Вы находитесь на странице: 1из 19
Politique en mati è re de Durabilit é sociale et Environnementale 30 avril 2006 Section

Politique en matière de Durabilité sociale et Environnementale

30 avril 2006

Section 1 : Objectif de cette Politique

1. La Société financière internationale (SFIIFC) s’efforce d’assurer que les activités du secteur privé

qu’elle finance dans les pays en développement engendrent des résultats positifs en termes de développement dans les projets du secteur privé qu’elle finance sur les marchés émergents. Une part importante. Ces activités peuvent être des investissements financés directement par l’IFC, des activités mises en œuvre par des intermédiaires ou par la Société de gestion d’actifs ou Asset Management Company de l’IFC ou encore des activités de Services conseils. L’IFC croit que la durabilité sociale et environnementale de ces activités joue un rôle important dans l’obtention des

résultats positifs pour le développement est constituée par la durabilité sociale et environnementale des projets, que la SFIque l’IFC entend réaliser par au moyen de l’application de cette Politique sur la durabilité sociale et environnementale (la Politique sur la durabilité ou la Politique) ainsi que d’un ensemble complet de CritèresNormes de performance sociale et environnementale.

1.

2. C e perforsale biais de cette Politique sur la durabiliteociale et environnementalee et environnementale (la Politique la SFIl’IFC met en pratique son engagementses engagements en faveur

de la durabilit environnementalee et environneCet engagement reposeCes engagements sont basés sur la mission et le mandat de la SFI, comme expliqu l’IFC, tels qu'ils sont décrits sont décrits'xpliqu mandat de onnementalee et environnementalcet engagementces engagements en rngagementsxpliqu mréels déels gagementsxpliqu la SFIl’IFC et de ses clients. Conformt de onncet engagement, la SFIces engagements, l’IFC ms engagements, l’IFCnformt de onSection 3 de la présente Politique et, notamment,, y compris sa responsabilit len mationsabilit l’IFCnformt de dede mener un processus de diligence raisonnable sociale et environnementale pour évaluer la conformité des activités commerciales proposées pour le financement direct par comparaison avec les Critar cNormes de performance. Les Critères

3. Les activités commerciales soutenues et financées par l’IFC comprennent un vaste éventail de

produits d’investissement et de Services conseils. Les produits dont la teneur est plus longue comprennent i) les prêts directs aux entreprises du secteur privé (notamment le financement d'entreprises et de projets) ; ii) les divers types de prêts pour les intermédiaires financiers, fonds et facilités; iii) les prises de participation minoritaires dans des entreprises (y compris dans des institutions financières) ; et iv) les mécanismes de garanties, le financement municipal et les investissements de la Société de Gestion d'Actif de l’IFC. Tous ces produits sont soumis aux exigences des Normes de performance. Les produits avec le teneur moins longue comprennent les garanties à court terme et les produits de financement du commerce, entres autres. Lorsqu’ il sera déterminé que ces produits posent de faibles risques sociaux et environnementaux, ils seront assujettis à la Liste d’exclusion de l’IFC et aux lois nationales pertinentes.

3.4. Les Normes de performance sont les suivantes :

Critère

Norme de Performanceperformance 1 : :

gestion des risques et impacts sociaux et environnementaux CritèreNorme de Performanceperformance 2 : : Main-d’Ceuvred’œuvre et Conditionsconditions de Travail Critèretravail Norme de Performanceperformance 3 : Prévention : Efficacité environnementale et Réductionprévention de la Pollution Critèrepollution Norme de Performanceperformance 4 : Hygiène, Sécurité : Santé, sûreté et Sûreté Communautaires Critèresécurité communautaires Norme de Performanceperformance 5 : : Acquisition des Terresde terres et Det erresson unauréinstallation involontaire CritèreNorme de Performanceperformance 6 : : Conservation de la Biodiversitébiodiversité et Gestion Durablegestion durable des Ressources Naturelles Critèreressources naturelles

formance et Systormanceance sont les suivantesde l’IFC et

Norme de Performanceperformance 7 : : Populations Autochtonesautochtones CritèreNorme de Performanceperformance 8 : Héritage Culturel : Patrimoine culturel

4.5. Ces CrittureNormes de Performanceperformance constituent des documents essentiels destinvironnementla SFI et sesles clients de l’IFC àe l’IFC nà am l’IFC nt des documents essentiels destinvironnementauxionales pertinaxée sur les résultats. et les risques. Les rs risques. documents essentiels destinvironnementauxionales pertCrit rsNorme de performance, suivis de dispositionsd’exigences particulisions, suivis ts essentiel clients à parvenir à ces résultats par des moyens adaptés à la nature et l’échelle du projetdes activités commerciales et proportionnésproportionnels roportionnelscomrisques (probabilitelscomrisques s et/ou impacts sociaux et environnementaux. La rcts sociaux elLa rcts sociaux et environnementaux.c Au cœur de

ces exigences, il y a la volonté d’éviter les impacts négatifs sur les travailleurs, les communautés et

possiblres possatt posde

restaurer ou d’indemniser/compenser les impacts, en tantfonction des besoins. L’IFC estime que de besoin. Les Crits. Lles Normes de performance constituent estimeailleurs, lessolide formance de

laquelle les clients peuvent améliorer la durabilité de leurs activités commerciales, identifier de nouvelles possibilités d’accroitre leurs entreprises et leur avantage concurrentiel sur le marché. La

6. Tandis que la gestion des risques et des impacts sociaux et environnementaux en conformité

avec les CritèresNormes de performance incombe au client, tandis que la SFIl’IFC, par le suivi et la supervision, s’assure de la cohérence des projetsactivités commerciales qu’elle finance avec les dispositionsexigences des CritèresNormes de performance. La Revue sociale et environnementale menée par la SFI surPar conséquent, les résultats du processus de diligence raisonnable mené par l’IFC pour chaque projet envisagé constitue un facteur déterminant dans sa décision de financement et définit le périmètredétermine la portée des conditionsexigences sociales et environnementales de ce financement. Le respect de cette Politique permet à la SFIl’IFC i) d’améliorer la prévisibilité, la transparence et la responsabilité de ses actions et de ses décisions, éclaire ; ii) d'aider les clients dans la gestion desde leurs risques et impacts sociaux et environnementaux et

améliore la ; iii) d'améliorer leur performance ; iv) et de favoriser les résultats positifs en termes de développement sur le terrain.

5.

l’environnement ou, ss impacts lorsque cela s’avère pas possible, de les

Section 2 : Engagement : Les engagements de la SFIl’IFC

La SFI 6.7. L'IFC a pour mission de promouvoir le dde développement sur le terrain.é de ses actions et en développement afin de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration des vies des populations. La SFIL’IFC estime qussion de promouvoir le dde dével, et enracinée dans un investissement privé renraciqui est durable constitue la clun investissement privé eloppemen

1 sur 9

Politique en matière de Durabilité sociale et Environnementale 30 avril 2006 Pour accomplir sa
Politique en matière de Durabilité sociale et
Environnementale
30 avril 2006
Pour accomplir sa

7.

lequel la poursuite dopportunités sociales et environnementales fait partie intégrante dune bonne pratique commerciale. Les entreprises responsables aux plans social et environnemental peuvent améliorer la position concurrentielle des clients et créer de la valeur pour toutes les parties concernées. La SFI estime que cette approche contribue également à la promotion de la rentabilité à long terme des investissements sur les marchés émergents et lui permet dhonorer son mandat de drer son mand et de renforcer sa crt dsements sur les marche e

8.

