Вы находитесь на странице: 1из 23

SPORT

C U LT U R E

DK NEWS MÉTÉO 31° : ALGER QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION 35° : TAMANRASSET p. 2 www.dknews-dz.com
DK NEWS
MÉTÉO
31°
: ALGER
QUOTIDIEN
NATIONAL D’INFORMATION
35° : TAMANRASSET
p. 2
www.dknews-dz.com
Jeudi 28 Août 2014
- 3
Dhu al-Qi'dah
1435- N° 705
- Troisième année
- Prix : Algérie
:
10 DA. France
: 1€
Le Président
Bouteflika désigne
M. Bensalah
pour le représenter
L'Algérie prend
note avec
«satisfaction»
de l'accord
de cessez-le-feu
à Gaza
LE GÉNÉRAL DAVID RODRIGUEZ,
COMMANDANT DE L'AFRICOM :
à la cérémonie d'investiture
du nouveau Président turc
L'Algérie est
un partenaire
«important»
Page 24
Page 5
Page 24
GAZA

CONSEIL DES MINISTRES À LA VEILLE DE LA RENTRÉE SOCIALE

Un plan d’investissement colossal

et poursuite de la politique sociale de l’Etat

Kamel Cherif

A la veille de la rentrée sociale

2014, le décor est planté suite aux résolutions prises par le Conseil des ministres, présidée mardi par le chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika. Le rythme de la croissance sera ainsi maintenu en Algérie, le projet du budget 2015 ayant été calculé sur la base d'une croissance globale du PIB de 3% et d'une croissance hors hydrocarbures de 4,2%. Les décisions prises lors de cette réunion sont rassu- rantes quant à la poursuite des efforts de l’Etat allant dans le sens d’amélioration du service public et de la vie quo- tidienne des citoyens. Il s’agit de décisions qui interviennent

à la veille de la rentrée sociale

et

qui ont tendance à apporter davantage d’assurance et de sérénité chez les Algériens.

d’assurance et de sérénité chez les Algériens. Page 3 LE P R FATIHA GACHI, AU FORUM
Page 3 LE P R FATIHA GACHI, AU FORUM DE DK NEWS LORSQU’ILS Les cancers
Page 3
LE P R FATIHA GACHI, AU FORUM DE DK NEWS
LORSQU’ILS
Les cancers
L'UGTA accueille
avec une «grande
SONT
chez l’enfant
DÉTECTÉS
PRÉCOCEMENT
guérissables
à 80%
satisfaction»
l'abrogation
Page 3
Pages 6 - 7
de
l'article 87-bis
S ANTÉ
S
ANTÉ
Page 3 Pages 6 - 7 de l'article 87-bis S ANTÉ TACHYCARDIE Les 5 causes qui
TACHYCARDIE Les 5 causes qui font battre le cœur trop vite Pages 12-13
TACHYCARDIE
Les 5 causes
qui font
battre le cœur
trop vite
Pages 12-13

«Yema»

et «La

preuve»

au festival du film africain de Cologne Page 11

FOOTBALL : SÉLECTION OLYMPIQUE ALGÉRIENNE 34 joueurs convoqués pour un stage à Alger Page 21
FOOTBALL : SÉLECTION
OLYMPIQUE
ALGÉRIENNE
34 joueurs
convoqués pour
un stage à Alger
Page 21

SÉTIF

HARBIL :

Une partie de chasse tourne au drame

Page 9

HARBIL : Une partie de chasse tourne au drame Page 9

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Jeudi 28 Août 2014 D’ EIL Météo Régions Nord : 31°

2 DK NEWS

Jeudi 28 Août 2014

D’

EIL

Météo
Météo

Régions Nord : 31° à Alger

Horaires des prières

Jeudi 3 Dhu Al-Qi'dah 1435

Fajr 04:34 Dohr 13:20 Asr 16:30 Maghreb 19:27 Isha 20:51
Fajr
04:34
Dohr
13:20
Asr
16:30
Maghreb
19:27
Isha
20:51

Temps relativement chaud et ensoleillé notamment vers les régions de l'intérieur avec localement cellules orageuses iso- lées en cours d'après-midi/soirée. Les vents seront en général faibles à modérés. La mer généralement belle, localement peu agitée.

Régions Sud : 35° à Tamanrasset

Temps généralement chaud et ensoleillé avec localement activité pluvio-orageuse en cours d'après-midi/soirée sur l'Extrême Sud et les massifs du Hoggar/Tassili. Les vents seront faibles à modérés avec localement de la chasse-sable.

 

Max

M i n

Alger

31

21°

Oran

28°

21°

Annaba

30°

20°

Béjaïa

30°

19°

Tamanrasset

35°

24°

CE MATIN À DAR EL IMAM

Mohamed Aïssa s’adresse aux mourchidine

À DAR EL IMAM Mohamed Aïssa s’adresse aux mourchidine Le ministre des Affaires religieuses et des

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, M. Moha- med Aïssa, présidera ce matin à partir de 9h à Dar El Imam, El Mohammadia, l’ouverture de la Journée d’étude au profit des mourchidine religieux et des membres du Conseil Fatwa.

Musée «dans la rue», Grande Poste

Le

Musée

public national du Bardo orga-

nise

deuxième édi-

tion «Le Musée dans la rue» du

31

septembre de 14 à 19 heures à l’esplanade de la Grande Poste, Alger qui accueillera cette an- née, 14 musées nationaux.

au

la

6

accueillera cette an- née, 14 musées nationaux. au la 6 août 120 enfants de Tam reçu

août

120 enfants de Tam reçu par le réseau NADA

Le Réseau algérien pour la défense des droits de l’en- fant Nada organise, en collaboration avec LG Electro- niques et les collectivités locales de la wilaya de Taman- rasset, un camp de vacances au profit de 120 enfants de quatre communes de la wilaya, du 20 au 31 août au camp des Scouts musulmans algériens de Sidi Fredj.

DU 29 AOÛT AU 1 ER SEPTEM- BRE

Festival musical Orientalys

L'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc) organise la participation des groupes Tarbaât, Nassim Djezma et Imzad à la 4 e édition du Festival Orien- talys qui aura lieu du 29 août au 1 er septembre à Mont- réal, au Canada .

29 août au 1 e r septembre à Mont- réal, au Canada . ALGÉRIE-CANADA Des projets
ALGÉRIE-CANADA Des projets en partenariat Une mission écono- mique canadienne est attendue, fin septem- bre,
ALGÉRIE-CANADA
Des projets
en partenariat
Une mission écono-
mique canadienne est
attendue, fin septem-
bre, à Alger. Composée
d’une soixantaine d’opé-
rateurs économiques ca-
nadiens, représentant
plusieurs secteurs d’ac-
tivité, dont l’élevage, l’in-
dustrie agroalimentaire,
le BTPH, la céramique et
le traitement des dé-
chets, participera à une
rencontre avec des opé-
rateurs algériens sur les
possibilités de tisser des
relations de coopération
et de montage de projets
en commun.
Le film
de Zemmouri
au Festival
de Montréal
Le long métrage de
fiction Certifié Halal
du réalisateur algérien
Mahmoud Zemmouri
sera projeté au 38 e Fes-
tival des films du
monde (FFM) qui se
tient jusqu’au 1 er sep-
tembre à Montréal (Ca-
nada), indiquent les or-
ganisateurs. Réalisée
en 2014, cette septième
œuvre du cinéaste algé-
rien figure dans la sec-
tion « Regards sur le ci-
néma du monde».
dans la sec- tion « Regards sur le ci- néma du monde». CONFÉRENCE-DÉBAT LE 1 E

CONFÉRENCE-DÉBAT LE 1 ER SEPTEMBRE À 9H30

«La presse sportive et le fair-play»

L'Organisation nationale des journalistes sportifs algé- riens (ONJSA) organise une conférence-débat sur le thème «La presse sportive et le fair- play», le lundi 1 er Septembre à 09h30, à la salle des Confé- rences de l'Office du Com- plexe Olympique (OCO) Moha- med-Boudiaf. Cette confé- rence-débat sera rehaussée par la présence du ministre de la Communication, Hamid Grine.

la présence du ministre de la Communication, Hamid Grine. DU 28 AU 30 AOÛT Portes ouvertes

DU 28 AU 30 AOÛT

Portes ouvertes sur l’aquariophilie

Le jardin d’Es- sai du Hamma or- ganise des jour- nées portes ou- vertes sur l’aqua- riophilie sous le thème : «Un aqua- rium dans chaque domicile» du 28 au 30 août.

: «Un aqua- rium dans chaque domicile» du 28 au 30 août. Sidi Khlifa aura son

Sidi Khlifa aura son musée

Ce sera celui du grand barde national, Chikh M’hand ou M’hand. La maison na- tale de l’insoumis sera restau- rée prochainement. La de- meure est située à Sidi Khlifa, classée patrimoine national, un musée y sera le réceptacle de tout ce qui touche au poète.

y sera le réceptacle de tout ce qui touche au poète. FORMATION ET ENSEIGNE- MENT PROFESSIONNELS

FORMATION ET ENSEIGNE- MENT PROFESSIONNELS

Le temps des synergies

La rentrée est proche, mais les idées sont vivaces : la né- cessité des actions concertées s’impose, d’où la demande exprimée aux entreprises par les responsables du secteur de faire connaître leurs besoins en main-d’œuvre formée et qualifiée. Tous les secteurs sont appelés à participer à la prise en charge de la formation de la jeunesse dans tous les paliers d’études et de formation. Les « Assises de la formation » seront-elles le creuset de cette nouvelle approche ? Elles se tiendront fin octobre.

Jeudi 28 Août 2014

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

CONSEIL DES MINISTRES À LA VEILLE DE LA RENTRÉE SOCIALE

Un plan d’investissement colossal et poursuite de la politique sociale de l’Etat

A la veille de la rentrée sociale 2014, le décor est planté suite aux résolutions prises par le Conseil des ministres, présidée mardi par le chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika. Le rythme de la croissance sera ainsi maintenu en Algérie, le projet du budget 2015 ayant été calculé sur la base d'une croissance globale du PIB de 3% et d'une croissance hors hydrocarbures de 4,2%.

Kamel Cherif

Les décisions prises lors de cette réunion sont rassurantes quant à la poursuite des efforts de l’Etat allant dans le sens d’amélioration du service public et de la vie quotidienne des ci- toyens. Il s’agit de décisions qui inter- viennent à la veille de la rentrée sociale et qui ont tendance à apporter davan- tage d’assurance et de sérénité chez les Algériens. Face aux rumeurs alarmantes col- portées, les résolutions du Conseil des ministres viennent renforcer la stabi- lité que connaît le front interne du pays. A travers ces décisions, c’est un enga- gement de la part de l’Etat et de l’Exé- cutif de poursuivre les efforts d’in- vestissement en direction notamment du citoyen. Ces investissements concer- nent paticulièrement le bâtiment et la poursuite du relogement des popula- tions démunies, mais aussi la construc- tion de logements de tous types et for- mules. La politique sociale de l’Etat est plus que jamais renforcée à la faveur de ces investissements à caractère so-

à la faveur de ces investissements à caractère so- cial. Aussi, le projet du budget de

cial. Aussi, le projet du budget de fonc- tionnement a pris en compte l’abroga- tion du fameux article 87-bis du Code du travail et verra le relèvement sensi- ble du salaire national minimum ga- ranti (Snmg). Pour rappel, le Président de la République, Abdelaziz Boute- flika, a toujours répondu favorable- ment aux doléances des travailleurs, pour reprendre les propos du secré- taire général de l’Union générale des travailleurs algériens (Ugta), Abdel- madjid Sidi-Saïd. Cela explique l’abro- gation de l’article 87-bis qui constitue un cadeau pour les travailleurs de la part du chef de l’Etat, avait indiqué le SG de l’Ugta. Toujours dans le domaine de la po- litique sociale, l’Etat n’a pas failli à ses engagements, prenant en compte les préoccupations des catégories sociales faibles, à savoir les femmes et les en- fants. Il s’agit du durcissement du dispo- sitif législatif de lutte contre la violence faite aux femmes ainsi que la création d’un fonds de pension alimentaire pour les femmes en difficulté. La protection de l’enfance n’est pas

en reste dans la mesure où un arsenal juridique sera mis en place pour pré- server les droits de cette catégorie so- ciale précaire et soumise à des violences de tous genres. L’enlèvement des en- fants ainsi que le trafic d’organes, ré- pandu de par le monde et qui touche aussi l’Algérie, sont les mobiles ayant amené l’Etat à protéger davantage l’enfance. A l’évidence, l’investissement pro- ductif est encouragé par l’Etat à travers divers formules et mécanismes à même de créer des richesses et par consé- quent de l’emploi. En ce sens, le pro- gramme quinquennal d’investisse- ment public 2015- 2019 prévoit un bud- get de 21 000 milliards dinars, soit plus de 262 milliards de dollars. C’est dire que l’Etat ne lésinera pas sur les moyens pour booster la croissance du pays, à commencer par le développe- ment local pour lequel des finances sont dégagées de même que l’investis- sement productif à capitaux lourds. En somme, rien n’est laissé au hasard et la rentrée sociale 2014 marquera l’amorce du lancement effectif du pro- gramme quinquennal 2015- 2019.

L'UGTA accueille avec une «grande satisfaction» l'abrogation de l'article 87-bis

L'Union générale des travailleurs algériens (Ugta) a accueilli avec une «grande satisfaction» le dispositif de suppression de l'article 87 bis du Code de travail relatif à la définition du Snmg, adopté lors de la réunion du Conseil des ministres, tenue mardi sous la présidence du Prési- dent de la République, Abdelaziz Bouteflika. «Le secrétariat national de l'Ugta accueille avec une grande satisfaction la décision solennelle prise hier, mardi 26 août 2014, par le Conseil des ministres concernant l'abrogation de l'article 87-bis», selon un communi- qué de la centrale syndicale. Tout en se félicitant de cette décision qu'elle juge «importante» et «courageuse», l'Ugta a salué avec «respect» et «considération» la concrétisation de «la promesse faite par le Président Abdelaziz Bouteflika», estimant qu'il s'agit d'une «décision à inscrire dans la longue liste de son engagement au profit des larges couches des travail- leuses et travailleurs». L'Ugta a, à cette occasion, renou- velé» au chef de l'Etat ses «profonds remerciements» et «infinie recon- naissance» en l'assurant de «sa mobi- lisation sans faille pour appliquer ses orientations, de son engagement dé- terminé à soutenir ses efforts pour promouvoir le développement écono- mique dans tous les secteurs et pour continuer à faire du dialogue social la clé de voûte du règlement de toutes les questions économiques et so- ciales». La centrale syndicale a tenu aussi à renouveler, dans son communiqué, son «engagement de fidélité et de loyauté pour bâtir une Algérie forte de ses travailleurs, forte de toutes ses forces vives, forte de ses actions pour une justice sociale qui représente pour le président Abdelaziz Boute- flika le combat d'une vie de moudja- hid et de militant».

LOIS SUR LA PROTECTION DE L'ENFANT ET DE LA FEMME :

“Preuve de l'engagement à promouvoir les droits humains”

KSENTINI

à promouvoir les droits humains” KSENTINI contemporain». Le Conseil des ministres a également

contemporain». Le Conseil des ministres a également examiné un projet de loi portant amende- ment du Code pénal à l'effet de renforcer la lutte contre la vio- lence à l'égard des femmes, qui énonce notamment, des sanc- tions envers l'époux coupable de violence contre son conjoint ayant entraîné une incapacité tempo- raire, un handicap permanent ou une amputation. Le texte pré- voit aussi «des sanctions contre l'abandon de l'épouse enceinte ou non. Il dispose également contre

les pressions ou intimidations visant à priver l'épouse de ses biens». Le projet de loi énonce des «sanctions» à l'encontre de l'au- teur d'agression «sexuelle» contre la femme. «Ces sanctions sont aggravées si le prévenu est un parent de la victime ou si celle-ci est mineure, handicapée ou en- ceinte», est-il précisé. Le projet dispose, en outre, contre les violences attentatoires à la dignité de la femme dans les lieux publics.

APS

Le président de la Commission nationale consultative de pro- motion et de protection des droits de l'homme (Cncppdh) a affirmé hier à Alger que l'adoption du projet de loi relatif à la protection de l'enfant et l'examen du renfor- cement de la lutte contre les vio- lences faites aux femmes consti- tuent une «preuve irréfutable» de l'engagement du président Abdelaziz Bouteflika à promou- voir les droits de l'homme en Al- gérie. L'adoption par le Conseil des ministres réuni mardi du projet de loi relatif à la protection de l'en- fant et l'examen du projet de loi portant amendement du Code pénal à l'effet de renforcer la lutte contre la violence à l'égard des femmes constituent une «preuve irréfutable de l'engagement du président Abdelaziz Bouteflika à consolider la promotion des droits de l'homme en Algérie en faveur de toutes les catégories de la so- ciété», a déclaré à l'APS M. Farouk Ksentini.

Il a précisé que la protection de la «femme et de l'enfant contre toute forme de violence et la ga- rantie de leurs droits constituent une protection de l'ensemble de la société algérienne», saluant ces deux projets qui, a-t-il dit, «figuraient parmi les revendica- tions fondamentales des partis po- litiques, parlementaires, institu- tions de la société civile et ju- ristes». Il a prévu également «un recul des crimes et actes de violence à l'encontre des femmes et enfants car ces deux textes viennent ren- forcer leur protection contre toute forme de violence», d'autant plus que la loi relative à la protection de l'enfant «précise le concept de l'enfant en danger ce qui per- mettra de traiter les crimes en rapport avec la catégorie des mi- neurs». Le Conseil des ministres, réuni mardi sous la présidence du pré- sident de la République, Abdela- ziz Bouteflika, avait examiné et adopté un projet de loi relatif à la

protection de l'enfant, qui vient «renforcer la protection de l'en- fant, dont l'intérêt supérieur est placé au centre de toute décision judiciaire ou sociale le concer- nant», indique un communiqué du Conseil. Le projet de loi a précisé no- tamment la notion de l'enfant en danger, énonce son droit à une protection judiciaire et prévoit, dans le même sillage, la création d'un organe national pour la pro- tection et la promotion de l'en- fance, ainsi que l'institution d'une journée de l'enfant qui correspon- dra à la date de la promulgation du texte de loi en l'objet. Intervenant au cours du Conseil des ministres, le président Bouteflika a relevé qu'«en ini- tiant ainsi le renforcement de sa législation protégeant la femme et l'enfant, notre pays démontre encore une fois son attachement au respect de la dignité humaine, qui est au centre de nos valeurs spirituelles et qui figure parmi les priorités du droit international

4

DK NEWS

ACTUALITÉ

Jeudi 28 Août 2014

MÉDÉA

Relogement de près de 300 familles du centre de "Ras-Kelouche"

Au moins 288 familles, qui résidaient au centre de "Ras-Kelouche", sur les hau- teurs de Médéa, ont été relogées hier dans des appartements dotés de toutes les com- modités nécessaires, a-t-on appris au- près de l’Assemblée populaire communale (APC). Initiée par les autorités locales en vue de l’éradication "progressive" de l’ensem- ble des constructions anarchiques et insa- lubres recensées à travers la commune de Médéa, cette opération de relogement rentre, selon le président de l’APC Abdel- hafidh Bencherkia, dans le cadre de la ré- sorption de l’habitat précaire. Des opérations similaires, entreprises par le passé, ont permis, a-t-il précisé, de reloger des dizaines de familles qui vivaient dans des conditions très difficiles. Les familles concernées par cette opé- ration ont été relogées au niveau du nou- veau pôle urbain de Médéa où toutes les dispositions ont été prises afin de faciliter leur installation, a souligné M. Bencher- kia qui fait état de la mobilisation de plus d’une trentaine de camions pour le trans- fert de ces familles vers leur nouveau lieu de résidence, situé à la périphérie nord du centre-ville. Des engins de travaux publics procè- dent, au fur et à mesure de l’évacuation du site, à la démolition des constructions précaires se trouvant sur place, a-t-il ajouté. Une fois débarrassé des constructions anarchiques, le site est appelé à recevoir des projets d’équipements publics ins- crits au profit de la commune, a précisé la même source.

