Вы находитесь на странице: 1из 39

HISTOLOGIE DU TUBE DIGESTIF (3)

INDEX (Clickez sur un sujet)

1) Introduction

2) Duodénum

3) Intestin grêle

4) Jonction iléo-coecale

5) Colon

6) Jonction ano-rectale

7) Appendice

5) Colon • 6) Jonction ano-rectale • 7) Appendice Index Pressez «Page Down » pour afficher

Index

Colon • 6) Jonction ano-rectale • 7) Appendice Index Pressez «Page Down » pour afficher les

Pressez «Page Down » pour afficher les légendes des diapos, et pour passer à la suivante

FIN

Tube digestif (3): Introduction

L’intestin grêle reçoit le chyme gastrique dans sa première courte partie, le

duodénum, qui par la sécrétion alcaline de sa muqueuse neutralise

l’acidité du chyme. A ce niveau, il reçoit les enzymes sécrétées par le

pancréas avec la bile, d’origine hépatique. Le contenu duodénal progresse

vers le segment intestinal suivant, le jéjunum, où se fait la majeure partie de l’absorption. La portion terminale de l’intestin, l’iléon, le relie par la

valvule iléo-coecale au gros intestin. Dans ce dernier, les résidus sont

solidifiés par l’absorption de leur contenu en eau. L‘iléon s’abouche au

cecum d’où nait un diverticule borgne, l’appendice. Les autres segments

du colon, ascendant, transverse, et descendant se terminent par le rectum

lieu de retenue des matières fécales. Ces dernières structures ne se

differencient pas sur le plan histologique.

fécales. Ces dernières structures ne se differencient pas sur le plan histologique. Index Table des Matières

Index

FIN

DUODENUM

DUODENUM • Le duodénum se caractérise anatomiquement par une portion dilatée faisant suite au canal pylorique,

Le duodénum se caractérise anatomiquement par une portion dilatée

faisant suite au canal pylorique, le bulbe duodénal, et trois parties

tubulaires DU1, DU2, et DU3 décrivant un C, qui s’agence sur la tête

du pancréas comme un pneu sur sa jante.

décrivant un C, qui s’agence sur la tête du pancréas comme un pneu sur sa jante.

Index

FIN

DUODÉNUM BULBE DUODÉNAL PANCRÉAS Index Table des Matières F I N
DUODÉNUM BULBE DUODÉNAL PANCRÉAS Index Table des Matières F I N

DUODÉNUM

BULBE DUODÉNAL

PANCRÉAS

DUODÉNUM BULBE DUODÉNAL PANCRÉAS Index Table des Matières F I N

Index

FIN

• La paroi duodénale est formée d’une

muqueuse qui caractérise par son aspect

villeux, toute la muqueuse de l’intestin

grêle. Sa sous-muqueuse contient des

glandes tubuleuses ramifiées qui sont

particulières au duodénum, les glandes de

Brunner. La musculeuse est formée d ’une

couche circulaire interne et longitudinale

externe.

’une couche circulaire interne et longitudinale externe. • Le rôle principal du duodénum est de neutraliser

• Le rôle principal du duodénum est de neutraliser l’acidité et la pepsine du

chyme. Ce dernier stimule la sécrétion de la sécrétine et de la

cholecystokinine-pancreatozymine, par le système APUD. Ces hormones

provoquent la sécrétion pancréatique exocrine et la contraction de la

vésicule biliaire.

la sécrétion pancréatique exocrine et la contraction de la vésicule biliaire. Index Table des Matières F

Index

FIN

VILLOSITÉS

VILLOSITÉS MUQUEUSE SOUS-MUQUEUSE GLANDES TUBULEUSES (BRUNNER) MUSCULEUSE Index Table des Matières F I N

MUQUEUSE

VILLOSITÉS MUQUEUSE SOUS-MUQUEUSE GLANDES TUBULEUSES (BRUNNER) MUSCULEUSE Index Table des Matières F I N

