Вы находитесь на странице: 1из 41

Compilation des différents documents concernant les

actions menées
depuis la
création de l'association
« BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

puis de l'Association
« MAISON DE L'ÉCOSANTÉ® »

ainsi que de l'Association


« DÉMOCRATIE NUMÉRIQUE ET CITOYENNETÉ »

DOCUMENT RESTREINT
Cette compilation reprend les éléments essentiels du document de base
Table des matières de la compilation d'origine
En NOIR, les éléments contenus dans cette édition restreinte.
Voir page suivante.

AVANT-PROPOS .......................................................................................................... 3
PRÉAMBULE ................................................................................................................ 4
1. ASSOCIATION « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »® ..................................... 6
1.1. POURQUOI L'ASSOCIATION ......................................................................... 6
1.2. CONSTITUTION DE L'ASSOCIATION ............................................................ 6
1.2.1. Date de création .............................................................................................. 6
1.2.2. Objet des statuts.............................................................................................. 6
1.2.3. Bureau et Membres ......................................................................................... 6
1.2.4. Contact ............................................................................................................ 6
1.3. RÉFLEXIONS SUR L'ASSOCIATION.............................................................. 7
1.4. OUTILS ET MÉTHODE ................................................................................... 9
1.4.1. Commentaires ............................................................................................... 15
1.4.2. Projet INITIATIVE .......................................................................................... 16
1.5. RÉFLEXION SUR L'ÉCODÉMOCRATIE® .................................................... 39
1.5.1. Note introductive............................................................................................ 39
1.6. LES MARQUES ............................................................................................. 50
2. ASSOCIATION « MAISON DE L'ÉCOSANTÉ® »......................................... 51
2.1. POURQUOI L'ASSOCIATION ....................................................................... 51
2.2. CONSTITUTION DE L'ASSOCIATION ......................................................... 51
2.2.1. Date de création ............................................................................................ 51
2.2.2. Objet des statuts............................................................................................ 51
2.2.3. Bureau et Membres ....................................................................................... 51
2.2.4. Contact .......................................................................................................... 51
2.3. LES TRAVAUX .............................................................................................. 52
2.3.1. Note de réflexion de Michel Authier ............................................................... 52
2.3.2. Commentaires ............................................................................................... 54
2.3.3. Le livre de l'Écosanté® .................................................................................. 55
2.3.4. Plans d'action ................................................................................................ 62
2.4. LES MARQUES ............................................................................................. 64
3. ASSOCIATION « DÉMOCRATIE NUMÉRIQUE ET CITOYENNETÉ » THINK TANK
...................................................................................................................... 65
3.1. POURQUOI L'ASSOCIATION ....................................................................... 65
3.2. CONSTITUTION DE L'ASSOCIATION .......................................................... 65
3.2.1. Date de création ............................................................................................ 65
3.2.2. Objet des statuts............................................................................................ 65
3.2.3. Bureau et Membres ....................................................................................... 65
3.2.4. Contact .......................................................................................................... 65
3.3. LES PRODUCTIONS ................................................................................... 65
3.3.1. Projet de Cannes "Le dialogue permanent" ................................................... 66
3.3.2. Réflexion générale à propos des partis politiques .......................................... 69
3.4. LES MARQUES ............................................................................................. 74

Edition originale : TR2 2016

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 2 / 41


Table des matières de la compilation restreinte
22 mai 2017

AVANT-PROPOS ....................................................................................................... 4
PRÉAMBULE ............................................................................................................. 5
1. ASSOCIATION « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »® ......................................... 7
1.1. RÉFLEXIONS SUR L'ASSOCIATION ................................................................................7
1.2. OUTILS ET MÉTHODE ..................................................................................................9
1.2.1. Commentaires ................................................................................................................15
1.3. RÉFLEXION SUR L'ÉCODÉMOCRATIE® ........................................................................16
1.3.1. Note introductive ............................................................................................................16

2. ASSOCIATION « MAISON DE L'ÉCOSANTÉ® » ............................................. 27


2.1. LES TRAVAUX ..........................................................................................................27
2.1.1. Note de réflexion de Michel Authier ...............................................................................27
2.1.2. Commentaires ................................................................................................................29
2.1.3. Le livre de l'Écosanté® ...................................................................................................30

3. ASSOCIATION « DÉMOCRATIE NUMÉRIQUE ET CITOYENNETÉ »


THINK TANK..................................................................................................... 36
3.0.1. Réflexion générale à propos des partis politiques .........................................................36

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 3 / 41


1 - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

Avant-propos

Ce document explique le travail réalisé, depuis leur création, par les trois associations
citées ci-après.
Il se présente sous la forme d'un Pdf de 41 pages.
Ces travaux sont inspirés, principalement, des livres et/ou documents des auteurs
suivants :

Association « Bien Être & Bien Commun »® :


• Michel Serres, et plus particulièrement de son livre "petite poucette",
et de Michel Authier qui est cité à la page 81 du dit livre.
ainsi que de :
• "L'éthique ou le chaos" paru en 1998 dont les auteurs sont Jean Loup
Dherse et Dom Hugues Minguet.

Association « Maison de l'Écosanté® » :


• travaux de Michel Authier et de René Dubos.

Association « Think Tank : Démocratie Numérique et Citoyenneté » :


• travaux de Michel Authier.

Ils prennent en compte le document "Économie de la connaissance" d'Idriss


J. Aberkane édité par Fondapol.

Téléchargement :
http://www.fondapol.org/etude/idriss-j-aberkane-economie-de-la-connaissance/

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 4 / 41


1 - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

Préambule

Ce travail, fait à la fois de cheminements individuels et de réflexions collectives,


permet d'expliciter le concept "Bien Être & Bien Commun" ® et de montrer comment
les deux démarches :
• celle de l'écosanté®,
• celle de l'écodémocratie®,
interagissent au bénéfice de l'individu en tant que tel, ainsi que de celui de l'éco-
système environnemental dans lequel il vit.

Notre époque est caractérisée par un ensemble de phénomènes qui amplifient


la perte de sens, perte que chacun d'entre nous est à même de constater.
• La révolution numérique qui engendre tous les phantasmes en déversant
à chaque instant des milliards de données,
• la perte de l'hégémonie masculine,
• la globalisation du monde,
• la culpabilisation de l'homme face au réchauffement climatique.

Alors que faire ? sinon reprendre le contrôle sur nous-mêmes :


1 en devenant écoacteur® de notre santé, principal élément de notre bien-être,
dans le cadre d'une démarche d'écosanté®,
2 en retrouvant un équilibre avec notre écosystème environnemental en mettant
en œuvre une démarche d'écodémocratie®.

Aujourd'hui, face à la complexité, la multiplicité, la versatilité des situations critiques,


les responsables ne peuvent plus compter sur leur seule intelligence. Ils doivent
s'appuyer sur une intelligence collective pour rassembler les raisons de décisions
qui ne peuvent attendre et estimer leurs conséquences.
Cela n'a rien d'évident, car :
1 la pensée collective, si l'on ne veut pas qu'elle soit la somme amorphe
d'opinions particulières, doit se doter d'instruments qui permettent à chacun
de constater comment sa pensée singulière interagit avec celle de tous.
2 les indispensables décideurs, par leur formation et les exemples que l'histoire
leur fournit (surtout en France), pensent que se forger une opinion est un
exercice solitaire. Or le monde court aujourd'hui infiniment plus vite que la plus
vive des intelligences. Croire que l'on peut se forger une opinion, fonder un
engagement, imposer une décision avec sa seule intelligence, son seul
courage, son seul pouvoir, c'était encore concevable hier, c'est clairement
devenu impensable !