ses ope ses on activités dctivitésn de d sa crt dsemservices de Services conseils de manisa cr non prls de manis »on prls de manisa crt dsements sur le et permettant d’obtenir des résultats positifs en matière de développement. Les impacts nd’obtenir des résultats positifs en matière de titreêtre tree i et lorsqucts n. Lorsque ces impacts sont inuvitables, ils devraient titre r ir des résultats positifs en l’approche devrait être réduire, restaurer ou indemniser/compenser de maninisdappropriée. En L’IFC s’engage en particulier, la SFI srgage en à la SFI srgage en iéecoOtcoût du dSFI srgage en iée.r des résultats positifs en matière de développems et les populations vulnérables, à ce que l’environnement ne soit pas dégradé par ce processus et ce processus n iée.r des résultats positifs en matière de defficace et durable. La SFIL’IFC estime que lsus n iée.r permanentrégulier du client auprus des communaut auprus n iée.r parties prenants au sujet des questions qui les touchent directement est duestions qujoue un rôle important dans ln rôle important ouchent directemprns ln rôlaux risques et impacts pour les populations et àolopulations et c La SFI reconna cts pour les nt directement tifs en matière de dévesecteur privna cts pour les nt directement tifs en matière de développems et les pop un aspect important de la responsabilitt directement tifs en matière de développems et les pop un aspect lnérabSFI afin dde la responsabilitt directement tifs en matière de développems et les pop un aspect lnérablessociaux tiennent compte de ces nouveaux rôles et responsabilités.

La mission de d sa crt dsements sur lde l’IFC d’IFCsion de d sa crt dsements sueeuvreœuvre de

La mission, la SFI s'efforce de fonder ses partenariats avec ses clients sur le postulat selon

9. En conséquence, la SFI sefforce dinvestir dans des projets durables qui identifient et traitent les risques économiques, sociaux et environnementaux de manière à améliorer en permanence leur durabilité dans la mesure de leurs ressources et de leurs stratégies. La SFI recherche des partenaires commerciaux qui partagent sa vision et son engagement en faveur dun développement durable, désireux daméliorer leur capacité à gérer les risques sociaux et environnementaux et daccroître leur performance dans ce domaine.

Section 3

9. L'IFC s’engage à soutenir un développement économique à faible émission de carbone. L’IFC

reconnaît également que le changement climatique peut nuire aux efforts de développement social et économique. L’IFC travaille à la réduction des émissions de gaz à effet de serre en soutenant l’adoption de technologies, processus, pratiques et produits nouveaux et appropriés. L’IFC estime que le secteur privé doit adopter des mesures d’adaptation au climat qui soient adaptées aux risques et qu'il devrait jouer un rôle important dans l'atténuation des émissions de gaz à effet de serre. Un aspect clé de l’approche de l'IFC en matière de changement climatique est la fourniture de Services conseils à ses clients au sujet des risques du changement climatique, notamment des options pour élaborer des mesures d’atténuation et favoriser le partage de connaissances entre les entités du secteur public et du secteur privé.

10. L’IFC reconnaît la responsabilité du secteur privé en matière de respect les droits de l’homme.

Même s'il est généralement reconnu que l’obligation de protéger les droits de l’homme incombe en premier aux États, les entreprises s’acquittent de leur responsabilité en matière de droits de l’homme en effectuant un processus de diligence raisonnable afin d’identifier les risques négatifs pour les droits de l’homme dans le but de les prévenir ou les atténuer de manière appropriée. De répondre à la responsabilité qui incombe aux entreprises de respecter les droits de l’homme veut dire également de créer l’accès à un mécanisme efficace de gestion des griefs qui facilite un alerte rapide et prévoit des

mesures correctives rapides pour ceux qui estiment que les actions d’une entreprise leur ont causé du tort. Les Normes de performance de l’IFC appuient cette responsabilité du secteur privé.

11. L’IFC croit que les femmes ont un rôle crucial à jouer dans la poursuite d’une croissance

économique saine et dans la réduction de la pauvreté. Elles sont une composante essentielle du développement du secteur privé. L’IFC attend de ses clients qu’ils minimisent les risques liés au genre et les impacts inégaux non intentionnels sur les deux genres. Consciente que les femmes sont souvent empêchées de réaliser leur plein potentiel économique en raison des inégalités de genre, l'IFC s’engage à créer des opportunités pour les femmes tant par le biais de ses activités de financement ainsi que ses Services conseils.

12. L’IFC tente également de fournir de l'information précise et au moment opportun au sujet de ses

activités et de divulguer l'information relative à ses propres activités institutionnelles et

d’investissement conformément à sa Politique de divulgation de l’information.

13. Afin d’accomplir sa mission et de respecter ses engagements, l’IFC s’efforce de collaborer avec

des partenaires commerciaux qui identifient et gèrent les risques sociaux et environnementaux et qui, dans le cadre de leurs activités commerciales, poursuivent des opportunités et les résultats sociaux et environnementaux en vue d’améliorer leur performance en matière de durabilité. L’IFC reconnaît qu’il existe une relation entre une forte culture d’intégrité et de gouvernance au sein des entreprises et une performance durable et que les dirigeants et les membres du conseil d’administration d’une entreprise ont des rôles importants à jouer dans la gestion efficace des risques et dans l'atteinte d’une croissance durable. L’IFC estime que cette approche favorise la rentabilité à long terme des investissements dans les pays en développement et la création de la valeur de durabilité et des biens publics et renforce la confiance du public envers ses opérations.

Section 3 : Rtion 3nce du public envers la SFIl’IFCDans ses opérations, la SFI attend

des

10.14.

L’IFC exige de ses clients qu de sestend desers ses opérations.entabilité àenvironnementaux

deliés avec leurs projetsactivités commerciales. Ceci suppose l Cvaluationla mise en œuvre de mesures par le client de ces risques et impacts ainsi que la mise en eeuvre de mesures pour afin de

satisfaire aux exigences des Critsfaire aux exigences Lritsfaire aux exigenceNormes de performance. Une importante composante de la gestion de la performance sociale et environnementale par les clients est son engagement auprson engcommunautngagement e parties prenantes touchées, par la communication des informations pertinentes relatives au projet,, de leur consultation et de leur participation en connaissance de cause, comme stipulnce de cause, informations pertinentes la gestion nnementaux nvestissements dangestion par le client de sa performance sociale et environnementale.informée, conformément à la Norme de performance 1. Le rôle

15.

assume divers rôles et responsabilités. Elle mène un processus de diligence raisonnable des activités proposées pour déterminer la conformité avec les Normes de performance. L’IFC i) évalue le Système de gestion sociale et environnementale des clients pour vérifier sa pertinence en fonction de la nature et de l’échelle ses activités commerciales et du niveau de risques et impacts sociaux et environnementaux ; ii) aide les clients à mettre au point des mesures destinées à éviter, réduire, atténuerrestaurer ou indemniser/compenser les impacts sociaux et environnementaux conformément aux Critères de performance, de classifier le projet afin de préciser ; iii) classe l’activité commerciale proposée en fonction des risques et impacts sociaux et environnementaux potentiels ; iv) identifie les risques et/ou impacts sociaux et environnementaux potentiels et définit les exigences institutionnelles de la SFIl’IFC en termes de mise à la disposition du public d’informations spécifiques au projet, de contribuer à l’identification d’opportunités d’amélioration des résultats sociaux et environnementaux et de piloterfinancement ; et v) contrôle et supervise la performance sociale et environnementale du client pendant par rapport à ces exigences sur toute la durée de vie de l’investissement de la SFI. La SFI divulgue également des informations sur ses propres activités institutionnelles et d’investissement conformément à sa Politique sur la divulgation d’informations. La SFI applique ces définitions de processus au moyen de sa Procédure de revuel’IFC.

