Вы находитесь на странице: 1из 24

TRAVAUX PRATIQUES D’ANATOMIE

1ère ANNÉE DE MÉDECINE


MEMBRE SUPÉRIEUR

LABORATOIRE D’ANATOMIE
LA CLAVICULE

I. Définition :
Os allongé en forme de « S » étiré, la clavicule est l’élément antérieur des os du
squelette de la ceinture scapulaire.

II. Situation :
Elle s’articule :
 En dedans avec le sternum
 En dehors avec la scapula

III. Orientation :
 L’extrémité volumineuse est médiale
 La face inférieure est rugueuse
 La grande convexité est médiale et antérieure.

IV. Forme anatomique générale :

A. Le corps
Comprend 2 faces et 2 bords

a. Les faces :

 Face supérieure(1)Lisse, sous cutanée, palpable et saillante chez les sujets amaigris.
 Face inférieure(2)Rugueuse, centrée par une gouttière(3) où s’insère le muscle
subclavier. De chaque côté de cette gouttière existe une zone d’insertion ligamentaire
avec :
o En dedans : l’empreinte du ligamentcosto-claviculaire(4)
o En dehors : l’empreinte desligaments coraco-claviculaires (5) avec ses 2
tubercules :
 Conoïde(6)en arrière,
 Trapézoïde(7) en avant.

b. Les bords :

 Bord antérieur : (8)


- Dans sa partie médiale, il est convexe et donne insertion au muscle grand
pectoral(9).
- Dans sa partie latérale, il est concave et donne insertion au muscle deltoïde(10).

UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 2


 Bord postérieur : (11)
- Dans sa partie médiale, il est concave et donne insertion au muscle sterno-cléïdo-
mastoïdien(12).
- Dans sa partie latérale, il est convexe et donne insertion au muscle trapèze(13).

B. Les épiphyses

 Epiphyse médiale ou sternale(14) :Volumineuse, arrondie, comprend une surface


articulaire(15) avec le sternum.

 Epiphyse latérale ou acromiale(16) :Mince, aplatie dans le sens vertical, porte une
facette articulaire (17) avec l’acromion.

V. Repères anatomiques palpables :


Os sous cutané, entièrement palpable sauf sur sa face inférieure.

VI. Applications cliniques


 Fracture de la clavicule, fréquente lors des accidents de la voie publique

UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 3


UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 4
LA SCAPULA

I. Définition :
C’est un os plat et triangulaire de la ceinture scapulaire. Situé dans la région postéro-
supérieure du thorax.

II. Situation :
 La scapula est amarrée par des muscles à la paroi thoracique postérieure, en regard de la
2e à la 7e cote.
 Elle s’articule :En dehors avec l’humérus.

III. Orientation :
 La face antérieure ou costale est concave.
 La cavité glénoïdale est supérieure et latérale.

IV. Forme anatomique générale :


La scapula présente deux faces, trois bords et trois angles :

A. Faces :

1. Face costale (antérieure) : (1)


 Excavée, elle constitue la fosse subscapulaire.
 Donne insertion :Aumuscle subscapulaire, sur sa plus grande surface.

2. Face postérieure (dorsale) : (2)


Elle est divisée en deux fosses, supra-épineuse et infra-épineuse, par l’épine de la
scapula :
a. L’épine de la scapula (3)
 Aplatie et triangulaire, est implantée perpendiculairement au niveau du
quart supérieur de la face postérieure.
 Elle présente deux lèvres :
o Supérieure (4)où s’insère le muscle trapèze.
o Inférieure (5)où s’insère le muscle deltoïde.
 Elle se termine latéralement par l’acromion (6)qui est un volumineux
processus projeté en avant, au dessus de la cavité glénoïdale.

b. La fosse supra-épineuse (7) : Donne insertion au muscle supra-épineux.


c. La fosse infra-épineuse (8) : Présente, le long du bord axillaire, une crête
qui limite :
 Une aire médiale, où s’insère le muscle infra-épineux.
 Une aire latérale, où s’insère les muscles, petit et grand ronds.

UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 5


B. Bords :

1. Le bord supérieur ou cervical(9)


 Mince et séparé du processus coracoïde par l’incisure scapulaire(10).
 Dans cette incisure passe l’artère et le nerf supra-scapulaire.
 Donne insertion au muscle omo-hyoïdien.

2. Le bord médial ou spinal(11) : Sur son versant postérieur, s’insèrent le muscle


élévateur de la scapula au dessus de l’épine, et les muscles petit et grand
rhomboïde au dessous de l’épine.

3. Le bord latéralou axillaire (12) : Mince, il s’épaissit au niveau du col de la


scapula.

C. Angles :

4. L’angle supérieur(13) : Il est presque droit, et donne insertion au muscle


angulaire

5. L’angle inférieur(14) : Il est arrondi et se projette en regard de la septième


vertèbre thoracique (T7)

6. L’angle latéral : Il présente le processus coracoïde et la cavité glénoïdale


portée par le col de la scapula.

a. Processus coracoïde(15)
o Donne insertion auxmuscles coraco-brachial, court chef du biceps
brachial et le muscle petit pectoral.

b. La cavité glénoïdale(16)
o Orientée en avant et latéralement, s’articule avec la tête humérale
o Ovalaire, à grosse extrémité inférieure, en son centre le tubercule
glénoïdale.

c. Le col de la scapula(17)
o Epais, présente le tubercule supra glénoïdal(18) et infra
glénoïdal(19)qui donnent insertion respectivement aux chefs longs du
biceps brachial et du triceps brachial.

V. Repères anatomiques palpables :


L’épine, l’acromion, la pointe inférieure, le bord médial et le processus coracoïde.

VI. Applications cliniques :


 Fracture du col de la scapula (intervention chirurgicale parfois nécessaire).
 L’acromion est un point de repère anatomique dans l’abord chirurgical de l’épaule.

UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 6


UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 7
UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 8
L’ HUMERUS

I. Définition :
Os long, pair, asymétrique qui constitue le squelette du bras, formé d’une diaphyse et deux
épiphyses.

II. Situation :
Il s’articule en haut, en dedans et en arrière avec la cavité glénoïdale de la scapula et en bas
avec les deux os de l’avant-bras.

III. Orientation :
 La surface sphérique en haut et en dedans.
 la fosse olécranienne en bas et en arrière.

IV. Forme anatomique générale :

A. Epiphyse proximale :
Volumineuse, elle comprend la tête humérale, le col anatomique, le col chirurgical, les
tubercules majeur et mineur, et le sillon intertuberculaire
a. La tête humérale (1)
 Saillie articulaire, elle correspond au tiers d’une sphère.
 Regarde médialement, en haut et légèrement en arrière.
 Son axe d’orientation forme avec l’axe de la diaphyse un angle de 130°

b. Le col anatomique (2)


 Discret rétrécissement, il sépare la tête humérale des tubercules.
 Donne insertion à la capsule articulaire.

c. Le col chirurgical : (3)Union de l’épiphyse proximale et de la diaphyse.

d. Le tubercule majeur : (4)


 Grosse saillie latérale.
 Donne insertion aux muscles supra-épineux, infra-épineux, petit rond
et au ligament coraco-huméral.

e. le tubercule mineur :(5) Petite saillie antérieure qui donne insertion au muscle
subscapulaire, et au ligament coraco-huméral.

f. le sillon intertuberculaire : (6)


 Parcouru par le long chef du muscle biceps brachial.
 Présente deux lèvres, où s’insèrent trois muscles :
o le muscle grand pectoralsur la lèvre latérale,
o le muscle grand dorsal, et le muscle grand rondsur la lèvre
médiale.

UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 9


B. Diaphyse :
Triangulaire à la coupe, possède trois faces et trois bords.

a) La face antéro-médiale : (7)


 A sa partie moyenne s’insère le muscle coraco-brachial
 Sur sa moitié inférieure, s’insère le muscle brachial.

b) La face antéro-latérale : (8)


 Caractérisée dans sa partie supérieure par une empreinte en forme de « V », appeléele
« V » deltoïdien ou tubérosité deltoïdienne(9) qui donne insertion au muscle
deltoïde.Sur sa moitié inférieure s’insère le muscle brachial.

c) La face postérieure : (10)


 Sa partie moyenne est creusée par le sillon du nerf radial (ou sillon spiral)(11).
Oblique en bas et latéralement, il est parcouru par le nerf radialet les vaisseaux
brachiaux profonds.
 Au dessus de ce sillon s’insère le chef latéral du muscle triceps brachial.
 Au dessous de ce sillon s’insère le chef médial du muscle triceps brachial.

d) Le bord antérieur :(12)


 Formé en haut par la lèvre latérale du sillon intertuberculaire, puis la branche
médiale du « V » deltoïdien, il devient mousse dans sa partie inférieure et se termine
en deux branches qui limitent la fossette coronoïde(13).

e) Le bord latéral : (14)


 Se prolonge du tubercule majeur à l’épicondyle latéral.
 Donne insertion au septum intermusculaire latéral.
 Sur son tiers inférieur s’insèrent les muscles brachio-radial et le long extenseur
radial du carpe.

f) Le bord médial :(15)se prolonge de la tête à l’épicondyle médial ou


épitrochlée

C. Epiphyse distale :

Aplatie d’avant en arrière et recourbée légèrement en avant, elle présente : le condyle


huméral, les épicondyles médial et latéral.

a. Le condyle huméral :Saillie articulaire, il comprend le capitulum, la trochlée et


la zone capitulo-trochléaire.

1) Le capitulum huméral : (16)Saille semi-sphérique, antérieure et


latérale, répond à la fossette articulaire radiale et surmonté par la fosse
radiale.

2) La trochlée humérale : (17)

UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 10


o En forme de poulie, présente deux versants, médial et latéral, séparés
par une gorge ;
o Répond à l’incisure trochléaire de l’ulna (la grande cavité sigmoïde).
o Surmontée :
 En avant, par la fosse coronoidienne(13)
 En arrière, par la fosse olécranienne.(18)
o l’ensemble est relié au reste de l’os par une zone aplatie : c’est la
palette humérale(19)

b. L’épicondyle médial ou épitrochlée:(20)


o Très saillant
o Sur sa face antérieure, s’insère :
 Le ligament collatéral ulnaire du coude;
 Les muscles pronateurs et fléchisseurs (rond pronateur,
fléchisseur radial du carpe, long palmaire, fléchisseur ulnaire du
carpe et fléchisseur superficiel des doigts)
o Sur sa face postérieure se trouve un sillon vertical : le sillon du nerf
ulnaire.

c. L’épicondyle latéral : (21)


o Moins saillant et sous cutanée
o Sur ses faces antérieure et latéral, s’insèrent :
 Les muscles supinateur et extenseurs (court extenseur radial
du carpe, supinateur, extenseur des doigts, extenseur du petit
doigt et extenseur ulnaire du carpe)
 Et le ligament collatéral radial du coude.
o Sur sa face postérieure, se fixe le muscle anconé.

V. Repères anatomiques palpables


Tubercule majeur, tubercule mineur, épicondyle latéral, épicondyle médial.

VI. Applications cliniques :


 Fracture au 1/3 moyen de la diaphyse : lésion du nerf radial.
 Fracture de l’épicondyle médial : lésion du nerf ulnaire.
 Fracture de l’extrémité supérieure est fréquente chez le sujet âgé.

UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 11


UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 12
LE RADIUS

I. Définition :
 Os long, pair et asymétrique.
 C’est l’élément latéral du squelette de l’avant-bras
 C’est l’os de la prono-supination

II. Situation :
Il s’articule en haut avec l’humérus, en bas avec les os du carpe et en dedans avec l’ulna.

III. Orientation :
 L’extrémité la plus volumineuse est en bas,
 La surface plane et lisse de cette extrémité est en avant,
 La partie prolongée de cette même extrémité est en dehors.

