Вы находитесь на странице: 1из 152

AVRIL 2009

rapport d'activité

2008

L’InstItut, une agence sanItaIre et scIentIfIque dédIée au cancer

L’actIon de L’InstItut en 2008 :

- PréventIon

- observatIon des cancers

- déPIstage et détectIon

- Précoce des cancers

- accomPagner Les évoLutIons

- des métIers de La cancéroLogIe

- améLIorer La quaLIté des soIns

- Pour tous Les PatIents

- InformatIon des PubLIcs

- recherche

www.e-cancer.fr

- améLIorer La quaLIté des soIns - Pour tous Les PatIents - InformatIon des PubLIcs -
2
2

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

L’Institut national du cancer est l’agence sanitaire et scientifique dédiée aux cancers. Il est chargé de coordonner la politique de lutte contre le cancer en France.

ce document est consultable sur le site :

www.e-cancer.fr

tous droits de traduction, d’adaptation et de reproduction par tous procédés, réservés pour tous pays. toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit du présent ouvrage, faite sans l’autorisation de l’Inca est illicite et constitue une contrefaçon. conformément aux dis- positions du code de la propriété intellectuelle, seules sont autorisées, d’une part, les reproductions stric- tement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et, d’autre part, les courtes citations justifiées par le caractère scientifique ou d’information de l’œuvre dans laquelle elles sont incorporées. ce document a été édité en mai 2009. Il peut être demandé à l’adresse suivante :

Institut national du cancer (Inca) Publication - diffusion 52, avenue André Morizet – 92100 Boulogne-Billancourt diffusion@institutcancer.fr © 2009. Institut national du cancer (Inca)

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

3
3
InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008 3 ÉdItoRIAL e n 2008 , l’Institut national du

ÉdItoRIAL

e n 2008, l’Institut national du cancer a poursuivi sa contri- bution au renforcement des politiques de prévention, au déploiement des politiques de dépistage, à la publication de critères d’agrément pour les établissements de santé pour les traitements des cancers, à la gestion anticipée de l’accès aux thérapies ciblées mais aussi à la gestion de la crise qui a

secoué la radiothérapie et à la mise en place d’une politique d’amélioration de la qualité et de la sécurité de cette discipline.

Il a continué d’informer et de sensibiliser ses différents publics sur les can- cers, en rendant accessible sur son site internet www.e-cancer.fr, un espace pratique et pédagogique, "cancers : il y a des moyens pour agir", visant à améliorer les connaissances sur la maladie.

L’Inca a également participé à l’impulsion et à l’animation scientifique de la recherche en cancérologie en augmentant la sélection et la qualité des projets financés et en organisant plusieurs symposiums internationaux sur les sujets en pointe. selon les recommandations de son conseil scientifique inter- national, il a réaffirmé son engagement dans la recherche translationnelle, en participant notamment au consortium international sur la génomique.

une année dernière charnière entre deux plans cancer

L’année a également été marquée par la publication des rapports d’évalua- tion du Plan cancer 2003-2007 réalisés par diverses institutions (cour des comptes et Haut conseil de santé publique). Parallèlement, des travaux de bilan du Plan cancer menés avec les administrations concernées (ministères de la santé et de la Recherche, agences sanitaires), puis avec les instances gouvernantes et consultatives de l’Inca (cA, cMPu, ccPs, cs) ont permis d’ouvrir de nouvelles perspectives d’action pour les années à venir et de contribuer à la préparation du futur Plan cancer. enfin, dans le cadre de la réorganisation du paysage de la recherche biomé- dicale en France, l’année 2008 a été celle de la nouvelle articulation entre l’Inca et l’Inserm pour une approche mieux coordonnée et plus efficace de la recherche en cancérologie.

et plus efficace de la recherche en cancérologie. Pr dominique maraninchi Président de l’Institut national

Pr dominique maraninchi Président de l’Institut national du cancer

4
4

soMMAIRe

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

PremIÈre PartIe : L’InstItut nAtIonAL du cAnceR : une Agence sAnItAIRe et scIentIFIque dÉdIÉe Au cAnceR i. L'institut National du cancer ii. L’activité des instances gouvernantes de l'iNca en 2008

13

16

iii. Le plan cancer

21

iv. Une nouvelle articulation entre l'iNca et l'inserm

24

seconde PartIe : L’ActIon de L’InstItut nAtIonAL du cAnceR en 2008

1. prévention

29

1.1 Prévention des facteurs de risques

29

1.1.1 tabagisme et risques de cancer

29

1.1.2 Alcool et cancers

31

1.1.3 nutrition et cancers

32

1.2 Prévention des expositions liées aux milieux de vie et de travai

33

1.3 Prévention auprès de populations "vulnérables"

34

1.4 Prévention des cancers : approche transversale

35

2. observation des cancers

37

3. dépistage et détection précoce des cancers

41

3.1 Le dépistage organisé du cancer du sein

42

3.2 Le dépistage organisé du cancer colorectal

43

3.3 Le dépistage du cancer du col de l’utérus

45

3.4 Assurance qualité dans les programmes nationaux de dépistage

46

3.5 Les cancers de la peau

47

3.6 Les cancers de la cavité buccale

48

3.7 soutenir les actions des associations et la recherche en santé publique

49

4. accompagner les évolutions des métiers de la cancérologie

51

4.1 Publication du premier rapport sur les métiers de la cancérologie

51

4.2 soutien aux internes en formation

52

5. améliorer la qualité des soins pour tous les patients

55

5.1 Actions sur les organisations sanitaires

56

5.1.1 Le suivi et l’accompagnement du dispositif d’autorisation pour la pratique de la cancérologie au sein des établissements de santé

56

5.1.2 L’animation nationale des réseaux régionaux de cancérologie (RRc)

62

5.2 Amélioration de l’accès aux soins hyperspécialisés et innovants

65

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

5
5

5.2.1 Les actions menées pour optimiser la prise en charge des cancers des enfants et adolescents

65

5.2.2 La structuration de la prise en charge des cancers les plus rares

66

5.3.3 Les actions pour développer l’oncogériatrie

67

5.2.4 L’oncogénétique : le suivi du dispositif et l’importance d’une réflexion prospective

68

5.2.5 Le développement des plateformes de génétique moléculaire

71

5.3 Actions d’amélioration des pratiques de prise en charge des malades

72

5.3.1 Production de recommandations de bonnes pratiques en cancérologie

72

5.3.2 Production et publication de référentiels de bon usage (RBu)

78

5.4 Actions relatives à la radiothérapie

80

5.4.1 Les mesures nationales de suivi de la radiothérapie

80

5.4.2 Les mesures de la feuille de route pilotées par l’Inca

81

5.4.3 une cellule nationale d’appui

86

5.4.4 un comité national de suivi pour la radiothérapie

87

5.4.5 un engagement stratégique et financier de l’Inca dans le projet doseo

87

5.5 Actions relatives à l’anatomopathologie

88

5.6 Promotion d’actions innovantes d’aide aux malades

89

5.7 Amélioration de la qualité de vie des personnes pendant les traitements

90

5.8 une implication croissante dans l’accompagnement social des malades

91

6. information des publics

93

6.1 Modifier l’image sociale du cancer : des "héros ordinaires" aux "moyens pour agir"

94

6.2 Rendre accessible aux personnes malades et aux proches une information de référence sur les cancers

97

6.2.1 un espace internet dédié aux malades et aux proches sur www.e-cancer.fr

98

6.2.2 des guides d’information de référence

98

6.2.3 des espaces d’information dans les établissements de soins

99

6.2.4 Le développement de la ligne téléphonique cancer Info service (cIs)

100

6.2.5 Les kiosques cancer

100

6.3 Prévenir le risque de mélanome

102

6.4 Promouvoir le dépistage des cancers auprès des populations cibles et des professionnels de santé

104

6.4.1 dépistage organisé du cancer du sein

104

6.4.2 dépistage individuel du cancer du col de l’utérus

106

6.4.3 dépistage organisé du cancer colorectal

106

6.4.4 dépistage précoce des cancers de la cavité buccale

110

6.4.5 détection précoce du mélanome

110

6.5 contribuer à la feuille de route radiothérapie

111

6.6 Renforcer la visibilité des thématiques cancer : relations presse, site internet, publications

111

7. recherche

117

>>>

6
6

soMMAIRe

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

7.1 Les appels à projets

119

7.1.1 Recherche translationnelle

119

7.1.2 génomique du cancer et valorisation des ressources biologiques

120

7.1.3 Projets libres en biologie

121

7.1.4 Programmes d’action intégrée de recherche (PAIR)

122

7.1.5 Appels à projets de recherche clinique : PHRc et stIc

124

7.1.6 Appels à projets en sciences humaines, économiques et sociales, épidémiologie et santé publique

127

7.1.7 Appels à projets en partenariat avec la Ligue nationale contre le cancer :

carte d’Identité des tumeurs (cIt)

128

7.1.8 Appels à projets en partenariat avec l’Agence nationale de la recherche

129

7.1.9 Appels à projets en partenariat avec l’Inserm et le cnRs

129

7.2 Les grands programmes nationaux

130

7.2.1 Les programmes nationaux d’excellence spécialisés

130

7.2.2 Le programme PHARe et son extension sIgnAL

130

7.3 Les ressources biologiques et tumorothèques

132

7.4 Le renforcement des structures

133

7.4.1 Le soutien aux cancéropôles

133

7.4.2 Les centres de traitement des données

134

7.4.3 Les structures de recherche clinique

135

7.4.4 Les groupes de recherche clinique

136

7.4.5 Le registre des essais cliniques

138

7.5 Bilan et évaluation des projets PHRc 2003 et 2004

140

7.6 Les actions internationales

142

7.6.1 Les actions bilatérales

142

7.6.2 La participation aux programmes communautaires

143

7.6.3 Le consortium international Icgc (International cancer genome consortium)

144

7.6.4 Les programmes de coopération

144

7.7 Les événements scientifiques de l’Inca

144

7.7.1 Les séminaires nationaux

144

7.7.2 Les colloques internationaux

146

7.7.3 une exposition scientifique grand public

147

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

7
7

tABLe des tABLeAux

tABLeAu

1 : Montant des dépenses 2008 par chapitre et programme

14

tABLeAu

2 : calendrier de mise œuvre des points principaux du plan d'action

de l'Inca en 2008

22

tABLeAu

3 : Projet sélectionnés en 2008 dans le cadre de l'appel à projets MILdt/Inserm/Inca

32

tABLeAu

4 : Projets retenus dans le cadre de l'appel à projets "soutien aux actions menées par

les associations pour améliorer le dépistage et la détection précoce des cancers"

