Вы находитесь на странице: 1из 2

s

ie
g
lo
o

Pathologies
th
Pa

LA DYSTONIE
NEUROVÉGÉTATIVE
Quand le système nerveux autonome s’emballe…

U
ne nervosité inexplicable, une tension musculaire
permanente sur un fond d’anxiété, une émotivité PETIT TRUC
exagérée… quelques-uns des symptômes de la dystonie
neurovégétative, ou neurotonie, une pathologie qui correspond à En cas de neurotonie, l’huile essentielle de Citrus aurantium
un déséquilibre du système nerveux autonome, un système qui est efficace en massage le long de la colonne vertébrale et sur
régule le fonctionnement de nos organes. le plexus solaire.

LE SYSTÈME NERVEUX AUTONOME acuité visuelle), un ralentissement de la digestion destiné à


détourner le sang digestif vers les muscles et une dilatation des
Le système nerveux autonome (SNA), appelé aussi système bronches afin d’améliorer l’apport en oxygène.
nerveux végétatif ou système nerveux viscéral, régule les
fonctions vitales de l’organisme de façon inconsciente et
notamment le cœur, les poumons et le système digestif. En
réalité, il existe deux SNA, d’actions opposées, et à l’équilibre … OU PARASYMPATHIQUE ?
en temps normal : le système nerveux dit «sympathique»
et son opposé, le «parasympathique». Leur activité est sans Stimulé, le système parasympathique s’oppose au système
cesse ajustée en fonction des besoins, l’un ou l’autre devenant précédent. Il met l’organisme au repos. C’est le système
prédominant selon les circonstances. En temps normal, ces deux antistress par excellence. La stimulation du système
systèmes sont donc silencieux. Mais lorsque l’environnement parasympathique sécrète de grandes quantités d’acétylcholine
change brutalement ou lorsqu’un événement imprévu survient, responsable notamment d’un rétrécissement des pupilles, d’une
un déséquilibre apparaît : l’un des deux systèmes prend le pas augmentation du fonctionnement du système digestif permettant
sur l’autre et génère un ensemble de symptômes caractéristiques ainsi de mettre en réserve de l’énergie, et surtout d’une mise au
et perceptibles. Problème : dans la neurotonie, il n’y a pas de repos du cœur, grâce à une baisse de la fréquence cardiaque.
circonstance favorisante et le déséquilibre survient sans raison.
Deux symptômes dominent souvent : la nervosité ou l’anxiété
(voir encadré ci-contre). Vous l’aurez déjà compris, la neurotonie DIAGNOSTIC DE LA NEUROTONIE
a probablement une base psychologique.
Le diagnostic de la neurotonie est essentiellement clinique, par
la constatation des symptômes de la pathologie, en l’absence
SYMPATHIQUE ? d’un facteur déclenchant évident. En d’autres termes, il n’exis-
te pas d’examen complémentaire spécifique de la neurotonie.
Ce système prédispose à l’action, à la fuite ou au combat. C’est ce Les examens servent à éliminer certaines pathologies dont les
système qui va être mis en œuvre lors d’un stress, via la sécrétion symptômes sont communs (bilan thyroïdien en cas de tachy-
de neuromédiateurs tels que l’adrénaline (hormone de la peur), cardie, électrocardiogramme pour éliminer une origine cardia-
la noradrénaline (hormone de la colère) et le cortisol (hormone que en cas de douleur thoracique, bilan sanguin avec dosage
de l’énergie). La stimulation du système sympathique se traduit du calcium, du magnésium ou encore du potassium). Signalons
donc par une augmentation du rythme cardiaque, une dilatation toutefois que certains tests assez spécifiques permettent d’explo-
des coronaires, une dilatation des pupilles (pour améliorer son rer le fonctionnement du SNA au niveau cardiaque (étude de la
tension artérielle, de la fréquence cardiaque) ou la sudation après
des stimulations diverses (tests de position, efforts musculaires,
respiration…).
SPORT ET HYGIÈNE DE VIE

Si l’activité physique régulière ou la pratique d’un sport ne PSYCHOTHÉRAPIE


permettent pas de guérir la neurotonie, elles peuvent en re-
vanche contribuer à rééquilibrer les deux systèmes nerveux Il n’y a pas de traitement spécifique de la neurotonie. En
et à lutter contre la tachycardie. Il est important également revanche, des médicaments peuvent être prescrits avec efficacité
d’adopter une bonne hygiène de vie qui passe par un sommeil lorsque la maladie s’accompagne d’une anxiété (benzodiazépines
suffisant, la suppression du tabac et de l’alcool et enfin par la de type diazepam). Du fait de la composante psychique, la
diminution du café qui va augmenter la sécrétion d’adréna- psychanalyse, la psychothérapie légère ou la sophrologie sont
line et de cortisol au niveau des glandes surrénales. des pistes de traitements.

52
Par le Dr Daniel Gloaguen

MAGNÉSIUM
Le magnésium s’avère indispensa-
ble à la régulation de l’adrénaline,
incriminée lors de l’activation du
système sympathique. Tout déficit
en magnésium favorise la sécrétion
d’adrénaline. Antistress majeur, le
magnésium a une action neurosé-
dative. Il peut donc contrebalancer
les effets d’une stimulation accrue
du système sympathique. Ainsi, le
magnésium régularise le rythme
cardiaque, réduit les tensions mus-
culaires et favorise la relaxation.
On retrouve du magnésium dans les
fruits secs, les céréales complètes,
le cacao, le soja, les crustacés, les poissons gras et dans certaines
eaux minérales (Hépar, Badoit, Contrex). Enfin, de son côté, le
phosphore seul ou associé au magnésium va agir comme un régula-
teur «de terrain» en cas de neurotonie.

Daniel Gloaguen

LES AUTRES SIGNES DE LA NEUROTONIE


ÿ Tension musculaire
ÿ Agitation
ÿ Douleur thoracique gauche
ÿ Émotivité exagérée
ÿ Fatigue
ÿ Maux d’estomac
ÿ Fourmillements dans les extrémités des membres
ÿ Fond dépressif
ÿ Sensation de vertige
ÿ Troubles sexuels (frigidité, baisse de la libido, impuissance…)
ÿ Constipation ou diarrhée
ÿ Céphalées
ÿ Sensation d’oppression
ÿ Difficulté à respirer
ÿ Malaises aux changements de position
ÿ Sueurs
ÿ Palpitations
ÿ Tremblements
ÿ Bouche sèche
ÿ Hypoglycémie (chute du taux sanguin de sucre)
ÿ Modifications de l’électrocardiogramme
ÿ Tachycardie (augmentation de la fréquence cardiaque)
ÿ Bradycardie (ralentissement de la fréquence cardiaque)

B.S. N° 111 — Déc./Janv. 2009 53