Вы находитесь на странице: 1из 12

Les officiels de l’armée de l’air US enquêtent sur l’existence d’un Programme Spatial Secret de la Marine

Par Aurélien - Avr 2, 2017

http://stopmensonges.com/les-officiels-de-larmee-de-lair-us-enquetent-sur-lexistence-dun-programme-spatial-
secret-de-la-marine/

http://exopolitics.org/us-air-force-officials-investigate-claims-of-secret-navy-space-program/

Les officiels d'un programme spatial classé top secret de l'armée de l'air américaine qui opère un système de
surveillance spatial autour de la Terre enquêtent sérieusement sur les déclarations d'un lanceur d'alerte,
notamment celles qui rapportent que la marine américaine a secrètement développé un programme spatial
parallèle doté de vaisseaux de plusieurs kilomètres de long appartenant à huit groupements tactiques capables
d'opérations dans l'espace lointain.

D'après le lanceur d'alertes du programme spatial secret, Corey Goode, un haut responsable du programme de
l'armée de l'air qu'il appelle « Sigmund » a « échangé des informations » avec lui pour en savoir plus sur le
programme spatial présumé de la Marine et les rumeurs de coopération avec la race extra-terrestre nordique et
d'autres groupes d'extra-terrestres.

Précédemment, Goode a raconté que ses premières rencontres avec Sigmund remontaient à janvier 2016 à la
suite de plusieurs enlèvements militaires, au cours desquels un vaisseau antigravité en forme de triangle s'était
posé à côté de sa résidence au Texas et deux membres de l'armée de l'air l'avaient emmené de force à bord de
l'engin. Goode avait ensuite été interrogé et avait reçu des injections de substances chimiques pour l'obliger à
révéler la source de ses informations.

Depuis que Goode est sorti de l'anonymat en mars 2015, ses déclarations ont attiré l'attention d'un programme
spatial classé top secret de l'armée de l'air, qui travaille étroitement avec d'autres entités militaires américaines
comme le National Reconnaissance Office, l'Agence nationale de la sécurité et l' Agence du renseignement de la
défense. Goode appelle cette collaboration entre agences le Programme spatial secret du complexe militaro-
industriel (MIC SSP en anglais-Militaro Industriel Secret Spatial Program).

Le MIC SSP est totalement séparé d'un programme spatial de la Marine plus avancé connu sous le nom de «Solar
Warden» où Goode a servi au cours d'une période de service « Vingt ans aller retour » allant de 1987 à 2007. Dans
des articles précédents, Goode a raconté en détail les activités de Solar Warden et ses interactions avec des
civilisations extra-terrestres.
Lors des premiers enlèvements, Sigmund avait tenté de vérifier la source des informations de Goode qui avait
révélé des informations classées top secret du MIC SSP. Dans des rapports précédents, Goode a aussi décrit
comment Sigmund et ses subordonnés l'ont forcé, à l'aide d'injections de substances chimiques, à révéler
l'identité de plusieurs membres travaillant pour le programme Solar Warden.

La nature de l'interrogatoire de Sigmund a commencé à changer considérablement lorsqu'il a déterminé que les
informations de Goode étaient, au moins en partie, exactes, et qu'il ne faisait pas partie d'un programme de
désinformation émanant d'un élément malhonnête du MIC SSP. (Donc ici Corey Goode est crédible!)

Par la suite, Sigmund a amorcé un « échange d'informations » avec Goode qui a eu lieu la première fois au cours
de « rencontres » fin 2016. Goode a reçu des informations sur l'Antarctique et l'intense lutte de pouvoirs au sein
du système américain de sécurité nationale impliquant l'élection présidentielle de 2016. Goode a écrit un rapport
sur l'un de ces échanges d'informations qui a été publié le 11 décembre 2016.

Le 16 mars, Goode m'a présenté un exposé détaillé de quatre heures sur ces rencontres en cours avec Sigmund
et/ou ses deux subordonnés du MIC SSP, qui ont lieu de façon régulière encore aujourd'hui. Les informations
fournies par Goode devaient être initialement publiées dans « Fin de partie 1 », puis m'ont été transmises afin que
je les publie.