48

tABLeAu

5 : Projets retenus dans le cadre de l'appel à projets "Recherche

en épidémiologie et santé publique" portant sur le dépistage

49

tABLeAu

6 : Recensement des effectifs d'études spécialisées complémentaires (desc)

validés auprès des coordonnateurs régionaux

52

tABLeAu

7 : nombre de patients pris en charge pour un cancer dans les établissements

de santé en 2006 et 2007

56

tABLeAu

8 : Résultats des études d'impact en chirurgie sur la moyenne des années 2005,

2006 et 2007

57

tABLeAu

9 : Résultats des études d'impact en chimiothérapie sur la moyenne des années

2005, 2006 et 2007

59

tABLeAu 10 : tumeurs rares ciblées par les appels à projets 2006 et 2007

67

tABLeAu 11 : Recommandations professionnelles de pratiques cliniques labellisées HAs-Inca

73

tABLeAu 12 : Recommandations à destination des médecins spécialistes en cancérologie publiées en 2008

74

tABLeAu 13 : guides ALd destinés aux médecins traitants publiés en 2008

75

tABLeAu 14 : guides ALd destinés aux médecins traitants à paraître en 2009

75

tABLeAu 15 : calendrier de production des RBu

78

tABLeAu 16 : Montant alloué aux molécules onéreuses de 2004 à 2007

79

tABLeAu 17 : Répartition des dépenses des molécules pour chaque classe d'anticancéreux

79

tABLeAu 18 : État d'avancement des actions de la feuille de route radiothérapie

82

tABLeAu 19 : centres de radiothérapie accompagnés dans l'intégration de la démarche qualité et sécurité en 2008

85

tABLeAu 20 : Projets retenus dans le cadre de l'appel à projets "Aide à la qualité de vie des malades"

90

tABLeAu 21 : nombre de tests au gaïac ® lus dans le cadre du dépistage organisé du cancer colorectal en 2008

109

tABLeAu 22 : Répartition par cancéropôle des 174 projets financés

118

tABLeAu 23 : synthèse de l'appel à projets "Recherche translationnelle"

119

tABLeAu 24 : synthèse de l'appel à projets "Formation recherche translationnelle" 2008

120

tABLeAu 25 : synthèse de l'appel à projets "génomique du cancer" 2008

121

tABLeAu 26 : synthèse de l'appel à projets "Biologie du cancer" 2007

121

tABLeAu 27 : Analyse typologique des projets financés

121

tABLeAu 28 : Projets de biologie du cancer soutenus par l'Inca depuis 2005

122

tABLeAu 29 : synthèse de l'appel à projets "PAIR Lymphomes" 2008

122

tABLeAu 30 : synthèse de l'appel à projets "Hépatocarcinome" 2008

123

tABLeAu 31 : synthèse du PHRc 2008

124

tABLeAu 32 : Répartition par cancéropôle des projets PHRc cancer

124

tABLeAu 33 : Analyse typologique des projets PHRc cancer financés

124

tABLeAu 34 : objectif principal des projets PHRc cancer financés

124

tABLeAu 35 : Approche thérapeutique et technologique des projets PHRc cancer financés

125

>>>

8 8
8
8

InstItut InstItut nAtIonAL nAtIonAL du du cAnceR cAnceR

rapport rapport d’activité d’activité 2008 2008

tABLeAu 36 : Répartition par organe financés des projets PHRc cancer de 2003 à 2008

125

tABLeAu 37 : nombre de projets PHRc cancer de 2003 à 2008

125

tABLeAu 38 : synthèse du stIc 2008

125

tABLeAu 39 : thématiques stIc proposées en 2008

126

tABLeAu 40 : Répartition par cancéropôle des projets soumis à expertise et sélectionnés

126

tABLeAu 41 : nombre de projets stIc d'excellence et financement

126

tABLeAu 42 : synthèse "Projets libres" 2008

128

tABLeAu 43 : synthèse "qualité de vie" 2008

128

tABLeAu 44 : Analyse typologique des projets sHes financés

128

tABLeAu 45 : Évolution des financements attribués aux appels à projets entre 2005 et 2008

128

tABLeAu 46 : Répartition par cancéropôle des projets sélectionnés dans le programme cIt 2008 . 129

tABLeAu 47 : Axes thématiques des plateformes technologiques tABLeAu 48 : Répartition par cancéropôle des plateformes technologiques soutenues par l'Inca tABLeAu 49 : synthèse des avancées du Pnes poumon tABLeAu 50 : synthèse des avancées du Pnes Rein tABLeAu 51 : Rapport d'activité des tumorothèques tABLeAu 52 : Annuaire national des thumorothèques tABLeAu 53 : tumorothèque virtuelle nationale (tVn) tABLeAu 54 : typologie des essais cliniques en ligne au 31/12/2008 tABLeAu 55 : Ratios de succès des projets par organe tABLeAu 56 : Fréquentation de l’espace dédié aux essais cliniques en 2007 et 2008 tABLeAu 57 : Ratios de succès par type de recherche tABLeAu 58 : Répartition par cancéropôle des projets de l’AAP dAAd de 2006 à 2008 tABLeAu 59 : Répartition des axes prioritaires du séminaire national PAIR hépatocarcinome

129

129

130

130

132

132

132

139

140

141

141

142

145

tABLe des cARtes

cARte

1 : taux standardisés de mortalité par cancer à l'échelle départementale en France métropolitaine (2002-2004) 2 : Ratios standardisés de mortalité par cancer des hommes à l'échelle des cantons en France métropolitaine 3 : date d'entrée dans le dispositif du dépistage organisé du cancer colorectal 4 : taux de participation au dépistage du cancer colorectal - 1 ere campagne (situation au 01/11/2007) 5 : chirurgie digestive : situation des établissements de santé au regard des seuils 6 : chirurgie digestive : activité régionale et part des séjours à redéployer 7 : chimiothérapie : activité des établissements 8 : dates de création des réseaux régionaux de cancérologie 9 : État d’avancement du déploiement des fiches RcP informatisées au 30/06/2008

38

cARte

39

cARte

43

cARte

44

cARte

58

cARte

58

cARte

59

cARte

61

cARte

64

 

66

cARte 10 : cartographie des centres spécialisés en cancérologie prédiatrique cARte 11 : Répartition sur le territoire des plateformes hospitalières de génétique moléculaires des cancers en 2008 cARte 12 : nombre de référentiels diffusés en 2007 par les RRc sur 4 localisations (sein, côlon, poumon et prostate) cARte 13 : Répartition géographique des centres de traitement des données cARte 14 : Répartition géographique des établissements bénéficiaires d'eMRc cARte 15 : nombre de centres de soins participant aux essais cliniques affichés sur le registre en ligne au 31/12/2008

71

76

134

136

140

InstItut InstItut nAtIonAL nAtIonAL du du cAnceR cAnceR

rapport rapport d’activité d’activité 2008 2008

tABLe des FIguRes

9 9
9
9

FIguRe

FIguRe

FIguRe

FIguRe

FIguRe

FIguRe

FIguRe

FIguRe

FIguRe

1 : Ventilation par nature de dépenses

14

2 : Ventilation par programme

14

3 : Ventes de cigarettes (en millions d'unités) et prix annuel moyen des cigarettes

de la classe la plus vendue

29

4 : Incidence et mortalité du taux de participation au dépistage organisé

du cancer du sein

42

5 : Évolution du taux de participation au dépistage organisé du cancer du sein

43

6 : Pourcentage de femmes ayant reçu la prescription d'au moins une dose de gardasil ®

parmi la population totale, par âge (novembre 2008 : cumul depuis lancement)

46

7 : Mélanome : incidence et mortalité estimées chez l'homme (1980-2005)

47

8 : Mélanome : incidence et mortalité estimées chez la femme (1980-2005)

47

9 : couverture de la pluridisciplinarité : évolution 2005, 2006 et 2007

60

FIguRe 10 : Évolution du nombre de 3c par région de 2006 à 2007

63

FIguRe 11 : Évolution du nombre annuel de consultations d'oncogénétique

69

FIguRe 12 : nombre de tests KRAs effectués en 2007 et 2008

72

FIguRe 13 : classement des molécules les plus consommées en 2007

80

FIguRe 14 : cancer Info service : appels traités en 2008

100

FIguRe 15 : Fréquentation du site www.e-cancer.fr en 2007 et 2008 (visites et pages vues)

112

FIguRe 16 : Appel à projets "Recherche translationnelle" financés à partir de 2009

120

FIguRe 17 : Appel à projets "Formation recherche translationnelle" 2008

121

FIguRe 18 : Appel à projets "génomique du cancer" 2008

121

FIguRe 19 : Appel à projets "Projets libres" financés à partir de 2009

122

FIguRe 20 : Appel à projets "PAIR Lymphomes" 2008

123

FIguRe 21 : nombre de projets par domaine cso

123

FIguRe 22 : Répartition des projets stIc 2003-2008 par grande thématique

127

FIguRe 23 : Répartition du financement des projets stIc 2003-2008

127

FIguRe 24 : État d'avancement de l'essai Phare par type de structure

131

FIguRe 25 : État d'avancement de l'essai Phare : courbe des inclusions

131

FIguRe 26 : Étude sIgnAL

131

FIguRe 27 : Pnes poumon : évolution du nombre d'échantillons recensés et mis à disposition

133

FIguRe 28 : Évolution du nombre de promoteurs et d’essais figurant dans le registre

138

FIguRe 29 : Évolution de la fréquentation du registre des essais cliniques

140

FIguRe 30 : Résultats de l’enquête de satisfaction menée à l’occasion du symposium international "cellules souches et cancer"

147

10
10

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

PremIÈre PartIe

11
11

L’Institut national du cancer :

une agence sanitaire et scientifique dédiée au cancer

12
12

InstItut natIonaL du cancer rapport d’activité 2008

InstItut natIonaL du cancer rapport d’activité 2008

13
13

L'institut national du cancer

i. Les missioNs de L'iNca

Les missions de l’iNca

Juridiquement, l’Inca est un groupement d’intérêt public, créé par la loi relative à la santé publique d’août 2004 et constitué en juillet 2005. c’est un opérateur de l’État, chargé de "coordonner les actions de lutte contre le cancer" 1 . Il est en fait le "spécialiste" des pathologies cancéreuses au sein des entités publiques de l’État ou relevant de l’État. Il doit donc être leur référent en la matière, à ce titre apporter son expertise en cancérologie tant aux administrations de l’État, aux caisses d’Assurance maladie, qu’aux autres agences ou aux établissements publics à caractère scientifique et technologique (ePst). Pour ce faire, il s’appuie sur ses instances de gouvernance et consultatives (notamment sur son conseil scientifique, composé pour un tiers de scientifiques étrangers), sur les experts extérieurs qu’il sollicite tout au long de l’année de manière ponctuelle ou récurrente, et sur ses salariés. sa principale valeur ajoutée est donc sa capacité à fournir une connaissance la plus fiable et actualisée possible, transversale ("intégrée"), sur les cancers. À ce titre, l’Inca exerce deux métiers de base :

z

le développement d’expertises dans le domaine des cancers ;

z

la programmation scientifique, l’évaluation et le financement de projets.

