Вы находитесь на странице: 1из 3

application [ Reportage ] 47

47
Tekka

Twinkon est un implant monobloc au design


bien particulier qui favorise l’intégration
tissulaire et la cicatrisation.

Biomécanique dentaire

Twinkon :
une révolution de palais
Bioconcept original, le nouvel implant dentaire « Twinkon » a été le
clou des Printanières 2009 organisées par Tekka. Conçu dans un
alliage titane Grade 5, ce dispositif a été mis à rude épreuve au cours
de tests de résistance biomécanique. Le parcours d’obstacles d’une
innovation réussie !

« L’
histoire a commencé en juin La démarche consistant à rapprocher Une nouvelle approche de
2005, suite à notre rencontre ingénieurs, commerciaux et prati- l’implantologie
avec trois chirurgiens dentai- ciens au bloc n’est, semble-t-il, pas Janvier 2006 : le projet de conception
res, pas tout à fait satisfaits des dispositifs nouvelle pour cette entreprise spé- d’un nouvel implant répondant aux
d’implantologie dont ils disposaient », cialisée dans la création d’implants critères souhaités par les trois chirur-
rappelle Jean-Philippe Picon, adjoint en chirurgies cranio-maxillo-fa- giens dentaires démarre. Une pre-
au responsable du bureau d’études ciale, dentaire et orthodontique. mière proposition est faite en juin de
chez Tekka. « C’est une valeur forte chez Tekka », la même année par le bureau d’étu-
Après quelques échanges, Yves confirme Nathalie Genestoux, res- des de Tekka. « L’implant est déjà dans
Douillard, Jean-François Borel et ponsable communication. sa forme quasi définitive », note Jean-
Philippe Duchatelard deviennent Mais, il aura fallu tout de même Philippe Picon. Le marquage CE se
partenaires du laboratoire Tekka. presque quatre ans de développe- fait alors en avril 2007. Il est rapide-
L’objectif : préciser leurs besoins et ment avant de parvenir, en mars ment suivi d’une première pose d’un
apporter leur expérience afin de 2009, au lancement et à la commer- prototype.
contribuer à l’évolution des systèmes cialisation d’un produit testé et mar- « L’implant Twinkon est le premier pro-
classiques. qué CE. jet à bénéficier d’un développement propre

n° 208 I octobre 2009 I cetim infos


application [ Reportage ]
48 application [ Reportage ]

chez Tekka, souligne Roméo cive se sertit, il autorise différentes


Casimiro, directeur des opérations. angulations, tout en disposant d’un ➔ à retenir
C’est une vraie innovation, tant en matiè- blocage mécanique et d’un système
re de profil que de connectique externe. » anti-rotationnel. Le triangle curvi- Les Printanières
L’innovation, repose sur une nou- ligne au-dessus de l’implant permet, de Tekka
velle approche de l’implantologie. par ailleurs, de repositionner la par-
Manifestation organisée par
En effet, Twinkon est un implant tie prothétique au-dessus de l’implant Tekka, les « Printanières »
monobloc au design bien particulier sans intervention chirurgicale sup- réunissent chaque année plus
qui favorise l’intégration tissulaire et plémentaire. de 400 praticiens - chirurgiens
la cicatrisation. Une restructuration « Nous disposons d’un système sain, à la dentistes, implantologues,
osseuse et gingivale semble effecti- fois durable et prédictif », affirme Jean- chirurgiens maxillo-faciaux,
vement apparaître autour de l’im- Philippe Picon, assurant même que orthodontistes.
plant, ainsi qu’une densification de le chirurgien peut prévoir le résultat Ces journées sont l’occasion
la couverture épithéliale. Mais, les esthétique dès la pose de l’implant. de faire le point sur l’évolution
applications sont encore trop récen- Et d’ajouter : « Du point de vue biolo- des connaissances et des
tes pour tirer des conclusions défi- gique, notre bioconcept a permis de s’af- pratiques et de réaliser un tour
nitives. franchir des différents points bloquants avec d’horizon sur les synergies
les autres systèmes d’implantation ». existantes dans les différentes
Un profil d’émergence disciplines : chirurgie maxillo-
étranglé Le matériau, la forme et la faciale, chirurgie dentaire,
« La forme particulière de Twinkon réus- liaison prothétique orthodontie.
sit autant au manchon gingival qui pré- De fait, trois éléments conditionnent
serve les tissus durs, qu’à l’os qui la qualité et l’efficacité de cette
supporte les tissus mous », analyse Jean- mécanique : le matériau, la forme
Philippe Picon, parlant même d’une de l’implant et le type de liaison
véritable symbiose entre l’implant et prothétique. « Si les matériaux étaient cliniquement
les tissus qui l’entourent ! « Nous sommes partis sur des matériaux et biologiquement tous d’ores et déjà vali-
En fait, l’implant monobloc existe existants, validés et reconnus, tel le titane dés, c’est cette connectique particulièrement
depuis plus de vingt ans. Mais, la allié TA6V ELI », déclare Jean- innovante qui a nécessité une validation
nouveauté du bioconcept Twinkon Philippe Picon, s’affranchissant ainsi mécanique de l’ensemble », précise le
est que, grâce à un profil d’émer- du premier paramètre. responsable du projet.
gence étranglé autour duquel la gen- En revanche, la forme donnée à l’im-
plant Twinkon a entièrement été Des essais mécaniques
conditionnée par la biologie et la normalisés
S. Rambaud physiologie. « La démarche a consisté à Bien que, depuis avril 2007, plusieurs
s’appuyer sur l’expertise clinique des centaines d’implants Twinkon aient
chirurgiens afin de comprendre et d’ana- été posés par les concepteurs du pro-
lyser les limites implantaires », poursuit duit, apportant la preuve de la stabi-
Jean-Philippe Picon. lité de la jonction entre l’implant et
Parmi celle-ci, la récurrence d’un la prothèse, Tekka a souhaité faire
effet de cratérisation (résorption valider son nouvel implant par un
osseuse à la périphérie cervicale de organisme reconnu afin d’assurer une
l’implant) traduit un problème de commercialisation élargie. L’objectif
transmission de contraintes, de pro- a été notamment de pouvoir se réfé-
fil d’implant ou d’infection bacté- rer à la norme ISO 14801.
rienne liées, entre autres, à un défaut De fait, deux normes régissent les
d’étanchéité de la connexion entre implants dentaires : la norme euro-
l’implant et la prothèse. péenne ISO 14801 et la norme amé-
« La liaison prothétique doit être parfai- ricaine 1385 répondant au protocole
tement étanche pour éviter tout réservoir de la Food & Drugs Administration
bactérien. C’est donc une connexion de (FDA). Ces deux normes sont quasi
faible conicité entre l’implant et la struc- identiques, mais diffèrent notam-
ture qui va supporter la prothèse (la ment par le nombre d’échantillons à
fausse dent) qui se révèle la plus efficace », tester.
assure Jean-Philippe Picon. « Nos calculs de simulation numérique
Le design original d’un col implan- par éléments finis ont apporté la preuve
taire resserré et lisse (le Tissue de la solidité et de la pérennité de la liaison
Creeping Profile) permet alors la entre les deux éléments ainsi qu’une résis-
formation d’un manchon gingival, tance structurelle de l’implant, poursuit
donc une meilleure cicatrisation et Roméo Casimiro. Mais, le seul moyen
ainsi une meilleure stabilisation. de valider de manière sérieuse les résultats