L'étendue des informations révélées par Goode est incroyable dans ses conséquences sur la sécurité nationale et
celle du reste de la planète. Par conséquent, ce résumé sera le premier d'une série d'articles décrivant les
informations que Goode a obtenues lors de ces « échanges d'informations » avec Sigmund et/ou ses subordonnés
et les activités les plus récentes auxquelles Goode a participé.

Le contexte général de ces « échanges d'informations », selon Goode, a pour origine la colère de Sigmund sur le
fait que son MIC SSP n'était pas au courant des activités relatives à l'espace lointain qui portent sur la vie et la
technologie extra-terrestres. L'existence possible d'un programme de la Marine plus puissante opérant dans
l'espace lointain, avec des technologies bien plus avancées que celles du MIC SSP, inquiétait particulièrement
Sigmund.

Le MIC SSP de Sigmund est principalement limité à des opérations à proximité de la Terre (à une altitude de 800
km) qui utilisent au moins deux stations spatiales opérationnelles pouvant accueillir plusieurs centaines de
personnes et plusieurs escadrons de TR-3B qui desservent les stations. Cela concorde avec des informations que le
président Ronald Reagan a reçues en 1985 et qu'il a publiées plus tard dans The Reagan Diaries (Les journaux
intimes de Reagan), où il en ressort que les Etats-Unis ont la capacité de placer 300 astronautes dans l'espace.
« Déjeuner avec les 5 meilleurs scientifiques de l'Espace. C'était fascinant. L'espace est vraiment la dernière
frontière et certains développements en astronomie, etc, sont comme de la science-fiction, sauf qu'ils sont vrais.
J'ai appris que notre capacité de vaisseau est tel que nous pourrions orbiter 300 personnes » [p.334]

Reagan avait reçu des informations sur le MIC SSP et était très impressionné par ses capacités.

De plus, Goode rapporte que le MIC SSP entretient de petites bases sur la Lune et sur Mars mais elles sont
secondaires par rapport à sa mission principale comprenant des opérations et la surveillance à proximité de la
Terre.

Goode rapporte qu'il a été dit à Sigmund et au personnel du MIC SSP qu'ils étaient tous le « fer de lance » dans le
domaine du déploiement de technologies militaires avancées dans l'espace, mais ils savent maintenant qu'ils
n'étaient que des « put.... de gendarmes maritimes » !

La fureur de Sigmund causée par les mensonges qui lui ont été dit, à lui et au personnel du MIC SSP, l'a conduit à
des confrontations colériques avec ses supérieurs. Par la suite, cela a eu pour conséquence de déclencher, de la
part de Sigmund, une enquête sérieuse sur les affirmations de Goode ainsi que sur celles plus récentes de
Williams Tompkins énoncées dans des interviews et dans son livre Selected by Extraterrestrials (Sélectionné par
les Extra-terrestres) qui donne spécifiquement des détails sur le programme spatial de la Marine américaine et sa
collaboration avec les extra-terrestres nordiques.

De façon significative, selon Goode, Sigmund est en train de mener un type similaire d'enquête au sujet du livre
que je viens de terminer, mon livre pour mars 2017 Le Programme Spatial secret de la Marine américaine et
l'alliance extra-terrestre nordique. L'enquête de Sigmund comprend aussi des recherches de documents
historiques, des interviews du personnel de la Marine qui pourrait avoir connaissance du programme spatial de la
Marine qui a été mis en place parallèlement à la création du MIC SSP.

Après avoir éliminé un certain nombre de sources possibles pour les informations impressionnantes de Goode,
Sigmund est arrivé à la conclusion qu'il reste deux explications pour expliquer les révélations de Goode.

La première est qu'un groupe d' « extra-terrestres nordiques », connu sous le nom de MIC SSP, est en train de
manipuler Goode mentalement et lui donne des informations exactes pour des raisons inconnues.

