Вы находитесь на странице: 1из 27

1/18/2018 Rapport du projet:

Dimensionnement des liens P2P


entre ATAR-TIDJIKJA

Encadrant:

Prof. Sidi Lefdhil

Chikhou Sidi Sokhona

El-Moustapha Med Amar

Mohamed Abd Rahmane Ahmed


Sommaire :
PARTIE I : ETUDE
1. Définition d’un Faisceau Hertzien 3
1.1 Domaine d’application 3

1.2 Avantages/ Inconvénients 4

2. Structure générale d’une liaison Hertzienne 5


2.1 Définition 5
2.2 Type de station relais 6

3. Eléments principales d’une liaison Hertzienne 7


3.1 Modulateur/Démodulateur 8
3.2 L’Émetteur (Tx) 8
3.3 Le Récepteur (Rx) 9
3.4 Antenne 9

4. Les principaux caractéristiques d’une antenne 10


4.1 Bande de fréquence d'utilisation 10
4.2 Polarisation 10
4.3 Directivité et diagramme de rayonnement 12
4.4 Gain 12

5. Facteurs influant sur la propagation FH 13


5.1 Obstacle 13
5.2 Terrain 14
5.3 Atmosphère 14
5.4 Pluie 15

6. Bilan de liaison 16

1
PARTIE II : REALISATION

1. Description du projet 19
2. Logiciels utilisés 20
2.1 Pathloss 20
2.2 Google Earth 21

3. Simulation sur Pathloss 22


3.1 Bilan de liaison 22
3.2 Ellipsoïde de Fresnel 24

2
PARTIE I : ETUDE
1.Définition d’un Faisceau Hertzien:
Un faisceau hertzien est une liaison radioélectrique point à point, bilatérale et permanente
(full duplex), à ondes directives, offrant une liaison de bonne qualité et sûre permettant la
transmission d'informations en mode multiplex à plus ou moins grande capacité.
Un faisceau hertzien est un système de transmission de signaux permettant l’interconnexion de sites
distants utilisant les ondes radioélectriques.
Ce type de liaisons radio point à point est aujourd'hui principalement numérique et est utilisé pour des
liaisons voix et données. Il utilise comme support les ondes radioélectriques, avec des fréquences
porteuses de 1 GHz à 40 GHz très fortement concentrées à l'aide d'antennes
directives.

1.1 Domaines d'application:


• Domaines
Téléphonie fixe, Cellulaire, Diffusion de télévision, Liaisons louées, Internet.
En général, tout type de signal Numérique ou Analogique qui peut être modulé et
transféré par ondes radioélectriques.

• Régions
Les pays en voie de développement: infrastructure de transmission est légère ou
inexistante; coût est déterminant.
Les pays développés: dans des régions difficilement accessibles, (les régions
montagneuses ou les déserts), ou pour un déploiement dans des délais courts, ou pour sécuriser
une liaison câblée déjà existante.

3
1.2 Avantages/ inconvénients :

Avantages:

• Installation facile et rapide.

• Débits élevés.

Inconvénients :
• Exploitation sous licences, sur certaines fréquences.
• Coûts des licences.
• Les interférences.
• Liaison sensible aux hydrométéores, notamment lors de fortes pluies.
• Contrainte Distance/Débit.

4
2. Structure générale d’une liaison Hertzienne :
2.1.Définition :
Une liaison hertzienne comprend deux stations terminales et des stations relais ; elle est
composée d’un ou plusieurs bonds.
• On appelle station terminale, toute station située à la fin d’une liaison hertzienne.
• On appelle stations relais, celles situées entre les stations terminales.
On appelle bond hertzien, la distance séparant deux stations consécutives.

5
2.2 Type des Stations Relais:

6
3.Eléments principales d’une liaison Hertzienne :

7
3.1 Modulateur/Démodulateur :
Le modulateur adapte le signal à transmettre au canal de propagation.
L'opération de modulation transforme le signal, à l'origine en bande de base, en signal
à bande étroite, dont le spectre se situe à l'intérieur de la bande passante du canal.