Thermoscellage des implants en salle blanche, zone à atmosphère


contrôlée.

cetim infos I octobre 2009 I n° 208


[ Reportage ] application 49

Cetim, Ph. Delagrange


De gauche à droite : Roméo Casimiro, directeur des opérations et Jean-Philippe Picon, adjoint au responsable du
bureau d’études chez Tekka, tenant en main l'implant dentaire répondant aujourd'hui aux normes de référence
suite aux séries de tests.

était de passer par des essais mécaniques l’évaluation clinique du système 100 prototypes, 800 plans de concep-
normalisés. » par les praticiens. tion, plus de 2 000 heures de déve-
Pour ce faire, l’équipe Twinkon Et ce sont, au final, plus de 1 500 loppement au sein du département
prend alors contact avec les experts implants Twinkon qui ont été R&D de Tekka et le dépôt de cinq
en analyse métallurgique et en essais posés. brevets. Mais les résultats sont là : un
mécaniques du Cetim. « Un produit innovant engendre beaucoup implant transmuqueux qui favorise
« L’objectif était de déterminer le mode de de curiosité, mais aussi une certaine pru- la cicatrisation et l’intégration tissu-
défaillance en fonction de la rupture », dence, ce qui nous incite à être patient laire tout en permettant des réalisa-
explique Jean-Philippe Picon. De avant d’en mesurer le succès. Mais, nous tions esthétiques… Qui dit mieux !
fait, un défaut structurel peut autant bénéficions d’ores et déjà d’un bon départ n NM
être lié à un défaut de matériau qu’à de commercialisation », se réjouit le
un défaut de fabrication. Or le résul- directeur des opérations.
tat final, obtenu sur un patient, Un succès qui ne saurait faire oublier contact Amanda Chapron
dépend bien entendu de ce dernier
(âge, état de santé général, alimen-
tout le travail amont qui se mesure
aussi au travers de quelques chiffres :
➔ Tél. : 03 44 67 36 82
sqr@cetim.fr
tation, tabagisme…), mais aussi pour
beaucoup de la mécanique.

Testé et… approuvé


Après avoir défini un protocole pré- ➔ clés
cis pour le positionnement et le mon-
tage du couple implant et prothèse, Bien préparer sa campagne de tests
Tekka a obtenu le résultat des tests Selon Jean-Philippe Picon, adjoint au responsable du bureau d'études
du Cetim mi-2008. Une courbe de chez Tekka : « Pour réussir une campagne de tests, il faut bien définir
caractérisation indique désormais le l’ensemble des besoins et établir un véritable cahier des charges de ce
niveau de performance du système qu’il est souhaitable de vérifier, au regard de l’utilisation attendue du
en fonction de la charge appliquée. produit. Vient ensuite, le lancement des tests proprement dit.
En se référant à la norme ISO 14801, Cette phase requiert une validation conjointe du protocole entre
« la résistance du Twinkon a été jugée l’entreprise et les services chargés des tests. Sachant qu’une
supérieure à la majorité des implants campagne de tests représente un coût d’environ 16 000 euros, sans
actuellement sur le marché », poursuit compter les pièces complémentaires nécessaires à la réalisation des
Jean-Philippe Picon. tests, il est important d’anticiper au maximum, grâce aux outils de la
Depuis, les implants ont été com- simulation numérique, l’adéquation entre le design et la répartition des
mercialisés auprès de quinze cen- contraintes mécaniques ».
tres pilotes afin de procéder à

n° 208 I octobre 2009 I cetim infos

Оценить