Вы находитесь на странице: 1из 19

Les principes de base de la mise en réseau

Voici un résumé de leços :

• Leçon 1 : couvre les principaux termes et concepts ainsi que d'importantes


technologies logicielles et matérielles impliquées dans la connexion des ordinateurs
et l'utilisation des réseaux informatiques.

Comprendre les principes de base de la mise en réseau

A- Définitions de la mise en réseau : termes, concepts et technologies

Pourquoi avons-nous des réseaux ? Les réseaux ont été développés pour permettre aux
gens de partager des informations et des périphériques. Un réseau est un groupe
d'ordinateurs et autres périphériques qui peuvent communiquer entre eux pour partager des
informations. Cela peut aller de deux ordinateurs domestiques reliés par un câble au réseau
le plus complexe qui inclut plusieurs ordinateurs, câbles et périphériques couvrant plusieurs
fuseaux horaires ou continents.

Lorsque des ordinateurs peuvent communiquer entre eux, ils peuvent partager des
ressources. Il peut s'agir de :

• Données : il peut s'agir de documents ou feuilles de calcul ainsi que d'applications


telles que Microsoft Word ou Microsoft Excel, que vous utilisez pour créer des
fichiers.
• Matériel : imprimantes, scanneurs et autres périphériques.

Un ordinateur qui n'est pas relié à un autre ordinateur est un ordinateur autonome, représenté dans la
figure 1-1. Un ordinateur autonome ne communique pas ou ne partage pas de ressources avec d'autres
ordinateurs sur un réseau.
Figure 1-1 : un ordinateur autonome avec une imprimante raccordée.
Pour partager des fichiers sur un ordinateur autonome avec un autre ordinateur, vous pouvez transférer
les fichiers sur un CD, un DVD ou un lecteur flash puis les charger dans l'autre ordinateur. C'est ce
que l'on appelle un réseau disquettes. Le nom provient du fait que vous devez manipuler les fichiers
entre les deux ordinateurs pour les transférer d'un ordinateur à l'autre. Une meilleure méthode consiste
à connecter les ordinateurs soit avec un câble (câblé) soit sans fil pour former un seul réseau. La figure
1-2 illustre un simple réseau câblé avec deux ordinateurs qui peuvent partager des informations et une
imprimante.

Figure 1-2 : un simple réseau câblé.

Pour que ces deux ordinateurs puissent partager des informations, chacun doit avoir un
système d'exploitation avec des capacités de mise en réseau, un certain type de connexion
(dans cet exemple, un câble physique) et une méthode commune ou un protocole pour
communiquer. Définissons davantage certains de ces termes.
Un NOS (système d'exploitation réseau) est un système d'exploitation conçu avec des
services intégrés pour activer le partage. Les périphériques sur un réseau nécessitent une
interface réseau pour se connecter l'un à l'autre, câblé ou sans fil. Vous verrez parfois que
cela est appelé une carte réseau, un adaptateur réseau, ou le plus couramment, une carte
d'interface réseau (NIC). Avant qu'une interface réseau ne puisse être utilisée, un logiciel
ou un pilote de périphérique doit être installé sur l'ordinateur. Un pilote est un petit
programme qui communique entre le système d'exploitation et un périphérique, comme
indiqué dans la figure 1-3.

Bien que plusieurs ordinateurs incluent des interfaces réseau intégrées à la carte mère,
éliminant ainsi la partie « carte », le terme carte d'interface réseau (NIC) reste un synonyme
largement utilisé pour interface réseau.

Figure 1-3 : un pilote permet à un périphérique de communiquer avec un système


d'exploitation.

Enfin, jetons un œil à la méthode courante de communication sur un réseau. Un protocole


est un ensemble de règles et de conventions qui régissent la façon dont les ordinateurs
échangent des informations sur un médium réseau (un câble, un émetteur ou un récepteur
radio sur un réseau sans fil). En termes simples, un protocole est le langage par lequel les
ordinateurs communiquent entre eux. Vous apprendrez les protocoles plus en détails
ultérieurement dans cette leçon ; cependant, la section suivante couvre différents types de
réseaux, du réseau local au réseau étendu.

Exploration des différents types de réseaux

Les réseaux existent en différentes formes et tailles ; cependant, la plupart font partie de l'un
des trois principaux types de réseau :

• Réseau local (LAN) : réseau généralement configuré dans une petite entreprise ou à
la maison, dans un lieu et un immeuble. Ce qui crée un LAN est le terme « local ». Il
est confiné à une petite région physique. Il peut être câblé ou sans fil, selon le type
d'équipement utilisé.
• MAN (metropolitan area network) : réseau constitué de deux immeubles ou plus via
une seule zone géographique (bien que parfois grande), telle qu'une ville entière. Il
est relié par des lignes téléphoniques, des connexions large bande ou des médias
sans fil. Il s'agit de la configuration courante pour une ville ou un réseau du
gouvernement local.
• WAN (réseau étendu) : réseau plus largement répandu, qui n'est pas limité
géographiquement comme un LAN ou un MAN. Les bureaux et les réseaux couvrant
des pays entiers sont généralement connectés par un vaste fournisseur de
télécommunications tel qu'une entreprise téléphonique globale, pour offrir les
meilleures vitesse et efficacité possible.

En plus de ces types de réseaux, chacun peut être sous-divisé en client/serveur ou point à
point.
Client/serveur

Un réseau de serveur dédié est le type de réseau le plus sophistiqué. Il gère les ressources
et les services à distribuer aux autres ordinateurs. La figure 1-4 représente un serveur
partageant une imprimante avec d'autres ordinateurs. Contrairement à un réseau point à
point, un serveur dédié ne peut pas être utilisé comme un poste de travail.

Figure 1-4 : un réseau de serveur dédié.

Ce type de réseau est également appelé un réseau client/serveur. Sur un réseau


client/serveur, les utilisateurs ou les ordinateurs sont généralement placés par services dans
des groupes, tels que la Comptabilité et la Gestion. Tous les ordinateurs de ces groupes
sont gérés comme une seule unité, appelée un domaine.

