ne sont pas uniquement les
joueurs sous la menace qui
devront faire très attentioan,
car le rouge peut sortir lui aussi
très rapidement. Alors, les gars,
donnez-vous à fond, mais surtout
faites attention !
Saïd F.
Mohamed Koffi prévient
Bakary Koné annonce
la couleur : «Nous allons
jouer notre destin à fond»
«Le Burkina Faso n’est plus
celui des années passées !»
L e latéral droit de la
qués ont répondu présents dès le premier jour de
regroupement, ce qui aura permis de travailler
dans les conditions les plus favorables avec tout le
monde.»
sélection burkina-
bée d’origine ivoi-
rienne, Mohamed
«On a une énorme envie
d’aller au Brésil»
Koné prévient que le Burkina a faim et fera tout
pour aller au Brésil : «Les qualifications ont été dif-
ficiles. Nous nous sommes qualifiés que lors de la
dernière journée de la phase de poules et
jusqu’alors nous n’y avions pas pensé. Et puis ce qui
se présentait comme un rêve inaccessible au départ
s’est brusquement matérialisé dans nos esprits. Au-
jourd’hui, nous savons qu’il y a une possibilité.
Tous les matches précédents ont été difficiles et les
deux qui nous attendent face à l’Algérie le seront
encore plus. C’est vrai que Dieu est là mais, nous
avons une énorme envie de réaliser ce rêve.»
Koffi, s’est exprimé pour le
journal ivoirien, l’Intelligent
d’Abidjan, où il a parlé de la
rencontre qui opposera ce
samedi son équipe à l’Algé-
rie. Il estime que son équipe
a les moyens de se qualifier
au Mondial.Le Burkina Faso
n’est plus celui des années
passées. Trop d’échecs ren-
dent fort et aujourd’hui, on
coup de choses sur cette for-
mation algérienne coachée
par Vahid Halilhodzic. Il n’y
a pas de craintes véritables.
A nous d’être concentrés
pour éviter de nous faire
piéger.»
«On ne craint
personne !»
A près Paul Put, c’était au tour du défenseur
du Burkina Faso, Bakary Koné, d’accor-
der une interview pour le site officiel de
la Confédération africaine de football,
n’a peur de personne, même
si on continue de respecter
les autres équipes»
«On sait
cafonline.com. Le sociétaire de l’Olympique Lyon-
nais prévient à son tour que cette manche aller face
aux Verts ne va pas être facile pour sa sélection,
mais souligne que celle-ci donnera tout pour obte-
nir un bon résultat et du coup, augmenter ses
chances de qualification pour le Brésil. «Je ne di-
rais pas qu’hériter de l’Algérie, c’est le meilleur ou le
pire tirage qu’on pouvait avoir. Le fait d’être présent
est important pour toutes les équipes. Et celles qui
sont là n’ont pas volé leur qualification. Ce n'est pas
le fruit d’un quelconque hasard. Quand vous re-
«On a préparé le match
sereinement, sans nous mettre
aucune pression»
beaucoup de
choses sur
l’Algérie»
Mohamed Koffi pense que
l’EN se déplacera à Ouaga-
dougou pour viser surtout le
match nul.
«L’Algérie est une grande
nation de football, mais
nous, on ne craint personne.
C’est sûr que les joueurs al-
gériens viendront dans le
but d’arracher le nul à Oua-
gadougou lors de la manche
aller, pour ensuite essayer de
s’imposer au retour à
Alger.»
Le sociétaire du club
égyptien de Petrojet Foot-
ball Club a ajouté que les
Etalons savent beaucoup de
choses sur les Verts et que
cela va les aider à bien abor-
der le match de demain
après-midi.«On sait beau-
«On jouera
comme on l’a fait
lors de la CAN»
nale de la CAN lorsqu’elle
avait atteint la finale de la
compétition.
«On a une idée sur le
football maghrébin et on
fera beaucoup attention. On
sera beaucoup rigoureux,
surtout en étant solidaires et
déterminés, comme on l’a
fait lors de la CAN-2013 en
Afrique du Sud. Celui qui
donnera le meilleur de lui-
même sur l’ensemble des
deux matchs décrochera le
ticket de la qualification.»
S. F.
gardez la liste des dix, vous vous apercevez que huit
d’entre elles ont déjà joué une Coupe du monde.
Nous sommes les seuls avec l’Ethiopie à ne l’avoir
pas fait, ce qui renforce notre détermination. Nous
allons jouer notre destin à fond, peut-être en nous
souvenant que personne ne nous voyait en finale
de la dernière CAN.»
Sur la préparation du match de demain, le dé-
fenseur central burkinabé affirme que rien n’a
changé des matchs précédents, et que l’équipe est
sereine avant d’aborder ce dernier virage des éli-
minatoires. «Nous avons voulu rester comme
nous l’avons toujours fait, en essayant d’être dé-
contractés et de tout donner le jour J sans laisser le
stress et l’enjeu prendre le dessus mais surtout ar-
river samedi au stade du 4-Août sûrs de nous-
mêmes et de nos atouts.»
Pour finir, le joueur es-
père que sa sélection jouera
ce match, comme elle l’a fait
lors de la dernière phase fi-
«On doit gagner pour
capitaliser nos chances avant
le match retour»
Charles Kaboré (capitaine du Burkina Faso)
«On a bien appris la leçon du dernier match perdu à Blida»
«Nous aborderons le match en
conquérants»
Bien que sur le papier l’Algérie part favorite, Ba-
kary Koné assure que les Etalons ont les moyens
pour battre les Verts et décrocher ce billet qualifi-
catif historique pour la phase finale du Mondial-
2014. A la question, comment allez-vous aborder
le match de samedi, sa réponse fut comme suite :
Enfin, Bakary Koné a insisté sur le fait que sa
sélection devait l’emporter afin de capitaliser ses
chances de qualification, en vue du match retour.
«Pour moi, le meilleur résultat, c’est celui qui nous
permettra de pouvoir nous qualifier au retour.
C’est bien de gagner à Ouagadougou en faisant un
bon match tout en le maîtrisant mais en pensant
qu’il y aura le retour où ce sera une autre paire de
manches», a-t-il conclu.
«Celui de conquérants. Tous les joueurs convo-
S. F.
Dans un entretien accordé hier
au site internet Foot-
expresse.com, le milieu de terrain
et capitaine d’équipe du Burkina
Faso, Charles Kaboré, a claire-
ment signifié que ses camarades
et lui n’appréhendent nullement
l’Algérie. L’ancien coéquipier de
Foued Kadir à Marseille avance
que le Burkina Faso est aussi bien
armé pour ce rendez-vous de de-
main face aux Fennecs : «On la
connaît l’Algérie, on la respecte.
On a déjà joué avec. Et même si
on a perdu 2 à 0 contre eux à do-
micile, le Burkina Faso ne craint
pas l'Algérie. On a appris la leçon
depuis. L’Algérie est une bonne
équipe, mais nous on préfère se
concentrer sur nous. A nous de
montrer que l’on est capables de
jouer ce barrage et de mériter
d’aller en Coupe du monde, au
Brésil.»
Moumen A.
08
08

N° 2432

Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com JSK Coup de cœur
www.lebuteur.com
JSK
Coup de cœur

De nos envoyés spéciaux au Maroc

Cet après-midi au nouveau stade d’Agadir, à 16h30

Lyès Hamza Aouiche Berkaoui HUS Agadir- JSK en amical ANWA WIGUI D IMAZIGHEN ! C’
Lyès
Hamza
Aouiche
Berkaoui
HUS Agadir- JSK en amical
ANWA WIGUI D IMAZIGHEN !
C’ est cet après-midi, à 16h30, que
la JSK jouera son match amical
face à la formation du HUSA
Agadir, à l’occasion de l’inaugu-
ration du nouveau stade d’Aga-
dir. Cette joute amicale, qui aura

lieu en ouverture d’un autre match amical internatio- nal qui opposera la sélection du Maroc à l’Afrique du Sud, drainera une grande foule, compte tenu de l’en- gouement des supporters locaux. La bande à Azze- dine Aït Djoudi, qui a rallié Agadir mercredi soir, est prête pour ce rendez-vous, en témoigne toute cette détermination perceptible chez les joueurs. En effet, la JSK est déterminée à sortir le grand jeu ce soir, le niveau qu’on lui connaît en compétition continentale. C’est dire que même si le match entre tout simple- ment dans un cadre purement amical, les coéqui- piers de Malik Asselah chercheront à le gagner de

manière à retrouver leurs sensations à une semaine du big match face à l’ESS, pour le compte de la 8 e journée du championnat national. Par ailleurs, il est à signaler que cette rencontre aura été très médiati- sée par la presse locale, étant donné qu’elle mettra aux prises deux formations liées étroitement, le choix porté sur la JSK pour animer ce match-gala n’est pas fortuit.

Rial le grand absent, Merbah saisira l’occasion pour clouer le bec à ses détracteurs

Retenu en sélection nationale qui disputera, demain après-midi, le match aller des barrages du Mondial, le capitaine Ali Rial sera le grand absent face au HUSA. Ainsi, pour pallier cette absence, Aït Djoudi fera appel au jeune Merbah, suffisamment préparé

pour tenir son rôle dans l’axe. L’ex-sociétaire de la JSS attend justement avec impatience cette occasion pour clouer le bec à ceux qui tentent déjà de le dé- stabiliser. Titularisé deux fois depuis le début de sai- son, face au MCO et le CRBAF, Merbah n’a pas été si mauvais, bien au contraire, il a tenu son rôle conve- nablement, ce qui confirme qu’Aït Djoudi lui renou- vellera sa confiance cet après-midi.

Une première internationale pour la majorité des joueurs

Il suffit juste d’approcher les joueurs de la JSK pour constater à quel point ils sont motivés à sortir le grand jeu face au HUSA. Pour la majorité d’entre eux, ce match sera le premier dans leur carrière, à l’étranger. C’est dire qu’ils sont hyper motivés pour étaler leur talent et rassurer les supporters de la JSK quant à leurs capacités de rivaliser avec les grosses

cylindrées du continent, des pays du Maghreb en particulier, sachant que l’objectif principal fixé par le président Hannachi est de retrouver très vite la com- pétition africaine. Les Madi, Chibane, Yesli et Be- ziouen, pour ne citer que ceux-là, vont se donner à fond durant les 90 minutes de la rencontre pour ga- gner et faire plaisir à toute la Kabylie.

Un match entre frères, le fair-play sera total

Le résultat technique n’est point l’objectif principal recherché par les deux formations, l’HUSA et la JSK, ce soir. Vu son caractère d’amical, les organisateurs misent sur la réussite de cette confrontation. Les supporters d’Agadir promettent un bel accueil à la JSK et selon eux, le fair-play sera total.

Lyès A.

à la JSK et selon eux, le fair-play sera total. Lyès A. Asselah : «J’adore ce
à la JSK et selon eux, le fair-play sera total. Lyès A. Asselah : «J’adore ce
à la JSK et selon eux, le fair-play sera total. Lyès A. Asselah : «J’adore ce

Asselah : «J’adore ce genre de confrontation, ça me rappelle la Ligue des champions»

Le portier kabyle, Malik Asse- lah, est très impatient de jouer ce match amical face à Agadir. Certes, la rencontre est purement amicale et fra- ternelle, toutefois, Asselah est très motivé à sortir le grand jeu, comme ce fut le cas il y a trois ans, en Ligue des cham- pions. Vous voilà à l’hôtel le Palais des Roses, après plus de sept heures de route de Casa à Agadir, comment est l’état physique des joueurs ? C’est vrai que le voyage a été un peu épuisant, surtout le trajet Casa-Aga- dir que nous avons effectué par route. Toutefois, je tiens à vous assu- rer qu’on se porte bien dans l’ensem- ble. Nous allons récupérer d’ici au jour du match. Comment trouvez-vous les condi- tions d’accueil qui vous ont été ré- servées à votre arrivée, par les responsables d’Agadir ? Je tiens vraiment à dire que nous sommes très bien pris en charge et nous remercions beaucoup nos frères marocains pour cet accueil chaleureux. Certes, le voyage par route a été un peu épuisant mais une fois arrivés à l’hôtel, nous avons trouvé les moyens de récupération et là, nous sommes prêts pour le

match. Vous êtes ici pour jouer un match amical face à la formation de l’HUSA Agadir, comment se pré- sente la rencontre ? Tout d’abord, la rencontre entre dans un cadre purement amical. Il est clair que le résultat n’est pas l’objectif recherché en priorité, néanmoins, je peux vous rassurer que nous n’avons pas fait autant de kilomètres depuis l’Algérie pour une partie de plaisir ; il est sûr que nous allons aussi cher- cher à gagner ce match. Une victoire face à Agadir nous fera beaucoup de bien, notamment sur le plan psycho- logique. Jouer un match international face à une bonne équipe du Maroc, à une semaine de votre sortie à Tizi face à l’ESS, est pour de nombreux ob- servateurs un bon test, quel est votre avis ? Effectivement, ce match face à Aga- dir est très important. Nous allons en profiter pour nous mesurer à une grosse équipe du championnat ma- rocain, à une semaine d’un impor- tant match à domicile face au leader, l’ESS. L’équipe est suffisamment pré- parée pour réaliser un bon résultat. Gagner ce match nous donnera des ailes puis, permettez-moi de vous confier une chose importante.

Laquelle ? Je ne vous cache pas que j’ai déjà hâte de fouler cette pelouse du stade d’Agadir pour jouer face au HUSA. J’aime jouer ce genre de confronta- tion internationale, pour la simple raison que ça me rappelle la Coupe de la Ligue. Je garde toujours en tête nos performances en Champions League, donc nous sommes ici à Agadir pour défendre dignement le statut du club. Revenons, si vous le permettez, à l’actualité du club. À deux points du leader, l’Entente de Sétif, la concurrence s’annonce déjà des plus serrées en haut du tableau… À mon avis, il faut éviter de parler du titre dès maintenant, nous ne sommes qu’à la septième journée du championnat. Ceci dit, nous sommes en train de gérer notre par- cours match par match. Nous sommes toujours frustrés d’avoir laissé filer une victoire certaine à Chlef. Personnellement, je suis tou- jours déçu, mais j’estime que d’ici au match contre Sétif, le moral sera soi- gné et nous allons nous racheter. C’est justement l’ESS qui sera votre invité du jour, à l’occasion de la prochaine journée, une occasion pour vous de retrouver la tête du classement…

«Il ne faut pas penser qu’à l’ESS, tous nos adversaires sont à prendre au sérieux»
«Il ne faut pas penser qu’à l’ESS, tous nos
adversaires sont à prendre au sérieux»

Ce serait vous mentir si je vous di- sais que nous ne pensons pas déjà à ce match. C’est le sujet qui revient le plus dans les discussions depuis le dernier match face à l’ASO. Néan- moins, on doit d’abord faire un bon match ici à Agadir et l’emporter. Notre présence a pour but de prépa- rer notre match face à l’ESS. En tout cas, nous allons tout faire pour ga- gner ce match et prendre la tête du classement. Aussi, je tiens à dire qu’on ne doit pas trop se focaliser uniquement sur ce match, car tous nos adversaires sont à prendre au sé-

rieux. Un mot pour vos supporters qui ont souhaité être avec vous au- jourd’hui à Agadir… Je profite de cette occasion pour dire que nos supporters contribuent énormément à notre parcours cette saison. Personnellement, j’apprécie beaucoup leur comportement, et leur déplacement en force là où on joue prouve tout l’amour qu’il porte à leur club. Je tiens à leur dire que tous ensemble, la JSK retrouvera la place qui lui sied. Entretien réalisé paLyès A.

www.lebuteur.com Coup sûr JSK
www.lebuteur.com
Coup sûr
JSK

N° 2432

Vendredi 11 octobre 2013

09
09

De nos envoyés spéciaux au Maroc

De nos envoyés spéciaux au Maroc Lyès Aouiche Hamza Berkaoui

Lyès

Aouiche

De nos envoyés spéciaux au Maroc Lyès Aouiche Hamza Berkaoui

Hamza

Berkaoui

 

Les dirigeants du HUS Agadir ont offert un déjeuner aux Kabyles hier

Hier, la délégation de la JSK a été

conviée

à un déjeuner à l’hôtel le Palace offert par le prési- club d’Agadir M. Sidinou.

Paradis

dent du

Les joueurs, membres du staff

technique et tous les accompagna-

teurs de

la JSK ont tous été Sur place, les responsa-

conviés.

bles de la JSK et leurs homologues marocains se sont beaucoup en- tretenus, notamment sur le proba- ble projet de partenariat entre les deux parties et qui sera à coup sûr bénéfique pour tout le monde.

Même

les joueurs de

l’HUSA étaient présents Ce qui a beaucoup plu aux diri-

geants de la JSK, c’est la présence aussi des joueurs du HUSA, ad-

versaire

des Canaris cet après-

midi. Il y avait une bonne ambiance à l’hôtel Le Paradis Pa-

lace où les deux équipes étaient rassemblées.

Une photo souvenir du groupe a été prise pour

immortaliser l’événement

Loin de

toute forme de pression

qu’ont l’habitude de vivre les Ca- naris lors de leurs expéditions africaine, hier, ils ont eu droit à un véritable moment de détente sur la terrasse de l’hôtel, donnant di- rectement sur l’Atlantique. Avant de se séparer, les deux équipes ont pris une photo souvenir pour im- mortaliser l’événement, non sans se donner le mot de jouer le match sur un cachet de fraternité et que le meilleur gagne.

