Вы находитесь на странице: 1из 15

JUNIO 2014

FRANCÉS

NIVEL C1

OFICIALES Y LIBRES

CLAVE DE RESPUESTAS
FRANCÉS – NIVEL C1 – COMPRENSIÓN DE LECTURA
CLAVE DE RESPUESTAS

TAREA 1 (10 x 1 point = 10 points)


Lisez ce texte, puis complétez les blancs en choisissant l'option la plus précise
d'après le document. Cochez la réponse dans la case à droite comme dans
l'exemple.
ATTENTION : n’écrivez pas dans la partie sombre. L’item 0 est un exemple.

Pour une reconnaissance de la diversité religieuse

PUNTUACIÓN /10

a. moins X
0. b. plus
c. autant

a. cité X
1. b. ville
c. banlieue

a. relevant
2. b. relayant X
c. révélant

a. de regarder l’Autre
3. b. de reconnaître l’Autre X
c. d’agir pour le compte d’autrui

a. assimilation X
4. b. dissimulation
c. harmonisation

a. renversement
5. b. assouplissement
c. durcissement X

a. remplace
6. b. revendique
c. bride X

a. est difficile à lire X


7. b. représente la neutralité
c. relève de l’oppression

a. retirer les garanties


8. b. enlever les privilèges
c. donner des gages X

a. composantes X
9. b. obligeances
c. compétences

a. on fera bien de contrôler


10. b. ne favorisons pas
c. on n'a pas intérêt à empêcher X

Clave – Pág. 1
FRANCÉS – NIVEL C1 – COMPRENSIÓN DE LECTURA
CLAVE DE RESPUESTAS

Pour une reconnaissance de la diversité religieuse


Les événements des 20 et 21 juillet à Trappes, à la suite de l'interpellation d'une
femme portant un niqab, appellent une réflexion moins sur les quartiers sensibles ou
sur l'islam salafiste que sur notre laïcité.
La question du chômage des jeunes est réelle et préoccupante mais elle ne concerne
pas plus les Merisiers que des centaines d'autres zones urbaines sensibles. La cité
des Merisiers, comparable à celles des Mureaux ou de Mantes-la-Jolie, a fait l'objet
dans le cadre du Programme national de rénovation urbaine de transformations
considérables : rénovation, résidentialisation, aires de jeux. Et si la création d'une
pépinière d'entreprises ne réduit pas le chômage, elle traduit un dynamisme
économique local.
Ce qui s'est passé à Trappes révèle d'abord l'absurdité de contrôles opérés en plein
Ramadan, en application littérale de la loi de 2011 (interdisant la dissimulation du
visage dans l'espace public), elle témoigne de notre incapacité à construire un espace
public véritablement pluriel et une laïcité ouverte. Le gouvernement, relayant là une
large fraction de l'opinion, peine à dépasser une vision crispée de la loi de 1905 dont
l'article 2 précise que la République non seulement ne "subventionne aucun culte"
mais aussi n'en "reconnaît" aucun.
Certes, la circulation de femmes en niqab – quelques milliers – n'est pas l'expression la
plus émancipée de la diversité des mœurs. Mais peut-on se contenter d'accueillir une
altérité taillée sur mesure, de reconnaître l'Autre seulement s'il est comme nous le
souhaitons ? Nous sommes à un moment où la République ne peut plus proposer à
ceux qu'elle a admis sur son territoire le compromis constitutif de l'Etat social.
La disparité croissante des revenus, l'augmentation de la pauvreté, le chômage sélectif
qui touche les jeunes issus des immigrations africaines, surtout quand ils sont
diplômés, et les jeunes des quartiers sensibles en général, ont ruiné le pacte social. Ils
ont détruit ce qui rendait acceptable le discours des droits et des devoirs à la base
d'une conception de l'intégration comme assimilation.

RÉACTIONS ETHNOCENTRIQUES
Dans les sociétés européennes, les réactions ethnocentriques des populations
autochtones à l'égard des musulmans se sont multipliées. Ce durcissement de
l'identité nationale est en France à l'origine de disposition comme la loi de 2004 et celle
de 2011. Or, si la loi sur le voile à l'école bride l'expression de la religiosité, elle régit
les conduites dans un cadre, l'école publique, dont on admet qu'il implique des
restrictions. La loi de 2011, visant sans le nommer le voile intégral, atteint directement
l'expression de la religiosité dans l'espace public et de ce fait l'expression d'un
pluralisme religieux en France.