Vous en apprendrez davantage sur les clients et les serveurs dans la section « Exploration
de la mise en réseau client/serveur » de cette leçon.

Les exemples de réseaux client/serveur sont comme suit :

• Internet : il s'agit du plus grand réseau étendu au monde. Il s'agit d'une


conglomération complexe et publique de réseaux qui s'étendent sur tout le globe.
• Intranet : il s'agit d'un réseau basé sur le Web un peu comme Internet mais utilisé
dans une seule société privée ou publique pour permettre aux employés et parfois
aux prestataires de services de partager des informations en interne.
• Extranet : identique à l'Intranet sauf qu'il peut impliquer deux sociétés privées ou
publiques ou plus ainsi que leurs fournisseurs, clients et prestataires de services pour
partager des informations parmi tous les membres du groupe d'entités qu'il englobe.

Point à point
Avec d'autres systèmes d'exploitation réseau, tous les postes de travail sur le réseau
peuvent également être des serveurs. Cela s'appelle un réseau de serveur non dédié et il
se trouve généralement sur un réseau point à point. Les réseaux point à point permettent
aux utilisateurs d'accéder à des ressources sur d'autres ordinateurs et de partager les
ressources sur leurs ordinateurs. Un serveur non dédié est hautement flexible car il
fonctionne comme un serveur et un poste de travail utilisateur. Cependant, l'utilisateur doit
prendre une certaine responsabilité administrative et avoir des notions en matière de réseau.

La figure 1-5 illustre un réseau point à point. Les ordinateurs configurés de cette façon
appartiennent généralement à un groupe de travail. Un groupe de travail est un ensemble
d'ordinateurs mis en réseau dans un objectif commun tel que des fonctions de comptabilité
ou de marketing.
Figure 1-5 : un réseau point à point.
Maintenant que vous avez vu les différents types de réseaux disponibles, continuez à lire
pour voir l'une des configurations réseaux les plus courantes : l'environnement client/serveur.

Exploration de la mise en réseau client/serveur


Les systèmes d'exploitation réseau client/serveur permettent au réseau de centraliser des
services et des applications sur un ou plusieurs serveurs dédiés, comme représenté dans
la figure 1-6. Le serveur devient le cœur du système, fournissant sécurité et accès aux
postes de travail individuels. Microsoft Windows Server 2003 et RHEL (Red Hat Enterprise
Linux) sont des exemples de systèmes d'exploitation réseau client/serveur.

Figure 1-6 : un réseau client/serveur.

En général, la distinction entre un logiciel de système d'exploitation réseau serveur et client


est claire.

Logiciel serveur

Un système d'exploitation serveur est bien plus sophistiqué qu'un logiciel client. Le logiciel
serveur rend les ressources et les services réseau disponibles pour les clients. Il fournit
également les fonctions suivantes :

• Il gère un répertoire qui contient des autorisations utilisateur aux ressources, leurs
autorisations de sécurité et mots de passe.
• Il prend en charge l'accès fichier compatible avec divers systèmes d'exploitation
clients ; il trompe les systèmes d'exploitation clients afin que les répertoires et les
fichiers ressemblent aux locaux.
• Il prend en charge un environnement utilisateur relativement cohérent afin que
lorsqu'un utilisateur se connecte au réseau, il puisse accéder aux fichiers,
imprimantes et autres ressources.
• Il permet de maintenir un environnement informatique productif en fournissant des
interfaces aux services Internet.

L'implémentation du logiciel du serveur dépend du type de système d'exploitation réseau


utilisé. Par exemple, Windows Server 2003 et RHEL incluent des capacités et des modules
dont les systèmes d'exploitation n'ont pas besoin et qu'ils n'incluent donc pas. Voici quelques
exemples :

• Les services d'annuaire : aident à identifier les utilisateurs, les serveurs et les
ressources ainsi que les personnes autorisées à utiliser des ressources sur un
réseau.
• Services d'adresse réseau : ils fournissent automatiquement aux clients et autres
ordinateurs mis en réseau les adresses et les informations d'accès dont ils ont besoin
pour accéder au réseau.

Avantages et inconvénients

Avant de voir comment un réseau client/serveur fonctionne, voyons ses avantages et ses
inconvénients. Les avantages comprennent :

La centralisation : les ressources et la sécurité sont sous contrôle et gestion centralisés.

L'interopérabilité : tous les composants fonctionnent ensemble ; ainsi, différents types de


matériel et de systèmes d'exploitation peuvent facilement partager des ressources ou y
accéder.

L'extensibilité : les composants réseau existants peuvent être développés ou de nouveaux


peuvent être ajoutés à mesure que la demande augmente.

La flexibilité : une technologie nouvellement développée peut être intégrée.

Les inconvénients d'un réseau client/serveur comprennent :

• Dépenses : nécessite un investissement initial dans du matériel et des logiciels dédiés


au serveur.
• Dépendance : si un serveur tombe en panne, les opérations réseau sont affectées.
• Administration : des réseaux volumineux nécessitent du personnel administratif
formé pour les gérer et les faire fonctionner.

Logiciel client
Un système d'exploitation client est le type de logiciel conçu pour les ordinateurs poste de
travail. Son objectif est d'interfacer avec un système d'exploitation utilisateur, tel Windows
Vista, et de permettre un accès facile aux ressources du réseau. Il présente des composants
qui simplifient l'accès au réseau en donnant à l'utilisateur l'impression que les ressources du
réseau sont locales. Par exemple, les utilisateurs peuvent imprimer sur une imprimante
réseau du deuxième étage aussi facilement qu'ils peuvent imprimer directement sur une
imprimante connectée. Il leur permet également d'accéder à des fichiers sur le réseau
comme si les fichiers se trouvaient sur leurs propres ordinateurs.

La figure 1-7 représente la relation entre le serveur et le client.

Figure 1-7 : une relation client/serveur.