Aït Djoudi a déjeuné avec l’entraîneur du HUSA

Pour sa

part, l’entraîneur kabyle,

Aït Djoudi, s’est attablé aux côtés de son homologue du HUSA, en l’occurrence Madih. Les deux hommes ont beaucoup parlé de l’inauguration de ce nouveau

stade et

de beaucoup d’autres su-

jets qui concernent la vie des deux équipes.

Ultime séance hier au stade Al Inbiad Les Canaris ont effectué, hier à 18h, une dernière séance d’entraînement sur la pelouse du stade d’Al Inbiah, à quelques encablures de l’hôtel le Palais des Roses. La séance s’est dé- roulée sur une pelouse naturelle en excellent état. Les joueurs l’ont beaucoup appréciée, d’ailleurs.

Un bus flambant neuf et des véhicules de service à la disposition de la JSK

Et pour

permettre à la JSK d’effec-

tuer ses déplacements à Agadir

dans les

meilleures conditions pos-

sibles, le club d’Agadir a mis à la disposition du club kabyle un bus flambant neuf appartenant au HUSA et des véhicules de service

pour les

dirigeants.

Le maire d’Agadir a rendu visite aux Kabyles à l’hôtel

Outre les dirigeants de l’HUSA qui ont veillé sur la JSK depuis son ar- rivée à Agadir, il est important de signaler le déplacement, hier, du maire de la ville jusqu’à l’hôtel où

est logé

le club algérien, pour sou-

haiter la bienvenue à la délégation hôte, non sans informer tout le monde que la population locale est très honorée par la présence d’un

des plus

prestigieux clubs du conti-

nent africain et du Maghreb.

L. A.

Aït Djoudi : «Mes joueurs sont motivés, un match se joue pour être gagné !»

L’ entraîneur kabyle, Az-

trouvera cet

zedine Aït Djoudi, re-

après-midi son an-

donner l’occasion à tout le monde de jouer, mais il alignera une équipe équilibrée en
donner l’occasion à tout le monde
de jouer, mais il alignera une équipe
équilibrée en début de match :
«Nous allons essayer de donner la
chance à tout le monde de jouer. Seu-
lement en première mi-temps, j’ali-
gnerai une équipe équilibrée.»
«Merci pour les dirigeants
d’Agadir pour le traitement
réservé à la JSK et à toute la
délégation»
Concernant l’invitation faite par les
dirigeants d’Agadir, Aït Djoudi re-
connaît : «Je connais bien l’hospita-
lité des gens d’Agadir. Je ne suis point
surpris, je profite pour les remercier
du fond du cœur. Ce genre d’échanges
devraient bien se multiplier entre les
deux clubs dans l’intérêt de notre
football en général.»
L. A.
dans l’intérêt de notre football en général.» L. A. Madih (ent. HUS Agadir) : «Il y

Madih (ent. HUS Agadir) :

«Il y aura un seul vainqueur : la sportivité»

L’entraîneur de cette équipe de l’HUSA, en l’occurrence Madih, nous a confié que cette rencontre face à la JSK va rester dans l’histoire du club, dès lors que c’est le match d’ouverture retenu pour l’inauguration du stade : «C’est un honneur pour nous d’accueillir la JSK, à l’occasion de l’inauguration de notre nouveau stade. Pour moi et toute mon équipe, jouer face à la JSK est un moment de bonheur. Nous espérons que sur le terrain, il y aura un seul vainqueur : la sportivité.»

cienne équipe d’Aga-

dir qu’il a drivée par le passé, à l’occasion du match amical HUSA- JSK. Aït Djoudi, qui jouit d’une très grande popularité ici à Agadir, en témoignent les nombreux suppor- ters venus le rencontrer à l’hôtel le Palais des Roses, estime que ses joueurs ont bien récupéré du voyage et sont aussi motivés à réaliser un résultat positif ce soir : «Les joueurs ont bien récupéré du voyage que nous avons effectué par route. Nous avons effectué une séance de décras- sage à l’arrivée et une séance d’entraî- nement la veille du match. Je constate une motivation au sein du groupe et je peux vous dire qu’un match de football se joue pour être gagné, et c’est ce que nous cherche- rons face au HUSA.»

«On pensera à l’ESS, après notre retour à Tizi» Interrogé sur le prochain match de championnat qui continue d’ali- menter les discussions au sein des supporters, Aït Djoudi est catégo- rique : «Nous ne penserons à l’ESS, qu’une fois de retour à Tizi. Il n’y aura aucune préparation spécifique pour ce match. Il sera préparé de la même manière que les précédents. Notre but est de réaliser une victoire à domicile et bonifier notre capital points par trois autres unités supplé- mentaires.»

«Je vais aligner une équipe équilibrée en première mi- temps» Concernant l’équipe qui sera alignée cet après-midi, Aït Djoudi souhaite

Sidinou (pdt HUSA) : «Qui mieux que la JSK pour inaugurer notre stade ?»

«Le moment que nous attendions depuis des années est enfin venu. Notre stade est ouvert à la compétition et qui mieux que la JSK pour animer le match d’ouverture. Je tiens, en mon nom personnel et en celui du HUSA, d’adresser mes vifs remerciements à Hannachi et à toute la délégation pour avoir accepté notre invitation. Concernant le match en lui-même, tout le monde aura droit au spectacle et que le meilleur gagne !»

Plus de sept heures de route de Casablanca à Agadir

Aït Djoudi craint la fatigue

Les Lions du Djurdjura, qui sont arrivés à l’aéroport Mo- hammed-V de Casablanca, ont pris directement la route, par bus, vers Agadir. La délégation kabyle, reçue par les res- ponsables du club d’Agadir, a observé plusieurs haltes en cours de route, pour permettre aux joueurs de se dégourdir les jambes. Toutefois, l’entraîneur Aït Djoudi craint beau- coup la fatigue de ses joueurs pour le match de cet après- midi. Certes, les moyens de récupération sont disponibles dans le centre où la JSK est hébergée, néanmoins, vingt- quatre heures ne suffisent pas pour récupérer convenable- ment de ce long voyage.

pas pour récupérer convenable- ment de ce long voyage. Les Berbères d’Agadir préparent leur show !

Les Berbères d’Agadir

préparent leur show !

D epuis quelques jours, les sup- porters de Hassania Agadir se préparent à envahir le

nouveau stade «Adrar» qui abritera la rencontre amicale JSK- HUSA, cet après-midi, à l’occasion de la cérémonie d’inauguration de cette nouvelle en- ceinte sportive. Ce match international, qui se jouera en ouverture de Maroc- Afrique du Sud, drainera la grande foule, compte tenu de l’engouement affiché par les supporters à travers toutes les artères de la ville. En effet, il existe beaucoup de points communs entre les supporters d’Agadir et ceux de la JSK. Le club le plus titré d’Algérie est très populaire ici à Agadir et pour les nombreux supporters rencontrés sur place, la fête sera au ren- dez-vous, car même la JSK bénéficiera d’un soutien des supporters locaux.

Ils sont pour beaucoup dans la venue de la JSK

Il faut dire que la venue de la JSK à Aga- dir a été non seulement le souhait des responsables de l’HUSA mais également de toute la population locale de cette ville. C’est le sentiment que nous avons ressentie auprès des personnes rencon- trées en ville. «C’est un honneur pour nous de recevoir chez nous l’un des ténors du football africain, en général, et ma- ghrébin, en particulier ; c’est une immense fierté pour nous tous», nous a dit un jeune mordu de Hassania venu rencon- trer la JSK, particulièrement son entraî- neur Aït Djoudi très estimé à Agadir. Ainsi, les gens d’Agadir sont pour beau- coup dans la venue de la JSK, eux qui ne voulaient pas d’un seul match Maroc- Afrique du Sud. À travers une campagne

de sensibilisation par laquelle ils ont in- sisté sur la présence des Lions du Djurd- jura, le match d’ouverture sera animé par HUSA-JSK. Un rendez-vous sportif qui sera inscrit en lettres d’or dans les an- nales des deux clubs.

La JSK «royalement» reçue à l’hôtel le Palais des Roses

La JSK se trouve, depuis mercredi, à l’hôtel le Palais des Roses d’Agadir. La délégation kabyle est au Maroc pour jouer cet après-midi un match amical face à Agadir, à l’occasion de l’inaugura- tion du nouveau stade de cette ville. Les dirigeants n’ont laissé au hasard aucun détail, concernant notamment la prise en charge de la délégation hôte qui a été installée dans l’un des plus luxueux hôtel de la ville. Les Canaris sont arrivés à Agadir dans une joie festive.

Des familles kabyles ont rendu visite aux joueurs à l’hôtel

Le match que jouera la JSK aujourd’hui est sur toutes les lèvres à Agadir, depuis plus d’une semaine, nous atteste un em- ployé de l’hôtel. A l’arrivée des joueurs, plusieurs familles kabyles, résidant à Agadir depuis des années, ont fait le dé- placement à l’hôtel le Palais des Roses pour rencontrer la JSK, leur équipe fé- tiche. Les joueurs et les membres du staff technique ont été très sollicités pour des photos souvenir, ce qui aura démontré encore une fois toute la popularité du club algérien au Maroc, particulièrement dans cette belle ville d’Agadir.

10
10

N° 2432

Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com Coup de vent JSK
www.lebuteur.com
Coup de vent JSK

Le ticket à 30 euros La direction du HUSA a informé à travers son site in- ternet officiel ses fi- dèles supporters de l’entame de l’opéra- tion de vente des billets, à travers plu- sieurs points de vente de la ville. Ainsi, l’entrée au stade a été fixée à 30 euros.

L’arbitre international Chahiri a rencontré Hannachi Après avoir pris connaissance de la présence de la JSK à l’hôtel le Palais des Roses, l’arbitre in- ternational maro- cain a effectué le déplacement jusqu’à cet endroit pour rencontrer le prési- dent Hannachi qu’il connaît depuis longtemps. Ils étaient tous les deux ravis de ces retrou- vailles et ont lon- guement discuté.

Les Kabyles conviés à un déjeuner par Smaïl d’Aïn El Hammam Les supporters de la JSK sont partout dans le monde. A Agadir, les Canaris ont rencontré l’un de leur fidèle sup- porter, Smaïl d’Aïn El Hammam en l’oc- currence. A l’arrivée de l’équipe à Agadir, ce dernier s’est oc- cupé de tout. Comme il connaît bien Aït Djoudi, du même patelin que lui, Smaïl a convié toute la délégation kabyle à un déjeu- ner ce samedi, soit le lendemain du match.

Le match HUSA- JSK en direct sur Erriadhia, à

16h30

Les nombreux sup- porters de la JSK auront l’occasion de suivre en direct la rencontre HUSA- JSK, sur la chaîne marocaine Erria- dhia, à partir de 16h30. Le deuxième match Maroc- Afrique du Sud prévu en soirée est également pro- grammé en direct, avons-nous appris d’un confrère maro- cain.

en direct, avons-nous appris d’un confrère maro- cain. Il ralliera Paris à partir d’Agadir en compagnie
Il ralliera Paris à partir d’Agadir en compagnie de Beziouen A l’occasion de l’Aïd El
Il
ralliera Paris à
partir d’Agadir en
compagnie de Beziouen
A l’occasion de l’Aïd El Kebir,
l’entraîneur de la JSK accordera trois
jours de repos aux deux émigrés Yesli
et Beziouen à partir de dimanche pro-
chain. Ces derniers rallieront Paris à
partir d’Agadir après-demain. Ils se-
ront de retour ce mercredi à Tizi
pour la reprise des entraîne-
ments.

De nos envoyés spéciaux au Maroc

De nos envoyés spéciaux au Maroc Lyès Aouiche Hamza Berkaoui

Lyès

Aouiche

De nos envoyés spéciaux au Maroc Lyès Aouiche Hamza Berkaoui

Hamza

Berkaoui

Séance de décrassage

à

L’entraîneur des Jaune et Vert a programmé après l’arrivée de l’équipe à l’hôtel le Palais des Roses une séance de décrassage. Suite à ce long voyage de sept heures de route, les Canaris avaient besoin de se dégour- dir les jambes. La séance n’a

duré qu’une vingtaine de minutes.

Le dîné a été servi

à 21h45

De retour à l’hôtel, les joueurs ont rejoint directe- ment leurs chambres pour prendre leur douche. Le dîné a été servi à 21h45.

D r Djadjoua a veillé sur le menu Présent au sein de la déléga- tion kabyle, le médecin chef de la JSK, Ahmed Djadjoua, assisté par le kiné Ham- rioui, a veillé personnelle- ment sur le menu. Il faut dire que les employés du Palais des Roses n’ont laissé aucun détail au hasard, ce qui a plu énormément aux joueurs.

Ils ont rejoint directement leurs chambres Très fatigués du long voyage effectué par route, la plupart des joueurs ont directement rejoint leurs chambres. Le coach leur a demandé d’éteindre les lumières avant 22h30, pour mieux récupé- rer.

Réunion technique hier à 11h Le staff technique kabyle a programmé hier, à 11h, une réunion technique à l’hôtel. Il a été question d’informer les joueurs du programme de la journée, notamment l’entraînement du soir, à la veille du match.

Un groupe de touristes français au stade pour supporter la JSK Les touristes français sont très nombreux à Agadir. A l’hôtel le Palais des Roses, un groupe de Français ont apprécié la venue de la JSK au même établissement tou- ristique qu’eux. D’ailleurs, en discutant avec les joueurs, ces touristes pro- mettent de se rendre au stade pour les soutenir.

l’arrivée

L’HUS Agadir veut un

partenariat avec la JSK

S i la JSK est aujourd’hui à Agadir pour livrer un match international amical à l’occasion de l’inaugura-

tion du nouveau stade de la ville, d’une importante capacité, c’est bien entendu grâce aux dirigeants du club HUSA qui sont intervenus auprès du gouvernement marocain pour programmer ce match en ou- verture du Maroc-Afrique du Sud qui se jouera juste après, à 20h. La demande étant vite acceptée, une invitation a été directement en- voyée à Tizi. De leur côté, les res- ponsables de la JSK ont exprimé rapidement leur accord. C’est ce qui confirme une fois de plus les bonnes relations qui lient les deux clubs depuis très longtemps, et à Agadir, la population locale a ap- précié la présence de la JSK qui jouit d’une très grande popularité. Dans le même sens, on a appris d’une source très proche du club de HUS Agadir que ses responsa- bles ne comptent pas se limiter à cette joute amicale. Ils songent en effe à rendre les relations entre les deux formations très fortes. Ce fai- sant, le président d’Agadir souhaite concrétiser un projet de partenariat à long terme avec la JSK, pour per- mettre aux deux clubs de bénéfi- cier de l’expérience des uns et des autres. Sur le plan de la prépara- tion, pour ne citer que ce détail ô combien important pour la JSK qui souhaite retrouver très vite le chal- lenge africain, les Canaris pour- raient bien s’en servir des installations disponibles à Agadir. Si par le passé les Kabyles optaient le plus souvent pour le centre de

Kahrama de Casablanca, il est, selon un membre de la délégation kabyle, préférable de changer de destination, notamment à Agadir où le climat est également favora- ble.

La fin des travaux du stade de Tizi favorisera le projet

Les dirigeants de la JSK, à leur tête le président Hannachi, attendent avec impatience la fin des travaux du nouveau stade de Tizi. C’est le

Hannachi «La JSK est très bien installée, je remercie les le Présent l’équipe responsables ce
Hannachi
«La JSK est
très bien
installée, je
remercie les
le Présent l’équipe responsables ce d’Agadir
pour
bel
accueil»
avec
à Agadir,
président
de
la
SSPA-JSK, Mo-
hand-Cherif Han-
nous
déclaré
est
largement
qu’il satisfait réservé a
de nachi, l’accueil
à la JSK et des ins-
tallations mises à
sa disposition :
«Je
peux vous assurer
que nous
sommes des
très
satisfaits
conditions d’ac-
nous remer- les
cions
cueil, vivement
responsables
d’Agadir,
à leur
tête le président
du club, un bon
ami. Nous espé-
rons que ce match
sera une fête
to-
tale qui servira
beaucoup nos deux
clubs.»
Hassania souhait le plus cher dans l’entourage du club le plus titré du pays et
Hassania
souhait le plus cher dans
l’entourage du club le plus
titré du pays et qui a di-
gnement représenté les
couleurs nationales.
Avec la réception de
ce bijou, le projet de
partenariat avec d’au-
tres formations étran-
gères pourra se
concrétiser facilement,
et c’est tout à l’honneur
de la JSK.
Agadir invité
le 13 janvier à Tizi
Invité ce week-end à Agadir, les diri-
geants de la JSK comptent renvoyer la
balle à leurs homologues marocains en jan-
vier prochain. D’après nos sources, les Ka-
byles inviteront la délégation de Hassania
Agadir à Tizi Ouzou à partir du 13 janvier
prochain. L’occasion pour les joueurs
marocains de découvrir les merveilles
de la Kabylie.
L. A.