L’Inca intervient dans quatre grands domaines d’activité :

z

z

z

z

la santé publique ;

l’amélioration de la qualité des soins ;

l’information des publics (population générale, malades, professionnels

de santé) ;

la recherche médicale et scientifique.

>>>

1. La loi de santé publique du 9 août 2004 fixe notamment à l’Inca les missions suivantes :

- observation et évaluation du dispositif de lutte contre le cancer.

- définition de référentiels, ainsi que des critères d’agrément des établissements et des professionnels de santé ;

- Information des professionnels et du public.

- Participation à la mise en place et à la validation d’actions de formation.

- Mise en œuvre, financement, coordination d’actions de recherche et développement et désignation d’entités de recherche en cancérologie répondant à des critères qualité, en liaison avec les organismes de recherche concernés.

- développement et suivi d’actions communes entre opérateurs publics et privés dans les domaines de la prévention, de l’épidémiologie, du dépistage, de la recherche, de l’enseignement, des soins et de l’évaluation.

- Participation au développement d’actions européennes et internationales.

- Réalisation, à la demande des ministres intéressés, de toute expertise relative à la lutte contre le cancer.

1414
1414
 fIgure 1 : ventILatIon Par nature de déPenses sources : Inca
 fIgure 1 : ventILatIon Par nature de déPenses
sources : Inca

L’Inca travaille en partenariat avec les autres entités publiques et privées dans le domaine de la lutte contre le cancer. Il signe à ce titre des conventions et accords-cadres avec celles auxquelles il apporte son concours, accords déclinés chaque année sous forme de programme de travail annuel. Plus de 200 nouvelles conventions de financement ont été signées en 2008 avec des partenaires extérieurs, principalement dans le cadre des appels à projets. Parallèlement, plus 1 200 conventions de subventions signées les années précédentes et en cours d’exécution en 2008 ont nécessité la validation de rapports financiers intermédiaires et finaux tout au long de l’année. Au titre de l’exercice 2008, les principaux bénéficiaires de subventions de l’Inca ont été : l’Inserm pour 9,1 M , le ceA pour 7,6 M, le cancéropôle Ile-de-France pour 6,5 M, le cnRs pour 3,2 M , l’InRA pour 2,9 M, l’InVs pour 1,9 Met la Fondation J. dausset pour 1,9 M.

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

fIgure 2 : ventILatIon Par Programme

sources : Inca
sources : Inca

Le budget de l’iNca en 2008

L’ePRd 2008 a été voté par le conseil d’administration lors de sa séance du 20 décembre 2007. Il a fait l’objet d’un ajustement via une décision modificative présentée et validée lors du conseil d’administration du 16 mai 2008. Les recettes de l’Inca pour 2008 ont atteint 92 M, elles se composent essentiellement des dotations de l’État (ministère de la santé et Agence nationale de recherche) qui représentent 80 M. Par ailleurs, cinq conventions ont été signées en 2008 avec la cnAMts, l’AnRs, l’InVs, la Fondation singer Polignac et Amgen. Les dépenses réalisées se sont établies à 87 Mpour l’année 2008.

Quelques faits marquants du fonctionnement interne de l’iNca en 2008

− L’élaboration du schéma directeur des systèmes d’information en 2008, l’Inca a défini son schéma directeur des systèmes

tabLeau 1 : montant des déPenses 2008 Par chaPItre et Programme

 
   

fonctIon-

Interven-

InvestIs-

 

Programme

PersonneL

nement

 

tIons

sements

 

totaL

qualité des soins

1 958 580

1

323 278

9

118 171

-

12

400 029

santé publique

2 412 572

564

732

4

106 519

42 255

7 126 078

Information de publics

843 269

10 989 832

 

46 500

-

11

879 601

Recherche

3 037 988

676

059

40 594 721

4 030

44

312 798

Fonctions support

4 222 145

6

951 511

125 723

113 290

11

412 668

totaL

12 474 553

20 505 412

53 991 633

159 575

87

131 172

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

1515
1515

organIgramme de L’InstItut natIonaL du cancer, avrIL 2009

 organIgramme de L’InstItut natIonaL du cancer, avrIL 2009

d’information (sdsI) et étudié les conditions d’infogérance des systèmes d’information et leur sécurisation. Il a fondé un

plan d’action pour atteindre les exigences de performance et de sécurité qui s’étalera sur trois ans.

l’acte d’achat par l’établissement de procédures transparentes et conformes aux principes réglementaires de la commande publique. Près de 20 marchés (procédures formalisées et procédures adaptées) ont été notifiés courant 2008.

Il

se décompose en trois grands programmes :

z

les outils décisionnels d’analyse et de suivi : ces outils permettront la récupération, le stockage et l’analyse de données (entrepôt de données, suivi du Plan cancer) ;

− L’élaboration d’une grille de classification des emplois et des rémunérations en matière de ressources humaines, l’Inca s’est fortement investi en

z

les outils de gestion : ces outils permettront la gestion des fonctions support et de pilotage liées au suivi des projets ;

2008 dans un double processus d’identification des emplois et de détermination de minima salariaux de référence.

z

les outils documentaires et transversaux : ces outils permettront la capitalisation et la gestion des flux (gestion documentaire, portail intranet/extranet, outil de workflow ).

ce processus s’est traduit par une description normalisée et exhaustive des emplois et l’élaboration d’une grille de classification. Il a abouti en outre à la mise en place d’un système de minima salariaux équitable et

− La refonte des procédures administratives et financières

reconnu par tous. Le conseil d’administration du 27 février 2009 a voté la mise en place de ce dispositif.

en 2008, l’Inca a procédé à la refonte de ses procédures administratives

et financières. cette action a concerné les processus de la commande

publique, des subventions à verser, des frais de mission pour les

agents de l’Inca et les intervenants extérieurs, de la rémunération, des opérations de fin d’exercice et de l’inventaire comptable avec également

la mise en place d’un contrôle interne comptable.

Pour la commande publique, un service achat-marchés publics

a été créé courant 2008 avec pour principal objectif de sécuriser

Les équipes en 2008

dominique Maraninchi est président du conseil d’administration de l’Inca depuis septembre 2006 (décret du président de la

République du 27 septembre 2006).

>>>

Pascale Flamant occupe la fonction de directrice générale de

l’Inca depuis février 2007 (décret du président de la République

du 6 février 2007) (cf. organigramme ci-dessus).

1616
1616

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

comPosItIon du conseIL d'admInIstratIon de L'Inca en 2008

iNstitUtioNs membres dU gip

admiNistrateUrs titULaires

admiNistrateUrs sUppLéaNts

Ministère de la santé - dgs

M. didier Houssin

Ministère de la santé - dH.os

M me Annie Podeur

Ministère de la santé - dss

M. dominique Libault

Ministère de la Recherche - dgRI

M. gilles Bloch

M. eric Postaire

Ministère de la Recherche - dgRI

M me carine giovannangeli

présideNt dU ca

M. dominique Maraninchi

Inserm

M. André syrota

M. thierry damerval

cnRs

M me urszula Hibner

M me Martine defais

cnAMts

M me catherine Bismuth

M me Marie-christine Keters

ccMsA

M. François gin

M. Hervé treppoz

RsI

M. dominique Liger

M me claudine Blum-Boisgard

Lncc - 1 er représentant

M. Francis Larra

M. schneider

Lncc - 2 e représentant

M. Jean-Louis Wuyts

M. Bastien

ARc

M. Jacques Raynaud

M me Axelle davezac

FHF - 1 er représentant

M. didier delmotte

M. denis guirand

FHF - 2 e représentant

M. norbert Ifrah

M me Véronique trillet-Lenoir

FHP

M. Bernard couderc

FncLcc

M. thomas tursz

M. dominique Maigne

FeHAP

M. Yves-Jean dupuis

M. Jérôme Antonini

Personne qualifiée

M me Pascale Briand

Personne qualifiée

M. François delafosse

Personne qualifiée

M me Françoise Bonniol

Personne qualifiée

M. Victor Izraël

Personne qualifiée

M. Laurent cals

Personne qualifiée

M me nicole Renody

ii. L’activité des iNstaNces goUverNaNtes de L’iNca eN 2008

Les instances gouvernantes de l’Inca ont été fortement sollicitées en 2008 par les travaux menés autour du bilan du précédent Plan cancer et des perspectives d’action dans tous les domaines de la lutte contre le cancer. c’est ainsi qu’une première vague de

séminaires s’est tenue en juin 2008, puis une seconde série d’ateliers en fin d’année en présence du Pr Jean-Pierre grünfeld, chargé par le président de la République de proposer un rapport d’orientation pour un nouvel élan du Plan cancer qui sera lancé en 2009.

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

Le nombre de voIx attrIbuées aux membres du grouPement est ProPortIonneL à Leurs droIts statutaIres, soIt :

L’état, à savoir :

25 voix :

Ministère chargé de la santé

3

x 4 voix

Ministère chargé de la recherche

2

x 6 voix

Président du conseil d’administration

1

voix

Ligue nationale contre le cancer

2 x 1 voix

Fédération hospitalière de France

2 x 1 voix

chacun des 9 autres membres

1 voix

Total

38 voix

Le conseil d’administration (ca)

Le conseil d’administration fixe les orientations générales de l’Institut national du cancer.

il délibère en outre sur :

17 17
17
17

comPosItIon du comIté d'audIt de L'Inca en 2008

présideNt

M. François delafosse

M me catherine Bismuth

cnAMts

M. didier delmotte

FHF

Le comité d’audit du conseil d’administration

Le comité d’audit est composé de trois administrateurs élus par le conseil d’administration pour une durée de deux ans, renouvelable.