Maintenant que vous avez exploré les différents types de réseaux et la façon dont les systèmes
d'exploitation clients et serveur sont reliés, il est temps de voir les méthodes qui peuvent être utilisées
pour transmettre des données sur le réseau et comment ces données sont transportées de l'expéditeur
au destinataire

Comprendre les protocoles


Les protocoles sont le cœur d'un réseau. Rappelez-vous que plus tôt dans cette leçon un
protocole est le langage que les ordinateurs utilisent pour communiquer entre eux. Sans eux,
la communication est impossible. Des données peuvent être envoyées sur le médium à l'aide
de n'importe lequel d'un nombre de protocoles. Ces protocoles sont soit standard soit
propriétaires :

• Un protocole standard permet à l'utilisateur d'acheter de l'équipement chez


n'importe quel fabricant puisqu'il est programmé pour communiquer de façon
universelle.
• Un protocole propriétaire est généralement protégé par des brevets ou autres
stipulations légales et nécessite un équipement spécial, normalement d'un seul
fournisseur (ou de ses titulaires de licence).

Les protocoles de mise en réseau sont livrés en collections en couches appelées piles de
protocole car, comme une petite pile de crêpes, les couches supérieures sont au-dessus des
inférieures. Cependant, contrairement aux crêpes, les protocoles de la couche supérieure
dépendent des protocoles de la couche inférieure pour faire les choses et pour déplacer des
données sur un réseau.

Aujourd'hui, seule une pile de protocole compte vraiment, et il s'agit de l'ensemble de


protocoles utilisé pour Internet. Appelé TCP/IP, il repose sur les noms des deux protocoles
principaux dans cette pile :
• TCP (Transmission Control Protocol) : fournit une distribution fiable et garantie
entre les clients et les serveurs pour tous les types de services réseau.
• IP (Internet Protocol) : déplace des informations sur un réseau entre des paires
d'expéditeurs et de destinataires où qu'ils soient dans le monde.

Aujourd'hui, chaque système d'exploitation principal (des ordinateurs centraux aux


smartphones) prend en charge une certaine forme de TCP/IP et presque tous les réseaux
des plus petits réseaux locaux aux plus grands réseaux étendus dépendent du protocole
TCP/IP pour leurs communications.

La version d'IP utilisée est ce qui détermine cette structure globale et ces capacités de
protocole : aujourd'hui, la forme la plus courante est IPv4 qui utilise les adresses réseau 32
bits. Il existe également une nouvelle forme appelée IPv6, qui utilise les adresses réseau
128 bits. Cela devient plus largement pris en charge mais n'est pas encore largement utilisé.

Outre les protocoles de mise en réseau, il existe certains protocoles de messagerie et Web
importants que vous devez reconnaître. Voici une petite liste des protocoles les plus
couramment utilisés que tout le monde devrait connaître :

FTP (File Transfer Protocol) : effectue des transferts de fichiers interactifs de base entre
les hôtes, permettant le téléchargement de fichiers

• SMTP (Simple Mail Transfer Protocol) : prend en charge les services de remise de
messages de base entre des serveurs de messagerie.
• POP (Post Office Protocol) : protocole utilisé pour récupérer des messages d'un
serveur de messagerie. Il télécharge les messages vers le client là où ils sont
stockés.
• IMAP (Internet Message Access Protocol) : permet la création, la suppression et le
renommage des boîtes de réception ; la vérification de nouveaux messages et la
suppression de messages. Tout message stocké sur un serveur IMAP peut être
accédé depuis un ordinateur à la maison ou au bureau et, en voyage, sans transférer
des messages ou des fichiers entre les ordinateurs.
• HTTP (Hypertext Transfer Protocol) : protocole de service de navigateur Web à
faible temps système qui prend en charge le transport de fichiers contenant du texte
et des graphiques.

Ensuite, découvrez le matériel dont vous avez besoin pour créer un réseau.

Exploration du matériel et du support de la mise en réseau


La plupart des ordinateurs portables et des PC de bureau incluent des interfaces réseau
intégrées ; cependant, plusieurs anciens ordinateurs et même des serveurs récents utilisent
toujours des cartes réseau d'extension pour la connectivité réseau. Pour les technologies
câblées, cela signifie également l'exécution d'au moins un câble par interface pour créer la
connexion entre elle et le médium de mise en réseau utilisé. Pour les technologies sans fil,
cela signifie la configuration de l'émetteur/du récepteur avec les informations nécessaires
pour trouver les bonnes fréquences, fournir la bonne identification et avoir accès à un réseau
sans fil.

Même si les ordinateurs sont les acteurs les plus fréquents lorsqu'il s'agit de l'envoi ou de la
réception de communications réseau, d'autres périphériques matériels jouent également des
rôles principaux dans le fonctionnement des réseaux.
• Routeur : périphérique spécialisé dans la gestion du flux de trafic entre ou parmi les
réseaux. Même le câble ou les modems DSL (digital subscriber link) que tant de
petits bureaux et de bureaux domestiques utilisent pour l'accès Internet incluent
généralement également des capacités de routeur.
• Commutateur : périphérique qui permet à plusieurs ordinateurs individuels ou autres
périphériques de se connecter à un réseau et qui gère les communications afin que
les paires de périphériques puissent accéder au réseau comme s'ils étaient les seuls
à l'utiliser.
• WAP (wireless access point) : périphérique qui connecte des périphériques sans fil
pour former un réseau. Les WAP ont généralement une petite plage : 50 à 150 pieds,
il est donc courant d'avoir deux WAP ou plus dans un environnement sans fil.
• Pare-feu : périphérique qui diffuse du trafic réseau via les limites réseau pour
rechercher et bloquer tout trafic non souhaité ou pour empêcher l'accès à des
ressources et informations non autorisées ou interdites. Plusieurs périphériques
d'accès Internet de petit bureau/bureau domestique combinent certaines ou toutes
ces fonctions dans un seul pack.

Média de mise en réseau


Des ordinateurs doivent partager des médias communs pour communiquer correctement. Un média
réseau peut être un câble physique ou une connexion radio sans fil. Quel que soit le type, la fonction
principale d'un média réseau est de transporter des données d'un périphérique au suivant. Il existe deux
méthodes principales d'envoi de signaux à travers un média :

bande de base et large bande.