Yesli : «On affrontera Agadir en pensant à Sétif»

Quelques heures après avoir posé ses bagages à Agadir, le milieu de terrain Kabyle Kamel Yesli nous a livré ses premières impressions concernant l’ambiance qui règne au sein du groupe. Même si le voyage fut quelque peu fatiguant, Yesli nous dira que l’équipe sera prête pour la rencontre de ce soir face à Hassania Agadir. Comment vous sentez-vous après ce long voyage entre Casablanca et Agadir ? Je ne vous cache pas que le voyage était quelque peu fatigant, car on a effectué le déplacement de Casa- blanca à Agadir par route. Ça n’a pas été une chose facile pour nous. Mais ce matin, on s’est levés du bon pied (entretien réalisé hier, ndlr). On s’est bien reposés et tout va pour le mieux. On effectuera une séance d’entraînement le soir pour retrouver notre force. En gros, je suis très à l’aise. Nous sommes logés dans un excellent hôtel et tout a été mis à notre dis- position. Le match se jouera demain. Êtes- vous prêts ? Oui, nous sommes prêts. C’est un match international important à nos yeux. Nous avons une réputa- tion à défendre. La JSK est un club connu à l’échelle africaine et inter- nationale. Le fait que les dirigeants

marocains nous ont invités prouve que la JSK est un club respecté. On est dans l’obligation de représenter dignement ce club. Le coach vous a demandé d’éviter au maximum les blessures. Pen- sez-vous que cela est possible ? Justement, on doit faire attention. D’ailleurs, l’un de nos objectifs est de terminer cette rencontre sans la moindre blessure. Je parle pour moi mais aussi pour l’ensemble de mes partenaires. Nous avons un match important à préparer dans une semaine, et nous devons ré- pondre présent. Il est donc impé- ratif d’éviter une tout autre mésaventure. Je trouve que le coach a raison de nous sensibiliser dans ce sens, car c’est un paramètre important. Il ne veut pas avoir un groupe amoindri la semaine pro- chaine. Le prochain match face à l’ESS est-il un tournant important lors de cette phase-aller ? Non, je ne le pense pas. C’est un match, certes important, mais pas décisif. Il restera par la suite 22 matchs à jouer. C’est dire que la saison est encore longue. Toutefois, tout ce que j’ai à dire à ce sujet, c’est que nous devons être capables de battre le leader chez nous. Un autre faux pas compliquera notre situation. Ce sera un duel très diffi-

cile, mais on a l’avantage de jouer à la maison. A mon avis, pour jouer les premiers rôles, il faudra être ca- pable de gagner à domicile. Sur le plan personnel, vous sen- tez-vous en forme ? Je ne me plains pas de ce côté-là. J’ai fait une bonne préparation l’été dernier. Depuis, j’enchaîne les bonnes performances et c’est béné- fique pour moi. Je suis très satis- fait. J’espère que cela va durer le plus longtemps possible. Je sais aussi que je peux donner encore plus. L’important est de rester le plus stable possible durant l’ensem-

ble de la saison. Entretien réalisé par Lyès Aouiche

stable possible durant l’ensem- b l e d e l a s a i s o
stable possible durant l’ensem- b l e d e l a s a i s o
stable possible durant l’ensem- b l e d e l a s a i s o
www.lebuteur.com USMA Coup de scalpel
www.lebuteur.com
USMA
Coup de scalpel

N° 2432

Vendredi 11 octobre 2013

11
11

Courbis hospitalisé en France

P rofitant de cette mini trêve, Rolland Courbis est rentré se ressourcer auprès des siens
P rofitant de cette mini trêve,
Rolland Courbis est rentré
se ressourcer auprès des
siens au lendemain du
match ayant opposé les
Rouge et Noir au CSC à do-
Courbis souffre de calculs rénaux et c’est ce
qui l’oblige donc de prolonger son sejour en
France afin qu’il se soigne avant de pouvoir
regagner de nouveau la capitale.
Son cas nécessite
une petite intervention
micile. Après un séjour de presque une se-
maine chez lui, le coach usmiste s’apprêtait
à rallier une nouvelle fois Alger pour re-
prendre du service. En fin de compte, tout
ne s’est pas déroulé comme prévu puisqu’il
a été contraint de renoncer à faire ce voyage
à cause de son état de santé. Ne se sentant
pas bien, le technicien marseillais a été éva-
cué à l’hôpital avant-hier soir d’après ce
que nous avions pu apprendre. Une fois
sur place, il a été ausculté avant que le
premier constat soit fait. Rolland
N’ayant rien de grave, Rolland Courbis
doit, toutefois, subir à une petite intervention
dans les prochaines heures. Jusqu’au moment
où nous mettons sous presse aucune décision
n’a été prise puisque ses médecins sont tou-
jours en train d’attendre les résultats des tests
approfondis, mais d’après nos informations le
coach de l’USMA dispose de deux options. La
première consiste à ce que cette opération soit
effectuée au laser, tandis que la seconde l’obli-
gera à passer sur le billard. Ce qui est sûr,
Joint par nos soins hier
en début d’après-midi,
Jacques Bayle, l’homme
de confiance de Rolland
Courbis, nous confirma
cette information
avant de rassurer tous
les Usmistes en nous
affirmant que l’état de
santé du coach n’est
pas inquiétant. «Il a
eu quelques soucis par
rapport à son état de santé
et
du coup il a été obligé de pro-
longer son séjour en France.
D’après ce que je sais, son cas
n’est pas trop grave, mais il doit
estime pour celui qui a été l’ar-
tisan du doublé historique
remporté par les Rouge et
Noir la saison passée.
se
soigner. Rolland va mieux et
«Nous continuerons
si
tout se passe comme prévu, il
sera bientôt de retour parmi
nous. Je tiens à rassurer tout le
monde, il se porte bien, mais il
à assurer l’intérim
le plus
normalement du
a
besoin de repos», a-t-il dit
monde»
pour conclure. Des propos qui
ne devront que soulager les
supporters qui ont une grande
Jacques Bayle ne s’est pas ar-
rêté là puisqu’il a ajouté :
«Nous avons un programme
Chafaï est arrivé en retard
à cause des embouteillages
à cause de
Contrairement à ses coéquipiers, Farouk Chafaï
est arrivé avec une demi-heure de retard à l’entraî-
nement hier matin. Le défenseur central et avant
qu’il ne rejoigne ses camarades a tenu à s’excuser
auprès des membres du staff technique. Voulant
connaître la raison de ce retard, nous avons pris
attache avec le concerné qui nous confia qu’il a été
victime des embouteillages.
l l
Il a prolongé sa séance
A cause de ce retard, Farouk Chafaï a été obligé
de prolonger sa séance. Il a été donc le dernier
joueur à avoir quitter la salle de musculation.
Feham «Nous ne sommes pas
encore hors course pour le titre»
Comment gérez-vous cette
mini trêve ?
Le plus normalement du
monde. Après avoir eu droit à
trois jours de repos, nous nous
sommes remis une nouvelle fois
au travail. Pour le moment tout
se déroule bien, donc nous
n’avons pas à nous plaindre.
Cette mini trêve va nous per-
mettre de recharger les batteries
pour espérer nous racheter dès la
première occasion qui se présen-
tera, c’est pour cette raison que
nous allons nous donner à fond à
chaque fois que nous effectue-
rons une séance de travail.
Le faux pas face au CSC
est-il définitivement oublié ?
Nous ne pouvons pas oublier
si facilement un tel faux pas,
mais ça ne sert à rien de conti-
nuer d’en parler. Les regrets ne
servent à rien, donc pour moi le
mieux s’est de se concentrer une
nouvelle fois sur notre travail
afin que nous soyons meilleurs
lors des semaines à venir. Le fait
d’avoir concédé deux faux pas à
domicile ne veut absolument
rien dire, parce que nous ne
sommes toujours en début de
saison. La suite du parcours est
encore longue et seule l’équipe
qui saura réaliser le meilleur par-
cours possible pourra décrocher
le titre en fin de saison.
L’USMA trouve des difficul-
tés pour s’imposer à domi-
cile, pensez-vous qu’il est
temps de quitter Bologhine ?
Bologhine, c’est notre jardin,
donc ça ne sera pas facile de quit-
ter ce stade si facilement. C’est
vrai que les équipes optent à
chaque fois pour une stratégie
défensive au stade Omar-Ha-
madi, et c’est ce qui ne fait que
nous mettre dans une situation
difficile mais nous ne disposons
pas d’un autre choix que de dou-
bler d’efforts afin d’espérer être
plus meilleurs lorsque nous joue-
rons au stade Omar-Hamadi.
Vous irez à El Eulma et Chlef
lors des deux prochaines
journées. Pensez-vous que de
nouveaux faux pas vous fe-
ront sortir de la course pour
le titre ?
Non, mais ça sera un sérieux
coup dur. Il est tôt de parler de
titre pour la simple raison qu’il y
a beaucoup de points en jeu.
Nous ne sommes qu’à la moitié
de la phase aller. Notre objectif
est clair. Nous savons ce que les
responsables et nos supporters
attendent de nous et je pense que
nous avons les moyens et assez
de temps pour se ressaisir et re-
monter la pente. Nous sommes
toujours dans la course pour les
premières places, vu que nous
sommes à quatre points du lea-
der, et c’est ce qui ne devra que
nous encourager à faire encore
plus d’efforts pour mettre la
pression sur le trio de tête.
L’EN affrontera ce sa-
medi le Burkina
Faso à Ouaga-
dougou,
qu’avez-vous à
nous dire à
propos de
cette rencon-
tre ?
C’est une ren-
contre que je vais
suivre comme tous
les Algériens. La mis-
sion des Verts sera dif-
ficile face au finaliste de
la dernière CAN, mais je
suis sûr que nous avons
les moyens de décrocher
un bon résultat. La mission
principale sera de prendre
une option, et j’espère de
tout mon cœur que les
joueurs de la sélection na-
tionale réussiront leur
mission. Le plus dur a
été fait à présent, il va
falloir savoir gérer. Ça
sera difficile certes,
mais il y a un bon
coup à jouer.
Entretien réalisé
par Adel C.
l l
nier match
été laissé
d’éviter
nait à
l l
débuté le travail
pour exécuter à

dans les deux cas, Courbis aura besoin de quelques jours de repos en plus pour pouvoir récupérer toutes ses forces et pouvoir revenir en parfaite santé à Alger.

Il ne pourra être de retour qu’après l’Aïd

Le championnat ne reprendra que le week- end prochain, Rolland Courbis aura ainsi tout le temps qu’il faudra pour bien se soigner avant de rentrer une nouvelle fois à Alger. Son retour prévu dans un premier temps pour au- jourd’hui, ce n’est donc qu’après la fête de l’Aïd qu’il pourra prendre un avion à destination d’Alger. En attendant, ce sont ses adjoints qui auront pour mission d’assurer l’intérim comme ils sont en train de le faire depuis mardi. Adel Cheraki

Bayle : «Rolland va mieux»

que nous avons établi et que nous allons continuer à le sui- vre jusqu’à ce que le coach re- vienne. Personnellement, je ferai de mon mieux pour que tout se déroule bien en son ab- sence parce que c’est ma mis- sion avant tout, c’est mon rôle.» Dziri, Séne et Belmallet savent ce qu’il leur reste à faire eux aussi.

Adel C.

l’EN

disputé par son

au repos afin toute mauvaise

peine de se re-

à 9h30, tandis

son tour les

La séance de samedi se déroulera le matin

La séance d’entraîne-

ment de samedi ne se dé-

roulera pas dans l’après-midi, comme il a toujours été le cas, mais plutôt dans la matinée. Si une telle décision a été prise, c’est tout simplement pour per- mettre aux joueurs de suivre le match qui opposera le Burkina Faso aux Verts sur le petit écran. Un match qui débutera à 17h.

Seguer réintègre le groupe

Non retenu pour le der-

équipe à domicile face au CSC, Mohamed Seguer a

surprise alors qu’il ve-

mettre d’une blessure au niveau de la cuisse, contractée contre le MCA, lors du grand derby de la capitale. Totalement remis depuis quelques jours, l’attaquant des Rouge et Noir, auteur de deux passes décisives jusque-là, a donc réinté- gré le groupe hier le plus normalement du monde.

Le groupe scindé en deux hier matin

Ayant prévu une séance

de musculation, les mem-

bres du staff technique ont scindé le groupe en deux hier

matin puisqu’il est impossible que la nouvelle salle de muscu- lation accueille tout le monde. Le premier groupe de joueurs a

que l’autre s’est présenté à 10h30

exercices programmés par les adjoints de Rolland Courbis.

Meftah

victime

d’un

accident

domestique

Mohamed Rabie Meah n’a pas pu s’entraîner avec ses coéquipiers hier. Victime d’un accident domestique, l’arrière latéral droit des Rouge et Noir, qui a été obligé de mettre deux points de suture au dos après qu’il est tombé sur une table basse en verre, s’est donc contenté de soins avant de quitter une nouvelle fois les lieux pour rentrer chez lui.

Il est incertain pour le déplacement à El Eulma

Souffrant, Meah devra rester au repos forcé pendant plusieurs jours et ce qui vou- dra dire que le joueur sera incertain pour le match du week-end prochain. Non concerné par la séance d’au- jourd’hui, le natif de Tizi Ouzou doit continuer à se soigner et ce n’est qu’après la fête de l’Aïd qu’il sera fixé et saura donc s’il pourra faire le voyage à El Eulma où l’USMA affrontera l’équipe locale ou il va se contenter d’encourager ses coéquipiers à partir de chez lui. Réponse dans les jours à venir