Le comité a pour missions :

z

l’organisation générale de l’Institut ;

z

d’examiner les projets de budgets et de comptes annuels de

z

le programme annuel de travail de l’Institut ;

l’Inca ;

z

le rapport annuel d’activité de l’Institut ;

z

de contribuer à la définition des normes comptables et

z

le budget de l’Institut et ses modifications éventuelles, les

financières ;

emprunts, le compte financier et l’affectation des résultats ;

z

de s’assurer de la pertinence et de l’efficacité de ces normes ;

z

les acquisitions, aliénations et échanges d’immeubles, ainsi que les baux et locations les concernant.

z

de s’assurer de la pertinence et de l’efficacité des procédures internes ;

un bureau appuie les travaux du cA. Il est composé de six membres : le président du conseil d’administration, deux repré- sentants des ministères de la santé et de la Recherche, les deux

z

de donner un avis sur les conclusions des rapports d’audit et de contrôle et des suites qui leurs sont données ainsi que sur les suites données aux observations des commissaires aux comptes ;

vice-présidents et un administrateur élu par le conseil d’admi- nistration.

z

de réaliser des études ponctuelles à la demande du conseil.

en 2008, le conseil d’administration de l’Inca s’est réuni à

quatre reprises, le 29 février, le 16 mai, le 17 octobre et le

17 décembre ; Le bureau, le 22 janvier, le 15 avril, le 9 septembre

et le 12 novembre. Les membres du conseil d’administration ont également participé à deux séminaires le 6 juin et le

19

novembre.

en 2008, le comité s’est réuni trois fois, le 24 avril, le 8 octobre et le 9 décembre et a travaillé sur les dossiers suivants :

z

z

z

z

z

le compte financier 2007 ;

l’ePRd 2009 ;

la mise en place de procédures financières et comptables ;

>>>

la mise en place d’un audit interne ;

les locaux de l’Institut national du cancer.

1818
1818

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

comPosItIon du comIté des maLades, de Leurs Proches et des usagers en 2008 de L'Inca

Anne Barrère

Présidente de l’association cent pour sang la Vie

Françoise Bettevy

Bénévole de la Ligue 35

Francis cruypenninck

Jardinier

Jusqu’au 08/06/2008

Laure darcos

Vice-présidente nationale de la fédération nationale des comités féminins pour le dépistage des cancers

damien dubois

Président de l’association Jeunes solidarité cancer

Jusqu’au 08/06/2008

Jean-Pierre escande

Membre du comité des patients de la Ligue nationale contre le cancer

Patrick Ferrer

Porte-parole du réseau des malades et des proches de la Ligue nationale contre le cancer

guy gatignol

Président de la fédération des stomisés de france

Jusqu’au 08/06/2008

Régine goinère

Fondatrice de vivre avec

Marcel Humbert

Président de la fédération des stomisés de france

À partir du 09/06/2008

Jean-Louis Kervern

Financier

Marianick Lambert

Vice-président du cIss

À partir du 09/06/2008

doïna Laroque

Association La maison du bonheur

Marcel Le Failler

Membre de la fnath

À partir du 09/06/2008

estelle Lecointe

Présidente ensemble contre le gIst

Jean-claude Lefèvre

Vice-président du comité de la Haute-Marne de la Ligue nationale contre le cancer

À partir du 09/06/2008

Laurence Le Hire

trésorière de l’association garin

À partir du 09/06/2008

christiane Letulle-Joly

notaire, membre de l’aPrec et de l’Ivs

Jusqu’au 08/06/2008

christiane Liandier

Administrateur de la Ligue nationale contre le cancer

Marie Marcat

Paysagiste

Jusqu’au 08/06/2008

Yann Pivet

directeur de l’association Lourdes cancer espérance

À partir du 09/06/2008

Marie-Aude sevaux

Présidente de l’association Jeunes solidarité cancer

À partir du 09/06/2008

Mirjam sidler

Porte-parole du cmPu

Jusqu’au 08/06/2008

Myriam ullens

Présidente de la fondation mimi contre le cancer

Jusqu’au 08/06/2008

Philippe unwin

Membre du cA de l’unaPecLe

Le comité de déontologie

Le comité de déontologie veille au respect de la charte de déonto- logie établie par le conseil d’administration. Il s’assure tout parti- culièrement de l’indépendance de l’Institut vis-à-vis des possibles

pour une durée de deux ans renouvelable. en 2008, le comité de déontologie de l’Inca s’est réuni à deux reprises, le 2 avril et le 10 septembre et a étudié les rapports qui lui ont été soumis, notamment :

pressions industrielles, administratives et professionnelles.

z

le rapport diagnostic prénatal (dPI) et formes héréditaires de cancers ;

Il est composé de trois membres : Édouard couty, Jacques-Louis

z

les relations de l’Inca avec l’industrie pharmaceutique ;

Binet et le Pr Maurice tubiana, désignés par le conseil d’adminis-

z

les mesures nationales de la radiothérapie ;

tration sur proposition du président du conseil d’administration,

z

les travaux sur les tests moléculaires à visée diagnostique.

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

19 19
19
19

comPosItIon du comIté consuLtatIf des ProfessIonneLs de santé 2008 de L'Inca

Isabelle Adenot

Professionnel de la pharmacie

thierry André

oncologue médical

nicole Athéa

Médecin gynécologue

José clavero

Médecin généraliste

dominique delfieu

Médecin généraliste

Michel duret

Infirmier libéral

Françoise ellien

oncopsychologue

gilles errieau

Médecin généraliste

gérard ganem

Radiothérapeute

Maryse gey

Assistante sociale cnAF

thierry godet

directeur Réseau de santé Arcade

Frédérique Penault-Lorca

Biologiste

elisabeth Rousselot-Marche

Médecin généraliste

sergio salmeron

Pneumologue

Florian scotte

oncologue médical

daniel serin

Radiothérapeute

sylvie soler

service social cRAMIF

Roselyne Vasseur

directrice des soins infirmiers

Richard Villet

chirurgien

Le comité des malades, de leurs proches et des usagers (cmpU)

Il est composé de personnes de la société civile et de représentants d’associations de personnes atteintes de cancer désignés par le président de l’Inca et rapportant au conseil d’administration.

Le comité a vocation à représenter les malades, leurs proches et les usagers du système de soins auprès des instances décisionnaires de l’Institut. ses membres ont été renouvelés en 2008, conformément au règlement intérieur.

en 2008, le cMPu a tenu plusieurs réunions : une réunion du bureau du cMPu (25 mars), quatre réunions du comité plénier (1 er avril, 24 juin, 18 septembre, 28 octobre), un séminaire (4 juin), une "journée atelier" conjointe cMPu / ccPs (18 novembre). Le cMPu a été sollicité très régulièrement sur de nombreux travaux de l’Institut, dont le plan d’actions 2009 de l’Inca, et a participé à

un séminaire en juin sur le thème "Plan cancer 2003/2007 : Partage des constats et ouverture sur le futur", ainsi qu’à une journée atelier conjointe cMPu / ccPs en novembre sur les orientations nécessaires pour renforcer dans les prochaines années la lutte contre le cancer. Les membres du cMPu ont également, pour la troisième année consécutive, participé à l’expertise des projets reçus dans le cadre de l’appel à projets annuel tourné vers les associations d’aide aux malades. enfin, plusieurs membres du comité ont participé aux cam- pagnes d’information et à la rédaction de documents spécifiques.

Le comité consultatif des professionnels de santé (ccps)

ce comité, installé en 2008, a vocation à représenter l’ensemble des acteurs de la prise en charge des malades auprès des ins-

tances décisionnaires de l’Inca. À ce titre, il est composé de

>>>

18 professionnels de santé hospitaliers et libéraux, médicaux

et non médicaux, spécialistes et généralistes désignés par le

président du conseil d’administration :

20 20
20
20

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

recommandatIons du conseIL scIentIfIque InternatIon de L'Inca– sePtembre 2008

Le conseIL scIentIfIque InternatIonaL :

approuve les rapports d’activité et scientifique de l’Inca ;

se réjouit de voir que les recommandations de l’année précédente ont toutes été prises en compte ;

souhaiterait voir plus d’indicateurs clés de performance, particulièrement pour les essais cliniques, et le management de ces essais cliniques devrait être clarifié ;

précise que le choix de poursuivre ou non un projet doit être basé sur l’atteinte des objectifs fixés par des indicateurs clés de performance (KPI) ;

appuie la décision de continuer à investir dans les équipes et les domaines scientifiques d’expertises reconnues ;

suggère de continuer à privilégier le financement intégral des meilleurs projets ;

précise que la priorité doit être donnée aux projets de recherche qui incluent ou prévoient des collaborations européennes ;

soutient l’engagement réel de l’Inca dans la recherche translationnelle ;

recommande que le financement des tumorothèques doit être restreint aux collections de tissus cliniquement annotés, mises à jour et comprenant des informations sur le suivi des patients ;

se réjouit des décisions adoptées pour l’autorisation des établissements de soins, fondée sur le volume d’activité et recommande for- tement la poursuite de ce type d’actions ainsi que la mise en place de mesures portant sur la qualité des résultats ;

soutient la réalisation de plans d’activité (business plan) pour toute nouvelle initiative ;

précise qu’il est indispensable de développer des instruments de travail efficaces en collaboration avec l’industrie pharmaceutique ;

appuie et soutient le rôle clé joué par l’Inca dans la coordination des actions de prévention, de soin et de recherche dans le domaine du cancer.

L’Inca doIt :

promouvoir des symposiums internationaux ;

poursuivre ses actions d’information et d’éducation du public ;

jouer un rôle prépondérant dans les domaines concernant les patients ayant eu un cancer.

z

6 médecins hospitaliers représentant plusieurs disciplines ;

dès sa création en juillet 2008, le comité a été consulté sur le

z

6 médecins de ville, dont 4 médecins généralistes, 1 médecin coordonnateur de réseau, 1 gynécologue ;

plan d’actions 2009 de l’Institut et a contribué à enrichir la réflexion menée au sein de l’Inca sur les orientations nécessaires

z

1 pharmacien d’officine ;

pour renforcer dans les prochaines années la lutte contre le

z

3 paramédicaux : oncopsychologue, infirmier libéral, infirmière hospitalière ;

cancer ; c’est dans ce cadre qu’il a participé à la journée atelier conjointe ccPs / cMPu organisée en novembre en présence

z

2 travailleurs sociaux.

du Professeur Jean-Pierre grünfeld.

organe de concertation pluriprofessionnel et interdisciplinaire, il contribue à alimenter la réflexion et les actions menées par l’Institut tant par ses avis que par ses recommandations, pro- positions et retour d’expériences. en 2008, le comité consultatif des professionnels de santé s’est réuni à trois reprises, le 1 er juillet, le 17 septembre et le 29 octobre et a par- ticipé à une "journée atelier", conjointe avec le ccPs, le 18 novembre.

Le conseil scientifique international

Le conseil scientifique international de l’Inca est présidé par le Pr Jacques Pouyssegur, depuis le 5 novembre 2007 (nommé par décret du président de la République). Il s’est tenu à l’Inca le 22 septembre 2008 et a approuvé le rapport d’activité 2007 et le rapport scientifique 2007-2008 de l’Inca.