IV. Forme anatomique générale :

A. Epiphyse proximale :
On lui distingue 3 parties: La tête, le col et la tubérosité radiale.

1. La tête :(1)
Segment de cylindre, entièrement recouverte de cartilage, articulaire, divisée en deux
parties:
 Partie supérieure s'articule avec le capitulum huméral par l’intermédiaire de fossette
articulaire radiale (cupule) (2).
 Partie périphérique: Circonférence articulaire radiale, recouverte de cartilage; elle
s'articule avec l'ulna

2. Le col: (3)
Sous la tête radiale, cylindrique, rétréciet donne insertion à la capsule.
3. La tubérosité radiale: (4)
 Située sous le col, en médial,
 Donne insertion au tendon terminal du muscle biceps brachial, lui conférant sa
fonction supinatrice.

B. Diaphyse :
Triangulaire à la coupe, il présente trois faces et trois bords.

1. Les Faces:
o Face antérieure(ventrale) (5)
o Face postérieure(dorsale) (6)

UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 13


o Face latérale(7)
 Donnent insertion aux muscles qui se distribuent à la main.

2. Les Bords:
 Bord antérieur (8):Débute à la tubérosité radiale et se dirige obliquement en latéral et
distal, vers l'épiphyse distale.

 Bord médial:Ou bord interosseux(9); bien marqué, il donne insertion à la membrane


interosseuse.

 Bord postérieur(10): mousse.


C. Epiphyse distale:
Volumineuse, rectangulaire, présente 5 faces:
1. Face antérieure: (11)Plane et Excavée, donne insertion au muscle carré
pronateur et présente le lieu de palpation du pouls radial.

2. Face postérieure: (12)Marquée par le passage du tendon du long extenseur du


pouce etdes tendons extenseurs du poignet.

3. Face latérale: (13)Se poursuit en distal par le processus styloïde du radius.

4. Face médiale: (14)Elle détermine une zone articulaire avec l'épiphyse distale de
l'ulna: l’incisure ulnaire du radius.
5. Face inférieure :(15)Dite carpienne; triangulaire à somment latéral, elle s'articule
avec les deux premier os de la rangée proximale du carpe: le scaphoïde en latéral
et le lunatum en médial.

V. Repères anatomiques palpables :


Processus styloïde, tête radiale, bord postérieur à partir du 1/3 moyen.

VI. Applications cliniques :


 Fracture de Pouteau-Colles ou fracture de l’épiphyse distale du radius est la fracture la
plus fréquente.
 Fracture de la diaphyse radiale : peut compromettre le mouvement de prono-
supination.

UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 14


UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 15
L’ULNA

I. Définition :
 Os long, pair et asymétrique.
 C’est l’élément médialdu squelette de l’avant-bras

II. Situation :
Il s’articule :
 En haut avec la trochlée de l’humérus.
 En dehors avec le radius
 En bas avec la première rangée du carpe par l’intermédiaire du ligament triangulaire.

III. Orientation :
 La grosse extrémité est située en haut,
 La concavité de cette extrémité est située en avant,
 La pointe de la petite extrémité se trouve en dedans.

IV. Forme anatomique générale :


Os long présentant un corps et deux épiphyses : une proximale et une distale. Il est
plus long que le radius.

A. Epiphyse proximale :

- Elle est complexe, on peut la diviser en deux parties circonscrivant une cavité
articulaire : l'incisure trochléaire (grande cavité sigmoïde)(1)
- En haut et en arrière: l'olécrane,(2)
- En bas et en avant: le processus coronoïde. (3)

 L'olécrane:
Partie dorsale de l'épiphyse proximale, elle présente :
- Uneface dorsale : donne insertion au muscle triceps
- Uneface ventrale : face articulaire
- Deux faces périphériques : une médiale et une latérale, elles donnent insertion à la capsule
et aux ligaments du coude.

 Le processus coronoïde:
- Termine en ventral et distal la cavité articulaire (incisure trochléaire),
- Lieu d’insertion du muscle Brachial.

UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 16


B. La diaphyse :

Triangulaire à la coupe et présente 3 faces et 3 bords.

a. Les faces :
- face antérieure (5) et médiale (6): insertion du muscle fléchisseur profond des
doigts.
- face postérieure(7): présente une crête verticale qui divise cette face en deux. Au
niveau du :
 versant médial se fixe le muscle extenseur ulnaire du carpe, sous le muscle
anconé.
 sur le versant latéral se fixe quatre muscles étagés de crânial en caudal pour
l'extension du pouce et de l'index.

b. Les bords :
 Le bord latéral(8) qui regarde le radius, donne insertion à la membrane
interosseuse, c’est le bord interosseux.
 Le bord dorsal(9)est palpable en sous cutané
 Le bord médial(10)est mousse.

C. Epiphyse distale:

C’est la tête ulnaire. Très petite et fine, elle se divise en deux parties, une articulaireet une
styloïde

 La circonférence articulaireulnaire(tête de l’ulna) (11)est latérale et arrondie,


elle répond à l'incisure ulnaire du radius.
 Le processus styloïde ulnaire(12) est situé en postéro-médial par rapport à la tête
ulnaire, de forme conique.

V. Repères anatomiques palpables :


 L’olécrane
 Le processus styloïde
 Le bord postérieur de haut en bas

VI. Applications cliniques :


 Fracture de l’olécrane
 Luxation du coude = Luxation de l’articulation huméro-ulnaire
 Fracture de la diaphyse pouvant compromettre la prono-supination.

UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 17


UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 18
LA MAIN

I. Définition :
 Elément le plus distal du membre supérieur,
 La main est formée de 27 os répartis en 3 groupes : le carpe, le métacarpe et les
phalanges.
 Sa principale fonction est la préhension.

II. Situation :
Elle s’articule :en haut avec le radius et le cubitus.

III. Orientation :
 Les phalanges sont situées en bas,
 Le pouce est latéral,
 La concavité métacarpienne est antérieure

IV. Forme anatomique générale :


La main est formée de 27 os répartis en trois groupes :
- Le carpe correspond au poignet.
- Le métacarpe correspond à la main.
- Les phalanges correspondent aux doigts.
En plus on note la présence des os sésamoïdes : constants au niveau des articulations
métacarpo-phalangiennes du pouce, inconstants pour les autres doigts.

1- Le carpe :
Il est formé de huit petits os répartis en deux rangées, une proximale et une distale. Ces os
forment une gouttière très fortement concave en palmaire.
a. La première rangée (proximale) : Du latéral au médial, on retrouve 4 petits os de forme
cuboïde :
 Le scaphoïde (1): os le plus latéral
 Le lunatum (semi lunaire)(2) : en forme de croissant à concavité caudale
 Le triquetrum (pyramidal)(3) : os médial de la 1ère rangée
 Le pisiforme (4): le plus petit des os du carpe, situé en ventral du triquetrum.
b. La deuxième rangée (distale) :Du latéral au médial :
 Le trapèze (5): os latéral de la 2ème rangée
 Le trapézoïde(6)
 Le capitatum (grand os)(7) : os le plus volumineux du carpe, pivot central du poignet,
il est formé d’une tête, d’un col et d’un corps
 L'hamatum (os crochu)(8)

UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 19


2- Les métacarpes
Les métacarpiens sont des petits os longs numérotés de I à V (du latéral au médial) ayant un
corps et deux épiphyses.
 Le Corps: (9)
Concave en palmaire, triangulaire à la coupe.
 3 Faces :
- Une face dorsale (lisse qui répond au tendon extenseur)
- Deux faces latérales (ventro-latérale, ventro-médiale) où s'attachent les muscles
interosseux.
 3 Bords :
- Un bord palmaire : concave
- Deux bords :un latéral et un médial.
 Les Epiphyses:
 Epiphyse proximale: correspond à la base du métacarpien (10), articulaire.
 Epiphyse distale :correspond àla tête du métacarpien (11), s’articule avec les
phalanges.