N° 2432 www.lebuteur.com 12 Vendredi 11 octobre 2013 Coup dur MCA Bellaïd «Je ne prendrai
N° 2432
www.lebuteur.com
12
Vendredi 11 octobre 2013
Coup dur
MCA
Bellaïd
«Je ne prendrai
aucun risque»
S ’il est officiellement forfait pour les deux matchs amicaux
durant ce stage bloqué à Tlemcen, le défenseur central
Habib Bellaïd, qui souffre d’une blessure à une cuisse, re-
fuse pourtant de mettre une croix sur la rencontre capitale
face au RCA, gardant ainsi l’espoir de préserver sa place de titulaire
dans le onze de départ. Voulant en savoir plus, l’intéressé nous a
confié qu’il a ressenti un petit point à une cuisse lors d’une accélé-
ration durant le dernier match face à l’Entente, en ayant besoin de
48 heures de repos avant de reprendre les entraînements. «Je vais re-
prendre les entraînements samedi matin, en évitant néanmoins de
prendre part au second amical, en ayant par la suite le temps néces-
saire pour être apte pour prendre part au match de championnat
face au RCA.»
Il est affecté moralement
Contraint de se contenter de quelques séances de soins à l’hôtel
Renaissance, le défenseur mouloudeen est assez affecté sur le plan
moral, mais sans pour autant afficher son désarroi publiquement
afin de ne pas nuire à la bonne ambiance au sein du groupe. Lui
qui est émerveillé par la beauté de la ville de Tlemcen et surtout
l’hôtel Renaissance où réside le MCA durant ce stage bloqué.
Il misait beaucoup sur ce stage
Malgré son statut de titulaire en ce début de saison, le défenseur
central Bellaid, conscient qu’il est encore loin de son meilleur ni-
veau, misait beaucoup sur ce stage bloqué, afin d’améliorer sa
condition physique, tout en perfectionnant davantage les automa-
tismes avec Redouane Bachiri, son associé dans l’axe de la défense
mouloudéene.
Le probable report de la journée, son grand
souhait
Si le staff médical du MCA a décidé d’accorder trois jours de
repos à Bellaïd, ce dernier, qui devra reprendre les entraînements
en début de semaine, garde l’espoir de récupérer la totalité de ses
moyens, avant le match contre le RCA, surtout si la Ligue
confirme le report de la journée au 22 du mois en cours.
Aksas pressenti pour le remplacer
En attendant donc de connaître le verdict final de la Ligue
concernant la date exacte de la prochaine journée de champion-
nat, le coach Alain Geiger devra tester une nouvelle paire en dé-
fense centrale lors des deux matchs amicaux disputés durant ce
stage bloqué, en l’absence de Bellaïd. Si Bachiri devra garder sa
place de titulaire, l’entraîneur suisse pourra miser sur l’expérimenté
Amine Aksas pour l’épauler, comme c’était le cas lors
d’un match d‘application disputé à l’annexe
du stade Akid- Lotfi, avant-hier.
O. R. B. A.
Plus
de peur que de
mal pour Djeghbala
Mihoubi : «Il n’y a pas de
clans dans notre effectif»
Ayant eu du mal à finir le match
S i l’entraîneur en chef, Alain
Geiger, préfère garder le
silence ces derniers temps,
nous avons tenu néan-
choud «Au-
teur d’un but
d’anthologie»,
la prestation très
d’application d’avant-hier, à cause
d’une douleur à la cheville, le défenseur
central Djeghbala a pris normalement
part à la séance d’entraîne-
ment d’hier matin, vu qu’il
ne s’agit nullement d’une
grosse blessure. A noter
aussi que le kiné du club
doyen a pris en charge le
jeune portier Bouzidi qui
souffre d’un problème
moins à solliciter son adjoint Mi-
houbi, afin de faire le point sur la
situation actuelle au sein du club du-
rant ce stage bloqué d’une semaine à
la forêt de Lala Seti à Tlemcen….
au dos.
«Il faut savoir gérer les
mentalités»
Même si les récentes embrouilles
entre certains joueurs, ont donné
l’image d’un groupe nullement soudé
avec la présence de clans dans l’effectif
mouloudéen, l’entraîneur adjoint du
club doyen a refusé catégoriquement
cette hypothèse, en ayant sa propre
explication à ce genre d’incidents :
«Nous ne souffrons pas d’un problème
de clans dans le groupe, mais vu la
présence de jeunes éléments, d’autres
expérimentés sans oublier les émigrés,
il faudra un certain temps pour gérer
l’ensemble des mentalités
«Le mauvais arbitrage face à
l’USMA est à l’origine de
notre mauvaise passe»
Avec une piètre série de trois
matches de suite sans le moindre suc-
cès, le MCA a du mal à confirmer son
début de saison très prometteur. La
cause est selon Mihoubi à l’arbitrage
de Necib durant le grand derby face à
l’USMA : «C’était sans aucun doute
l’origine de notre mauvaise passe ac-
tuelle, car nous ne méritions nullement
de perdre cette rencontre, avant d’être
perturbé par le changement de stade à
la dernière minute face à l’ASO, et de
finir par une nouvelle défaite à Sétif.»
«Nous avons gagné trois
points positifs face à l’ESS»
Si sur le plan comptable, le MCA a
perdu trois points face à l’ESS lors de
la récente journée, l’entraîneur ad-
joint, Mihoubi, préfère retenir le côté
positif malgré le revers face à l’Aigle
noir, actuel leader du championnat :
«Malgré la défaite face aux Sétifiens,
nous avons gagné trois points posi-
tifs, avec le retour en fanfare de Ha-
honorable de
Ouali durant presque
une heure et le grand
plus apporté par Daoud en fin
de match».
«Les remplaçants devront
patienter, tout le monde aura
sa chance»
Concernant ce stage bloqué à l’hô-
tel Renaissance, Mihoubi a tenu aussi,
avant de conclure notre entretien,
d’adresser un message aux rempla-
çants, en leur rassurant que chaque
joueur aura la chance de faire ses
preuves : «Chaque élément devra s’ar-
mer de patience, tout en redoublant
d’efforts aux entraînements, puisque
avec le calendrier assez chargé, que ce
soit en championnat ou en coupe d’Al-
gérie, tout le monde aura la chance
d’avoir du temps de jeu à l’avenir.»
M. L.
A l’instar de
Bellaïd…
Bouguèche
forfait pour les
deux matchs
amicaux
S’il a fait le déplacement
avec le reste du groupe à
Tlemcen, l’attaquant Hadj
Bouguèche n’aura pas la
chance de prendre part aux
deux matchs amicaux pré-
vus durant ce stage bloqué,
afin d’éviter d’aggraver sa
blessure, en se contentant
des séances de soins en
compagnie du défenseur
central Habib Bellaïd.
Du temps de jeu pour
Djallit, Sayah et
Yachir
Alors que les attaquants
mouloudéens traversent à
l’heure actuelle une certaine
mauvaise passe, en se mon-
trant souvent maladroits
dans le dernier geste, l’ab-
sence de Bouguèche pourra
donner plus de temps de jeu
au trio «Djallit, Sayah et Ya-
chir» durant les deux ren-
contres amicales, avec
l’espoir de marquer le maxi-
mum de buts possibles afin
de faire le plein de confiance
pour la suite du champion-
nat.
O. R. B. A.
Geiger refuse toujours de communiquer
Apparemment vexé par la
situation assez sombre de
son équipe ces derniers
temps, avec notamment une
triste série de trois matchs
sans la moindre victoire, l’en-
traîneur suisse, Alain Geiger,
refuse de communiquer avec
la presse, préférant se
contenter uniquement de
trouver la meilleure manière
de permettre aux coéquipiers
de Djemilli de renouer avec
le succès.
Il a recommandé à ses
joueurs d’éviter la
presse
En plus de ne plus vouloir
communiquer avec les mé-
dias, l’ancien entraîneur de la
JSK et de l’ESS a recom-
mandé à ses joueurs de ne
pas donner trop d’impor-
tance aux articles parus dans
les journaux, surtout durant
ce stage bloqué, afin de se
concentrer uniquement sur
le travail durant ce stage blo-
qué loin de la pression quoti-
dienne des Chnaoua.
Le président et
l’entraîneur du WAT
ont dîné avec les
Mouloudéens
Comme les dirigeants du
WAT ont tenu à faciliter le
séjour du MCA à Tlemcen,
en mettant à la disposition
des Mouloudéens un bus
spécial, mais aussi la possibi-
lité de s’entraîner au stade
Akid-Lotfi, en ayant l’aval du
DJS, le manager Kaci-Saïd a
tenu à remercier à sa façon
les Widadis, en invitant le
président Belhadj Kacem
ainsi que l’entraîneur Neghiz
à dîner avec les Vert et Rouge
avant-hier.
Kaci-Saïd prie pour
que les joueurs ne se
blessent pas
Lors de la séance d’entraî-
nement d’avant-hier effec-
tuée à l’annexe du stade
Akid-Lotfi, le manager géné-
ral Kaci-Saïd a conseillé aux
joueurs d’éviter d’aller trop
loin dans les duels, afin de ne
pas perdre de nouveaux
joueurs sur blessure. Surtout
que l’infirmerie compte déjà
trois cadres avec Bellaid, Me-
tref et Bouguèche. O. R. B. A.
www.lebuteur.com MCA Coup franc
www.lebuteur.com
MCA
Coup franc

N° 2432

Vendredi 11 octobre 2013

13
13

Aksas : «Le CRB me propose de revenir, mais je préfère me battre ici pour ma place»

«Cela me fait rire lorsqu’on dit que le groupe est au bord de l’implosion»

Depuis le début de la saison, Amine Aksas a dû se contenter de quelques brèves apparitions. Bien que relégué au second plan, l’ex-défenseur du Chabab de Belouizdad se dit nullement déstabiliser par le fait de se retrouver sur le banc des remplaçants. Sorti de son mutisme, l’enfant du Ruisseau met toutefois l’accent sur l’importance de rester soudés et de ne pas se désunir dans ces moments de doute et d’incertitude.

Comment se déroule ce mini stage dans la ville de Tlemcen ? Sincèrement, nous avons tous les moyens à notre disposition pour effectuer de l’excellent tra- vail. Ce regroupement va nous faire énormément de bien, il va permettre au groupe de se serrer les coudes car il faut éviter de se désunir dans ces mo- ments de crise. Le fait de rebondir après quelques désillusions, c’est l’apanage des grandes équipes. A nous donc de travailler la main dans la main pour sortir de cette crise. Vous approuvez donc ce regroupement im- provisé. Et comment. C’est une très bonne initiative. Il faut qu’on profite de cette mini trêve afin de re- partir sur de nouvelles bases. Nous devons mettre à bon escient cette coupure pour se remettre dans le sens de la marche. Il était important pour nous de faire le break. Et puis la crise que nous traver- sons n’est pas propre au Mouloudia. Elle peut tou- cher n’importe quelle équipe de l’élite. Cela veut dire aussi que la balle est dans votre camp. N’est-ce pas ? Il ne faut pas se leurrer, peu de clubs en Algérie disposent des mêmes moyens que le Mouloudia. C’est pour cela que nous devons nous les joueurs nous montrer à la hauteur de la confiance qui a été placée en nous par la direction. Je voudrais dire quelque chose de très important. Allez-y… En toute sincérité, cela me fait rire lorsque j’en- tends dire que le groupe est au bord de l’implo- sion. Il n’y a rien de cela. Il suffit d’une victoire ou deux pour que tout rentre dans l’ordre. Nous les joueurs sommes conscients de la situation et de ce qu’il faut faire pour sortir de la crise. Face à Sétif, les supporters ont accusé Geiger d’être le principal fautif de cette défaite et ont réclamé votre retour au premier plan ? Les supporters du Mouloudia connaissent mes capacités. Ils savent que je suis un joueur qui mouille le maillot et qui se donne sans compter sur le terrain. Ils savent aussi que j’ai une sainte horreur de la défaite. C’est sûr que j’ai eu du mal au début à m’imposer du fait que je jouais beaucoup au CRB à cause de ma blessure. Puis j’ai manqué le stage en Espagne. Mais depuis, les choses se sont améliorées et je suis devenu un cadre de l’équipe. Cette marque de confiance des Chnaoua me touche et j’entends bien me montrer à la hauteur dès que j’aurais l’opportunité. Sincèrement, n’avez-vous

pas cherché à connaître les raisons de votre mise à l’écart de la liste des 18 ? Mon éducation et mon sens du professionna- lisme ne m’autorisent pas à parler avec le coach. Geiger ne cesse de me parler et dit qu’il faut que je me montre patient car la saison est encore longue. En ce qui me concerne, je sais que tôt au tard j’au- rais ma chance. Certains, pour expliquer ma non -convocation ont relayé cela à ce qui s’est passé avec Mihoubi. Justement, beaucoup ne savent pas ce qui s’est passé entre Mihoubi et vous. Pouvez-vous éclai- rer la lanterne des supporters ? Je reconnais qu’il y a eu un mal entendu entre Mihoubi et moi. C’était la veille du match lors de la réunion technique. J’ai esquissé un sourire et Mihoubi s’est senti visé. Mais bon, cela fait partie du passé. Je me suis réconcilié avec Mihoubi et il n’y a aucun problème entre nous deux. En ce qui me concerne, j’ai vécu une situation similaire à Sétif avec une armada de joueurs et j’ai su tirer mon épingle du jeu. Ce que je peux vous dire, c’est que je saurais saisir la moindre opportunité qui me sera offerte. Toute proportion gardée, Torres avant de rebondir n’a t-il pas vécu la même situa- tion que moi à Chelsea ? Même les plus grands joueurs du monde connaissent à un moment ou à un autre de leur carrière des périodes difficiles. Est-ce que vous estimez avoir une solution pour sortir de cette crise ? En ce qui me concerne, Dieu merci je n’ai jamais émis le moindre commentaire ou la moindre cri- tique envers le staff technique. Depuis le début de la saison, je n’ai accordé qu’un seul entretien alors qu’il est facile d’utiliser les médias pour faire pas- ser votre message. Mais moi, je préfère me don- ner à fond sur le terrain pour gagner la confiance du coach. Ne pensez-vous pas qu’avec la blessure de Bellaid vous êtes tout proche de votre première titularisation de la saison ? Je ne suis pas un joueur qui attend la blessure ou la suspension de l’un de mes camarades pour sauter sur l’occasion. Je travaille d’arrache-pied et j’attends qu’on me fasse un signe. Il faut savoir que je viens de boucler mes onze ans au plus haut ni- veau. Et si je n’étais pas professionnel dans mes dé- marches je n’aurai pas fait long feu dans le milieu footballistique. Je n’ai rien à prouver. Tout le monde connaît mes qualités. Je suis quelqu’un qui ne craint personne ni aucune équipe dès lors que je suis sur la pelouse. Je me donne à fond avec

l’idée de s’imposer. On croit savoir que vous avez été sollicité par le Chabab qui veut vous récupérer. Effectivement, il y a eu des personnes qui m’ont proposé de revenir. Le CRB est un grand club. J’ai gardé ma place propre. Mais le fait de ne pas jouer, ne me pousse nullement à quitter le Moulou- dia. Je veux rester car je me sens bien et puis j’ai le soutien des Chnaoua. A partir de là, je ne quitterais pour rien au monde le Mouloudia. Comment expliquez-vous que votre équipe ne parvienne plus à s’imposer ? Il y a plusieurs facteurs qui nous ont pé- nalisés. Le fait de perdre face à l’USMA suite à un arbitrage scandaleux de Nacib nous a to- talement anéantis. Et dans la foulée nous avons perdu le stade du 5- juillet. Rapidement nous avons dû recevoir à Bologhine qui ar- range plus les équipes adverses. Comment comptez-vous faire avec cette pression grandissante qui porte préjudice à la sérénité du groupe ? Ecoutez, celui qui ne sait pas gérer la pression n’a qu’à jouer dans un club amateur. Notre souci, c’est qu’au Mouloudia on sait qu’on vit en perma- nence avec cette pression que certains joueurs n’arrivent pas à bien gérer. Et que dire de Bologhine que certains accu- sent d’être à l’origine de tous les maux ? Je suis personnellement prêt à jouer à Bolo- ghine, au 5-Juillet ou même à Aïn M’lila. Il faut ôter cette idée que Bologhine ne nous réussit pas. Le Real Madrid s’impose bien chez lui et sur les terrains adverses sans trouver de prétexte. Il faut qu’on se concentre sur notre objectif qui sera de gagner coûte que coûte peut importe la pelouse ou l’identité de l’équipe adverse. C’est comme ça que je vois les choses. Cette deuxième défaite enregistrée au 8-Mai vous relègue à cinq points de Sétif solide lea- der du championnat. Il va falloir réagir très vite faute de quoi vous risquez de perdre toute chance de jouer le titre Nous devons remporter coûte que coûte notre prochain match face au RCA puis le suivant contre la JSK. Il nous faut les six points si nous voulons rester dans la course au titre. On n’a pas d’autre alternative. Entretien réalisé par M. L

En amical MCA 3 - CRBH 0

Le Mouloudia renoue enfin avec la victoire !
Le Mouloudia renoue
enfin avec la victoire !

territoriale, Besseghier, Sayeh à deux reprises et Ouali ont buté à tour de rôle sur le portier de Hannaya en état de grâce. Mais à force de pousser, Bensa- lem dans ses œuvres met sur orbite Aksas lequel s’est élevé plus haut que tout le monde pour mettre une tête im- parable. Ce but semble avoir donné des ailes aux Algérois qui doubleront la mise juste après la pause, grâce à une frappe à mi-distance de Yalaoui. Les Mouloudéens poursuivront leur domina- tion mais sans parvenir cette fois-ci à tromper la vigilance de Nebia. Il aura fallu l’entrée de Hachoud pour faire trembler les filets des locaux, suite au

coup franc qu’il a parfaitement botté. Et même si le CRBH reste une équipe mo- deste, le Mouloudia aura réussi à re- nouer enfin avec le succès après un mois de disette. Cela ne pourra que rassurer les Vert et Rouge avant de croiser le fer avec le WAT.

L’équipe alignée : Fabre, Besse- ghier, Bensalem (Zeghdane 76’), Djagh- bala, Aksas, Daoud (Kacem 76’), Moumen (Gherbi 45’+3), Yalaoui (Ya- chir 65’), Yahia Chérif (Hachoud 83’),

Ouali (Ghazi 86’), Sayeh (Djallit 65’).

O.R.B.A

Pour meubler cette coupure imposée, le Mouloudia a disputé hier un match- test face à la modeste équipe du CRB Hannaya. C’est dans le stade communal que les deux formations se sont affron- tées au terme d’un match âpre et très disputé. Alain Geiger en a profité pour donner la chance aux éléments qui ne disposent pas d’un grand volume de jeu, à l’image de Moumen, Daoud, Ya- laoui, Aksas, Bensalem, Fabre et Djagh- bala. Bien décidés à montrer ce à quoi ils sont capables, les éléments précités se sont donnés sans compter face à un adversaire qui n’avait que son courage à faire valoir. Face à une domination

Bouali, Meghit et Habri assistent au match

Actuellement libre de tout engagement, Fouad Bouali était présent hier au stade de la commune de Hennaya pour suivre la rencon- tre du Mouloudia. L’ancien coach du CRB était accompagné par l’entraîneur du Widad, Me- ghit, et le manager général, Kamel Habri. Les trois hommes ont longuement discuté avec Kamel Kaci-Saïd.

Nebia et Hadj Cheikh heureux de revoir leurs ex-du Widad

Deux joueurs qui évoluent au sein de la for- mation du CRB Hannaya étaient tout heureux de revoir Yalaoui, Djallit et Djemili. Il s’agit du gardien de but, Nebia et du latéral droit, Hadj Cheikh qui ont fait jadis leur classe avec les trois Mouloudéens au Widad de Tlemcen.

Il y avait du monde dans les tribunes

Ils étaient quelques centaines de suppor- ters à prendre place dans le stade communal pour assister à cet événement. Les supporters locaux ont suivi avec une très grande inten- tion cette affiche historique, car ce n’est cer- tainement pas tous les jours que le CRBH se trouve face au Doyen.

Bouguèche et Bellaïd présents

Bien que tout deux indisponibles pour bles- sure, Hadj Bouguèche et Habib Bellaïd ont pris place sur le banc des remplaçants pour suivre le déroulement des événements et soutenir ainsi leurs camarades.

Besseghier retrouve sa place et son brassard

Mis à l’écart lors des deux précédents matches de championnat face à l’ASO et l’ESS, Abdelkader Besseghier a retrouvé hier son poste de latéral droit et le bras- sard de capitaine par la même occasion. L’enfant de Mascara était le seul élément à ne pas avoir été remplacé.

Moumen sort sur blessure

Juste après l’ouverture du score, Billel Moumen a été contraint de sortir cédant ainsi sa place à Sabri Gherbi. Le demi- défensif semble souffrir d’une blessure à la cheville, suite à un contact violent avec un joueur adverse. C’est en trotti- nant que le natif de Guelma à d’ailleurs quitter la pelouse.

