Вы находитесь на странице: 1из 218

REPOBLIKAN’I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana

MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE

DIRECTION DES CURRICULA ET DES INTRANTS

DCI

PROGRAMMES SCOLAIRES

Classe de 4 ème

à partir de l’année scolaire 2015 - 2016

1

2

3

3

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE ET DE L’EDUCATION DE BASE

REPOBLIKAN’I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana

ARRETE N° 2532/98-MinESEB fixant les programmes scolaires des classes de Neuvième, Quatrième et Terminales A- C- D

LE MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE ET DE L’EDUCATION DE BASE

Vu la Constitution du 18 Septembre 1992 ; Vu le décret n° 97/128 du 21 Février 1997 portant nomination du Premier Ministre, Chef du Gouvernement ; Vu le décret n° 97/129 du 27 Février 1997 portant nomination des Membres du Gouvernement ; Vu le décret n° 97/ 210 du 25 Mars 1997 portant fixation des Attributions du Ministre de l’Enseignement Secondaire et de l’Éducation de Base ainsi que l’organisation générale de son Ministère ; Vu la loi n° 94/ 033 du 13 Mars 1995 portant Orientation Générale du Système d’Éducation et de Formation à Madagascar ; Vu l’arrêté n° 5238/97 /MinESEB du 10 Juin 1998 fixant les programmes scolaires des classes de Dixième, Cinquième et Premières A-C-D.

ARRETE :

Article premier : Les programmes d’enseignement des classes de Neuvième, Quatrième et Terminales, sont fixés et seront appliqués à compter de l’année 1998- 1999 suivant les dispositions portées en annexe du présent arrêté.

Article 2 : Toutes dispositions contraires à celles mentionnées dans le présent arrêté sont et demeurent abrogées.

Article 3 : Le Secrétaire général du Ministère de l’Enseignement Secondaire et de l’Éducation de Base, le Directeur de l’Enseignement Secondaire, le Directeur de l’Enseignement Primaire et les Directeurs Inter- Régionaux de l’Enseignement Secondaire et de l’Éducation de Base sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté qui sera enregistré et publié partout où besoin sera.

Antananarivo, le 07 avril 1998

Le Ministre de l’Enseignement Secondaire et de l’Éducation de Base

4

Jacquit SIMON

Teny fampidirana

Natao teny Ivato tamin’ny 08 ka hatramin’ny 10 Oktobra 2014 ny “Dinam-Pirenen’ny Fanabeazana”. Nisongadina tamin’izany fa mangetaheta fanavaozana ny fandaharam-pianarana ny Malagasy. Tsy maintsy hirosoana izany na dia mitaky fotoana sy fandinihana lalina kokoa aza, satria hetahetan’ny besinimaro.

Mandra-pahavitan’izany fanavaozana izany, dia nanapa-kevitra ny ministera fa hamafisina ny fahalalana sy ny fahaizana fototra ho an’ny mpianatra tsy an-kanavaka.

Mba hahatrarana izany tanjona izany, ny fandaharam-pianarana “Pédagogie par Objectifs, na PpO” no heverin’ny ministera fa mety ho hain’ny mpampianatra rehetra ampiasaina miohatra amin’ireo fomba fampianarana hafa, na ho an’ireo efa tranainy manana traikefa, na ho an’ireo mpisehatra vaovao eo amin’ny fampianarana. Io fandaharam- pianarana “PpO” io mantsy no fototra niaingan’ny fomba fampianarana hafa rehetra nampiasaina. Ny fomba fampianarana sasany mantsy dia mbola mitaky fepetra maro vao ahazoana fahombiazana. Matetika anefa, dia tsy tanteraka ireo fepetra ireo.

Mila manana, mampita fahalalana sy fahaiza-manao ary toetra amam-pihetsika fototra ny mpampianatra vao mety ahitam- pahombiazana ny fanavaozana tian-katao. Ny fampiasana ny fandaharam-pianarana mifototra amin’ny “Pédagogie par Objectifs”, dia efa dingana iray lehibe mankany amin’ny fanavaozana tiana hotratrarina.

amin’ny “Pédagogie par Objectifs”, dia efa dingana iray lehibe mankany amin’ny fanavaozana tiana hotratrarina. 5

5

6

Programmes scolaires

Introduction

Introduction générale

Amélioration qualitative de l’enseignement, changements fondamentaux d’orientation politiques et économiques de la nation, ouverture sur les innovations en matière de pédagogie… autant de raisons majeures qui ont dicté la recontextualisation des programmes scolaires. Le Ministère de l’Enseignement Secondaire et de l’Education de Base, par le biais de l’Unité d’Etude et de Recherche Pédagogique, s’est donné comme tâche le réexamen, voire la refonte de ces derniers. Pour ce faire, la procédure habituelle en la matière a été respectée : réflexion sur les textes actuellement en vigueur, enquêtes et entretiens auprès des professeurs de Collèges et Lycées de différentes localités répartis sur l’ensemble du territoire national, consultation auprès des enseignants et chercheurs d’Universités, d’Ecoles Normales Supérieures et des Instituts Spécialisés, des Cadres de la Direction de l’Enseignement Secondaire et de Projets à caractère pédagogique. Les présents programmes sont donc le résultat d’un processus qui a débuté en1993. Ils ne constituent qu’une étape dans l’élaboration de la version définitive des curricula des Lycées et des Collèges. Certaines approches pourraient paraître inhabituelles aux yeux de beaucoup. Ainsi, l’enseignement de la Géographie, matière considérée dorénavant comme science au même titre que la Biologie ou la Chimie, sera désormais dissocié de celui de l’Histoire ; l’Éducation Civique redevenue discipline à part entière, dispose d’un volume horaire plus conséquent ; enfin et surtout, la formulation des différents thèmes a été pensée dans le triple souci d’harmoniser l’enseignement dans toutes les écoles, de faciliter l’acquisition par l’apprenant des compétences minimales correspondant à chaque niveau, et de rechercher une plus grande rigueur pédagogique. Le professeur trouvera outre les finalités et les objectifs généraux de l’éducation, les objectifs de la matière pour chaque classe ainsi que la liste des contenus à enseigner. Par ailleurs, pour la plupart des matières, l’ordre des thèmes n’est ni impératif ni contraignant : le professeur a tout loisir de le modifier en fonction des réalités de sa classe, l’essentiel étant qu’il réussisse à atteindre les objectifs.

Finalités générales de l’enseignement

L’enseignement dispensé dans les Collèges et Lycées malgaches doit avant tout viser la formation d’un type d’individu autonome et responsable, imbu des valeurs culturelles et spirituelles de son pays, notamment le « Fihavanana garant de l’unité nationale » (Préambule de la Constitution), autant que des valeurs démocratiques. L’identification de soi, autre axe de l’éducation, doit déboucher sur l’épanouissement physique, intellectuel et moral. Formé à la liberté de choix, le futur citoyen sera amené à participer à la vie culturelle de la communauté, au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent, promouvoir et protéger le ²patrimoine culturel national, accéder à la production artistique et littéraire et être apte à contribuer au développement économique et social de Madagascar.

7

Introduction

Programmes scolaires

Objectifs généraux de l’enseignement

Développer chez l’élève un esprit de rigueur et d’objectivité de manière à le rendre apte à s’ouvrir et à agir sur le monde concret, complexe et diversifié.

Assurer l’acquisition des connaissances sur lesquelles s’appuiera en permanence

le développement progressif des aptitudes et des capacités intellectuelles.

Permettre à l’élève d’appréhender le caractère universel des connaissances scientifiques et littéraires en partant des réalités malgaches. Favoriser la créativité et l’esprit d’initiative de l’élève afin de lui permettre de s’épanouir et de participer au développement du pays. Développer chez l’élève l’esprit d’analyse et l’esprit critique afin de le rendre apte à raisonner, refusant l’esprit de système et le dogmatisme, à avoir le souci de la nuance et le sens du cas particulier. Développer la personnalité et la capacité d’expression et de communication. Donner à l’élève les moyens intellectuels et moraux d’agir sur son environnement afin de promouvoir et de protéger celui-ci.

Comment lire ces programmes ?

Un bon enseignant doit avoir lu la Constitution et la Loi n° 94-033 du 13 mars 1995 portant Orientation Générale du Système d’Éducation et de Formation à Madagascar. Il doit s’informer sur les finalités générales de l’éducation telles qu’elles apparaissent à travers ces textes fondamentaux. Car il s’agit, avant tout acte d’enseignement, de savoir pourquoi et comment le Malgache compte éduquer et former ses enfants. Le professeur doit ensuite s’imprégner :

- des objectifs généraux de l’enseignement ;

- des objectifs de la matière qu’il enseigne,

- des objectifs de la matière pour la classe qui le concerne.

Ces objectifs ont été formulés dans le but de baliser son parcours. Car la préparation d’une leçon ressemble à la préparation d’un voyage : on ne peut choisir ce que l’on va mettre dans la valise que si on connaît d’avance la destination et ses réalités. Ces objectifs serviront par la suite lors des évaluations mensuelles, trimestrielles et annuelles, l’évaluation se faisant toujours en fonction des objectifs.

A chaque objectif correspond des intitulés résumant la somme de connaissances à

transmettre. Le professeur doit veiller à ce que les savoirs, savoir-être et savoir faire

qu’il enseigne correspondent aux objectifs visés. Il doit en tout temps observer la cohérence entre Objectifs, Processus d’Apprentissage et Évaluation. Des indications pédagogiques, des notes de références ou des recommandations figurent dans la colonne Observations. Ces indications s’avèrent souvent utiles pour éclaircir certains points. Ceci étant, l’enseignant peut dès lors procéder à la préparation de ses leçons compte-tenu des réalités de sa classe et de la région où il sert.

8

Profil de sortie

Programmes scolaires

Profil de sortie du Collège

A la sortie du Collège, l’élève doit être capable de (d’) :

utiliser divers moyens ou méthodes d’observation et d’interprétation des phénomènes naturels et physiques ; mener un raisonnement logique ;

comprendre l’évolution des phénomènes sociaux, politiques, et les fondamentaux de l’économie ; comprendre et apprécier la culture malgache et ses valeurs ;

utiliser correctement le malgache dans les différentes situations de la vie quotidienne ; communiquer en français et utiliser correctement cette langue dans les différentes situations d’enseignement/ apprentissage ; communiquer en anglais oralement et par écrit ;

se

fondamentaux ; faire preuve d’esprit critique et de tolérance ; faire preuve de créativité et utiliser d’une manière efficace les connaissances acquises selon le milieu dans lequel il évolue ; situer sa région dans le contexte national en termes de réalités socio-économiques et culturelles, et appréhender les réalités internationales ; créer et gérer de petites entreprises.

citoyen responsable connaissant ses devoirs et ses droits

rouages

comporter

en

Endriky ny mpianatra nahavita ny Sekoly Ambaratonga faharoa (SAFF)

Ny mpianatra nahavita ny Sekoly Ambaratonga faharoa (SAFF) dia tokony ho afaka :

mampiasa ireo fitaovana sy fomba fandinihana ny filazana ireo tranga voajanahary isan-karazany sy ny toe-javatra fizika ; mampiasa rijan-kevitra lojika ; mahatakatra ny fivoaran’ny zava-mitranga ara-piaraha-monina, ara-politika, ary ny firafitra fototry ny toe-karena ; mahatakatra sy manaja ny kolontsaina Malagasy sy ny soatoavina raketiny ; mampiasa ny teny Malagasy araka ny fitsipika mifehy azy eo amin’ny sehatra isan-karazany misy eo amin’ny fiainana ; mampita hevitra amin’ny teny frantsay ary afaka mampiasa azy ara-pitsipika eo amin’ny sehatry ny fampitana sy fanovozam-pahalalana ; mampita hevitra am-bava sy an-tsoratra amin’ny teny anglisy ; mitondra tena toy ny olom-pirenena tompon’andraikitra, sady mahafantatra ny adidiny no mahalala ny zo fototra ananany ; maneho fahaizana mandanjalanja sy toetra tia fandeferana ; maneho fihetsika tia karokaroka sy mamoron-javatra, ary mampiasa amim- pahombiazana ny fahalalana azony avy amin’ny tontolo iainany ;

9

mametraka ny faritra misy azy na amin’ny lafiny sosialy sy toe-karena, na amin’ny lafiny kolontsaina eo anivon’ny firenena, ary mahafantatra ny zava- misy any ivelany ; manangana sy mitantana orinasa madinika.