SOUS-MUQUEUSE

VILLOSITÉS MUQUEUSE SOUS-MUQUEUSE GLANDES TUBULEUSES (BRUNNER) MUSCULEUSE Index Table des Matières F I N

GLANDES TUBULEUSES

(BRUNNER)

MUSCULEUSE

VILLOSITÉS MUQUEUSE SOUS-MUQUEUSE GLANDES TUBULEUSES (BRUNNER) MUSCULEUSE Index Table des Matières F I N

Index

FIN

• L’examen à un fort grossissement après coloration au PAS, qui met en évidence la
• L’examen à un fort grossissement après coloration au PAS, qui met en évidence la

• L’examen à un fort grossissement après coloration au PAS, qui met en

évidence la mucine (rouge pourpre), objective les glandes de Brunner,

qui se branchent et s’abouchent à la base des cryptes glandulaires de la

muqueuse. Cette dernière présente un chorion riche en leucocytes,

recouvert par un épithélium cylindrique, parsemé de cellules

mucosécrétantes, les cellules caliciformes.

cylindrique , parsemé de cellules mucosécrétantes, les cellules caliciformes . Index Table des Matières F I

Index

FIN

EPITHÉLIUM CYLINDIQUE

EPITHÉLIUM CYLINDIQUE VILLOSITÉ CELLULES CALICIFORMES CRYPTE GLANDULAIRE GLANDES DE BRUNNER • Les glandes de Brunner

VILLOSITÉ

EPITHÉLIUM CYLINDIQUE VILLOSITÉ CELLULES CALICIFORMES CRYPTE GLANDULAIRE GLANDES DE BRUNNER • Les glandes de Brunner

CELLULES CALICIFORMES

CRYPTE GLANDULAIRE

GLANDES DE BRUNNER

CELLULES CALICIFORMES CRYPTE GLANDULAIRE GLANDES DE BRUNNER • Les glandes de Brunner possédent une lumière
CELLULES CALICIFORMES CRYPTE GLANDULAIRE GLANDES DE BRUNNER • Les glandes de Brunner possédent une lumière

Les glandes de Brunner possédent une lumière entourée par des cellules à cytoplasme riche en mucus refoulant le noyau à la base.

La sécrétion des glandes de

Brunner, participe avec l’excrétion

pancréatique, riche en ions

bicarbonates, à neutraliser l’acidité

du chyme gastrique par leur

alcalinité

ions bicarbonates, à neutraliser l’acidité du chyme gastrique par leur alcalinité Index Table des Matières F

Index

FIN

INTESTIN GRÊLE

• L’intestin grêle constitué du duodénum, jéjunum, et

l’iléon, est le lieu principal de l’absorption des produits

alimentaires digérés. Quatre facteurs s’associent pour

augmenter la surface d’absorption: 1) la longueur de

l’intestin (4 à 6 m.) 2) la présence de replis circulaires

de la muqueuse ou valvules conniventes, surtout dans le jéjunum, 3) la muqueuse formée de multiples projections digitiformes, les villosités, 4) la surface apicale des cellules de l’épithélium. Les entérocytes

responsables de la digestion et de l’absorption,

possèdent une surface apicale formée de

microvillosités.

et de l’absorption, possèdent une surface apicale formée de microvillosités . Index Table des Matières F
et de l’absorption, possèdent une surface apicale formée de microvillosités . Index Table des Matières F

Index

FIN

Séreuse

Séreuse Musculeuse Muqueuse: replis ou valvules conniventes Section d’intestin grêle Index Table des Matières F I

Musculeuse

Muqueuse: replis ou

valvules conniventes

Musculeuse Muqueuse: replis ou valvules conniventes Section d’intestin grêle Index Table des Matières F I N

Section d’intestin grêle

Musculeuse Muqueuse: replis ou valvules conniventes Section d’intestin grêle Index Table des Matières F I N

