Вы находитесь на странице: 1из 23

(émotions obliges) donner des informations 

TITRE : INTRODUCTION A LA  incorrectes ou emmener l’examinateur dans des 
SEMIOLOGIE PEDIATRIQUE  interprétations souvent erronées des signes 
UE : SEM 311  constatés. L’interrogatoire doit être le plus fouillé 
Introduction  possible, passant en revue le Motif de 
Cible : étudiants du niveau L3 de la filière médicale  consultation, l’Histoire de la maladie où les signes 
Présentation :   sont décrits un par un partant du plus ancien au 
Ce cours est un guide pour l’étudiant en  plus récent pour finir par les antécédents. 
médecine qui, dans quelques mois va faire ses  L’examen physique quant à lui doit aller de la tête 
premiers pas dans les services hospitaliers,  aux pieds et être le plus détaillé possible. A la fin, 
notamment dans les services de pédiatrie. Il devra  un résumé syndromique doit être fait, permettant 
prendre des observations médicales. Il s’agit plus  de faire une discussion diagnostic d’où sortira le 
concrètement de lui donner les étapes de  diagnostic positif , les diagnostics différentiels , les 
l’observation médicale et d’insister sur les  investigations ainsi qu’une approche 
spécificités pédiatriques.  thérapeutique. 
Durée : 1h3O  Bibliographie 
Objectifs   1. Pédiatrie, A BOURILLON et Coll, MASSON, 
A la fin de ce cours, l’étudiant doit être  2005 
capable de:  2. Nelson textbook of pediatrics, Kliegman, 
1. Déterminer les étapes de la prise en  Behrman, Jenson, Stanton, 18th edition, 
charge de l’enfant malade  WB Saunders 2007 
2. Conduire une anamnèse   Modalité d’évaluation 
3. Conduire un examen physique  QCM 
topographique  Conseils 
4. Définir une approche syndromique avec  Visiter  un service de pédiatrie pour lire les dossiers 
diagnostics positif, différentiel et  médicaux de pédiatrie et poser des questions au 
étiologique  médecin 
5. Déterminer les principes du traitement   
curatif (objectif, moyens, surveillance) et   
préventif 
Plan  TITRE : SEMIOLOGIE NEONATALE 
1. Généralités  UE : SEM 311 
1.1. Etapes de prise en charge d’un malade  Introduction 
1.2. Particularités de la prise en charge d’un  Cible : étudiants du niveau L3 de la filière médicale 
patient en pédiatrie  Présentation : 
1.3. Quelques règles à respecter par   Ce cours est un guide pour l’étudiant en 
l’examinateur  médecine qui, dans quelques mois va faire ses 
2. Etapes de l’observation médicale en  premiers pas dans les services hospitaliers, 
pédiatrie  notamment dans les services de pédiatrie voire 
2.1. Interrogatoire  l’unité de néonatalogie. Il devra prendre des 
2.2. Examen physique  observations médicales. Il devra s’imprégner des 
3. Raisonnement clinique   principes d’un examen clinique et d’une prise en 
3.1. La synthèse sémiologique (résumé  charge thérapeutique du nouveau‐né. 
syndromique)  Durée : 1h 
3.2. La discussion diagnostique  Objectifs  
4. Traitement  A la fin de ce cours, l’étudiant doit être 
4.1. Traitement curatif  capable de: 
4.2. Traitement préventif  1. Déterminer les étapes de la prise en 
Résumé  charge du nouveau‐né 
L’examen clinique en pédiatrie a la   2. Conduire une anamnèse  
particularité de nécessiter le plus souvent (surtout  3. Conduire un examen physique 
pour le jeune enfant) une relation triangulaire  topographique 
faisant intervenir le Médecin, le Parent et l’Enfant .  4. Définir une approche syndromique 
Le parent sera ainsi souvent incontournable pour  avec diagnostics positif, différentiel et 
nous retracer l’histoire de la maladie de l’enfant et  étiologique 
nous donner ses antécédents.  Il faut néanmoins 
rester assez vigilent et guider le parent qui peut 

1
5. Déterminer les principes du  Présentation : 
traitement curatif (objectif, moyens,   ce cours nécessite des rappels d’anatomie 
surveillance) et préventif  du système locomoteur.  
Plan  Durée : 2h 
1. Généralités  Objectifs 
1.1. Etapes de prise en charge d’un  A la fin du cours, l’étudiant doit être 
malade  capable de : 
1.2. Particularités de la prise en charge  1. Définir la boiterie chez l’enfant 
d’un patient en pédiatrie  2. Décrire la démarche diagnostique devant 
1.3. Quelques règles à respecter par  une boiterie de l’enfant 
l’examinateur  3. Citer les principales étiologies des 
2. Etapes de l’observation médicale en  boiteries de l’enfant 
pédiatrie  4. Citer au moins 5 examens 
2.1. Interrogatoire  complémentaires 
2.2. Examen physique  5. Enoncer les principes du traitement des 
3. Raisonnement clinique   boiteries de l’enfant. 
3.1. La synthèse sémiologique  Plan  
(résumé syndromique)  1. Introduction 
3.2. La discussion diagnostique  2. Démarche clinique devant une boiterie 
4. Traitement  chez l’enfant 
4.1. Traitement curatif  3. Examens complémentaires 
4.2. Traitement préventif  4. Etiologies d’une boiterie de l’enfant 
Résumé  5. Principes du traitement d’une boiterie 
La prise en charge du nouveau‐né a quatre   chez l’enfant 
principales étapes : l’anamnèse, l’examen  6. Conclusion 
physique, le diagnostic et le traitement. L’histoire  Résumé 
obstétricale de la mère est un élément essentiel  L’anamnèse et l’examen physique complet 
dans les antécédents du nouveau‐né.  L’examen  et minutieux sont des éléments clés pour poser un 
clinique va se faire avec minutie afin d’identifier les  diagnostic correct de la boiterie chez l’enfant. Les 
problèmes posés par le nouveau‐né. Cet examen  douleurs aux membres peuvent être aigües, 
doit assez exhaustif et va se faire de manière  chroniques ou récidivantes. Une revue approfondie 
topographique, en prenant en compte  tous les  des systèmes doit être conduite. Les examens 
systèmes. Les diagnostics positif (examens  complémentaires se limitent la plupart du temps à 
paracliniques) et différentiel doivent être discutés.  un hémogramme et une vitesse de sédimentation 
Le traitement curatif, palliatif et prophylactique  ou la protéine C réactive. Les radiographies sont 
doit être envisagé. La réassurance parentale est  très souvent négatives.   
tout aussi importante dans la prise.  Bibliographie 
Bibliographie  1. Nelson Textbook of Pediatrics. 
1. B Gordon Neonatology: Pathophysiology  2. Manual of neonatal care. A little Brown, 
and management of the newborn,  Lippincott – Raven. 
Lippincott company   3. Dictionnaire de thérapeutique 
2. Nelson textbook of pediatrics, Kliegman,  pédiatrique. Presses de l’Université de 
Behrman, Jenson, Stanton, 18th edition,  Montréal. 
WB Saunders 2007  4. Textbook of pediatric emergency 
Modalité d’évaluation  medicine, Editors Gary RL Fleisher SL. 
QCM  Williams & Wilkins 
Conseils  Modalité d’évaluation 
Visiter une unité de néonatologie pour voir la prise  QCM 
en charge d’un nouveau‐né  Conseils 
Visiter un service de pédiatrie pour voir la prise en 
TITRE : BOITERIE  CHEZ L’ENFANT  charge d’une boiterie de l’enfant. 
UE : SEM 312   
Introduction 
Cible : Etudiants de niveau L3 de la filière des  TITRE : ICTERE DU NOUVEAU­NE 
études médicales.  UE : MED 415 

2
Introduction  TITRE : PREMATURITE ET 
Cible : Etudiants de niveau M1 de la filière des 
études médicales. 
HYPOTROPHIE 
UE : MED 416 
Présentation : 
Introduction 
 Ce cours nécessite des rappels de biochimie et de 
Cible : Etudiants du niveau MI de la filière médicale 
physiologie de la bilirubine. 
Présentation :  
Durée : 1h 
L’évaluation fœtale et le diagnostic 
Objectifs 
prénatal sont des pré requis. La connaissance des 
A la fin du cours, l’étudiant doit être capable de : 
facteurs de risque de la prématurité et de 
1. Décrire le circuit de la bilirubine 
l’hypotrophie a pour but d’améliorer la survie du 
2. Décrire les mécanismes de l’ictère 
nouveau‐né. L’identification des problèmes posés 
néonatal 
et leur résolution permettent de réduire la 
3. Décrire les signes cliniques selon les 
morbidité et la mortalité néonatales inhérentes. 
mécanismes de l’ictère 
Durée : 3h 
4. Décrie les signes de l’ictère nucléaire 
Objectifs 
5. Décrire le principe de la photothérapie et 
A la fin du cours, l’étudiant doit être 
de l’exsanguino‐transfusion 
capable de : 
Plan  
1. Définir ce qu’est un prématuré  
1. Introduction 
2. Définir ce qu’est un nouveau‐né 
2. Origine et circuit de la bilirubine 
hypotrophique 
3. Mécanismes et étiologies de l’ictère 
3. Lister au moins 5 causes pouvant aboutir 
4. Manifestations cliniques 
à la  prématurité 
5. Examens complémentaires 
4. Lister au moins 10 causes de l’hypotrophie 
6. Traitement 
du nouveau‐né 
7. Conclusion 
5. Classer le prématuré selon l’âge 
Résumé 
gestationnel 
Un grand nombre de nouveau‐nés 
6. Identifier les problèmes posés par le 
développent l’ictère. La plupart du temps, il s’agit 
prématuré 
d’un ictère physiologique favorisé par trois 
7. Identifier les problèmes posés par le 
facteurs : destruction rapide des globules rouges, 
nouveau‐né hypotrophique 
lenteur physiologique de maturation de la 
8. Prendre en charge les problèmes du 
glucurono‐conjugaison de la bilirubine et enfin 
nouveau‐né prématuré   
augmentation du cycle entéro‐hépatique de la 
9. Prendre en charge les problèmes du 
bilirubine. Le diagnostic étiologique de l’ictère doit 
nouveau‐né hypotrophique 
s’appuyer sur un ensemble d’informations 
Plan 
découlant de l’anamnèse, l’examen physique et 
1. Introduction 
quelques examens de laboratoire. La surveillance 
2. Généralités (épidémiologie, étiologie) 
et le traitement de l’hyperbilirubinémie indirecte a 
3. Problèmes du prématuré 
pour objectif de prévenir l’ictère nucléaire dont les 
4. Problèmes du nouveau‐né hypotrophique 
manifestations cliniques initiales peuvent même 
5. Prise en charge des problèmes du 
passer inaperçues. 
prématuré 
Bibliographie 
6. Prise en charge des problèmes du 
- Nelson Textbook of Pediatrics. 
nouveau‐né hypotrophique 
- Manual of neonatal care. Neonatal 
7. Conclusion 
hyperbilirubinemia. A little Brown, 
Résumé : 
Lippincott ‐ Raven 
La prématurité et l’hypotrophie placent le 
- Dictionnaire de thérapeutique 
nouveau‐né à haut risque de morbidité et de 
pédiatrique. Presses de l’Université de 
mortalité. Les facteurs de risque de survenue 
Montréal. 
de la prématurité et de l’hypotrophie incluent 
Modalité d’évaluation 
les causes maternelles, les causes fœtales ainsi 
QCM 
que  les conditions de l’environnement. La 
Conseils 
prise en charge comprend, entre autre, les 
Visiter un service de néonatologie pour voir une 
volets suivants : ventilation et oxygénation, 
séance de photothérapie et d’exsanguino‐
régulation thermique,  équilibre hydro‐
transfusion 
électrolytique, nutrition, maîtrise de 
 
l’infection, vaccination. La survie du nouveau‐
 

3
né dépend de la promptitude et de la qualité  diarrhée et constipation chez le nouveau‐né vont 
de la prise en charge thérapeutique.  permettre d’orienter assez rapidement la 
Bibliographie:  démarche vers une hypothèse diagnostique dont 
1. J.P.Cloherty. Manual of neonatal care,   dépendra la prise en charge adéquate. 
Lippincott – Raven  Bibliographie 
2. Nelson textbook of pediatrics  - Nelson Textbook of Pediatrics. 
3. B Gordon Neonatology:  - Manual of neonatal care. Necrotizing 
Pathophysiology and management of  Enterocolitis, Surgical emergencies in the 
the newborn, Lippincott company  newborn. A little Brown, Lippincott ‐ 
Modalités d’évaluation  Raven 
QCM  Modalité d’évaluation 
Conseils  QCM 
Visiter une unité de néonatologie pour  Conseils 
voir la prise en charge d’un prématuré et d’un  Visiter un service de néonatologie pour 
nouveau‐né hypotrophique  voir la prise en charge médicale d’un nouveau‐né 
  ayant une malformation digestive, avant et après 
  intervention chirurgicale.  
 
