Вы находитесь на странице: 1из 22
De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou SAMEDI 12 OCTOBRE 2013 Burkina Faso-Algérie www.lebuteur.com aujourd’hui
De nos envoyés spéciaux
à Ouagadougou
SAMEDI 12 OCTOBRE 2013
Burkina Faso-Algérie
www.lebuteur.com
aujourd’hui à 17h
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2433 PRIX 20 DA
Ce ne sont que des Etalons,
pas des ogres !
Bougherra montre la voie
«Chacun de nous doit être prêt à mourir»
Il est chouchouté
par les Burkinabés
L’arbitre
zambien
fait peur
JSK
De nos
envoyés
spéciaux
à Agadir
HUS Agadir 1 - JSK 0
La défaite
n’a pas gâché
Beziouen «On n’a
la
fête
pas été mauvais»
N° 2433 www.lebuteur.com 02 Samedi 12 octobre 2013 Coup d’œil équipe nationale Burkina Faso-Algérie De
N° 2433
www.lebuteur.com
02
Samedi 12 octobre 2013
Coup d’œil équipe nationale
Burkina Faso-Algérie
De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou
Aujourd’hui à 17h
Farid
Adlène
Hamza
Nedjmeddine
Kamel
Aït Saâda
Chouial
Rahmouni
Sidi Athmane
Cherif

Ce ne sont que des Etalons, ce ne sont pas des ogres

Cherif Ce ne sont que des Etalons, ce ne sont pas des ogres L’occasion pour Halilhodzic

L’occasion pour Halilhodzic de laver l’affront

Fort heureusement, cette défaite n’a pas eu de conséquences fâcheuses puisque l’Algérie a réussi à terminer à la première place de sa poule, se qualifiant ainsi pour les barrages, mais elle avait saqué le moral des joueurs et, surtout, de Halilhodzic qui l’avait très mal di- gérée. Elle devrait constituer une leçon afin d’éviter de retomber dans la spirale des échecs à l’extérieur, même s’il restera une manche re- tour pour se racheter. Sur le plan psycholo-

gique, ça peut donc être une motivation pour les joueurs algériens d’être revenus sur les «lieux du crime» afin de tenter de laver l’af- front en arrachant un résultat probant. Quoi de mieux que d’effacer le revers de Ouaga par une victoire sur la sélection locale ?

Le Burkina Faso était dans la poule la plus facile des éliminatoires

Cette sélection du Burkina Faso, parlons- en ! Un constat s’impose de prime abord : elle

L a sélection algérienne de football abordera cet après- midi l’avant-dernière marche menant au Mondial du Bré- sil en affrontant, à 16h (17h

heure algérienne) au stade du 4-Août de Ouagadougou, son homologue du Burkina Faso en match aller des bar- rages pour la Coupe du monde 2014.

A un stade aussi avancé des éliminatoires

- en fait, le stade ultime -, la confronta-

tion ne peut être que difficile et indécise car on n’arrive pas à s’extraire d’un groupe de qualifications si on n’a pas été méritant et performant. La sélection bur- kinabé ne fera pas de cadeau aux Algé- riens et jouera crânement ses chances, mais il y a des raisons d’espérer une qua- lification des Verts.

Les Verts ont réappris

à bien voyager

Déjà, il y a la qualité de la sélection al- gérienne en elle-même. Vahid Halilhod- zic a la chance de disposer d’un groupe

de joueurs talentueux, certainement plus

riche et plus étoffé que celui de ses prédé-

cesseurs sur les vingt dernières années. Une équipe qui a réappris à gagner avec

la manière, même si elle a le chic de nous

procurer, parfois, quelques frayeurs. Le plus grand acquis avec Halilhodzic est que cette équipe s’est débarrassée du complexe des mauvais résultats à l’exté- rieur. Désormais, les Verts peuvent bien, voire très bien, voyager, et ce match est une excellente opportunité de le démon- trer.

La dernière défaite à

l’extérieur a été subie…

à Ouagadougou

Les deux derniers déplacements, rap- pelons-le, ont été couronnés de deux victoires, à Porto Novo (Bénin) et à Kigali (Rwanda). C’est très bien pour le moral, surtout dans la perspective d’affronter le Burkina Faso. Ironie

du sort : la dernière défaite subie par l’Algérie à l’extérieur (hors tournois) avait eu pour théâ- tre… Ouagadougou. C’est dans le même stade du 4-Août que les Verts avaient été battus par

le Mali (2-1) lors d’un match délocalisé à

cause des problèmes sécuritaires que le Mali

vivait à l’époque.

s’est qualifiée en terminant en tête de la poule la moins relevée et la plus abordable des élimi- natoires. En effet, elle a eu comme adversaires le Congo, le Gabon et le Niger, soit trois sélec- tions qui n’étaient même pas présentes à la der- nière Coupe d’Afrique des nations et qui ne constituent donc pas des références sur la scène africaine. Et encore, la qualification a été miraculeuse puisqu’après les deux premières journées de la phase des poules, le Burkina Faso comptait deux défaites, donc zéro point, alors que le Congo totalisait déjà six points avec deux matches gagnés. C’est l’effondrement des Congolais lors des deux matches du mois de juin qui a relancé les Burkinabés. Cela pour dire que, en toute objectivité, la présence de la sélection burkinabè aux barrages a été favori- sée par un concours de circonstances.

Rouamba et Koffi sont sans club, Pitroipa perturbé

Ajoutez à cela que l’effectif dont dispose le sélectionneur Paul Put n’est pas aussi étoffé qu’on pourrait le croire. La principale preuve est que deux joueurs sans clubs ont été convo- qués pour le match de cet après-midi face à l’Algérie : Florent Rouamba et Mohamed Koffi. Le premier s’entraîne au RC Lens sans s’y être encore engagé alors que le second a été sur le point de signer au FC Zurich avant que le transfert ne capote. Quand on sait que ces deux joueurs sont des éléments de base dans l’équipe, au même titre d’ailleurs que l’atta- quant Jonathan Pitroipa, qui n’est plus titulaire indiscutable à Rennes et qui est psychologi- quement perturbé depuis que son transfert vers un club du Qatar a été avorté, on com- prend que le manque de compétitivité touche également la sélection du Burkina Faso.

La dynamique des succès en 2013, principal atout des Burkinabés

En fait, les Burkinabés vont compter sur deux facteurs : la motivation de pouvoir parti- ciper à une Coupe du monde pour la première fois de l’Histoire de ce pays et la dynamique des succès qui a caractérisé leur parcours en 2013 avec une participation historique à une finale de la CAN et l’accession aux barrages pour le Mondial-2014. Deux facteurs impor- tants sur le plan psychologique qu’ils tenteront d’exploiter à fond, mais les Verts s’y sont pré- parés. Le Burkina Faso est un adversaire à res- pecter, mais dont il ne faut pas faire un ogre. Au-delà des chiffres et des superstitions, reste que le seul juge sera le terrain.

F. A.-S.

Cadamuro «On ne décevra Liassine Cadamuro estime que la rencontre de cet après-midi va être
Cadamuro
«On ne décevra
Liassine Cadamuro estime que la
rencontre de cet après-midi va être
difficile pour les Verts, mais assure
que l’EN a les atouts pour revenir de
ce déplacement à Ouaga, avec un
bon résultat.
pas nos fans»
«La chaleur ? Ça ne nous
pose pas de problème»
fans» «La chaleur ? Ça ne nous pose pas de problème» Qu’est-ce que ça vous fait

Qu’est-ce que ça vous fait de trouver des supporters à votre accueil à Ouagadou- gou ? Cela fait énormément de bien. Nous savions que nous allions en trouver ici car nous sommes habitués à les voir nous suivre à l’extérieur. Inch’Allah, nous ne les déce- vrons pas. Nous ferons en sorte qu’ils ne soient pas venus pour rien. La chaleur ne vous fait-elle pas peur ? Nous savions dès le départ que nous allions jouer sous une forte chaleur. Nous y sommes habitués et nous nous

y sommes préparés. Nous es-

pérons qu’elle n’altérera pas notre jeu.

Comment doit-on aborder ce match aller selon-vous ? Déjà, ça va être une confron-

tation en aller et retour, donc,

il faudra penser surtout à bien

négocier cette manche aller,

afin d’optimiser nos chances pour le match prévu à Blida. On va étudier encore cette équipe du Burkina, en vision- nant quelques vidéos. Ça nous permettra de voir leurs points forts et faibles et surtout leur tactique. Sur ça, on compte sur le sélectionneur national. Tout le monde dit que l’Algé- rie part favorite pour ce bar- rage. Vous êtes d’accord ? Moi, je dis qu’en Afrique, au jour d’aujourd’hui, il n’y a plus de favoris. Si l’équipe du Bur- kina est arrivée à ce stade de la compétition, c’est qu’elle a des atouts à faire valoir et qu’elle demeure tout aussi coriace. Il

ne faudra pas la prendre à la légère et croire qu’on est quali- fiés d’avance. Ça serait une grosse erreur de notre part. Après, il faut surtout qu’on reste concentrés et sérieux, comme on l’a toujours fait par

le passé. Physiquement, comment

vous sentez-vous ? Je me sens bien. On partage les minutes en club. J’ai eu mes matchs, et maintenant, je dois être patient et attendre mon tour. Quand, je ne joue pas, j’essaye de redoubler le travail physique, afin de garder la forme. Le match face au Barça dis- puté dernièrement était com- pliqué pour vous, n’est-ce pas ? Pas uniquement pour moi, mais pour toute l’équipe. Ça été difficile ce soir-là. L’adver- saire était en pleine forme et il était difficile de contenir ses joueurs. Il y avait un rythme très élevé. Vous avez eu du mal à tenir physiquement lors de ce match. Cela est dû à votre manque de compétition ? Non, ce n’est pas ça. C’est vrai que le rythme du match fut très élevé, mais je dois dire que je me sentais bien physi-

quement, au contraire. Je n’ai pas accusé le coup. Votre coach ne vous a pas convoqué pour le match suivant. Est-ce une sanc- tion ? Non, pas du tout. Le coach m’a dit que sur ce match du Barça, c’est toute l’équipe qui n’était pas à la hauteur. En plus, en face, il n’y avait pas n’importe qui, mais bien, le grand Barça. Le coach a fait du turn-over tout simplement et c’était mon tour de ne pas être convoqué. On vous a senti nettement meilleur en tant que latéral droit… Oui, je me sens bien à ce poste, même si jouer dans l’axe ne me pose pas de pro- blème aussi. Comme je l’ai toujours dit, je suis prêt à jouer n’ importe où mes coachs le décident. Entretien réalisé par Saïd Fellak

200 supporters burkinabés ont assisté à l’entraînement des Verts l Etant donné que la séance

200 supporters burkinabés ont assisté à l’entraînement des Verts

l Etant donné que la séance

d’entraînement des Verts était

ouverte au public et aux mé-

dias, environ 200 supporters burki- nabés ont choisi de prendre place dans les tribunes du stade et suivre l’intégralité de la séance. Ces sup- porters n’ont pas perturbé la sérénité des joueurs de l’EN.

Friction entre quelques Burkinabés et supporters algériens

l Une petite friction a éclaté hier au début de la séance entre certains supporters

burkinabés et algériens. Il y a eu quelques échanges de mots, mais rien de trop grave. Les incondition- nels des Verts ont pris d’ailleurs place peu après dans la tribune offi- cielle, alors que les Burkinabés étaient dans la tribune d’en face.

Raouraoua présent

à l’entraînement

l Le président de la Fédération algérienne de football, Moha- med Raouraoua, a suivi l’in-

tégralité de la séance d’hier. Il était aux côtés de Walid Sadi et Djahid Zefzef.

17h, la température

a nettement baissé !

l Alors qu’il a fait très chaud

durant toute la journée

d’hier, mais à 17h, la tempé-

rature a nettement baissé, laissant place même à une brise fraîche par moment. Il faut dire que le coucher du soleil ici à Ouagadougou est à 17h45, ce qui fait que les Verts au- ront surtout à tenir la première mi-temps, qui sera certaine- ment plus difficile à gérer. La deuxième sera plus suppor- table pour les Yebda and

www.lebuteur.com équipe nationale Coup d’œil
www.lebuteur.com
équipe nationale
Coup d’œil

N° 2433

Samedi 12 octobre 2013

03
03
Burkina Faso-Algérie
Burkina Faso-Algérie
 

De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou

         
 
 
 
 
 
 

Séance d’entraînement

 
 

Farid

Adlène

Hamza

Nedjmeddine

Kamel

Aït Saâda

Chouial

Rahmouni

Sidi Athmane

Cherif

légère au stade du 4-Août

Le coach n’a rien

montre bien que le vrai travail a été effectué à Sidi-Moussa, avant le déplacement à
montre bien que le vrai travail a été effectué à
Sidi-Moussa, avant le déplacement à Ouagadou-
gou. Visiblement, le coach n’a rien voulu révéler à
d’éventuels «espions» du staff technique du Bur-
kina Faso qui se seraient glissés parmi les pré-
sents.

montré aux «espions»

L a sélection nationale a effectué, hier, au stade du 4-Août de Ouagadougou, la séance d’entraînement réglementaire à la- quelle a droit l’équipe visiteuse la veille du

match. Elle s’est déroulée à 16h00 heure locale (17h00 heure algérienne) en présence d’une bonne chambrée de supporters burkinabés et al-

gériens et des médias. La première remarque à faire est que le terrain semble très praticable. L’herbe est assez haute, mais elle devrait être ton- due ce matin. En tout cas, le ballon a bien circulé et c’est ce qui est le plus important. La seconde re- marque est que le sélectionneur Vahid Halilhod- zic n’a rien voulu révéler du plan de jeu qu’il a mis en place pour le match. Les titu- laires et les remplaçants étaient mélangés lors de l’opposition qui a clôturé la séance, ce qui

Du jeu court pour s’habituer aux rebonds du terrain

La séance en elle-même a été légère. Elle a duré une heure et quinze minutes sous une forte cha- leur qui s’est atténuée au fil des minutes. Après quelques minutes de footing, il y a eu un exercice de passes courtes à une touche de balle, sûrement destiné à ce que les joueurs s’habituent au terrain et en découvrent les éventuelles imperfections, notamment les rebonds. Il ne faut pas occulter également que le jeu court fait partie de l’identité du jeu algérien et il sera certainement utilisé du- rant le match. Pendant ce temps, les gardiens de

but étaient soumis à un entraînement spécifique de la part des membres du staff technique dévolus à cette tâche.

De nombreuses pauses pour s’hydrater

Avant le match d’application, il y a eu un exer- cice de combinaison offensive avec centres à par- tir des ailes en direction du point de penalty. Tous les joueurs y ont participé, y compris les défen- seurs. Il est à noter que la séance a été ponctuée par de nombreuses pauses afin de permettre aux joueurs de se rafraîchir. D’ailleurs, Halilhodzic a beaucoup insisté sur l’hydratation, vu la forte cha- leur qui règne à Ouagadougou ces derniers jours. En somme, l’entraînement a été plutôt léger et destiné beaucoup plus à entretenir la forme des joueurs en prévision du match d’aujourd’hui.

F. A.-S.

Le «speech Bougherra», une tradition qui s’ancre

C e qui était une action spontanée initiée la veille du match face au Bénin par Madjid Bougherra est devenue une tradition ancrée. Hier encore, à la fin de la séance d’entraînement, les joueurs se

ce soit, pour se dire les choses en face et souder leurs rangs avant les grands rendez-vous.

Halilhodzic ne s’immisce pas dans ce moment qui appartient aux joueurs Il faut croire aussi que le sélectionneur, Vahid Halil- hodzic, encourage fortement cette initiative puisqu’il s’est tenu à l’écart, lui et tous les membres des staffs tech- nique, médical et administratif, le temps que la causerie des joueurs se termine. Il a même eu la délicatesse de tourner le dos aux joueurs, comme pour leur signifier que ce moment leur appartient et qu’il ne veut pas s’y immiscer ne serait-ce que par un regard. Pour preuve, c’est une fois que Bougherra dit au coach que la réunion est terminée que ce dernier se retourne et de- mande aux joueurs de partir. Espérons que le «speech Bougherra» sera suivi une nouvelle fois d’une vic- toire.

Co. Ghilas s’est entraîné normalement Alors qu’il n’avait pas pris part au décrassage effectué par
Co.
Ghilas
s’est entraîné
normalement
Alors qu’il n’avait pas pris
part au décrassage effectué par
l’équipe à son arrivée en terre bur-
kinabée jeudi, le joueur du FC Porto,
Nabil Ghilas, s’est entraîné hier avec
le groupe, et a participé à l’intégralité
de la séance, sans aucun problème.
Toutefois, sa participation au
match de cet après-midi n’est
pas totalement garantie.
Le staff et les joueurs ont salué
les supporters
…Vahid l’a
pris en aparté
A la fin de la séance, le sé-
lectionneur national, Vahid
Halilhodzic, s’est dirigé vers Nabil
Ghilas, avec lequel il a eu une dis-
cussion de quelques minutes en
aparté. On imagine que le coach
national a voulu savoir si le
joueur s’était bien rétabli et
s’il ne ressentait plus de
douleurs.
l A la fin de la séance d’entraînement, le
staff technique et les 26 joueurs pré-
sents sur la pelouse du stade 4-Août se
sont dirigés vers la tribune où se trouvaient
les supporters algériens pour les saluer et les
remercier de leurs encouragements. Un
geste que nos inconditionnels ont apprécié.
Une grande foule attendait
les Verts
l A l’issue de la séance, et alors que les
joueurs se dirigeaient vers le bus, une
grande foule de supporters burkina-

Trois joueurs sauteront de la feuille de match

l Comme tout le monde le sait, pour les ren- contres des élimina-

toires du Mondial, les sélectionneurs nationaux ont le droit de mettre 23 joueurs sur la feuille de match. Ainsi, et comme les Verts se sont rendus à Ouagadougou avec un effectif comprenant 26 joueurs, 3 devront sauter de la liste cet après-midi. Un gardien de but et deux joueurs de champ.

bés amassée devant le stade attendait de voir nos Fennecs. Tout cela dans une ambiance bon enfant, et sans qu’aucun dépassement ne soit déploré.

Les supporters algériens pénètrent sur la pelouse et ouvrent le bal des buts !

l Quelques supporters algé- riens, présents au stade hier pour suivre l’entraînement

sont réunis dans le rond central et le capitaine des Verts leur a longuement parlé, sans doute pour les sensibiliser sur l’importance de ce match et les motiver à jouer pour gagner. Même si c’est lui qui a le plus parlé, d’autres joueurs sont intervenus, notamment Djamel-Eddine Mesbah, connu comme étant une voix écoutée dans le

vestiaire.

Cela avait donné des résultats contre le Bénin et le Rwanda Ce genre de speech avait donné des résultats à Porto Novo face au Bénin et à Kigali contre le Rwanda et les joueurs ont tenu à perpétuer ce «protocole». Aussi bien qu’on ne change pas une équipe qui gagne, on ne change pas un procédé qui marche. En tout cas, c’est un moment de liberté pour les joueurs qui se parlent entre eux, sans in- fluence extérieure de quelque nature que

F. A.-S. Frayeur pour Guedioura Travaux d’aménagement dans le stade Durant la séance d’entraîne- ment
F. A.-S.
Frayeur
pour
Guedioura
Travaux
d’aménagement
dans le stade
Durant la séance d’entraîne-
ment des Verts, des travaux
avaient lieu dans le stade du 4-
Août en prévision du match.
Ainsi, les tablettes destinées
aux journalistes étaient instal-
lées, ainsi qu’une connexion
Raouraoua
s’adressera
aux joueurs
wifi. Sous la tribune offi-
cielle, une petite salle a été
aménagée et décorée
pour accueillir les invités
de marque.
Victime d’un choc
lors du match d’applica-
tion, le milieu de terrain,
Adlene Guedioura, est
resté durant quelques se-
condes sur le sol, avant de
se relever en boitant, souf-
frant de sa cheville. A un
moment, les présents ont eu
peur pour le joueur crai-
gnant une blessure, mais fi-
nalement, ce ne fut rien de
grave, puisque le sociétaire
de Crystal Palace a pu ter-
miner le match d’applica-
tion sans problème.
F.A.S.
Mohamed Raouraoua
compte s’adresser aux
joueurs ce matin. Le
président de la FAF va sans
doute prononcer un discours
motivant à quelques
heures à peine de
Burkina Faso-
Algérie.

des Verts, ont pu accéder à la pe- louse, à la fin de la séance. Ils ont pris

un ballon pour faire quelques passes et aller vers les bois inscrire des buts. Un délire vite contrôlé par les agents de sécurité présents sur le terrain, qui ont demandé gentiment aux nôtres de remon- ter dans la tribune et quitter l’enceinte.

04
04

N° 2433

Samedi 12 octobre 2013

www.lebuteur.com Coup d’œil équipe nationale
www.lebuteur.com
Coup d’œil équipe nationale
Burkina Faso - Algérie
Burkina Faso - Algérie
Coup d’œil équipe nationale Burkina Faso - Algérie De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou    

De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou

         

Le climat, l’autre

Le climat, l’autre
Le climat, l’autre
Le climat, l’autre
Le climat, l’autre
Le climat, l’autre

adversaire des Verts

Farid

Adlène

Hamza

Nedjmeddine

Kamel

Aït Saâda

Chouial

Rahmouni

Sidi Athmane

Cherif

39° au coup d’envoi

P our le match de

cet après-midi,

la sélection al-

gérienne

jouera son va-

tout pour né-

la sélection al- gérienne jouera son va- tout pour né- ci sera visible sur le terrain.

ci sera visible sur le terrain. Le deuxième atout, c’est l’expérience de certains joueurs, à l’image de Bou- gherra, Mbolhi et Guedioura, pour encadrer le groupe et prodiguer aux jeunes, comme Taïder et Bra- himi, les conseils nécessaires.

Heureusement que le groupe a déjà son idée Aujourd’hui, ce qu’on peut dire, c’est que
Heureusement que le
groupe a déjà son idée
Aujourd’hui, ce qu’on peut dire,
c’est que Vahid Halilhodzic doit
s’estimer heureux. Le sélectionneur
national a déjà une idée sur les
conditions climatiques, après avoir
vécu une situation similaire avant
le match face au Mali. Quant aux
joueurs, eux aussi sont dans la
même situation que leur coach.
Ainsi, psychologiquement, nos
joueurs sont déjà prépa-
rés au pire.
Hamza R.
Le scénario de juin 2012
en mémoire
Tous les Algériens gardent en mé-
moire le scénario du match contre le
Mali. Cette rencontre, comptant
pour le deuxième tour des élimina-
toires de la Coupe du monde, a été
délocalisée à cause de la tension qui
régnait au Mali. Les Algériens
étaient, en effet, les favoris dans ce
match, mais ils l’ont perdu à cause
des conditions climatiques. L’on se
souvient que Slimani avait ouvert le
score, mais les Verts ne pouvaient
préserver cet avantage à cause de la
forte chaleur et de l’humidité, bien
que le coup d’envoi de cette rencon-
tre ait été donné dans la soirée,
climatiques, car la plupart des
joueurs ne sont pas habitués à ce
genre de situation, entre autres
Faouzi Ghoulam de l’AS Saint-
Etienne, Saphir Taïder de l’Inter de
Milan, Yacine Brahimi de Granada
CF. En effet, ces derniers découvri-
ront pour la première fois le cli-
mat difficile d’Afrique. Même les
autres auront des difficultés à
s’adapter, car ils évoluent presque
tous dans les championnats eu-
ropéens, là où le climat est clé-
ment par rapport à celui du
Burkina Faso.
20h30.
La volonté et
l’expérience de certains,
l’autre atout de
Halilhodzic

La majorité des joueurs algériens ne sont pas habitués à ça

Un seul problème risque de se poser pour les Verts, les conditions

Raouraoua et quelques dirigeants ont fait la prière à la mosquée Le président de la
Raouraoua et quelques dirigeants ont fait la
prière à la mosquée
Le président de la Fédération algérienne de football, Mo-
hamed Raouraoua, et les autres dirigeants de la FAF,
Djahid Zefzef et Walid Sadi, ont fait la prière
d’hier à la mosquée de Ouagadougou, si-
tuée à côté de l’hôtel Laico, où ré-
sident les Verts.