Index

FIN

VALVULES CONNIVENTES Aspect hérissé et velouté dû aux villosités MUSCULEUSE Index Table des Matières F

VALVULES CONNIVENTES

VALVULES CONNIVENTES Aspect hérissé et velouté dû aux villosités MUSCULEUSE Index Table des Matières F I

Aspect hérissé et velouté dû aux villosités

MUSCULEUSE

VALVULES CONNIVENTES Aspect hérissé et velouté dû aux villosités MUSCULEUSE Index Table des Matières F I

Index

FIN

Multiples structures digitiformes se projettant dans la lumière, correspondants aux villosités intestinales. Aspect de
Multiples structures digitiformes se projettant dans la lumière, correspondants aux villosités intestinales. Aspect de

Multiples structures

digitiformes se projettant dans la lumière, correspondants aux

villosités intestinales.

la lumière, correspondants aux villosités intestinales. Aspect de la muqueuse intestinale en microscopie

Aspect de la muqueuse intestinale en

microscopie électronique à balayage

Aspect de la muqueuse intestinale en microscopie électronique à balayage Index Table des Matières F I

Index

FIN

L’observation à un plus fort grossissement en microscopie électronique à balayage permet d’apprécier l’aspect
L’observation à un plus fort grossissement en microscopie électronique à balayage permet d’apprécier l’aspect

L’observation à un plus fort grossissement en microscopie électronique à

balayage permet d’apprécier l’aspect des villosités. Ces dernières, dans

certaines maladies qui touchent l’intestin grêle (malabsorption),

disparaissent totalement. La muqueuse perd son relief et devient plate

(atrophie).

disparaissent totalement. La muqueuse perd son relief et devient plate (atrophie). Index Table des Matières F

Index

FIN

• Au faible grossissement, on retrouve sur la coupe les sections transversales des replis circulaires

Au faible grossissement, on retrouve sur la coupe les sections

transversales des replis circulaires ou valvules conniventes, dessinées

par la muqueuse, hérissées de villosités. La musculaire-muqueuse difficilement perçue à ce grossissement, suit les évaginations de la

muqueuse, et la sépare de la sous-muqueuse, riche en élements

vasculaires.

de la muqueuse, et la sépare de la sous-muqueuse, riche en élements vasculaires. Index Table des

Index

FIN

IG LP

Valvules conniventes

IG LP Valvules conniventes Villosités Sous-muqueuse Musculeuse (circulaire) Musculeuse longit. Ext. Index Table des

Villosités

IG LP Valvules conniventes Villosités Sous-muqueuse Musculeuse (circulaire) Musculeuse longit. Ext. Index Table des

Sous-muqueuse

IG LP Valvules conniventes Villosités Sous-muqueuse Musculeuse (circulaire) Musculeuse longit. Ext. Index Table des

Musculeuse (circulaire)

Musculeuse longit. Ext.

conniventes Villosités Sous-muqueuse Musculeuse (circulaire) Musculeuse longit. Ext. Index Table des Matières F I N
conniventes Villosités Sous-muqueuse Musculeuse (circulaire) Musculeuse longit. Ext. Index Table des Matières F I N
conniventes Villosités Sous-muqueuse Musculeuse (circulaire) Musculeuse longit. Ext. Index Table des Matières F I N

Index

FIN

VILLOSITÉS CRYPTES GLAND. MUSCULAIRE MUQUEUSE • A un grossissement intermédiaire, la fine couche musculaire muqueuse
VILLOSITÉS CRYPTES GLAND. MUSCULAIRE MUQUEUSE • A un grossissement intermédiaire, la fine couche musculaire muqueuse
VILLOSITÉS CRYPTES GLAND. MUSCULAIRE MUQUEUSE • A un grossissement intermédiaire, la fine couche musculaire muqueuse

VILLOSITÉS

CRYPTES GLAND.

