Вы находитесь на странице: 1из 7

Extrait numérique de Techniques Sciences Méthodes n° 4 de 2012

distribué aux participants du colloque OPUR 2012


Droits d'utilisation, de diffusion, d'exploitation réservés TSM/Astee
http://tsm.astee.org

État des ressources hydriques de la wilaya


de Mascara (Algérie)
■ K. SEMARI1, L. BENAYADA2, M. CHERGUI1, B. ALAM3

Mots-clés : wilaya de Mascara, ressources hydriques, dotation réelle en eau potable, réserves souterraines en
eau, gestion durable
Keywords: wilaya of Mascara, water resources, endowment, underground water reserve, sustainable management

d’Oran et de Mostaganem, à l’est par Tiaret et


Introduction
Relizane, au sud par Saïda, à l’ouest par la wilaya de
À l’instar des autres pays du monde, l’Algérie est Sidi Bel Abbès. Elle comprend 47 communes comme
confrontée aux problèmes du développement et de la cela est représenté dans la figure 1 et s’étend sur une
gestion durable de ses ressources, particulièrement superficie d’environ 600 000 ha dont 53 % est à
celles en eau. En effet, les besoins en eau pour vocation agricole [3].
l’alimentation en eau potable (AEP), l’agriculture et
l’industrie ne cessent de s’accroître alors que la La wilaya de Mascara que couvre la région hydrogra-
ressource mobilisable se fait de plus en plus rare. phique Oranie-Chott Chergui, appartient à la région
Dans cette contribution, on s’intéresse plus parti- du Tell et comprend principalement le bassin du Sig
culièrement à la ressource hydrique de la région de et de l’Habra, les monts de Beni Chougrane que
Mascara. Cette wilaya, située au nord-ouest du terri- traverse la vallée de l’Habra et qui bordent les plaines
toire algérien, est limitée au nord par les wilayas du littoral, la haute plaine de Ghriss au sud, et les
monts de Saïda entre l’Habra et la Mina qui forment la
lisière des hauts-plateaux (figure 2).

Dans une première phase, nous nous intéresserons à


l’examen des caractéristiques du milieu de la région
de Mascara et à ses réserves diversifiées en eau. Dans
une seconde phase, nous analyserons le taux de
satisfaction de la population en termes de dotation
en eau potable.

Figure 1. Situation géographique et localisation des communes


de la wilaya de Mascara

1
Département d’hydraulique, faculté des sciences et de la technologie –
université de Mascara – Algérie.
2
Departement d’architecture, faculté d’architecture et de génie civil – UST –
Oran, Algérie.
3
Direction de l’hydraulique de la wilaya de Mascara, Algérie. Figure 2. Ensembles naturels de la wilaya de Mascara

TSM numéro 11 - 2012 - 107e année 71


État des ressources hydriques de la wilaya de Mascara (Algérie)