Vahid Halilhodzic aura deux atouts pour faire face à ce gigan- tesque problème. Le premier, c’est la volonté des joueurs à réaliser un très bon résultat au Burkina Faso. Celle-

gocier convenablement cette première manche des bar- rages de la Coupe du monde 2014. La sélection nationale algérienne sera appelée à sor- tir le grand jeu, en tenant tête aux Burkinabés. Seulement, il faut savoir que le Burkina Faso aura plusieurs avantages dans ce match. Tout d’abord, il y aura le terrain sur lequel les coéquipiers du capitaine Charles Kaboré ont l’habi- tude de jouer. Puis, il y a aussi l’appui du peuple bur- kinabé. Il n’est un secret pour personne que lors de ce match barrage, les Burkina-

bés se sont montrés soli- daires entre eux en étant derrière les Etalons, pour réussir une première qualification historique en Coupe du monde. Ainsi, cet après-midi, tout le peuple burkinabé soutiendra les leurs. Il faut aussi s’attendre à une très forte affluence de leur part. Cet atout pèsera beaucoup dans cette confrontation face au dernier fina- liste malheureux de la CAN-2013. Cependant, un autre avantage et non des moindres pourra jouer en faveur des Etalons. Sans doute, tous les Al- gériens en ont une idée. Il s’agit des conditions climatiques. Pour résu- mer, les prévisions météorologiques prévoient une très forte chaleur qui atteindra les 40° avec un taux d’hu- midité assez élevé. Au coup d’envoi de la partie, samedi à 16h, le mer- cure frôlera les 39° avec l’humidité aussi. Ainsi, les Verts se trouveront dans une véritable fournaise.

Khoualed «Un seul mot d’ordre : donner la joie au peuple algériens» Alors Nacredine, vous
Khoualed
«Un seul mot d’ordre : donner
la joie au peuple algériens»
Alors Nacredine, vous y êtes presque dans
le match, comment vous vous sentez ?
Très bien merci, on est arrivés à Ouagadou-
gou pour affronter le Bukina Faso. Notre ob-
jectif consiste à bien négocier cette rencontre
pour être à l’aise lors du match retour. Le
voyage s’est déroulé dans de bonnes condi-
tions et les joueurs sont motivés pour cette
rencontre. Vous savez, il y a une qualification
pour la plus prestigieuse compétition plané-
taire, donc tout le monde veut atteindre cet
objectif. L’ambiance est excellente et même le
moral est au beau fixe.
Avez-vous eu assez de temps pour préparer
cette rencontre ?
Oui, bien sûr. On a travaillé d’arrache-pied
durant notre stage à Sidi Moussa. On s’est bien
préparés pour cette rencontre et je tiens à ras-
surer tous les Algériens. On est prêts pour
cette confrontation.
Vous paraissez confiant…
Evidemment, on ne vient pas jusqu’ici au
Burkina Faso pour perdre le match. On est là
pour gagner, on veut un résultat positif pour
être à l’aise au match retour. Vous savez, la
qualification va se jouer en aller-retour. Ainsi,
il faut bien négocier les deux matchs. C’est très
important pour la qualification.
Avez-vous une idée sur l’adversaire ?
Sincèrement oui. On sait que le Burkina est
une très bonne équipe. D’ailleurs, elle a réussi
à atteindre la finale de la dernière CAN. A
mon avis, cela signifie qu’il faut la prendre très
au sérieux. Il ne faut pas tomber dans
la facilité. Sur le terrain, le match
sera difficile. On a eu l’occasion
de visionner quelques matchs
des Etalons et nous avons
tiré quelques enseigne-
ments. On va donc bien
préparer le match.
A votre avis, ça va se
jouer sur quel détail ?
Franchement, je ne
peux pas vous le dire. Le
match va être difficile et
serré. La bataille sur le ter-
rain sera beaucoup plus phy-
sique et tactique entre les
deux sélectionneurs. Il va se
jouer sur un petit détail. Les deux
équipes vont faire le maximum pour
ne pas encaisser car après, ce sera difficile.
Sincèrement, le Burkina Faso vous fait-il
peur ?
Jamais ! Aucune équipe ne nous fait peur.
L’Algérie a progressé ces dernières années. La
meilleure preuve, c’est qu’on a appris à rem-
porter des matchs hors de nos bases. Je pense
que c’est un pas vers l’avant. Pour revenir à
votre question, on respecte le Burkina Faso,
car le fait d’atteindre ce stade de la compéti-
tion mérite tout le respect, mais il ne nous fait
pas peur.
Les conditions climatiques seront difficiles
durant la rencontre, des appréhensions ?
Non, aucune
appréhension.
En Afrique,
c’est connu, les
conditions clima-
tiques sont vrai-
ment difficiles.
Assurément qu’on va
trouver des difficultés sur
le terrain, mais on s’adaptera.
Les joueurs sont des professionnels, ils ont ac-
quis une certaine expérience pour s’adapter à
toutes les conditions. En plus, on est habitués
aux conditions climatiques d’Afrique, donc ce
ne sera pas un grand handicap. On doit rele-
ver le défi et seul un bon résultat nous ouvrira
les portes pour la prochaine Coupe du monde.
Mais l’EN s’était inclinée ici face au Mali, il
y a un an, à cause des conditions clima-
tiques…
Oui, l’EN s’était inclinée mais on n’avait pas
une idée sur le climat auparavant. Désormais,
on sait ce qui nous attend.
Il y a une possibilité à ce que vous jouiez
cette rencontre. Etes-vous prêt ?
Evidemment ! Moi, je suis toujours prêt.
Pour ce match notamment où l’enjeu est
grand, je suis capable de me sacrifier sur le
terrain pour que l’EN revienne avec un résul-
tat positif. On va donner le meilleur de nous-
mêmes. On se battra sur le terrain comme des
lions, pour se qualifier. Si le coach me fait
signe, je répondrai présent. Je serai à la hau-
teur, sinon j’encouragerai à fond mes coéqui-
piers à partir du banc de touche.
Un dernier mot aux supporters, notam-
ment ceux qui se sont déplacés à Ouaga-
dougou…
Je leur promets un bon résultat. Je veux que
ceux qui se sont déplacés jusqu’ici rentrent
avec la joie au pays. Je ne veux pas qu’ils re-
partent déçus. On promet à tout le peuple al-
gérien de se battre à fond pour honorer le
drapeau.
Entretien réalisé à Ouagadougou par
Hamza R.
Pas de prime pour ce match ! La FAF ne ménage aucun effort pour mettre

Pas de prime pour ce match !

La FAF ne ménage aucun effort pour mettre les joueurs à l’aise et mettre tous les moyens à la disposition de la sélec- tion nationale. Même en matière de prime de match, elle met toujours le pa- quet pour bien motiver les joueurs. D’ail- leurs, lors du match face au Bénin et au Rwanda, respectivement à Porto-Novo et à Kigali, cette dernière avait bien motivé les joueurs en leur octroyant la somme de 10 000 euros chacun. Sachant que les deux matchs étaient un virage décisif, la FAF a mis les moyens et cette politique a fini par payer. Mais pour ce match aller des barrages pour la Coupe du monde, ici à Ouagadougou face au Burkina Faso, aucune prime n’a été promise aux joueurs. En effet, une source bien infor- mée nous révéla que la FAF a pris la décision de ne pas donner la moindre prime aux joueurs pour cette rencontre.

La FAF a décidé d’octroyer aux joueurs une prime de qualification

Si pour ce match, il n’y aura pas de prime, c’est tout à fait logique, car l’EN jouera pour la qualification en aller-retour. Et ce n’est qu’en cas de qualification que la Fédération algé- rienne de football, par le biais de son prési- dent Mohamed Raouraoua, procédera à la récompense des joueurs. Ces derniers le sa- vent bien et veulent à tout prix arracher cette qualification.

Les joueurs sont déjà motivés… sans penser à la prime

De leur côté, les coéquipiers de Madjid Bougherra sont déjà motivés pour ce match et décidés à sortir le grand jeu afin d’arra- cher cette qualification. D’après les in- discrétions parvenues du camp de

www.lebuteur.com équipe nationale Coup d’œil
www.lebuteur.com
équipe nationale
Coup d’œil

N° 2433

Samedi 12 octobre 2013

05
05
Burkina Faso-Algérie
Burkina Faso-Algérie

De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou

         
 
 
 
 
 
 

Farid

Adlène

Hamza

Nedjmeddine

Kamel

Aït Saâda

Chouial

Rahmouni

Sidi Athmane

Cherif

L’arbitre est chouchouté à l’hôtel par les Burkinabés

est chouchouté à l’hôtel par les Burkinabés P our ce match capital, en vue de la

P our ce match capital, en vue de la Coupe du monde 2014, la commis- sion d’arbitrage de la CAF avait re- tenu l’arbitre international zambien, Janny Sikazwe, pour diriger la ren-

contre Burkina Faso-Algérie. Un choix qui a été par la suite validé aussi par la commission d’ar- bitrage de la Fédération internationale de foot- ball. Du coup, c’est cet arbitre avec les deux juges assistants de l’Angola et du Mozambique qui vont être à la baguette. Au moment de sa

désignation, nous avions en effet fait part du parcours de ce referee qui monte. Puisqu’il a commencé à figurer parmi les meilleurs arbitres du continent. Mais, ce qu’il faut savoir, c’est qu’il fait peur à toute la presse algérienne et même à l’encadrement de l’Equipe nationale. En effet, nous avons constaté que les quatre arbitres, qui sont logés dans un hôtel quatre étoiles au cen-

tre-ville a pour nom Splendid, sont bien chouchoutés par les responsables de la FBF. Un comporte-

Le Zambien Janny Sikazwe fait peur !

conde fois. Les six joueurs menacés Sofiane Fe- ghouli, Hassan Yebda, Saïd Belkalem, Madjid Bougherra, Islam Slimani et Adlane Guedioura seront dans le viseur et attendus au tournant, en vue du match retour. Un carton pour un joueur parmi les six sera synonyme de son absence au retour à Alger le 19 novembre.

Le fait de ne pas figurer parmi les sept trios pour le Mondial, un désavantage…

Le fait que l’arbitre et ses assistants ne font pas partie des sept trios retenus pour la Coupe du monde 2014 reste un grand désavantage pour les Verts. Si c’était un arbitre concerné par le Mondial, les Verts ne craindront rien du tout cet après-midi. Sous la loupe de la FIFA, un ar- bitre concerné par la Coupe du monde ne sera sur le terrain, ni vicieux, ni partial. Bien au contraire, il se donnera complètement à fond pour éviter la moindre erreur car elle sera coû- teuse pour lui.

A ce stade de la compétition, la moindre erreur se payera cash

En tout cas, le Zambien Janny Sikazwe sait per- tinemment qu’il n’aura pas le droit à l’erreur lors du match de cet après-midi. La CAF et la FIFA suivront les prestations des arbitres, notamment ceux de la zone Afrique, avec grand intérêt. Les deux instances veillent en effet à ce que le fair- play et l’éthique sportive soient respectés. Ainsi, la moindre erreur sera payée cash par l’arbitre. Hamza R.

ment bizarre de la part des responsa- bles burkinabés. Certes, la fédération hôte est dans l’obligation d’assurer un bon accueil aux arbitres ainsi qu’une meilleure prise en charge, mais sans qu’ils ne soient chouchoutés. Cela n’est que de l’exa- gération de la part de la partie adverse.

Les quatre arbitres sont restés avec deux Burkinabés de 21h jusqu’à minuit

Les quatre arbitres ont un comportement bi- zarre et qui sème le doute. En effet, vendredi soir, ils sont restés en compagnie de deux Bur- kinabés, qui ne sont pas des officiels au niveau de la FBF, de 21h jusqu’à minuit, en train de discuter. Prépare-t-on un complot contre les Verts ? On ne le sait pas. Il faudra attendre le déroulement du match pour en savoir plus. Mais le fait d’être resté tout ce temps au bar de l’hôtel n’est pas du tout normal. Les arbitres de- vaient en effet éviter tous les amalgames.

Un arbitre qui abuse du carton

En tout cas, les joueurs algériens doivent être très vigilants au cours de cette rencontre. L’arbi- tre zambien ne sait pas diriger un match sans brandir un carton. D’ailleurs, la FAF a en mé- moire ce qui s’est passé à Tanger lors du cham- pionnat d’Afrique des U23. Il avait officié Maroc-Algérie où il a fait sortir neuf cartons jaunes, dont sept uniquement pour les Verts. Halilhodzic qui a déjà prévenu ses joueurs des cartons devra leur faire la remarque une se-

La vente des base des Verts, à Ouagadougou, les Verts n’ont pas besoin d’une prime
La vente des
base des Verts, à Ouagadougou,
les Verts n’ont pas besoin d’une
prime pour être motivés
puisqu’ils le sont déjà. Une
bonne nouvelle pour tous les
Algériens qui attendent cette
rencontre avec impatience.
billets s’est achevée
hier
L’opération de la vente des billets pour
le match Burkina Faso-Algérie, qui a débuté
mardi, s’est achevée hier matin. Pour autant,
et comme cela se fait chez nous, le marché
Son excellence l’ambassadeur d’Algérie au Burkina
Faso, s’est rendu avant-hier soir à l’hôtel Laico rendre visite
à la délégation algérienne, et souhaiter bon chance aux
joueurs, avant leur match de cet après-midi. Toutefois, l’ambas-
sadeur a eu toutes les peines du monde pour pouvoir accéder à
l’intérieur de cet établissement hôtelier, puisque les agents de sé-
curité, postés juste devant les portes, l’ont au départ empêché de
rentrer. L’ambassadeur a dû solliciter l’aide du président de la FAF,
Mohamed Raouraoua, qui est descendu de sa chambre pour or-
donner aux vigiles de le laisser entrer. A noter que ces agents de
sécurité avaient reçu l’ordre ferme de ne laisser entrer aucun
Algérien à l’intérieur de l’hôtel et cela sous aucun prétexte.

guerre

Le studio de JSC 100% algérien Comme nous l’avions déjà rapporté, la rencontre de cet
Le
studio de JSC
100% algérien
Comme nous l’avions déjà rapporté,
la rencontre de cet après-midi entre le
Burkina Faso et l’Algérie sera retransmise en
direct et en clair sur les chaînes du groupe
qatari, al-Jazeera Sport. Pour cela, un studio
100% algérien sera mis en place cet après-
midi, regroupant, entre-autres, le présenta-
teur, Lakhdar Berrich, deux spécialistes et
consultants, à savoir, Rafik Saïfi et Mahied-
dine Khalef. Le commentaire du match
sera assuré aussi par deux Algériens,
en l’occurrence, Hafid Derradji et
Abdelkader Cheniouni.
H.R. Un concert s’est noir s’est emparé de ces sésames. Ainsi, hier après-midi, on a
H.R.
Un
concert s’est
noir s’est emparé de ces sésames. Ainsi, hier
après-midi, on a pu constater aux alentours
du stade que le billet, qui se vendait 500
CFA dans les guichets de l’enceinte,
est désormais à 1500 CFA. Du
tenu hier près du
stade
côté du centre-ville, il est
cédé à 2000 CFA.
Les autorités du Burkina ont pro-
grammé hier un concert de musique aux
alentours du stade 4-Août. Une dizaine
d’artistes ont animé le show, qui a débuté
vers 18h, heure locale. Cette initiative a
été prise par le ministre des Sports et
des Loisirs, afin de mobiliser la popu-
lation autour de ce match et en-
courager davantage les
Etalons.
Il a eu beaucoup de
mal pour entrer à l’hôtel
L’ambassadeur a rendu vi-
site aux joueurs

Les Etalons

maintiennent la

Comme avant chaque match des éli- minatoires de Coupe du

monde, la réu- nion technique, tant attendue par les deux équipes et en présence des arbitres et du commissaire au match, portera sur le choix de la couleur des maillots des deux équipes et de par- ler d’autres points impor- tants relatifs à la rencontre. Pour ce match Burkina Faso-Algérie, la réunion technique a eu lieu hier ven-

dredi dans la matinée, à l’hôtel Splendid. Cet établissement hô- telier situé au centre-ville de Oua-

établissement hô- telier situé au centre-ville de Oua- psychologique Le Burkina Faso jouera en blanc… pour

psychologique Le Burkina Faso jouera en blanc… pour narguer les Algériens !

gadougou, accueille les quatre arbi- tres désignés par la FIFA pour diri- ger la rencontre, ainsi que le commissaire au match. Ainsi, au cours de cette réunion technique, il a été décidé de la couleur des maillots des deux équipes. La sur- prise nous a été annoncée à la sortie de la délégation algérienne de cette réunion. Les responsables de la FBF ont décidé de jouer ce match avec un équipement tout en blanc, une couleur inhabituelle pour les Burki- nabés, puisqu’à domicile, ils jouent toujours avec le maillot vert et rouge. Ce choix a été fait par les Burkinabés, uniquement pour nar- guer les Algériens, car ils savent que la couleur fétiche des Verts est le blanc. L’EN joue très souvent avec le maillot blanc et c’est ce qui a poussé les Burkinabés à agir de la

sortie, dans le but de tenter une dé- stabilisation chez les Algériens. La couleur du maillot devient ainsi un moyen pour faire de la provocation.

L’Algérie jouera tout en vert

Face à cette situation, la sélection nationale algérienne évoluera en vert. Une fois que les Burkinabés ont décidé d’endosser le maillot blanc, les responsables algériens ont choisi de jouer en vert. Une déci- sion notifiée par les officiels de la rencontre. Les responsables de la FAF savent que la couleur du maillot n’a pas une grande impor- tance, comme le pensent les Burki- nabés, étant donné que le match va se jouer sur le terrain et nulle part ailleurs. La preuve, l’EN a étrillé les Ecureuils du Bénin chez eux à

Porto-Novo, sur le score de trois buts à un, tout en portant le maillot vert.

Les Maliens avaient fait ainsi à Ouagadougou

La question étonnante qu’on se pose jusqu’à présent, pourquoi beau- coup de sélections utilisent la couleur du maillot pour tenter de déstabiliser les Verts ? Les Burkinabés ne sont pas les premiers à agir de la sorte. Les Maliens avaient décidé de jouer face à l’Algérie à Ouagadougou avec un maillot tout en blanc, bien qu’ils évo- luent tout le temps avec un équipe- ment jaune. Durant la dernière CAN, la Tunisie avait fait pareillement en jouant en blanc, ce qui a obligé les Verts à porter la couleur verte.

H.R.

06
06

N° 2433

Samedi 12 octobre 2013

www.lebuteur.com Coup d’œil équipe nationale
www.lebuteur.com
Coup d’œil équipe nationale
Burkina Faso-Algérie
Burkina Faso-Algérie
Coup d’œil équipe nationale Burkina Faso-Algérie De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou    

De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou

         
 
 
 
 
 
 

Farid

Adlène

Hamza

Nedjmeddine

Kamel

Aït Saâda

Chouial

Rahmouni

Sidi Athmane

Cherif

Bougherra

«Des millions d’Algériens nous attendent, il

faut enlever l’égo et ne penser qu’à la victoire»