Tableau des horaires

Disciplines

 

6

ème

 

5 ème

 

4 ème

 

3 ème

P

CL

TD

P

CL

TD

P

CL

TD

P

CL

TD

Malagasy

4

 

4

 

- 4

4

- 4

 

4

 

- 4

4

-

Français

6

 

6

 

- 6

6

- 6

 

6

 

- 6

6

-

Anglais

3

 

3

- 3

 

3

- 3

 

3

- 3

 

3

-

Education

                       

Civique

2

 

2

- 2

2

- 2

2

- 2

2

-

Histoire

2

 

2

 

- 2

2

- 2

 

2

 

- 2

2

-

Géographie

2

 

2

 

- 2

2

- 2

 

2

 

- 2

2

-

Mathématiques

5

 

5

- 5

 

5

- 5

 

5

- 5

 

5

-

Sciences

                       

Physiques

3

 

3

- 3

3

- 4

4

- 4

4

-

Sciences

                       

Naturelles

3

 

3

- 3

3

- 3

3

- 3

3

-

E.P.S.

2

 

2

 

- 2

2

- 2

 

2

 

- 2

2

-

Total

32

32

 

- 32

32

 

- 32

32

 

- 33

33

 

P : Professeur CL : Classe (Cours) TD : Travaux Dirigés L’organisation des travaux dirigés, si possible en groupes, est laissée à l’appréciation de chaque professeur.

10

Table des matières

Contenus

Pages

Arrêtés

3 - 4

Teny fampidirana

5

Introduction génerale

7 - 8

Profil de sortie du collège

9

Tableau des horaires

10

Malagasy

13 - 30

Français

31 - 49

Anglais

51 - 76

Éducation Civique

77 - 88

Histoire

90 - 99

Géographie

101 - 113

Mathématiques

115 - 156

Sciences Physiques

157 - 174

Sciences Naturelles

175 - 189

Éducation Physique et Sportive

191 - 210

11

12

Malagasy

13

Malagasy

Tanjon’ny taranja

Toy ny teny rehetra fampiasan’ny firenen-tsamihafa eran-tany, ny teny malagasy dia fitaovana mahomby ahafahana mifehy sy mamolaka ny fahalalana, ny fahaiza- manao ary ny tekinika ka anabeazana feno ny maha-olona (vatana, saina, fanahy) sy ahazoa-mivelatra eo amin’ny lafim-piainana rehetra. Noho izany, ny fampianarana azy dia tokony ho sehatra iray hitaizana ny mpianatra:

hahalala ny kolontsaina sy ny rafi-pisainana malagasy manaraka ny fivoaran’ny tantara ; ho afaka mitia sy mikolo ary mandalina ny haren-tsaina malagasy no sady afaka misokatra amin’ny haren-tsain’ny hafa ; ho matotra amin’ny fifandraisana eo amin’ny lafiny hevitra isan-karazany :

sady mahay mihaino no afaka maneho sy manohana ny heviny ; hanana saina liana amin’ny fivoarana sy tia ny fandrosoana ho amin’ny tsaratsara kokoa hatrany.

Tanjon’ny fampianarana ny taranja Malagasy ao amin’ny ambaratonga faharoa

Ny mpianatra nahavita ny fianarana ato amin’ny ambaratonga faharoa dia afaka :

mamakafaka ny haren-tsaina sy fahendrena malagasy voatahiry ao anatina lahabolana sy lahatsoratra na lovantsofina ; maneho hevitra matotra sy mirindra ary tsy ahitana fahadisoana na eo amin’ny lafiny fitsipi-pitenenana na eo amin’ny fanoratana ; mamakafaka sy mandanjalanja ny vontoatin’ny hevitra mifampikasoka aminy ; manaporofo ny fahaizany mitrandraka lahabolana sy lahatsoratra.

Tanjon’ny fampianarana ny taranja Malagasy ao amin’ny kilasy fahefatra

Ny mpianatra nahavita ny kilasy fahefatra dia afaka :

manavaka ny fizarana amin’ny lahatsoratra tsotra ; misintona ireo hevitra raketin’ny lahatsoratra ; mamintina ny hevi-dehibe fonosin’ny lahatsoratra na lahabolana ; manao tatitra toe-javatra natrehina na nohenoina ; manazava amin’ny fomba tsotra ny antony sy ny dikan’ny fanatanterahana ny fomba amam-panao malagasy mandritra ny fahavelomany.

14

Malagasy

Ny Literatiora

Faharetany : ora 20 Tanjona ankapobeny

Mpianatra afaka :

mamolaka ny tetika amam-paika amin’ny fandinihana lahabolana na lahatsoratra :

- mahafehy tsara ny dingana ilaina amin’ny fahazoana ny lahatsoratra na lahabolana ;

- manana lamina mazava amin’ny fanakarana ny hevitra fonosin’ny lahabolana na lahatsoratra ;

- mijery ny lafiny kanto ao amin’ny asa literera nodinihiny ;

mampitombo ny vakomanitra ananany indrindra eo amin’ny sehatry ny literatiora malagasy ;

manatontosa asa literera na am-bava na an-tsoratra.

Tanjona manokana

Vontoatiny

Fanamarihana

Mpianatra afaka :

Ny sokajina literatiora manazava

Asa azo tanterahina

todika fohy mikasika ireo sokajina literatiora efa nianarana (endrika ivelany, vontoatiny ankapobeny)

manorisoritra ny rafitra ankapoben’ny asa literera “manazava’’

ny firafiny amin’ny ankapobeny

famaritana tsotra ny antsoina hoe “manazava’’, ny lalan-tsaina “manazava’’

- ara-piforonan-teny

- araka ny fiheverana azy amin’ny ankapobeny (olon- tsotra, mpandinika, mpikaroka)

 

fanatsoahana ny rafitra iorenan’ny asa soratra dinihina

fampitahana izay vokatra azo amin’izay sokajy efa hita Asa azo tanterahina :

mamaritra ny

andram-pamaritana

famaritana miainga amin’ny

antsoina

- fiforonan-teny ;

hoe “manazava’’

- hevitra mpandinika ;

- fampitahana amin’ireo sokajy hafa

15

Malagasy

   

Asa azo tanterahina

manavaka ny karazana misy ao amin’ny sokajina literatiora manazava

ny karazany

fikarohana ampanaovina ny

 

mpianatra eo amin’ny karazany

:

-

am-bava / an-tsoratra

-

tsotra / poezia

manatsoaka ny

ny hakantony - ny hevitra raketiny

fandinihana iaraha-manao tarihin’ny mpampianatra ezahina eto ny hanasonga-dina

sokajin-kevitra

ny firindran’ny endrika ivelany (fanehoan-kevitra, ny lalan- tsaina, ny rafitra …) sy ny hevitra fonosiny. Ho an’ny tononkalo ohatra, dia

- ny rima

voiziny

 

manasongadina ny lafiny kanto ao amin’ny literatiora manazava

- ny ngadona sy ny ba

 

zarina hanana fomba fiasa maty paika ny mpianatra eo amin’ny fanakaran-kevitra :

- fanjohiana ny hevi-teny

- fitrandrahana ny lalan- tsain’ny mpanakanto, ny fanehoan-keviny, ny singa amin’ny lafiny haiteny nampiasainy… miainga amina fomba fiasa (drafitra maty paika)

manabe voho ny fahalalany mikasika ny literatiora malagasy

Ny mpanoratra sy ny asa sorany

ny tantaram-piainany

Jean Joseph RABEARIVELO RAJAONARIVELO (A.)

mampisongadina izay mampiavaka azy eo amin’ny fomba fanoratra

ny asa sorany

J. J. RABEARIVELO :

tononkalo 3 raha kely A. RAJAONARIVELO :

I Bina DOX : tononkalo 3 raha kely

16

Malagasy

Torolalana ankapobeny

Atomboka eto amin’ny kilasy fahefatra ny fanavahana ireo sarin-teny mifototra amin’ny tamberina rehetra izay hita tany amin’ny kilasy faha-6 sy faha-5. Ireto avy no hodinihina amin’izany:

ny

(allitération) ; ny tamberin-teny am-parany sy an-doham-pehezanteny na andalana , tsy miova hevitra (anadiplose) ; ny tamberin-teny na andian-teny an-doham-pehezanteny na andalana mifanesy (anaphore) ; ny tamberin-teny na andian-teny am-param-pehezanteny na andalana mifanesy (épiphore) ; ny tamberin-teny miova hevitra anaty fehezanteny (antanaclase) ; ny tamberin-teny na andian-teny mifanesy (épizeuxe) ; ny tamberin- drafim-pehezanteny (parallelisme syntaxique).

tokana na mifanakaiky an-dohan-teny mifanesy

tamberin-drenifeo

Ny tetika amam-paika enti-manakatra ny hevitra no ianarana manokana ato amin’ity toko ity. Ny fitrandrahana ny riba kosa no sehatra ampiharana izany. Araka izany dia tsy voatery hobaikon’ny lohahevitra ianarana hatrany ny lahatsoratra na lahabolana ampiasaina eto fa ny hakantony kosa. Mikasika ny dingana kosa indray dia azo atao tsara ny miainga amin’ny antsipirian-kevitra na zana-kevitra (ZK) mankany amin’ny ankapobeny: renihevitra (RH) na hevi-dehibe (HD) sy foto-kevitra (FK).

Tombana

Fanavahana asa literera araka ny sokajy, ny karazana misy azy.

Fampitaha

sokajin’ny

mamorona tononkalo na lahatsoratra tsotra misy ny singa nianarana.

ifanaovan’ny

mpianatra

eo

amin’ny

fahaizana

17

Malagasy

Ny Malagasy sy ny zava-kantony

Faharetany : ora 10 Tanjona ankapobeny

Aorian’ny fianarana ny amin’ity toko ity, ny mpianatra dia afaka:

mamakafaka ny haren-tsaina malagasy tarafina amin’ny zava-kantony ;

mitia sy mandala ny kolontsaina malagasy ;

mampiasa ny haren-tsaina malagasy ho fanoitra enti-mampivelatra ny kolontsaina sy ny fiainam-piaraha-monina ;

mamorona andalan-tsoratra kanto vitsivitsy.

