Вы находитесь на странице: 1из 93
OLIVIER MESSIAEN MEDITATIONS SUR LE MYSTERE DE LA SAINTE TRINITE pour Orgue Editions Musicales ALPHONSE LEDUC, PARIS - 175, rue Saint-Honoré inne Front= © 1973 BY ALPHONSE LEDUC et Cle- Ini Foner Le langage communicable Les diverses langues connues, sont, avant tout, des instruments de communication. Elles sont géné ~ ralement de caractére vocal. Mais, est-co 1a le seul moyen de transmission? On peut trés bien imaginer tune langue reposant sur des mouvements, des images, des couleurs, des parfums, et tout le monde salt que Vaiphabet Braille se sert au touche 11 est convenu que cect exprimera cela. Dans tous 18 cas, on dolt partir de conventions préalables. La musique, au contrair état a! nlexprime rien directement. Elle peut suggérer, susciter un sentiment, un e; toucher Ie subconsctent, agrandir les facultés oniriques elle ne peut absolument pas "dire", Informer avec p: et ce sont 1a d’immenses pouvoirs : Wagner essayé d/inventer aveo des sons musicaux un langage communicable. Il a ainsi créé le lettmotiv. Llensemble des leitmotive de la *Tétralogie” ost comme un grandiose éventall de notions simples ot fortes: il superpose les éléments et ce qul s'y trouve: tout en haut, le olel, avec sa lumiére et 05 dloux— tout en bas, sous la terre, les gnomes et la nuit puls le feu avec Loge, l'eau avec les Ondines- ‘entre lel ot terre, la Walkyrie— sur la terre, homme, la femme, les géants, le dragon, Voiseau~ et tout ‘au centre, le héros, avec sa force ot sa liberté. C'est formidable et souvent efficace. Et cela repose encore sur une convention: car il est indispensable que les auditeurs connaissent & Vavance les leitmotive, pour fen saisir au passage toutes les juxtapositions, superpositions, variations et transformations. Souls, les anges ont le privilége de communiquer entre eux, sans langage, sans convention, et, plus ‘morvellleusement encore, sans avoir & tentr compte du tomps et du lieu, Ilya 1a un pouvoir qui nous \épasse complétement, une faculté de transmission presque effrayante, ot Rilke a raison de dire: "Tout ange est terrible !®. On peut lire, en effet, dans la "Somme Théologique” de Saint Thomas @’Aquin (livre du "Gouvernement Divin®, question 107: le langage des anges”) : "Si I'ange, par sa volonté, ordonne son concept mental en vue de le manife ‘un autre, aussitét ce dernier en prend connaissance: de cette maniére Vange parle & un autre ange”. Et plus loin: “La locution angélique cons intellectuelle. Or Vopération intellectuelio de Vange fait abstraction du temps et du leu. Clest pourquol 1 Aiversité du temps ou la distance du lieu ne fouent aucun réle li of 11 est fait entiérement abstraction au temps et du lien”. Eorasé par ces exemples grandiose st sans vouloir singer le Kabbaliste qui cherche un sens valeurs numériques de o ‘caché sous les lettres des mots ou sous I par jeu, et pour renouveler ma pei lettres — Jat oopendant essayé, de trouver une sorte de langage musical communicable. Jal dlabord voulu faire un alphabet musical au moyen duquel je pourral transcrire des mots (des Tout de suite, ja! pensé aux allemands, qui nlexpriment pas les notes de musique par cos syllabes empruntées a lhymne de Saint Jean Baptiste mots frangais, tout nalvement, parce que Je suls frangat que nous connalssons tous: ut, ré, ml, fa, sol, la,si- mais par des lettres. Lettres immortalisées par le theme B-A-C-H (signature de Jean Sébastien Bach), et par le ASCH, SCHA, du “Carnaval” de Schumann, Yolo! les lettres de Valphabet musical allemand: Az la- B= si bémol- C= do-D=ré- E=m!- F=fa-G=sol-etH=si bécarre. On a cherché un allongement 4 cette succession, mais comme il n’était pas admis par tous, Jal préféré Voubller, et at continué Valphabet musical ma fagon, en groupant De plus, j'ai atteib 5 lettres par genres de productions phoniques. f chaque tettre: un gon, un registre, une durée, Co qui donne: © aur: nous aurons 1a série complate: DoT BOP F L oN En ajoutant : 5 voyeties palatates : dentate labiales Pour éviter Paccumulation des mots, jal supprimé les articles, les pronoms, es adverbes, les prépos!~ tions, et nlai gardé que les noms, les adjectifs, les verbes. Ce qui m'a conduit @ utiliser le systéme des eas", comme dans les déclinalsons latines. Et indiqué son “ei ‘avant chaque mot, au moyen @'une formule musicale génitif, ou ablatif, ——— Les deux notions tes plus importantes de toute pen les verbes auxiliaires: éfre- avoir, tont exprimées par deux formules mélodiques exactement contratres: te f ‘mouvement descendant parce que tout ce qui est vient de Diew (1Etre par excellence, Celut qui Est). mouvement ascendant parce que nous pouvons toujours avoir plus avoir fen nous élevant vers Dieu. Enfin, ayant remarqi ,e8 que nous appelons bien imparfaitement ate importance des noms royaux dans les inscriptions cunéiformes en vieux porte ("Xerxés, le grand rol, fils de Dareios, le rol, !Achéménide”), et comment ces mémes noms royaux (Ptolémée, Cléopitre, Ramsés, Thoutmosis), entourés d’un cartouche, ont livré a Champollion ‘secret des hiéroglyphes égyptiens: jal pensé quill fallait signaler 4 Vattention de Wauditeur le seul ‘mot important de tout langage, ce mot qui n'est plus le nom d'un rol mais du Roi d¢ Divin! de ne Vat pas entouré d’un cartouche, mais Jo Vai dit ~ Je Val bégayé- par un vrai theme (Wagner aurait dit un leitmotiv), et pour exprimer que Dieu est tmmense autant qu’ ¢ rois, le Wom nel, sans. commencement ni fin dans Vespace comme dans le temps, j'ai donné deux formes mon théme: une Aroite, une rétrograde, comme deux extrémes qui se regardent et que Von pourrait reouler in- aétiniment ... theme de [Diew]: "Le Pére des étolles". Théme du chant des étolles au fortissimo de V'orgue. 1"? variation: le theme au clavier de Grand Orgue sur fonds 16,8,4, plein jeu~ contrepoint mélodique disjoint sur les anches Récit. 