Vous allez prendre le départ pour Ouagadougou, à quoi pensez- vous ? Ça va être
Vous allez prendre le départ pour
Ouagadougou, à quoi pensez-
vous ?
Ça va être un match très dif-
ficile. On sait bien qu’on aura
un match retour chez nous
mais pour le moment on ne
veut pas trop se focaliser sur
cela. En tout cas pour bien pré-
parer le match chez nous, on
doit éviter de perdre et marquer
«L’état
du terrain ?
Ça sera pour
les deux équipes,
que le combat
commence»
un but dans ce match aller à Ouaga-
dougou.
Vous êtes l’ancien de cette équipe, que
ressentez- vous à la veille du départ pour
Ouagadougou
Je ressens une responsabilité par rapport à
ce que vous venez de dire mais je ne serai pas
seul. Les Yebda, Mesbah, Medjani et Raïs, qui
ont à leur actif une Coupe du monde, auront
aussi le rôle de bien canaliser les jeunes qui dé-
couvrent un match d’une telle intensité en
Afrique noire. Tous ensemble on va, Inch’Al-
lah, faire du bon travail. Je sais que tout le
monde est conscient de l’importance de ce
match et continuera à donner les consignes
nécessaires aux
Croyez-vous que cette équipe est capable
de revenir avec une victoire comme elle
l’a fait face au Bénin et au Rwanda ?
On a un groupe de joueurs assez cohérent.
Vous savez bien qu’on a réalisé de bons matchs
lors du premier tour des éliminatoires. Main-
tenant, on est tout près du Mondial, le faux
pas est interdit. Notre équipe est prête sur tous
les plans pour revenir avec une belle perfor-
mance mais il faut savoir que les conditions
de jeu ne seront pas les mêmes qu’au Bénin et
au Rwanda.
Vous voulez parler des conditions clima-
tiques, des appréhensions par rapport à
cela ?
Sans aucun doute, le climat aura un rôle im-
portant mais je pense que nous avons pas mal
de joueurs chez nous qui ont déjà l’expérience
d’avoir disputé au moins un match en Afrique
On va essayer de bien gérer le match.
«Chacun
de nous doit
être prêt à
mourir pour
suppléer son
frère sur le
terrain»
jeunes.
A quelques
heures du
match,
êtes-vous
prêts pour
le combat ?
Oui, on est
prêts comme il
dire, la préparation de ce match a commencé
depuis bien longtemps. On fera tout pour sor-
tir un grand match et revenir avec un bon ré-
sultat à même de jouer le match retour avec
sérénité et faire plaisir au peuple algérien qui
nous attend dans ce grand événement.
Vous évoquez toujours le match d’Om-
dourman à vos jeunes coéquipiers ?
Sincèrement, on parle beaucoup plus du
match de ce samedi face au Burkina Faso. Je
crois que c’est le plus important et c’est ce qui
compte à l’heure actuelle soit à la veille du
match. Les souvenirs, il faut les laisser de côté
et ne penser qu’à bien négocier ce match du
Burkina qui arrive à grandes enjambées. On
doit être prêts pour ce duel sur tous les plans,
notamment sur le plan moral. On doit vite ren-
trer dans le match, c’est
notre unique préoc-
cupation.
Pensez-vous que
nos jeunes capés
vont relever le
défi ?
L’important comme je l’ai dit est d’évi-
ter de prendre des buts et essayer
d’en marquer au moins un.
a
jeunes joueurs qui ont
connu de très bons mo-
On
de
bons
«Nos
jeunes ont
atteint une
notoriété en équipe
de France Espoir,
maintenant, ils
doivent penser au
peuple
algérien»
Avec quel état d’esprit allez-
vous aborder ce match, sa-
chant que certains parmi
vous n’ont pas eu assez de
temps de jeu dans les jambes ?
Comme je viens de le dire, il
faudra être là pour ses coéquipiers
on doit tous jouer solidairement, si
ments avec l’équipe de
France Espoir. Ils sont très aimés
et sollicités en Europe, ils ont déjà cette noto-
riété, je pense que là maintenant, ils doivent
penser au peuple. Il faut qu’ils pensent aux
millions d’Algériens qui seront derrière leur
petit écran qui attendent beaucoup de nous.
un camarade perd le ballon ou bien est
en difficulté, chacun de nous doit mourir
pour lui afin de lui venir en aide. Ce n’est
qu’ainsi qu’on pourra surmonter tous les obs-
tacles.
se doit pour cette
confrontation. A vrai
Entretien réalisé par
Moumen Aït-Kaci Ali
Les Burkinabés ne comprennent pas la passion des Algériens pour le foot Halilhodzic a imposé
Les Burkinabés ne comprennent pas la passion des Algériens pour le foot
Halilhodzic
a imposé
4
«Pourquoi êtes-vous venus une
séances vidéo
semaine à l’avance ?»
C omprendre le jeu de
l’adversaire
est déjà la moitié de la solution
pour le contrer. Vahid Halihod-
zic est amateur de ce principe,
lui qui a décidé de multiplier les séances de
visionnage vidéo. Même si c’est un exercice
que n’aiment pas trop les joueurs, car fasti-
dieux et souvent ennuyeux, le coach natio-
nal insiste là-dessus. Pour preuve, il y a eu
une séance même hier soir, veille du
match, ce qui fait qu’au total, pas moins de
quatre séances vidéo ont été imposées aux
joueurs depuis le début du stage lundi
passé, soit presque une séance chaque jour.
J usqu’à hier matin, l’ambiance
était toujours aussi tiède à
Ouagadougou. La population
burkinabée semble indiffé-
rente à la perspective du dérou-
lement d’un match important, voire
décisif, pour une qualification à la
Coupe du monde de football. Les
Burkinabés cracheraient-ils sur un
tel événement ? Il y a lieu de le croire
en constatant que ce sont plutôt les
supporters algériens qui, depuis
plusieurs jours, assurent l’ambiance
ici à Ouagadougou, comme s’ils
étaient les seuls concernés.
d’engouement qui entoure
la vente. Il l’a dit d’un air sûr
de lui, du ton de celui qui
connaît les coutumes du
pays et qui sait comment les
choses s’y passent.
«Notre priorité
est de lutter
chaque jour pour
ramener quoi
manger»
Il veut éviter les erreurs de
«Ouaga 1»
«Les Algériens n’ont-ils
pas de choses plus
intéressantes à faire ?»
Les Burkinabés
curieux de voir les
stars des Verts
C’est que le coach national a remarqué
des points forts dans la sélection du Bur-
kina Faso qu’il veut absolument juguler. Il
insiste dessus jusqu’à lasser parfois certains
joueurs, mais son obsession du détail le
rend exigeant en la matière. Il tient surtout
à ne plus revivre le cauchemar de «Ouaga
1», celui du match contre le Mali qui s’était
déroulé dans le même stade l’année passée
et qui s’était soldé par une défaite suite à
deux erreurs de marquage. Cette fois, il
veut sortir indemne de «Ouaga 2» afin
d’être dans les meilleures conditions avant
la manche retour, prévue le 19 novembre
au stade Mustapha-Tchaker de Blida.
F. A.-S.
Les Burkinabés ne font
jamais une chose
avant l’heure
En fait, il n’y a pas d’indifférence.
C’est juste que les Burkinabés, de
nature, ne sont jamais pressés de
faire une chose avant l’heure. Ils
sont au courant du match et sont
tout à fait conscients de son im-
portance, mais ils ne voient aucun
intérêt à en parler ou à le fêter avant
qu’il ne se déroule. «Je peux vous
certifier une chose : le stade sera
plein», nous avait assuré mardi der-
nier le vendeur des tickets au gui-
chet du stade du 4-Août devant
notre surprise de constater le peu
Cela nous a été confirmé par de
nombreux Burkinabés qui vont se
rendre au stade sans pour autant
l’afficher ostensiblement. «Le
match, c’est samedi. Pourquoi vais-
je défiler dès mardi ou mercredi ?»,
s’est expliqué Soumaïla, chauffeur
de taxi de son état. «Ici, chaque
chose en son temps. Avant samedi,
j’ai des choses à faire, des problèmes
de ma vie quotidienne à régler, des
soucis qui me préoccupent. C’est le
cas aussi de la majorité des Burki-
nabés dont la priorité majeure est de
lutter chaque jour pour ramener
quoi manger à la maison. Quand
l’heure du match viendra, vous ver-
rez le vrai engouement du peuple du
Burkina Faso», a-t-il assuré, avec
une confiance inébranlable.
Notre interlocuteur n’a pas man-
qué de nous faire une remarque
qu’il juge pertinente : «Vous, jour-
nalistes, et les supporters algériens
êtes venus très tôt. Pourquoi venir
une semaine avant le match ? N’ont-
ils pas de choses plus intéressantes à
faire durant ces journées qui précè-
dent ce match ?» Difficile de lui
faire comprendre que le football est
une passion chez les Algériens et
qu’un match des Verts s’apprécie et
se consomme sur une longue
durée. «A votre place, je viendrai le
jour du match, comme le font les
Burkinabés, et je ferai la fête après
la victoire et non pas avant.» Sans
commentaire.
Hier, on nous a signalé que tous
les billets ont été vendus. Certes, il
y a dans le pays, comme partout
ailleurs, le phénomène du marché
noir avec des revendeurs qui achè-
tent de nombreux tickets pour les
écouler au prix fort, mais il est clair
que le stade sera rempli, surtout
que l’Algérie du football est très res-
pectée ici et que la présence de
joueurs évoluant en Europe et
qu’on voit à la télévision suscite la
curiosité des Burkinabés. C’est déjà
une raison suffisante pour une pré-
sence massive des supporters au
stade du 4-Août.
F. A.-S.
www.lebuteur.com équipe nationale Coup d’œil N° 2433 Samedi 12 octobre 2013 07      
www.lebuteur.com équipe nationale Coup d’œil
www.lebuteur.com
équipe nationale
Coup d’œil

N° 2433

Samedi 12 octobre 2013

07
07
         

De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou

 
 
 
 
 
 

Farid

Adlène

Hamza

Nedjmeddine

Kamel

Aït Saâda

Chouial

Rahmouni

Sidi Athmane

Cherif

Burkina Faso-Algérie

Rahmouni Sidi Athmane Cherif Burkina Faso-Algérie nous avions perdu par un but à zéro, la pression

nous avions perdu par un but à zéro, la pression a été terrible mais le match s’est joué dans la sportivité. Je souhaite la qualification de l’Algé- rie, la Tunisie et l’Egypte au Mondial du Brésil.

Les Lions

de l’Atlas de tout

cœur avec les Verts

qualification au Mondial 2014 du Brésil, Le Buteur a été à l’hôtel où a séjourné la sélec- tion marocaine qui a livré hier soir un match amical face à la sélection d’Afrique du Sud à l’occasion de l’inauguration du

nouveau stade d’Agadir. A notre arrivée sur les lieux, on sentait déjà une forte concen- tration au sein des Lions de l’Atlas même s’il ne s’agissait que d’une rencontre gala. Afin de connaître les impressions

des joueurs de cette sélection marocaine, nous avons appro- ché quelques joueurs et voici ce qu’ils pensent de cette affiche Burkina-Faso Algérie…

A la veille du match

que disputera

notre sélection na-

tionale face à son

homologue du

Burkina Faso pour le compte des matches barrages pour la

Belhanda

«C’est mon ami Kadir

est le grand favori. Je souhaite bonne chance à toute la sélection particulièrement à mon ami Fouad Kadir. J’ai comme un pressentiment que c’est lui qui va marquer le but de la victoire.

Qu’avez-vous à dire aux supporters algériens ?

qui marquera le but de la victoire»

Bonjour Belhanda, c’est le journal Le Bu- teur d’Algérie. Comment allez-vous ? Bien merci, vous êtes les bienvenus au Maroc et j’espère que vous ne manquez de rien. Vous êtes en mise au vert en prévision de votre match amical face à la sélection de l’Afrique du Sud, comment avez-vous pré- paré le match ? Effectivement, la sélection est en pleine pré- paration du match face à l’Afrique du Sud. C’est à l’occasion de l’ouverture de notre stade à Aga- dir. Nous allons livrer un match amical que j’es- père sera pour nous une réussite. Les joueurs sont tous déterminés à faire un bon résultat qui nous fera beaucoup de bien pour le moral.

Et si l’on vous demande de nous parler du match que disputera la sélection algérienne samedi à Ouagadougou face au Burkina-

Faso, qu’avez-vous à nous dire ? En réalité le match est d’une extrême diffi- culté. C’est bien le match barrage qui se jouera en deux tours et qui déterminera qui de ces deux pays sera présent au Brésil. Concernant le match, je peux vous dire que l’Algérie a beau- coup de chances de passer ce dernier cap. Les joueurs de la sélection algérienne sont pétris de qualités et avec la présence de Halilhodzic, je peux vous dire que c’est l’Algérie qui va passer.

match aller ?

A mon avis, c’est l’Algérie qui

Je tiens à travers votre journal à saluer le pu- blic algérien que je trouve
Je tiens à travers votre journal à saluer le pu-
blic algérien que je trouve très sportif et
Taarabt :
à qui je demande de rester derrière
leur sélection jusqu’à arracher ce
ticket qualificatif au Mondial
2014. Je garde un bon souve-
Entretien réalisé à
Agadir par Lyès
Aouiche
«J’aime bien la rage
de vaincre des Algériens et
je serai à leurs côtés ce samedi»
nir de mon déplacement
lors du match de 2011 où
Youcef El Arabi :
«J’ai parlé au téléphone
avec Yebda et Brahimi et je
leur ai souhaité bonne
chance»
«Je souhaite chance à l’Algérie, la mission n’est pas im-
possible en terre burkinabé. Je vais suivre le match à la télé
pour vous prouver que je serai un de vos supporters. Ce qui
m’impressionne aussi dans cette
équipe, c’est la rage de vaincre
des joueurs sur le terrain.
L’Algérie mérite d’aller au
Mondial et inch’Allah,
c’est tout le Maghreb
qui sera bien repré-
senté.»
«Je suis de tout cœur avec l’Algérie, je viens
tout juste de contacter Yebda et Brahimi au télé-
phone pour leur souhaiter bonne
chance. Ils m’ont fait savoir
que la sélection algé-
rienne est mise dans
des conditions plus
ou moins bonnes.
Les joueurs sont
concentrés sur
leur sujet et je
leur souhaite
vraiment
bonne
chance.»
Ben Atia :
«La défense doit
rester sur ses
gardes et bien
concentrée
jusqu’au coup de
sifflet final»
Pour la première
fois, il communique
le onze la veille du
match
L’axial de la sélection maro-
caine Mehdi Ben Atia pense que
le match de ce soir entre la sélec-
tion algérienne et le Burkina-Faso
sera très difficile. Souhaitant un bon
résultat pour notre sélection, Ben Atia
appelle les défenseurs algériens à rester
concentrés pendant toute la rencontre : «C’est un match très dur dans la mesure où
il va déterminer quelque part le grand favori au passage au Mondial. L’Algérie
doit vraiment négocier cette première manche avant de jouer le match retour
à Blida. Les Burkinabés vont certainement assiéger le camp adverse pour
marquer très tôt et bien sûr un nombre de buts qui les mettront à
l’abri. C’est ainsi que la défense doit rester solide et sur ses
gardes jusqu’au coup de sifflet final. A mon avis, ce
Aussi, le coach national a voulu
éloigner la pression et le stress sur son
groupe. Ainsi, c’est au cours de la réu-
nion d’hier matin qu’il a décidé d’an-
noncer officiellement le onze type qui
entamera la rencontre de cet après-
midi. D’ailleurs, depuis qu’il est en sé-
lection, Halilhodzic n’a jamais donné
le schéma tactique et la composition
la veille du match. Sentant le cachet
spécial de cette partie, Halilhodzic a
changé de méthode en cassant la rou-
tine.
n’est pas la sélection du Burkina-Faso qui va
arrêter l’Algérie d’aller Brésil.»
H. R.

On comprend là que vous serez du côté de l’Algérie ce samedi soir, n’est-ce pas ? Évidemment que je serai un supporter de la sélection algérienne samedi face au Burkina- Faso. L’Algérie est un pays voisin, frère et ami et nous serons de tout cœur avec vous.

Qui sera, selon vous, le favori pour ce

manière de pouvoir prendre le dessus sur les coéquipiers de Pitroïpa. Halilhodzic a réuni les
manière de pouvoir prendre le dessus
sur les coéquipiers de Pitroïpa.
Halilhodzic a réuni les
joueurs hier matin
Le Franco-Bosniaque a prévu, hier
matin, une réunion avec les joueurs, à
l’hôtel Laico, où réside la sélection na-
tionale. Elle a eu lieu en présence de
tous les joueurs et les membres du staff
technique, durant laquelle il a donné
des conseils précis, sur les plans offen-
sif et défensif, à ses joueurs pour qu’ils
gèrent bien la rencontre et arrivent à
bout de leurs adversaire. Le sélection-
neur national s’est aussi basé sur le
mental dans ce match. Le technicien
sait pertinemment qu’une telle partie à
grands enjeux se joue aussi sur le plan
psychologique.

Berrada «L’Algérie a les moyens d’aller au Brésil et nous serons tous ses supporters»

Pour le milieu de terrain maro- cain Berrada, l’Algérie part le fa- vori de ce dernier tour qualificatif au Mondial du Brésil. Selon lui, la sélection algérienne renferme beaucoup d’éléments capables de faire la différence. Berrada avoue même que l’Algérie peut revenir d’Ouagadougou avec les trois points : «Tout d’abord, je tiens à féliciter la sélection algérienne pour sa qualification à ce dernier tour. Je sais qu’à ce stade de la compétition les choses deviennent encore plus serrées pour tous les concurrents mais, croyez-moi, l’Al- gérie a les moyens de partir au Brésil. Je souhaite à l’Algérie de passer ce dernier tour et nous se- rons tous les supporters des Verts.»

Ce sera une équipe défensive

Comme nous l’avions déjà indiqué dans l’une de nos précédentes livrai- sons, Vahid Halilhodzic se montre méfiant de cette équipe burkinabé. En effet, après avoir supervisé trois matchs des Etalons face au Gabon, le Niger et le Congo, pour le compte du deuxième tour des éliminatoires du Mondial, il a décidé de suivre d’autres rencontres. Ainsi, il a pris cette déci- sion après avoir découvert beaucoup de points forts chez les Etalons. A la fin du visionnage, il a décidé de prô- ner une stratégie prudente face aux Burkinabés. Même si nous ne pou- vons pas dévoiler le onze type et sur- tout le schéma tactique, le coach national va aligner une équipe défen- sive pour pouvoir contrer les Burki- nabés. Il voit en cette stratégie une

08
08

N° 2433

Samedi 12 octobre 2013

www.lebuteur.com Coup d’œil équipe nationale
www.lebuteur.com
Coup d’œil équipe nationale
Burkina Faso - Algérie De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou Pour les Burkinabés, Pour les
Burkina Faso - Algérie
De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou
Pour les Burkinabés,
Pour les Burkinabés,
Pour les Burkinabés,
Pour les Burkinabés,
Pour les Burkinabés,
Pour les Burkinabés,
Farid
Adlène
Hamza
Nedjmeddine
Kamel
Aït Saâda
Chouial
Rahmouni
Sidi Athmane
Cherif
cet après-midi, c’est la guerre !
cet après-midi, c’est la guerre !
cet après-midi, c’est la guerre !
cet après-midi, c’est la guerre !
cet après-midi, c’est la guerre !
cet après-midi, c’est la guerre !
Ç a y est, c’est le
jour J pour les Verts,
qui affronteront les
Etalons du Burkina
Faso, cet après-midi au
stade du 4-Août de
Brama Traoré
Ouagadougou. La rencontre ne s’an-
nonce guère facile pour les protégés
du coach Vahid Halilhodzic, mais
pour autant, l’optimisme est de mise
au sein du groupe. Un optimisme re-
layé par l’ensemble des joueurs algé-
riens, dans leurs différentes
déclarations à la presse cette semaine.
joueurs burkinabés comme une sorte
de guerre psychologique. Le défen-
seur de l’Olympique Lyonnais, Bakary
Koné, présent en conférence de presse
jeudi, a tenu à répondre du tac au tac.
«La vérité, c’est sur le terrain. Les Al-
gériens ne nous font pas peur. Ils disent
qu’ils veulent mourir pour leur pays.
Qu’ils sachent, que nous, nous sommes
déjà morts pour notre pays», rapporte
le journal burkinabé, l’Observateur.
(Ent. adjoint du Burkina)
dans un premier temps, avant de
donner le ton à ce match : «La devise
du Burkina Faso, c’est ‘‘La patrie ou la
mort’’. Nous sommes prêts et nous
vaincrons.» Voilà qui va allumer da-
vantage le match.
«On est les vice-cham-
pions d’Afrique, l’Algérie
est sortie au 1er tour »
Brama Traoré : «Nos
combattants sont prêts
pour l’assaut final»
Bakary Koné : «Les
joueurs algériens veulent
mourir pour leur pays.
Qu’ils sachent que nous,
nous sommes déjà morts
pour le nôtre»
Sita Sangaré : «La patrie
ou la mort. Nous
vaincrons !»
Evidemment, le dévouement affi-
ché par nos joueurs pour cette ren-
contre capitale, a été perçu par les
Le président de la FBF, Sita San-
garé, ne s’est pas privé, lui aussi, d’en-
courager les siens, en affirmant que le
match de cet après-midi sera une par-
tie de vie ou de mort pour les Etalons.
«Nous abordons cette rencontre dans
la plus grande sérénité», a-t-il déclaré
Enfin, l’entraîneur-adjoint du sélec-
tionneur Paul Put, en l’occurrence,
Brama Traoré, ne cesse de faire dans
la provocation et cela depuis plusieurs
jours maintenant. Une manière de
faire peur aux joueurs algériens et
leur montrer que cet après-midi, c’est
en terrain hostile qu’ils évolueront.
Après avoir donné des nouvelles du
coach belge, actuellement malade,
Brama Traoré a assuré que
les Etalons sont bien prêts pour la
guerre : «Paul Put souffre d'un palu-
disme, mais il a pu conduire toutes les
séances d'entraînement. Je peux vous
assurer qu'il s'en remet petit à petit et
va se porter bien d'ici là. Toute l'équipe
aussi est en bonne santé. Les joueurs se
sont défoncés et, à les voir à l'entraîne-
ment, on se dit que la victoire est déjà
acquise parce qu'ils sont toujours
concentrés». «Les combattants sont
prêts pour l'assaut final. Ça ne sera pas
facile, mais il faut gagner ce match», a-
t-il conclu. La bataille sur le terrain
s’annonce rude. Espérons que ça ne
dépassera pas le cadre sportif et que
le fair-play régnera. S. F.
Désigné par la FBF pour représen-
ter l’entraineur en chef de la sélection
burkinabée, malade ce jour-là, le
coach adjoint de Paul Put à la tête de
la sélection du Burkina Faso a appelé
lui aussi à la mobilisation générale.
Répondant à une question d‘un jour-
naliste burkinabé, qui a voulu avoir
son avis au sujet des déclarations ju-
gées euphoriques des Algériens,
Brama avance : «Il ne faut pas trop
donner d’importance aux déclarations
des joueurs algériens. On est les vice-
champions d’Afrique, eux (les Algé-
riens) ont été sortis dès le premier
tour. Le match se jouera sur le terrain
et ce jour-là, on saura à qui reviendra
le dernier mot. Ce rendez-vous n’est
pas une guerre et sachez qu’on est
préparés à toutes les éventualités».
Kaboré «La vérité c’est
« La pression du public ?
sur
le terrain, c’est là
Elle sera à notre avantage,
c’est sûr !»
qu’on répondra aux
Algériens »
Le milieu offensif de Ruben Kazan, Charles
Kaboré, lui, préfère parler football, sans ver-
ser dans la provocation. Interpellé lors de la
conférence de presse de ce jeudi, à propos
du discours positif des joueurs algériens, à la
veille du rendez vous de ce samedi, Kaboré
dira : «On doit rester sereins et ne pas s’en-
flammer. C’est un adversaire sérieux en face,
mais la rencontre reste ouverte pour tous. La
vérité c’est sur le terrain, c’est là qu’on ré-
pondra aux Algériens».
Poursuivant ses déclarations à pro-
pos de la préparation du Burkina Faso
pour ce match aller décisif pour une
qualification au prochain Mondial
2014, Brama rassure les fans des Eta-
lons, il affirme que tout se déroule
comme le staff technique du Burkina
le souhaite : «Tout le monde est prêt,
et les entrainements se déroulent très
bien. En ce qui concerne la pression
du public, personne ne s’en est plaint,
au contraire ça va être un atout».
Sangaré (Pdt FBF)
«Les Algériens ne doivent pas
oublier notre slogan "la
Nation ou la mort"»
Paul
Put hésite
entre le 4-4-2 et le
Nos joueurs se sentent
déjà au Brésil »
«
Coté motivation, l’entraîneur ad-
4-5-1
Le président de la fédération burkinabée, Sita
Sangaré, veut entrer dans l’histoire du football
local. Présent lui aussi à la conférence de presse
animée au lieu d’hébergement des Etalons à
Ouagadougou, avant-hier, le premier responsa-
ble du football au Burkina Faso, qui a été inter-
pellé à son tour sur les propos jugés optimistes
La
bataille tactique fera rage aujourd’hui
entre le sélectionneur des Etalons, Paul Put, et
des joueurs algériens, a déclaré : «Ils sont libres
de dire ce qu’ils veulent. Nous, on se prépare pour
gagner chez nous et assurer la qualification au Mon-
l’entraîneur national, Vahid Halilhodzic. Si le dri-
ver des Verts ne devrait pas se séparer dans sa
stratégie habituelle basée sur un bloc défensif
très haut composé (4-1-2-2-1), le Belge hésite
encore entre le 4-4-2 qui a marché à merveille
lors de la dernière CAN et le 4-5-1 qu’il a
préparé pour contrecarrer l’équipe algé-
rienne et espérer gagner la bataille
joint de Paul Put semble être aussi un
homme de communication. A croire
que sa désignation pour affronter les
journalistes a été étudiée : «Nos
joueurs commencent à se sentir
qu’ils sont déjà au Brésil. C’est
pour vous dire à quel point nos
capés sont motivés. L’appétit vient
en mangeant. C’est tout ce que j’ai
à dire au risque de trop enflammer
ce match. Le football n’est qu’un
jeu, celui qui détient la meilleure
motivation va aller au Brésil, et nous
on la possède déjà».
dial. Il faut que les Algériens n'oublient pas que notre
slogan est le suivant "la Nation ou la mort"».
du milieu. C’est ce que des sites
burkinabés ont affirmé
hier.
Moumen A.
Pitroipa (attaquant
de Rennes) « Si on
ne se qualifie pas au
Mondial, notre finale
de la CAN n’aura
aucun sens »
Le
ministre des Sports appelle les imams
et les prêtres à prier
pour le Burkina
Curieux
message que celui rendu public par le ministre
burkinabé des Sports et des Loisirs, le co-
lonel
Yacoub Ouédraogo, plus connu sous le diminutif du colonel Yac. Ainsi, tout en invitant
«l’ensemble des couches sociales du Burkina Faso à se mobiliser comme un seul homme pour
pousser nos braves Etalons à une brillante victoire», il
en a appelé aux «prières ferventes et les
Même s’il a refusé tout commentaire
à propos de la rencontre d’aujourd’hui,
l’attaquant du Stade Rennais, Jonathan
Pitroipa, a lâché quelques mots avant
son face à face avec son camarade à
bénédictions urgentes des autorités coutumières et religieuses, où qu’elles se trouvent». En plus
clair, il
appelle les imams musulmans et prêtres catholiques à prier pour la sélection du Burkina
pour qu’elle gagne «l’une des rencontres des plus historiques de notre sport national».
Rennes et international algérien, Foued
Kadir : «On a envie de jouer le Mon-
dial, c’est aussi le même objectif pour
tout le monde. Maintenant, si on ne
parvient pas à réaliser cet objectif, cela
signifierait que tout ce qu’on a pu faire
lors de la dernière Coupe d’Afrique,
n’aura pas eu de valeur».
L’imam l’a fait à la grande prière de vendredi… en présence
d’Algériens
Il faut croire que son appel a été attendu puisqu’hier, à la grande mosquée de Ouagadougou, si-
tuée au
centre-ville, l’imam a conclu les deux prêches de la grande prière de vendredi en deman-
dant aux fidèles présents de prier pour la victoire du Burkina Faso, ce qui fut fait. Le plus cocasse
est que des Algériens parmi les supporters et les représentants de l’ambassade d’Algérie à Oua-
gadougou étaient parmi les pratiquants présents à la mosquée ! On ne sait pas s’ils ont levé les
bras à l’invocation de l’imam pour dire «amine !»…
F. A.-S.
www.lebuteur.com JSK Coup raté
www.lebuteur.com
JSK
Coup raté

N° 2433

Samedi 12 octobre 2013

09
09
De nos envoyés spéciaux au Maroc HUSA 1 – JSK 0 Les Kabyles n’ont Lyès
De nos envoyés
spéciaux au Maroc
HUSA 1 – JSK 0
Les Kabyles n’ont
Lyès
Hamza
Aouiche
Berkaoui
pas démérité

Stade : Grand stade d’Agadir Affluence : nombreuse Arbitres : Jayed, Enssissi, Reghdachi Avertissements : Zakaria (41’), Lemeti (86’) (HUSA) ; Madi (56’) (JSK) But : Lemeti (76’) (HUSA) HUSA : Fahd, Hissa, Aït Da- rham, El Majouni, El Boutali, Zakaria, Siedon, Koukou, Zou- mana, Fathi, Laâbidi. Entraîneur : Madih. JSK : Asselah (Mazari 46’) (Amara 80’), Remache, Ben- lamri, Merbah (Bencherifa 46’), Mekkaoui, Sedkaoui (Fergane 46’), Yesli (Chibane 64’), Aouedj (Maroci 46’), Madi, (Lamhene 64’), Beziouen (Mes- saâdia 46’), Ebossé. Entraîneur : Aït Djoudi.