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 5 / 41


1 - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

Pour cela, chacun, apportera sa petite pierre riche d'expérience, de connaissance


et d'espérance. Tous constateront, avec émerveillement, l'œuvre collective
qui grandit des pensées de tous. Chacun évoluera en confrontant sa pensée à celles
des autres, en réorientant son engagement pour trouver des alliés, en estimant
la qualité des décisions prises par d'autres à l'aune des engagements de tous.
• Ce recueil témoigne, pour le plus grand nombre, de cette nouvelle façon
de faire.
• Ce recueil témoigne que cela est possible puisque nous l'avons fait ensemble,
le faisant croître, jour après jour, en abordant de nouvelles problématiques
et en associant de nouvelles personnes qui, chacune à leur manière,
ont apporté et confronté expérience, connaissance et espérance, et que nous
continuons de le faire.
• Ce recueil témoigne que, d'ores et déjà, des outils, au service des humains,
peuvent nous aider à le faire.
• Ce recueil témoigne, que seule la qualité de chacun suffit pour s'engager,
que tout au long du chemin, l'amitié croissante est la manne qui nourrit,
et qu'enfin, un plus d'humanité soit le fruit de nos œuvres.
• Pour le bien être de chacun et le bien commun, nous continuerons à faire
croître ce texte,
avec vous,
pour construire, ensemble,
un avenir plein d'espoir.

Nota à propos des marques :

Un mot nouveau, un ensemble inusité de mots, c'est comme un enfant qui naît ;
il a besoin d'être protégé, instruit du monde qui l'entoure.

C'est pourquoi l'équipe qui l'a conçu et a défini ce qu'il représente, l'a déposé auprès
de l'INPI le temps qu'il grandisse, le temps qu'il soit employé par un certain nombre
de personnes et qu'il prenne place dans le langage commun, alors il deviendra partie
intégrante de ce dernier.

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 6 / 41


Contribution de Michel Authier
1.1 - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

1. Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®


1.1. Réflexions sur l'Association

Texte de Michel Authier


Contribution à l'association « Bien Être et Bien Commun »®

Bien être, bien connaître et bien commun

L'homme naissant n'est pas humain, en connaissant, il le devient ! Dès la naissance,


son être au monde lui pose problème. Par la connaissance, il surmonte ses
problèmes. Pour son bien-être, il lui faut connaître.

Notre rapport au monde est fait de connaissances. Connaissance de soi


(conscience), connaissance des autres (relations), connaissance des choses
(savoirs), connaissance de l'environnement (perception). La perte de connaissance
fait disparaître tout contact avec soi, les autres, les choses, l'environnement...
Lentement, la perception me ramène au monde, les autres me soutiennent, je
reprends conscience, l'intelligence revient...

L'effroi, la douleur, la peur, le mal m'ont fait perdre connaissance. Le plaisir des sens,
la chaleur de l'amitié, la confiance en soi, l'excitation de l'esprit ont rétabli mon bien-
être.

Sensuel, sensible, sensé, nous trouvons notre bien-être par la sensation, le


sentiment, le sens. Le bien-être est un équilibre entre soi et le monde fait de réalité,
d'altérité et d'idéalité. Chacun pèse, à sa manière, sa part de responsabilité. Tous
ensemble, nous tenons le monde dans nos mains, nous maintenons notre part du
monde, il est notre bien commun fait de choses et d'espèces, d'humains et de
collectifs, de savoirs et d'idéaux, de nature et de culture, de richesses et de bien
faits.

Tous ensemble, nous maintenons le bien commun : ce monde dont nous sommes
les auteurs pour l'avoir raturé de tant d'horreurs et augmenté de tant de beautés.

Il faut rendre au monde le bien, le bon et le beau qu'il nous donne. Le cercle vertueux
de cette "production circulaire" de bienfaits est le principe-même du développement
durable de notre bien commun qui peut nous faire tant de bien.

Le bien-être pour être bien ! Le bien-être pour faire le bien ! Le bien faire pour faire le
bien ! le bien-faire pour être bien !

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 7 / 41


Contribution de Michel Authier
1.1 - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

Tous ensemble, nous devons inventer une économie de la connaissance dont le


capital sera notre bien commun. Le capital humain, somme de tout le bien que nous
pouvons nous apporter les uns aux autres et où le bien-être de chacun, dépendra de
sa confiance en lui-même, de la confiance que les autres lui accorderont.

L'Économie des valeurs humaines sera cet état d'épanouissement qui me permettra
enfin de dire "vous pouvez compter sur moi" et d'entendre "je sais que je peux
compter sur toi".

La vraie valeur humaine dévoilée par l'économie de la connaissance sera :

« L'estime de soi, par et pour, l'estime des autres »

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 8 / 41


Outils et méthode
1.2 - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

1.2. Outils et méthode

Une méthode et des outils appropriés

pour être

réactif et efficace

dans l'environnement actuel.

À propos de
la Société MuGéCo
et de son créateur Michel AUTHIER

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 9 / 41


Outils et méthode
1.2 - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

Préambule

• Nous avons conscience que seules des approches nouvelles en matière de management
des "richesses humaines" permettront de maîtriser les problèmes engendrés par
l'augmentation de la complexité des situations causées par l'internationalisation, la variété
des compétences, des connaissances et des techniques, la nécessité des approches
collectives, l'accélération des changements, l'imprévisibilité des évènements...

• Le changement de paradigme qui consiste à passer des "Ressources Humaines" aux


"Richesses Humaines" nécessite des approches radicalement nouvelles.

• Les problèmes dans lesquels l'humain est impliqué ne sont plus sources de difficultés
et d'opportunités puisque c'est d'eux que proviennent les nouvelles valeurs qui permettent
la compétitivité : innovation, invention, créativité, réactivité, mobilisation, adaptabilité,
coopération...

• Dans tous les cas, il n'est plus question de considérer les problèmes rencontrés sous
l'angle de la simple rationalité analytique où chaque individu est examiné séparément
dans l'espoir de mettre au point une recomposition optimale, mais, tout au contraire
d'abandonner tout espoir de trouver dans l'exactitude le moyen de maîtriser un réel de
plus en plus dynamique et complexe.

Certes, il ne suffit pas de faire ce constat, mais il nous faut trouver une méthode et des outils
appropriés pour relever ce défi.

Michel Authier nous propose une solution.


Créateur atypique, qualifié de concepteur génial par Michel Serres dans son ouvrage "petite
poucette" (page 81), il a développé, dans le cadre de sa société Mugéco, une méthode et
des outils en rupture avec la rationalité dominante.

Regardons son parcours, nous comprendrons mieux sa démarche !

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 10 / 41


Outils et méthode
1.2 - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

À propos de Michel AUTHIER et de MuGéCo


Mathématicien, philosophe, sociologue... Michel Authier est l'inventeur des "arbres de
connaissances". Un parcours sous le signe de la valorisation du capital humain.

Fils d'universitaires, Michel Authier avait une carrière d'enseignant-chercheur toute tracée
devant lui. Il suit, dans les années 70, une formation en Mathématiques, Philosophie,
Sociologie : 3 disciplines fondatrices d’une pensée et d’une vision globale unique et
innovante.

Mathématiques qui lui serviront à l'invention d'algorithmes originaux de représentation de


systèmes complexes :
Topologie algébrique (Université de Poitiers)
Théorie de graphes (Orsay)
Logique mathématiques (Paris VII) (théorie des grands nombres, théorie de la
démonstration)

Sociologie qui lui permettra de dégager une vision originale de la notion de collectif :
plus particulièrement Analyse Institutionnelle, Socioanalyse et théorie de la communication.

Philosophie qui sera la source de son inspiration d'une théorie générale des connaissances :
plus particulièrement épistémologie, anthropologie des sciences et des techniques,
philosophie de la connaissance.

Dans les années 80, il dispense son expérience, son expertise auprès d’élèves, d’étudiants,
d’universitaires…

Mathématiques :
• Collèges, Lycées.
• École normale d'instituteurs Bonneuil (didactique des mathématiques).
• Universités Paris VIII (mathématiques financières).

Philosophie / Histoire des sciences :


• Université Paris Sorbonne (Histoire des sciences année 86/87 et 87/88).
• Groupe de recherche autour de Michel Serres, Bruno Latour, Isabelle Stengers...
• Edition du Corpus des Œuvres de Philosophie en Langue Française.

Troisième cycle : Enseignement à distance, Travail collaboratif et Technologie de


l’information et de la communication, théorie des connaissances et des compétences :
• Universités françaises, grandes écoles, Brésil (Rio, Sao Paolo, ENA Brasilia...),
Europe (programme Leonardo...)

