Вы находитесь на странице: 1из 24
02 Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010 j- 4 Algérie-Slovénie De nos envoyés
02 Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010
j- 4
Algérie-Slovénie
De nos envoyés spéciaux
en Afrique du Sud
Saâdane
Redouane
Farid
Madjid
Samir
Nacym
Adlène
Yacine
Aït Saâda
Aït Abdallah
Bechir
Djender
Bouhanika
Chouial
Selhani
Travail technique en début de séance…
hausse le ton
A mesure que les jours s’égrainent, on
sent Rabah Saâdane plus tendu. Plus
crispé et plus nerveux. A mesure que
le temps passe, il durcit le ton. Son
côté matou cède le champ à celui du
disputés et pour y remédier, Saâdane
réagit. Enfin ! Plus de temps à perdre.
Preuve en est, Saâdane suit ses joueurs
jusque dans leur retranchement en les
«gavant» de séance tactique à l’hô-
tel. Sur un tableau, il explique le
placement de chacun sur le ter-
rain. Il était allé hier jusqu’à repren-
dre Yahia et lui explique la meilleure
manière d’envelopper ses coups francs. Ça
bosse. Ça ne rigole pas !
Après une séance de décrassage le jour de l’arrivée, le staff tech-
nique s’est aussitôt attaqué aux choses sérieuses. Pour la séance ma-
tinale d’hier et après les échauffements sous forme de jeu, Saâdane
a enchaîné par un travail purement technique de tirs devant le
but.
… puis un match d’application
vers la fin
maton qui crie, grogne à tout-va avec sa voix roc
qu’on entend de loin. Rabah Saâdane sait que le
temps lui est compté. Alors, au lieu de laisser faire
les choses, il préfère prendre le taureau par les
cornes. Et pour se faire, il n’hésite pas à engueuler
ses joueurs envers lesquels il était plus paternel il y
a peu. Le coach des Verts, d’habitude confiné à
l’entraînement dans le rôle de celui qui regarde, su-
pervise, siffle, applaudit si besoin est, rit aussi, au-
jourd’hui, crie, corrige, replace, bouscule, explique.
Avant, il aurait même giflé, (oui ! oui ! on le faisait
avant), si le contexte s’y prêtait. Bah, oui, on ne le
Par la suite, les joueurs ont été appelés à disputer un
match d’application d’une trentaine de minutes. Le staff
technique de la sélection a eu une idée détaillée sur le
rendement de chacun de ses éléments, notamment après
le dernier test face aux Emirats suivi d’un long voyage de
Munich jusqu’à Durban.
Aucun but inscrit !
Il préfère mourir
avec ses idées que…
fait plus maintenant.
En adoptant ce ton de maton, Rabah
Saâdane sait que si ça foire, c’est lui qui
va trinquer. Alors autant que les choses
se passent comme il l’entend. Une façon
aussi de s’imposer un peu plus dans le
vestiaire. Comme il l’avait déjà insinué
lors de la conférence de presse ayant pré-
cédé le stage de Crans-Montana, il pré-
fère mourir avec ses idées que triompher
avec celles des autres. Ses idées, Saâdane
compte bien les mettre en place. Il le fait
à chaque entraînement, avec toute
l’énergie et la conviction que cela
requiert.
Ce qui a caractérisé cette rencontre, c’est le score vierge. En
effet, contrairement aux précédents matchs d’application,
aucun but n’a été inscrit entre les deux équipe, et ce durant
l’intégralité du temps de jeu. C’est rassurant pour la défense
qui inspire la sécurité, mais pas l’attaque qui est restée stérile.
Toutefois, il est primordial, diraient certains, de garder un cer-
tain optimisme, vu qu’il ne s’agissait que d’un match d’applica-
tion.
«Djebbour, je veux plus
de profondeur !»
Orange : Chaouchi, Bougherra, Belhadj, Halliche (Yahia),
Mansouri, Lacen, Ziani, Kadir, Djebbour, Matmour.
C’est ainsi qu’on l’a entendu gueuler contre Djeb-
bour à qui il demandait plus de profondeur. «Djeb-
bour, je veux plus de profondeur ! Je te veux plus
bas. Ne va pas à gauche et à droite !», lui criait-il.
Rabah Saâdane qui ne faisait qu’observer passe
donc à l’action. Plutôt offensif que passif dans ce
qu’il est. Par son ap-
proche, le sélectionneur
national sait qu’il n’a plus
de temps à perdre. Beau-
coup d’imperfections
ont été constatées
lors des matches
de préparation
Jaune : Gaouaoui (M’bolhi), Mesbah, Medjani, Yahia (Halliche),
Laïfaoui, Guedioura, Abdoun, Saïfi, Ghezzal, Boudebouz.
Saâdane a plusieurs fois interrompu la
partie
N. D.
L’autre particularité de ce match d’application aura été l’inter-
vention du sélectionneur Rabah Saâdane qui a dû interrom-
pre la partie plusieurs fois, afin d’apporter des corrections et
les consignes nécessaires.
Quelques balles arrêtées
avant la douche
A la fin du match d’application, des joueurs se
sont adonnés à des tirs en dehors des 18 m. Ziani,
Yahia et les autres ont bombardé Chaouchi. Il aura
fallu que Saâdane intervienne pour les envoyer à
la douche !
Saâdane corrige
le tir de Yahia
Au cours de cette séance, le sélectionneur
Saâdane a corrigé le tir du défenseur central
Antar Yahia. Même si ce n’est pas le tireur n°1
de la sélection, Yahia y a mis beaucoup de
cœur pour se perfectionner.
Mesbah, un excellent
tireur
Séance à huis clos pour aujourd’hui
Les
Verts inaugurent
l’UGU Sport Complexe
■ ■ Contrairement à hier, le staff technique, en collabora-
tion avec le président de la fédération, Mohamed Raou-
■ ■ Pour cette première séance d’entraînement, les joueurs de Rabah
Saâdane se sont entraînés au centre de préparation qui porte le nom
La séance des tirs au but a permis de voir les
qualités techniques de plusieurs joueurs. Ce
que l’on retiendra, ce sont les puissantes frappes
cadrées de Mesbah. Ce qui n’est pas étonnant de la
part d’un gaucher !

raoua, a pris la décision de programmer la séance d’aujourd’hui à huis clos. Les camarades de Ziani s’entraîne- ront donc sans la présence des supporters et des médias et ce, pour la première fois depuis leur arrivée en Afrique du Sud.

Les portes ouvertes avant chaque match

Les responsables de la FAF ont décidé d’autoriser les supporters des Verts qui souhaiteraient suivre les entraî-

nements de leur équipe de n’accéder au stade qu’une seule fois avant chaque match. Pour cette fois-ci, c’est demain jeudi que les fans des Verts suivront la séance d’entraînement, avant que l’on reprenne avec le huis clos.

de UGU Sport Complexe. Les Verts ont été les premiers à l’inaugurer, vu qu’il n’a ouvert ses portes qu’hier matin, en l’honneur des joueurs algé- riens. Les camarades de Karim Matmour ont désormais deux terrains an- nexes à leur disposition.

Lacen, jamais sans son ballon !

Le milieu récupérateur de l’EN, Medhi Lacen, ne quitte jamais son ballon, que ce soit lors des séances d’échauffement ou d’étire-

ment. Lorsque qu’il ne le manie pas avec son pied gauche, il le tient à la main. Interrogé à ce sujet, Medhi nous a fait savoir qu’il fait pareil à Santander. C’est dire qu’il vit une véritable passion avec le ballon rond !

Matmour, le plus en forme

Il semblerait que l’attaquant des Verts, Matmour, ait repris ses esprits, à 4 jours du coup d’envoi de la première rencontre face à la Slovénie. Au cours du match d’application, Matmour s’est montré très of- fensif. Même s’il n’a pas marqué, il a laissé planer beaucoup d’espoir en attaque, surtout avec le manque d’efficacité flagrant des attaquants de la sé- lection. Pourvu qu’il ne soit pas atteint par le mau- vais œil, comme ce fut le cas face aux Emirats où il a contracté une blessure, quelques jours avant la rencontre amicale.

Avec Ghezzal, les joueurs sont morts de rire. Bellaïd et Yabda surveillés de près par

Avec Ghezzal, les joueurs sont morts de rire.

Avec Ghezzal, les joueurs sont morts de rire. Bellaïd et Yabda surveillés de près par le

Bellaïd et Yabda surveillés de près par le staff médical.

de rire. Bellaïd et Yabda surveillés de près par le staff médical. Bougherra est déjà dans

Bougherra est déjà dans le match de dimanche.

03 Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010
03
Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010

50 meurtres quotidiens en Afrique du Sud

Algérie - Slovénie j- 4
Algérie - Slovénie j- 4

Les Verts sous très haute sécurité

C e sont des moyens colossaux qui

torités sud-africaines pour que

tout se déroule pour le mieux

ont été mis en branle par les au-

lors de la Coupe du monde.

Quelque 44 000 policiers sont mobilisés, l'ar-

mée est en état d'alerte et des sociétés de sé-

Avec 50

meurtres quotidiens, l’Afrique du Sud est l’un des pays les plus dangereux du monde. Le taux important de criminalité ne devrait cependant pas inquiéter les visiteurs. Car ce chiffre brut masque une autre réalité : 80 % des meurtres ont lieu entre des personnes qui se connais- sent. De même, la grande majorité des assassi- nats a lieu en fin de soirée dans les quartiers les plus pauvres du pays. Bref, aucun touriste ne s’y rendra pendant le Mondial. En général, les stades et les hôtels ne sont pas implantés dans les townships où se concentre le plus la criminalité à cause de la pauvreté et d'autres facteurs. Des mesures de sécurité particulières ont été prises.

De l’hôtel au centre d’entraînement, les Verts comme dans un cortège présidentiel Même si on s’attendait à ce que la sécurité soit renforcée autour des délégations, per- sonne n’imaginait qu’elle allait être déployée en mettant en place de très, très gros moyens. En effet, pour effectuer le trajet qui mène de l’hôtel au stade, les camarades de Mansouri ont bénéficié d’une escorte digne d’un cortège présidentiel. Pour ce qui est de l’accès à l’hôtel

curité privées sont omniprésentes

à l’hôtel curité privées sont omniprésentes où réside l’Equipe nationale, des cartes d’accès ont

où réside l’Equipe nationale, des cartes d’accès ont été délivrées aux membres de la déléga- tion. Seuls trois médias ont pu avoir ces fa- meux laissez-passer : l’ENTV, El Jazeera et Canal+.

Les entraînements sous très haute surveillance Pour rejoindre le terrain d’entraînement, les joueurs de l’Equipe nationale doivent effec-

tuer, par bus, un trajet d’une vingtaine de kilo- mètres. Des policiers sont été postés tout le long du trajet depuis tôt le matin. Bien sûr toutes les voies d’accès environnantes ont été interdites à la circulation et un check point a été installé à près d’un kilomètre du centre d’entraînement. Une heure et demie avant la séance d’entraî- nement des Verts, un hélicoptère de l’armée a survolé à basse altitude la région.

Fouille et passage par un portique de sécurité pour les journalistes Les premiers à pâtir de ces mesures de sécu- rité extrêmes sont les journalistes. Ces der- niers, avant de s’approcher des joueurs et des membres du staff, doivent être systématique- ment fouillés, avant de passer les nombreux portiques de sécurité qui sont installés un peu partout. Tout cela donne des airs de camps re-

tranchés sur les différents sites de la Coupe du monde. Il y a une autre source de désagré- ment pour les médias. Les agents chargés de la sécurité leur interdisent tout mouvement, s’ils ne sont pas accompagnés par le chargé de l’in- formation de la FAF (M. Bradja).

.

500 mètres à pied… Pour assister à la séance d’entraînement de l’Equipe nationale, il a fallu marcher pendant plus de 500 mètres, car les alentours du camp sont strictement interdits à la circulation auto- mobile. Cela, bien sûr, après avoir satisfait à toutes les mesures inhérentes à la sécurité. Les journalistes effectueront ce trajet, accompa- gnés d’un officier de police. Bien sûr, l’arrivée du bus transportant les joueurs de l’Equipe nationale est annoncée par les sirènes des vé- hicules de police qui l’accompagnent. Faut-il rappeler que 44 000 policiers sont mobilisés pour l’événement. C’est dire que les 300 000 touristes attendus vont se retrouver envelop- pés dans une bulle de sécurité qui risque d’ail- leurs … d’aseptiser l’atmosphère censée être festive. Dommage ! N. D.

Saïfi «Notre mission ? Faire l’impossible pour que les Algériens soient fiers de leur EN»

Rafik, pas trop fatigué après ce long périple ? Pour le moment, nous avons assez bien récupéré. Il est vrai que le fait de voyager de nuit a été un avantage. Maintenant que nous sommes sur place, nous avons tous en tête de réussir l’objectif pour lequel nous sommes ici en Afrique du Sud. Peut-on dire que vous êtes entrés, maintenant, de plain- pied dans cette Coupe du monde ? Nous n’avons pas attendu

travail. C'est un choix, mais ça nous va très bien. Le plus im- portant, c'est que l’équipe soit performante. Certains disent que c’est quelque part une bonne chose que de ne pas avoir brillé lors des derniers matchs amicaux, histoire de tromper l’adversaire… Je ne sais pas, mais je peux vous dire qu’aucun de nous n’a joué à l’économie. Il y avait des absents et un certain manque d’automatismes, c’est certain.

rection. Comment vous sentez-vous à quelques jours du premier match ? Il y a forcément un peu d'ap- préhension et d'excitation, mais nous sommes déjà très heureux de pouvoir représenter notre pays et le monde arabe. C'est quelque chose d'important. Mais il faudra surtout faire bonne figure. Nous ferons tout pour donner le meilleur de nous-mêmes. On vous sent très motivé…

très important.

d’être en Afrique du Sud pour nous sentir dedans. Nous le sommes depuis le stage de Crans-Montana. De quoi avez-vous surtout besoin pour préparer comme

Nous aurons à jouer notre football et, surtout, être prêts le jour du match, pas avant. Quelle appréciation faites- vous de vos prestations lors des derniers matchs amicaux

On ne peut pas prévoir ce qui pourrait se passer, mais nous es- saierons de donner le maximum pour ne pas avoir le regretter par la suite. Nous sommes conscients de nos qualités, c’est

il se doit votre premier match

?

face à la Slovénie ? Même si cela fait chaud au cœur de pouvoir partager des moments avec le public ou même avec vous les journalistes, nous avons aussi besoin d'une certaine tranquillité. Nous nous entraînons à huis clos, mais nous avons aussi ouvert les portes à tout le monde depuis le début, et ça s'est très bien passé. Maintenant, je le répète, là nous avons besoin de calme pour bien travailler et approfondir le

Il y a eu de très bonnes choses. Nous avons, certes, eu du mal à concrétiser nos occa- sions, mais c'est toujours comme ça que ça se passe en préparation. Quand la compéti- tion commencera, tout le monde sera à 200 %. Un sys- tème de jeu est mis en place par le coach, et nous l'appliquons. Nous sommes un groupe de 23 et le plus important, c'est que tout le monde tire dans le même sens et regarde dans la même di-

Comment est l'ambiance au sein du groupe ? Comme vous venez de le dire, nous formons un groupe avant tout. Donc ce qui se passe à l'in- térieur du groupe nous appar- tient, comme dans une famille. Le groupe vit bien, commu- nique et tout le monde va dans le même sens. Malgré les cri- tiques dont on a fait l’objet, le pays est derrière nous. Nous al- lons donc essayer de donner le meilleur de nous-mêmes pour

lons donc essayer de donner le meilleur de nous-mêmes pour l’Algérie. On vous laisse conclure Ce

l’Algérie. On vous laisse conclure Ce que nous sommes en train de vivre est fabuleux, car pour n’importe quel joueur, être en Coupe du monde est quelque part un aboutissement. Nous avons une mission à accomplir, celle de faire l’impossible pour que les Algériens soient fiers de leur Equipe nationale. Croyez- moi, nous nous sacrifierons pour y parvenir. Entretien réalisé par A. S.

Cʼest sûr, Lacen est prêt pour la Slovénie. Ziani, Yebda et Djebbour en pleine discussion.

Cʼest sûr, Lacen est prêt pour la Slovénie.

Cʼest sûr, Lacen est prêt pour la Slovénie. Ziani, Yebda et Djebbour en pleine discussion. Duel

Ziani, Yebda et Djebbour en pleine discussion.

sûr, Lacen est prêt pour la Slovénie. Ziani, Yebda et Djebbour en pleine discussion. Duel inédit

Duel inédit : Kadir-Gaouaoui.

Les Verts protégés par de vrais gentlemen !

L es agents de sécurité qui veillent sur les

joueurs algériens sont d’un dévoue-

ment incroyable depuis le début de la

préparation de l’Equipe nationale. On

ne le dit pas par complaisance, mais on peut vous jurer que c’est la pure vérité ! On avait été induits en erreur avant-hier en relatant cette triste his- toire d’un ressortissant algérien qui aurait été frappé par les agents de sécurité algériens. Lorsqu’on les a revus hier, ces derniers étaient dé- solés de se voir ainsi malmener injustement. Et pour cause, on sentait dans leurs yeux les regrets de la sincérité, après ces accusations gratuites de la part de ce monsieur qui avait été chassé la veille du départ des Verts en Afrique du Sud par Saâdane et Rafik Halliche.