TITRE : PROBLEMES DIGESTIFS DU   
NOUVEAU­NE 
MED : 415  TITRE : ALLAITEMENT MATERNEL 
Introduction  ET DIVERSIFICATION 
Cible : Etudiants de niveau M1 de la filière des  ALIMENTAIRE  
études médicales.  MED : 415 
Présentation :  . 
Nécessite des rappels d’anatomie et de  Introduction 
physiologie digestives  Cible : Etudiants de niveau M1 de la filière des 
Durée : 1h  études médicales. 
Objectifs  Présentation : 
A la fin du cours, l’étudiant doit être capable de :   Nécessite des rappels d’anatomie et de 
1. Décrire au moins 5 principales causes de  physiologie du sein 
vomissements chez le nouveau‐né  Durée : 3h 
2. Citer au moins 5 principales étiologies de  Objectifs 
la constipation chez le nouveau‐né  A la fin du cours, l’étudiant doit être 
3. Prendre en charge la diarrhée chez le  capable de : 
nouveau‐né  1. Décrire la physiologie de la lactation 
4. Traiter un reflux gastro‐œsophagien chez  2. Citer les avantages du lait maternel 
le nouveau‐né.  3. Expliquer la technique de l’allaitement 
Plan   4. Prendre en charge les problèmes 
1. Introduction  courants liés à l’allaitement 
2. Démarche diagnostique devant les  5. Evaluer une tétée 
vomissements chez le nouveau‐né  6. Décrire la conduite d’une alimentation 
3. Démarche diagnostique devant une  diversifiée. 
constipation chez le nouveau‐né  Plan  
4. Explorations devant les troubles digestifs  1. Introduction 
du nouveau‐né.    2. Anatomie du sein 
5. Prise en charge thérapeutique des  3. Physiologie de la lactation 
principales pathologies digestives du  4. Composition comparative du lait maternel 
nouveau‐né  et du  lait de vache 
6. Conclusion  5. Avantages de l’allaitement maternel 
 Résumé  6. Technique et pratique de l’allaitement 
Chez le nouveau‐né, il existe un éventail  maternel 
de symptômes dont certains sont des  7. Evaluation d’une tétée 
épiphénomènes le plus souvent anodins,  8. Conclusion 
transitoires et parfois au contraire révélateurs   Résumé 
d’affections sévères. L’anamnèse et l’examen  Le lait maternel fournit l’eau, les calories, 
physique minutieux en cas de vomissements,  les nutriments majeurs et la plupart des vitamines 

4
et oligoéléments nécessaires durant au moins les 6  6. Traitement 
premiers mois de vie. La capacité de la mère à  7. Quelques cardiopathies à connaitre 
donner des quantités suffisantes de lait à sa  Résumé 
progéniture devra être encouragée quelque soit le  Les cardiopathies congénitales sont des 
mode d’allaitement choisi. Le Professionnel de  malformations du cœur présentes à la naissance et 
santé devra maîtriser les compétences sur la  dues à une anomalie de développement intra‐
technique et la pratique de l’allaitement puis de la  utérin. Elles se retrouvent chez 5 à 8%0 de toutes 
gestion des problèmes liés à l’allaitement afin de  les naissances vivantes. Les communications 
promouvoir le bien être du couple mère‐enfant.  interventriculaires sont les plus fréquentes. 
Bibliographie  Certaines de ces anomalies sont quasi 
Savage King, de Benoit B ; Aider les mères  asymptomatiques tandis que d’autres vont 
à allaiter. 1990 ; AMREF Nairobi  atteindre assez rapidement le pronostic vital. Le 
OMS. Le conseil en VIH et en alimentation du  principal moyen de diagnostic est l’échographie 
nourrisson : cours de formation.2000 ;  cardiaque, au mieux muni d’un doppler couleur. La 
WHO/FCH/CAH/00.4. UNICEF/PD/NUT/(J)00‐ prise en charge va d’un simple traitement 
3.UNAIDS/99.57E .   médicamenteux à une chirurgie lourde et 
Modalité d’évaluation  couteuse.  
QCM  Bibliographie 
Conseils  1. Cardiologie pédiatrique, DUPUIS C., 
Visiter une maternité pour observer une tétée.  KACHANER J., ROBERT M F., PAYOT M., 
  DAVIGNON A., Flamarion Médecine‐
sciences, 1991. 
TITRE : LES CARDIOPATHIES  2. Nelson textbook of pediatrics, Kliegman, 
CONGENITALES  Behrman, Jenson, Stanton, 18th edition, 
UE : MED 413  WB Saunders 2007 
Introduction  3. Heart disease in infants, and adolescents, 
Cible : étudiants du niveau M1 de la filière  including fetus and young adults, Fifth 
médicale  edition, vomules I and II, Williams and 
Présentation :  Wilkins , 1995 
   Ce cours fait un rappel anatomique du  4. Cardiologie pédiatrique pratique, BATISSE 
cœur ainsi que de la  circulation pulmonaire et  A. edition DOIN, 2002 
systémique. Il présente les principales anomalies  5. Heart Disease, Texbook of cardiovascular 
malformatives par segment/étage cardiaque. Il est  Medecine, BRUNWALD, 1992 
en outre traité les moyens d’investigation ainsi que   
les principes de traitement des principales  Modalité d’évaluation 
anomalies.  QCM 
Durée : 1h30  Conseils 
Objectifs   1. Visiter une unité de cardiologie 
A la fin de ce cours, l’étudiant doit être capable de:  pédiatrique ou assister à des consultations 
1. Faire  une  classification  « segmentaire »  de cardiologie pédiatrique pour s’habituer 
des  cardiopathies  congénitales selon  Van  à la démarche diagnostique et à la prise 
Praagh  en charge des cardiopathies congénitales. 
2. Décrire  les  signes  d’appel  d’une  2. Consulter sur internet les sites du CHU de 
cardiopathie en période néonatale  Rennes et du CHU de Grenoble pour voir 
3. Décrire  l’intérêt  des  différents  examens  des schémas simplifiés des cardiopathies 
d’exploration cardiaque de l’enfant    congénitales 
4. Citer  les  principales  complications  des   
cardiopathies congénitales    
5. Proposer  une  approche  thérapeutique 
pour les cardiopathies les plus fréquentes   TITRE : L’INSUFFISANCE 
  CARDIAQUE DE L’ENFANT 
Plan  UE : MED 413 
1. Définition  Introduction 
2. Epidémiologie  Cible : étudiants du niveau M1 de la filière 
3. Etiologies  médicale 
4. Classification 
5. Diagnostic 

5
Présentation :   DAVIGNON A., Flamarion Médecine‐
Ce cours récapitules les étiologies de  sciences, 1991. 
l’insuffisance cardiaque en fonction de l’âge, en  2. Nelson textbook of pediatrics, Kliegman, 
donne les manifestations. Il présente les moyens  Behrman, Jenson, Stanton, 18th edition, 
d’investigation et propose les possibilités  WB Saunders 2007 
thérapeutiques.  3. Heart disease in infants, and adolescents, 
Durée : 2h  including fetus and young adults, Fifth 
  edition, vomules I and II, Williams and 
Objectifs   Wilkins , 1995 
A la fin du cours, l’étudiants devra être capable de:  4. Cardiologie pédiatrique pratique, BATISSE 
1. Décrire les mécanismes de survenue de  A. edition DOIN, 2002 
l’IC  5. Heart Disease, Texbook of cardiovascular 
2. Citer les principales étiologies de l’IC selon  Medecine, BRUNWALD, 1992 
l’âge  Modalité d’évaluation 
3. Décrire les signes cliniques de l’IC selon  QCM 
l’âge  Conseils 
4. Décrire l’apport des principaux examens  Visiter une unité de cardiologie ou de réanimation 
paracliniques  dans le diagnostic et la  afin de voir la prise en charge d’une  insuffisance 
surveillance de l’IC  cardiaque  
5. Enoncer le principe de traitement de l’IC   
Plan 
1. Généralités  TITRE : LES PERICARDITES (VOIR 
2. Etiologies   AVEC CARDIOLOGUES ADULTE) 
3. Manifestations cliniques    UE : MED 413 
4. Examens paracliniques     Introduction 
5. Traitement  Cible : étudiants du niveau M1 de la filière 
Résumé  médicale 
L’insuffisance cardiaque (IC) est un état  Présentation : 
dans lequel le cœur est incapable de livrer un     Ce cours fait un rappel anatomique et 
débit sanguin adéquat pour atteindre les besoins  physiologique sur le péricarde. Il présente les 
métaboliques de l’organisme.  différentes étiologies de l’atteinte péricardique en 
L’IC survient à la suite de l’une des situations  même temps qu’il en donne les manifestations 
suivantes:  cliniques, les moyens diagnostiques disponibles et 
¾ Défaut de remplissage du cœur  le traitement. 
¾ Défaut de contraction du myocarde  Durée : 2h 
¾ Défaut d’éjection   Objectifs  
Les manifestations cliniques dépendent du  A la fin de ce cours, l’étudiant devra être 
degré de la réserve cardiaque sous les conditions  capable de: 
cliniques variées.  1. Citer les principales étiologies des 
• Un sujet qui a épuisé tous les ses  péricardites aigües de l’enfant; 
mécanismes compensatoires sera  2. Reconnaitre les principaux signes cliniques 
symptomatique au repos.  des péricardites aigües  
• Certains patients seront confortables au  3. Reconnaitre les signes cliniques de la 
repos, mais incapables d’augmenter le  tamponnade péricardique 
débit cardiaque pour une activité même  4. Décrire l’apport des examens 
légère sans exprimer des symptômes  paracliniques dans le diagnostic et le suivi 
significatifs.  des péricardites aigües 
La radiographie du thorax et l’échographie  5. Enoncer le principe de  traitement des 
cardiaque constituent les principaux moyens  péricardites aigües  
d’investigation utilisés.  Plan 
Le traitement repose sur la prise en charge d’une  1. Généralités    
éventuelle cause sous‐jacente, les mesures  2. Etiologies  
générales et les médicaments au premier rang  3. Manifestations cliniques              
desquels les inotropes et les diurétiques  4. Examens paracliniques                  
Bibliographie  5. Traitement  
1. Cardiologie pédiatrique, DUPUIS C., 
KACHANER J., ROBERT M F., PAYOT M., 