Démodulateur fait l’opération inverse du modulateur.


Les modulations utilisées sont :
• à 4 ou 16 états ( par exemple 4 QAM, 16QAM…) pour les signaux PDH
• à 64 ou 128 états (par exemple 64 QAM, 128 QAM…) pour les signaux SDH.

3.2 L’Émetteur (Tx):

8
3.3 Le Récepteur (Rx):

3.4 Antenne:

L’antenne est un transformateur d’énergie :


A l’émission elle transforme une énergie électrique (v(t), i(t)) fournie par un générateur en
énergie électromagnétique (e (t), h(t)) en tout point P(x,y,z) de l’espace. En particularité, il est
intéressant de connaitre cette énergie très loin de l’antenne d’émission.
A la réception l’antenne transforme l’énergie électromagnétique caractérisée par le champ
électromagnétique autour d’elle (e(t), h(t)) en énergie électrique sur une charge (v(t), i(t)).

9
4. Les principaux caractéristiques d’une antenne:
4.1 Bande de fréquence d'utilisation :

La fréquence de résonance d'une antenne dépend d'abord de ses dimensions propres,


mais aussi des éléments qui lui sont ajoutés. Par rapport à la fréquence de résonance
centrale de l'antenne, on tolère un affaiblissement de 3 décibels, affaiblissement qui
détermine la fréquence minimum et la fréquence maximum d'utilisation ; la différence
entre ces deux fréquences correspond à la bande passante.

4.2 Polarisation :
Rappel :

Une onde EM est constituée d'un champ électrique E et d'un champ magnétique H .
Dans le vide, ces deux champs sont orthogonaux et transverses (perpendiculaires à la
direction de propagation)
La polarisation d’une antenne est celle de l’onde électromagnétique qu’elle rayonne.

10
La polarisation d'une onde EM est le type de trajectoire que décrit l'extrémité du champ E au
cours du temps dans le plan transverse. Il existe trois types de polarisation :
Polarisation linéaire : Le champ E n'a qu'une composante variant sinusoïdalement: sa
trajectoire est donc un segment de droite. Un dipôle génère classiquement une onde EM polarisée
linéairement.
Polarisation circulaire : Le champ E a deux composantes Eq et Ej de même amplitude
et déphasées de 90 degrés, son extrémité décrit un cercle.
Polarisation elliptique : La polarisation elliptique correspond au cas général d'un
champ E comprenant deux composantes Eq et Ej d'amplitudes et de phases
quelconques.

La polarisation d’une onde permet de multiplexer deux porteuses de même


fréquence: l'une en polarisation horizontale, l'autre en polarisation vertical.

11
4.3 Directivité et diagramme de rayonnement :

4.4 Gain :
Une antenne est un élément strictement passif qui n’amplifie le signal ! Son gain, par définition,
représente la concentration de puissance dans une direction privilégiée par rapport à une isotrope
sans pertes.
Pour recevoir le maximum de puissance, il faut que les deux antennes émission
réception soient alignés (Les lobes principales).

12
5. Facteurs influant sur la propagation des FH :

5.1 Obstacle :
ELLIPSOIDE DE FRESNEL :
L’ellipsoïde de Fresnel est l’espace défini par la relation :

Où toutes les dimensions sont exprimées en mètres.


La grandeur r correspond à la valeur strictement minimale pour laquelle l’espace entourant le
rayon direct joignant les deux antennes est dégagé de tout obstacle.
Remarque: r est maximum pour d1 = d2.

13
5.2 Terrain :

L'onde réfléchie par la surface du sol est le principal facteur qui influe sur le niveau
de réception.

Le terrain plat ou l'eau peuvent refléter une partie de l'énergie de signal émise par
l'antenne
L’antenne de réception reçoit le signal du trajet direct venant de l’émetteur et d’autre
signaux causés par réflexion .la sommes vectoriel de l’onde principale (trajet direct) et
l’onde réfléchie peut auguementer (les deux ondes sont en phase) ou diminue ( Décalage
de phase) l’onde composite , la transmission devient instable. Par conséquent, lorsque vous
faites conception de la liaison à faisceaux hertzien, il faut éviter les ondes réfléchies, autant
que possible. Si la réflexion est inévitable, utiliser les hauts et les bas du terrain pour
bloquer les ondes réfléchies.