En vertu de la SFI est de procéder à la revue de l’évaluation du client, de l’aidercette Politique, l’IFC

11.

12. Lapproche générale qui précède

Diligence raisonnable sociale et environnementale et sociale.

Approche globale

16.

d’investissement de l’IFC.

Une diligence raisonnable sociale et environnementale s’applique aux à l’ensemble des activités

17. La diligence raisonnable sociale et environnementale de l’IFC est intégrée dans la diligence

raisonnable globale des activités commerciales en question, notamment pour apprécier des risques financiers et des risques relatifs à la réputation. L’IFC se demande également si et comment ses investissements directs de la SFI à la foispeuvent contribuer au niveau de l’entreprise etdéveloppement du pays hôte et être bénéfiques aux parties prenantes sur les plans économique, social et environnemental. L’IFC considère les coûts et les avantages des activités commerciales envisagées et articule sa logique et les conditions spécifiques pour l’investissement. Ces conditions sont fixées par le Conseil de l’IFC lorsqu‘un projet et, notamment,est soumis à l’ approbation.

18. Il existe plusieurs types d’activités que l’IFC ne soutient pas, que ce soit par le biais de ses

activités d'investissement ou par le biais de ses activités de Services conseils. La liste de ces activités est disponible dans la Liste d’exclusion de l’IFC. L’IFC ne finance que des activités commerciales qu’elle s’attend à répondre aux investissements en capitaux propres. Les procédures d’application des CritèresNormes de performance ne sont pas les mtimes pour les investissements effectués par des intermédiaires financiers et pour le travail de conseil (voir paragraphes 27 à 30 plus bas). Les procédures internes d’application de ces Critèresdans les délais raisonnables. Des retards persistants quant à la mise en conformité avec les Normes de performance de la SFIpeuvent entraîner la perte du soutien financier de l’IFC.

19. Il arrive parfois que la capacité d’un client à obtenir des résultats sociaux et environnementaux qui

correspond aux Normes de performance dépend des activités d’un tiers. Un tiers peut être une entité gouvernementale tel qu’un organisme de réglementation ou une partie à un contrat ou un prestataire de service dont l’activité commerciale joue un rôle important, ou un opérateur d’une installation associée (tels que définis dans la Norme de performance 1). Le client devra examiner les risques de devenir complice des actes ou omissions commises par des tiers, notamment en soutenant, en appuyant ou en tirant avantage consciemment des violations des droits de l’homme par des tiers. L’IFC attend de ces clients qu’ils identifient ces risques au moyen de ses diffend de ces clients qu’ils identifient ces risqd’un processus de diligence raisonnable qui tiendra compte du contexte local, de leur influence et de leur contrôle sur le tiers et des avantages qu’ils pourraient tirer des actes ou omissions commises par des tiers. Dans le cadre de son propre processus de diligence raisonnable, l’IFC examinera l’identification des risques par ses clients et déterminera si de tels risques sont dsont le cadre de son propre processus dle et environnementalegérables et si cela est le cas, quelles conditions doivent être respectées de manière à obtenir des résultats qui conformes aux Normes de performance. Certains risques, tel que le risque d’être complice de violations graves des droits de

l’homme, peuvent obliger l'IFC à s'abstenir de financer l'activité commerciale envisagée.

30 avril 2006
30 avril 2006

Politique en matière de Durabilité sociale et Environnementale

Revue Sociale et Environnementale

Approche globale

Lorsque la proposition de financement d'un projet est soumise, la SFI, dans le cadre de ses travaux préalables généraux, 20. Les accords juridiques de l’IFC régissant le financement des activités des clients comportent des dispositions spécifiques auxquelles les clients acceptent de se conformer. Celles-ci comprennent la conformité avec les exigences pertinentes des Normes de performance et des conditions particulières à chaque projet, tels que les plans d’actions, ainsi que les dispositions pertinentes en matière de communication sociale et environnementale, et des visites de supervision par du personnel ou des représentants de l'IFC. Si un client ne se conforme pas aux exigences sociales et environnementales stipulées dans les accords juridiques, l'IFC travaillera avec le client pour le ramener sur la voie de la conformité dans la mesure du possible et si client ne rétablit pas sa conformité, l’IFC exercera les droits et recours appropriés suivant le cas.

Investissements directs

13.21.

activités commerciales à financer dans le cadre de son processus de diligence raisonnable global. Cette revuediligence raisonnable est adaptée à la nature, à l’ampleur et let leurptée à la nà la phase

de l’activité commerciale et proportionnde l’activiest proportionnelle au niveau de risquerisques et det uesdimpacts sociaux et environnementaux. La SFI examine toute nouvelle activit’actions, ainsL'IFC mène un processus de diligence raisonnable pour toutes les nouvelles activités qui sont considérées pour du financement de la SFI, qumentraison, qu’elles soient en phase conceptuelle, en phase de pr pconstruction, de construction ou en phase dn phase tructionnable pour toutrevue peut titrediligence raisonnable sociale et environnementale peut être iligence raisonnable sociale et environnementale peut êtrequi sont cs considérations de la SFIl’IFC en matie raisonnable sociale et envLorsque le projet Lorsqu’une activité commerciale sne activité commerciale iale et envsociaux ou environnementaux importants, notamment y compris ceux causmpris ceuxommerciala SFIl’IFC travaille en collaboration avec son client à la définition de mesures de correctioncorrectives possibles. L’efficacité

1.22.

le timing de l’investissement varie d’une translation à l'autre. L’intervention de l’IFC survient souvent

L’investissement de la Revue l'IFC peut tomber à divers moments de l'activité commerciale et

L’IFC effectue une Revuediligence raisonnable sociale et environnementale du projetdes

bien après que l’activité commerciale ait été conçue alors que le site a été sélectionné et que le développement a commencé. Dans ce cas, l’approche de l’IFC est de tenir compte autant que possible du système de gestion sociale et environnementale dépenddéjà en partie du calendrier de l’implication de la SFIplace, ainsi que des évaluations sociales et environnementales déjà réalisées par le client et/ou un tiers. Lorsque cette implicationl’IFC intervient dansdès les premières phases de la conception du projet, la SFI est en mesure de soutenirétapes conceptuelles ou préliminaires de l’activité commerciale, l’IFC peut appuyer le client de manière plus efficacement le client,efficace en anticipant et en traitant des abordant les risques, et impacts etspécifiques, en identifiant les opportunités précis et en contribuant à l’édification de sa capacité de gestion desdits risques pendantgérant celles-ci sur toute la durée de vie du projet.de son investissement.

14.23. La Revuediligence raisonnable sociale et environnementale comprend en règle générale trois

érois le générale nnemecomposants : i) lesl’examen des risques et impacts sociaux et environnementaux et les impacts du projetde l’activité commerciale tels qu’évalués par le client ; ( ; ii) l’examen de l’examen deluet la capacité du client à gérer cesles risques et impacts attendus, y compris son systt à gérer outenirmentales environnementale ; et (iii) le l’examen du r’exades tiers dans et les implications sur la conformitcadu projet avec les Critmpriaux Normes de performance. Chacun de ces éléments aide la SFIl’IFC ’IFCIrformance. Chacun de espFCIrformance. Chacun respecte les CritChacs’attendre à la conformité de l’activité commerciale aux Normes de performance. Pour ce qui

estL’IFC entreprend généralement sa diligence raisonnable par un examen des projets entraend gconclusions du processus d’identification des risques et impacts nmpacts et du processus d’identificatione raisonnable par un examenonnementalen ors que le site a été séllarge soutien au sein des communautcatione raisonnable par un examenonnementalen ors que le sitfonde sa revue sur l’Évaluation sociale et environnementale du client. Dans les cas ouation sÉu client.identification ne respecterépond pas les dispositionsaux exigences de le Critgenla Norme de performance 1, la SFIl’IFC demande au client de r ouationune ande au client de r ouatides études supplémentaires ou, selon le cas, de commander une Évaluation à des experts échant, de retenir les services d’experts externes. pour réaliser ces études. À l’issue de ces études, des exigences supplémentaires peuvent être élaborées dans leur Plan d’action sociale et environnementale.