Tanjona manokana

Vontoatiny

Fanamarihana

Mpianatra afaka :

Ny toetry ny kanto Famaritana

Asa azo tanterahina :

manoritsoritra ny

antsoina hoe

famaritana aram-piforonan- teny ;

-

“kanto” amin’ny

ankapobeny

 

fanangonana hevitr’olo-malaza na olon-tsotra ;

-

 

-

famaritana avy amina

fanadihadiana izay tarihin’ny mpampianatra…

mitanisa ny karazan-java-kanto malagasy

Karazany

Fandinihana lahatsoratra na lahabolana mitanisa zava- kanto tarihin’ny mpampianatra Fanangonana ireo fikarohana nomena ny mpianatra mialoha, arahina fanasokajiana Amin’ity lesona ity no anararaotana ny anomezana ny mpianatra ny tekinikan’ny “fanazavana” amin’ny alalan’ny fanjohiana ny lalan-tsaina nentin’ny mpanakanto nanangana ny sangan’asany.

misintona ny

Ny soa azo avy amin’ny zava-kanto :

anjara asan’ny

zava-kanto eo

 

amin’ny

fiainan’ny

olona

- manazava fa fialam-boly ny zava-kanto

- ny zava-kanto fialam- boly

 

18

Malagasy

- manaporofo ny fananan’ny zava- kanto anjara toerana lehibe eo amin’ny fiainan’ny Malagasy

- ny zava-kanto sy ny fomban-drazana

Azo atao ny mitrandraka lesona amina lahatsoratra na lahabolana. Tena tsara anefa raha toa ka mizatra manao fanadihadiana mivantana ny mpianatra (omena antontam- panotaniana) na andefasana horonan-tsary iray mirakitra tao zava-kanto samihafa,

- manaporofo fa

- ny zava-kanto antoky ny fampivoarana amin’ny lafiny rehetra

Fanatrehana fomban-drazana mba hahazoana mitanisa sy manazava ny fampiasana ireo singa ao anatiny (ny endrika, ny toerany, ny fampiasana azy, ny toetrany, ny antsipirian- javatra raketiny, ny teny, ny fihetsika, ny loko, ny feo, ny fitafy, ny sehatra ampiasana azy) ka anasongadinana ny anjara asany eo amin’ny lafiny kolontsaina, fiaraha-monina, toe-karena, teti-pitondrana, fahasalamana, finoana…

hery afaka

mampivelatra ny

fiainan’ny olona

ny zava-kanto

 

Torolalana ankapobeny

Tsara raha amin’ny fianarana ity toko ity no ampidirana ireo lahabolana amin’ny fiteny malagasy (araka izay safidin’ny mpianatra) toy ny betsimisaraka atsimo (bsS) na antembahoaka (tb) na zafisoro (Zf) sy sakalava atsimo (skS) na vezo avaratra (vzN), ankoatra ny eo an-toerana. Tsy hadinoina ireo zava-kanto hafa izay mampiavaka ny faritra sy ny firenena. Araka izany dia tsara ny fampiasana ny horonam-peo sy/na horonantsary azo avy amin’ny fanatrehana mivantana miaraka amina lahabolana voadika an-tsoratra ary nohamaroina. Azo atao tsara ny manao izany ho asa iaraha-manao ao an-tsekoly na asan- tsokajy. Any amin’ny toerana sarotra ahitana fitaovana dia tsara ny manomana ny mpianatra mialoha ary mandefa azy manao fanangonana mivantana, araka izay zava-misy eo

an-toerana (tsaboraha, lanonana, havoria, kiridy, taozavatra…).

Tombana

Fandinihana ny lafiny kanto amin’ny lahatsoratra na lahabolana iray, asa ifaninanan’ny sokajy ; Fakana tahaka ny andininy iray na roa aompana amin’ny fanoloana voambolana sy/ na fandrafetana hafa mitovy endrika aminy.

Famoronana lahatsoratra iray vaovao mihitsy :

19

Malagasy

- lahatsoratra manazava latsaky ny 15 andalana, ifaninanan’ny sokajy tsirairay;

- lahatsoratra miady rima ;

- fandrafetana andalana (iray isan-tsokajy na isan’olona) azo ampifampitohizina;

- fandrafetana andininy iray isan-tsokajy (azo ampifanohofana);

- fandrafetana andininy iray isan’olona.

Marihina fa ny rima nianarana (rima mifaningotra) no tena anompanana ny famoronana sy ny fifaninanana. Na dia izany aza anefa dia azo atao ihany koa ny manombana ny fahafolahana ireo rima hafa efa hay tany aloha.

Ny fotoana lehibe lalovana eo amin’ny fahavelomana

Faharetany ora 40 Tanjona ankapobeny

Aorian’ny fianarana ity toko ity, ny mpianatra dia afaka :

mamakafaka ny haren-tsaina malagasy ; mitia sy mandala ny fomba malagasy ary mampiasa azy ho fanoitra mahomby amin’ny fampivelarana ny fiainany eo amin’ny sehatra rehetra ; mikirakira sy mampiasa ny teny amin’ny maha-fitaovam-panehoan-kevitra azy ; manakatra sy mahazo ny hevitra mifampikasoka aminy na am-bava na an-tsoratra ; maneho hevitra mazava sy manara-pitsipika ary misy fifanjohiana mirindra.

Tanjona manokana

Vontoatiny

Fanamarihana

Mpianatra afaka :

   

manoritsoritra amin’ny ankapobeny ireo dingana samihafa lalovan’ny fiainan’ny Malagasy

Ankapobeny

Fitanisana ny fanazavana tsotsotra ny amin’ireo fomba amam-panao efa tsy dia fantatry ny maro (amin’ny ankapobeny) : ny ala-volon- jaza , ny mivoaka itany, ny ala faditra, ny tsangantsainy, ny fitampoha, ny volambe tohaka, ny fahan-jafy, sns

misintona ny

Ny fiterahana

vontoatin-kevitra

fonosin’ny

fahavelomana

manoritsoritra ireo dingana samihafa amin’ny fahavelomana

Ny endrika isehoany

Asongadina amin’ity dingana ity ireo fomba fiteny sy ny fady samihafa, ny fanao mandritry ny ‘’mitondra vohoka’’.

20

Malagasy

manakatra ny hevitra fonosin’ny teny, ny fihetsika ary ny zavatra ampiasaina amin’ny fahavelomana avy amin’ny fandinihana nataony

Ny dikany

Fandinihana miainga amin’ny hevi- teny sy/ na ny toetra aman’endriky ny zavatra ampiasaina… ka anasongadinana ny dikan’ny fiterahana eo amin’ny lafiny fiaraha-monina, finoana, toe- karena, teti-pitondrana…

mampihatra ny

Ny kabary

Fanasana mpikabary iray Firobohana an-tsehatra andraisana ranjan-kabary an-tsoratra na amin’ny horonan-peo Fandinihana ny firafiny amin’ny ankapobeny anasinkasinana ny fanehoan-kevitra sy ny hasin- kevitra isaka ny fizarana Fanaovana an’ohatra ny famangiana tera-bao

Asa azo tanterahina:

fahalalana

amin’ny

norantoviny eo

famangiana tera-

amin’ny fiainana

bao

andavanandro

manatsoaka ny

Ny fiheverana ny zanaka

fandinihana lahabolana na lovantsofina ahitana taratra ny lohateny, arahina fanakaran-kevitra sy fampitahana ny zava-misy ankehitriny ;

fiheveran’ny

Malagasy ny

 

amin’ny zanaka

manatsoaka ny fiheverana ny amin’ny vehivavy

Ny fiheverana ny vehivavy

fanadihadiana lahatsoratra mirakitra ny zava-misy ankehitriy arahina fampitahana amin’izay raketina lahabolana na fomba fitenenana samihafa ahitana taratra ny lohateny ;

manaporofo ny lanjan’ny fisian’ny zanaka sy ny vehivavy eo amin’ny fampivelarana ny

fiainam-piaraha-

Ny zanaka sy ny vehivavy manoloana ny fampandrosoana

fifanakalozan-kevitra miainga avy amin’ny fandinihana lovantsofina ary miafara amin’’ny fisintonana hevitra iray mafonja, toy ny hoe :

“ny vehivavy sy ny tanora, fanoitra mahomby amin’ny fampandrosoana’’.

monina

21

Malagasy

 

Ny famorana

 

mamantatra tsotsotra ny antsoina hoe "famorana"

Famaritana

Famaritana miainga avy amin’ny mpianatra aorian’ny fandinihana lahatsoratra (vakiteny faharoa) natao.

mamintina ny fanoritsoritana ny dingana samihafa amin’ny famorana

Ny endrika

Ny endrika isehoany eo an-toerana no iaingana vao mijery fanova isam-paritra (sambatra, savatse…)

- fanoritsoritana ankapobeny

isehoany

 

- fampitahana sy fanasongadinana ny itoviany.

manazava ny hevitra fonosin’ny teny sy ny fihetsika ary ny zavatra ampiasaina amin’ny famorana

Ny fiheverana ny amin’ny famorana

Ny toetra aman’endrika ary ny anjara asan’ny singa tsirairay no anakarana ny hevitra fonosiny, ny dikany. Azo atao ihany koa ny manakatra ny hevitra raketin’ireny tandindona ireny any amin’ny angano. Ny fitarihan’ny mpampianatra , araka izany, no hitondrana amin’ny votoantin-kevitra tian-kampitaina Asongandina amin’ny fiafaran’ny asa fandinihana ny “fiheverana ny lehilahy’’ sy ny “antony” tokony hanaovana ny famorana malaza na tsia.

manao fitenenana amin’ny fanolorana sikin-jaza…

Ny kabary fanao amin’ny famorana

Fanasana mpikabary iray Firobohana an-tsehatra andraisana ranjan-kabary an-tsoratra na amin’ny horonam-peo. Fandinihana ny firafiny amin’ny ankapobeny anasinkasinana ny fanehoan-kevitra sy ny hasin- kevitra isaka ny fizarana. Fanaovana an’ohatra ny fanolorana sikin-jaza.

22

Malagasy

mamaritra ny atao hoe fanambadiana

Ny fanambadiana Famaritana

Fanadihadiana lahatsoratra ahitana taratra ny lohateny. Mba hahafeno ny famaritana anefa dia hararaotina ny fitanisana sy ny fanazavana tsotsotra ny amin’ireo karazam- panambadiana nisy fahiny: “vady loloha’’, ny “fofom-bady’’…

manoritsoritra ny dingana samihafa ahatongavana amin’ny fahatanterahan’ny fanambadiana

Ny endrika

Fanadihadiana lahatsoratra iaraha- manao (fanatsoahana ny renihevitra na hevi-dehibe). Fikarohana tahirin-kevitra ampanaovina ny sokajy tsirairay Fampitahana amin’ny endrika isehoany ankehitriny arahina adihevitra sy tsoa-kevitra

isehoany

Ny fanoitra

mamorona andalan- tsoratra maneho ny heviny mikasika ny lanjan’ny fanambadiana eo amin’ny fiainan- koavin’ny fiaraha- monina

mampahomby ny

Asongadina eto fa tsy azo tsinontsinoavina ny fanambadiana satria :

tokantrano

-

tsy raharahan’olon-droa monja ny fanambadiana

manana dikany ara-pinoana, ara- toe-karena, teti-pitondrana ihany koa izy. Asa azo tanterahina :

-

 

fanadihadiana lahatsoratra na lahabolana ahitana taratra ireto :

- ny toen-tsain’ny mpivady ;

- ny maha-raharaham-piaraha- monina ny fanambadiana ;

- ny fifaningoran’ny raharam- panambadiana amin’ny lafiny toe-karena, fiaraha-monina, teti- pitondrana, fitsaboana…

manatsoaka ny rafitry ny ranjan- kabary am- panambadiana iray

Ny kabary am- panambadiana

Fanatsoahana ny rafitra ankapobe iorenany. Fanaovana an’ohatra ny fangataham-bady (na fanengana na fangahoam-biavy) ifanatrehana sokajy roa.