14
Différentes conditions de réflexion de différents terrains ont des effets
différents sur l’onde électromagnétique
Les terrains sont classées dans les quatre types suivants:
Z de type A: montagnes (ou villes avec des bâtiments denses)
Z de type B: collines (surface du sol doucement ondulé)
Z de type C: surface plaine
Z de type D: surface de l'eau à grande surface
Le coefficient de réflexion de montagnes est la plus petite, et donc le
terrain de montagne est le plus approprié pour la transmission à faisceaux
hertzien. Le terrain colline est moins adapté à la transmission FH.
Lors de la conception d’une liaison FH, essayez d'éviter les surfaces plates
comme la surface de l'eau.

5.3 Atmosphère :

Troposphère est la couche est la plus basse de l’atmosphère, elle est situé de 10 km de la terre.
Les effets de troposphère sur la propagation des ondes électriques sont énumérés ci-dessous:
absorption par résonance des molécules gazeuse. Ce type d'absorption affecte les fréquences
12GHz et plus. Absorption et diffusion causée par la pluie, le brouillard et la neige. Ce type
d'absorption affecte les fréquences 10 GHz et plus.
Réfraction, absorption, réflexion et de diffusion causée par l'inhomogénéité de l’atmosphère. La
réfraction est l'impact le plus significatif sur la propagation des FH.

5.4 Pluie :
• Pour les fréquences inférieures à 10 GHz, les pertes dues à la pluie peuvent être ignoré.
• Pour les fréquences supérieures à 10Ghz, l'espacement des répéteurs est principalement
affecté par la perte dû à la pluie.
Par exemple, pour la fréquence 13 GHz ou supérieur, 100 mm / h pluie provoque une perte
de 5 dB / km. Ainsi, pour les 13 GHz et 15 GHz des fréquences, la distance maximale est de

15
relais à environ 10 km. Pour la fréquence de 20 GHz et plus, la distance du relais est limitée
dans quelques-uns kilomètres en raison de la perte à cause de la pluie.
• Les bandes de haute fréquence (20Ghz et plus) sont les plus affectées par la pluie
On les utilise pour les courtes distance.

6.Bilan de liaison :
Avant d’installer un système de radiocommunication ou une liaison hertzienne, il est
nécessaire d’effectuer le calcul du bilan de liaison. En effet, ce calcul permet de
déterminer si le niveau de puissance reçue par le récepteur sera suffisant pour que la
liaison fonctionne correctement.
Le schéma de principe d’une liaison hertzienne est dans le cas général le suivant :

16
PR (dBm) = PE (dBm) – LE (dB) + GE (dB) – AEL (dB) + GR (dB) – LR (dB)
L’atténuation en espace libre est donnée par la relation :
4𝜋𝑑
AEL = 20log⁡( )
𝜆

Où d est la distance entre émetteur et récepteur.

Rappel :
Puissance d'émission : C'est la puissance du signal que l'équipement hertzien peut délivrer.
Elle est couramment comprise entre 20 et 30dBm.
Seuils de réception : Définis par rapport à un taux d'erreur binaire donné (TEB=10-3 ou 10-
6), ils traduisent la capacité pour le récepteur à traiter le signal affaibli après propagation
.Dépendant de la bande de fréquence, du débit et du type démodulation, ils sont
généralement compris entre -70 et -95dBm
Pertes de branchement (guide d'onde, connectique…) : Pour les équipements ne présentant
pas d'antennes intégrée, il est nécessaire de relier par un câble coaxial ou un guide d'onde
l'émetteur/récepteur à l'antenne. Ces déports induisent des pertes linéiques de 1 à plusieurs
dB, auxquels s'ajoutent les pertes dues aux connecteurs et autres éléments de
branchements.