«On était devenus plus pacifistes que les Suisses !»

En Suisse, à Crans-Montana, nous avions nous- mêmes été témoins de scènes désolantes dont nos vaillants agents de sécurité avaient été victimes. Certains leur ont même insulté leurs mères, sans qu’ils ne réagissent. Ils avaient gardé un sang- froid qu’on ne connaissait à aucun Algérien dans pareils moments. Tout cela, pour ne pas donner de mauvaises images de leur corporation et de fait de toute l’Algérie. A tel point que l’un d’eux nous a dit avec un large sourire : «A Crans-Mon- tana, on s’était armés d’une patience qu’on ne soup- çonnait pas. Par moments, on se sentait même plus pacifiste que les Suisses eux-mêmes !»

Bougherra salue tous les matins son sauveur !

Le jour du match de Nuremberg contre les Emirats arabes unis, un supporteur s’était re- trouvé en chute libre des tribunes et allait atterrir sur le crâne de Madjid Bougherra. On n’ose pas imaginer les dégâts et surtout les conséquences que cela aurait engendré au sein d’Equipe natio- nale, si Bouggy avait déclaré forfait par blessure. Mais à qui doit-on le sauvetage de notre pilier dé- fensif ? Tout simplement à un des agents de la sé- curité algérienne qui a risqué sa propre vie pour empêcher que le coup n’atteigne Bougherra. Le pauvre monsieur s’est retrouvé sonné, le crâne en- sanglanté. Conséquences : quelques points de su- ture. Heureusement qu’on avait affaire à du solide Allah ibarek. Voilà donc pourquoi on a tenu à ré- tablir cette vérité. Chapeau bas chers messieurs ! N. D.

04 Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010
04
Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010

Anthar

Yahia

j- 4 Algérie-Slovénie
j- 4
Algérie-Slovénie
De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud Redouane Farid Madjid Samir Nacym Adlène Yacine
De nos envoyés spéciaux
en Afrique du Sud
Redouane
Farid
Madjid
Samir
Nacym
Adlène
Yacine
Aït Saâda
Aït Abdallah
Bechir
Djender
Bouhanika
Chouial
Selhani
Les joueurs
se plaignent du Wifi
● ●Afin de prendre des nouvelles de
leurs proches, les joueurs étaient
munis de leur PC portable. Mais il aura
fallu attendre quelques heures avant que
la connexion à Internet ne soit rétablie.
à retrouver nos marques. Mainte-
nant, nous sommes dans l’obliga-
tion de continuer sur cette lancée
pour bien négocier ce premier tour.
Cette réussite au niveau de la
défense est survenue après
votre retour et celui de Madjid
Bougherra. Ne trouvez-vous
pas que vous avez repris au bon
moment ?
Tout le monde est au courant que
Bougi et moi avons beaucoup souf-
fert ces derniers temps à cause des
blessures. Nous avons préféré faire
l’impasse sur le rencontre de l’Ir-
lande pour éviter tout autre contact
qui aurait pu nous coûter la Coupe
du monde. Hamdoullah, nous
avons repris face aux Emirats et
nous avons bien assuré notre rôle.
J’espère que nous ferons de même
ici.
En commençant par la Slovénie
dimanche prochain…
Oui, nous avons devant nous
assez de temps pour bien préparer
cette difficile empoignade. J’espère
de tout cœur qu’on sera dans notre
jour en sortant un grand match.
Entretien réalisé par Adlène C.
Le staff d’un côté,
les joueurs de l’autre
● ●Au niveau de l’hôtel Mondazur, les
joueurs ont leurs chambres d’un côté,
et celles du staff technique et dirigeant de
l’autre. Une façon de permettre aux
joueurs d’être vraiment ensemble.
Départ samedi
pour Polokwane
● ●Même si l’horaire du départ n’est
toujours pas fixé, le jour du départ
pour Polokwane, lieu de déroulement de
la 1 re rencontre, est désormais connu.
C’est samedi prochain que la délégation
algérienne s’envolera, soit 24 heures avant
le match.
Chaouchi et Laïfaoui
félicitent Bouazza
● ●C’est à travers nos colonnes que le
portier Faouzi Chaouchi et le latéral
droit Abdelkader Laïfaoui ont choisi de
féliciter leur ex-partenaire Feham
Bouazza qui vient d’enterrer sa vie de céli-
bataire. C’est ainsi qu’ils ont souhaité une
longue vie au nouveau couple avec des
enfants doués en football comme leur
papa.
L’attaché de la
FIFA attendu
● ●Afin de fixer l’heure de
départ pour Polokwane,
Yebda invite son frère et
son beau-frère pour
assister au Mondial
les responsables de la FAF at-
tendent l’arrivée de l’attaché de
la FIFA pour avoir plus de dé-
tails sur ce vol. En principe, il
devrait arriver au plus tard de-
main où il s’entretiendra avec
Raouraoua sur la question du
lieu de résidence des Verts.
● ●La FAF ayant permis aux joueurs
de la sélection d’inviter deux de leurs
proches en Afrique du Sud, le milieu de
terrain de Portsmouth, Hassan Yebda, a
choisi de faire appel à son frère et son
beau-frère, des mordus de foot.
Lacen a choisi son frère
et son papa
Les supporters des
Verts dès demain
en Afsud
● ●Quant à Medhi Lacen, il a invité
son papa et son frère, laissant ainsi sa
● ●Le premier avion trans-
portant les fans de
l’équipe nationale en Afrique
du Sud décollera cet après-
midi de l’aéroport internatio-
nal d’Alger, Houari
Boumediène, à destination de
Johannesburg. L’avion attirera
demain matin dans le pays de
Mandela. Renseignements pris,
ces supporters seront les pre-
miers à poser le pied en Afsud.
maman seule à la maison. Il faut dire
qu’avec son épouse et son fils qui sont des
amoureux du ballon rond, elle n’avait pra-
tiquement aucune chance de partir en
Afrique du Sud.
La danse zouloue,
la particularité
de l’Afrique du Sud
● ●Dès leur arrivée sur les lieux des
entraînements, les Verts ont été ac-
cueillis par une danse dite des Zoulous,
propre à l’Afrique du Sud. Une danse que
l’on ne voit nulle part ailleurs.

«La défense a retrouvé ses repères»

part ailleurs. «La défense a retrouvé ses repères» Selon le défenseur de l’équipe nationale d’Al- gérie,

Selon le défenseur de l’équipe nationale d’Al- gérie, Anthar Yahia, les Verts se trouvent dans un endroit extraordinaire en Afrique du Sud. En effet, ce quartier, qui d’après Yahia est un en- droit paradisiaque, permettra aux joueurs de bien se concentrer et se reposer avant le début de la Coupe du monde qui aura lieu dans moins de quatre jours. Dans l’entretien qui suit, le joueur de Bochum nous parle de la défense qui a retrouvé pratiquement tous ses repères. La preuve, la prestation de l’EN lors du match face aux Emiratis qu’elle a réussi à remporter (1-0).

Alors Yahia, que pouvez-vous nous dire sur l’ambiance que vous avez trouvée ici en Afrique du Sud un jour après votre arrivée (entretien réalisé hier, ndlr) ? Sincèrement, nous avons trouvé toutes les commodités ici en Afrique du Sud. D’ailleurs, même l’hôtel est très calme, et cela nous ai- dera beaucoup à mieux nous concentrer avant notre premier match face à la Slovénie qui aura

lieu dans quatre jours. Maintenant que vous êtes en Afrique du Sud, ne ressentez- vous pas un peu de pression ? On a ressenti la pression du Mondial lorsque nous avons décro- ché le billet qualificatif. Sincère- ment, ici, nous sommes loin de la pression du fait que nous sommes dans un endroit très calme et isolé. Je tiens à vous dire que les joueurs sont très conscients et qu’ils se sen-

tent capables de créer la surprise. Cela veut dire que le match de la Slovénie a déjà commencé pour vous, les joueurs… Oui, pour nous, le match de la Slovénie a déjà commencé. Mainte- nant, on doit profiter au maximum des séances d’entraînement afin qu’on réussisse un bon résultat di- manche prochain Inch’Allah. Le résultat du premier match est très important pour la suite de la compétition, n’est-ce pas ? Exactement, le premier match sera très décisif pour nous, car si nous enregistrons un bon résultat, nous serons plus motivés pour bien négocier les deux autres rencontres. Nous allons tout faire pour bien re- présenter l’Algérie et le monde arabe. Ne trouvez-vous pas que votre mission sera très difficile face à une équipe qui négocie parfaitement ses matchs officiels et amicaux ? Vous savez, toutes les équipes qui se sont qualifiées au Mondial jouent bien au football et méritent large- ment de disputer cette compétition planétaire. En ce qui concerne les matchs amicaux, je pense que ce n’est pas une référence. On ne peut pas juger une équipe lors d’un match amical, car son rendement peut changer lors d’un tournoi offi- ciel. Parlons des matchs amicaux ; ne trouvez-vous pas que l’EN n’a pas bien joué lors de ces rencontres ? Ce ne sont que des matchs ami- caux où le staff technique a essayé de trouver la bonne composante qui pourra honorer le pays lors du Mondial. C’était l’occasion aussi de tester les nouveaux sélectionnés afin que tout le monde soit prêt et que chacun trouve ses repères une fois sur le terrain. Il ne faut pas se fier aux matchs de l’Irlande et des Emirats, car le plus important pour nous, c’est de réussir lors des matchs officiels. Lors de la rencontre face aux Emirats arabes unis, la défense était bien en place et vous n’avez encaissé aucun but. C’est dire que vous avez retrouvé vos repères, non ? Exactement, nous avons gardé notre but vierge pendant toute la rencontre, et c’est très positif pour nous car on commence petit à petit

D j e b b o u r p r o m e t i

Djebbour promet il de marquer deux buts ?

t i l d e m a r q u e r d e u x

Mesbah donne des conseils à ses coéquipiers.

t i l d e m a r q u e r d e u x
t i l d e m a r q u e r d e u x
05 Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010 Algérie - Slovénie j- 4
05
Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010
Algérie - Slovénie j- 4
tout ce qu’il a fait pour l’équipe d’Al- gérie. Il ne faut pas réduire tout
tout ce qu’il a fait pour l’équipe d’Al-
gérie. Il ne faut pas réduire tout cela
à rien. Yazid a donné au pays et il va
encore donner pour l’équipe pendant
et
même peut-être après le Mondial.
Il
ne faut pas oublier tout cela. Après,
il
y a des gens qui peuvent aimer ou
ne pas aimer les joueurs, cela est res-
pectable. Mais quand il rate sa pre-
mière passe à la 2 e minute et que le
public commence à le siffler, là je ne
comprends pas. Franchement, j’ai du
mal à comprendre. Je pense qu’il vit
des moments difficiles actuellement
et tout le groupe se doit de l’aider et
le soutenir, moi en premier…
votre avis ?
Et bien, dans notre
équipe, je pense qu’au-
beaucoup parlent en disant que les
attaquants ne marquent pas de buts,
mais encore faut-il qu’ils aient de
cun joueur n’a fait une
Coupe du monde. Cela
va être donc
très difficile
bons ballons pour pouvoir les mettre
dedans. C’est donc le tra-
vail de toute l’équipe et pas
seulement d’un compartiment par-
pour tout le
ticulier. Il faudra jouer en
Com- monde. Mais
ment
vous vous
sentez au-
jourd’hui que
vous êtes enfin en
Afrique du Sud ?
On est contents
d’être enfin arrivés
en Afrique du Sud et
je crois que tout le
monde a pris
conscience qu’on est
en plein dedans, que la
Coupe du monde est
bien lancée et qu’il ne
reste que cinq jours
avant le vrai début de
la compétition.
on est tous
conscients que
le match qu’on va
jouer en premier
contre la Slovénie
sera le plus im-
bloc, travailler tous en-
semble et nos pas incri-
miner un secteur. C’est
Vous en avez parlé avec
Mansouri ?
Oui, on en a parlé, mais pas spé-
cialement tous les deux. Je sais très
bien ce qu’il doit ressentir. C’est
quelque chose qu’il ne doit pas com-
prendre, parce que ce n’est pas com-
préhensible. On peut bien critiquer
un joueur pour sa façon de jouer ou
pour son niveau de jeu, mais on ne
peut pas siffler un joueur à la 2 e mi-
2 «Ce
n’est
un problème de toute
pas
normal
une équipe. Il y a certes
plusieurs joueurs nou-
de
siffler
un
veaux dans l’équipe, moi
nute pour avoir raté une passe. Sur-
tout quand ça vient de tout un stade.
Ce n’est pas normal, surtout qu’il
s’agit du capitaine de l’équipe qui, en
portant. A mon
avis, l’équipe de la
Slovénie est la plus facile -
entre guillemets - du
groupe. Donc, si on perd ce
premier match, cela va être
plus difficile encore de passer
au deuxième tour. Je pense
que notre Coupe du monde va
se jouer dès ce dimanche.
C’est bizarre, mais c’est ce que
nous ont dit aussi les Slo-
vènes lorsqu’on les a ren-
contrés lundi dans
l’avion…
Oui, je pense que c’est ce qu’ils de-
joueur
après
y compris, il faudra
minutes
de jeu !»
vraient dire également à notre sujet.
donc tous bosser pour
arranger cela. Il nous reste encore
cinq jours pour mettre un peu plus
d’ordre à tout cela.
Tactiquement, sentez-vous que
vous êtes au point ou alors vous
n’êtes pas encore fixés là-dessus ?
Je pense que cela dépendra du
coach et du système avec lequel il
nous fera jouer. On ne sait pas trop si
ça va être en 4-4-2 ou en 3-5-2. Je
pense aussi que ça pourra changer
aussi pendant le match, suivant l’évo-
lution des choses. A mon avis, le sys-
tème de jeu, ce n’est pas le plus
important, car si on est tous à 120 %
A mon sens, le pire des résultats, ce

Comment ça se vit dans la tête des joueurs ? C’est peut-être différent dans la tête chaque joueur. Le fait qu’on soit ici, en Afrique du Sud, on sent très bien que ça va vite venir. Qu’on est tout près. On sent qu’il ne reste plus beaucoup de temps pour travail- ler. Les sensations de cette ambiance africaine, vous les vivez comment

?

Franchement, on a été bien ac- cueillis partout et le site dans lequel on se trouve est un endroit vraiment bien. On est dans de super bonnes conditions. Même à l’entraînement, la pelouse est excellente. On n’a vrai- ment pas à se plaindre car les condi- tions sont vraiment parfaites. C’est très bien organisé, il n’y a pas le moindre doute, franchement. Que reste-t-il de ce match face aux Emirats arabes unis ? Qu’est-ce qu’il en reste ? Je dirai une victoire surtout ! Car cela faisait longtemps que l’équipe n’avait pas gagné. Je pense donc qu’il y a encore beaucoup de choses à régler avant le match face à la Slovénie. L’équipe n’est pas encore à 100 % et c’est bien pour la confiance d’avoir gagné ce match face aux Emirats arabes unis.

Comment allez-vous aborder ce match contre la Slovénie et qu’est- ce qui va être le plus important, à

serait de perdre le premier match. Car après, on jouera contre l’Angle- terre et ce sera encore plus difficile derrière. Je pense qu’on s’est mis un peu en confiance en gagnant notre

match vendredi et on sait qu’il fau- dra maintenant tout donner, parce que c’est le match le plus important du groupe.

Lorsqu’on gagne comme vous l’avez fait, sur un penalty un peu généreux de la part du défenseur adverse, on se sent tout de même un peu plus fort que lors des matchs précédents ? Evidemment non. Comme je vous l’ai déjà dit, même si on a gagné ce

match, il ne faut pas se voiler la face :

l’équipe n’est pas encore prête à 100 %. Il nous reste encore une semaine pour travailler cela et j’espère qu’on

va monter vite en puissance pour

être prêts dimanche contre la Slové- nie. Le plus important est d’être prêts

dimanche. Qu’est-ce qui manque au juste à votre équipe, où est-ce que ça coince encore, à votre avis devant, derrière ? C’est l’équipe en général, ce n’est devant, ni derrière. Je pense que

de nos moyens physiques et men- taux, je crois que nous serons capa- bles de réaliser un grand match. Vous avez déjà parlé avec le coach des systèmes avec lequel vous pourriez évoluer ? Non, non, pas encore. Mais on a déjà parlé avec le coach de beaucoup de choses. On a déjà travaillé par exemple les systèmes et les mouve- ments d’ensemble selon les différents cas de figure du match, mais il ne nous a pas encore dit dans quel sys- tème nous allons évoluer dimanche. Qu’est-ce que ça vous fait de voir autant de supporteurs vous saluer chaleureusement à votre sortie du terrain contre les Emirats arabes unis, alors que votre capitaine, Yazid Mansouri, s’était fait des- cendre de la sorte ?

