You are on page 1of 57

UNIVERSITE HASSAN II ECOMEC –ECOMAT

FACULTE DES SCIENCES AIN CHOCK Bouznika 11 – 15 Mai 2010


-CASABLANCA
LABORATOIRE DE MECANIQUE

CONVERSION DE
L’ENERGIE SOLAIRE

A.OUBARRA
I Introduction
* Energies renouvelables.
- Disponibilité.
- Inépuisables.
- Moins polluantes.
* Energie solaire.
* Energie éolienne.
* Mouvements d’eau.
* Biomasse.
* Géothermie.
* Energie solaire est la plus exploitée :
- Energie mise en jeu.
- Conversions potentielles.
* Conversion photo thermique :
Production de chaleur
* Energie solaire thermo solaire :
Production de chaleur et d’électricité
* Conversion photovoltaïque :
Production d'électricité
II Caractéristique du rayonnement solaire

* Réactions thermonucléaires : transformantion de


l'hydrogène en hélium.

* Energie associée à ces réactions : Environ 3,8.1022


kW, dont de 1,8.1017 W est interceptée par la Terre.

* Répartition spectrale :
- Ultra violet : 7 %
- Visible : 47.5 %
- Infrarouge : 45.5 %
* Constante solaire : Puissance reçue par unité
de surface perpendiculaire aux rayons solaires
en dehors de l'atmosphère terrestre.
E0  1350 w.m -2

* Réflexion , Diffusion , Absorption


* Trois types de rayonnement :
- Rayonnement direct I (w/m2)
- Rayonnement diffus D (w/m2)
- Rayonnement réfléchi par le sol R (w/m2)
- Rayonnement global G  I  D  R
t
* Irradiance : H  G.dt
2


t1
Pyrhéliomètre
Pyranomètre
* Casablanca
* Irradiation globale moyenne mensuelle sur
surface horizontale ( Mj/m2 )
* Données expérimentales :
- 1971-1974
- 2001-2004
2001 - 2004

1971 - 1974
III Conversion photo thermique à
basse température : le capteur plan
Transformation du rayonnement solaire en
énergie thermique sans concentration à basse
température.
III.1 Constituants d’un capteur plan
Vitrage
Absorbeur
Fluide caloporteur
Isolation
Boîtier
III.2 Modélisation du capteur
- G : Flux solaire global incident (w/m2).
- Ga: Flux solaire absorbé à travers le vitrage.
Ga  ( . ).G  opt .G
- Qu : Flux thermique récupéré par le fluide
caloporteur.
Qu  m.C.(Tfsortie  T fentrée )

- Qp: Flux thermique perdu par le capteur par


conduction, convection et rayonnement
- Conservation d’énergie:
dT
Gabs  opt .G  Qu  Qp  Qst Qst  M .C.
dt

Qu
- Rendement instantané : 
SG
t2


qu

t1
Qu .dt
- Rendement moyen : t2 t2
S  G.dt S  G.dt
t1 t1
III.3 Cas du modèle simplifié:
- Régime semi permanent.
- Absorbeur et fluide caloporteur à la même
température TC.
- Kg : coefficient de pertes globales par
conduction, convection et rayonnement.
Qp  K g .(Tc  Ta )
Qu Kg.(TC  Ta )
  ( . ) 
G G
Kg.(TC  Ta ) Kg.DT
  opt   opt 
G G
Kg.DT
* croît avec opt   opt 
G
et G.
*  décroît avec T
et kg.

* Rayonnement seuil:
Kg.DT
Gseuil 
opt
opt .G
* Ecart maximal : DTmax 
Kg
III.4 CAPTEURS REELS
* Régime semi permanent.
* Distinction entre la température de
l’absorbeur et du fluide caloporteur.
* Bilan thermique pour chaque élément du
capteur: fluide, absorbeur, vitre.
Preçue  Pcédée
Ray Solaire IR
    1      1 
 0  0

hC .S.(TC  Tf )  m.c.(Ts  Te )
* Fluide :
* Absorbeur :  C .V .G  h '.(TV  TC )  hc .(TC  Tf )

* Vitre : (1 V )G  (1 V ) (1   c )V G  h '.(TV  TC )  h.(TV  Ta )