Il y a une tension entre deux objectifs aujourd'hui revendiqués par la majorité : la


promotion de la diversité et celle de l'égalité entre tous les individus. La promotion de
la diversité a été engagée dans les entreprises privées (signataires de la Charte de la
diversité), dans les médias audiovisuels y compris les chaînes publiques. Pourtant
l'attitude de l'Etat est difficile à lire : lorsqu'il s'agit de service public, l'interdiction du
voile s'impose (arrêt du Conseil d'Etat concernant une employée de la CAF) mais
quand il y a seulement une délégation du service public comme dans le cas de la
crèche Babyloup, l'interdiction du voile ne s'impose pas. Ces distinctions cachent mal
les oscillations d'une politique publique qui aimerait donner des gages à une
promotion de la diversité dans l'air du temps, mais doit aussi accéder aux requêtes
d'une laïcité intransigeante.

BÂTIR UNE SOCIÉTÉ INCLUSIVE


En nous focalisant sur la neutralité de l'espace public nous avons une visée
uniformisante et non pas universelle. S'il y a des tensions entre nos principes, il me

Clave – Pág. 2
FRANCÉS – NIVEL C1 – COMPRENSIÓN DE LECTURA
CLAVE DE RESPUESTAS

semble qu'existe une voie qui éviterait les crispations identitaires. On peut promouvoir
la diversité sans faire de concessions sur l'égalité entre les sexes : ainsi pas de
prohibitions spécifiques à un sexe, pas d'horaires séparés dans les piscines
municipales, pas de choix du sexe du médecin à l'hôpital.
Parallèlement, bâtir une société inclusive implique de ne pas chercher à enfermer
l'autre dans un moule unique, de ne pas le priver du droit à sa culture, du droit de
"préserver, comme le dit Avishaï Margalit, sa façon de vivre et les traits qui sont à ses
yeux et à ceux des autres membres du groupe des composantes essentielles de son
identité".
Olivier Roy souligne que le rapport des musulmans au politique, soit s'inscrit dans la
vie ordinaire, soit passe par une surpolitisation, car pour les musulmans, à la différence
des catholiques, le rapport au politique n'est pas médiatisé par une Eglise.
L'expression publique de la religiosité est un aspect central de l'existence de l'identité
religieuse, et de ce fait les manifestations ostensibles de la religiosité ont une portée
plus significative. Si l'on prétend combattre les dérives possibles vers l'islam politique
on n'a pas intérêt à empêcher les expressions ordinaires de la religiosité en islam.
(817)

Hugues Lagrange (Sociologue, directeur de recherche au CNRS). Le monde.fr

Clave – Pág. 3
FRANCÉS – NIVEL C1 – COMPRENSIÓN DE LECTURA
CLAVE DE RESPUESTAS

TAREA 2 (10 x 1 point = 10 points)


Après avoir lu le texte, choisissez le mot ou la phrase correspondant à chaque
trou. Répondez à l’endroit prévu à cet effet comme dans l’exemple. Il y a trois
options qui ne correspondent à aucun trou.
ATTENTION : n’écrivez pas dans la partie sombre. L’item 0 est un exemple.

Travail du dimanche, travail de nuit : si vous n’avez rien compris

Réponses

enseignes 0

arguait que 6

avec un bras de fer judiciaire 10

porte-parole de l’accusation -

saisi par leur concurrent Bricorama 9

contestés 7

en dépit de 1

ne fasse pas des concessions -

entamé 2

heurté 8

en effet 4

lâche du lest 3

cautionnés -

qui ne cesse de plaider 5

Travail du dimanche, travail de nuit: si vous n'avez rien compris

Monoprix, faute d'accord


C'est l'une des enseignes les mieux implantées dans les grandes villes. Mardi, le
groupe a annoncé que ses supermarchés ne pourront désormais plus ouvrir au-delà
de 21 heures dans tout le pays. En cause: l’opposition de la CGT, syndicat majoritaire,
à un projet d’accord sur les horaires tardifs. Selon la loi de 2001 qui encadre le travail
nocturne, celui-ci doit en effet faire l’objet d’un accord de branche ou d’entreprise, qui
doit notamment préciser les contreparties accordées aux salariés.