Honnêtement, ça me touche beau-

coup pour Yazid et je ne comprends pas cette réaction. Parce que c’est ce que je craignais avant de venir en sé- lection et je vous l’avais dit à Santan- der. Ce que je soupçonnais avant de venir est arrivé. Et cela ne fait vrai- ment pas plaisir. Il y a un homme qui se donne à fond pour l’Algérie et maintenant il se fait siffler. Je ne comprends pas qu’on puisse oublier

plus, a porté le maillot de l’Algérie depuis dix ans. Vous ne vous dites pas au fond de vous que ce qui arrive à Mansouri aujourd’hui, c’est un peu à cause de vous, de votre présence et de votre bon rendement au sein des Verts qu’on est en train de le pousser vers le banc des rempla- çants ? Non, je ne pense pas que ce soit ma faute tout ça, parce que moi, je ne suis là que pour faire mon match. Après, franchement, je ne suis pas content de la manière avec laquelle ça se passe pour lui. Car honnête- ment, il ne le mérite pas. Vous savez parfaitement que le public désire voir un duo com- posé de Lacen et Yebda dans le milieu du terrain ou à défaut de Guedioura si Yebda venait à ne pas être prêt pour le match de di- manche… Et pourtant, Yazid était bien là pendant la CAN et il n’avait pas été mauvais. Tout comme lors du match face aux Emirats, il

n’avait pas été mauvais non plus. Et cela, c’est

le public qui le veut. Il y

a deux ans de cela,

Mansouri était applaudi

et il était très important

pour le public. Au-

jourd’hui, ce n’est pas normal de dire qu’il est devenu nul en trois mois. Ce qui est

important aujourd’hui, ce n’est pas de

le critiquer ou de le siffler, car on a

besoin de tout le monde dans ce Mondial. Il peut avoir un rôle très important dans cette Coupe du monde. Et puis, ceux qui veulent le siffler doivent savoir que nul n’est à l’abri d’une blessure. C’est pour cela que je dis qu’on a besoin des 23 joueurs. Il faut préserver tout le

«L’équipe n’est pas encore à 100 %»

«On s’acharne sur Mansouri ces derniers temps»

«Je ne pense pas qu’il soit devenu nul en trois mois !»

monde. Yazid est le capitaine de l’équipe et on se doit tous de rester

derrière lui dans pareils moments. Si cela venait à vous arriver un

jour, comment régiriez-vous aux

sifflets des supporteurs qui vous

réclament aujourd’hui ? Si je joue pendant dix ans en équipe nationale et que je vois les supporteurs me siffler après avoir donné autant, je ne comprendrai pas. Je le prendrai sans doute très mal, car je ne pourrais pas avaler cela facile-

ment. Je pense que la moindre des

choses est de se souvenir que Yazid

Mansouri était là dans les bons et les mauvais moments de l’équipe natio- nale. On lui doit au moins du respect pour cela. Après, siffler un joueur, moi j’ai la chance de ne pas l’être pour l’instant, mais ça pourrait m’ar- river un jour. Je ne trouverais pas normal si on me sifflait à la 2 e minute pour avoir perdu mon premier bal- lon. C’est de l’acharnement ? Eh oui, c’est de l’acharnement mal- heureusement, parce que, en ce mo- ment, tout le monde est un peu contre lui, mais je pense qu’il est assez fort pour faire face à cela et qu’il fera de grands matchs. Quel est l’état d’esprit qui anime le groupe à cinq jours de votre pre- mier match ? C’est peut-être différent pour chaque joueur, mais pour moi, c’est le fait de disputer une Coupe du monde qui m’excite autant. Peut-être que dans ma vie, je n’en ferai pas une deuxième. Je sais que c’est un mini- mum de trois matchs qui nous at- tend. Il faudra donc tout donner dans ces trois matchs. Il faudra aussi prendre du plaisir dans ce Mondial, parce qu’on est conscients de notre privilège de jouer une telle compéti- tion, la plus grande de toutes ! Je sais aussi et surtout qu’il faudra qu’on soit tous être à 100 % pour bien repré- senter l’Algérie dans ce Mondial. Est-ce que vous pensez que la pression sera plus grande sur le terrain ? Non, moi en tout cas, je ne le sens pas comme ça de mon côté. Car une fois que je serai sur le terrain, je me concentre sur mon match quel que soit le nom-

bre du public. Qu’il y ait 5 000, 20 000 ou 100 000

spectateurs, tout ce qui

m’importe c’est ce qui se

passe sur le terrain et pas

«Si dans dix ans, on me fait comme Mansouri, ne compren- drai pas» je
«Si dans dix
ans, on me
fait
comme
Mansouri,
ne
compren-
drai
pas» je

autre chose. Je fais abstrac-

tion de ce qui se fait en de- hors du terrain et je joue

avec la même envie. Et puis, à la fin, ça reste un match de

football et c’est tout.

Est-ce qu’il y aura des membres

de votre famille qui viendront en Afrique du Sud ? Oui, il y aura mon père et mon frère.

Entretien réalisé par Nacym Djender

06 Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010 Algérie - Slovénie j- 4
06 Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010
Algérie - Slovénie j- 4
Le Buteur était présent
Le Buteur était présent

La virée de Saâdane

chez Le Parisien en détail

L e sélectionneur na- tional, Rabah Saâ- dane, s’est rendu, comme nous l’avions annoncé précédem- ment, le 30 mai der-

nier à la rédaction de l’un des plus célèbres quotidiens d’infor- mation français, Le Parisien en l’occurrence, pour une longue in- terview. Ce dernier (le journal) constitue, en effet, avec son édi- tion Aujourd’hui en France, le premier quotidien national d’in- formations générales en France, avec une diffusion couplée d’en- viron 550 000 exemplaires par jour. Grâce à ses dix éditions dé- partementales, il est également le premier quotidien à Paris et en Ile-de-France. Un débat très inté- ressant celui qui a réuni, donc, Saâdane avec les journalistes du quotidien français où il est re- venu sur plusieurs points concer- nant son vécu en tant qu’entraîneur à la tête de la sélec- tion et aussi sur l’actualité qui prévaut en ce moment du côté des Verts, à quelques jours seule- ment du coup d’envoi de la Coupe du monde.

9h55, il arrive au siège du journal Accompagné du journaliste de la rubrique sport du Parisien, Farid Zouaoui (ce dernier, et comme son nom l’indique, est al- gérien d’origine) qui est allé le

chercher à son hôtel, Concorde la Fayette, Rabah Saâdane est arrivé dans les locaux du journal aux environs de 9h55. Il s’est rendu directement à la grande salle de rédaction où il a assisté au fa- meux briefing quotidien.

Il assiste à la conférence de rédaction Une fois n’est pas coutume, l’en- traîneur national a arboré un nouveau costume, celui de jour- naliste. En effet, assez curieux, Saâdane a bien accepté d’assister à la conférence de rédaction (briefing), qui regroupe quoti- diennement tôt la matinée, l’en- semble des journalistes permanents, le rédacteur en chef avec le directeur de publication pour établir la critique de l’édi- tion du jour et mettre en place aussi les sujets et le programme pour celui du lendemain. La séance a duré une cinquantaine de minutes à peu près.

10h50 : début de l’interview Le fameux briefing terminé, l’entretien pouvait donc com- mencer. Pas moins de quatre journalistes ont tenu à intervie- wer le patron de la barre tech- nique des Verts. Deux de la rubrique sport, un spécialisé dans la page de société et une économiste. Une façon de bien alimenter l’interview et lui don-

Notre envoyé spécial en compagnie de Saâdane devant le siège du journal Le Parisien.
Notre envoyé spécial en compagnie
de Saâdane devant le siège du journal
Le Parisien.

ner une forme complète et diver- sifiée.

12h30 : fin de l’interview et visite des salles de rédaction Après plus d’une heure et demie d’entretien, Rabah Saâ- dane, guidé par quelques journa- listes, est parti par la suite découvrir les nombreuses salles de rédaction que compte le quo- tidien français, dont celles du ser- vice des sports. Il a aussi fait un petit tour du côté de la technique et en a profité pour discuter avec

les membres du personnel sur place.

Séance photos pour finir A sa sortie des locaux du Pa- risien, le Cheikh, comme on aime à l’appeler en Algérie, a gentiment accepté de se faire une petite séance photos avec le photographe du journal. Celle- ci terminée, il a regagné son hôtel et fini ce qu’il restait de la journée avec les membres de sa famille.

Saïd Fellak

la journée avec les membres de sa famille. Saïd Fellak Il rend hommage à l’école du

Il rend hommage à l’école du Paradou

La politique adoptée par le prési- dent du Paradou AC, Kheïreddine Zet-

chi, de favoriser la formation des jeunes footballeurs algériens, en mettant en place l’une des rares véritables écoles de football qui existent dans le pays, semble séduire le sélectionneur national qui a tenu à rendre hommage au grand travail accompli jusque-

là par les encadreurs de ladite école.

Voici ce qu’il dira aux joueurs dans le vestiaire avant le match face à la Slovénie

En réponse à une question de l’un des

journalistes qui voulait savoir quel sera

le discours qu’emploiera Saâdane à ses joueurs dans le vestiaire pour ce 1 er match du Mondial face à la Slovénie, l’entraîneur national répon- dit : «Ce qui est sur, c’est que je ne mettrai pas de pression supplémentaire sur mes poulains. Je leur demanderai juste de rester concentrés tout au long du match, de respecter mes consignes, de réduire le nombre de fautes et surtout de se faire plaisir. Le plus important aussi c’est de se montrer exemplaires sur le terrain et très disci- plinés. Je ne voudrais surtout pas revoir les mêmes scènes que lors de la dernière CAN. Il faut absolument se maîtriser et ce, même dans les moments les plus difficiles. C’est ça le haut niveau.»

Thierry Borsa (directeur de publication du Parisien) à Saâdane :

«Bonne chance à vous en Afsud !»

A la fin de l’interview, le directeur de

publication du Parisien, Thierry Borsa, a

tenu à dire au revoir à Saâdane et surtout à le remercier d’avoir accepté de rendre visite à sa rédaction. Il n’a pas omis bien entendu de lui souhaiter bonne chance pour ce Mondial sud- africain qui débute ce vendredi.

France football, L’Equipe, Le Parisien et Aujourd’hui en France appartiennent tous à un même groupe !

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’en plus du

Parisien et d’Aujourd’hui en France, le

plus grand quotidien sportif en France, à sa- voir L’Equipe, et la célèbre revue footballis- tique France football font tous partie du même groupe et sont tous affiliés à un seul et unique propriétaire. Groupe Amaury, présidé actuel- lement par Marie-Odile Amaury. Cela n’em- pêche pas que la concurrence reste très rude entre eux, surtout en matière de sport !

rude entre eux, surtout en matière de sport ! ■ ■ Saâdane fan d’Anelka ■ ■

Saâdane fan

d’Anelka

Rabah Saâdane n’a pas caché sa grande admira-

tion pour l’attaquant des Bleus, Nicolas Anelka. En effet, et ré- pondant à une question d’un des journalistes du Parisien, le sélec- tionneur national a affirmé que le profil de l’actuel sociétaire de Chelsea lui plaisait beaucoup. Il a déclaré d’ailleurs qu’il aurait aimé l’avoir sous sa coupe en sélection, lui, Ribéry et Gignac, pour ani- mer l’attaque des Verts, qui de- meure muette depuis plusieurs matchs maintenant. «Si ça ne te- nait qu’à moi, je prendrais bien en sélection le trio Anelka-Ribéry-Gi- gnac. On a une bonne défense et le milieu terrain progresse bien aussi. Reste le compartiment of- fensif où on manque de vrais atta- quants de classe mondiale.»

où on manque de vrais atta- quants de classe mondiale.» Battre le MCO en finale de

Battre le MCO en finale de la LDC d’Afrique en 1989 fut un moment dur pour lui

Saâdane a affirmé que ça a été un moment très dur pour lui en 1989, lorsqu’il avait

battu en finale de la Ligue de champions africaine le Mouloudia d’Oran et qui a permis à la forma- tion marocaine qu’il entraînait à cette époque-là, le Raja Casablanca, de gagner le titre. Il aurait voulu que l’adversaire ne soit pas un club algérien. Mais la compétition en a voulu ainsi.

Un Algérie-France bientôt !

L’ancien coach du Yémen a confirmé l’information relatée par Le Buteur au mois d’octobre dernier, qui concerne le match amical qui devait mettre aux prises l’Algérie avec la France le 20

novembre dernier au stade du 5-Juillet. Saâdane a affirmé que cette partie était bel et bien prévue, mais qu’au dernier moment elle a été annulée, en raison de la participation des deux équipes aux barrages qualificatifs pour le Mondial. Ce n’est que partie remise, puisque ce match pourrait se tenir très pro- chainement. «Oui, je confirme qu’un match amical entre l’Algérie et la France était prévu au mois de novembre dernier à Alger, mais on a dû au final l’annuler, puisque les deux équipes n’avaient pas fini leur

campagne des éliminatoires pour le Mondial. Néanmoins, ce fameux match, que tout le monde attend, pourrait se tenir bientôt. Il faut trouver une date adéquate.»

07 Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010 Algérie - Slovénie j- 4
07
Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010
Algérie - Slovénie j- 4

LE GRAND ENTRETIEN/ALGÉRIE

RABAH SAÂDANE patron technique de la sélection algérienne

«On va se battre comme des lions»

relations

Entraîner, c’est toute sa vie. Rabah Saâdane, 64 ans, l’emblématique

sélectionneur de l’équipe d’Algérie, a rendu visite à notre journal le 30 mai. Ambitions des Fennecs, Domenech et les Bleus,

entre l’Algérie et la France :

Saâdane, qui sera l’unique sélectionneur africain durant ce Mondial, a abordé tous les sujets. Avec simplicité et lucidité.

ENTRETIEN RÉALISÉ

PAR JANNICK ALIMI, FRÉDÉRIC GOUAILLARD, AURÉLIEN PHILIPPE-GÉRARD, CHARLES DE SAINT-SAUVEUR ET FARID ZOUAOUI

Vous avez déclaré que disputer le Mondial était déjà bien. Est-ce une façon d’évacuer la pression ou un manque d’ambition ? RABAH SAÂDANE. C’est une réa- lité. Notre effectif n’a aucune expé- rience. On n’a pas encore le fond de jeu d’une machine qui tourne.

Derrière l’Angleterre, la deuxième place du groupe C semble pour- tant accessible… Le premier match contre la Slovénie (di- manche) sera déterminant. Si on le gagne, on pourra parler. Dans ce genre de tournoi, si vous gagnez le premier match, vous avez 50 % de chances de passer. Sinon, on ne sera pas dans de bonnes disposi- tions psychologiques contre l’An- gleterre (le vendredi suivant).

Le bilan de vos matchs de prépa- ration (à l’exception de la récente victoire 1-0 contre les Emirats arabes unis) n’apparaît pas excel- lent. Faut-il s’inquiéter ? Pas du tout. Si je récupère les joueurs qui composent habituelle- ment la défense, ça ira mieux. Of- fensivement, en revanche, on n’a pas de cohésion. Travailler ce sec- teur demande plus de temps. Face à des grosses cylindrées, on ne peut pas s’en tirer avec une petite contre- attaque. On l’a vu contre l’Irlande (0-3). Le très haut niveau, c’est ça.

Redoutez-vous les critiques en cas d’échec ? Les mentalités ont évolué. Beau- coup de gensme disent : «Quel que soit le résultat, on est avec vous.» Cela fait plaisir, parce qu’il y a une prise de conscience de la réalité. C’est seulement une petite partie de la presse qui tente de nous déstabi- liser. Serez-vous toujours sélection- neur après ce Mondial ? Je ne peux rien dire, car je ne veux pas perturber l’équipe. Le président de la Fédération (NDLR : Moha- med Raouraoua) sera le premier informé.

Que s’est-il passé avec Mourad Meghni, blessé au genou et forfait ? On a tout essayé, mais il y avait une chance sur mille pour qu’il puisse jouer. J’aime les joueurs comme des

enfants et c’est moi qui lui ai dit la vérité : «Regarde-moi dans les yeux, il faut qu’on arrête.» J’ai plus pensé à sa carrière qu’à l’équipe.

Meghni appartient à cette catégo- rie de joueurs nés en France que vous avez appelés. Quel est leur apport ? C’est une chance pour l’équipe et un choix personnel. Je leur demande

Avec les an-

nées noires, l’Algérien avait perdu sa crédibilité. On rasait les murs quand on portait le

maillot national

toujours si cela les intéresse de nous rejoindre. Mais on ne vient pas pi- quer ces jeunes qui n’ont pas eu la possibilité d’intégrer les Bleus.

Allez-vous vous inspirer du sys- tème de formation mis en place en France ? Bien sûr. Ce système est reconnu mondialement. Pour former des jeunes de haut niveau, il faut des centres de haut niveau. La Fédéra- tion cherche un concepteur expéri- menté pouvant nous permettre de revenir vers le professionnalisme. Pour former nos propres joueurs, cela prendra une dizaine d’années.

Ce Mondial a-t-il redonné sa fierté au peuple algérien ? Oui. Avec les années noires, l’Algé- rien avait perdu sa crédibilité. On rasait les murs quand on portait le maillot national. En France, l’engouement des jeunes d’origine algérienne est très fort. Ne craignez-vous pas des débordements ? Ces jeunes ont encore des senti- ments pour l’Algérie, mais ils ne doivent pas avoir de rancune, même ceux qui sont au chômage ou qui vivent des situations diffi- ciles. Attendre des événements sportifs pour manifester cette ran- cune, ce n’est pas bon. Lors du France - Algérie de 2001 (NDLR :

match arrêté après

SIEGE DE NOTRE JOURNAL (SAINT-OUEN), LE 30 MAI. Pour Rabah Saâdane, le sélectionneur des Fennecs,
SIEGE DE NOTRE JOURNAL (SAINT-OUEN), LE 30 MAI. Pour Rabah Saâdane, le sélectionneur des Fennecs,
Zidane « est un lien solide entre les deux pays. Il représente la France dans les événements majeurs et nous
supporte discrètement pour nous faire plaisir ».

l’envahissement du terrain au Stade de France), il y a eu un grand sen- timent de honte en Algérie. Chez nous, on aurait respecté «la Mar-

Pour ma

sélection, je prendrais bien Ribéry et Anelka car j’ai besoin d’attaquants. J’aime aussi Gignac »

seillaise». Le foot est un moyen d’éducation extraordinaire et il faut revenir à ce genre de valeurs.

