Вы находитесь на странице: 1из 2

Solutions solides limitées et illimitées

1. INTRODUCTION
• Mélange à l’état solide (moléc ou atomes occupent une position d’équilibre fixe autour de la-
quelle ils oscillent)
ex: tous les alliages dentaires, céramiques, matériaux solides à l’état cristallin
• Solvant: atomes majoritaires
Soluté: éléments en solution
Eléments d’addition
Eléments mineurs: impuretés, doppants
• Mélange influence (micro)structure et donc propriétés d’usage

2. CARACTERES DESCRIPTIFS D’UNE SOLUTION SOLIDE

2.1. PRIMAIRE/SECONDAIRE
• Primaire: même structure solvant pur jusqu’à la limite de solubilité
cf diagrammes à misc. partielle eutectique (L α+β) et péritectique (L+α β): α est une
sol I avec même struct. que A
• Secondaire: structure≠ solvant et solutés (sol sol I qui a atteint limite solubilité soluté
et a changé de struct)
cf diagrammes à misc. partielle avec phase secondaire, fusion congruente L ɣ et non-
congruente L+α ɣ
2.2. STRUCTURAL:POSITION ATOMIQUE
• Substitution: atome soluté prend place solvant.
Perturbe arrangement des plans (rayon métallique) et configuration électronique des
liaisons (valence, électronégativité).
Au hasard=désordonné, dans cert.positions: ordonné
• Insertion: atome soluté vient s’insérer dans 1 espace vide de la structure cristalline du
solvant (entre les atomes sphériques du réseau).

2.3. LARGEUR DU DOMAINE D’EXISTENCE EN COMPOSITION


2.4. DOMAINE D’EXISTENCE EN TEMPERATURE

3. CLASSIFICATION STRUCTURALE

3.1. SUBSTITUTION

3.1.1. DEFINITION (v ci-dessus)

3.1.2. MISCIBILITE TOTALE OU ILLIMITEE


• On peut mélanger solutés et solvants en toutes proportions sous
certaines conditions
• Règles de Hume-Rothery
-même structure
-rayon métallique voisin, max 15% de ≠
-électronégativité équivalente
-même valence
• Avantages
incorporation en toutes proportions, ≠ chgt structure, mais modif. proprié-
tés. qui varient de manière continue et progressive
• Exemples dentaires
alliages précieux Au-Ag, Au-Pd, partie sup. AuCu
-> diminue coût (Ag-Au), ➚ propr mécaniques (E, limite élast, Pd,Pt)
3.1.3. MISCIBILITE PARTIELLE OU LIMITEE
• solution solide limitée: la substitution se produit jusqu’à la limite de
solubilité au-delà de laquelle il y a précipitation et changement de
phase.
cf diagrammes de phase de sol I et II
• Avantages: formation d’un précipité, donc augmentation des propr méc
(bloque disloc), dureté
• Exemples dentaires:
alliages non-précieux (NiCr,CoCr)
Eléments d’addition dans Pr et NPr (sauf B et C) forment sol sol de subst
à misc partielle pour modifier propriétés d’usage.

3.2. INSERTION (pas vu à p d’ici)

3.2.1. DEFINITION (v ci-dessus)

3.2.2. SITES INTERSTITIELS


• espace laissé vacant entre les atomes voisins d’un cristal
• octaédriques: 6 sphères aux sommets d’un octaèdre
• tétraédriques: 4 sphères aux sommets d’un tétraèdre
• CFC T 8 O 4
• CC T 12 O 6
• HC T 12 O 6

3.2.3. ATOMES EN INSERTION (HONCB) (cf question tr therm)


• H 0,3 A: pas d’applic dent
• O 0,66 oxyde naturel (Ti) ou ϴ therm
• N 0,71 nitrure,nitruration
• C 0,77 carbure, cémentation/ Diagramme FeC (ɣ transfo mar-
tens)/ élément addition dans NPr
• B 0,87: pas d’applic dent

4. NOTION DE CONCENTRATION ELECTRONIQUE

• nombre d’électrons de valence dans la liaison/ nbre d’atomes


• ⊏⊐ électron change structure
• ex: Cu Zn, on ➚Zn

5. SOLUTION SOLIDE ORDONNEE/DESORDONNEE

5.1. DEFINITION
répartition au hasard ou régulière
5.2. EXEMPLE AU-CU
transfo ordre/désordre, création de parois d’anti-phase, contraintes int: ➚propr méc, dureté

6. SOLUTION SOLIDE MARTENSITIQUE

• Homogène en composition chimique mais pas en structure.


• ex: NiTi, Zircone Yttriuml.

7. CONCLUSIONS