Clave – Pág. 4
FRANCÉS – NIVEL C1 – COMPRENSIÓN DE LECTURA
CLAVE DE RESPUESTAS

Un tel accord était pourtant appliqué depuis 2006 chez Monoprix... en dépit de
l’opposition - déjà - de la CGT. «Les règles pour formuler une telle opposition sont très
strictes, et la direction de l’époque estimait qu’elles n’avaient pas été respectées»,
argumente-t-on chez Monoprix. En 2013, le syndicat a néanmoins obtenu l’annulation
de l’accord par la cour d’appel de Versailles. Tout en se pourvoyant en cassation,
l’enseigne avait donc entamé des négociations avec ses syndicats. Le projet d’accord
prévoyait notamment des salaires majorés de 25% à 35% après 21 heures. C’est
l’échec de cette tentative qui a entraîné l’annonce du groupe. «En réalité, il s’agit d’une
offensive médiatique pour que le gouvernement lâche du lest sur le travail de nuit
comme il le fait sur le travail du dimanche», juge Karl Ghazi, de la CGT commerce de
Paris.
Jusque-là, sur 300 magasins Monoprix en France, 94 ouvraient au-delà de 21 heures,
dont trois au-delà de 22 heures. Ces derniers étaient tous situés à Paris, notamment le
magasin des Champs-Élysées, ouvert jusqu’à minuit. La fermeture anticipée ne
concerne cependant que les supermarchés. En effet, les magasins de taille
intermédiaire («Monop'») n’étaient pas concernés par la procédure judiciaire. Quant
aux plus petits formats («Daily Monop'»), ils relèvent d’une convention de branche
autorisant le travail de nuit. Suite à l’annonce du groupe, le Medef s’est désolé d’une
situation qui «joue contre l’emploi et contre les salariés». Un discours étonnant de la
part de l’organisation patronale, qui ne cesse de plaider pour donner plus de poids à
la négociation d’entreprise par rapport à la loi...

Sephora, parfum d'abus


Des salariés qui conspuent les syndicats : c’était le lundi 23 septembre devant le
tribunal de grande instance de Paris. Saisie par une intersyndicale du commerce
parisien (le «Clic-P»), la justice venait d’imposer à la parfumerie Sephora des
Champs-Élysées de fermer à 21 heures. Jusqu’alors et depuis 1996, celle-ci ouvrait
jusqu’à 1 heure du matin le vendredi et le samedi, et jusqu’à minuit les autres jours.
Selon la direction - qui s’est pourvue en cassation - 20% du chiffre d’affaires était
réalisé après 21 heures, notamment grâce à la clientèle touristique fréquentant
l’avenue parisienne.
Contrairement à Monoprix, Sephora n’avait pourtant pas conclu d’accord d’entreprise
sur le travail nocturne. Le groupe arguait que, le travail de nuit ayant débuté bien
avant l’entrée en vigueur de la loi de 2001, il devait être dispensé de cette obligation. Il
assurait aussi respecter les critères posés par la loi, notamment le caractère
«exceptionnel» du travail de nuit, et la «nécessité d’assurer la continuité de l’activité
économique». Des arguments contestés par les syndicats, et rejetés par la justice.
Selon celle-ci, en effet, le travail de nuit se justifie s'il «n’existe pas d’autres possibilités
d’aménagement du temps de travail, ce qui n’est pas le cas des commerces de
parfumerie». Quant à «l’attraction commerciale» liée à l’ouverture nocturne, elle ne
relève pas de la «nécessité d’assurer la continuité de l’activité commerciale». Enfin, la
discussion autour de la nécessité ou non de conclure un accord collectif est «dénuée
de pertinence», a estimé le juge. En 2012, le groupe a d’ailleurs tenté de conclure un
tel accord, mais s’est heurté à une opposition majoritaire côté syndical. Dans
l’illégalité depuis 1996, Sephora a promis de «respecter la décision de justice» : le
magasin des Champs-Élysées fermera bientôt ses portes à 21 heures.

Brico, Casto, Leroy-Merlin : les bricoleurs du dimanche


Après le travail de nuit, le labeur dominical. Le 26 septembre, le tribunal de commerce
de Bobigny enjoint aux enseignes Castorama et Leroy Merlin de fermer quinze de
leurs magasins en Ile-de-France le dimanche. Saisi par leur concurrent Bricorama,
le juge a constaté que ces magasins ne relevaient d’aucune des nombreuses
dérogations au repos dominical. Aussitôt s’engage un féroce débat entre les partisans
de la «liberté de travailler» et les défenseurs du dimanche chômé.