23

Malagasy

Torolalana ankapobeny

Azo atao tsara ny mitrandraka ny tanjona tsirairay ao anatin’ny lahabolana (voadika ary nohamaroina) amin’ireo fiteny malagasy nosafidina hianarana ao amin’ny kilasy fahefatra; (ankoatra ny misy ao an-toerana) izay anomezana ny fanovan’ny voambolana sarotra fa tsy dikan-teny akory. Tsara raha dieny izao dia zarina hiasa amina fafana fanadihadiana lahatsoratra na lahabolana ny mpianatra. Tokony ho hita amin’izany ohatra , ny foto-dresaka (FR), na ny zavatra resahina (na tantaraina), ny foto-kevitra (FK), ny lohahevitra (LH) ary ireo hevi-dehibe (HD) na renihevitra (RH) izay amaritana ny fizaran’ny lahatsoratra na lahabolana.

Tombana

Azo karazanina roa ny tombana mety haroso amin’ny fiafarany na mandritra ny fianarana ny amin’ity toko ity :

a) tombana ara-tekinika:

- famenoana ny banga (amin’andalana na ao amin’ny fafana)

- fanontaniana manolotra valiny maro azo isafidianana sns … b) tombana mikasika ny Riba:

- fanontaniana tsotra anomezan’ny mpianatra valiny amina fehezanteny iray na amina andalana voafetra

- laza hevitra iray arahina fanontaniana “marina” sa “diso”

- fampifandraisana amina tsilo ny singa roa afa-miaraka ao amina lafatra roa

(vondrona) mifanatrika.

- famerenana na fifamaliana kabary ifaninanan’ny tarika, kilasy…misy na tsy misy

fepetra, sns…

24

Malagasy

Haiteny

Faharetany: ora 30 Tanjona ankapobeny

Aorian’ny fianarana ity boky ity ny mpianatra dia afaka:

mifehy amin’ny ankapobeny ny fahalalana fototra momba ny hainteny ; mikirakira ny teny malagasy amin’ny maha-fitaovam-panehoan-kevitra azy ; mampiasa ny fahalalana azony na amin’ny fanehoana ny hevitra tian-kambara an- tsoratra na am-bava, na amin’ny fanakarana ny hevitra mifampikasoka aminy.

Tanjona manokana

Vontoatiny

Fanamarihana

Mpianatra afaka :

   

manavaka ny hasin-teny ampiasaina ho mpanamarika ny fotoana amin’ny teny malagasy

Ny rafi-teny Ny filazam-potoana

Ny paikan’ny fanolosoloana no heverina fa tsara amin’ny fitrandrahana ny lesona mba hampisongadina ny fiavahana misy eo amin’ny mpanamarika iray karazana sy/na iray tarika.

Tsy dia mbola dinihina na idirana lalina ny tranga tsongaina mety ho hita amin’ny fiteny Malagasy toy ny bsS na tb na zf sy vzN na skS.

mamantatra ny mpanamarika ny fotoana amin’ny fifamaliana telolafy “lasa’’ / “ankehitriny’’/ “ho avy’’

mamantatra ny mpanamarika ny fotoana roa lafy “ho avy’’/ tsy ho avy

Ny fifanoloana /n- : m-: h-/

-

-

Ny fanovonana

no- / ø -/ ho-

Ny fanovonana ø -/ ho-

-

mamantatra ny mpanamarika ny fotoana roa lafy “lasa’’/ “tsy lasa’’

-

Ny fanovonana

t/ ø-

25

Malagasy

 

Ny sokajin-teny

 

manavaka ny teny araka ny sokajy misy azy

Ny fifanolosoloana eo amin’ny lafiny mijidina no ampiasaina (ara-karazana). Asongadina avy amin’izany ny famaritana, ny karazany, ary ny anjara asany ao amin’ny fehezanteny. Jerena eto ny fanovany amin’ireo fiteny malagasy nofidina.

mitanisa ireo zana-teny mitondra fanampin- kevitra ao amin’ny fehezanteny mamaritra ny antsoina hoe “mpampifandray’’

Ny mpampifandray

- Famaritana

Ianarana ihany koa ny fanovany amin’ny fiteny malagasy voatondro etsy ambony. Eto no anamafisana ny lesona mikasika ny famaritana ny atao hoe “manazava’’

manavaka ireo

- Karazany

Ny famaritana ny sokajin- teny tsirairay avy dia tsara raha iaraha-mandrafitra ary miainga amin’ny fandinihana atao ao am-pianarana (fampifanoherana na fifamenoana ara-tarika, ara- karazana…)

“karazam-

pampifandray’’

Ny mpampiankina

mamaritra ny antsoina hoe “mpampiankina’’ manavaka ny karazany

- Famaritana

 

- Ny karazany

 

Ny mpanampy

mamaritra ny antsoina hoe “mpanampy’’ manavaka ny karazany

- Famaritana

- Ny karazany

 

Ny tambin-teny

mamaritra ny antsoina hoe “tambin-teny’’ manavaka ny karazany

- Famaritana

- Karazany

26

Malagasy

 

Ny fehezanteny

 

mampiasa ny fahalalana efa azony mikasika ny fehezanteny

Famaritana

Famerenana sy fanatevenana

manavaka ny fehezan- teny araka ny isan’ny vaniny kely indrindra

Ny fehezanteny kely indrindra

Fampahafantarana amin’ny ankapobeny ny fepetra mifehy ny famaritana ny vanim- pehezanteny kely indrindra no ifotorana amin’ity dingana ity.

Mivany roa

Araka izany dia tsara ny ampifanatrehana tsiroaroa ireo fehezanteny voakasik’izany:

Mivany telo

mpanao/sehatra; atao/fitaovana, iharana /mpandray, rehefa avy nanao famerenana mikasika ny amin’ny matoanteny

manavaka ny hevitra ara-drafitry ny lazaina sy/na ny fitodiky ny fehezanteny ahitana EM matoanteny aman- tovana –ana ; -ina

Ny H.A.D sy ny fitodika Ny lazaina , ny fitodika “iharana”/ “mpandray”

Asa azo tanterahina Fandraisana fehezanteny roa izay mirakitra ny tranga tiankasongadina Fampitahana ny fepetra mifehy ny fifandraisan’ireo singa mandrafitra azy tsirairay avy Fanatsoahana ny fitsipika Tsy hadinoina ny fanamarihana manokana ny momba ny tsirin-teny -ina ‘’iharana’’

mamantatra ny hevitra ara-drafitry ny RF mifamatotra ara-tarika amin’ny matoanteny aman-tovana -ana ; -ina

Ny RF “iharana’’ / “mpandray’’

Asa azo tanterahina Fandrasana fehezanteny roa manana ny toetra takian’ny lesona Famadihana ny anjara asan’ny RF ho L Fampitahana ny fepetra takian’ny fifandraisana ara- tarika Fanatsoahana ny fitsipika

27

Malagasy

   

Tsy mbola idirana ny matoanteny aman-tovona ø – “iharana’’

manavaka ny hevitra ara-drafitry ny lazaina sy/na ny fitodiky ny fehezanteny ahitana EM matoanteny aman- tovona a- manavaka ny hevitra ara-drafitry ny RF mifandray ara-tarika amina matoanteny aman-tovona a-

Ny lazaina, ny fitodika “atao’’ / “fitaovana’’

Asa azo tanterahina asan-tsokajy miompana amin’ny fandinihana fehezanteny manana ny toetra takina toy ny tetsy ambony.

Ny RF “atao’’ / “fitaovana’’

asan-tsokajy na iaraha-manao ary anarahana ireo dingana samihafa toy ny tetsy ambony ka anatsoahana ny fitsipika. fanaovana tatitra ny asa sy ny dingana nolalovana arahina fanitsiana sy fanatsoahana fitsipika.

manavaka ny hevitra ara-drafitry ny lazaina sy/na ny fitodiky ny fehezanteny ahitana EM matoanteny aman- tovona ma – ; man - ;

Ny lazaina , ny fitodika “sehatra’’ / ‘’mpanao’’

toy ny tetsy ambony ihany koa ny paika arahina. Saingy marihina manokana ny amin’ireo fototeny afa- mirafitra amin’ny tsirin-teny man- sy mi- (jereo ny

mi-

torolalana) sy ny momba ny tsirin-teny mana-“mpanao’’.

mamantatra ny hevitra ara-drafitry ny RF mifandrohy ara-tarika amin’ny tsirin-teny ma- ; man- ; mi- mamantatra ny hevitra ara-drafitry ny lazaina sy/na ny fitodiky ny fehezanteny ahitana EM matoanteny aman- tsirin-teny sara-droa misy –ana

Ny RF “sehatra’’ / ‘’mpanao’’

Ny lazaina , ny fitodika “mpamari- toe-javatra’’

fandrasana sy fandinihana fehezanteny iaraha-manao na ataona sokajy ary anatsoahana ny fepetra.

28

Malagasy

manatsoaka ny fepe- pifandraisana ara-tariky ny RF “mpamari-toe- javatra’’

Ny RF "mpamari- toe-javatra"

fandrasana fehezanteny ahitana singa manana ny

fifandraisana ara-tarika ilaina :

- famadihana ny anjara asan’ilay singa.

 

- fanatsoahana ny raiki-pohy

manavaka ny hevitra ara-drafitry ny lazaina sy/na ny fitodiky ny fehezanteny ahitana EM matoanteny aman- tsofoka fanatevenana tovona : -amp- ; -amp- if- ;-amp-if-anka- ; -if- ; -if-amp-

Ny lazaina , ny fitodika “mpampanao’’ / “mpifanao’’

toy ny tetsy ambony. Saingy marihina manokana ny amin’ireo EM sampan-teny avy amin’ny fototeny afa- mirafitra amin’ny man- sy mi-; araka ny voatsiahy ao amin’ny “mpanao” / “sehatra”

mamantatra ny hevitra ara-drafitry ny RF mifandray ara-tarika amin’ny tsofoka fanatevenana tovona manomboka amin’ny -amp-, na -if-

Ny RF

famadihana ny anjara asa RF> L

“mpampanao’’ /

“mpifanao’’

 

fandinihana ny fepe- pifandraisana

fanatsoahana ny fitsipika

29

Malagasy

Torolalana ankapobeny

Araka ny efa notsahivina tetsy ambony ny famaritana (sokajin-teny…) dia tokony hiainga amin’ny fandinihana ny fifandraisana eo amin’ny lafiny mijidina (na ara- karazana) ny marin-drano (ara-tarika). Noho izany, dia ezahina ho avy amin’ny mpianatra ny famaritana ho raketiny an-tsoratra. Tsara ihany koa ny anehoana ireo karazam-panova mety ho hita amin’ireo fiteny malagasy nosafidina. Mikasika ny fiteny malagasy indray, ankoatra ny eo an-toerana dia anjaran’ny mpampianatra ny mifidy iray izay amin’ny fiteny vezo avaratra (vzN) sy sakalava atsimo (skS) ary iray amin’ny fiteny betsimisaraka atsimo (bkS) sy antembahoaka (tb) ary zafisoro (zf). Azo atao tsara araka izany, ny mampiasa lahabolana amin’ireo fiteny malagasy ireo mandritra ny fitrandrahana ireo toko natolotra etsy ambony. Marihina anefa fa ny fanova ara-paritra ihany no ampiasaina amin’ny fanabeazam-boho ny teny (fanazavana voambolana) fa tsy dikan-teny velively. Ny fahazoana sy fahaiza-mivolana ihany mantsy no tanjona amin’ny fampianarana ny fiteny malagasy. Tsy dia tsara, araka izany, ny fidirana amin’ny antsipirian-kevitra momba ny fitsipika (ohatra ny mpanamarika ny fotoana…) Aoka ho ny fahitany azy matetika no hahaizan’ny mpianatra azy ireny. Momba ny tsirin-tenin’ny “mpanao” / “sehatra” mi1- dia marihina etoana ny fisian’ny tovon’ny mpamari-toetra mi3- izay efa mifanolo amin’ny voa- ‘’iharana’’, ohatra: miloko/ voaloko; mitampina /voatampina; misasa /voasasa.