15.

risques de financement et de réputation, menée par la SFI. La SFI examine également sil est possible que son investissement contribue au développement du pays hôte et quil profite largement aux régions concernées aux plans économique, social ou environnemental. L’étude de ces coûts et de ces avantages permet à la SFI darticuler sa logique et les conditions particulières au projet et applicables à linvestissement envisagé. Ces informations sont fournies au Conseil dadministration de la SFI lorsque le projet est soumis à son approbation.

La Revue sociale et environnementale de la SFI est intégrée à l’évaluation globale du projet, des

16.

Critères de performance sur une période dune durée raisonnable. En outre, il existe plusieurs types dactivités non financées par la SFI. Leur liste est disponible dans la Liste dexclusion de la Procédure de revue sociale et environnementale.

Classification

24. En surcroît, pour des activités commerciales avec des impacts négatifs importants sur les

communautés situées dans la zone géographique d’influence du projet, l’IFC attend de ses clients qu’ils entament un processus de consultation libre, préalable et informée tel que stipulé dans la Norme de performance 1. IFC s’assure elle-même par ses propres enquêtes que le dialogue avec la communauté du client implique une consultation libre, préalable et informée, et permet une participation renseignée des parties prenantes touchées, favorisant un large soutien de la communauté pour l’activité commerciale au sein des parties prenantes touchées, avant de soumettre le projet à l’approbation du Conseil de l’IFC. Le large soutien de la communauté est un recueil d’expressions émanant des parties prenantes touchées, des personnes ou de leurs représentants reconnus, en faveur de l’activité commerciale. Ce large soutien peut exister même si certaines personnes ou groupes de personnes s’opposent à l’activité commerciale. 1 L’IFC divulgue la méthodologie utilisée pour déterminer s’il y a un large soutien de la communauté dans le document remis au Conseil. Une fois que le Conseil a approuvé une activité commerciale, l'IFC continue de suivre le processus de dialogue avec la communauté du client dans le cadre de la supervision de son portefeuille.

La SFI ne finance pas de nouvelles activités commerciales non susceptibles de respecter les

Intermédiaires financiers

25. L’IFC s’est engagée à soutenir le développement durable des marchés de capitaux et du secteur

financier. Pour ce faire, elle a élaboré un important programme d’investissements indirects qui est mis en oeuvre au travers d’intermédiaires financiers (IF). Par ce programme, l’IFC contribue au renforcement des marchés de capitaux et financiers nationaux qui soutiennent le développement économique, surtout à une échelle d’entreprise plus petite qui autrement ne permettrait pas d’investissement direct de l’IFC. Les clients IF de l’IFC exercent diverses activités, notamment le financement de projets ; les prêts aux grandes, moyennes et petites entreprises ; la microfinance ; le crédit-bail ; le financement du commerce ; les garanties ; le financement de l’immobilier ; le financement du crédit à la consommation ; et le financement de participations privées. Chacune de ces activités présentent un profil de risque social et environnemental particulier.

26. Par sa collaboration avec les IF, l'IFC aide à renforcer la capacité du secteur financier et bancaire,

notamment le développement et la mise en œuvre de systèmes de gestion sociale et environnementale. Ce renforcement des capacités est acquis grâce à l'expérience gagnée par les IF au travers de la mise en œuvre des investissements soutenus par l'IFC et par la gestion quotidienne

1 La méthodologie de l’IFC pour déterminer s’il y a un large soutien de la communauté pour l’activité commerciale est incluse dans la Procédure de revue sociale et environnementale.

des risques opérationnels, notamment les risques sociaux et environnementaux. L’IFC délègue aux IF la responsabilité de l'évaluation et du suivi des transactions individuelles ainsi que la gestion globale du portefeuille. La gestion des risques sociaux et environnementaux fait donc partie des responsabilités déléguées aux IF. L’IFC évalue sur une base régulière si les risques sociaux et environnementaux associés aux activités commerciales des IF sont adéquatement traités.

27. Afin de gérer adéquatement les risques sociaux et environnementaux liés aux investissements

d’IF, le portefeuille des clients IF sera soumis à un processus de diligence raisonnable réalisé par l’IFC afin d’identifier les activités ou les IF et l’IFC pourraient être exposés à des risques à cause de leurs investissements et définir des exigences pour la gestion de ces risques. L’IFC évalue la capacité de mise en œuvre des IF ainsi que leurs systèmes de gestion sociale et environnementale, tel que prescrit par la Norme de performance 1. Ces systèmes doivent être proportionnels au niveau de risques sociaux et environnementaux liés à leurs activités commerciales et au type d’investissements réalisés avec le financement de l’IFC. L’IFC exige également que ses clients appliquent la Norme de performance 2 à leurs travailleurs.

28. Les exigences de l’IFC à l’égard des clients IF sont en fonction du niveau de risque potentiel de

l’ensemble du portefeuille commercial des IF :

Les IF qui ont des activités commerciales existantes et/ou potentielles présentant des impacts négatifs sociaux ou environnementaux actuels ou potentielles minimes ou nuls se conformeront à la Liste d’exclusion et respecteront les lois nationales applicables. Tous les autres IF appliqueront la Liste d’exclusion, respecteront les lois nationales applicables, et lorsque l'activité financée présente des risques sociaux et environnementaux, ils se conformeront aux Normes de performance.

29. Lorsque le financement de l’IFC est une ligne de crédit ou un autre type de facilité de

financement, les exigences de l’IFC s’appliqueront à tous les sous-projets financés par ses fonds. Lorsque l’IFC fournit du financement en actions, en quasi-actions ou à travers un fonds de roulement à un IF, ses exigences s’appliqueront à l’ensemble du portefeuille de sous-projets commerciaux à compter du moment où l’IFC est devenu un actionnaire ou un investisseur.

30. L’IFC suit la performance de ses clients IF sur une base continue. De plus, pour déterminer

l'efficacité du système de gestion sociale et environnementale du client, l’IFC peut examiner les résultats de processus de diligence raisonnable sociale et environnementale réalisé par les IF pour les investissements dans des sous-projets en vertu de lignes de crédit ou de d’autres facilités de financement.

Classement social et environnemental des projets

17.31.

dvertu de ligla SFIl’IFC utilise un système de classification socialeclassement social et environnementaleenvironnemental afin de : (i) refl) de mentalelciale impacts compris comme relciale de l’Évaluation sociale et environnementale du client ; et de (ii) préciserrisques et/ou impacts. Ce système précise les exigences institutionnelles de la SFI en termes de mise nnelles de ion sociale et environnementalesp SFI en termes de mise nnelles de ion sociale et environnementale du client nseil d’administrationl’IFC en matière de divulgation, conformiontière deSection 12 de la Politique de divulgation. Ces de l'information de l'IFC. Il s’agit des catl'informsont les suivantes : :

Dans le cadre de sa revueson examen des impacts sociaux et environnementaux attendus

Projets de catjets deCatégorie A : Projets : Activités commerciales prtivités commerisques et/ou impacts négatifs sociaux ou environnementaux potentiels significatifs, qui sont hui sontégatifs sociaux ou environnementaux .