1. Caractéristiques du milieu Khalouia, les affleurements de grès sont assez impor-


tants et l’aquifère gréseux devient captif vers le sud,
1.1. Morphologie
en dessous des calcaires lacustres à faciès marneux.
La plaine de l’Habra, très plate, occupe le nord de la
La couche aquifère des calcaires lacustres et des grès
wilaya de Mascara. Son altitude est de 40 m environ
se biseaute sous la plaine et disparaît au sud d’une
dans la ville d’El-Ghomri (ex-Nouvion), et elle
limite reliant les djebels Emfous et Bouradou et le
communique avec la mer par un étroit diverticule. Au
centre, la plaine est un gigantesque delta intérieur nord des monts de Saida. Elle repose sur un horizon
marécageux où s’accumulent les alluvions en partie très peu perméable formé d’argile rouge au sud et
salées des oueds Habra, Sig et Mellah. d’une grande épaisseur de marnes vertes miocènes
Le sud de l’Habra est limité par le massif des monts de au nord d’une ligne Tizi-Matemore. Les essais par
Beni Chougrane. En effet, le massif de Beni Chougrane pompage, réalisés sur les forages qui captent cette
peut être divisé en deux parties, occidentale et orien- formation pliocène, ont révélé une transmissivité
tale. La partie occidentale, qui s’étend entre l’oued allant de 5·10–5 à 3·10–3 m2/s. Le coefficient d’emma-
Fergoug et l’oued el Hammam, est principalement gasinement de ces formations est de l’ordre de 0,005.
constituée par le crétacé. La partie orientale du massif a 1.2.3. Aquifère des calcaires dolomitiques du
une tout autre physionomie : des sommets élevés, plus jurassique
ou moins tabulaires, ou de grands escarpements C’est un aquifère de type karstique. Les calcaires et
rocheux s’inclinant en pentes très raides vers le pays dolomies du jurassique affleurent sur les monts de
marneux qui l’entoure de toutes parts. Saïda d’une part, et sur les djebels Emfous et Bouradou
La plaine de Ghriss est une dépression très étalée d’autre part. Le mur de cet aquifère est la roche calcaréo-
entre Tighennif (ex-Palikao), Matmore et Sidi Kada
dolomitique saine, compacte, non fissurée. Le toit
(ex-Cacherou), pour finir vers Tizi et Aïn Fékan ;
est formé par les marnes du miocène. Les valeurs de
quelque peu ondulée en surface au pied des hauteurs
transmissivité varient entre 10–4 et 10–2 m2/s, le coeffi-
qui la limitent, déprimées dans sa partie centrale [1].
cient d’emmagasinement est de l’ordre de 0,003 [2].
1.2. Contexte hydrogéologique de la région
1.3. Caractéristiques climatiques
Pratiquement, toute la formation géologique de la
La limite nord de la région de Mascara est distante de
région de Mascara renferme des eaux souterraines.
la mer Méditerranée de moins de 30 kilomètres et
Aussi, l’approvisionnement en eau potable est en
sa limite sud-est située à moins de 100 kilomètres de
étroite relation avec ce potentiel aquifère. Il existe
l’Atlas tellien. Par conséquent, elle est soumise aux
trois nappes aquifères qui sont d’un intérêt appré-
ciable, à savoir : influences climatiques méditerranéennes et saha-
riennes à la fois, marquées par des irrégularités très
Droits réservés TSM/Astee – http://tsm.astee.org

1.2.1. Aquifère des alluvions plio-quaternaires nettes des précipitations.


C’est une nappe libre qui s’étend sur toute la plaine
de Ghriss. Cet aquifère est constitué d’alluvions, de 1.3.1. Régime des précipitations annuelles
calcaires blancs altérés poreux et fissurés, de sables Afin d’examiner le régime des précipitations de la
de désagrégation, de grès et de calcaires lacustres. Son région de Mascara, nous nous sommes intéressés à la
mur est constitué par des marnes. Les valeurs de période allant de 1979 jusqu’à 2008, et nous avons
transmissivité pour les alluvions de la plaine de retenu les stations de Mascara et de Oued Taria qui
Ghriss sont comprises entre 5·10–5 et 10–2 m2/s. le sont relativement éloignées l’une de l’autre (figure 6).
coefficient d’emmagasinement varie entre 0,1 et 0,25 Dans la figure 3, nous avons représenté l’évolution de
en moyenne, ce qui reflète une porosité élevée de la pluviométrie annuelle, ainsi nous pouvons retenir
l’aquifère plio-quaternaire. ce qui suit.
1.2.2. Aquifère des calcaires et grès des pliocènes • Station de Mascara
Cet aquifère affleure dans les monts de Béni Chougrane. La période 1979-1996 est marquée par une forte
Au nord de la ville de Tighennif, dans la région de irrégularité des précipitations atteignant des valeurs