C’ est sur la plus petite des marges que les Kabyles se sont in- clinés lors de ce match gala, hier

après-midi, face à la formation de Hassa- nia Agadir. Les hommes d’Azzedine Aït Djoudi n’ont tout de même pas démérité puisqu’ils ont produit une excellente prestation, notamment en première pé- riode. La plus grande satisfaction est que l’ensemble des joueurs ont bénéficié d’un temps de jeu, histoire de rester le plus compétitif possible. Et c’est sans com- plexe que les gars du Djurdjura ont dé- buté cette rencontre amicale internationale face à Hassania Agadir. Les hommes d’Azzedine Aït Djoudi pa- raissaient très à l’aise dès les premières minutes de jeu, à l’image de la première action menée par l’attaquant camerou- nais, Albert Ebossé. A la 6’, et après un superbe centre de Madi, le buteur de la JSK a éliminé un défenseur avant d’en- chaîner par une belle retournée, miracu- leusement dégagée par le portier de Hassania Agadir, Fahd. 2’ plus tard, c’est les Canaris qui se créèrent la seconde oc- casion dans ce match, menée par le même attaquant Ebossé, qui a tenté une frappe mais son ballon est sorti à côté des buts du portier marocain. Lors des 10 minutes qui ont suivi, c’est les Jaune et Vert qui se montrèrent les plus entrepre- nants devant, en se créant pas moins de 3 actions dangereuses. Il ne manquait que

la dernière touche aux camarades de Sid- Ahmed Aouedj pour concrétiser. Il aurait

fallu attendre la 20’ de jeu pour assister à la première occasion des locaux, suite à un centre d’El Majouni. C’est Koné qui a repris le ballon de la tête, mais sa frappe

a manqué d’efficacité, ce qui a rassuré

Malik Asselah, parfaitement bien placé sur sa ligne de but.

24’ la barre transversale d’Ebossé !

Toutefois, c’est à la 24’ que nous avons assisté à l’action la plus dangereuse de cette première mi-temps menée par le re- doutable attaquant kabyle, Albert Ebossé. Le Camerounais qui s’est positionné en direction des buts a enchaîné par une su- perbe frappe des 20 m, qui a heurté la barre transversale. Avec un peu de chance, le ballon aurait pu finir au fond, surtout que le portier Fahd était complè-

tement abattu sur l’action. Une action qui

a donné plus de confiance aux hommes

d’Azzedine Aït Djoudi. Par la suite, le match a perdu de son intensité et le jeu est resté centré au milieu du terrain, avec une légère domination des Marocains, qui ont repris la possession du ballon. Et c’est les joueurs de Hassania Agadir qui eurent le mot de la fin de cette première période, suite à une frappe de Koukou dans la surface, parfaitement bien déga- gée par Asselah en corner. La première manche s’est achevée sur ce score vierge

de zéro partout. En seconde période, le match fut équilibré en occasions de but, où les deux formations n’eurent pas de mal à aller devant. A la 53’, Ahmed Mes- saâdia a failli trouver le chemin des filets après avoir pris en plein vitesse les défen- seurs, mais sa frappe a, une nouvelle fois, heurté le poteau. Toutefois, c’est les joueurs de Hassania Agadir qui se mon- trèrent les plus réalistes de la 55’ à la 75’, puisque le portier remplaçant Mazari a été inquiété à plusieurs reprises.

76’ Lemeti trompe Mazari

Et au moment où l’on s’y attendait le moins, les Marocains ont ouvert le score à la 76’ grâce à l’attaquant Lemeti. Le joueur Koffi de Hassania Agadir a pris de vitesse la défense kabyle avant de servir Lemeti. Ce dernier a profité de la sortie du gardien Mazari pour mettre le ballon au fond des filets. Par la suite, les joueurs de la JSK ont eu beaucoup de mal à re- prendre la possession du ballon, puisque les joueurs adverses ont fermé le jeu der- rière. Ebossé a tenté en fin de match une frappe qui n’a inquiété personne. Le score en resta là, 1 but à 0, en faveur de Hassania Agadir. Ce match fut tout de même un bon test pour les Canaris qui devront toutefois revoir certaines lacunes sur le plan tactique avant le match de sa- medi prochain face à l’ESS.

Lyès Aouiche

Les joueurs kabyles arrivent au stade à 15h45 Comme révélé précédemment par nos soins, le
Les joueurs kabyles arrivent
au stade à 15h45
Comme révélé précédemment par nos soins, le
match amical qui a eu lieu hier soir, entre l’HUSA
et la JSK, a débuté à 16h30. La formation kabyle est
arrivée au stade une heure seulement avant le coup
d’envoi de la rencontre. Rappelons que l’hôtel se
situe à 15 kilomètres seulement du nouveau fief de
l’équipe d’Agadir.
Un nouveau bus à la
disposition de la JSK
Les responsables d’Agadir sont très accueillants et
chaleureux. Pour preuve, le président Hannachi et
l’entraîneur Azzedine Aït Djoudi ont été très heu-
reux par l’accueil qui leur a été réservé. Et pour
mettre l’équipe très à l’aise, un nouveau bus a été
mis à leur disposition. On se croyait vraiment en
Europe !
Service de sécurité
impressionnant
Hier, on avait l’impression de couvrir une finale de
Ligue des Champions entre l’HUSA et la JSK. En
effet, un service de sécurité impressionnant a été
réquisitionné spécialement pour assurer cette ren-
contre et le second match qui s’est déroulé tard
dans la soirée, sur le même stade, entre l’Equipe
nationale du Maroc et l’Afrique du Sud.
Pelouse en excellent état
C’est un plaisir de jouer sur une telle pelouse. C’est
ce qu’a dit la majorité des joueurs de la JSK, les-
quels ont été impressionnés par l’état de la pelouse
du nouveau stade d’Agadir. Pour preuve, le ballon
circulait convenablement et les joueurs des deux
équipes n’ont pas trouvé de difficultés à imposer
leur jeu.
Un cadre et un bouquet de
fleurs offerts aux Kabyles
Avant le coup d’envoi de la rencontre entre Agadir
et la JSK, les responsables de l’équipe d’HUSA ont
tenu à honorer le président Hannachi et les autres
dirigeants en leur offrant un bouquet de fleurs et
un cadre géant qui contient le maillot de la JSK. Un
geste remarquable que les Canaris ont beaucoup
apprécié.
Benlameri capitaine
En l’absence du défenseur central, Ali Rial, qui a
été retenu pour le déplacement de l’Equipe natio-
nale au Burkina Faso, c’est l’autre défenseur, Dja-
mel Benlameri, qui a hérité du brassard de
capitaine. Ce dernier, et de l’avis de tous, a été
époustouflant dans l’axe.
Le drapeau Amazigh présent
Hier, les supporters des deux clubs ont eu droit à
une rencontre 100% amazigh. Pour preuve, les
nombreux supporters qui se sont rendus au stade
pour suivre la partie n’ont pas manqué l’occasion
de déployer le drapeau amazigh, qu’on voyait par-
tout dans les tribunes.

Il revient sur son tir qui a heurté la transversale

Ebossé : «Si j’avais marqué à la 24’, le match aurait pris une autre tournure»

à la 24’, le match aurait pris une autre tournure» «Je pense qu’on aurait pu sortir

«Je pense qu’on aurait pu sortir vainqueur dans ce match. On s’est créé pas mal d’occa- sions devant. Je re- pense surtout à l’action de la première période, celle de la 24’. Si le

ballon avait fini au fond, le match aurait pris une autre tournure. Je suis vraiment déçu, car j’ai man- qué d’efficacité en attaque. J’aurai aimé offrir la victoire à mon équipe. Je dirais aussi que nous étions nettement supérieurs à notre adversaire. La seule erreur

était sans doute d’avoir baissé le rythme en 2e période.»

«C’est frustrant»

Avant d’ajouter : «C’est vrai- ment frustrant de perdre le match de cette manière. C’est un

match-gala mais au même temps un test pour nous. Nous devons maintenant faire en sorte à se corriger au plus vite, en prévision du prochain match. Nous devons réagir en championnat.»

L.A.

prochain match. Nous devons réagir en championnat.» L.A. 10 De nos envoyés spéciaux au Maroc Lyès
prochain match. Nous devons réagir en championnat.» L.A. 10 De nos envoyés spéciaux au Maroc Lyès
prochain match. Nous devons réagir en championnat.» L.A. 10 De nos envoyés spéciaux au Maroc Lyès
10
10

De nos envoyés spéciaux au Maroc

De nos envoyés spéciaux au Maroc Lyès Aouiche Hamza Berkaoui

Lyès

Aouiche

De nos envoyés spéciaux au Maroc Lyès Aouiche Hamza Berkaoui

Hamza

Berkaoui

La JSK honorée par les supporters d’Agadir

Le plus beau dans ce match d’hier entre le HUSA et la JSK était de l’avis de tous l’accueil chaleureux qui a été réservé aux Algériens. Le président Hanna- chi, très ému, n’a pas manqué l’occasion de féliciter les suppor- ters marocains pour leur profes- sionnalisme.

Photo jumelée des deux équipes

Les deux équipes, le HUSA et la JSK, ont pris une photo jumelée avant le coup d’envoi de la ren- contre, cela prouve que les bonnes relations qu’entretiennent les deux présidents de club. Il faut rappeler qu’Aït Djoudi a déjà coaché l’équipe d’Agadir la saison

2007/2008.

Merbah à la place de Rial dans l’axe

Retenu pour le déplacement à Ouagadougou, le capitaine Ali Rial n’a pas effectué le déplace- ment avec son équipe, à Agadir. Et pour ne pas trop chambouler son effectif, le premier responsa- ble à la barre technique, Azze- dine Aït Djoudi, a aligné Abdelmalek Merbah aux côtés de Djamel Benlameri dans l’axe central. L’ex-joueur de la JS Saoura a été à la hauteur.

Beziouen préféré à Messaâdia

L’autre changement qui a été en- registré au niveau de l’effectif, c’est l’incorporation du jeune émigré, Farid Beziouen. Ce der- nier a été préféré à Ahmed Mes- sâdia, qui a été laissé sur le banc des remplaçants.

Des responsables de la FIFA présents au stade

Hier, nous avons remarqué la présence de quelques responsa- bles de la FIFA, qui se sont dé- placés au Maroc spécialement pour superviser l’organisation, du moment que la prochaine édition de la Coupe du monde des clubs aura lieu chez nos voi- sins, à partir du mois de décem- bre prochain.

Un membre des Kabylie boys présent

L’un des membres des ultras ka- bylie boys s’est déplacé avec la JSK au Maroc. La banderole des Ultras a été même accrochée au stade d’Agadir.

Maroci rejoue

Ayant contracté une blessure lors de la troisième journée de cham- pionnat, le milieu de terrain, Tayeb Maroci, qui n’a plus re- chaussé ses crampons depuis belle lurette, a été incorporé hier, en seconde mi-temps. Il a pris la place de Kaci Sedkaoui. Cela prouve que le joueur est désor- mais prêt à reprendre son poste face à l’Entente.

N° 2433

Samedi 12 octobre 2013

www.lebuteur.com Coup de colère JSK
www.lebuteur.com
Coup de colère JSK
Voici ce à qu’a Hannachi aux joueurs la fin match «Certains dit d’entre du vous
Voici ce à qu’a
Hannachi
aux
joueurs
la fin
match
«Certains
dit d’entre du
vous
ne méritent pas de
porter ce maillot»
que l’on puisse dire est que le président
Le moins
Hannachi n’a pas été tendre avec les joueurs à la fin
du match. Il leur a déclaré
ce qui suit
: «Certains ne
méritent pas de porter ce maillot.
Pour jouer à la JSK,
il faut mériter sa place.
Aujourd’hui, je suis déçu par
le rendement de certains d’entre vous.»

Hannachi et Aït Djoudi pas très satisfaits du rendement des remplaçants

l l A la fin de la rencontre, nous avons rencontré le président Hannachi, lequel n’était pas satisfait du ren-

dement de la seconde mi-temps, d’autant plus que certains jeunes joueurs, qui selon lui, n’étaient pas à la hauteur et doivent travailler davantage. D’ailleurs, le même constat a été dressé par l’entraîneur Azzedine Aït Djoudi, lequel a lessivé ses joueurs en fin de match.

Madih : «C’est un honneur de jouer avec la JSK»

l l Pour sa part, l’entraîneur en chef de l’équipe d’Aga- dir s’est montré heureux après la victoire de son

équipe, laquelle a réussi ses débuts dans son nouveau stade : «C’est une véritable fête. On est heureux d’avoir débuté avec une victoire. Battre le sextuple champion d’Afrique va permettre à mes joueurs d’avoir confiance en soi. Il faut dire que c’est un match gala réussi sur toute la ligne.»

dire que c’est un match gala réussi sur toute la ligne.» Le secrétaire du ministre de

Le secrétaire du ministre de la Jeunesse et des Sports rend visite à la JSK

Quelques heures avant le coup d’envoi de la ren- contre amicale entre l’HUSA et la JSK, le se- crétaire du ministère de la Jeunesse et des Sports s’est rendu à l'hôtel de la JSK, pour s’entretenir avec les dirigeants. En effet, le responsable ma- rocain a longuement dis- cuté avec Hannachi et Aït Djoudi.

Les dirigeants d’Agadir accompagnent la JSK au stade

Pour leur part, les diri- geants d’HUSA, très ac- cueillants, ont tenu à se rendre à l’hôtel de la JSK, pour accompagner l’équipe au nouveau stade. Ils ont même offert des invitations au président Hannachi, pour les distri- buer à ses proches.

Ismail et Said deux supporters avec les Canaris

Smail de Michellet et Saïd de Attafen sont deux supporters de la JSK rési- dant au Maroc. Ces deux fervents supporters du club kabyle n’ont pas quitté l’équipe des yeux. Reconnaissant, le prési- dent Hannachi leur a of- fert deux invitations pour pouvoir accéder au stade et suivre la rencontre.

L’attaché de presse de la Fédération marocaine de football facilite la tâche aux journalistes

L’attaché de presse de la Fédération marocaine de football, Dounia, a été aux petits soins avec les journalistes algériens, qui se sont rendus à Agadir pour couvrir le match entre le HUSA et la JSK. Il faut dire que l’organisa- tion a été parfaite.

Départ à

Marrakech

aujourd’hui

Les Kabyles quitteront la ville de Agadir au- jourd’hui pour prendre la route de Marrakech. Ils passeront la nuit dans cette ville et suivront en- semble le match Burkina Faso-Algérie. Et ce n’est que demain matin qu’ils poursuivront la route pour Casablanca, afin de prendre place dans le vol de 11h en direction d’Al- ger.

Hannachi

«Les jeunes n’ont riendémontré»

A la fin de la rencontre, le président Moh- Chérif Hannachi s’est exprimé sur cette défaite mais surtout sur la prestation de l’équipe en seconde manche. Le boss n’a

pas caché son désarroi en déclarant : «Je suis vrai- ment déçu de la prestation des jeunes. Ils n’ont rien montré durant la 2e période. Le rythme a nettement baissé lors de la seconde mi-temps, ce qui nous a été fatal. Personnellement, je m’attendais à une meilleure prestation de l’équipe. C’est vraiment dommage.»

«En première période, le jeu était meilleur»

Le président Hannachi estime que son équipe était nettement meilleure en première période, du mo- ment que c’est les titulaires qui ont été alignés. Il dira à ce sujet : «Le rendement de l’équipe était nettement meilleur en première période. Nous avons eu plus d’occasions et avons dominé le jeu. Il ne manquait que les buts. Aujourd’hui, on a pu avoir une idée sur la forme actuelle de l’ensemble des joueurs et c’est à partir de là que le staff pourra faire son constat.»

«C’est une défaite amère»

Avant d’ajouter par la suite : «Certes, c’est un match gala, mais on aurait aimé le gagner, surtout qu’on avait les moyens de le faire. Maintenant, il faudra re- voir certaines choses, car nous avons un match offi- ciel la semaine prochaine à Tizi face à Sétif. Nous allons essayer de faire en sorte à ce que le match se déroule dans de bonnes conditions. J’espère que d’ici- là, les joueurs vont se ressaisir.»

L.A.

Aït Djoudi : «On ne

peut pas juger l’équipe dans un match gala»

A l’issue de la rencontre

amicale qui s’est dé-

roulée hier soir, au

nouveau stade d’Agadir entre l’HUSA et la JSK, nous nous sommes approchés du pre- mier responsable à la barre technique kabyle, Azzedine Aït Djoudi, pour nous livrer ses impressions quant à la défaite imméritée, faut-il dire, de son équipe, qui de l’avis de tous, aurait pu reve- nir avec un nul : «Sincère- ment, on ne peut pas juger le rendement de l’équipe dans un match-gala. Nous nous sommes déplacés jusqu’au Maroc pour partager la joie de l’inauguration du nou- veau stade avec nos frères marocains. Le résultat de la rencontre n’est pas impor- tant.»

«Cette défaite n’influera pas sur les joueurs»

En ce qui concerne la suite du parcours, l’entraîneur en chef estime que cette défaite n’influera pas négativement sur le moral des joueurs : «Il est vrai que nous avons concédé une défaite au- jourd’hui, mais ce résultat n’influera pas négativement sur le moral des joueurs. Comme je viens de vous le dire, ce n’est qu’un match amical qui nous servira de préparation.»

«Nous avons une semaine pour préparer le match contre l’ESS»

Avant de conclure, Azzedine Aït Djoudi a tenu à déclarer qu’une semaine sera suffi- sante pour préparer conve- nablement le match de Sétif, qui s’annonce d’ores et déjà palpitant, vu que le vain- queur s’installera aisément à la première à place du classe- ment : «Désormais, on doit oublier cette défaite et penser à l’avenir. Nous avons encore une semaine pour bien pré- parer le match de l’Entente. Les joueurs doivent redou- bler d’efforts pour qu’ils soient encore meilleurs.»

«Certains joueurs n’ont rien démontré d’intéressant sur le terrain»

Apparemment, certains élé- ments sont encore loin de gagner leur place parmi l’échiquier tactique d’Azze- dine Aït Djoudi. Interrogé par nos soins sur ce sujet, l’ancien sélectionneur de l’équipe Olympique dira :

«Certains joueurs n’ont rien démontré d’intéressant sur le terrain. Ils doivent encore travailler davantage.» L.A.

www.lebuteur.com Coup sûr JSK
www.lebuteur.com
Coup sûr
JSK

N° 2433

Samedi 12 octobre 2013

11
11

De nos envoyés spéciaux au Maroc

De nos envoyés spéciaux au Maroc Lyès Aouiche Hamza Berkaoui

Lyès

Aouiche

De nos envoyés spéciaux au Maroc Lyès Aouiche Hamza Berkaoui

Hamza

Berkaoui

La réunion technique à 11h30 l l L’entraîneur Ait Djoudi a réuni ses joueurs à l’hôtel le

Palais des Roses hier à 11h30. Il a été question pour l’entraîneur ka- byle d’expliquer aux joueurs que le match qui rentre dans un cadre amical vise à consolider les liens d’amitié entre les deux clubs. Il ser- vira également à la préparation du prochain match de championnat.

Départ au stade à 14h l l C’est vers 14h que les Ka- byles ont quitté l’hôtel le Pa-

radis des Roses vers le nouveau stade d’Agadir «Adrar» qui a abrité le match d’ouverture HUSA-JSK. Les responsables d’Agadir ont mis à la disposition du club le plus titré d’Algérie un bus flambant neuf et des véhicules pour transporter tous les membres de la délégation algé- rienne.

Aït Djoudi s’est exprimé sur le plateau de la chaîne Erriadia

l l Très estimé au Maroc, plus

particulièrement à Agadir où

il a laissé une très bonne impres- sion, l’entraîneur Aït Djoudi a été sollicité de toutes parts depuis l’ar- rivée de la JSK à Agadir. L’entraî- neur kabyle a été invité dans la soirée de jeudi sur le plateau de té- lévision Erriadia où il a parlé du match amical ainsi que de l’actua- lité de son club avec lequel il ambi- tionne de décrocher le titre de champion cette saison.