2¢ variation: theme a la pédal en"langage communicable”. Le “langage” est au Positif sur clarinette, quintaton 16, cornet. Contre- point au Grand Orgue sur flites 16,8,4,2. Les mots traduits sont tirés de ce texte de Saint Thomas a’Aquin: “Par rapport aux Personnes qui procédent de Iu, le Pére se notifle ainsi; paternité fen tant que “Principe qui n'a pas de principe”, il se notifie ainsi: #2 west pas d'un a’ innascibiiité, désignée par le nom a’ Jnengendre® la Trinité, livre 11, question 33, "Ia personne du Pére™ —article 4, conclusion). Ensuite les étoiles tournent: théme du chant des étolles a la Pédale, en ostinato de 10 notes. Sur cet ostinato mélodique, deux autres ostinatos harmoniques se déroulent: a la main droite, ostinato de 8 accords en mode 64, & la main gauche, ostinato de 9 accords en contrepoint d’accords. Nouvel élément mode 45, Une courte montée en crescendo améne (sous les couleurs det accords tournants, a renversements transposés, 4 résonance contraotée) une derniére proclamation a 1a Pédale fortissimo du mot final: Jnengendre’. (sur worese.") (erese. no 12) GPR: fonds 16,8,4_ anches 16,8,4— mixtures — (Le Pére des étoiles) Lent te. Tepato wax. 9) “GPR oo legato by max, Comb.6] rene (onset Lie gue possible) (R: fonds 16,8, 4 — Rm #® $e) ‘E> fanches 16,8,4 — eymbale 3 tangs. . mand she ~ Y s ~ 13 re anne ese (sursereso") (erese. n° 9) R: fonds 16,8,4—anches 16,8,4— cymbale 3 rangs_ —< Pos: fonds 16,8,4— trp.8— fourniture 4 rangs_-—< G: fonds 16,8,4 Ped: fonds 16,8— 8 tirasses — ‘Tris moaéré stave wn) | orn stace. legato, PED. = rey tu (ies étoites tournent) (sur erese.") (erese. n° 10) Vil fegato Ngoah Ri pis sega An.20 656 6 ral. molto 24 2 poco ral. 5 ran. _ pa f 2 (orese, @degeus F terese, yy ig pb mit) thet Gs) ‘crese. molto opr {oie oF an, eg dessous eta eto (GPR: tutti_| Ped: fonds 32,16,8,4 — bomb. 16, trp. 8, clairon 4— 3 tir.) dExtrémement lent : seat i Let aes det tye susd| orn) cor a =e ; aed SSS a= f PED. a8 Pe, “Par rapport axe Personnes qui procedent de tut, le Pere se notifie ainsi: paternité et spiretion; on tant gue “Principe gui wa pas de principe”, if se notific ainsi: il west pas @un autre: lest la précisément 1a propricté dinnasctBilité dévignde par le nom 4” Inengendré.” MAN: (saint Thome PED. Ananese Il En deux volets et une conclusion. U's générale est la Sainteté de Dieu. Premier volet. “Dieu est Saint”, Exprimé avec Vaide dun théme de plain-chant: IAlleluia de la Dédicace. Cette sainteté (clest a dire cette pureté sacrée, séparée, inviolable), nous 1a retrouvons dans le Christ, par la "grace dunion”, et une plénitude de grace sanctifiante, qui font de lui le Saint par excellence: *Vous étes le seul Saint, le soul Seigneur, le soul Trés-Haut: Jéeus-Christ®, (Gloria de VOrdinaire de la Messe). Exprimé par un théme de couleurs: accords & renver- sements transposés et a résonance contractée, qui se résolvent en lumiére simple par de sixte de la majeur, Chant du Troglodyte. Deu sccord ie période du théme du Christ, empruntant sn semi-clusters, et s'arrétant sur la lumfére plus apaisée d'une dominante, au mode 7 et Les oiseaux reprennent: Merle noir sur les flites 8,4 ~ Pinson sur bourdon 16, tierce, eymbale, é, son trille contra, et sa codetta affirmée~ puis un long solo de virtuosité de la Fauvette des Jardins. Sur flite 4, quinte, doublette (le la majeur lumineux a peine percep- tible), la Fauvette a 13 noire ajoute son refrain. Deuxiéme vole. Les 1e5 éléments dans Conclusion sur 1’ Alleluia de la Dédicace, abord fortissimo, puls pianissimo, harmonisé en mode de sol” transposé, avec insistance sur le méme ordre, mais avec une musique différents le distropha. *Donnez-nous Vamour de votre Saint Nom!” disent les litanies du Saint Nom de Jésus. On slarréte sur un appel trés simple, qui reviendra dans les pléces sulvantes et ter- minera tout Vouvrage: trés loin, trés haut, les notes répétées naives et Ia finale aigué du Bruant jaune, 6 (R: fonds 16,8,4- mixtures, cymbale 3 rangs— bombarde 16, trp. 8, clairon 4 << (Comb.6] Pos: fonds 16,8,4, mixtures, fourniture 4rangs_(RP)— PRT (R: sempre fonds 16,8,4— mixtures, eymbale 3 rangs— bomb. 16, trp. 8, was clairon 4 =) (Pea: sempre sb. 32, fonds 16,8, tir. R) (Vous étes te seul Saint, le soul Seigneur, le seul Tris-Haut: Sésus-Christ.") (Gloria ée ta Messe) Presque lent 5 legato} Top, ttt

me) RES hh STeaio Pep. legatofy v pF a v Comb.8] (Pos: doublette 2, 3°°1%, piccolo 1, fourniture 4 rangs) < (Troglodyte) Un peu vit Vem vorl F (R: fonds 16,8,4— mixtures, eymbale 3 rangs— bombarde 16, Trp.8, clairon 4_ —< ‘) Comb.6 (Ped: sb, 3%, fonds 16,8, tir R) Presque tent : Pa popase tere ke eee ee wd a fps eve ° rep, PIF legato r og fs eo. forr) Comb. 8] (G: flate harm. 8, fate 4) (Merle noir) Modéré 4 aa « (R: dourdon 16, 9% 1%, cymbale 3 rangs— >) Bien modéré presses tree vit modéré un peu vit . { te ot — ee : £ t : it : Man. n{ ep = sf w= SF Ly == = SSS Se z 2s fe 5 = 7 (Pinson) noe Comb. 4] (Pos: quintaton 16, fl. 8, cor de nuit, prestant 4, 3° 1% — <=) ———————_____> 19 (Fauvette des jardins) (R; bourdon 8 =| G: fl. 4, 5 2%, doublette 2) Bion modéré és v3 a ee ere oid see ’ Fr p, (Fauvette a tte not PP an neese 20 (R: fonds 16,84 mixtures, cymbale 8 rangs— bombarde 16, trp. 8, clairon 4 <1 Comb.6] Pos: fonds 16,81, mixtures, fourniture 4 rangs_(RP)- Anacese (Fauvette des Jardins) ‘Un peu vit ea roan Eeah wax. iene ony (non legato) gb ze avaeese 24 (R: bourdon 8 = | G: fl. 4, 5 2%, doublette 2) (Fauvette & tate notre) Bien moderé or gin? ARE BN tt ot tf ax, R: 1 SF Comb.6] (R: fonds 16,8,4_ mixtures, eymbale 3 rangs— bombarde 16, trp.8, clairon 4 | sand} “oPR{ or Comb.2] Pos: quintaton 16, nazard 2% —< | G: bourdon 16, 5 2% | (Doanes-nous Damour de votre Saint Nom!) (tanien Cause let Pos: i P legato wand] ©, PP iegato Pos: eee ee (Bp sempre) Bien moaéré (Pos<) Pos: by (Pos: nazard 2%, flageolet 2, piceolo 1) (Bruant jaune) III Sur les anches 16, 8,4, Récit, la main droite énonce une phrase en“langage communicable” Les mots traduits sont tirés de ce texte de Saint Thomas 4’Aquin: “La relation réeile en Diew est réellement identique a Pessence™. (Somme Théologique- la Trinité, livre I, question 28: “les relations Divines"~ article 2, conclusion). Ce qui donne musicalement (theme de Dieu, mouvement droit) ~ : relation (locatif: en) Diew 4) essence (génitif: de) Diew |. Les voix accompagnantes utilisent des "dect- talas” (rythmes provinciaux de "Inde antique). A la main gauche, en succession: pratépagekhara (1a force qui émane du front: noire pointée, doub! st (verbe étre)— identique (dat (théme de Dieu, mouvement rétrograde) croche, double