Deux rencontres décisives le dévieront de ce chemin. À la fin des années 70, il se lie d'amitié
avec le futur académicien Michel Serres qui va l'assister dans de nombreuses réflexions. Il
doit aussi beaucoup à Anne Gruner Schlumberger qui le fait pensionnaire pendant plusieurs

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 11 / 41


Outils et méthode
1.2 - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

années de sa fondation Éducation et Culture. Il peut alors librement approfondir ses


recherches et publier en sociologie, en histoire des sciences et des techniques, mais aussi
pour le théâtre...

En 1991, Édith Cresson confie à Michel Serres une mission sur les rapports entre l'exclusion
et la non-reconnaissance des connaissances et compétences personnelles des individus et
pour lesquelles il n'existe pas de système d'évaluation. Michel Authier prend en charge cette
mission et propose son idée des "arbres de connaissances" comme principe organisateur de
"l'Université de France" préfiguration (20 ans avant les premiers MOOC) d'une université
virtuelle, ouverte à tous et à toutes les connaissances qui, malgré l'intérêt suscité, faute de
constance politique, ne verra jamais le jour. Alors que la mission ne dure que quatre mois,
Michel Authier reste presque trois ans, à la disposition du cabinet des Premiers ministres qui
se succèdent, comme expert sur les problématiques d'un enseignement et d'une formation à
distance, ouverts à tous.

Son invention, les arbres de connaissances, représente l'ensemble des relations que tissent
les connaissances entre les personnes d'une communauté : entreprise, école, centre de
recherche, quartier, territoire... Il faut ici prendre le mot "connaissance" dans tous les sens
qu'offre la langue française : savoir, compétence, savoir-faire, savoir-être, rapport au monde
("Pays de connaissances") mais aussi et surtout relation entre deux ou plusieurs individus
qui, par le fait qu'ils se "connaissent ", vont ensemble surmonter les difficultés qu'ils
rencontrent.
La représentation visualisable, graphique et dynamique de toutes ces proximités trouve toute
sa pertinence dans le monde du travail. En effet, la cartographie des compétences rendue
visible grâce à des algorithmes originaux rend plus aisée la vision globale du potentiel d'une
entreprise. Elle permet de penser le management des collaborateurs en tenant compte des
équilibres d'ensemble. À l'instar de la cartographie territoriale qui augmente la lucidité du
stratège, la cartographie des compétences d'une entreprise va constituer un outil d'aide à la
décision, qui participe de la stratégie poursuivie : mobilisation des équipes, fidélisation des
collaborateurs, montée en compétences, anticipation des nouveaux marchés...
Pendant 10 ans comme dirigeant, puis comme directeur scientifique, Michel Authier va
œuvrer, dans la société Trivium qu'il a fondée avec Michel Serres et Pierre Levy, aux
perfectionnements et à la promotion des "arbres de connaissances et compétences".
Considéré comme un spécialiste sur les problèmes de compétences et de connaissances il
participe à de nombreux colloques, fait des conférences en France et dans le monde,
intervient comme expert auprès de nombreuses institutions nationales et internationales
(UNESCO, OMS...), conduit des programmes de recherche.

Début 2012, Michel Authier crée une nouvelle société Mugeco (Mutuelle Générale des
Connaissances). Le projet de cette société est extrêmement ambitieux, il repose sur le
constat suivant :
"La perte de sens" est un sentiment partagé par de plus en plus de femmes et d'hommes. La
vitesse considérable des changements, la variété des situations, la multitude des
marchandises, des services, des distractions donnent à chacun l'impression d'être balloté,
chahuté dans un monde insensé où l'on a perdu la maîtrise de sa propre vie et où les
décisions, de plus en plus nécessaires et urgentes, sont de plus en plus difficiles à prendre.
Grâce à des innovations majeures, Mugeco apporte des réponses aux vieilles questions de
notre humanité qui sont plus que jamais d'actualité :

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 12 / 41


Outils et méthode
1.2 - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

"Qui suis-je ?", "Où suis-je ?", "Qu'est-ce que je vaux ?", "Où vais-je ?" pour redonner un
sens à sa vie, pour produire du sens collectif et individuel.

"Qui suis-je ?" cette première innovation donne à chacun le moyen de réfléchir à ce qu'il est
pour construire une image vivante de soi-même.
"Où suis-je ?" deuxième innovation qui produit une représentation visuelle du rassemblement
de toutes les images engendrées par chacun. Ainsi, chacun découvre la place qu'il occupe
parmi les autres et comprend en quoi il participe à un élan collectif.
"Qu'est-ce que je vaux ?" troisième innovation pour évaluer l'influence de chacun parmi tous
et l'inciter à évoluer pour jouir du meilleur de lui-même.
"Où vais-je ?" une quatrième crée les conditions pour que chacun trouve son intérêt à aller
vers les autres. Le monde va si vite que mon devenir est toujours en germe chez les autres.
Le collectif forme les individus qui forment le collectif !

Ces 4 innovations créent les conditions d'une nouvelle économie du sens dont la richesse
n'est pas quantifiable. Grâce à elle, il deviendra possible d'estimer la valeur des individus et
des collectifs, de maîtriser une nouvelle pratique du management des collaborateurs en
prenant en compte non seulement leur intérêt financier, mais surtout leur "intérêt pour ce
qu'ils font" sans lequel aucun investissement personnel n'est vraiment durable.

En jetant les bases de cette économie qualitative, Mugeco et ses alliés rendent visible et
évaluable le capital humain des organisations et dévoilent un champ de valeur nouveau qui a
tout le potentiel pour compenser les déficits abyssaux qu'amplifie une économie
essentiellement axée sur les valeurs quantifiables.

D'ores et déjà, Mugeco innove avec Vinci pour la nouvelle université de Toulouse le Mirail en
jetant les bases d'un système de cartographie de l'espace des connaissances des étudiants,
enseignants et chercheurs ouvert, à terme, aux entreprises du bassin d'emploi.
Mugeco est aussi impliqué auprès des Universités de Grenoble, Québec, Bangkok..., du
CNAM et de nombreuses écoles supérieures dans le programme IDEFI-Promising financé
par les investissements d'avenir concernant la mise au point de formations innovantes pour
le management des projets innovants en entreprises...

Pour répondre au constat énoncé dans le préambule, Michel Authier a inventé des
instruments d'interprétation des situations complexes suffisamment "flou" pour suivre les
dynamiques d'adaptation imprévisible face aux infinies perturbations de l'environnement. Le
dirigeant, le responsable, le manager n'est plus un alpiniste qui cherche dans une difficile
réalité stable la voie idéale, il est devenu le pilote, d'un navire balloté par la houle et les
vagues, qui adapte le cap et stimule son équipage pour s'approcher autant qu'il est possible
du but poursuivi.

La pertinence de ces instruments et de ces méthodes s'est révélée telle pour maîtriser la
complexité qu'il est envisagé de les utiliser dans d'autres domaines comme celui de la
formulation dans l'industrie de la peinture industrielle (programme de recherche avec Mader),
de la chimie, de la pharmacie (contact avec Roche) par exemple. Mais aussi dans d'autres
domaines comme celui de l'indexation des données dans des banques d'images (Projet
DAU) ou plus généralement du web (Corpus)...

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 13 / 41


Outils et méthode
1.2 - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

Si l'art est difficile, le principe en est simple ! La complexité du monde prend sa source dans
la complexité des rapports et des comportements humains. Là où est le problème se trouve
la solution ! C'est en capitalisant les richesses humaines que nous trouverons, tous
ensemble, les valeurs dont nous soupçonnons l'existence, mais que nous ne pouvons
constater. Il nous faut promouvoir les instruments et les méthodes qui, rendant visible ces
nouvelles valeurs, nous permettront de trouver le sens que nous avons enfoui sous une
avalanche de chiffres !

Il y a là le défi qui concerne non seulement l'économie et les entreprises, mais aussi toute la
société avec ses institutions et l'indispensable renouveau de la démocratie pour lequel
l'expertise de Michel Authier nous semble primordiale.