Extinction des lumières à 22h, la veille du match

l l Même si le match est amical,

les responsables de la JSK lui

ont accordé une importance parti- culière notamment en matière de préparation. Les camarades de Sed- kaoui ont été sommés de rejoindre leurs chambres très tôt. Le médecin chef Djadjoua a même insisté sur l’extinction des lumières très tôt et ce pour mieux récupérer avant le match.

Les 50 000 places au centre des débats à l’exécutif de wilaya, tenu jeudi dernier

Le projet de construction du nou- veau complexe sportif à Tizi Ouzou dont un stade de football d’une ca- pacité de 50 000 places qui connaît un retard considérable a été au cen- tre des débats à l’exécutif de la wi- laya, présidé par le wali Abdelkader Bouazghi, jeudi dernier, indique le communiqué de presse publié sur le site officiel de la wilaya. Connaissant un retard dans sa réalisation, ce stade ne pourrait être livré pour la saison 2014, comme le souhaitent les pouvoirs publics. Le groupement d’entreprises FCC- ETRHB est, une nouvelle fois, sommé de renforcer le chantier en moyens humains pour espérer rattraper le retard. Le DJS de Tizi, maître de l’ouvrage, a été égale- ment instruit pour veiller à ce que le rythme des travaux prenne une vi- tesse supérieure avant l’hiver. Par ailleurs, le ministre de la Jeunesse et des Sports est attendu dans les pro- chains jours à Tizi pour s’enquérir personnellement de la situation. L.A.

Madi accepte de prolonger

son contrat jusqu’en

2016

C omme rapporté dans l’une de nos précédentes édition, le président Hannachi a sollicité le
C omme rapporté dans l’une de nos précédentes édition, le président Hannachi a
sollicité le jeune milieu de terrain Eimen Madi afin d’accepter la proposition de
renouveler son contrat avec la JSK. En effet, Madi, qui a paraphé l’été dernier
un contrat de deux ans et qui a fait étalage de toutes ses qualités lors des sept pre-
mières journées, constitue une pièce maîtresse dans l’échiquier du coach Aït
«La stabilité d’un
joueur est la clé
Djoudi. C’est ainsi que la direction a décidé de lui proposer de prolonger son contrat d’une
saison supplémentaire. Selon les informations en notre possession, Madi a réservé un
avis favorable et du coup il sera lié à la JSK jusqu’en
juin 2016.
de sa réussite»
Aït Djoudi est très satisfait
de ses qualités
L’entraîneur en chef des Ca-
naris, Azzedine Aït Djoudi,
a une idée précise sur cha-
cun de ses joueurs.
Concernant le jeune
Madi, il est très satis-
fait de ses qualités
techniques, en té-
moigne cette
confiance qui lui est
renouvelée à chaque
match.
D’autres
éléments seront
aussi sollicités
pour renouveler
Considérant l’impor-
tance de la stabilité d’un
effectif dans la vie de tous
les clubs, le président Hanna-
chi a également prévu de ren-
contrer très prochainement d’autres
joueurs pour leur faire la même propo-
sition. Selon une source digne de foi, les ca-
dres sont les premiers que le président Hannachi
recevra dans son bureau avant de convaincre les nouvelles recrues
qui ont donné pleine satisfaction de rempiler pour une autre saison.
L.A.

Le milieu de terrain kabyle Eimen Madi avec qui nous nous sommes entretenus à Agadir nous a confirmé l’information et se dit prêt à rempiler les yeux fermés : «Effectivement, j’ai été sollicité dernièrement pour renouveler mon contrat à la JSK. Honnêtement, une telle demande ne peut être refusée. Chaque joueur rêve de porter ses couleurs. Aussi, je tiens à vous rappeler que la stabilité est la source de réussite pour chaque joueur.»

«Jouer à la JSK est une fierté, mouiller son maillot est un devoir» S’étant vite intégré dans son nouvel environ- nement, le jeune Madi ne donne pas l’impres- sion d’être un nouveau dans le groupe. Mieux, il multiplie les efforts afin d’être toujours prêt :

«J’ai toujours caressé le rêve de jouer à la JSK. J’ai toujours considéré que porter ce maillot où sont accrochées six étoiles est une fierté. Cela dit, il ne suffit pas de signer son contrat, il faut mouiller le maillot. Pour moi, c’est un devoir.»

«Si je n’avais pas opté pour le football, j’aurais exercé le métier de journaliste à la radio» Titulaire d’une licence d’information et de com- munication obtenue tout récemment à l’ITFC de Ben Aknoun, Eimen Madi nous a confié que s’il n’a pas opté pour une carrière de footballeur, aujourd’hui il sera dans un studio à la radio : «Le football est ma raison d’être et je donne- rai toujours le meilleur de moi pour réussir. Si je n’avais pas opté pour cette discipline qui m’a vu grandir, j’aurais exercé le métier de journaliste à la radio.»

L.A.

Le vice-président du HUSA d’Agadir, Khaled Bourguia, confirme l’information publiée hier

«Oui, nous sommes intéressés par un projet de partena- riat avec la JSK»

intéressés par un projet de partena- riat avec la JSK» Le premier vice-président de la formation

Le premier vice-président de la formation de HUS Agadir qui a été présent lors de l’ultime séance d’en- traînement de la JSK au stade d’El Inbaiat a tenu à nous confirmer l’in- formation concernant le souhait de nos voisins de concrétiser un projet de partenariat avec la JSK. A ce pro- pos il nous dira : «La JSK est un club qui n’est plus à présenter. Cette équipe que nous respectons beaucoup est très connue et fait partie des grosses cylin- drées du continent africain. Notre choix sur nos frères de Kabylie n’est pas fortuit. Alors, je vous confirme que nous ambitionnons de rendre nos relations encore plus fortes qu’elles le sont en ce moment et un projet de partenariat entre les deux clubs ap- portera un grand plus. C’est une bonne chose et j’espère que ce projet va bientôt se concrétiser sur le ter- rain.»

L.A.

Les pistes d’Aït Djoudi pour

le mercato se précisent

D epuis quelques se- maines, le renforce- ment de l’effectif de

la JSK est le sujet qui fait couler beaucoup d’encre. Après sept journées de championnat l’on parle avec insistance de l’arrivée de nouveaux joueurs dès l’ouverture du mercato hi- vernal, une information que le président de la SSPA/JSK a confirmée sur ces mêmes colonnes à tra- vers l’entretien qu’il nous a accordé avant le départ à Agadir. De nombreuses informations citent en effet la venue d’un atta- quant de pointe qui pourra éventuellement donner du sang neuf à ce comparti- ment quelque peu muet. Si pour l’heure les responsa- bles de la JSK s’abstiennent de divulguer les noms des joueurs ciblés, il n’en de- meure pas moins que les compartiments que sou- haite renforcer l’entraîneur en chef se précisent.

Un défenseur polyvalent, un milieu de terrain récupérateur africain et un attaquant L’entraîneur kabyle Aït Djoudi veut jouer le titre. C’est la raison pour la- quelle il est revenu aux af-

C’est la raison pour la- quelle il est revenu aux af- faires techniques de la JSK.

faires techniques de la JSK. Dans toutes ses déclara- tions et ses sorties média- tiques, il n’a jamais caché son ambition de redorer le blason du club. Ce faisant, Aït Djoudi réclame un renforcement de qualité au mercato prochain. Selon une source crédible, nous avons appris que les pistes d’Aït Djoudi sont claires. La JSK devra, si tout se passe bien, conclure avec un défenseur polyvalent qui viendra en renfort à un bloc défensif qui a déjà fait ses preuves. Au milieu, la récupération reste le souci d’Aït Djoudi qui songe sé- rieusement à renforcer le compartiment par un joueur compétitif, capable d’apporter un plus. Selon

notre source, il s’agirait d’un récupérateur africain et le nom ne sera annoncé officiellement qu’une fois le contact établi officielle- ment. Le fait que la phase aller du championnat n’a encore pas connu sa der- nière journée, les diri- geants ne souhaitent pas perturber et les joueurs et les équipes pour lesquelles ils évoluent. Enfin, un at- taquant racé de métier est attendu dès l’hiver pro- chain.

Les libérés, pas avant les dernières journées de la phase aller Pour ce qui est des joueurs à libérer, il est clair que si la JSK recrute, des

éléments risquent de quitter le bateau. Néanmoins, et pour l’heure actuelle, aucun des joueurs formant l’ossature actuelle n’est porté sur la lise des libérés, cette opération ne prendra forme que lors des dernières journées de la phase aller. Comme cer- tains joueurs sont tout juste moyen, il reste encore la moi- tié du chemin par- couru jusque-là pour prouver ce dont ils sont capables.

La direction est prête à casser sa tirelire pour un choix de qualité Pour tout recrutement de qualité, des moyens fi- nanciers colossaux sont nécessaires pour un club de football. La JSK n’est pas du reste. Selon le président Hannachi, le staff tech- nique n’a qu’à proposer les éléments dont il aura be- soin, charge à la direction de les faire signer en hiver. Le premier responsable du club kabyle a toujours dit que le recrutement hiver- nal sera de qualité peu im- porte le prix à payer. L.A.

12
12

N° 2433

Samedi 12 octobre 2013

www.lebuteur.com USmA Coup de cœur
www.lebuteur.com
USmA
Coup de cœur
L’IRM effectuée par Ziaya n’a rien révélé de grave Aligné en seconde pé- riode face
L’IRM
effectuée par
Ziaya n’a rien
révélé de
grave
Aligné en seconde pé-
riode face au CSC, Ab-
delmalek Ziaya a
terminé la partie diffici-
lement après avoir
contracté une blessure
au genou. Une blessure
qui ne l’empêchera pas
en fin de compte d’être
du voyage à El Eulma si
les membres du staff
technique le décident
bien sûr puisque les résul-
tats de l’IRM n’ont révélé
rien d’anormal. Son cas
nécessitant néanmoins
quelques soins et du repos,
l’attaquant des Rouge et
Noir devra donc se joindre
à ses coéquipiers dans les
jours à venir.
Meftah devrait
réintégrer le
groupe ce matin
Victime d’un accident do-
mestique comme nous l’avons
révélé hier, Mohamed Rabie
Meah a été obligé d’avoir des
points de suture au dos. Ne
pouvant pas s’entraîner avec
ses coéquipiers à cause de son
état de santé, l’arrière latéral
droit se porte à présent beau-
coup mieux et devra même
faire son come-back parmi le
groupe aujourd’hui ou au plus
tard demain.

Les Usmistes apportent leur soutien à Courbis

Du biquotidien pour jeudi rétablir et se joindre une nouvelle fois à nous pour continuer
Du
biquotidien
pour jeudi
rétablir et se joindre une nouvelle fois
à nous pour continuer le travail que
nous avons entamé». Des propos qui
ne devront que faire plaisir au Mar-
seillais qui espère faire tout son pos-
sible pour être sur le banc de touche
à El Eulma.
L’intervention se fera par
laser
Nous avons appris que l’interven-
tion que Courbis devra subir se fera
par laser. Souffrant de calculs ré-
naux, le coach de l’USMA conti-
nuera de se soigner lors des jours à
venir et ne pourra donc effectuer
son retour à Alger qu’au milieu de
la semaine. Il faut dire qu’une telle
décision n’a fait que le soulager
puisqu’il aura moins de temps de
récupérer toutes ses forces et rega-
gner ensuite la capitale pour re-
prendre ses fonctions.
Les joueurs de
l’USMA ne s’entraîne-
ront pas le mardi, et re-
prendront donc du
service mercredi, soit le
deuxième jour de l’Aïd.
Au lendemain de leur re-
tour à l’entraînement, les
coéquipiers de Ferhat ver-
ront les membres du staff
technique hausser la ca-
dence puisque nous avons
pu apprendre que du bi-
quotidien est prévu pour le
jeudi. L’ultime séance de la
semaine s’effectuera le ven-
dredi, elle se déroulera dans
la matinée soit quelques
heures avant que les mem-
bres de la délégation algé-
roise ne prennent la route
pour El Eulma.
Adel C.
Le déplacement à
El Eulma se fera
par route
A croire une source digne de
foi, c’est vendredi en début
d’après-midi que les Rouge et
Noir prendre la route pour ral-
lier Sétif avant de continuer en
suite leur voyage à El Eulma, où
se jouera leur prochaine rencon-
tre. Les Usmistes, à l’image des
Kabyles, pourront donc passer la
nuit du vendredi au samedi à
Sétif avant de regagner El Eulma,
le jour du match. Une décision
qui pourrait permettre aux
joueurs de se tenir loin de la pres-
sion de cette rencontre.
Match d’application prévu pour demain Pour meubler cette mini-trêve, les membres du staff technique ont
Match
d’application
prévu pour demain
Pour meubler cette mini-trêve, les
membres du staff technique ont dé-
cidé de programmer un match d’appli-
cation qui aura lieu demain. Cette
rencontre sera donc une occasion
pour les joueurs de retrouver la
compétition. Prévue dans l’après-
midi, cette opposition se
jouera au stade Omar-
Hamadi.
midi, cette opposition se jouera au stade Omar- Hamadi. É vacué à l’hôpital mercredi soir suite

É vacué à l’hôpital mercredi soir suite à un malaise survenu alors qu’il s’ap- prêtait à rentrer à Alger ce week-end, l’état de santé

de Rolland Courbis a été le sujet principal de discussion des Us- mistes. En effet, d’après ce que nous avons pu apprendre, nombreux sont les joueurs qui ont demandé des nouvelles de leur coach auprès des responsables qui ont tenu à les ras- surer en leur affirmant que le tech-

nicien français n’a rien de grave et qu’il a juste besoin de quelques jours de repos supplémentaires. Les supporters, eux aussi, se sont

inquiétés, ce qui est tout à fait normal vu leur grande admiration pour celui qui a été l’artisan du doublé remporté la saison passée. En France depuis une semaine, ce n’est donc qu’une fois que Rolland Courbis sera de retour que tout ren- trera dans l’ordre. Un retour qui est prévu après l’Aïd.

El-Orfi : «On lui souhaite un prompt rétablissement» Joint par nos soins, Hocine El-Orfi a apporté son soutien à Rolland Cour- bis. Le milieu de terrain des Rouge et Noir lui a souhaité un prompt rétablisse- ment avant d’ajouter : «Le coach a notre soutien. nous espérons tous qu’il va vite se

ESS

Boukria : «La JSK

est difficile à jouer»

Lyes Boukria, le défen- seur de l’ESS, nous a dit souhaiter vivement que les choses se passent bien mieux pour lui lors des matchs à venir et il compte contribuer aux prochains succès de son équipe.

Tout d’abord, quelles sont vos impressions après ce match face au MCA ? On ne peut porter aucun juge- ment. Chacun de nous a essayé de faire du mieux qu’il pouvait. Pour ce qui est du résultat final, cette victoire est bien sûr des plus im- portantes. Elle nous permet de confirmer notre bonne santé et d’engranger trois précieux points. Vous verrez, les choses vont s’améliorer très vite car l’équipe a beaucoup gagné en cohésion. Très vite, vous avez mené au score par deux buts d'écart. Pourquoi avez-vous flanché par la suite ? Il est vrai que ces deux buts nous ont permis de débloquer la situa- tion. C'est instinctivement que nous avons pris moins de risques. Par la suite, nous avons totale- ment dominé les débats et nous aurions pu inscrire d'autres buts. Il faut savoir qu’il y a un véritable esprit de famille à l’ESS et c’est en- semble que nous réussirons. La victoire face au MCA vous a permis de prendre la tête du classement, c’est encourageant, non ?

prendre la tête du classement, c’est encourageant, non ? Cela nous fait plaisir car, au dé-

Cela nous fait plaisir car, au dé- part, ce n’était pas du tout évident. Il faut rappeler que ce match nous l’avons joué avec beaucoup de pression sur nos épaules. Le fait d’avoir gagné nous a remis en confiance et c’est dans cette voie que nous devons continuer. Il nous faut maintenant confirmer lors des prochains matchs. Justement, le prochain, vous allez le jouer contre la JSK. Ce sera compliqué, n'est-ce pas ? Tout d'abord, les matchs contre la JSK ne sont jamais faciles. Cette équipe sait aussi se transcender lorsqu'elle évolue à domicile. Maintenant, il existe une grande motivation chez l’ensemble des joueurs et nous devons impérati- vement réaliser une belle perfor- mance et cela pour confirmer notre dernier succès. Ce sera diffi- cile car la pression sera sur nos

épaules. Pensez-vous que l'ESS a les moyens de terminer à la pre- mière place à la fin de la phase aller ? Le titre de champion d'automne n'a aucune espèce d'importance. Il s'agit de terminer à la première place du classement à la fin de la saison. C'est cela notre objectif. Nous allons tout faire pour que cela soit le cas. Il nous faut tra- vailler et surtout donner le meil- leur de nous-mêmes sur le terrain. A partir de là, nous avons toutes nos chances en champion- nat et aussi dans les autres épreuves où le club est engagé. On vous laisse conclure. J'ai une pensée pour nos fidèles supporters. Nous n'avons pas le droit de les décevoir. Entretien réalisé par Khallil L.

Les joueurs émigrés autorisés à se rendre en France

Jean-Christian Lang a autorisé les cinq joueurs émigrés que compte l’effectif à se rendre en France pour passer les fêtes de l'Aïd en famille. Il s'agit de Khedhaïria, Gourmi, Zer- rara, Belameiri et Toumi qui ont pris le départ pour Paris hier matin. Ces derniers ont promis d'être à Sétif le mercredi.

Des absences à la pelle !

Huit joueurs de l'effectif profession- nel étaient absents lors de la séance d'hier matin. A l'absence des cinq joueurs émigrés qui ont été autori-

sés à se rendre en France est venue s'ajouter celle de Franck Madou, Ka- raoui, qui se trouve au Burkina- Faso, et Nadji.

La séance d'aujourd'hui à 14h

Pour permettre aux membres du staff et aux joueurs d'assister au match qui opposera l'Equipe natio- nale à son homologue du Burkina Faso, la séance d'aujourd'hui débu- tera à 14 heures. Elle a été avancée d'une heure.

K.L.

Avec l'esprit conquérant face à la JSK

Christian Lang a toute sa confiance. Ziti, d’un côté, Ferrahi, de l’autre, ont été la grande satisfaction de ce

jouera à fond.

Les comptes du club (une nouvelle fois) bloqués

Ogbi, avec l'EN militaire

Elle doit d'ailleurs disputer un match amical contre le MOB.

prendra part à cette rencontre. Il rejoindra Sétif dès la fin du stage.

l l Ce qu’il faut retenir du dernier match joué par les Sétifiens contre le MCA, d’abord et avant tout, c’est l’engouement des jeunes en qui Jean-

début

de saison. L’entraîneur des Noir et Blanc songe à présent et sérieusement à mettre tout en œuvre pour continuer la saison sur les chapeaux de roues. D’ailleurs, concernant le prochain rendez-vous face à la JSK, le coach sétifien avouera que son équipe abordera ce match avec un esprit conquérant et le

l l La trésorerie du club ne pourra pas utiliser les 300 millions versés par le nouveau sponsor Emifar. En effet, un des créanciers du club de

Sétif a entrepris des démarches pour bloquer les comptes du club. La somme concernant le litige est de 220 millions. Les comptes sont vite faits. Il ne reste donc que 80 millions de la somme versée par Emifar.

S.B.

l l L'EN militaire est en regroupement sous la houlette de Mehdaoui.

Ogbi

www.lebuteur.com USmH Coup ferme
www.lebuteur.com
USmH
Coup ferme

N° 2433

Samedi 12 octobre 2013

13
13

Laïb : «Hamdouche n’est pas le président du CSA»

S urpris par les déclarations de Hamdouche dans une de nos dernières éditions, notam- ment en ce qui concerne les

bilans financiers, le président Laïb nous dira : «Dans son intervention dans votre journal, Hamdouche pré- tend être mon successeur à la tête du

CSA/USMH. Ce n’est pas vrai. Il n’est

pas le président du club amateur ac-

tuellement, et s’il prétend l’être il n’a qu’à apporter ses preuves. Quant aux

dix milliards dont il parle, personnelle-

ment, je me demande depuis quand les subventions de l’USMH atteignent ce chiffre. Depuis notre élection en 2008, le total de toutes les subventions n’a ja- mais atteint ce chiffre et ne pourrait atteindre la somme de 10 milliards en deux ans et demi.»

«Il veut connaitre les antécédents financiers du CSA, mais il oublie que nous étions cosignataires des chèques» Le premier responsable de l’USMH semblait aussi très surpris par les pré- tentions de son ex-adjoint qui affirme être le président du CSA : «Dans une

de ses déclarations, j’ai été surpris de

lire que Hamdouche n’est pas au cou-

rant des bilans financiers. S’il feint d’ignorer la situation financière à

l’époque où j’étais président du CSA, je

lui rappelle qu’il était mon adjoint di-

rect et que nous étions, lui et moi, cosi-

gnataires des chèques. Il ne peut pas nier cette réalité.»

«Lui-même a approuvé tous les bilans financiers» Déterminé à défendre son image, le président de l’USMH ne s’est pas ar-

Stade Lavigerie

Laïb souhaite l'extension des gradins

Pour permettre à son équipe de garder sa domi- ciliation au stade Lavige- rie la saison prochaine, Laïb, le président de l'USMH, compte saisir la Direction de la jeunesse et des sports et la wilaya d'Alger pour lui deman- der de prendre en charge rapidement les travaux en vue de l'extension des tri- bunes. Il faut savoir que la DJS a déjà lancé un appel d'offres pour la réalisation de ce projet d'agrandir la capacité du stade du 1er- Novembre.

Les salaires impayés des joueurs réglés la semaine prochaine

Concernant leurs salaires, les joueurs n'ont pas manqué de soulever leur inquiétude bien qu'ils aient confiance en leur président. Une source digne de foi nous a confié que l'argent sera débloqué au cours de cette semaine. Et dès qu'il renflouera les caisses du club, le prési- dent Laïb procédera à la régularisation de la situa- tion financière de tous les joueurs, car lui aussi veut tout régler le plus rapide- ment possible.

N. R.

Hanitser

«On doit garder cette dynamique aussi longtemps que possible»

Comment se déroule la préparation du- rant cette période de trêve ? Dans de bonnes conditions. Nous tra- vaillons dans une très bonne ambiance, sur- tout après la victoire arrachée le week-end dernier face au CRBAF. Les joueurs se pré- sentent régulièrement aux entraînements et sont déterminés à continuer sur cette lancée et enchaîner avec d'autres performances lors des prochaines journées. Peut-on dire que l’USMH a chassé le doute après un début de saison catastro- phique ? Je le pense bien ou du moins c'est ce que nous souhaitons tous. En tout cas, il fallait mettre fin à cette période de doute. Il était temps de réagir. On a bien fait d'arracher ces deux dernières victoires. Cette trêve serait-elle bénéfique pour l'équipe ? Je pense que oui, il faut savoir qu'on a joué sept matches sans arrêt. Cette trêve nous permettra de souffler un peu, de préparer nos prochains matches convenablement et d’entamer le reste du parcours avec un nou- veau souffle surtout que le chemin est en- core long et parsemé d'embûches. Ce sera difficile même à domicile. C'est pourquoi on doit profiter de cet arrêt pour combler nos lacunes si on veut éviter les mauvaises surprises. Entretien réalisé par Nacer-Eddine RATNI

surprises. Entretien réalisé par Nacer-Eddine RATNI rêté là. Poursuivant son commentaire, il nous révélera

rêté là. Poursuivant son commentaire, il nous révélera : «De toute façon, je n’ai rien à me reprocher car tous mes bilans financiers à époque où j’étais le président du CSA ont été approuvés. Hamdouche était présent à toutes les assemblées ordinaires et à chaque fois il avait approuvé les bilans. Au- jourd’hui il affirme vouloir connaitre en détail les dépenses et les recettes.»