TSM numéro 11 - 2012 - 107e année 73


État des ressources hydriques de la wilaya de Mascara (Algérie)

optimales, soit 455,9 mm, 440,4 mm et 461,7 mm


respectivement en 1979, 1990 et 1995.
La période 1996-2000 est marquée par une irrégula-
rité des précipitations, mais moins accentuée que
pendant la phase précédente. Les précipitations ne
dépassent pas les 300 mm, il s’agit d’une période de
sécheresse de 4 ans.
La période 2000-2008 est marquée par une tendance
à l’augmentation des précipitations. Une valeur maxi- Figure 4. Variation des précipitations moyennes mensuelles (P) à
la station de Mascara de 1976 à 2008
male de 469 mm est enregistrée en 2005.
• Station de Oued Taria intervenir pendant d’autre mois, notamment en avril
Durant la période 1979-1996, les précipitations sont et mai.
irrégulières, ne dépassant pas les 300 mm dans
1.4. Impact de la pluviométrie sur l’évolution
l’intervalle 1979-1989. Exceptionnellement, en
piézométrique
1995 la pluviométrie atteint la valeur maximale de
La figure 5 montre une synchronisation entre les
497,4 mm. L’année la plus sèche est celle de 1982
variations de la pluviométrie mesurée à la station de
avec une pluviométrie de 102,6 mm.
Mascara et les niveaux piézométriques du piézomètre
La période 1996-2000 est marquée par une irrégula-
P2-2 situé au nord-est de la ville de Tizi qui est
rité des précipitations ne dépassant pas également les
distante de la ville de Mascara de 13 km, durant la
300 mm.
période 2004-2008. Le choix du piézomètre P2-2
La période 2000-2008 est marquée par une tendance
dépend de sa localisation très proche par rapport à la
à l’augmentation des précipitations variant entre
station pluviométrique de Mascara (figure 6). En effet,
192,1 mm et 365,5 mm.
durant les mois où les précipitations sont accentuées,
Sur la base de cette analyse, nous pouvons relever une
le piézomètre P2-2 montre des remontées considé-
nette irrégularité des précipitations dans la région de
rables. Par exemple, une remontée de 3,57 m est
Mascara et une tendance à l’augmentation durant les
enregistrée en décembre 2006 qui est le mois le plus
dernières années allant de 2000 à 2008.
pluvieux durant la période 2004-2008. Générale-
1.3.2. Régime des précipitations mensuelles ment, on remarque des remontées des niveaux
L’analyse des précipitations mensuelles révèle qu’il piézométriques durant la saison humide et des rabat-
existe deux maximums pluviométriques, l’un en tements considérables du niveau d’eau pendant la
novembre (47,2 mm) et l’autre en décembre saison d’étiage. Droits réservés TSM/Astee – http://tsm.astee.org
(47,8 mm) comme cela est représenté sur la figure 4. D’après la figure 5, nous pouvons relever une
Par ailleurs, deux minimums sont enregistrés en été tendance à la baisse des niveaux piézométriques pour
avec respectivement 2,9 mm et 3,2 mm en juillet et le piézomètre P2-2.
août. Des pluies torrentielles peuvent survenir
pendant les mois d’octobre et mars. Elles peuvent

Figure 5. Variations mensuelles des niveaux piézométriques


(NP) du piézomètre P2-2 et des précipitations à la station de
Figure 3. Variation des précipitations annuelles (P) de 1979 à 2008 Mascara de 2004 à 2008