Que représente Zidane ? C’est un lien solide entre les deux pays. Il représente la France dans les événements majeurs et nous supporte discrètement pour nous faire plaisir.

Assistera-t-il à vos matchs ? Je ne sais pas. Il a toujours promis de nous aider si on avait besoin de lui. C’est un gars qui ne calcule ja- mais.

Que pensez-vous de Raymond Domenech et des Bleus ? (Hésitant). Comme l’a dit Aimé Jacquet, un entraîneur que j’aime beaucoup, la durée use un entraî- neur et elle finit par user sur tous les plans, médiatiquement et dans

la relation avec les joueurs. Mais l’équipe de France peut être une bonne surprise.

Quels joueurs français aimeriez- vous avoir dans votre équipe ? Pour ma sélection, je prendrais bien Ribéry et Anelka car j’ai be- soin d’attaquants (Rire.) J’aime aussi Gignac.

Et Thierry Henry ? Henry est un gars rayonnant, même si en ce moment il n’est pas à son meilleur niveau.

Domenech n’a sélectionné aucun joueur d’origine maghrébine. Comment l’interprétez-vous ? C’est son choix. Il ne faut pas entrer dans des polémiques. Benzema et Nasri sont jeunes et vont rebondir. Il faut qu’ils travaillent et ils joue- ront la prochaine Coupe du monde.

Quelle est la portée de ce premier Mondial en Afrique ? C’est un événement exceptionnel et une chance. Quand on a com- mencé les qualifications, toute l’Afrique voulait y participer. C’était la guerre pour se qualifier. Il y avait une dimension sportive, et poli- tique.

Une équipe africaine vainqueur ou finaliste, vous y croyez ? Ça me paraît difficile. Le potentiel

est là, mais la stabilité manque. Dès qu’il y a un problème, c’est l’entraî- neur qui paie. On l’a vu avec la Côte d’Ivoire (NDLR : Eriksson a suc- cédé à Halilhodzic après la CAN). On n’a jamais vu un président dé- missionner.

Quel discours tiendrez-vous à vos joueurs, dimanche, juste avant d’affronter la Slovénie ? Restez concentrés et faites-vous plaisir. Soyons exemplaires, on va représenter l’Algérie. On va se bat- tre comme des lions. En revanche, ne gâchons pas tout, comme contre l’Egypte en Coupe d’Afrique (NDLR : défaite 4-0 en demi-finale et trois joueurs algériens expulsés). On a laissé une mauvaise image. On doit se maîtriser.

BIO EXPRESS

RABAH SAÂDANE 64 ans, né le 3 mai 1946 à Batna (Algérie).

Sélectionneur de l’équipe d’Algé-

rie depuis octobre 2007.

3e participation à la Coupe du

monde (1982, 1986 et 2010).

Vainqueur de la Coupe

d’Afrique des clubs champions

1989 avec le Raja Casablanca (Mar).

Champion d’Algérie 2007 avec

Sétif.

Vainqueur de la Ligue des

champions arabe 2007 avec Sétif.

08 Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010 Algérie - Slovénie j- 4 De
08 Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010
Algérie - Slovénie j- 4
De notre envoyé
spécial à Paris :
Alors que Le Buteur était invité aussi sur le plateau de Beur FM
Hamza Rahmouni
la
star
Réghaoui et fier de l’être !
M ourad Meghni était l’in-
vité, lundi passé, de Beur
FM, à l’occasion d’une
émission la «Mehdina»
animée par notre confère
Mehdi chaque jour de
Un auditeur en a surpris plus d'un lors de
son intervention en direct. Il a tout simple-
ment demandé à Mourad quelles étaient ses
origines. Sans le moindre complexe, le milieu
de terrain des Verts lui répliqua : «Je suis de
Réghaïa, plus précisément de Ouled Haddadj».
C’est dire que Mourad est fier de son algéria-
nité, contrairement à beaucoup d'autres.
16h à 18h. Le milieu de terrain laziale n'est
resté qu'une heure seulement, car il avait un
empêchement. Le Buteur, pour sa part, a été
invité par les responsables de la radio pour
assister et prendre part à cette émission.
D’emblée, nous avons constaté que Mourad
est une véritable star. Beaucoup de monde
était en direct sur l'antenne pour discuter
avec lui pour demander de ses nouvelles,
après avoir été opéré du genou cette semaine.
Une blessure, rappelons-le, qui privera le me-
neur de jeu des Verts du plus prestigieux ren-
dez-vous planétaire de football : la Coupe du
monde. Il faut dire que depuis l'annonce offi-
cielle du forfait de Mourad pour le Mondial,
c'est tout simplement la panique chez les Al-
gériens. D'ailleurs, à travers les interventions
des auditeurs, on a bien compris que l'ab-
sence de Mourad Meghni les a désarçonnés.
Pas du tout impressionné
par Zizou !
«Mourad Meghni, c'est le p’tit Zidane», di-
saient beaucoup de Français au début des an-
nées 2000, tant il avait montré son talent avec
les jeunes catégories de l'équipe de France,
notamment avec les moins de 17 ans en 2001,
après avoir explosé en menant la France vers
le sacre en Coupe du monde de cette catégo-
rie. Interrogé sur Zidane, il dira : «J'ai ren-
contré Zidane au Castelet avant la CAN
lorsqu'il était venu. J'ai discuté avec lui le plus
normalement du monde, même les autres
joueurs ont discuté avec lui normalement».
Voilà, Mourad n'a pas été impressionné par
Zidane en le voyant devant lui, même s'il
voue un grand respect au meilleur joueur du
monde.
voue un grand respect au meilleur joueur du monde. Une jeune fille présente à l'émission avec

Une jeune fille présente à l'émission avec le maillot 20 de l'EN

Juste avant le début de l'émission, une jeune fille est entrée au studio juste pour as- sister à l'émission où Mourad Meghni était invité. Elle surprit Mourad en sortant un de ses maillots portant le numéro 20. C'est un nouveau maillot de Puma, signé par des joueurs de l'EN. C'était une fan du meneur de jeu des Verts qui était tout émue.

Il défend Mansouri, Ghezzal et Djebbour

Mourad Meghni n'a pas du tout apprécié le comportement d'une partie des supporters de l’Equipe nationale samedi passé à Nurem- berg, lorsque certains de ses coéquipiers ont été hués par le public. Il s'est expliqué à ce sujet : «Je pense que les joueurs ne méritent pas d'être sifflés. Mansouri est depuis dix ans en sé- lection, il a tant donné, il ne mérite pas un tel sort. Djebbour et Ghezzal aussi. Ce n'était

Les maillots de l'EN d'origine

vendus à

Les maillots de l'EN d'origine vendus à euros Depuis la qualification de l'Equipe nationale en

euros

Les maillots de l'EN d'origine vendus à euros Depuis la qualification de l'Equipe nationale en Coupe

Depuis la qualification de l'Equipe nationale en Coupe du monde, les maillots de l’EN se vendent comme des petits pains. Durant notre présence à Paris, on a remarqué que les maillots de l'Equipe nationale étaient partout. A chaque ruelle de la capitale française, on rencontrait des personnes vêtues du maillot de la sélection nationale. Cependant, si les maillots contrefaits existent en grand nombre, c'est le cas des maillots originaux du nouvel équipementier des Verts, Puma. D'ailleurs, dans les grands magasins de sport à Paris, les maillots des Fennecs sont stockés avec bien sûr ceux de l'Argentine, du Brésil, de l'Angleterre ou de la France. Ce sont des maillots de qualité vendus à 74,99 euros. Un montant assez élevé puisque si on fait la conversion en dinars, cela fera exactement plus de 9 000 dinars, alors que chez nous en Algérie, il coûte 5 000 dinars. Une sacrée différence.

H. R.

qu'un match amical».

Selon lui, on battra la Slovénie et on fera matchs nuls contre l'Angleterre et les USA

Meghni est très optimiste pour l'Equipe na- tionale en Coupe du monde, bien que presque tous les Algériens craignent un par- cours humiliant. Mourad est optimiste. Lorsque notre confrère Mehdi lui demanda de faire pronostic sur les Verts en Coupe du monde, il dira : «Moi, je suis très optimiste pour l'Algérie en Coupe du monde. Je pense que les Verts réussiront à remporter leur pre- mier match face à la Slovénie par un but à zéro. Deux nuls nul face à l'Angleterre et aux Etats-Unis. On se qualifiera au second tour

avec cinq points». Serait-ce le coeur qui a parlé

?

«Je n'ai pas ravi la vedette à Ziani !»

Beaucoup estiment que depuis sa venue en Equipe nationale, il y a six mois de cela, Meghni a ravi la vedette à Karim Ziani, adulé par le public algérien depuis 2003. Même dans le studio, la question lui a été posée et il a répondu : «Non, je n'ai pas ravi la vedette à Ziani, je ne pense pas à ça». Très modeste, Mourad a refusé catégoriquement cette idée.

«J’ai rejoint Bologne alors que Roberto Baggio venait de partir»

Lorsqu’il avait rejoint Bologne en 2000, la

star italienne Roberto Baggio venait de quit- ter le club pour aller signer à l'Inter de Milan. Il n'a donc pas eu l’occasion de jouer au côté de ce joueur doué, qui a fait vibrer toute l'Ita- lie durant les années 90, et surtout avec cette fameuse histoire de penalty raté en finale du Mondial 94 aux Etats-Unis.

Des amis de Champs-

sur-Marne n'ont pas manqué l'occasion de le saluer

Mourad a eu une surprise. Il a, en effet, reçu un appel de ses amis qui habitent à Champs-sur-Marne où habitent ses parents. Un quartier qui a vu la star de l'EN grandir. Une discussion amicale a eu lieu entre Mou- rad et ses amis en direct sur les ondes de la radio.

Ils n'ont pas manqué l'occasion de l'encou-

rager, surtout qu'il est en train de passer des moments difficiles, après avoir déclaré forfait pour la Coupe du monde.

Un ami tunisien avec l'Algérie pour Mourad

Parmi les amis de Mourad, il y avait un ami tunisien qui n'a pas manqué l'occasion de souhaiter bonne chance à l'Algérie. Il a même scandé en direct :

«One, two, three, viva l'Algérie». A ce mo- ment-là, son ami est intervenu pour déclarer qu'il était Tunisien, alors que nous avions cru que c'était un Algérien.

De Paris :

Hamza Rahmouni

09 Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010 Algérie - Slovénie j- 4
09
Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010
Algérie - Slovénie j- 4

«Même si je m’étais fait opérer en février, je n’aurais pas été prêt pour la Coupe du monde»

je n’aurais pas été prêt pour la Coupe du monde» Mourad, qu'en est-il de votre blessure

Mourad, qu'en est-il de votre blessure ?

Comme vous le savez, je me suis fais opérer du genou. Maintenant, je suis au repos et ça durera trois semaines, avant d'entamer la rééducation. En principe, l'opération est réussie. La rééducation va durer combien de temps ?

Je ne sais pas exactement,

probablement trois mois, peut-être quatre.

En apprenant que vous alliez être absent du Mondial, quel est votre sentiment ? J'étais tout simplement triste. Même maintenant, je le suis toujours, car je voulais prendre part à ce Mondial. Mais c'est le destin.

Même amoindri durant la CAN, vous avez pu quand même faire la différence. Avec votre absence, les Algériens sont inquiets Sincèrement, non. Je ne le pense pas. En Equipe nationale, il y a des joueurs talentueux. On a un très bon groupe. Il y a des joueurs qui peuvent apporter un plus. Certes, je serai absent de la Coupe du monde, mais je ne vais pas aller jusqu’à dire que mon absence se fera ressentir. Vous vouler dire qu’il y a Ziani, Boudebouz, Kadir… Oui, ce sont de bons joueurs. Ils sauront tenir ce rôle, pas de soucis. Qu'est-ce que vous avez ressenti après toute cette solidarité affichée envers vous par les supporters algériens ? Beaucoup d’émotion. Ils étaient tous solidaires avec moi. Je les remercie

mais très

«Le parcours n'est ça pas rassurant, mais reste des matchs amicaux»
«Le
parcours
n'est
ça pas
rassurant,
mais
reste
des
matchs
amicaux»

Après l'émission de Beur FM, et en quittant le siège de ladite radio, nous avons eu une discussion avec Mourad Meghni qui nous a livré ses impressions, après avoir subi son intervention chirurgicale. Le milieu de terrain de la Lazio de Rome et de l'Equipe nationale nous a parlé de pas mal de choses, entre autres son forfait en Coupe du monde. Entretien !

du fond du coeur, ils ont été à mes côtés dans les moments

Même le sélectionneur était touché. Cela prouve bel et bien qu'en Equipe nationale, on forme une véritable famille.

Sincèrement, je ne le sais pas de manière officielle, mais provisoirement, je reste à la Lazio de Rome la saison prochaine. Il ne faut pas oublier que j'ai un contrat avec ce club qui court jusqu'en 2012. Avez-vous discuté avec les dirigeants du club ? Pas encore, mais comme je vous l’ai dit, il y a un contrat à honorer avec ce club. Qu'attendez-vous de cette équipe d'Algérie en Coupe du monde ?

Je pense qu'il y a un très bon groupe, capable d'aller loin dans ce Mondial, mais il faudra travailler. Cette équipe est en train de travailler dur pour être prête. Le groupe se prépare depuis un mois et je pense que ce stage est très bénéfique. Il ne faut pas juger cette équipe uniquement sur les matchs amicaux. Lors des derniers matchs officiels ou amicaux, l'équipe n'a marqué qu'un seul but ; c'est inquiétant, non ? Ce n'est pas très rassurant, certes. Nous avons disputé de bons matches comme face à la Serbie au stade du 5-Juillet, où l'équipe avait fourni une très belle première mi-temps. D'autres matchs étaient moins bons, mais je suis persuadé que tout le monde verra un visage séduisant des Verts au Mondial. Est-ce que cette équipe

est réellement capable

Mondial. Est-ce que cette équipe est réellement capable «J'étais très content pour le titre remporté par

«J'étais très content pour le titre remporté par le Mouloudia»

Manchafft.On espère voir ce scénario se produire…

Pourquoi pas ? On a un très bon groupe. Maintenant, il ne faudra pas oublier que ce sera aussi la Coupe du monde. Ce serait fabuleux de revivre le même scénario. Seriez-vous en Afrique du Sud pour encourager vos coéquipiers

?

Jusqu'à présent, rien n'a encore été décidé. Mais il y a quand même une possibilité pour que j'aille en Afrique du Sud assister aux matchs de l'EN. On sait que vous êtes un supporter du

coéquipiers en Equipe nationale, Babouche et Zemmamouche. Justement, ce dernier se trouve dans la même situation que vous, puisqu'il ne prendra pas part à la Coupe du monde, mais pour des choix faits par le sélectionneur… Je pense que ce titre de champion va lui permettre d'oublier un peu. C'est

dur de ne pas prendre part à une telle compétition comme la Coupe du monde, mais avec ce titre, je pense sincèrement que ça va le réconforter un peu. Pour ce qui est du Mouloudia, est-ce que vous avez des maillots de ce club ? Des maillots, non. Je n'en ai pas. Depuis mon jeune âge, je voyais des cassettes vidéo de ce club. J'avais même à cette époque des fanions aux couleurs du club. Pour le maillot, vous auriez dû en demander un à Saïfi qui était le chouchou des Chnaoua… (Rire) Oui, je sais que c'était lui chouchou.

Entretien réalisé à Paris -par Hamza Rahmouni

difficiles. J'ai vu tout ça et ça m'a fait plaisir, je ne vous le cache pas.

Et pour ce qui est de la solidarité des joueurs et du sélectionneur national, ce dernier était même en larmes, après avoir annoncé votre forfait à la presse nationale… Oui, ça m'a beaucoup touché. Vous savez, mes coéquipiers étaient tous solidaires avec moi, ils étaient eux aussi présents au moment de l’annonce de cette nouvelle. Je tiens à les remercier vivement.

Pourquoi n’êtes- vous pas passé sur le billard avant la CAN ou tout juste après ? Ecoutez ! Il faut bien réfléchir. Il ne faut pas aller directement à l'intervention. Il fallait voir si c'était une question de soins uniquement ou de billard. Si je m’étais fait opérer après la CAN au mois de février, j'aurais repris la compétition au mois de juin et je raterai ainsi la Coupe du monde. J'ai préféré les soins pour essayer d'être présent au Mondial, mais en vain. Durant le mois de mars, nous avons entamé un programme spécial pour être prêt lors de la Coupe du monde. Avec cette blessure du genou qui vous éloigne des terrains pour une longue durée, allez- vous rester la saison prochaine à la Lazio ?