3 sur 9

Politique en mati è re de Durabilit é sociale et Environnementale 30 avril 2006 Projets

Politique en matière de Durabilité sociale et Environnementale

30 avril 2006

Projets de catjets deCatégorie B : Projets : Activités commerciales pralesés 06aleisociaux ou environnementaux potentiels significatifsu client nseil d’énéralement propres s 0spécifiques au site, largement réversibles et faciles à traiter par des mesures d'atténuation.

Projets de catégorieCatégorie C : Projets : Activités commerciales présentant

des risques et/ou impacts négatifs sociaux ou environnementaux minimes ou nuls, y compris certains projets .

Projets de financement Catégorie IF : Activités commerciales dans le cadre desquelles des investissements sont réalisés par le biais d’intermédiaires (IF) prbiais d’intermédiaires e cadre desqsfinanciers (IF) ou par le biais de mécanismes comportant une intermédiation financière. Cette catégorie est divisée en « Élevé », « Moyen » ou « Faible », reflétant ainsi le profil du risque du portefeuille relatif.

Projets de catégorie IF : Tous les projets IF sauf ceux classés dans la Catégorie C (voir paragraphes 27 à 29 ci-dessous)

Engagement des communautés et large soutien communautaire

19.

l'engagement réel de la communauté. Par le biais des Critères de performance, la SFI exige de ses clients quils sengagent auprès des communautés affectées par la communication dinformations, la

consultation et la participation en connaissance de cause, proportionnellement aux risques et aux impacts sur les communautés affectées.

Le succès de la gestion des risques et des impacts sur les communautés affectées dépend de

20.

dengagement auprès des communautés affectées assurant leur consultation libre, préalable et éclairée. En sappuyant sur cet engagement, qui impose aux clients de sengager dans un processus de consultation libre, préalable et éclairée, la SFI procède à la revue des documents fournis par le client pour appuyer son engagement. En outre, la SFI sassure, par une enquête quelle mène elle- même, que lengagement du client auprès de la communauté saccompagne dune consultation libre, préalable et éclairée qui permet la participation en connaissance de cause des communautés affectées, entraînant un large soutien communautaire, avant de soumettre le projet à lapprobation de son Conseil dadministration. Un large soutien communautaire est une expression collective en faveur du projet, transmise par des individus ou leurs représentants reconnus, au nom des communautés affectées. Les objections relatives au projet soulevées par certaines personnes ou

La SFI sengage à travailler avec le secteur privé à la mise en pratique de processus

groupes n'empêchent pas un large soutien de la part de la communauté. Après que le Conseil a approuvé le projet, la SFI continue le suivi du processus dengagement du client auprès de la communauté dans le cadre de sa supervision de portefeuille.

32. L’IFC reconnaît que les différentes activités commerciales qu’elle étudie en vue d'un financement

n'ont pas toutes le même niveau d'information disponible au moment de sa diligence raisonnable. Lors de financement de projets traditionnel, il est généralement le cas que l’utilisation des fonds fournis par l'IFC est déterminée ou bien délimitée. Dans bien d’autres cas toutefois, l’investissement de l’IFC n’est pas destiné à des actifs physiques spécifiques (comme le financement de fonds de roulement et certains types des prises de participations) ou encore donnera lieu à d’autres investissements (comme certaines investissements IF ou des facilités d’investissement) et l'utilisation des fonds est donc largement indéterminé au moment où l’IFC décide d’investir.

33. Lorsque l’utilisation des fonds de l’IFC est déterminée au moment de la prise de décision

d’investissement, l’IFC déterminera dans quelle catégorie sociale et environnementale l’activité commerciale sera classée en fonction de ses risques et/ou impacts sociaux et environnementaux potentiels. Pour les opérations existantes, ce classement tiendra compte des impacts opérationnels connus des activités. Lorsque l’utilisation des fonds de l’IFC n’est pas destinée à des actifs physiques spécifiques ou lorsque l’utilisation spécifique de ces fonds n’est pas déterminée au moment de sa diligence raisonnable de l’IFC, elle déterminera la catégorie de l’activité en fonction des risques

inhérents au contexte et au secteur. Pour les investissements réalisés au moyen d’intermédiaires financiers, l’IFC déterminera les impacts sociaux et environnementaux en fonction des risques inhérents au secteur de l’activité financée (par exemple dans le cas d’une ligne de crédit) ou, le cas échéant, en fonction des risques inhérents à l’ensemble du portefeuille de projet (par exemple dans le cas d’un fonds actions). Le profil de risque du portefeuille de l’IF sert également à déterminer le classement des activités en « Élevé », « Moyen » ou « Faible ».

Suivi et supervision

34. Une fois que le financement de l’IFC est engagé et décaissé, elle entreprend les actions suivantes

de suivi de ses investissements dans le cadre de son programme de surveillance de portefeuille :

Élaborer et mettre en oeuvre un programme annuel de supervision des projets présentant des risques et/ou impacts sociaux et environnementaux 2 , conformément aux exigences de la Procédure de revue environnementale et sociale. Examiner la performance de mise en œuvre de l’activité commerciale, telle que présentée dans les Rapports de suivi du client et les mises à jour de son Plan d'action sociale et environnementale 3 par rapport aux exigences sociales et environnementales d'investissement et aux engagements du client et, le cas échéant, étudier avec le client toute opportunité d’amélioration de sa performance en matière de durabilité. Si l’évolution des circonstances du projet entraîne une modification des impacts sociaux ou environnementaux négatifs, l'IFC travaillera avec le client à leur résolution. Si un client ne se conforme pas aux exigences sociales et environnementales, stipulées dans les conditions sociales et environnementales de financement, l'IFC travaillera avec le client pour le ramener sur la voie de la conformité dans la mesure du possible et si client ne rétablit pas sa conformité, l’IFC exercera les droits et recours appropriés suivant le cas. Examiner la communication, présentation et/ou publication des rapports au public par le client et la divulgation publique du client au sujet des aspects sociaux, environnementaux et des autres aspects non financiers de sa performance.

Initiatives propres au secteur sur lasectorielles de gouvernance et la divulgation d'informationsde communication

21.35.

au sujeprojets d’infrastructures en particulier où un projet peut entraener depotentiellement avoir des implications plus larges implications pour un sur le public éublic tions pdans son ensemble, l’IFC reconna enl’importance de l’évaluation des risques en matia ende gouvernance et de la divulgation d'informationscommunication de l’information en tant que moyen de gestion desmesures pour gérer les risques en la matiur gérer lesormationvaluatrn lrvede gouvernance. Par conséquent, en fonction des restrictions ltions struent, en fonctiojuridiques, l'IFC dispose des initiatives spispose des initiativsectorielles suivantes sur la divulgationde communication au sujet des informations lies informations u sujetonionvaluatiorelatives aux obligations de divulgation de ns u sujetonionvaluatprojets en plus des exigences de communication précisées dans le Crit enla Norme de performance 1.

Dans les industries extractives et, plus particuliies extr les secteurs liiculiies extractives etnt

Projets dans les industries extractives

22.36.

(penvironnementauprojets miniers), elle évalue les risques de gouvernance touchant les avantages attendus de ces projets. Pour les projets d’envergure (ceux qui devraient représenter 10 % ou plus des recettes de l’État), les risques font l’objet de mesures d’atténuation appropriées ;et pour les projets de moindre envergure, les bénéfices nets prévus des projets et les risques que fait peser une gouvernance inadéquate sont examinés. Lorsque l’équilibre entre bénéfices et risques n’est pas

Lorsque la SFIl’IFC investit dans des projets concernant les industries extractives

2 Comprend des visites aux sous-projets à risques élevés dans le cas de certains IF pour déterminer l'efficacité de leur système de gestion sociale et environnementale.