Bande de base

La bande de base utilise une impulsion de transmission numérique à une seule fréquence
fixée. Cela signifie que toute la bande passante du médium sert à transmettre un signal de
données. Comme la bande de base utilise une seule fréquence fixe, le signal, au fur et à
mesure qu'il descend dans le médium, perd de sa force et peut se déformer. Des appareils
spéciaux appelés répéteurs actualisent le signal en le ramenant à ses force et qualité
d'origine. Le standard Ethernet des communications câblées est bande de base, et est
désigné 802.3. Ethernet est le médium réseau le plus couramment utilisé aujourd'hui.

Large bande

Large bande utilise la transmission analogique sur une plage de valeurs continue. Elle se
déplace dans un sens, de l'expéditeur au destinataire. Il est donc nécessaire d'avoir deux
canaux pour une communication large bande complète : un pour recevoir les données et
l'autre pour les envoyer. Si le médium prend en charge suffisamment de bande passante, il
peut permettre à plus d'une transmission à la fois de se déplacer sur un seul câble. Si cela
se produit, vous avez besoin d'un tuner pour capter le bon signal. Comme avec la bande de
base, si un signal se déplace trop loin, il doit être renforcé. L'appareil utilisé à cette fin
s'appelle un amplificateur. Un amplificateur détecte les signaux faibles, les renforce puis les
rediffuse. Les modems et l'ADSL câblés utilisent la bande large dans leurs communications.

Les réseaux sans fil nécessitent l'utilisation d'une technologie qui traite les transmissions de
données sur les fréquences radio. La norme la plus largement répandue est celle de l'IEEE
(Institute of Electrical and Electronics Engineers), la norme 802.11, qui définit tous les
aspects des fréquences radio des réseaux sans fil. Comme les normes fonctionnent sur des
fréquences radio, l'un des problèmes de la technologie sans fil actuelle est qu'il s'agit d'un
signal de diffusion, ce qui fait que n'importe qui peut accéder à cette plage de diffusion. Les
technologies sans fil peuvent aussi utiliser des signaux infrarouges ou micro-ondes.

Dans la dernière section de cette leçon, vous en saurez plus sur le modèle de réseau le plus répandu
aujourd'hui : le modèle de référence réseau OSI.

Exploration du modèle de référence de réseau OSI

OSI (Open Systems Interconnection) est l'idée originale du comité ISO (International Organization for
Standardization), ce qui explique pourquoi vous pouvez trouver des références à ce modèle en tant que
modèle de référence de réseau ISO/OSI. En gros, ce modèle est un modèle abstrait normalisé sur la
façon dont les réseaux se comportent et échangent des données.

Le tableau suivant décrit les sept couches du modèle de référence réseau OSI.

Couche Nom Brève explication


7 Application Il ne s'agit pas en soi d'une application de production ni de
consommation, mais en général une sorte d'interface de
programmation ou de données qui peuvent déplacer des données
dans ou vers une application ou un service séparé et distinct.
6 Présentation Gère la conversion de représentations de données spécifiques aux
plates-formes en représentations génériques pour la transmission,
puis effectue le processus inverse pour la réception, de sorte que
deux ordinateurs qui partagent un protocole commun puissent
échanger des données.
5 Session Traite de l'établissement de communications continues entre un
expéditeur et un destinataire, ce qui ressemble beaucoup à un appel
téléphonique : établissement de la connexion, gestion de la connexion
pendant la durée nécessaire, puis fin de la connexion à la fin de la
conversation.
4 Transport Traite du déplacement des données de l'expéditeur au destinataire,
notamment en scindant des messages volumineux en blocs au bon
format pour la transmission, par le biais d'un médium réseau. Propose
aussi des garanties de livraison, le séquençage d'informations et leur
réassemblage à la réception.
3 Réseau Traite de l'adressage et de l'affectation de noms réseau, de la façon
dont les messages du réseau sont acheminés d'un expéditeur à un
destinataire ainsi que du nombre de routeurs qui vont être
nécessaires pour transiter les données entre l'un et l'autre.
2 Liaison de Traite la façon dont une interface réseau peut s'adresser à une autre
données via le médium réseau, et comment traduire des octets en signaux de
transmission et des signaux en octets à leur réception.
1 Physique Traite des périphériques et supports matériels : cartes, câbles,
connecteurs, ainsi que des caractéristiques électriques impliquées
dans le signalement et le contrôle des transmissions et réceptions à
l'aide de média réseau.

Tableau 1-1 : couches du modèle de référence réseau OSI.

Dans ce modèle, les couches inférieures fournissent des services et transmettent des
informations jusqu'à cet ensemble de couches, également appelé pile, pour une éventuelle
livraison à un service réseau ou à des applications sensibles au réseau. Un déplacement
entre les couches correspond en général à la manipulation d'informations entrantes en
provenance du réseau utilisé, pour qu'elles soient utilisées sur l'ordinateur cible.

D'un autre côté, les couches supérieures gèrent divers aspects du traitement des données
nécessaires pour transmettre des données sur un réseau. Tandis que vous descendez dans
la pile, vous partez de niveaux assez abstraits liés à l'envoi d'e-mails, au transfert de fichiers,
au contrôle d'un système à distance, et ainsi de suite. Les données sont progressivement
scindées en messages plus concrets contenant des informations d'adresse réseau
spécifiques, des limites de format de message correspondant au médium réseau utilisé, des
données de séquence permettant de regrouper des messages de taille arbitraire, et ainsi de
suite.

Cette première leçon couvre de nombreux points essentiels des réseaux. Il est important de
maîtriser ces termes et concepts pour le reste du cours, prenez donc le temps de revoir les
sections qui vous ont semblé difficiles.

Continuer

Dans cette leçon, vous avez examiné les principes de base de la mise en réseau. La leçon 2
étudie les systèmes d'exploitation de logiciel réseau et la façon dont ils fournissent des
communications sur le réseau. Avant de continuer, remplissez la mission et répondez au
questionnaire de cette leçon. Par ailleurs, consultez le forum pour savoir où en sont vos
camarades et le professeur.