TSM numéro 11 - 2012 - 107e année 75


Étude

Figure 7. Localisation des barrages de la wilaya de Mascara

Figure 6. Carte du réseau hydrographique de la région de Mascara


est pratiquement négligeable. En effet, ce dernier
présente un taux d’envasement relativement élevé
1.5. Réseau hydrographique
(78 %).
La carte présentée dans la figure 6 montre une assez
Parmi les huit communes approvisionnées de la
forte densité du réseau hydrographique de la région
wilaya se trouvent les communes de Sig et de
de Mascara contribuant à la mobilisation des
Mohammadia qui exploitent les débits les plus
ressources en eau pendant les périodes de crue.
importants, soit respectivement : 65 L/s et 93 L/s.
La région est drainée par deux principaux cours d’eau,
à savoir : 2.2. Les retenues collinaires
– l’oued El Hammam qui passe par Mohammadia, On compte neuf retenues collinaires en exploitation.
Hacine et Bouhanifia et contribue à la mobilisation des Ces retenues sont gérées par la Direction d’hydrau-
eaux au niveau des barrages Fergoug et Bouhanifia ; lique de la wilaya (DHW) et sont destinées à l’irriga-
– l’oued Mekerra qui passe par Sig et Chorfa et contribue tion et à l’alimentation du cheptel. Leurs caractéris-
à la mobilisation des eaux du barrage Chorfa. tiques sont regroupées dans le tableau II.
Les eaux du barrage de Ouizert sont mobilisées par
deux cours d’eau : oued el Hammam et oued Fekan. 2.3. Les forages
Le nombre total des forages en exploitation est de 125
2. Sources d’approvisionnement de la forages avec un débit total de 1 500 L/s. Par ailleurs,
région de Mascara on distingue 118 forages destinés à l’AEP, trois destinés
2.1. Les barrages à l’industrie et quatre destinés à l’agriculture. Les
La région de Mascara dispose de quatre barrages profondeurs des forages varient entre 82 m et 648 m,
Droits réservés TSM/Astee – http://tsm.astee.org

(figure 7), lesquels présentent un volume initial total ces valeurs correspondent aux profondeurs de forage
de 273 millions de m3 dont le taux de remplissage est de Tighennif (S3) et celui d’Ain Ferah (AF1) respec-
de 75 %. Par ailleurs, et comme cela est présenté dans tivement (figure 6). Les communes comportant un
le tableau I, la perte de capacité de stockage du nombre conséquent de forages sont : Mascara,
barrage de Fergoug est de 78 % et ce suite à Tighennnif et Hachem.
l’état d’envasement dans lequel se
trouve le barrage. À ce propos, il Date Capacité Capacité dernier
Barrages 3
est important de souligner que, d’achèvement initiale (hm ) levé (hm3)
pour l’Algérie, la durée de vie d’un Bouhanifia 1948 73 38
barrage est de 30 ans. Chorfa 1954 82 70
D’après les caractéristiques des Fergoug 1970 18 4
différents barrages de la région de Ouizert 1986 100 94
Mascara présentées dans le tableau I, Total 273 206
la contribution du barrage de Fergoug Tableau I. Caractéristiques des barrages situés dans la région de Mascara [4]

76 TSM numéro 11 - 2012 - 107e année


État des ressources hydriques de la wilaya de Mascara (Algérie)

Date Classe du
Nom de la Capacité Très
Commune d’achèvement taux de Satisfaisant Moyen Faible
retenue (m3) faible
des travaux satisfaction

Hraizia Douar 108 000 3 janvier 2004 Niveau de satisfaction 80 à 100 % 50 à 80 % 30 à 50 % 0 à 30 %