3 Ce ne sont pas toutes les activités commerciales qui sont obligées de présenter des rapports environnementaux et sociaux (par exemple, les projets de la Catégorie C).

4 sur 9

acceptable, la SFIl’IFC ne soutient pas ces projets. La SFIL’IFC encourage t pas ces projets. nvergure, les bénéfices nets prégénérées par les projets des industries extractives aux gouvernements des pays hôtes. En conséquence, la SFI demande : (i)l’IFC exige pour les nouveaux projets d. nvergure, les bénéfices nets extractives, que les clients publient leurs paiements importants liets extractives par les projets des gouvernement du pays hôte (tels que les redevances, taxes et partage des biements importants liets extractivpertinentes des principaux contrats relevant de l'intérêt général (Contrats, tels que les contrats avec les gouvernements hage d–a(HGA) et Contratsles contrats intergouvernementaux –i(IGA) ; et (ii) en). En outre, doutre, i 1 er janvier 2007,elle exige également que les clients impliqués dans des projets des industries extractives financés par la SFI communiquentl’IFC divulguent au public les paiements importants au(x) gouvernement(s) des pays hves f

Projets dinfrastructure d’infrastructures

23.37.

essentiels telstelle que la distribution au détail d’eau, d’électricité, de gaz en canalisation ou de services de télécommunication au grand public dans des conditions de monopole, la SFIelle encourage la mise n au disposition du public d’informations relatives aux tarifs pratiqués pour les foyers et à leurs mécanismes d’ajustement, les conditions générales de service, les obligations d’investissement ainsi que la forme et la portée de tout soutien permanent du gouvernement. Dans le cas où la SFIl’IFC finance la privatisation de tels services de distribution, elle encourage également la divulgation des frais de concession ou des produits de l'opération. De telles publications peuvent titreêtre assurce la privatisatigouvernementale impliquée (telle que l'autorité réglementaire adéquate) ou par le client.

Lorsque la SFIl’IFC investit dans des projets impliquant la livraison finale de services

Gestion de la performance des tiers

24.

conformes aux Critères de performance dépende dactivités de tiers. Le tiers concerné peut titre une administration publique, en sa qualité dorgane de réglementation ou de co-contractant, un

Il arrivera que la capacité du client à parvenir à des résultats sociaux ou environnementaux

entrepreneur principal ou un fournisseur avec lequel le projet est étroitement lié, ou encore lexploitant dune installation associée (tel que défini dans le Critère de performance 1).

25.

aux Critères de performance et ce, mtime si ces résultats dépendent de la performance de tiers. Si le risque de tiers est élevé et si le client contrôle ou influence les actions et le comportement du tiers,

la SFI exige du client quil collabore avec le tiers afin de parvenir à des résultats conformes aux Critères de performance. Les exigences et options spécifiques varieront au cas par cas.

La SFI cherche à sassurer que les projets quelle finance parviennent à des résultats conformes

Suivi de projet

26.

SFI entreprend les actions suivantes de suivi de ses investissements dans le cadre de sa surveillance de portefeuille :

Une fois que le financement de la SFI est engagé dans des documents juridiques et décaissé, la

Exiger du projet qu’il présente des Rapports de suivi périodiques sur sa performance sociale et environnementale, comme convenu avec la SFI Réaliser des visites sur site de certains projets qui présentent des risques et impacts sociaux et environnementaux Examiner la performance du projet en fonction des engagements du client dans le Plan d’action, tels que présentés dans les Rapports de suivi du client et, le cas échéant, étudier avec le client toute opportunité d’amélioration de la performance Si l’évolution des circonstances du projet entraîne des impacts sociaux ou

environnementaux négatifs, travailler avec le client à leur resolution

Si le client ne respecte pas ses engagements sociaux et environnementaux décrits dans le Plan d’action ou dans tout contrat juridique avec la SFI, travailler avec le client pour le ramener autant que possible à ses obligations et, à défaut, exercer les recours appropriés

compte publiquement des aspects

Encourager

le

client

à

rendre

5 sur 9

sociaux, environnementaux et autres aspects non financiers de sa performance, en plus de la présentation des rapports sur le Plan d’action exigés par le Critère de performance 1

Encourager le client à continuer à satisfaire aux Critères de performance après que la SFI s’est retirée du projet

Politique en mati è re de Durabilit é sociale et Environnementale 30 avril 2006 Investissements

Politique en matière de Durabilité sociale et Environnementale

30 avril 2006

Investissements au travers dintermédiaires financiers

La SFI sest engagée à soutenir le développement durable des marchés financiers et dispose dun

important programme dinvestissement qui est mis en eeuvre au travers dintermédiaires financiers (IF). Par ce programme, la SFI contribue au renforcement des marchés financiers nationaux qui soutiennent le développement économique à une échelle plus restreinte que ne le permettraient des investissements directs de la SFI : celle de lentreprise. Les clients IF de la SFI exercent diverses activités (financement de projets, prtits aux grandes, moyennes et petites entreprises, microfinance, financement des opérations commerciales, financement de limmobilier et participations privées) qui présentent chacune un profil de risque social et environnemental spécifique.

27.

Au moyen de sa Procédure de revue sociale et environnementale, la SFI examine lactivité de

ses clients IF pour identifier les activités dans le cadre desquelles les IF pourraient titre exposés à un risque social et environnemental important du fait de ses investissements. Les exigences de la SFI à l’égard de lIF client seront proportionnées au niveau de risque potentiel :

28.

Les IF qui ont des activités commerciales présentant des impacts négatifs sociaux ou environnementaux minimes ou nuls seront considérés comme des projets de Catégorie C auxquels aucune exigence particulière ne s’applique

Tous les autres IF appliqueront la Liste d’exclusion

 
 

Outre la Liste d’exclusion, les IF qui fournissent un financement d’entreprises ou de projets à long terme exigeront du bénéficiaire de ce financement :

(i)

qu’il se conforme à la législation nationale dans la mesure où l’activité

 

(ii)

financée présente des risques sociaux ou environnementaux limités ; et qu’il applique les Critères de performance dans la mesure où l’activité financée présente des risques sociaux ou environnementaux importants

29.

veiller à ce que ses investissements respectent les exigences de la SFI, qui assurera un suivi de la performance de l’IF sur la base du Système de gestion.

L’IF devra mettre en place et maintenir un Système de gestion sociale et environnementale pour

Services de conseils

30.

ntreprises industrielles à lappui de base aux petites entreprises. La SFI finance certains de ces services directement ; dans dautres cas, elle effectue des tirages sur des facilités financées par les bailleurs de fonds. Ces dernières ont leurs propres procédures opérationnelles, notamment en matière de gestion des questions sociales et environnementales. Lorsque la SFI fournit des conseils dans le cadre de projets dinvestissements de grande envergure, les Critères de performance sont utilisées comme référence aux côtés de la législation nationale. La SFI ne fournit pas de conseils à lappui dactivités décrites dans sa Liste dexclusion et encourage les bénéficiaires de ses services de conseils à accroître les opportunités de promotion des bonnes pratiques sociales et

La SFI fournit des services de conseils qui vont de conseils liés à la privatisation de grandes

environnementales.