«En principe, reste Lazio où je contrat mon à va la jusqu’en 2012»
«En
principe,
reste
Lazio
je contrat
mon
à va la
jusqu’en
2012»

Mouloudia d'Alger. Votre club préféré vient de décrocher son septième titre de l'histoire. Comment avez-vous vécu ce moment ?

d'aller au second tour ? Oui, je pense qu'elle est capable de le faire. Sincèrement, je fais confiance en ce groupe. En Algérie, on compare beaucoup ce match de l'Angleterre à celui face à l'Allemagne du Mondial 1982 d'Espagne avec cette fameuse victoire des Verts sur la

Même si je suis le Mouloudia un peu de loin, j’étais tout content de ce titre de champion d'Algérie acquis par mon club préféré en Algérie. J'étais heureux surtout pour mes deux

Il devrait rejoindre ses coéquipiers dès aujourd’hui

Yebda : «Ça va très bien pour moi, pas de souci !»

Yebda : «Ça va très bien pour moi, pas de souci !» H assan Yebda s’est

H assan Yebda s’est entraîné, encore une fois hier, en marge du groupe. Il était toujours

après un temps. Mais avant cela, les deux joueurs avaient laissé présager du bon quant à leur in- tégration imminente, du fait qu’on les ait vu s’essayer à des

Il a couru

exercices d’aiguillage entre les plots, balle au pied, on était vraiment rassurés de les voir aptes pour le match de di- manche. Hassan qui passait de-

accompagné de Bellaïd, l’autre convalescent des Verts. Mais la charge de travail a été un peu plus importante pour les deux joueurs qui ont retapé dans le ballon, au grand bonheur des présents parmi les journalistes algériens.

tirs lointains et des deux pieds de surcroît ! C’est dire s’ils se sont rapprochés du groupe des valides à grands pas.

avec ballon

vant les journalistes qui se trouvaient derrière le grillage nous lança tout heureux : «Ça va très bien pour moi, pas de souci ! » Une phrase dite avec une grosse envie de revenir qui dénote de l’impatience du joueur de ne rien rater de ce Mondial.

Des tirs de loin des deux pieds !

Les deux joueurs ont fait quelques tours de piste, avec des accélérations, dictées par le bio- mécanicien, M. Biscotti qui sui- vait leurs pas des yeux. Ce dernier avait confié un chrono- mètre à Yebda qui devait don- ner le signal des accélérations

Hassan avait le sourire qui ne quittait pas ses yeux tout le long de la séance, repoussant du coup toutes nos inquiétudes à son sujet. Pour peu, on l’aurait poussé sur le terrain aux côtés de ses coéquipiers qui s’adon- naient à un match d’application âprement disputé et qu’il suivait attentivement du regard en compagnie de son compère Bel- laïd. A les voir faire aussi des

«En principe, je rejoindrai le groupe mercredi»

A son arrivée à Durban, Yebda a pu être joint au télé- phone par la radio française RMC et il s’est étalé en direct sur les sensations africaines des Verts. Louant les conditions de

séjour et les infrastructures dans lesquelles ils sont, l’inter- national algérien a expliqué les raisons de la défaite contre l’Ir- lande, en revenant sur le souci d’intégrer autant de nouveaux joueurs à la fois, mais en gar- dant son optimisme habituel, quant aux chances de l’Algérie dans ce Mondial. Yebda a égale- ment livré ses impressions en parlant de l’envie de tous les joueurs d’être au second tour. «C’est notre objectif principal dans cette Coupe du monde», a- t-il clairement signifié. Et qu’en est-il de son retour dans l’équipe ? «Il y a de fortes chances que je rejoigne les autres dès ce mercredi. J’attends juste le feu vert des médecins», a-t-il af- firmé. Voilà ce qui réjouira ses millions de fans !

N. D.

10 Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010
10 Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010
j- 4 Algérie-Slovénie
j- 4
Algérie-Slovénie

De nos envoyés spéciaux

en Afrique du Sud

Farid Aït Saâda
Farid
Aït Saâda
Madjid Aït Abdallah
Madjid
Aït Abdallah
Samir Bechir
Samir
Bechir
Nacym Djender
Nacym
Djender
 
Redouane Bouhanika
Redouane
Bouhanika
Adlène Chouial
Adlène
Chouial
Yacine Selhani
Yacine
Selhani

Algérie-Slovénie sera dirigé par un arbitre du Guatemala

Initialement, la rencontre entre l’Algérie et la Slovénie prévu pour ce dimanche devait être dirigé par un Chilien, Pablo Pozo, finalement cette empoignade a été confiée un autre referee qui sera du Guatemala, Batres Gonzalez Carlos Alberto, assisté d’un arbitre du Costa Rica, Leal Leone, et d’un autre du Honduras, Pastrana Carlos.

Les joueurs ont reçu des consignes de tirer de loin

Lors des séances d’entraîne- ment d’hier, Rabah Saâdane a plutôt axé son travail sur l’aspect offensif. C’est ainsi qu’il a de- mandé à ses joueurs lors des matches d’opposition de tirer à chaque fois en direction des bois. Rabah Saâdane cherche par cette approche à optimiser les chances de son équipe d’arriver au but. On l’avait vu face à l’Irlande et les EAU, les Verts ne tiraient pas beaucoup au but. A Nuremberg face aux Emirats, par exemple, ils ont tiré à deux reprises, c’est tout. D’abord Ziani, dans le tir enveloppé était passé au-dessus de la transversale, puis Djab- bour, dans le décor ! Face à des défenses bien regroupées, cela pourrait s’avérer une arme re- doutable tranchant pour peu qu’on sache bien viser !

Gaouaoui veut

bousculer la

hiérarchie

Si Rabah Saâdane n’a fait que confirmer Chaouchi dans son statut de numéro 1, il a néan- moins rien laissé transparaître sur qui de M’bolhi ou de Gaouaoui sera le numéro 2. Du moins sur le papier. Sur le terrain, il semble que Rais-Wahab M’bolhi a pris une petite longueur sur Gaouaoui, même si celui-ci ne baisse pas les bras pour autant. Le

gardien de l’ASO compte bien prolonger le coude à coude jusqu’au bout, même s’il paraît clairement que le joueur vit mal ce statut de relégué. Cela se voit dans sa façon d’être. S’il ne le crie pas sur tous les toits, il n’en de- meure pas moins qu’une certaine tristesse est perceptible sur son visage. Lors des sixtes, il n’a droit qu’à quelques bribes de minutes. Une demi-mi-temps pour faire valoir ses qualités. Par sa façon de faire, Saâdane lui a fait compren- dre son statut. Lui, l’a compris. Il ne dit rien, mais il le vit mal.

Une vidéo irrite les joueurs

Hier, une vidéo montrant les joueurs de l’Equipe nationale et des membres du staff technique dansant ensemble a fait le tour de la toile du net. Les joueurs n’ont pas trop apprécié cette in- trusion non autorisée dans la vie interne du groupe, mais ce qui les a le plus énervés est que le titre de cette vidéo indique que cette fête a eu lieu en Afrique du Sud, alors qu’en réa- lité elle a eu lieu lors de la récep- tion donnée par Puma en l’honneur de la délégation algé- rienne. Les coéquipiers de Man- souri ont eu l’impression qu’on a voulu faire croire par cette vidéo qu’ils sont en Afrique du Sud pour s’amuser alors que c’est tout à fait le contraire.

Il était annoncé suspendu contre la Slovénie et l’Angleterre

Chaouchi jouera bien les trois matchs du Mondial !

I l ne se passera pas un Mon-

dial sans que les rumeurs n’ac-

compagnent l’équipe d’Algérie.

Ceux qui ont vécu ceux de 82

et 86 vous en relateront les

meilleures, comme celle ayant suivi la défaite des Verts contre l’Autriche (2-

0) et qui faisait croire que Madjer et ses camarades avaient été drogués et de fait le match allait être rejoué. En Afrique du Sud, la Coupe du monde n’a pas démarré que les rumeurs les plus folles ont déjà commencé. On a parlé du départ de Hassan Yebda, puis hier de la suspension pour deux matchs de Faouzi Chaouchi…

Les matchs des locaux n’avaient servi à rien

Mais si la première n’avait aucun fondement, la seconde s’est reposée sur la suspension qui pesait sur le gardien numéro un des Verts depuis son «match» contre Coffi Kodjia. Ainsi la menace avait-elle pesé pen- dant de longs mois au-dessus de sa tête, et cette semaine la FIFA avait appuyé le doute en allant jusqu’à pu- blier sur son site que Chaouchi allait rater les matchs contre la Slovénie et l’Angleterre. Du coup, les deux matchs que le gardien de l’EN avait purgés en aller et retour contre la Libye chez les locaux, en sa qualité de joueur local, n’avaient servi à rien.

Quand la FIFA transforme la rumeur en information

Comment pouvait-on ignorer une telle rumeur, devenue par la force de la voie officielle information à part entière, lorsqu’elle traînait dans le site de la FIFA ? Ce qui était amusant avait pris dès lors des allures sé-

rieuses et l’on paniqua aussitôt à Durban, sur le lieu de résidence des joueurs algériens. Tout comme ce fut le cas des trois autres joueurs afri- cains concernés par la même liste publiée par fifa.com qui comprenait les noms d’un Camerounais, un Ni- gérian et un Ivoirien.

La CAF n’avait pas envoyé la liste à la FIFA

Mais alors qu’on croyait l’affaire compliquée, la voilà qui se dénoue aussi facilement qu’elle s’était nouée, c'est-à-dire un coup de tête ! Et pour cause, la CAF avait décidé le 14 mai dernier de lever toutes les suspen- sions qui pesaient sur les joueurs et Chaouchi était dans le lot en compa- gnie de Nadir Belhadj. Mais le pro- blème avait persisté en raison d’un oubli des responsables de la CAF d’envoyer la liste des joueurs concer- nés à la FIFA. C’est ce qui a fait in- duire en erreur l’instance suprême. C’est donc cela la source de cette ru- meur qui a mis Chaouchi dans tous ses états lorsqu’on le lui avait appris.

Chaouchi était très en colère avant l’arrivée de Raouraoua

Le gardien de l’ESS, qui était tout fier de son statut de numéro 1 de l’EN, avait piqué une colère noire et on l’entendait dans les couloirs crier à la bêtise. M’bolhi et Gaouaoui étaient également en alerte immé- diatement et cogitaient tous les deux cela en silence, en attendant la confirmation. C’est tard dans la soi- rée d’hier que Raouraoua et Saâdane étaient allés rassurer tout le monde en expliquant à Chaouchi et aux au- tres que la CAF avait envoyé la liste

Chaouchi et aux au- tres que la CAF avait envoyé la liste en retard et que

en retard et que la FIFA avait accusé réception de manière officielle. La FIFA n’avait en réalité envoyé aucun courrier à la FAF dans ce sens et de ce fait, Chaouchi ne craint plus rien. Pour être bref et clair, il jouera les trois matchs et même le quatrième du second tour, si les Verts arrivent à relever le défi. Voilà donc la fin de cette rumeur qui nous a donné à tous des sueurs froides. Tout est bien qui finit bien !

Nacym Djender

Guedioura «Je me sens plus à l’aise en tant que milieu défensif, mais je jouerai là où Saâdane me le demandera»

«Bien débuter face à la Slovénie gardera nos chances de passer au second tour intactes»
«Bien débuter face à la Slovénie gardera
nos chances de passer au second tour intactes»

Donnez-nous un aperçu de l’ambiance qui règne au sein du groupe 24 heures après votre arrivée en Afrique du Sud ? Je pense que tout le monde a re- marqué qu’il existe une excellente ambiance dans le groupe. Nous sommes aussi très concentrés sur notre premier match face à la Slo- vénie. Nous sommes très satisfaits

des conditions de travail, ce qui nous met dans de bonnes condi- tions à 4 jours du match.

Une fois arrivés en Afrique du Sud, quelle est la chose qui vous a le plus préoccupés ? Incontestablement, le premier match face à la Slovénie. Dès que nous avons posé le pied en Afrique

Même s’il se tient distant par rapport aux médias, Adlane Guedioura a accepté de nous livrer ses impressions juste avant la séance d’entraînement d’hier matin. Il nous a confirmé que son poste de prédilection est celui de milieu défensif et non pas arrière droit. Toutefois, il se tient à la disposition du coach pour jouer là où la sélection en a besoin.

une bonne note avant le Mondial. Toutefois, je ne vous cache pas que nous avons oublié ce match. On est tous concentrés, comme je l’ai dit, sur le match de dimanche pro- chain.

Les chances de la sélection dans ce groupe ? Tout dépendra du 1 er match. Dans le cas où l’on gagnerait, nos chances resteront intactes, contrai- rement à une défaite. Toutefois, on ne peut jamais prévoir la physio- nomie d’un match en football, tout peut arriver.

Pourquoi avoir occupé le poste d’arrière droit face à l’Irlande au lieu de milieu défensif ? Je pense que le sélectionneur est le mieux placé pour répondre à cette question. Pour ma part, je reste à sa disposition.

Vous sentez-vous plus à l’aise en

tant que milieu défensif ? Oui, c’est clair que c’est là où je me sens le mieux. Mais si Saâdane me demande de jouer sur le côté droit, je jouerai sans problème.

En évoluant en tant que milieu face aux Emirats, avez-vous trouvé vos repères ? Il est clair que lorsqu’on occupe son poste de prédilection, on est plus à l’aise. Mais je persiste à dire que ça ne me dérange absolument pas de jouer à un autre poste car il s’agit de la sélection. Et le fait d’être sur le terrain est déjà un grand honneur.

Optimiste ou pessimiste pour ce Mondial ? Optimiste bien évidemment. Nous ne sommes pas là pour faire de la figuration, mais pour défen- dre dignement les couleurs de notre pays. Entretien réalisé par R. B.

du Sud, nous avons eu le sen- timent que la Coupe du monde a commencé.

Avez-vous suivi la dernière rencontre de la Slovénie, où elle s’est imposée par 3 buts à 0 ? Oui, j’ai eu l’occasion de suivre quelques séquences, mais pas l’intégralité de la rencontre. C’était suffisant pour constater que cette équipe slovène possède de grandes qualités. Maintenant,

c’est à nous de relever le défi et d’y mettre tout notre cœur pour gagner ce match.

Terminer sur une bonne note face aux Emirats a-t-il été béné- fique ? Bien évidemment. Après la dé- faite par 3 buts à zéro face à l’Ir- lande, nous étions vraiment déçus. C’est important de terminer sur

11 Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010
11
Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010
 

Les Slovènes

 

se plaignent

de leur terrain

d’entraînement

A rrivée lundi matin à Johan- nesburg, tout comme celle de l’Algérie, la sélec-

Slovènes vont jouer leurs matches, mais il n’en demeure pas moins que leur prépara- tion

Slovènes vont jouer leurs matches, mais il n’en demeure pas moins que leur prépara- tion en pâtira. Les joueurs évi- teront certainement de se

qu’un seul terrain de qualité acceptable -et critiqué tout de même-, le deuxième terrain, mitoyen, étant en très mauvais

Hier, le sélectionneur de la Slovénie, Matjaz Kek, a animé un point de presse à la fin de la séance d’entraînement de son équipe. Il a parlé des conditions de séjour de la délégation ainsi que de la préparation de son équipe pour son premier match face à l’Algérie. Le Buteur était présent.

Vos premières impressions alors que vous êtes en Afrique du Sud ? Nous sommes fiers d’être ici afin de représenter notre pays. Nous sommes là pour représenter la Slovénie de la manière la plus digne et la plus honorable possible. Je remercie les supporters qui sont venus assister à la séance d’entraînement d’au- jourd’hui. Désormais, nous sommes concentrés pleine- ment sur notre premier match qui nous opposera à l’Algérie dimanche prochain. Nous nous y préparons avec sérénité et détermination. Nous avons remarqué l’absence du gardien de but Jasmin Handanovic. Qu’en est-il au juste ? Il n’y a rien de sérieux. Il souffre d’un tout petit pro- blème de santé. Ce n’est pas du tout grave. Bientôt, il sera présent aux entraînements. Maintenant que le cycle des matchs de préparation est terminé, avez-vous une meilleure idée sur les forces dans votre groupe ? On ne peut jamais connaître les forces réelles des adver- saires. Ma philosophie est de me dire que tous nos adver- saires sont forts. Nous nous attendons à ce que toutes les équipes soient au top au coup d’envoi de la Coupe du monde. C’est pour cela que c’est difficile de porter un ju-

tion de la Slovénie a effectué hier son premier entraîne- ment sur le terrain qui lui a été assigné, le Hyde Park High

School, le centre sportif d’une grande école située à Sandton, dans la banlieue chic de Jo- hannesburg. Si les joueurs se montrent très satisfaits des conditions d’hébergement et de travail, il n’en demeure pas moins qu’ils ont relevé un manque : l’état du terrain. Hier, certains joueurs, à l’image du gardien de but An- draz Kim ou du milieu de ter- rain Bostjan Cesar, n’ont pas hésité à porter quelques cri- tiques, jugeant le terrain bos-

selé et très sec, voire trop dur

à

certains endroits.

 

état, les Algériens disposent de deux terrains à eux seuls, avec une pelouse de très bonne qualité. On ne sait pas si ce sera un avantage pour l’Algérie ou non. Ce qui est certain, c’est que la situation est embêtante pour le sélec- tionneur de la Slovénie, Mat- jaz Kek, qui sait très bien que l’Algérie pratique presque le même style de jeu que les Slo- vènes et qu’il faut la contrer dans le même style. D’où l’im- portance d’avoir un terrain approprié pour s’y préparer… F. A-S.