6
Résumé  7. Décrire les principales étiologies des 
Pathologie relativement rare en pédiatrie, les  anomalies valvulaires acquises dans le 
péricardites aiguës sont des lésions inflammatoires  contexte camerounais 
aiguës de la séreuse péricardique. Elles peuvent  8. Reconnaitre les principaux signes cliniques 
être infectieuses ou non avec ou sans  des valvulopathies cardiaques  
épanchement. On distingue trois principaux  9. Décrire l’apport des examens 
tableaux anatomo‐cliniques :  paracliniques dans le diagnostic et le suivi 
‐ Les péricardites sèches ;  des valvulopathies cardiaques 
‐ Les péricardites avec épanchement ;  10. Enoncer le principe de  traitement des 
‐ La tamponnade péricardique  valvulopathies cardiaques 
Bibliographie  Plan 
1. Cardiologie pédiatrique, DUPUIS C.,  1. Généralités 
KACHANER J., ROBERT M F., PAYOT M.,  2. Les valvulopathies congénitales 
DAVIGNON A., Flamarion Médecine‐ 3. Les valvulopathies acquises 
sciences, 1991.  4. Diagnostic  
2. Nelson textbook of pediatrics, Kliegman,  5. Traitement 
Behrman, Jenson, Stanton, 18th edition,  6. Prévention 
WB Saunders 2007  Résumé 
3. Heart disease in infants, and adolescents,  Les valvulopathies congénitales 
including fetus and young adults, Fifth  représentent environ 15% de toutes les 
edition, vomules I and II, Williams and  cardiopathies congénitales. Elles sont  dominées 
Wilkins , 1995  par la sténose pulmonaire. Les valvulopathies 
4. Cardiologie pédiatrique pratique, BATISSE  acquises sont fréquentes dans les pays en voie de 
A. edition DOIN, 2002  développement où elles représentent la 1ère des 4 
5. Heart Disease, Texbook of cardiovascular  principales causes de cardiopathies acquises de 
Medecine, BRUNWALD, 1992  l’enfant. 
Modalité d’évaluation  Les Valvulopathies post rhumatismales constituent 
QCM  la majeure partie de cette pathologie. Elles restent  
Conseils  un grave problème de santé publique, car elles 
Visiter une unité de cardiologie ou de  constituent une importante cause de morbidité et 
réanimation afin de voir la prise en charge d’une   de mortalité chez l’enfant et l’adulte jeune. Les 
péricardite   structures de prise en charge sont quasi 
  inexistantes localement et 
  l’incidence financière du traitement chirurgical (le 
plus souvent en occident) est exorbitante. 
TITRE : LES VALVULOPATHIES  Bibliographie 
CARDIAQUES  6. Cardiologie pédiatrique, DUPUIS C., 
UE : MED 413  KACHANER J., ROBERT M F., PAYOT M., 
Introduction  DAVIGNON A., Flamarion Médecine‐
Cible : étudiants du niveau M1 de la filière  sciences, 1991. 
médicale  7. Nelson textbook of pediatrics, Kliegman, 
Présentation :  Behrman, Jenson, Stanton, 18th edition, 
 Ce cours fait un rappel anatomique et  WB Saunders 2007 
physiologique du cœur en insistant sur les  8. Heart disease in infants, and adolescents, 
systèmes valvulaires. Nous nous sommes limités à  including fetus and young adults, Fifth 
traiter des problèmes valvulaires de l’enfant. Nous  edition, vomules I and II, Williams and 
présentons  les différentes étiologies de l’atteinte  Wilkins , 1995 
valvulaire (congénitale ou acquise) même temps  9. Cardiologie pédiatrique pratique, BATISSE 
que nous  abordons les manifestations cliniques,  A. edition DOIN, 2002 
les moyens diagnostiques disponibles et le  10. Heart Disease, Texbook of cardiovascular 
traitement.  Medecine, BRUNWALD, 1992 
Durée : 1 h 30  Modalité d’évaluation 
Objectifs   QCM 
A la fin de ce cours, l’étudiant devra être  Conseils 
capable de:  Visiter une unité de cardiologie afin de 
6. Citer les principales anomalies valvulaires  voir la prise en charge d’un patient atteint de 
congénitales et acquises;  valvulopathie cardiaque  

7
TITRE : DIARRHEE AIGUË   3. Organisation Mondiale de la Santé. Usage 
UE : MED 415  rationnel des médicaments dans le traitement 
Introduction    des diarrhées  aiguës de l’enfant. OMS, 
Cible : Etudes médicales, niveau M1.  Genève, 1992. 
Présentation :  4. Organisation Mondiale de la Santé. Prise en 
Après avoir accompli le premier cycle des  charge et prévention de la diarrhée : Manuel 
études médicales où ils ont appris  les sciences  pratique, OMS, Genève, 3ème éd., 1994. 
fondamentales. Le deuxième cycle, niveau M1 est  5. Pickering L.K., Snyder J.D. – Gastroenteritis. 
une introduction à l’étude des maladies et leur  In: Behrman, et al. ‐ Nelson Textbook of 
prise en charge. Ce cours leur apportera des  Paediatrics, 17ème éd. PP. 1272‐76. New Delhi, 
connaissances sur l’épidémiologie, la pathogénie,  Elsevier, 2004. 
la physiopathologie, la clinique et le traitement des  6. Ghisolfi J. Diarrhées aiguës de l’enfant. In: 
diarrhées aiguës.   Ghisolfi J., Dumas R. coord. Pathologie 
Durée : 1h30  digestive. Néphrologie. pp.1338‐43. 
Objectifs   Villeurbanne, Simep, 1986. (David M., Floret 
A la fin de ce cours, l’étudiant en Médecine doit  D., éd. Pédiatrie ; vol. 7).  
être capable de  7. Organisation Mondiale de la Santé. 
1. reconnaitre une D.A. chez le nourrisson et  Traitement  de la diarrhée : Manuel à l’usage 
l’enfant ;  des médecins et autres personnel de santé 
2. discuter les facteurs épidémiologiques et  qualifiés WHO/CDD/SER/80.2, Genève, 3ème 
les différents mécanismes des D.A. ;  éd., 1990. 
3. discuter les différentes étiologies et les  8. Organisation Mondiale de la Santé. Cours 
traitements des D.A. du nourrisson et de  sur la diarrhée : Manuel de l’étudiant. 
l’enfant.  OMS, Genève, 1993. 
Plan :   Modalités d’évaluation  
1. Généralités sur les D.A. du nourrisson et  QCM  
de l’enfant (définitions, physiopathologie,  Conseils  
conséquences);   visiter un coin TRO (si possible) et/ou 
2. Aspects  cliniques  des D.A. du nourrisson  consulter les documents de l’OMS sur la Lutte 
et de l’enfant ;  contre les Maladies Diarrhéiques (LMD) ; visiter un 
3. Principales étiologies des D.A. du  laboratoire de Bactériologie pendant le stage de 
nourrisson et de l’enfant ;  Pédiatrie. 
4. Traitement des D.A. du nourrisson et de   
l’enfant. 
Résumé  
TITRE : DESHYDRATATION  
UE : MED 415 
Les maladies diarrhéiques constituent un 
Introduction :  
groupe de maladies très fréquentes chez le 
Cible : Etudes médicales, niveau M. 
nourrisson et l’enfant dans les pays en voie de 
Présentation :  
développement. Les problèmes liés à l’allaitement 
Après avoir accompli le premier cycle des 
maternel, les problèmes liés au sevrage, 
études médicales où ils ont appris  les sciences 
l’utilisation inadéquate des substituts du lait 
fondamentales. Le deuxième cycle, niveau M1 est 
maternel, le manque d’eau potable et 
une introduction à l’étude des maladies et leur 
l’insuffisance d’hygiène en sont les facteurs 
prise en charge. Ce cours leur apportera non 
déterminants le plus souvent évoqués. Le 
seulement des connaissances sur la complication la 
traitement de la diarrhée comporte : la prévention 
plus fréquente des diarrhées aiguës, mais aussi 
et/ou le traitement de la déshydratation,  la 
leur apprendra à la prévenir et à la traiter. 
prévention et/ou le traitement de la dénutrition et 
Durée : 1h30 
enfin le traitement de l’agent causal s’il y a lieu.  
Objectifs  
Bibliographie  
A la fin de ce cours, l’étudiant en 
1. Olives J.P., Ghisolfi J., Diarrhées aiguës. In : 
Médecine doit être capable de 
Navarro J., Schmitz J. (éd.), Gastroentérologie 
1. Reconnaitre et classifier une 
pédiatrique, Flammarion Médecine‐Sciences, 
déshydratation aiguë chez le nourrisson et 
Paris, 2ème éd., 2000, P. 273‐85.  
l’enfant ; 
2. Bourillon A. Déshydratation aiguë du 
2. Planifier le traitement du malade 
nourrisson. Urgences pédiatriques. 
diarrhéique sans signe de déshydratation ; 
Flammarion Médecine‐Sciences, Paris, 1995. 