Laghouat

3 900 nouveaux étudiants attendus à l’université

Quelque 3 900 nouveaux étudiants sont attendus à travers les différentes facultés et départements de l’université Ammar- Thlidji de Laghouat, a-t-on appris hier au- près des responsables de cet établisse- ment. Parmi ces étudiants qui seront répartis sur 80 filières en licence et sur de nouvelles spécialités ouvertes cette année à l’univer- sité de Laghouat, notamment le génie ga- zier dans la filière des génies des procédés, figurent 70 étudiants orientés vers la nou- velle faculté de médecine, a-t-on précisé. La nouvelle faculté de médecine, qui dispose d’une capacité d’accueil de 2.000 postes pédagogiques, sera opérationnelle à l’occasion de cette rentrée universitaire 2014-2015, a-t-on fait savoir. D'autre part, les travaux de réalisation de 8 000 postes pédagogiques se poursui- vent au niveau du nouveau pôle universi- taire (10 000 postes), alors que le chantier de réalisation d’un réfectoire central (800 repas) est en voie d'achèvement, selon la même source. En prévision de la pro- chaine rentrée universitaire, une enve- loppe de 160 millions DA, retenue dans le cadre du programme complémentaire 2013, a été dégagée pour la mise à niveau des cités universitaires afin d’améliorer les conditions d’hébergement des résidents, a-t-on signalé au rectorat. L’université Ammar-Thlidji de Laghouat compte un ef- fectif de plus de 21 000 étudiants dont 800 en post-graduation, encadrés par 844 en- seignants permanents à travers six (6) fa- cultés, et des structures totalisant 22 000 postes pédagogiques.

APS

AGRICULTURE

L'Institut de la médecine vétérinaire a effectué 450 000 analyses sur des animaux et des produits animaliers en 2013

L'Institut national de la médecine vétérinaire (INMV) a effectué 450 000 analyses de laboratoire sur des animaux et des produits animaliers et d'origine animale en 2013, a indiqué le directeur général de l'Institut, Hacene Boudoukha.

En 2013, l'Institut a effectué 400 000 analyses bactériologiques, virologiques et parasitologiques et 50 000 analyses microbiologiques,

a précisé le responsable dans une dé-

claration à l'APS. L'Institut se verra renforcer par cinq laboratoires régionaux dans les wilayas d'El Oued, de Tindouf, de Ta- manrasset, d'Adrar et d'Illizi, a indiqué M. Boudoukha, soulignant que le dé- cret exécutif relatif à ces nouvelles structures a été signé. L'Institut sera également renforcé par deux autres laboratoires régio- naux dans les wilayas de Batna et Bé- char. Ainsi le nombre des laboratoires régionaux, a-t-il précisé, passera à 14 d'ici la fin 2014. Chaque laboratoire ré- gional couvrira, a-t-il dit, 8 à 9 wi- layas. Les nouveaux laboratoires vien- dront s'ajouter au laboratoire central d'Alger et aux laboratoires régionaux

central d'Alger et aux laboratoires régionaux de Tlemcen, de Mostaganem, de La- ghouat, de Tizi-Ouzou, de

de Tlemcen, de Mostaganem, de La- ghouat, de Tizi-Ouzou, de Constantine et d'Annaba. Les missions des labora- toires de l'Institut national de la méde-

cine vétérinaire consistent en le contrôle du déplacement des animaux à travers les frontières et l'appui tech- nique, logistique, et scientifique aux services vétérinaires du ministère de l'Agriculture et du Développement rural. Les experts des laboratoires de l'Institut assurent le diagnostic expé- rimental spécialisé des maladies ani- males, réalisent des enquêtes épidé- miologiques et participent à la lutte contre les zoonoses en coordination avec les organismes nationaux concer- nés. Ils participent en outre à l'établis- sement de la carte épidémiologique na- tionale et assurent, par des analyses de laboratoire et des expertises, le contrôle sanitaire des animaux, ajoute M. Bou- doukha. L'institut veille au renforce-

ment de la coopération technique ré- gionale et internationale dans des projets de recherche et de développe- ment dans le domaine de la santé ani- male et de la sécurité sanitaire et ali- mentaire. Selon le même responsable, l'insti- tut œuvre à l'accréditation du labora- toire vétérinaire central par l'Orga- nisme algérien d'accréditation (Alge- rac) en octobre ainsi que d'autres la- boratoires tels ceux de Constantine et de Tlemcen. Le laboratoire vétérinaire central d'Alger participe depuis juin à une opé- ration de jumelage avec des labora- toires d'Italie et de France visant à faire bénéficier les experts algériens de leurs expériences et de hisser les labo- ratoires de l'Institut national de la médecine vétérinaire aux standards in- ternationaux.

ORAN

2 e université d'été des associations de consommateurs

La deuxième édition de l'université d'été des associa- tions de consommateurs a débuté hier à Oran pour trois journées d'activités visant la mise à niveau du mouve- ment associatif appelé à la protection des consomma- teurs. Une trentaine d'associations, domiciliées dans diffé-

rentes wilayas du pays, participent à cette rencontre qui

a pour objectif de "mettre à niveau les cadres compétents

en matière d'information et de bonnes pratiques d'ac- tion sur le terrain", a précisé à l'APS le président de la Fé- dération algérienne des consommateurs (FAC), Zaki Ha- riz. Des exposés seront présentés à l'effet de "favoriser l'échange d'expériences et de tracer une feuille de route définissant les actions prioritaires de la FAC pour satis- faire davantage les attentes du consommateur", a expli- qué M. Hariz.

La réflexion sera aussi engagée autour de "l'orienta- tion efficiente des consommateurs et de l'impact de la loi relative à la protection des consommateurs sur la qua- lité des produits et services", a-t-il indiqué. L'université d'été sera, en outre, mise à profit par les participants pour exprimer leurs points de vue par rapport aux questions d'actualité, dont le pèlerinage aux Lieux saints de l'Islam, la rentrée scolaire, le crédit à la consommation, la fièvre aphteuse et Aïd El-Adha, a fait savoir le président de la FAC. M. Hariz est également président de l'association de protection et de conseil des consommateurs de la wilaya d'Oran et secrétaire général de l'Union maghrébine de défense du consommateur créée, pour rappel, en juin 2013 à Tunis (Tunisie) en application des recommanda- tions du Congrès arabe des associations de protection du consommateur tenu en 2012 à Oran.

Lancement d'une campagne de nettoiement de la ville de Tamanrasset

Une vaste campagne de nettoiement a été lancée hier dans la ville de Taman- rasset par les autorités de la wilaya , a-t-on constaté. L’opération a été lancée avec la participation du cen- tre d’enfouissement tech- nique (CET), des micro-en- treprises ayant bénéficié de 30 chantiers dans le cadre du programme "Blanche Al-

gérie", ainsi que des agents d’entretien communaux et des entreprises privées. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en £uvre d’un plan visant à éradi- quer un total de 113 "points noirs" recensés à travers les différents quartiers de la capitale de l’Ahaggar. A cette occasion, le wali de Taman- rasset, Mohamed Djamaâ, a

mis l’accent sur la nécessité d'intégrer tous les acteurs publics et privés en vue de contribuer à assurer la du- rabilité des opérations de nettoiement, assurant que tous les moyens nécessaires seront mobilisés. Il a égale- ment souligné l'importance de respecter le calendrier des campagnes de nettoie- ment qui se poursuivent

pour préserver notamment le cachet esthétique de la ca- pitale de l’Ahaggar et assu- rer de meilleures condi- tions d'accueil des touristes. En parallèle, une opération de boisement sera inces- samment lancée à travers les différents quartiers de la ville de Tamanrasset, selon les services de la wilaya.

Jeudi 28 Août 2014

ACTUALITÉ

DK NEWS

5

PALESTINE

-

ISRAËL

L'accord sur une trêve permanente à Gaza salué en Palestine et à l'étranger

Plusieurs pays et organisations ont salué l'accord de cessez-le-feu à Gaza, conclu mardi au Caire entre Palestiniens et Israéliens, après 50 jours d'agressions sionistes qui ont fait 2 143 martyrs et dévasté l'enclave palestinienne sous blocus depuis 2006.

Le cessez-le-feu permanent, intervenu après plusieurs trêves temporaires régulièrement rom- pues, a été proposé par l'Egypte où ont eu lieu les négociations indi- rectes entre Palestiniens et Is- raéliens, et accepté par ces deux parties. Cet accord vient soulager un tant soit peu la population de Gaza, qui a célébré la «victoire» peu après l'annonce de cette nou- velle trêve. Le Hamas, qui a infligé à l'armée israélienne ses plus lourdes pertes depuis 2006 avec 64 soldats tués, a revendiqué la «victoire», après cette guerre, la troisième en six ans à Gaza, qui a fait aussi 11 000 blessés palesti- niens. Il a assuré avoir défait «la lé- gende de l'armée israélienne qui se dit invincible» et obtenu l'allè- gement du blocus, principale re- vendication des Palestiniens. «Nous allons construire notre port et notre aéroport», a pro- mis Mahmoud Zahar, un haut dirigeant de la branche politique du Hamas, avant d'ajouter : «Nous voulons renforcer notre union avec le Jihad islamique et tous les mouvements de la résistance pour libérer toute la Palestine». Les Palestiniens, ont pour la première fois, envoyé au Caire une délégation représentant le Hamas, le Jihad islamique et l'Or- ganisation de libération de la Pa-

lestine (OLP) qui chapeaute l'Au- torité palestinienne. De son côté,

le vice-président du Parlement,

Ahmed Bahr, dirigeant du Hamas,

a ajouté: «Nous célébrons au-

jourd'hui la fête de la victoire sur

l'occupant dans cette épopée lé-

gendaire (

qui dure depuis

plus de soixante ans».

)

La trêve soutenue par plusieurs pays

L'entrée en vigueur du ces- sez-le-feu à Gaza a été saluée par plusieurs pays et organisations qui ont affiché leur soutien à cet accord, tant attendu par l'ensem- ble de la communauté internatio- nale. En Iran, le ministère des Af- faires étrangères a salué la «vic- toire» des Palestiniens qui «a mis

à genoux le régime sioniste» et qui «prépare la libération finale de toutes les terres occupées no- tamment Qods des mains des oc- cupants sionistes». Pour sa part, le Qatar s'est fé-

licité de l'accord de cessez-le-feu

à Gaza et s'est dit prêt à participer

à la reconstruction de l'enclave pa- lestinienne le plus rapidement possible». Dans un communi- qué, le Qatar a espéré que l'accord aidera à «mettre fin aux souf- frances du peuple palestinien et

à réaliser ses demandes légi-

times». La trêve à Gaza a été aussi

Ban Ki-moon espère un cessez-le-feu durable

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a souhaité mardi que l'accord de cessez-le-feu entre les Palestiniens et les Israéliens dans la bande de Ghaza soit "durable" et qu'il ouvre la voie à un "pro- cessus politique" entre Israël et les Palestiniens. M. Ban appelle Israéliens et Palestiniens à "assumer leurs res- ponsabilités" et estime que "la moindre violation du cessez-le-feu serait tout à fait irresponsable". "Un cessez-le-feu durable est la condi- tion pour que Ghaza connaisse un avenir plus heureux", estime M. Ban dans une déclaration rendue publique par son porte-parole Stéphane Dujarric. Il "continue d'espérer que la prolongation du cessez-le-feu sera le prélude à un processus politique, seul moyen d'instaurer une paix durable".

saluée par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon estimant qu'»un cessez-le-feu durable est la condition pour que Gaza connaisse un avenir plus heu- reux». De son côté, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a salué

l'accord de cessez-le-feu à Gaza espérant que cette nouvelle trêve

«tienne et permette d'envisager

un règlement à long terme entre Israéliens et Palestiniens». Et en France, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fa- bius, a appelé les parties en conflit à respecter l'accord de cessez- le-feu et à poursuivre les discus- sions menées sous les auspices de l'Egypte pour «parvenir à une solution durable».

Nouvelles discussions dans un mois au Caire Entrée en vigueur mardi à 19h00 locales (16h00 GMT), la trêve permanente à Gaza était respectée mercredi. L'accord pré-

voit notamment, selon la média- tion égyptienne, l'ouverture des passages entre Israël et la bande de Gaza et un allègement du blo- cus imposé depuis 2006 par Israël et qui asphyxie les 1,8 million d'habitants de l'enclave.

Les questions les plus sensi-

bles, comme la libération de pri- sonniers palestiniens et l'ouver- ture à Gaza de l'aéroport et du port maritime (exigences palesti- niennes) doivent être discutées lors de pourparlers prévus au

Caire sous un mois, d'après la même source. La démilitarisation

un mois, d'après la même source. La démilitarisation de la bande de Gaza, exigée par les
un mois, d'après la même source. La démilitarisation de la bande de Gaza, exigée par les

de la bande de Gaza, exigée par les Israéliens, sera elle aussi discutée lors des prochains pourparlers, selon la médiation. Durant l'opération israélienne «Bordure protectrice» déclenchée le 8 juillet, près de 55 000 maisons

ont été touchées par les frappes is- raéliennes, dont au moins 17 200 totalement ou quasi-totalement détruites, selon le Bureau de coor- dination des Affaires humani- taires de l'ONU (Ocha).

L'Iran salue «la victoire» de la résistance palestinienne

L'Iran a salué mer- credi la "victoire" de la résistance palesti- nienne qui "a mis à ge- noux le régime sio- niste", au lendemain de la conclusion d'un ces- sez-le-feu durable qui prévoit un allègement du blocus israélien im- posé sur la bande de Ghaza depuis 2006.

"Le peuple héroïque palestinien a créé une nouvelle épopée avec la victoire de la résis- tance qui a mis à ge- noux le régime sio- niste", a affirmé le mi- nistère iranien des Af- faires étrangères dans un communiqué. "Cette victoire pré- pare la libération finale

de toutes les terres oc- cupées notamment El- Qods des mains des oc- cupants sionistes", a-t- il ajouté, en "félicitant le peuple palestinien et les dirigeants de la ré- sistance". Le cessez-le-feu est intervenu après 50 jours d'agressions is- raéliennes visant l'en-

clave palestinienne, fai- sant plus de 2.130 morts, dont la plupart sont des civils et 11.000 blessés. L'accord prévoit no- tamment "un cessez- le-feu permanent" et "la levée du blocus" im- posé par Israël sur la bande de Ghaza depuis 2006 qui asphyxie 1,8 million de Gazaouis.

L'Algérie prend note avec "satisfaction" de l'accord de cessez-le-feu à Ghaza

L'Algérie prend note avec "satisfaction" de l'ac- cord de cessez-le-feu à Ghaza conclu au Caire entre Palestiniens et Israéliens, après 50 jours

d'agressions sionistes qui ont fait 2.143 martyrs

et dévasté l'enclave palestinienne sous blocus de-

puis 2006, a indiqué mercredi un communiqué du ministère des Affaires étrangères. "L'Algérie prend note avec satisfaction de l'ac- cord de cessez-le-feu à Ghaza conclu au Caire, qui met fin à une cinquantaine de jours d'actions meurtrières d'Israël ayant fait plus de deux

mille victimes parmi la population civile pales- tinienne et causé des dommages matériels considérables", a précisé le communiqué du MAE. L'Algérie appelle au respect de cet accord en vue de permettre l'acheminement de l'aide humanitaire et médicale ainsi que la reconstruc- tion des infrastructures vitales pour la popula-

tion civile, telles que les écoles et les hôpitaux,

a ajouté la même source. Le cessez-le-feu per-

manent, intervenu après plusieurs trêves tem-

poraires régulièrement rompues, a été pro-

posé par l'Egypte où ont eu lieu les négociations

indirectes entre Palestiniens et Israéliens, et ac- cepté par ces deux parties. Cet accord vient sou- lager un tant soit peu la population de Ghaza, qui

a célébré la "victoire" peu après l'annonce de cette nouvelle trêve. Le Hamas, qui a infligé à l'armée israé- lienne ses plus lourdes pertes depuis 2006 avec 64 soldats tués, a revendiqué la "victoire" après

cette guerre, la troisième en six ans à Ghaza, qui

a fait aussi 11.000 blessés palestiniens, rap-

pelle-t-on. L'Algérie "encourage la commu- nauté internationale à tirer rapidement les en- seignements de la condition de tragique préca- rité faite au peuple palestinien et à se ressaisir pour se mobiliser en vue de la levée du blocus sur Ghaza, la relance des négociations de paix avec pour objectif la réalisation des aspirations légitimes du peuple palestinien à la paix, à la sé-

curité et à la satisfaction de son droit à l'établis- sement de son Etat indépendant avec El-Qods comme capitale", a relevé le communiqué.

Mahmoud Abbas confirme officiellement l'accord de cessez-le-feu

Le président palesti- nien Mahmoud Abbas a

nienne, faisant plus 2.130 morts, dont la plupart

confirmé officiellement mardi l'accord de ces- sez-le-feu entre les Pa- lestiniens et les Israé- liens dans la bande de Ghaza.

sont des civils. L'accord prévoit notamment "un cessez-le-feu perma- nent" et "la levée du blo- cus" imposé par Israël sur la bande de Ghaza

L'Egypte, où se te- naient les négociations indirectes, a indiqué que le cessez-le-feu entre- rait en vigueur à 19H00 locales (16H00 GMT), se- lon l'agence officielle Mena. Cet accord pour une trêve durable inter- vient après 50 jours d'agressions israéliennes visant l'enclave palesti-

depuis 2006, la princi- pale exigence des Pales- tiniens, selon un haut responsable palestinien Mahmoud Abbas a pré- venu que les Palestiniens ne s'engageraient pas dans de nouvelles "négo- ciations brumeuses". "Ghaza a subi trois guerres en 2008/2009, en 2012 (et en 2014), de-

subi trois guerres en 2008/2009, en 2012 (et en 2014), de- vons-nous nous atten- dre à

vons-nous nous atten- dre à une nouvelle guerre dans un an ou deux? Et jusqu'à quand la question palestinienne restera sans solution ?", s'est-il intérrogé.

APS

6

DK NEWS

FORUM

Jeudi 28 Août 2014

LE P R FATIHA GACHI, CHEF DE L’UNITÉ ONCOLOGIE-PÉDIATRIE AU CENTRE PIERRE ET MARIE- CURIE D’ALGER (CPMC) INVITÉE DU FORUM DE DK NEWS

ONCOLOGIE PÉDIATRIQUE:

1000 nouveaux cas diagnostiqués annuellement

Environ 1000 nouveaux cas de cancers sont diagnostiqués, chaque année chez l'enfant, dont la leucémie, classée en première position de par sa fréquence, a indiqué, hier à Alger, le P r Fatiha Gachi, chef de l'unité oncologie-pédiatrie au centre Pierre et Marie Curie (CPMC) d'Alger.

au centre Pierre et Marie Curie (CPMC) d'Alger. "1000 nouveaux cas de cancers chez l'enfant sont

"1000 nouveaux cas de cancers chez l'enfant sont enregistrés, annuellement, au niveau des centres médicaux du pays, avec une prédominance de la leucémie qui représente 30 à 40 % de l'ensemble de ces cancers", a précisé le P r Gachi lors d'une conférence-débat organisée au fo- rum du quotidien DK News. La leucémie, ou cancer du sang, est une maladie caractérisée par une proli- fération massive des leucocytes dans le sang. Les signes cliniques de la maladie sont la fatigue, la fièvre, les douleurs articulaires et les saignements. Le P r Gachi a souligné que les cancers de l'enfant, notamment la leucémie, sont fulgurants et évoluent très rapidement, appelant ainsi à un diagnostic précoce de

ces tumeurs, pour augmenter les chances de guérison. Sur le même sujet, elle a insisté sur la nécessité d'une prise en charge précoce, étant donné que le cancer de l'enfant ré- pond plus rapidement aux traitements que le cancer de l'adulte. A cet effet, la spécialiste a recom- mandé la généralisation des formations continues en oncologie au profit du per- sonnel soignant, pour enseigner aux médecins et infirmiers les signes an- nonciateurs de la pathologie. D'un point de vue étiologique, le P r Ga- chi a souligné que les causes de la mala- die sont nombreuses, citant notamment l'hérédité, la génétique, certaines affec- tions et l'environnement. Parmi les can- cers héréditaires, elle a mentionné le

rétinoblastome (cancer des yeux) dont le diagnostic doit être fait à la naissance, pour éviter l'évolution de ce dernier et l'ablation des yeux. Elle a à ce propos conseillé aux parents de prêter attention aux yeux de leurs enfants et de consulter un ophtalmologue, en cas de strabisme à la naissance. Pour les structures d'accueil des en- fants, le chef de service oncologie a pré- cisé que les centres anticancéreux, en cours d'installation, seront dotés de ser- vices d'oncologie-pédiatrie, en vue de répondre à la demande importante des malades. Des maisons de parents sont aussi prévues à proximité des centres de soins pour accueillir les familles des malades, venues pour la plupart des ré- gions enclavées du pays. Sur le plan de la

prise en charge psychologique et social, la spécialiste a rappelé que les soins et l'hospitalisation sont traumatisants pour l'enfant d'où l'utilité de recruter des psy- chologues, éducateurs spécialisés et as- sistants sociaux dans chaque service. A ce titre, elle a suggéré la prévision de salles d'études et des aires de loisirs et de jeux pour les enfants, au sein des services, pour permettre aux enfants hospitalisés sur de longues périodes, de poursuivre leurs cursus scolaires et d'avoir des acti- vités distractives. S'agissant des traitements, le P r Gachi a appelé à l'importation de formes médi- camenteuses adaptées à l'enfant et à la do- tation des blocs opératoires du matériel médical spécifique aux enfants.