La deuxième explication est que Goode est réellement associé à un programme spatial secret géré par la Marine,
faisant partie d'une « Alliance de programme spatial secret » et qu'il travaille aussi avec un groupe de visiteurs
extra-terrestres, l'Alliance des êtres des sphères. (Evidemment !)

Sigmund a commencé les échanges d'informations avec Goode, en partie pour enquêter plus en profondeur sur
les affirmations de Goode, ce qui va l'aider à déterminer laquelle des deux explications se révélera être la plus
exacte.

Sigmund craint aussi que le projet d'une « divulgation limitée » du MIC SSP ne ferait que révéler qu'une partie de
la vérité liée aux activités de l'espace lointain et ne toucherait que des services moins confidentiels de l'armée
américaine, (Exact !) alors qu'il est nécessaire de déterminer et de révéler la vérité pour garder le moral au sein
des divers programmes. (Tout à fait Sigmund !) Le MIC SSP est-il le « fer de lance » comme on le leur a dit ou bien
« une put... de gendarmerie maritime » comme il le redoute aujourd'hui ?

Cela est particulièrement pertinent pour l'initiative Sekret Machines de Tom DeLonge, lancé début 2016 et
soutenu par 10 officiels militaires haut gradés et cadres supérieurs d'entreprise. Fin 2016, Wikileaks a publié des
emails qui ont confirmé les affirmations de DeLonge et ont révélé l'identité de deux des dix officiels impliqués
dans cette initiative.
« DeLonge et son groupe de conseillers croient vraiment que la révélation de l'existence d'un programme
spatial géré par l'armée de l'air américaine qui utilise des véhicules TR-3B à antigravité amorcera une
nouvelle ère d'exploration spatiale. (Evidemment !) Ces escadrilles de TR-3B opèrent depuis la zone 51,
des ports spatiaux classés top secret sur l'île de Diego Garcia et un site secret en Antarctique, qui est aussi
un important centre de Recherche et Développement » (Ben Voyons! Et des engins volants sans essence!)

[Mise à jour] Dans un post daté du 20 mars sur sa page Facebook, Goode a donné plus d'explications sur cette
base en Antarctique :

Certains des centres R&D militaires et civils (Lockheed, etc...) sont des bases TRES similaires, mais bien plus grands
que le Camp Freedom qui a été construit en Islande [Groenland] dans les années 1950 sous le projet Iceworm.

Le port spatial est une ancienne installation nazie agrandie. Les Nazis ont fait construire plusieurs bases dans des
zones situées au sud-est et à l'est de l'Antarctique.

Sigmund a évoqué cela parce que j'ai utilisé la vidéo du Projet Iceworm dans ma présentation au CLE [ndt:
Conscious Life Expo].

« Il y a BEAUCOUP d'autres choses qui se passent en Antarctique et qui ne sont pas liées aux anciennes
ruines. Le développement et les essais de plate-formes d'armes sont interdits d'après les traités
internationaux de l'Antarctique. (Mais certainement toujours testées et utilisées !) Aussi, à noter, beaucoup
des premières bases sur la Lune et sur Mars ont été construites d'une manière similaire. Corey Goode »

L'effort de DeLonge a été largement soutenu par des officiels de l'armée de l'air américaine et du monde des
affaires. Ce n'est plus le cas d'après Goode. Sigmund croit maintenant que des efforts comme ceux de DeLonge ne
sont qu'une forme de « divulgation limitée », qui pérennisera indéfiniment une disparité d'informations entre le
MIC SSP et le Solar Warden/l'Alliance du programme du secret spatial. (Yes!)