Questionnaire
Les questionnaires sont conçus pour vous permettre de tester vos connaissances. Nous
vous encourageons à discuter de vos réponses avec votre professeur et les autres étudiants
suivant votre cours.
Question 1

Qu'est-ce qu'un système d'exploitation réseau ?


A)
Ensemble de règles et de conventions qui gouvernent la façon dont les ordinateurs
échangent des informations sur le médium réseau.
B)
Système d'exploitation conçu avec des services intégrés pour activer le partage.
C)
Fichiers, applications et matériel partagés auxquels les ordinateurs peuvent accéder.
D)
Réseau Web très semblable à Internet, mais utilisé en interne par des entreprises
privées pour permettre aux employés, vendeurs et partenaires de partager des informations.
Question 2

Quels sont les trois types principaux de réseau ?


A)
Internet, intranet et LAN
B)
Intranet, LAN et WAN
C)
LAN, MAN et WAN
D)
Internet, LAN et MAN
Question 3
Quel est le nom général de la communication câblée ou sans fil utilisée pour convoyer des
signaux d'un appareil à l'autre sur un réseau ?
A)
Répéteur
B)
Amplificateur
C)
Médium ou médias
D)
Protocole
Question 4

Qu'est-ce qu'un ensemble de règles et de conventions qui gouvernent la façon dont les
ordinateurs échangent des informations sur le médium réseau ?
A)
Médias
B)
Protocole
C)
Serveur
D)
Système d'exploitation réseau
Question 5

Quel protocole est considéré comme étant le langage d'Internet et probablement le plus
répandu aujourd'hui ?
A)
POP
B)
IMAP
C)
TCP/IP
D)
SMTP

B- Comprendre le logiciel de mise en réseau

Les bases du système d'exploitation réseau


Dans le monde des réseaux d'aujourd'hui, l'environnement est composé d'un groupe d'ordinateurs et de
périphériques interconnectés. Le réseau a un ou plusieurs serveur(s) partagé(s), qui donne(nt) accès aux fichiers
et aux ressources matérielles partagées. Le système d'exploitation réseau :

• Agit en tant que directeur pour gérer les communications via le réseau local et assurer le fonctionnement
régulier du réseau.
Connecte tous les ordinateurs et périphériques d'un réseau en

• coordonnant et en contrôlant la façon dont ils communiquent via le réseau.


• Prend en charge la sécurité et la protection des données personnelles pour le réseau et ses utilisateurs
individuels en contrôlant l'accès aux ressources.
• Promeut et gère les ressources d'un répertoire centralisé, procurant des mécanismes d'ajout et de retrait
facile des services, et reconfigure ces ressources si nécessaire.

Microsoft Windows Server, Linux, Novell NetWare, SunOS/Solaris, FreeBSD et Unix sont certains des systèmes
d'exploitation réseau couramment exécutés sur des serveurs.

Le système d'exploitation réseau offre des mécanismes de base qui prennent en charge des services de système
d'exploitation et d'applications. Ces mécanismes comprennent une fonction appelée IPC (Inter-Process
Communication), qui permet aux processus de partager des informations. En d'autres termes, IPC rend possible
l'échange de données entre un processus et un autre, que ce soit sur le même ordinateur ou sur un réseau. Les
processus qui partagent des ressources doivent communiquer pour coordonner leurs efforts, ainsi que pour éviter
les situations dans lesquelles un processus peut en perturber un autre.

Une fois que vous avez installé un système d'exploitation, même un système d'exploitation client comme
Microsoft XP ou Windows Vista, intéressez-vous aux partages. (Il vous suffit de sélectionner la commande
Exécuter, de saisir cmd, puis d'entrer net share sur la ligne de commande.) Vous verrez un écran semblable à
la figure 2-1. Un partage IPC est créé automatiquement lorsqu'une version moderne de Windows est installée.

Figure 2-1 : partage IPC.

Agrandir cette image

En plus des mécanismes de prise en charge des services et des processus, le système d'exploitation réseau a
aussi besoin de maximiser les fonctions et capacités du matériel. Une façon de procéder est de mettre en œuvre
un processus appelé multitâche, qui consiste à faire plusieurs choses en même temps. Il existe deux types de
multitâche :

• Préemptif : le système d'exploitation affecte aux processus des périodes de temps processeur. Une fois
la période de temps expirée, le processus est interrompu et le processus suivant commence.
• Coopératif : le système d'exploitation n'a aucun contrôle sur les processus. Une fois qu'un processus a
le contrôle de l'unité centrale, il ne peut être interrompu. Il termine ses besoins informatiques avant que
d'autres processus ne puissent utiliser l'unité centrale.

Lorsque vous prenez des décisions relatives à un système d'exploitation,

vous devez opter pour le multitâche préemptif car il permet aux processus de partager le temps processeur pour
de meilleures performances. Windows 2000 et versions ultérieures prennent en charge le multitâche préemptif.

Maintenant que vous connaissez certaines bases des systèmes d'exploitation réseau,
intéressons-nous à quelques termes que vous devez connaître : pilotes, liaisons et piles.
Comprendre les pilotes et les liaisons
Dans la leçon 1, vous avez appris qu'une carte d'interface réseau permet aux périphériques sur le réseau de se
connecter les uns aux autres. Toutes les connexions, qu'elles soient câblées ou sans fil, permettent aux
périphériques de se connecter, par le biais de cette interface.

La carte d'interface réseau fonctionne distinctement depuis l'unité centrale. Les deux fonctions principales d'une
carte d'interface réseau sont d'établir et de gérer la connexion du réseau d'ordinateurs et de traduire les données
numériques en signaux compris par les médias sortants. La carte d'interface réseau est par nature le lien entre
l'ordinateur et le réseau. La figure 2-2 montre comment fonctionne une carte d'interface réseau. Sur la figure, le
câble réseau est remplacé par un point d'accès situé sur un réseau sans fil.

