You are on page 1of 4

Allianz Global Corporate & Specialty ®

Tech Talk
Installation à air appauvri en oxygène
Volume 11 face aux installations d’inertage ou
d’extinction à gaz
Mars 2013 Allianz Risk Consulting

Introduction

Les ingénieurs d’Allianz Risk Consulting (ARC) peuvent Les systèmes d’extinction à gaz sont conçus pour éteindre
être amenés à recommander des systèmes actifs de des feux naissants, ce qui les classe donc dans la famille
protection incendie adaptés aux risques, comme par des moyens de protection incendie. Les installations
exemple des systèmes sprinkleurs pour des entrepôts d’inertage permettent d’éviter la formation de mélanges
ou du stockage d’archives ou bien encore des systèmes explosifs de gaz, vapeurs ou poussières. Enfin les systèmes
d’extinction à gaz lorsqu’il s’agit de salles informatiques, à air appauvri en oxygène sont conçus pour limiter les
de centres de télécommunication ou de locaux de conditions de survenance et de propagation d’incendie.
distribution électrique. Dans ce contexte, il arrive parfois C’est pourquoi ces deux derniers systèmes ne peuvent
qu’ils soient questionnés par des clients pour savoir si des être considérés comme des moyens de protection
systèmes à air appauvri en oxygène pourraient constituer incendie. Les installateurs ou référentiels d’installation qui
une solution alternative, comme le laissent entendre utilisent une terminologie telle que “protection d’incendie
certains installateurs. Ces derniers indiquent que ces ou d’explosion préventive” en faisant référence à des
systèmes peuvent même se substituer à des moyens de systèmes d’inertage ou à air appauvri font un contre-sens
protection incendie passifs tels que des murs coupe-feu. et participent à entretenir la confusion sur ce sujet.

Ce document technique a pour objectif de détailler Les trois systèmes précités font tous référence au même
les différences qui existent entre les systèmes principe illustré dans le diagramme suivant, mais avec
d’appauvrissement de l’air en oxygène et les systèmes des différences significatives concernant les niveaux de
d’inertage ou d’extinction à gaz, et de rappeler au passage concentration en oxygène:
les concepts de prévention et de protection souvent
sources de confusion.

Vous trouverez également dans ce document, la position


et les préconisations d’ARC concernant les systèmes à air
appauvri en oxygène.