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

2121
2121

comPosItIon du conseIL scIentIfIque InternatIonaL de L'Inca

présideNt

Jacques Pouyssegur

centre Antoine Lacassagne

France, nice

vIce-PrésIdents

 

daniel Louvard

Institut curie

France, Paris

James Armitage

university of nebraska

états-unis, omaha

Jean-Pierre Bizzari

sanofi-synthelabo Research

états-unis, Malvern

gilles Favre

Institut claudius RegAud

France, toulouse

daniel Haller

university of Pennsylvania

états-unis, Philadelphia

Jean-Luc Harousseau

Hôtel-dieu

France, nantes

Peter Harper

guy’s and st thomas’ cancer centre

grande-Bretagne,

 

Londres

denis Hemon

Hôpital Paul Brousse

France, Villejuif

Jean-Marie Lehn

université Libre de strasbourg

France, strasbourg

Michel Marty

Hôpital saint-Louis

France, Paris

claude Mawas

Institut de cancérologie

France, Marseille

Jacques samarut

Laboratoire de Biologie Moléculaire

France, Lyon

Bruno Varet

Hôpital necker-enfants Malades

France, Paris

Robert Weinberg

Massachusetts Institute of technology

états-unis, cambridge

Harald zur Hausen

deutsches Krebsforschungszentrum

Allemagne, Heidelberg

iii. Le pLaN caNcer

Le Plan cancer 2003-2007 s’est terminé fin 2007 et l’année 2008

a été largement consacrée à son évaluation et à la préparation d’un nouvel élan pour la lutte contre le cancer.

L’évaluation du Plan cancer a été réalisée par plusieurs institutions :

la cour des comptes et le Haut conseil de la santé publique.

La cour des comptes a établi un rapport thématique sur le Plan cancer qui a été rendu public le 12 juin 2008 2 . Le Haut conseil de la santé publique (HcsP) a publié en février 2009 son rapport final 3 après un bilan d’étape diffusé en juin 2008.

Pour sa part, l’Inca a produit des éléments et indicateurs pour les organismes missionnés pour l’évaluation de ce plan. Il a orga- nisé plusieurs groupes de travail et séminaires avec ses instances

pour analyser les acquis et faiblesses ressentis par les acteurs et contribué à proposer des pistes de réflexion et d’amélioration pour le futur. Les résultats de ces différents travaux ont été mis en ligne sur le site internet de l’Inca : www.e-cancer.fr.

Le Pr grünfeld a été chargé le 15 octobre 2008 par le président de la République de constituer une commission composée de person- nalités issues de la recherche, du système de santé, du secteur médi-

cosocial, d’associations de patients et de l’entreprise pour préparer des recommandations pour le futur Plan cancer. Il a pu rencontrer

les instances de l’Inca lors de séminaires dédiés à l’analyse des

>>>

priorités pour l’avenir. L’Inca a ouvert un espace de contributions

qui a recueilli 5 800 témoignages, réflexions et suggestions pour la

préparation du prochain Plan cancer 2009-2013.

2. www.ccomptes.fr

3. www.hcsp.fr

2222
2222

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

 

JaNvier

Février

mars

avriL

mai

administration

22 janvier Réunion du bureau du cA

29 février Réunion du cA : suivi du plan national de radiothérapie

 

1 er avril

16

mai

gouvernance

Réunion du cA :

 
 

Réunion du cMPu 2 avril

Réunion du comité de déontologie

approbation du rapport d’activité et du compte

financier 2007

 

24

avril

Réunion du comité d’audit

Adoption de la nouvelle articulation entre l’Inca et l’Inserm

information

24-30 mars semaine nationale contre le cancer colorectal

15

mai

des publics

avril-Juillet campagne sur le dépistage organisé du cancer du sein

Journée nationale de prévention et de dépistage des cancers de la peau

soins

26 mars Méthodologie de calcul des activités de cancérologie soumises à seuils. circulaire dHos/Inca

avril Procédure d’attribution d’un label conjoint HAs/Inca à des recommandations en cancérologie élaborées par des sociétés savantes

Mai Intégration de l'équipe soR mise à disposition par la FncLcc

santé publique

30 janvier signature d’une convention de partenariat pour le financement du fonctionnement des registres des cancers généraux et spécialisés InVs/Inca

5

février

15

avril

Publication de l’arrêté portant introduction de la mammographie

 

signature du programme de partenariat scientifique

 

numérique dans le programme de dépistage organisé du cancer du sein

2008-2010 InVs/Inca/ réseau Francim

Mise en place d'une cellule nationale d'appui pour la radiothérapie

recherche

février Lancement des APP : PAIR

mars Mise en ligne des essais

avril Participation de l’Inca au

5 mai Réunion du conseil

 
 

lymphomes, génomique

industriels en cancérologie dans le registre de l’Inca

d'orientation scientifique

du cancer

consortium international génomique du cancer (Icgc)

 

6

février

4 mars Réunion du conseil scientifique (membres français) 27 mars colloque "La vie deux ans après le diagnostic d’un cancer" dRess/Inserm/ Inca

symposium "Apport des technologies de génomique à la prise en charge des patients atteints de cancer" (IcAct)

 

tabLeaU 2 : caLeNdrier de mise eN ŒUvre des poiNts priNcipaUX dU pLaN d'actioN de L'iNca eN 2

* rapport global sur le chimiothérapie des cancers

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

2323
2323

JUiN

 

JUiLLet / août

septembre

octobre

Novembre

 

décembre

1

er juillet

10

sept

8

octobre

12

novembre

5

décembre

4 et 6 juin séminaires du cMPu et du cA : Plan cancer 2003-

1 ère réunion du comité des

professionnels de santé (ccPs)

Réunion du comité de

Réunion du comité

Réunion du bureau du

Journée d’échange :

déontologie

d’audit

cA

l’Inca et les associations

17

sept

17

octobre

18

novembre

9

décembre

2007, bilan et pistes pour l’avenir

 

Réunion du ccPs

Réunion du cA :

séminaires (Plan cancer) du cMPu et du ccPs

Réunion du comité d’audit

24

juin

 

Réunion du cMPu

 

approbation du volet budgétaire du R.I.

19

novembre

 

28

octobre

 

Réunion du cMPu

séminaire du cA : les nouveaux enjeux de la

29

octobre

lutte contre le cancer

Réunion du ccPs

 

5-30 juin campagne "cancers, il y a des moyens pour agir"

Juillet-août Animations sur les plages du littoral pour la

13

sept -14 octobre

octobre rose

   

1

ère campagne nationale

Mois du dépistage du

novembre Publication du guide

de dépistage du cancer

cancer du sein

18

juin

 

colorectal

7-17 octobre

soR comprendre la chimiothérapie

Lancement de la campagne contre le mélanome

prévention du mélanome août nouvelle campagne d’information sur cancer Info service

30

septembre

 

Lancement d’un AAP pour implanter des "cancer Info Relais"

exposition au Parlement européen "cancer du sein, faites-vous dépister"

16

Juin

 

8

octobre

 

décembre Publication du RBu pour les cancers hématologiques de l’adulte Inca/AFssAPs/ HAs

Mise en ligne des critères d’agrément pour la pratique de la cancérologie

Juillet Lancement d’une enquête auprès des établissements de santé sur la mise

en place du dispositif

septembre création de la mission Anatomopathologie et génétique au sein de l’Inca

création du comité national de suivi des mesures nationales pour la radiothérapie

24

octobre

 
 

d’annonce du cancer Inca/dHos août Publication du RBu pour les cancers du sein Inca/AFssAPs/HAs

 

Journée nationale d’échanges sur la coopération cHu/ cLcc/Pôles régionaux de

cancérologie

15

décembre

Installation du comité national de suivi des mesures nationales radiothérapie, présidé par

 

l’Inca* Adoption des critères d’agrément pour la pratique de la cancérologie pédiatrique

11

juillet

27

novembre

décembre généralisation du dispositif de dépistage organisé du cancer colorectal à tout le territoire

Juin Publication du tome 4

du rapport 2006-2007

signature de l’accord cadre InVs/Inca

 

octobre Lancement d’un appel à projets libres

31

signature d’une convention de collaboration InVs/HcL/ Francim/ Inca

octobre

Mise en ligne du module de formation

à destination des professionnels de santé pour la détection précoce des cancers de la cavité buccale

5

ondPs Les métiers de la cancérologie

23

juin

 

décembre

Accord cadre InPes/ Inca

Lancement d’une étude sur le coût de fonctionnement des registres des cancers en partenariat avec l’InVs

 

31

décembre

 

Parution de l’Atlas de la

mortalité par cancer en France

4

juillet

6

octobre

 

décembre Article sur le registre

Juin Évaluation des projets

séminaire PAIR cHc

septembre Lancement des APP :

2000 e patiente incluse

14-16 novembre L’Inca à l’exposition

10

juillet

dans l’essai PHARe

Ville européenne des

Inca des essais cliniques Liste des essais cliniques priorisés par groupes cliniques de l’Inca

PHRc 2003-2004 Lancement des APP : partenariats internationaux

séminaire du conseil scientifique (membres français)

PHRc, stIc, recherche translationnelle

15

octobre

sciences au grand Palais

22

septembre

colloque "International

 

stem cells and cancer"

19

juin

 

Réunion du conseil scientifique international

 

8

décembre

début des travaux des

Publication des résultats du PAIR Lymphome

29

septembre

colloque "Immunotherapy and cancer" Lancement de l’APP :

groupes de recherche clinique

 

1

st symposium Inca/

 

Leem "International

 
 

cancer translational

research"

essais cliniques précoces

30

septembre

Lancement de 4 AAP recherche

 

008

2424
2424

iv. UNe NoUveLLe articULatioN eNtre L’iNca et L’iNserm

Fin 2007, le directeur général de l’Inserm a été chargé par la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, d’une mission de coordination de la recherche biomédicale française afin d’abou- tir à une meilleure efficacité et une meilleure lisibilité. ce schéma, approuvé par le conseil d’administration de l’Inserm le 27 mars 2008 4 , prévoit la création de huit instituts thématiques de recherche, dont l’un concerne le cancer. Le directeur général adjoint en charge de recherche à l’Inca a été nommé directeur de l’Institut théma- tique cancer de l’Inserm, articulation fonctionnelle approuvée par délibération du conseil d’administration de l’Inca du 16 mai 2008.

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

Le Pr Fabien calvo, directeur général adjoint en charge de la recherche à l’Inca a donc participé, tout au long de l’année 2008, au conseil de direction de l’Inserm qui assure la coordination de l’ensemble des programmes de recherche biomédicale.