Figure 2-2 : fonctions de communication des cartes d'interface réseau.

Agrandir cette image

Souvenez-vous qu'avant de pouvoir utiliser la carte, un logiciel ou un pilote de périphérique doit être installé sur
l'ordinateur. Un pilote est un programme qui interagit avec un périphérique particulier ou un type de logiciel. Le
pilote contient des informations spécifiques sur l'interface du périphérique ou du logiciel. Sur les ordinateurs
personnels, un pilote est souvent livré avec un fichier DLL (dynamic link library). Voici certaines technologies de
pilotes que vous pouvez reconnaître :

• NDIS (Network Device Interface System) : il s'agit d'une interface de communication qui permet aux
systèmes d'exploitation Microsoft Windows de communiquer plusieurs protocoles à la carte d'interface
réseau.
• ODI (Open Data-Link Interface) : identique à NDIS mais prend en charge les systèmes Novell et Apple.
Permet à ces systèmes d'exploitation de communiquer plusieurs protocoles à la carte d'interface réseau.
• WDM (modèle Win32 Driver) : cette architecture fonctionne en canalisant une partie du travail du pilote
de périphérique en portions de code intégrées au système d'exploitation. Cela ne se limite pas aux
cartes d'interface réseau, mais est aussi utilisé pour les imprimantes, scanners et autres périphériques
réseau.

Une autre expression que vous pouvez entendre est liaison d'une pile, qui désigne la liaison d'un ensemble de
protocoles réseau vers une carte d'interface réseau. Une pile est un ensemble de couches de protocole réseau
qui fonctionnent ensemble. Toutes les cartes d'interface réseau doivent avoir au moins une pile à laquelle se lier.
La pile de protocole s'exécute en haut du logiciel du pilote, et utilise le pilote pour accéder à votre matériel. En
d'autres termes, les piles de protocole alimentent le logiciel qui permet aux ordinateurs de communiquer entre
eux via le réseau. Aujourd'hui, cela fait plus ou moins référence exclusivement à la pile de protocole TCP/IP.

Les liaisons sont des liens qui permettent les communications entre pilotes de carte d'adaptateur réseau,
protocoles et services. Les liaisons établissent un lien logique entre les protocoles sur la carte d'interface réseau
pour fournir de l'interopérabilité. Cela permet à un système de prendre en charge et d'exécuter n'importe quel
nombre de protocoles réseau. Le nombre de protocoles exécutés et l'ordre des liaisons du côté client peuvent se
répercuter sur les performances réseau. Si trop de protocoles sont exécutés, vous obtiendrez de mauvaises
performances réseau parce que vous avez des périphériques qui utilisent des langages différents pour dire la
même chose.

Parfois, des techniciens réseau installent des protocoles superflus soit parce qu'ils ont mal compris la fonction du
protocole, soit parce qu'ils pensent qu'ils peuvent en avoir besoin un jour. Cependant, vous ne devez pas installer
de protocoles supplémentaires sauf si cela est justifié. Plus vous installez de protocoles, plus nombreux sont les
trafics réseau créés. Cependant, pour les ordinateurs qui n'exécutent que TCP/IP, vous n'avez pas à modifier les
liaisons.
Le protocole, service ou adaptateur le plus fréquemment utilisé doit être lié en premier. Sous Windows Vista, la
fenêtre des liaisons présente des flèches vers le haut et vers le bas que vous pouvez utiliser pour déplacer les
protocoles et les mettre dans le bon ordre.

Maintenant que nous avons abordé les bases des systèmes d'exploitation et la façon dont les
pilotes, piles de protocoles et liaisons aident le système d'exploitation et le matériel à
communiquer, il est temps de s'intéresser à la façon dont se déroulent les communications sur
un réseau basé sur un serveur.

Comprendre les services de serveur

Les services des systèmes d'exploitation réseau ont tendance à être bien plus complexes que ceux des systèmes
d'exploitation clients. De plus, l'implémentation de ces services nécessite souvent plusieurs périphériques et
processus de transfert de messages et de serveurs. L'ensemble des services types fournis par un système
d'exploitation réseau peut comprendre un annuaire ou le nommage, les fichiers, la communication, les e-mails et
l'impression. Parmi ceux-ci, les deux ressources partagées les plus utilisées sont les services d'annuaire et
d'impression.

Les services installés varient d'un serveur à l'autre et dépendent du rôle du serveur. Cette leçon ne décrit que les
services d'annuaire parce que les fichiers, e-mails et impression sont abordés dans la leçon 4.

Un réseau d'ordinateurs géré par un système d'exploitation réseau peut être de taille importante, et l'élaboration
d'informations relatives à l'emplacement et à la disponibilité des services compliquée à entretenir. Comment le
client peut-il savoir si le service particulier qui le concerne est disponible, et si oui, sur quel serveur ?

Services d'annuaire

Les services d'annuaire, parfois appelés services de nom, abordent de tels problèmes. Le service d'annuaire
est une base de données de noms et d'adresses de service. Les techniques d'entretien des informations
d'emplacement varient en fonction des systèmes d'exploitation. Cependant, comme tous les serveurs
s'enregistrent avec le service d'annuaire au démarrage, ils donnent tous au client assez d'informations de contact
du service d'annuaire.

Les services d'annuaire gèrent les adresses de service ainsi que les utilisateurs, groupes, imprimantes, dossier et
informations Web. Par exemple, lorsque vous parcourez le réseau, il incombe au service d'annuaire de vous
montrer quels ordinateurs, imprimantes et autres services sont disponibles.

Windows Server propose des services d'annuaire sous la forme d'Active Directory. Active Directory est un
composant essentiel de l'architecture de Windows Server 2003 et Windows Server 2008 et agit en tant qu'autorité
centrale pour la sécurité du réseau. Il permet aux organisations de gérer et de partager centralement des
informations relatives aux ressources et aux utilisateurs du réseau.