Les joueurs ne veulent pas rejoindre J. Handa- nivoc à l’infirmerie Même si le staff technique slovène cherche à minimiser le problème, il n’en demeure pas moins que c’en est un pour des joueurs dont la force ma- jeure est le jeu collectif fait à base de passes courtes. Or, il est difficile de bien appliquer ce plan de jeu sur un terrain bosselé. Bien sûr, ce n’est pas à Hyde Parl High School que les

livrer à fond, de crainte de blessures, comme en a été vic- time le deuxième gardien de but, Jasmin Handanovic.

Le centre d’entraîne- ment de l’Algérie bien meilleur Il faut le reconnaître en toute objectivité : Ugu Sports Cen- ter, le centre d’entraînement affecté à la sélection algé- rienne, est bien meilleur que le centre sportif du Hyde Park High School. Alors que les Slovènes n’ont à disposition

High School. Alors que les Slovènes n’ont à disposition L’entraînement entre diurne et nocturne La séance

L’entraînement entre diurne et nocturne

La séance d’entraînement d’hier de la sélection slovène a débuté à 16h30 heure locale, alors que le soleil balayait de ses rayons le terrain du Hyde Park High School. Comme la nuit tombe assez tôt en cette saison hivernale en Afrique du Sud, la séance s’est terminée à 17h45, sous la lumière des projecteurs. Ayant pris conscience de l’absurdité de la situation, le staff technique de la Slo- vénie a décidé de s’entraîner désormais plus tôt, afin de terminer l’entraînement dans les mêmes conditions climatiques qu’à son entame.

Des supporters

Les prochaines séances à 14h30

J. Handanovic

S. Handanovic et J.

slovènes présents

blessé

L’entraînement d’hier de la sélection slovène était ouvert au public. Du coup, les sup-

porters slovènes qui sont déjà arrivés en Afrique du Sud ont pu y assister à partir d’une petite tribune. Drapeaux slo- vènes déployés, ils ont vibré avec les prouesses des joueurs, comme s’il s’agissait d’un vrai match. Il y avait même l’un d’eux qui chantait

Jusqu’à son match contre l’Algérie, les prochaines séances d’entraînement de la Slovénie débuteront à 14h30, soit une heure après l’heure prévue du match qui oppo- sera les deux sélections. Ce choix vise à habituer les joueurs à évoluer dans les mêmes conditions clima- tiques que le match.

Le gardien de but Jasmin Handanovic a fait une appa- rition furtive hier à la séance d’entraînement de la Slové- nie, avant de disparaître. Il serait blessé assez gravement, même si le staff technique slovène parle d’un simple bobo. L’absence de J. Handa- novic, en course pour être le gardien titulaire de la sélec- tion, risque d’être probléma-

Handanovic, deux gardiens, deux cousins

La sélection slovène pré- sente la particularité d’avoir deux gardiens de but portant le même nom, Handanovic. L’un se prénomme Samir et l’autre, Jasmin. Ils jouent au même poste, mais ils ne sont pas frères pour autant. Ils sont tout simplement des cousins.

à

l’aide d’un haut-parleur.

tique.

Algérie - Slovénie j- 44
Algérie - Slovénie j- 44

Matjaz Kek

«Les défaites contre la Serbie et l’Irlande sont trompeuses»

«En match officiel, l’Algérie est redoutable»
«En match officiel,
l’Algérie est redoutable»

gement à travers les matchs amicaux. Votre premier adversaire, l’Algérie, a aligné une série de quatre défaites consécutives sans inscrire le moindre but, avant de réaliser enfin une victoire il y a quelques jours. Ces résultats constituent-ils des motifs de confiance pour votre équipe ? Non, pas du tout. Par expé- rience, je sais qu’un match officiel ne ressemble aucune- ment à un match amical. L’Algérie a, certes, perdu contre l’Irlande, mais pour moi, cela ne veut absolument rien dire. Tout comme sa victoire contre les Emirats arabes unis ne veut rien dire, à mon sens. Les matchs ami- caux sont souvent trom- peurs. Alors, les défaites contre la Serbie et l’Irlande sont trompeuses. Elles ne constituent pas une réfé- rence pour moi. Je sais que, dans un match officiel, l’Al- gérie est redoutable. Nous nous y préparons. Avez-vous pu réunir des informations sur tous vos adversaires ? Nous avons des informa- tions, mais tout est relatif. Ce qui est certain, c’est que nous respectons tous nos adver- saires et nous n’en sous-esti- mons aucun d’entre eux. A l’orée de ce Mondial, pensez-vous que votre équipe est animée du même état d’esprit qui lui avait permis de prendre le meilleur sur la Russie en match de barrages ?

Oui, c’est le même état d’es- prit qui règne, mais il faut dire que c’est difficile de faire en sorte que la concentration et l’envie soient toujours au maximum. Ce n’est pas facile de gérer cet aspect. Cepen- dant, je suis convaincu que les joueurs sauront être mo- tivés comme il se doit le mo- ment venu. Le forfait de Rio Ferdinand pour l’Angleterre est-il une bonne nouvelle pour vous

?

Ce forfait n’est pas mon af- faire. C’est le problème du sélectionneur de l’Angleterre. Cela dit, nous respectons tous les joueurs, y compris celui appelé à le remplacer. Dans une compétition telle la Coupe du monde, tous les joueurs, titulaires comme remplaçants, jeune comme anciens, sont extrêmement motivés. Donc, rien ne dit que celui appelé à remplacer un joueur défaillant ne sera pas aussi performant.

Pour vous, le match de l’Algérie sera-t-il difficile en raison de la qualité de l’adversaire ou bien parce qu’il s’agira du premier match pour les deux ? C’est surtout parce qu’il s’agira du premier match. Quand on débute, on ne sait jamais comment les joueurs réagiront. C’est en cela que ce match sera primordial. Il ne faudra pas se louper au départ. Entretien réalisé par Farid Aït Saâda

12 Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010
12 Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010

Rooney suspendu pour le

n° 1229 Mercredi 9 juin 2010 Rooney suspendu pour le Joe Cole au gym hier matin
Joe Cole au gym hier matin Mondial ? un bon joueur quand vous le voyez
Joe Cole au gym hier
matin
Mondial ?
un bon
joueur
quand
vous le
voyez à la
télé, mais
sur le ter-
propos.» Jeff Selogilwe s'est senti
floué mais Wayne Rooney a, sem-
ble-t-il, su se faire pardonner en
lui offrant son maillot à la fin de la
rencontre : «Peut-être que les
joueurs se sont dits inconsciem-
ment : ‘‘C'est juste un match ami-
Etant le seul joueur à avoir
disputé toute la rencontre face
aux Platinum Stars, Joe Cole a
été ménagé hier matin par Ca-
pello qui n’a pas tari d’éloges
sur son lui. Ainsi, il eu droit à
une séance de gym et ce,
contrairement à ses coéqui-
piers qui ont cravaché dur.
Rio Ferdinand assiste
à l’entraînement
Même s’il est blessé, Rio Ferdi-
nand
rain, il ne
fait qu'in-
sulter l'ar-
bitre.»
L'arbitre
cal, on peut faire ce que l'on veut,
l'arbitre n'est pas profession-
nel.‘‘ J'étais très déçu, car Rooney
est mon joueur préféré, et le res-
tera. A la fin du match, il s'est ex-
cusé, et m'a offert son
maillot.»Tout est bien qui finit
bien. Sauf si monsieur Selogilwe
décide de faire un rapport pour
le moins salé. Les matches ami-
caux et les matches officiels ne
peuvent jumeler les sanctions,
sauf s'il y a eu insulte envers l'ar-
bitre. Après avoir perdu Rio Fer-
dinand sur blessure, ce serait un
coup dur pour l'équipe de Fabio
Capello.
s’est pré-
senté
hier
matin à
l’entraî-
sud-afri-
cain pa-
nement
où il a
raissait
pris place
très affecté
après la rencontre et s'inquiétait
même pour le joueur durant le
Mondial : «S'il insulte un arbitre
comme moi, il doit utiliser le même
langage avec les autres. Il doit ap-
prendre à se contrôler. Il pourrait
se faire expulser durant le Mon-
dial, surtout s'il tient ce genre de
sur une
chaise
pour voir
la séance
d’entraî-
nement,
lequel
veut être
Neville pessimiste
près de
ses coéquipiers pour les en-
courager.
■ ■ Coéquipier de Rio Ferdinand à Manchester United, Gary Neville a
déclaré que la perte du capitaine anglais est «très accablante» pour la sé-
lection aux Trois Lions, et qu'elle pourrait faire pencher la balance dans la
lutte pour la victoire finale. «C'est un véritable coup dur pour l'Angleterre, a-t-
il affirmé au Sun. Perdre un joueur comme Rio, à une se-
maine du premier match, c'est vraiment accablant.»
Wright Phillips et
Ashley Cole manquent la
séance
saison difficile, à la fois sur un plan
personnel et pour toute l'équipe."
S'il l'a désigné comme capitaine
après la déchéance de John Terry
et la blessure de Ferdinand, le sé-
lectionneur Fabio Capello n'a
pas encore décidé comment
l'utiliser. Durant les qualifica-
tions, Gerrard a joué à gauche, ce
qui a clos le sempiternel débat
sur sa complémentarité avec
Frank Lampard dans l'axe.
Mais ce n'est pas un rôle qui
plaît particulièrement à Ger-
rard et la convalescence
prolongée de Gareth Barry,
devrait convaincre l'Italien
de tenter à nouveau l'ex-
périence d'un duo Lam-
pard-Gerrard, en
confiant à son capitaine
un rôle plus défensif.
Souffrant d’une légère bles-
sure au genou, Wright Phillips
a manqué la séance d’entraî-
nement d’hier matin au même
titre qu’Ashley Cole qui a
contracté une blessure à la
cheville. Capello n’a voulu
prendre aucun risque à leur
sujet à l’approche du premier
match face aux USA. Les deux
joueurs ont subi les soins
nécessaires.
La presse
américaine
met en
garde
contre
l’Algérie
H ier, le célè-
bre jour-
nal
américain

The New York Times a mis en garde contre la réac- tion de l’équipe algé- rienne, à travers un article écrit par Jack Bell intitulé «Loin des feux de la rampe l’Algérie détermi- née à aller jusqu’au bout». Dans ce papier, on peut lire qu’à travers tout ce que ce dit actuellement sur le groupe C, les gens focalisent seule- ment sur l’Angleterre et les USA, et c’est le match de samedi qui attire l’in- tention. Mais il faut se rendre compte que ce groupe est composé de deux autres équipes, à savoir l’Algérie et la Slovenie. «Un groupe facile ? non !», a répondu Hassen Yebda interviewé par

téléphone, rapporte The New York Times. Selon le même journal, Yebda affirme : «J’ai joué contre Donovan en Angleterre, il s’agit d’un bon joueur. Quant à l’équipe américaine elle est ta- lentueuse et physique. On doit se mé- fier de notre adversaire car elle a pris le dessus sur l’Espagne en Afrique du Sud.» Le journal américain rapporte que Yebda sera prêt pour le début de la compétition, face à la Slovénie, et aussi qu’il faut se méfier de l’équipe algérienne au même titre que la Slo- vénie, qu’il faut suivre avec beaucoup d’attention. K. M.

Angleterre
Angleterre

E t si Wayne Rooney ne participait pas au Mondial ? C'est une des possibilités à envi- sager pour Fabio Ca-

pello après que son attaquant vedette eut insulté un arbitre lors

d'un match de préparation face au

Platinum Stars (0-3), un club sud- africain. Le buteur de Manchester United a eu un comportement plutôt déplacé à en croire l'arbitre de la rencontre, Jeff Selogilwe. Des propos relayés par le quotidien britannique The Guardian : «Roo- ney m'a insulté. Il a dit : ‘‘Va te faire foutre‘‘ (Fuck you, ndlr). C'est

Milner malade

L'international anglais James Milner a dû rester confiné à l'hôtel de la sélection aux Trois Lions en raison d'une poussée de fièvre.

Malade, il n'a pu participer à l'entraînement de Fabio Capello, toujours à la recherche de son équipe-type pour affronter les Etats-Unis, son premier match du Mondial. En revanche, Gareth Barry a repris le che- min de l'entraînement, mais il sera trop juste pour samedi.

Gerrard «C’est peut-être ma dernière Coupe du monde»

U ne légende à Liverpool,

une déception avec

l'Angleterre: nommé

capitaine après la bles-

sure de Rio Ferdinand, le milieu Ste- ven Gerrard compte sur la Coupe du Monde de la FIFA pour changer l'opi- nion de ses compatriotes sur ses pres- tations en équipe nationale. "Cela risque d'être ma dernière Coupe du monde", reconnaît le Liverpuldien. "Trente ans, c'est l'âge où l'on fait le bilan de ce qu'on a réussi sur le plan international. Ce qu'on veut éviter, c'est de quitter le haut niveau sans avoir rien fait", poursuit Gerrard. En 78 sélections accumulées depuis dix

ans, il n'a jamais rayonné sur l'équipe aux Trois Lions comme il le fait avec talent à Liverpool. A l'EURO 2000, peu après ses débuts internationaux contre l'Ukraine, Gerrard n'avait qua-

siment pas joué, déprimé d'être loin de Liverpool pour la première fois de sa vie. Il avait ensuite manqué sur blessure la Coupe du Monde 2002. Comme à l'EURO 2004, il avait été perturbé à la Coupe du Monde 2006 par les approches de Chelsea pour le recruter. "A chaque fois que je ren- trais dans ma chambre, je me tortu- rais à me demander s'il fallait que j'aille à Chelsea ou pas. Cela a pu m'épuiser mentalement", reconnaît-il. Introverti, le milieu assure qu'il ne se laissera pas "prendre à ce piège" à l'heure où José Mourinho, désormais au Real Madrid, semble renouveler son intérêt, et où Liverpool est engagé dans une spirale négative. Après une saison anonyme, Gerrard, désigné il y a un an meilleur joueur de Premier League, devra convaincre que le dé- clin n'est pas entamé. "Cela a été une

Barry forfait contre les USA

Le milieu de terrain anglais, Gareth Barry, a confirmé qu'il

ne serait pas en mesure de prendre part au premier match de son équipe en Coupe du monde, contre les Etats- Unis, samedi, à Rustenburg (groupe C). «On m'a dit que je ne jouerai pas contre les Etats-Unis pour me laisser plus de temps», a ainsi expliqué Barry sur le site News of the World. Le mi- lieu de Manchester City se remet en effet d'une blessure à la cheville gauche survenue en mai. «Je reprendrai un en- traînement complet avec l'équipe de- main (hier, ndlr)», a précisé le joueur. Barry est ainsi le seul joueur de champ à ne pas avoir été utilisé par Capello lundi, lors d'un match de préparation contre une équipe professionnelle sud- africaine, les Platinum Stars (3-0). Son rôle de rempart devant la défense an- glaise a été confié au capitaine Steven Gerrard, comme cela devrait être le cas contre les Américains.

Furieux contre le rendement de ses joueurs face aux Platinum Stars

Capello «Vous n’êtes pas assez bons»

H ier matin, la presse

anglaise s’est étalée

sur les critiques

que le technicien

italien Fabio Capello formulées à l’encontre de ses joueurs, suite à leur rendement face à l’équipe des Platinum Stars. Pour le der- nier match de son équipe avant l’entame du Mondial, Capello n’a pas mâché ses mots envers ses joueurs à la mi-temps, il les a les- sivés dans les vestiaires. «Vous n’êtes pas assez bons», leur a-t-il déclaré. Pour montrer sa colère, Capello a tout simple- ment procédé à dix change- ments, ce que le journal The Sun a qualifié de changements bi- zarres pour relater l’état de colère de Capello. Ce dernier leur a aussi déclaré : «Je sais que c’est un match amical et de charité, mais

ce n’est pas une raison de jouer d’une manière aussi mauvaise, comme vous l’avez fait.» L’atta- quant Jermain Defoe, qui a mar- qué le premier but de son équipe face aux Platinum Stars, recon- naît que Capello avait raison d’être en colère contre les joueurs. «L’entraîneur n’était pas content de notre prestation à la mi-temps et il avait raison, tout ce qu’il veut, c’est qu’on gagne», dira Defoe sur les colonnes du même journal .

Il a sanctionné ses joueurs par des exercices intenses Au lendemain de ce match contre les Platinum Stars, les joueurs s’attendaient à une clé- mente séance d’entraînement, mais le technicien italien les a

sanctionnés à sa propre manière en programmant une séance in- tense. Histoire de leur faire com- prendre qu’ils doivent encore travailler et donner le meilleur d’eux-mêmes s’ils veulent revenir avec le trophée à Londres. Ca- pello s’est même adressé aux joueurs en leur disant : «Je vous ai demandé de faire très attention, car je ne veux pas encore avoir des joueurs blessés, mais je ne voulais nullement dire de prendre ce match à la légère.» Ainsi, Capello a mis en garde ses joueurs une nouvelle fois, car les choses vont se présenter d’une manière diffé- rente lors du début du tournoi, où un match très difficile attend son équipe face aux USA. Kamel M.