Gharous Nombre de communes
Hraizia 14 17 10 6
740 000 5 juin 2005 (2000)
Hammar
Nombre de communes
Chetaounia Chetaounia 121 000 31 janvier 2004 25 18 4 0
(2004)
Zelamta Brame 400 000 13 avril 2005 Nombre de communes
32 11 3 1
Sedjerara Beni Timi 272 000 Avril 2009 (2008)
Sidi Boussaid Hamouya 253 000 Mai 2009 Tableau IV. Dotation réelle communale en eau potable [4, 5]
Sidi 13 septembre
Fetouh 108 000
Abdeldjebar 2008
différentes communes de la wilaya. Cette dotation a
13 septembre
Hachem Ben Frihat 380 000 été rapportée à la dotation théorique retenue habi-
2008
tuellement, à savoir 150 L/j/habitant. Ce rapport
Guetna Grara 332 000 26 janvier 2008
Tableau II. Retenues collinaires en exploitation [4]
représente le taux de satisfaction réel des habitants.
Les années 2000, 2004 et 2008 ont fait l’objet de
notre réflexion.
2.4. Les puits
Ainsi, d’après le tableau IV, il ressort que le niveau de
On compte trois puits, avec un débit total de 9 L/s, gérés
satisfaction des besoins en AEP satisfaisant représente
par l’assemblée populaire communale (APC) et desti-
30 % en 2000, 51 % en 2004 et 69 % du total des
nés à l’AEP. Les profondeurs des puits répartis à travers
communes en 2008. Cela montre clairement l’amé-
la plaine de Ghriss varient entre 50 m et 190 m, cette
lioration de la dotation réelle communale au cours
dernière valeur correspond à la profondeur du piézo-
du temps.
mètre P2-2 situé dans la commune de Tizi.
Par ailleurs, le niveau de satisfaction des besoins en
2.5. Les sources AEP allant du faible au très faible représente 35 % en
Il existe, à travers la wilaya de Mascara, plusieurs 2000, 9 % en 2004 et 8 % du total des communes en
sources. Particulièrement, trois sources : Ouled Ali 2008. La figure 8 illustre les niveaux de satisfaction
Bouziane, Ain Guetarra, Sidi Dahou présentent un des communes en 2008.
débit assez important comme cela ressort dans le Depuis les années 2000, la situation de l’AEP semble
tableau III. Il faut noter que ces sources, dont le débit s’améliorer, cela est expliqué par la tendance à
varie de 2 à 15 L/s, sont destinées à l’AEP. l’augmentation des précipitations durant la période
2000-2008, d’une part, et par les importants investis-
Droits réservés TSM/Astee – http://tsm.astee.org

3. Analyse du niveau de satisfaction en


eau potable
Comme les volumes d’eau allouée aux populations
varient d’une commune à l’autre, nous avons évalué
la dotation moyenne réelle (en L/j/habitant) pour les

Nom de Débit
Commune
source moyen (L/s)

Ouled Ali
Chorfa 2
Bouziane
Elgaada Ain Guetarra 3
Mamounia Sidi Dahou 15
Tableau III. Caractéristiques des sources existantes dans la Figure 8. Niveau de satisfaction des différentes communes de
région de Mascara [4] Mascara

TSM numéro 11 - 2012 - 107e année 77


État des ressources hydriques de la wilaya de Mascara (Algérie)

témoigné par la baisse considérable des niveaux


Intitulé du projet Années
piézométriques durant les dernières décennies.
Rénovation réseau de Mohammadia 2005 et 2007
Les précipitations ont un effet direct sur l’alimen-
Rénovation réseau de Sig 2005
tation des nappes souterraines et des cours d’eau et,
Rénovation réseau de Hachem 2005 et 2007 par conséquent, sur la mobilisation des ressources
Rénovation réseau de Tighennif 2005 et 2007 hydriques de la région.
Rénovation réseau de Bouhanifia 2007
La région est soumise aux influences méditerra-
Rénovation réseau de Mamounia 2008
néennes et sahariennes, marquées par des irrégula-
Rénovation réseau de Mascara ville 2004
rités très nettes des précipitations. En effet, d’après
Tableau V. Rénovation des réseaux d’alimentation en eau potable
de quelques communes de Mascara [5] l’analyse des précipitations, nous pouvons relever une
tendance à l’augmentation durant la période 2000-
sements réalisés dans le secteur de l’hydraulique, 2005.
d’autre part. Ce secteur a connu une amélioration
L’examen des sources d’approvisionnement de la
sensible, notamment en matière de réalisation
région révèle que la région de Mascara dispose de
d’infrastructures hydrauliques, de mobilisation des
barrages, retenues collinaires, forages, puits et
ressources en eaux, d’adduction et de réseaux divers.
sources. Cela donne une importance appréciable à
Les données sur les sources d’approvisionnement de
cette ressource sur le plan de la quantité ainsi que la
la région, citées précédemment, en témoignent.
disponibilité dans le temps.
Par ailleurs, un programme de rénovation du réseau
Par ailleurs, l’analyse de la dotation moyenne réelle
d’AEP durant la période 2004-2008 (tableau V) avait
communale montre que 60 % du total des communes
permis de lutter efficacement contre les pertes d’eau
connaissent un excédent en dotation moyenne en eau
par fuites. Sans oublier le rôle qu’a tenu la police des
potable. Alors que 40 % du total des communes
eaux pour minimiser le fonçage illicite des puits et
connaissent un déficit hydraulique.
des forages : on compte 42 puits et 34 forages illicites
arrêtés au niveau de la daïra de Ghriss et au niveau D’une manière générale, la situation est en nette
de la daïra de Tighennif, 34 puits et 22 forages amélioration durant la période allant 2000 à 2008. Ce
illicites ont été arrêtés. résultat est le fruit de lourds investissements dans le
secteur de l’eau consentis par l’État pour le développe-
ment de l’AEP, notamment en matière de réalisation
Conclusions
d’infrastructures hydrauliques de mobilisation de
La wilaya de Mascara, située au nord-ouest du terri- ressources en eau, d’adduction et de réseau divers.
toire algérien, est une région à vocation agricole où Pour être pérenne, cette démarche doit être suivie
Droits réservés TSM/Astee – http://tsm.astee.org