Qu
  1  2 .(Te  Ta ) / G
SG
1 et 2 : f (h ', h, hC , τv ,  C ... )
III.5 Amélioration des performances
A- Pertes optiques :
- Rendement optique dépend de la qualité du verre.
- Sous incidence normale: opt  0.8
- Rendement chute avec l’angle d’incidence.
B- Pertes thermiques :
- Plus de vitrage.
- Absorbeur à surfaces sélectives.
III.6 Variantes des capteurs plans:
A- Capteurs à eau:
- Eau chaude sanitaire ECS
- Besoins domestiques à titre individuel ou
collectif ( hôtels, complexe résidentiel, hôpitaux ).
B- Capteurs à air:
- Insensible au gel et sans risque de corrosion.
- Chauffage des locaux par ventilation.
- Séchage des fruits et légumes.
- Mur TROMBE.
C- Capteur sous vide
- Composé de tubes transparents en verre sous vide.
- Absorbeur par tube.
- Absorbeur à surface sélective
- Moins d’isolation, température plus
grande rendement plus élevé.
- Fragile.
- Chauffage de locaux.
IV Les capteurs Solaires à concentration
IV.1 Introduction
- Capteurs plans : températures < 100°C.
- Températures plus grandes : concentration
du rayonnement solaire.
- Ensemble de miroirs et de réflecteurs.
- Concentration au même point (foyer) du
rayonnement solaire direct.
- Deux types de miroir: Miroirs plans ou
paraboliques ou les deux.
- Conditions de Gauss
- Angle d’incidence égale à l’angle de réflexion
- Miroir parabolique : Tout faisceau de rayons
incidents parallèles converge au plan focal.
- Au plan focal : absorbeur ( chaudière ).
- Rayonnement direct impliqué : Suivie du soleil
au cours des journées.
- Meilleur rendement dans des climats où le ciel
est souvent dégagé.
- Moyenne concentration (température quelques
100°C).
- Haute concentration ( quelques 1000°C).
IV.2 Différents types de capteur
1. Systèmes à réflecteur parabolique
Concentration à tout instant des rayons du
soleil au foyer.
2. Systèmes à réflecteur cylindro-parabolique
Concentration des rayons solaires sur un tube
récepteur situé le long de la ligne focale du
réflecteur.
3. Centrale à tour
* Ensemble de miroirs mobiles grâce à un
système automatique.
* Réflexion du rayonnement solaire vers une
chaudière située au sommet d'une tour.
4. Fours solaires
Champ de miroirs plans mobiles et d'un grand
miroir parabolique fixe.
IV.3 Applications
* Stérilisations des produits et applications cuisinières.
* Traitements de matériaux réfractaires à hautes
températures.
* Centrales thermo solaires :
- Conversion de la chaleur obtenue à haute
température en travail mécanique au moyen d’un moteur
thermique fonctionnant selon un cycle thermodynamique.
- Le travail mécanique est converti en énergie
électrique au moyen d’une turbine alternateur.
-Turbine : un aimant permanant mise en rotation par
l’énergie mécanique produite créant un champ magnétique
variable.
- Alternateur : plusieurs bobines en cuivre, traversé par
le champ magnétique ce qui induit une f.e.m d’induction.
Même principe de fonctionnement pour la
production d’électricité pour une centrale
thermique.
IV.4 Rendement du concentrateur à tour
* Rayonnement direct incident instantané :

I ( kw / m2 )
* Puissance réfléchie par le champ des miroirs :
f ..I .SC
- SC : surface de captation des miroirs
-  : Coefficient de réflexion de l’ensemble des miroirs.
- f : facteur d’interception ou pourcentage du rayonnement réfléchi
par le miroir et intercepté par le foyer.

* Puissance solaire absorbée par la chaudière :


 . f ..I .SC
 : facteur d’absorption de la chaudière.

* Puissance utile : Qu   . f ..I .SC - pertes


* Pertes par rayonnement :
PRay   .Sr . .(Tr4  Ta4 )
Sr : Orifice de la chaudière.

Tr et Ta : Températures de la chaudière et de l’ambiance.

 : Coefficient d’émission de la chaudière.

* Pertes par convection :


Pc  hc .Sr .(Tr  Ta )

hc : Coefficient d’échange par convection.


* Rendement de la centrale :
Qu

SC .I
Sr
   . . f  ( . .(Tr 4  Ta4 )  hc (Tr  Ta ))
SC .I

1
   . . f  ( . .(Tr 4  Ta4 )  h c (Tr  Ta ))
CG .I

SC
CG 
Sr : Taux de concentration
* Projet de production d’énergie solaire d’une
capacité de 2.000 MW : sur cinq sites
(Ouarzazate, Laâyoune, Boujdour, Tarfaya et Ain
Beni Mathar) sur une superficie de 10.000 h.
* Coût estimé à 9 milliards de dollars.
* Economie de 1 million de tonne équivalent
pétrole de combustibles par an soit près de 500
millions de dollars.
* Emission de moins de 3,7 millions de tonnes de
dioxyde de carbone par an.
* 14% de la puissance électrique à l'horizon 2020.
V LA CONVERSION PHOTOVOLTAÏQUE
V.1 Introduction
* Transformation du rayonnement solaire en
électricité passent par des moteurs
thermiques.
* Conversion directe de l’énergie lumineuse
en électricité : Conversion photovoltaïque.
* Cellule phovoltaïque : photopile
V.2 Principes de fonctionnement
* Rayonnement solaire : de photons h
* Matériau exposé au rayonnement solaire:
- Absorption d’énergie sous forme de
photons.
- Excitation des électrons et accroissement
de leurs énergies.
* Photons absorbés d'énergie supérieure à
celle du Gap libèrent un électron laissant
un "trou" positif.
* Meilleur rendement (environ 44%) : silicium.
* Pour collecter les électrons excités et
obtenir un courant électrique, il faut générer
un champ électrique E.
*Dopage et réalisation d’une jonction p-n.
V.3 Dopage et jonction p-n.
* Dopage : substituer le silicium par un
élément ayant 5 ou 3 électrons de valence.
* Dans le 1er cas (Phosphore) : dopage de type
n (négatif).
* Dopage de type p (positif) : insertion d’atome
ayant un é de moins (charge positive) : Bore B.

