Вы находитесь на странице: 1из 4

Adresses IP – Masques de sous-réseau

IPv4

Briand Antoine

15
15

Adressage IP

Adresses IP – Masques de sous-réseau

2015
2015

Pour commencer, une adresse IP est composée de quatre octets séparés par des points (exemple : 192.168.1.0) qui peuvent aller de 0 à 255. Ces octets sont chacun composés de 8 bits (qui s’écrivent en binaire).

Voici un tableau présentant l’équivalence entre une adresse IP sous sa forme décimale (octets) et sous sa forme binaire (bits) :

Octets

192

168

0

1

Bits

1100 0000

1010 1000

0000 0000

0000 0001

Pour mieux comprendre, il faut se représenter un octet de la façon suivante : chaque bit correspond à une valeur (qui est une puissance de deux), soit :

128

64

32

16

8

4

2

1

2

7

2

6

2

5

2

4

2

3

2

2

2

1

2

0

Les bits à 1 sont pris en compte et leurs valeurs décimales sont additionnées pour parvenir à traduire le binaire en décimal.

Par exemple, prenons le nombre binaire 1100 0000 :

128

64 32

16

8

4

2

1

1

1 0

0

0

0

0

0

Les deux premiers bits de ce nombre sont à 1, le premier vaut 128 et le second 64. En faisant 128 + 64, on obtient 192, qui est la forme décimale de 1100 0000.

2
2

Adresses IP – Masques de sous-réseau

Masque de sous-réseau

2015
2015

Une adresse IP est composée de deux parties distinctes, soit la partie réseau et la partie hôte. Pour distinguer ces deux parties, il est nécessaire d’utiliser le masque de sous-réseau, qui accompagne toujours une adresse IP. Ce masque s’écrit sous la même forme, en quatre octets.

Prenons par exemple une adresse IP 192.168.1.1 avec comme masque de sous-réseau

255.255.255.0.

Il est nécessaire pour séparer la partie réseau de la partie hôte de convertir le masque de sous-réseau en binaire :

255

255

255

0

1111 1111

1111 1111

1111 1111

0000 0000

C’est de cette façon que sont délimitées les deux parties. La partie comportant des 1 correspond à la partie réseau (en rouge), et celle avec des 0 correspond à la partie hôte (en bleu).

En convertissant l’adresse IP et le masque en binaire et en utilisant la technique du ET logique, qui consiste à superposer les deux adresses, il sera alors possible de savoir quelle est l’adresse du réseau et quelle partie est réservée aux hôtes :

Adresse IP

192

168

 

1

1

(192.168.1.1)

1100

0000

1010

1000

0000

0001

0000

0001

Masque

255

255

255

0

(255.255.255.0)

1111

1111

1111

1111

1111

1111

0000

0000

On utilise les bits à 1 dans le masque pour déterminer quels bits dans l’adresse IP correspondent à l’adresse réseau. Tous les bits à 0 dans le masque seront donc mis à 0 également dans l’adresse IP pour avoir l’adresse du réseau.

Ici par exemple, l’adresse sera donc :

1100 0000.1010 1000.0000 0001.0000 0000 soit 192.168.1.0

3
3

Adresses IP – Masques de sous-réseau

2015
2015

Dernière adresse IP : adresse de broadcast

Comme la première adresse est destinée à indiquer le réseau, la dernière adresse d’une plage d’adresses IP est celle que l’on nomme « adresse de broadcast ». Cette adresse ne peut pas être attribuée à un poste, elle est utilisée par des machines d’un réseau pour contacter d’autres machines dont elles ne connaissent pas l’adresse MAC, comme par exemple dans le cas d’un ordinateur voulant contacter un serveur DHCP pour récupérer une adresse IP.

Voici une illustration d’une communication broadcast, le message part d’un émetteur unique (rouge) vers un ensemble de récepteurs. Seul le récepteur visé (vert) répondra à la requête, les autres ne traiteront tout simplement pas le message.

les autres ne traiteront tout simplement pas le message. Une adresse de broadcast est définie ainsi

Une adresse de broadcast est définie ainsi :

Partie réseau de l’adresse + Tous les bits à 1 dans la partie hôte

Par exemple, dans un réseau 192.168.0.0, l’adresse de broadcast sera donc

192.168.255.255.

4
4