Clave – Pág. 5
FRANCÉS – NIVEL C1 – COMPRENSIÓN DE LECTURA
CLAVE DE RESPUESTAS

Pourquoi ce croche-patte entre bricoleurs ? Tout commence en 2012 avec un bras de


fer judiciaire entre Bricorama et le syndicat Force ouvrière, qui l’accuse d’ouvrir
illégalement plusieurs magasins franciliens le dimanche. Bricorama perd la partie... et
attaque aussitôt ses concurrents pour des pratiques similaires. Pas question pour le
groupe d’être le seul à respecter les règles. Jeudi dernier, le tribunal n’a pu que
constater la «violation flagrante» des règles par les magasins Castorama et Leroy
Merlin concernés. Il a donc ordonné leur fermeture dominicale pour éviter toute
«rupture d’égalité» avec Bricorama. Ces derniers sont cependant entrés en rébellion
et sont restés ouverts dimanche dernier, avec le soutien de certains salariés.
Appuyée par une communication digne des «Pigeons» de 2012, l'affaire a confirmé la
capacité des milieux patronaux à animer un mouvement contestataire. Elle a aussi
rappelé la grande complexité du système de dérogations au repos dominical. Entre
deux magasins géographiquement proches et visant la même clientèle, l’un peut être
autorisé à ouvrir et pas l’autre pour des raisons de zonage. Un système que le
gouvernement semble désormais vouloir réformer.(919)

Par Dominique Albertini 2 octobre 2013

Clave – Pág. 6
FRANCÉS – NIVEL AVANZADO – COMPRENSIÓN ORAL
CLAVE DE RESPUESTAS

TAREA 1 (10 x 1 point = 10 points)


Répondez en choisissant l’option la plus précise d’après le document. Cochez la
réponse dans la case à droite comme dans l’exemple.
ATTENTION: n’écrivez pas dans la partie sombre. L’item 0 est un exemple.

Dépolluer sa maison : important car nous y passons 50% du temps

0. Carole Serrat, l’invitée de l’émission

a) est une experte bien-être, spécialiste du stress à Top Santé. X


b) est médecin responsable santé dans le journal Top santé.
c) travaille au service d’allergologie à l’HU de Strasbourg.

1. L’air intérieur de nos maisons est très pollué à cause

a) des « composés organiques volatils ». X


b) des gaz dégagés qu’on ne voit pas.
c) de leur mauvaise isolation.

2. Quel appareil n’est pas atteint par cette pollution domestique ?

a) L’appareil endocrinien.
b) L’appareil respiratoire.
c) L’appareil circulatoire. X

3. La 2e conférence sur l’environnement de septembre dernier

a) a classé comme cancérigènes certains de ces composés volatils.


b) a associé ces polluants à des risques pour la santé. X
c) a établi que le benzène est le polluant le plus toxique.

4. La réglementation concernant ces produits

a) prévoit la mise en place d’une étiquette informative.


b) a mis en place un système équivalent à celui de l’électroménager. X
c) a interdit les produits ayant de « très fortes émissions ».

5. Pour éviter la pollution intérieure, Carole Serrat nous propose

a) de ne pas acheter des produits sans étiquetage.


b) d’utiliser des produits écologiques. X
c) de vivre dans un habitat sain et écologique.

6. Les désodorisants contiennent des substances cancérigènes.

a) Vrai. X
b) Faux.
c) On ne le dit pas.

7. Concernant les plantes dépolluantes,

a) Le lierre piège les particules d’ammoniac.


b) L’azalée est efficace contre les produits lave-vaisselle. X
c) Le ficus absorbe les particules électromagnétiques.

Clave – Pág. 7
FRANCÉS – NIVEL AVANZADO – COMPRENSIÓN ORAL
CLAVE DE RESPUESTAS

8. Les plantes assainissent l’air ambiant

a) grâce à leur capacité d’absorption du dioxyde de carbone.


b) parce que les feuilles absorbent les polluants volatils. X
c) parce qu’elles détectent les particules d’ammoniac.

9. Virginie n’est pas convaincue par l’option plantes dépolluantes

a) parce qu’elle n’est pas douée pour les plantes. X


b) même si elle s’y connaît bien en plantes.
c) parce qu’elle se sent attirée par les autres méthodes.

10. Le savon noir

a) était déjà utilisé par nos grand-mères.


b) est très en vogue aujourd’hui. X
c) est un excellent désodorisant.

TRANSCRIPTION
Dépolluer sa maison

Bonjour, Carole Serrat; bonjour Virginie.