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 14 / 41


Commentaires
1.2.1 - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

1.2.1. Commentaires
Le document, "Le label Écosanté®, Initiative pour la création de valeurs"), a été rédigé sous
une forme classique qui nécessite une mise en place très chronophage et qui n'utilisait pas
les outils technologiques dit de troisième génération.
Néanmoins, cela a permis à l'association BEBC de préciser les différents concepts
dÉcosanté® et Écosoi®.
Par ailleurs, la société SEVCI n'a pas trouvé de repreneurs qui étaient intéressés par ces
concepts novateurs et n'a pas trouvé d'écho auprès des institutions (notamment d'Assurance
Maladie qui développait le concept de "Santé Active").
L'élaboration de ce premier document a été bénéfique, car il nous a appris à travailler en
commun.

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 15 / 41


Introduction à la démocratie participative ou e-démocratie®
1.3. - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

1.3. Réflexion sur l'Écodémocratie®


1.3.1. Note introductive

Introduction
à la
démocratie participative
ou
e-démocratie®

SOMMAIRE

Avant-propos ........................................................................................................ page 17

1/ Dispositif digital de création d’adhésion citoyenne par Michel Authier ................... page 18

2/ Réflexions sur une innovation fondamentale .......................................................... page 20

3/ Démocratie citoyenne et technologies .................................................................. page 22

4/ Réflexions sur la démocratie participative dans le cadre d'une municipalité .......... page 23

Synthèse .............................................................................................................. page 25

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 16 / 41


Introduction à la démocratie participative ou e-démocratie®
1.3. - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

Avant-propos

Notre époque est exceptionnelle comme essaie de nous le faire comprendre Michel
Serres dans son ouvrage de 2012 "petite poucette". Elle va bouleverser complétement
nos vies, à la fois individuelles et collectives, comme l'ont fait, en d'autres temps, la création
de l'alphabet puis l'avènement de l'imprimerie. Il s'agit aujourd'hui du numérique.

Cette révolution va modifier en profondeur notre relation au bien-être et au bien commun.

La vitesse et la puissance de calcul, sans commune mesure avec un passé même récent,
donne à l'homme actuel un sentiment de toute-puissance, qui amplifie sa tendance
individualiste.

Mais que deviennent alors le collectif, le vivre ensemble dans cette frénésie de tout savoir
et tout contrôler ?

C'est là tout le propos de ce document qui ouvre quelques pistes sur ce que l'on peut,
appeler communément la "démocratie participative" et, plus particulièrement, l'e-démocratie®.

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 17 / 41


Introduction à la démocratie participative ou e-démocratie®
1.3. - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

I - Dispositif digital de création


d’adhésion citoyenne

Notre vision :
Le débat est la substance de la démocratie. Il est le processus qui devrait permettre
d'accorder les citoyens et leurs représentants pour que les efforts faits par chacun
participent au mieux des intérêts de tous.

Le mode d'organisation actuel des débats est tributaire de la séparation entre ceux qui
décident pour tous et ceux qui délèguent à quelques-uns. Les conséquences sont
tragiques : les mandants sont le plus souvent trahis, les mandatés craignant de ne plus
être mandatés ont de plus en plus de mal à décider et perdent un temps précieux à se
justifier. Esclaves du débat public qui les déçoivent ou les absorbent, ils en abandonnent
la maîtrise à ceux qui en profitent : les médiateurs, dont l'intérêt n'a rien à voir avec
la recherche de l'accord et tout à voir avec le spectaculaire du désaccord. Le débat qui
devrait servir à faire converger des opinions est aux mains de ceux qui ont intérêt
à ce qu'elles ne s'accordent pas !

Le plus frappant dans nos démocraties c'est l'archaïsme des technologies qui assistent
le citoyen dans l'exercice de son droit (boîtes et morceaux de papier) alors que le délégué
peut profiter des technologies les plus évoluées.

Que chacun puisse se faire entendre librement et entendre tous les autres, est l'idéal
du débat démocratique. Isonomie de l'Agora remplissait en partie cet idéal, les nouvelles
technologies permettent aujourd'hui de le réaliser totalement. Il suffira que chacun puisse
être libre d'exposer sans risque ses opinions. L'anonymat y pourvoira.

Il suffira qu'il puisse, en toute transparence, connaître la synthèse des opinions


exprimées par tous les autres pour adapter ses opinions en fonction des tendances.
La cartographie dynamique et interactive des opinions y pourvoira.

Le citoyen pourra alors s'exprimer constamment et librement, le responsable pourra


alors peser (comme le dit si bien le mot responsable) le pour et le contre de ses décisions
en évaluant en temps réel la force de ses alliés et de ses contradicteurs potentiels.

Michel Authier

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 18 / 41


Introduction à la démocratie participative ou e-démocratie®
1.3. - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

Notre démarche :
Alors que se développent les sites et outils participatifs, nous faisons le constat que
l’expression de l’opinion publique sur le web nécessite de nouvelles innovations, pour
dépasser l’apport des dispositifs actuels que sont :

1. le sondage ou questionnaire fermé en ligne, qui réduit l’opinion publique à son


expression statistique. Essentiellement quantitatif, il ne permet que rarement
l’expression libre,

2. à l’opposé, le forum en ligne est un formidable outil d’expression libre. Mais il ne


permet pas de faire émerger une opinion collective à partir des opinions individuelles.
Pas de synthèse des contributions. Difficulté à repérer, dans la masse des
contributions déposées, celles qui intéressent l’internaute ou sont proches de son
propre avis. Le débat est souvent accaparé par des leaders d’opinions.

Le dispositif que nous envisageons de créer, développer, mettre en œuvre et


expérimenter aura pour vocations de :

1. regrouper en familles d’opinions les citoyens ayant les mêmes points de vue, prises
de position, valeurs, postures, engagements,

2. aider à la synthèse et à la lecture des arguments proposés par les citoyens pour étayer
leurs positions,

3. encourager, grâce à cette forme d’animation, les mouvements d’adhésion des citoyens
et ainsi contribuer à l’émergence d’un consensus,

4. favoriser la mise en réseau, la collaboration et l’échange entre les citoyens


s’engageant sur le même type d’action,

5. révéler des synergies possibles entre un nombre important d’acteurs travaillant sur un
même territoire.

Ce dispositif s’appuiera sur des modules de cartographie d’informations. Innovation


de Mugeco, en plein développement. La cartographie d’informations part du principe que
l’information constitue un territoire dans lequel on doit pouvoir se situer, découvrir les
tendances émergentes de la société et trouver les moyens et les alliés pour participer aux
évolutions qui nous semblent les plus souhaitables.

Notre approche s’inspire des concepts découverts par Michel Authier, l’inventeur des
Arbres de Connaissances, avec Michel Serres.

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 19 / 41


Introduction à la démocratie participative ou e-démocratie®
1.3. - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

II - Réflexions sur une


innovation fondamentale

Remarques préalables
1/ Les technologies de la communication transforment le monde. Elles permettent
d'accélérer les processus et d'étendre aux limites de la planète les influences. Par ce
fait, elles imposent le modèle de l'échange comme seul modèle pensable des relations
entre les hommes.
La démocratie, même à l'échelon de la Cité (pour autant qu'elle soit importante), souffre
de ce modèle dominant. De plus en plus de gens ne comprennent plus pourquoi il faut
un isoloir car nous sommes obsédés par la reconnaissance de nous-mêmes, et tout le
monde se plaint de ses représentants car chacun en attend une reconnaissance
personnelle. Beaucoup considèrent que l'élection est un "sondage grandeur nature"
pervertissant ainsi un moment de communion citoyenne en enquête statistique.
Le consommateur prime le citoyen.
Les Réseaux sociaux poussent cette tendance exhibitionniste à son paroxysme et les
utilisateurs qu'ils soient citoyens ou responsables politiques, en rentrant dans ce jeu,
s'épuisent à justifier leur position, et ce, d'une manière permanente.
2/ On constate que les tentatives d'associer les citoyens de la Cité pour construire
un projet commun et le mener à bien sont de plus en plus problématiques.
Réunir les citoyens à heure fixe et à un endroit déterminé et de manière régulière est
inopérant.
En effet on constate :
a/ lors de ces réunions, que les participants sont des gens ayant du temps et un intérêt
pour la chose publique (on retrouve les mêmes personnes quels que soient les sujets
abordés),
b/ de ce fait, ce groupe n'est pas représentatif de l'ensemble des citoyens (les actifs
et le jeunes sont nettement sous-représentés),
c/ et qu'au fil du temps, le groupe se réduit au noyau dur des animateurs et quelques
suiveurs.
Fabriquer du consensus à la main, avec un nombre important de participants et sans
outil approprié, devient une tâche épuisante et produit, le plus souvent, des frustrations
des premiers participants qui voient que leurs idées sont invisibles voire absentes dans
la synthèse.