«L’argent du CSA ou de la SSPA, c’est l’argent de l’USMH» Prié de nous donner quelques détails concernant les subventions du CSA dépensées par la SPA/USMH, le pré- sident Laïb dira : «La réponse à cette question est toute simple. Il est vrai que lors de la fondation de la SPA/ USMH, la société était encore à ses premiers balbutiements et à l’époque

on n’avait même pas un compte ban- caire au nom de la SPA. Cela a fait que les subventions reçues juste après la fondation de la SSPA ont atterri dans les comptes du CSA/USMH. Comme on devait faire face aux dé- penses du club pour entamer la nou- velle saison 2011, on était contraint de commencer avec l’argent du CSA. En tant que président du CSA et de la SSPA, j’avais le droit d’utiliser l’argent du CSA pour payer des dettes aux joueurs qui avaient un statut d’ama- teur. Lors de la dernière assemblée or- dinaire, j’ai précisé que cet argent que j’avais pioché dans les comptes du CSA, reste une dette même si au fond l’argent du CSA ou de la SPA, c’est l’ar- gent de l’USMH. Il faut aussi savoir que depuis près de deux ans on n‘a plus touché aux comptes du CSA.»

N. R.

pub

gent de l’USMH. Il faut aussi savoir que depuis près de deux ans on n‘a plus
14
14

N° 2433

Samedi 12 octobre 2013

www.lebuteur.com MCA Coup mou
www.lebuteur.com
MCA
Coup mou
Tafat, Bouheraoua, Amrous et Aouf étaient à El Achour Boumella reçoit d’anciens actionnaires de la
Tafat, Bouheraoua, Amrous et
Aouf étaient à El Achour
Boumella reçoit d’anciens
actionnaires de la société
S oucieux de
commerciale
l’avenir du
activité. Tafat, Bou-
heraoua, Amrous et
Mouloudia, le
président du conseil d’administra-
tion de la SSPA/MCA a pris attache
avec d’anciens dirigeants du club
qui étaient aussi des actionnaires.
Ainsi, Tafat, Bouheraoua, Amrous et
Aouf étaient jeudi dernier à El
Achour où ils ont rencontré Bou-
mella avec lequel ils ont eu une
longue discussion au sujet de cer-
tains volets relatifs au club sportif
amateur et de la villa de Chéraga.
Cette initiative a pour but de per-
mettre à l’équipe de travailler dans
un climat serein, mais aussi réunir
les Mouloudéens autour de leur
équipe. Une source digne de foi
Aouf sont prêts à
fournir tous les documents néces-
saires à Boumella, notamment les
démarches qui ont été entreprises
depuis 2012.
Ils ont rassuré Boumella
que la villa de Chéraga
appartient à la section
football
nous a confié que cette rencontre a
été bénéfique à plus d’un titre
puisqu’elle a permis à Boumella
d’avoir une idée bien précise sur le
club depuis une longue durée.
La légalité de l’actuel
bureau du CSA/MCA
Lorsque le volet du CSA/MCA a
été évoqué. Tafat, Bouheraoua,
Amrous et Aouf ont remis en cause
la légalité de l’actuel bureau du
Quant à la villa de Chéraga qui a
fait objet de polémique ces derniers
temps, là aussi Tafat, Bouheraoua,
Amrous et Aouf ont rassuré Bou-
mella qu’elle a été achetée au nom
de l’association El Mouloudia sec-
tion football. Ils estiment ainsi que
la villa de Chéraga appartient à la
section football et le fait que cette
discipline est gérée par la
SSPA/MCA, cela lui ouvre ainsi le
droit de récupérer la villa. A l’issue
de cette rencontre, les deux parties
se sont donné rendez dans les jours
à venir, et les anciens dirigeants
étaient disposés à apporter leur
contribution pour le bien du Mou-
loudia.
K.M.
CSA/MCA présidé par Bra-
hima. Ces dernier ont ex-
pliqué à Boumella que
seule la liste des 42
membres représen-
tant l’assemblée
constituante de
2008 a le droit
d’élire le prési-
dent du club
sportif ama-
teur. Avant de
lui confier que
le litige est sur
le bureau du
TAS, qui devra
se pencher sur
ce cas une fois
qu’il reprendra son
capital Le de la
SSPA/MCA sera revu
à la hausse
Décidément,
le responsables croire
une
SSPA/MCA
de de avant et à veut du
la l’année pour
de valeur sinon dimension par revu les procédant
on millions l’augmentation 50 actionnaires, puissent commerciale
ils est une société autre doivent en à actuellement
de à 100
centimes.
source
au à la foi, à
laisse
de nouveau entendre la garder mettre
la actuel question Langar en
ac- société et à ils du passera
milliards
centimes,
que
trois
savoir
la Gaceb, ris- de autres
A pourcentage fin le
sein
société
la impérative- digne d’action
ment
ce leur l’argent capital que capital
quent
voir
de CSA/MCA, pourcentage capital de nécessaire, qui et
de baisse
la donner relativement les sportive, leur
tion.
K.M.
Malgré le large succès en amical
Malgré le large succès en amical

Le Mouloudia n’a pas marqué les esprits !

S i le score de 3 buts à 0 peut donner l’impression d’un match plein réalisé par les coéquipiers de Sayah lors de la première rencontre amicale face au CRBH, ce n’était nullement le cas en réalité. En effet, les proté-

gés d’Alain Geiger n’ont nullement brillé face à une modeste équipe d’Interrégions, en se contentant certes de rempoter un large succès, mais sans pour autant avoir une maîtrise to- tale des débats, pour retrouver la confiance, après une série de mauvais résultats ces derniers temps en championnat. Geiger a aligné les traditionnels remplaçants En voulant donner de temps de jeu aux éléments laissés

souvent sur le banc de touche, ces derniers matches, le coach Alain Geiger a décidé d’aligner au coup d’envoi de la partie une équipe composée essentiellement des tradition- nels remplaçants, avant d’effectuer de nombreux change- ments durant la seconde période. Une prestation assez moyenne pour un grand club de l’élite A la recherche d’un match de référence en ce début de championnat, le MCA a certes remporté un large succès avant-hier, mais sans pour autant livrer un grand match digne d’une grosse écurie de l’élite, comme le Mouloudia, ce qui confirme le grand chantier qui attend le staff technique

pour régler les nombreuses lacunes détectées dans le jeu. Geiger est resté longtemps debout Même s’il ne s’agit que d’un simple match amical, l’ancien entraîneur de la JSK et de l’ESS, Alain Geiger, a tenu à rester tout proche du terrain, pour donner de nombreux conseils à ses joueurs, ce qui confirme l’importance accordée à cette joute amicale. Il a insisté sur la circulation du ballon En plus de motiver régulièrement ses troupes durant cette rencontre amicale, le Suisse n’a pas cessé de demander aux coéquipiers de Yallaoui de varier le jeu pour déstabiliser l’équipe adverse, tout en exigeant des défenseurs de presser plus haut, au lieu d’attendre tranquillement les assauts ad- verses, avant d’intervenir devant le portier Fabre. Certains remplaçants ont perdu des points S’il est souvent difficile de faire un jugement juste et pré- cis sur un joueur à travers une seule prestation lors d’un match amical, certains remplaçants ont, néanmoins, montré qu’ils sont encore loin de prétendre à une place de titulaire dès le prochain match face au RCA, en ratant probablement une belle occasion de chambouler la hiérarchie mise en place par le coach Alain Geiger. O. R. B. A.

mise en place par le coach Alain Geiger. O. R. B. A. Moumen «Je suis un

Moumen

«Je suis un battant et je ferai tout pour retrouver l’équipe type»

Tout d’abord, peut-on connaître les raisons de votre changement en fin de première période ? C’est seulement à cause des crampes dues notamment à l’état du terrain, mais ce n’est nullement une grave blessure, puisque je serai apte à reprendre ma place dès le second match amical face au WAT, pour profiter pleinement de ces deux rencontres et cumuler le maximum de temps de jeu possible. Restons sur ce large succès (3-0) face au CRBH. Est-ce que c’était important de renouer avec le succès même s’il s’agissait d’un simple math amical ? Bien sûr que c’est très important de gagner, car nous sommes ici à Tlemcen pour tourner la page de notre ré- cente mauvaise passe, ce qui passe forcément par ce genre de succès, qui font du bien sur les plans physique et moral, pour revenir à Alger avec un nouveau état d’esprit. Je vou- drais ajouter une chose. Oui, allez-y… Cette rencontre amicale m’a fait penser à notre match de Coupe de la saison dernière face à l’USC, en voyant cette ambiance et euphorie dans les tribunes, face certes à un adversaire d’un niveau inférieur, mais qui sort souvent le grand jeu en rencontrant une grande équipe de l’élite. Vous êtes donc en train de réussir les objectifs tracés, avant votre venue à Tlemcen pour le déroulement de ce stage bloqué… Effectivement, car en plus d’avoir la chance d’avoir une direction qui a mis tous les moyens possibles à notre dis- position, en effectuant les démarches nécessaires pour programmer un tel stage à Tlemcen, nous sommes aussi en train de travailler dur aux entraînements, avec l’espoir de renouer avec les succès dès le prochain match de cham- pionnat face au RCA. Sur le plan personnel, quel bilan faites-vous de votre prestation en première période ? A part ce petit bobo physique, je pense que j’ai tenu ad- mirablement ma place durant la moitié de la rencontre, en espérant montrer plus à l’avenir. Maintenant, le dernier mot revient à l’entraîneur, et c’est pour cela que je dois tra- vailler davantage en attendant de nouveau ma chance. Vu les récents mauvais résultats, on imagine que vous

avez très envie de retrouver une place de titulaire dès

le

prochain match face au RCA…

De toute façon, je l’espère, car c’est une rencontre très importante pour nous, où nous devons remporter les trois points pour chasser définitivement le doute. De mon côté, je ferai tout mon possible durant les pro- chains jours pour prouver au staff technique qu’il peut compter sur moi face au RCA.

Votre dernière titularisation date de la ren- contre face au MCO, avant de disparaître du groupe des 18 le match suivant contre

le

CRB. Que s’est-il passé au juste ?

Sincèrement, je n’ai pas d’explication à vous donner à ce sujet. Face au MCO, je pense que j’ai tenu correctement mon rôle sur le terrain, avant d’apprendre que je suis écarté le match suivant, sans la moindre ex- plication. Le coach vous a aligné dans l’axe central durant un récent match d’application. Une grande nouveauté pour vous, non ? Non, ce n’est pas vraiment une nouveauté pour moi, car j’ai déjà évolué dans l’axe de la défense sous les commandes de l’entraîneur français Rabier, par le passé. Le coach Geiger

m’a certes affirmé que je peux évoluer de nou- veau dans l’axe, mais j’avoue que je me sens nette- ment plus à l’aise en milieu du terrain.

A vous le soin de conclure…

J’ai surmonté beaucoup d’épreuves difficiles durant ma carrière, et vu mon caractère de gagnant et ma rage de vaincre, je ne vais nulle- ment baisser les bras. En re- vanche, je vais cravacher dur quotidiennement pour gagner de nouveau ma place de titu- laire, en prouvant que je peux apporter toujours un plus au

MCA. Entretien réalisé par O. R. B. A.

www.lebuteur.com Coup de poing MCA
www.lebuteur.com
Coup de poing
MCA

N° 2433

Samedi 12 octobre 2013

15
15

La scoumoune poursuit toujours Sayeh

Considéré comme l’une des solutions de rechange

pour Geiger qui doit faire avec une ligne avant totale- ment aux abois, Réda Sayeh

a eu l’occasion de débuter le

match d’avant-hier face au CRB Hannaya. Une opportu- nité que voulait saisir l’ex-at- taquant de Mekhadma pour se faire une place au soleil, lui qui a dû se contenter de quelques brèves apparitions. Seulement, Sayeh n’a pas réussi à faire trembler les fi- lets du portier de Hannaya en état de grâce. Sayeh s’est procuré deux belles occa- sions, mais il a péché dans le dernier geste, lui qui fut le deuxième meilleur buteur de son équipe en 2011 avec dix réalisations toutes compéti- tions confondues. Les ra- tages à répétition de Sayeh sont assez symptomatiques, d’un joueur qui est miné par

le doute. La scoumoune

semble poursuivre le joueur mouloudéen qui doit se dé-

faire de cette poisse lors de

la rencontre face au RCA. Ce

sera l’affiche qui pourrait permettre à Sayeh de vain- cre enfin le signe indien et regagner ainsi ses galons de titulaire, surtout que Musta- pha Djallit et Samy Yachir traversent depuis quelques semaines une période creuse.

Un écran géant pour suivre le match des Verts

Les responsables de l’hô- tel Renaissance, lieu du re- groupement des Mouloudéens, ont décidé de tout mettre en œuvre afin que les camarades de Besse- ghier puissent suivre dans les meilleures conditions le match des Verts face au Bur- kina Faso. Aussi, un écran géant sera installé dans le grand hall de l’établissement, afin que les joueurs puissent suivre tous ensemble le match qui pourrait ouvrir aux Fennecs les portes du Mon- dial au Brésil. Il est certain qu’il y aura une folle am- biance qui sera créé par les hommes de Geiger qui se- ront cœur et âme avec les troupes d’Halilhodzic.

L’incident s’est produit après le match contre CRBH

Violente rixe entre Aksas, Yalaoui, Gherbi et Djemili dans le bus

rixe entre Aksas, Yalaoui, Gherbi et Djemili dans le bus M inée par le doute, l’équipe

M inée par le doute, l’équipe

mouloudéenne s’est totale- ment rassurée en renouant avec le succès après

quelques semaines de disette. Et même

si cela est intervenu lors d’un match à caractère amical face à un modeste ad- versaire, il n’en demeure pas moins que le groupe a été revigoré par ce succès qui aurait dû le remettre dans le sens de la marche. Après avoir eu droit aux égards des dirigeants de Hannaya qui ont réservé une collation en l’honneur des Vert et Rouge, les joueurs ont pris place dans l’autocar pour regagner leur lieu de regroupement (hôtel Renais- sance). Finalement, sur le chemin du retour alors qu’il y avait une ambiance bon enfant tout a viré au cauchemar en l’espace de quelques minutes. Ne dit- on pas que jeu de mains jeu vilain ? Alors que les joueurs étaient en train de taquiner Djemili en lançant sur lui

toute sortes d’objets, celui-ci suite à une mauvaise interprétation a eu un petit accrochage verbal avec Sabri Gherbi. De fil en aiguille, les deux hommes son arrivés aux mains sous l’œil médusé de Geiger. Gherbi dans un réflexe rapide a adressé un coup de poing qui a atteint le visage du portier mouloudéen qui a commencé à sai- gner du nez. Aussitôt, les autres joueurs sont intervenus pour séparer les deux protagonistes qui ont trans- formé l’autocar en une arène de com- bat clandestine. Et comme cela ne suffisait pas, dans la foulée, Amine Aksas s’est accroché avec Nabil Ya- laoui. Après s’être lancé des mots aigres doux, les deux éléments ont offert la même scène de désolation. Sans la moindre retenue, Aksas et Yalaoui ont troqué leur maillot de joueur pour se transformer en boxeurs assidus. Cho- qué par ces événements qui ont mis le

groupe en ébullition, le coach suisse est resté sans voix. Aussitôt informés des deux bagarres qui sont survenus sur le chemin du retour, le manager général, Kamel Kaci-Saïd, est inter- venu au moment du dîner en mettant les points sur les i. L’ex-international qui n’a jamais badiné avec la discipline de groupe voulait dans un premier lieu calmer les esprits avant de mettre les coupables devant le fait accompli. Kaci

Saïd aurait promis de sanctionner sé- vèrement tout joueur qui porterait préjudice à la stabilité du vestiaire. La commission de discipline présidée par Yaici aura du pain sur la planche, dans les prochaines heures qui seront cru- ciales. La direction du club est dans l’obligation de mettre très vite le holà, surtout qu’un match très important face au RCA se profile à l’horizon. Certes, à l’heure actuelle, le plus important serait de faire bonne

figure lors du match test contre le Widad de Tlemcen qui constituera une répétition grandeur nature, avant de croiser le fer avec le nouveau promu. Autant dire que les quatre protago- nistes risquent de très lourdes sanc- tions financières. Le président Boudjemaâ Boumella, interpellé par ce énième incident, préfère relativiser ne pas en rajouter une couche en atten- dant de passer lui et Kaci-Saïd à l’ac- tion pour mettre fin aux agitations de certains éléments nuisibles à la séré- nité du groupe. A.Y.

Hier, musculation dans la salle de Gym de l’hôtel Les gars du Mouloudia ont eu
Hier,
musculation
dans la salle de
Gym de l’hôtel
Les gars du Mouloudia ont eu hier à
17 h droit à une séance de
musculation qu’ils ont effectuée
Sixte pour
le reste du
groupe
dans la salle de gym de l’hôtel
Renaissance. Une épreuve qui a
fait le bonheur d’Abdelmalek
Djaghbala, amateur de la
musculation.
Concernant les éléments qui
ont participé brièvement au
Décras-
match test, ils ont eu au menu
un
sixte sous l’œil très attentif
de Geiger qui n’a pas hésité
à donner de la voix pour
corriger certaines
carences
constatées.
sage pour les
titulaires
Hier matin, les
Travail
spécifique
pour Bellaid
et Bouguèche
joueurs qui ont été
alignés d’entrée de
jeu face au CRBH
ont eu droit à
une séance de
décrassage
afin de dé-
gager les
Convalescents pour des problèmes
d’ischio-jambier, Hadj Bouguèche et
Habib Bellaid ont suivi hier un pro-
gramme spécifique. Ils ont dû se
toxines.
contenter d’une longue séance de foo-
ting pour se dégourdir les jambes
avant de fondre dans le groupe
en fin d’après-midi pour la
session de musculation.
Berarma
jette
l’éponge
T.Che
Confronté à un pro-
blème de logement de fonction,
l’entraîneur des gardiens, Azzedine Berarma, devait se cher-
cher un appartement, lui qui réside dans la ville de Sétif. Le
technicien prétendait qu’il avait un accord avec l’ex-manager
général, Kaoua, pour l’obtention d’un logement de fonction au
frais du club. Finalement, l’entraîneur n’a pas eu gain de cause,
ce qui l’a mis en rogne au point de faire du chantage. C’est du
moins ce qui nous a été confirmé par la direction moulou-
déenne qui a refusé d’accéder aux exigences du natif de Sétif
qui a fini par jeter l’éponge.
Kaci-Saïd : «Il a démissionné car on
n’a pas cédé à son chantage»
Face à la tournure des événements, Kamel Kaci-Saïd a dé-
cidé très vite d’agir pour pallier le départ de Berarma. A ce
propos, l’homme fort du Mouloudia nous confiera. «Personne,
je dis bien personne, n’a le droit de nous faire du chantage.
Ayant refusé catégoriquement de répondre aux exigences de Be-
rarma, celui-ci a décidé de son propre chef de mettre fin à son
aventure avec le Mouloudia. Ne pouvant le retenir contre son
gré, Berarma n’est plus à nous à compter d’aujourd’hui.»
«Izri le remplacera après l’Aid El
Kebir»
Kaci Saïd très prévoyant a déjà désigné le digne successeur
de Berarma pour diriger les trois portiers. Il s’agit de l’ex-tech-
nicien de la JSK, Izri, qui débutera après l’Aïd El Kebir, comme
nous l’a confirmé le manager général : «Nous pouvons rester
sans un entraîneur des gardiens, nous avons déjà décidé celui
qui remplacera Berarma. Il s’agit d’Izri qui prendra ses nou-
velles fonctions après l’Aid El Kebir.»
T.Che

Avec un seul arrêt décisif dans le match…

Fabre n’a pas eu l’occasion de briller

Dans l’ombre de Houari Djemilli depuis le début de saison, le portier mouloudéen Micheal Fabre a eu l’occasion de disputer l’intégralité de la rencontre face au CRB Hennaya, sans pour autant avoir l’opportunité de se distinguer durant cette joute amicale, lui qui est en train de travailler en silence, en attendant d’avoir l’opportunité de prouver ses qualités durant un match of- ficiel.

été dégagées par la défense mouloudéenne.

Il ne devra pas jouer aujourd’hui face au WAT

Même si le MCA disputera un second match test aujourd’hui face au WAT, celui qui était tout proche de faire ses preuves avec les Fennecs n’aura probablement pas l’occasion de prendre part à cette rencontre, vu que le staff technique donnera forcément la chance aux deux autres portiers, notamment le jeune Bouzidi.

Djemilli restera toujours le numéro un

Auteur d’un match exceptionnel face à l’Entente de Sétif, surtout en seconde période, en privant les Sétifiens à maintes reprises d’aggraver la marque, Houari Djemilli a de nouveau prouvé qu’il est bel et bien le digne successeur de Fawzi Chaouchi dans la cage mouloudéenne cette sai- son, en tenant à faire taire ses détracteurs en mul- tipliant ce genre de prestations, lui qui n’a pas été épargné par les critiques après le moindre faux pas des Rouge et Vert.

O. R. B. A.

Geiger séduit par le stade de Hennaya Alors que le club doyen a du mal
Geiger
séduit par le
stade de Hennaya
Alors que le club doyen a du mal à
trouver un stade pour accueillir ses adver-
saires en championnat, après la fermeture
temporaire du complexe 5-Juillet, le coach
suisse Alain Geiger était agréablement sur-
pris de voir un modeste club comme le CRB
Hennaya posséder un stade avec une
belle pelouse synthétique,
comme l’a affirmé aux
dirigeants widadis
présents après la
rencontre
amicale.
Hachoud, la
nouvelle
coqueluche du
Mouloudia
En l’absence du portier Chaouchi, qui
reste l’un des joueurs les plus sollicités dans
tous les stades en Algérie, le latéral droit Ab-
derrahmane Hachoud est devenu la nouvelle
star montante du MCA, lui qui a reçu non
seulement
une standing ovation après son
nouveau but sur coup franc par le public de
Hennaya, avant d’être long-
Bensalem,
deux passes
décisives malgré
tout
temps sollicité pour pren-
dre des photos
souvenirs avec
ses fans.
S’il n’était pas flamboyant sur le côté
gauche de la défense mouloudéenne du-
rant la rencontre amicale face au CRBH,
le latéral Bensalem, qui manque terrible-
ment de temps de jeu, pourra néan-
moins se targuer d’avoir offert deux
passes décisives durant ce
match, lui
qui a cédé sa place à un quart
d’heure de la fin de la partie.
O. R. B. A.