Vous êtes sophrologue, experte bien être dans le Journal Top Santé, spécialiste du
stress, alors dans “Modes de vie” aujourd’hui, vous allez nous parler de pollution, pas
de pollution extérieure mais de celle qui concerne notre habitat.
Oui, Virginie, hélas, on est tous concernés par les problèmes de pollution. Dans notre
habitat où nous passons 50% de notre temps. C’est pas mal, quand même C'est
d'ailleurs une préoccupation qui est internationale : 2013 a été déclarée "Année
européenne de la qualité de l'air", par la Commission Européenne.
Alors, il y a des études faites par, entre autres, le Dr Squinazi, responsable du service
de pneumologie et d'allergologie à l'hôpital universitaire de Strasbourg, qui montrent
que, l'air intérieur est plus pollué que celui de l'extérieur, eh oui,
Dans nos maisons, nous sommes entourés d'isolants, de revêtements plastiques, de
meubles, de peintures, de détergents, qui libèrent des substances polluantes que l'on
appelle "les composés organiques volatils". Alors, on ne les voit pas, on ne les sent
pas, mais ils existent bel et bien et on sait maintenant qu'ils peuvent être très nocifs
pour notre santé !

Oui, des polluants qui ont des effets réels sur la santé
Ah, oui. Cette pollution domestique peut provoquer des allergies, des problèmes
respiratoires, des picotements dans les yeux, le nez, la gorge, voire même, des
problèmes endocriniens, et on estime qu'elle peut être responsable de certains
cancers. D’ailleurs, la deuxième conférence sur l’environnement qu’il y a eu lieu le 21
septembre 2013, a largement relayé ce thème du risque des polluants sur la santé.

Alors ces polluants on les trouve où ? Où se cachent-ils dans notre maison?


Alors, Il y a le formaldéhyde que l'on trouve dans les meubles en bois agglomérés,
dans les colles, les vernis. Il a été classé comme cancérigène par l'OMS. Le Toluène
un composé volatile que l'on trouve dans la plupart des peintures. Et enfin, le plus
toxique, le benzène que l'on trouve, dans les colles, les solvants, les plastiques,

Clave – Pág. 8
FRANCÉS – NIVEL AVANZADO – COMPRENSIÓN ORAL
CLAVE DE RESPUESTAS

certains revêtements de la maison ou encore dans le tabac. C'est le plus cancérigène


de tous les composés volatils.

Il n’y a pas une règlementation concernant ces produits


Si, heureusement. Depuis janvier 2012 les produits de construction, de décoration et
d'entretien doivent être munis d'une étiquette qui indique à l'utilisateur, le niveau
d'émission du produit en polluants volatils. Alors, ils font l'objet d'une classe technique
allant de A+ (très faibles émissions, écoutez bien) à C (fortes émissions), selon le
principe déjà utilisé pour l'électroménager ou les véhicules.

Qu’est-ce qu’on peut faire si on veut éviter, ou en tout cas, limiter cette pollution
intérieure ?
Virginie, en premier lieu, on surveille l'étiquetage des produits, les produits estampillés
NF ou Ecolabel, retenez bien, Ecolabel européen, offrent une certaine garantie. Il faut
bien sûr privilégier les matériaux écolos : peintures bio, parquets naturels, isolants, il
existe toute une gamme de produits qui permettent de vivre dans un habitat sain,
pourquoi s’en priver ?, et même des revêtements isolants à base de kératine, c’est tout
nouveau, qui absorbent les composés volatils. On n’arrête pas le progrès !
Alors, quand on n’a pas la possibilité de se rééquiper écolo, comment on fait
pour assainir l’air ambiant ?
La priorité, c'est d'aérer. Nos grand-mères nous le disaient, en tout cas la mienne et
elles avaient raison. Il faut aérer au moins 20 minutes par jour pour renouveler le plus
souvent possible l'air ambiant.

Beaucoup de gens utilisent des désodorisants d’intérieur pour parfumer leur


maison. C’est vrai qu’il y en a qui sentent vraiment très bon. Qu’est-ce que vous
en pensez ?

Oui, ça sent bon, enfin, je conseille d’utiliser ces désodorisants synthétiques avec
modération, car ils contiennent du dichlorobenzène, un dérivé du benzène, et benzène
rime avec, hélas, avec cancérigène.

Alors, qu’est-ce qu’on fait si on veut désodoriser son salon de façon saine?

