You are on page 1of 8

* Aller au contenu

* Aller au menu
* Aller à la recherche
* La Libre Accessible

Retour à la page d'accueil

Recherche Avancée

Créer un compte - Ma libre


LA VIDEO DE DAERDEN

Tout le monde aime papa Olé Olé, Michel Daerden fête dignement la sacre du
Standard. Regardez la vidéo
INTERVIEW AUDIO

Cette semaine, Louis Michel est au micro de Michael François, sur Ciel. Ecoutez
l'interview à coeur ouvert.

Mercredi 23 avr 2008


Navigation principale

* Accueil
* Actu
* Economie
* Culture
* Sports
* Société

* Libre Entreprise
* Essentielle
* Débats
* Blogs

La Libre.be > Débats > Opinions > Article

* Sauvegarder l'article
* Version imprimable
* Envoyer l'article

international
Congo : silence, on pacifie !

Antoine TSHITUNGU KONGOLO

Mis en ligne le 23/04/2008


Les gouvernants sont loin de respecter la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Les
sectes religieuses qui rançonnent la population sont encouragées, car elles
servent d'exutoire commode.

Le jacobinisme pour le moins exacerbé cultivé par le pouvoir de Kinshasa vient une
fois de plus de causer des centaines de morts innocents dans le Bas-Congo, au
prétexte trop facile de venir à bout de la secte "Bundu dia Kongo" taxée de
rétrograde et de séparatiste. L'interprétation des faits mise en avant par le
gouvernement dont les rapports avec les provinces sont tendus faute de respecter
la répartition des revenus aux entités provinciales, dans le cadre de la
décentralisation, convaincra qui le voudra.

L'irrédentisme kongo est une réalité implantée de longue date dans le bas-Fleuve
avec des ramifications en Angola et au Congo Brazzaville. Ses manifestations sont
antérieures à l'émergence du mouvement de Bundu; la mémoire de l'ancien royaume de
Kongo n'a pas fait les frais de l'historiographie coloniale et de ce fait aura
profondément imprégné des mouvements politiques comme l'Abako, qui a joué un rôle
majeur à Léopoldville du temps de la décolonisation.

Cet irrédentisme plonge ses racines dans le terreau mémoriel des peuples qui
furent partie intégrante du royaume kongo, lequel entretint des relations avec les
monarques de l'Europe dès le 15e siècle. C'est une des régions de l'Afrique
centrale dont on connaît le mieux l'histoire en raison de l'abondance de documents
écrits. Cette région connut une christianisée bien avant la conférence de Berlin.
Le souvenir de Kimpa Vita, la Béatrice du Kongo, brûlée vive, qui luttait contre
l'hégémonie des étrangers et pour une forme de christianisme indigène, est loin de
s'être estompé même si l'école coloniale a sapé cette mémoire qui permet pourtant
de comprendre les spécificités Kongo avec leur lot de nostalgie et de
mythification.

De Kimpa Vita à Simon Kimbangu, il y a une continuité historique qu'il serait vain
de nier, une mémoire riche, précieusement préservée qui est tout bénéfice pour
l'ensemble des Congolais qui ont encore du mal à se réapproprier leur histoire du
fait de la pesanteur des clichés coloniaux avec leur tendance à faire passer par
les pertes et profits les royaumes et empires congolais antécoloniaux.
L'irrédentisme kongo ne peut se réduire aux dérives de B., à supposer qu'elles
soient avérées. Il est grotesque de prétendre, après avoir autorisé légalement le
leader de ce mouvement à briguer un mandat de député national, qu'on découvre
aujourd'hui ses inclinations "sécessionnistes".

Ce mouvement, qui n'a en rien entamé le leadership dans la région (comparaison


avec l'Eglise kimbanguiste), n'a pas les moyens militaires, humains et
stratégiques pour la concrétisation d'un tel dessein. L'Angola ne pourrait en
aucun cas encourager un tel mouvement qui entraînerait une guerre gigogne avec
pour enjeux la révision des frontières coloniales, une perspective qui n'est pas à
l'ordre du jour. La réponse musclée de Kinshasa est un prétexte commode et une
fuite en avant, elle produira des effets non désirés. Sous couvert de
"pacification", l'intervention de l'armée congolaise totalement décriée et
corrompue, incapable de venir à bout des bandes armées qui pillent l'est du Congo,
sape l'intégrité territoriale au nom des multinationales et des gouvernements
étrangers qui l'instrumentalisent.