Par conséquent, le soutien autrefois généralisé de l'armée de l'air pour l'effort de divulgation de DeLonge perd de
son ampleur. Fondamentalement, le MIC SSP veut aller au fond de toute l'affaire avant que des choses relatives
au MIC SSP ne soient révélées au grand public.
Goode dit que Sigmund a organisé des réunions où il a fait des exposés à des personnes importantes triées sur le
volet de la communauté aérospatiale. Des ingénieurs, des scientifiques, des industriels et d'autres personnes de
premier plan ont écouté les informations rapportées par Goode pour vérifier si ses propos pouvaient être vrais.
Les réunions ont été organisés par Sigmund et ses subordonnés facilitaient les trajets de Goode lorsque cela était
nécessaire et s'occupaient de sa sécurité. Goode dit avoir fait une série d'exposés à 28 personnalités éminentes
lors de rencontres secrètes similaires qui réunissaient entre 1 et huit participants.

Une de ces réunions impliquait trois personnes assistant à une conférence qui se tenait dans un hôtel où
séjournait Goode fin janvier 2017. Je suis resté dans ce même hôtel à l'époque, et Goode m'a donné un briefing
sur sa visite en Antarctique début janvier (!!!), que j'ai ensuite publié sur exopolitics.org

La conférence était le «Forum sur le vol spatial habité et


l'exploration» organisé par Services aérospatiaux spéciaux ». Goode dit que lors de sa présentation d'information
aux trois VIP qui étaient des participants au Forum, l'un des participants s'est levé et est resté incrédule à propos
d'un tel programme spatial secret existant.

Les deux VIP restants sont restés à la fin du briefing, mais leurs expressions amusées ont suggéré qu'ils ne
croyaient pas un mot de ce que Goode disait. (Ils ont tort!!)

Goode dit que dans tous les briefings qu'il a donnés, un ou plusieurs des participants se sont levés de la même
façon et sont restés incrédules, tandis que les VIP restants ont largement maintenu des expressions perplexes.
Par conséquent, Sigmund a récemment suspendu les séances d'information VIP car elles n'ont pas eu l'effet
désiré d'informer les VIP sur un éventuel programme spatial de la Navy, et n'ont pas non plus découvert d'autres
informations pouvant aider Sigmund dans son enquête. (Normal! Ce groupe Navy a été fondé dans le Secret total)

Au cours de notre conversation du 16 mars, j'ai signalé à Goode l'ironie de sa situation. La même chose est arrivée
à William Tompkins pendant la Seconde Guerre mondiale quand il a été chargé de livrer des paquets contenant
des informations sur un programme de soucoupe volante nazi qui utilisait des technologies antigravité et que le
programme nazi était aidé par une race extraterrestre reptilienne. (!!!)
Tompkins a déclaré qu'à plusieurs reprises quand il a livré ses paquets d'information (de la Naval Air Station de
San Diego) aux différentes installations d'essais expérimentaux de la compagnie aérienne, aux think tanks et aux
départements universitaires, les scientifiques et ingénieurs principaux ont rejeté l'information comme
impossible. Selon Tompkins, il devait constamment lutter contre le scepticisme fermé de ceux qui avaient été
formés pour accepter les lois scientifiques conventionnelles comme inviolables. (LOL ! Sans doute ces pseudo-
scientifiques ne croient pas une seconde à l’existence Reptilienne! Ou une Race ET travaillant avec des humains?)

Malgré la fin des séances d'information VIP, Goode dit que ses «rencontres» avec Sigmund et / ou ses
subordonnés se poursuivent jusqu'à nos jours. Lors de ces réunions, Goode a reçu des informations importantes
sur l'administration présidentielle de Trump et les événements officiels pour divulguer la vérité sur les
technologies supprimées. Ceci est démontré par un mémorandum secret émis par Trump peu de temps après son
entrée en fonction le 20 janvier 2017, pour déclassifier des brevets secrets impliquant des technologies de la santé
et de l'énergie libre.

A suivre dans la 2ème partie (qu'on a également traduite).

Note présidentielle secrète publiée pour rendre les technologies anti-âge et d’énergie libre accessibles au public

Un grand merci à Corey Goode pour ses corrections et ses suggestions de la première version de cet article et de
m'avoir permis d'utiliser des images créées par une équipe d'artistes travaillant pour la Sphere Being Alliance
(l'Alliance des Êtres des Sphères ) et Cosmic Disclosure (Divulgation Cosmique)

--------- Un grand merci à toutes les personnes qui nous aident à réaliser toutes ces traductions/montages d'articles
ou de vidéos! Cela fait beaucoup d'informations supplémentaires à partager.