Hachoud fait parler sa frappe

Une nouvelle fois, Hachoud a inscrit un but sur coup franc. L’enfant d’El Attaf comptabilise déjà trois réalisations, tous sur coup franc. Le but de Hachoud a été très longtemps applaudi par les pré- sents.

Une collation en l’honneur des Algérois

A la fin de la rencontre, les responsa- bles du CRBH ont organisé une collation en l’honneur de l’équipe mouloudéenne.

O.R.B.A

14
14

N° 2432

Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com USMH Coup double
www.lebuteur.com
USMH
Coup double

En amical au stade Lavigerie

USMH 3 - NAHD 1

Rassurant, avant la JSMB !

P our bien pré-

parer son

prochain

rendez-vous

en cham-

pionnat,

l'USMH a disputé, hier au stade Lavigerie, une rencon- tre amicale contre le NAHD. Cette confrontation s'est achevée par la victoire des locaux sur le score de 3 buts à 1 (2-0 en première mi- temps). Boumechra et Sylla

(2 buts) ont été les réalisa- teurs de cette victoire. Ce qui est utile à retenir de cette confrontation, c'est qu'elle aura permis aux en- traîneurs des deux équipes de se faire une idée précise sur la forme de chaque élé- ment de leur effectif, en pré- vision des prochaines

échéances. Les dernières retouches effectuées au sein de l'équipe par Charef et son staff technique semblent avoir donné un meilleur régime à la ma- chine harrachie. Par ce ré- sultat, l'USMH aura donné un aperçu sur sa forme actuelle. Cette confrontation a constitué la dernière répétition pour les Harrachis, avant leur rendez-vous face à la JSMB prévu le week-end prochain. Boualem Charef a dû faire appliquer son schéma tactique. Le

coach insiste sur le collectif

Durant la rencontre amicale d'hier matin, Cha-

ref, du banc de touche, fai- sait signe à ses poulains de jouer collectivement. Conscient de la tâche qui at- tend son équipe lors de son prochain match, Boualem Charef a beaucoup parlé à ses éléments pour les inciter à redoubler d'efforts et se concentrer sur cette rencon- tre. Il a aussi mis en garde les joueurs contre l'esprit in- dividualiste, tout en insis- tant sur la solidarité du groupe et le collectif qui, pour lui, restent le meilleur moyen de réaliser une vic- toire.

Haniched : «On n’est jamais prêts à

100%»

Même si le groupe a mon- tré de belles choses lors de

cette joute amicale et que le jeu s'est beaucoup amélioré, Haniched, l’un des adjoints de Charef, nous a déclaré qu'il restait encore du travail à faire, car des lacunes res- tent à corriger. En fait, le staff technique pense qu'il doit encore apporter les cor- rectifs nécessaires, même avant la reprise : «On ne peut jamais dire qu'on est prêts à 100%. Certes, l'équipe s'est beaucoup amé- liorée, mais il faut dire aussi qu'on n'est pas au top. Donc, je dois dire qu'il y a toujours des correctifs à ap- porter, avant la reprise. On aura donc du travail à faire. Il y a toujours des failles à combler.» N. R.

A l’Arbaâ

RCA 1 - USMH 1

Les réservistes arrachent le nul face à l’Arbaâ

Pour le deuxième match amical, les proté- gés de Charef étaient à pied d'œuvre, hier, au stade communal de l’Arbaâ, pour donner la réplique à la formation locale du RCA. La rencontre, qui s'est déroulée dans de très bonnes conditions, a connu la présence d'un public très nombreux. La partie s’est achevée sur un score de parité, un but partout. Le staff technique harrachi en a profité pour apporter les correctifs qui s'imposent, avant la reprise de la compétition. Cela a été une bonne occasion pour lui de tester davan- tage ses joueurs et leur permettre de garder le même rythme de la compétition. Pour re- venir à la rencontre, le staff technique a ali- gné une équipe composée de réservistes. Les locaux ouvriront la marque, à la suite d'une erreur dans l'axe de la défense harrachie. En seconde période, les Jaune et Noir sont reve- nus avec une plus grande détermination.

Bien que menés au score, les jeunes Harra- chis n'ont pas baissé les bras. Au contraire, ils se sont montrés plus volontaires et cela leur a permis de remettre les pendules à l’heure grâce à une réalisation de Guehche. Dans l’ensemble, ça a été un match très en- gagé au cours duquel les poulains de Charef ont laissé une bonne impression, notam- ment sur le plan tactique.

Bechouche : «Un bon match de préparation»

«L'objectif de cette rencontre n'était pas le

résultat, plutôt faire jouer tous les joueurs de l'effectif, en prévision de notre prochaine confrontation face à la JSMB. Concernant le résultat et la manière, comme vous avez dû le constater, les joueurs étaient vraiment concentrés sur le sujet. Ils ont marqué leur présence sur le terrain et donnaient l'im- pression de jouer un match officiel. Cela prouve qu'ils sont déjà bran-

chés sur le match contre la JSMB.»

Plus de 1 000 supporters ont suivi la rencontre

Bien que le match se soit déroulé dans la matinée, de surcroît un jour de semaine, les supporters du RCA n'ont pas raté l'occasion de suivre la première rencontre ami- cale de leur équipe, sur son terrain de l’Arbaâ, à domicile face à l'USMH. Ils étaient en- viron 1 000 supporters à avoir fait le déplacement. Ces derniers ont assisté à une prestation moyenne de leur équipe favorite qui n'a pu ga- gner face à la réserve de l’USMH.

N. R.

Les caisses bientôt renflouées Guehche «J’ai envie de retrouver mon efficacité pour gagner la confiance
Les caisses bientôt
renflouées
Guehche «J’ai envie de retrouver mon
efficacité pour gagner la confiance du coach»
Qu'avez-vous à nous dire sur
le match nul face à l’Arbaâ ?
Je pense que c'était un bon
test pour nous, dans la mesure
où il nous a permis surtout
d'avoir plus de matchs dans
les jambes et de garder le
rythme de la compétition.
Tous les joueurs ont participé à
cette joute, c'est l'essentiel à mon
avis. C'était aussi l'occasion
pour le coach de faire jouer les
joueurs qui n’ont pas eu assez
de temps de jeu et d'apporter
les correctifs nécessaires. Peu
importe le résultat, l'essen-
tiel est d'être prêts pour la
reprise du championnat.
Vous savez, ces matchs
amicaux ne sont jamais
une référence pour nous.
On a remarqué que la
prestation de votre équipe
a été moyenne, surtout en
première période…
Peut-être ! En tout cas, on a
essayé de faire de notre mieux
durant cette partie. On a joué de-
vant une équipe très bien en place
sur le terrain et qui a montré de très
belles phases de jeu. Je pense qu'avec
d'autres matchs amicaux, on sera
prêts à défier nos prochains
adversaires.
Sur le plan personnel, quel juge-
ment faites-vous sur votre rende-
ment ?
Je ne peux pas porter de jugement
sur mon rendement. Ce n'est pas à moi
de le faire. Il y a un staff technique, les
spectateurs et vous les journalistes bien
évidemment qui peuvent le faire. En
tous les cas, j'essaie toujours de donner
le meilleur de moi-même, afin d'être à
la hauteur et contribuer à la réussite de
mon équipe. Pour cela, je dois retrou-
ver mon efficacité pour gagner la
confiance du coach.
L’équipe est sur une courbe ascen-
dante. Ce qui est encourageant sur-
tout que vous allez jouer les cinq
prochains matchs à Alger, dont
deux derbies. Un commentaire ?
C'est vrai. Néanmoins, nous devons
d'abord nous concentrer uniquement
sur le prochain match, c'est-à-dire face
à la JSMB. C'est une rencontre que
nous devrons impérativement rempor-
ter. Les joueurs adverses voudront sû-
rement s'imposer pour quitter la zone
rouge, mais soyez-en sûrs que nous ne
leur laisserons pas la moindre parcelle
de terrain. Nous allons occuper tous les
espaces et leur faire subir une forte
pression pour les pousser à l'erreur.
Comment préparez-vous cette ren-
contre ?
On est en train de respecter le pro-
gramme établi par le staff technique
qui veille à maintenir le groupe en
forme, en perspective de cette rencon-
tre. Sinon, il n'y a pas eu de préparation
spéciale.
On vous sent déterminés à réaliser
un grand match pour arracher les
points de la victoire…
Ce match, nous devons le gagner !
C'est impératif, si on veut garder cette
dynamique de bons résultats et retrou-
ver une place dans le haut du tableau.
On le fera pour notre public qui rêve
de voir son équipe gagner coup sur
coup.
L’USMH, selon vous, pourrait-elle
aspirer à jouer les premiers rôles
cette saison ?
Sans hésitation, oui. Cette saison, on
a une bonne équipe qui a les
moyens de se mêler à la
Les dirigeants de l'USMH
attendent l'arrivée d'une
somme assez conséquente. Il
s’agit d’une subvention éta-
tique dont le montant avoi-
sine les deux milliards de
centimes. Notre source nous
a révélé qu'une partie de cet
argent sera versée dans les
caisses du club, avant la fin de
l'année. La direction du club
attend avec impatience cette
bouffée d’oxygène pour régu-
lariser certains joueurs qui at-
tendent les trois derniers
mois de salaire. Le premier
responsable de l'USMH veut
le faire le plus vite possible,
pour les motiver à donner le
meilleur rendement possible.
Notre source nous a indiqué
que ces éléments seront tous
payés dès que le club aura
l'argent dans ses caisses. Les
joueurs qui n'ont pas
été payés ap-
course pour une place
sur le podium. On
doit donc faire de
notre mieux pour
atteindre cet ob-
jectif. Ce sera
difficile, c'est sûr,
mais on ne doit
pas décevoir cette
saison.
Entretien réalisé
par Nacereddine
prendront
avec beau-
coup de
joie cette
nou-
velle.
Cela va
leur
permet-
tre aussi
de mieux
se concen-
RATNI
trer sur leur
travail.
La prime de la victoire contre le MCO pour les motiver Constatant l'inquiétude chez certains
La prime de la
victoire contre le
MCO pour les motiver
Constatant l'inquiétude chez certains
joueurs qui s'impatientent pour leur
argent, les dirigeants de l'USMH, à leur
tête le président Laïb, ont décidé de leur
octroyer rapidement la prime du match
gagné contre le MCO. Une façon de
les motiver, à quelques jours de
leur confrontation face à la
JSMB.
www.lebuteur.com MOB Coup de feu
www.lebuteur.com
MOB
Coup de feu

N° 2432

Vendredi 11 octobre 2013

15
15
Les Béjaouis se préparent dans la sérénité jours aux nouveaux diri- geants pour qu’ils viennent
Les Béjaouis se préparent
dans la sérénité
jours aux nouveaux diri-
geants pour qu’ils viennent
récupérer le courrier. Dans
Les Crabes du MO Béjaïa se trouvent depuis mercredi dernier
dans la capitale, plus exactement à Tipasa, pour peaufiner leur
préparation durant ce stage d’une semaine, que le staff technique a
programmé afin de profiter de cette trêve et apporter les correctifs
qui s’imposent sur le groupe pour espérer une bonne réaction à
l’avenir. Ainsi donc, après être arrivés sur le lieu du stage tard
dans la soirée de mardi dernier, les joueurs ont eu droit au repos
pour reprendre leurs forces. D’ailleurs, ils ont effectué leur pre-
mière séance à Hadjout en présence de tous les joueurs où le
staff technique, sous la houlette du coach Abdelkader Amrani,
a eu à insister sur l’obligation de bien se préparer durant cette
trêve pour être meilleurs à l’avenir et ainsi réaliser les résultats
escomptés. Mieux encore, la préparation se déroule dans la sé-
rénité et les joueurs se sont montrés satisfaits des conditions
et les commodités qu’offre le lieu, notamment l’hôtel Le
Grand Bleu, où ils sont hébergés actuellement.
le cas contraire, je dois infor-
mer les responsables de l’en-
Amrani mise sur le physique
treprise de ce refus et
annuler ce contrat.»
«Le MOB risque
gros et les
dirigeants
doivent assumer
leurs
responsabilités»
Pour conclure, Akik
dira que les dirigeants
doivent accélérer les
démarches pour espé-
rer concrétiser la trans-
Pour permettre à ses joueurs d’afficher une belle presta-
tion dans les matches à venir et récolter les points néces-
saires, le premier responsable de la barre technique,
Abdelkader Amrani, a misé sur le volet physique, en pro-
grammant deux séances d’entraînement pour hier et au-
jourd’hui. Cela facilitera la tâche aux joueurs de récupérer
leurs forces et aborder le reste du parcours dans de
bonnes conditions. D’ailleurs, en plus de l’aspect phy-
sique, le staff technique a programmé quelques joutes
amicales face à la sélection militaire et le RCA, afin de
travailler d’autres volets et réussir les résultats escomp-
tés, surtout que les Béjaouis n’ont pas droit à l’erreur.
Les joueurs satisfaits des conditions du
stage
action dans les meilleurs
délais : «Je crois que les di-
rigeants du club n’ont pas
intérêt à refuser un tel contrat
dans la mesure où il s’agit de
l’avenir du club qui est en jeu.
Mieux encore, le MOB risque gros si
le refus vient à être maintenu et les
responsables doivent assumer leurs
responsabilités. En ce qui me
concerne, je crois que j’ai fait mon de-
voir en décrochant ce contrat car, il ne
reste que les négociations sur les moda-
lités de sponsoring et je ne serai pas res-
ponsable des conséquences qui en
découleront, car les lois sont claires.»
Synthèse de Yugurtha A.
Par ailleurs, les joueurs que nous avons interrogés
ont été unanimes à dire que le stage se déroule dans
de bonnes conditions, vu toutes les commodités
qu’offre ce lieu et qui permet une bonne préparation.
Ce qui leur permettra d’avoir tous les ingrédients
pour bien préparer la suite du parcours et être à la
hauteur des attentes, surtout lorsqu’on sait que les
Crabes du MOB n’ont plus droit à l’erreur. Cela dit,
les trois prochains matchs face au CRGB, la JSMB
et l’ESS s’annoncent importants et décisifs pour
l’avenir, dans la mesure où les camarades de De-
houche doivent faire le plein et éviter le moindre
faux pas qui pourrait être fatal pour l’équipe. Les
joueurs quant à eux sont décidés à engranger le
maximum de points.
Yugurtha A.
en Mesbah Alors
où s’entraîne
solo
que
à la tout
l’effectif
se des trouve
bonne
forme
joueurs
sont en
montrés
hauteur
lors
séances
d’entraînement
toute la semaine,
les effectuées
se durant
voilà que l’attaquant
solo
Mesbah continue de s’entraîner en
afin de reprendre ses forces
et ce,
après avoir
raté la séance
de la reprise
de lundi dernier.
D’ailleurs, il devrait ré-
intégrer le groupe aujourd’hui pour se
et être
préparer avec ses camarades
Amrani veut éviter
les blessures
de-
apte pour la rencontre amicale de
main face à la
taire.
sélection nationale
mili-
MOB-EN militaire
maintenu pour
demain
Deux séances au
programme
d’aujourd’hui
Afin
de permettre aux joueurs de
récupérer toutes
siques en prévision
leurs forces phy-
des matches qui
les attendent à l’avenir,
le staff tech-
deux
nique a décidé de programmer
séances pour aujourd’hui.
Les coéqui-
piers de Rehal vont s’entraîner dans la
d’affron-
matinée et l’après-midi avant
ter demain samedi
la sélection natio-
nale militaire pour le premier match
amical durant ce
lundi prochain.
stage qui s’achèvera
Bien que le staff tech-
nique ait décidé de pro-
grammer deux joutes
amicales durant ce stage
d’une semaine à Tipasa, il
n’en demeure pas moins que
le coach Amrani a tenu à de-
mander aux joueurs d’éviter
les blessures et d’être surtout
vigilants pour espérer avoir
tous les joueurs en forme
pour les matches à venir.
D’ailleurs, le MOB est appelé
à disputer trois matchs im-
portants face au CR Belouiz-
dad, la JSM Béjaïa et l’ES
Sétif.
Comme rapporté déjà
dans nos précédentes édi-
tions, les Béjaouis du MOB
affronteront demain la sélec-
tion nationale militaire pro-
bablement à Hadjout et ce,
dans le cadre des rencontres
amicales programmées par le
coach Amrani durant ce re-
groupement d’une semaine.
Soit une aubaine pour lui de
tester ses joueurs et s’arrêter
sur leurs capacités et corriger
les lacunes constatées afin de
permettre à l’équipe d’être en-
core plus efficace à l’avenir.

Akik «Les dirigeants du MOB ont refusé de récupérer le courrier de Mobilis pour le contrat de sponsoring»

le courrier de Mobilis pour le contrat de sponsoring» D écidemment, l’affaire du contrat de sponso-

D écidemment, l’affaire du

contrat de sponso- ring avec l’opé- rateur public de télé-
contrat de sponso-
ring avec l’opé-
rateur
public de
télé-

phonie mobile Mobilis va faire encore couler beaucoup d’encre dans les jours à venir. En effet, ayant été celui qui a en- tamé les dé- marches pour le contrat de sponso- ring, Hamid Akik a lâché une bombe lors d’une confé- rence de presse qu’il a tenue en fin de journée de mer- credi dernier dans son bureau.