3/ Les dernières générations de téléphones portables et de tablettes, véritables prothèses


pour le traitement et la communication de l'information, permettent à l'homme
de s'affranchir de l'espace et du temps.
Ils lui permettent donc, là où il se trouve et selon sa disponibilité, de participer, en sa
qualité de citoyen, et ce, en temps réel, à une sorte d'"agora virtuelle" de la Cité.

4/ Que chacun puisse librement se faire entendre et entendre tous les autres est l'idéal
du débat démocratique. L'isonomie de l'Agora remplissait en partie cet idéal.

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 20 / 41


Introduction à la démocratie participative ou e-démocratie®
1.3. - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

Ébauche de solutions
Les nouvelles technologies en cours d'expérimentation permettent à chacun de pouvoir,
en toutes circonstances :
a/ d'être libre d'exposer sans risque ses opinions. L'anonymat y pourvoira,
b/ de connaître, en toute transparence, la synthèse des opinions exprimées par tous
les autres pour adapter ses opinions en fonction des tendances. La cartographie
dynamique et interactive des opinions y pourvoira.

Le citoyen pourra alors s'exprimer constamment et librement, le responsable pourra


alors peser (comme le dit si bien le mot responsable) le pour et le contre de ses décisions
en évaluant, en temps réel, la force de ses alliés et contradicteurs potentiels.

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 21 / 41


Introduction à la démocratie participative ou e-démocratie®
1.3. - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

III - Démocratie citoyenne et technologies

Préambule
Les mutations de plus en plus rapides de tout ce qui nous concerne font que les
technologies les plus innovantes sont facilement utilisées par le plus grand nombre pour :

• assister et rendre plus performant le travail,


• consommer en étant mieux informé sur les offres,
• accéder très facilement et souvent gratuitement à la connaissance,
• s'informer quand on est malade ou quand on a un problème,
• exhiber à tout vent ses "opinions" sur tout et n'importe quoi sans souci que cela fasse du
sens commun,
• se distraire avec des jeux, des spectacles,
• ...

Pourquoi l'engagement politique du citoyen serait-il le seul à ne pas profiter de ces


innovations ?

Pour cette raison, nous envisageons de mettre en place une nouvelle forme de débat
public exploitant les outils les plus innovants. Ils permettront, avant tout, à chaque citoyen :

1. d'exprimer, à tout moment et en toute confidentialité, ce qui lui importe vraiment


à propos des grandes problématiques communes (isoloir virtuel en opposition avec
l'exhibition des réseaux sociaux),
2. de constater ensuite, grâce à la visualisation, comment ses prises de position sur les
sujets qui lui importent vraiment, interagissent avec celles de ses concitoyens (agora
virtuelle en opposition avec les inextricables Big Data) :
• il pourra, ainsi, se convaincre d'évoluer de manière consciente et raisonnée vers
d'autres priorités plus réalistes, participant par là même à l'élaboration d'un
consensus, seule garantie d'une réussite possible des projets.
• également, les responsables politiques pourront constater ce qui compte vraiment
pour le plus grand nombre. Cela leur permettra d'estimer le niveau d'adhésion citoyen
en faveur des décisions qu'ils seront conduits à prendre et qui grâce à cela auront
plus de chance de réussir.

Proposition
Mettre en place de nouveaux instruments citoyens (isoloir virtuel et agora virtuelle) qui
permettront à chacun (citoyens et représentants) de participer en temps réel aux débats
publics. Grâce à eux, l'élaboration d'une convergence entre les engagements des
populations et des responsables deviendra possible. Ainsi chacun se sentira coproducteur
de ce bien commun dont nous avons tant besoin pour ne plus s'épuiser dans des conflits
et des résistances stériles et dispendieuses.

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 22 / 41


Introduction à la démocratie participative ou e-démocratie®
1.3. - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

IV - Réflexions sur la démocratie participative


dans le cadre d'une municipalité

Une ville, et plus généralement un territoire, est un mélange d'intérêts individuels


et collectifs que le Politique est chargé de gouverner.

Grâce à sa sensibilité et son charisme spécifiques, pondérés par son intelligence et son
souci constant d'être informé, le Maire (et son Conseil Municipal) équilibre ces intérêts, leur
donne du sens et enfin décide (c'est là, l'essentiel de sa mission).

Cette charge, quand elle ne se contente pas de s'exercer en force par le fait majoritaire,
a toujours été complexe puisqu'elle nécessite un grand respect des autres et un sens aigu
de la nécessité.

Autrefois, il s'agissait de gérer les matérialités, celles du territoire (voirie, habitat,


établissements publics, réseaux d'eau, de transports et d'énergie...), mais aussi celles
de la condition humaine (éducation, misère, santé, sécurité, travail, service public...).

Aujourd'hui, un nouvel espace rend leur tâche encore plus complexe. Cet espace c'est
celui de toutes les relations rendues possibles par les nouvelles technologies.

Le caractère immatériel de cet espace fait que tout y va beaucoup plus vite qu'autrefois,
car il n'y a plus l'inertie du concret pour ralentir le mouvement. Les situations qui nécessitent
des décisions se transforment si vite que la décision n'est plus comprise et qu'elle est
rarement acceptée. C'est toujours autre chose qu'il aurait fallu faire et l'adhésion est très
rarement au rendez-vous.

Pour cette raison il faudrait que la décision "colle" en permanence à la situation, que le
temps soit aboli entre celle-ci et celle-là. En conséquence, l'entente entre le Politique
et le Citoyen doit être permanente.

C'est idéalement ce que recherche une "démocratie participative" où l'un et l'autre


s'écouteraient constamment puisque l'un et l'autre partageraient le même espace
d'expression.

Responsables de cette nouvelle complexité, les technologies de communication peuvent


être la solution en offrant les instruments innovants d'une nouvelle démocratie et ainsi
la maîtrise en "temps réel" de cette complexité.

Pour cela, il faut mettre en place une approche radicalement nouvelle qui devra :

1. Garantir au citoyen un anonymat absolu qui le rende seul propriétaire de ses données
personnelles, de ses opinions et de ses engagements contrairement aux outils actuels
qui font qu'il cultive un exhibitionnisme forcené tout en spoliant l'individu des
informations qui le concernent.
2. Libérer le Politique de toutes les activités de justification et de communication qui
aliènent la plus grande partie de son temps alors qu'il devrait le consacrer à l'écoute
des citoyens, à la prise de décision et à leur mise en œuvre;
3. Offrir à l'un comme à l'autre une vision, aussi fidèle que possible, des dynamiques
de volonté et d'adhésion de l'ensemble des citoyens pour que :
a. le Citoyen puisse réorienter ses engagements pour qu'ils aient plus de chance d'être
influents,

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 23 / 41


Introduction à la démocratie participative ou e-démocratie®
1.3. - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

b. le Politique puisse prévoir l'impact de ses décisions en mesurant la possibilité


qu'elles rencontrent la meilleure adhésion possible et qu'il puisse prévoir les
résistances inévitables.

La convergence entre des innovations technologiques (isoloir et agora virtuels)


et institutionnelles (Régie municipale ou territoriale) peut rendre possible un tel programme
global de structuration de l'espace virtuel en intégrant ainsi la totalité des applications et des
pratiques liées aux nouvelles technologies (Smart phones, tablettes, haut débit, bases de
données...). Ainsi la participation citoyenne sera au fondement d'une architecture
harmonieuse entre tous les services dont le Politique est la clé de voûte.

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 24 / 41


Introduction à la démocratie participative ou e-démocratie®
1.3. - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

Synthèse

"C'est le fait majoritaire, selon la loi établie, qui donne à une équipe municipale
la responsabilité de conduire une action collective.