13 Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010
13
Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010
Yakubu Aiyegbeni «Nous avons un match contre l’Argentine, pas contre Messi» L e Nigeria se
Yakubu Aiyegbeni
«Nous avons un match
contre l’Argentine, pas
contre Messi»
L e Nigeria se méfie de toute l'équipe d'Argentine, et pas seule-
ment de Lionel Messi, avant le match entre les deux équipes
samedi dans le groupe B du Mondial-2010, a affirmé hier
l'attaquant Yakubu Aiyegbeni. «Nous ne sommes pas concen-
trés sur Messi, nous sommes concentrés sur un match contre l'Argen-
tine, une bonne équipe», a expliqué l'attaquant nigérian d'Everton.
«Messi est un joueur comme les autres, c'est un homme. C'est un bon
joueur et nous le respectons. Nous espérons qu'il nous respecte égale-
ment», a-t-il ajouté. Le défenseur Joseph Yobo, coéquipier
de Yakubu à Everton, a estimé que la victoire contre la
Corée du Nord (3-1) en match de préparation dimanche
avait fait beaucoup de bien aux Nigérians. «Cela nous a vrai-
ment donné le moral. Nous avions besoin de confiance avant le
match contre l'Argentine et le fait de marquer trois buts est très
encourageant», a-t-il déclaré. Après le match contre l'Argentine
samedi à l'Ellis Park de Johannesburg, le Nigeria affrontera la
Grèce le 17 juin et la Corée du Sud le 22.
Une évolution
positive pour Drogba
S elon la presse
ivoirienne pré-
sente à Johannes-
burg, l'attaquant
Didier Drogba se remet
bien de sa blessure au bras,
contractée lors du dernier
match de préparation entre
la Côte d'Ivoire et le Japon.
«Une évolution positive»,
précise une source de la Fé-
dération ivoirienne de
football comme pour ras-
surer les supporters de la
star de Chelsea. Une
broche lui a été posée et, dans les pro-
chaines heures, Didier Drogba doit
passer une radio afin de savoir si cette
même broche a bien consolidé son bras
blessé. Par le biais du président de Fé-
dération ivoirienne, Didier Drogba a
toutefois fait savoir qu'il allait bien et
qu'il était déterminé à amener son pays
loin dans la compétition. Selon nos in-
formations, la Côte d'Ivoire pourrait
récupérer son capitaine dans dix jours
si les examens médicaux indiquent
qu'il n'y a pas de complications. A
noter que la sélection ivoirienne arri-
vera aujourd’hui en Afrique du Sud.
d’Ivoire NigeriaCôte

Pub

Cameroun
Cameroun
en Afrique du Sud. d’Ivoire NigeriaCôte Pub Cameroun Samuel Eto'o «Une Coupe du monde réussie pourrait

Samuel Eto'o

«Une Coupe du monde réussie pourrait faire taire les racistes»

S amuel Eto'o est bien conscient que le racisme dans le football est

un fléau qui est encore loin de pouvoir disparaître. Mais l'atta-

quant camerounais espère que l'organisation de la Coupe du

monde par un pays du continent africain permettra de lui don-

ner une nouvelle image. Et calmera surtout les ardeurs dans les

tribunes, lui qui a été victime à Barcelone et à Milan d'insultes à caractère raciste : «Cela n'a jamais été facile et ce ne sera jamais facile jusqu'à la fin de

ma carrière», explique-t-il au Guardian. «Mais cette première Coupe du monde en Afrique du Sud peut permettre de changer des attitudes. En tout cas j'espère car j'ai beaucoup souffert en Italie cette année. C'est incroyable pour moi de jouer dans le pays de Nelson Mandela, mon idole.» Pour Samuel Eto'o, ce Mondial doit rassembler tous les Africains : «Je suis fier d'être Africain à l'occa- sion de cette Coupe du monde. Comme beau- coup parmi nous, j'ai dû travailler encore plus et montrer da- vantage que les autres. Tout ce que j'avais, c'était le football et Dieu m'a aidé. Main- tenant, je rentre à la maison pour donner une autre image de l'Afrique. Beaucoup de gens associent le conti- nent avec guerre et misère, mais cette Coupe du monde va montrer autre chose.»

Beaucoup de gens associent le conti- nent avec guerre et misère, mais cette Coupe du monde
Beaucoup de gens associent le conti- nent avec guerre et misère, mais cette Coupe du monde
14 Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 Juin 2010
14 Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 Juin 2010

Kambouaré

Algérie - Slovénie j- 4
Algérie - Slovénie j- 4

(ent. PSG)

«Je ne sais pas si Ziani sera avec nous ou pas»

Même s’il reconnaît que Ziani est un joueur exceptionnel qui peut apporter un plus au PSG, l’entraîneur du club de la capitale affirme qu’il ne peut rien dire au sujet de l’intérêt que porte le PSG au lutin de l’Equipe nationale. An- toine Kambouaré nous dira qu’il n’y a pas de contact entre la direction du club et le joueur, pour la simple raison que le joueur de Wolfsburg est préoc- cupé par le Mondial.

Bonjour monsieur Kambouaré, on voudrait vous poser quelques questions sur l’Equipe nationale d’Algérie… Il n’y a aucun problème, je suis à votre dis- position, même si je suis loin des terrains ac- tuellement. Je suis en train de savourer quelques jours de repos après toute la pression que j’ai vécue avec le PSG depuis le début de la semaine. Je suis prêt à répondre à vos ques- tions, surtout que votre sélection s’apprête à participer à la Coupe du monde. Avez-vous une idée sur les résultats enregistrés par l’Equipe d’Algérie lors des derniers matchs amicaux, notamment contre l’Irlande et les EAU qui ont suscité une vague de colère chez le public algérien

?

La sélection algérienne est en train de vivre le même scénario que l’Equipe de France (il rit). Le parcours de vos joueurs est presque le même que celui de Thiery Henry et compa- gnie. J’ai suivi le parcours de plusieurs joueurs convoqués par Saâdane. Les matchs amicaux leurs donneront la chance de jouer ensemble et travailler la cohésion. C’est aussi une oppor- tunité pour le staff technique d’évaluer le ni- veau de ses joueurs avant cet important rendez-vous.

dre, mais je dirai qu’elle possède les moyens pour s’illustrer. Les Algériens vont jeter toutes
dre, mais je dirai qu’elle possède les moyens
pour s’illustrer. Les Algériens vont jeter toutes
leurs forces dans la bataille et joueront sans
aucun complexe.
Parlons maintenant de ce qu’a rapporté la
presse française au sujet de l’intérêt que
porte le PSG aux deux Algériens Ziani et
Halliche ; un commentaire ?
Croyez-moi que le sujet des transferts
n’est pas de mon ressort. Ce n’est que le
volet technique qui m’intéresse. Mais sa-
chez que tous les bons joueurs nous inté-
ressent. Je ne parle pas que de Ziani qui
reste un joueur exceptionnel, ou
d’un autre joueur algérien, mais il
commencent. Quant une équipe enre-
gistre l’arrivée de nouveaux joueurs, il lui
faut un certain temps pour travailler la co-
hésion. Il lui faut donc des matches ami-
caux.
Si vous étiez à la place de Saâdane, quels
conseils donneriez-vous aux joueurs,
d’autant plus que c’est la première fois
y a pas mal de joueurs qui
sont supervisés par les
recruteurs du club.
Nous voulons
une
qu’ils joueront une Coupe du monde ?
Bien que je ne puisse pas me mettre à la
place de Saâdane, je leur dirai de rester soli-
daires et préserver la cohésion entre eux. Il y a
d’autres défis importants qui les attendent
après le Mondial. Il ne faut pas s’arrêter au
tournoi de l’Afrique du Sud, pour ne pas avoir
de regrets par la suite. Le Mondial est une oc-
casion aussi de relever le niveau, gagner en ex-
périence et en confiance. Je leur conseille de
jouer juste et défendre leurs chances
jusqu’à la dernière minute, eux qui

réponse claire, êtes-vous intéressé par les services de Ziani ou non ? Je ne peux parler sur de cela, mais comme je vous l’ai dit, tous les bons joueurs sont inscrits sur notre cale- pin. Nous allons voir leurs capacités et ce qu’ils pourront apporter au club. Je ne peux pas vous mentir en vous disant qu’il y a tel ou tel autre joueur qui nous intéresse. Recruter un joueur comme Ziani ne sera en tout cas pas facile. Ziani est un joueur exceptionnel qui peut vous apporter beaucoup, qu’en pensez-vous ? Je ne peux pas vous dire à l’avance si ce joueur sera avec nous ou pas. Mais

doivent savoir qu’il y a tout un peuple derrière eux. Ce que vous dites pourrait leur remonter le moral… C’est un honneur pour moi, mais il ne faut pas occulter que la sélection algérienne sera à l’abri des erreurs. Mais il

faut qu’ils jouent avec toutes leurs forces et prouver qu’ils n’ont rien à envier aux autres équipes, comme l’Angle- terre, les USA ou la Slovénie ou n’importe quelle équipe qui se trouve en Afrique du Sud.

Affronter une équipe comme l’Angleterre, avec son armada de stars n’est pas facile, n’est-ce pas ?

Je suis d’accord avec vous sur ce point, l’An- gleterre est le favori numéro 1 pour gagner cette Coupe du monde.

«L’avantage des Algériens par rapport aux Anglais, c’est que la pression sera sur les coéquipiers de Rooney»

sur eux ? Il n’y pas que Bezzaz et Belmadi, mais aussi Kherroubi que j’ai eu avant qu’il ne soit trans- féré en Belgique. Ce sont des joueurs talen- tueux et je ne regrette pas de les avoir eus sous la main. Ils ont toutes les qualités des grands

joueurs, ils pouvaient donner plus à la sélec-

tion dans d’autres circonstances. Le mot de la fin ? Je souhaite bonne chance à la sélection algé- rienne au Mondial. J’ai beaucoup d’amis algé- riens en France. Rien que pour eux, je supporterai l’Algérie, et la France à la fois. Je demande à tous les supporters de votre pays d’être derrière leur équipe.

Entretien réalisé par Lyès F.

actuellement, je peux vous assurer qu’il n’y a aucun contact entre le club et le joueur. Pour la simple raison qu’il est préoccupé avec la sélection de son équipe. Tout sera clair après le Mondial.

Que pensez-vous de la non-convocation de Benzema et Nasri par Domenech ?

Je pense que ces deux éléments ont

les qualités requises pour retrouver la sélection sans aucun problème. Ils ont le niveau pour le faire fa- cilement. Mais je pense qu’ils méritent mieux. Benzema, Nasri et Ben Arfa ont été vic- times de leur mise à l’écart dans leur club.

Bezzaz et Belmadi que vous avez eus à Valenciennes, un mot

«Bezzaz et Belmadi sont parmi les meilleurs joueurs que j’ai eus à coacher»
«Bezzaz
et Belmadi
sont parmi les
meilleurs joueurs
que j’ai eus à
coacher»
«L’Equipe d’Algérie est en train de vivre le même scénario que celui des Bleus»
«L’Equipe
d’Algérie est en
train de vivre le
même scénario
que celui des
Bleus»

Selon vous, les résultats de ces matchs sont-ils si importants ? Pas du tout, ce ne sont que des matchs amicaux et les données ne seront pas les mêmes lors des matchs offi- ciels. On ne peut pas juger une

équipe sur des matchs amicaux. Il est vrai qu’une défaite peut avoir un impact négatif sur l’équipe, mais ces défaites permettront au sélectionneur de tirer des enseignements et mettre en place d’autres stratégies en fonction des adversaires du groupe. Pour Saâdane, le plus important dans ces matchs, c’est de voir à l’œuvre les nouveaux joueurs. Il ne faut donc pas se focaliser sur les matchs de l’Irlande et des EAU, mais se concentrer plutôt sur les défis qui attendent la sélection. Et puis, il n’y a aucune assurance qui dit que l’équipe qui gagne ses matchs amicaux remportera ceux de la Coupe du monde. Pensez-vous que les défaites ont un effet positif sur les joueurs ? Je dirai oui, le stage effectué par la sélection permettra au sélectionneur de corriger les er- reurs. Il faut voir tous les joueurs individuelle- ment, avant que les choses sérieuses ne

Mais l’avantage que possède l’Algérie, c’est que la pression sera sur les hommes de Ca- pello plus que sur les cama- rades de Ziani. Les Anglais n’ont pas droit à l’erreur et le moindre échec pourrait leur coûter cher. Je ne dirai pas que l’Algérie n’aura rien à per-

Futre :

Futre :
Futre :

«L’Algérie montrera un autre visage au Mondial»

L’ancienne star du Portugal, Paulo Futre, qui est actuellement consul- tant à Al Jazeera Sports, a défendu la sélection algérienne en affirmant que les hommes de Saâdane montreront un autre visage que celui pro- posé lors des matchs amicaux contre la Serbie, l’Irlande et les EAU. L’ex- international portugais s’est appuyé sur le parcours des Verts lors des éliminatoires jumelées CAN-CM 2010 et l’équipe étoffée que possède Saâdane, laquelle est capable de dire son mot contre n’importe quelle sé-

lection. Interrogé sur le cas de Ziani, Futre a expliqué que Saâdane a vu juste en comptant sur ses services, en dépit du manque de compétition dont il a souffert pendant six mois après sa mise à l’écart dans son club, Wolfsburg. Il pense que Ziani est un joueur talentueux et

créateur à qui il faut faire confiance, même s’il n’est pas au top de ses moyens.

Zahovic

même s’il n’est pas au top de ses moyens . Zahovic «La Slovénie est meilleure que

«La Slovénie est meilleure que l’Angleterre et battra facilement l’Algérie et les USA»

Dans une déclaration à la presse de son pays, Zlatko Za- hovic, le meneur de la sélection slovène durant le Mondial 2002 en Corée du Sud et au Japon, a affirmé que la bande à Kek est prête à affronter ses adversaires dans le groupe, à sa- voir l’Angleterre, les USA et l’Algérie, et se qualifiera au deuxième tour de la Coupe du monde. Zahovic ira plus loin en disant que la Slovénie est meilleure que les trois autres équipes de son groupe, notamment l’Angleterre. Sa qualifi- cation aux dépens de la Russie est un message fort à ses ad- versaires qu’elle battra facilement, dira Zahovic.

Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010

15
15

Coup fort MCA

Il a été opéré avant-hier du ménisque

Amroune

«C’est fabuleux de remporter le championnat dès ma 2 e année en seniors»