Tombana

Azo ampiasaina amin’ny fampianarana ity toko ity ireo karazan-tombana efa natsidika tetsy aloha : famenoana ny banga amin’ny fehezanteny, fafana, fanontaniana valina amin’ ny hoe “marina” na “diso’’, ny famadihana anjara asa ombam-pilazana ny fitodika azo, ny filazana ny hevitra ara-drafitry ny teny amin’ny alalan’ny fampifanohizana amina tsilo ny hevitra ara-drafitra sy ny teny (samy ao anatina lafatra roa mifanatrika).

30

Français

Français

Objectifs de la matière

Une langue est à la fois objet d’étude, instrument de communication, moyen de formation et de culture. Aussi, l’enseignement/apprentissage du français vise-t-il à :

consolider la connaissance de la langue de l’élève, développer la compétence de communication de l’élève, contribuer à la formation littéraire et scientifique de l’élève, contribuer à l’enrichissement de la culture générale de l’élève, contribuer à l’épanouissement de la personnalité de l’élève.

Objectifs de l’enseignement/ apprentissage du français au Collège

Sur la base des acquis du primaire, l’élève doit être capable, à la fin de ses études au Collège de :

manifester de façon observable sa capacité à comprendre un énoncé oral et/ou écrit lié à différentes situations d’enseignement / apprentissage et /ou de communication de la vie quotidienne ; communiquer à l’oral et/ou à l’écrit dans différentes situations d’enseignement/ apprentissage et /ou de communication de la vie quotidienne ; accéder à une lecture consciente de textes variés, lui permettant de s’ (auto) former et/ou d’enrichir sa culture.

Objectifs de l’enseignement/ apprentissage du français pour la classe de quatrième

A la fin de la classe de quatrième, l’élève doit être capable de (d’) :

manifester de façon observable sa capacité à comprendre des énoncés oraux élaborés ; pratiquer la lecture autonome de textes variés ; décrire et d’expliquer de façon simple le fonctionnement de la langue ; produire des énoncés oraux et/ou écrits, appropriés à diverses situations d’enseignement/ apprentissage et /ou de communication de la vie quotidienne.

Savoir-faire à faire acquérir par l’élève de 4ème

1. Décrire

2. Raconter

3. (S’) Informer

4. Expliquer/ (se) justifier

5. Exprimer un avis/ argumenter (initiation)

Volume horaire

6 heures par semaine

32

Français

1. Décrire

Objectif général : L’élève doit être capable, à l’oral comme à l’écrit, de fournir des indications précises et détaillées sur un objet, une plante, un paysage, un être animé du monde animal ou humain, dans des différentes situations d’enseignement/ apprentissage et /ou de communication liées à sa vie quotidienne.

Objectifs

opérationnels

Contenus

Activités possibles

L’élève doit être capable de (d’) :

1. produire une description orale et/ ou écrite neutre, selon un plan d’organisation donné

2. produire une description orale et/ou écrite en mettant en valeur certaines caractéristiques de l’objet décrit

3. formuler une définition à partir des caractéristiques dégagées

Réinvestissement des acquis des classes précédentes

Lexique Champ lexical de l’objet décrit Champ sémantique des termes utilisés La synonymie Les moyens lexicaux de l’emphase

Grammaire Adjectif qualificatif (fonction, degré) Groupe nominal :

expansion Groupe verbal :

expansion, expression écrite L’emphase La nominalisation

Conjugaison

Le présent

L’imparfait

Exercices systématiques Vocabulaire, grammaire, conjugaison, orthographe en rapport avec les contenus ci- contre Compréhension orale Identification de l’objet décrit Discrimination Expression orale Autant que possible, à faire à partir de situations (cf.

objectif supra). Supports iconiques…

Compréhension écrite Lecture de textes descriptifs Lecture d’articles de dictionnaire/ encyclopédie Supports : textes, prospectus, articles de dictionnaires Expression écrite Rédaction de définitions Production de textes descriptifs organisés Orthographe Les accords adjectifs - substantifs.

33

Français

2. Raconter

Objectif général : L’élève doit être capable de rapporter, à l’oral comme à l’écrit, une succession des faits, une histoire réelle ou imaginaire, le discours d’autrui ou son propre discours, dans diverses situations d’enseignement / apprentissage et/ou de communication liées à sa vie quotidienne.

Objectifs opérationnels

 

Contenus

Activités possibles

 

Réinvestissement des acquis

Exercices systématiques

L’élève doit être capable de (d’) :

1.- rapporter des paroles au style direct au style indirect, dans un récit oral et / ou écrit 2.- produire un récit organisé :

selon la chronologie des faits/ événements,… selon le schéma narratif

des classes précédentes Lexique Champ lexical du thème, du récit

La synonymie Grammaire Les indicateurs servant à organiser le récit :

- selon la chronologie - selon le lieu Les temps du récit et du discours Les articulateurs logiques Les transformations liées au passage du style direct au style indirect ou vice- versa :

Vocabulaire, grammaire, conjugaison, orthographe liée aux contenus ci-contre

Compréhension orale un récit(s) oral (aux) récit(s) oralisé(s) aux fins de repérage de(s) :

indicateurs de temps/ de lieu qui aident à situer l’histoire articulateurs qui aident à distinguer les étapes du récit séquences narratives et/ou des dépenses de discours noms et d’autres indices qui aident à identifier le(s) personnage(s) principal (aux), secondaire(s), etc. Expression orale

- des ponctuations

simulation du reportage d’un

- des temps des verbes

événement (fête scolaire,

- des pronoms personnels

match, inauguration)

- des adverbes de temps

récit de voyage… anecdote

(ex : hier/ la veille…)

-

des adverbes de lieu (ex :

faire parler les personnages d’une BD : style direct/ indirect Compréhension écrite Lecture de texte(s) narratif(s) à des fins de repérage des principaux éléments du récit et / ou du schéma narratif Expression écrite Production de texte(s) narratif(s) assorti(s) de séquence(s) de discours

ici, là-bas) - des pronoms et des adjectifs possessifs La subordonnée complé- tive à l’indicatif et au subjonctif Conjugaison Le présent, l’imparfait, le passé simple de l’indicatif

Le présent du subjonctif

34

Français

3. (S’) Informer

Objectif général : L’élève doit être capable de recueillir, de traiter et de présenter les informations provenant des sources sonores visuelles, scripturales ayant traits à différentes situations d’enseignement / apprentissage et /ou de communication de sa vie quotidienne.

Objectifs

Contenus

Activités possibles

opérationnels

L’élève doit être capable de (d’) :

Réinvestissement des acquis des classes précédentes.

Exercices systématiques Vocabulaire, grammaire, conjugaison, orthographe en rapport avec les contenus ci- contre Compréhension orale Ecoute armée de documents informatifs divers : journal parlé, journal télévisé, communiqué, spots publicitaires… La tâche peut, par exemple, consister à compléter un (des) tableau(x)

Ecoute des mêmes types de

documents, avec comme tâche

une prise de notes sous forme de phrases nominales Ecoute des mêmes types de documents pour sélectionner les informations les plus importantes. Expression orale Jeux : charades, devinettes, « questions pour un champion », Questions autour d’un mot inconnu Compte-rendu à partir de notes prises en C.O

1.- poser des questions pour demander des

Lexique Noms désignant les

informations à l’oral et / ou à l’écrit

2.- présenter à l’oral et / ou à l’écrit, les informations plus importantes sur un sujet donné

différentes sources d’informations (sonores, visuelles, scripturales)

Champ lexical du sujet à traiter Grammaire Les différents types de phrases (rappel) Le type interrogatif :

- l’interrogation directe

- la subordonnée

interrogative indirecte N.B. L’étude de la forme interrogative implique celle des moyens linguistiques de l’interrogation, à savoir :

les moyens lexicaux (pronoms, adjectifs, adverbes interrogatifs), le(s) moyen(s) syntaxique(s) (l’inversion de sujet), le(s) moyen(s) prosodique(s) (la courbe mélodique). Cette étude est cependant à faire de manière intégrée

35

Français

Objectifs opérationnels

Contenus

Activités possibles

 

Grammaire La phrase nominale L’expression de la politesse par le présent du conditionnel Les indicateurs du temps, du lieu Les articulateurs logiques/ chronologiques L’expression de la concession et/ ou de l’opposition : mais, cependant, pourtant… Le superlatif

Expression orale Journal parlé/ télévisé simulé Interview/ entretien/ enquête en jeu de rôles Exposés (initiation)

Compréhension écrite Lecture de texte(s) informatifs (articles de journal) pour :

repérer / sélectionner les informations importantes, classer celles-ci dans un tableau, répondre à des questions sur le(s) texte(s).

Conjugaison

Le conditionnel

Expression écrite Rédaction de petits articles de journal Compte-rendu à partir de notes prises en C.E. Rédaction de titres d’articles de journal Rédaction d’annonce/ affiche / communiqué… Rédaction de questionnaire d’enquête…

Orthographe

Grammaticale et d’usage, liée aux contenus ci- dessus

36

Français

4. Expliquer/ Se justifier

Objectif général : L’élève doit être capable, à l’oral comme à l’écrit, d’apporter des explications à des faits, à des événements de sa vie quotidienne et à des phénomènes liés à son environnement.

Objectifs

opérationnels

L’élève doit être capable de (d’) :

1.- établir des relations de cause et de conséquence

2.- établir les relations de but

3.- émettre des hypothèses à partir de faits concrets/ observables

4.- prouver, par des motifs, objectifs, la véracité d’un fait, d’un événement, d’un comportement (objectivité)

5.- donner les raisons personnelles de ses actes (subjectivité)

donner les raisons personnelles de ses actes (subjectivité) Contenus Réinvestissement des acquis des classes

Contenus

Réinvestissement des acquis des classes précédentes

Lexique Verbes comme constater, montrer, démontrer, prouver, confirmer, ressortir, entraîner,

▼ Lexique Verbes comme constater, montrer, démontrer, prouver, confirmer, ressortir, entraîner,

impliquer, découler, déduire

Grammaire L’expression de la cause par : grâce à/ à cause de + GN, puisque. L’expression de la con- séquence par : aussi, tellement que, tellement de, tellement de…que,… L’expression de but par :

afin de, pour, en vue de, afin que, pour que,… L’expression de la condition par : si, à condition que, en supposant que, à condition de,… La concordance de temps dans la phrase conditionnelle avec une subordonnée introduite par si

Activités possibles

Exercices systématiques Vocabulaire, grammaire, conjugaison, orthographe en rapport avec les contenus ci- contre Compréhension orale Écoute de :

grammaire, conjugaison, orthographe en rapport avec les contenus ci- contre ▼ Compréhension orale Écoute de :

séquences de faits divers pour repérage des relations de

cause, conséquence, but, condition, chronologie séquences de romans policiers où l’enquête essaie de prouver son innocence :

relevé des moyens linguistiques utilisés à cet effet par l’accusé Expression orale Explication d’un fait/ événement / phénomène avec mise en œuvre des moyens d’expression de la cause, de la conséquence, de la chronologie, du but, de la condition. Formulation/ émission d’hypothèses pour expliquer l’absence du professeur/ d’un camarade de classe Formulation/ émission d’hypothèse sur les mobiles d’un crime Jeux de rôle : enquêteurs et enquêté(s), surveillant et élève en retard ou absent

37

Français

Objectifs opérationnels

Contenus

Activités possibles

 

Conjugaison A l’indicatif, le présent, le passé

Expression orale Recherche et simulation de diverses situations où l’élève a à se justifier

composé, l’imparfait, le plus-

que parfait, le futur simple.

Orthographe Grammaticale et d’usage : cf. lexique, grammaire, conjugaison ci- dessus.