Systèmes à air appauvri en oxygène,


d’inertage et d’extinction à gaz
Les systèmes d’inertage ou d’appauvrissement de l’air en
oxygène consistent en l’injection de gaz inertes tels que Ce qui différencie principalement les systèmes à air
CO2, argon ou azote, dans un volume clos afin de réduire appauvri en oxygène des deux autres systèmes est la
la concentration en oxygène de la pièce. Les installations marge de sécurité requise entre la concentration nominale
d’extinction à gaz peuvent utiliser des gaz inertes ou des gaz en oxygène de l’installation (C) et celle à partir de laquelle
dits “chimiques” tels que certains hydrocarbures halogénés. un début d’ignition est possible (B).
Les concentrations en oxygène fixées pour des systèmes la concentration réelle en oxygène du local, ceci afin de
d’extinction ou d’inertage prévoient des marges garantir que cette dernière ne puisse pas dépasser la
de sécurité au regard des seuils d’inflammabilité concentration nominale en oxygène de l’installation. Cela
expérimentaux (seuils pouvant varier selon les matériaux a pour conséquences, à la fois d’abaisser la concentration
mais également selon la méthode utilisée en laboratoire). en oxygène cible (D) (valeur de la concentration définie
Ces marges sont bien plus importantes que celles au niveau du système de contrôle de l’installation) et
définies pour les systèmes à air appauvri en oxygène. de réduire les limites acceptables de fluctuations de la
C’est pourquoi une attention doit être portée sur la concentration d’oxygène du milieu.
détermination de la concentration nominale en oxygène
d’une installation à air appauvri, particulièrement dans le Les préoccupations concernant les systèmes à
cas de stockages de produits de natures différentes et/ou air appauvri en oxygène
renfermant des volumes d’air ou d’oxygène.
Protection des travailleurs
Prenons l’exemple d’un produit dont la concentration en Bien que le sujet ne fasse pas partie de la prévention des
oxygène minimale permettant un début d’ignition est de dommages au bien, les milieux appauvris en oxygène
17%. Selon les référentiels VdS 3527en ou BSI PAS 95, une sont particulièrement préoccupants pour la sécurité des
marge de sécurité de 1% est requise pour les systèmes personnes. Le débat n’est pas tranché et l’approche de
à air appauvri, ce qui fixe la concentration nominale l’administration sur ce sujet peut varier d’un pays à l’autre
en oxygène de cette installation à 16%. A l’inverse, une en fonction des réglementations locales relatives à la
marge de 10% est requise dans le cadre d’installations protection des travailleurs.
d’extinction à gaz ou d’inertage, amenant par conséquent
la concentration nominale en oxygène de ces installations De manière générale, les autorités en charge de l’hygiène
à 7%. Et cet écart s’accroit encore d’avantage quand on sait et de la sécurité demandent à ce que les accès aux locaux
que pour éviter un feu couvant, la concentration nominale dont la concentration en oxygène est inférieure à 17%
en oxygène des installations doit être réduite à 3 à 4 % soient limités et contrôlés. De plus, elles recommandent
selon le type de produits. une approche échelonnée pour les durées de présence
admissibles des travailleurs non munis d’appareils
Des tests récents à l’échelle semi-industrielle, réalisés au respiratoires dans de telles atmosphères. Ainsi, selon l’INRS
CNPP (France), ont montré que le développement d’un feu (rapport ED 6126), la durée de présence admissible dans
n’est pas linéaire. Dès lors que le seuil d’ignition est atteint, une atmosphère contenant entre 13 et 15% d’oxygène est
il devient très rapide, voire rapidement incontrôlable de 2 heures maximum, contre 4 pour une atmosphère
seulement quelques dixièmes de % au-delà de ce seuil. contenant entre 16 et 17% d’oxygène. De même, aucun
poste de travail permanent n’est autorisé dans une zone
Ces essais ont également démontré que la concentration contenant moins de 13% d’oxygène et l’accès à cette
en oxygène à laquelle s’étouffe un foyer qui a eu dernière ne peut se faire qu’en étant équipé d’un appareil
l’opportunité de démarrer est très nettement inférieure respiratoire isolant.
au seuil d’allumage, voire inférieure également à la
concentration nominale en oxygène de l’installation à air Selon des retours d’expérience apportés par des clients
appauvri (la concentration en oxygène lors de l’extinction d’ARC, les difficultés rencontrées dans la gestion des suivis
par anoxie pouvant parfois descendre jusqu’à 7%). médicaux contraignants des employés travaillant dans
Conscient de cela, les installateurs proposent souvent, des atmosphères pauvres en oxygène ont pu conduire à la
en complément de leurs systèmes à air appauvri, des désactivation permanente des systèmes en air appauvri,
dispositifs d’émission « rapide » d’azote activés par parfois même à la demande des représentants des
détection incendie et destinés à rabaisser la concentration travailleurs.
en oxygène. Toutefois, l’efficacité de ces équipements
complémentaires reste à prouver. Efficacité et maintenance
L’étanchéité des locaux est un élément clé de la
Enfin, les installations d’extinction à gaz et d’inertage performance d’une installation en air appauvri. C’est
doivent respecter des exigences techniques nettement pourquoi les référentiels d’installation et de maintenance,
supérieures concernant la surveillance et le contrôle de tels que le VdS 3527en, requièrent qu’un essai à
l’infiltromètre (surpression générée par un ventilateur revanche, continuent de partager leurs recherches et
installé au niveau de la porte d’accès du local) soit réalisé leurs connaissances (à l’instar des tests semi-industriels