Le caractère rétrograde de B. est-il prouvé ? Ce mouvement est-il plus rétrograde,


plus obscurantiste que d'autres sectes qui poursuivent leurs activités à Kinshasa
en violation des lois dont le gouvernement ne se préoccupe peu ou prou ? Des
enfants, dits sorciers, sont victimes de maltraitance et parfois brûlés vifs sans
que les pasteurs coupables de telles atrocités soient poursuivis conformément aux
lois. N'y a-t-il pas dans ce pays d'autres séparatistes notoires, coupables de
violences avérées et qui pourtant n'ont jamais été inquiétés en raison de leur
collusion avec les pouvoirs successifs de Kinshasa ?

Au niveau principiel, les gouvernants sont loin de respecter la séparation de


l'Eglise et de l'Etat. Les sectes religieuses qui rançonnent la population
prolifèrent dans le Congo prônant des doctrines dangereuses pour la santé physique
et mentale des populations; elles sont tolérées et même encouragées, car elles
servent d'exutoire commode pour faire admettre aux Congolais leur paupérisme qui
les détourne de l'action politique concrète vers un fatalisme de mauvais aloi. La
dîme est devenue un impôt invisible qui appauvrit les plus fragiles et enrichit
les fondateurs des sectes cupides qui reçoivent leur agrément des autorités, qui
se font ainsi le complice d'une exploitation abjecte des moins nantis.

Se prononcer clairement et courageusement pour la séparation de l'Eglise et de


l'Etat et surtout veiller à son application dans les faits serait le commencement
de la sagesse. Ce qui suppose que les chefs religieux de tout acabit ne seraient
plus susceptibles de solliciter un mandat de député national ou même provincial,
ni de siéger au sein des institutions étatiques.

L'imbrication du politique et du religieux est une donne historique dont il


faudrait faire une lecture appropriée. Dans le contexte colonial, le terme "secte"
ne fut-il pas appliqué sans nuances à tous les mouvements qui prônaient la fin du
règne de l'homme blanc et préconisaient le refus de payer l'impôt au
colonisateur ? Ils furent accusés aussi de collusion avec l'étranger dans un
amalgame qui resurgit ces jours-ci.

Les méthodes utilisées sont d'un autre âge. Le gouvernement vise coup double :
faire oublier son échec devant les rebelles d'octobre 2007 et mettre en garde les
provinces qui réclament à cor et à cri leur part sur les taxes et impôts perçus
(par exemple sur la rente pétrolière et minière). Le gouvernement a perdu sa
crédibilité dans les Kivu en dépit de l'opération marketing et des accords en
trompe-l'oeil qui ne sont que la consécration de l'impunité pour les anciens
alliés de Kabila père au sein de l'AFDL.

Le terme même de pacification mérite qu'on s'y penche. Il servit de label honni du
temps de l'Etat indépendant du Congo pour maquiller des expéditions meurtrières de
la Force publique et couvrir ses exactions et ses crimes. Il fut en usage du temps
de "la colonie modèle". Et Mobutu, ancien sergent de La Force Publique, s'en
servit plus qu'à son tour pour asseoir son pouvoir personnel. Par ses méthodes
brutales et archaïques, J. Kabila appartient à cette vieille école.

Pour autant, on ne peut éluder les problèmes de fond : comment gérer les
spécificités culturelles des sous-ensembles qui forment le Congo ? Comment être un
et divers ? Comment conjuguer le droit à sa culture sans renier les autres, les
principes de la citoyenneté ? L'état déplorable du système éducatif est à pointer
du doigt, la déficience de l'enseignement de l'histoire comme la valorisation du
legs culturel africain au sein de l'espace scolaire constituent également des
facteurs à mettre en exergue [...] Le Congo compte des centaines de sectes qui ont
eu maille à partir avec la justice; et pourtant malgré leur doctrine parfois
douteuse, elles ont reçu des autorités leur agrément. C'est donc au niveau du
ministère de la Justice, où le matabiche fait force de loi, qu'il faut mettre à
plat les choses. Et pourquoi pas un ministère des Cultes ?

La subdivision du Congo en provinces plus ou moins conformes aux découpages


ethniques risque d'exacerber encore les tensions politico-ethniques; seul un
aggiornamento culturel permettrait de sortir du piège actuel.
Liens publicitaires

Ces annonces sont générées automatiquement au regard du contenu de la page. Nous


ne pourrions être tenus responsables ni garantir la qualité de ces associations.
Contact : lalibre@saipm.com
Navigation secondaire
Téléchargez La Libre Belgique au format pdf

Le 16.30 en pdf, téléchargement gratuit


Abonnement

* La Libre Belgique
* Le journal en pdf
* La newsletter
* La newsbar
* Syndication

Débats

* Forums
* Opinions

Météo
Ardenne Occ.