MUSCULAIRE MUQUEUSE

A un grossissement intermédiaire, la fine couche musculaire muqueuse

est visible. On identifie des invaginations épithéliales décrivant des tubes

à la base des villosités, qui sont les cryptes glandulaires. Selon les incidences de coupes, les cryptes paraissent isolées, ou en continuité avec le revêtement de surface.

les cryptes paraissent isolées, ou en continuité avec le revêtement de surface. Index Table des Matières

Index

FIN

• Les villosités sont recouvertes par un épithélium unistratifié cylindrique , se prolongeant dans les

Les villosités sont recouvertes

par un épithélium unistratifié cylindrique, se prolongeant dans

les cryptes. Les cellules

prédominantes sont les

entérocytes, parsemés de

cellules mucosécrétantes, les cellules caliciformes. Dans le

fond des cryptes, un troisième

type de cellules est identifié, les

cellules de Paneth. Le chorion

qui soutient ces cellules contient

un riche réseau capillaire, et un abondant infiltrat leucocytaire.

contient un riche réseau capillaire , et un abondant infiltrat leucocytaire . Index Table des Matières

Index

contient un riche réseau capillaire , et un abondant infiltrat leucocytaire . Index Table des Matières

FIN

CELLULES BASALES CELL. CALICIFORME CELL. DE PANETH • Les cryptes glandulaires sont principalement constituées de
CELLULES BASALES CELL. CALICIFORME CELL. DE PANETH • Les cryptes glandulaires sont principalement constituées de
CELLULES BASALES CELL. CALICIFORME CELL. DE PANETH • Les cryptes glandulaires sont principalement constituées de
CELLULES BASALES CELL. CALICIFORME CELL. DE PANETH • Les cryptes glandulaires sont principalement constituées de

CELLULES BASALES

CELL. CALICIFORME

CELL. DE PANETH

Les cryptes glandulaires sont principalement constituées de cellules

immatures qui contribuent au remplacement des cellules entérocytaires

et caliciformes sénescentes. Elles se déplacent en surface au fur et à

mesure qu’elles se multiplient. Au fond des cryptes, entre ces cellules et

les cellules de Paneth (cylindrique, à cytoplasme granulaire éosinophile),

il existe quelques cellules neuroendocrines (APUD) nécessitant une

technique spéciale pour les mettre en évidence.

(APUD) nécessitant une technique spéciale pour les mettre en évidence. Index Table des Matières F I

Index

FIN

CELLULES SOUCHES CELL. DE PANETH CELL. NEURO-ENDOC. Sur cette coupe transversale passant par une crypte,
CELLULES SOUCHES CELL. DE PANETH CELL. NEURO-ENDOC. Sur cette coupe transversale passant par une crypte,

CELLULES SOUCHES

CELL. DE PANETH

CELL. NEURO-ENDOC.

Sur cette coupe transversale passant par une crypte, au fort grossissement, on peut distinguer les cellules souches, à proximité de quelques cellules de Paneth, et de rares cellules neuroendocrines, dont le cytoplasme parait plus claire.

de Paneth, et de rares cellules neuroendocrines, dont le cytoplasme parait plus claire. Index Table des

Index

FIN

LYMPHOCYTES PLASMOCYTES • Au fort grossissement, le revêtement intestinal entérocytaire est ponctué de quelques
LYMPHOCYTES PLASMOCYTES • Au fort grossissement, le revêtement intestinal entérocytaire est ponctué de quelques
LYMPHOCYTES PLASMOCYTES • Au fort grossissement, le revêtement intestinal entérocytaire est ponctué de quelques

LYMPHOCYTES

LYMPHOCYTES PLASMOCYTES • Au fort grossissement, le revêtement intestinal entérocytaire est ponctué de quelques