Mais c'est l'e-démocratie® qui fera que les citoyens adhéreront pleinement au projet
collectif. En s'engageant, ils rendront possible sa réalisation en apportant connaissances,
compétences et enthousiasme.

Pour ce faire, l'e-démocratie® s'appuie sur les progrès les plus récents des technologies
de l'information. En exploitant des algorithmes innovants, elle surmonte les contraintes
du théorème d'Arrow qui prétend nous persuader que la complexité vivante de la volonté
générale ne peut être représentée.

L'e-démocratie® c'est à la fois le respect de l'expression individuelle, la reconnaissance


de la richesse vivante du potentiel d'association des membres de la communauté, la mise
en valeur de l'énergie collective ainsi libérée, la disponibilité pour chacun d'un bien commun
voulu par tous".

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 25 / 41


Introduction à la démocratie participative ou e-démocratie®
1.3. - Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®

Association déclarée en Préfecture


6, rue Gounod 06000 NICE
 06 11 35 18 79 be.bc2012@yahoo.fr

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 26 / 41


Contribution de Michel Authier
Association « Maison de l'Écosanté® »

2. Association « Maison de l'Écosanté® »

2.1. Les travaux


2.1.1. Note de réflexion de Michel Authier

Contribution de Michel Authier


à propos de l'Écosanté®
Pour construire le concept d'"Écosanté®", il faut partir des pratiques des gens qui se
reconnaissent instinctivement dans le mot lui-même. C'est la nouveauté et
l'imprécision du terme qui permettent cette reconnaissance parce qu'ils rassemblent,
ainsi, des approches riches de leurs diversités. Ce flou permet d'amorcer le
mouvement.

Ce mot se présente par sa construction (éco-santé) comme le mot éco-nomie. Or, le


premier sens du mot économie c'est l'administration (nomos) de la maison (oïkos),
par extension, oïkos s'est étendu aux dimensions du local, de la cité, de la nation, du
monde, de toutes sortes de milieux. Et, c'est ainsi que l'économie prétend gouverner
nos vies.

Or, nos vies ne se limitent pas à l'administration des biens personnels, familiaux,
citoyens, humains. Pour nous, la vie c'est la recherche du bien-être, de "l'état
physique et mental relativement exempts de gênes et de souffrances, qui permet à
l'individu de fonctionner aussi longtemps que possible dans les milieux où le hasard
ou le choix l'ont placé" (définition de la santé donnée par René Dubos1).

Ces nouvelles pratiques consistent donc non plus à bien administrer nos biens
personnels ou collectifs (économie), mais à maintenir en bonne santé notre bien
personnel (notre être) et notre bien collectif (notre environnement).

Or, notre être personnel (notre corps, notre mental) n'est pas simplement un individu
parmi d'autres d'une espèce particulière (homo sapiens sapiens), il est lui-même un
environnement, un milieu, une maison où cohabitent des millions d'êtres différents
(bactéries, virus, microbes, acariens, parasites en tout genre, et aussi des êtres
virtuels comme des pulsions, des angoisses, des rêves, des sentiments...).

L'Écosanté®, c'est donc d'abord la recherche d'un équilibre entre tous ces individus
vivant dans le même milieu : notre être, notre personne.
1
Lien vers le site de René Dubos : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Dubos

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 27 / 41


Contribution de Michel Authier
Association « Maison de l'Écosanté® »

Cette Écosanté® là, c'est l'Écosanté® première, comme l'administration de la


maison était la première économie.

Considérer que sa santé est un équilibre (le bien-être) entre tous les individus qui
participent de son être, c'est se former à une pratique du rapport au monde où, quel
que soit le milieu, du plus personnel au plus universel, il faut trouver une harmonie
(le bien commun) avec les individus qui le composent.

L'Écosanté®, c'est donc tout d'abord une somme de pratiques (corporelles,


alimentaires, intellectuelles, relationnelles, spirituelles, écologiques, économiques
mêmes) des plus personnelles aux plus collectives prenant en compte tous les êtres
(humains, vivants, matériels, virtuels, spirituels...) sur la base du respect et de la
reconnaissance.

Le sens de la Maison de l'Écosanté® est alors d'être un lieu de rencontre de ceux


qui pratiquent cette Écosanté® pour l'étendre, grâce aux partages de pratiques, à des
milieux (eco) de plus en plus larges pour passer du bien-être au bien commun.

La maison sera donc d'abord un lieu de rencontre entre ceux qui se reconnaissent
par leurs pratiques, ensuite un lieu d'accumulation et d'exploitation des informations
et des objets qui renforcent ces pratiques, un lieu d'exercice de ces pratiques et de
recherches de nouvelles pratiques. Ensuite, elle pourra être le foyer d'émergence
d'un espace virtuel qui étendra à tous ceux qui s'y reconnaissent, mais ne peuvent y
accéder, les moyens d'acquérir les connaissances nécessaires à la pratique de
l'Écosanté®...

Très simplement et comme première étape, il faut que se retrouvent


dans cette maison ceux qui, d'ores et déjà, au plus près de Biot, se
reconnaissent comme pratiquant l'Écosanté®, parce qu'ils
recherchent l'équilibre complexe avec tous les individus qui les
habitent* (santé personnelle) et ceux avec lesquels ils habitent
(santé publique, santé environnementale) ...
* voir paragraphe 5 page 27

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 28 / 41


Commentaires
2.1.2 - Association « Maison de l'Écosanté® »

2.1.2. Commentaires
Ce Centre est ouvert à tous ceux qui se préoccupent de leur propre santé ainsi que de la
santé en générale.
Cette collaboration avec les médecins et les praticiens de médecines non conventionnelles
se fera sur la base de l'écoute des "patients" et des témoignages croisés afin de leur faire
prendre conscience qu'il est de leur intérêt de devenir acteur de leur santé.
Par ailleurs, elle permettra à l'ensemble des thérapeutes d'acquérir une formation spécifique
afin de les sensibiliser aux concepts d'Écosoi® et d'Écosanté®.
Le livre de l'Écosanté® sera le recueil des résultats des différents témoignages, pratiques, et
expériences.
À cet instant, l’ouvrage n’en est qu’à ses débuts il est simplement ouvert pour donner l'esprit
de la démarche.

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 29 / 41


Association « Maison de l'Écosanté® »

2.1.3. Le livre de l'Écosanté®

Le livre de
l'Écosanté®
Coproduit par les associations

« BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »®


et
« MAISON DE L'ÉCOSANTÉ® »

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 30 / 41


Association « Maison de l'Écosanté® »

AVANT-PROPOS

Ce livre résulte d'un cheminement à la fois individuel et collectif aussi bien sur le plan
intellectuel que pratique. Il est un témoignage pour aider à surmonter la frustration
que nous ressentons tous face aux multiples atteintes au Bien Être, tout en
sauvegardant le Bien Commun constitué des ressources économiques, du lien social
et des richesses humaines qui sont le bien de tous pour le bien être de chacun.

Il est, également, le fruit d'une concertation interactive et approfondie impliquant plus


de vingt-cinq personnes issues des domaines d'activité tels que chercheurs,
économistes, sociologues, juristes, professeurs de médecine, médecins,
communicants, entrepreneurs, sportifs de haut niveau, thérapeutes en médecine
douce et en disciplines connexes, qui ont apporté, chacun et collectivement, leur
expérience personnelle et professionnelle.

Le bien-être individuel est un état précieux, indispensable à la vie et à la survie de la


Société. Il est la composante principale de la santé, à moyen et long terme, de
chacun et résulte pourtant du bien-être de tous.

C'est un facteur de cohésion qui doit permettre de retrouver le cap du progrès dans
un contexte de crise économique et morale, sous-tendu par un sentiment de perte
des valeurs et de sens de la vie.

Le bien-être se doit d'être protégé et cultivé car il est, par nature, hypersensible au
stress collectif et aux effets de mode.
Il est intrinsèque à la personne et dépendant de tous, il conditionne et protège la
santé.
A la fois, objectif et subjectif, il est mis en péril par le mal-être collectif dû au contexte
défavorable de globalisation et mondialisation de l'information, des besoins et des
frustrations.
Quoiqu'impacté par l'économie en crise, il est très probablement la plus grande
chance de sauver notre idéal de vie empreint d'humanisme, de confort et de
générosité qui redonnera tout son sens à une société pour tous.