eroche pointée), que Yon entend deux fois- rigavardhana (le rythme qui donne vie ala mélodie) dans sa forme primitive ~ varnamanthika (analyse de a couleur) traité par diminution et en polntant tes longues~ puls on recommence. Ala pédale clest le tala rangapradipaka (couleur lumineuse) qui se répéte. L!ori- ginal ressemble & PEpitrite III des Greos (2 longues, 1 bréve, 1 longue) auquel on aurait ajouté tune finale pointée- ici, il est traité par retrait du quart, ce qui donne: 2 croches pointées, 1 double croche pointée, 1 croche pointée, une valeur de 9 triples croches. patres, séparées par des silences de longueur variable. On Ventend par 26 Rs hombarde 16, trp.) elatron 4, | Pos et G: fonds 16,8,4~ PG et tous les fonds 16,8,4- —< Ped: fonds 16,8, sb. 32~ (sans les montres et sans les prestants) tir. Pos et G | Presque lent wets t te ike legato (tir. 6,P) PED. ‘egal par retrait du 4) ree 27 (est -verbe tre), i d e q ou @ (aatits a) Ma PED, ce e (génitif: de) Peo, mas Pep. “Le relation réelle en Diew est récllement identique & Vessence.” (Saint Thomas Aquln, Somme Taotoeiaue— IV Tout co que mous pouvons savoir de Dieu se résume dans ces mots a la fois si donses et si simples: if est. Mots que nous ne comprenons que par éelairs, dans de rares et courtes illumi- nations. Presque toute cette piéce situe un climat, préparant la vision finale. L’ étrangeté des timbres et des chants d’oiseaux cholsis doit évoquer quelque dimension inconnue...Clest dabord Vextraordinaire orl du Pie noir, plainte rapide et discordante que Von entend dans les foréts Vosgionnes ou les hautes futales de mélézes et d’épicéas des Alpes Dauphinoises. Deux autres chants primitifs: les appels du Merle a plastron, et la petite cloche triste en valeurs égales de la Chouette de Tengmalm (notée dans le Jura). Des clusters" trillés, un court pas quant tes trois Personnes de la Sainte Trinlté. Et un long solo de Grive musicienne, avec ses ge en trio évo- trois fols sur plein Jeu et clairon 4, et ses changements de timbres et d’atta- ques (pizzi, gouttes deau, sole déchirée). Soudain, vers la fin de la pléce, fortissimo de Vorgue: des accords en rythme lamb.que descendent rapidement: c'est 1a vision de Moise. "Et "Ve suis” passa devant lui en criant: “Je suis", Je suis"! (Exode, chapitre 24, verset 6). Grand silence. La Chouette de Tengmalm séioigne, exprimant notre petitesse accablée par la fulgurance du Sacre. 30 Comb.6 R: fonds 16,8- bombarde 16, trp. 8-—<| Pos: fonds 16,8,4, mixtures, anches 16,8,4 <| man. Pep. G: montre 8, prestant 4, plein jeu 5 rangs, cymbale 4 rangs— | Ped: fonds 16,8,32- tir. R-| is levenienan ten fusie) = t : amc yt ket, poutent g fgt f Terme Pos 07 a: “brnoguement) (en fesée) LTS pp Comb.1 R: fL, bourd, gambe =| Pos: cornet 5 rangs, cor de nuit 8-—<| G; f1, harm. bourdon 8, bourdon 16-| aan: (chouette de Tengmaim) Bien moa Pos, Trés modéré (Merle A plastron) Seg ee Comb.6 R: fonds 16,8~ bombarde 16, trp. 8-—<| Pos: fonds 16, 8,4, mixtures, anches 16, 8,4-—< | G: montre 8, prestant 4, plein jeu 5 rangs, eymbale 4 rangs- | Ped: fonds 16,8,32- tir. RI vir ; 4 (ctl di Pe noe) ang rw ts un pewtent get Cermer Re” brusquement) o> pe (PP) (en fusee) SS => PED. LO"> pp Comb. 8 R: 1.4, nazard 2%, ootavin 2, 38° 1%, cymbale 3 rangs-—<| Pos: clarinette, flageolet 2, 9° 1%, piccolo 1~ Pos.en 16,8,4- =~ | G: bourdon 8 seul-| Ped: violoneelle, flite 4~ | —————> a Un peu vif Un peu lent Un peu vif Un peu Tent 5 te oo mas! Rf psec (Pos: clarinette, flageolet 2, 3° 1%, piccolo 1- Pos. en 16,8,4—- >>) (Ped: vel., fl. 4~) Pe i. Peat te Fe : (Gigavardhana) rity Porte’ Tegato (pratépagekhara) (Esprit) peo. BE Teale 7 (simbavikrama) (R: 11.4, nazard 2%, octavin 2, 3¢ 1%, sete aa cymb. 3 rangs-—<) (Gi bounton: 8.4401) Un ‘Un peu lent Un pen vie Se oe o so was Pep, mans 2 (mae dessus) Comb.6 R: fonds 16,8- bombarde 16, trp.8--—< | Pos: fonds 16,8,4, mixtures, anches 16,8,4-—< | "| G: montre 8, prestant 4, plein jeu 5 rangs, cymbale 4 rangs~| Ped: fonds 16,8, 32- tir. R- | vie fei Pu alee ae (enfiaiey sh fe tf furs i¢ un peu tent tof i hat, Fs pentent Ht ff i a rer | a o sand} Pos 0 Be groctcouat) oe pp en fuse) * ae Peo. "> we R; bourdon 16, bourdon 8, nazard 274, octavin 2->>| Pos: fl.4, nazard 2%, flageolet 2, 31%, Comb.5) piccolo 1- << | G: plein jeu 5 rargs~ clairon 4-| Un peu vif = > ‘Trés moaéré (eclatant) slo (grand solo de Grive mustctenne) (iris sec, comme des pizsi) Moaérs Un peu vir usd] af 7 ass RLS Pos my eS 7 ‘event (comme de Ia soie déehirée) © Un _peu vit Bien modéré te E ee eet Dein moaéré wax ieee o£ (trés sec, comme des pissi) Bien measré 2 ig? 1 tet ‘Un peu vir (comme des gouttes d'eau) et Moaéré Bien_moaéré >, az, = osf seat sohirény © ‘comme de la soie déchirée) Ress St dé gesmns be hess 3 Un peu Tent (tris see, comme des pissi) var Vin ad wR . Atcvase a5 Comb. 6] B: fonds 16,8 bombarde 16, trp. 8-—< Pos: fonds 16, 8,4, mixtures, anches 16,8,4 =| 8} G: montre 8, prestant 4, plein jeu 5 rangs, cymbale 4 rangs— | Ped: fonds 16,8,32- tir. R~ | vir tra fnty Apa ten pou tent igen ot Lfermer brusquement) eT wa LF pp = Peo. MAN ‘Un peu vif Un peu ent ‘Un peu vit 5 & Comb. 8 Ri: fl, 4, nazard 2%, ostavin 2, 5 32 144, oymbale 8 range <<] wane! Rf f see ©: bourdon 8 seul ~ Comb.1] R: fl, bourdon, gambe = | Pos: cornet 5 rangs, cor de nuit 8- < | (Merle & plastron) ‘Trén modéré Pos: 255 ke rs sa ax: A.cuese 36 (sur “crese.") (erese. ne 12) (Bt de suis passa devant Jui em criant: "Je suis’, Je suis !”) (Reade, obey. 36, ¥ 6) Bien moaéré Modéré wan: 1. Te" dessus Un peu vit A Mans iris tong. Wien modéré Comb. 1 G: fite harm., bourdon 8, bourdon 16- (Chouette de Tengmaim) (vourdon 16, bourdon 8, seuls) ! wed] on f pee ——t Vv Tel sont médités surtout les attributs Divins, c'est & dire ce que Diew est. Nous avons déja entendu (a8 pléce) un théme de Diew", qui faisait partie (qui était le sommet) du“langage communicable’: Chaque Personne de la Sainte Trinité- et aussi chaque attribut Divin auront maintenant également leur thé- me. 1% section. D'abord, trois adjectifs applicables 4 Dieu seul. "Dieu est immense’, présent partout: cette absence de lieu déterminé, cette ubiquité totale, restent un profond mystére— je me suis adressé au grave de Vorgue, avec le