Alors, pour le salon, par exemple, utilisez des huiles essentielles, c’est simple. Il suffit
de mettre quelques gouttes dans des diffuseurs spécifiques, Virginie, vous pouvez
parfumez votre intérieur à l’orange, à la rose, tiens, à l’argan, je vous verrai bien avec
l’argan, mais attention tout de même, les huiles essentielles sont des produits
concentrés à utiliser avec précaution car elles ont un pouvoir actif important, surtout
pas dans les chambres d’enfants de moins de trois ans. Vous pouvez également
utiliser des purificateurs d’air. Un qui capte poussière, allergènes, produits chimiques,
cigarettes, responsables de la pollution intérieure.

On dit aussi qu’il a certaines plantes qui ont des propriétés dépolluantes
Oui, en effet, il y a des plantes qui vraiment assainissent l'air ambiant. Je vous
conseille dans votre salon le ficus, le lierre : Le feuillage de la plante absorbe les
polluants volatils que nous avons évoqués. L'azalée, dans votre salle de bain et votre
la cuisine pour piéger les petites particules d'ammoniac (vous savez, Virginie, les
liquides vaisselle, les produits dégraissant du sol). Et le cactus, alors voilà, je verrai
bien, à côté de votre ordinateur, un beau cactus pour vraiment absorber les ondes
électromagnétiques.
Mais pour ça, il faut avoir la main verte !
Je suis sûre que vous avez la main verte.

Clave – Pág. 9
FRANCÉS – NIVEL AVANZADO – COMPRENSIÓN ORAL
CLAVE DE RESPUESTAS

Non, mais avec moi, même les cactus ne tiennent pas la route.
Ah, oui, d’accord.
Donc, on va essayer autre chose. Est-ce qu’il faut, par exemple, changer nos
produits d’entretien ?
Absolument. Je vous suggère de faire un tri dans vos placards. Tachez de réduire
l’utilisation de l’eau de javel, des produits chlorés, des détergents antibactériens et des
produits d’entretien désinfectants, en fait, tous ces produits dégagent, dans
l’atmosphère, des particules toxiques. D’autre part, c’est un peu comme pour les
antibiotiques, l’utilisation systématique de produits antibactériens favorise la résistance
des bactéries que l’on veut éliminer.
Très rapidement, qu’est-ce que vous nous conseillez pour nettoyer et
désinfecter ?
Alors, encore, des trucs de grand-mère ; le vinaigre blanc, très efficace comme
détartrant, le bicarbonate de soude, c’est un désodorisant efficace pour les tapis, les
moquettes, et le savon noir, qui redevient à la mode, alors c’est un produit génial,
polyvalent, à lui seul, il remplace presque tous les produits d’entretien, il nettoie,
assainit, fait briller, détache, dégraisse, que demande le peuple ?
Merci pour vous astuces, Carole Serrat, on vous retrouve la semaine prochaine, pour
une nouvelle chronique Bien être, également tous les mois dans le magazine de notre
partenaire Top Santé.

Clave – Pág. 10
FRANCÉS – NIVEL AVANZADO – COMPRENSIÓN ORAL
CLAVE DE RESPUESTAS

TAREA 2 (10 x 1 point = 10 points)


Répondez en choisissant l’option la plus précise d’après le document. Cochez la
réponse dans la case à droite comme dans l’exemple.
ATTENTION: n’écrivez pas dans la partie sombre. L’item 0 est un exemple.

Ne banalisons pas les maladies cardiovasculaires

0. Le professeur interviewé dirige le CHU de


a) Lille. X
b) Lyon.
c) L’île de la Réunion.

1. Le cancer est devenu la première cause de mortalité en France, devant les


maladies cardiovasculaires, tous sexes confondus.

a) Vrai. X
b) Faux.
c) On ne le dit pas.

2. Un tiers des cancers des femmes concernent les ovaires.

a) Vrai.
b) Faux.
c) On ne le dit pas. X

3. On analyse l’évolution des conditions de vie des femmes depuis les 25 dernières
années.

a) Vrai.
b) Faux. X
c) On ne le dit pas

4. Le surpoids a une influence plus grande chez les femmes que chez les hommes
comme facteur de risque pour les maladies cardiovasculaires.

a) Vrai.
b) Faux.
c) On ne le dit pas. X

5. Les estrogènes naturels protègent les femmes parce qu’ils rendent les veines plus
souples.

a) Vrai. X
b) Faux.
c) On ne le dit pas.

Clave – Pág. 11
FRANCÉS – NIVEL AVANZADO – COMPRENSIÓN ORAL
CLAVE DE RESPUESTAS

6. L’endothélium des hommes n’est pas soumis aux cycles endocriniens, ce qui explique
qu’ils font plus d’infarctus.

a) Vrai. X
b) Faux.
c) On ne le dit pas.