«Je ne suis plus intéressé par la présidence du club»

D’emblée, l’ex-président du MOB a tenu à apporter une précision, en déclarant : «Je n’ai pas invité la presse pour parler du passé car, je ne suis plus in- téressé par la présidence du club. Mieux encore, j’ai décidé d’organiser cette confé- rence de presse pour parler du contrat de sponsoring avec Mobilis et tenir à témoin l’opinion publique quant aux conséquences qui en découleront.» Après cette précision, Hamid Akik va rentrer dans le vif du sujet en disant : «Les dirigeants du MOB, informés quant à la récupération de courrier officiel de l’opéra- teur de la téléphonie mobile, ont refusé de se présenter dans mon bureau pour leur remettre ce document et leur donner des explications quant aux démarches à suivre pour les négociations d’un contrat de sponsoring d’un montant de 1,5 milliard de centimes. Pourtant, ils sont au courant, puisque je les ai informés, mais, jusqu’à présent, personne ne s’est présenté pour réclamer ce courrier.»

«Je ne comprends pas comment ils refusent une entreprise comme Mobilis»

Considérant que la décision de la nou- velle direction n’a aucune explication, Akik poursuivra : «Franchement, je ne vois pas comment les dirigeants du MOB puissent refuser une entreprise importante comme Mobilis surtout qu’ils étaient à la recherche d’une entreprise étatique pour sponsoriser le club. C’est incompréhensi- ble, surtout que cette entreprise est prête à signer ce contrat que nous venons d’arra- cher.»

«Je suis l’interlocuteur de Mobilis et mon intention est d’aider le club»

Estimant que les dirigeants du MOB ont refusé de récupérer le document, vu qu’il en est le détenteur, Hamid Akik ajoutera :

«Mobilis a décidé de m’adresser ce cour- rier, car j’étais le premier à avoir entamé les démarches pour ce contrat de sponsoring et je suis l’interlocuteur. Mais apparem- ment, les dirigeants du MOB ne veulent pas le récupérer tant que le document est chez moi. Pourtant, je ne cherche rien que d’aider le club qui est à la recherche de sponsors.»

«Pourtant, Mobilis est prêt à donner jusqu’à 3,5 milliards de centimes et un partenariat à long terme»

Mieux encore, Akik s’est montré surpris par l’attitude de la nouvelle direction qui refuse une entreprise géante comme Mobilis qui est prête à accorder jusqu’à 3,5 milliards de centimes. «Ce que les diri- geants actuels du MOB igno- rent, c’est que cette entreprise a bien précisé dans son cour- rier qu’elle veut un partenariat à long terme comme elle est prête à donner jusqu’à 3,5 milliards de centimes avec une première tranche de 1,5 milliard juste pour mettre le logo. Donc, ce n’est pas lo- gique de refuser tout cela à cause d’une personne.»

«J’ai fait toutes les démarches pour qu’ils viennent, mais ils refusent»

Pour s’en laver les mains quant aux conséquences qui en découle- ront suite à ce refus, Hamid Akik expli- quera : «Je ne vous cache pas que j’ai fait toutes les démarches nécessaires pour qu’ils viennent récupérer leur document et se déplacer à Alger pour négocier avec les responsables de cette entreprise, mais, ils ne sont pas venus. J’ai même appelé Arab Bennaï pour transmettre le message, en vain.»

«Après l’Aïd, si rien ne se passe, on va annuler ce contrat»

Toutefois, Hamid Akik ne veut pas se précipiter dans la prise de décision et ce, en dépit des appels téléphoniques qu’il re- çoit quotidiennement de la part des res- ponsables de Mobilis pour concrétiser la transaction. «Je ne vais pas me précipiter car, je préfère accorder encore quelques

16 Le Mouloudia veut gérer la tribune officielle du stade Zabana l l A en
16
Le Mouloudia veut gérer
la tribune officielle du
stade Zabana
l l A en croire une source au-
torisée, la direction du Mou-
loudia d’Oran souhaite gérer la
tribune officielle lors des matchs de
l’équipe au stade Ahmed-Zabana.
La direction du Mouloudia veut
procéder à la vente des cartes
d’abonnement à ses supporters.
Dans ce sens, et selon les informa-
tions en notre possession, une ren-
contre devrait avoir lieu dans les
tout prochains jours entre les diri-
geants du Mouloudia d’Oran et les
responsables de l’OPOW pour dis-
cuter de ce sujet. Toutefois, il faut
reconnaître que le torchon brûle
entre ces deux parties en raison des
dettes encore non payées par le
Mouloudia à l’OPOW.
Dagoulou reprend
le chemin des
entraînements
l l Le milieu de terrain centra-
fricain du
Mouloudia
d’Oran, Eudes
Dagoulou, a re-
pris avant-hier
le chemin des
entraînements
avec ses co-
équipiers.
Après avoir raté
les trois premières séances de la se-
maine, il a pris part à l’entraînement
de mercredi. Il a travaillé le plus
normalement du monde avec ses
coéquipiers. On ne sait pas encore
les raisons de son absence aux pré-
cédentes séances.
Match amical contre les
U21 au menu d’hier
l l Le staff technique du Mou-
loudia d’Oran a programmé
hier en fin d’après-midi un match
amical contre les U21. Ce match,
qui s’est joué au stade Ahmed-Za-
bana, était l’occasion pour l’entraî-
neur Solinas de voir à l’œuvre
certains de ses joueurs et de prépa-
rer le prochain match de champion-
nat prévu samedi prochain face à la
JS Saoura a Béchar.
Hichem Cherif présent
en tenue de ville
l l Victime d’une blessure
avant le précédent

match de son équipe face au MOB, l’attaquant Hichem Cherif n’a toujours pas encore repris le chemin des entraînements avec ses coéquipiers. Le jeune joueur du MCO était présent avant-hier au stade Ahmed-Zabana en tenue de ville afin d’assister à l’entraî- nement. Selon les informations en notre possession, Hichem Cherif de- vrait prendre son mal en patience avant de reprendre officiellement le tra- vail. Il est à noter que cette séance (NDLR :

N° 2432

Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com MCO Coup d’accélérateur
www.lebuteur.com
MCO
Coup d’accélérateur

Le stage hivernal au Maroc ?

M ême si le cham- pionnat n’est qu’à sa septième étape et qu’il reste en- core plusieurs

matchs à disputer avant la fin de la première moitié de la compétition, la direction du Mouloudia d’Oran commence dès à présent à songer au prochain mercato. En plus de

son intention de renforcer les rangs de son team par certains nouveaux joueurs lors du prochain mercato hivernal, la direction du MCO songe à programmer un stage de préparation au Maroc. A en croire une source proche de la direction, les Hamraoua ont de fortes chances de se préparer à Ca- sablanca pendant la trêve hivernale

qu’observera le championnat. Les Hamraoua connaissent bien le centre de Kahrama où ils ont déjà effectué par le passé leur prépara- tion. Les hommes de Solinas, qui ont effectué leur préparation esti- vale en Tunisie, misent beaucoup sur ce stage hivernal afin de bien se préparer pour la seconde moitié de la saison. En attendant, les coéqui-

piers de Bouterbiet devront se concentrer pleinement sur leurs prochains matchs en championnat. Il est à noter que les gars d’El hamri, et après sept journées de championnat, partagent la 8 e place du classement avec l’ASO Chlef et la JS Saoura avec un total de 9 uni- tés.

R.O.

partagent la 8 e place du classement avec l’ASO Chlef et la JS Saoura avec un
Le programme de la semaine arrêté P rofitant de cette mini-trêve que connaît actuellement le
Le programme de la semaine arrêté
P rofitant de cette mini-trêve
que connaît actuellement le
championnat de Ligue1, les
Hamraoua poursuivent leur prépa-
ration dans la sérénité la plus to-
tale. Revigoré après leur dernier
succès réalisé face au MO Béjaïa,
les coéquipiers de Belabbes travail-
lent dans le calme en prévision du
prochain match qui va les opposer
à la JS Saoura samedi prochain. Le
staff technique du Moulouia
d’Oran a tracé son programme de
travail de cette semaine. Ainsi, les
Mouloudéens, qui ont repris mardi
le chemin des entraînements au
stade Ahmed-Zabana, avaient ef-
fectué deux séances d’entraînement
mercredi. La première consacrée à
la musculation et la seconde qui
s’est déroulée en fin d’après-midi au
stade Ahmed-Zabana. Hier, les co-
équipiers de Berradja ont donné la
réplique en amical à l’équipe des
U21. Les Hamraoua vont poursui-
vre aujourd’hui vendredi le travail
au stade Zabana.
Lundi et mardi repos
Les coéquipiers de Saidi vont
poursuivre leur préparation jusqu’à
dimanche au stade Ahmed-Za-
bana. L’entraîneur Solinas va don-
ner deux jours de repos à ses
joueurs en raison de l’Aïd. Ainsi,
les Mouloudéens seront au repos
lundi et mardi. La reprise des en-
traînements se fera le deuxième
jour de l’Aïd, c'est-à-dire mercredi.
Jeudi, les Hamraoua effectueront
leur ultime séance d’entraînement
avant de se rendre à Béchar pour
préparer le match de samedi face à
la JS Saoura.
R.O.

Belarbi «J’attends ma chance»

On imagine que le dernier succès réalisé face au MOB vous a fait beaucoup de bien sur le plan mental, n’est-ce pas ? Absolument, vous savez, nous étions dans l’obligation de rem- porter ce match afin de renouer avec le succès. Il faut reconnaître que cette victoire n’a guère été fa- cile à décrocher, dans la mesure où nous avions affronté une solide équipe du MOB. Ce succès nous fait beaucoup de bien sur le plan mental, puisqu’il va nous permet- tre d’aborder la suite de la compé- tition avec beaucoup de sérénité et de détermination. Quelle évaluation faites-vous du parcours de votre équipe après sept journées de cham- pionnat ? Sur l’ensemble, j’estime que nous avions démontré de belles choses lors de ces sept premiers matchs de la saison. En matière de jeu, nous avions pratiqué une bonne qualité de football, et cela de l’avis mêmes de nos adver- saires. Pour ce qui est des résul- tats, j’estime que le Mouloudia avait souvent entamé très mal le championnat ces dernières sai- sons. Après sept journées, nous avons engrangé neuf unités. L’équipe est en progression et je suis persuadé que le Mouloudia va réaliser une bonne saison, Inch’Allah. On comprend à travers vos propos que vous êtes satisfait

du parcours de votre équipe en championnat… Bien sûr. Comme je vous l’ai déjà dit, l’équipe est en nette pro- gression. Nous avions démontré jusqu’à présent de belles choses et cela nous motive pour continuer à travailler et être encore meil- leurs lors des prochaines journées. Quels sont vos objectifs cette saison ? Le Mouloudia d’Oran avait connu par le passé des moments difficiles. L’équipe avait souvent lutté ces dernières années pour assurer son maintien en Ligue1. Cette saison est celle de la transi- tion pour l’équipe. Notre objectif est de réaliser un bon parcours en championnat et honorer les couleurs de l’équipe. Nous allons tout faire pour être à la hauteur des espérances de nos suppor- ters. Tous les joueurs sont conscients de la tâche qui les at- tend et nous allons donner le meilleur de nous-mêmes pour at- teindre cet objectif. Peut-on dire que cette mini- trêve est arrivée au bon mo- ment pour vous ? Oui, dans la mesure où elle va nous permettre de travailler très dur pour corriger nos lacunes et se préparer comme il se doit pour la suite du championnat. Cette mini-trêve va nous permettre aussi de récupérer les joueurs blessés pour le prochain match face à la JS Saoura. Nous allons tirer profit de cette période de

la JS Saoura. Nous allons tirer profit de cette période de Arrivé au Mou- loudia l’été

Arrivé au Mou- loudia l’été dernier, le gardien de but Belarbi n’a pas en- core joué le moindre match cette saison avec son nou- veau club. Après sept journées, c’est Dah- mane qui a la confiance du coach italien, So- linas. Dans l’en- tretien qui suit, l’ancien keeper de l’ESM af- firme tra- vailler très dur pour gagner sa place de ti- tulaire. Il af- firme aussi attendre sa chance.

repos afin de bien travailler, sur- tout que notre moral est au beau fixe après la précédente victoire réalisée face au MO Béjaïa. Comment voyez-vous la suite du parcours du Mouloudia en championnat ? Nous allons devoir continuer à travailler très dur, afin d’être en- core meilleurs à l’avenir. Nous sa- vons que les prochains matchs seront encore plus difficiles à aborder. Mais nous sommes dé- terminés à engranger le maxi- mum de points à l’avenir. Nous allons tout faire pour faire plaisir à nos supporters et à réaliser un bon parcours en championnat. Comme je vous l’ai déjà dit, nous avons les moyens pour réaliser un bon parcours en championnat. Sur un plan personnel, vous n’aviez pas encore joué le moindre match cette saison. Comment vivez-vous cette si- tuation ? Que voulez-vous que je vous dise. J’essaye de faire de mon mieux afin de gagner la confiance du coach et décrocher une place de titulaire dans l’équipe-type. Maintenant, le dernier mot re- vient à l’entraîneur. Je n’ai pas d’au- tres choix que de travailler très dur et attendre ma chance. J’es- père retrouver le chemin de la compétition le plus rapidement possible. Je reste optimiste.

Entretien réalisé par Riad O.

mercredi après-midi) a connu le retour de l’entraîneur, Solinas, qui après avoir raté celle de la matinée en raison de sa présence à Alger a repris son travail à la tête de la barre technique du MCO. R.O.

16
16

N° 2432

Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com JSMB Coup raté
www.lebuteur.com
JSMB
Coup raté

Les raisons d’une débâcle annoncée

N ul n’en doute aujourd’hui, la

JSMB est en mauvaise

passe. L’équipe a eu

jusqu’ici un parcours des

plus catastrophiques avec

trois défaites et quatre

matchs nuls à l’issue de la septième journée du championnat. Le doyen des clubs kabyles occupe l’avant-dernière place au classement avec quatre petits points, un butin très mai- gre par rapport aux ambitions d’avant-sai- son et au statut du club. D’aucuns n’attendaient de tels résultats, même si quelque part, on s’y attendait un peu à cause de quelques indices qui ne trompaient pas. De notre point de vue, cinq raisons essen- tielles sont derrière cette descente aux enfers des Béjaouis que nous allons tenter d’expli- quer.

Retard dans la préparation, pas de stage d’intersaison et matchs amicaux contre des équipes matrices

Il y a d’abord le retard accusé par l’équipe avant d’aborder la préparation en prévision de l’exercice en cours. Les dirigeants ont mis beaucoup de temps avant de mettre les choses au point, finaliser les transferts et nommer le nouveau staff technique, entre autres, pour que le groupe puisse enfin se remettre au travail. La JSMB a effectué sa

première séance d’entraînement 40 jours seulement avant la première journée de championnat, alors que toutes les autres équipes de la Ligue 1 étaient déjà à pied d’œuvre. En plus, il n’y a pas eu de stage d’intersaison, ni à l’étranger, ni en Algérie. Noureddine Saâd, le nouvel entraîneur de la JSMB, n’en a pas vu l’utilité. Il s’est donc contenté d’un travail ordinaire au stade de l’Unité-Maghrébine sans stage bloqué. Aussi, hormis l’USMA et le MCEE, la JSMB a affronté de petites équipes amatrices en amical pendant cette période, à l’image de Difaa Tadjenante, Collo, Nedjm Magra, Amizour et la JSM Chéraga. Des formations contre lesquelles on ne pouvait certaine- ment pas déceler toutes les insuffisances de l’équipe.

Le départ des cadres, Cédric, Zerara et Derrag

La deuxième raison, c’est le départ de cer- tains cadres et piliers de l’équipe sans qu’on ne soit capables de les remplacer. Il s’agit no- tamment du gardien Cédric, du milieu de terrain Zerara et de l’attaquant Derrag. Le départ de ces trois joueurs a fortement pé- nalisé l’équipe de par le rôle important qu’ils jouaient la saison passée. Cédric, de l’avis de tous, était monsieur 50% de l’équipe. Zerara, en plus de ses qualités de meneur, était le buteur de la JSMB avec 11 réalisations.

Quant à Derrrag, ce dernier avait accompli une saison exceptionnelle, plus particulière- ment durant la phase retour où il était l’homme le plus en vue en attaque. Ce n’est pas pour rien que les équipes du haut du ta- bleau, celles qui visent le titre, se sont dis- puté les services de ces trois éléments qui font aujourd’hui le bonheur du CSC et de l’ESS.

Les nouvelles recrues, le flop

En parallèle, la direction de la JSMB a été incapable de ramener d’autres joueurs de cette envergure pour au moins limiter les dégâts. L’on constate aujourd’hui que la ma- jorité des novelles recrues n’a pas eu le ren- dement escompté, à l’image de Messara, Mezriche et Chalali qui n’ont pas été à la hauteur des espérances alors qu’on a dû dé- penser beaucoup d’argent pour les faire venir. Des joueurs qui ont coûté beaucoup au club en effet, mais qui n’ont rien apporté en parallèle. C’est l’une des raisons d’ailleurs qui a poussé la direction d’accepter de rési- lier les contrats de Mezriche et Chalali sur demande de ces derniers.