basson 16 fortissimo, qui fall entendre le "theme de Dieu" varié rythmi- quement. "Dieu est éternel”, sans succession, sans commencement ni fin: clest un seintillement, un ébiouissement= Je me suls adressé des couleurs d’accords, qui se meuvent trés rapidement (résonance 18 anches 16,8, 4, et la cymbale, ce qui donne un, contractée, accords tournants), jouées au Récit, avec jaune d'or éclatant, avec des reflets violet pourpre, gris argente tun peu de brun, de rouge, et de vert pile. "Dieu est immuable”, au dela du changement: le théme utilise Ie timbre calme et solennel des fonds 16,8, avec les montres, et le $2 de Pédale, i est écrit en mode 3/et 34, et dans les rythmes paix). Suit un passage dédié & 1a hindous Candrakala et Lakskmiga (symbolisant la beauté et troisiéme Personne de la Sainte Trinité: "Ie Souffle de I'Esprit”. (On sait que le mot Esprit, dans VEeriture, est lié aux notions de vent et de souffle), La musique est un trait rapide, qui utilise un theme en mouvement droit puis contralre (comme deux regards qui se croisent), attribué ailleurs au Pére et au Fils (voir IP piéce et 88 piéce): le Saint Esprit procéde du Pére et du Fils, Un deu- deux fragments du “theme de Dieu": le Saint Es- xidme matériau superpose des accords trillés prit est Dieu, Des guirlandes tempétueuses coupent le discours. 2¢ section. Elle reprend, dans méme ordre, tous les éléments précédents, transposés, allongés, variés, J#section. Les deux aspects de la Paternité en Dieu: "Dieu le Pére tout puissant", et “Notre Pére”. 4% section. Evoquant encore te Souffle de VEsprit%, c'est une longue toceata en accords staccato au manuel, avec le “theme. de Pédale fortissimo, Nous aboutissons 4 un ré dominante, 5% section. Sur les Dieu® dveloppé & anches 16,8,4, et 1a cymbal avec de nombreux changements de couleurs: jaune dor, bleu de Chartres, violet pourpre, vert et rouge, orangé, violet améthyste, mauve et gris perle. Toujours sur la dominante ré, pour amener le sol majeur de la section suivante: thémes de “Dieu le Pére tout puissant” et de "Notre Pére”. 6 mour de Dieu pour nous, et en au Récit, nous retrouvons 1a lumiére scintillante de “Dieu est éternel%, section, “Dieu est amour*, La Croix est lo supréme témoignage de I nommant nous évoquons la seconde Personne de la Sainte Trinité, le Fils ou Verbi Jésus-Christ, "Et désus dit: Il n'est pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime." (Evangile selon Saint Jean, chapitre XV, verset 13), Ge sont les volx eélestes du Récit, en ol majeur, qui disent cet amour, par un théme trés lent et trés tendre. On emprunte au mode 3%, qui se résonance contractée, 4 la 9Pet a la transforme en mode 31 par glissement. On emprunte aussi aux accords ‘7 neutres, Comme dans la seconde piece, on reste en suspens sur les notes répétées du Bruant jaune 38 Comb. 6 (Pos: basson 16 seul~ —<) (Dieu est immense) lent war. Lime) (R; vombarde 16, Trp. 8 clairon 4, et cymbale 3 rangs— —<) (Dieu est éternel) ‘Prée moaéré ees a aio (G: tous les fonds 16,8, avec montre 16 et montre 8—| Ped: sb. 32, cb. 16, sb. 16, tir. @) (Dieu est immuable) ‘Tris lent ans PED. (sur “orese.”: GPR: fonds 16,8,4, mixtures, tous les pleins jeux - Ped: fonds 16,8, anches 16,8- 3 tirasses -) (erese, n¢8—=—<—<)—> mans 39 (le Souffle de I’ Esprit) mang ronge a, EE a3 mt a al ( Bien moaéré OE SEES (+ anches 8, 4, du R) aS vir wd f a ( lor eegato Ep. Gtr. v (erese. ne 10) (crese. 209) vv bene any Comb.6 (Pos: basson 16 seul- <<) Pres tent (Dieu est immense) S (R: vombarde 16, tp.8, clairon 4, et Ome) ceymbale 3 rangs-—<) MAN. rie moaéré (Dieu est éternel) s alo Au2e6 40 (G: tous les fonds 16,8, avec montre 16 et montre 8- | Ped: sb. 32, cb. 16, sb. 16, tir. G) (Dieu est immuable) ‘Trae lent re $ wasd} of F ‘tir. G) ee se (sur "erese.") GPR: fonds 16,5, 4, mixtures, tous les pleins- jeux | Ped: fonds 16,8, anches 16,8— 3 tirasses ~) (orese, 29 8- <<) (le Souffle de Esprit) Modéré, un peu vit on legato spt —_ wa omnis $24, é ee os ‘non legato * Ananoe “1 Bien modéré ax: (3 tir) (erese. n° 9) (+ anches 8,4, du R) vit to be a wand) legato § e (ctese, n° 10) as: Comb.5] (R: bombarde 16, trp. 8, clairon 4-—<1 G: montre 8, f1.8, bourdon, gambe~| Ped: fonds 16, 8, 32, tir. R) (le Pére tout puissant) (Notre Pére) emt : ye PE eo b= wd af Pep. 2 (le Souffle de Esprit) Bien modéré = vir pressez ate (edtaas) gel a kaw sas orn{ gy (Gurverese is (orete. 1912 <<) ep, (GPR: fonds 16,8,4, mixtures, anches 16,8,4) 4 Un peu vir e staccato $ or MAN: tt Peraccaro (otese. neg) $ —n Pep. = (Ped: fonds 16,8,4,32, anches 16,8,4, 3 tir.) ax’ ALaeose 4“ ALeese 45 poco ral. a Tempo 4 ‘stace. v v poco rall., ‘Tempo $3 stace. sok fk smeme jes re, oral 41 deve wae ee #E te alt ot v z a Tempo poco ral, Tempe co rail. a, Tempo poco all. Pe set Tempo poco rall a Ps Pa rall. 9, Temp. P° i. il—} tg 4 2h ii $ poco rall geo rall. o7yemre she ok i sTempo he 7 way (oo) terest 1010) raul. all. molto Piysient ral. 2 9 Tempo E shet ab a Tempo HE 1 ! Mans ot (erese, ne9) (erese, n° 8) ” Comb. 6] (R: bombarde 16, trp.8, clairon 4, et eymbale 3 rangs— <) (Dieu est éternel) moaéré mand Plus lent Encore plus lent = > > bet Tomb) (Bi bombarde 16, trp.8, elairon 4 —<| Pos: prinetpal 8, f1.8, cor de nutty salicfonal —<| omb.5] “G: montre 8, f1.8, bourdon, gambe-| Ped: fonds 16,8, 92, tir, R) (le Pére tout puissant) (Notre Pere) eee eae a _ He eet eo sans] f 0" PED. (tir. BD r 3 (le Pére tout puissant) I: ET Ca x afer Pro. (Notre Pére) an: Peo. Comb. 2] (R: gambe et voix eéleste —<'%| G: bourdon 8 | Ped.: 3b. 16, bourdon §, tir. R) (Dieu est amour) so Lent —— 4 Papel ay , was’ RY nf ra. (ie RY of (Bt dious dit: “Tt wrest pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime.) xy, 13) Pep. 49 ans PED, ans PED, ep. (grmbe, voix eens) Bem mossré x f a Cong) (me) (ma) mans PPP (vourdon 8) P (Bruant jaune) PED, VI Pléce dédiée au Fils ou Verbe, deuxiéme Personne de la Sainte Trinité. En deux volets, Premier volet, "Dans te Yorbe était 1a Vie et la Vie était la Lumiére..." (Evangile selon Saint Jean— chapitre I, verset 4). Départ sur un theme de plain-chant: 'Offertoire de !'Epiphanie (qui est la manifes~ tation de la lumiére divine), Le theme est présenté 4 une voix, sans accompagnement, Au Récit: sur fonds 