Вы находитесь на странице: 1из 3

Société : MARONA AGADIR, le

29/11/2017
C/c : ALBOUKHARI
L’officier mécanicien de 2éme classe
CHIHAB Omar
Chef Mécanicien à bord

A monsieur le directeur technique Objet :


Echauffement excessif du piston du cylindre N° 3

Monsieur,

C'est avec plaisir que je vous écris ce rapport, tenant à vous faire
part de l’avarie survenus Le 28 novembre 2017 à 10 heures 20
minutes, suite à un échauffement excessif du piston du cylindre N° 3
du moteur principal.

Appareillés du port d’Agadir le 26 novembre 2017 à 6 heures du


matin, faisions route vers les zones de pêche, mer houleuse, vitesse 10
nœuds avec une température de mer de 20°c. Tous les paramètres de
fonctionnement de tous les engins sont normaux. Moteur principal
tourne à une vitesse de 740tr/min, le groupe électrogène N°1 est sous
la charge de 110 KW et le groupe électrogène N°2 en réserve. Le
compresseur frigorifique N°1 en service sur la cale à poissons
inferieure, la température est -30°C, L’autre compresseur est en
réserve.
A 20 heures 10 minutes, le responsable de quart vient me prévenir
à une augmentation excessive de température du piston et d’eau de
refroidissement du moteur principal au niveau du cylindre n° 3.
Précipitamment je me rendis à la salle des machines, ma première
observation c’était l’apparition de fumées au reniflard, ainsi qu’une
simple vérification de qualité d’huile m’a indiqué la présence des
débris mélangés avec l’huile du carter, tous ces indices objectivent un
problème de segmentation.

1
A 20 heures 20, après avoir avertir le capitaine sur la passerelle,
j’ai décidé d’arrêter immédiatement le moteur principal et de se
préparer au démontage.
A 20 heures 30, Apres la préparation d’outillage et fourniture de
pièces de rechange en attendant le repos nécessaire au refroidissement
du moteur principal, on a procédé le démontage suivant la procédure
de déshabillage de la culasse, déculassage du cylindre N°3 et le
démontage de l’attelage piston-bielle pour déterminer en fin de
compte les causes de cet incident.
Conformément à ce qu’on a supposé, le contrôle d’état des
organes déposés indique le gommage des segments alors qu’ils ne
faisaient plus d’étanchéité aux gaz à cause d’un film lubrifiant altéré
par conséquent la marche à sec du piston sur les parois de la chemise
d'où le grippage du piston et l’usure de la chemise. Néanmoins, dans
le but de chercher la cause de la rupture du film d’huile, on a vérifié la
pression du tarage et la pulvérisation de l’injecteur, ce qui nous a
montré que ce dernier fonctionne à une faible pression de tarage par
conséquent, une combustion incomplète avec des imbrulés étaient la
cause du gommage.
Apres le réglage de la pression de tarage de l’injecteur et le
changement des organes défectueux et la remise en état, 40 minutes
d’essai sont suffisantes pour s’assurer du bon fonctionnement du
moteur principal. Donc la mise en route et le passage de la commande
de régime à la passerelle était à 23 heures 50 minutes.
L’incident est noté sur le journal de la machine et sur le registre
historique. 200 litres d’huile récupérés dans le carter pourront être
utilisés après centrifugation. Aucune dépense supplémentaire de
combustible et d’eau douce. Le tarage de tous les autres injecteurs est
nécessaire à la plus proche occasion possible. Ci-joint, nous vous
faisons parvenir des photos des organes défectueux.
En foi de quoi, j’ai rédigé ce présent rapport sincère et véritable et
me réserve le droit de l’amplifier si est besoin.

2
Fait à bord, le 26 novembre 2017

Signé : le Chef
Mécanicien
CHIHAB Omar

Surface des zones de grippage


rugueuse et abrasée, et
quelques particules de métal
arrachées.

Chemise usée de l’intérieur