APS

LORSQU’ILS

SONT

DÉTECTÉS

PRÉCOCEMENT

Les cancers chez l’enfant guérissables à

80%

Sonia Belaïdi

Les cancers chez l’enfant sont en pleine évolution en Algérie en raison de l’aug- mentation des natalités et d’autres facteurs liés à l’envi- ronnement. Les tumeurs infantiles sont cependant guérissables à 80% lorsqu’elles sont prises en charge précocement et soi- gnées à temps. Selon le P r Fatiha Gachi, chef du service oncologie mé- dicale an CPMC, les cancers

chef du service oncologie mé- dicale an CPMC, les cancers chez l’enfant répondent plus vite au

chez l’enfant répondent plus vite au traitement que les can- cers chez l’adulte, mais doivent être diagnostiqués à des stades premiers pour être bien soi- gnés. La specialiste en oncologie qui était hier l’invité du fo- rum du quotidien DK-News a expliqué, à cette occasion, que les cancers chez l’enfant pro- gressent rapidement, mais ré- pondent bien aux traitements, d’où l’utilité de les soigner des l’apparition des premiers signes. Selon le P r Gachi, la leucé- mie viendrait en première po-

sition des cancers les plus fré- quents chez l’enfant et repré- sente donc 30 à 40% de l’en- semble des cancers infantiles. Elle a rappelé, à ce sujet, que le nombre de nouveaux cas, annuellement, de l’en- semble des cancers enfantins est de 1000 cas, soit 1 à 5% du total des cancers (adultes + enfants). Les symptômes de la leucé- mie sont fatigue, maux de tête, douleurs articulaires et sai- gnement, a rappelé le P r Gachi, appelant les parents à être à

Jeudi 28 Août 2014

FORUM

DK NEWS 7

l’écoute de leurs enfants et à consul- ter un spécialiste, dès les premiers symptômes. Pour les causes de cette maladie, l’intervenante a noté que des causes génétiques sont impliquées dans certaines formes de leucémies, alors que pour d’autres formes, les causes sont encore inconnues. Concernant les structures de prise en charge, de nouveaux centre anti- cancéreux seront construits, pro- chainement, et seront également

dotés de services d’oncologie pédia- trique, avec toutes les commodités nécessaires. Des maisons de parents sont aussi prévues à proximité des centres anti- cancéreux, pour accueillir les fa- milles des malades qui viennent gé- néralement des régions éloignées du Nord. Au sujet du suivi psychologique et social de l’enfant, il est important, se- lon la même spécialiste, de prévoir des salles de cours et d’enseignement pour permettre aux enfants malades de suivre leurs programmes sco-

laires et de ne pas prendre de retard. Par rapport aux médicaments, la conférencière a insisté sur l’impor- tance de l’importation des formes médicamenteuses adaptées à l’enfant et la dotation des blocs opératoires de matériel adéquat aux traitements des enfants. Par ailleurs, le P r Gachi a souligné les efforts et la volonté fournis par les enfants hospitalisés pour guérir et ne pas prendre du retard scolaire, enre- gistrant ainsi de bons résultats à leurs examens de fin d’année.

Le «plan cancer»

en action

O. Larbi

Professeur d’oncologie au Centre Pierre et Marie Curie, elle dresse un état des lieux de la prise en charge des enfants cancéreux en Algérie :

«Dans le monde, le cancer est une maladie des adultes, les enfants at- teints par cette pathologie repré- sentent 4% de la population, ce qui

a nécessité l’ouverture de services

spécialisés, car, par ailleurs, les can- cers de l’enfant sont différents. En Al- gérie où la population de moins de 14 ans est évaluée à 25% du total, il y au- rait, statistiquement 360 000 cas».

Le cancer de l’enfant Il est de développement rapide. Il est aussi caractérisé par une réponse aussi rapide aux traitements qu’ils soient de chimiothérapie de chirur-

gie ou de radiothérapie. «Les cancers les plus courants sont les leucémies, les tumeurs du cerveau, du muscle, des os, des yeux et du foie. Au CPMC, la prise en charge est celle des tumeurs solides, les leucé- mies étant traitées ailleurs». La professeur relève que le taux de guérison dans le monde est de 75 à 80% et qu’en Algérie « nous sommes

à 50% de guérison. Ce taux ira en

s’élevant avec l’installation des cen- tres inscrits dans le «Plan cancer», la disponibilité des médicaments, des centres de chimiothérapie et de ra- diothérapie. Il faut savoir que le «Plan Cancer» prévoit des structures autonomes pour les enfants atteints de ces maladies. Cela est très impor- tant car cela dénote la prise de conscience des pouvoirs publics de prendre correctement en charge les enfants malades, alors qu’aupara- vant, ils étaient renvoyés pour «manque de place » !

M me Fatiha Gachi informe que le centre d’oncologie pédiatrique d’Oran est la première unité indé-

pendante, que d’autres sont en cours de réalisation à Alger où deux unités seront installées au Beau Fraisier

et à Beni Messous : «Il ya 500 cas nou-

veaux chaque année à Alger et 1000 sur tout le territoire en plus de ceux qui sont déjà pris en charge».

Le diagnostic La professeur déplore que la plu- part des cas soient découverts alors que la maladie est déjà «installée», «ce qui rend plus difficile le traite- ment et les chances de guérison. Le plus souvent la maladie va de pair avec la pauvreté, c’est dire que les pa- rents n’ont pas les moyens financiers pour accéder aux structures de diag- nostic évolué comme les examens de radiodiagnostic, ne peuvent acqué- rir les médicaments ni se déplacer vers les centres de prise en charge».

ni se déplacer vers les centres de prise en charge». « Heureusement, note-t-elle, les associations font

« Heureusement, note-t-elle, les associations font leur possible pour aider ces familles…. ». Cela a une incidence sur le traite- ment quand l’enfant y a accès.

Le traitement

On peut écrire que selon la profes- seur tous les voyants sont à l’orange et même au vert compte tenu de l’avancement du «Plan cancer». Mais le problème du traitement est lié à la disponibilité du médicament. Il y a peu, Fatiha Gachi déclarait que «la rupture de stocks des médicaments dérange. On ne peut pas suivre le protocole, comme cela se fait en Eu- rope et aux USA. On est obligé à chaque fois d’arrêter et de chan- ger». La prise en charge de l’enfant malade en milieu médicalisé est lourde : beaucoup de psychologie, d’attention, de suivi sont nécessaires. Les loisirs et les jeux sont absolument indiqués tout comme l’enseigne- ment des enfants en âge d’aller à

l’école pour ne pas les pénaliser et «ajouter» à la maladie le sentiment d’être hors la vie. Aussi, «des psycho- logues, des animateurs sont sollici- tés ; les parents ont besoin d’être en- tourés et soutenus». Pour ce qui est de l’enseignement un accord entre les ministères de la Santé et de l’Education nationale permet de satisfaire la soif d’ap- prendre des enfants qui réussissent à leurs examens, vont à l’université et trouvent un travail.

L’avenir Au contraire de ses déclarations d’il y a un an et demi, la professeure Fatiha Gachi se tourne vers l’avenir de la prise en charge nationale de la spécialité qu’est l’oncologie pédia- trique avec ses centres, ses unités, ses médecins chimiothérapeutes, ra- diothérapeutes, chirurgiens, des in- firmiers de haut niveau, etc. Son ob- jectif « atteindre les résultats des pays avancés».

chirurgiens, des in- firmiers de haut niveau, etc. Son ob- jectif « atteindre les résultats des
chirurgiens, des in- firmiers de haut niveau, etc. Son ob- jectif « atteindre les résultats des
chirurgiens, des in- firmiers de haut niveau, etc. Son ob- jectif « atteindre les résultats des
chirurgiens, des in- firmiers de haut niveau, etc. Son ob- jectif « atteindre les résultats des
chirurgiens, des in- firmiers de haut niveau, etc. Son ob- jectif « atteindre les résultats des

8

DK NEWS

ÉCONOMIE

Jeudi 28 Août 2014

Nouvel excédent d'offre sur le marché mondial du sucre en 2014/15

L'excédent d'offre sur le marché mondial du sucre devrait se poursuivre pour la cin- quième année consécutive en 2014/15, selon

le rapport trimestriel de l'Organisation in-

ternationale du sucre (ISO) publié mardi. «Après quatre années de surplus statis- tiques, estimés à 1,633 million de tonnes en 2010/11, 6,077 millions de tonnes en 2011/12, 9,742 millions de tonnes en 2012/13 et 3,991 millions de tonnes en 2013/2014, le marché mondial du sucre va affronter une nouvelle saison de surplus» de 1,306 million de tonnes, indique l'organisation basée à Lon- dres. C'est la première estimation chiffrée de l'ISO pour la saison prochaine, qui com- mence en octobre. L'organisation avait tou- tefois avancé en mai, lors de la publication de son dernier rapport trimestriel, s'atten- dre à une saison équilibrée en 2014/15. Par contre, la saison actuelle 2013/14 se clôture avec un excédent d'offre inférieur à ce qui été initialement prévu, puisque l'ISO tablait en mai sur un surplus de 4,427 mil- lions de tonnes. Dans son rapport de mai, l'organisation faisait également état de la possible appari- tion d'un déficit d'offre en 2015/16, probabi- lité qui n'est pas évoquée dans le document publié mardi. L'ISO ne s'attend pas à une remontée des cours du sucre, qui évoluent actuellement à des plus bas depuis début 2014, étant donné que «toute remontée des prix due à des chocs de production en 2014/15 pourrait être atténuée par les énormes stocks accu- mulés depuis le début de la période de sur- plus en 2010/11». Ces années de production excédentaire ont en effet porté les stocks mondiaux de sucre à des niveaux très élevés. L'organisa- tion basée à Londres estime ainsi que la sai- son 2013/14 se termine avec des stocks mon- diaux de quelque 78 millions de tonnes, soit plus de 43% d'une année de consommation mondiale.

Légère hausse du prix du pétrole sur le marché européen

Les prix du pétrole progressaient légèrement mer-

credi en cours d'échanges européens, poursuivant leur stabilisation après plusieurs semaines de forte chute, dans un marché attendant le rapport hebdo- madaire sur les stocks pétroliers américains.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord

pour livraison en octobre valait 102,60 dollars en fin

de matinée, en hausse de 10 cents par rapport à la clô- ture de mardi.

A New York, le baril de «light sweet crude» (WTI)

pour la même échéance gagnait 24 cents, à 94,10 dol- lars. «Les prix semblent s'être stabilisés au cours des derniers jours, entre 102 et 103 dollars le baril», re- marquait une analyste pour le cabinet spécialisé dans l'énergie Inenco. Les cours du brut ont dégringolé de plus de 10% depuis la mi-juin, jusqu'à atteindre des plus bas en 14 mois pour le Brent et en sept mois et demi pour le WTI la semaine dernière, en raison d'une conjonc- tion de facteurs baissiers (offre abondante, craintes sur la demande, absence de fortes perturbations des approvisionnements malgré les tensions géopoli- tiques). Toutefois, «le sentiment pessimiste sur le marché pétrolier peut rapidement changer étant donné les nombreuses sources de tensions géopo- litiques», prévenaient les experts de Commerz- bank. Les investisseurs continuaient ainsi de suivre attentivement la situation en Ukraine, en Irak, en Li- bye et en Syrie. Alors que le marché attend la publication par le département américain à l'Energie (DoE) ce mercredi du rapport sur les stocks pétroliers américains, les analystes, font état d'un recul de 900 000 barils des réserves de brut la semaine dernière. Une baisse des stocks de brut est généralement bien reçue par le marché, car interprétée comme un signe de vigueur de la demande énergétique aux Etats-Unis, premier consommateur de brut mondial. APS

ÉNERGIE

Les énergéticiens européens face au défi du nouveau paysage électrique

Face à l'érosion de la rentabilité de leur activité de production électrique, les grands énergéticiens mondiaux, mais surtout européens, doivent revoir leur stratégie et leur modèle économique, selon une étude du cabinet de conseil Bain & Company publiée hier, mercredi.

Dans certaines régions, les «marges issues de la production d'électricité ont reflué de plus de moitié ces cinq der- nières années, rendant non renta- bles beaucoup de centrales à charbon en Amérique du Nord et de centrales à cycle combiné gaz en Europe», af- firme cette étude. Par ailleurs, «les capitalisations boursières de ces groupes ont fondu de plusieurs centaines de millions d'euros depuis la crise de 2008», a ajouté Arnaud Leroi, directeur Ener- gie à Paris de Bain & Company. Conséquence: certains groupes sont dans une phase où ils doivent re- voir leur portefeuille d'actifs et déter-

doivent re- voir leur portefeuille d'actifs et déter- miner «quelles centrales fermer, met- tre sous cocon

miner «quelles centrales fermer, met- tre sous cocon ou convertir» et com- ment «réduire les coûts et améliorer l'efficacité des centrales qu'ils conser- vent». Les groupes européens sont les plus concernés par cette probléma- tique de coûts, selon M. Leroi. Ces cen- trales à cycle combiné gaz sont en ef- fet conçues pour ne fonctionner que lors des périodes de pointe de la de- mande de courant. Or, l'Europe subit une situation de surcapacité de production de base, un prix de l'électricité sur les marchés

de gros très bas et des risques liés à la gestion de l'intermittence des énergies renouvelables de plus en plus pré- sentes dans tous les pays. Selon l'étude, les énergéticiens ont donc des problèmes pour rentabiliser leurs centrales à cycle combiné gaz qui sont de moins en moins sollicitées, alors qu'elles restent nécessaires pour faire face à un potentiel pic de de- mande, «le dernier exemple étant l'hiver 2013 où on n'est pas passé loin d'une crise», rappelle le directeur Energie à Paris de Bain & Company.

MARCHÉS

Petite hausse de l'euro face au dollar lors des échanges asiatiques

L'euro évoluait mercredi dans une fourchette limitée, souffrant de l'anticipation de nouvelles mesures de soutien monétaire par la Banque centrale euro- péenne (BCE). La monnaie européenne valait 1,3181 dollar en milieu

taire seront annoncées la semaine prochaine par la BCE», notaient les analystes de National Australia Bank. Le président de la BCE, Ma- rio Draghi, a en effet af- firmé en fin de semaine dernière aux Etats-Unis, être «prêt à ajuster davan-

ces dernières semaines, dont le recul du moral des entrepreneurs, a également alimenté le sentiment que la BCE allait devoir interve- nir pour soutenir l'écono- mie de l'Union monétaire. Le dollar avait profité, quant à lui, de bonnes sta-

ments et indicateurs ma- jeurs (pour août) sont der- rière nous», prévoyait Si- mon Smith, analyste chez FxPro. De son côté, la livre bri- tannique montait légère- ment face à l'euro, à 79,52 pence pour un euro, et pro-

de matinée, contre 1,3169 dollar mardi soir. Elle se stabilisait face à la mon- naie nippone, à 137,01 yens

tage la position de (sa) po- litique». Ces propos lais- sent entrevoir la mise en place par la BCE de rachats

tistiques sur l'économie américaine, en particulier une nouvelle amélioration du moral des ménages aux

gressait face au billet vert, à 1,6575 dollar pour une livre. La devise suisse restait proche de l'équilibre face à

contre 137,03 yens la veille au soir, tandis que le dollar baissait légèrement face à la devise japonaise, à 103,95 yens contre 104,05 yens. L'euro «continuait à baisser dans l'anticipation que de nouvelles mesures d'assouplissement moné-

d'actifs sur les marchés fi- nanciers, une mesure des- tinée à stimuler l'écono- mie mais qui aurait pour ef- fet collatéral de diluer la valeur de l'euro. Une série d'indicateurs décevants en Allemagne, la première économie de la zone euro,

Etats-Unis en août, qui a at- teint un sommet en sept ans. Dans l'ensemble, les marchés devraient «rester en vitesse de croisière jusqu'à la fin de la semaine et la fin du mois étant donné que tous les évène-

la monnaie unique euro- péenne, à 1,2076 franc suisse pour un euro, et montait un peu face au dol- lar, à 0,9162 franc suisse pour un dollar. L'once d'or valait 1 284,86 dollars, contre 1 286 dollars mardi soir.

FRANCE

L'indicateur du moral de l'industrie manufacturière se dégrade en août

L'indicateur synthétisant le moral des entrepreneurs de l'industrie manufacturière française s'est dégradé en août, après une stabilisation en juillet, a annoncé mercredi l'Insee. Cet indicateur a perdu un point, à 96 contre 97 le mois dernier, et il se situe désormais quatre points en des- sous de sa moyenne de longue période, précise l'Institut national de la statistique et des études économiques dans un communiqué. L'indicateur est en baisse dans l'ensem- ble des secteurs : il perd neuf points dans le commerce de détail (90 contre 99 en juillet), un point dans les services (93 contre 94), ainsi qu'un point dans le bâtiment (89 contre 90). L'indicateur de retournement pour l'ensemble des sec- teurs reste, comme en juillet, «dans la zone indiquant une

situation défavorable», selon le communiqué de l'Insee. L'opinion des industriels sur l'activité globale est quasi sta- ble (-20 contre -19 en juillet) et reste en dessous de sa moyenne de longue période. Les perspectives personnelles sont, elles, en forte baisse, à un niveau très en dessous de la moyenne de long terme (-7 contre 0 en juillet). Les carnets de commande globaux et étrangers ne s'améliorent pas, restant quasi stables par rapport au mois précédent : ils gagnent un point au niveau global (-22 contre -23 en juillet), et gagnent deux points à l'étranger (-19 contre -21). Une majorité d'industriels les considèrent cependant toujours comme inférieurs à la normale.

Jeudi 28 Août 2014

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

HARBIL (SÉTIF) :

Une partie de chasse tourne au drame

Dans un communiqué, le Groupement territorial de la gendarmerie nationale de la wilaya de Sétif fait été de l’arrestation de quatre personnes impliquées dans un homicide involontaire qui a couté la vie d’un enseignant du primaire.

