Вы находитесь на странице: 1из 1

INTRODUCTION

D
ans les premières années de forage et de production pétrolières, les puits ont été
principalement forés sur des terres à des profondeurs modérées et avec des décalages
horizontaux relativement mineurs, et une compréhension empirique de l'impact des
forces géologiques et des propriétés des matériaux terrestres sur les pratiques de forage requises a été
développée. Les pratiques réussies ont été définies par un procès et une erreur (parfois coûteuse et
spectaculaire). Une fois les conditions locales comprises, il est devenu possible de forer de nouveaux puits
avec un degré de confiance suffisant pour garantir la sécurité et le succès économique de nouveaux
développements sur le terrain. Cependant, les techniques qui réussissaient dans un domaine n'étaient pas
nécessairement couronnées de succès dans d'autres domaines et par conséquent, le processus d'apprentissage
par essais et erreurs devait souvent être répété. Parce que les puits sont devenus plus coûteux et complexes,
tant en termes de géométrie de puits (portée et longueur) et d'accès à des régimes profonds, à haute
température, à haute pression interstitielle et à haute pression, il est devenu évident que les développements
sur le terrain ne peuvent être assurés que si la géologie et la tectonique sont comprises et si les activités de
terrain sont conçues avec cette compréhension. De plus, les contraintes sur les pratiques d'ingénierie basées
sur les exigences environnementales et sociétales nécessitent des formulations de boues et des techniques de
forage spécialement conçues. Le développement et l'application de ces solutions dépendent de manière
critique non seulement de la compréhension des processus qui agissent sur la Terre, mais aussi de l'impact de
ces processus sur la pratique du forage. [1]

Quand un projet de forage est commencé, deux objectifs régissent tous les aspects de celui-ci. Le premier
est de réaliser le puits de manière sûre (blessures corporelles, problèmes techniques) et selon son objectif, le
second est de le compléter avec un coût minimum. A cet égard, les coûts globaux du puits pendant sa durée
de vie, en liaison avec les aspects de développement du champ, doivent être minimisés. Cette optimisation
peut influencer le puits foré (onshore - portée étendue ou au-dessus du réservoir), la technologie de forage
appliquée (forage conventionnel ou à trous minces) ainsi que les procédures d'évaluation à suivre pour
recueillir des informations souterraines afin d'optimiser les futurs puits.

Pour faire du trou, différentes technologies ont été inventées [2]