● Avec onze titularisations pour cinq buts, Mohamed Amroune est un joueur comblé qui aura
● Avec onze titularisations pour
cinq buts, Mohamed Amroune
est un joueur comblé qui aura
Vous devez être
soulagé de ne pas
avoir contracté
tout remporté avec son
club formateur. Avant-
hier, l’international
du MCA a été
opéré avec
succès du
ménisque. Le
joueur espère
se rétablir dans
les jours qui
viennent.
Tout d’abord, qu’en
est-il de votre état de
santé puisque vous
venez d’être opéré du
ménisque ?
J’ai été opérer lundi du
ménisque du genou droit et,
Dieu merci, tout s’est bien
passé. Je dois observer cinq
jours de repos total, en-
suite j’attaquerai la réédu-
cation.
saison
Bien sûr que j’aurais aimé jouer cette rencon-
tre. Mais le plus important, c’était de décrocher
le sacre. Maintenant nous sommes champions,
alors que personne n’aurait misé un centime sur
nous.
Avec cinq buts inscrits en championnat
pour onze titularisations, peut-on dire que
vous avez réussi votre saison ?
Je ne peux qu’être satisfait. J’ai remporté le
championnat dès ma deuxième année en se-
niors, sans oublier la Coupe d’Algérie militaire
que j’ai décrochée avec le CNEPS en inscrivant
un doublé et aussi une passe décisive en finale.
Je suis un joueur comblé.
Après un début de saison tonitruant, vous
avez connu par la suite un long passage à
vide. Comment expliquez-vous cela ?
Il y a eu les blessures qui ont coupé mon élan.
Et puis la concurrence était rude.
Ne pensez-vous pas que vous avez été vic-
time de saturation à un certain moment de
la saison ?
Absolument, j’était retenu en sélection mili-
taire et l’EN Espoirs, sans oublier mon club. Il
m’est arrivé de disputer trois matchs amicaux en
l’espace d’une semaine. Mais bon, j’ai essayé tant
bien que mal de faire face à ce calendrier. Le fait
de défendre les couleurs de mon pays a eu pour
effet de me transcender, même lorsque j’étais
émoussé physiquement.
A présent que vous avez décroché le sacre,
Djezzy honore
les champions
au Hilton
Hier en toute fin d’après-midi, les
joueurs, staff technique et dirigeants
du Mouloudia ont été honorés par
l’opérateur de téléphonie mobile,
Djezzy. C’est lors
d’une cérémonie
organisée à l’hôtel
Hilton que le sponsor du Doyen a
félicité les vainqueurs du championnat
pour leur 7 e sacre. Aussi, les
Ententistes ont été invités pour avoir
décroché la Coupe d’Algérie. C’était
l’occasion pour les deux clubs rivaux de
se retrouver, après avoir mené une
rude bataille pour l’obtention du titre.
cette blessure en
cours de saison ?
Tout à fait, même si
je me suis blessé
avec les U-23
en Italie,
alors qu’il
restait deux
rencontres
de cham-
pionnat que je
n’ai pas pu
jouer. Dieu
merci, je n’ai pas
eu ce bobo dans
un moment
crucial de la sai-
son. Mainte-
nant, j’ai tout le
temps de me
remettre de
ma blessure.
Que dites-vous
du titre de cham-
pion que vous avez remporté
avec votre club ?
Je ne vous cache pas que j’ai bien
du mal à réaliser ce que nous avons
décroché cette saison. Chiper le titre à
l’Entente qui possède le meilleur effectif
du championnat est une véritable perfor-
mance. Personne n’avait cru en nous en tout
début de saison.
Jamais un championnat n’a été aussi serré,
et pourtant vous avez caracolé en tête du
classement durant toute la saison…
Le destin aura voulu qu’on décroche le sacre
lors de la dernière journée du championnat,
chez nous au 5-Juillet. C’était inoubliable cette
rencontre face au MSPB que j’avais suivie à par-
tir de la tribune officielle. J’avais vibré à chacun
des buts que nous avons inscrits.
Vous avez dû être déçu de ne pas avoir pu
prendre part à cette dernière affiche de la
vous allez représenter l’Algérie en Ligue
des champions africaine. Autant dire que
vous aurez un calendrier démentiel lors du
prochain exercice…
Raison pour laquelle il faudra avoir un effec-
tif riche et étoffé, car ce ne sera pas facile de
jouer sur quatre fronts. On doit être bien armés
pour défendre au mieux les couleurs du club
lors de la compétition continentale. C’est vrai-
ment fabuleux de prendre part à la Ligue des
champions. Une compétition que j’avais l’habi-
tude de suivre sur le petit écran.
Entretien réalisé par
Tarek-Che
Al Shamal El Qatari
insiste pour Bouguèche
1 milliard pour le Mouloudia
Durant cette cérémonie, Djezzy devait
remettre une enveloppe d’un milliard
de centimes aux responsables du club
pour ce titre décroché avec mérite,
conformément au contrat de
sponsoring qui lie le MCA à Djezzy.
Les Sétifiens, eux, devaient toucher 500
millions de centimes, en guise de
récompense pour la Coupe d’Algérie
décrochée face au CAB.
T. Che
Meilleur buteur du championnat avec 17 réalisations et troisième
meilleur passeur de l’équipe avec 5 passes décisives, Hadj Bouguèche
est plus que jamais la priorité de la formation d’Al Shamal El Qatari.
L’équipe qui a été drivée par Alain Michel serait prête à mettre le prix
fort pour s’attacher les services de l’enfant d’Arzew, qui a terminé la
saison avec le deuxième plus gros volume de jeu derrière Hamza
Zeddam avec 2906’. Convoité aussi par l’Entente de Sétif, Hadji n’a
nullement l’intention de se produire dans
un autre club de l’élite, lui qui est
actuellement en fin de contrat. La
seule situation qui pourrait voir
Hadji quitter le Mouloudia
serait de le voir embrasser une
carrière professionnelle à
l’étranger.
tations F lici-
Le Doyen voudrait récupérer
Doukha
La famille OUERDANE
de BOUCHAOUI félicite
son fils Mohamed Saïd, à
la suite de sa réussite à
l’examen de 6 e qui a suc-
cédé au titre de cham-
pion d’Algérie remporté
par l’équipe qu’il adore : le Mouloudia
●● A la recherche d’un gardien de but de talent capable
de répondre aux attentes du club, les responsables
mouloudéens songent sérieusement à faire revenir
Azzedine Doukha qui vient de réaliser une saison
époustouflante avec l’USMH. Prouvant qu’il avait du
talent, Doukha est plus que jamais convoité par le Doyen
qui est en train de ratisser très large pour trouver la perle
rare à même d’assurer l’intérim, en cas d’absence de
Zemmamouche.

Première recrue du Mouloudia

Daoudi : «Je vais signer aujourd’hui pour une saison»

Finalement, les négociations avec Daoudi ont abouti à un contrat d’une saison, que le joueur devra signer aujourd’hui au profit du Mouloudia. «Le fait que le Mouloudia soit composé de jeunes m’a poussé à opter pour ce club. Je devrai, incha Allah, signer aujourd’hui pour une saison avec le MCA», a déclaré Daoudi.

Meftah rendra

aujourd’hui sa

réponse

Rabie Meftah, le latéral droit de

la JSK qui est en fin de contrat

avec son club, devra rendre aujourd’hui une réponse définitive aux dirigeants du Doyen. Très convoité par le

MCA qui veut l’enrôler pour le prochain exercice, Meftah est actuellement l’un des éléments les plus sollicités du championnat. Face à cette demande, l’international kabyle

a prévu de rendre cet après-

midi une réponse à Omar Ghrib

lequel garde bon espoir de s’attacher ses services.

Hamidi tarde à prendre une décision

Très convoité par le Mouloudia

le goléador de l’USMA, Cheikh

Hamidi auteur de 15 buts cette saison, tarde toujours à rendre une réponse aux responsables du MCA. En réalité, Hamidi, qui se trouve actuellement en vacances dans sa ville natale à Saïda, attend toujours un signe du président usmiste, Saïd Allik, qui tarde à venir.

On songe à Amir Bourahli

Face au silence radio affiché par Hamidi, les dirigeants du Mouloudia songent au centre- avant du CAB, en la personne d’Amir Bourahli, qui reste une option de rechange. Cependant,

la venue de Bourahli au MCA

dépendra essentiellement de la réponse de Cheikh Hamidi. Pour rappel, Bourahli était déjà

à deux doigts de rejoindre, il y a de cela deux saisons, le

Mouloudia. Un transfert qui a été finalement capoté au dernier moment pour une question d’argent.

La piste Benmoussa toujours d’actualité

Mokhtar Benmoussa est actuellement sollicité par la JSMB, l’ESS et le MCA. Mais, selon nos dernières informations, les dirigeants du Doyen ne désespèrent pas de s’attacher les services du joueur tlemcénien. «Pour le moment, je n’ai encore rien décidé. Je veux prendre tout mon temps avant de faire mon choix», nous a dit Benmoussa.

T. Che

Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010Coup d’œil JSK L’idée avait commencé à mûrir du temps de Abdelkader Khalef Vote à

Coup d’œil JSK

L’idée avait commencé à mûrir du temps de Abdelkader Khalef

Vote à l’unanimité de l’AGE pour le professionnalisme

A vant-hier, comme arrêté dans le programme de la direction du club kabyle, Hannachi :
A vant-hier, comme arrêté
dans le programme de la
direction du club kabyle,
Hannachi : «L’AG
a compris l’intérêt
de la JSK»
s’est tenue au siège de la JSK
l’assemblée générale ordinaire, ayant
comme ordre du jour la présentation
des bilans moral et financier de la JSK
pour l’exercice 2008-2009. Sur les 63
membres de l’assemblée générale de la
JSK, ont été présents 53, suite à quoi
le secrétaire général de la JSK, Saïd
Boukhari, fait constat de quorum at-
teint et ouvre la séance. Le président
de la JSK n’a pas omis d’inviter la
séance à observer une minute de si-
lence à la mémoire de tous les martyrs
du club pour ensuite redonner la pa-
role à Boukhari qui en l’espace de plus
de trente minutes fera lecture des
bilan. Ce qui ressort en premier lieu
du bilan moral, c’est que la JSK a tant
bien que mal réalisé des résultats pro-
bants, toutes disciplines confondues,
particulièrement en football où l’on
aura quand même noté cette coupe
remportée par les minimes. Lors de
leur participation à un tournoi inter-
national en France, les protégés de
Lamhène ont battu, tenez-vous bien,
une équipe allemande en finale.
Quant à l’équipe seniors, la vitrine du
club, elle a, l’espace d’une saison, pu
quand même terminer le champion-
nat à la deuxième place qui lui a valu
donc la participation en Ligue des
champions pour la troisième fois de
«Aujourd’hui, nous avons opté
officiellement pour le passage de la
JSK à la nouvelle étape, le
professionnalisme. Les membres de
l’AG venus aujourd’hui en grand
nombre ont bien compris l’intérêt de
la JSK, on n’a pas le droit de rater le
train d’autant plus que la JSK avait il
y a plusieurs années commencé à
son histoire.
Le bilan financier
approuvé aussi…
Pour l’exercice 08-09, la JSK a bé-
néficié d’un total de recettes estimé à
181 870 799,46 millions de dinars,
cette somme parvient, comme l’expli-
qua Boukhari, de plusieurs sources de
financement qu’il a d’ailleurs énumé-
rées en détail. A titre d’exemple, la JSK
a bénéficié d’une subvention de la wi-
laya estimé à 25 millions de dinars,
alors qu’elle en a reçu 500 000 00 du
ministère de l’Intérieur et des collecti-
vités locales. La part du lion des sub-
ventions de la JSK provient des
sponsors et bienfaiteurs estimée à 123
515 000 00 millions de dinars. Quant
aux dépenses, la JSK durant cet exer-
cice 08-09 a enregistré des dépenses
colossales qui s’élèvent à 188 803 280,
55 millions de dinars, toutes les disci-
plines confondues, la plus grande par-
tie a été consommée par l’équipe
fanion de football dans ses sorties afri-
caines entre transport, achat de billets
d’avion, prise en charge totale des
joueurs entre restauration et héberge-
ment. Pour la précision, la JSK avait
en banque le mois de juillet 2008, la
somme de 7 311 198 millions de di-
nars. Un bilan que toute l’assemblée
générale ordinaire a voté à l’unanimité
à main levée.
au club du Hilal du Soudan. Avec ce
transfert, le compte en devises de la
JSK, puisqu’elle en a deux, un en euros
et l’autre en dollars pour des obliga-
tions de fonctionnement, notamment
sa dernière participation à la Coupe
de l’Union nord-africaine, s’est vu ren-
flouer par une importante somme qui
s’élève à 252 368 euros.
mûrir cette idée, voilà que les
pouvoirs publics ont décidé
officiellement de passer à un autre
stade, à nous d’assurer les moyens
nécessaires pour y réussir. J’invite
encore une fois tous les Kabyles à
venir assister la JSK dans son
nouveau projet. Désormais, ça
devient une obligation pour tout un
chacun de se rapprocher davantage
du club pour bâtir tous ensemble une
grande équipe qui pourra dans un
avenir proche rivaliser avec d’autres
grosses équipes du continent, les
portes restent toujours ouvertes à tout
La JSK opte pour la SPA
le monde», nous a déclaré Hannachi
à l’issue des travaux de l’AGO et
l’AGE.
Le transfert de
Damba fait
gagner à la JSK
252 368 euros
S’il y a un détail très im-
portant sur lequel on doit
revenir, c’est que la JSK a
réussi une très importante
opération lors de l’exercice
08-09 concernant le trans-
fert du défenseur Dumba
A peine le chapitre bilan moral et
financier présenté, il a été procédé au
second étudié en assemblée générale
extraordinaire : le passage au profes-
sionnalisme. Le secrétaire général fera
donc lecture du décret rendu public
récemment par les pouvoirs publics
invitant les clubs se sentant en mesure
de passer à la nouvelle ère de se pré-
parer pour la prochaine saison 2010-
2011, ainsi que toutes les formalités
qui doivent être accomplies avant le
30 juin prochain, date du dépôt du
dossier au niveau de la FAF. Comme
attendu, les membres de l’AG ne se
sont même pas donné un moment de
réflexion, la JSK a adopté suite à un
vote à main levée à l’unanimité le pro-
jet.
«Il a rencontré
Ali Haddad hier»
Au lendemain de la tenue de
l’assemblée générale ordinaire de la
JSK, le président Hannachi a
rencontré hier le P-DG de l’ETRHB,
Ali Haddad. Les deux hommes ont
évoqué bien entendu la dernière
décision prise par l’AG de la JSK
portant sur le passage au
professionnalisme la saison
prochaine. On aura appris que
Haddad a assuré Hannachi de sa
disponibilité à participer dans le
futur projet SPA, en attendant les
autres industriels de la région. Les
portes sont toujours ouvertes
Lyès A.
L. A.
Les Canaris à Oran
pour le mariage de
Cherif El Ouazzani
Ayant rencontré Allik hier
Rial serait intéressé par l’offre kabyle
Le président en France à partir
d’aujourd’hui
●● Les Canaris étaient
hier à Oran
Probable départ de Maroci et
Belabès
où ils ont rehaussé
de leur présence le
mariage de leur partenaire à
la JSK, Si
Abdenour Cherif El Ouazzani.
Profitant des vacances, les
joueurs de
la JSK ont tenu à
être présents hier
aux côtés de leur ami. «Je suis très
honoré par leur présence,
franchement
cela me fait très plaisir de
●● Après avoir conclu une bonne partie du recrutement, le
président de la JSK, Moh Cherif Hannachi, amendé avant-hier
par l’assemblée générale de la JSK à déposer le dossier de la
JSK pour passer au professionnalisme, sera à partir
d’aujourd’hui en France. Ce ne sera pas des vacances que le
président s’est permises puisqu’il aura à régler une affaire
purement professionnelle. Selon un proche à lui, il sera
question de visiter le centre où la JSK effectuera sa deuxième
étape de préparation de retour d’Egypte le 18 juillet prochain.
célébrer mon
mariage en leur présence, qu’ils
trouvent tous ici mes remerciements les
plus sincères», nous a dit Cherif El
Ouazzani joint hier par téléphone et à
qui le collectif du Buteur présente ses
félicitations chaleureuses.
Il négociera avec un préparateur
physique

Pensé

A la mémoire de notre chère mère BENYAKOUB DAHBIA

Pensé A la mémoire de notre chère mère BENYAKOUB DAHBIA Triste et douloureux fut le 10

Triste et douloureux fut le 10 juin 2009 quand tu nous as quittés à jamais lais- sant derrière toi un vide im- mense que personne ne pourra combler. En cette douloureuse commémora-

tion, toute la famille BE- NYAKOUB demande à tous ceux qui t’ont connu et aimé d’avoir une pieuse pensée à ta mémoire et de prier dieu le plus puissant de t’accorder sa sainte miséricorde et t’accueillir en son vaste paradis.

Entre rester à l’USMA ou rejoindre la JSK, le cœur de Rial balance. En effet, au lendemain de la rencontre qu’il a eue avec Moh Cherif Hannachi qui a tenu à recevoir Rial dans sa résidence familiale, et avec qui il a abordé son éventuel recrutement à la JSK, Rial a de- mandé à rencontrer aussi, par correction, le président de l’USMA, Allik. Ainsi, un tête-à- tête Rial-Allik a eu lieu hier, et selon certaines indiscrétions la somme qu’aurait proposée Ali est loin d’égaler celle faite par son homo- logue kabyle, mieux, Hannachi aurait pris l’engagement d’accorder au joueur 80 % de la prime dès la signature du contrat. Ce qui a poussé le joueur à revoir son choix, et il sem- ble bien parti pour répondre favorablement à la JSK. A l’heure où nous mettons sous presse, Rial n’a pas repris contact avec les dirigeants de la JSK, mais il ne devrait pas tarder à tran- cher. Une chose est claire maintenant, il est beaucoup plus proche de la JSK que d’une au- tre formation.

Les tergiversations de Maroci de rempiler à la JSK ne sont pas pour plaire à Hannachi, qui pourrait bien de ne plus attendre son milieu de terrain jusqu’à ce qu’il en finisse avec ce contact qu’il aurait reçu de l’étranger. En effet, on parle avec insistance du côté du club kabyle que le président Hannachi songe à la solution radi- cale, consistant à ne plus relancer Maroci, c'est-à-dire le laisser choisir sa future destina- tion et de penser d’ores et déjà à son successeur ; d’autant plus que El Orfi venu du PAC ré- pondrait parfaitement à son profil. Par ail- leurs, une autre information fait état d’un éventuel départ de la JSK de Farid Belabès. Ce joueur a été même reçu par Hannachi au len- demain de la fin de saison, et il aurait tout sim- plement exprimé le vœu de partir puisqu’il se trouve libre de tout engagement. A. Y.

Les doyens de la JSK étaient présents ●● L’assemblée générale ordinaire qui a eu lieu

Les doyens de la JSK étaient présents

●● L’assemblée générale ordinaire qui a eu lieu avant-hier au siège de la JSK a été caractérisée par la présence remarquable d’un certain nombre de personnes qui ont servi pendant plusieurs années la JSK. Il y avait, entre autres, Da Amar Haouchine, Ali Belahcène, deux anciens joueurs de la JSK.

●● Un autre point est aussi inscrit dans l’agenda du président Hannachi lors de son déplacement en France. Selon notre source, il sera question de rencontrer un préparateur physique qui se verra confier prochainement la mission de préparer l’équipe en prévision de la saison prochaine. Si pour le moment on ne sait pas de qui il s’agit, on a appris que dans la tête du président, le futur préparateur est déjà connu.

et rencontrera deux joueurs émigrés

●● En plus de la préparation du prochain stage qu’effectueront les Canaris en France, Hannachi se charge de régler les modalités du séjour lors de son déplacement, ce matin, à Marseille. On a aussi appris qu’il pourrait bien rencontrer deux joueurs émigrés, comme il l’a lui-même souhaité. En plus des trois recrues qui ont déjà officiellement signé, trois autres joueurs ne devraient pas tarder à rallier la JSK pour enfin boucler l’opération recrutement, sachant que la JSK recrutera en fonction de la disponibilité de licences africaines, 6 au total.

Le Buteur n° 1229 Mercredi 9 juin 2010

17
17