Azzedine Tiouri

Les faits remontent au 19 août dernier lorsque des informations sont parvenues à la brigade terri- toriale de la Gendarmerie natio- nale de Bougaâ signalant la pré- sence d’un cadavre dans un ter- rain forestier situé dans la com- mune de Harbil, dans la wilaya de Sétif, qui a été transporté par des citoyens vers la polyclinique Dar El Hadj de cette localité. Dès l’annonce de la nouvelle, les éléments de la brigade territo- riale de la Gendarmerie natio- nale de Bougaâ et de la cellule de la police judiciaire technique du même corps se sont rendus sur les lieux pour diligenter une en- quête sur la mort de Z.A., âgé de 57 ans, enseignant dans le cycle primaire. Selon le rapport médico-lé- gal du médecin légiste, la vic- time serait morte par arme à feu. Grace à l’enquête menée auprès de la famille et de l’entourage de la victime, ainsi que des habi- tants de la région, les gendarmes ont pu remonter la piste pour déterminer l’identité de quatre personnes, âgées entre 18 et 37 ans, qui pratiquaient la chasse dans cette région qui pourraient

T

I

la chasse dans cette région qui pourraient T I être en relation avec cette mort. Interrogés,

être en relation avec cette mort. Interrogés, les suspects nièrent en premier lieu toute implication dans cette affaire. Ce n’est qu’après leur avoir montré quelques preuves tangi- bles qu’ils reviennent sur leur déclaration préliminaire tout en reconnaissant qu’effectivement ils chassaient dans cette forêt et que l’un d’eux avait touché la victime par derrière alors qu’elle était à une distance de 20 mètres. Croyant avoir tiré sur un ani- mal, ils se rendirent compte en l’approchant que c’était un homme. C’est à ce moment-là qu’ils prirent peur et quittèrent rapidement les lieux laissant la victime dans un bain de sang. Lors de l’enquête, l’un des

SS E

M

S

I

quatre avait reconnu avoir tiré avec un fusil de chasse que les gendarmes découvrirent chez lui dissimulé dans un morceau de tissu. Au cours de cette enquête, les gendarmes ont arrêté également trois autres personnes et ont saisi des fusils de chasse et des car- touches sans permis de port d’arme. Présentés, hier, devant le ma- gistrat instructeur près le tribu- nal de Bougaâ, tous les mis en cause ont été placés sous mandat de dépôt pour homicide invo- lontaire, possession d’armes à feu de chasse et de cartouches sans autorisation et fabrication de munitions.

A. T.

LT

BILAN MENSUEL DE LA DCP

86 400 DA de défaut de factures

Abed Meghit

Les agents de contrôle des pratiques commerciales et de la qualité de la DCP de la wilaya de Tissemsilt ont effectué durant le mois de juillet passé, quelque 2 024 inter- ventions dont 292 in- fractions et ce, en ap- plication des textes et la réglementation. D’après le bilan d’activités des équipes de contrôle de la qua- lité et de la répres- sion des fraudes pu- blié sur le site de la Di- rection du commerce, 272 procès-verbaux dont défaut d'affi-

chages des prix, dé- faut de registre de commerce, défaut de facturation et autres. De plus 25 proposi- tions de fermetures administratives ont été notifiées par les inspecteurs de la DCP. Les défauts de factu- ration comptent aussi parmi les infractions relevées par les ser- vices de la DCP qui ont estimé le montant des transactions du chiffre d'affaires dis- simulé à 86 400 DA. Des mesures conser- vatoires qui se mani- festent sous la forme d'opérations de saisie ont été également opérées par les agents de la DCP, concernant

différentes marchan- dises non-conformes à la réglementation en vigueur, évaluées à 126 220,00 DA. Dans le même contexte, les brigades de contrôle de la qualité ont pro- cédé à des prélève- ments, au nombre de 07 à des fins d'ana- lyse microbiologique et physicochimique au laboratoire. Les éléments de la DCP continuent toujours leurs contrôles à la recherche des frau- deurs et cela dans l'in- térêt du citoyen pour qu'il puisse consom- mer des produits sains et propres. Si- gnalons que la DCP de la wilaya de Tis-

semsilt a lancé durant le mois de Ramadhan une campagne de sensibilisation et d'in- formation au profit des commerçants, des boulangeries de l'Ugcaa et les consom- mateurs. Dans ce même cadre, il faut indiquer que la DCP de la wilaya de Tis- semsilt a entrepris des campagnes de sensi- bilisation et d'infor- mation au profit des citoyens. Celles-ci porteront sur le respect des normes d'hygiène, de l'étiquetage des pro- duits et de la vulgari- sation des textes juri- diques régissant l'ac- tivité commerciale.

12,3 milliards de centimes pour alloués aux 41 000 enfants scolarisés

La wilaya de Tissemsilt a débloqué une enveloppe fi-

scolarisés, indique-t- on. Alors que 41 000 élèves

tir toutes les conditions de succès de cette opération de

A. M.

nancière de 12,3 milliards de centimes pour cette rentrée scolaire 2014/2015 pour le versement de la prime de 3

nécessiteux ainsi que les élèves de la première année élémentaire, les enfants du secteur de l'éducation rece-

solidarité. Côté restauration, la direction de l'éducation réserve déjà aux élèves néces- siteux des repas chauds à

000

dinars au profit de 41

vront aussi les livres gratui-

travers les 179 cantines

000

parents d'élèves nécessi-

tement ainsi que les enfants

scolaires.

teux au niveau des 22 com- munes que compte la wilaya, apprend-on. L'opération de distribution de cette prime sera lancée avant la rentrée scolaire dans le but d'appor- ter une aide aux parents né- cessiteux afin de subvenir aux besoins de leurs enfants

scolarisés des autres paliers, mais issus de familles défavo- risées. Soulignons que toutes les dispositions matérielles et organisationnelles ont été prises par la direction de l’éducation de la wilaya de Tissemsilt, en vue de garan-

Plus de 30 000 enfants scolarisés, issus des familles nécessiteuses ont été recen- sées dans la wilaya de Tis- semsilt pour bénéficient des repas chauds servis gratuite- ment au niveau des 179 can- tines scolaires.

Le ferry

Alger-El Djamila

a transporté 37 000 estivants en dix-huit jours

Environs 37 000 estivants sont montés en dix-huit jours à bord du ferry italien «Captain Mor-

7 septembre, qui coïncide avec la clôture du programme estival de l'exploitation du «Captain Mor-

gan» affrété pour le transport

l'Entmvquiexploitecettelignepi-

gan»,affrétépourtroismois(août-

maritime de voyageurs entre les ports d'Alger et d'Aïn Bénian, a-t- on appris mercredi auprès de

octobre) avec possibilité de pro- rogation de deux mois. «La plupart des voyageurs uti- lisent actuellement cette ligne

auparavant M. Mahdab.

lote inaugurée le 4 août. En dix-huit jours d'exploita- tion, du 5 au 25 août, le ferry a ef-

de transport à titre de loisirs. On suppose que la fréquentation baissera avec la rentrée scolaire et

fectué 140 traversées et trans- porté environs 37 000 voyageurs entre la Pêcherie et le port d'El Djamila (Aïn Bénian), a indiqué à l'APS le directeur commercial par intérim de l'entreprise natio- nale de transport maritime de voyageurs (Entmv), Mahdab Mo- hamed Fethy.

que la clientèle changera proba- blement de nature», avait expliqué

Du 8 septembre au 25 octobre, avec possibilité de prorogation jusqu'en décembre, l'exploitant va lancer un autre programme de navettes destiné en priorité aux gens qui résident à Aïn Bénian et

Depuis sa mise en service, le bateau est exploité tous les jours

qui travaillent à Alger centre et ses environs. «Le projet est toujours

de la semaine, sauf le dimanche,

à

l'étude. Ce qui est sûr, c'est que

avec une capacité de transporter de 300 personnes par traversée,

le premier départ du ferry aura lieu à La Madrague», a-t-il souli-

précisé M. Mahdab. Au niveau des gares, à la Pêche- rie ou à la Madrague, la grande af- fluence des voyageurs n'a jamais baissé depuis l'ouverture de cette ligne maritime, une première en Algérie depuis l'Indépendance.

a

gné. Interrogé sur le renforcement de la ligne en moyens de trans- port, M.Mahdab a assuré que «les procédures sont en cours» pour l'acquisition de nouveaux ba- teaux.

C'est quotidiennement la ruée des estivants vers les docks du port pour une virée en mer, après quelques heures d'attente. Les longues files devant les guichets qui vendent des tickets

Le «Captain Morgan» conti- nuera ainsi ses navettes entre Ain Benian et le port d'Alger, en longeant les communes de Ham- mamet, Raïs Hamidou, Bolo- ghine, Bab El Oued et la Casbah,

à

50 DA par personne, et les bous-

en attendant l'acquisition par

culades à chaque escale est un dé- cor de tous les jours qui irrite des familles disant ne pas com- prendre pourquoi affréter un seul ferry pour toute la ligne. L'Entmv ne s'attend pas à une baisse de la pression sur le ferry avant la rentrée scolaire prévue le

l'Entmv de «4 à 5» bateaux, avait annoncé le ministre des Trans- ports Amar Ghoul lors de l'inau- guration de cette ligne, qui sera étendue à Tamentfoust, à l'est d'Alger, puis à Tipasa et Boumer- dès avant sa généralisation à tout le littoral algérien.

BEJAIA

PLACE DU 1 ER -NOVEMBRE

JAAGLFS occupe le terrain

Une projection organisée et animée par des adhérents de l’as- sociation Jaaglfs ( Jeunesse algérienne de l’avant-garde de la lutte contre les fléaux sociaux) suivie d’un débat aura lieu aujourd’hui 28 août dès 19 heures à la place du 1 er -Novembre . Il s’agira, bien en- tendu, de sensibiliser les jeunes à propos des risques (souvent mor- tels ou dégradants) tels la violence, la drogue, l’alcool, la corruption… A. B.

LES CHIFFRES DU LITTORAL :

5 millions

d’estivants et…

Arslan-B

Cinq millions : c’est le nombre d’estivants enregistré par les ser- vices spécialisés de la Protection ci- vile de la wilaya de Béjaïa, pour la période allant du 1 er juin au 26 août 2014. (4,8 millions, plus exacte- ment) et ce chiffre ne concerne que les seules plages autorisées à la baignade. Mais malheureusement aux joies du sable fin et la fraîcheur de la grande bleue se greffent, inévi- tablement, des peines et des regrets. Il a, en effet, été également enregis- tré, pour la même période, vingt dé- cès sur les plages du littoral béjaoui, entre hommes et enfants. 04 des morts sont de Béjaïa, 06 de Sétif, 01 de Blida, 01 de Bordj Bou Arréridj, 01 de Tébessa, 01 de Oum El Boua- ghi, 01 d’El Oued, 01 de Mila, 01 de Ghardaïa et 02 autres non identifiés,

fait-on savoir. Rien que pour le seul mois d’août, en tout cas, les élé- ments de la Protection civile ont dû intervenir 9525 fois auprès des 3,8 millions aoûtiens. Des interventions pour la plu- part ô combien salutaires, puisque 6 568 citoyens (tous âges et sexes confondus) ont été sauvés d’une mort certaine, 2 149 autres soignés sur place, 220 évacués vers des ser- vices d’urgences hospitaliers et 637 estivants secourus in extremis

à bord d’embarcations. 11 671 interventions, toutes op- portunes et salvatrices ont été comptabilisées de la période s’éta- lant du 1 er juin au 26 août 2014, en tout, alors que la période estivale n’est pas encore terminée… Sur le volet accidents de la cir- culation, il a été recensé, du 1 er jan- vier au 26 août 2014, 1 244 accidents, ayant causé 1 734 blessés et 41 décès. A.B.

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Jeudi 28 Août 2014

RDC :

1,5

million de dollars d'aide de l'ONU pour lutter contre Ebola

Une aide d'un million et demi de dollars a été débloquée par les Nations unies en faveur de la République démocratique du Congo, touchée par l'épidémie d'Ebola, a annoncé hier la Mission de l'ONU dans ce pays (Monusco). "Au niveau du système des Nations unies, un million et demi de dollars est déjà dispo- nible", a affimé lors d'une confé- rence de presse à Kinshasa le porte-parole par intérim de la Monusco, Carlos Araujo. Selon M. Araujo, cette somme a été débloquée par un fonds déjà financé réservé pour les situations d'urgence. Il a ajouté qu'"un autre million et demi est en train d'être demandé à un mécanisme de financement" onusien qui "répond aux besoins humanitaires" dans le monde entier. Le Fonds des Nations unies pour l'Enfance (Unicef) a déjà mis à disposition des autorités congolaises 200.000 dollars, et le Programme des Nations unies pour le développement a demandé le déblocage d'un montant égal, d'après le porte- parole. Le virus d'Ebola a été découvert pour la première fois en 1976, dans la province congolaise de l'Equateur. Depuis, la République démocratique du Congo a connu plusieurs épidé- mies meurtrières. La dernière a fait officiellement 36 morts d'août à novembre 2012 dans le Nord-Est. Dimanche, le ministre de la Santé, Félix Kabange Numbi a affirmé que la province congo- laise de l'Equateur (Nord- Ouest) est désormais touchée par l'Ebola qui a fait 13 morts depuis le 11 août dans cette région. Les autorités congolaises, qui ont demandé l'aide de la com- munauté internationale, ont estimé les besoins à 4,5 mil- lions de dollars, dont 2 millions immédiatement.

APS

Ebola

Un premier cas signalé en Inde

 
 
 

Un cas suspect d'Ebola a été signalé à New Delhi et cinq autres personnes ont été mises en qua- rantaine mardi soir, ont annoncé hier les autorités de santé. Plus de 100 Indiens sont arrivés mardi soir dans le pays à bord de différents vols en provenance du Liberia. Un des 17 passagers arrivés à l'aéroport de Delhi présentait de la

de différents vols en provenance du Liberia. Un des 17 passagers arrivés à l'aéroport de Delhi

fièvre et un mal de gorge, des sym- tômes associés à la maladie à virus Ebola, ont indiqué les autorités de santé. Le passager soupçonné d'avoir contracté le virus Ebola a été mis en quarantaine à l'Organisation de la santé de l'aéroport, un centre spécial établi par le ministère de la Santé pour contrôler les passagers

gers en provenance de pays tou- chés par l'épidémie d'Ebola (Sierra Leone, Guinée et Nigeria) présen- tant des symtômes de fièvre ont également été placés en quaran- taine à l'aéroport de Delhi. L'épidémie d'Ebola a fait plus de 600 morts au Liberia depuis qu'elle s'est déclarée dans le pays il y a 3

internationaux. De plus, cinq passa-

internationaux. De plus, cinq passa-

mois.

il y a 3 internationaux. De plus, cinq passa- mois. Ebola coûtera 1 à 1,5 point
il y a 3 internationaux. De plus, cinq passa- mois. Ebola coûtera 1 à 1,5 point

Ebola coûtera 1 à 1,5 point de PIB aux pays touchés par l'épidémie

 

L'épidémie d'Ebola de-

Globalement, Ebola va

L'épidémie a fait au to-

vrait coûter entre 1 et 1,5 point de PIB au Liberia, à

"probablement coûter 1, voire 1,5 point de PIB aux

tal 1.427 morts, dont 624 au Liberia, 406 en Guinée,

la

Sierra Leone et à la Gui-

pays de l'Union du fleuve

392 en Sierra Leone et 5 au

née, trois pays affectés,

Mano", une organisation

Nigeria, selon le dernier

ainsi qu'à la Côte d'Ivoire, pour l'heure non touchée,

regroupant le Liberia, la Sierra Leone, la Guinée et

bilan de l'Organisation mondiale de la santé

a

estimé mardi la Banque

la Côte d'Ivoire, "des pays

(OMS) arrêté au 20 août. La

africaine de développe- ment (BAD). La sécurité alimentaire au Liberia est mise "en pé- ril", le virus menaçant la te-

qui commençaient à se remettre difficilement des années de crise, des guerres civiles des années 60, 80 et 90", a-t-il dé-

BAD a accordé une aide de 60 millions de dollars (45,65 millions d'euros) aux pays touchés par Ebola en Afrique de l'Ouest.

nue des récoltes, a alerté Donald Kaberuka, le pré- sident de la BAD, lors d'une conférence de presse à Abidjan. Dans ce pays, "si au- jourd'hui les gens ne s'oc- cupent pas de l'agricul- ture, il y aura une crise alimentaire. Voilà le pre-

ploré. Au-delà de la crise im- médiate et à moyen terme, "la multiplication des clô- tures des frontières ter- restres et aériennes dans beaucoup de pays afri- cains", décidée par "pré- caution", risque de coû- ter "beaucoup" au com-

La signature de la convention de don s'est tenue mardi au siège de la BAD à Abidjan, où la banque s'est officiellement réinstallée le 19 août, après avoir été délocalisée plus d'une décennie durant en Tunisie en raison de la crise politique en Côte

mier impact direct sur les paysans dans cette région",

merce et aux flux écono- miques, selon le président

d'Ivoire.

a

affirmé M. Kaberuka.

de la BAD.

British Airways

suspend

jusqu'à la fin de l'année ses vols vers le Liberia et la Sierra Leone

La compagnie aérienne britan- nique British Airways a annoncé mardi qu'elle prolongeait jusqu'à la

fin de 2014 la suspension de ses vols vers et depuis le Liberia et la Sierra Leone, décidée en raison de l'épidé- mie de fièvre Ebola dans ces pays d'Afrique de l'ouest. "British Airways a suspendu ses vols vers et depuis le Liberia et la Sierra Leone jusqu'au 31 décembre 2014 en raison des préoccupations sur

la situation de la santé publique dans

ces deux pays", a indiqué la compa- gnie dans un communiqué. British Airways avait auparavant suspendu ces vols jusqu'à septembre.

L'OMS replie

une équipe vers la capitale

L'Organisation mondiale de la santé (OMS)a temporairement re- plié à Freetown des travailleurs mé- dicaux déployés dans l'est du pays à Kailahun, a annoncé mardi l'OMS dans un communiqué. "C'est une dé- cision responsable", car l'équipe sur place a subi un traumatisme avec l'annonce le week-end dernier de l'infection d'un expert par le virus Ebola, a déclaré le D r Daniel Ker-

tesz, représentant de l'OMS en Sierra Leone. Ces travailleurs sont "épuisés par de nombreuses semaines de tra- vail héroïque, aidant des patients infectés par le virus Ebola, si en plus on ajoute un tel facteur de stress, les risques d'accident augmentent", a-t-

il ajouté. Ce mardi, l'OMS a envoyé une

équipe dans cette ville proche de la frontière avec la Guinée pour exami- ner dans quelles circonstances un de leurs collègues a été infecté par le vi- rus. "Nous reconnaissons que cela va interrompre le travail sur le terrain pendant une courte période mais cela montre que nous protégeons les travailleurs médicaux", a ajouté le

D r Kertesz. "Nous travaillons rapide-

ment afin de revenir sur le terrain le plus vite possible", a-t-il conclu. Une fois que l'enquête sera terminée, une équipe de l'OMS retournera à Kailahun.

Mercredi 27 Août 2014

CULTURE

DK NEWS 11

«Yema» et «La preuve»

au festival du film africain de Cologne

Les deux longs métrages «Yemma» de Djamila Sahraoui et «La preuve» d'Ammour Hakkar, seront projetés lors de la 13e édition du festival du film africain de Cologne (Au-delà de l'Europe: nouveaux films d'Afrique) prévu du 18 au 28 septembre prochain, apprend-on auprès des organisateurs.

«Yema et «La preuve» disputeront le prix du public du meilleur long mé- trage aux côtés de 14 autres produc- tions dont «Hom el kilab» (Maroc), «Fi- rach wa ghata» (Egypte), «Malagasy Mankany» (Madagascar) et «Nichan» (Ethiopie). Réalisé en 2012, écrit et réalisé par Djamila Sahraoui, «Yemma» relate l'histoire d'Ouardia, également interprété par Djamila Sahraoui, une mère qui tente de reprendre une vie normale dans une maison isolée dans la montagne après avoir perdu son fils Tarek (militaire) qui aurait été tué par son autre fils Ali, chef d'un des groupes terroristes. Le film a remporté plusieurs prix in- ternationaux dont celui de l'«expres- sion artistique» du festival Medfilm à Rome (Italie 2013) et un autre au fes- tival africain du cinéma de Ouaga- dougou (Fespaco 2012). Deuxième long métrage de Hakkar après «La maison jaune», «La preuve» aborde un thème social à savoir la

stérilité chez l'homme. Le rôle princi- pal est incarné par le jeune Nabil Asli. D'autre part, quatre autres produc- tions seront projetées hors compéti- tion.