3- Les phalanges
 Squelette des doigts, les phalanges sont des os longs.
 Du proximal au distal on distingue 3 phalanges pour tous les doigts sauf le pouce :
 Phalange proximale(12): P1
 Phalange moyenne(13): P2
 Phalange distale(14): P3
 Pour le pouce on distingue :
 Une phalange proximale : P1
 Une phalange distale : P2
 Les surfaces articulaires inter-phalangiennes sont des trochlées : on distingue
l’articulation interphalangienne proximale et l’articulation interphalangienne distale
pour tous les doigts sauf pour le pouce où il n’y a qu’une articulation
interphalangienne.

V. Repères anatomiques palpables


 Les phalanges sont palpables au niveau des doigts
 Les métacarpes sont palpables sur la face dorsale de la main.

VI. Applications cliniques


 Fracture du scaphoïde : palpation douloureuse au niveau de la tabatière anatomique
 Luxation du lunatum
 Fracture des métacarpiens et des phalanges

UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 20


UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 21
UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 22
L’Articulation Scapulo-humérale

I. Généralités :
 Articulation proximale du bras qui relie le membre supérieur au tronc.
 Articulation principale de l’épaule.
 C'est une énarthrose typique formée par l'union de la cavité glénoïde de la scapula et
de la tête humérale.

II. Surfaces Articulaires :


1) La tête de l'humérusforme une saillie à l'extrémité supéro-médiale de l'os et
représente le 1/3 d'une sphère recouverte de cartilage. Elle regarde en haut, en dedans
et en arrière.
2) La cavité glénoïdalede la scapula est ovale et quasi plane, elle regarde en haut, en
avant et en dehors. Au dessus et en dessous de cette cavité, on observe les tubercules
sus et sous glénoïdiens.
3) Le bourrelet glénoïdal est un fibrocartilage qui s'insère sur le pourtour de la cavité
glénoïdale de la scapula et permet d’augmenter la congruence articulaire.

III. Moyens d'Union:


1) Moyensd’union passifs
A. la capsulearticulaire :
 Mince et lâche en bas ce qui permet un ample mouvement d'abduction.
 Renforcée par des ligaments.
B. Les ligaments :
a) le ligament coraco-huméral:c'est le ligament le plus résistant de l'épaule. Il est
composé de 2 faisceaux :
 Faisceau supérieur, qui part du processus coracoïde et se termine sur le
tubercule majeur
 Faisceau inférieur, de même origine, se termine sur le tubercule mineur.
b) Les ligaments gléno-huméraux :Au nombre de 3, etforment un "Z".
 ligament gléno-huméral supérieur :LGHS
 origine : au dessus de la cavité glénoïdale et du bourrelet glénoïdien
 terminaison : tête huméraleau-dessus du tubercule mineur.
 ligament gléno-huméral moyen :LGHM
 origine : bord antérieur du pourtour de la cavité glénoïdale
 terminaison : tubercule mineur, en dedans de l'insertion du musclesub-
scapulaire.
 ligament gléno-huméral inférieur : LGHI
 origine : bord antérieur du pourtour de la cavité glénoïdale
 terminaison : à la partie antéro-interne du col chirurgical de l'humérus, en
dedans du tubercule mineur.

UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 23


2) Moyens d'Union Actifs :
Les tendons des muscles péri-articulaires:
- En avant : lemuscle sub-scapulaire et le tendon du long chef du biceps brachial
empêchent la luxation vers l'avant,
- En arrière : le tendon du triceps brachial.
- En dehors : le muscle deltoïde.
- En haut : les tendons de la coiffe des rotateurs (le supra-épineux, l'infra-épineux et
le petit rond).

IV. Mouvements articulaires :


 Antépulsion180°/ Rétropulsion 50°
 Abduction 110° / Adduction 45°
 Rotation médiale 95° / Rotation latérale 80°

V. Applications cliniques :
 Position de repos : En flexion, rotation interne et abduction.
 Pathologies fréquentes : la luxation antéro-interne de l’épaule et la rupture de la
coiffe des rotateurs.
 Le tendon du long biceps est intra-articulaire, mais extra-synovial, il est contenu dans
une gaine de la capsule.

UPR d’anatomie Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat Page 24