Nous pensons que seule l'approche mixte, Bien-Être & Bien Commun, soutenue par
un ensemble de services à la personne en harmonie avec l'environnement, le
contexte économique et social, est viable et peut, ainsi, permettre une protection des
ressources communes et une amélioration personnelle.

Il s'agit de promouvoir une "écologie de soi", soutenue par un ensemble cohérent de


services facilement accessibles, dont la qualité sera incontestable puisque certifiée.

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 31 / 41


Association « Maison de l'Écosanté® »
Ce livre a pour objet d'impulser un souffle nouveau pour créer une dynamique
innovante, en espérant qu'elle se développe par elle-même en se renouvelant grâce
à l'action des forces vives de notre département et, par essaimage, jusqu'au niveau
national.

Ce livre a pour vocation de promouvoir et de mettre en œuvre les concepts d'Ecosoi ®


et d'Écosanté® dont l'attente est que chacun d'entre nous :
• soit acteur de sa propre santé,
• fasse tout ce qui est en son pouvoir pour la conserver, voire l'améliorer et, pour ce
faire, trouver les services adéquats dans une filière (Bien-Être) d'excellence et
déontologique, et, ainsi, contribuer au progrès du Bien Commun.
• prenne conscience que son intérêt supérieur est de faire en sorte que son
environnement continue à lui être favorable pour préserver sa santé, voire
l'optimiser.
En un mot, prendre soin de sa santé est le premier acte écologique de tout individu
et, par là même, de tout organisme social ou politique.
Le but ultime de ce livre est de participer à l'amélioration, d'une manière significative,
du bien-être individuel et collectif grâce à des approches interdisciplinaires et
multiservices à la personne tout en participant à la protection et l'enrichissement du
bien commun.
Cet avant-propos est une vision de notre avenir.
Les différents chapitres de ce livre seront écrits, par tous ceux qui participent à la vie
de la Maison de l'Écosanté®, dans le cadre des divers projets qu'elle conduit, ainsi
que par l'association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN »® qui a réalisé des études
préalables.
Par ailleurs, il est convenu que les marques détenues par l'association Bien Être et
Bien Commun® seront mises à disposition de l'association « Maison de l'Écosanté® »
dans la cadre d'un contrat

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 32 / 41


Association « Maison de l'Écosanté® »

LES CONCEPTS

Préambule
C'est en partant d'une réflexion générale basée sur le texte suivant, concernant une
première approche du concept d'Écosanté® que nous avons, définitivement,
conceptualisé Écosoi® et Écosanté®.
Texte contributif.
Pour construire le concept d'"Écosanté® ", nous pensons qu'il nous faut partir
des pratiques et témoignages des gens eux-mêmes qui se reconnaissent,
instinctivement, dans le mot lui-même. Nous croyons qu'ils s'y reconnaissent,
justement parce qu'il n'est pas encore trop défini. Il faut donc profiter de ce flou
pour amorcer le mouvement.
Ce mot se présente par sa construction même (éco-santé) comme le mot
éco-nomie. Or, le premier sens du mot économie c'est l'administration (nomos)
de la maison (oïkos), par extension oïkos s'est étendu aux dimensions du local,
de la cité, de la nation, du monde, de tous les milieux possible. Et c'est ainsi
que l'économie, telle qu'elle est perçue, prétend gouverner nos vies.
Or, nos vies ne se limitent pas à l'administration des biens (personnels,
familiaux, citoyens, humains). Pour nous, la vie c'est la recherche du bien-être,
de "l'état physique et mental relativement exempt de gênes et de souffrances
permettant à l'individu de fonctionner aussi longtemps que possible dans les
milieux où le hasard ou le choix l'ont placé".
Ces nouvelles pratiques consistent donc non plus à bien administrer nos biens
personnels ou collectifs (économie), mais à maintenir en bonne santé notre
bien personnel (notre être) et notre bien collectif (notre environnement).
Or, notre être personnel (notre corps, notre mental) n'est pas simplement un
individu parmi d'autres d'une espèce particulière (homo sapiens sapiens), il est
lui-même un environnement, un milieu, une maison où cohabitent des millions
d'êtres différents (bactéries, virus, microbes, acariens, parasites en tout genre
et aussi des êtres virtuels comme des pulsions, des angoisses, des rêves, des
sentiments...).
L'Écosanté® c'est donc d'abord la recherche d'un équilibre entre tous ces
individus vivant dans le même milieu : notre être, notre personne.
Cette Écosanté® là, c'est l'Écosanté® première, comme l'administration de la
maison était la première économie.
Considérer que sa santé est un équilibre (le bien être) entre tous les individus
qui participent de son être, c'est se former à une pratique du rapport au monde
où, quel que soit le milieu, du plus personnel ou plus universel, on se doit de
trouver un équilibre (le bien commun) entre les individus qui le composent.
L'Écosanté® c'est donc tout d'abord une somme de pratiques (corporelles,
alimentaires, intellectuelles, relationnelles, spirituelles, écologiques,
économiques mêmes) des plus personnelles aux plus collectives prenant en
compte tous les êtres (humains, vivants, matériels, virtuels, spirituels...) sur la
base du respect et de la reconnaissance.

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 33 / 41


Association « Maison de l'Écosanté® »
À partir de ce texte, les concepts Écosoi® et Écosanté® se sont imposés
progressivement, lors de réunions de travail dans le cadre de réflexions menées par
les associations « BIEN ÊTRE et BIEN COMMUN »® et la « Maison de l'Écosanté® ».
Ils résultent de la perception de la notion même de l'état de bien être en considérant
que l'individu est en lui-même un écosystème dans un écosystème plus vaste qui
comprend l'ensemble de l'environnement dans lequel vit chaque individu.

Le concept Écosoi®
Le concept Écosoi® concerne plus particulièrement l'individu en lui-même afin qu'il
prenne conscience qu'il est un écosystème. C'est en cela qu'on définit le concept
comme "l'Écologie de soi". Par rapport au texte contributif (page 33) il est ce que l'on
peut appeler l'Écosanté® première.
Cette réflexion est inspirée des travaux de René Dubost.
Pour ce faire, il nous semble nécessaire que tous ceux qui concourent à cette prise
de conscience de l'individu et, notamment, les thérapeutes, au sens large, soient
eux-mêmes formés à ce "service à la personne", si particulier, car il côtoie l'intime de
nous-mêmes.
Cette formation Écosoi® permettra à tous ceux qui concourent à cette prise de
conscience de devenir des "Écologues en Écosanté®"® en étant certifiés Écosoi®
dans leur domaine spécifique.
C'est en cela qu'il participe à notre bien-être, il en est de notre intérêt (inter-être)
d'en rechercher le meilleur niveau.

Le concept Écosanté®
Le concept Écosanté® concerne plus particulièrement la relation à l'environnement
au sens le plus large, l'Espèce humaine et la Nature.
Il est ainsi consécutif au bien commun qui est la recherche d'un équilibre dynamique
dans le rapport aux autres au sens le plus large, le concept d'Écosanté ® est donc, par
nature, un mouvement.
Le concept d'Écosanté®, par son essence même, s'inscrit, naturellement, dans la
perspective du développement durable de l'Espèce humaine.
En un mot, l'Écosanté® c'est l'économie de la connaissance dans le domaine de la
santé.
…/…

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 34 / 41


Association « Maison de l'Écosanté® »