Il s'agit de «Garagouz» d'Abden-

nour Zehzah (2010), de «Passage à ni- veau» d'Anis Djeaad, de «Habssine» de Sofia Jama (2011) et enfin «Kabl el ayam» de Karim Moussaoui 2013. La manifestation qui se concen- trera sur le cinéma en Tunisie, au Ghanaet à Madagascar, verra égale- ment la présentation de 83 autres pro- ductions de fiction, de documentaires, de films d'animation et de courts mé- trages de 27 pays d'Afrique. Organisé depuis 1992 par Filmini- tiativ créée en 1988 à Cologne, le festi- val Au delà de l'Europe: nouveaux films d'Afrique compte parmi les plus grands festivals afro-allemands avec le passage de 500 films de près de 40 pays africains en présence de 100 réalisa- teurs.

de 40 pays africains en présence de 100 réalisa- teurs. GUELMA : Élan de solidarité avec

GUELMA :

Élan de solidarité avec Ghaza à la clôture du festival national de musique actuelle

Le rideau est tombé lundi soir à Guelma sur la 9ème édition du festival national de musique actuelle avec un élan de solidarité avec la population agressée de Ghaza d’une assistance ve- nue en masse au stade mu- nicipale Ali Abdou. Le public composé de jeunes et de familles dont beaucoup venus des wilayas voisines a scandé d’une

seule voix des slogans en faveur du peuple palesti- nien. Le commissariat du festival avait annoncé dès le début de la manifesta- tion la réservation des reve- nus du festival à la solidarité avec la population de Ghaza. La star de l’ultime soirée de cette manifestation orga- nisée du 20 au 25 août a été Mohamed Lamine qui a chanté les plus beaux tubes

anciens et nouveaux de son riche répertoire dont Cheb aya cheba, Hobi Laoual et Ykhelik li ya bladi. Le concert a donné l’oc- casion au public de décou- vrir deux jeunes talents de la chanson locale qui sont Na- dia Guerfi et Salah El-Galmi. La première artiste a ex- cellé en reprenant les chan- sons mythiques de Zouli- kha à l’exemple de Sab rach-

rach et Ya Salah. L’organisa- tion de cette édition a été particulièrement maîtrisée avec la réservation d’une partie des gradins pour les familles et une autre pour les jeunes. Les six soirées du festival ont été animées par une pléiade d’artistes dont cheb Mahfoud, Hassan Dadi, Sa- mah Akla, cheba Yamina et les troupes El Dey et Triana.

7 E FESTIVAL DU FILM FRANCOPHONE D'ANGOULÊME

Deux films algériens en avant-première

Les deux longs métrages de fiction «Le Crépuscule des ombres» de Moha- med Lakhdar Hamina et «L'Oranais» de Lyes Salem sont projetés en avant- première à la 7 e édition du Festival du film francophone d'Angoulême (Ffa, sud-ouest de la France) qui se dé- roule jusqu'au 26 août, indiquent les organisateurs. Le film «L'Oranais» de Lyes Salem, co-production algéro-française, est en compétition officielle pour le «Va- lois d'or», premier prix du Festival, aux côtés d'une dizaine de films. Ce second long métrage du cinéaste relate «l'amitié fusionnelle» entre deux jeunes patriotes, Djaffar et Hamid, en pleine guerre de Libération nationale.

A l'indépendance, cette belle ami-

tié se fissure suite à une «impardonna- ble trahison», lit-on dans la présenta- tion du film. Lyes Salem avait déjà remporté le «Valois d'or» du FFA en 2008 pour son premier film «Masca- rades». L'acteur algérien Khaled Benaïssa qui joue dans «L'Oranais» avait été, pour sa part, lauréat en 2012 du Prix de la meilleure interprétation du même Festival. «Le Crépuscule des ombres «, (Al- gérie, 2013), dernière oeuvre de Moha- med Lakhdar-Hamina- seul réalisa- teur algérien à avoir obtenu la Palme d'Or du Festival de Cannes en 1975- de- vait être, quant à lui, projeté en avant-

première dimanche. Ce film qui se déroule dans le Grand Erg (Sahara algérien) aborde égale- ment les douloureuses péripéties de la guerre à travers l'affrontement entre le commandant Saintenac, pour lequel «l’Algérie, c’est la France», et le soldat Lambert, présenté comme un «ob- jecteur de conscience». Créé en 2008, le FFA est considéré comme l'un des plus importants fes- tivals de cinéma francophone en France. Un hommage au cinéma africain et particulièrement au Fespaco (Festival panafricain du cinéma de Ouagadou- gou, Burkina-Faso) est prévu pour cette 7 e édition.

Le budget du GPRA financé à

80%

par la Fédération de France du FLN

Le budget du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) était fi- nancé à hauteur de 80% par la Fédération de France du Front de libération nationale, a af- firmé, lundi à Tizi-Ouzou, le moudjahid Mo- hamed Arrad , membre de l’ Association na- tionale des moudjahidine de cette structure, baptisée Wilaya VII historique. «Le budget du Gpra était alimenté, de 1958 à 1962, à concurrence de 80% par la Fédération de France du FLN, grâce aux cotisations éma- nant des travailleurs et commerçants, émigrés de l’époque en France. La Fédération finançait aussi directement les Wilayas historiques», a indiqué le moudjahid Arrad lors d’une rencon- tre de moudjahidine, organisée à la maison de la culture, en commémoration du 56ème an- niversaire de l’ouverture en France, par les di- rigeants de la Révolution, du second front de la lutte armée de libération nationale. Evoquant la date phare du 25 août 1958 dans le cheminement de la Révolution de Novem- bre, lors d’une conférence intitulée «Apport de la Fédération du FLN de France à la Révolution algérienne», l’intervenant a rappelé que «c’est Abane Ramdane qui avait confiait au militant Omar Boudaoud, lors du Congrès de la Soum- mam du 20 août 1956, la mission de porter le combat libérateur sur le sol ennemi, afin de desserrer l’étau sur les maquis intérieurs et de donner une plus grande audience à la Révo- lution». Durant cette conférence, présentée en pré- sence du moudjahid Ould Hammou Brahim, président de l’Association nationale des moud- jahidine de la Fédération du FLN en France, M. Arrad a souligné que «la Fédération du FLN outre-mer, dont la mise sur pied coïncidait avec le retour du général De Gaulle au pouvoir et du débat de la question algérienne à l’ONU, a été d’un apport indéniable dans le pourvoi de l’Al- gérie en armes pour la reconquête de son in- dépendance, dans le financement de la Révo- lution et dans la mobilisation de l’émigration nationale, en faisant face à la police française et ses supplétifs contre- révolutionnaires». Il a évoqué également des «actions com- mando» menées sur le sol français contre des objectifs stratégiques et économiques, en application des directives des dirigeants de la Révolution. D'autres moudjahidine ont insisté, dans leurs interventions, sur le «devoir d’une trans- cription correcte de l’histoire de la Révolution pour sa transmission, sans falsification, aux gé- nérations futures. L’histoire de la Révolution algérienne est insuffisamment enseignée dans nos écoles, alors qu’elle est étudiée de par le monde entier comme un modèle de réfé- rence», a estimé, à cet égard, Ait Ahmed Si Ouali, officier de l’Armée de libération natio- nale (ALN). En commémoration de cet événement his- torique, les moudjahidine se sont recueillis à la mémoire des martyrs à la place du 17 octo- bre 1961 du centre ville de Tizi-Ouzou où a été déposée une gerbe de fleurs.

«Le Musée dans la rue» prochainement de retour à Alger

Les musée nationaux d'Algérie se don- nent rendez-vous du 31 août au 06 septem- bre à Alger pour la seconde édition de la manifestation «Le Musée dans la rue», a annoncé lundi le Musée public national du Bardo. Une quarantaine de chapiteaux se- ront installés sur l'esplanade de la Grande- Poste d'Alger et proposeront aux visi- teurs de «découvrir les différentes orien- tations et missions des institutions mu- séales réparties sur le territoire national»,

a indiqué le Musée du Bardo dans un com- muniqué. Organisée par les quatorze musées nationaux algériens (en collaboration avec la direction de la Culture d'Alger et l'Assemblée populaire communale d'Al- ger Centre), cette manifestation vise à «rapprocher le public au plus près des mu- sées et de leurs différentes activités liées au patrimoine matériel et immatériel», a- t-on ajouté de même source. Parallèle- ment, les organisateurs annoncent l'ou-

verture de onze ateliers consacrés notam- ment à la poterie, l'habitat, la mosaïque, la peinture et le tissage. Ces ateliers, gracieusement ouverts, se- ront encadrés et «animés quotidienne- ment par un personnel spécialisé relevant des musées nationaux». La première édition avait vu la partici- pation des sept musées d'Alger, de l'Ecole nationale de conservation et restaura- tion des biens culturels, le Centre Arts et Culture du Bastion 23 et le musée des Arts

et des traditions populaires de Médéa. Des spécialistes (plasticiens et préhis- toriens) avaient, par exemple, fait dé- couvrir dans le cadre d'ateliers les tech- niques de la calligraphie arabe ainsi que les outils utilisés par l'homme préhisto- rique pour réaliser gravures et bijoux. Cette première initiative de sensibili- sation à «la culture du musée»- encore fai- blement répandue de l'avis des spécia- listes- avait attiré un nombreux public. APS

12 DK NEWS

SAN

Jeudi 28 A

TACHYCARDIE

Les 5 causes qui font battre le cœur trop vite

Les palpitations rapides que l’on ressent correspondent à ce que les médecins appellent une tachycardie. Selon sa cause, elle peut être régulière ou non, permanente ou non.

De façon intermittente :

l'anxiété est souvent responsable

En période de stress intense, les glandes surrénales sécrètent des substances qui augmentent le rythme cardiaque. L’accélération peut être brutale, mais le cœur re- vient spontanément à la normale de façon progressive. Des palpita- tions s’observent également en cas de sédentarité : le cœur s’accélère alors au moindre effort, par manque d’entraînement. La prévention : Une activité physique régulière permet de ré- guler le système nerveux auto- nome, ce qui a tendance à ralentir le cœur et à éviter les accélérations trop rapides.

Associé à un essoufflement c’est souvent une petite anomalie électrique

L’accélération du cœur est liée à l’existence d’une anomalie élec- trique située le plus souvent dans l’oreillette droite. C’est un phéno- mène fréquent chez les personnes âgées qui ont alors le cœur qui bat en permanence à 150 battements par minute. D’où l’essoufflement. Le traitement : des médica- ments anti-arythmiques tous les jours, qui seront le plus souvent à prendre à vie. Ils sont efficaces dans 70 % des cas. Les médecins ont le choix parmi quatre classes de médicaments (flécaïnide et propafénone ; bêtabloquants ; amiodarone et sotalol et calcium bloqueurs). Tous peuvent entraî- ner des effets secondaires limitant parfois leur utilisation. Une sur- veillance régulière du traitement est donc nécessaire. Une petite intervention si cela n’est pas suffisant : sous anesthé-

intervention si cela n’est pas suffisant : sous anesthé- sie locale, on monte une sonde dans

sie locale, on monte une sonde dans le cœur en passant par les veines et on applique un courant de radiofréquence ou du froid (cryothérapie) qui va brûler la pe- tite zone à l’origine de la tachycar- die. Deux à quatre jours d’hospitalisation sont nécessaires.

Avec un début et une fin brutale mais régulière c’est bénin mais fatigant

Cette accélération du cœur est souvent due à l’existence d’un cir- cuit électrique anormal situé à la jonction entre les oreillettes et les ventricules du cœur. Fréquente chez la femme de plus de 40 ans, elle peut exister dès la naissance. Une variante : la maladie de Bou- veret, dans laquelle les crises sont systématiquement suivies d’une envie impérieuse d’uriner.

Le traitement : une manœuvre à apprendre. Quand les crises sont rares (une ou deux fois par an), elles cèdent en général avec la ma- nœuvre de Valsalva. Celle-ci consiste à gonfler les poumons, puis à bloquer l’air en gardant la glotte fermée. D’autres manœu- vres nécessitent un apprentissage plus délicat : massage de la caro- tide au niveau du cou et pression sur les yeux…

Un médicament anti- arythmique à prendre au début de la crise.

Une intervention destinée à cal- mer le circuit électrique défaillant. On préconise ce geste lorsque les crises sont fréquentes et quand elles s’accompagnent d’étourdis- sement, de malaise (syncope) ou encore de douleur dans la poi- trine.

Il bat de façon brutale et désordonnée c’est un trouble des oreillettes

Les oreillettes battent très vite de façon anarchique, ce qui rend leurs contractions inefficaces et la sensation angoissante. La crise cède progressivement en laissant une sensation de grande fatigue ou peut devenir permanente. Trouble du rythme le plus fréquent après 60 ans, la fi- brillation atriale est souvent asso- ciée à des antécédents cardiaques (insuffisance cardiaque, atteinte coronaire, HTA…). Elle peut être liée à une consommation exces- sive d’alcool (binge drinking). Le traitement : des médica- ments anti-arythmiques associés à un anticoagulant (ou à de l’aspi- rine) en raison du risque impor- tant de formation de caillots dans

les oreillettes chahutées afin de prévenir un AVC (accident vascu- laire cérébral). Si les crises récidi- vent, on change de classe de médicament anti-arythmique. Une intervention pour réaliser une ablation des différents circuits à l’origine de la tachycardie en cas d’échec du traitement médica- menteux.

De façon permanente :

la thyroïde est parfois en cause

Les palpitations se rencontrent dans plusieurs maladies. Elles s’accompagnent alors d’autres signes : une perte de poids, une sensation de chaleur en cas de troubles de la thyroïde, une fatigue en cas d’anémie…

Palpitations : le Botox pour soigner l’arythmie ?

La toxine botulique pourrait être un espoir pour les personnes qui souffrent de fibrillation auriculaire. Largement utilisée dans la médecine anti-âge, également utilisée pour soulager les migraines, voilà que la toxine botulique a trouvé une nouvelle application. Des médecins américains ont en effet testé l’usage du Botox chez des patients souffrant de fibrillation auriculaire (souvent appelée arythmie) pour essayer de paralyser le nerf responsable du défaut du rythme cardiaque. La fibrillation auriculaire est un trouble du rythme cardiaque qui

touche environ 750 000 personnes en France. La plupart du temps, la personne qui en souffre ne ressent aucun symptôme particulier mais comme le cœur de bat pas au bon rythme, cela provoque de la fatigue, des palpitations, des vertiges et de l’essoufflement. Des troubles qui sont dus à la réduction du volume de sang qui est pompé par le cœur. La fibrillation auriculaire est de plus en plus fréquente avec l’âge : seuls 1% des personnes de moins de 60 ans en sont atteintes mais plus de 10% des plus de 80 ans souffrent de fibrillation auriculaire. Ce trouble

cardiaque est aussi l’une des principales complications des opérations du cœur. Aussi, les médecins de la Columbia University de New-York ont-ils décidé de tester le Botox auprès de 60 patients qui venaient de subir un pontage coronarien pour mieux en vérifier les effets. Au cours de cet essai, ils se sont aperçus, comme espéré, que la toxine stoppait les signaux nerveux erronés envoyés vers le muscle cardiaque. Cet essai positif les pousse à poursuivre leurs investigations pour mieux cerner les effets de la toxine botulique sur le muscle cardiaque.

les pousse à poursuivre leurs investigations pour mieux cerner les effets de la toxine botulique sur
les pousse à poursuivre leurs investigations pour mieux cerner les effets de la toxine botulique sur

In topsanté.fr

TÉ

oût 2014

DK NEWS 13

Rythme cardiaque :

quand faut-il consulter ?

Ressentir des palpitations de- vant un film d’horreur ou après avoir monté des escaliers quatre à quatre, c’est normal ! Le rythme des battements du cœur s’accélère en fonction des circonstances. Mais si le cœur se met à battre ra- pidement ou à ralentir sans raison apparente, une consultation est conseillée.

Palpitations :

quel est le bon rythme cardiaque ?

Au repos, le cœur bat à un rythme de 60 à 80 battements par minute. Ces mouvements se pro- duisent grâce à un système élec- trique automatique qui entraîne la contraction des oreillettes, puis des ventricules. Le cœur est également placé sous le contrôle du système nerveux, qui accélère le rythme cardiaque au cours d’un effort ou en cas d’émotion forte ou le ralen- tit en phase de relaxation.

Faut-il avoir peur des extrasystoles ?

Dues à des battements prématu- rés, les extrasystoles peuvent en- traîner une sensation de cœur qui s’arrête. Elles peuvent être liées à un excès d’excitants (café, tabac…), notamment en période de stress. Rares et isolées, elles ne sont pas graves et ne nécessitent pas de trai- tement. Mais si elles sont fré- quentes, gênantes (malaise) ou surviennent en rafales, elles néces- sitent un avis médical et un traite- ment anti-arythmique. On se méfiera d’autant plus des extrasys- toles qu’on a, par ailleurs, des an- técédents cardiaques (personnels ou familiaux).

Les 4 examens du rythme cardiaque

- Électrocardiogramme (ECG) Il donne des informations sur la fréquence, la régularité et la syn- chronicité des impulsions élec- triques dans le cœur.

- Holter ECG

Enregistré pendant 24 à 48 heures en permanence ou plus longtemps à la demande (le patient déclenche l’enregistrement quand il ressent les symptômes).

- Épreuve d’effort

Enregistrement pendant un ef- fort réalisé sur un vélo ou un tapis roulant qui permet d’analyser un trouble du rythme ne se produi- sant qu’à l’effort.

- ECG endocavitaire

Cet enregistrement complexe nécessite l’introduction d’une électrode dans le cœur. Réalisé sous anesthésie locale, il permet d’étudier avec précision la conduc- tion électrique directement au ni- veau du tissu cardiaque pour repérer les risques.

BRADYCARDIE

Un autre traitement que le pacemaker

Des chercheurs pensent avoir trouvé une alternative au pacemaker pour soigner la bradycardie, cette pathologie caractérisée par un rythme cardiaque anormalement bas.

A l'inverse de la tachycardie, la bradycardie se traduit par un rythme cardiaque lent, inférieur à 50 battements par minute au lieu de 60 à 80 normalement. Elle peut se manifester par des vertiges, des étourdissements, des faiblesses, des syncopes, une grande fatigue ou encore des dif- ficultés respiratoires. Alors que jusqu'ici le seul moyen de traiter cette pathologie reposait sur la pose d'un pacema- ker, des chercheurs de l'Institut de génomique fonctionnelle de l'Université de Montpellier (Cnrs) pensent avoir trouvé une alternative dans la génétique. Dans la revue scientifique Na- ture communications, ils expli- quent avoir trouvé une solution pour maîtriser les battements du cœur en inactivant un gène. Ils ont observé sur des souris at- teintes de bradycardie que leur trouble pouvait être corrigée grâce à l'inactivation génétique d'un canal ionique nommée

«Girk4».

Chez des souris non malades, ce canal intervient dans la mise au pas du rythme cardiaque après un effort physique ou un

au pas du rythme cardiaque après un effort physique ou un stress émotionnel. La désactivation de

stress émotionnel. La désactivation de celui-ci ne pose pas de problème majeur puisque d'autres canaux pren- nent le relais. «Si on arrive à en- lever le bon frein en cas de bradycardie, on maintient l'équi- libre grâce aux autres canaux io- niques», corrobore Matteo

auteur

l'étude, cité par allodocteurs.

principal

Mangoni,

de

Vers un traitement pharmacologique

Si cette piste parvient à être développée chez les humains, elle apportera un traitement

pharmacologique à la bradycar- die. «Ces résultats permettront aux chercheurs de développer des inhibiteurs pharmacolo- giques des canaux Girk4 afin de réduire le nombre d'implanta- tion de pacemakers», expliquent les auteurs de l'étude dans un communiqué du Cnrs.