Le manque d’expérience du groupe

Toujours sur ce volet, il faut savoir que toutes les autres nouvelles recrues man- quent terriblement d’expérience à ce niveau, puisqu’elles viennent toutes de la Ligue 2 et

des divisions régionales, comme Belgherbi et Bouziani (ES Mostaganème), Meddahi et Aggoune (PAC) à qui il va falloir beaucoup de temps pour s’habituer au rythme et aux exigences de la Ligue 1 avant de pouvoir donner le plus qu’on attend d’eux. Ce sont de bons éléments, mais ils manquent pour l’instant de métier et d’expérience.

Les choix défaillants de Saâdi et Talah

La cinquième et dernière raison principale a relation directe avec l’aspect technique et engage directement la responsabilité de l’an- cien staff technique avec Noureddine Saâdi à sa tête, ainsi que l’entraîneur intérimaire Talah. Les choix de ces deux entraîneurs ont été un véritable échec. Ils ont été incapables de mettre en place un système de jeu efficace qui puisse permettre à l’équipe de gagner au moins sur son terrain. Au niveau de l’effectif, il n’y a pas une seule fois où l’on a vu la même équipe alignée deux fois de suite. Comme nous l’indiquions hier, 20 joueurs ont été déjà alignés d’entrée. Donc, c’est un tout. La responsabilité est partagée entre les dirigeants et les entraîneurs en leur qualité de responsables. Les premiers pour une ges- tion catastrophique de l’intersaison, et les se- conds pour leurs choix techniques qui ont compliqué davantage la situation. S. H.

Mebarakou réintègre le groupe

l l Mebarakou semble s’être remis de la blessure qu’il a

contractée récemment à la cuisse. Le défenseur central de la JSMB a réinté- gré le groupe hier après avoir repris les entraînements en solo mercredi dernier. Le joueur sera donc prêt pour l’important match de la reprise qui aura lieu samedi prochain face à l’USMH.

Un match d’application au programme

l l Il y aura une seule séance pour la journée d’au-

jourd’hui, et l’on s’attend à ce qu’elle verra la présence du nouvel entraî- neur Kamel Djebour qui devait arri- ver hier à Béjaïa. Au programme de la séance de ce matin, qui débutera à 9h30, un match d’application entre les joueurs. Cela va être l’occasion donc pour le nouveau coach d’avoir une idée générale sur son effectif. C’est surtout pour cette raison que ce match a été programmé avant que Djebour n’entame d’une manière offi- cielle son travail à la tête de la barre technique de la JSMB.

USMH-JSMB, officiellement le 19 octobre

l l C’est désormais officiel, le match de la huitième jour-

née entre l’USMH et la JSMB se jouera le samedi 19 octobre au stade 1 er -Novembre de Mohammadia. La LFP vient en effet de maintenir cette journée à la date prévue alors que la majorité des équipes avaient souhaité la reporter pour le mardi 22 octobre en raison des fêtes de l’Aïd.

Deux jours de repos à l’occasion de l’Aïd

l l Selon les informations en notre possession, les joueurs

de la JSMB devraient bénéficier de deux jours de repos à l’occasion de l’Aïd. Ils devraient être libérés di- manche après la séance d’entraîne- ment qui aura lieu le matin avant de reprendre mercredi, soit le deuxième jour de l’Aïd, pour préparer le dépla- cement à El Harrach.

Kamel Djebour est arrivé hier Celui qui devrait succéder à Noureddine Saâdi à la tête
Kamel Djebour
est arrivé hier
Celui qui devrait succéder à
Noureddine Saâdi à la tête de la
barre technique de la JSMB,
Kamel Djebour notamment, est
arrivé hier vers 17h30 à Béjaïa,
en provenance de Paris. Il était
accompagné de son agent et il a
trouvé à son accueil le chauffeur
du club qui l'a conduit directe-
ment au siège de l'usine de
Boualem Tiab qui l'attendait sur
place. On ne sait pas si les deux
hommes ont discuté hier soir
des modalités du contrat, après
avoir tout réglé au téléphone,
mais une chose est sûre, tout
devrait être fait au détail près
avant samedi, jour où l'éventuel
nouvel entraîneur de la JSMB
devrait prendre officiellement
ses fonctions. Pour l'officialisa-
tion de l'accord, il va falloir at-
tendre dimanche prochain pour
la signature du contrat.
Zafour en tenue de ville
à l’entraînement
«Je suis ému de
retourner à Béjaïa»
Un autre absent de la séance d’hier, il s’agit de Brahim Zafour qui s’est présenté le
matin au stade sans pouvoir s’entraîner pour autant. Le capitaine béjaoui souffrait d’une
diarrhée, d’après ce que nous avons pu savoir. Il a été pris en charge par le staff médical, et nor-
malement, il devra reprendre les entraînements aujourd’hui. Il est à noter aussi, que les deux autres
joueurs blessés, le gardien Samer et le milieu de terrain Laribi n’ont pas encore repris les entraîne-
ments.
Tatem
incertain
Ismal Tatem, qui souffre d’une blessure à
la cheville, poursuit les soins nécessaires. Il
est prévu cependant, que le joueur reprenne
les entraînements au cours de la semaine
prochaine où il devra d’abord s’entraîner en
solo avant de réintégrer le groupe. Autant
dire que sa participation au prochain
match contre l’USMH est incertaine,
voire écartée.
Samer
souffre de
nouveau de douleurs
à l’épaule
Accosté hier à l'aéroport à son arrivée,
Kamel Djebour n'a pas souhaité parler de
quoi que ce soit avant d'avoir officialiser les
choses avec les dirigeants. «Je suis ému de
revenir dans ma ville natale (il est origi-
naire de Béjaïa, cela fait des années que je
n'y suis pas revenu. C'est aussi un grand
honneur pour moi d'entraîner l'équipe
phare de cette ville», s'est-il contenté de
nous déclarer.
contre l’USMH
Laribi de retour
face à la JS Saoura
Le gardien Yaâkoub Samer a décidé de sus-
pendre les entraînements suite aux douleurs qu’il
a ressenties de nouveau au niveau de son épaule.
Jusqu’à hier jeudi, le natif de Jijel n’avait pas encore
repris les entraînements. Il devra se rendre à
Alger dans les jours qui viennent pour des exa-
mens plus approfondis et pour fixer la date
de l’opération qu’il devra subir sur son
épaule.
l
l
De son côté, Hacine Laribi, qui a été
victime d’une petite déchirure à la
cuisse face au MC El Eulma, a entamé les
soins hier à l’infirmerie du club. Son indis-
ponibilité devra durer jusqu’au match
contre la JS Saoura où il est prévu de faire
son retour. Laribi ratera donc à coup sûr les
deux prochains matchs de son équipe, res-
pectivement contre l’USMH et le MOB.
Belgherbi autorisé
à assister au
Le gardien
des Espoirs Messaoudi exclu du groupe
Coulibaly est
rentré chez lui au Mali
mariage de son
frère
La direction de la JSMB a décidé d’exclure le gardien Messaoudi de
l l
l Le troisième
l’équipe des U21, après son absence du match le week-end dernier
Moussa Coulibaly n’a pas pris part
à la séance d’entraînement d’hier. Ren-
seignements pris, le joueur a été autorisé à
se rendre chez lui au Mali pour passer les
l
joueur qui s’est
face au MCEE. Il est à rappeler que lors de cette rencontre, le gardien
Messaoudane s’est blessé à la tête après 30 minutes de jeu et a dû quitter le
terrain. Mais comme il n’y avait pas de deuxième gardien sur le banc, c’est
le latéral gauche Zemiti qui l’a remplacé. Même si les Espoirs de la JSMB
ont dû jouer plus d’une heure sans un vrai gardien de but, ils ont tout de
même pu remporter le match sur le score de deux buts à un. Après cette
exclusion, le staff technique composé de Younci et Aissat a fait appel au por-
tier des juniors pour seconder Messaoudane, tant l’autre portier des Espoirs
Kacem garde toujours les bois de l’équipe première.
fêtes de l’Aïd auprès de sa famille. Il sera de
retour juste après l’Aïd pour préparer avec
son équipe le prochain match face à
l’USMH. Ce n’est
pas le cas de Ban-
goura qui a décidé de rester à Bé-
absenté de la séance
d’entraînement
d’hier matin est l’at-
taquant Belgherbi.
Ce dernier est rentré
chez lui à Tlemcen
pour assister au ma-
riage de son frère,
nous fait-on savoir.
jaïa auprès
de sa petite
famille.
Bien entendu, le joueur a
été autorisé par la direc-
tion du club et il sera de re-
tour demain samedi.
www.lebuteur.com Coup de pioche ESS
www.lebuteur.com
Coup de pioche
ESS

N° 2432

Vendredi 11 octobre 2013

17
17

Les négociations avec la cimenterie

d'Aïn Kbira vont bon train

L a cimenterie d'Aïn

Kbira se trouve à

20 km au nord-est

du chef -lieu de la

wilaya de Sétif.

C'est un énorme

complexe dont la production an- nuelle dépasse les cent millions de tonnes. Les responsables de ce complexe prévoient de tripler cette production à l'horizon 2016. Il est donc facile de com- prendre pourquoi tous les res- ponsables qui se sont succédé à la tête de la direction du club séti- fien ont assidûment courtisé la direction du complexe cimentier. Hammar vient de se réunir avec les responsables du complexe, en vue d'un futur accord de sponso-

ring. Le projet du club sétifien est de faire des ciments d'Aïn Kbira le principal actionnaire de la société qui gère l'ESS.

Emifar, partenaire de l'ESS

Le président sétifien se démène sans compter pour doter son club de nou- velles sources de financement. Pas plus tard qu'avant-hier, il a signé un contrat de partenariat avec les respon- sables de l'entreprise de travaux pu- blics Emifar. Le contrat porte sur une année et il rapportera au club sétifien la somme de 500 millions de centimes qui seront versés en deux échéances.

L’Entente, un pôle rassembleur très influent

Plus qu’un club de foot, l’Entente de Sétif est un pôle rassembleur très in- fluent dans la région, grâce notam- ment à sa popularité acquise au fil des ans et les titres qu’elle a trustés. Il faut dire que ce n’est pas par hasard que le fonctionnement du champion d'Algé- rie en titre suscite tant de rumeurs.

La séance de mercredi annulée Des pluies torrentielles se sont abattues sur la région de
La séance de mercredi
annulée
Des pluies torrentielles se sont
abattues sur la région de Sétif avant-
hier. La pelouse du stade du 8-Mai
étant totalement inondée, Lang a dû
se résigner à annuler la séance
d'entraînement qui était
prévu ce jour-là. Il a tou-
tefois prévenu ses joueurs
que contrairement à ce
qui était prévu, ils s'en-
traîneront matin et soir le
lendemain. C'est ce qui a
été fait hier.
Madoui : «Cela
n'aura aucune
incidence sur
notre
préparation»
Certains détracteurs diront que l’opa-
cité des rouages du grand club des
Hauts-Plateaux n’a d’égale que l’in-
fluence des rapports entre les diri-
geants et les bailleurs de fonds. Ils
iront jusqu’à se demander d’où vient
l’argent d’un des clubs les plus «spon-
sorisé» d’Algérie. Hammar a de tout
temps précisé que la transparence la
plus totale était de mise à Sétif et que
c'était loin d'être le cas dans plusieurs
associations de même nature.
ment des rallonges en fonction des be-
soins du club.
Des grands
et des petits sponsors…
Deuxièmes «généreux» donateurs :
sources diverses telles que les
entrées au stade du 8-Mai-
1945, les transferts de joueurs,
les gains versés par les diffé-
rentes instances pour les titres
remportés par le club.
les entreprises privées, surtout de télé-
phonie mobile. L’une d’elles est le prin-
cipal sponsor de l’ESS. Une source
sûre nous dira que le financement est
à hauteur de 5 milliards de centimes.
Suivent les autres entreprises de moin-
dre importance. On ne connaîtra pas
avec exactitude la liste de ces spon-
sors. Il est aisé d’en connaître les prin-
cipales, en voyant les sigles floqués sur
les maillots des joueurs. Aux côtés des
entreprises d’envergure nationale figu-
rent d’autres, locales.
Ils sont loin,
les 42 milliards !
Le coach adjoint séti-
fien Kheireddine Madoui
se veut rassurant. L'annu-
lation de cette séance
d'entraînement ne pertur-
bera pas la préparation de
l'équipe : «Bien sûr, il est
toujours contrariant de de-
voir annuler une séance
d'entraînement. C'est un
cas de force majeure et
cela n'aura aucune inci-
dence sur notre prépara-
tion.»
Nadji et Gourmi
aux soins
Des sources
de financement diverses
Les millions de dinars qui affluent
vers l’ESS proviendraient de trois
sources. D’abord des pouvoirs publics,
la wilaya de Sétif ainsi que les collecti-
vités locales verseraient, bon an mal
an, plus de 10 milliards de centimes
annuellement. Cela représente l’équi-
valent d’un peu plus de 20% du budget
du club. L’octroi des financements se
fait par échéancier avec éventuelle-
… pour un total
de 14 milliards de centimes
La somme versée par les différents
sponsors est de l'ordre de 14 milliards
de centimes. Enfin, une grande partie
des financements proviendraient de
Il y a de cela trois saisons, la
masse salariale des joueurs a at-
teint le chiffre record de 42 mil-
liards. On se rappelle que l’ESS
n’avait pas réussi à se hisser parmi
le trio de tête. Lors des deux der-
niers exercices, la somme qui a été
dépensée pour payer les joueurs
n’est d’aucune mesure avec leur pré-
cédente. Le montant de la somme
qui a permis d’assurer les salaires des
joueurs n’a pas dépassé les 20 mil-
liards, avec à la clé, la conquête d’un
historique doublé coupe-champion-
nat, suivi d'un titre de champion.
S.B.
La séance d'hier
matin s'est déroulée
au niveau de la salle
de musculation.
Deux joueurs se sont
absentés pour cause
de blessure. Il s'agit
de Gourmi et de
Nadji qui se sont
dirigés vers la salle
de soins où ils ont
été pris en charge
par le kiné du
club.
A.F.

Demou «Le match contre la JSK est un des tournants du championnat»

RCA Cherif El Ouazzani «Avec cette trêve, il est important de rester compétitifs» nier, joint
RCA
Cherif El Ouazzani
«Avec cette trêve, il est
important de rester compétitifs»
nier, joint par nos soins, nous dira : «Il
est vrai que cette rencontre n’a pas été
exceptionnelle techniquement parlant,
mais ce n’était pas notre objectif. Ce que
nous attendions aujourd’hui, c’est que
nos joueurs gardent ce rythme de cham-
pionnat. Avec cette trêve, il est important
de rester compétitifs. Nous avons encore
une semaine de préparation, nous allons
en profiter au maximum dans le but de
préparer notre prochain match face au
MCA.»
Harrouche pas concerné
par la rencontre
Présent au stade Smail-Mekhlouf, hier,
Herrouche Hossein, le meneur de jeu du
RCA, n’a pas pris part à cette rencontre
amicale. Ce dernier avait demandé la
permission au staff d’être ménagé. Le
milieu de terrain, qui souffrirait d’une
baisse de régime, s’est contenté de
quelques tours de piste.
Cherfaoui absent, en
raison d’une blessure
Arrivé en début de saison
sur la pointe des pieds, l’ex-
joueur de l'USMH Demou s’est
imposé au sein de l’équipe de
Sétif comme le titulaire à part
entière du poste d'arrière cen-
tral. Une mission qu’il assure à
merveille et qui fait de lui une
pièce maîtresse de l’échiquier
sétifien.
A fin de garder les joueurs com-
pétitifs, le staff de l’Arbaâ a
organisé, hier, une rencontre
amicale face à l’USMH. Celle-
ci s’est déroulée l’après-midi
au stade Smail-Mekhlouf. Les deux
équipes, contrairement en championnat,
ne sont pas arrivées à se départager, la
rencontre s’est terminée un but partout.
Ce sont les locaux qui ouvriront le score
par le biais de Meklouche. L’attaquant du
RCA, qui est en manque de confiance,
est arrivé enfin à trouver le chemin des
filets, même si cela ne s’agit pour le mo-
ment que d’une joute amicale. La ré-
ponse des visiteurs surviendra en toute
fin de partie. C’est le remplaçant
Guehche qui terminera une très belle ac-
tion offensive des Harrachis. Le techni-
cien du RCA, Cherif El Ouazzani, est sorti
satisfait de cette joute amicale jouée
face à la formation de l’USMH. Ce der-
Le grand absent de la journée d’hier était
le défenseur et capitaine d’équipe, Cher-
faoui. Selon le médecin de l’équipe, ce
dernier souffrirait d’une blessure à un
genou contractée lors de la dernière ren-
contre face au CABBA. Malgré les soins
intensifs, le capitaine du club a visible-
ment encore besoin de quelques jours de
repos, afin de se remettre sur pied.
Abbès se blesse au cours
du match
La révélation de cette saison du côté du
RCA, Abbès, n’a pu prendre part à l’inté-
gralité de la confrontation. Le milieu of-
fensif a été victime d’un choc avec un
joueur de l’USMH. Il est sorti immédiate-
ment, afin de prendre part aux premiers
soins. C’est l’enfant du club, Lazarif, qui
l’a remplacé à la 32’.
tion du score par Hachoud ?
Pas du tout d'ailleurs, très
vite nous nous sommes créé
plusieurs occasions de scorer.
Nous avons obligé les joueurs du
MCA à rester dans leur camp.
Vous vous révélez cette saison
comme l’une des pièces maî-
tresses de l’équipe. Cela implique
des responsabilités, n’est-ce pas ?
Ce que vous dites me fait énormé-
ment plaisir, mais ce qui est le plus
important est que mon équipe gagne
des matchs. Je n’aurais jamais réussi
les prestations dont vous parlez, si
mes coéquipiers n’avaient pas fait ce
qu’il faut pour cela. Ce sont surtout
mes coéquipiers qui sont à féliciter.
Pour ce qui est des responsabilités,
c’est le devoir de chacun de nous de
les assumer.
Peut-on dire que votre équipe a
gagné en confiance ces derniers
temps ?
Je ne vous cache pas que nous
avions quelques appréhensions avant
d’aborder certains matchs. Je suis ef-
fectivement très heureux et c’est le
cas de tous mes coéquipiers d’avoir
négocié comme il se doit les derniers
matchs. Ces succès nous ont re-
donné de la confiance et cela est très
important avant les prochains
matchs. Il s’agit, maintenant, pour
Mohamed Arab
Revenons, si vous le voulez, à la
victoire acquise face au MCA.
Elle a été difficile à se dessiner,
n’est-ce pas ?
Absolument, il a fallu se battre et
se dépenser pour arracher cette vic-
toire, face au Mouloudia. C’est cer-
tain, comme mes coéquipiers, j’étais
très motivé et je voulais cette vic-
toire. Il nous fallait prendre des
risques et cela devant l’une des meil-
leures équipes du championnat et
qui était en quête de rachat. Dieu
merci, nos efforts ont été récompen-
sés car notre victoire est méritée.
Avez-vous douté après la réduc-
nous de confirmer.
Êtes-vous en mesure de le faire
lors de votre prochain match
contre la JSK ?
Ce match s’annonce difficile pour
les deux équipes. Le plus important
est que nous soyons au top ce jour-
là. C’est à partir de là que nous arri-
verons à développer notre football.
La JSK, au vu de ses performances
reste bien sur une équipe difficile à
jouer, mais nos chances dans ce
match sont réelles. L’objectif est de
continuer sur notre lancée.
Vous évoluez, depuis le début de
la saison, au poste de libéro. Cela
vous convient-il ?
Je sais que ma polyvalence me
sert. Je veux agir en professionnel et
être tout à la disposition du coach et
de l’équipe. Je ne vous cache pas que
j’éprouve énormément de plaisir à
toucher beaucoup de ballons.
Vos supporters attendent beau-
coup de vous. Qu’avez-vous à
leur dire ?
Tout d’abord, il faut qu’ils sachent
que nous ferons le maximum pour
qu’ils revivent les merveilleux mo-
ments lors de la conquête du titre de
champion. Ils ont pour cela un rôle
à jouer, celui de nous apporter leur
soutien.
Entretien réalisé par Khallil L.
18
18