Appel à la participation collective sur Stopmensonges.com

Source :
http://exopolitics.org/us-air-force-officials-investigate-claims-of-secret-navy-space-program/

http://stopmensonges.com/les-officiels-de-larmee-de-lair-us-enquetent-sur-lexistence-dun-programme-spatial-
secret-de-la-marine/
US Air Force Officials Investigate Claims of Secret Navy Space Program

WRITTEN BY DR MICHAEL SALLA

ON MARCH 19, 2017

Officials from a highly classified U.S. Air Force space program that operates a space surveillance system around the
Earth, are seriously investigating whistleblower claims, especially those stating that the U.S. Navy has secretly
developed a parallel space program with kilometers-long craft belonging to eight battle groups capable of deep
space operations.

According to secret space program whistleblower, Corey Goode, a senior official from the Air Force program who
he calls “Sigmund”, has been conducting “information exchanges” with Goode to learn about the alleged Navy
space program and rumors of it cooperating with Nordic and other extraterrestrial groups,
Previously, Goode reported that he first encountered Sigmund in a series of military abductions that began in
January 2016, when a triangular shaped antigravity spacecraft landed near his Texas home, and two Air Force
personnel from the vehicle forcibly took him into the craft. Goode was subsequently interrogated and chemicals
were injected into him to force him to reveal the source of his information.

Courtesy Cosmic Disclosure/Gaia TV.


After publicly emerging in March 2015, Goode’s claims had come to the attention of a highly classified Air Force
Space Program, which closely cooperates with other U.S. military entities such as the National Reconnaissance
Office, the National Security Agency and the Defense Intelligence Agency. Goode calls this interagency
collaboration the Military Industrial Complex Secret Space Program (MIC SSP).

The MIC SSP is entirely separate to a more advanced Navy Space Program known as “Solar Warden”, which Goode
says he served in during a “twenty year and back” tour of duty from 1987 to 2007. In previous reports, Goode has
discussed at length the activities of Solar Warden and its interactions with visiting extraterrestrial civilizations.
During the initial abductions, Sigmund was trying to ascertain the source of Goode’s information which had
revealed highly classified information about the MIC SSP. In earlier reports, Goode also described how Sigmund
and his subordinates chemically forced Goode to out several operatives working for the Solar Warden program.

Courtesy Cosmic Disclosure/Gaia TV

The nature of Sigmund’s interrogations of Goode began to significantly change when Sigmund determined that
Goode’s information was, at least in part, accurate, and that he was not part of a disinformation program
belonging to a rogue element of the MIC SSP.

Sigmund subsequently began an “information exchange” with Goode that first occurred in “meetings” during
the latter part of 2016. Goode was given information about Antarctica and the intense power struggle within the
U.S. national security system involving the 2016 Presidential election. Goode wrote a report about one of these
information exchanges that was published on December 11, 2016.

On March 16, Goode gave me a detailed four hour briefing about his ongoing meetings with Sigmund and/or his
two subordinates from the MIC SSP, which occur on a regular basis to the present day. The information provided
by Goode was originally going to be released in “Endgame 3”, and was passed on to me in order to get the
information out.

The scope of the information revealed by Goode is breathtaking in its national security implications for the U.S.
and the rest of the planet. Consequently, this summary will be the first in a series of articles describing the
information Goode has acquired through his “information exchanges” with Sigmund and/or his subordinates, and
the latest activities participated in by Goode.
The overall context for the “information exchanges”, according to Goode, was Sigmund’s anger over the fact that
his MIC SSP was out of the loop concerning activities in deep space involving extraterrestrial life and technology.
The possible existence of a more powerful Navy program operating in deep space, with technologies far more
advanced than anything possessed by the MIC SSP, was of particular concern to Sigmund.