8
3. Planifier la réhydratation du malade  8. Organisation Mondiale de la Santé. Cours 
diarrhéique présentant une forme  sur la diarrhée : Manuel de l’étudiant. 
modérée ou une sévère.  OMS, Genève, 1993. 
Plan   Modalités d’évaluation  
1. Généralités sur la déshydratation aiguë du   QCM  
nourrisson et de l’enfant (définition,  Conseils  
physiopathologie) ;   visiter un coin TRO (si possible) et/ou 
2. Diagnostic  clinique et examens  consulter les documents de l’OMS sur la Lutte 
complémentaires;  contre les Maladies Diarrhéiques (LMD) ; visiter un 
3. Traitement préventif et traitement curatif  laboratoire de Bactériologie pendant le stage de 
des états de déshydratation du nourrisson  Pédiatrie. 
et de l’enfant.   
Résumé    
Les états de déshydratation aiguë 
constituent la conséquence à court ou à moyen  TITRE : PARASITOSES DIGESTIVES 
terme des D.A. du nourrisson et de l’enfant. C’est  TROPICALES 
la complication responsable de la mortalité élevée  UE : MED 415 
due à la D.A. La thérapie de réhydratation orale  Introduction  
(TRO) qui utilise les sels de réhydratation orale  Cible: niveau M1 de la filière études médicales 
(SRO) est un moyen simple, peu couteux,  Présentation : 
disponible partout et efficace qui permet de     Après avoir accompli le premier cycle des 
prévenir cette complication  redoutable et de  études médicales où ils ont appris  les sciences 
traiter les formes modérées.  fondamentales. Le deuxième cycle, niveau M1 les 
Bibliographie   introduit dans la pathologie et la thérapeutique. Ce 
1. Olives J.P., Ghisolfi J., Diarrhées aiguës.  cours leur apportera des connaissances sur la 
In : Navarro J., Schmitz J. (éd.),  pathogénie, la physiopathologie, la clinique, et le 
Gastroentérologie pédiatrique,  traitement afin de les rendre aptes à 
Flammarion Médecine‐Sciences, Paris,  diagnostiquer, à traiter et à prévenir les malades 
2ème éd., 2000, P. 273‐85.   causées par certains parasites. 
2. Bourillon A., Déshydratation aiguë du  Durée : 2h 
nourrisson. Urgences pédiatriques.   
Flammarion Médecine‐Sciences, Paris,  Objectifs : 
1995.  A la fin du cours, l’étudiant  doit être capable de : 
3. Organisation Mondiale de la Santé. Usage  1. Faire une discussion  diagnostique et de 
rationnel des médicaments dans le  prescrire les examens complémentaires 
traitement des diarrhées  aiguës de  nécessaires ; 
l’enfant. OMS, Genève, 1992.  2. Proposer un traitement; 
4. Organisation Mondiale de la Santé. Prise  3. Donner des conseils aux parents pour la 
en charge et prévention de la diarrhée :  prévention. 
Manuel pratique, OMS, Genève, 3ème éd.,   Plan : 
1994.  1. Généralités : définition, épidémiologie, 
5. Organisation Mondiale de la Santé.  physiopathologie, cycle parasitaire  
Traitement  de la diarrhée : Manuel à  2. Aspects  cliniques (description de la forme 
l’usage des médecins et autres personnel  typique commune, formes cliniques, 
de santé qualifiés WHO/CDD/SER/80.2,  complications) 
Genève, 3ème éd., 1990.  3. Diagnostic (diagnostic clinique, examens 
6. Pickering L.K., Snyder J.D. –  complémentaires) 
Gastroenteritis. In: Behrman, et al. ‐  4. Traitement (traitement thérapeutique, 
Nelson Textbook of Paediatrics, 17ème éd.  traitement préventif) 
PP. 1272‐76. New Delhi, Elsevier, 2004.  Appliquer ce plan à : 
7. Ghisolfi J. Diarrhées aiguës de l’enfant. In:  - Helminthiases : Nématodes (Oxyurose, 
Ghisolfi J., Dumas R. coord. Pathologie  Ascaridiose, Trichocéphalose, 
digestive. Néphrologie. pp.1338‐43.  Ankylostomose, Anguillulose, Trichinose, 
Villeurbanne, Simep, 1986. (David M.,  Toxocarose) ; Cestodes (cestodes adultes, 
Floret D., éd. Pédiatrie   cestodes larvaires) ; Trématodes 
(distomatose). 

9
- Protozooses : Paludisme ; Leishmanioses  Présentation : 
(L. viscérale infantile ou kala azar, L.     Après avoir accompli le premier cycle des 
cutanée, L. cutanéo‐muqueuses) ;  études médicales. (Niveau L). Le deuxième cycle, 
Toxoplasmose acquise ; Pneumopathies à  niveau M1 les introduit dans la pathologie et la 
P. carinii ; Entérites et Entérocolites à  thérapeutique. Ce cours leur apportera des 
protozoaires (Amibiase, Giardiase ou  connaissances sur les mécanismes  
Lambliase, Isosporose à I. beli)  physiopathologiques des DC d’une part et sur 
- Mycoses : Dermatophyties ; Candidoses ;  l’évaluation de leur retentissement sur la 
Cryptococcose ; Aspergillose   croissance et le développement de l’enfant d’autre 
- Ectoparasitose : Pédiculose  part. 
Résumé :  Durée : 2h 
Ce sont des maladies très courantes chez  Objectifs : 
l’enfant. Elles sont dues dans leur grande majorité  A la fin du cours, l’étudiant  doit être 
au manque d’hygiène individuelle et collective.  capable de : 
Elles prédisposent très particulièrement le  1. diagnostiquer une diarrhée chronique ou 
nourrisson et le petit enfant à l’anémie, aux  un syndrome de malabsorption et évaluer 
malnutritions et mêmes aux infections parfois. Ces  son retentissement staturo‐pondéral; 
affections, bénignes pour la plupart, peuvent être à  2. discuter les étiologies des diarrhées 
l’origine de complications graves. Leur bonne  chroniques  ou syndromes de 
connaissance contribue à une meilleure prise en  malabsorption et les examens 
charge de l’enfant malade.   complémentaires nécessaires ; 
Références bibliographiques :  Plan : 
1. Bourée P. ‐ Parasitoses digestives. In :  1. Démarche diagnostique devant une 
Bourillon A. et coll. ‐  Abrégé de Pédiatrie :  diarrhée chronique ou un syndrome de 
connaissance et pratiques, 3ème éd., pp 567‐ malabsorption;   
76. Paris, Masson, 2005.  2. Diagnostic étiologique (D.C. sans 
2. Mojon M., Piens M.A., Excler J.L. –  retentissement staturo‐pondéral ; D.C. 
Parasitoses. In: Floret D., Monnet P.  avec retentissement staturo‐pondéral) 
Frederich A., coord. Urgences ‐  Résumé : 
Pathologie infectieuse –  C’est une diarrhée qui dure depuis plus de 
Thérapeutique. pp.     1156‐94.  15 jours, elle est souvent faite d’une alternance de 
Villeurbanne, Simep, 1985. (David M.,  diarrhée et de constipation, la diarrhée ici n’est pas 
Floret D., éds Pédiatrie ; vol. 6).   une perte hydro‐électrolytique anormale  comme 
3. Gentilini M., Alvarez M., Pasticier.  dans les diarrhées aiguës mais surtout une fuite 
Anguillulose ou strongyloïdose. Encycl.  anormale de nutriments (hydrates de carbone, 
Méd. Chir.Maladies infectieuses, 1972,  acides aminés, lipides, minéraux, vitamines). Il ne 
8118 A10, 10.  faut pas confondre les diarrhées chroniques avec 
4.  Lagardère B. Oxyurose. Encycl. méd. chir.  les diarrhées persistantes dont la durée peut être 
Maladies infecteuses, 8117 A10, 10.  semblable à celle des diarrhées chroniques mais 
5. Gentilini M., Bernard D., Bernard L.,  qui sont proches des diarrhées aiguës par l’aspect 
Dominique R.I., Gilles B., Martin D., Jean  des selles, l’évolution et les causes.  
M. Médecine tropicale 5ème éd. Pp.159‐ Si l'étiologie des diarrhées chroniques est 
340. Paris, Flammarion, 1993.   le plus souvent "fonctionnelle" dans le cadre d'une 
Modalités de l’évaluation :   colopathie (ou "colon irritable") sans 
QCM   retentissement général, il faut garder une certaine 
Conseils   rigueur dans la démarche diagnostique, en 
 Visiter un laboratoire de parasitologie et  particulier dans la recherche de la cause, pour ne 
d’hématologie pour voir les parasites au  pas laisser évoluer une diarrhée chronique vers la 
microscope.  dénutrition. 
  Références bibliographiques : 
1. Chouraqui  J.P.  –  Diarrhée  chronique  et 
TITRE : DIARRHEES CHRONIQUES,  syndrome  de  malabsorption.  In :  Bourillon 
SYNDROME DE MALABSORPTION  A.  et  coll.  ‐    Abrégé  de  Pédiatrie : 
Code UE: MED 415  connaissance et pratiques, 3ème éd., pp 360‐
Introduction   73. Paris, Masson, 2005. 
Cible: niveau M1 de la filière études médicales  2. Hermier  M.    –  Les  diarrhées  chroniques  du 
nourrisson et du jeune enfant. In: Ghisolfi J., 

10
Dumas  R.,  coord.  ‐  Pathologie  digestive  Résumé : 
Néphrologie.  pp.  1344‐59.  Villeurbanne,  Les enfants mal nourris courent un risque 
Simep,  1985.  (David  M.,  Floret  D.,  éds  élevé de morbidité et de mortalité, ainsi qu’une 
Pédiatrie ; vol. 7).  situation désavantageuse de développent mental.  
3.  Navarro  J.,  Schmitz  J.  –  Sensibilisation  aux  L’anthropométrie fournit des indicateurs les plus 
protéines  alimentaires.  In :  Navarro  J.,  importants de l’état nutritionnel des enfants. Les 
Schmitz.  ‐  Gastro‐Entérologie  Pédiatrique.  données sur le poids et la taille permettent de 
pp.  175‐199.  Paris,  Flammarion  Médecine‐ calculer les trois indices suivants : la taille par 
Sciences. 1986.  rapport à l’âge (taille‐pour‐âge), le poids par 
4.  Vis  H.I.,  Brasseur  D.  –  Diarhhée  chez  rapport à la taille (poids‐pour‐taille), et le poids par 
l’enfant  dans  les  pays  en  développement.  rapport à l’âge (poids‐pour‐âge).   
In : Navarro J., Schmitz. ‐ Gastro‐Entérologie  Ces indices sont exprimés en terme de 
Pédiatrique.  pp.  200‐11.  Paris,  Flammarion  nombre d’unités d’écart type par rapport à la 
Médecine‐Sciences. 1986.  médiane de la Population de Référence 
5. Schmitz  J.  –  La  maladie  coeliaque.  In :  Internationale du NCH/CDC/OMS.  Les enfants qui 
Navarro  J.,  Schmitz.  ‐  Gastro‐Entérologie  se situent à moins de deux écarts type en dessous 
Pédiatrique. pp. 230‐240. Paris, Flammarion  de la médiane de la population de référence sont 
Médecine‐Sciences. 1986.   considérés mal nourris, tandis que ceux qui se 
Modalités de l’évaluation   situent à moins de trois écarts type en dessous de 
QCM  la médiane sont considérés sévèrement mal 
  nourris 
Conseils   Références bibliographiques : 
 Visiter un laboratoire de parasitologie et  1. Excler J.L. – Aspects cliniques de la 
d’hématologie.  malnutrition protéino‐énergétique chez 
  l’enfant en milieu tropical. In: Ghisolfi J., 
  Dumas R., coord. ‐ Pathologie digestive 
Néphrologie. pp. 1330‐6. Villeurbanne, 
TITRE : MALNUTRITION  Simep, 1985. (David M., Floret D., éds 
PROTEINO­ENERGETIQUE  Pédiatrie ; vol. 7) 
Code UE: MED 415  2. Golden M. – The clinical features of severe 
Introduction   malnutrition. Atelier de formation des 
Cible: niveau M1 de la filière études médicales  formateurs à la prise en charge de la 
Présentation :  malnutrition sévère au Cameroun. Kribi : 21‐
   Après avoir accompli le premier cycle des  25 août 2006.  
études médicales. (Niveau L). Le deuxième cycle,  3. Golden M. – Kwashiorkor, Marasmus ‐ 
niveau M1 les introduit dans la pathologie et la  Pathophysiology. Atelier de formation des 
thérapeutique. Ce cours leur apportera des  formateurs à la prise en charge de la 
connaissances sur les facteurs épidémiologiques,  malnutrition sévère au Cameroun. Kribi : 21‐
les mécanismes  physiopathologiques, l’évaluation  25 août 2006..  
clinique, la classification et la prise en charge des  4.  Golden M. – Diet and renal function in 
syndromes de MPE.  malnutrition. Atelier de formation des 
Durée : 1h30  formateurs à la prise en charge de la 
Objectifs :   malnutrition sévère au Cameroun. Kribi : 21‐
A la fin du cours, l’étudiant  doit être  25 août 2006.  
capable de :  5. Golden M., Grellety Y. – Differences between 
1. diagnostiquer un syndrome de MPE;  WHO original protocol and updated protocol 
2. discuter les classifications des MPE;  for treatment of severe malnutrition. Atelier 
3. de discuter les principes de prise en  de formation des formateurs à la prise en 
charge des MPE  charge de la malnutrition sévère au 
Plan :  Cameroun. Kribi : 21‐25 août 2006.  
1. Généralités : (définition, épidémiologie,  Modalités de l’évaluation  
classification,) ;   QCM  
2. Physiopathologie ;  Conseils  
3. Aspects cliniques et paracliniques ;   Visiter un service de pédiatrie pour voir la prise en 
4. Aspects thérapeutiques.  charge d’une malnutrition chez l’enfant 
5. Conclusion    
 