Un pacemaker biologique testé en laboratoire

Des chercheurs du Cedars-Sinai Heart Institute à Los Angeles sont parvenus à convertir des cellules cardiaques en pacemaker en injectant un gène dans des cochons. Bientôt on n'aura peut-être plus besoin d'implanter des simulateurs cardiaques pour permettre aux cœurs déréglés de battre normalement. Des chercheurs américains caressent cet espoir à juste titre depuis qu'ils viennent de créer un pacemaker biologique sur des cochons présentant une déficience du rythme cardiaque. «Le simulateur cardiaque a été capable de soigner une maladie», se

félicitent les scientifiques dans la revue

Science Translational Medicine. Comment ce pacemaker a-t-il pu être reproduit sans batterie ? Un gène a été injecté chez des cochons souffrant d'une maladie du cœur responsable d'un rythme cardiaque plus lent. Ce gène a permis de transformer quelques-unes des milliards de

gène a permis de transformer quelques-unes des milliards de cellules cardiaques ordinaires en cellules plus rares

cellules cardiaques ordinaires en cellules plus rares et spécialisées dans le rétablissement d'un rythme cardiaque normal. Pendant deux semaines, le gène a joué le rôle de pacemaker conventionnel sans qu'aucun effet secondaire ne soit constaté par ailleurs. «Nous avons été capables pour la première fois de créer un pacemaker biologique utilisant le minimum de méthodes invasives. Le but est de montrer que ce prototype de pacemaker biologique est adapté aux contraintes de la vie quotidienne», affirme le Dr Eduardo Marban, qui a dirigé l'étude. «Il est possible qu'un jour, nous arriverons à sauver des vies en remplaçant des logiciels par une injection de gènes». Des années de recherche sont encore nécessaires avant d'imaginer l'utilisation chez l'homme de ces pacemakers nouvelle version. Le pacemaker électronique a encore de beaux jours devant lui.

Intimidation : les victimes en souffrent jusqu’à l’âge adulte

Une nouvelle étude montre que la santé des personnes qui ont été intimidées pendant

l'enfance est affectée tout au long de leur vie.

En cause, une protéine qui causerait une in- flammation chronique. Intimider un enfant serait bénéfique à l'intimidateur. Selon une recherche menée par des scientifiques l'université américaine Duke Medicine ont suivi 1 420 personnes pen- dant 20 ans à l'aide de questionnaires et de prises de sang. Les participants ont répondu à des questions concernant différents

thèmes, dont l'intimidation, pendant l'en- fance, l'adolescence et l'âge adulte. Ceux qui ont subi des intimidations durant l'enfance ont souffert de problèmes de santé jusqu'à l'âge adulte : leur niveau de protéine C réac- tive étant très hauts. Ce marqueur inflamma- toire est un facteur de risque pour différents problèmes de santé, notamment des mala- dies cardiovasculaires, explique l'agence QMI. Ces victimes peuvent souffrir d'une «in- flammation chronique», même à l'âge adulte, d'après les experts. Plus un enfant a été inti-

midé, plus son niveau de protéine C réactive sera élevé, contrairement aux intimidateurs, qui affichent des niveaux plus bas. D'après les analyses des chercheurs, les in- timidateurs profitent d'une meilleure santé tout au long de leur vie, et d'un statut social élevé. «Le statut social amélioré semble avoir un avantage biologique», explique l'auteur principal de l'étude, William Copeland. «Ce- pendant, il y a des manières dont les enfants peuvent éprouver la réussite sociale en de- hors de l'intimidation.»

14

DK NEWS

AFRIQUE

Jeudi 28 Août 2014

NIGERIA

3 personnes tuées dans une offensive de Boko Haram contre une ville du Nord-est

Trois personnes ont été tuées mardi par des éléments du groupe armé Boko Haram au cours d'une offensive contre une nouvelle ville du nord-est du Nigeria, dont ils ont pris le contrôle, a affirmé une source policière lo- cale. Les éléments de Boko Haram «ont investi Ashigashiya» dans la nuit de lundi à mardi, a affirmé un responsable de la police locale, cité par l'AFP. Il n'y a pas eu de combat, les militaires ni- gérians déployés sur place ayant fui la ville pendant le week-end pour se réfugier au Cameroun, a indiqué ce responsable. Située à la frontière avec le Cameroun, As- higashiya est coupée en deux par un petit cours d'eau qui marque la frontière entre les deux pays. Les Boko Haram veulent aussi avoir la mainmise sur la partie camerounaise de la ville, ils y ont fait une incursion cette nuit et ont égorgé trois personnes devant l'église ca- tholique», selon la même source.

La rentrée des classes retardée d'un mois au Nigeria à cause d'Ebola

La rentrée des classes est retardée d'un mois au Nigeria pour mettre en place «des mesures préventives» contre la diffusion du virus Ebola, a annoncé le ministre de l'Edu- cation Ibrahim Shekarau. «Toutes les écoles primaires et secon- daires des secteurs privé et public doivent rester fermées jusqu'au 13 octobre», afin que «des mesures de prévention appropriées soient mises en place avant que les élèves ne reprennent les cours», a déclaré le mi- nistre au cours d'une rencontre mardi soir avec des professeurs. Les cours devaient normalement re- prendre le 15 septembre. L'épidémie d'Ebola a fait au total 1.427 morts, dont 624 au Liberia, 406 en Guinée, 392 en Sierra Leone et 5 au Nigeria, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) arrêté au 20 août.

SOUDAN DU SUD

3 morts et un blessé dans un crash d'un hélicoptère

Trois membres d'équipage d'un hélicoptère affrété par la Mission de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss) ont été tués et un autre blessé dans l'écrasement au sol de leur appareil mardi dans le nord du pays, a annoncé la Minuss.

«Trois membres d'équipage d'un hélicoptère Mi-8, affrété par l'ONU, ont péri dans un crash mardi l'après-midi, près de Bentiu», a indiqué la Minuss dans un communiqué. «Un membre d'équipage rescapé a été soigné par l'équipe de Médecins sans Frontières à Bentiu», sans préciser la nationalité des victimes. La Minuss avait annoncé plus tôt dans la journée l'écrasement de cet hé- licoptère, à une dizaine de km au sud de Bentiu. La mission onusienne a ajouté avoir ouvert une enquête pour déterminer les causes de la chute de l'hélicoptère, qui s'est abîmé dans une zone où des com-

qui s'est abîmé dans une zone où des com- bats sont régulièrement signalés. Mi-décembre 2012, un

bats sont régulièrement signalés. Mi-décembre 2012, un an avant le dé- but du conflit au Soudan du Sud, l'armée sud-soudanaise avait abattu, officiel- lement par erreur, un Mi-8 de la Minuss, tuant ses quatre membres d'équipage. Le conflit au Soudan du Sud a éclaté le 15 décembre 2013 au sein de l'armée, minée par des antagonismes politico- ethniques exacerbés par la rivalité à la tête du régime entre le président Salva Kiir et Riek Machar. Des milliers, voire des dizaines de mil- liers de personnes, ont été tuées dans les

combats, les massacres et atrocités sur des bases ethniques qui les accompa- gnent, et plus de 1,5 million chassées de chez elles Le Soudan du Sud a proclamé son in- dépendance en juillet 2011, après des dé- cennies de conflit l'opposant à Khar- toum. Lundi, MM. Kiir et Machar ont si- gné un nouvel engagement à cesser les hostilités. La médiation régionale leur a donné un nouveau délai de 45 jours pour former un gouvernement d'union nationale, et a brandi encore la me- nace de sanctions.

Armée et rebelles s'accusent d'avoir abattu un hélicoptère de l'ONU

L'armée gouvernemen- tale et les forces rebelles qui s'affrontent depuis mi-dé- cembre au Soudan du Sud se sont mutuellement accusées mercredi d'avoir abattu la veille un hélicoptère de l'ONU, dont la cause de la chute n'est pas encore offi- ciellement établie. Le porte-parole de l'ar- mée sud-soudanaise, le colo- nel Philip Aguer, cité par l'AFP, a accusé les forces re- belles de l'ancien vice-prési- dent sud-soudanais Riek Ma- char de l'avoir «abattu». «L'ap- pareil a été abattu par les forces de Riek Machar com- mandées par Peter Gadet», a affirmé M. Aguer, ajoutant que l'armée avait envoyé ses

propres enquêteurs sur place. Peter Gadet est un chef de guerre dont la milice com- bat au côté des forces pro-Ma- char et contrôle une partie de l'Etat d'Unité. Il fait l'objet de sanctions américaines et européennes pour des atro- cités ethniques commises par ses hommes. Un porte-parole des re- belles, Mabior Garang, cité par la même source, a dé- noncé dans un communi- qué des «accusations falla- cieuses», affirmant que les forces rebelles dans la zone avaient «entendu une forte explosion et après des re- cherches découvert qu'un appareil s'était écrasé». «La zone dans laquelle il a été

peut-être abattu est tenue par le gouvernement - si l'ap- pareil a effectivement été abattu», a-t-il expliqué. Mabior Garang est le fils de John Garang, père fondateur du Soudan du Sud qui a péri dans un accident d'hélicop- tère en 2005, peu après la si- gnature des accords de paix ayant mis fin à des décennies de guerre de libération avec Khartoum et débouché en juillet 2011 sur l'indépen- dance du pays. L'équipage de l'hélicop- tère était russe, selon la Mis- sion de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss) qui avait af- frété l'appareil. Trois des quatre mem- bres d'équipage de l'hélicop-

tère sont morts et un a été blessé lorsque le Mi-8, qui transportait du fret, s'est écrasé mardi à 10 km au sud de Bentiu, capitale de l'Etat d'Unité ravagé par les com- bats. Une équipe de l'ONU ins- pectait mercredi l'épave du Mi-8 mais la Minuss n'a fait aucun commentaire sur les causes de sa chute. D'intenses combats ont été signalés depuis la mi- août dans la région de Bentiu, un des principaux foyers d'af- frontements du conflit qui fait rage depuis décembre 2013 entre l'armée loyale au président Salva Kiir et les troupes mutinées fidèles à Riek Machar.

CENTRAFRIQUE

Une délégation gouvernementale rencontre au Bénin l'ex-président Djotodia

rencontre au Bénin l'ex-président Djotodia Une délégation du gou- vernement de transition cen-

Une délégation du gou- vernement de transition cen- trafricain s'est rendue au Bé- nin pour y rencontrer l'ex- président Michel Djotodia en exil à Cotonou et veut que

déclaré à la radio mardi soir le conseiller politique et porte-parole de la présidence, Anicet-Clémant Guiyama Masogo, qui conduisait la dé- légation.

son pays retrouve «la paix», a rapporté la radio publique

La rencontre a eu lieu le week-end dernier, où M. Djo-

centrafricaine. «(

)

Je peux

todia vit en exil depuis sa dé-

dire que le président Michel Djotodia est pour la paix», a

mission en janvier 2014. Chef de la rébellion à dominante

musulmane de la Séléka, M. Djotodia était arrivé au pou- voir en mars 2103, à la faveur de la prise de Bangui par son mouvement et de la chute du régime de François Bozizé. Affaiblie par l'interven- tion de l'armée française et de la force africaine Misca, la Séléka avait dû évacuer Ban- gui début 2014 et s'est retirée dans ses fiefs du nord, où elle est aujourd'hui très divi- sée. «Le président Michel Djotodia s'est engagé pour que les Centrafricains ne puissent plus connaitre les violences, les destructions, les pillages, les viols», a assuré mardi soir à la radio le conseiller Guiyama Masogo. «Nous avons abordé toutes les questions liées à la contri- bution du président Djotodia au retour de la paix, à la sor-

tie de crise. Que nous le vou- lions ou non, c'est un ancien président et il a un impact sur ce qui se passe sur le terrain. Il a une contribution à appor- ter pour le respect de l'accord de cessation des hostilités, pour le désarmement», a-t-il expliqué. Ce déplacement d'une dé- légation gouvernementale au Bénin était «une première étape», a annoncé le conseil- ler présidentiel. «A côté de l'ex-Séléka, il y a aussi les anti-balaka à la tête desquels il y a le président Bozizé ( Et donc dans les prochaines étapes auxquelles pense la présidente (Catherine Samba Panza), il y a ce contact direct» avec M.Bozizé qui «doit être impliqué dans le processus», selon M. Guiyama Masogo. APS

Jeudi 28 Août 2014

MONDE

DK NEWS

15

IRAK
IRAK

7 pays ont promis des armes aux Kurdes

Sept pays, outre les Etats- Unis, se sont engagés à fournir des armes aux forces kurdes pour lutter contre l'Etat islamique dans le nord de l'Irak, a annoncé mardi le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel.

"En plus du soutien des Etats- Unis et du gouvernement irakien, sept pays -- l'Albanie, le Canada, la Croatie, le Danemark, l'Italie, la France et le Royaume-Uni -- se sont engagés à fournir aux forces kurdes des armes et de l'équipement dont elles ont besoin de façon urgente", a déclaré M. Hagel dans un communi- qué.

"Cet effort international, qui se fait en coordination avec le gouverne- ment irakien à Baghdad, va apporter un soutien majeur aux forces kurdes dans leur combat contre la menace terroriste brutale à laquelle elles font face avec l'Etat islamique", explique- t-il encore, soulignant que davan- tage de pays devraient s'ajouter à cette liste "dans les prochains jours".

SYRIE

L'ONU dénonce les exécutions des civils en public par l'EI

La commission d'en- quête de l'ONU, a dénoncé hier dans un rapport les exécutions publiques de civils dans les zones sy- riennes sous contrôle du groupe armé de l'Etat isla- mique (EI) qui sont deve- nues un "spectacle ordi- naire". "Les exécutions dans les lieux publics sont deve- nues un spectacle ordi- naire les vendredis à Raqqa et dans les zones contrôlées par l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) dans la province d'Alep", indique la commission d'enquête in- ternationale de l'ONU, sou- lignant qu'il s'agit de crimes contre l'humanité. D'après le rapport, les insurgés en-

l'humanité. D'après le rapport, les insurgés en- couragent et obligent même parfois la popula- tion à

couragent et obligent même parfois la popula- tion à assister à ces exécu- tions, d'après les enquê- teurs. La majorité des vic- times sont des hommes, mais plusieurs garçons âgés entre 15 et 17 ans ont aussi été exécutés sommai- rement, ainsi que des femmes. La commission a été mandatée par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU pour enquêter et en- registrer toutes les viola- tions du droit international relatif aux droits de l'homme en Syrie.

AFGHANISTAN

7 policiers tués et trente autres enlevés lors d'un accrochage avec des taliban

Neuf policiers ont été tués et une trentaine d'autres enlevés mardi soir lors d'un accrochage avec des tali- ban dans ledistrict de Pasawand, de la province centrale de Ghor, a indiqué hier le gouverneur provincial. "Nous regrettons la perte de neuf policiers lors des opérations lancées mardi soir pour déraciner les insur- gés taliban de la zone de Sandan du district de Pasawand où le conflit continuait", a affirmé M. Sayed Anwar Rah- mati, qui a également fait état d'une trentaine d'autres policiers enlevés par les taliban. Lors de ces opérations à Ghor, au moins 36 taliban ont été tués, a-t-il ajouté. Les taliban ont intensifié leurs attaques depuis que les troupes des Etats-Unis et de l'OTAN ont commencé à se retirer du pays. Plus de 1 560 civils ont été tués et près de 3 290 au- tres blessés dans les conflit et les attaques de taliban au cours des six premiers mois de l'année 2014, selon les chiffres officiels publiés par la mission de l'ONU en Af- ghanistan.

publiés par la mission de l'ONU en Af- ghanistan. ARABIE SAOUDITE Arrestation de huit partisans du

ARABIE SAOUDITE

Arrestation de huit partisans du groupe terroriste de l'EI

La police saoudienne a arrêté huit personnes soupçonnées de recruter dans le nord-ouest de l'Arabie saoudite des jeunes pour rallier les jiha-

distes de l'Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie,

a annoncé mardi le ministère de l'Intérieur.

Dans un communiqué publié par l'agence of- ficielle SPA, le ministère précise avoir arrêté dans la région de Tamir, à 150 km au nord-ouest

qui leurrent des

jeunes pour qu'ils rejoignent les groupes extré- mistes à l'étranger". Ces arrestations ont été opérées dans le cadre d'une opération de sécurité menée en application d'un récent décret royal sur la répression des membres et partisans des groupes extrémistes, se- lon le communiqué.

de Ryadh, "huit citoyens (

)

YÉMEN Hadi demande à la rébellion de retirer ses miliciens rassemblés à Sanaa

Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi a demandé mardi au chef de la rébellion Ab- del Malek al-Houthi de retirer ses miliciens rassem-

blés à Sanaa et autour de la capitale pour favoriser une reprise du dialogue sur une sortie de crise dans

le pays. Dans une lettre adressée au chef rebelle, le président demande aussi aux rebelles de "parache- ver leur retrait de la province d'Amrane", aux portes de Sanaa, dont ils avaient temporairement pris le contrôle début juillet, et d'observer "un ces- sez-le-feu dans la province (voisine) d'Al-Jawf" où des hostilités les opposent à l'armée et à des tri- bus.

Le chef de l'Etat fixe ainsi les conditions d'une reprise du dialogue avec la rébellion d'Ansarual- lah, au point mort après l'échec d'un premier round de négociations. Une délégation présidentielle, dépêchée jeudi dernier auprès d'Abdel Malek al-Houthi à Saada (Nord) en vue de l'entrée de la rébellion dans un gouvernement de technocrates, a annoncé di- manche l'échec de sa mission après trois jours de tractations.

TURQUIE

Erdogan rend les clés de l'AKP

Le président élu turc Recep Tayyip Erdogan a re- mis hier la direction de son parti (AKP) au pouvoir à son dauphin Ahmet Davutoglu en promettant la poursuite de la politique menée en 2002.

"Les noms n'ont pas d'importance. Les noms changent aujourd'hui mais l'essence,

la mission, l'esprit, les objectifs et les idéaux (que

nous défendons) restent", a déclaré M. Erdogan à plus de 30 000 militants réunis en congrès extra- ordinaire à Ankara. "Notre cause a toujours proscrit les ambitions personnelles, l'arrogance, la haine et la jalousie ( ) notre cause ne changera pas demain, ni ne sera abandonnée l'avenir", a poursuivi M. Erdogan dans son dernier discours de chef du parti et de Pre- mier ministre, qui a duré plus de deux heures. Cofondateur de l'AKP en 2001, M. Erdogan, qui doit être investi aujourd’hui chef de l'Etat après onze passés à la tête du gouvernement, a conclu son propos sur une note d'émotion, accueillie par les larmes de nombreux partisans. "L'AKP est mon cinquième enfant. Le temps de dire au revoir est arrivé. Vous savez combien il est difficile pour moi de partir", a-t-il confié. "Mais je vais rester en contact avec vous, peut-être moins fréquemment qu'avant". M. Erdogan, qui a rem- porté l'élection présidentielle dès le premier tour du 10 août avec 52% des suffrages, doit être investi aux fonctions de chef de l'Etat le 28 août et rapide- ment charger le futur Premier ministre Ahmet Da- vutoglu de former un nouveau gouvernement. APS

16 DK NEWS

MONDE

Jeudi 28 Août 2014

NUCLÉAIRE IRANIEN

Téhéran a commencé à modifier le cœur du réacteur Arak

a commencé à modifier le cœur du réacteur Arak L'Iran a commencé à modifier le cœur

L'Iran a commencé à modifier le cœur du réac- teur à eau lourde d'Arak pour limiter la produc- tion de plutonium, susceptible d'être utilisé pour la fabrication d'armes atomique, a déclaré mer- credi Ali Akbar Salehi, le chef du programme nucléaire iranien. "La modification du cœur du réacteur d'Arak est

en train d'être faite par nos experts (

faire baisser les inquiétudes de certains pays" occidentaux, a déclaré M. Salehi, cité par l'agence Isna. "Les responsables du ministère des Affaires étrangères ont été informés des détails tech- niques de ces modifications", a-t-il ajouté. Le réacteur à eau lourde d'Arak est l'un des points d'achoppement dans les négociations nu- cléaires avec les grandes puissances. Il est situé à 240 km au sud-ouest de Téhéran. Les responsables iraniens avaient assuré que le réacteur, actuellement en construction, serait modifié pour limiter à un kilo le plutonium pro- duit par an au lieu de huit initialement prévus. Se- lon Téhéran, il faudrait environ dix kilos de plu- tonium pour fabriquer une bombe atomique. Téhéran affirme que le réacteur de 40 méga- watts, dont la construction est surveillée par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), n'a qu'un but de recherche, notamment médicale. L'Iran et les pays du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Alle- magne), qui ont conclu en novembre dernier un accord intérimaire, mènent actuellement des né- gociations pour aboutir à un accord définitif afin de régler la crise du nucléaire iranien. Dans le cadre de l'accord intérimaire entré en application le 20 janvier, l'Iran a accepté de limi- ter ses activités pour la construction du réacteur d'Arak.

pour

)

Le ministre iranien des AE entame en tournée à l'étranger

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mo- hammad Javad Zarif, se rend en Turquie jeudi avant une mini-tournée qui le mènera en Russie et en Europe, selon les médias iraniens. En Turquie, M. Zarif doit participer à la céré- monie d'investiture du président élu Recep Tayyip Erdogan. Il se rend le lendemain à Moscou, pour rencon- trer son homologue Sergueï Lavrov et d'autres res- ponsables russes, et notamment évoquer le dos- sier nucléaire iranien. Moscou est l'un des membres du groupe 5+1 (avec la Chine, les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne) qui négocie avec l'Iran un accord global sur le programme nucléaire de Téhéran. Cet accord doit permettre de garan- tir la nature exclusivement pacifique de ce pro- gramme en échange de la levée des sanctions in- ternationales qui frappent le pays. Après la Russie, le chef de la diplomatie ira- nienne se rendra en Italie, au Luxembourg et en Belgique, où il s'entretiendra avec son homo- logue européenne Catherine Ashton le 1 er septem- bre à Bruxelles. Cette rencontre vise à préparer la suite des né- gociations nucléaires entre l'Iran et les puis- sances du groupe 5+1. Celles-ci doivent avoir lieu en marge de l'Assemblée générale des Nations unies qui s'ouvre le 16 septembre. Les deux parties souhaitent parvenir à un ac- cord global avant la date butoir du 24 novembre.