N° 2432

Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com Coup rein CRB
www.lebuteur.com
Coup rein
CRB
Malek décide de passer à l’action
Malek décide de passer à l’action
Coup rein CRB Malek décide de passer à l’action C ette affaire Gana- Malek, qui est

C ette affaire Gana- Malek, qui est en train de déstabiliser le club quelques semaines seulement après avoir repris du bon pied,

était inévitable. En effet, après ce qui s’est passé en début de saison, les ob- servateurs n’attendaient plus qu’un déclencheur pour que les hostilités entre les deux hommes reprennent à nouveau. C’est exactement ce qui s’est déroulé dans le dossier d’Angan, où Gana était considéré comme le seul responsable du départ du Béni- nois. Néanmoins, ce qui a envenimé les choses, c’est cette dernière réu- nion du conseil d’administration où, comme nous l’a affirmé hier Gana, il n’était pas le bienvenu. Ce dernier a décidé donc de passer à l’action en s’opposant aux activités du CA ju- gées, selon lui, illégales. C’est pour cette raison qu’avant-hier dans

l’après-midi, le DG du club, Rédah Malek, a décidé de riposter à son tour. Ce dernier avait organisé une réunion avec les actionnaires du club dans le but de trouver une solu- tion à cette nouvelle crise qui me- nace la stabilité retrouvée du club belouizdadi. Pas mal de points ont été évoqués. En premier lieu, le pre- mier responsable du club a tenu à informer l’assemblée de sa détermi- nation de continuer son projet au club, et malgré toutes entraves du- rant son parcours. En contrepartie, le conseil d’administration a donné des garanties au DG en lui annon- çant qu’il aura son soutien durant ces moments difficiles et bien après. Il compte régulariser ses joueurs incessamment… Sachant que le compte du club n’est pas encore bloqué, Redah Malek voudrait profiter de l’occasion pour régulariser l’ensemble des

joueurs. En effet, ce dernier en a fait

sa priorité lors de cette réunion, il

voudrait à tout prix garder cette sé-

rénité retrouvée depuis quelques se- maines. Aussi, cela concernera le staff technique du club qui sera réglé dans les prochains jours en même temps que les joueurs. …. ainsi que les anciens Bien évidemment quand on parle de régularisation de salaire, on pense aussi aux anciens du club à qui ce dernier leur doit quelques mois impayés. Ceux-là étaient aussi dans le discours de Malek. Ce der-

nier nous a certifié il y a quelques se- maines qu’il entreprendrait des démarches avec les deux anciens coachs, Menad et Bouali ainsi que Boukria et Amroune, deux anciens éléments du club dans le but de leur remette leur argent prochainement.

A ce sujet, le premier responsable du

club a demandé de dresser un bilan

pour les quatre hommes, en pré-

voyant même de les rencontrer bien- tôt.

Il veut régler son statut au club Au club depuis déjà quelques mois, Redah Malek n’a toujours pas régularisé son statut par rapport au CRB. Ce dernier n’est pas encore of- ficiellement le président du club - c’est Bellat qui occupe ce poste dans l’équipe - même s’il est considéré comme tel. Pour que cela se fasse, il faudrait que Malek ait des actions au CRB afin qu’il puisse poser sa candi- dature. Avant-hier, profitant de la présence de tous les actionnaires, il a tenu à lancer un appel pour que ces derniers accélèrent le mouvement dans l’ouverture du capital. Sachant que le CSA détient 75% des actions,

le DG du club devra attendre que l’un des actuels actionnaires lui

vende les siennes. Selon ses dires, celui-ci devrait obtenir 8% des ac- tions du club.

Le CRB loin de la transparence espérée de Malek Qu’on le veuille ou pas, cette af- faire Gana aura mis au grand jour quelques fissures dans la gestion du club belouizdadi. Effectivement, sa- chant qu’Azzedine Gana détient 4% des actions du club, le CRB souffre de problèmes internes. Visiblement, nous sommes loin de la transpa- rence que Malek voudrait instaurer dans le club, afin que cette équipe puisse prendre un nouvel tournant dans son histoire. Tout ce qu’on peut dire pour le moment, c’est que toutes ces histoires risquent de nuire à la formation des Rouge et Blanc qui est jusqu'à ce jour en construction. Lamine Amimi

Naïli

«Cela ne me dérange pas d’évoluer en latéral droit»

Le CRB vient de finir la première partie de la phase aller par une victoire,
Le CRB vient de finir la
première partie de la phase
aller par une victoire, que
pourriez-vous nous dire là-
dessus ?
C’était une victoire très im-
portante pour le groupe qui
est à la recherche d’une confir-
mation après notre déclic face
à la JSK et le CABBA. Comme
vous l’avez dit, celle-ci vient
pour clore cette première par-
tie de la phase aller, c’est une
bonne chose que de sortir avec
une belle prestation, cela va
nous permettra d’entamer
notre préparation avec un
moral gonflé à bloc.
C’était l’une de vos plus
belles prestations depuis le
début de la saison, surtout
après ce début de match
bien réussi. Un commen-
taire sur ce point ?
Il est vrai que nous avons
bien négocié cette rencontre,
surtout en début de match.
C’est la première fois qu’on ar-
rive à maîtriser notre adver-
saire dès l’entame de la
rencontre et cela en dépit de la
qualité de l’adversaire. Cela
prouve que le CRB est bel et
bien en ascension.
Les 7 points récoltés en 3
matchs en est la meilleure
preuve…
Oui, c’est un très bon résul-
tat pour nous. Cela nous a
permis non seulement de ga-
gner en confiance mais aussi
nous rapprocher du haut du
tableau. Aujourd’hui, nous ne
sommes plus loin du leader, ça
nous encourage à travailler
encore plus afin de garder
cette bonne dynamique et res-
ter au contact des premières
places du championnat.
En parlant de dynamique,
ne craignez-vous pas que
cette trêve tombe un peu au
mauvais moment pour vous
?
Pas du tout. Cet arrêt du
championnat nous fera plus de
bien que de mal. Cela va nous
permettre de regarder un peu
en arrière afin de revoir
quelques-unes de nos erreurs
et les retravailler ensuite.
Aussi, la trêve devrait nous
permettre de reprendre notre
souffle et bien préparer cette
dernière phase aller.
Que pensez-vous du niveau
du Chabab jusqu’ici ?
Je dirais que nous avons
connu un début de saison en
dents de scie. Au début, ça n’a
pas été facile pour nous. Après
la victoire du RCA, nous
avions eu du mal à confirmer.
Pire, nous sommes entrés dans
une série de défaites qui nous
a coûté pas mal de points. Ces

derniers temps, nous nous sommes beaucoup améliorés, je pense que le groupe est en train de retrouver son vrai ni- veau. Maintenant comme je vous l’ai dit, il faudrait conti- nuer sur cette bonne série. Parlons de vous mainte- nant. Depuis quelques jour- nées, le coach vous aligne sur le front droit de la dé- fense, sachant que vous êtes un milieu de terrain, cela ne vous dérange pas ? Jouer en latéral droit ne me

dérange pas du tout vu que c’est un poste que j’ai déjà oc- cupé les saisons dernières. Le plus important, c’est que je sois à la disposition de l’équipe. Si mon travail les sa- tisfait, tant mieux pour moi. Et comment analysez-vous vos performances dans ce poste ? Je pense que je suis en train de retrouver peu à peu mon vrai niveau. Il ne faut pas ou- blier que je suis resté long- temps loin des terrains et cette sensation de jouer des rencon- tres en raison des blessures. Jusqu’ici, je suis assez satisfait de mon jeu même si je sais que je peux faire mieux… ça viendra. Entretien réalisé par Farid Aboud

Dernière séance physique hier

l Loin des pro- blèmes adminis- tratifs, la

formation du CRB vient d’en finir avec la première phase de la préparation. Hier au stade du 20- Août, les coéquipiers d’Ammour ont pris part à la dernière séance de pré- paration de la semaine, celle-ci aussi était axée sur le volet physique. C’est le programme qu’a tracé le staff à l’entame de cette trêve. Afin de pré- parer cette deuxième par- tie de saison, le groupe devait faire le plein physi- quement. Encore une fois, c’est Redouane Ben- cherioui qui était à la ba- guette lors de cette

dernière séance d’entraî- nement.

Le travail

tactique

commencera

dimanche

l Après cette se-

maine très char-

gée, les

coéquipiers de Hadjadj devront profiter de deux jours de récupération. Le retour à la préparation se fera dimanche dans la matinée. C’est Gamondi qui s’en chargera. Le tech- nicien argentin sera de retour afin d’entamer la

préparation du prochain déplacement au MOB. Lamine Amimi

www.lebuteur.com Ligue 1 Coup d’œil
www.lebuteur.com
Ligue 1
Coup d’œil

N° 2432

Vendredi 11 octobre 2013

19
19
CRBAF

CRBAF

La crise de logement atteint Aïn Fekroun !

Les choses vont de mal en pis au CRB Aïn Fekroun. Les Tortues ne sont pas près de sortir la tête de leurs carapaces, compte tenu des récents événements qui ont très sérieusement ébranlé le moral des troupes. Les promesses des autori- tés locales, à leur tête le wali de Aïn M’lila, d’apporter une aide conséquente au club, n’ont pas convaincu sa direction. Celle-ci, qui a annoncé sa démission la se- maine dernière, après un week- end particulièrement agité, marqué par des scènes de violence lors de CRBAF-USMH (1-2), n’en- tend pas faire machine arrière en dépit des nombreuses promesses qui leur ont été faites au cours d’une réunion d’urgence, mer- credi. La crise de logement qui a emmené des joueurs à menacer de faire grève n’est pas près de connaître son épilogue. La direc- tion du CRBAF espérait une solu- tion immédiate de la wilaya, mais celle-ci n’a fait que donner des promesses.

Le wali refuse de mettre l’ancien siège de la daïra au service du club

Pour une solution rapide, la di- rection du CRB Aïn Fekroun lor- gnait l’ancien siège de la daïra, que le club voulait transformer en «dortoir» pour les joueurs. Une demande a été faite dans ce sens au wali d’Aïn M’lila, mais celui-ci l’a rejetée sous prétexte que la loi ne l’autorisait pas à accéder à une telle demande. En attendant, c’est le statu quo au CRBAF, dès lors que la direction a annoncé son re- trait, car soi-disant fatiguée de se battre contre des moulins à vent !

Reprise sous haute tension

Les joueurs du CRB Aïn Fe- kroun ont repris hier le chemin des entraînements dans une am- biance de déprime et de grise mine. Seuls quelques joueurs ont daigné répondre présents à cette séance. La plupart ont boudé ou fait mine de ne pas pouvoir répon- dre présents pour des motifs di- vers. N.B.

Oukrif : «La situation ne prête pas à l’optimisme»

«La situation au sein du club n’arrête pas de se dégrader. Ça va de mal en pis. Nous sommes fran- chement très inquiets pour l’avenir de l’équipe, d’autant plus qu’au- cune solution n’a été envisagée dans l’immédiat. On n’a entendu que des promesses, alors que c’est d’actions que nous avons besoin. Nous sommes un peu gênés de vivre ça, alors qu’on devrait être concentrés sur notre saison. Il faut vite trouver des solutions pour sortir le club de cette crise. Il y va de son avenir.» N.B.

ASO

ASO

Ali Hadji : «Une autre étape se présente»

N.B. ASO Ali Hadji : «Une autre étape se présente» L’équipe a repris le travail cette

L’équipe a repris le travail cette semaine, comment vous sentez-vous après une semaine difficile ? On a repris le travail avec un moral un peu bas, surtout à cause de nos derniers résul- tats, mais dès le début du tra- vail, on s’est mis d’accord pour relever à nouveau le défi et oublier ces matches et on essaye de se concentrer seule- ment sur les prochains matches qui nous attendent. Pensez-vous que ça sera plus facile lors des matches à venir, puisque vous jouerez un match par semaine ? Les choses se resserrent de plus en plus et toutes les équipes commencent à avoir de la vitesse, il n’y aura plus de matches faciles mais on usera de plus de temps pour bien les préparer et récupérer par la même. C’est un élé- ment majeur pour nous, afin de faire de bonnes presta- tions. Vous n’avez pas beaucoup joué les dernières rencon-

tres, ça ne vous a-t-il pas affecté ? Chaque joueur espère être dans le onze et je ne sortirai pas de cette règle, mais je suis un joueur professionnel et à la disposition de mon équipe. Je travaille avec le groupe pour être prêt quand on me sollicite et l’essentiel est le rendement collectif, mais j’ai des ambitions de prouver mes qualités dès la première occasion. L’équipe devra essayer de se racheter face au CABBA, comment voyez- vous vos chances lors de ce match ? On sera en déplacement et il va falloir réaliser une belle performance, après cette pé- riode de trêve. Je crois que l’équipe sera au top sur le plan physique, il faudra seu- lement l’être sur le plan tac- tique, car on a besoin des points de ce match pour remplacer ceux perdus à do- micile.

Entretien réalisé par Ahmed Feknous

Dimanche face à Oued Fodda Un match amical a été pro- grammé devant l’équipe de
Dimanche
face à Oued
Fodda
Un match amical a été pro-
grammé devant l’équipe de Oued
Fodda, dimanche prochain à 17h,
sur la pelouse de ce dernier surtout
qu’Ighil veut sortir ses joueurs de la
routine de Boumezrag et
jouer ailleurs, surtout que
le prochain match face
au CABBA sera en dé-
placement.
Kebir
a drivé la
séance de
mercredi
Ighil était absent mercredi
pour affaire personnelle. C’est
son adjoint Kebir qui a dirigé
la séance en compagnie de
l’entraîneur des gardiens,
Sid Rohou.

24 joueurs à l’entraînement

Messaoud absent

Mohamed Messaoud était absent mercredi dernier. Il ne s’est pas présenté à l’entraînement sans donner de raison. Messaoud a été écarté du match du Mouloudia lors de sa dernière absence non justifiée, en attendant de s’ex- pliquer cette fois-ci avec son entraîneur.

Le groupe a travaillé avec la plupart de ses joueurs lors de la séance de mercredi, sauf les blessés. Kebir a fait un travail purement physique pour re- charger les batteries de ses pou- mains, surtout ceux qui reviennent de blessures