les ressources souterraines sont largement exploitées d’un plan de gestion rationnelle des infrastructures
par rapport aux ressources superficielles, cela est et d’une utilisation optimale des ressources en eau.

Bibliographie
[1] AGENCE NATIONALE DES BARRAGES ET TRANSFERTS [3] BOUCHETATA T.-B. (2006) : Analyse des agro-systèmes en
(2006) : Étude géologique et géotechnique – Wilaya de zone tellienne et conception d’une base de données Mascara
Mascara. – Algérie. Thèse de Master of Science-n° 80, Institut agro-
nomique méditerranéen de Montpellier, 162 p.
[2] BEKKOUSSA B. (2009) : Modélisation du transfert et de la
propagation des nitrates dans les eaux souterraines de la [4] D.H.W. (Direction de l’Hydraulique de la Wilaya de
plaine de Ghriss. Thèse de Doctorat, Université des Mascara) (2004) : Rapport sur le secteur de l’hydraulique.
Sciences et de Technologie d’Oran, p. 25-27. [5] D.H.W. (2008) : Statistiques de l’hydraulique.

TSM numéro 11 - 2012 - 107e année 79


Étude

Résumé
K. SEMARI, L. BENAYADA, M. CHERGUI, B. ALAM
État des ressources hydriques de la wilaya de Mascara (Algérie)
Dans le présent travail, nous nous sommes intéres- période 2000-2005. Par ailleurs, l’examen de la dota-
sés à la ressource hydrique indéniable de la région de tion en eau moyenne réelle communale montre que
Mascara soumise aux influences climatiques médi- 60  % du total des communes connaissent un excé-
terranéennes et sahariennes à la fois, marquées par dent en dotation moyenne en eau potable. Alors que
des irrégularités très nettes des précipitations. 40 % du total des communes connaissent un déficit
L’étude des précipitations annuelles de 1979 à 2008 hydraulique. La situation est en nette amélioration
montre une tendance à l’augmentation durant la durant la période allant de 2000 à 2008.

A b st ra c t
K. SEMARI, L. BENAYADA, M. CHERGUI, B. ALAM
State of water resources in the wilaya of Mascara, Algeria
This work focuses on the undeniable water period. The review of allocation of actual average
resources of the Mascara region, which is subject municipal water shows that 60% of total communes
to climatic influences, both Mediterranean and have a surplus in their average allocation of drinking
Saharan, and clearly marked by irregular rainfall. water, while 40% of total communes have a water
Moreover, the study of annual rainfall from 1979 to deficit. The situation has improved significantly from
2008 shows an increasing trend during the 2000-2005 the 2000-2008 period.

80 TSM numéro 11 - 2012 - 107e année