UKRAINE

HCR : il n'y a pas de "catastrophe humanitaire" dans l'est du pays

Un représentant du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) en Ukraine a affirmé hier que rien ne permet de déclarer une "catastrophe humanitaire" dans l'est du pays.

"Ce n'est pas une catastrophe hu- manitaire. Pendant les catastrophes humanitaires, les gens meurent de faim, de froid et manquent d'eau potable", a soutenu M. Oldrich Andry-

sek lors d'une conférence de presse

à Kiev. Qualifiant la situation dans les régions ukrainiennes de Lougansk

et Donetsk de "gros problèmes", le re-

présentant a indiqué que le nombre de réfugiés de la zone en conflit a aug-

menté récemment. D'après les premières estimations de l'ONU, près de 175.000 personnes

estimations de l'ONU, près de 175.000 personnes ont fui les zones en conflit pour trouver refuge

ont fui les zones en conflit pour trouver refuge dans les régions calmes du pays. Au début du mois d'août, ce chiffre était estimé à 117.000. Des experts locaux ont mis en garde contre une catastrophe huma-

nitaire dans la région, expliquant que la situation humanitaire dans la zone avait empiré et que les habitants souffraient de pénuries d'eau et de nourriture et connaissaient des pro- blèmes de communications.

L'aide humanitaire russe sera fournie sous l'égide de la Croix-Rouge

Le président russe Vla- dimir Poutine a convenu que l'aide humanitaire russe aux populations de l'est de l'Ukraine sera dis- pensée sous l'égide de la Croix-Rouge et avec l'ac- cord des autorités ukrai- niennes, a affirmé hier Dmitri Peskov, porte-pa- role du Kremlin. "Cette aide sera fournie sous l'égide de la Croix-

une aide humanitaire étant donné l'aggravation de la catastrophe humanitaire dans l'est de l'Ukraine a été soulignée" lors du som- met régional à Minsk au- quel participaient mardi le président russe et son homologue ukrainien Pe- tro Porochenko. Lors de ce sommet, M. Poutine a accusé M. Poro- chenko de "nier la com-

nécessité d'une aide hu- manitaire à Donetsk et à Lougansk", bastions pro- russes dans l'est de l'Ukraine où plus de 2 200 personnes ont été tuées depuis le début des com- bats entre séparatistes pro- russes et forces loyales à Kiev. "Nous avons convenu de la façon dont nous al- lons travailler en suivant cette piste", avait déclaré M.

gueï Lavrov avait annoncé l'envoi d'un deuxième convoi humanitaire russe, précisant que Moscou avait envoyé à Kiev "une note officielle" à ce sujet. Un premier convoi, transportant selon Mos- cou environ 1.800 tonnes d'aide, avait traversé ven- dredi, après plusieurs jours d'attente, la frontière russo-ukrainienne et at-

Rouge et en entière coordi- nation avec les autorités ukrainiennes", a indiqué M. Peskov dans un entre- tien avec l'agence de presse russe Itar-Tass.

plexité de la situation hu- manitaire", qui "ne peut être décrite autrement que comme catastrophique". Il avait ensuite indiqué avoir discuté avec lui de

Poutine. "Je ne veux pas m'avancer pour l'instant, mais en gros, nous avons conclu ici certains ac- cords". Lundi, le ministre des

teint Lougansk sans auto- risation ukrainienne ou vérification par le Comité international de la Croix- Rouge (CICR). Kiev avait dénoncé "une invasion di-

"La nécessité d'apporter

la "possibilité (

)

et de la

Affaires étrangères Ser-

recte".

) et de la Affaires étrangères Ser- recte". POUTINE : “La Russie prête à "tout faire"

POUTINE :

“La Russie prête à "tout faire" si le processus de paix commence”

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré hier que la Rus- sie était prête à "tout faire" si un processus pour l'arrêt des com- bats dans l'est de l'Ukraine était engagé, après un entretien en tête-à-tête à Minsk avec le prési- dent ukrainien Petro Porochenko. "La Russie fera tout pour le processus de paix, si celui-ci com- mence", a indiqué M. Poutine de-

vant les journalistes après ses pourparlers avec M. Porochenko. Petro Porochenko et Vladimir Poutine se sont entretenus en tête-à-tête mardi pendant plus de deux heures en marge d'un sommet régional dans la capi- tale du Bélarus où étaient égale- ment présents des dirigeants de l'Union européenne.

“Des soldats russes sont peut-être entrés en Ukraine lors d'une patrouille frontalière”

Le président russe Vladimir Poutine adéclaréhierquedessoldatsrussesont

pu entrer en Ukraine pendant une patrouille à la frontière, alors que Kiev

a annoncé avoir capturé des parachu-

tistes russes sur son territoire. "Je n'ai pas reçu d'informations de la part du ministère de la Défense. Mais d'après ce que j'ai entendu, ils pa- trouillaient à la frontière et ont pu se re- trouver sur le territoire ukrainien", a dé-

claré M. Poutine après un entretien avec son homologue ukrainien Petro Poro- chenko à Minsk. Le président russe a également affirmé que des "dizaines"

de soldats ukrainiens avaient eux aussi franchi par le passé la frontière pour se retrouver en Russie. "La dernière fois, 450 personnes ont franchi la fron- tière", a-t-il dit en référence aux soldats ukrainiens qui s'étaient réfugiés en Russie début août après être selon

Kiev tombés à court de munitions. Ils sont ensuite tous retournés en Ukraine dans les jours suivants. "Il n'ya jamais eu aucun problème et j'espère qu'il n'y aura aucun problème avec l'Ukraine cettefois-ci",a-t-illancé.Kievaannoncé mardi l'arrestation de dix parachu- tistes russes capturés la veille dans l'est de l'Ukraine. Moscou a affirmé qu'ils avaient franchi la frontière "par accident".

Jeudi 28 Août 2014

TÉLÉ

DK NEWS

17

PROGRAMME DU JOUR

PROGRAMME

DU

JOUR

PROGRAMME DU JOUR
28 Août 2014 TÉLÉ DK NEWS 17 PROGRAMME DU JOUR 06:05 Jeunesse : Franklin 06:15 Jeunesse

06:05 Jeunesse : Franklin 06:15 Jeunesse : Franklin 06:30 Jeunesse : TFou 10:10 Sport : Automoto 11:00 Sport : Téléfoot 11:50 Sport : L'affiche du jour 11:55 Culture Infos : Météo 11:58 Culture Infos : Météo des plages 12:00 Divertissement : Les douze coups de midi 12:45 Culture Infos : Météo 12:48 Culture Infos : Trafic info 12:55 : Du côté de chez vous 13:00 Culture Infos : Journal 13:30 Culture Infos : Reportages 15:35 Série TV : Nos chers voisins 17:05 Divertissement : Bienvenue au camping 18:10 Divertissement : Secret Story 19:00 Divertissement : Au pied du mur 19:55 Culture Infos : Météo 20:00 Culture Infos : Journal 20:30 Autre : Tirage du Loto 20:35 : Petits plats en équilibre été 20:40 Culture Infos : Météo 20:45 Série TV : Pep's 20:55 Série TV : Blacklist 21:40 Série TV : Blacklist 22:35 Série TV : Blacklist 23:25 Série TV : Les experts : Miami

Série TV : Blacklist 23:25 Série TV : Les experts : Miami 06:00 Divertissement : Les

06:00 Divertissement : Les Z'amours 06:35 Jeunesse : La guerre des Stevens 06:55 Jeunesse : La guerre des Stevens 07:25 Jeunesse : La guerre des Stevens 07:45 Série TV : Tandoori & hamburgers 08:05 Série TV : Tandoori & hamburgers 08:30 Culture Infos : Sagesses boud- dhistes 08:45 Culture Infos : Islam 09:15 Culture Infos : Judaïca 09:30 Culture Infos : Chrétiens orientaux

: foi, espérance et traditions 10:00 Culture Infos : Présence protestante 10:30 Culture Infos : Le jour du Seigneur 12:05 Divertissement : Tout le monde veut prendre sa place 12:55 Culture Infos : Météo 2 13:00 Culture Infos : Journal 13:20 : 13h15, le dimanche 14:00 Culture Infos : Toute une histoire 15:15 Culture Infos : L'histoire continue 15:45 Culture Infos : Comment ça va bien

!

17:00 Divertissement : Le monument préféré des Français 17:50 Divertissement : Face à la bande 18:50 Divertissement : N'oubliez pas les paroles 19:20 Divertissement : N'oubliez pas les paroles 19:50 Culture Infos : Météo 2 20:00 Culture Infos : Journal 20:40 Série TV : Parents mode d'emploi 20:41 Culture Infos : Beau travail 20:42 Sport : Jeux Equestres Mondiaux 20:43 Divertissement : Alcaline l'instant 20:44 Culture Infos : Météo 2 20:45 Série TV : Fais pas ci, fais pas ça 21:40 Série TV : Fais pas ci, fais pas ça 22:30 Culture Infos : Dans les yeux d'Oli- vier

pas ça 22:30 Culture Infos : Dans les yeux d'Oli- vier 06:00 Culture Infos : EuroNews

06:00 Culture Infos : EuroNews 06:35 Jeunesse : Jimmy Neutron 06:59 : Georges, le petit curieux 07:24 Série TV : Georges, le petit cu- rieux 07:50 Série TV : Georges, le petit cu- rieux 08:13 Série TV : La chouette & Cie 08:24 Jeunesse : Garfield & Cie 08:48 Jeunesse : Garfield & Cie 09:11 Jeunesse : Garfield & Cie 09:36 Jeunesse : Tom et Jerry 10:23 Série TV : Les as de la jungle à la res- cousse 11:08 Jeunesse : Les Dalton 11:16 Jeunesse : Les Dalton

11:23 Jeunesse : Les Dalton 11:31 Jeunesse : En sortant de l'école 11:34 Culture Infos : Des baskets dans l'as- siette 11:45 Culture Infos : Expression directe 11:55 Culture Infos : Météo 12:00 Culture Infos : 12/13 : Journal régio- nal 12:10 Culture Infos : 12/13 dimanche 12:50 Culture Infos : 30 millions d'amis 13:20 Divertissement : Inspecteur Barnaby 15:10 Sport : Equitation 16:15 Divertissement : Des chiffres et des lettres 16:50 Divertissement : Un livre, un jour 16:55 Divertissement : Harry 17:30 Divertissement : Slam 18:10 Divertissement : Questions pour un champion 19:00 Culture Infos : 19/20 : Journal régio- nal 19:18 Culture Infos : 19/20 : Edition locale 19:30 Culture Infos : 19/20 : Journal natio- nal 19:58 Culture Infos : Météo 20:00 Sport : Tout le sport 20:15 Série TV : Plus belle la vie 20:40 Culture Infos : Météo des plages 20:42 Culture Infos : Beau travail 20:45 Culture Infos : Des racines et des ailes 22:40 Culture Infos : Météo 22:45 Culture Infos : Soir 3 23:10 Culture Infos : Les anges gardiens de l'océan

3 23:10 Culture Infos : Les anges gardiens de l'océan 07:05 Série TV : Stella et

07:05 Série TV : Stella et Sacha 07:15 Série TV : Larva 07:20 Jeunesse : Kika & Bob 07:30 Série TV : Camp Lakebottom 07:45 Série TV : Camp Lakebottom 07:55 Jeunesse : Oggy et les cafards 08:00 Jeunesse : Oggy et les cafards

08:10 Série TV : Les Crumpets 08:25 Cinéma : Le choc des générations

10:05

10:35 Cinéma : Né quelque part 11:55 Culture Infos : La météo 12:00 Divertissement : L'oeil de Links 12:45 Culture Infos : Le JT 13:05 Sport : La grille 13:55 Sport : Formule 1 14:10 Cinéma : 40 ans : mode d'emploi 15:20 Série TV : The Newsroom 16:15 Cinéma : Welcome to China

16:35 Série TV : Babioles 16:40 Cinéma : Les reines du ring 18:15 Série TV : Pendant ce temps 18:17 Série TV : Pendant ce temps 18:20 Série TV : Mon oncle Charlie 18:45 Culture Infos : Le JT 19:05 Divertissement : Le grand jour- nal 20:00 Divertissement : Le grand jour- nal, la suite 20:25 Divertissement : Le petit journal 20:55 Cinéma : Pop Redemption 22:25 Série TV : Those Who Kill 23:50 Cinéma : La cerise sur le gâteau

: Jamel Comedy Club

23:50 Cinéma : La cerise sur le gâteau : Jamel Comedy Club 06:00 Divertissement : M6

06:00 Divertissement : M6 Music 07:00 Divertissement : Absolument stars 09:45 Série TV : Malcolm 10:10 Série TV : Malcolm 10:35 Série TV : Malcolm 11:10 Sport : Sport 6 11:20 Sport : Turbo 12:40 Culture Infos : Météo 12:45 Culture Infos : Le 12.45 13:05 Culture Infos : Maison à vendre 15:45 Divertissement : Une affaire d'amour 17:35 Divertissement : Les reines du shopping 18:50 Culture Infos : 100 % mag 19:40 Culture Infos : Météo 19:45 Culture Infos : Le 19.45 20:10 Série TV : En famille 20:50 Divertissement : Des gîtes pas comme les autres 23:15 Divertissement : Des gîtes pas comme les autres

La sélection

19h55Profilage Résumé Le corps sans vie d'une femme de 40 ans est retrouvé dans une

Profilage

Résumé Le corps sans vie d'une femme de 40 ans est retrouvé dans une ruelle située derrière un club de jazz. Elle est rapide- ment identifiée : il s'agit de Julie Garland, la chanteuse de l'établissement. L'en- quête est confiée à Chloé et Rocher qui in- terrogent le gérant. Celui-ci affirme qu'il ne connaît la défunte que par son nom de scène : «Julie Garland» n'est donc qu'un pseudonyme. Fait troublant, le pianiste du club demeure introuvable depuis que le décès a été constaté. Quelle est la vé- ritable identité de la victime ? Et quelle était la nature de la relation l'unissant au musicien ?

est la vé- ritable identité de la victime ? Et quelle était la nature de la

19h45la nature de la relation l'unissant au musicien ? Carnet de voyage d'Envoyé spécial Résumé Au

Carnet de voyage d'Envoyé spécial

Résumé Au sommaire :

de voyage d'Envoyé spécial Résumé Au sommaire : Les jeunes pousses du tourisme La France occupe

Les jeunes pousses du tourisme La France occupe la première place des pays les plus visités au monde. L'in- dustrie du tourisme, particulière- ment lucrative, attire les créateurs d'entreprises. Les idées originales foi- sonnent, comme la remontée des Champs-Elysées à bord de 2CV d'époque. Portraits de ces jeunes en- trepreneurs. A la recherche de la pierre précieuse Le Sri Lanka et la Thaïlande semblent offrir un large choix de pierres pré- cieuses aux touristes. Mais le marché du faux est lui aussi très développé. Les escroqueries ne manquent pas : pierres embellies avec du plomb, cristaux syn- thétiques ou encore faux certificats d'authenticité sont légion.

19h45

19h45

faux certificats d'authenticité sont légion. 19h45 Meurtre parfait Résumé Steven Taylor, homme

Meurtre parfait

Résumé Steven Taylor, homme d'affaires reconnu, dé- couvre que sa riche épouse, Emily, le trompe avec David Shaw, un artiste peintre au lourd passé. Diabolique, il pousse celui-ci à assassiner l'in- fidèle, en exploitant ses douteux antécédents. Mais Shaw ne peut pas se résoudre à pareille be- sogne et «délègue» la tâche à un tiers. Cependant, face à son agresseur, Emily se défend bec et ongles. Mieux, elle réussit à mettre hors d'état de nuire celui qui devait la faire passer de vie à trépas. Steven maquille alors la tentative de meur- tre en agression banale et prévient la police. Emily commence à se poser des ques- tions au sujet de son époux

19h55commence à se poser des ques- tions au sujet de son époux Banshee Résumé L'influence grandissante

Banshee

poser des ques- tions au sujet de son époux 19h55 Banshee Résumé L'influence grandissante de Proctor

Résumé L'influence grandissante de Proctor ainsi que le climat de terreur qu'il maintient en ville ne semblent connaître aucune limite. Lucas Hood est convaincu de son implication dans la disparition de Jason. Pour faire tomber le caïd, il sollicite l'aide de Job et de Su- gar Bates. Pour sa part, Max fait une violente crise d'asthme. Carrie, Deva et Gor- don tentent de faire front pour le bien de leur famille. L'avenir d'Alex en tant que chef est entre les mains du conseil

19h50 Mon pire cauchemar Résumé Agathe dirige une fondation d'art contempo- rain. François, son mari,

19h50

Mon pire cauchemar

Mon pire cauchemar

Résumé Agathe dirige une fondation d'art contempo- rain. François, son mari, prospère à la tête d'une maison d'édition. Ils n'ont qu'un seul souci, Adrien, leur fils, dont les résultats scolaires s'éloignent de plus en plus vers les horizons per- dus de la médiocrité. Mais Adrien a un meilleur ami, Tony, qui, brillant et bien élevé, exerce une influence bénéfique sur lui. Ce qui conduit Agathe et François à rencontrer le père de Tony, Patrick, qu'Agathe considère aussitôt comme un monstre de vulgarité et de grossièreté. François propose à Patrick de bricoler dans leur appartement. Patrick, qui lutte pour conserver la garde de son fils, accepte et finit par s'installer dans la chambre de bonne

Patrick, qui lutte pour conserver la garde de son fils, accepte et finit par s'installer dans
Patrick, qui lutte pour conserver la garde de son fils, accepte et finit par s'installer dans

18

DK NEWS

DÉTENTE

Jeudi 28 Août 2014

Mots fléchés n°699 Proverbes L’agneau qui deviendra un bon mouton, se remarque dans le troupeau.
Mots fléchés n°699
Proverbes
L’agneau qui deviendra un bon mouton,
se remarque dans le troupeau.
Proverbe algérien
Que de saisons fastes ont passé et les
bœufs non engraissés.
Proverbe berbère
Mieux vaut un œuf dans la bouche qu'un
poulet qui rôtit.
Proverbe arabe
Il faut battre le fer quand il est chaud.
Proverbe français
C’est arrivé un 28 Août
1619 : Ferdinand II est élu empereur du Saint
Empire romain germanique.
1764
: Marie-Joseph de Chénier, poète, dra-
maturge et homme politique français († 10
janvier 1811).
1793 : Début du siège de Toulon (Guerres de
la Révolution française).
1833 : Abolition de l'esclavage dans l'Empire
britannique.
1862
: Seconde bataille de Bull Run (Guerre
de Sécession).
1894
: Karl Böhm, chef d’orchestre autri-
chien († 14 août 1981).
1899
: Charles Boyer, acteur français († 26
août 1978).
1909
: Coup de Goudi (Grèce).
1914
: Bataille de Heligoland (Première
Guerre mondiale).
1924
: Déclenchement du Soulèvement
d'Août en Géorgie.
1963
: Discours de Martin Luther King : I
have a dream.
2011
: Au Népal, le dirigeant du PCUN-M, M.
Bubaram Bhattarai, devient premier ministre.
Célébrations
- Hong Kong : Fête de la libération (1945).
Mots croisés n°699
Samouraï-Sudoku n°699

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq : grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. Horizontalement:   1.Personne qui écrit beau-

Horizontalement:

 

1.Personne qui écrit beau- coup et mal 2.Cap. de l’égypte - De l’éolie 3.Aspirer - Semblable 4.Ceintures de soie portées au Japon - Aspirais du tabac par le nez 5.Homme d’état bourgui- gnon - Matière carbonée

brun roussâtre (pl.) - Drame j aponais 7.Arrêt - Situation 8.Inflanuuations des vais- seaux 9.Ennuyeux - Spacieux 10.Transfonnée en génisse par Zeus - Homme politique angolais -isolé

noire et épaisse - Symbole de

11.