16,8, mixtures, dominés par clairon 4 et cymbale, des accords colorés sopposent a cette nudité lis se sorvent du mode 9 dans ditférentes transpositions, et aboutissent a 1'éelairage blane et or de Vaccord de sixte dut majeur. Un second théme de plain-chant: le Graduel de 'Epiphanie, superpose le mode 9% au mode 2%, puis le mode 67 au mode 44 Premier arrét sur la dominante d’ut majeur. "Le Fils, resplendissement de la gloire du Pére |..." (Epltre de Saint Paul aux Hébreux, chapitre I, verset 3). Troisiéme théme de plain-chant: Alleluia de 1’ Epiphanie, en accords lumineux et for- tssimo. Nouvel arrét sur la dominante d’ut majeur. Deuxtéme volet. Les mémes éléments sont repris, avec des changements. Suite du théme de VOffertoire de Epiphanie. Le Graduel de VEpi- phanle est plus développé. Le premier arrét se fait sur Ia tonique d’ut majeur, L’Alleluia de Epl- phanie part une quarte plus haut, toujours fortissimo, mais plus lumineux encore, et conclut sur 1a tonique a’ut majeur. Comb. 5 ” (Rt: bourdon 16, fonds 8, fl.4, nazard 2%, octavin 2, 3° 1%~ cymb. 3 rangs- htb., humaine (sans trém.)-clairon 4~ <| Pos: quintaton 16, fonds 8- fl.4, nazard 2%, flageolet 2, 3° 1%- fourniture 4 rangs- (RP) <| G: montre 16, bourdon 16, fonds 8, prestant 4, fl. 4— 5'* 2%, doublette 2- plein jeu 5 rangs~ trp. 8 (RG, PG) | Ped: sb. 32, fonds 16, 8~ tir. R|) (Dans le Verbe étatt la Vie of 1a Vie était ta Lumiére...”) (evangiio (Oftertoire de I" Epiphanie) Un peu vif pressez vir un peu vif rail, molto oe ee ee ee un peu vi pot yall, motto es =e (tir. R) Peo. legato SG Un peu vit ran, jedéré up peu lent eS vo] Soon a, PAS See ee legato v ris modéré rail, rail. molto ‘Tyée ent 1S" yS > s—~ rie ——| »p —— Peo. ‘Un peu vit was pressex vir un peu vit Fall, molto un peu lent ee eae (geaduel de? Epiphanie) Un peu vit man nf (legato) 5a legato mf (ire ya. PED. (annuler "legato {jeux de Ped.) Tria _moaéré val ral. molto pollo 86 ie ee gy ee MANS en es nN N ae SAS A ke A » = f= be i v v Sa tent Tres tent : ft a ? (tir. R + les jeux de Ped.) ? 7 - = (Oter annulation des jeux de Ped.) 54 eresem) (erese, ne 12) (te Fits, resplentiosement de la gloire die Pire ho.) (eptive 0 80 Pool aun Hébrewn 1,2) (Auteluia de P Epiphanie) ‘Tria modéré (wee megrniiee) <7 Gtr, Pos et G) rs ae (tin) ,A——g—~A ven, legate OF q aay, & v er ad (-tir Pos et 6) Comb. 5 (R; bourdon 16, fonds 8- 1.4, nazard 2%, octavin 2, 3° 1% eymb. 9 rangs— bib, v. humaine (sans trém, ~ clairon 4~—<] Pos: quintaton 16, fonds 8 fi.4, nazard 2%, flageolet 2, 371%- fourniture 4 rangs~ (RP) <<] G: montre 16, bourdon 16, fonds 8, prestant 4, fl.4~ 5' 2%, doublette 2- plein jeu 5 rangs- trp. 8— (RG, PG) | Ped: sb. 32, fonds 16,8- tir. RI) (Dans te Verbe etait ta Vie of la Vie était (a Lumiére...™) (Evocgte stion Salat Sean 14) (Ottertotre de 1 Epiphanie) Un peu vit pressez vif un peu vif rall.molto un peu vif rail, rail. molto Wee he Nt ah EA Riga hos Vee vasa] “OPR{ Or Lent ag 4 i ‘Un peu vit at as opr{.or RLS eget t pe a (tir. RD v legato fv PP yall. modéré un peu lent Un peu lent as imei a {mf teen ‘Trén modéré rail _rarmotte BAe tent ie te” he : $l o =——| » = PP a S| ‘Un peu vir ‘Tempo rall. un peu vif ral. modéré ral, un peu lent ey Boe ee a ae ee o (=o a 87 f> “legato i (ennuler jeux dePed) (tir R seule) Ff Iegato raul. Trée moaéré a rail. molto ‘Tri lent Le saa)] “a Pe (te Fite resplendisoement dete gloire du Pirel) (aptee de taint Peel ave Méroue= 13) Pep. (dir. R, + Tes ‘jeux de Ped.) Vv (ter annulation des jeux de Ped.) (sur "erese.”) (erese, ne 12) Gris modéré (Alleluia de ! Epiphanie) (avec une grande joie) ——_~ > at ; 7 GPR OF fegato eo 1 (tir. Pos et G) : (3 tie) n legato LT v VII En trois parties: Introduction — Corps de Ia plé .¢ en "langage communicable” ~Coda. Introduction, Sur bourdons 16,8, et petites mixtures, au Réelt plauissimo, sept accords renversements mystérieux alignent: le mode #2, le mode 3%, la résonance contractée, et I transposés (cec! pour les couleurs de sons), les chiffres 6, 7, 5,8, 9, 1, 19 (ceci pour les cou- leurs de durées), Puls, sur quintaton 16, fourniture, et piccolo 1 du Positif, le chant d'un olseau inconnu. Jai entendu cet olseau & Persépolis, en Iran, un soir, au coucher du soleil. 1 olseau chantait entre les bas- reliefs du double escalier de "Apadind de Darius, les restes de colonnes, et les plerres de la colline qui ferme un des cétés du paysage. C ait dono un olseau de ruin: ‘at de rochers- mais lequel? J'ai noté son chant en aveugle, partagé entre Vombre grandissante et les reflets rouge et or du soleil couchant. Niayant pu voir Voiseau, et entendant son chant magnifique pour la premiére fols, Je Yai appelé: "oiseau de Persépolis?. Suit un effet de quatre cors qui s'éloignent, obtenu par le “louré” des fonds 16,8, du clavier de Grand Orgue, auquel on retire progressivement des jeux. Corps de la piéee. Il est écrit en trio, Au Positif, sur quintaton 16, flite 4, nazar 2%, piccolo 1, voix supérieure: clest le chant d’un Bulbul, oiseau du Maroc. A la Pédale en 16,8,4, voix inférleure, sur un rythme en paires de durées décroissantes, allgnant les chiffres: 5,5; 4,4,3,3,2,2,1,1,1, puis une longue— co rythme se répéte en ostinato, chaque terme Gtant séparé du suivant par un long silence. Au Récit, sur trompette 8 et bourdon 16, voix m diane: elle est éerite en "langage communicable". Les mots traduits sont tirés de ce texte de Saint ‘Thomas @Aquin: "Le Pére et le Fils aiment, par le Saint-Esprit (\! Amour qui procéde), eux-mé mes et nous.” (Somme Ths ‘la Trinité™, tome Il - question 97, article 2, conclusion). Ce qui donne mustcalement: Pére (théme du Pére), Fils (Ie méme théme en mouvement contraire, comme deux regards qui se croisent) - aiment (théme du verbe almer) ~ Pére, Fils, (ablatif: par) Saint Esprit (théme de Diew droit et rétrograde)- Amour (verbe almer) procédant. Pére, Fils ~ aiment (verbe almer)- race humaine, (ablatif: par) Saint Esprit (théme de Dieu droit et rétro- grade)— Amour (verbe aimer), (génitif: du) Pére (théme du Pére), (génitif: du) Fils (néme du Fits). Coda, Nous reprenons les sept accords de VIntroduction, en mouvement rétrograde pour les cou~ leurs de sons, en mouvement droit pour les couleurs de durées. Nouvelle strophe de "Volseau de togiqu Persépolis. Lleffet des quatre cors qui s’éloignent empruntait tout a Vheure @ la dominante — maintenant, 1! conclut sur la tonique de mi majeur, plus solennelle et plus lointaine. 