Gain de l'antenne : Les antennes, principalement paraboliques, apportent un gain de

17
puissance (de l'ordre de 25 à 45dB) d'autant plus grand que leur diamètre est important. La
directivité du faisceau augmente avec la bande de fréquence et les diamètres de l'antenne.
Condition de bon fonctionnement d’une liaison hertzienne
Pour qu’une liaison hertzienne fonctionne correctement, il faut que la puissance reçue
soit supérieure à la sensibilité du récepteur.
De plus, on prendra généralement une marge (on essayera d’avoir des dB en plus) pour
tenir compte des atténuations supplémentaires qui peuvent être dues à des réflexions
multiples ou à la météo (pluie, neige, brouillard, etc…).
Pr >= Pseuil+ marge d’évanouissement

18
PARTIE II : REALISATION
Cette partie consistée au dimensionnement des liens P2P FH entre Atar et Tidjikdja. Dans un
premier nous allons placer comme repérer les localités sur le trajet, ensuite placer des stations de
relais entre localités qui ne sont pas en visibilité directe.
 Nous utiliserons Google earth pour la collecter les informations qui concernent :
 Les coordonnées GPS des sites
 Les profile des terrains entre différents sites.
 Par la suite les données récupérer sur Google earth seront introduit dans pathloss
Avec d’autres informations (Gain, diamètre, la puissance émission ...)
1. Description du projet:
Le parcours de ce travail a commencé par la collecte des données de la route Atar_Tidjikja
puis on a procédé à déterminer les points de concentration (villes, villages et localités) pour
saisir l’importance et l’opportunité de chaque point envie de valoriser et exécuter la mise en
place d’un réseau télécom… en vertu de tout cela ,on a proposé les points de liaison sur le
tracé de cette route et enfin on a procédé à programmer ce tracé sur « google earth » enfin de
faciliter le captage et la perception des coordonnées GPS. A l’aide de ce potentiel on est
parvenue à l’exploitation de notre logiciel de travail « pathloss » qui va aider à réaliser cette
étude en lui donnant les données suivantes :

19
2. Logiciels utilisés:
2.1. Pathloss:
Pathloss est un logiciel élaboré pour des simulations de transmission hertzienne afin de palier
le mieux possible aux problèmes de propagation du signal en espace libre et de prévoir les
caractéristiques d'équipements et les techniques à déployer pour s'assurer que le signal est
reçu avec une fiabilité fixée par l'opérateur.
Il intègre plusieurs paramètres tels que les données géographiques du terrain de l'ensemble du
globe. C'est un logiciel capable de situer n'importe quel point à partir de ses coordonnées GPS
grâce à sa base de données fiable. Le dimensionnement revient donc à introduire les
coordonnées GPS des deux points, afin d'avoir une vue approximative des données de
parcours du terrain. Une fois le parcours défini, il est aussi possible de faire varier les
paramètres en ajoutant d'éventuels obstacles (arbres, immeubles, foret,...) susceptibles de
constituer l'état réel du terrain.

20
2.2. Google Earth:
Cette application gratuite offre à tous la possibilité d’explorer le monde en 3D, de naviguer
sur le globe. Un outil de visualisation donc, mais pas seulement puisqu’il intègre un moteur de
recherche géographique capable de localiser un grand nombre de commerces et services,
d’établissement publics ou de monuments.
Un outil encore en version Beta qui se veut à la fois ludique et pratique et qui devrait faire
l’objet de mises à jour et d’évolution régulières, tant au niveau des données que des
fonctionnalités.
Les données mises à disposition dans Google Earth sont de nature et de sources variées.
On y trouve tout d’abord des images satellites et des photographies aériennes datant pour la
plupart de moins de trois ans et qui sont régulièrement mises à jour.

21
3. Simulation sur Pathloss:
3.1. Bilan de liaison
Après avoir mis les données suivantes : le diamètre, le gain, et la hauteur de fixation
d’antenne, la fréquence, la puissance d’émission et la maximale puissance reçu dans notre
logiciel de travail pathloss, nous sommes parvenus aux résultats suivants :

22
23
3.2. Ellipsoide de Frenel:

24
25
Conclusion :

26