PLASMOCYTES

Au fort grossissement, le revêtement

intestinal entérocytaire est ponctué de

quelques lymphocytes, qui sont du type

T cytotoxique, responsable de la destruction des entérocytes infectés par

des virus. Le chorion est riche en

plasmocytes qui sécrètent des immunoglobulines du type IgA qui

protègent la muqueuse contre les

agents pathogènes.

immunoglobulines du type IgA qui protègent la muqueuse contre les agents pathogènes. Index Table des Matières

Index

FIN

• Le chorion de la villosité est parcouru par un réseau capillaire sanguin abondant, de

Le chorion de la villosité est parcouru par un réseau capillaire

de la villosité est parcouru par un réseau capillaire sanguin abondant, de localisation sous épithéliale

sanguin abondant, de localisation

sous épithéliale prédominante. La

portion centrale est occupée par des

vaisseaux lymphatiques, ou chylifères. Ces derniers sont

borgnes, avec une extrémité au

sommet de la villosité. Ils sont

difficilement perçus, du fait de

l’absence d’éléments figurés dans leur lumière. Ils transportent une

majeure partie des lipides absorbés,

vers le canal thoracique.

CAPILLAIRES SANGUINS

une majeure partie des lipides absorbés, vers le canal thoracique. CAPILLAIRES SANGUINS Index Table des Matières

Index

FIN

ENTÉROCYTES PLATEAU STRIÉ CELLULE CALICIFORME LYMPHOCYTE • Au fort grossissement, le revêtement cylindrique
ENTÉROCYTES PLATEAU STRIÉ CELLULE CALICIFORME LYMPHOCYTE • Au fort grossissement, le revêtement cylindrique
ENTÉROCYTES PLATEAU STRIÉ CELLULE CALICIFORME LYMPHOCYTE • Au fort grossissement, le revêtement cylindrique

ENTÉROCYTES

PLATEAU STRIÉ

CELLULE CALICIFORME

LYMPHOCYTE

Au fort grossissement, le revêtement cylindrique entérocytaire présente

une densification du pôle apical appelé plateau strié. Les cellules

caliciformes montrent une vacuole claire (mucus, non coloré) refoulant le noyau vers la base.

montrent une vacuole claire (mucus, non coloré) refoulant le noyau vers la base. Index Table des

Index

FIN

Erythrocyte Espace intercellulaire Entérocyte Plateau strié Lymphocyte Membrane basale Capillaire sanguin • En
Erythrocyte Espace intercellulaire Entérocyte
Erythrocyte
Espace
intercellulaire
Entérocyte
Erythrocyte Espace intercellulaire Entérocyte Plateau strié Lymphocyte Membrane basale Capillaire sanguin • En

Plateau strié

Lymphocyte

Membrane basale

Capillaire sanguin

En microscopie électronique, le plateau strié apparait comme une

densification régulière. Les cellules reposent sur une membrane basale

fine. On peut observer la proximité du réseau capillaire sanguin. A la base

des entérocytes, il existe des espaces intercellulaires ou transitent les chylomicrons, après avoir traversé l’appareil de Golgi.

ou transitent les chylomicrons, après avoir traversé l’appareil de Golgi. Index Table des Matières F I

Index

FIN

MICROVILLOSITÉS SQUELETTE FILAMENT. • Au fort grossissement en microscopie électronique le plateau strié paraît
MICROVILLOSITÉS SQUELETTE FILAMENT. • Au fort grossissement en microscopie électronique le plateau strié paraît

MICROVILLOSITÉS

SQUELETTE FILAMENT.

