Вы находитесь на странице: 1из 3

Durcissement structural des alliages métalliques

1. INTRODUCTION

1.1. DURCISSEMENT STRUCTURAL

• Durcissement structural:
➚dureté (ɕE) càd capacité d’un matériau à R à la déformation plasti-
que ≠ ductile. (NB rigide= capacité à subir déformation élastique ré-
versible sous l’action d’une contrainte, caractérisé par E // ductilité=
ténacité, auto-accommodement, facilité de mise en forme)

➚Lélastique

• Intérêt: adapter propr méc de l’alliage à la situation clinique.


• 3 classes de matériaux:
• all CCM, bridges: E et LE>
• inlays/onlays: inverse
• crochets PAP, ortho: résilience>

1.2. COMPORTEMENT MEC D’UN ALLIAGE (cf essai de traction)

1.3. MECANISMES DE LA DEFORMATION PLASTIQUE

1.3.1. PAR GLISSEMENT

• Fction compacité de la structure (glissement des plans favorisé par petites || en-
tre atomes et plans)
• Par mobilité DISLOCATIONS à la t° de l’essai (1/2 plan suppl)
• Nature de la liaison, donc du matériau (liaison non directionnelle de type
métallique)
• Nbre de systèmes de glissement (plans+directions: 5 min)

2. PAR MACLAGE (ex struct. HC)

• basculement d’une partie du réseau dans une position symétrique (cf défaut d’em-
pilement des plans)
• formation des macles favorisée par dislocations
• Processus analogue lors de la transformation martensitique

1.2. ➚ LIMITE ELASTIQUE

• Obstacles qui s’opposent au déplacement des dislocations.


• Au niveau des métaux: perturber le réseau pour créer des champs de contraintes.

2. EFFET DES JOINTS DE GRAINS: Loi de Hall-Petch, contrôle de la cristallisation

• zones riches en énergie, obstacles au passage des dislocations


• R déform inv ∺ tailles des grains
• cohérent, semi-cohérent, désordonné

3. DURCISSEMENT STRUCTURAL PAR ECROUISSAGE (mécanique)

• ➚L élast suite à une déformation plastique


• ➚ densité des dislocations
• au dépend déformation plastique, quand trop de dislocations: cassant
• ➚corrosion

• Elimination par ϴ therm: recuit de restauration ou de recristallisation


• ex: fils ortho, rectification des bords, crochets

4. DURCISSEMENT PAR SOLUTION SOLIDE

• adjonction d’éléments d’addition qui ➚L élast: les atomes étrangers agissent comme de
mini-précipités qui freinent les dislocations.

4.1. SUBSTITUTION (voir solutions solides)


4.1.1. MISCIBILITE TOTALE OU ILLIMITEE ( Sn dans AuPd)
4.1.2. MISCIBILITE PARTIELLE OU LIMITEE précipitation (éléments add. Pr/NPr)

4.2. INSERTION
4.2.1. SITES INTERSTITIELS
4.2.2. ATOMES EN INSERTION (H,B,C,N,O) favorisé par traitements thermiques,
FeC (ɣ peut subir transfo martensitique)

5. DURCISSEMENT PAR TRANSFO DE PHASE A L’ETAT SOLIDE

• ➚nombre de phases= obstacle mobilité des dislocations

5.1. TRANSFO ALLOTROPIQUE


• ex FeC, 3 variétés allotropiques ,ɣ meilleures caractéristiques, fraises, instr

5.2. TRANSFO EUTECTOIDE ET PERITECTOIDE


• ex FeC, TRANSFO EUTECTOIDE: ɣ α+FE3C

5.3. PRECIPITATION (Al et Si dans NiCr, diagramme μdureté fction tps de recuit)

5.4. TRANSFO MARTENSITIQUE (Aciers)

5.5. ORDRE-DESORDRE (Au Cu)

6. LES DIFFERENTS TRAITEMENTS THERMIQUES

6.1. LA TREMPE
• martensite de l’acier

6.2. LE REVENU APRES TREMPE


• usinage des intruments endo

6.3. LES RECUITS

6.3.1. Essentiellement de Restauration, recristallisation


sur pièce écrouie lors mise en forme, diffusion ↘ disloca-
tions

7. LES TRAITEMENTS THERMO-CHIMIQUES (Durcissement structural de surface)

• Modification de la composition chimique de la surface, accélérée par la t°: permet de


modifier les propr de SURFACE
7.1. NITRURATION
7.2. OXYDATION

NB: Comment diminuer? Tr. therm pour diminuer précipités, évacuer ce qui est en sol. Exemple aussi des
NiTi.