Section 4

Services conseils

38. Les Services conseils de l’IFC offrent des conseils techniques, des résolutions de problèmes et de

la formation aux entreprises, aux industries et aux gouvernements des pays en développement. Ce travail de l’IFC comprend conseiller les gouvernements locaux et nationaux sur l’amélioration du climat d’investissement et le renforcement des infrastructures. Les activités des Services conseils aussi visent à aider les entreprises et les institutions financières à accroître leur compétitivité et à améliorer la gouvernance d’entreprise et leur durabilité. Les Services conseils peuvent accompagnés les services d’investissement de l’IFC ou être offerts de manière indépendante. Tous les conseils fournis

tiennent compte du contexte des lois et règlements nationaux. Pour toutes les activités de Services conseils, l’IFC examine les risques sociaux et environnementaux qui y sont associés et fait un tri des clients présentant des risques sociaux et environnementaux potentiels en plus de vérifier s’ils figurent sur la Liste d’exclusion. Si cet examen permet d’identifier des risques sociaux et/ou environnementaux, l’IFC fera référence aux Normes de performance en tant que cadre de bonnes pratiques internationales en matière de gestion des risques sociaux et environnementaux.

39. Un autre domaine d’activité des Services conseils est de fournir des conseils sur la durabilité

environnementale et sociale et de promouvoir l’adoption à grande échelle de modèles d’entreprises qui sont à la fois rentables et bons pour l’environnement et le développement social. Ces activité-ci sont axées sur i) aborder le changement climatique ; ii) optimiser le capital social et la main-d'œuvre ; et iii) éviter la perte de biodiversité. L’IFC conseille ses clients sur l’amélioration de leurs processus industriels, la réduction de leur consommation en énergie, en eau et en matériaux bruts, l’amélioration de la performance et de la productivité de leurs employés et l'élaboration de normes sociales et environnementales pour le secteur privé. Se conformer à ces normes permet aux entreprises de réduire leurs risques, d’accéder à des marchés, d’utiliser leurs ressources de manière plus efficiente, de renforcer la sécurité de leur chaîne d’approvisionnement et d'accroître la valeur de leur marque. L’IFC soutient également les investisseurs dans leurs efforts pour adopter des stratégies de portefeuille à faible émission de carbone en mettant au point des outils et produits d’investissement qui

contribuent à l'atténuation du changement climatique.

Section 4 : Collaboration avec des partenaires

Collaboration et liaison avec des institutions des secteurs public et privé

40. L’IFC, en tant que filiale du Groupe de la Banque mondiale, est axée sur le secteur privé, et avec

son vaste réseau auprès du secteur privé et des institutions internationales (privées et publiques ainsi que financières et non financières) collabore avec les parties prenantes des secteurs public et privé pour promouvoir le dialogue sur le développement durable du secteur privé dans les pays en développement. Des exemples du rôle la collaboration et des relations de l'IFC comprennent :

L'identification et la diffusion de bonnes pratiques internationales du secteur privé dans le domaine de la gestion des risques sociaux et environnementaux ; La promotion de marchés financiers durables dans les pays en développement au moyen de dialogue avec les banques centrales et les organismes de réglementation pour qu'ils permettent aux institutions financières de gérer les risques sociaux et environnementaux et le dialogue individuel avec les institutions financières individuelles sur les avantages de la gestion des risques sociaux et environnementaux ; La promotion de marchés financiers durables dans les pays en développement par un dialogue avec les institutions financières adhérant aux Principes de l'Équateur et les participants aux marchés financiers ; En ce qui concerne des questions sociales and environnementales, jouer un rôle de premier plan dans le cadre de prêts syndiqués et de projets conjoints avec d'autres institutions financières et promouvoir une étroite collaboration et harmonisation avec les institutions participantes ; La liaison et la coordination avec la Banque mondiale au sujet des systèmes nationaux ainsi que des aspects sociaux et/ou environnementaux de la politique nationale et/ou des questions de mise en oeuvre et de suivi ; Liaison avec les institutions financières internationales pertinentes et/ou les organismes gouvernementaux nationaux au sujet des évaluations environnementales stratégiques, régionales et/ou sectorielles pertinentes, le cas échéant, pour des projets du secteur privé ayant des répercussions importantes sur le plan social ou environnemental ; La notification formelle des pays touchés par les effets transfrontaliers d’activités d’un projet envisagé pour aider ces pays à déterminer si le projet proposé est susceptible de causer des effets négatifs en polluant l'air ou en polluant les voies navigables internationales ou en les privant d'eau.

Ressources additionnelles pour l’application de la Politique

41. En plus des Normes de performance, l’IFC fait référence à d’autres politiques, procédures, directives, lignes directrices et documents d’orientation pour aider son personnel et ses clients à mettre en application les exigences de la Politique sur la durabilité et des Normes de performance et notamment :

La Politique de divulgation de l’information de l’IFC qui fixe les exigences institutionnelles de l’IFC en matière de la divulgation d’information ; La Procédure de revue environnementale et sociale de l’IFC qui documente les procédures internes pour la diligence raisonnable sociale et environnementale ; Les Notes d’orientation, des documents accompagnant les Normes de performance, qui offrent des conseils utiles au sujet des exigences comprises dans les Normes de performance (notamment le matériel de référence) ainsi que les bonnes pratiques en matière de durabilité pour améliorer la performance d’un projet ; Les Lignes directrices sur l’environnement, la santé et la sécurité du Groupe de la Banque mondiale sur les bonnes pratiques sectorielles et industrielles et les niveaux de performance conformes à la Norme de performance 3 ; et Les notes sur les bonnes pratiques, les manuels et les autres documents qui fournissent des exemples de bonnes pratiques et de l'information de référence au sujet de ces pratiques.

Les documents listés précédemment sont disponibles sur le site : www.ifc.org/enviro

Des ressources sur l’approche de l’IFC dans le domaine de la durabilité sont disponibles sur le site :

www.ifc.org/sustainability

Section 5 : Conseiller en conformityoMé Cateur

La SFI 31.42. L’IFC soutient ses clients dans la rustainability"e domaine de la durabilité sont disponibsoulevées par leurs projets activités commerciales en leur demandant de mettre en place et de g"e domaine de la duret/ou procédures adaptés à la réponse aux griefs ou revendicationsplaintes liainaux projetsà ces activités éctivitéstsocommunautés affectéestouchées. Outre ces mommunautés la réponse aux griefs ou maine de la durabilitprocédures administratives et/ou juridiques disponibles

dans le pays hrie doit titreêtre pris en considération. Des situations peuvent toutefois se produire où les griefs et revendicationsplaintes des personnes affectrsontouchées par une activité commerciale

sont pas pleinement r commerciale finadu projet mécanismes établis.

financée par un projet financ activité col’IFC ne de l’activité ou par livntermédiaire d’autres

6 sur 9

30 avril 2006
30 avril 2006

Politique en matière de Durabilité sociale et Environnementale

32.43. Reconnaissant leiiaire d’autres mécanismes établis.efois se produire où les griefs et istratives

r leurs onnes pratiaffectaistouchées par le projet doivent titreêtre traite projet doivent d’autresobjective et constructive, un mécanisme a été mis en place par l’intermédiaire du Conseiller en conformité/Médiateur (CAO) afin de permettre aux personnes et aux communautés affecte ptouchées par des projetsinvestissements de la SFIl’IFC de communiquer leurs pr’autresobjective et constructive, un mécanisme aendant.

33.44.

et Groupe de la Banque mondiale. Le CAO répond aux plaintes des personnes affectnd touchées par des projets finance activités commerciales financées par la SFIl’IFC, sFCItés commerciarésoudre par une approche flexible de résolution des problèmes et d’améliorer les résultats sociaux et environnementaux des projets. En outrede ces activités. De plus, le CAO supervise les audits de la performance sociale et environnementale globale de la SFIl’IFC, surtout en ce qui concerne les projetsactivités commerciales sensibles, afin dalesncerne les la performance sociale et environnementalprocédures et systèmes.