Sigmund’s MIC SSP is primarily confined to near Earth operations (500 miles altitude) utilizing at least two
operational space stations capable of hosting several hundred personnel, and several squadrons of TR-3B’s that
service the stations. This is consistent with a briefing President Ronald Reagan received in 1985, and later
published in The Reagan Diaries, where he was told that the U.S. has the capacity to place 300 astronauts in space.
Lunch with 5 top space scientists. It was fascinating. Space truly is the last frontier and some of the developments
there in astronomy etc. are like science fiction, except they are real. I learned that our shuttle capacity is such that
we could orbit 300 people [p.334].

Reagan had been briefed about the MIC SSP and was greatly impressed by its capabilities.
In addition, Goode says that the MIC SSP maintains small bases on the moon and Mars but these are secondary in
relationship to its primary mission of near-Earth surveillance and operations.

Goode says that Sigmund and MIC SSP personnel were all told that they were “the tip of the spear” when it came
to the deployment of advanced military technologies in space, but had now learned that they were just the “f…ing
Coast Guard”!

Sigmund’s fury over lies told to him and other MIC SSP personnel led to angry confrontations with his superiors.
This further resulted in Sigmund initiating a serious investigation into Goode’s claims, along with those more
recently provided by William Tompkins through interviews and his book Selected by Extraterrestrials, which
specifically details the U.S. Navy Space Program and its cooperation with Nordic extraterrestrials.
Significantly, according to Goode, Sigmund is now conducting a similar type of investigation to my own recently
completed one, done for my March 2017 book, The US Navy’s Secret Space Program and Nordic Extraterrestrial
Alliance. Sigmund’s investigation also involves historical document searches, along with interviewing Navy
personnel that have potential knowledge of a Navy Space Program that was secretly constructed in parallel with
the creation of the MIC SSP.

After eliminating a number of possible sources for Goode’s impressive body of information, Sigmund has now
reached the conclusion that there are two remaining explanations for what Goode’s revelations. The first is that a
visiting group of “Nordic extraterrestrials”, known to the MIC SSP, is manipulating Goode through mind control
and feeding him accurate information for an unknown agenda.

The second is that Goode is genuinely associated with a Navy-run secret space program, which is part of a “Secret
Space Program Alliance”, and he is also working with a visiting group of extraterrestrials called the Sphere Being
Alliance.

Sigmund began his information exchanges with Goode in part to further investigate Goode’s claims, thus helping
to determine which of the two explanations would prove to be more accurate.

Sigmund has also been concerned that plans for a “limited disclosure” of the MIC SSP would only reveal part of the
truth about deep space activities involving lesser classified compartments of the U.S. military, and that the truth
needed to be determined and exposed in order to maintain morale in the various programs. Was the MIC SSP the
“tip of the spear” as they had been told, or “the f…ing Coast Guard” as Sigmund now feared?

This becomes especially relevant to Tom DeLonge’s Sekret Machines initiative that began in early 2016 as an effort
backed by 10 senior military and corporate officials. In late 2016 Wikileaks released emails that confirmed
DeLonge’s claims, and outed two of the ten officials involved in his initiative.
DeLonge and his advisory group genuinely believe that their disclosure of a US Air Force run space program
comprising antigravity TR-3B vehicles, will usher in a new age of space exploration. These TR-3B squadrons
operate out of Area 51, classified space ports on the island of Diego Garcia and a secret location in Antarctica,
which according to Sigmund is also a major R & D facility.

[Update] In a March 20 post on his Facebook page, Goode explained more about this Antarctica base:
Some of the Military and Corporate (Lockeed etc…) R&D facilities are bases that are VERY similar but much larger
than Camp Freedom that was built in Iceland [Greenland] in the 50’s under Project Iceworm. The space-port is an
expanded former NAZI installation. The NAZI’s have had several bases built across the SE and E regions of
Antarctica. The reason Sigmund brought it all up is because I used the video of Project Iceworm in my CLE
presentation. LOTS more going on in Antarctica that is not related to the ancient ruins. The development and
testing of weapons platforms is forbidden under the international treaties of Antarctica. Also, to be noted. Many of
the early bases on the Moon and Mars have been built in a similar manner. CG.