Les services d'annuaire Linux intègrent plusieurs protocoles pour procurer une architecture de services
d'annuaire de réseau sûre. NDS (Novell Directory Services) est une implémentation de services d'annuaire qui
active des modes de désignation et des bases de données sophistiqués par le biais de ressources réseau. Cette
architecture permet un accès à toutes les ressources du réseau, peu importent où elles se trouvent
physiquement.

Si un service d'annuaire permet l'accès aux ressources du réseau partout où elles se trouvent,
pourquoi a-t-on l'impression que tout se trouve sur notre machine lorsqu'on parcourt le
réseau ? Il s'agit d'une fonction du redirecteur, dont nous allons parler ensuite.

Explorer le redirecteur

Le composant le plus important d'un système d'exploitation réseau est la redirection. En informatique, la
redirection consiste à prendre quelque chose orienté dans un sens et de le diriger dans un autre sens. Le
redirecteur effectue cette tâche. Il fonctionne sur la couche Présentation du modèle de référence réseau OSI,
et sa fonction est d'accepter des requêtes d'applications et de déterminer si l'accès réseau est nécessaire. Si cela
est le cas, il envoie la requête au serveur en passant par le réseau. Si la requête concerne une ressource locale,
le redirecteur la transmet à l'unité centrale pour traitement. La figure 2-3 illustre ce processus.

Figure 2-3 : processus de redirection.

Par exemple, si vous saisissez copy C:\monfichier.doc J: à l'invite de commande, monfichier.doc est copié de
votre lecteur local C au lecteur réseau J. Dans la commande de copie, le système d'exploitation réseau fait
paraître le lecteur J en local, alors qu'il se trouve en réalité sur un autre ordinateur, quelque part sur le même
réseau. La commande de copie ne sait pas que le disque J se trouve sur le réseau, ou cela ne l'intéresse pas. Le
système d'exploitation réseau redirige le fichier sur le réseau, vers le lecteur J, au moyen du redirecteur.

Pour que monfichier.doc puisse être redirigé depuis l'ordinateur de l'utilisateur, l'ordinateur sur lequel se trouve
le lecteur J doit s'attendre à recevoir des données. Sur le serveur, le système d'exploitation réseau met le disque
à disposition des utilisateurs réseau, entre autres capacités intégrées. Le même genre de redirection peut aussi
s'appliquer aux imprimantes et à d'autres périphériques. Ce processus s'appelle demandeur dans les systèmes
d'exploitation NetWare et dans Unix.

Le logiciel du serveur n'a pas besoin d'être exécuté sur toutes les machines car tous les ordinateurs ne doivent
pas partager leurs ressources. Cependant, tous les postes de travail doivent exécuter le logiciel redirecteur parce
que tous les clients doivent lire ou écrire des données sur le réseau.

Un indicateur est un autre processus utilisé sur de nombreux systèmes d'exploitation réseau. Il fonctionne en
coordination avec le redirecteur et est associé au mappage de lecteur. Il gère des associations entre lettres de
lecteurs mappés localement et les bonnes adresses réseau pour les partages d'annuaire liés. En d'autres termes,
si le serveur a un dossier partagé sur le lecteur C et que vous l'avez mappé vers la lettre J, l'indicateur vous
amène au dossier partagé sur le lecteur C du serveur, même si vous avez cliqué sur le lecteur J. Ce processus
fait apparaître les ressources réseau comme si elles se trouvaient localement sur votre ordinateur plutôt que sur
un autre ordinateur du réseau.

Que faire si vous décidez qu'un réseau de serveur représente trop de travail ou si vous n'avez
que quelques machines à connecter ? Vous pouvez configurer un réseau point à point. Passons
maintenant à cette configuration de réseau, qui peut mieux correspondre à vos besoins et à
votre budget qu'un serveur dédié.
En savoir plus sur les systèmes d'exploitation clients et les réseaux point à
point

En général, la distinction entre un logiciel de système d'exploitation réseau serveur et client est claire. Le logiciel
client est plus simple. Un système d'exploitation réseau est un logiciel, conçu pour les postes de travail, qui
permet un partage et une utilisation simples des ressources du réseau. Son principal objectif est d'interfacer avec
un système d'exploitation utilisateur, tel Windows Vista, et de permettre un accès facile aux ressources du
réseau. Il présente des composants qui simplifient l'accès au réseau en donnant aux utilisateurs l'impression que
les ressources du réseau sont locales. Par exemple, il vous permet d'accéder aux fichiers ou aux imprimantes
situés sur le réseau comme si ces derniers se trouvaient sur votre propre ordinateur.
Microsoft propose des systèmes d'exploitation clients, comme Windows 2000 Professionnel,
Windows XP Professionnel et plusieurs versions de Windows Vista. De nombreux produits
Linux proposent aussi divers systèmes d'exploitation clients, comme Red Hat Enterprise
Linux Desktop. Cependant,

Novell n'a développé aucun système d'exploitation client. De même, des fonctions de système d'exploitation
réseau sont intégrées aux systèmes d'exploitation clients Unix.

Si le nombre total d'ordinateurs en réseau est bas, vous pouvez utiliser un système d'exploitation client qui
s'exécute sur un ordinateur en tant que serveur non dédié. Vous pouvez aussi connecter tous les ordinateurs sur
un réseau point à point.

Les avantages d'un réseau point à point comprennent :

• Des dépenses initiales réduites : vous n'avez pas à acheter de serveur dédié distinct.
• Une configuration allégée : vous pouvez utiliser le système d'exploitation client déjà en place.

Les inconvénients d'un réseau point à point comprennent :

• Décentralisé : vous ne disposez d'aucun point central pour stocker les fichiers et les applications.
• Sécurité : la sécurité disponible sur un réseau client/serveur ne l'est pas sur ce type de réseau.
• Disponibilité : l'accès aux ressources partagées, comme les imprimantes et les scanners, est fonction
de la disponibilité de l'ordinateur auquel elles sont reliées.
• Performances : une baisse des performances peut se produire lorsqu'un ordinateur fait office de poste
de travail et de serveur.

Par exemple, une imprimante est reliée à l'ordinateur d'une personne absente. Cet ordinateur est éteint et vous
devez imprimer un document. Vous avez le choix entre deux solutions :

• Vous pouvez attendre le retour de cette personne pour imprimer.