* Création de la jonction p-n


* Zone initialement dopée n devient chargée
positivement.
* Zone initialement dopée p chargée
négativement.
* Création d’un champ électrique E.
V.4 Caractéristique tension- courant d’une
cellule photovoltaïque
Caractéristique idéale :
I  ICC  IO .(exp(eV / kT )  1)

I CC : Courant en court-circuit proportionnel


à l’éclairement de la cellule.
I O : Courant spécifique à la nature de la
jonction.
k : Constante de Boltzmann =1,38.10-23 J. K-1
e : Charge de l’électron =1,6.10-19 C.
T : Température absolue.
* Circuit électrique équivalent :
I  ICC  IO .(exp(eV / kT )  1)

ICC  I  IO .(exp(eV / kT )  1)  ICC  I D


•V
CO  0.6 V : Tension en circuit ouvert
V.5 Rendement de la cellule photovoltaïque
Puissance délivrée Pel V .I
  
Puissance incidente Pinc Pinc

Maximum de rendement :
P  V .I  V .ICC  V .IO .(exp(eV / kT )  1)

dP I eV
. max
 0  I max  Icc.(1  0 ).
dV I cc kT  eV
. max

kT eV
.
Vmax  Ln(1  max )  Vco
e kT

Vmax .I max
max 
Pinc
Pmax
V.6 Caractéristiques générales d’une cellule CPV
* Forme ronde et rectangulaire.
* Epaisseur 0,2 à 0,3mm.
* Surface d’éclairement 125 x 125 mm2 .
* Rendement 12 - 20%.
* Puissance crête ( Eclairement de 1000 w/m2
et une température de 25 °C ) : 2,2 Watt
V.7 Association de cellules photovoltaïques:
* Cellule individuelle : faible puissance électrique.
* Module : Association cellules élémentaires .
* Connections en série augmentent
la tension pour un même courant,
alors que la mise en parallèle accroît
le courant en conservant la tension.
* Suivant les besoins de l’utilisation,
les modules sont associés en série
parallèle de façon à obtenir
la tension et le courant désirés.
V.8 Systèmes photovoltaïques
* Générateur photovoltaïque : Modules et un
ensemble de composants selon l’application.
* Batterie :
- De type Plomb-Acier
- Fonctionnement en continue.
* Régulateur de charge:
Protection des batteries contre les surcharges
solaires excessives et les décharges profondes.
* Convertisseur :
- Intercalé entre modules et utilisation.
- Conversion du DC en CC.
- Fonctionnement au maximum de puissance
V.9 Applications des générateurs photovoltaïques
* Domaine spatial.
* Electrification en zone rurale et en site isolé.
* Réfrigération pour la production de glace et
la conservation de divers produits.
* Calculatrices et montres.
* Pompage solaire.
Isofoton : 72 cellules : 2x36 en série ou 72
cellules en série.
I  ICC  6.765471010.(exp(1.0807.V ) 1)

ICC  9.103.E

V  2.R.I  2..ke

H  a0 . 2  a1..Q  a2 .Q2

H , Q fixés : Equation 4 : w
E fixé : détermination de I et V.
C o u r a n t (A )

1 0 .0 0
E = 1 0 0 0 W /m ²

E = 9 0 0 W /m ²

8 .0 0
E = 8 0 0 W /m ²

6 .0 0

4 .0 0

2 .0 0

E = 1 0 0 W /m ²

0 .0 0

0 .0 0 5 .0 0 1 0 .0 0 1 5 .0 0 2 0 .0 0 2 5 .0 0

T e n s io n (V )
Courant (A) H = 20 m
10.00 Q = 0.001 m3/s
Ke=0. 021 V/rd/s
E=1000 W/m² R=0. 58 ohm

E=900 W/m²
(1): Couplage directe
8.00
(1) (2): La MPPT
E=800 W/m²
(2)

6.00

4.00

2.00

E=100 W/m²

0.00

0.00 5.00 10.00 15.00 20.00 25.00

Tension (V)
Puissance ( W )
H=20 m
200.00
Q=0.001 m3/s
Ke=0.021 V/rad/s
E=1000 W/m² R=0.58 ohm

E=900 W/m²
(1) : Couplage direct
160.00 (2) : La MPPT

E=100 W/m²
(1)

(2)

120.00

80.00

40.00

0.00

0.00 5.00 10.00 15.00 20.00 25.00


Tension (V)
Debit (m3/s)

MPPT
0.02

couplage direct

0.01

0.00

400.00 600.00 800.00 1000.00


Eclairement (W/m²)
MERCI POUR
VOTRE
ATTENTION