afin de s’assurer que tous les passages et ouvertures réalisés par le CNPP en France) pour éviter que des
du volume protégé soient correctement rebouchés ou décisions malencontreuses ne soient prises.
équipés de systèmes d’obturation étanches pour éviter
toute fuite. Si cet essai est réalisable pour de petits Par ailleurs, les référentiels même « avancés », tels que
volumes tels que des locaux informatiques (au même titre le VdS 3527en, doivent être utilisés avec précaution car
qu’on le demanderait pour une installation d’extinction ils laissent une place importante à l’interprétation. Par
à gaz), on est en droit de s’interroger aujourd’hui sur la exemple, si l’on sait que les caractéristiques (nombre
faisabilité d’un tel test au niveau d’un entrepôt. et type) des points de mesures nécessaires au bon
fonctionnement d’un système en air appauvri, sur un
Si maintenir l’étanchéité permanente d’un local est déjà site, doivent être déterminées en fonction du risque à
un défi délicat pour de petits volumes, cela est d’autant protéger et du gaz inerte employé, le référentiel VdS
plus difficile lorsqu’il s’agit d’un entrepôt, sous-entendu 3527en, quant à lui, requiert a minima deux points de
que l’étanchéité initiale de ce dernier ait pu être réalisée mesures indépendants. De ce fait, certains installateurs
à la construction. En effet, l’expérience de certains clients prévoient seulement deux points de mesures même
montre que l’installation de systèmes d’air appauvri pour un entrepôt de plusieurs dizaines de milliers de
dans des entrepôts existants échoue régulièrement mètres carrés et se déclarent conformes au VdS 3527en.
étant donné l’impossibilité d’assurer une étanchéité
suffisante du volume. Ce défaut d’étanchéité peut Position et préconisations d’ARC
conduire soit à l’incapacité d’atteindre la concentration
nominale en oxygène de l’installation, soit à la nécessité De manière générale, ARC ne considère pas les systèmes
d’injecter, en permanence dans le volume, du gaz inerte d’appauvrissement de l’air en oxygène seuls comme une
supplémentaire pour compenser les fuites. Cela augmente solution alternative aux moyens de protection active ou
alors de façon drastique les coûts de fonctionnement de passive contre l’incendie. Pour retenir le système à air
l’installation, ce qui, dans plusieurs cas, a contribué à l’arrêt appauvri comme moyen de prévention, il doit apporter
de l’installation par le client. une valeur ajoutée soit à un système de protection active,
soit à une stratégie de protection combinant à la fois
Les référentiels traitant des installations détection incendie précoce, système d’alarme, moyens
d’appauvrissement de l’air en oxygène d’extinction manuels alimentés par une ressource en eau
Si l’Allemagne a été le premier pays à proposer des suffisante et compartimentage coupe-feu.
règles relatives aux systèmes à air appauvri en oxygène
(VdS 3527en), d’autres pays, à l’instar du Royaume-Uni En outre, les bénéfices qui pourraient être mis en
(BSI : PAS 95), lui ont depuis emboîté le pas et certaines avant en cas d’incendie, tel que le ralentissement de la
organisations internationales telles que le CEN (Comité propagation du feu par manque d’oxygène, doivent être
Européen de Normalisation) travaillent également sur le mis en balance avec les contraintes inhérentes à ces
développement d’un référentiel à ce sujet. systèmes comme l’accessibilité (équipement obligatoire
d’appareil respiratoire pour toute intervention) ou
Toutefois, la problématique avec les référentiels encore la perte des conditions d’anoxie du milieu en cas
internationaux est qu’ils doivent composer avec de création de brèches par les pompiers (en ouvrant
l’ensemble des législations et pratiques existantes les passages d’accès pour l’établissement de lances
dans les différents pays, ce qui conduit généralement incendie, ou encore en créant des ouvertures dans les
à une diminution des niveaux de performance requis. murs extérieurs dans le cas où les portes sont bloquées
Un exemple illustrant cette situation est la discussion ou inaccessibles).
actuelle au sein du CEN pour diminuer, voire supprimer,
la marge de sécurité requise entre le seuil de début Avant d’installer un système d’appauvrissement de l’air
d’ignition et la concentration nominale en oxygène en oxygène, veuillez prendre contact avec ARC pour
de l’installation d’appauvrissement de l’air. Tandis que échanger sur le projet envisagé. En outre, les éléments
certaines organisations locales, telles que le VdS, se suivants nécessitent d’être soigneusement étudiés:
sont retirées des groupes de travail du CEN, d’autres en
1. La Direction du site devrait conduire une étude de 9 Air appauvri en O2
faisabilité pour analyser et valider les éventuelles 10 Echanges d’air (les fuites et la ventilation ne sont
conséquences d’une telle installation au regard des pas indiquées)
règles d’hygiène et de sécurité du personnel, et ce 11 Accès au local
dans toutes les situations prévisibles (à savoir : espace
de travail permanent, opérations de maintenance, ECS Equipement de control et de signalisation
intervention d’urgence, etc.). Une telle étude devrait CMSI (optionnel) Centralisateur de mise en sécurité
également intégrer toutes les exigences administratives du bâtiment
à respecter (notamment au regard de la réglementation
locale, vis-à-vis des représentants du personnel,
etc.), étant entendu qu’adapter les concentrations
en oxygène du système (concentration cible ou
concentration nominale) pour des raisons de sécurité
du personnel n’est pas une option acceptable.