7. Selon le journaliste, la prévention des maladies cardiovasculaires est facile à faire.

a) Vrai.
b) Faux. X
c) On ne le dit pas.

8. Les cardiologues qui vous coachent pendant un mois, à partir du test fait en ligne, sont
financés par les utilisateurs du site.

a) Vrai.
b) Faux. X
c) On ne le dit pas.

9. Le professeur propose des gestes « d’autopunition » pour se préparer à bien vieillir.

a) Vrai.
b) Faux. X
c) On ne le dit pas.

10. Ce sont les femmes qui font le moins de dons pour la recherche sur le cœur et
cette campagne veut les encourager à en faire.

a) Vrai.
b) Faux.
c) On ne le dit pas. X

TRANSCRIPTION
Ne banalisons pas les maladies cardiovasculaires

Et nous parlons de votre coeur et de vos artères. Si le nombre de décès liés aux
maladies cardiovasculaires diminue globalement, c’est quand même une bonne
nouvelle, reste l’énigme du coeur des femmes. En effet, les maladies cardiovasculaires
restent la première cause de décès chez la femme. Mais il est vrai aussi que l’on
s’habitue, à ses maladies, avec une certaine fatalité, c’est pourquoi, à l’occasion du
“Don au coeur”, la campagne annuelle d’information et d’appel au don de la fédération
française de cardiologie, Ne banalisons pas les maladies cardiovasculaires. Nous
recevons le professeur Claire Mounier Vehier, vous êtes présidente de la Fédération
française de cardiologie et vous dirigez le service d’hypertension et de médecine
vasculaire au Centre hospitalier régional de Lille.
Alors, vous nous confirmez cette bonne nouvelle, les maladies cardiovasculaires
globalement en France diminuent, on dit même que le cancer est passé devant, en
termes de décès.
Elles diminuent globalement, tous sexes confondus, maintenant, comme vous le disiez,
si on s’intéresse au sexe féminin, c’est devenu la première cause de mortalité chez les

Clave – Pág. 12
FRANCÉS – NIVEL AVANZADO – COMPRENSIÓN ORAL
CLAVE DE RESPUESTAS

femmes; une femme sur trois décédera d’une maladie cardiovasculaire et une femme
sur dix-huit d’un cancer du sein, donc, vous voyez, c’est un ratio de sept à huit.
Alors pourquoi, est-ce que les femmes, parce que quasiment on dit toujours que les
femmes sont protégées, donc, les hommes c’est vrai, font un infarctus et
éventuellement décèdent, mais les femmes sont protégées, ce n’est pas vrai?
C’était vrai et maintenant elles ont un mode de vie qui a complètement évolué, depuis
les quinze dernières années, avec principalement une exposition extrêmement
précoce au tabac, l’âge de la première cigarette c’est onze ans, conjointement à une
contraception avec des oestrogènes de synthèse, un stress très important, une
sédentarité donc c’est un cocktail de malfaiteurs qui font qu’elles sont finalement
exposées de plus en plus tôt au premier infarctus de myocarde,
Là, vous nous dites aussi donc que les hormones peuvent avoir un effet négatif, en
particulier la pilule.
Ce sont les oestrogènes de synthèse, principalement, parce qu’ils vont avoir un effet
protrombotique, un effet sur la paroi vasculaire, pardon, alors que les oestrogènes
naturels, ont un effet assouplissant, relaxant, antitrombotique, donc …
Antitrombotique, ça veut dire des caillots
Oui, des caillots sanguins, donc quand on prend une contraception avec un
oestrogène, vous bloquez le fonctionnement des ovaires et vous n’avez plus
finalement ce cycle physiologique que nous avons avant la ménopause.
Et globalement est-ce que les femmes sont plus sensibles à tout ce qu’on appelle les
facteurs de risque, c’est à dire, le cholestérol, le surpoids, la sédentarité, les femmes
sont plus sensibles que les hommes ou pas?
Oui, il y a certains facteurs de risque qui sont plus toxiques, on reprend le tabac, le
stress, le diabète, en fait le diabète, par exemple, annihile complètement, inhibe l’effet
protecteur des œstrogènes naturels. Le tabac pareil, va avoir un effet activateur
également de caillots sanguins, dans nos artères et dans nos veines.
Et puis on dit aussi que les artères des femmes sont plus petites, est-ce que c’est vrai?
Elles sont plus petites et elles ont également un petit film interne qu’on appelle
l’endothélium, qui est extrêmement sensible aux effets des hormones naturelles et cet
effet là, les hommes ne l’ont pas du tout, puisqu’on n’est pas du tout sensible aux
cycles endocriniens et donc cet effet protecteur oestrogénique, c’est cette différence
hommes-femmes qui explique les différences de sensibilité aux accidents
cardiovasculaires.
Alors est-ce que ça veut dire que les femmes, en fin de compte, ont une hygiène de
vie qui est moins bonne? Est-ce que ça veut dire qu’on diagnostique moins facilement
les maladies cardiovasculaires chez les femmes? Qu’est-ce qui faudrait faire pour
améliorer le score?
C’est effectivement agir sur l’hygiène de vie très tôt, mais ce n’est pas quand on a
quarante ans, c’est dès l’école, dès le lycée, et puis, c’est également …
Ça c’est la prévention …
Ça c’est la prévention. Donc, ça c’est une des missions de la Fédération Française de
Cardio, c’est d’avoir une bonne hygiène de vie très tôt, c’est effectivement essayer de
gérer au mieux son stress, gérer, éviter la première cigarette, et puis voilà.
Ce n’est pas facile de faire tout ça. Comment est-ce qu’on arrive en fin de compte,
parce qu’il faut accompagner les gens, justement, dans cette campagne du Don au
Coeur, quatrième édition, vous avez fait un site, sur le site de la FFC: “J’aime mon
Coeur”, alors on va voir justement et on vous encourage, bien sûr, à faire le test,
comme ça, vous allez voir les choses, voila, J’aime mon Coeur, je me teste et je
m’informe, donc vous remplissez en fin de compte (…) des cases?
C’est un test que je vous recommande, qui va vraiment étudier votre profil de risque,
vos facteurs de risque, en fonction que vous êtes un homme ou une femme, et ensuite
à la fin, vous aurez un message, vous pourrez laisser votre adresse email, et puis
toutes les semaines, sur votre boîte Internet, ou sur votre Smartphone, pardon, eh bien
vous aurez un message adapté, réalisé par un cardiologue bénévole.