L’importance de cette articulation sera renforcée par le prochain Plan cancer selon les termes de la lettre de mission du 15 octobre du président de la République 5 au Pr Jean-Pierre grünfeld : "La position de la France dans la recherche d’excellence au plan mon- dial s’est fragilisée au cours des dernières années. Pour améliorer la performance de la recherche française, l’articulation entre l’Inserm et l’Inca est décisive".

4. décret du 11 mars 2009 modifiant le décret n° 83-975 du 10 novembre 1983 relatif à l’organisation et au fonctionnement de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale. Jo du 13 mars 2009.

5. www.elysee.fr

InstItut nAtIonAL du cAnceR rapport d’activité 2008

2525
2525
26
26

institut national du cancer rapport d’activité 2008

institut national du cancer rapport d’activité 2008

seconde partie

27
27

L’action de l’Institut National du Cancer en 2008

28
28

institut national du cancer rapport d’activité 2008

institut national du cancer rapport d’activité 2008

1. Prévention

29
29

4 nouveaux projets financés en santé publique

13 projets suivis en santé publique

6 documents produits sur l’état des connaissances concernant les facteurs de risque des cancers

1.1 − prévention des facteurs de risques

1.1.1 − tabagisme et risques de cancer

éléments de contexte

En 2008, la lutte contre le tabagisme a été marquée par l’application du

>>>

deuxième volet de l’interdiction de fumer dans les cafés, hôtels, restaurants,

discothèques et casinos (CHRDC).

Figure 3 : Ventes de cigarettes (en millions d’unités) et prix annuel moyen des cigarettes de la classe la plus Vendue

(en millions d’unités) et prix annuel moyen des cigarettes de la classe la plus Vendue Sources

Sources : Altadis/DGGGI ; OFDT

30
30

institut national du cancer rapport d’activité 2008

30 institut national du cancer rapport d’activité 2008 La vente de tabac a diminué de 2
30 institut national du cancer rapport d’activité 2008 La vente de tabac a diminué de 2

La vente de tabac a diminué de 2 % par rapport à 2007. Les cigarettes ont enregistré une diminution de 2,5 % en 2008, tandis que les ventes de tabac à rouler ont augmenté de 4,3 % par rapport à l’année précédente 6 . Après une année 2007 très active en termes d’actions et d’outils de contrôle du tabac, aucune mesure particulière n’a été mise en place au niveau national en 2008 sur le tabagisme actif. Dans ce contexte, le bilan de l’année 2008 effectué par l’OFDT 7 à partir du tableau de bord mensuel des indicateurs tabac "fait apparaître une stabilité globale des indicateurs de ventes de tabac et même un recul relatif des chiffres des indicateurs de sortie du tabagisme".

Les ventes annuelles en 2008 ont été réduites de 33,45 % par rapport à 2002 et dans le même temps, le prix du paquet de cigarettes de la classe la plus vendue a augmenté de 47,2 % (OFDT, 2009).

L’activité de l’inca la production de documents d’expertise L’INCa a développé et mis à disposition des décideurs et des partenaires des documents de synthèse d’expertises en matière de cancers et tabac, en produisant trois fiches repère : état des connaissances sur le cancer et le tabac, le tabac dans le monde et le tabagisme passif.

Des fiches sous forme de questions-réponses, destinées à tous les publics ont également été réalisées sur les cigarettes électro- niques, la chicha et le cannabis.

L’accompagnement des politiques publiques L’INCa a participé à l’évaluation des politiques publiques de lutte antitabac en développant avec l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) le volet français d’International Tobacco Control Policy Evaluation Project (projet ITC) et le modèle de simulation SimSmoke France. Ces outils ont fait l’objet de deux publications dans le numéro 21-22 du Bulletin épidémiologique heb- domadaire du 27 mai 2008 8 . Ces outils d’évaluation de l’efficacité des mesures de contrôle du tabac sont destinés à produire, dès 2009, des éléments d’appréciation et d’aide pour les politiques de contrôle du tabagisme. L’INCa a également participé au groupe de travail de suivi de la mise en œuvre du décret sur l’interdiction de fumer piloté par le Comité national contre le tabac (CNCT), et au groupe de travail sur les indicateurs des données sur le tabac, piloté par l’OFDT. L’INCa a financé en 2008 le projet du réseau associatif français pour le suivi et l’application des politiques de contrôle du tabac et dans les Dom-Com (projets retenus dans l’AAP 2007).

Le bilan et le suivi des travaux de recherche L’INCa a réalisé le bilan des projets de recherche qui se sont terminés en 2008 : "Tabac et grossesse" et du projet PESCE sur

6. OFDT : Tabagisme et arrêt du tabac en 2008, tableau de bord mensuel des indicateurs tabac, bilan de l’année 2008 à partir des données de ventes d’Altadis et de la DGDDI.

7. Ibid

8. http://www.invs.sante.fr/beh/2008/21_22/beh_21_22_2008.pdf

institut national du cancer rapport d’activité 2008

31
31
institut national du cancer rapport d’activité 2008 31 l’évaluation des pratiques professionnelles des
institut national du cancer rapport d’activité 2008 31 l’évaluation des pratiques professionnelles des

l’évaluation des pratiques professionnelles des omnipraticiens et des formations envisageables pour améliorer leur intervention. Il a également suivi des études de recherches devant s’achever en 2009 : "l’efficacité des avertissements sanitaires et les paquets génériques dans la lutte contre le tabagisme" et l’évaluation d’un programme d’aide au sevrage tabagique pour les adolescents au centre de formation des apprentis.

L’action internationale En réponse à la globalisation de l’épidémie du tabac, l’INCa, sous la tutelle du ministère de la Santé, a participé au suivi des avancées de la Convention cadre de la lutte antitabac (CCLAT) de l’OMS et a contribué à financer son secrétariat permanent. En 2008, l’INCa a également soutenu plusieurs projets interna- tionaux qui ont pour but d’améliorer la coopération dans les domaines scientifiques, techniques et juridiques avec les pays européens et les pays en développement. Cette coopération permet de renforcer les stratégies, les plans et les programmes nationaux de lutte antitabac des pays francophones :

Society for research on nicotine and tobacco via "treatobacco" ;

Framework convention alliance ;

L’union internationale contre le cancer via "globalink" ;

L’observatoire du tabac d’Afrique francophone ;

Smoke free partnership (partenariat entre l’European Respiratory Society, Cancer Research UK et l’Institut National du Cancer).

Faits marquants 2oo8

> Production de documents grand public sur l’état des connais- sances sur le cancer et le tabac, le tabac dans le monde, le tabagisme passif, la chicha, les cigarettes électroniques et le cannabis. > Élaboration d’outils d’aide aux politiques de contrôle du tabagisme.

1.1.2 − alcool et cancers

éléments de contexte La consommation de boissons alcoolisées bien qu’encore très élevée en France (sixième rang mondial) tend à diminuer depuis plusieurs décennies. L’alcool est néanmoins la deuxième cause évitable de mortalité par cancers, après le tabac. 10,8 % des décès par cancers chez l’homme et 4,5 % chez la femme sont attribuables à la consommation d’alcool.

L’activité de l’inca

la production de documents d’expertise >>>

Une synthèse des connaissances sur les risques de cancers liés à

l’alcool a été réalisée pour la brochure "Alimentation, nutrition et

cancers" en s’appuyant sur le rapport international d’expertises du

32
32

institut national du cancer rapport d’activité 2008

tableau 3 : projets sélectionnés en 2008 dans le cadre de l’appel à projets mild/inserm/inca

projets

équipes

Impact d’un programme d’éducation des patients porteurs d’une maladie chronique du foie (Alcool, VHC, VHB) sur les conduites addictives : étude prospective randomisée menée en centre d’addictologie hospitalier

Service d’hépato gastrœntérologie

Groupe hospitalier Pitié Salpêtrière

 

Fêtes locales, alcoolisation et déviances en milieu rural

CERP Toulouse

Déterminants individuels et familiaux des consommations abusives de produits psychoactifs chez les jeunes

Inserm U 687

Évaluation de l’efficacité et du coût de différentes méthodes de relance systématisée des rendez-vous (par courrier et SMS) pour des patients suivis dans un service d’addictologie

Unité de traitement ambulatoire des maladies addictives, Clichy

WCRF et le rapport "Alcool et risque de cancers", INCa-NACRE 2007 9 . L’INCa a participé au groupe de travail sur les coûts liés à l’al- cool coordonné par l’Inserm à la demande de la ministre de la Santé, ainsi qu’à la commission addictions pilotée par la Direction générale de la santé et la Direction de l’hospitalisation et l’organisation des soins.

le soutien aux travaux de recherche L’INCa a financé avec la DGS le projet de l’Institut Gustave Roussy "Historique de la consommation d’alcool en France", qui a été achevé en 2008. L’Institut a soutenu dans le cadre de l’appel à projets Mildt- Inserm-INCa, récurrent depuis 2006, quatre nouveaux projets pour un financement total de 67 000 en 2008.

1.1.3 − nutrition et cancers

éléments de contexte Les données du rapport du World Cancer Research Fund (WCRF) et de l’American Institute of Cancer Research 10 concernant les liens entre alimentation, nutrition et activité physique et can- cer, paru en novembre 2007, nécessitaient une adaptation à la situation française.

L’activité de l’inca l’actualisation des connaissances scientifiques sur les liens entre nutrition et cancers Dans le cadre du Programme National Nutrition Santé (PNNS), à la demande du ministère de la Santé, l’Institut National du Cancer a coordonné le travail d’actualisation de la brochure "Alimentation, nutrition et cancer : vérités, hypothèses et idées fausses" parue en 2003 dans la collection "Les synthèses du PNNS", qui a intégré les conclusions du rapport précité. L’élaboration du document a été effectuée avec l’appui scien- tifique du réseau National Alimentation Cancer Recherche (NACRe) et en partenariat avec l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) et l’Institut de veille sani- taire (InVS).

La brochure actualisée intitulée "Nutrition et prévention des can- cers : des connaissances scientifiques aux recommandations" a été finalisée et validée fin 2008. Elle fournit aux professionnels de santé des recommandations nutritionnelles pour la prévention primaire des cancers, basées sur des informations scientifiquement validées. La brochure a été rendue publique à l’occasion d’une conférence de presse au ministère de la Santé, le 17 février 2009.