Compréhension écrite Lecture de :

extraits de textes et / ou d’articles explicatifs extraits de romans policiers extraits de plaidoyer transcrit transcription de séquences d’explication et /ou de démonstration des différents cours

: français, mathématiques… afin d’amener les élèves à :

- répondre à des questions de compréhension - identifier/étudier les procédés utilisés pour expliquer (se) justifier

Expression écrite Production d’un texte explicatif court où les outils de la colonne "contenus " sont mis en œuvre, Rédaction d’un article de faits divers Lettre à un(e) ami(e) pour expliquer les raisons de l’impossibilité de passer les vacances chez lui (elle) Lettre à un supérieur pour justifier une absence Autres situations d’écrit qui obligent l’apprenant à mettre en œuvre son aptitude à (se) justifier

Lecture Romans policiers, notamment les séquences où des suspects sont enquêtés.

38

Français

5. Exprimer un avis/Argumenter

Objectif général : L’élève doit être capable, à l’oral comme à l’écrit, de donner son opinion, de dire ce qu’il pense d’un sujet (texte, film, événement, action, fait de société…), en donnant des arguments, dans différentes situations d’enseignement /apprentissage et /ou de communication liées à sa vie quotidienne.

N.B. Objectif d’enseignement : il s’agit d’une simple initiation de l’élève de 4 ème à l’argumentation, en l’entraînant à exprimer son opinion et à présenter les arguments y afférents. Cette restriction est faite dans le souci de ne pas alourdir le programme de la classe, lequel compte déjà quatre savoir-faire. De plus, le savoir-faire n°4 « (se) justifier » peut déjà être considéré comme un (autre) moyen d’une telle initiation, dans la mesure où certains de ses aspects sont proches de « argumenter ». Enfin, « argumenter » est repris en classe de 3 ème dont le programme comporte seulement trois savoir- faire, ce qui laisse au professeur la possibilité de le traiter correctement.

Objectifs

 

Contenus

Activités possibles

opérationnels

L’élève doit être capable de (d’) :

Réinvestissement des acquis des classes précédentes

Exercices systématiques Vocabulaire, grammaire, conjugaison, orthographe

1.- exprimer son opinion sur quelqu’un, sur quelque chose, sur un événement,

Lexique

Compréhension orale Écoute armée de (d’) :

Les adjectifs qualifiants :

-

un objet

enregistrements/jeux de rôles, de débat et /ou de

(superbe/affreux)

-

un événement

discussion sur un sujet donné,

 

(extraordinaire/ tragique)

-

un spectacle

textes argumentatifs oralisés, enregistrements /émission de propagande politique

2.- justifier son opinion en l’expliquant et/ou en présentant des arguments.

(intéressant/ennuyeux) Les verbes d’opinion :

croire (que), penser (que), considérer (que), trouver (que), etc.

 

Les syntagmes prépositionnels : d’après moi, pour moi, à mon avis, pour ma part,…

Tâches : compléter un tableau, classer des avis, repérer/relever les moyens utilisés pour exprimer une (des) opinion(s)

39

Français

Objectifs

spécifiques

Contenus

Activités possibles

Lexique Les verbes et expressions verbales expriment l’accord/ le désaccord :

accepter, être de l’avis de quelqu’un, refuser, être d’accord, (ne pas) partager l’avis de quelqu’un,… Les adverbes de manière comme sérieusement/ sincèrement/ vraiment / volontiers/etc. Le champ lexical du sujet traité Grammaire Les adjectifs qualificatifs épithètes et attributs Types et formes de phrases :

- le type interrogatif - les formes affirmative et négative. Les subordonnées complétives des verbes d’opinion. L’expression de la cause : car, en raison de,… L’expression de la conséquence : c’est pourquoi,… L’expression de l’opposition : au contraire, en revanche,…

Expression orale Reformulation d’une idée exprimée par quelqu’un Dramatisation de dialogues Initiation / entraînement au débat/ à la discussion à partir de canevas de jeu de rôles Diverses situations qui obligent l’apprenant à dire s’il est pour ou contre une idée exprimée et à justifier et / ou à défendre sa position Compréhension écrite Lecture de :

transcription de discussion/ débat,prospectus (publicitaires) extraits de propagande politique (éventuellement transcrits) extraits de textes argumentatifs Tâches :

repérer et classer des avis, distinguer le point de vue et les arguments, rechercher les faux arguments reformuler l’idée exprimée par quelqu’un, répondre à des questions sur un document lu par l’élève lui- même. Expression écrite Répondre à des questions sur un document lu par l’élève lui-même, Reformuler une idée exprimée par quelqu’un, Classer des arguments présentés dans le désordre, Rechercher et rédiger des arguments à propos d’un point de vue, Rédiger des textes simples selon des modèles d’écrits différents :

appréciations sur un livre, un événement, un problème…

40

Français

Instructions

Privilégier les pratiques et le travail de groupes

Un des principes fondamentaux de l’apprentissage d’une langue est la participation effective de l’élève à des pratiques répétées, variées, signifiantes, c’est-à-dire propres à développer ses habilitées langagières.

A propos du fonctionnement de la langue

L’étude du fonctionnement de la langue concerne celle du lexique et des structures lexicales, celle de la grammaire et de la morpho-syntaxe, celle de la phonétique, et donc de la prosodie, celle de l’orthographe, celle de la conjugaison…

Cependant, la conjugaison, le vocabulaire, la grammaire,etc… doivent être enseignés, non pour eux-mêmes, mais au service des compétences communicatives (ou savoir-faire communicatifs) visées. Ainsi, l’enseignement de la grammaire sera de préférence fonctionnel, c’est-à-dire que les éléments à faire acquérir sont à choisir en fonction de leur pertinence et de leur utilité immédiate par rapport au(x) savoir-faire à maîtriser.

Les « cours » de grammaire exhaustifs, étalés sur une, voire sur deux heures, sont à éviter. De toutes les façons, beaucoup de savoirs linguistiques sont communs à plusieurs savoir-faire communicatifs, ce qui permettra au professeur d’en aborder la plupart des aspects, pendant l’année scolaire.

Orientations pédagogiques

Le programme proposé est marqué par son option pour une pédagogie centrée sur l’apprenant. Aussi, le contenu des apprentissages, la démarche pédagogique à mettre en œuvre, les activités à mener, les supports et autres auxiliaires à utiliser se préoccupent- ils avant tout de l’atteinte par l’élève des objectifs fixés.

Les Objectifs

Généraux

Pour l’enseignement du français, ils indiquent vers quoi doivent tendre toutes les activités de classe.

Terminaux

Ils précisent les comportements observables et mesurables dont l’élève devra faire montre au terme des apprentissages.

41

Français

Intermédiaires

Ce sont les étapes à franchir pour arriver aux objectifs terminaux. Dans ce programme, ils constituent pour l’élève à réviser et/ou à acquérir, mais surtout à manier à bon escient, d’une manière correcte, efficace et effective les savoirs et autres outils linguistiques qui sous-entendent les compétences communicatives visées.

Le contenu des apprentissages

Cinq savoir-faire communicatifs

Partant du constat de l’incapacité des élèves à communiquer, le présent programme

a choisi à la fois comme point de départ et comme points d’arrivée cinq savoir-faire communicatifs (ou compétences communicatives). Vu sous cet angle, c’est donc un programme innové. L’analyse des besoins langagiers de l’élève de 4 ème justifie également ce choix. La limitation à cinq du nombre de compétences communicatives à faire maîtriser en 4 ème répond au souci d’éviter une surcharge du programme.

Savoirs appropriés

La maîtrise d’un savoir-faire communicatif est conditionnée par la révision/ l’acquisition/ le maniement des savoirs (ou outils ou connaissances linguistiques y afférents). C’est pourquoi, pour chaque savoir-faire, la liste des savoirs à revoir/ acquérir/ manier par l’élève a été établie. Cependant, cette liste n’est ni fermée ni exhaustive. Le professeur pourra faire travailler l’apprenant sur d’autres outils qu’il considère comme nécessaires à telle ou telle compétence communicative, en veillant toutefois

à ne pas trop alourdir le programme.

N.B. :

Il est à noter que les savoir-faire "décrire" et "raconter" sont abordés en 6 ème et renforcés en 5 ème et 4 ème . Le professeur en graduera l’enseignement/apprentissage de la façon suivante :

en classe de 6 ème : initiation et début de pratiques ; en classe de 5 ème : approfondissement/ renforcement et pratiques ; en classe de 4 ème : suite du renforcement et pratiques intensives. Les documents liés à ces savoir-faire doivent être susceptibles de provoquer la curiosité des élèves et les amener à réagir spontanément ou au moins sous l’initiative du professeur. Les textes partiellement dialogués sont conseillés. Le même savoir-faire "Expliquer" est traité en 5 ème et en 4 ème et est subdivisé en une série d’objectifs opérationnels de difficultés progressives.

42

Français

Objectifs de l’enseignement concernant le savoir-faire :

"Exprimer" un avis/ Argumenter :

Il s’agit d’une simple initiation de l’élève de 4 ème à l’argumentation, en l’entraînant à exprimer son opinion et à présenter les arguments y afférents. Cette restriction est faite dans le souci de ne pas alourdir le programme de la classe, lequel compte déjà quatre savoir-faire. De plus, le savoir-faire n°4 ‘’se justifier’ peut être considéré comme un autre moyen d’une telle initiation, dans la mesure où certains aspects sont proches du savoir-faire ‘’argumenter’’. Enfin, le savoir-faire’ argumenter’’ est repris en classe de 3 ème dont le programme comporte seulement trois savoir-faire, ce qui laisse à l’enseignant la possibilité de le traiter correctement.

Tous les savoir-faire doivent être travaillés au terme de l’année.

Rappel de quelques notions

La maîtrise des cinq savoir-faire communicatifs retenus au programme constitue

l’objectif terminal de la classe.La maîtrise ainsi entendue suppose essentiellement l’aptitude de l’élève à comprendre et à produire, compte tenu du fonctionnement de la langue et de la situation de communication, sur la base des acquis du primaire, de la

6 ème

et de la 5 ème .

Les quatre aptitudes

Le développement des aptitudes à comprendre et à produire repose sur celui des capacités à écouter/ parler, à lire /écrire Le tableau suivant fait apparaître que :

écouter et parler relèvent de l’oral lire et écrire sont du domaine de l’écrit Par ailleurs, écouter et lire sont liés à comprendre parler et écrire, à produire

 

Comprendre

Produire

Oral

Ecouter

Parler

Ecrit

Lire

Ecrire

En somme, il s’agit de développer ces quatre capacités, à l’oral et à l’écrit.

43

Français

Priorité à l’oral

Le contenu des apprentissages en classe de 4 ème repose sur des savoir-faire communicatifs oraux. Aussi, l’enseignant mettra-t-il davantage l’accent sur les activités orales, lorsqu’il organisera son enseignement.

Cependant, donner la priorité à l’oral ne signifie nullement sacrifier l’écrit, dans la mesure où, en définitive, l’oral et l’écrit sont complémentaires et compte tenu surtout du fait que, généralement, l’oral débouche sur l’écrit.

Des listes d’activités sont proposés plus loin, donnant à l’enseignant une idée de la proportion à accorder à l’oral et à l’écrit pendant les classes de français.

Mais auparavant, le rappel de certaines notions relatives à la théorie de la communication semble opportun.

Démarche pédagogique

L’atteinte de l’objectif terminal de la classe à savoir la maîtrise par l’élève des cinq savoir-faire communicatifs retenus au programme se fera d’une manière progressive tout au long de l’année scolaire. Cette progression concerne aussi bien chaque savoir- faire que l’ensemble des savoir-faire.