Ciel:
Ciel très nuageux
Maxima:
15°
Minima:

Ardenne Ori.

Ciel:
Ciel peu nuageux
Maxima:
14°
Minima:

Brabant Flamand

Ciel:
Ciel peu nuageux
Maxima:
18°
Minima:

Brabant Wallon

Ciel:
Ciel peu nuageux
Maxima:
18°
Minima:

Campine

Ciel:
Ciel peu nuageux
Maxima:
20°
Minima:

Côte
Ciel:
Ciel très nuageux
Maxima:
14°
Minima:

Famenne - Condroz

Ciel:
Ciel peu nuageux
Maxima:
17°
Minima:

Flandre int. Occ.

Ciel:
Ciel peu nuageux
Maxima:
18°
Minima:

Flandre int. Ori.

Ciel:
Ciel peu nuageux
Maxima:
19°
Minima:
10°

Gaume / Lorraine

Ciel:
Ciel très nuageux
Maxima:
17°
Minima:

Hainaut

Ciel:
Ciel peu nuageux
Maxima:
18°
Minima:

Hesbaye / Meuse

Ciel:
Ciel peu nuageux
Maxima:
18°
Minima:
10°

Pays de Herve

Ciel:
Ciel peu nuageux
Maxima:
18°
Minima:
10°

Polders Côtiers

Ciel:
Ciel très nuageux
Maxima:
15°
Minima:

Polders Maritimes

Ciel:
Ciel peu nuageux
Maxima:
18°
Minima:

Multimédia

* Zoomin TV
* Image du jour
* Semaine en images
* Infographies
* Podcast

Zapping Vidéo: Les meilleures vidéo du web

Les Podcasts de Lalibre.be


En plus

* Edito
* Dossiers

Élections présidentielles 2008 aux USA


Bourse
Informations Boursières

Jupiler league et championnats étrangers

Champions League en live


Blogs

* La rédaction
* Les internautes
Votre blog en moins de 5 minutes
Services

* Programmes TV
* Sorties cinéma
* Emplois
* Petites annonces
* Immobilier
* Rencontres
* Location Jeux
* Alertes SMS
* Tous les services

Programmes TV

Les sorties cinéma de la semaine


Avantages

* Membre privilèges
* Concours

Publications

* La Libre Essentielle
* Paris Match
* Tribune de Bruxelles
* La Dernière Heure

Rédaction

* Contactez-nous
* Travailler chez nous

Écoutez Ciel Radio

lalibre.be accessible aux aveugles et malvoyants


Autres Informations
Nouvelles dépêches

12:39
Natation: séries du 100m libre rapides, Bernard tranquille aux Championnats de
France (afp)
12:25
Onkelinx souhaite un statut du malade chronique (belga)
12:20
Iran et AIEA coopérent sur les "études" sur son programme militaire (belga)
12:15
Ligue des Champions: Manchester United retrouve avec plaisir le Camp Nou du
Barça (afp)
12:06
La réforme des institutions adoptée en Conseil des ministres (afp) mise à jour

Les dernières 24 heures


Forums

* Philo 27: "Comment partir du vécu pour enseigner la science?" (62 réactions)
Quiz
Jouez!

Le réchauffement climatique est de plus en plus au coeur des préoccupations


humaines. Connaissez-vous vraiment les conséquences de ce phénomène? 5 livres de
cuisine à gagner
Zoomin TV
Bulletin météo du 23 avril 2008

Les prévisions météo en Europe.


Terry: 'Une chance d'entrer dans l'histoire du club'

En lutte pour le titre de champion d'Angleterre, Chelsea joue également...


Jamais 2 sans 3 pour Liverpool ?

En 2005 et 2007, les Reds ont éliminé Chelsea au stade des...


Immobilier
Gembloux - A Vendre : Maison

Idéalement située au coeur du vieux Gembloux, dans le quartier commerçant,...


Prix: 160000€
Waterloo - A Vendre : Bel-étage

waterloo - maison 3fac 210m² liv 40 cuis hyp équ, 3ch, bur, sdb, sdd, grenier
amé,...
Prix: 430000€
IXELLES - A Vendre : Maison

A proximit de la Place Stphanie, belle maison de Matre pleine de caractre, hauts


plafonds...
Prix: 795000€

proposé par immoScan

Haut de page

Ce site est protégé par droit d'auteur - Copyright © La Libre Belgique 2001-2008 -
Plan du site - Annoncer sur ce site