11
TITRE : FOIE : HEPATITES VIRALES  3. Snyder J.D., Pickering L.K. – Viral Hepatitis. In: 
UE : MED 415  Beherman, et al. ‐ Nelson Textbook of 
Introduction   Paediatrics, 17ème éd. PP. 1324‐32. New Delhi, 
Cible: niveau M1 de la filière études médicales  Elsevier, 2004. 
 Présentation :  4. Vuiton D., Trepo C. Les mécanismes 
Après avoir accompli leur  premier cycle d’Etudes  immunopathologiques responsab les des 
Médicales. L’étudiant en Médecine parvenu au  lésions hépatiques dues au virus B. pathol Biol 
niveau M1 apprend la pathologie et est appelé à se  1984 ; 32 :190‐8. 
familiariser aux grands problèmes de santé  5. Trepo C. Les hépatites non A non B. Pathol 
publique telles que les hépatites virales. Ce cours  Biol 1984 ; 32 : 148‐52.  
doit leur apporter les connaissances nécessaires  6. Benhamou J.P. Manifestations cliniques des 
pour la compréhension, le diagnostic, la  hépatites virales aiguës. IN : L’hépatite virale, 
surveillance, le traitement et le suivi des hépatites  Masson Ed 1979 : 62‐82. 
virales.  7. Cachin M., Galian P. Hépatites virales. 
Durée : 2h30  Encyclop  Méd Chir 1973 ; 7015 : B10‐9. 
Objectifs :  Mode d’évaluation :  
A la fin du cours, l’étudiant  doit être  QCM 
capable de :  Conseils  
1. Discuter des caractères épidémiologiques   visiter un laboratoire de virologie et un 
des différentes hépatites virales ;  laboratoire d’anatomie pathologique. 
2. diagnostiquer une hépatite virale ;   
3. organiser le suivi clinique et paraclinique   
du patient et discuter des traitements. 
Plan :  
TITRE : MASSES ABDOMINALES DE 
1. Introduction   L’ENFANT  
2. La forme commune d’hépatite virale  UE :  MED 415 
ictérique :   Introduction 
a) Le diagnostic clinique;  Cible: niveau M1 de la filière études médicales 
b) Le diagnostic biologique;  Présentation: 
c) Le diagnostic étiologique;   les masses abdominales sont courantes 
d) Le diagnostic différentiel;  en pédiatrie. Elles peuvent être bénignes ou 
e) L’évolution.  malignes. Un diagnostic et une prise en charge 
3. Les autres formes cliniques.  corrects s’imposent. 
4. Conclusion  Durée : 1h30 
Résumé :  Objectifs 
L’importance qu’il convient  d’accorder  A la fin du cours, l’étudiant  doit être 
aux hépatites virales dans la pratique pédiatrique   capable de : 
est liée à la fréquence élevée de ces affections, à  1. Décrire les divisions anatomiques de 
leur morbidité, à leurs complications le plus  l’abdomen et y situer les principaux 
souvent graves et à leur mortalité élevée.  organes; 
L’hépatite virale aiguë due aux virus A, B, C, D, E, F  2. Classer les masses abdominales en 
et G est l’une des pathologies hépatiques les plus  fonction de l’âge et de leur localisation; 
fréquentes. Le tableau clinique est polymorphe,  3. Décrire les masses malignes et bénignes; 
mais la biologie et les sérologies virales permettent  4. Diagnostiquer et prendre en charge 
aisément le diagnostic.  correctement ces masses. 
Références bibliographiques :  Plan 
1. Trepo C. Mécanisme des lésions au cours des  1. Révision de l’anatomie de l’abdomen; 
hépatites à virus. In : l’hépatite virale,   2. Révision de l’examen de l’abdomen; 
rapport du 42ème  congrès français de  3. Classification des masses selon leur 
Médecine, Paris : Masson,  1979.  localisation et leur nature bénigne ou 
2. Trepo C., Bouvet B. ‐  Hépatites virales. In:  maligne; 
Floret D., Monnet P., Frederich A., coord.  4. Classification des masses selon l’âge du 
Urgences ‐ Pathologie infectieuse ‐  patient; 
Thérapeutique. pp 1132‐50. Villeurbanne,  5. Diagnostic et prise en charge. 
Simep, 1985. (David M., Floret D., éds  6. Conclusion 
Pédiatrie ; vol. 6).  

12
Résumé  3. Caractéristiques physiopathologiques et 
Les masses abdominales pédiatriques  épidémiologiques des pneumothorax 
peuvent être bénignes ou malignes. Plus l’enfant  4. Eléments de gravité potentielle des 
est jeune, plus il a des chances d’avoir une masse  pneumothorax 
bénigne.  5. Prise en charge thérapeutique  
L’examen abdominal de l’enfant doit être fait  Résumé 
minutieusement;  Le pneumothorax spontané primaire est 
La prise en charge doit être multidisciplinaire.  exceptionnel chez l’enfant au contraire du 
Bibliographie  pneumothorax spontané secondaire de cause 
Nelson textbook of pediatrics, Kliegman,  infectieuse bactérienne. L’abstention 
Behrman, Jenson, Staton, 18th edition, Saunders  thérapeutique est la règle devant un 
2007, pp 1522, 1528.   pneumothorax de petit volume  et bien toléré. Un 
The whole pediatrician catalog, a compendium of  pneumothorax de grand volume avec tendance à la 
clues to diagnosis and management, Julia A.  compression du poumon sous jacent doit être 
McMillan, Phillip J.Nierburg, Frank A. Oski, WB  exsufflé de préférence par drainage antérieur en 
Saunders, 1977, pp 27‐29, 158‐159.   urgence s’il entraîne une détresse respiratoire. 
Modalités de l’évaluation  Bibliographie 
QCM  1. SIMEP n°8  
Conseils  pneumologie/cardiologie 
Pendant les stages de pédiatrie et de  2. EMC (Pneumologie)  
chirurgie, prendre l’observation, examiner au  3. Cours Pr Marquette année 
moins 5 enfants avec des masses abdominales;  universitaire 2006‐2007 (CHRU 
  Lille France)   
  Modalité d’évaluation 
QCM 
TITRE :  PNEUMOTHORAX  Conseils 
U E : MED 411  Visiter un service de pneumologie pour voir la prise 
Introduction  en charge d’un patient souffrant de pneumothorax 
Cible : Etudiants du niveau MI du système LMD.   
Présentation :   
   Après la présentation chez l’adulte, la   
suite du cours intéresse l’enfant. 
Chez l’enfant et le nourrisson, le pneumothorax est  TITRE :  EPANCHEMENTS 
habituellement associé à une pathologie  PLEURAUX LIQUIDIENS  
pulmonaire sous jacente à type d’infections  U E : MED 411 
parenchymateuses nécrosantes : Il s’agit d’un  INTRODUCTION 
pneumothorax spontané secondaire. Il peut  Cible : Etudiants du niveau MI de la filière d’études 
également être la complication d’une  médicales. 
mucoviscidose ou d’un asthme.  Présentation : 
Ici, l’évacuation de l’air fait d’emblée appel à la     Après la présentation chez l’adulte, la 
mise en place d’un drain thoracique en siphonage  suite du cours intéresse l’enfant et le nourrisson. 
ou en aspiration douce   La particularité des épanchements pleuraux de 
Durée : 1 h  l’enfant repose sur leurs étiologies infectieuses 
Objectifs  prédominantes réalisant des exsudats 
A la fin de ce cours, l’étudiant aura acquis  contrairement  à l’adulte chez qui les causes 
des connaissances et des compétences pour :   tumorales sont un premier plan. 
1. Poser les diagnostics positif,  L’étude bactériologique du liquide de ponction 
étiologique et différentiel du  pleurale permet d’adapter d’antibiothérapie aux 
pneumothorax   germes responsables. 
2. Prendre en charge correctement  Durée : 1 h 
un pneumothorax chez l’enfant  Objectifs 
    A la fin de ce cours, l’étudiant aura acquit 
Plan   des connaissances et des compétences pour :  
1. Anatomie et physiologie de la plèvre   1. Poser les diagnostics positif, 
2. Principale fonction de la plèvre dans la  étiologique et différentiel.  
mécanique ventilatoire 

13
2. Prendre en charge correctement  1. Poser  le  diagnostic  positif  d’une  crise 
un cas d’épanchement pleural  d’asthme et en évaluer la gravité. 
liquidien chez un enfant.  2. Prendre  en  charge  correctement  la 
Plan   maladie asthmatique de l’enfant. 
1. Anatomie et physiologie de la plèvre   Plan  
2. Principale fonction pleurale dans la  1. Définitions 
mécanique ventilatoire  2. Epidémiologie  
3. Caractéristiques physiopathologiques des  3. Physiopathologie de la crise d’asthme  
exsudats et transsudats  4. Présentations cliniques  
4. Eléments du diagnostic positif   5. Classification  
5. Formes cliniques  6. Traitement  
6. Prise en charge thérapeutique   7. Evolution et complications  
Résumé  8. Conclusion  
Les pleurésies purulentes de causes  Résumé 
bactériennes représentent les principales  L’asthme est la maladie chronique 
formes cliniques des épanchements pleuraux  pulmonaire la plus fréquente chez l’enfant. Le 
liquidiens chez l’enfant et le nourrisson. La  diagnostic d’une crise d’asthme est clinique. Le 
ponction pleurale avec étude cytologique et  suivi de l’enfant asthmatique permet la 
bactériologique du liquide de ponction permet  classification de sa maladie et permet 
d’adapter le traitement antibiotique au germe  également une prise en charge personnalisée. 
en cause lorsque ce dernier a pu être identifié  L’éducation thérapeutique aussi bien des 
et cultivé.  parents que de l’enfant asthmatique aboutit à 
BIOBLIOGRAPHIE  un bon contrôle de la maladie asthmatique 
1. SIMEP n°8   persistante de l’enfant avant l’adolescence et 
pneumologie/cardiologie  l’âge adulte. 
2. EMC pneumologie  Bibliographie 
3. F  Steenhouwer et Ch  1. Guy Duteau / André Labbé 
Marquette (CH Roubaix et  2. Archives de pédiatrie vol.6 suppl. 1 
CHRU Lille)   (1999) 
Modalité d’évaluation  3.        Annales Nestlé (2002 ; 60/2) 
QCM  Modalité d’évaluation 
Conseils  QCM 
Visiter un service de pneumologie ou de pédiatrie  Conseils 
pour voir la prise en charge d’un patient souffrant  Visiter un service de pneumologie ou des 
de pleurésie  urgences pédiatriques pour voir la prise en charge 
  d’un patient souffrant d’asthme 
   
   

TITRE : L’ASTHME (VOIR AVEC LES  TITRE : LA TUBERCULOSE 
PNEUMOLOGUES ADULTES)   U E : MED 411 
U E : MED 411  Introduction 
Introduction  Cible : Etudiants du niveau MI du système LMD 
Cible : Etudiants du niveau MI du système LMD  Présentation : 
Présentation :   Après des rappels bactériologiques sur le 
La particularité de l’asthme de l’enfant  bacille de KOCH, ce cours se propose de revisiter 
réside dans le fait qu’il est la maladie chronique la  l’historique de la tuberculose, son épidémiologie, 
plus fréquente chez l’enfant et que diagnostiqué et  la prise en charge ainsi que les défis qui 
pris en charge précocement, l’enfant asthmatique  interpellent le monde médical de nos jours. 
aura une croissance normale et la maladie si elle  Durée : 3 h 
ne guérit pas, pourra être bien contrôlée chez  Objectifs 
l’adulte.  A la fin de ce cours, l’apprenant aura 
Durée : 1 h 30  acquit des connaissances et des compétences 
Objectifs  pour :  
A la fin de ce cours, l’apprenant aura  1. Poser le diagnostic positif  
acquit des connaissances et des compétences  2. Prendre en charge correctement 
pour :   un enfant tuberculeux. 