Au fort grossissement en microscopie électronique le plateau strié paraît être

constitué de multiples replis membranaires, les microvillosités (3000 env. par cellule). Ces microvillosités, de même taille (1µ), présentent un squelette filamenteux, et contribuent à l’augmentation de la surface d’absorption, qui se fait par passage directe à travers la membrane plasmique de l’apex. Le glycocalyx des

microvillosités est abondant, les protégeant de l’autodigestion, et permet l’adsorption des enzymes d’origine pancréatique.

de l’autodigestion, et permet l’adsorption des enzymes d’origine pancréatique. Index Table des Matières F I N

Index

FIN

PLAQUE DE PEYER • La partie distale de l’intestin grêle, ou iléon , présente la

PLAQUE DE PEYER

PLAQUE DE PEYER • La partie distale de l’intestin grêle, ou iléon , présente la particularité

• La partie distale de l’intestin

grêle, ou iléon, présente la

particularité d’avoir un tissu lymphoïde intramuqueux. Ce

dernier constitue les plaques de Peyer. L’abondance de

l’infiltrat lymphoïde, réparti

en plaques irrégulières,

efface le relief villositaire.

lymphoïde, réparti en plaques irrégulières, efface le relief villositaire. Index Table des Matières F I N

Index

FIN

JONCTION ILEO-COECALE

VALVULE ILÉO- COECALE

JONCTION ILEO-COECALE VALVULE ILÉO- COECALE MUSCULEUSE COECUM ILÉON • Les aliments passent à travers une valvule

MUSCULEUSE

JONCTION ILEO-COECALE VALVULE ILÉO- COECALE MUSCULEUSE COECUM ILÉON • Les aliments passent à travers une valvule
JONCTION ILEO-COECALE VALVULE ILÉO- COECALE MUSCULEUSE COECUM ILÉON • Les aliments passent à travers une valvule

COECUM

ILÉON

ILEO-COECALE VALVULE ILÉO- COECALE MUSCULEUSE COECUM ILÉON • Les aliments passent à travers une valvule en

• Les aliments passent à travers une valvule en forme de cône, de l’intestin

grêle dans une partie distendue du gros intestin, le cecum. La valvule iléo-coecale consiste en une expansion épaisse de la musculeuse, recouverte d’une muqueuse qui, sans transition, passe du versant villeux de l’intestin grêle, au versant glandulaire du colon.

passe du versant villeux de l’intestin grêle, au versant glandulaire du colon. Index Table des Matières

Index

FIN

COLON

COLON • Les fonctions essentielles du colon consistent en la récupération d’eau à partir du résidu

Les fonctions essentielles du colon

consistent en la récupération d’eau à

partir du résidu liquidien de l’intestin

grêle, et la propulsion de fècés vers le rectum, où ils seront stockés avant la

défécation.

Sur cette photo de la cavité

abdominale, le grand épiploon relevé, on peut apercevoir le cadre colique,

formé du cecum, des colons ascendant,

transverse, descendant, et le sigmoïde

qui se termine dans le rectum.

CADRE COLIQUE

transverse, descendant, et le sigmoïde qui se termine dans le rectum. CADRE COLIQUE Index Table des

Index

FIN

Sur cette photo, le grand épiploon a été réséqué, et on peut observer principalement le cecum, les

colons droit et transverse, et une

partie du sigmoïde. Le colon

transverse par son méso, sépare la

cavité abdominale en étages sus et

sous-mésocoliques. L’iléon

s’abouche latéralement au colon,

au dessus d’un cul de sac, le

cecum.

au colon, au dessus d’un cul de sac, le cecum. Colon transverse Colon droit Cecum Sigmoïde

Colon transverse

Colon droit

Cecum

Sigmoïde

au dessus d’un cul de sac, le cecum. Colon transverse Colon droit Cecum Sigmoïde Index Table
au dessus d’un cul de sac, le cecum. Colon transverse Colon droit Cecum Sigmoïde Index Table

Index

FIN

Bandelette longitudinale

Bandelette longitudinale Bosselures Appendice épiploïque Valvule colique • Le colon se caractérise macroscopiquement

Bosselures

Appendice épiploïque

Bandelette longitudinale Bosselures Appendice épiploïque Valvule colique • Le colon se caractérise macroscopiquement

Valvule colique

Bosselures Appendice épiploïque Valvule colique • Le colon se caractérise macroscopiquement par son

