Вы находитесь на странице: 1из 4

L’importance de la monnaie dans l’économie

La structure:
1)Introduxion generale

2)- Les fonctions de la monnaie :

-La monnaie : instrument essentiel de l’activité économique

-Les trois fonctions de la monnaie

3) Formes monétaires

4)Conclusion

1)Introduction générale:
« La monnaie, c’est comme un éléphant, on sait quand elle est là mais on ne sait pas trop la définir ! ». Joan
Robinson (1903-1983) veut ainsi mettre en évidence la difficulté de définir la monnaie.

Du point de vue d’un économiste, la monnaie est un actif qui peut être utilisé pour effectuer des achats.

La monnaie joue un rôle fondamental dans l’économie et la société. La maîtrise de sa création est donc
déterminante.

2) Monnaie exprime la valeur des biens et services dans un langage chiffré commun à tous. Elle à une
fonction d’étalon de valeur, elle permet d’apprécier la valeur des biens et de comparer des quantités de biens
différents.

Toute monnaie doit alors remplir 3 fonctions :


 Moyen de paiement ou intermédiaire des échanges : la monnaie doit servir pour régler des achats. La
monnaie remplace le troc par deux opérations distinctes : une opération d’achat et une autre de
vente.La monnaie est alors un moyen d’échange unique et universel.
 Unité de compte et étalon de valeur .La monnaie présente alors deux qualités :
 la monnaie rend les objets commensurables (avec une mesure commune)
 la monnaie permet de simplifier les rapports d’échange, c’est-à-dire de diminuer le nombre de
prix

 Une fonction réserve de valeur : pour que l’échange monétaire se substitue au troc et se développe, il
faut scinder le circuit vente –achat en au moins 2 opérations : cela implique que les échangistes ne
craignent pas de conserver l’unité monétaire dans l’intervalle. La monnaie doit donc être un bon
moyen d’épargne dont la valeur ne s’altère pas au cours du temps. Un déterminant de la perte de
valeur est alors l’inflation qui est l’augmentation du niveau général des prix. Elle entraîne une
réduction du pouvoir d’achat de la monnaie donc de la valeur de la monnaie.

Les 3 fonctions йconomiques


traditionnelles de la monnaie

La monnaie est le bien


dans lequel on peut Rйsout le problиme de Son usage peut-кtre
exprimer tous les autres. la double coпncidence diffйrй dans le temps,
des besoins car йvite le elle permet l’йpargne.
troc.

3) Quelles formes monétaires?

A. La monnaie marchandise

Les premières monnaies sont des biens : coquillages, bétail. Elles présentent des caractéristiques
communes :

 stabilité physique du bien


 Il peut se diviser facilement
 Une valeur élevée pour une petite quantité de bien
 Cette valeur est subjective : elle dépend de l’acceptation du bien par la population

B. La monnaie métallique

C’est la monnaie dite divisionnaire. Elle correspond à la monnaie métallique émise en France par le Trésor
Public et qui sert d’appoint dans les transactions.

L’utilisation de la monnaie métallique comporte deux limites :


 La quantité devient vite insuffisante pour répondre aux besoins de l’économie
 Son transport peut être dangereux et difficile

C. La monnaie fiduciaire

 La monnaie fiduciaire : Ce sont les billets. La monnaie fiduciaire repose sur la confiance, puisqu’elle
n’est plus garantie par un support matériel tel que l’or.
 Ces billets se substituent aux pièces progressivement pour leur aspect pratique.
 Aujourd’hui, cette monnaie fiduciaire correspond aux billets émis par la Banque de France qui sont
déclarés inconvertibles : leur détenteur ne peut demander leur conversion en or. Ils ont donc cours
forcé, mais aussi cours légal, puisque un individu ne peut refuser d’être payé en billets (leur pouvoir
libératoire est donc illimité).

D. La monnaie scripturale

 La monnaie scripturale correspond aux sommes que les agents économiques déposent sur un compte
courant dans une institution habilitée à proposer ce service (banques, postes, ..) et qui leur servent à
régler leurs achats : le client, par exemple, donnant l’ordre à sa banque de débiter son compte et de
créditer celui du commerçant pour régler les achats qu’il vient de réaliser.

4) Conclusion
On utilise aujourd’hui le terme fiduciaire pour caractériser les billets .Mais en réalité, les 3 formes de
monnaie décrites plus haut sont fiduciaires, car leur valeur intrinsèque est nulle et leur circulation
repose sur la confiance que le public a dans le système bancaire réglementé par l’Etat qui en garantit
la valeur.