Вы находитесь на странице: 1из 2

Le bilan de l’année 2009 !

Comme nous l’avions déjà fait en 2008, notre Groupe a souhaité poser un regard sur l’année écoulée qui
fut riche en rebondissements politiques et qui confirme également la dégradation accélérée de la situation
budgétaire de notre Ville. Retour vers 2009, année au cours de laquelle 316 délibérations ont été votées.

Au cours de l’année écoulée, notre Groupe des élus (es) socialistes et


républicains vous a tenus régulièrement informés de la vie communale : 8 tracts ont
été distribués sur la ville à 3 500 exemplaires chacun. Nous avons réalisé 2
conférences de presse, participé autant que faire se peut aux diverses manifestations
(sportives, culturelles, patriotiques, …). Depuis 2009, nous avons créé un blog qui
retrace toute notre activité et que vous pouvez consulter : www.longwypourtous.org

JM. FOURNEL La politique politicienne aura incontestablement dominé cette année 2009 et
nous ne pouvons que le regretter.
La démission forcée de Jean Luc ANDRE aura été l’accélérateur de la dégradation
des relations entre les Groupes JACQUE et ANDRE.
Après Isabelle LOPES (ancienne Adjointe à la Culture), puis Martine ADANT
(ancienne seconde Adjointe à la Culture), celle remarquée de Georges FORDOXEL
(ancien Adjoint aux Finances du Groupe JACQUE), l’élection de Aurore
COLLIGNON, du Groupe ANDRE, comme Vice Présidente à la CCAL contre le
E. COLIN
poulain du Maire de Longwy Ghislain GUERBERT (qui a déserté JL ANDRE), la
hache de guerre est désormais déterrée entre les deux clans qui se détestent, ce qui se
vérifie à chaque Conseil Municipal ! Notre Groupe n’avait il pas prédit une telle issue
durant la campagne électorale en évoquant, lors de la fusion des listes entre les deux
tours, le mariage de la carpe et du lapin ?

Second fait marquant de l’année écoulée, la hausse des impôts locaux. La


nouvelle Majorité a en effet, malgré nos contre-propositions permettant le maintien
de la pression fiscale, décidé une triple augmentation : +9% sur les quatre taxes, +9%
Ch. ARIES sur le prix de l’eau et +9% à la CCAL où siège cette même équipe, soit une moyenne
d’environ 100 € par foyer.
Malgré cette hausse des impôts, le Budget 2009 de la ville est globalement déficitaire
(- 1 154 257,17 € notamment à cause de l’investissement). Si les impôts de la ville
resteront stables en 2010, en revanche à la CCAL, présidée par E.JACQUE,
l’augmentation des impôts en 2010, après celle de 2009, va être « déguisée » par
l’instauration d’une nouvelle taxe sur les ordures ménagères dont le montant est fixé
à 3,3% et qui devrait rapporter 1,4 millions €, soit à nouveau une ponction dans la
M. CHARLET poche des habitants de la CCAL (et donc des longoviciens) d’environ 45 € par foyer !

Une leçon à retenir de cette année 2009 : collectivement, il est possible de faire
reculer l’équipe d’E.JACQUE lorsque ses projets sont mauvais. C’est l’enseignement
que nous pouvons tirer du combat mené et gagné par les parents d’élèves de l’école
Paul MANSARD contre la fermeture de leur Groupe Scolaire envisagée par le Maire
E.JACQUE. Notre Groupe les a soutenus dans cette juste revendication qui a vu une
mobilisation importante et réussie des habitants du quartier (parents, grands-parents
et enfants). A méditer !
J. HENRION
Au cours de cette année écoulée, nous aurons eu des points de convergence avec la Municipalité
actuelle : de nombreuses délibérations ont obtenu notre accord (comme celui des deux autres Groupes de
l’opposition), soit parce qu’il s’agissait de simples points techniques, soit parce que l’action présentée ne
pouvait soulever aucune opposition systématique de notre part et aurait fort bien pu être mise en œuvre
par nous-mêmes. En revanche, même s’ils ont été moins nombreux, nos doutes ou nos désaccords
ont été profonds sur des sujets importants comme le vote du Budget 2009 (avec l’augmentation des
impôts), les subventions aux associations (réduites de plus de 100 000 €), la Maison de la Petite Enfance
(au moins 1,5 Million € tout en diminuant de moitié le nombre de places), la restructuration du groupe
scolaire Léger-Dreux à Gouraincourt (environ 1 Million € pour simplement transférer deux salles de
classe de maternelle), ... Sans parler du dédain afficher par cette équipe envers les longoviciens et les
forces vives de la commune.

Enfin, le point névralgique demeure la situation financière aggravée de la commune. Que n’avons-
nous pas entendu dire durant la campagne électorale par le candidat Edouard JACQUE, du style « … la
gestion financière calamiteuse de la précédente majorité … » ou « … la dette gigantesque dont nous
(ndlr : E.JACQUE) avons héritée … » et « … nous (ndlr : E.JACQUE) saurons redresser la situation … »
La réalité ? Elle est contenue dans les quelques indicateurs du tableau ci après :

Eléments de comparaison Gestion FOURNEL Gestion JACQUE Augmentation / Diminution

La dette globale hors intérêt (1) 18 703 765,27 € 23 751 569,04 € + 5 047 803,77 €

Les dépenses de fonctionnement par habitant (2) 1 032,88 € 1 054,98 € + 22,10 €

Le produit des Impôts locaux par habitant (3) 341,88 € 389,85 € + 47,97 €

Les recettes de fonctionnement par habitant (4) 1 079,26 € 1 070,01 € -9 ,25 €

La dette par habitant (5) 1 256,13 € 1 609,23 € + 353,10 €

Ces chiffres ne peuvent être contestés : ils ressortent des documents budgétaires fournis par l’actuelle Majorité et vérifiés par le Trésor Public.

Ces chiffres du Compte Administratif s’apprécient à la date du 31/12/2007 pour la gestion FOURNEL et au 31/31/2009 pour la gestion JACQUE.

Nos commentaires : (2) les dépenses d’entretien courant de la commune augmentent (+ 22,10
€/habitant) malgré les discours tenus par l’Adjoint aux Finances sur « …la maîtrise des dépenses de
fonctionnement… ». Pour autant , les longoviciens ne perçoivent pas de grandes améliorations dans leur
quotidien ; (4) les recettes chutent également (- 9,25 €/habitant), ce qui nous amènent à penser
notamment que les longoviciens participent moins aux activités de la commune (attractivité moindre,
tarifs trop chers ?). D’autres indicateurs sont encore beaucoup plus inquiétants : (1) la dette a « explosé »
de + 5 millions € , l’amenant dorénavant à plus de 1 600 € par habitant (5) (contre 876 € en moyenne
nationale), et cela pour « … faire bouger la ville… » ou « … changer l’image de Longwy … » ! Mais
comme l’emprunt n’est plus suffisant, la nouvelle Municipalité n’a pas hésité à « taper » dans le porte
monnaie des habitants de la commune dont la contribution (3) a augmenté de + 48 € en moyenne en
2009.

Il faut changer de politique avant qu’il ne soit trop tard !