Le colon se caractérise macroscopiquement par

son diamètre plus volumineux que le grêle, la

présence de bandelettes musculaires

longitudinales (x 3), entre lesquelles des bosselures sont observées. Ces dernières sont séparées par des sillons, qui impriment des plis sur la muqueuse, appelés crêtes ou valvules

coliques. Sur la partie antérieure s’implante des

masses graisseuses, les appendices épiploïques.

la partie antérieure s’implante des masses graisseuses, les appendices épiploïques. Index Table des Matières F I

Index

FIN

Muqueuse Sous-muqueuse Musculeuse Séreuse • Comme dans le reste du tube digestif, le colon présente
Muqueuse Sous-muqueuse Musculeuse
Muqueuse
Sous-muqueuse
Musculeuse
Muqueuse Sous-muqueuse Musculeuse Séreuse • Comme dans le reste du tube digestif, le colon présente une

Séreuse

Comme dans le reste du tube digestif, le colon présente une muqueuse,

une sous-muqueuse, une musculeuse principalement circulaire interne,

avec une couche longitudinale externe formant une bande continue, sur

cette microphotographie (taenia coli), sauf au niveau du rectum.

une bande continue, sur cette microphotographie (taenia coli), sauf au niveau du rectum. Index Table des

Index

FIN

Glandes tubuleuses droites Chorion Musculaire muqueuse • La muqueuse observée au moyen grossissement, présente des
Glandes tubuleuses droites
Glandes tubuleuses droites
Glandes tubuleuses droites Chorion Musculaire muqueuse • La muqueuse observée au moyen grossissement, présente des

Chorion

Musculaire muqueuse

Glandes tubuleuses droites Chorion Musculaire muqueuse • La muqueuse observée au moyen grossissement, présente des

La muqueuse observée au moyen

grossissement, présente des glandes tubuleuses droites serrées, dont la

base repose sur la musculaire

muqueuse. Elles sont soutenues par

un chorion parsemé de leucocytes

mononucléés.

muqueuse. Elles sont soutenues par un chorion parsemé de leucocytes mononucléés. Index Table des Matières F

Index

FIN

• Entérocytes C. caliciformes Au fort grossissement, l’épithélium est formé de cellules entérocytaires, et
• Entérocytes C. caliciformes Au fort grossissement, l’épithélium est formé de cellules entérocytaires, et

Entérocytes

C. caliciformes

• Entérocytes C. caliciformes Au fort grossissement, l’épithélium est formé de cellules entérocytaires, et

Au fort grossissement, l’épithélium

est formé de cellules

entérocytaires, et caliciformes. Ces

dernières, abondantes, augmentent

en nombre vers le rectum. Le mucus (faiblement coloré), devient plus abondant protégeant la muqueuse, des résidus de plus en

plus déshydratés.

plus abondant protégeant la muqueuse, des résidus de plus en plus déshydratés. Index Table des Matières

Index

FIN

Sur une section de la muqueuse

colorée au Bleu Alcian, le mucus

apparait bleu. Elle montre

l’abondance des cellules

caliciformes, notamment au fond

l’abondance des cellules caliciformes, notamment au fond des cryptes. Ces dernières dans leur moitié supérieure,

des cryptes. Ces dernières dans leur moitié supérieure, les cellules à

mucus sont espacées par les entérocytes.

Entérocytes

Cellules caliciformes

à mucus sont espacées par les entérocytes. Entérocytes Cellules caliciformes Index Table des Matières F I

Index

FIN

Chorion Cellule caliciforme Noyau Les glandes tubuleuses sur des coupes obliques ou transversales montrent leurs
Chorion Cellule caliciforme Noyau Les glandes tubuleuses sur des coupes obliques ou transversales montrent leurs

Chorion

Chorion Cellule caliciforme Noyau Les glandes tubuleuses sur des coupes obliques ou transversales montrent leurs sections
Chorion Cellule caliciforme Noyau Les glandes tubuleuses sur des coupes obliques ou transversales montrent leurs sections

Cellule caliciforme

Noyau

Les glandes tubuleuses sur des

coupes obliques ou

transversales montrent leurs

sections circulaires. Elles sont

soutenues par le tissu conjonctif

du chorion riche en capillaires.