14
plan   1. Définir les différents termes 
1. Introduction  employés  
2. Généralités  2. Diagnostiquer les trois 
3. Présentations cliniques  principales affections en cause 
4. Diagnostic  3. Prendre correctement en charge 
5. Traitements curatif et préventif  les cas de Broncho‐
6. Evolution et complications   pneumopathies  
7. Conclusion                 Infectieuses aiguës du nourrisson et de 
Résumé  l’enfant 
La tuberculose pulmonaire primaire et la  Plan  
tuberculose pulmonaire post primaire sont les  1. Généralités 
formes cliniques de la maladie tuberculeuse  2. Diagnostic 
en recrudescence avec l’avènement du  3. Examens complémentaires  
VIH/SIDA chez l’enfant et le nourrisson. Une  4. Traitement  
polychimiothérapie antituberculeuse bien  5. Evolution et complications 
conduite permet la guérison sans séquelle  6. Conclusions 
dans la majorité des cas. Dans les pays en  Résumé 
développement le dépistage et le traitement    Les broncho‐pneumopathies infectieuses 
de la tuberculose de l’adulte contribuent à une  aiguës regroupent des pathologies pulmonaires 
meilleure prévention de la tuberculose de  très fréquentes chez le nourrisson et l’enfant. Les 
l’enfant et du nourrisson.  présentations cliniques sont dominées par les 
Bibliographie  bronchiolites, les pneumonies et les trachéo‐
1. J. Gerbeaux EMC (Paris) 4089 K  bronchites. Les différents examens 
2. Science « volume 257 » 21 August 1992  complémentaires sont demandés en fonction du 
3. Annales Nestlé (1997)  contexte clinique. Le traitement symptomatique 
4. Groupe de pneumo‐allergologie  est prescrit  dans toutes les formes cliniques. Le 
pédiatrique « Société Algérienne de  traitement antibiotique est discuté dans ses 
Pédiatrie » (2003)    indications et le choix de l’antibiotique de 
5. Programme National de Lutte contre la  première ligne varie avec l’écologie bactérienne 
Tuberculose : Guide technique pour les  liée à l’âge du patient et à son environnement. 
personnels de santé. Edition 2004.   Bibliographie 
Modalité d’évaluation   
QCM  1. EMC pneumologie 
Conseils  2. SIMEP (8) Pneumologie / cardiologie 
Visiter un service de pneumologie ou de  3. Guy Duteau / André Labbé 
pédiatrie pour voir la prise en charge d’un patient  4. JPP 1999 
souffrant de tuberculose  5. Agence Française de Sécurité Sanitaire des 
  Produits de Santé (AFSSAPS) 2005  
  Modalité d’évaluation 
QCM 
TITRE : LES BRONCHO­ Conseils 
PNEUMOPATHIES DE L’ENFANT  Visiter un service de pédiatrie pour voir la 
U E : MED 411  prise en charge des broncho‐pneumopathies de 
Introduction  l’enfant 
Cible : Etudiants du niveau M1 du cycle d’études   
médicales   
Présentation : 
 Ce cours vise à donner au jeune étudiant  TITRE : LE SYNDROME DE 
de niveau M1 une vision épidémiologique,  DETRESSE RESPIRATOIRE DE 
anatomopathologique, clinique et thérapeutique  L’ENFANT  
des infections broncho‐pulmonaires aiguës de  U E : MED 411 
l’enfant.  Introduction 
Durée : 1 h 30  Cible : Etudiants du niveau M1 du système LMD 
Objectifs  Présentation : 
A l’issue de ce cours, l’apprenant   Ce cours est un rappel sémiologique pour 
doit avoir acquit des connaissances et des  introduire la pathologie pulmonaire à l’apprenant 
compétences pour :   Durée : 1 h 

15
Objectifs  Plan 
A l’issue de ce cours, l’étudiant aura acquit  1. Généralités 
des connaissances et des compétences pour :   2. Présentation clinique et diagnostic, 
1. Diagnostiquer une détresse  3. Traitement (Utilisation judicieuse des 
respiratoire  médicaments contre la toux) 
2. Prendre en charge un enfant  4. Prévention. 
présentant une détresse  5. Conclusion 
respiratoire  Résumé 
Plan   Les ira sont courantes dans la pratique 
1. Définitions   quotidienne de la pédiatrie, 
2. Diagnostic positif  Leur diagnostic utilise l’interrogatoire, 
3. Diagnostic étiologique et traitement  l’observation, l’écoute et la palpation, 
4. Evolution et complications  La participation des parents ou tuteurs est efficace 
5. Conclusion  dans leur prise en charge, 
Résumé  La prévention est primordiale. 
  Le diagnostic positif d’un syndrome de  Bibliographie 
détresse respiratoire représente parfois une  Fondements techniques des 
urgence face à laquelle il est impératif de mettre  recommandations de l’OMS relatives a la prise en 
en route un traitement symptomatique pour  charge de la pneumonie infantile dans les centres 
garder l’enfant en vie.  de sante de premier niveau, WHO/ARI/91.20 
Une fois l’urgence assurée, il faut parfois assurer le  The overlap in the clinical presentation and 
transfert de l’enfant vers une formation sanitaire  treatment of malaria and pneumonia in children: 
où le diagnostic et la prise en charge étiologique  report of a meeting (Geneva, 8 April 1991), 
seront correctement assurés.   WHO/ARI/92.23, 
BIBLIOGRAPHIE  Oxygénothérapie pour les infections respiratoires 
1. SIMEP n°8  pneumologie / cardiologie  aiguës du jeune enfant dans les pays en 
2. Lavaud (transport)  développement, WHO/ARI/93.28, 
3. Gilbert Huault Bernard Labrune  Cough and cold remedies in the treatment of acute 
(Pédiatrie d’urgence)  respiratory infections in young children, 
Modalité d’évaluation  WHO/ARI/90.8 
QCM  Antibiotics in the treatment of acute respiratory 
Conseils  infections in children, WHO/ARI/90.10, 
Visiter un service de des urgences  Infections respiratoires aiguës chez l’enfant: prise 
pédiatriques, de néonatologie ou de réanimation  en charge dans les petits hôpitaux des pays en 
pédiatrique  pour voir la prise en charge d’un  développement, WHO/ARI/90.5. 
patient souffrant de détresse respiratoire  Modalités de l’évaluation 
  QCM 
Conseils 
TITRE : LES INFECTIONS  Pendant le stage de pédiatrie, assurer la prise en 
RESPIRATOIRES AIGUËS HAUTES   charge d’au moins 3 cas de chaque ira.  
UE: MED 411   
Introduction 
Cible: niveau M1 de la filière études médicales  TITRE : DIAGNOSTIC DES 
Présentation: 
   Les infections respiratoires aiguës sont 
SPLENOMEGALIES 
une importante cause de morbidité et de mortalité  UE : MED 415  
dans notre contexte. L’approche pratique  Introduction 
proposée par l’OMS doit être maîtrisée par le  Cible: niveau M2 de la filière études médicales 
praticien.  Présentation:  
Durée : 1h  la rate est un organe qui subit des 
Objectifs  modifications importantes au cours de 
A la fin du cours, l’étudiant  doit être capable de :  nombreuses maladies, la compréhension de ses 
1. Améliorer le diagnostic et la prise en  fonctions et son examen sont d’une importance 
charge des infections respiratoires aiguës  capitale.  
de l’enfant,  Durée : 1h30 
2. Maîtriser l’approche OMS de ces  Objectifs 
affections.  A la fin du cours, l’étudiant  doit être capable de : 

16
1. Décrire les principales fonctions de la rate;  La reconnaissance des signes cliniques doit être 
2. Citer les principales causes des  bien maîtrisée.  
splénomégalies;  Durée : 2h 
3. Décrire la classification des   
splénomégalies;  Objectifs 
4. Assurer la prise en charge des  A la fin du cours, l’étudiant  doit être 
splénomégalies.  capable de : 
  1. Définir les leucémies  
Plan  2. Faire une classification des leucémies  
1. Fonctions de la rate  3. Faire le diagnostic d’une leucémie 
2.  Causes des splénomégalies   4. Planifier  la prise en charge thérapeutique 
3. Classification (clinique selon Hackett;  des leucémies de l’enfant  
selon le mécanisme impliqué)    
4. Diagnostic  Plan 
5. Prise en charge   1. Généralités 
6. Conclusion  2. Signes cliniques, 
Résumé  3. Diagnostic positif, 
De nombreuses affections sont  4. Diagnostic différentiel, 
responsables de splénomégalies en milieu tropical.  5. Diagnostic para clinique, 
Un bon examen clinique et une maitrise de la  6. Traitement et Suivi. 
classification permettent de faire un bon diagnostic  7. Complications  
et d’assurer une prise en charge correcte.  8. Conclusion 
Bibliographie  Résumé 
Marc gentilini, Médecine Tropicale, Eric  Les leucémies sont des affections graves.  
Caumes, Martin Danis, Jean Mouchet, Bernard  Leur diagnostic doit être précoce et leur prise en 
Duflo, Bernard Lagardère, Dominique Richard‐ charge assurée en milieu spécialisé. 
Lenoble, Gilles Brucker; Médecine‐Sciences  Les structures de prise en charge doivent être 
Flammarion, 1995, pp 545‐549.  améliorées.  
Hématologie pédiatrique, André Orsini, Henri  Bibliographie 
Perrimond, Luu Vovan, Michèle Mattei;  1. Hématologie pédiatrique, A. Orsini, H. 
Flammarion médecine‐sciences, 1982, pp 146, 265,  Perrimond, l. Vovan, M. Mattei, 
394, 396.     Flammarion médecine‐sciences, 1982, pp 
The whole pediatrician catalog, a compendium of  263‐283.  
clues to diagnosis and management, Julia A.  2. Nelson textbook of pediatrics, Kliegman, 
Mcmillan, M.D., Philllip I. Nierburg,M.D., Frank  Behrman, Jenson, Stanton, 18th edition, 
A.Oski M.D., W.B. Saunders company,1977, pp 20‐ WB Saunders 2007, pp 2116‐2122, 924‐
22.  925,  
Modalités de l’évaluation  3. Nathan and oski’s hematology of infancy 
QCM  and childhood, sixth edition, 2003, volume 
Conseils  2 pp 1081‐1307.  
Examiner sous supervision d’abord, et  Modalités de l’évaluation 
ensuite seul au moins 5 enfants avec une  QCM 
splénomégalie.   Conseils 
  Lire l’un des documents utilises pour la 
  préparation du cours, 
Pendant le stage de pédiatrie et les gardes au 
TITRE : LEUCEMIES (VOIR AVEC  CME/FCB, passer au service d’oncologie voir un cas 
HEMATOLOGUE ADULTE)  de leucémie. 
UE : MED 511    
Introduction 
Cible: niveau M2 de la filière études médicales  TITRE : LES ANEMIES 
Présentation:  UE : MED 416 
 les leucémies sont des affections rares,  Introduction  
mais reconnues dans la pratique pédiatrique  Cible : Etudiants de niveau M2 de la filière 
camerounaise et grevées d’un mauvais pronostic.  médicale 
Un diagnostic et une prise en charge précoces 
améliorent leur pronostic. 