There has been widespread support among USAF and corporate officials for DeLonge’s effort. That is no longer the
case according to Goode. Sigmund now believes that efforts like DeLonge’s are only a form of “limited disclosure”,
which would indefinitely perpetuate an information gap between the MIC SSP and the Solar Warden/Secret Space
Program Alliance.

Consequently, the once uniform Air Force support for DeLonge’s disclosure initiative is losing support. Essentially,
the MIC SSP wants to get to the bottom of it all before anything about the MIC SSP is released to the public.
Goode says that Sigmund has been organizing meetings where he has provided briefings for select VIPs from the
aerospace community. Leading engineers, scientists, industrialists and others have listened to Goode’s
information to see if any of it rings true for them.

The meetings have been arranged by Sigmund, and his subordinates would facilitate Goode’s travel when
necessary, and provide the security. Goode says that he has now given a series of briefings to 28 VIPs at similar
secret meetings with between one to eight participants.

One of these meetings involved three people attending a conference being held at a hotel where Goode was
staying in late January 2017. I stayed at this same hotel at the time, and Goode gave me a briefing about his visit
to Antarctica in early January, which I then published on exopolitics.org.

The conference was the “Human Spaceflight and Exploration Forum” organized by Special Aerospace Services .
Goode says that during his briefing presentation to the three VIPs who were Forum participants, one of the
attendees got up and left in disbelief over such a secret space program existing.

The remaining two VIPs stayed to the end of the briefing, but their bemused expressions suggested that they
didn’t believe a word of what Goode was saying.

Goode says that in all briefings he has given, one or more of the participants have similarly stood up and left in
disbelief, while the remaining VIPs largely maintained quizzical expressions. Consequently, Sigmund has recently
paused the VIP briefing sessions since they have not had either the desired effect of informing the VIPs about a
possible Navy space program, nor have they uncovered any further information that could help Sigmund in his
investigation.

During our March 16 conversation, I pointed out to Goode the irony of his situation. The very same thing had
happened to William Tompkins during World War II when he was tasked to deliver briefing packets containing
information about a Nazi flying saucer program that used antigravity technologies and that the Nazi program was
aided by a Reptilian extraterrestrial race.

Tompkins said that on many occasions when he delivered his briefing packets (from Naval Air Station San Diego) to
the different aircraft company experimental test facilities, think tanks and university departments, the lead
scientists and engineers would dismiss the information as impossible. According to Tompkins, he had to constantly
battle the closed minded skeptism of those who had been trained to accept conventional scientific laws as
inviolable.
Despite the VIP briefing sessions coming to an end, Goode says that his “meetings” with Sigmund and/or his
subordinates continue to the present day. In these meetings, Goode has received significant information about the
Trump Presidential Administration and official events to disclose the truth about suppressed technologies. This is
evidenced by a secret Memorandum issued by Trump soon after taking office on January 20, 2017, to declassify
secret patents involving health and free energy technologies.

Continued in Part 2

Many Thanks to Corey Goode for his corrections and suggestions to an earlier version of this article, and for
permission to use images which were created by a team of artists working with the Sphere Being Alliance and
Cosmic Disclosure.

© Michael E. Salla, Ph.D. Copyright Notice

Source: http://exopolitics.org/us-air-force-officials-investigate-claims-of-secret-navy-space-program/
Further Reading

 Partial Disclosure and Competing Secret Space Programs


 Agreement for Limited UFO ET Disclosure Impacts US Presidential Election
 Wikileaks Reveals USAF General involved in UFO & Secret Space Program Disclosures
 Tom DeLonge & UFO Disclosure: Rocking the Secret Space Programs Boat
 Tom DeLonge & UFO Disclosure: Rocking the Secret Space Programs Boat – Pt 2
 Secret NRO Space Stations to be Revealed in Limited Disclosure Plan

Оценить