60 R: bourdon 16, bourdon 8, nezard 2%, octavin 2, 3° 1% Comb.8] Pos: quintaton 16, fourniture 4 range, piccolo 1- -—< | G: bourdon 16, montre 8, f1. harm., bourdon 8-| Ped: sb. 32, sb. 16, bourdon 8 tir. RI =| Un peu tent ' (faa — hg — ap aE f v bi: was PRE is Pp legato i J in " tir, R) PED. = = PP fe 3 degato'V v mans PED, a Wy (olseau de Persépolis) Modéré f man: ans apes aot gree eee a ‘Un peu lent Re he »P wax’ S (comme des cors) (~montre) (tir. RD ep. Comb. 5 wax R: trompette 8 et bourdon 16 <1 Pos: quintaton 16, flite 4, nazard 2%, (-fl- harm.) P piccolo 1 —<| Ped: 80.16, bourdon 8, flite 4~| rep (PP) (PP) (omy gk £ 1 ‘Un peu vit Pos: KEN of Peo. if legato Whe le Gt Aglé : sax verbo simer) Peo. sass ae & eet ce MAS: (ablatif: par) 1 = + i = : Fe = 13 : = i oo = = ; — 66 mass (génitifs au) Pep. ans PED. | R: bourlon 16, bourdon 8, nazard 2%, octavin 2, 38° 1%-> 1 Comb3] Pos: quintaton 16, fourniture 4 rangs, piccolo 1- # (tir. R) pp legato ¥ ~v ee (oiseau do Persépolis) Moasré ' : tha af dea te ei. EROS as: Av20.686 Un peu tent As Si: RB: PP b ' S (comme des cors) dicra PY (-montre) CfLbarm) (PP) oP) “Le Pére wt te Fils aiment, pat Ye Saint-E: i procide), exz-mémes, of nous.” ‘Thologique~ He Tilt, tome 1 aLeuae VIII La pice Vm tes résume tous: "Dieu est Simp! de la Toussaint, a nu, mystire de la Sainte Trinité n'apporte aucune composition en Dieu, nous énongons aussitét: "les ‘Trois sont Un", avec un rythme ternaire centrale bi itait sur les attribute Divins. Un seu! adjectif y manquait, celui qui peut -étre %. Cette simplicié est exprimée par le théme grégorien de Alleluia sans accompagnement, sur le cornet du Positif. Et pour bien marquer que le : Grétique sous trois formes (valeur centrale pointée, valeur xtrémes point 3). Suivent, en monodie: le théme du Pére (mouvement drolt)— fe, valeurs le theme du Fils (mouvement contraire du précédent, comme deux regards qui se croisent) ~ le theme u Saint Esprit (qu se confond avee le théme de Dieu). "6 profondeur des richesses do la sagesse et ae la lence de Dieu!” Ce eri de Saint Paul dans 1"Epltre aux Romains (chapitre XI, verset 33) est aabord entendu au Positif, dans le grave de la clarinette (avec quintaton 16 et nazard). Puls, une lente cascade d’accords en mode #4, mouvement droit et contraire ensemble, comme un éventall qui se ferme, Enfin, un diminuendo aboutissant au bourdon 8 pianissimo, sur le rythme hindou “migra varna®, Une 28 section reprend tous les éléments cl-dessus, Iigérement variés, 3€ section. Nous retrouvons lAllelula de la Toussaint, harmonisé, et portant en exergue ces paroles de Jésus: "Vous tous qui étes chargés et fatigués, venez 4 moi." (Evangile selon Saint Matthieu, chapitre XI, verset 28). 4° section. Sur fond de voix stes planissimo, Vinvitation si tendre du quintaton 16 et nazard, qui développe mélodiquement les derniéres notes de Alleluia. "Et Jésus dit; Mon jour est a fe of mon fardeau léger.” (Evangile selon Saint Matthieu, chapitre XI, verset 30). Aprés avoir opposé le mode 3/4 la 9% de dominante, les harmonies montent lentement vers un ciel dia = jhe encore appel du Bruant jaune. "Qui me don- era des alles, comme a la colombe? je m'envolerai et me reposerai...” (Psaume 54, verset 7). tonique profondément calme, sur lequel se 70 Comb. 1] (Pos: cornet 5 rangs, cor de nuit) (Alleluia de ta Toussaint) (Dieu est simple) ‘Un peu vit oe a Poof F poco ral, ‘Tria mode wen ste (R: btb., clairon 4, G: bourdon 16, = bourdon 16, octavin 2, ourdon 8, yyy nazard 2%- ———__ was, poco ral. (les Trois sont Un) ‘Comb.5 ‘Tris modéré y= G: bourdon 16, dourdon 8 | yy fue, “| 8S fla (R: bib, elairon 4, vourdon 16, octavin 2, nazard 2 %-—<| Pos: clarinette, quintaton 16, 3° 1%, piccolo 1, <=) (Esprit) Ri kage (Pere) sen moaéré (Fils) nf tte? par Mas. Sf (6 profondeur des richesses de la sagesse tt de a science de Dieu!) (saint Comb. 3. Lent Pos: clarinette, quintaton 16, nazard 2%4-—< wax [PE Pos pF R: btb., bourdon 16, fL,bourdon, may: eo, G: montre 8, ‘ite 8, bourdon 8“ Comb, 1 R: gambe, fl,bourdon~—< %| Pos: cornet 5 rangs, cor de nuit- max: het boura: bourdoh 8 seul (Et désus ditsVYous tows gut éles charges et fatigues, venez & moi.” (evangiio (Alleluia de ta Toussaint) Sint watenion 21, 28) Pos, Un peuvit igeto J — oR: bg: as: legato p Peo. Wegato PY v was: ep. Pen. 8 poco Fall. a Tempo (legato sempre) x peo, (egato =F ‘sempre) ~ ( Tempo) wy ov (Bt Jésus dite “Mon jong est suave ef mun fardena tiger”) (beangle wien saat Mattie, XI, 20) res tent Ae eS Comb. 2 R: gambe, voix eéleste->>| Pos: quintaton 16, nazard 2% - <| G: bourdon 16, 5! 2% —] was legato PP Ped:: sb. 92, sb 16, tir R | Pro. PP = — =F Mas Peo, ™ R: gambe, voix eéleste~ —< (Qui me donnera des ailes, comme i Lu colombe? je m'envolerui ef me reposerai...”) (Panume 84, %.7) Moaéré “t legato? 2 4 legato legato + Fa ise et legato legato sempre ral. rall, molto Ibe he Mass Tegato sempre § BE ‘Un peu plus lent i a ax: Moaéré tegato Fi legato as: legato legato 6 legato sempre ran. van. aie 2 Dvn pow plus tent ran, mi (legato sempre) ‘rie lent pia rant. i ine c aw Pep. was! (bourdon 8 seul) P (Bruant jaune) IX "Je suis Celui qui suis." (Exode, chapitre III, verset 14), Nous finissons nos méditations par ce texte capital, qui dent. Théme de Dieu fortissimo. Accord tle nom que Dieu se donne Iui-méme dans la scéne du buisson ar- résonance contractée, qui mélange le bleu violacé (couleur principale) au rouge orange, au brun rougedtre, au violet, avec un peu de vert et dar gent. Au Positif, sur 16,8,4, aveo la tierce 1%, chant volubile de la Fauvette des jardins. Au Grand Orgue, sur flite 4, quinte 24, doublette 2, chant plus sourlant, plus charmeur, plus Aécoupé mélodiquement, de la Fauvette 4 téte noire. Passage de transition, montant en crescendo sur des quintes étagées. Deuxiéme affirmation du théme de Dieu. Silence. Des guirlandes, des accords tournants, de bréves “toceatas", s'opposent ou Dieu, Un trait rappelle les thémes du Pére, du Fils, du Souffle de I" Esprit (entendus dans la 5? pléce). Un de cos thémes (celui du