Activités possibles se rapportant à l’exploitation du texte Pour la pratique

Pratique de compréhension

Les habilités visées sont ‘’écouter’’ et ‘’lire’’. Pour toute les pratiques, les tâches à faire réaliser tourneront autour de :

identification/repérage/relevé de traits propres au texte.

Discours descriptif

écouter /lire est un discours descriptif relever les procédés utilisés par l’auteur pour caractériser l’objet/ la personne décrits les mots/groupes de mots de caractérisation physique, morale la personnification des objets décrits faire identifier quelles parties des lieux ou des objets et quels traits de personnages sont décrits

Pratique de production

A partir d’un texte descriptif, demander aux élèves d’écrire ou d’inventer une annonce, un avis de recherche (à caractère descriptif)

44

Français

Discours narratif

Inviter les élèves à :

raconter une aventure qu’ils ont déjà vécue imaginer/ écrire un récit d’aventure

Evaluation

évaluation de la compréhension évaluation de la production (concours d’annonce, de photos, du meilleur récit)

Activités applicables aux cinq savoir-faire

Les activités suivantes sont proposées à titre indicatif et conçues pour être applicables aux cinq savoir-faire, il appartient à l’enseignant de les étoffer en fonction du ou des niveaux de ses élèves

Pour la compréhension Auditive

Écouter la lecture expressive (ou l’enregistrement en K7) d’un texte dialogué et répondre aux questions Quoi ? Qui ? Quand ? Où ? etc ; pour la compréhension globale, et à des questions plus pointues sur d’autres éléments de la situation de communication pour la compréhension détaillée.

Écouter des consignes lues les unes après les autres pour la réalisation d’une tâche donnée (dessiner un objet quelconque mais familier à l’apprenant, l’itinéraire à suivre pour se rendre d’un lieu à un autre, lacer ses chaussures, enfiler un pantalon/une chemise/ une robe/ etc) et exécuter au fur et à mesure de la lecture chaque consigne.

Ecouter la lecture d’un texte ou d’une série de phrases se prêtant à des expressions gestuelles et miner.

Écouter la lecture d’un texte (ou la K7) d’un dialogue et en identifier :

- l’émetteur et le récepteur ;

- l’intention communicative de l’émetteur ou le savoir-faire communicatif mis en œuvre ;

- les rapports émetteur/ récepteur ;

- les registres de langue en donnant des exemples de mots/structures propres au registre utilisé ;

Écouter un dialogue et en indiquer le savoir-faire communicatif dominant en précisant quelques éléments et/ou structures lexicaux, grammaticaux, syntaxiques spécifiques ;

Écouter un dialogue et représenter par des flèches le schéma intonatif des répliques ;

45

Français

- etc… N.B : Les activités ci-déssus sont à faire oralement.

Pour la compréhension

Ecrite

Les mêmes activités que ci-dessus mais :

au lieu d’écouter, l’apprenant doit lire silencieusement le texte ou en suivre silencieusement et attentivement la lecture expressive faite par le professeur ;

au lieu de les faire oralement, il aura à les traiter à l’écrit :

- les Q.C.M. ;

- les questions fermées auxquelles l’apprenant doit répondre par Vrai/ Faux par Oui/Non ;

- les exercices de repérage de mots/ structures- clés dans un texte

Pour la révision/ l’acquisition/ le maniement des savoirs relatifs au fonctionnement de la langue

Activités : Q.C.M., vrai ou faux, oui ou non, appariement, substitution, transformation. Aux activités proposées ci-dessus on peut ajouter pour :

- les savoirs lexicaux l’antonymie, la synonymie, mots croisés, mots fléchés, etc… éventuellement la dérivation et la composition.

- la phonétique :

les exercices classiques d’entraînement et de correction phonétiques ; les transcriptions des mots en alphabet phonétique les jeux (exemple : un chasseur sachant chasser va à la chasse sans son chien…)

- l’orthographe usage :

la paronymie (exemple : la collusion # collision…),

- l’homophonie (exemple : un seau/ un sot), les mots comparés…

Pour la pratique de la production

Le passage de la pratique à la production autonome se fera progressivement. C’est la tâche qui sera le principal moyen de ce passage. La tâche est ce que l’élève doit faire dans une pratique d’apprentissage. Voici quelques exemples de tâches présentés dans un ordre progressif applicable à chaque savoir-faire communicatif :

mémoriser et dramatiser le dialogue étudié en classe s’inspirer du dialogue étudié en classe, pour en construire un autre, après avoir choisi la situation de communication et défini les principales composantes de celles-ci

46

Français

jouer le dialogue ainsi produit (en le lisant ou après en avoir mémorisé les répliques) sans se référer au dialogue étudié en classe, en imaginer un en tenant compte de la situation de communication préalablement définie, du fonctionnement de la langue.

Remarque :

Jusque- là, toutes les préparations se font en petits groupes et éventuellement à l’écrit. Seule, la partie "jeu de rôle" est orale. L’enseignant a préparé sur des demi-feuilles des situations de communication, où il aura défini l’intention de l’émetteur, les relations émetteur/ récepteur… Il demande à un "couple" d’apprenants de :

tirer au sort une demi-feuille présenter, sans préparation, un dialogue en tenant compte des éléments donnés.

N.B :

Il est évident que plus la pratique est répétée et variée, plus les résultats au niveau des apprenants seront meilleurs. Il est donc inutile de rappeler à l’enseignant et aux apprenants l’importance de cette pratique qui est la principale condition de la maîtrise du savoir-faire visé.

Supports

Pour chaque savoir-faire, il faudrait au moins un support comme objet, photo, image, dessin, croquis, schéma, texte…

Supports visuels et/ou audio-visuels Le support choisi doit être susceptible de provoquer la curiosité de l’élève et l’amener à s’exprimer spontanément ou sous l’incitation du professeur. Les textes servent à la fois de supports et de références (modèles) notamment au moment de la pratique et de la production. Le texte dialogué est conseillé pour les élèves de la classe de 4ème. Le manuel IPAM offre toute une gamme de supports variés permettant d’aborder

les objectifs opérationnels et de réaliser les activités. Toutefois le professeur est libre de choisir tout autre auxiliaire didactique d’un niveau de langue accessible à l’élève de

4 ème .

47

Français

Evaluation

Evaluation des compétences liées à la compréhension De l’oral

- Audition d’un texte enregistré ou lu ou dramatisé :

identification du (ou des) savoir-faire mis en œuvre dans le texte ; identification et prise en note des principaux outils utilisés et correspondant au(x) savoir-faire identifié(s) ; questions à choix multiples ; position de quatre savoir- faire dont trois non présentés et un présent dans le texte entendu et cochage /soulignement de ce dernier ; Q.C.M ; vrai ou faux/ oui ou non.

- Audition de la lecture ou de l’enregistrement d’une notice d’emploi d’un appareil photographique ou d’une recette de cuisine :

identification du savoir-faire mis en œuvre ; exécution correcte des indications de la notice. -Audition de la lecture (ou de l’enregistrement) d’un dialogue :

identification du savoir-faire; réaction verbale ou gestuelle, etc.

De l’écrit

Les mêmes tests mais au lieu de faire écouter, faire lire les supports. L’enseignant peut prévoir une grille de lecture que l’élève aura à remplir.

Evaluation des compétences liées à la production Orale et écrite

Évaluer dans quelle mesure l’élève est capable d’appliquer dans ses productions, par automatisme ou par raisonnement les outils révisés et / ou acquis. Analyser les productions de l’élève et évaluer dans quelle mesure :

- les répliques sont cohérentes les unes par rapport aux autres ;

- les énoncés sont adaptés au savoir-faire mis en œuvre et à la situation de communication ;

- le niveau de langue convient à la situation de communication, compte tenu des composantes de celle-ci. Les énoncés sont corrects au plan :

- de la propriété des mots et des expressions employées ;

- du fonctionnement de la langue (grammaire et syntaxe) ;

- de l’orthographe d’usage, de l’orthographe grammaticale ; - de la conjugaison, etc.

48

Français

Particularité des productions orales Evaluer :

l’intonation la prononciation/ l’articulation, etc.c Pour conclure, il faut noter que bon nombre des activités proposées peuvent servir d’instruments d’évaluation.

49

Anglais

Anglais

Objectifs de l’enseignement de l’Anglais

Enseigner l’anglais signifie enseigner un système et des formes linguistiques aux fins de communication. Enseigner l’anglais implique mettre en contact avec les traits culturels essentiels et les notions propres aux locuteurs de cette langue (« idioms »). Enseigner l’anglais vise donc à former des élèves capables de (d’) :

communiquer oralement et par écrit ; exprimer leurs opinions personnelles ; apprécier d’autres valeurs et d’autres cultures ; appréhender des notions qui leur sont nouvelles ; s’informer sur les faits et les phénomènes extérieurs, notamment dans les domaines de la science, de la technologie et des affaires.

Profil de sortie

A la sortie du C.E.G. l’élève doit être capable de :

s’exprimer de façon convenable dans un anglais courant dans diverses situations ; comprendre l’anglais parlé et écrit et y réagir de manière appropriée.

Objectifs de l’enseignement de l’anglais en classe de 4 ème

A la fin de la classe de 4 ème , l’élève doit être capable de :

réagir de manière active pendant l’écoute/ la lecture de l’anglais, par des réponses verbales/ écrites/ physiques, des attitudes affectives/ émotionnelles, etc. (« Listening and Reading ») ; communiquer oralement en utilisant des phrases simples, relativement correctes et appropriées aux situations évoquées dans les thèmes étudiés depuis la classe de sixième (« Speaking ») ; écrire une lettre courte ou raconter une histoire simple (« Writing »).

52

Anglais

Instructions

L’approche communicative dans l’élaboration du curriculum

Les besoins fondamentaux de l’élève pris en charge par un enseignement curriculaire sont de pouvoir communiquer en Anglais oralement et par écrit, comprendre et lire, dans des situations réelles. La présentation d’un tel enseignement aux professeurs chargés de le mettre en pratique comportera donc, outre le profil de sortie de l’élève, la description d’une approche méthodologique d’enseignement et d’évaluation.

Enseignement

Le programme se présente comme une succession d’unités pédagogiques (teaching units). Chaque unité s’organise à partir de la sélection d’une fonction de communication (language function). Une fois sélectionnée, cette fonction requiert un contexte qui permettra sa réalisation (sample context) Exemples :

Language function

Expressing likes, dislikes and opinions

Sample context

A husband comes in and shows his wife his new hair cut

Dès le choix d’un context, le champ lexical (topic/ vocabulary area) se trouve défini ainsi que les structures. C’est la création d’un contexte qui a rendu possible cette approche intégrée, fonctionnelle. Sans ce contexte, l’on reviendrait à un enseignement structurel, centré sur la matière. Pour aider l’enseignant à bien réaliser son travail suivant cette nouvelle approche, des types d’activités (sample tasks/activities), ainsi que des types de techniques (sample techniques for presentation) ont été rajoutés dans la troisième (3 è ) colonne.

53

Anglais

Exemple :

Specific objectives

 

Contents

 

Activities

Students will be able to express likes and dislikes

Language function

 

Expressing likes and

dislikes

   

Contents proper

Sample context

Strategies, techniquesb

A husband comes in and

and tasks

show his wife his new hair cut

Sample techniques for presentation

- pictures

- gestures

- a text + eliciting

Vocabulary area

Practice

 

a) To like; to prefer, To love, to enjoy

Sample tasks/ activities

-

Filling bubbles (W)

b) To dislike, to hate

Completing dialogues (W or S)

-

Structures

 

- my, your, etc

- mine, yours, etc

- longer, shorter, etc

- better

Free production

Reinforcement

- pair/group work

 

- possessives

- simulation

- comparatives

Notes sur les rubriques « Vocabulary area » , « Structures » et « Reinforcement » rajoutées dans la deuxième (2 ème ) colonne

La liste des expressions proposées sous cette rubrique n’est

ni exhaustive ni obligatoire ;

Structures Si l’enseignant juge que les élèves en ont besoin, il peut avoir recours au « Reinforcement »afin d’approfondir davantage l’enseignement des points grammaticaux proposés sous cette rubrique.

