Вы находитесь на странице: 1из 2

3.

4 – Spécificités du
dimensionnement des ouvrages
ferroviaires
3.4.1 - Règles de conception et de calculs des ponts ferroviaires
Les dispositions générales à respecter pour les études et la réalisation des ouvrages
ferroviaires ainsi que les différentes règles de l’art qui leur sont applicables sont définies
dans les livrets des Cahiers des Prescriptions Communes (CPC) de la SNCF :
 le Livret 2.01 du CPC pour les ouvrages définitifs
 le livret 2.02 du CPC pour les ouvrages provisoires et les phases de construction
Ces prescriptions s’appliquent à tous les ouvrages, quels qu’ils soient, c’est-à-dire aussi bien
les ponts routiers franchissant des voies ferrées et les ponts rails que les installations
ferroviaires, et concernent le tablier, les appuis et les fondations.

3.4.2 - Contraintes spécifiques de dimensionnement des ouvrages


ferroviaires
La conception et le dimensionnement des ouvrages ferroviaires doivent respecter les
principaux critères suivants :
• simplicité tant en conception qu’en réalisation,
• rigidité importante tant en flexion qu’en torsion,
• durabilité de la structure et des matériaux,
• facilité d’inspection et de surveillance,
• entretien minimum.
Nota

Les données fonctionnelles relatives aux lignes nouvelles à grande vitesse sont précisées dans des
dossiers pour la conception des ouvrages d’art pour lignes à grande vitesse mises au point par la
Direction de l’Équipement et de l’Aménagement de la SNCF.

Le dimensionnement des ouvrages ferroviaires doit prendre en compte de nombreuses


contraintes spécifiques, et en particulier :
• L’importance des charges verticales : poids du ballast et des convois ferroviaires ;
• L’importance des efforts horizontaux : efforts de freinage des trains, effets des dilatations
des rails, interaction voie-ouvrage ;
• La limitation des déplacements des tabliers afin d’assurer la continuité de la voie ;
• La limitation des déformations de la structure afin de garantir le confort des usagers, une
faible déformabilité et un bon amortissement des mouvements du tablier ;
• La limitation des vibrations du tablier afin d’assurer la stabilité et la sécurité des structures.
Les ouvrages doivent assurer la continuité de la plate-forme ferroviaire et donc permettre en
particulier le passage des caténaires (et l’implantation de leur support) et des divers réseaux.

3.4.2.1 - Charges de calcul en phase d’exploitation normale

L’influence de la surcharge ferroviaire est beaucoup plus importante que celle des
surcharges routières. Ceci est dû aux caractéristiques suivantes :
• le poids du ballast et des superstructures (18 à 25 t/ml),
• l’intensité des surcharges verticales (8 à 15 t/ml/voie, selon le type de convois),
• l’effet dynamique dû au passage des trains,
• l’effet de fatigue provoqué par les nombreuses variations d’efforts produites par le passage
successif des essieux des rames ferroviaires, 62
• le freinage et le démarrage pour les appuis fixes : ces efforts sont dus à l’adhérence
véhicule-rails. L’effort appliqué au rail peut être très élevé et représenter environ 1/4 du poids
des trains.
• l’interaction voie-ouvrage d’art. Elle est due au déplacement différentiel sous l’effet
thermique entre les rails et leur assise.