Il n’a pas encaissé de but, mais…

Si l’ancien portier du RC Lens n’a pas encaissé le moin- dre but durant cette rencontre,

il n’a pas été non plus trop sol- licité par les attaquants ad- verses, à l’exception d’un tir puissant dévié de jus-

tesse par Fabre en toute fin de ren- contre, puisque les rares ten- tatives des locaux ont

tir puissant dévié de jus- tesse par Fabre en toute fin de ren- contre, puisque les
16
16

N° 2433

Samedi 12 octobre 2013

www.lebuteur.com Ligue 1 Coup d’œil
www.lebuteur.com
Ligue 1
Coup d’œil

CRB

Le président se penche sur la dette du club Prise à la gorge, la direction du CRB s’at- telle ces derniers temps à étudier la meil- leure manière, et le plus vite possible, pour s’acquitter de ses dettes, que ce soit envers des sociétés, d'ex-joueurs ou d'ex-entraî- neurs, à l’image de Djamel Menad, Giani So- linas et Fouad Bouali qui se sont succédé ces deux dernières années à la barre technique du Chabab, d’autant que les trois entraîneurs en question possèdent tous des chèques de garantie dûment signés. Le technicien italien a même en sa possession une décision du tribunal arbitral qui risque de coûter très cher au club. Un calendrier de paiement pour les créanciers Le président Malek Redha serait décidé à éponger toutes les dettes du club, mais pour

ce faire, il voit qu’il est nécessaire dans un

premier temps d’établir la liste de tous ceux à

qui le club doit encore de l’argent, que ce soit des joueurs ou des entraîneurs, et négocier avec eux afin de trouver le meilleur moyen pour les régulariser, loin des tribunaux. Selon nos informations, la direction du CRB compte établir un échéancier de paiement pour chacun d’eux, en fonction des moyens du club, jusqu’au paiement de toute la dette.

A ce sujet, Djamel Menad et Fouad Bouali

n’ont pas hésité à afficher leur soulagement quant à cette nouvelle initiative des diri- geants. Menad nous a révélé que le CRB lui doit encore sept mois de salaire et que Gana ne répondait pas à ses appels. Malgré cela, il n’est pas allé au tribunal, pour ne pas com- pliquer la situation du club, tout comme Fouad Bouali, à qui la direction doit trois mois de salaire. Bouali : «C’est une bonne initiative» Contacté par nos soins, Fouad Bouali nous a fait savoir qu’il a bien accueilli cette nouvelle initiative de la direction du CRB. «J’ai déjà discuté avec Malek Redha, il y a un mois et demi, et je lui ai fait part de ma situa- tion. Il a été compréhensif et m’a promis de trouver un terrain d’entente. Je le remercie, car il est le seul à parler encore de ma situa- tion au sein du club. C’est une bonne chose, et à l’occasion, je tiens à saluer tous les Belouiz- dadis, les joueurs et même les employés du stade du 20-Août», nous a-t-il déclaré. F. A.

Malek s’abstient

de répondre à Gana

déclaré. F. A. Malek s’abstient de répondre à Gana I l était prévu que le président

I l était prévu que le président du CRB, Malek Redha, tienne au- jourd’hui une conférence de presse pour réagir à la dernière

sortie médiatique de l’ancien prési- dent Azzedine Gana, où ce dernier a tout simplement remis en question la légitimité de la direction actuelle, estimant au passage qu’il demeure le président légitime du CRB et que toutes les décisions qui ont été prises lors des réunions tenues sans sa pré- sence doivent être annulées. Gana a

même affirmé n’avoir signé aucun document l’engageant à ne pas se mêler des affaires du club. Mais ap- paremment, Malek Redha a été dis-

suadé de tenir cette conférence. Même si certains laissent entendre qu’il se trouve actuellement à l’étran- ger, d’autres avancent, en effet, qu’il a été dissuadé par des proches du club qui lui ont conseillé de ne pas entrer dans le jeu de Gana et d’éviter un conflit qui risque de déstabiliser le club. Ladite conférence de presse a été d’ailleurs, dans un premier temps, annulée, avant d’être mainte- nue. Mais ce n’est pas le président du CRB qui allait l’animer. Ce sont d’au- tres membres dirigeants qui ont été chargés de tenir cette conférence. Selon nos informations, les diri- geants en question, qui sont Kaïli,

Belaïd et Brahimli, entre autres, al- laient présenter tous les documents accablant Smaïl Gana, entre autres sa démission déposée en juillet der- nier et légalisée par le ministère et la FAF ainsi que le fameux document où il s’engage à ne plus se mêler des affaires du CRB. Ils comptaient éga- lement présenter l’invitation qui a été envoyée à Gana pour assister à la réunion du conseil d’administration qui a vu la désignation de Bellat, président intérimaire du CA. Mais hier après-midi, on a appris une nouvelle fois que cette conférence de presse a été officiellement annulée. F. A.

La direction compte verser une mensualité aux joueurs à l’occasion de l’Aïd

Dans le cadre de la ré- gularisation de la situa- tion financière des joueurs, la direction envi- sage de verser aux joueurs un mois de salaire dans les jours qui viennent, à l’occasion de l’Aïd. Cette opération allait être en- treprise il y a plusieurs jours, mais le blocage des comptes du club en rai- son de la décision de jus- tice suite à une plainte émanant d’une agence de voyages, et en plus le gel des activités de la direc- tion en raison de la plainte de l’ancien prési- dent Gana, ont retardé les choses. Mais aujourd’hui, on croit savoir que les joueurs peuvent retirer de l’argent du compte CNEP du club. On ne sait pas vraiment comment ça va être possible ! Cela dit, les joueurs doivent attendre que les comptes en ques- tion soient alimentés.

Ils bénéficient de deux jours de repos

Après une semaine de travail intense, les joueurs du CRB ont bénéficié de deux jours de repos à par- tir d’hier vendredi. La re- prise des entraînements est prévue ce dimanche, avant de prendre part le lendemain à un match amical face à l’USMB.

MCO MCO 8 - U21 1 Les Hamraoua corrigent les Espoirs Nessakh «La victoire contre
MCO
MCO 8 - U21 1
Les Hamraoua
corrigent les
Espoirs
Nessakh «La victoire contre le MOB
nous servira de déclic psychologique»
Dans un match qui ressemble
beaucoup plus à une balade de
santé pour les Hamraoua, l’équipe
fanion s’est largement imposée face
aux Espoirs sur un score de huit
buts à un. L’entraîneur Solinas a
faut tourner son effectif au cours
de ce match, histoire de meubler
l’arrêt du championnat ce week-
end. Amrane et Naït Slimani sur
doublé, Belabbès, Mokhtar, Be-
nyettou et Heriet ont été les auteurs
de ce festival offensif des Ham-
raoua au cours de ce match.
Ayant réussi à débloquer son compteur
face au MO Béjaïa, le transfuge de
l’ASO Chlef, Chems Eddine Nessakh, est
considéré non seulement comme une
pièce maîtresse dans l’échiquier des
Hamraoua mais surtout comme l’une
des meilleures
recrues cet été.
Bouaïcha
de retour
La séance d’hier matin qui s’est
déroulée au stade Ahmed-Za-
bana a été marquée par la pré-
sence de Djamel Bouaïcha.
Le joueur sans courir
encore moins taper
dans le ballon a
travaillé sous la
houlette de
l’entraîneur
Ricardo
San Giu-
liano. L’on
ne sait
pas en-
core si le
joueur
pourra
être prêt
ou pas
pour le
match contre
la JSS. Néan-
moins, ce sera dif-
ficile de le récupérer
pour cette rencontre.
Peut-on savoir comment vous vous sentez
après raté la reprise des entraînements
pour blessure ?
Je me suis absenté en raison de l’échogra-
phie que j’ai dû passer à cause de quelques
douleurs qui persistaient au niveau du genou.
Les examens n’ont rien révélé de graves. Je de-
vais seulement me reposer pendant 48h.
Votre présence contre la JSS risque d’être
remise en cause…
Non pas du tout. J’ai d’ailleurs repris le plus
normalement du monde le chemin des en-
traînements avec le groupe. Il faut dire aussi
que le fait que le championnat est actuelle-
ment à l’arrêt m’a beaucoup arrangé. D’ici le
match contre la Saoura, je serai d’attaque.
On suppose que la victoire contre le MOB
a eu pour effet de rassurer le groupe, non
rant quelques matches. Mais je suis persuadé
qu’on fera mieux dans l’avenir.
Justement, comment s’annonce la suite du
parcours ?
Sincèrement, je me montre toujours opti-
miste. Si on continue à jouer avec la même
façon, je suis persuadé qu’on enchaînera les
bons résultats. Je trouve que le MCO de la sai-
son actuelle n’a rien à voir avec celui des pré-
cédents exercices surtout après ce bon début
de championnat.
Vous avez réussi à débloquer votre comp-
teur face au MOB. Cela devait vous faire
plaisir, non ?
Bien sûr, j’étais très heureux d’avoir marqué
ce but qui a permis à mon équipe de déblo-
quer la situation contre le MOB. J’espère qu’il
en appellera d’autres mais aussi portera bon-
Début de
pubalgie pour
Hichem Chérif ?
Apparemment, la
blessure de Hichem
Chérif est beaucoup
plus compliquée que
l’on pense. En effet, le
joueur, qui souffrait
au niveau des adduc-
teurs, n’avait toujours
pas repris les entraî-
nements. Selon nos
sources, l’attaquant
du Mouloudia souf-
fre actuellement d’un
début de pubalgie. Il
se pourrait qu’il rate
le match de samedi
prochain contre la
JSS.
?
C’est sûr car nous avons connu un pas-
sage à vide inquiétant. Il fallait s’imposer
contre le MOB pour faire dissiper le doute.
Je trouve que le succès contre le MOB est
tombé à pic car on est en train d’aborder
très à l’aise cette trêve.
Donc, vous avez perdu confiance à cause
de ces contre-performances.
Presque ! Surtout qu’on ne savait plus
où résidait le problème. L’équipe jouait
bien mais n’arrivait pas à gagner. On
avait commencé sérieusement à douter.
Heureusement que ce succès nous a
remis en confiance. Ça va nous servir
de déclic psychologique.
Est-ce que vous êtes satisfait des résul-
tats actuels de l’équipe ?
Pas vraiment dans la mesure où je suis
convaincu que l’équipe aurait pu mieux faire
sur le plan comptable Je pense que des rai-
sons externes nous ont empêchés de récolter
d’autres points comme l’arbitrage. Il faut dire
aussi que la chance nous a tourné le dos du-
heur à mon équipe en prévision de la suite de
la compétition.
Comment évaluez-vous votre rendement
sur ces sept premiers matches du cham-
pionnat ?
Ce n’est pas à moi de juger mes prestations.
Je pense que c’est au staff technique, aux spé-
cialistes et même aux supporters de le faire.
Me concernant, j’essaye à chaque match de
donner le meilleur de moi-même et être à la
hauteur de la confiance placée en moi par les
dirigeants du club qui m’ont engagé. D’au-
cuns estiment que vous êtes considérés
comme l’une des meilleures recrues cet été.
Qu’en pensez-vous ?
C’est une remarque qui me fait bien évi-
demment plaisir. Je ne peux être que fier des
éloges des proches et des supporters qui
connaissent très bien le football. Cela va me
pousser à donner encore plus sur le terrain et
rester sur cette lancée.
Entretien réalisé par
Sofiane B.
Feddal attend le
feu vert du
médecin
Très déçu de
n’avoir pas pris part
au match amical de
jeudi passé, l’atta-
quant, Mohamed
Feddal, qui se sent
prêt pour la compéti-
tion, est appelé à
avoir le feu vert du
médecin de l’équipe
pour pouvoir re-
jouer. En effet, c’est
l’adjoint de Solinas,
Ricardo, qui a
conseillé à Feddal de
délivrer ce document
et le présenter au
staff technique avant
d’envisager à prendre
part à la compéti-
tion.
www.lebuteur.com Coup d’œil Ligue 1
www.lebuteur.com
Coup d’œil
Ligue 1

N° 2433

Samedi 12 octobre 2013

17
17

Les Verts 4 - les Blancs 4 Match d’application bénéfique

N’ayant pas trouvé de sparring-partner pour un match amical avant-hier dans la soirée, le staff technique dirigé par Hakim

Younsi a programmé un match d’application à ses joueurs, à l’oc- casion de la séance matinale, au stade de l’UMA. Cette joute s’est déroulée dans une très bonne ambiance. Cela devrait donner une idée plus précise au staff sur l’ensemble de ses joueurs, en vue du match face à l’USMH. La séance d’hier a été très importante pour lui, qui a axé son travail sur le volet technico-tactique. Ce match d’application était caracté- risé par un grand engagement physique. En plus de cette grande volonté affichée par les joueurs, une autre satisfaction ressort de cette joute, le réveil de la ligne d’attaque qui a inscrit huit

Deux jolis buts de Mellal

Benamer Mellal a inscrit deux jolis buts, au cours de ce match d'application. Il faut dire que les supporters, qui ont assisté à cette opposi- tion, ont beaucoup apprécié son chef-d'œuvre. Il a, en effet, adressé une demi- volée du pied droit qui s’est logée en pleine lucarne, Kacem était complètement battu avant de refaire le coup en seconde période dans les bois de Messara, cette fois.

Benmansour n’a pas terminé la partie

Farouk Benmansour, le jeune arrière droit de la JSMB, n'est pas allé au terme de la dernière opposition. Sentant des douleurs intenses à sa cuisse droite, l’enfant de Ti- mezrit a dû quitter le terrain plus tôt que prévu pour aller se soigner. Approché en fin de match, le jeune joueur nous a fait savoir qu’il n’a rien de grave et qu’il sera présent ce soir à l’entraînement.

Les deux équipes alignées :

Verts : Messara, Benmnasour, Agoune, Zafour, Mebarakou, Neyati, Mellal (Bouziani), Hamouche, Meddahi, Mebarki, Ban- goura Buts : Mellal, Bangoura, Bouziani et Neyati Blancs : Kacem, Saïghi, Bouraï, Chehaïma, Zemiti, Boukmacha, Debeka, Aït Fergane, Bouyoucefi, Aribi, (Mellal), Aourès Buts : Aourès, Bouyoucefi, Saïghi et Mellal

JSMB

JSMB

Djabour a signé son contrat hier

C omme annoncé dans nos précédentes éditions, le Franco-Algérien, Kamel Djabour, est le nouvel en- traîneur de la JSMB. Ar- rivé avant-hier dans la

soirée à l'aéroport Abane-Ramdane de Béjaïa, l’ancien coach de l’AJ Auxerre a été accueilli par un dirigeant, qui l’a ac- compagné directement au bureau du président Tiab pour poursuivre les né- gociations, à l'issue desquelles Djabour, en présence de son manager M. Bouali, s'est engagé officiellement, hier après- midi, avec la JSMB, jusqu’à la fin de sai- son. Cela ne veut pas dire qu’il quittera la JSMB au terme de son contrat, au mois de juin prochain, il pourrait en- core le renégocier dès l’été prochain pour prendre en main l’équipe la saison prochaine.

Le maintien comme seul et unique objectif

Avant la signature du contrat, le pré- sident et le coach Kamel Djabour ont évoqué l’avenir de la JSMB qui a réalisé un parcours catastrophique en ce début de saison, avec quatre points récoltés seulement sur sept matchs joués, dont quatre à domicile. Le chairman béjaoui, qui ne veut plus voir son équipe dans le bas du tableau, a exigé du nouvel entraî- neur le maintien de l’équipe parmi l’élite. Concernant la Coupe d’Algérie, la direc- tion estime que l’équipe doit faire de son mieux pour aller le plus loin possible.

de diriger le match d’hier. Depuis la tri- bune, il a pris des notes sur son effectif.

Pas satisfait du rendement de l’équipe

Pour un premier constat, le nouvel entraîneur n’a pas été convaincu du rendement des joueurs, notamment du niveau et de la qualité de jeu de sa nouvelle équipe. Il ne l’a pas dit à ses joueurs, mais d’après nos informa- tions, ce dernier l’a bien confié à cer- tains dirigeants présents hier au stade. Ainsi, un grand chantier attend Djabour pour redresser la barre le plus rapidement possible.

Présenté aux joueurs hier, il entamera son travail ce soir

A l’issue du match d’application

d’hier, la direction a organisé un déjeu- ner durant lequel, elle a présenté le nou- vel entraîneur aux joueurs. Après les souhaits de bienvenue, le nouveau coach

a pris la parole pour s’adresser aux

joueurs. Ainsi, après cette première

prise de contact, Djabour devra être présent aujourd’hui au stade de l’UMA,

à 17h, pour diriger sa première séance de travail avec sa nouvelle équipe.

Voilà ce qu’il a dit aux joueurs

Djabour s’est étalé sur plusieurs su- jets, mais il a tenu quand même à rappeler aux joueurs les points les plus importants : «Je ne suis pas ici pour remettre en cause le travail effec- tué dans cette équipe. Mon travail se

buts hier. 7 joueurs out En plus de Tatem, Samer et 23 joueurs utilisés Laribi
buts hier.
7 joueurs out
En plus de Tatem, Samer et
23 joueurs
utilisés
Laribi qui ont raté le match d’appli-
cation d’hier, suite à des blessures,
quatre autres, dont deux espoirs,
n’ont pas pris part à cette oppo-
basera sur
la continuité pour
réaliser le même objectif qui a été assi-
gné par la direction. Les joueurs seront
tous mis sur un pied d’égalité. La disci-
Hier, le staff des Vert et Rouge
a donc organisé un match d’opposi-
tion entre les joueurs, pour les tester
durant cette trêve. Profitant de cette
occasion, le coach Younsi a fait tour-
ner tout son effectif. Il a aligné des
équipes différentes en deux mi-
temps de 45 minutes chacune,
ce qui lui a permis de don-
ner leur chance à tous
les joueurs.
sition, entre autres Coulibaly
qui se trouve chez lui au Mali
depuis trois jours, Belgharbi
qui a été autorisé à rejoindre
son domicile à Tlemcen pour
assister au mariage de son
frère et, enfin, les deux
jeunes espoirs, Aroul et
Bouabta, qui n’ont pas été
convoqués.

pline sera notre atout majeur si on veut réussir notre mission.» En tous les cas, les joueurs étaient très satisfaits de son discours, lequel a su les remobiliser et les mettre devant leurs responsabilités. S. A.

et les mettre devant leurs responsabilités. S. A. Il a supervisé l’équipe à partir de la

Il a supervisé l’équipe à partir de la tribune

Kamel Djabour, le nou- veau coach des Vert et Rouge, a entamé sa mission hier. Même s’il n’était pas présent sur le banc pour dri- ver l’équipe à l’occasion du match d’opposition, Djabour a supervisé son groupe à partir des gradins. L’ancien coach des Diables Rouges du Congo-Brazzaville a préféré tirer les enseignements loin du groupe et la pression du banc. Il a donc préféré lais- ser le soin à Hakim Younsi

banc. Il a donc préféré lais- ser le soin à Hakim Younsi MOB MOB - EN

MOB

MOB - EN militaire, aujourd’hui à 10h

Un bon test pour bien préparer le CRB

E n stage bloqué d’une semaine dans la ville de Tipaza, les Crabes du MO Béjaïa dispute-

Mesbah

a le réintégré

groupe

hier

Après avoir effectué

les

premières séances

d’entraînement en solo, l’attaquant Mes-

bah a réintégré le groupe hier vendredi où il s’est entraîné normalement avec ses camarades. Cepen- dant, sa participation pour le match amical d’aujourd’hui face à l’équipe nationale mi- litaire demeure incer- taine vu qu’il ressent encore des douleurs en dépit des soins

qu’il a reçus durant la semaine.

«Je ne suis pas sûr de jouer»

Joint par nos soins pour connaître sa forme avant la pre- mière joute amicale qui aura lieu ce matin face à l’EN militaire, l’attaquant du MOB nous dira : «Franche- ment, je ne suis pas sûr de prendre part au match amical, même si j’ai réintégré le groupe aujourd’hui (hier).»

Deux jours de repos

A l’occasion de la fête de l’Aïd qui

sera célébré mardi prochain, les joueurs bénéficieront de deux jours de repos avant de reprendre le tra- vail jeudi pour bien préparer le match face au CR Belouizdad pour le compte de la 8e journée de cham- pionnat. Après la joute amicale de ce matin face à l’EN militaire, les co- équipiers de Zaïdi auront à livrer une dernière ce lundi pour le der- nier jour du stage avant de rejoindre leurs familles.

Benhocine attend un signe du coach

Ayant disputé une mi-temps de la rencontre amicale de mardi dernier

face à l’US Oued Amizour, voilà que

le défenseur Benhocine attend un

signe du coach Amrani pour retrou-

ver sa place sur le flanc droit. D’ail- leurs, Benhocine était loin des terrains à cause d’une blessure et at- tend avec impatience son re- tour à la compétition officielle. De ce

impatience son re- tour à la compétition officielle. De ce ront leur première joute ami- cale

ront leur première joute ami- cale aujourd’hui face à la formation de l’EN militaire au stade de Tipaza. Un bon test pour les camarades de Rehal dans la mesure où cela leur permettre de rester compéti- tifs et surtout de bien se pré- parer pour le prochain

rendez-vous à domicile de- vant le CR Belouizdad qui

aura lieu samedi prochain au stade de l’Unité-Maghrébine. Ce match amical face à la sé- lection militaire est une belle

opportunité pour le coach Abdelkader Amrani d’avoir une meilleure idée sur l’ef- fectif après son arrivée à la barre technique du club récemment et

joueurs afin d’avoir une meilleure idée sur eux et surtout dégager une équipe qui sera en mesure de réaliser les résultats escomp- tés à l’avenir, à commencer par celui de la prochaine journée face au CR Belouizdad. De ce fait, ayant déjà constaté beaucoup de lacunes lors de la dernière rencontre amicale disputée face à l’US Oued Ami- zour, le staff technique est appelé à effec- tuer un grand travail.

Les joueurs sommés de se donner à fond

Comme le coach Amrani est toujours à la recherche de l’équipe type, il est clair que les joueurs seront appelés à donner le meilleur d’eux-mêmes afin de convaincre le coach est rassurer avant le prochain tournant face au CRB, la JSMB et l’ESS.

De ce fait, Ferhat et consorts doivent li- vrer une belle prestation aujourd’hui lors de cette rencontre, ce qui permettra au coach de dégager l’équipe avec laquelle il évoluera lors des prochains rendez-vous.

Rehal : «Ce match est important pour nous»

«La rencontre qui opposera notre équipe à l’EN militaire est d’une grande importance pour le coach. Elle nous permettra de jauger ses capacités et d’ap- porter par la même occasion les correc- tifs qui s’imposent afin que le groupe réalise les résultats escomptés. C’est qussi l’occasion de maintenir le rythme de la compétition en prévision des fu- tures échéances.»

Yugurtha A.

Changement de l’horaire du match à cause de l’Equipe nationale Alors que le match était
Changement
de l’horaire du
match à cause de
l’Equipe nationale
Alors que le match était prévu dans
l’après-midi, les deux staffs techniques ont
été dans l’obligation de le programmer
dans la matinée afin de permettre au
groupe de suivre la rencontre qui oppo-
sera la sélection nationale à celle du
Burkina Faso. Ce n’est point un
souci pour le coach, le plus im-
portant pour lui est de
jouer ce match.

fait, il s’est montré prêt pour le match de samedi

prochain

face au

CR Be-

louizdad

au stade

de l’Unité-

d’apporter les correctifs qui s’imposent.

Une revue

d’effectif pour

Amrani

Vu que les Béjaouis sont appelés à disputer des matches importants pour la suite de la com- pétition, notamment le tournant face au CRB, la JSMB et l’ESS, le coach Am-

Maghrébine

de Béjaïa.