9 . INCa/NACRe. Alcool et risque de cancers. État des lieux des données scientifiques et recommandations de santé publique. Collection Rapports et synthèses. INCa, 2007, 58 p. 10. WCRF/AICR. Food, Nutrition, Physical Activity and the Prevention of Cancer: a Global Perspective. 2007 (http://www.rapportalimentationetcancer.fr)

institut national du cancer rapport d’activité 2008

institut national du cancer rapport d’activité 2008 33 soutien à la recherche L’INCa a suivi et
institut national du cancer rapport d’activité 2008 33 soutien à la recherche L’INCa a suivi et
33
33

soutien à la recherche L’INCa a suivi et financé 7 projets de recherche en santé publique sur la thématique nutrition, initiés en 2006 et 2007, pour un financement total de 351 820 en 2008.

1.2 – prévention des expositions Liées aux miLieux de vie et de travaiL

éléments de contexte L’année 2008 a vu se confirmer la montée en puissance de la thématique environnementale (lieux de vie et de travail) ainsi qu’un accroissement des connaissances dans un contexte où des données restent encore insuffisantes. Deux éléments marquants ont caractérisé l’année :

les actions mises en œuvre à la suite du Grenelle de l’environ- nement qui s’est tenu en octobre 2007, et notamment l’éla- boration du PNSE 2, dont l’objectif principal est la réduction des inégalités environnementales ; le règlement européen REACH (Registration, Evaluation and Authorisation of CHemicals), d’application obligatoire depuis le 1 er juin 2008. Cette réglementation prévoit notamment l’enregis- trement, avant leur mise sur le marché, de toutes les substances chimiques produites ou importées à plus d’une tonne/an et l’autorisation des CMR 1 et 2 avant leur mise sur le marché.

L’activité de l’inca le développement d’une expertise interne en matière "d’environ­ nements et cancers" (lieux de vie et de travail). Cette action s’est traduite notamment par l’établissement de trois fiches repère, de trois notes techniques et de synthèse (ana- lyse de la réglementation concernant les cancers professionnels, état des lieux de la réglementation nationale et européenne sur les substances chimiques). Les principaux thèmes étudiés concernent les cancers professionnels, le mésothéliome pleural et les cancers liés à l’environnement. En outre, une synthèse des connaissances (en attente des résultats de l’étude interphone) a été effectuée et publiée sur le site de l’INCa sur l’usage de la téléphonie mobile et les risques des ondes électromagnétiques sur la santé.

un renforcement du processus de partenariat

L’INCa a engagé des partenariats avec :

la dgs pour la contribution, pour les mesures concernées, au bilan du Plan cancer 2003-2007 et à la proposition d’axes à

développer dans le prochain plan >>> ;

la dgs et le ministère de l’environnement, dans le cadre de la

participation aux groupes de travail interinstitutionnels pour

l’élaboration du PNSE 2, en cours de finalisation ;

34
34

institut national du cancer rapport d’activité 2008

la Has avec l’inscription d’une thématique "prévention" dans les programmes de travail (amiante) ; l’afsset pour le soutien d’une étude réalisée par l’Afsset et finalisée en 2008 concernant la contamination des milieux par les molécules anticancéreuses provenant des rejets hos- pitaliers. Cette étude a donné lieu à plusieurs publications dans la presse scientifique.

D’autres partenariats ont été engagés, en particulier avec la SPLF (Société de pneumologie de langue française) sous forme de subvention pour la diffusion du questionnaire de repérage des expositions professionnelle à des cancérogènes ou la participa- tion à l’expertise et la sélection de projets lancés par le Conseil régional Nord Pas-de-Calais.

Faits marquants 2oo8

> Contribution à l’élaboration du PNSE 2 ;

> Publication de 3 fiches repère, 3 notes techniques et synthèse (sur les cancers professionnels et sur la réglementation des substances chimiques).

> Finalisation de l’étude sur la contamination des milieux par les molécules anticancéreuses provenant des rejets hospitaliers (étude Afsset financée par l’INCa).

le soutien à la recherche sur les cancers professionnels

L’INCa a suivi en 2008 les projets sélectionnés à la suite des appels

à projets lancés en 2006 (3 projets) et 2007, en partenariat avec

l’ARC (7 projets), sur les cancers professionnels et les a financés

à hauteur de 309 000 en 2008.

L’INCa a, par ailleurs, soutenu à hauteur de 45 000 en 2008, deux projets lancés en 2007 portant sur les facteurs de risques environnementaux (cohorte pronostique prospective des lym- phomes cutanés en Aquitaine ; recherche sur facteurs risques environnementaux des cancers du sein). Pour sa part, le projet "Vivre avec le soleil à l’école" de l’association Sécurité Solaire, a été soutenu par l’INCa à hauteur de 8 600 en 2008, et est arrivé à son terme.

1.3 − prévention auprès de popuLations

" vuLnérabLes "

En 2008, la prévention auprès des populations "vulnérables" a concerné principalement les patients atteints de cancer dans le cadre de la prévention des cancers multiples.

éléments de contexte La commission d’orientation sur le cancer a estimé, en 2003, que plus de deux millions de personnes vivaient avec une his- toire de cancer en France. Cette population augmente du fait

institut national du cancer rapport d’activité 2008

35
35

d’une progression globale de l’incidence des cancers et d’une diminution du taux standardisé de mortalité due aux cancers. Pour limiter la morbidité et la mortalité des patients dits "en rémission de cancer", l’INCa a réalisé en 2008 des premiers travaux d’analyse sur la prévention des seconds cancers.

L’activité de l’inca une synthèse bibliographique sur les cancers multiples Une investigation bibliographique de la presse scientifique inter- nationale et des rapports circonstanciés ont permis de rassembler les connaissances existantes sur l’épidémiologie des seconds cancers, de décrire les différentes situations à risque ainsi que les principales pistes de prévention envisagées. Une réunion, en décembre 2008, rassemblant des experts et des représentants de l’INCa, a conclu qu’il était nécessaire de :

développer et de valider cette expertise en se basant sur des groupes experts en 2009 ; former un groupe de travail INCa pour coordonner les actions à venir relatives à la problématique plus globale "du suivi et de la surveillance du patient atteint de cancer".

la promotion du rôle du médecin généraliste en matière de prévention L’INCa a mis en place un groupe de travail avec les médecins géné- ralistes (MG) pour promouvoir un "plan individuel de prévention et de suivi par le MG" : proposition sur les modalités de l’intervention du MG dans la prévention auprès des patients atteints de cancer dans le cadre de l’élaboration du Plan cancer II.

1.4 − prévention des cancers :

approche transversaLe

L’INCa a développé une expertise sur les stratégies de prévention des cancers en France à partir d’un travail bibliographique. Outre différents états des lieux de la situation générale de la prévention des cancers en France (volets institutionnels et associatifs, dimensions éducation à la santé, stratégies publiques, dimensions comporte- mentales et environnementales, etc.), une attention particulière a été portée aux facteurs de risques synergiques, dans l’optique d’étayer des actions futures interinstitutionnelles et transversales. Ces travaux vont notamment se traduire par la publication de plusieurs fiches repère en 2009, qui dresseront l’état des connaissances sur des thèmes précis.

36
36

institut national du cancer rapport d’activité 2008

institut national du cancer rapport d’activité 2008

37
37

2. Observation des cancers

1,8 Mpour soutenir le fonctionnement des registres des cancers un atlas de la mortalité par cancer en France métropolitaine publié

Le soutien aux registres des cancers Au début de l’année 2008, l’InVS et l’INCa ont signé une convention de partenariat pour le financement des registres des cancers. L’INCa a financé les registres à hauteur de 1 809 960 en 2008. Afin de poursuivre l’amé- lioration et une meilleure adéquation des moyens dédiés aux registres, une étude sur leur coût de fonctionnement a été mise en œuvre en décembre 2008. L’INCa est associé aux travaux du comité de pilotage de la base de données Francim, qui réunit les données issues de l’ensemble des registres et participe, dans le cadre d’une convention, au financement de cette base de données gérée par les Hospices civils de Lyon à hauteur de 30 000 .

Faits marquants 2oo8

> Signature d’une convention de partenariat entre l’INCa et l’InVS pour le financement du fonctionnement des registres des cancers généraux et spécialisés. > Publication de l’atlas de la mortalité par cancer en France métropolitaine.

Le soutien à l’épidémiologie Dans le cadre de l’appel à projets lancé en octobre 2008 par l’INCa, 21 projets en épidémiologie ont été reçus et sont en cours d’expertise.

Suivi de la situation du cancer en France

En juillet 2007, l’INCa a publié un rapport sur "La situation du cancer en France".

>>>

Au cours de l’année 2008, la préparation d’un nouveau rapport sur la situation

du cancer en France en 2008 a été engagée, en partenariat avec l’InVS et le réseau

Francim. Ce rapport sera publié en 2009.

38
38

institut national du cancer rapport d’activité 2008

carte 1 : taux standardisés de Mortalité par cancer à l’échelle départeMentale en France Métropolitaine (2002 – 2004)

1 : taux standardisés de Mortalité par cancer à l’échelle départeMentale en France Métropolitaine (2002 –

publication de l’atlas de la mortalité par cancer L’Atlas de la mortalité par cancers en France métropolitaine (Évolution 1970–2004), réalisé en étroite collaboration avec l’Inserm, a été finalisé et édité en décembre 2008. L’un des traits caractéristiques de la géographie sanitaire française reste l’importance de la composante régionale dans la distribution des faits de santé. Cet atlas vise à la fois à établir un état des

lieux récent des disparités spatiales de mortalité par cancer, ainsi qu’une analyse des changements intervenus dans la distribution géographique de la mortalité par cancer. L’ouvrage met particulièrement l’accent sur trois thématiques :

l’évolution de l’ampleur des disparités inter- et infrarégionales ;

l’évolution de l’organisation spatiale des disparités permettant de repérer d’éventuelles recompositions régionales ou locales ;

développement de la veille bibliographique L’INCa édite, deux fois par mois, une note de veille bibliogra- phique portant sur les domaines d’intérêt scientifique de la santé publique : "Nota Bene". Cette note de veille, initialement interne à l’INCa, a vu son périmètre de diffusion élargi à des partenaires extérieurs. Les domaines traités ont progressivement couvert tous les champs de la cancérologie (santé publique et recherche). Cette note de veille sera, en 2009, mise à disposition de l’ensemble de la communauté scientifique et des publics intéressés sur le site de l’INCa.

contribution au réseau r 21 de l’afsset L’INCa fait partie du réseau des 21 partenaires de l’Afsset, défini par l’article R 1336-2 du Code de la santé publique. Dans le cadre de ce réseau, une réflexion a été engagée au cours de l’année 2008 pour mettre en place une mutualisa- tion de la veille scientifique. Des échanges d’informations scientifiques et bibliogra- phiques ont été mis en place avec l’Afsset et ses partenaires, ainsi qu’avec d’autres organismes nationaux et internationaux. L’INCa est associé à la rédaction du bul- letin de veille scientifique de l’Afsset, ainsi qu’au comité éditorial de ce bulletin.