Le CAO est indr leurs pr’autresobjective ela SFIl’IFC et rend compte directement au Prjective

45. Les plaintes peuvent porter sur tout aspect d’un projet financéd’une activité commerciale financée par la SFIl’IFC qui relève du mandat du CAO. Elles peuvent titreêtre formulées par une personne, un groupe, une communauté, une entité ou une autre partie affectéetouchée ou susceptible d’titre affectéed’être touchée par les impacts sociaux ou environnementaux d’un projet financéd’une activité commerciale financée par la SFIl’IFC. Les plaintes doivent titreêtre soumises au CAO par écrit à l’adresse suivante : :

34.

Conseiller en conformité/Médiateur

Société financière internationale 2121 Pennsylvania Avenue, NW Room F11K-232 Washington, DC 20433 USA Tél. : 1 202 458 1973

Fax : 1 202 522 7400

E-mail : cao-compliance@ Téléphone : 1 202 458 1973 Télécopieur : 1 202 522 7400 Courriel : cao-compliance@ifc.org

35.

entdéfinis dans les Directives opérationnelles du CAO, publiées sur son site Web : : www.cao- ombudsman.org

Le CAO reiance@liance@2 7400onaleresse suivantemunauté, une

www.cao-ombudsman.org

Section 5 : Ressources pour l'application de la Politique

Section 5 : Ressources pour l'application de la Politique

Appui au client par la SFI et programmes de financement pour la durabilité sociale et environnementale

36.

manière à fournir un appui concret à des clients aspirant à améliorer leur performance sociale et environnementale et, en particulier, à ceux qui disposent de capacités et de ressources limitées, notamment aux petites et moyennes entreprises. Là où nécessaire, la SFI est également disposée à travailler en étroite collaboration avec des institutions financières internationales et le secteur privé sur

Parallèlement au financement des projets, la SFI peut mobiliser ses capacités internes de

des questions de durabilité affectant les projets et politiques. En outre, la SFI met à disposition des programmes de financement destinés à soutenir les initiatives et les programmes sociaux et environnementaux de ses clients.

Services dappui au client

La SFI fournit à ses clients des services dappui, de renforcement des capacités et des services à

valeur ajoutée dans les sphères sociale et environnementale, sous réserve de l’évaluation de la capacité du client et des ressources disponibles. Ces services comprennent lassistance à l’Évaluation sociale et environnementale des clients de petite et moyenne taille ; lassistance à lidentification dopportunités damélioration des résultats sociaux et environnementaux ; la discussion avec les

37.

7 sur 9

30 avril 2006
30 avril 2006

Politique en matière de Durabilité sociale et Environnementale

agences nationales de protection de lenvironnement ou dautres agences compétentes aux plans social et environnemental ; la discussion avec des agences nationales de protection de lenvironnement ou dautres agences compétentes au plan régional, national ou local sur des questions propres au projet à la demande du client ; la mobilisation du réseau de consultants et dexperts externes de la SFI et le conseil sur les bonnes pratiques afin daméliorer la performance du projet.

La SFI fournit un appui à la formation des clients IF afin de faciliter ladoption et lapplication

régulière dun Système de gestion sociale et environnementale et daméliorer leur performance sociale et environnementale. La formation inclut des programmes (i) de sensibilisation aux risques sociaux et environnementaux auxquels le client peut être confronté, (ii) de mise en place dun Système de gestion sociale et environnementale adapté à lactivité du client et (iii) dassistance à lidentification dopportunités commerciales par le client, par exemple par lidentification de marchés et de nouveaux produits financiers.

38.

Financement des initiatives sociales et environnementales

39.

les programmes sociaux et environnementaux de ses clients. Il peut sagir daider les clients à améliorer leur performance sociale et environnementale au-delà des exigences de le Critère de performance, de financer des projets innovants qui promeuvent les avantages pour lenvironnement au plan local, de soutenir des projets innovants présentant des avantages environnementaux au plan international, notamment en termes de protection de la biodiversité et dachat de crédits de carbone aux projets des marchés émergents qui réduisent les émissions de gaz à effet de serre.

La SFI peut mettre à disposition une assistance financière destinée à soutenir les initiatives et

Liaison avec les institutions des secteurs public et privé

40.

ainsi que son réseau étendu au sein des institutions financières du secteur privé et internationales, lui permettent dassurer la liaison avec les parties intéressées des secteurs public et privé, afin de promouvoir un dialogue élargi sur le financement durable du secteur privé sur les marchés émergents. Les points suivants illustrent le rôle de liaison de la SFI :

La position de membre du Groupe de la Banque mondiale axé sur le secteur privé de la SFI,

Identification et dissémination des bonnes pratiques du secteur privé dans le domaine social et environnemental Promotion de marchés financiers durables dans les pays en développement, par les Principes d’Équateur et par l’engagement de gestionnaires de participations privées et d’analystes financiers ainsi que par le recours à d’autres mécanismes du marché financier Prise en charge du rôle de banque chef de file dans les domaines social et environnemental, dans le cadre de prêts consortiaux et de projets communs avec d’autres institutions financières internationales, promouvant une coordination et une harmonisation étroites entre les institutions participantes Liaison et coordination avec la Banque mondiale sur les systèmes du pays ou les aspects sociaux ou environnementaux de questions de politique nationale, d’application de la loi ou de suivi

Liaison

avec

des

institutions

financières

internationales

ou

des

agences

nationals

 

de

l’évaluation

 

compétentes

au

sujet

stratégique,

régionale

ou

sectorielle de l’environnement, lorsque cela est jugé approprié, pour les projets du secteur privé qui présentent des problèmes sociaux ou environnementaux importants Liaison et coordination avec des partenaires et des initiatives externes comme le Pacte mondial des Nations Unies, afin d’améliorer la durabilité sociale et environnementale des projets du secteur privé Notification formelle aux pays potentiellement affectés par les effets des activités du projet envisagé qui transcendent les frontières, afin de permettre à ces pays de déterminer si le projet envisagé est susceptible de causer un préjudice appréciable par pollution aérienne, privation d’eau ou pollution de cours d’eau internationaux

8 sur 9

un préjudice appréciable par pollution aérienne, privation d’eau ou pollution de cours d’eau internationaux 8 sur
Politique sur la durabilité sociale et environnementale, Rev-0.1 Le 14 avril 2010 Environnementale 30 avril

Politique sur la durabilité sociale et environnementale, Rev-0.1

Le 14 avril 2010

Environnementale

30 avril 2006

Documents dappui supplémentaires pour l'application de la Politique

41. Outre les Critères de performance, la SFI utilise dautres politiques, procédures, orientations et directives pour aider son personnel et ses clients à parvenir à la durabilité sociale et environnementale des projets sur les marchés émergents. Par exemple :

La divulgation institutionnelle de l’information de la SFI est effectuée conformément à sa Politique de divulgation de l'information

Les procédures internes de traitement des questions sociales et environnementales de la SFI au moyen de différents types d’investissements et de services de conseils peuvent étre consultées dans la Procédure de revue sociale et environnementale

Les Recommandations correspondant aux Critères de performance proposent des directives utiles sur les dispositions des Critères de performance, notamment des documents de référence, ainsi que sur les bonnes pratiques de durabilité visant à améliorer la performance des projets

Les directives sur les pratiques et niveaux de performance sectoriels et industriels conformes à le Critère de performance 3 sont proposées dans les Directives de la SFI sur l'environnement, la santé et la sécurité

Les notes et manuels sur les bonnes pratiques diffusent des exemples de bonne pratique et des informations de référence sur ces pratiques

Ces documents sont disponibles sur le site :

www.ifc.org/enviro Des ressources sur lapproche de la durabilité de la SFI sont disponibles sur le site : www.ifc.org/sustainability

9 sur 9