Ramenèrent qqch, qqn

tonne d'équivalent charbon 6. Mesure de l'âge - Se dit d'un cheval dont la robe est

vers soi - Compagnie 12.Rivière des Alpes autri- chiennes - Tétine

Verticalement :

1.Puce

2.Papier utilisé pour obte- nir des copies d'un docu- ment - Carrefour 3.S'amusait - Petit poème - Radon 4.Plante - Décorations mi- litaires 5.Lombric - Tuer

8.Genre dramatique mé- diéval - Septième lettre de l'alphabet grec - Techné- tium 9.étendues de terre entou-

rée d'eau - éléments d'un ensemble 10.Port et station balnéaire d'Israël - Apparenc e

6.écopes

11.

Réunissent - Brille

7.Séleruum - Thymus de

12.Violoniste et Composi- teur roumain - Bouscu-

veau - Organisation des Nations unies

lade

de 12.Violoniste et Composi- teur roumain - Bouscu- veau - Organisation des Nations unies lade 7
7 erreurs
7 erreurs

Jeudi 28 Août 2014

SPORTS

DK NEWS

19

CAN-2014 DAMES (PRÉPARATION)

Les adversaires de l'Algérie fourbissent leurs armes

Les adversaires de la sélection algérienne dames de football au 9 e Champion- nat d'Afrique des Nations CAN-2014 peaufinent leur préparation à moins d'un mois du coup d'envoi de la compétition prévue du 11 au 25 octobre en Namibie.

de la compétition prévue du 11 au 25 octobre en Namibie. Placée dans le groupe B

Placée dans le groupe B en com- pagnie de l'Algérie, l'Afrique du Sud et le Cameroun, la sélection du Ghana dirigée par l'entraîneur Yous- sef Basigi est en stage bloqué depuis le 29 juillet dernier, selon la Fédéra- tion ghanéenne de football (GFA). Vingt-cinq (25) joueuses sont re- tenues pour ce stage permanent au centre technique de la GFA situé à la périphérie d'Accra. Les Black Queens poursuivront leur prépara- tion avec des matchs amicaux au programme en vue d'arrêter la liste des 22 joueuses qui prendront part à la compétition. De son côté, la sélection d'Afrique du Sud poursuit sa préparation en- tamée depuis plus d'un mois. Les Banyana Banyana ont disputé trois matchs amicaux en quelques se- maines. L'équipe dirigée par l'entraîneur Vera Pauw a battu notamment la Na- mibie (2-1) le 10 août à Johannesburg

avant de disposer de la Zambie (4-0)

le 24 août à Lusaka. Les Sud-Africaines ont prévu un

autre match amical contre la Tanza- nie le 31 août prochain à Polokwane (Afrique du Sud). Le Cameroun qui

a participé aux deux dernières édi-

tions du CAN a établi un programme de préparation bien chargé. Après un premier stage effectué en juillet dernier, l'équipe camerounaise sous la conduite de l'entraîneur Carl Enow Ngachu a repris le chemin du travail le 7 août dernier avec les meil- leures joueuses détectées lors du précédent regroupement. Le troisième stage de la prépara- tion des Lionnes verra la participa- tion des professionnelles avec des matchs amicaux au programme. Le Nigeria et la Côte d'Ivoire ont été contactés. Ensuite, il y aura un der- nier regroupement de trois se- maines en Afrique du Sud avant d'aborder la compétition en Nami-

bie. Quant à la sélection algérienne,

elle a déjà effectué un premier stage de préparation au Centre technique national de la Fédération algérienne de football (FAF) à Sidi Moussa (Alger).

Vingt-cinq (25) joueuses évoluant dans le championnat national ont pris part à ce regroupement. Le sé- lectionneur Azzedine Chih a pro- grammé d'autres stages dont un ultime en Afrique du Sud avant de rallier la Namibie pour prendre part au CAN-2014. La 9 e édition du championnat d'Afrique des nations dames CAN- 2014 regroupera 8 équipes scindées en deux groupes. Le groupe A est composé de la Namibie, la Côte d'Ivoire, le Nigeria et la Zambie. Le groupe B est formé de l'Algérie, le Cameroun, l'Afrique du Sud et le Ghana. Les deux premiers de chaque groupe se qualifieront pour les demi-finales.

MONDIAUX-2014 DE JUDO L'Algérienne Tariket Ratiba (-57 kg) éliminée dès le 1 er tour

Tariket Ratiba (-57 kg) éliminée dès le 1 e r tour La judokate algérienne Tariket Ratiba

La judokate algérienne Tariket Ratiba (-57 kg) a été éliminée mardi, dès le 1 er tour des championnats du Monde de la discipline, actuellement en cours à Tcheliabinsk (Russie). Versée dans la poule D, Tariket s'est inclinée sur ippon devant Severa Nishanbayeva (Kazakhstan), dans un combat ayant duré un peu moins de trois minutes. Un peu plus tôt dans la journée, les judokas algé- riens, Houd Zourdani et Fethi Nourine (-66 kg) avaient été éliminés au 2 e tour de ces championnats du Monde 2014, respectivement par le Kazakh Lim Sergey et le Russe Kamal Khan-Mogomedov. Idem pour Sabrina Saïdi, qui avait ouvert le bal lundi, chez les moins 48 kg, et qui s'était également inclinée au 2 e tour devant la Russe Alesya Kuznetsova. L'Algérie participe à ces Championnats du monde- 2014 avec 12 judokas (6 messieurs et 6 dames) avec pour objectif de récolter le maximum de points pour améliorer le classement mondial de ses athlètes.

FOOTBALL : COUPE DE LA LIGUE 2014

Idriss Saâdi qualifie Clermont Foot 63 au prochain tour

L'attaquant franco-algérien de Clermont Foot 63, Idriss Saâdi, a contribué à la qualification de son équipe au prochain tour de la Coupe de la Ligue française, en inscrivant un but devant Châteauroux (3-1), mardi soir au stade Gaston-Petit. Menés (2-1) sur leur propre terrain, les Castelroussins avaient littéralement sorti leurs tripes en fin de match pour essayer d'égaliser, mais le but de Saâdi (83') a anéanti leurs espoirs de pouvoir revenir dans ce match,

a anéanti leurs espoirs de pouvoir revenir dans ce match, remporté finalement (3-1) par Clermont Foot

remporté finalement (3-1) par Clermont Foot 63. Un ren- dement qui confirme la forme éblouissante de Saâdi en ce début de la saison 2014-2015, surtout qu'il a déjà inscrit trois buts en championnat. Arles Avignon l'a également emporté en déplacement face à Angers (2-1), tout comme l'AC Ajaccio, qui est allé atomiser l'ESTAC (4-1) à Troyes. L'AJ Auxerre, ancien club des internationaux algériens Moussa Saïb et Abdelhafid Tasfaout l'a emporté à domi- cile (3-0) face à Nancy, tandis que Dijon s'est incliné (1-0)

Solution

à Nancy, tandis que Dijon s'est incliné (1-0) Solution à Laval. Le dernier match, entre Créteil-Lusitanos

à Laval. Le dernier match, entre Créteil-Lusitanos et le GFC Ajaccio a connu la défaite du club corse (2-1).

APS

le GFC Ajaccio a connu la défaite du club corse (2-1). APS Sudoku N°697   MITOCHONDRIE

Sudoku N°697

a connu la défaite du club corse (2-1). APS Sudoku N°697   MITOCHONDRIE Mots Croisés N°697
 

MITOCHONDRIE

Mots Croisés N°697

ALARME ŒUFS

DORE ROUAS

T

ETE IMMENSE LENIFIER EXP

OST

ETRONS L

N

US ETNA SE

NOLIS ASSEAU ENERVES AMER TC VER J U I TELEVISUELLE ES NOCES E Z

LARMOIEMENTS ORAISON NOE UTILE SOEURS FURENT BRERA OSE TEC VRAI Q NS NENE IN ULTIMES
LARMOIEMENTS
ORAISON NOE
UTILE
SOEURS
FURENT
BRERA
OSE
TEC VRAI
Q
NS NENE IN
ULTIMES SENT
EU REBUS R.E
RESSERRES OS
ISE REEL BI
E
TOUS OSONS
CHUT ENRAGE
MotsSolution
Mots Fléchés N°697
N°150Fléchés

Jeudi 28 Août 2014

SPORTS

DK NEWS

21

FOOTBALL : SÉLECTION OLYMPIQUE ALGÉRIENNE

34 joueurs convoqués pour un stage à Alger

Le 14 août dernier, la Fédération algérienne de football (FAF) annonce que le Suisse Pierre-André Schürmann a été désigné officiellement nouvel entraîneur de la sélection algérienne olympique de football et entamera sa mission le 1er septembre prochain.

Saïd Ben

Et justement en prévision de cette première mission du nouveau coach des Olyumpiques, la sélection olym- pique algérienne de football effec- tuera un stage de préparation, du 31 août au 7 septembre 2014, à Blida. Et c’est justement le premier stage des joueurs de la sélection olympique composée uniquement des joueurs locaux sous la conduite du nouveau sélectionneur Pierre- André Schürmann en vue des quali- fications des Jeux Olympiques, Rio de Janeiro 2016. Et dans la perspective de ce pre- mier contact entre les joueurs et le nouveau staff, le suisse Pierre-André Schürmann a convoqué 34 joueurs évoluant dans le championnat d'Al- gérie de Ligue 1 et 2 Mobilis et inter régions. Dans cette liste on remarque que

Mobilis et inter régions. Dans cette liste on remarque que c’est l’IUSM Alger, le champion d’Al-

c’est l’IUSM Alger, le champion d’Al- gérie en titre, qui a le plus de joueurs composant cette sélection version Schuman avec un total de 8 élé- ments. Les Rouge et noir sont suivis par l’ «école « de l'ASM Oran (5 joueurs), la JSM Bejaia et le CA Batna (4 joueurs chacune). La sélection algérienne est exempte du premier tour. Elle débu- tera sa campagne éliminatoire en juin 2015, en donnant la réplique en aller et retour à un adversaire qui reste à désigner, avant de pouvoir éventuellement disputer le tournoi qualificatif final prévu à Kinshasa, en RD Congo. Il est utile de rappeler que le technicien suisse a paraphé son contrat le 14 Août dernier, en pré- sence du président de la FAF, Moha- med Raouraoua, en vue des éliminatoires des jeux Olympiques 2016 ( JO-2016) de Rio de Janeiro. D’ailleurs le président de la FAF

avait affirmé, au début du mois en cours, que Schürmann aura pour mission principale la qualification des Olympiques algériens au ren- dez-vous brésilien. «Le profil de Schürmann est très intéressant, il correspond parfaite- ment à notre vision des choses», s'était-il vanté. Il est tout aussi utile de rappeler également que l'équipe olympique était sans sélectionneur depuis le départ d'Azzedine Aït Djoudi, après son échec à qualifier l'Algérie aux JO-2012 de Londres, à l'issue du tournoi qualificatif disputé au Maroc. Pierre-André Schürmann (54 ans) avait travaillé avec les équipes nationales suisses des jeunes caté- gories. Il faisait partie du staff de la Suisse, championne d'Europe U-17 en 2002. Il a également occupé le poste d'entraîneur de l'équipe suisse des U-21 en 2007.

VOLLEYBALL :

TOURNOI INTERNATIONAL DU QATAR (MESSIEURS):

2 défaites pour

l'équipe algérienne

(MESSIEURS): 2 défaites pour l'équipe algérienne La sélection algérienne de volley ball messieurs a essuyé

La sélection algérienne de volley ball messieurs

a essuyé deux défaites face respectivement au Qatar

et Venezuela (3-0) lors du tournoi international du

Qatar qui prendra fin jeudi à la salle d'Al Arabi. Lors de sa première sortie dans le tournoi, le six algérien dirigé par le nouveau sélectionneur Lyes Tizi Oualou s'est incliné face à la sélection du pays organisateur, le Qatar par 3 sets à 0. La seconde défaite des Algériens a été concédée devant le Venezuela sur le même score de 3 sets à 0 (26-24, 25-20, 25-20). Avec deux défaites en autant de rencontres, l'Al- gérie est lanterne rouge avec le Mexique qu'elle af- frontera lors de l'ultime journée avec l'objectif de gagner pour éviter la dernière place. Quant au vainqueur du tournoi, il sera connu à l'issue du match qui opposera le Qatar au Vene- zuela, deux équipes ayant enregistré deux victoires.

CÔTE D'IVOIRE:

Kamara Ibrahim désigné adjoint d'Hervé Renard

L'entraîneur ivoirien Kamara Ibra- him sera le deuxième adjoint du nou- veau sélectionneur des Eléphants de Côté d'Ivoire, Hervé Renard, a indiqué la Fédération ivoirienne de football (FIF). C'est une promotion pour ce techni- cien ivoirien qui dirige actuellement les sélections nationales des juniors et des cadets, en course pour la qualification aux différentes CAN de leur catégorie en 2015, respectivement au Sénégal et au Niger. En 2013, Kamara Ibrahim avait réussi lÆexploit de mener les Eléphanteaux ca- dets sur la plus haute marche du podium à la CAN au Maroc. Le premier adjoint de Renard est son compatriote Patrice

Le premier adjoint de Renard est son compatriote Patrice Beaumelle qui avait démissionné de son poste

Beaumelle qui avait démissionné de son poste de sélectionneur de la Zambie. La Côte d'Ivoire entamera les éliminatoires de la coupe d'Afrique des nations CAN- 2015 le 6 septembre prochain face à la Sierra Leone.

ANGLETERRE - TRANSFERT Arsenal offre 25 millions d'euros pour Radamel Falcao Le club d'Arsenal (Premier

ANGLETERRE - TRANSFERT

Arsenal offre 25 millions d'euros pour Radamel Falcao

Le club d'Arsenal (Premier League anglaise de foot- ball) aurait offert 25 millions d'euros à l'AS Monaco (Ligue 1 française) pour bénéficier à titre de prêt de son attaquant colombien, Radamel Falcao, a rapporté mercredi le journal britannique, The Telegraph. Déplorant l'absence de plusieurs pièces maîtresses dans sa composante, le manager des Gunners, Arsène Wenger, dont l'équipe est engagée sur plusieurs fronts, a considéré «utile d'engager un bon attaquant» pour aspirer à relever tous ces défis. Le technicien français aurait tablé, selon la même source, sur les bonnes relations qu'il entretient avec la direction de l'AS Monaco, club qu'il a déjà drivé par le passé, pour concrétiser le transfert de Falcao. La presse anglaise avait évoqué d'autres pistes pour le renforcement du compartiment offensif des Gun- ners, notamment, après la grave blessure de l'avant- centre français Olivier Giroud. Parmi elles, celle d'un

autre Français, Loïc Rémy.

grave blessure de l'avant- centre français Olivier Giroud. Parmi elles, celle d'un autre Français, Loïc Rémy.

PUBLICITE

22

DK NEWS

SPORTS

Jeudi 28 Août 2014

TRANSFERTS

Samuel Eto'o s'engage avec Everton pour deux ans

Samuel Eto'o s'engage avec Everton pour deux ans Le Camerounais Samuel Eto'o, sans club depuis la

Le Camerounais Samuel Eto'o, sans club depuis la fin de son contrat avec Chelsea en juin, s'est en- gagé pour deux ans avec Everton, a annoncé mardi son nouveau club anglais. Eto'o, 33 ans et l'un des plus grands joueurs ca- merounais de l'histoire (record de buts en sélec- tion), pourrait effectuer ses débuts avec Everton dès samedi en Championnat face justement à Chelsea, au stade Goodison Park. Eto'o, auteur de 12 buts dont un triplé face à Manchester United, avait rejoint Chelsea la saison dernière en provenance du club russe d'Anzhi Ma- khachkala. Il retrouvera à Everton l'attaquant belge Romelu Lukaku, transféré de Chelsea pour 35,4 millions d'euros le mois dernier. Au cours de sa longue carrière, Samuel Eto'o a notamment remporté trois Ligues des champions (deux avec le FC Barcelone et un avec l'Inter Milan) et a obtenu le titre de Joueur africain de l'année à quatre reprises.

TENNIS /US OPEN :

Roger Federer qualifié pour le 2 e tour

/US OPEN : Roger Federer qualifié pour le 2 e tour L'ancien n°1 mondial Roger Federer

L'ancien n°1 mondial Roger Federer s'est qua- lifié pour le 2 e tour de l'US Open en battant l'Austra- lien Marinko Matosevic 6-3, 6-4, 7-6 (7/4), mardi. Au prochain tour, Federer qui aborde l'US Open avec le statut de favori, sera opposé à l'Australien Sam Groth, réputé pour la puissance de son ser- vice. Le 3 e joueur mondial a abordé l'US Open en ayant atteint quatre finales de suite et remporté deux tournois (Halle, Cincinnati). Le Suisse qui compte 17 e titre majeur à son palmarès, espère conquérir un premier titre en Grand Chelem de- puis deux ans.

FOOTBALL : CAN-2017:

Le Ghana candidat à l'organisation

Le Ghana est candidat à l'organisation de la CAN- 2017 après le désistement de la Libye en raison de la situation instable régnant dans le pays, a-t-on indiqué mardi de source officielle. L'annonce a été faite par le ministre ghanéen des Sports Mahama Ayariga dont le pays avait déjà organisé la compétition en 2008, et dispose d'installations requises avec les stades d'Accra, de Kumasi, Sekondi-Takoradi et Tamale.

Pour sa part, la Libye a signifié ven- dredi son désistement au cours d'une réunion avec le président de la Confé- dération africaine de football (CAF)

de la Confé- dération africaine de football (CAF) Issa Hayatou, au siège de la CAF au

Issa Hayatou, au siège de la CAF au Caire. La partie libyenne a fait état de "la situation sécuritaire instable que tra- verse actuellement le pays". La Libye s'était déjà vu retirer l'organisation de la CAN-2013 et avait été remplacée par l'Afrique du Sud en raison des evène-

ments qui ont secoué le pays entre 2011 et 2012. Les candidatures seront reçues jusqu'au plus tard le 30 septembre 2014 au siège de la CAF. La désignation du pays hôte sera ef- fectuée lors d'une réunion du Comité exécutif de la CAF en 2015.

FOOTBALL - EUROPE

Ligue des champions - Barrages retour :