Fils) est repris par augmentation a la Pédale. Tout cela est superposent a des fragments du theme de Ionguement développé. Trois! me affirmation du théme de Dieu. La quinte diminuée qui le ter- mine est proclamée trois fois avec diautres accords a résonance contractée. Silence. Passage de transition, descendant en decrescendo sur des quintes étagées. Nouveau solo de la Fauvette des Jardins, & laquetic répond encore la Fauvette a tate noire. La piéce se termine~ et toute Poeuvre sur un dernier appel du Bruant jaune. n (Be suis Cetut gui suis”) (nod (surferese”) Lent > > Jom {erese.nei2) Bins a . so opr{or Peo, (Fauvette des jardins) Comb. 4 Un pou vir pos” Pes ; (Pos: quintaton 16, f1.8, corde ultprestiat ay" 6 eee Ea a 31%) <<) mf as (non legato) (R: bourdon 8 > | G: f1.4, 5% 2%, doublette 2) (Fauvette a tote noire) Bien modéré (Fauvette des jardins) Un pen vit Pane tea Thon legato) 2 (sur “erescendo”) (crese. ne 6) (GPR: fonds 16,8, anches R) [(Ped: fonds 16,8,32, 8 tir.) tab: a: b vig 7 sud] apnfap egare | “erase Peo, Man (De suis Cotui qué suis”) (Exod, on WF crese. (ehese.nv 8) (erese. n¢9) (GPR: fonds 16,8,4, plein-jeu) vir 5 legato was) GPR{ iegato 7 (orese. 028) (tend eitaehed1854- an eymbale 3 rangs- <= (crese. n¢ 10) (GPR; fonds 16,8,4, mixtures | Ped: fonds 16,8, trp., 3 tir.) ‘Un peu vit nace had bet cbbbdpe ye 1 Megd Eb ihtoys yrs asd] Sopa stace. lorese. ns 9) heat v veo. ob. Vit fegate , sak 4 fenaoe's wall “orn ie r oa F te fe = as ee deaans 80 (Re fonds et anches 16,8,4- Gyeae beans yy BLS {erese. no 10) (GPR: fonds 16,8,4, mixtures— | Ped: fonds 16,8, trp., 3 tir.) Un peu vit sme bigd stsbh, AEbASoe «bad uttas Henna stace, lirese. neo) Pep. legato gy” v ¥ at Un peu vit a2 4a sins yh ye te (GPR: Fonds 16,84, R { mf non legato ulnar) sa] BL af or hae “erese.nea) ‘non legato lorn{pay legato (orese. 2°9) legato F Lig (Fas 16,8, tep., 3 tir.) Un pep vit he bs ae a "+ tous les plein-jeux (erese, 2°10) + anches 16,8 — 9 hes 16,8 — gy Megato GPR: fonds 16,8,4, mixtures, anches 8,4- “4% (crese. ne 10) Tegato bE 7 t 1 + T Bien modéré yall, molto . i Re GeSU US ae crese, ———_ r r int biz) _(erese. ne 12) ay cari) (ep (CH anches 16,5,4)"y et 83 ‘un peu vit hats font [af x non legato (orese. n° 10) (tir) pA yA Peo. (Ped: fonds et anckes 16,8) (PR: fonds 16,8,4, mixtures) (GPR: fonds et anches 8,4) Un pen vit = 2) x tees wand] GPR { oF 7 PR{ fon legato non legato Peo. (GPR: fonds et anches 8,4) ‘Trée modéré = : max’ (Stir), An PED, (Fas et anch. 16,8) iv. Vv v (GPR: fonds 16,8,4, mixtures) Un pen vit ais hehe bebe 5 wan) ora eee non legato ‘3 5Y : ws ". 84 (GPR: fonds et anches 8,4) ‘Tris modéré + T apna atin A AA (Pas et anch, 16,8) (GPR: fonds 16,8,4, mixtures) Un peu vit She aliases was Tegato (erese. 2°10) ro i . t vie Sid: bate: ere f Ug We Bie bet : (pi) ( Tt ay (orese 09) ‘ie legato ve. Ny v. a (ed: Fas 16,8, tep,, Btn)” Un peu vit eam We Mca HE eet, Srp, Tegato ae aes atta sation, Ssitireti, ——_— _—$—$——_ nome Fay fo Fy es he oe tous les plein-jeux 7 48% c agit 2a 4 7 ae wea Taner) e + We eis atE eao was 2 be eh y yt gf B Pep, 86 vir legato 4 : GPR: Fonds 16,8,4, aistures, aneher g4- “™**)| GPR (0 Tegato ‘ ce ; 7 $ (orese. ne10) : Mas poco ral. ‘ t Bion moaéré ral, molto FNS NSN SS | crese. (Fonds 16,8,4, plein-jeu) oe pt sel aoe UF hace = am SS we erese. 888) 7 yg 3 Adesens mae “ jail ee Pe Gl Ss te : eit th tp 7 ¥ B Atoseus sr ? edeerus (de suis Cetut qui suis) § Moaéré vg (erode, 11, 14) ich k ran. all. molto Lent | “opr {ar ————| orn { ar (erese, n912) (erese, 29) ne10 neil nee \e rv 88 (sur “erescendo”) (GPR: Fonds 168, anches R) |(Ped: Fonds 16,8,82, 3 tir) moases “ia i tA A mand] GPR { JO" leeato DP tegato 7 Fu ty di (erese, n°8) aa Pap. (Fauvette des Jardins) Comb. 4 Un peu vitee sg (Pos: quintaton 16, f1.8, 4 cor de nuit, prestant 4, MA. 31%) <= Pos: Spee ag Messus a 2 ight 1 8 ts eI 5 to bead agi gs bytes be L Read 7a - ome rt Is Avauese 89 (Fausette 4 téte noire) (G: £1.4, bt 2%, doublette 2) wax (R: bourdon 8) was! (Fauvette des Jardins) as! mas. max, etessis (Fauvette 4 téte noire) Bien modéré, ae) Bien moaéré sunt $ (a) rep. (Ped: flite 4 seule) (Bruant jaune) Registrations Liste des combinaisons générales (i enregistrer au départ) Comb. 1] R: flite, bourdon, gambe— Pos: cornet 5 rangs, cor de nuit 8— G; flite harm. bourdon 8 bourdon 16— Ped: bourdon 8, tir. G, tir. R— Comb.2] R: gambe, voix céleste — Pos: quintaton 16, nazard 2% — G: bourdon 16, quinte 2% — Ped: sb. 16, bourdon 8, tir. R— Comb.8] Pos: clarinette, quintaton 16, cornet 5 rangs— Pos. en 16, 8, 4— @: bourdon 16, flite harm. 8, bourdon 8, flite 4, doubletie 2— (Comb.4] R: bourdon 8— Pos: quintaton 16, flite 8, cor de nuit 8, prestant 4, tleree 1%— G: flite 4, quinte 2%, doublette 2— Ped: flite 4 seule— [Comb.5] R: bourdon 16, bourdon 8, nazard 2 %, octavin 2— Pos: fl. 4, nazard 2%, flageolet 2, tierce 1%, piccolo 1— G: plein jeu 5 rangs, clairon 4— Comb.6] R: fonds 16,8,4- anches 16,8,4~ cymbale 3 rangs- | Pos: fonds 16,8,4~ fourniture 4 rangs— G: fonds 16,8,4, avee montre 16— PG — Registration de chaque pice, et combinaisons & enregistrer de nouveau (en cours de route) 1 OF (crese. ne 12) | [Gomb.6] | crese. ne9 | [Comb.8] | crese. ne9, n010, not, m0 12 OF | aprda I: refaire les combinaisons [8] et (6) — Comb.8] Rs bourdon 16, tierce 1%, eymbale 3 rangs— Pos: doublette 2, tierce 1%, bis] piccolo 1, fourniture 4 rangs— G: flite harm. 8, flite 4 — Comb.6] R: fonds 16,8,4- anches 16,8,4~ mixtures, cymbale 3 rangs— bis_| Pos: fonds 16,8,4~ mixtures (sans piccolo), fourniture 4 rangs— RP— G: fonds 16,8,4~ 5! 