 la comparaison systématique de la mor- talité entre les hommes et les femmes, les
 la comparaison systématique de la mor-
talité entre les hommes et les femmes,
les profils de cancers étant très diffé-
rents pour les deux sexes.

institut national du cancer rapport d’activité 2008

39
39

carte 2 : ratios standardisés de Mortalité par cancer des hoMMes à l’échelle des cantons en France Métropolitaine

carte 2 : ratios standardisés de Mortalité par cancer des hoMMes à l’échelle des cantons en
40
40

institut national du cancer rapport d’activité 2008

institut national du cancer rapport d’activité 2008

41
41

3. Dépistage et détection précoce des cancers

14 nouveaux projets financés (1,4 M) pour l’amélioration des dépistages

un groupe national de suivi du dépistage organisé du cancer du sein

une étude de faisabilité technique et évaluation de la numérisation de l’ensemble de la chaîne mammographique entre la 1ère et la seconde lecture

l’évaluation organisationnelle du programme de dépistage organisé du cancer du sein

un groupe national de suivi du cancer colorectal (32 experts) : élaboration de recommandations, de référentiels d’assurance qualité, de guides

150 acteurs du dépistage du cancer colorectal formés (médecins coordonnateurs, techniciens des centres de lecture)

une politique d’assurance qualité des dépistages nationaux : optimisation des systèmes d’information, groupe de travail juridique, problématique du surdiagnostic et du surtraitement

un module de formation à la détection précoce des cancers de la cavité buccale pour les professionnels de santé

>>>

42
42

institut national du cancer rapport d’activité 2008

Figure 4 : incidence et Mortalité par âge en 2005

Champ : France métropolitaine, femmes tous âges. Sources : Hospices civils de Lyon – Francim
Champ : France métropolitaine, femmes tous âges. Sources : Hospices civils de Lyon – Francim – InVS.

3.1 − Le dépistage organisé du cancer du sein

éléments de contexte

Augmentation régulière de l’incidence : près de 50 000 nouveaux cas de cancers invasifs estimés pour l’année 2005, soit 36,7 % de l’ensemble des nouveaux cas de cancers chez la femme, chez qui il est le premier cancer en termes d’incidence. En Europe, la France est un pays à fort taux d’incidence du cancer du sein.

En 2005, 11 308 femmes sont décédées en France d’un can- cer du sein, ce qui fait de cette maladie la première cause de mortalité par cancer chez la femme. Cependant, le taux de mortalité décroît doucement depuis les années 1998-2000 :

programme de dépistage organisé du cancer du sein, les experts du groupe national de suivi ont élaboré une fiche technique synthétisant les carac-

téristiques du matériel devant être vérifiées par les structures de dépistage et les radiologues, com- plémentaires des contrôles qualité. Le groupe national de suivi, qui s’est réuni à trois reprises en séance plénière en 2008, a suivi la montée en charge de cette technologie, qui était estimée à près de 30 % du parc des installa- tions de mammographies fin 2008. L’étape suivante correspond à la numérisation de l’ensemble de la chaîne mammographique entre première et seconde lecture, avec transmission numérique, et non plus imprimée, des dossiers entre les différents profession- nels. L’INCa a lancé, en octobre 2008, un appel d’offre pour une étude de faisabilité technique et organisationnelle de ce scenario, et financé une première évaluation de cette "dématérialisation" dans la Vienne en 2008.

-1,3 % en moyenne.

Le dépistage organisé concerne les femmes de 50 à 74 ans, soit près de 9 millions de femmes.

l’activité de l’inca accompagnement de l’introduction de la mammographie numérique Suite à la publication de l’arrêté du 24 janvier 2008 portant sur l’introduction de la mammographie numérique dans le

évaluation organisationnelle du programme Le programme de dépistage organisé est généralisé à l’en- semble du territoire français depuis 4 ans. Afin d’en réaliser un bilan plus complet et de définir des pistes d’amélioration pour l’avenir, l’INCa a mis en place une étude qui analysera les relations existantes entre l’organisation actuelle du dispo- sitif d’une part, et les objectifs de ce dispositif d’autre part

institut national du cancer rapport d’activité 2008

Figure 5 : évolution du taux de participation au dépistage organisé du cancer du sein

 Figure 5 : évolution du taux de participation au dépistage organisé du cancer du sein

(participation, qualité et accessibilité optimales). Les résultats seront connus fin 2009.

Faits marquants 2oo8

> Augmentation de la participation des femmes au dépistage organisé : 52,5 % en 2008. > Introduction et montée en charge de la mammographie numé- rique dans le dépistage organisé.

3.2 − Le dépistage organisé du cancer coLorectaL éléments de contexte Avec plus de 37 400 nouveaux cas estimés en 2005 en France, le cancer colorectal se situe au troisième rang des cancers dans la population et au deuxième rang des décès par cancer avec près de 17 000 décès.

Le programme national de dépistage organisé du cancer colorec- tal a été généralisé à l’ensemble du territoire français en 2008 après une phase pilote dans 23 départements. 29 départements ont reçu un avis favorable en 2008. Ce programme cible une population de 16 millions de personnes. À ce jour, seul l’Indre

43
43

carte 3 : date d’entrée dans le dispositiF du dépistage organisé du cancer colorectal

 carte 3 : date d’entrée dans le dispositiF du dépistage organisé du cancer colorectal

n’a pas encore débuté la mise en place du dispositif au niveau du département.

L’évaluation épidémiologique du programme pilote en 2007

>>>

indique un taux de participation moyen qui s’élève à 42 % et

varie selon les départements de 31,1 % à 54,2 %. Il est plus élevé

chez les femmes (47 %) que chez les hommes (40 %).

44
44

l’activité de l’inca assurance qualité du programme Le groupe national de suivi du cancer colorectal, composé de 32 experts scientifiques et institutionnels, s’est réuni quatre fois au cours de l’année afin de suivre principalement la généralisation du dispositif de dépistage organisé. Ce groupe d’experts a égale- ment élaboré des recommandations sur les critères d’exclusion, la relance des personnes ayant eu un test de dépistage positif mais n’ayant pas réalisé de coloscopie, l’évaluation épidémiologique du programme, et sur l’ensemble des documents d’invitation et d’information relatifs du dépistage organisé.

Afin d’améliorer la qualité du programme, les biologistes des centres de lecture des tests de recherche de sang occulte dans les selles se sont réunis afin de finaliser le référentiel d’assurance qualité des centres de lecture qu’ils avaient commencé à élaborer en 2007.

Dans la même optique, un guide destiné à toutes les structures de gestion a été élaboré par un groupe de travail piloté par l’InVS. Ce document a pour objectif de décrire le format unique d’extraction (FUE) pour les données nécessaires à l’évaluation, ainsi que les procédures d’échange et de validation entre l’InVS et les structures de gestion, et de définir les indicateurs calculés à partir de ces données, ainsi que leur objectif.

institut national du cancer rapport d’activité 2008

carte 4 : taux de participation au dépistage organisé du cancer colorectal 1 ère caMpagne (situation au 01/11/2007)

4 : taux de participation au dépistage organisé du cancer colorectal 1 è r e caMpagne

l’accompagnement des professionnels Dans le cadre de la généralisation du dépistage organisé du cancer colorectal, l’INCa a organisé, les 9 et 14 janvier 2008, deux séminaires de formation d’une journée destinés aux for- mateurs du dépistage organisé du cancer colorectal (médecins coordonnateurs des structures de gestion, accompagnés de médecins généralistes et gastroentérologues). 102 acteurs du dépistage ont bénéficié de cette formation.

Un séminaire à destination des structures de gestion portant sur différents points (budgets, évaluation épidémiologique, assu- rance qualité, procédures…) a été co-organisé en avril 2008 par l’INCa, la Direction générale de la santé et l’Institut national de veille sanitaire.

institut national du cancer rapport d’activité 2008

Deux sessions de formation théorique ont été mises en place, fin 2008, à destination des techniciens des centres de lecture afin d’échanger avec eux sur différentes thématiques : épidé- miologie des cancers, organisation pratique de la campagne de dépistage, tests de dépistage et les évolutions et organisation pratique de la lecture des tests. 30 techniciens ont participé, représentant environ la moitié des centres de lecture agréés pour le programme national.

La place des nouvelles technologies : expertise et information L’INCa a participé à un groupe de travail qui a permis à la HAS de rendre son avis le 19 décembre 2008, recommandant l’utilisation des tests immunologiques dans le cadre du pro- gramme national de dépistage organisé du cancer colorectal, en apportant son expertise sur différents points : performance des tests, méthodologie, modalités organisationnelles à l’éche- lon national.

L’INCa s’est associé aux sociétés savantes de gastroentérologie (SFED, SNFGE) et de radiologie (SFR) afin d’informer la com- munauté médicale sur le positionnement de la technique du coloscanner par rapport aux examens de dépistage notamment la coloscopie.

45
45

Faits marquants 2oo8

> Généralisation du dispositif à l’ensemble du territoire français.

> Un pas vers le test immunologique.

3.3 − Le dépistage du cancer du coL de L’utérus éléments de contexte Avec 3 068 nouveaux cas estimés en 2005, le cancer du col utérin se situe en France, au 22 e rang des cancers et au 10 e rang des cancers chez la femme. Avec 1 067 décès, ce cancer se situe au 21 e rang des décès par cancer (15e rang des décès par cancer chez la femme). Le taux de mortalité standardisé est de 1,9 pour 100 000. Deux vaccins prophylactiques contre les HPV, agents carcinogènes avérés du cancer du col, ont obtenu une autorisation de mise sur le marché en France en 2007 et 2008. Ils font l’objet d’une recommandation du Haut conseil

de la santé publique (HCSP) (vaccination >>> des jeunes filles de 14

ans et de celles de 15 à 23 ans au cours de la première année

d’activité sexuelle) et d’un remboursement. Ils n’ont pas donné

lieu à ce jour à des campagnes de vaccination systématique, en

46
46

institut national du cancer rapport d’activité 2008

 Figure 6 : pourcentage de FeMMes ayant reçu la prescription d’au Moins une dose
 Figure 6 : pourcentage de FeMMes ayant
reçu la prescription d’au Moins une dose
de gardasil® parMi la population totale,
par âge (noveMbre 2008 : cuMul depuis
lanceMent)

milieu scolaire par exemple. Cette vaccination ne protégeant pas contre l’ensemble de cancers, le dépistage par frottis doit être poursuivi, y compris dans la population vaccinée.