Vocabulary area

54

Anglais

Note sur les activités et les techniques proposées

Activities

Filling bubbles : - il s’agit de trouver la parole appropriée à la situation donnée. Listen and do - il y a plusieurs variations, telles que «Listen and perform», «Listen and draw», «Listen and match»… L’enseignant dicte/ donne des instructions et les élèves exécutent

- e.g. il s’agit d’obtenir l’information qui manque au moyen des questions. - il s’agit de compléter un tableau suivant l’information reçue

Filling up charts :

Mingle : - les élèves se déplacent et essaient d’obtenir le maximum d’informations et/ou la réponse adéquate à partir de questions qu’ils posent à leurs camarades. Cloze-procedure : - l’enseignant enlève le 5 ème / 6 ème / 7 ème mot d’une phrase dans le texte, et puis il demande aux élèves de trouver le mot le plus approprié (qui n’est pas obligatoirement le mot enlevé) pour compléter le vide. Guessing games : - les élèves posent des questions pour trouver le nom d’un objet.

Information gap :

Informaton transfer : (of filling up charts)

- les élèves lisent un passage/ article tiré d’un journal/ magazine (en anglais si possible, mais on pourrait aussi se servir d’un journal/ magazine en d’autres langues). Puis ils transfèrent les principales informations sur un tableau (chart) préalablement établi par l’enseignant.

Techniques/ stratégies

- les élèves jouent le rôle des personnages (characters) dans un

Simulation :

dialogue/ ou une conversation donné(e). - on transpose une situation de la vie réelle (real life situation) dans

Pair/ group

la classe. Puis les élèves se mettent dans la peau des personnages. - les élèves travaillent par groupes de deux (pair work) ou plus

work :

(group work). L’enseignant n’intervient pas, mais il joue, plutôt, le

rôle de facilitateur ou de guide (facilitator/ guide). Un des principaux intérêts d’une telle technique est de donner aux élèves timides l’occasion de s’exprimer. Elicitation : - à l’aide de questions ou de gestes, l’enseignant amène les élèves à trouver un mot ou une expression, etc ; se rapportant à un contexte donné.

55

Anglais

Légende

Pour l’interprétation des signes en 3è colonne (pour sample tasks/ activities) S: Speaking L: Listening R: Reading W: Writing

Remarques

1) L’enseignement de ces différents savoir-faire (skills) figure dans la 3 ème

colonne de manière intégrée

2) « L’Unit» 1 a été développé d’une manière détaillée avec des exemples et des

situations bien définies pour servir de modèle à tous les « Units » qui suivent

Volume horaire : 3 heures Coefficient : 2 Evaluation

Un enseignement communicatif requiert une méthode d’évaluation communicative. Il ne s’agit plus d’évaluer uniquement la somme des connaissances acquises par l’élève, mais aussi des aptitudes à communiquer. Le but n’est plus seulement de tester l’acquisition par l’élève des différents aspects du mécanisme de la langue (tels que la grammaire, le vocabulaire ou la prononciation) considérés séparément « compétence » mais aussi de tester sa « performance ».

son aptitude à utiliser la langue

(« proficiency »).

Il

s’agit

alors

d’évaluer

l’élève

selon

De ce fait, les tests devraient être caractérisés par :

l’authenticité et la diversité des sources (reading, listening) ; la réalité des situations (speaking)

for

writing) ; l’impossibilité de prédire ce qui va être par l’élève sinon ce serait un test de « compétence » et non de « performance » d’autres activités pour succéder naturellement à une activité donnée (reading, listening) telle qu’une liste d’instructions reçues (e.g. following instructions on how to make a paper boat), l’intégration de plusieurs ou de tous les « skill » (speaking, writing, reading, listening), quand c’est possible.

l’existence

d’une

audience,

d’un

public,

d’un

lecteur

réel

(purpose

Mode d’administration de tests

Le mode d’administration des tests ne présente aucun problème majeur sauf pour « speaking ». En effet, les caractéristiques suivantes sont à prendre en considération :

56

Anglais

la situation de communication est réelle ; il est possible de prendre ce que le candidat va dire (la communication est authentique) ; l’examinateur doit rester objectif.

Les tests oraux au sein d’un établissement sont organisés par la CPE, ou conjointement avec les professeurs d’une école voisine si la CPE ne comprend qu’un seul membre. Voici un exemple d’interrogation orale :

Candidate - You intend to invite your best friend to spend a weekend in your country house. Try to convice him/ her if he /she refuses

- L’enseignant jouera le rôle du « best friend who refuses »

Remarques :

a) la situation de communication est réelle, car elle a été définie par un contexte ; b) il y a un but (purppose) pour communiquer : convaincre, pour « candidate » et refuser poliment, pour l’enseignant

A titre d’exemple, voici les différentes étapes que l’on pourrait suivre :

- Étape 1 : Cinq minutes de préparation

- Étape 2 : Le candidat est introduit dans la salle d’interrogation

- Etape3 : Interrogation proprement dite (10/15 minutes)

La réussite ou l’échec se détermine de la manière suivante :

Exemple :

Speaking Notation de la performance du candidat à partir d’une liste de critères :

- understandability

- fluency

- accuracy

La note correspondante dépendra de la compétence et de la performance de l’élève.

Remarque :

Si les conditions ne le permettent pas, le savoir-communiquer peut être testé de manière indirecte en demandant aux élèves de produire un dialogue par écrit. Autres « skills » :

Listening Les tests sont conçus pour mesurer la capacité de l’élève à comprendre les esprits aussi bien grammaticaux que lexicaux, des paroles qu’ils entendent. Par exemple, l’élève écoute un dialogue ou une conversation enregistré (e) sur bande magnétique ou lu (e) par l’enseignant ; puis il choisit parmi quatre (04) paragraphes proposées celle qui correspond le mieux à une affirmation tirée du dialogue ou de la conversation.

57

Anglais

Exemple : Spoken, Written Phrase tirée du dialogue :

- “I wish you’d done it when I told you”.

Paraphrases proposées:

- A: I told you and you did it then.

- B: I didn’t tell you but you did it then.

- C: I told you but you didn’t do it then.

- D: I didn’t tell you and you didn’t do it then.

Test types

- Same or different

- Odd man out

- Choosing the written word/ utterance corresponding to the spoken word/ utterance

- Listen and do

Reading Les tests visent notamment à mesurer la capacité de l’élève à dégager l’idée principale d’un texte, ainsi que les autres aspects saillants de ce dernier :

- Description

- Narration

- Comment

- Anecdote/jokes

- Report /summary

- Etc

Test types

- True-False

- Multiple choice questions (MCQ)

- Deducing the meaning by contextual clause

- Etc

Writing Les tests visent surtout à mesurer la capacité de l’élève à écrire des phrases correctes et appropriées. Test types - Filling up a chart / diary - Writing a report or an account…

58

Anglais

Unit 1. Predicting the future

Duration: two weeks General objective: students will be able to make predictions

Specific objectives

Contents

 

Activities

Students will be able to talk about possible future events.

Topic/ language function Talking about possible future events (Reference : GFE 4 ème , Unit 1, Lessons 1, 2 , 3)

 

Contents proper

Strategies, techniques and tasks

Sample context Your friend believes in horoscope. You do not. You discuss.

Sample techniques for presentation

- using horoscope

- using dice / card

 

- using a text/ newspaper

Vocabulary area

article for exploitation

- an oracle, a prediction

-

using a picture +

- horoscope

elicitation

- to predict the future

- to find out about the future, to talk about the future, to discover, to believe

Practice

Sample tasks/ activities

simulation of the situation described in a picture (S)

-

Structures

-

role-playing the situation

- “Will’’ for prediction e.g. “you will meet the man/ woman of your life

(S)

- filling bubbles (W)

- information gap (S)

- someone, anyone , no one

Free production Pair work leading to group

somewhere, anywhere, nowhere Reinforcement

-

- - The simple future with ‘’will’’

work: students ask and answer questions about

birthdays. Then, in turn,

they predict one another’s

- - Indefinite pronouns and adverbs

future

59

Anglais

Unit 2. Describing people

Duration : one week General objective: students will be able to describe people.

Specific objectives

Contents

 

Activities

Students will be able to talk about family relationships.

Topic/ language function Talking about family members (review and expansion of 5 ème ) (Reference : GFE 4 ème , Unit 2, lesson 1-3)

 

Contents proper

Strategies, techniques and tasks

Sample context Your parents invited many of your family members for the last New Year’s party. You tell the class about the people who came to the party and about those who did not

Sample techniques for presentation

- text for exploitation

- family tree + eliciting

-

flashcards

Practice

Vocabulary area

Sample tasks/ activities

- nephew, niece,

-

completing a family tree

- cousin

(W)

- sister-in-law, brother- in-law

- filling up chart (W)

- sentence completion (R or

- mother-in-law, father – in-law

 

W)

- relatives

 

Structures

- my, your, his, her…

- mine, yours, his, hers

- John’s niece/ nephew, nowhere

Free production Students bring family photographs to class. They

Reinforcement

- Possessive adjectives

 

describe the people in the

- Possessives pronouns

photographs.

60

Anglais

Unit 3. Describing things

Duration : two weeks General objective: students will be able to describe things.

Specific objectives

Contents

Activities

Students will be able to describe process.

Topic/ language function Talking about a process (References : GFE 4 ème , Unit7, lessons 1-3 and GFE 4 è , Unit 8, lessons 1 and 2)

 

Contents proper

Strategies, techniques and tasks

Sample context A student shows an unusual toy to his/ her classmates. Everybody is curious to know about it

Sample techniques for presentation

- text for exploitation

- pictures + eliciting

- practice

Vocabulary area

Practice

Sample tasks/ activities

- material(s): wood, iron, etc.

- to cut, to glue, to stick

- to spread out

- to fold, to lift, to twist

- to remove, to take off

- filling up a chart (W)

- matching pictures with

sentences (W)

- asking and answering

questions (S)

- listen and do activity (L)

Structures

- is/ are + past participle

- information gap ( S)

- present simple used for description

- How? What?

Reinforcement

- passive voice

- imperatives

Free production Whole class participation:

some student gives

instructions about how to make something. The others follow them

61

Anglais

Unit 4. School days

Duration: two weeks

General objective: students will be able to talk about school days.

Specific objectives

 

Contents

Activities

Students will be able to talk about the school punishments.

Topic/ language function Talking about the school punishments (Reference : GFE 4 è Unit 6, lesson 1)

 

Contents proper

Strategies, techniquesand tasks

Sample techniques for presentation

Sample context A little boy comes back home from school crying aloud. His father / mother asks him why

brainstorming on the word’ punishment ‘’

-

 

using a text for exploitation

-

Vocabulary area

- punishment

- a stick, a branch

- pain, suffering

Practice

- to beat, to be beaten, to punish, to be punished

Sample tasks/ activities

-

“Find someone who…”

 

activity (S)

Structures

-

asking and answering

- uised to,

questions (S)

- did…use to + infinitive?

- would /would not

Reinforcement

Free production

-

Used to : affirmative and interrogative forms

Whole class participation e.g. students walk around the room and ask one another about the school punishments they have already had.

62

Anglais

Specific objectives

 

Contents

 

Activities

Students will be able to talk about past school experiences.