2%, doublette 2, plein jeu 5 rangs— RG, PG— Ped: sb. 82, fonds 16,8- tir. R— II [Comb.6] {Comb .3] [Comb.6] [Comb.8] [Comb.4] [Comb.6 ] [Comb] [Comb 6] [Comb.3] [Comb.4] [Comb.6] is | [bis J[ bis | Lois vis_}L_vis_}[_vis_| [bis bis Comb.2] (a la matn: Pos: —quintaton 16 + nazard 24, flageolet 2, piecolo 1-) aprés Il: faire registration III a 1a main — IIL RB; bombarde 16, trp.8, clairon 4— tous les fonds 16,8,4— Pos: fonds 16,8,4, sans principal 8 et sans prestant 4— G: fonds 16,8,4, sans montres ef sans prestant 4— PG Ped: fonds 16,8- sb, 32- tin Pos, tir. 6— aprés III: refaire tes combinaisons (3) et [6] — Comb.8] R: Mite 4, nazard 2%, octavin 2, tierce 1%, eymbale 3 rangs— ter] Pos: clarinette, flageolet 2, tierce 1%, piccolo 1— Pos. en 16,8,4 — G: bourdon 8 seul— Ped: violoneelle flite 4— Comb.6] R: fonds 16,8~ bombarde 16, trp. 8— ter _] Pos: fonds 16,8,4- mixtures (sans piccolo) anches 16, 8,4 — G: montre 8, prestant 4, plein jeu 5 rangs, cymbale 4 rangs— Ped: fonds 16,8,32- tin R— IV [Comb 6] [Comb1] (a 1a main: [Comb.6] [Comb.8 | [Comb.6] [Comb.5] [Comb.6] [Comb.8] [Comb.1 ter G:—f.harm.) | ter ter ter ter ter | OF (orese. ne 12) | (ala main: R: ~ lite, gambe + bourdon 16, bourdon 8—) aprés IV: refaire les combinaisons [5) et (6) Gomb,5] R: bombarde 16, trp. 8, elairon 4— bis] Pos: principal 8, flite 8, cor de nult, salicional — ©; montre 8, flite 8, bourdon 8, gambe — Ped: fonds 16,8,32- tir. R— Comb. 6] R: bombarde 16, trp. 8, clairon 4, cymbale 3 rangs— Pos: basson 16 seul — quarter |G: tous les fonds 16, 8, avec montre 16 et montre 8 — Ped: sb 32, CB 16, sb 16, tir. @— V_ [Comb.6] | crese. ne8, ne9, ne10| [Comb.6] | crese. n28, ne9, n? 101 [ Comb.5 || orese. 0 10, ne 12 OOP, quarter quarter bis ne10, ne9, ne 81 [Comb.6] [Comb.5] [Comb.2] (a la main: G: ~bourdon 16 et quint. + bourdon 8) | quarter | |_ bis aprés V: refaire la combinaison (5) — Comb.5] R: bourdon 16, fonds 8 flite 4, nazard 2%, octavin 2, tierce 1% - ter_| cymbate 3 rangs— hautbois, volx humaine (sans trém), clairon 4 — Pos: quintaton 16, fonds 8 flite 4, nazard 2%, flageolet 2, tlerce 1%~ fourniture 4 rangs-RP— G: montre 16, bourdon 16, fonds 8, prestant 4, Mliite 4~ quinte 2%, doublette 2 — plein jew 5 rangs~ trp. 8- RG, PG — Ped: sh 92, fonds 16,8~ tir. R— VI [Combs ter snaulation | ter annul. |" (orese. ne12)| [Comb.5] annulation | dter annul. | gp (erese. ne 12) eur de Ped | jeux de Ped ter | jeux de Ped | jeux de Ped aprés VI; refaire les combinaisons (8) et [5] — quar Comb.8] R: bourdon 16, bourdon 8, nazard 224, octavin 2, tierce 1%— ter | Pos: quintaton 16, fourniture 4 rangs, piccolo 1— G: bourdon 16, montre 8, f.harm., bourdon 8— Ped: sb 82, sb 16, bourdon 8, tir. R— quar Comb.5] R: trompette 8, bourdon 16— Pos: quintaton 16, f1. 4, nazard 2%, ter | piccolo 1— Ped: sb 16, bourdon, flite 4— VIL [Comb. 8] a ta main: quarter ala main: | [Comb.5] [ Comb.3 =fibarm. | { quarter | |_quarter =montre aprés VIL: refaire les combinaisons [3] et [5]— Comb. 8] R: hautbois, bourdon 16, flite, bourdon, gambe, nazard 2% — quinter | Pos; elarinette, quintston 16, nazard 2%— G: montre 8, fl. harm, bourdon 8— Ped: ‘82, sb 16, CB 16, tir, R— [Comb.5] R: hautbois, elairon 4, bourdon 16, octavin 2, nazard 2% — quinter | Pos: clarinette, quintaton 16, tlerce 1%, pi lo 1— G: bourdon 16, bourdon 8, flite harm.8, flite 4 — VII [Comb] [Comb.5) [Comb.3] quinter | | quinter (Comb.1] [Comb.5] [Comb.8 quinter | | quinter | G:-montre| G: -flite Comb. 1] (a la main: G: —flate harm. et bourdon 16 + bourdon 8+ RG) | Comb.2| la main: Ped: bourdon 8 + sb 32, sb 16) | ala fin, i ta main: G: —bourdon 16 et quinte + bourdon 8— IX QF (crese. 212) |[Comb. 4] | crese, ne6, ne 7, n°8, n99, n012 (ff), 098, n°10, neg, eS, n° 10, 029, ne 10, nett, ne 12 (OH), 2°10, ne9, me 10, neti, ne 12 (GH), ne8, ne 9, 910, neti, n012 (AP, 298, ne 7, n° 6, ne 5, ne 4, ne 3—| [Comb 4] | es] oF swoarepo | day [opueqmiog, sues) sBues | sues ris] oo fr] ge s ruosteyo | dus | aprequiog | quréo maf ujard| yous09 ‘sues | 2001 ae vy |g ‘yuanoy] yous09| sue auyrang} » | 8 | oF 8 xIoa -4ay | apseqmog| gry] quo ed ne @ ‘anorqnop ze] 3 rqnop | eqoae & ayaryoo z1aD]2 sep 2p304p B 8 u or ao a ae ae [pag 8 anquoa| o ‘panoa | or meg 1 aqjuom 8 seg u 8 ‘youd or woyeyaymb sog 8 u 1 ‘wopumog seuaravyo sop ayonob p (Stave ¥) OPFUTAL owes eT op osfIFqL«I OP NFO pussy up Ue =p © op ap ‘aqsenb 1 49 sanvyo0 % P OTe. ‘aqepad ef 9p enpuay2 J ®©GOOO 1e19u98 suosyeaqutos | a| sed | 9 | pea saqoue sap suorreynaue [ra | rsog | ro | 91a | 980d | 19 i wooa | | soa somgm xno ans jus :Samgm xno uns gf U2 opueososa | | ree] | omer saarqepad np snssap ne suowSidareqo y : amaynpnun} ae ‘ eT QQOOOO vag loa] dad 9 3n ‘anaizg puesp = 108 ¥ op ap ‘ayujnb 1 39 s948790 F qu sg mn :yanuem 49]ae]9 onbeys op onpuaye yasog, ynueM ss9zAeyo g cea Tee er BL 9p “eaeSop gt sopuoase1a np xnouiuny jurfoa ‘ygaae -ayosea angjou soqoue quae | sommxnoans pus | gnaw | somgur ana uns of wa ssuaqavpo sop snssap ne soujmop ajosuoo ey ald|o| Pea | ral|ta| +o | slalolpea | oa | td] 91D | a 158 | oa syuomapdno2oe lolala Sus wae [elala 09 sossesyy | FH | Da | Fa eraemednovve Iu [80d | 9 | Peg 8 “nawe soyreped np snssop ne suoudydmeyo anazenty |¥lalo) 1a 15 yao | gua sassean anzjou suokioa s9]ae[9 sop snssop ne souymop (SHva ¥) QUEL ovUTeS UL op esHISaLa ep onS1O puvay up upd ” 8 | mf) cmmm) eg * a BF | soaue |g | sogone | sare | snied | sonsanep | sorts | soarom | rene |g | sere mim | srt sre | oars | wre | ose | ome | mre | sare aopanog aoa | se | ore | gia | eon | con | gan si see | eo | go | oro + opuassa1o 9p ayepad Bj 9p s9s%0p gf so] ans sanuoygo soyisuayyy sop are (er “pyasnp suve uossind 1yynJ, “sps099% wo sonof 9] rned wo :uyj 189 199 stoqiney o7 “omssyueId 9] step ajuesstaes 489 9}89]90 x108 v7 “saqJ05 $91} 48 Sa}UEyEIOP yuoR saqoUE $9] ‘SIULITIIG oS xnEf-suso]d $9] ‘Anooneaq «IUa}I0dy SOUL s2] ‘89981391 ovata sqay 19 soyuenbid yuos soum}xta soypied s9] ‘so[qou #94} y408 spuoj $9] ‘Sosnaqjoom yo sopuos quos soynIy Sa] :9nBI0,{ ap a[qwosug (G7 ‘oavs8 amgsyxa,{ suvp asyeuypsoesyxa puosoad aaqmyy un opassod ya quessind samy 189 Siyseoy mp oF woseog 1 (IT Hos sanb -1y}u3em op auuop yy ‘n3re asys}or of suep ‘tg prezen ne 911 “a[qusrmpe onbyzod eaquyy un apassod fyrsog mp gr wopejusnb a1 (oF “op 3¢ ne 49 3g ne sostades :opepad op nof wiatd (6 ‘op 3g nenbsnf op 3@ np ayaed y ‘ozgyp wy so] sn0y 19 op Sof snoy sastsdos soni puesy np a[equdy “oxe1p es 5g ne 9 5g Me sosisdod : on319 pues np nef UIaIg (8 ‘yuiisod mp. rewsog af anb q20j snyd 489 1 “nef np anpuoy9,t sino} ans sSues g ‘op 3g np sized y “op 5g nenbsnf yanm an3s9 puvsp np yensog (Z “an8ag,1 ap ojos yous 9} 1899 “Burs G ‘Ry 5a mp smised ¥ ~ (sy 9948) SBuRI g foaRI00 5z ~ (5G OAR) SFULL_g FOARIOO gi9h JTVIFOd NP 9NI09 (9 41804 np sunyyuanog (g xoqusap 9p ym ‘ay so] snoy sastados sey 3b menbsnf op 5¢ mp ayiaed y ‘vj 89] 39 op 89] ans sasjzdos

Оценить