17
Présentation :  TITRE : TROUBLES DE LA 
 Les anémies sont une pathologie 
pédiatrique courante en milieu tropical. Leurs 
COAGULATION ET PURPURAS DE 
causes sont multiples. Leur compréhension exige  L’ENFANT  
une révision des notions de base sur la structure de  UE: 511 
l’hémoglobine et des globules rouges.  Introduction 
Durée : 3 h  Cible : Etudiants de niveau M2 de la filière des 
Objectifs    études médicales. 
A  la fin du cours, l’apprenant doit être  Présentation : 
capable de :   les purpuras et les troubles de la 
1. Décrire la structure de l’hémoglobine ;  coagulation peuvent être la manifestation d’une 
2. Décrire le rôle de l’hémoglobine ;  pathologie infectieuse, congénitale, acquise ou 
3. Définir les anémies de l’enfant ;  tumorale. Leur survenue peut rapidement 
4. Classer les anémies de l’enfant ;  entrainer la mort, d’où, la nécessité de leur bonne 
5. Décrire les manifestations cliniques ;   maîtrise. 
6. Prescrire les principales investigations ;  Durée : 1h3O 
7. Prescrire le traitement ;  Objectifs 
8. Assurer la prévention.  A la fin du cours, l’étudiant doit être capable de : 
Plan   1. Définir le purpura; 
1. Généralités ;  2. Décrire les principales formes; 
2. Classification ;  3. Décrire les facteurs de coagulation; 
3. Manifestations cliniques ;   4. Décrire les principales maladies de 
4. Bilan ;  carence en facteurs de coagulation; 
5. Traitement ;  5. Décrire les manifestations cliniques; 
6. Prévention.  6. Assurer la prise en charge.  
Résumé    Plan 
les anémies sont fréquentes en pédiatrie.  1. Généralités 
Le paludisme et les problèmes nutritionnels en  2. Classification 
sont les principales causes. Le traitement repose  3. Diagnostic et prise en charge des 
sur la prévention  des   hémophilies; 
principales étiologies identifiées.   4. Diagnostic et prise en charge des 
Bibliographie   purpuras. 
4. Hématologie pédiatrique, A. Orsini, H.  5. Conseil génétique/prévention.  
Perrimond, l. Vovan, M. Mattei,  6. Conclusion 
Flammarion médecine‐sciences, 1982, pp  Résumé 
263‐283.   Du fait de leur gravite, le diagnostic et la 
5. Nelson textbook of pediatrics, Kliegman,  prise en charge des purpuras et des troubles de la 
Behrman, Jenson, Stanton, 18th edition,  coagulation constituent une urgence; 
WB Saunders 2007, pp 2116‐2122, 924‐ La mise en place d’unités de production des 
925,   facteurs déficients est une urgence. 
6. Nathan and oski’s hematology of infancy  Bibliographie 
and childhood, sixth edition,  Nelson textbook of pediatrics, Kliegman, Behrman, 
Modalites d’evaluation   Jenson, Stanton, 18th edition, WB Saunders 2007, 
QCM.  pp 1043‐1045, 2178‐2179, 2654‐2657, 2062‐2065, 
Conseils   2080‐2089,  
Consulter un des documents utiliser dans  Hématologie pédiatrique, A. Orsini, H Perrimond, L. 
la préparation du cours ;  Vovan, M. Mattei, Flammarion Médecine‐sciences, 
Pendant le stage de pédiatrie, passer au  1982, pp 320‐355 
laboratoire d’hématologie voir la réalisation d’un  Modalités de l’évaluation 
hémogramme, interpréter les hémogrammes des  QCM 
patients reçus au cours des gardes et dans les  Conseils 
salles d’’hospitalisation.  Lire un des documents utilisés dans la préparation 
  du cours; 
  Visiter un laboratoire d’hématologie pour voir la 
réalisation  des principaux tests de coagulation. 
 
 

18
TITRE : PROBLEMES  - Manual of neonatal care. Hematologic 
problems. A little Brown, Lippincott ‐ 
HEMATOLOGIQUES DU NOUVEAU­ Raven 
NE  - Dictionnaire de thérapeutique 
UE : MED 415  pédiatrique. Presses de l’Université de 
Introduction  Montréal. 
Cible : Etudiants de niveau M2 de la filière des  Modalité d’évaluation 
études médicales.  QCM 
Présentation :  Conseils 
 Des rappels sur la physiologie des lignées  Visiter un service de néonatologie pour 
sanguines sont nécessaires pour une bonne  voir une évaluation d’anémie chez le nouveau‐né 
évaluation des problèmes hématologiques du  et la conduite d’une transfusion sanguine 
nouveau‐né et leur prise en charge thérapeutique.   
Durée : 3h   
 
Objectifs  TITRE: ANGINES ET AMYGDALITES 
A la fin du cours, l’étudiant doit être capable de :  UE : MED 412 
1. Citer les principales étiologies des  Cible : Etudiants du niveau M2 de la filière études 
anémies néonatales  médicales, option Pédiatrie 
2. Décrire le mécanisme de la maladie  Présentation :  
hémorragique du nouveau‐né  Ce  cours  donne  les  bases  d’une  affection 
3. Décrire les aspects cliniques de la maladie  qui  se  définit  par  l’apparition  d’une  douleur 
hémorragique du nouveau‐né  constrictive  de  la  gorge  spontanée  ou  déclenchée 
4. Décrire les aspects cliniques de la  par  l’alimentation  ou  en  rapport  avec  une 
polyglobulie  inflammation amygdalienne et/ou de l’oropharynx. 
5. Citer les étiologies de la polyglobulie  Durée : 1h30 
6. Discuter les causes des thrombopénies  Objectifs   
néonatales  A la fin du cours, l’étudiant doit être capable de 
7. Enoncer les principes de la prise en charge  1. Présenter l’épidémiologie de la maladie 
de chacune de ces affections  2. Décrire les formes cliniques 
Plan du cours  3. Discuter du diagnostic 
1. Introduction  4.  Discuter du traitement 
2. Démarche diagnostique devant une  5. Expliquer les complications  
anémie chez le nouveau‐né  Plan  
3. Démarche diagnostique devant un  1. Introduction 
syndrome hémorragique du nouveau‐né  2. Généralités 
4. Démarche diagnostique devant une  3. Formes cliniques   
polyglobulie chez le nouveau‐né  4. Diagnostic 
5. Démarche diagnostique devant une  5. Traitement 
thrombopénie du nouveau‐né  6. Complications  
6. Traitement des différents problèmes  7. Conclusion 
hématologiques du nouveau‐né  Résumé  
7. Conclusion  Les  angines  sont  des  affections  fréquentes, 
Résumé  d’étiologie très souvent virales. Les signes cliniques 
Le nouveau‐né normal présente une  associent une douleur pharyngée spontanée à une 
polyglobulie physiologique : son hémoglobine est  odynophagie  dans  un  contexte  fébrile.  Les 
en moyenne de 16.8g/dl. Des changements  complications  sont  redoutable  surtout  en  cas 
importants surviennent dans la masse des globules  d’angines  streptococciques.  L’antibiothérapie  à 
rouges pendant la période néonatale. Les  base  de  Pénicilline  V  reste  systématique  pour 
principaux problèmes hématologiques pendant la  éviter ses complications 
période néonatale sont représentés par l’anémie,  Bibliographie 
la maladie hémorragique du nouveau‐né, les  E.Pilly . Maladies infectieuses, 2002 
thrombopénies et les polyglobulies.   Feigin,  Cherry,  Textbook  of  Pediatric  Infectious 
Bibliographie  Diseases, 2000 
- Nelson Textbook of Pediatrics.  Modalite de l’evaluation 
QCM  

19
Conseils  Modalité de l’évaluation 
Visiter un service de pédiatrie pour voir un examen  QCM et QROC 
de gorge d’un enfant souffrant d’angine.  Conseils 
Visiter un service de pédiatrie pour voir la prise en 
  charge d’un cas de RAA 
 
TITRE: RHUMATISME 
 
ARTICULAIRE AIGU 
UE : MED 515  TITRE : PROBLEMES 
Introduction  ORTHOPEDIQUES DU NOUVEAU­
Cible : Etudiants du niveau M2 de la filière études 
médicales, option Pédiatrie 
NE 
UE : MED 513 
Présentation : 
Introduction 
   Ce  cours  donne  les  bases  d’une  affection 
Cible : Etudiants de niveau M1 de la filière des 
immunologique, rare dans les pays occidentaux et 
études médicales. 
fréquente  dans  ceux  en  voie  de  développement, 
Présentation :  
conséquence  d’une  affection  bactérienne  bénigne 
Les problèmes orthopédiques du 
passée  inaperçue  ou  alors  mal  traitée.  L’élément 
nouveau‐né ne sont pas négligeables. Une 
pronostic majeur ici est l’atteinte cardiaque.  
évaluation méthodique en vue de leur dépistage 
Durée : 3h 
s’impose pour une prise en charge précoce et 
Objectifs :  
adéquate. 
A la fin du cours, l’étudiant doit être capable de 
Durée : 1h 
1. Définir l’étiologie de la maladie 
Objectifs 
2. Présenter la pathogénie  
A la fin du cours, l’étudiant doit être capable de : 
3. Décrire les manifestations cliniques 
1. Décrire les différentes malformations des 
4. Discuter du diagnostic 
pieds 
5. Discuter du traitement 
2. Décrire les traumatismes obstétricaux de 
6. Expliquer la prévention  
l’appareil locomoteur 
1. Planifier Evolution 
3. Décrire une luxation de la hanche 
7.  la surveillance  
4. Enoncer les principes de la prise en charge 
Plan  
de chacune des anomalies orthopédiques 
1. Introduction 
Plan du cours 
2. Généralités 
1. Introduction 
3. Manifestations cliniques   
2. Démarche clinique devant les différents 
4. Diagnostic  
types de malformations des pieds 
5. Traitement  
3. Démarche clinique devant une luxation de 
6. Evolution 
la hanche 
7. Prévention et surveillance 
4. Diagnostic des traumatismes obstétricaux 
8. Conclusion 
5. Principes de la prise en charge des 
Résumé  
différents problèmes orthopédiques du 
Le  Rhumatisme  articulaire  aigu  est  une 
nouveau‐né 
complication tardive non suppurée d’une infection 
6. Conclusion 
à  Streptocoque  A,  mais  celui‐ci  n’intervient  pas 
Résumé 
directement  dans  la  genèse  des  lésions.  Il  peut  se 
Certaines anomalies musculo‐squelettiques 
présenter sous forme d’une polyarthrite migratrice 
peuvent être observées dans la période néonatale. 
ou une oligo‐arthrite ou encore mono‐arthrite avec 
Une détection rapide des traumatismes 
participation  inflammatoire  du  tendon  et  tissus 
obstétricaux et des malformations des pieds va 
périarticulaires.  Cliniquement,  on  distingue  les 
permettre une prise en charge immédiate et 
syndromes  post‐streptoccociques  majeurs  qui 
adéquate afin de minimiser la survenue de 
nécessitent la mise sous corticoïdes, et mineurs qui 
séquelles tardives. 
sont  traités  par  les  salicylés.  L’antibioprophylaxie 
 
débutée  à  la  fin  du  traitement  curatif  a  pour  but 
Bibliographie 
d’éviter les rechutes.  
1. Nelson Textbook of Pediatrics. 
Bibliographie 
2. Manual of neonatal care. Orthopedic 
1. E.Pilly . Maladies infectieuses, 2002 
problems. A little Brown, Lippincott ‐ 
2. Feigin,  Cherry,  Textbook  of  Pediatric 
Raven 
Infectious Diseases, 2000 