• Vous pouvez allumer son ordinateur. Vous devez toutefois disposer du mot de passe pour rendre
l'imprimante accessible.

Il peut aussi arriver que ce même poste de travail soit relié à la seule imprimante du bureau, qui est utilisée par
tout le monde. À la fin du mois, la personne responsable de la gestion imprime de grandes quantités de
documents et les vendeurs font de même. Cela peut provoquer des problèmes de performances sur l'ordinateur
qui partage l'imprimante.

Maintenant, vous savez comment fonctionnent les systèmes d'exploitation et vous connaissez
la différence entre les systèmes d'exploitation client et serveur. Le moment est venu de nous
intéresser au fonctionnement des applications sur un réseau.
Exploration des applications partagées

Les styles de systèmes informatiques se sont développés, passant de systèmes très centralisés autour
d'ordinateurs centraux à des systèmes distribués avec postes de travail et ordinateurs. La raison principale du
succès de cette évolution est le développement rapide de la puissance de traitement et la bande passante des
connexions entre ordinateurs.

Dans de nombreuses organisations, l'infrastructure de technologie de l'information comprend différents produits


de divers fournisseurs. Cela est à l'origine d'exigences accrues d'intégration et de flexibilité dans les applications.
Le principe de différence entre systèmes d'exploitation serveur et client s'applique aussi aux divers types
d'architectures d'applications réseau. Voici les cinq styles les plus courants :

• Client/serveur : une partie de l'application se trouve sur le serveur et le reste se trouve sur le client.
Cela permet d'effectuer des processus sur le serveur et de les renvoyer sur le client.
• Distribué : en plus d'un composant client, les éléments d'arrière-plan impliquent qu'au moins deux
serveurs coopèrent pour fournir données et services aux utilisateurs finaux. Cela peut impliquer un
serveur Web qui interagit avec les utilisateurs et communique avec un serveur de base de données pour
les informations de catalogue et de pièces, ainsi qu'un serveur de commerce électronique qui gère les
paniers et les processus de paiement.
• Centralisé : l'application ne se trouve que sur le serveur et il est possible d'y accéder à l'aide d'une
interface d'émulateur terminale. Dans ce cas, même la partie client du traitement est gérée sur le
serveur et les données de l'écran sont la seule chose qui se déplace entre l'utilisateur final et le serveur.
Cela est parfois appelé serveur Terminal Server.
• Partage de système de fichiers : l'application se trouve sur chaque client ; cependant, des
informations courantes, telles une base de données ou un répertoire, sont partagées par tous les clients.
• SOA (architecture orientée service) : une SOA ressemble beaucoup à une application distribuée mais
peut comprendre des capacités de « logiciel en tant que service ». Ce type implique toujours plusieurs
types de serveurs dans ces activités. Dans de nombreuses implémentations, plusieurs entités peuvent
être impliquées dans la gestion de serveurs différents et conviennent, avec des organisations
d'utilisateurs finaux, de proposer des services à l'aide d'un ensemble de serveurs très distribués.

Le style client/serveur est parfois appelé architecture requête/réponse. Dans ce type d'architecture, un service
d'échange central existe, auquel tous les processus participants se connectent. Les services s'attribuent un nom,
et exportent les méthodes permettant d'accéder à ces services à distance. Les services des clients sont ensuite
capables d'appeler les méthodes exportées. Les processus sont toujours connectés par le biais d'un processus
d'échange central, comme IPC, pour éviter de perdre du temps à établir et d'arracher des connexions
individuelles pour chaque demande.

Ainsi, par définition, le client établit une connexion puis demande des informations et attend qu'elles soient
trouvées. Cela peut se produire sur Internet comme sur le réseau. Cela couvre aussi l'essentiel des réseaux, des
scénarios de partage de systèmes de fichiers les plus simples aux configurations SOA les plus complexes.

Continuer
Dans cette leçon, nous vous avons parlé des logiciels de système d'exploitation réseau, client,
et de la nature des applications partagées. Dans la leçon 3, nous aborderons les conceptions et
mises en place de réseau de base, l'adressage et l'accès au réseau, la résolution des problèmes
d'adressage et le raccordement d'un réseau à Internet. Avant de continuer, n'oubliez pas de
faire la mission et de répondre au questionnaire de cette leçon. Par ailleurs, consultez le forum
pour savoir où en sont vos camarades et le professeur.
Questionnaire
Les questionnaires sont conçus pour vous permettre de tester vos connaissances. Nous vous encourageons à
discuter de vos réponses avec votre professeur et les autres étudiants suivant votre cours.
Question 1

Dans la liste suivante, quels éléments peuvent être considérés comme des avantages des réseaux point à point ?
(Cochez toutes les propositions correctes.)
A)

Un serveur doit être installé et configuré.


B)

Les réseaux point à point sont peu coûteux, en termes d'achat comme de fonctionnement.
C)

Les utilisateurs individuels peuvent contrôler leurs ressources partagées.


D)

Il est possible d'utiliser un système d'exploitation client déjà en place.


Question 2

Quel composant fonctionne sur la couche Présentation du modèle OSI, accepte des demandes en provenance
d'applications, et détermine si l'accès au réseau est nécessaire ?
A)

Pilote
B)
Redirecteur
C)

Service d'annuaire
D)

Liaisons
Question 3

Quel élément de la liste suivante est une base de données de noms et d'adresses de services ?
A)

Pilote
B)

Liaisons
C)

Service d'annuaire
D)

Redirecteur
Question 4

Lequel des termes suivants désigne un programme proposant des services permettant à deux applications
séparées de communiquer ?
A)

Système d'exploitation
B)

IPC
C)

Application
D)

Logiciel intermédiaire
Question 5

Quels applications ou services dépendent du travail conjoint de plusieurs serveurs pour gérer des requêtes
d'utilisateur ? (Cochez toutes les propositions correctes.)
A)

Distribué
B)

Centralisé
C)

Partage de système de fichiers


D)

SOA

&