Вы находитесь на странице: 1из 3

La drogue :

Les drogues agissent sur le cerveau en modifiant l'équilibre du système nerveux, elles influent sur les
émotions, le contrôle des mouvements, la confiance en soi.

La drogue est une substance psychotrope naturelle ou synthétique, généralement nuisible pour la
santé, susceptible de provoquer une toxicomanie, et consommée en dehors d'une prescription
médicale.

Les neurones sont des cellules du système nerveux qui communiquent par des signaux électriques, ils
se composent de plusieurs parties ; le corps cellulaire, les dendrites, l'axone et les synapses.
Le flux nerveux passe d'un neurone à l'autre au niveau de la synapse, le message électrique devient
alors chimique. Le neurone produit une molécule appelée neuromédiateur (Médiateur chimique
assurant la transmission de l'influx nerveux) qui traverse l'espace entre les deux neurones et se fixe
sur des récepteurs spécifiques, c'est là que les drogues vont agir.
Les drogues ont une caractéristique commune : elles agissent sur le circuit de la récompense et la
stimulation de la libération de dopamine. Cette molécule crée l'illusion de bien-être et engendre la
dépendance.

Les drogues agissent de plusieurs façons au niveau de la synapse :

- La molécule du produit imite la molécule naturellement produite par le corps, prend sa place
sur les récepteurs et produit le même effet mais de façon plus importante.

- La molécule toujours de forme similaire se place sur le récepteur mais pour bloquer l'accès
aux autres molécules.
- Certains produits bloquent ou ralentissent les transporteurs (chargés de récupérer les
neurotransmetteurs présents dans la synapse) la recapture n'ayant pas lieu les
neurotransmetteurs restent en abondance.

Exemple de drogues :
 Cannabis
 Champignons
 Kétamine
 LSD
 GHB
 Héroïne
 Amphétamines
 Cocaïne
 Méthamphétamine
L’alcool :

L’alcool est un liquide contenant essentiellement de l'éthanol, obtenu par distillation des jus
fermentés renfermant du glucose.

Ce liquide, à trop forte dose et à court therme, peut provoquer des hallucinations et à une influence
sur la réactivité, la perception, la vigilance, les émotions, la respiration et la température du corps.

Il peut provoquer un coma éthylique, à partir de 2 à 4 grammes d’alcool par litre de sang.

A long therme l’alcool peut engendrer des pertes de mémoire allant jusqu’au trou noir, le cancer de
la bouche, de la gorge, de l’œsophage, ou de l’intestin voire la mort s’il n’y a pas de soins. Il peut
aussi endommager les neurones. Toutes ces capacités sont diminuées de façon permanente.

Il peut aussi causer une réduction de la concentration, de l’ouïe et de la vue.

L’alcool est éliminé principalement par le foie (95%) et par les reins, la peau, les poumons et la salive
(5%).

L'alcool serait responsable de 49 000 décès par an en France et reste la deuxième cause de mortalité
après le tabac. C’est pourquoi la loi française interdit de conduire à partir de 0,5g/L.
Bruit :

Le bruit est la sensation perçue par l'oreille, il se calcul en décibel (dB).

Une écoute prolongée d’un bruit à un volume trop important peut être la cause d’une surdité
progressive, c’est-à-dire une réduction de l’ouïe qui peut s’installer suite à une exposition sonore
répétée et quotidienne à 85 dB.

Acouphènes : c’est une perception anormale d’un bruit en l’absence d’une source sonore
(bourdonnements, sifflements, etc.)

Hyperacousie : l’oreille devient hypersensible à certains sons (certaines musiques, bruits métalliques,
etc.)

 jusqu'à 80 dB (vert), il n'y a aucun risque pour l'oreille, quelle que soit la durée
d'exposition;
 de 80 à 90 dB (jaune), on approche de la zone de nocivité, mais les risques sont limités à
des expositions de très longue durée;
 de 90 à 115 dB (rouge), notre oreille est en danger : plus le son est fort moins il faut de
temps d'exposition pour provoquer des lésions;
 au delà de 115 dB (marron), des bruits impulsifs (très brefs) provoquent immédiatement
des dommages irréversibles.