20
Modalité d’évaluation  Ann. Oto. Laryng. (Paris), Vol. 102, N°7, 
QCM  1985, 473‐477. 
Conseils  3. Jaime S. et Al. Oral manifestations of 
Visiter un service de Kinésithérapie (Etoug Ebe)  Human Immunodeficiency Virus infection. 
pour voir la prise en charge des malformations des  Ear, Nose and Throat Journal, 1990, 69: 
pieds.  464‐474.  
  4. Neway M., Eshete S., Minasse M. Oro‐
  Facial Tumors in Ethiopian patients. Clinical 
Analysis of 108 cases and a review of the 
TITRE : SIDA ET ORL  literature. 
UE :  MED 517  5. Stafford N.D., Hodman R.C.D., Forster S., 
  Munro A.J. Kaposi ’s sarcoma of the Head 
Introduction   and Neck in Patients with Aids. The Journal 
Cible : Etudiants en Médecine niveau M2  of Laryngol and Otol, 1989, 103: 379‐382.  
Présentation :  6.  Sandra L. et Al. Oral Mucosal Lesions: 
 Après le premier cycle des études  Association with the Presence of 
médicales marqué par des acquisitions en sciences  Antibodies to the Human 
fondamentales. L’étudiant parvenu au niveau M2  Immunodeficiency Virus. Oral Surg Oral 
continue à apprendre la pathologie et la  Med Oral Pathol. July 1989, Vol. 68, N°1, 
thérapeutique. Ce cours lui apportera des  Pp. 37‐43. 
éléments faisant partie des critères diagnostiques  Modalités d’évaluation:  
dans le cadre du dépistage du VIH/SIDA.  QCM  
Durée : 1h  Conseils:  
Objectifs   visiter un service ORL et un CTA pour voir les 
A  la fin de ce cours, l’étudiant doit être capable  lésions ORL  et leur prise en charge 
de :   
1. Reconnaitre les manifestations ORL 
pouvant rentrer dans le cadre de la primo‐ TITRE : SURDITES DE L’ENFANT 
infection à VIH.     
2. Diagnostiquer les lésions primaires de la  Code UE : MED 517 
sphère ORL due à l’infection par le  VIH.  Introduction  
3. Diagnostiquer les lésions secondaires de la  Cible : Etudiants en Médecine niveau M2 
sphère ORL due à l’infection par le  VIH.  Présentation : 
Plan    Après le premier cycle des études 
1. Généralités  médicales marqué par des acquisitions en sciences 
2. Manifestations ORL au cours de la primo‐ fondamentales. L’étudiant parvenu au niveau 
infection par le VIH.  M1fait ses débuts dans l’apprentissage des 
3. Différents types de lésions   maladies et de leur prise en charge. Ce cours lui 
4. Pathologie infectieuse   apportera des connaissances de base sur le 
5. Pathologie tumorale   dépistage des déficits sensoriels auditifs et leur 
6. Manifestations cliniques  prise en charge. 
7. Conclusion   Durée : 1h 
Résumé   Objectifs   
   Les manifestations ORL sont très  A la fin de ce cours, l’étudiant en Médecine doit 
importantes au cours du VIH. Elles sont, soit des  être capable de : 
lésions inaugurales, soit  des lésions primaires, soit   1. Définir et de classer les hypo‐acousies 
des lésions secondaires. Leur connaissance peut  chez l’enfant. 
être  nécessaire pour un diagnostic de présomption  2. Détecter un déficit auditif chez l’enfant. 
et un traitement des complications.  3. De reconnaitre les causes et les facteurs 
Bibliographie :   de risque de déficit sensoriels auditifs. 
1. Debrie J.C. Et Coll. Aspects  4. Discuter du diagnostic 
Otorhinolaryngologiques du Sarcome de  Plan  
Kaposi en Afrique.   1. Généralités 
Médecine Tropicale, Vol. 51, N°2, Avril‐Juin  2. Définition et classification. 
1991, Pp. 201‐209.  3. Causes et facteurs de risques. 
2.  Gehanno P. et Coll. Manifestations ORL  4. les modes de découverte  
observées dans le SIDA.  

21
5. Les bilans complémentaires : chez le fœtus,  Durée : 1h30 
le nouveau‐né, l’enfant.  Objectifs   
6. Le traitement  A la fin du cours, l’étudiant doit être 
7. Conclusion   capable de : 
Résumé   1‐  Définir et donner la physiopathologie des 
Les manifestations ORL sont très  vertiges 
importantes au cours du VIH. Elles sont, soit des  2‐  de reconnaitre cliniquement un vertige et 
lésions inaugurales, soit  des lésions primaires, soit   de rechercher les éléments du syndrome 
des lésions secondaires. Leur connaissance peut  vestibulaire 
être  nécessaire pour un diagnostic de présomption  3‐ De rechercher les étiologies des vertiges 
et un traitement des complications.  4‐ De faire une prise en charge 
Bibliographie :   symptomatique et étiologiques des 
1. Debrie J.C. Et Coll. Aspects  vertiges. 
Otorhinolaryngologiques du Sarcome de  Plan  
Kaposi en Afrique.   1. Généralités  
Médecine Tropicale, Vol. 51, N°2, Avril‐Juin  2. Clinique 
1991, Pp. 201‐209.  3. Diagnostic (Positif‐différentiel‐
2.  Gehanno P. et Coll. Manifestations ORL  étiologiques) 
observées dans le SIDA.   4. Traitement (cas particulier de la maladie 
Ann. Oto. Laryng. (Paris), Vol. 102, N°7,  de Ménière) 
1985, 473‐477.  5. Conclusion 
3. Jaime S. et Al. Oral manifestations of  Résumé  
Human Immunodeficiency Virus infection.   Le vertige est une illusion  de 
Ear, Nose and Throat Journal, 1990, 69:  déplacement des objets autour de soi ou son 
464‐474.   propre déplacement autour des objets. C’est un 
4. Neway M., Eshete S., Minasse M. Oro‐ syndrome subjectif. Il peut être rotatoire ou 
Facial Tumors in Ethiopian patients. Clinical  linéaire. Mais parfois il se caractérise par une 
Analysis of 108 cases and a review of the  impression de déplacement ou de balancement du 
literature.  corps, d’ascension, de chute ou de déséquilibre. 
5. Stafford N.D., Hodman R.C.D., Forster S.,  C’est un motif fréquent de consultation, symptôme 
Munro A.J. Kaposi ’s sarcoma of the Head  considéré comme banal dont les étiologies sont 
and Neck in Patients with Aids. The Journal  multiples. La prise en charge est symptomatique 
of Laryngol and Otol, 1989, 103: 379‐382.   mais surtout étiologique. 
6.  Sandra L. et Al. Oral Mucosal Lesions:  Bibliographie  
Association with the Presence of  Les vertiges‐  Collège des enseignants de 
Antibodies to the Human  neurologie‐ référentiel national‐ Version du 
Immunodeficiency Virus. Oral Surg Oral  30/08/02.  M. Arthuis. Phénomènes paroxystiques 
Med Oral Pathol. July 1989, Vol. 68, N°1,  non épileptiques, vertiges in Neurologie 
Pp. 37‐43.  pédiatrique 2ème édition. 2001, 480‐482 
Modalités d’évaluation:   Modalités d’évaluation  
QCM    QCM 
Conseils:    
visiter un service ORL pour voir  une évaluation  Conseils  
d’un cas de surdité    Visiter un service  ORL pour voir une prise en 
  charge de vertiges. 
   

TITRE : VERTIGES DE L’ENFANT   TITRE : TROUBLES DU LANGAGE  
 UE : MED 517    UE : MED 517 
Introduction  Introduction 
Cible : étudiants du niveau M2 de la filière  Cible : étudiants du niveau M2 de la filière 
médicale  médicale 
Présentation :   Présentation : 
Ce cours  fait un rappel   Ce cours fait un rappel sur le 
physiopathologique sur les vertiges. Il est en outre  developpement du langage, sur les principaux 
traité des aspects cliniques, des étiologies ainsi que  troubles spécifiques du langage, les moyens 
des principes de prise en charge des vertiges.  d’investigations des troubles du langage ainsi que 

22
les principes de prise en charge des troubles   Conseils : 
spécifiques du langage.    Assister aux consultations ORL et neuro‐
Durée : 2h  pédiatrique pour  voir les enfants présentant les 
Objectifs :   troubles de langage.  
A la fin du cours, l’étudiant devrait être 
capable de : 
1‐ Connaitre les principales étapes du 
développement du langage. 
2‐ Etre capable de poser le diagnostic d’un 
trouble de langage 
3‐ Classifier les troubles du langage en 
troubles spécifiques du langage et en 
trouble secondaires 
4‐ Connaitre les principes de la prise charge 
des troubles du langage. 
Plan  
1. Généralités (Introduction, rappel sur le 
développement du langage, Définitions) 
2. Classification des troubles du langage : 
2.1.  Dyslalie 
2.2. Retard simple du langage 
2.3. Dysphasie développementale  
2.4. Dyslexie‐ Dysorthographie  
2.5. Dyscalculie 
2.6. Troubles secondaires du langage 
3. Prise en charge des troubles du langage 
Résumé  
    Le langage est la fonction qui permet 
d’exprimer et de percevoir les états affectifs, des 
concepts, des idées au moyen des signes . Le 
développement du langage suit un déroulement 
assez fixe d’un enfant à l’autre. Il dépend des 
capacités neurocognitives et est conditionné par 
l’intégrité des organes phonatoires, de l’appareil 
auditif et des structures spécialisées du langage. Le 
diagnostic repose  essentiellement sur le bilan 
orthophonique dans le cadre des troubles 
spécifiques du langage. La prise en charge des 
troubles spécifiques du langage repose 
essentiellement en une rééducation 
orthophonique.   
Bibliographie 
1. Dysphasie développementale‐Dr G. 
Rousseau CHU‐Nantes.  
2.  Dyslexie‐Dysorthographie‐Université de 
Nancy et Metz‐Service d’intégration 
scolaire et universitaire. 
3.  Les dysphasies de développement. 
Cathérine Billard CHU de Kremlin Bicêtre.  
C. Billard, J Mancini, M. O. Livet 
Pathologie du langage in Neurologie 
pédiatrique 2ème édition 2001 927‐943 
Modalités d’évaluation  
 QCM 

23

Оценить