Elles sont soutenues par le tissu conjonctif du chorion riche en capillaires. Index Table des Matières

Index

FIN

JONCTION ANO-

RECTALE

Muqueuse de type

épidermoïde

JONCTION ANO- RECTALE Muqueuse de type épidermoïde Muqueuse glandulaire de type colique • Le rectum est
JONCTION ANO- RECTALE Muqueuse de type épidermoïde Muqueuse glandulaire de type colique • Le rectum est

Muqueuse glandulaire

de type colique

Le rectum est la portion dilatée terminale du colon. Sa muqueuse est

similaire à celle du reste du colon, avec une abondance encore plus

prononcée de cellules à mucus. Sa jonction avec l’anus est marquée par le passage abrupte à une muqueuse de type malpighien pluristratifié non

kératinisé. Cette dernière passe progressivement vers un revêtement

cutané avec ses annexes.

Cette dernière passe progressivement vers un revêtement cutané avec ses annexes. Index Table des Matières F

Index

FIN

APPENDICE

Méso

Séreuse

APPENDICE Méso Séreuse • L’appendice est une Musculeuse structure tubulaire borgne appendue au cecum. Sa structure

• L’appendice est une

Musculeuse

APPENDICE Méso Séreuse • L’appendice est une Musculeuse structure tubulaire borgne appendue au cecum. Sa structure

structure tubulaire borgne appendue au cecum. Sa

structure générale est comparable au reste du

colon. Il ne possède pas de

fonction digestive ou

d’absorption.

Sous-muqueuse

Muqueuse

fonction digestive ou d’absorption. Sous-muqueuse Muqueuse • Il présente un méso qui lui véhicule les structures

Il présente un méso qui lui véhicule les structures vasculo-nerveuses et qui est en continuité avec sa séreuse (ici, rougeâtre, du fait de

l ’hémorragies lors du prélèvement).

avec sa séreuse (ici, rougeâtre, du fait de l ’hémorragies lors du prélèvement). Index Table des

Index

FIN

Glandes Follicule lymphoïde Musculeuse • La principale caractéristique de l’appendice est la présence d’un tissu

Glandes

Follicule lymphoïde

Glandes Follicule lymphoïde Musculeuse • La principale caractéristique de l’appendice est la présence d’un tissu
Glandes Follicule lymphoïde Musculeuse • La principale caractéristique de l’appendice est la présence d’un tissu

Musculeuse

• La principale caractéristique de l’appendice est la présence d’un tissu

lymphoïde abondant, comparable aux plaques de Peyer, dans la

muqueuse et la sous-muqueuse. Il est formé d’un infiltrat dense du

chorion, constituant des follicules de taille variable. Il efface et refoule les

structures glandulaires et la musculaire-muqueuse.

variable. Il efface et refoule les structures glandulaires et la musculaire-muqueuse. Index Table des Matières F

Index

FIN

Follicules lymphoïdes A m a s l y m p h o ï d e

Follicules lymphoïdes

Follicules lymphoïdes A m a s l y m p h o ï d e s

Amas lymphoïdes

L’abondance du tissu lymphoïde est particulière à l’appendice du sujet jeune

(photo de gauche), où l ’on observe de nombreux follicules lymphoïdes. Ces derniers régressent avec l’âge (droite) et laisse place à quelques amas lymphocytaires.

régressent avec l’âge (droite) et laisse place à quelques amas lymphocytaires. Index Table des Matières F

Index

FIN

FIN DU CHAPITRE

FIN DU CHAPITRE Index Table des Matières F I N

Index

FIN