Clave – Pág. 13
FRANCÉS – NIVEL AVANZADO – COMPRENSIÓN ORAL
CLAVE DE RESPUESTAS

Donc, c’est une sorte de coaching, en fait.


C’est un coaching sur une période d’un mois.
Parce que la vraie difficulté c’est la motivation, comment est-ce qu’on arrive à motiver
les gens pour changer une hygiène de vie pour des maladies en fin de compte dont on
ressent aucun symptôme particulier bien longtemps?
C’est je pensé un état d’esprit, c’est aussi avoir tous une prévention citoyenne, avoir un
message de lobbying, sur cette hygiène de vie, en fait, on se prépare à vieillir en bonne
santé, il ne faut pas vivre à l’instant, il faut penser à demain, comment est-ce que je
peux protéger mon système cardiovasculaire? Avec cette hygiène de vie, sans être
non plus dans l’autopunition, il faut continuer à se faire plaisir au quotidien, mais en
ayant une hygiène de vie la plus adaptée possible.
Et alors donc, comme vous le disiez, c’est une campagne qui s’appelle Don au Coeur,
ça veut dire qu’on peut faire des dons, vous pouvez faire des dons, pour améliorer,
pour aider la recherche dans le domaine des maladies cardiovasculaire, ça veut qu’il
faut encore faire de la recherche.
C’est très important de faire de la recherche. On parlait des femmes, notamment chez
les femmes son a très peu de données sur les femmes. Alors, un don c’est trois effets:
c’est la prévention, ce sont les brochures d’information, ce sont nos campagnes, ce
sont les parcours du coeur, c’est donc la recherche, on a besoin de, nos jeunes
médecins ont besoin d’argent pour faire leur année master, pour aller à l’étranger et
puis c’est également l’accompagnement, la maladie chronique, donc c’est les clubs de
réadaptation, et on a besoin des dons de tous pour pouvoir continuer nos missions.
Claire Mounier Vehier, merci, et puis si vous coulez approfondir un peu ce sujet, un
livre que je peux vous recommander, Le coeur des femmes, écrit par Danièle
Hermann, et qui reprend un petit peu tous ces éléments dans le détail, qui vous
donnera un certain nombre d’informations Le coeur des femmes, Danièle Hermann,
aux éditions Robert Laffont. Portez-vous bien!

Clave – Pág. 14

Оценить