Rapport
entre les concepts Écosoi® et Écosanté®
et l'économie de la connaissance
Lorsqu'on lit le traité d'Idriss Aberkane, plus particulièrement les premières lignes du
chapitre 2.3 L’ÉQUATION DE FLUX DE LA CONNAISSANCE :
L’équation fondamentale qui décrit les flux de connaissance est également on
ne peut plus simple et élégante, pourtant ses implications sociales, politiques et
économiques sont très vastes. En ce moment, nous réalisons une transaction
de connaissance : en lisant un livre, en regardant une vidéo, en écoutant
quelqu’un, en jouant à un jeu, vous recevez de la connaissance, mais vous
dépensez aussi quelque chose. En particulier, vous dépensez votre temps et
votre attention. Les échanges de connaissance sont des échanges d’attention
inversés (celui qui donne de la connaissance reçoit de l’attention), et ils
procèdent donc d’un renforcement psychologique qui possède d’intéressantes
implications sociales, puisque les échanges de connaissance sont aussi des
moyens de cohésion sociale. …

on comprend qu'il y a un rapport étroit entre le concept « Bien Être & Bien Commun »®
et l'économie de la connaissance.
En effet, l'attention peut être considérée comme l'écoute attentive qui est une
composante essentielle du bien-être personnel et que la cohésion sociale est un
élément consécutif du bien commun.
Par ailleurs, on ressent intuitivement que les concepts d'Écosoi® et d'Écosanté® font
partie intrinsèque de l'économie de la connaissance, car celle-ci affirme :
La nooéconomie – l’économie de la connaissance – capture la totalité du
développement durable et ouvre la possibilité de trivialiser en quelques années
des problèmes que l’humanité a estimés insolubles. Ce traité répond à trois
questions : pourquoi en faire ? comment en faire ? qu’est-ce qu’en faire ?2

En outre, on voit bien que dans le domaine particulier de la santé, qui est par
essence même intrinsèque à l'individu, que l'intérêt individuel est partie intégrante de
l'intérêt collectif.
En résumé, le « je » est dans le « nous » (expression familière à notre ami Michel
Authier : le genou), et qui pour nous s'exprime dans « Bien Être et Bien Commun »®

2
Page 9 de « L'économie de la connaissance » d'Idriss J. Aberkane – http://www.fondapol.org/etude/idriss-j-
aberkane-economie-de-la-connaissance/

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 35 / 41


Association « DÉMOCRATIE NUMÉRIQUE ET CITOYENNETÉ® »

3. Association « DÉMOCRATIE NUMÉRIQUE et CITOYENNETÉ »


Think Tank
3.0.1. Réflexion générale à propos des partis politiques

Réflexion générale à propos


des
partis politiques

THINK TANK
DÉMOCRATIE NUMÉRIQUE & CITOYENNETÉ
Association déclarée en Préfecture
6, rue Gounod 06000 NICE
 06 11 35 18 79

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 36 / 41


Association « DÉMOCRATIE NUMÉRIQUE ET CITOYENNETÉ® »

PRÉAMBULE

Confiance
et
Rassemblement
Sont, aujourd'hui, les maîtres mots de tout mouvement politique.

Nous avons essayé, en regardant en profondeur l'état actuel de notre société, de


savoir quels seraient, en fonction du changement radical que nous impose "la
révolution numérique", les moyens qui nous permettent de retrouver la confiance et
de nous rassembler dans une vision globale.

Dans le cadre de toute campagne électorale, chaque mouvement politique donne


aux citoyens engagés la possibilité de produire, soit à titre personnel, soit dans le
cadre de structures existantes, un ensemble de propositions, dans leur domaine de
compétence, afin de construire, dans une synthèse qui en assure la cohérence, le
projet, à la fois ambitieux et réaliste, pour l'exécuter, dès que le suffrage lui aura
donné la légitimité.

Notre groupe de travail, propose, par les trois réflexions ci-après, une orientation
pour que les maîtres mots "confiance et rassemblement" se concrétisent.

Ces réflexions se résument :

« L'estime de soi, par et pour, l'estime des autres »

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 37 / 41


Association « DÉMOCRATIE NUMÉRIQUE ET CITOYENNETÉ® »

Les VALEURS

Au nom des valeurs de notre république,


Liberté, Égalité, Fraternité.
Chacun est un écosystème particulier en risque de l'équilibre, il est vital de l'accorder
avec tout ce qui l'entoure : l'Écosystème environnemental.
Grâce à l'harmonie entre ces deux écosystèmes, l'homme trouve les moyens qui le
font vivre et progresser - nourriture, air, eau, habitat, et espace où il puise ses forces
spirituelles et fabrique les outils qui soulagent ses efforts.

La fusion de ces deux écosystèmes lui donne la Liberté.

Mais, au nom de l'Égalité et de la Fraternité, il est nécessaire que les hommes


qui vivent dans le même écosystème environnemental, celui d'une Collectivité
Territoriale par exemple, aient globalement les mêmes conditions d'existence.
Force est de constater qu'entre les urbains et les ruraux l'écart se creuse
en défaveur de ces derniers.
C'est à notre intelligence collective de maîtriser cette situation, car, en ces temps
incertains où la tentation du repli sur soi est grande, il y va de notre cohésion sociale.

N'oublions pas d'où l'on vient.


La Vie va à la Vie.

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 38 / 41


Association « DÉMOCRATIE NUMÉRIQUE ET CITOYENNETÉ® »

Le MOYEN

On attribue à Mark Twain (1835-1910) cette citation.

« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. »

L'enjeu est de réaliser un nouveau réseau social, basé sur l'engagement effectif de
chacun, qui permette, à la fois, de contribuer à notre Bien-Être et, de construire le
Bien Commun nécessaire à son épanouissement.
La mission de toute Collectivité Territoriale est alors d'être le catalyseur des
passions, des talents et des énergies de chacun au service de tous.
C'est ainsi qu'une nouvelle espérance naîtra dans le sourire des habitants.
Ce sera long et difficile, mais quel magnifique challenge pour notre jeunesse !
Engageons-nous auprès d'elle en lui apportant les fruits de notre connaissance.

C'est une question de survie pour que, Demain, il y ait encore de l'Humain !

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 39 / 41


Association « DÉMOCRATIE NUMÉRIQUE ET CITOYENNETÉ® »

Le COMMENT

On attribue à Foch cette citation :


« Dites-leur ce qu'ils doivent faire, ne leur dites pas comment ils doivent le faire, vous
serez surpris par leur génie ».

La tâche du politique c'est la mobilisation des forces vives. Pour cela, il importe qu'il
ouvre des perspectives, mette en avant les priorités, garantisse les ressources. Il doit
être un visionnaire qui doit rendre visible aux yeux de tous ce qui compte vraiment
pour la cité et ce que les citoyens veulent faire pour leur collectivité.

Mais pour que ces forces restent "vives" et créatives, il ne doit surtout pas imposer
comment cela doit être fait. Confiance et Liberté doivent régner pour que ceux qui
feront soient valorisés par les résultats de leurs efforts.

Face à la complexité, à l'instabilité, à l'imprévisibilité, personne n'est capable seul de


savoir ce qui compte vraiment pour l'avenir d'une collectivité. Où sont les réels
dangers ? Qu'en est-il des potentielles ressources ? Qu'est-ce qu'attendent vraiment
les citoyens ? Sur quoi sont-ils prêts à s'investir fortement ? Sans réponse à ces
questions comment mobiliser les concitoyens, motiver les professionnels, les
spécialistes, les experts, donner de l'enthousiasme aux militants ?

Pour cela, il faut dégager des visions qui synthétisent les tendances, leurs
évolutions, l'intensité des investissements collectifs. Au-delà des sondages qui
donnent une existence égale à celui qui reste dans son fauteuil à ruminer son
opinion et à celui qui est prêt à tout sacrifier pour ce qu'il croit bien, il existe des outils
qui permettraient au Politique de découvrir la carte des problèmes essentiels et des
ressources prêtes à s'y investir. À l'aide de ces outils, il pourrait être ce stratège qui
désigne ce qui compte pour l'avenir, qui décide lucidement de ce qui importe au
présent et qui par la confiance qu'il inspirera et qu'il aura, laissera s'épanouir les
forces vives qui font la prospérité des territoires.

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 40 / 41


Edition
Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN » ®

Édité par

Association « BIEN ÊTRE & BIEN COMMUN » ®

Association déclarée en Préfecture


6, rue Gounod 06000 NICE
 06 11 35 18 79 be.bc2012@yahoo.fr

Edition du document d'origine : TR2 2016

Ce document est édité dans le cadre des dispositions "copyleft" et "creative Common"

Document général de synthèse des 3 associations Ed TR 2 2016 V2 du 2017 05 22 restreinte.doc Page 41 / 41