2. Un examen global des coûts de fonctionnement


de l’installation doit être mené en tenant compte
notamment des opérations de maintenance et en
particulier le traitement des fuites et le maintien
permanent de l’étanchéité du volume protégé.

3. Le recours à des dispositifs complémentaires


d’émission « rapide » d’azote, que ce soit pour des
raisons de sécurité du personnel ou pour augmenter
la performance de l’installation en cas de détection
incendie, est à jauger au regard de leur efficacité réelle
et des coûts supplémentaires engendrés.
Références bibliographiques:
4. Du personnel qualifié devrait être présent sur site en
permanence pour assurer le contrôle, la maintenance (Allemagne) VdS 3527en : 2007-01 Systèmes d’inertage et
et l’inspection des installations à air appauvri. A l’instar à air appauvri en oxygène, Conception et Installation.
des systèmes d’extinction à gaz et d’inertage, les
installations à air appauvri en oxygène nécessitent (UK) BSI : PAS 95:2011 Système de prévention incendie à
des compétences techniques pointues afin de gérer / air appauvri. Spécifications.
contrôler la concentration en oxygène réelle du milieu
et s’assurer qu’elle soit toujours en deçà ou égale à la (France) INRS ED 6126 : Travaux dans une atmosphère
concentration nominale en oxygène de l’installation. appauvrie en oxygène – Préconisations pour la protection
Ce point est crucial notamment pour les grands espaces des travailleurs et prévention (document en français).
tels que les entrepôts.
(France) CNPP EP 09-03 : Etude sur l’efficacité des
Système de prévention incendie à air appauvri systèmes de prévention par air appauvri (Rapport en
Différents générateurs d’air appauvri existent. Le schéma ci- français ; synthèse de l’étude disponible en anglais).
dessous mentionne uniquement les fonctions principales.
1 Panneau de contrôle / Armoire d’alimentation Pour toutes questions ou commentaires, merci
2 Détection de fumée de contacter:
3 Mesure de concentration en O2 Christian Gissler
4 Dispositif d’alarme lumineuse Directeur Technique ARC Méditerranée
5 Dispositif d’alarme sonore Allianz Risk Consulting
6 Unité de séparation de l’air (générateur) +33.1.58.85.58.52
7 Air ambiant (optionnel) christian.gissler@allianz.com
8 Extraction d’air enrichie en O2

Disclaimer & Copyright Copyright © 2013 Allianz Global Corporate & Specialty.
Tous droits réservés. Le contenu de cette publication est destiné à fournir des renseignements généraux. Bien que toutes les précautions aient été prises pour s’assurer que les informations fournies sont exactes, Allianz Global
Corporate & Specialty ne peut être tenu responsable pour toute erreur ou omission. Toute description de couverture d’assurance dans le présent document est faite sous réserve des termes, conditions et exclusions particulières
contenues dans chacune des polices souscrites.
Allianz Global Corporate & Specialty SE, Fritz-Schaeffer-Strasse 9, 81737 Munich, Germany. Commercial Register: Munich, HRB 208312 www.agcs.allianz.com