Yugurtha A.

rani devrait profiter de cette opportunité pour aligner tous les

www.lebuteur.com Ligue 1 Coup multiple
www.lebuteur.com
Ligue 1
Coup multiple

N° 2433

Samedi 12 octobre 2013

17
17
Ligue 1 Coup multiple N° 2433 Samedi 12 octobre 2013 17 CABBA CSC 1 - CABBA

CABBA

CSC 1 - CABBA 2

Bon pour le moral

A fin de meubler le vide laissé par la re- lâche du champion- nat, les coéquipiers de Bendahmane ont disputé un match

amical face au CSC à Constantine qui s’est achevé à leur profit devant une équipe qui reste invincible en championnat depuis la fin de la sai- son écoulée. Ce sont les Constanti- nois qui ont pris le match en main et ce n’est que justice qu’ils soient ar- rivés à ouvrir la marque par le biais de Maïza (23’). Mesfar aurait pu avec un minimum de concentration égaliser à 5 minutes de la pause mais son tir est allé dans les décors. A la 45’, Ammour dans un grand jour est parvenu à égaliser à la 45’ d’un joli tir en pleine lucarne déclenché des 25 m. En seconde période, les Bord- jiens ont laissé une meilleure im- pression puisqu’ils ont multiplié les tentatives et ont mérité de prendre le dessus très tôt, seulement ils ont attendu jusqu’à la 82’ pour voir enfin leurs efforts récompensés à la suite de la reprise victorieuse de la tête de Benaï. D’ailleurs, ses coéquipiers ont

raté des occasions nettes de corser la marque en fin de match sans oublier

que l’arbitre a omis de siffler deux penaltys valables en leur faveur. En somme, cette confrontation a été un test révélateur des capacités des pro- tégés des Belhout quand ils le veu- lent.

Benaï a pris sa revanche

En inscrivant le but de la victoire et surtout en étant l’homme le plus en vue au cours de la seconde sa- chant qu’il a fait son apparition sur le terrain à la 46’ à la place de Mes-

far, Benaï a voulu certainement prouver à Garzitto, le coach du CSC, qu’il s’est lourdement trompé sur son compte en le libérant avant le début du championnat. L’enfant de Touggourt a donné le tournis aux défenseurs constantinois par sa mobilité. Les supporters présents ont en tout cas regretté son départ. Il n’était pas le seul à avoir effectué la préparation d’intersaison pour ensuite rejoindre le CABBA étant donné que Ferhat, Hammiche et

Tiaïba étaient dans la même situa- tion que lui. Cela dit, il faut signaler l’accueil qui a été réservé à ce qua- tuor par les Sanafir.

Tiaïba sur le banc

Pour la première fois cette saison, Tiaïba était sur le banc des rempla- çants et ce n’est qu’à la 46’ qu’il a pris sa place en pointe de l’attaque. Son mutisme depuis le fameux match contre l’USMA durant lequel il a inscrit un doublé a poussé Belhout

durant lequel il a inscrit un doublé a poussé Belhout à se passer de ses services

à se passer de ses services d’entrée,

ce qui lui donnera certainement à réfléchir et relancer par là même la

concurrence ne pointe de l’attaque.

Belhout : «Laissez-nous travailler dans la sérénité»

«Ce match face à l’une des meil- leures équipes du championnat nous a permis de préparer le pro- chain match important contre l’ASO prévu à Bordj dans une se- maine. Mes joueurs ont réagi posi- tivement et ils peuvent encore mieux faire. Je demande seulement

à ce qu’on nous laisse travailler dans

la sérénité et les résultats viendront d’eux-mêmes car ce groupe est per- fectible.»

A. B.

L’équipe alignée

Toual (Benkhoudja 46’), Maâ- meri (Charef 62’), Mansour (Chébira 46’), Hamdadou, Ben- dahmane (Benaï 46’), Djerrar (Oudni 65’), Ammour (Ali Gue- chi 46’’), Hammiche (Ferhat 46’), Mesfar (Tiaïba 46’), Yaya (Mesfar (2) 70’).

 

CRBAF

Kabri dirige les entraînements

en absence de plusieurs joueurs

A près la dé-

faite

concédée

face à

l’USMH

et les

ponsabilités dans ces mo- ments difficiles, alors qu’ils devraient redoubler d’efforts pour remonter la pente, lorsqu’on sait que le CRBAF a seulement man- qué de chance.

Un huissier de justice pour noter les absences

pour lui demander de re- prendre les entraîne- ments, lui qui a vécu des moments difficiles après la rencontre face à l’USMH. Le retour de Zeroual aux affaires du club ne pourra qu’être bénéfique pour l’équipe, car tout le monde le respecte. Quant aux supporters, ils ont montré leur soutien indéfectible à leur club, tout en deman- dant au président Be- kouche de revenir sur sa démission, car l’équipe a les moyens de sortir de la crise qu’elle traverse. Les supporters comptent solli- citer les autorités locales pour aider le club sur le plan financier mais aussi accélérer la cadence des travaux du nouveau stade communal pour que l’équipe puisse recevoir ses hôtes à Aïn Fekroune.

sanctions infligées à l’équipe, suivies par la dé- mission du président Be- kouche, c’est l’entraîneur-adjoint, Kabri, qui a dirigé la reprise des entraînements, en l’ab- sence de Hamouche qui a préféré prendre du recul, car un climat de confu- sion règne dans la maison du CRBAF. Kabri a eu toutes les peines du monde à diriger cette séance, puisque le moral des joueurs présents était à plat, alors que d’autres éléments étaient aux abonnés-absents. Ce qui illustre la situation difficile que le club traverse, car il est inadmissible que les joueurs fuient leurs res-

Parmi les absents, on trouve Kara, Benhamla, Amrane, Amroune et Sahbi. Face à cette situa- tion, le manager général Benferhi a eu recours aux services d’un huissier de justice pour noter les ab- sences. Ainsi, ce dernier sera présent aux pro- chaines séances pour éta- blir son constat et permettre à la direction du club de faire valoir ses droits. De son côté, l’ex- manager Zeroual s’est dé- placé chez le joueur Kara

communiqué

Djezzy lutte contre le cancer du sein

Fidèle à sa vocation d’entreprise citoyenne, le leader de la téléphonie mobile soutient l’Association El-Amel dans sa campagne nationale de sensibilisation contre les risques du cancer du sein. Baptisée « Octobre Rose», cette action de grande envergure s’étalera sur tout le mois en cours et verra l’organisation de plusieurs activités tels que le séminaire international ayant pour thème « le cancer du sein chez la femme jeune » et la course contre le cancer qui sera organisée ce Samedi 12 Octobre au stade du 05 Juillet. Mais aussi la réalisation de plusieurs mini capsules (documentaires) diffusées sur l’ENTV, Face- book et Youtube pour répondre aux questions fréquentes que les femmes algériennes posent autour de cette maladie qui est devenu un véritable fléau et l’une des principales causes de mortalité en Algérie. Djezzy a également offert plusieurs espaces de son parc d’affichage à l’asso- ciation El-Amel afin de prévenir, sensibiliser et informer sur les risques de ce cancer et sur l’importance du dépistage. Djezzy donne, une fois de plus, la preuve qu’il répond tou- jours présent quand la cause l’exige. Précisons que ce n’est pas la première fois que Djezzy s’engage aux côtés de l’association El-Amel pour la lutte contre le cancer.

de l’association El-Amel pour la lutte contre le cancer. MCEE Réunion surprise du président avec les
de l’association El-Amel pour la lutte contre le cancer. MCEE Réunion surprise du président avec les

MCEE

Réunion surprise

du président avec les joueurs

L e président du MCEE, Arras Herrida a impro- visé une réunion surprise avec les joueurs hier

matin juste avant le début de la séance d’entraînement dont ignore le motif et l’objectif, même si on parle qu’il (le pré- sident) veut préparer le ter- rain pour le remplacement de l’entraîneur Abdelkader Iaïche en cas d’un autre faux pas à domicile contre l’USM Alger, lors de la prochaine journée du championnat. Selon notre source, le boss eulmi a lessivé les joueurs après avoir ratée la victoire contre la JSM Béjaïa, lors de la précédente journée. Il leur a dit que la victoire était à leur portée, surtout que la manière y était. Le prési- dent Herrida a exhorté les joueurs à faire plus d’effort lors de la prochaine journée, pour remporter les trois

points contre l’USM Alger.

La prime de la JSMB accordée

En marge de la réunion tenue avec les joueurs, le pré- sident du MCEE a décidé d’octroyer la prime du match nul contre la JSMB. Au dé- part, il était en colère contre le résultat et les dirigeants ne voulaient pas attribuer de primes aux joueurs, mais après un recul, le boss du club des Hauts Plateaux a dé- cidé de leur verser l’argent avant l’Aïd. Une prime qui serait de l’ordre de 3 millions à chaque joueur.

Hamiti, Ousserir et Gherbi toujours absents

Les trois joueurs blessés que sont Hamiti, Ousserir et Gherbi n’ont toujours pas re- joint le groupe, a-t-on constaté hier à l’entraîne-

ment. Hamiti souffre d’une déchirure musculaire, alors que le portier Ousserir d’une blessure à la cheville. Le troi- sième, Gherbi, souffrant d’une angine. Selon notre source, les trois éléments sont attendus pour au- jourd’hui afin de reprendre graduellement les entraîne- ments et préparer le pro- chain match contre l’USMA.

Les militaires

absents aussi

La séance d’hier a été éga- lement amputée des cinq in- ternationaux militaires, retenus dans leur caserne. Il s’agit de Berchiche, Abbas, Bentayeb, Derrardja et Keffi. La séance d’entraînement d’hier a été réservée au volet technico-tactique au cours de laquelle le coach Iaïche a axé son travail avec le com- partiment offensif.

S. H.

volet technico-tactique au cours de laquelle le coach Iaïche a axé son travail avec le com-
18
18

N° 2433

Samedi 12 octobre 2013

www.lebuteur.com Coup d’œil Ligue 1
www.lebuteur.com
Coup d’œil Ligue 1
ASO

ASO

d’application

plaignaient de fatigue

l’entraîneur qui a tout

complet. Toutefois, il

de retour au travail mardi dernier. Le groupe a crava- ché dur durant 48 heures, le rendez-vous était jeudi pour un match d’applica- tion, un exercice essentiel pour l’équipe afin de gar- der son côté compétitif et corriger sa façon de jouer. Ighil a donné la chance à tout son effectif disponible ce jour là, pour avoir un nouveau diagnostic de

l’état de ses joueurs qui ont paru plus en jambes que la semaine dernière où ils se

due

aux trois matchs disputés.

Ce match était aussi une

occasion pour les joueurs, surtout les jeunes, de prouver qu’ils ont une place dans les plans de

noté

en marge de cet exercice ; il devrait avoir une pre- mière idée sur la compo-

sante qu’il fera jouer lors du prochain déplacement, tout espèrant la présence de tout le monde pour dé- gager un effectif au grand

fau-

dra aussi un autre examen amical dimanche pro- chain, une dernière occa- sion pour faire tourner encore l’équipe et donner la chance à d’autres élé- ments.

Par A. F.

Lors d’un match

Lakhdari : la blessure

fait partie du passé et il est prêt à reprendre

douleurs, il fallait le faire pour mon bien et celui de l’équipe, au lieu d’entrer et d’avoir un changement après, j’étais très déçu de rater ce match et de rester dans les tribunes. Etes-vous rentré directement en groupe ? Oui, tant que le médecin m’a rassuré et je ne ressentais plus rien, j’ai repris les entraîne- ments avec le groupe sans sou- cis car on a du pain sur la planche et il faut bien profiter de cette trêve pour se refaire une santé, du moment qu’on a besoin de ramener un maxi- mum de points pour se rache- ter de nos deux derniers résultats. Comment voyez-vous vos chances face au CABBA ? C’est un match très difficile car les deux équipes reviennent d’une contre-performance et chaque équipe veut se relever ; on doit se serrer les coudes pour arracher un bon résultat, je crois que nous avons des chances lors de ce match, mais on doit présenter un grand match pour prouver que nous sommes solides sur le plan mental et capables de faire un grand retour. Entretien réalisé par Ahmed Feknous

jeudi

Ighil puise dans son effectif

par Ahmed Feknous jeudi Ighil puise dans son effectif Etes-vous revenu plus tôt qu que prévu

Etes-vous revenu plus tôt qu que prévu ? Oui, c’est vrai, après les exa- mens que j’ai faits et l’échogra- phie, ma blessure s’est avérée légère et ça m’a beaucoup ré- joui car ça me permettra de revenir à la compétition dès le prochain match. Déjà c’était difficile pour moi de céder ma place à la dernière minute et lais- ser mon équipe, mais heureusement que cette blessure n’était pas grave. Comment avez- vous vécu le match de la JSK après avoir ap- pris que vous deviez céder votre place ? C’est difficile pour un joueur de quitter le ter- rain à

l’échauffe-

ment, sur-

tout que

j’étais très

concentré

sur le

match,

mais après

avoir res-

senti les

Merzougui s’est

sive en plus de Farhi qui

face à la JSK. Merzougui points et devrait revenir

Daïf a joué tout

nique et aux supporters.

Daham en civil

illustré

Ce match amical a vu une remarquable prestation du jeune Merzougui qui a mon-

tré une fois encore qu’il pourrait être une carte importante pour la charnière offen-

a été l’auteur du

dernier but de l’équipe en championnat

a marqué des

dans les 18 dès le

prochain match, d’autant plus qu’il a le pro-

fil idéal d’un joker offensif avec Ayoub Farhi.

le match

La plus grande satisfaction durant ce match amical était le retour du portier nu- méro un de l’équipe, Amara Daif, qui a

joué tout un match et paraissait en pleine forme, chose qui a fait plaisir au staff tech-

Daif a fait une ex-

cellente prestation, ce qui prouve qu’il est à

nouveau prêt pour la compétition et pour reprendre sa place dans le onze lors de la prochaine sortie de l’équipe.

Le buteur de l’équipe, Nourdddine Daham, auteur de trois buts en championnat, n’a pas pris part au match d’application, mais cela ne l’a pas privé de se présenter en civil pour suivre la séance d’entraînement, sur- tout qu’il a ressenti quelques douleurs à sa cheville. Le médecin l’a conseillé de faire l’impasse sur ce match pour ne pas avoir de répercussions négatives.

Messaoud a repris

Mohamed Messaoud a repris mercredi le chemin des entraînements pour préparer le prochain match. D’ailleurs, il a pris part au match d’application. Messaoud, qui tra- verse une période difficile en ce début de saison surtout qu’il n’a pu marquer son premier but, veut absolument se racheter lors du match face au CABBA, en essayant de garder son calme. Les joueurs seront li- bérés lundi matin, afin de permettre aux joueurs qui habitent loin de rallier leur ville à la veille de l’Aïd; Ighil leur a accordé deux jours de repos et le retour aura lieu jeudi prochain pour préparer le déplacement vers Bordj Bou Arreridj où l’équipe fera sa mise au vert.

CSC

En amical : CSC 1 - CABBA 2

Bonne répétition pour les Verts

L e Chabab a appris la bonne habitude de perdre dans les matchs amicaux et rester in- vincible en championnat, ceci

matchs amicaux et rester in- vincible en championnat, ceci jouées par les Gaouaoui. Derrag, Zeghli et

jouées par les Gaouaoui. Derrag, Zeghli et Turki qui avaient besoin de ce genre de ren- dez-vous pour garder la forme, en retrouvant le terrain et les bonnes sensations.

Benattia a raté une autre chance Sans s’inquiéter sur les six autres éléments blessés qui ont raté la joute amicale de jeudi, après avoir joué un nombre important de matchs en championnat, un seul élément a loupé une sacrée chance avant-hier d’avoir un peu de temps de jeu dans les jambes, le milieu de terrain Majid Benattia. Ce dernier n’en finit pas avec les blessures et reste le seul joueur qui n’a pas eu la moindre chance avec Garzitto. Ce dernier est satisfait des Boucherit, Allag et Gil et ne compte pas chambouler son milieu dé- fensif, et cela commence à agacer Benattia qui

n’a pu s’imposer devant la concurrence. Face à cette situation, le joueur songe à partir au pro- chain mercato.

Garzitto : «On apprend de nos défaites» Juste après le coup de sifflet final de la rencon- tre, le coach des Sanafir a déclaré : «Les matchs amicaux sont faits pour essayer de nouvelles stratégies et schémas tactiques, c’est pour cela que le résultat final d’aujourd’hui passe au se- cond plan. J’ai vu certains joueurs dans des postes différents, ce qui pourrait nous donner d’autres solutions de rechange à l’avenir, il faut apprendre et tirer les bonnes leçons après une défaite, car je préfère perdre en amical qu’en championnat.» Ne pas trop dramatiser après une défaite ou une situation difficile, cela ser-

vira de leçon aux joueurs et aux entraî- neurs algériens. Ce Garzitto a de l’expé- rience et du métier.

Accueil chaleureux pour Bennaï, Tiaïba et Hamiche Malgré l’affluence moyenne de jeudi soir à Hamlaoui, cette dernière a assisté à un bon match de football avec un beau spec- tacle, de l’animation et des buts. Les Sa- nafir n’ont pas oublié les trois ex-Clubistes, Bennaï, Tiaïba et Hamiche. Le trio a eu droit a un accueil chaleureux, surtout pour Bennaï, surnommé «Ballo- teli», qui a été fortement ovationné, ce qui lui fait sûrement plaisir, lequel a rendu pareille aux Sanafir.

Les salaires débloqués par Tassili Airlines L’actionnaire majoritaire de la SSPA/CSC Tassili Airlines vient de mettre fin à la sé- cheresse financière qui touchait les

joueurs précédemment. D’après nos in- formations, les responsables de TAL ont dé- bloqué jeudi soir les salaires de deux mois en prévision de l’Aïd. C’est Boucherit qui a in- formé ses coéquipiers de la bonne nouvelle, seul bémol dans l’histoire : est comment retirer cet argent des banques, avec le grand rush que connaissent ces dernières actuellement. Les joueurs du CSC devront s’armer de patience pour retirer leurs salaires dès ce dimanche. Abdou H.

CSC : Gaouaoui (Natèche), Boulahia, Maïza, Zaghli (Naït Yahia), Bahloul, Zer- dab, Bezzaz, Boucherit, Sameur (Ha- diouche), Houri (Turki), Henaïni, Derrag.

s’est confirmé jeudi soir. Les coéqui- piers de Houri ont enregistré une nou- velle défaite en amical face au CABBA 1-2. Pourtant, ce sont les locaux qui menaient au score, suite au but marqué par le défenseur central Adel Maïza, à la 23’, des 25 mètres, qui finit dans les filets du gardien Toual. La suite, ce sont les gars de Belhout qui se mon- trent plus volontaires et dangereux. Ammour arrive à tromper la vigilance de Gaouaoui d’une frappe qui s’est logée en pleine lucarne, égalité parfaite entre les deux formations. Après la pause, les copains de Mesfar mettent en difficultés le CSC dans plusieurs si- tuations. A la 82’, un corner pour le CABBA bien botté termine sur la tête de Bennaï qui secoue les filets de Na-

tèche pour la deuxième fois de la soi- rée, une défaite pleine de leçons pour les Verts qui doivent l’effacer par une victoire en cham- pionnat face au CRBAF, la semaine prochaine.

16 joueurs utilisés par Garzitto Dans l’espoir de voir le plus de joueurs possible dans ce genre de rencontre, et malgré les bles- sures qui ont privé sept joueurs de cette joute, le staff technique constantinois a pu incorpo- rer seize éléments face au CABBA, entre des habituels remplaçants en manque de temps de jeu et certains titulaires. Le CSC a commencé le match par un onze inédit qui a laissé une bonne impression, beaucoup de changements ont eu lieu en seconde période, avec cinq rem- placements qui ont fini par déstabiliser l’orga- nisation du Chabab. Mais restons dans le positif, le plus important reste ces minutes

2 e tour régional www.lebuteur.com Coupe d’Algérie Coup d’œil N° 2433 Samedi 12 octobre 2013
2 e tour régional www.lebuteur.com Coupe d’Algérie Coup d’œil
2
e
tour régional
www.lebuteur.com
Coupe d’Algérie
Coup d’œil

N° 2433

Samedi 12 octobre 2013

19
19
USMB 1 - WM Boufarik 0

USMB 1 - WM Boufarik 0

L’essentiel pourBlida

Stade : Brakni Affluence : faible Arbitres : Guernouz, Nechibi, Bou- radi But : Kaïd (45’) (USMB) USMB : Litime, Bedrane, Belhoua, Naamani, Belhadj, Belabdi, Ben- dhiaf (Bouhoua 60’), Belhocine, Kaïd (Osmane 87’), Hamia, Abde- nouri (Kheïri 67’) Entraîneur : Bechouia WMB : Slamani, Sahir, Mehal, Mer- rah (Boukria 52’), Chemani, Bou- salem, Benssaada, Guemdane, Halimi, Bouzar (Dahmani 75), Cherif (Djemaï 52’) Entraîneur : Haddef

Lors de ce deuxième tour régional de la Coupe d’Algérie, le rêve des Régionaux du WM Bou- farik est tombé à l’eau. Par contre, Blida va

pouvoir disputer le prochain tour sûrement devant un adversaire d’un tout autre calibre. Dès le coup d’envoi, les Blidéens assiègent le camp des poulains de Haddef et Hamia sera tout près d’ouvrir le score à la 1’ en tirant au- dessus. Ce même joueur aura une belle op- portunité à la 24’ suite un corner tiré par Belhocine. Belabidi ne sera pas plus heu- reux à la 31’ quand il reprendra un coup franc de Naamani. Son tir rasera le poteau. A la 45’, Kaïd, à l’affût, reprendra un centre venu de la droite pour ouvrir le score (1-0). Au retour des vestiaires, le jeu se déroulera totalement dans le camp des Régionaux. Ces derniers ne fe- ront illusion que par une timide incursion de Halimi (47’). Après que Belhocine a envoyé un missile qui passera à quelques centimètres du poteau de Slamani (65’), Naamani sera très près de corser l’addition. A la 76’, Hamia ser- vira idéalement Kheïri qui ne cadrera pas son tir. Le reste du match se jouera à sens unique et les attaquants de Blida se montreront bien maladroits. L’USMB s’est qualifiée devant les joueurs de Boufarik qui n’ont absolument pas démérité.

S.B.

USMBA 1 - RCR 0 (AP)

USMBA 1 - RCR 0 (AP)

Relizane joue,

Bel-Abbès se qualifie !

USMBA 1 - RCR 0 (AP) Relizane joue, Bel-Abbès se qualifie ! Stade : Zabana (Oran)

Stade : Zabana (Oran) Affluence : moyenne Arbitres : Boukhalfa, Ouis, Afioune Avertissements : Koudet (18’), Ke- chout (45’) Saïm (80’) Med- dahi (120’) (USMBA) But : Belkheïr (98’) (USMBA) RCR : Benfissa, Chikhaoui, Haoua, Brazane, Joumi (Benayad, 105’) Yazid, Hadj Mohamed, Aoued (Ab- delkader, 79’) Benmeghit, Ber- ramla, Bouziane (Khelloufi, 65’) Entraîneur : Boudjaârane USMBA : Argoub, Koudet (Yahia, 28’), Kechout, Mokdad, Atek, Bel- guerfi, Slimane (Haou, 77’), Bou- kerche (Meddahi, 60’) Saïm, Belkheïr, Khali