Вы находитесь на странице: 1из 26

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/308209199

Notion de thermographie quantitative (QIRT) - Application au CND

Presentation · September 2007


DOI: 10.13140/RG.2.2.14081.25447

CITATIONS READS

0 73

1 author:

Daniel Balageas
Ecole Nationale Supérieure d'Arts et Métiers
312 PUBLICATIONS   2,749 CITATIONS   

SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

Thermal Characterization of heterogeneous materials View project

Application on THZ imaging View project

All content following this page was uploaded by Daniel Balageas on 18 September 2016.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


Salon Mesurexpo - 27 septembre 2007
Journée “Contrôle non destructif par voie optique infrarouge : de nouvelles techniques et de nouvelles applications “

Notion de thermographie quantitative (QIRT)


Application au CND

Daniel L. Balageas
Rédateur en chef de la revue QIRT Journal
Conseiller émérite au
Département Mécanique du Solide et de l’Endommagement
Préambule "Le commencement est plus de la moitié du tout“
Aristote

  Cette présentation a pour but


  Introduire le concept de thermographie infrarouge quantitative (QIRT en
anglais = Quantitative InfraRed Thermography)

  Vous convaincre que bien investir dans la thermographie ce n’est pas


seulement acheter une caméra, les matériels périphériques et les programmes
de traitement, mais aussi acquérir une connaissance minimum de la théorie du
transfert de chaleur et des lois du rayonnement et des techniques de traitement
d’image, ainsi que former les opérateurs.

  Vous montrer que cet investissement peut vous permettre de diversifier vos
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

applications de la thermographie à des domaines autres que celui du contrôle


non destructif.

2
Plan de la présentation

  Introduction : END et thermographie infrarouge

  La mesure thermographique
  Une analyse de l’acte thermographique -Thermographies passive et active
  Amélioration des performances par traitements d’images
  Amélioration du diagnostic par modélisation du système thermographié

  Le concept de QIRT
  Définition
  QIRT et END : la termographie active - Intérêt d’utiliser des modèles thermiques
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

  QIRT et les autres domaines d’application : une vocation universaliste


  La diffusion du concept QIRT : Conférences QIRT, QIRT Journal …

  Conclusion

3
Introduction : END et thermographie infrarouge

Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Niveau 4

Existence d’un Localisation x,y Localisation 3-D de Détermination de la


endommagement précise de l’endommagement nature précise et de
et estimation de sa l’endommagement (tomographie) la gravité de
nature possible l’endommagement

qualitatif quantitatif
Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3

Mesure Mesure améliorée Mesure quantitative grâce à


DMSE - MesurExpo Septembre 2007

qualitative (peut par traitements des modèles thermiques


être quantitative d’image (analytiques ou numériques)
d’un point de vue
purement
thermométrique)

4
La mesure thermographique
L’acte thermographique

Stimulation interne ou externe (mécanique,


thermique, électromagnétique…), contrôlée Transfert de
Système chaleur par
(méthode active) ou non
(méthode passive) par l’opérateur observé convection
Transfert de
chaleur par
conduction
Sources de
Opérateur chaleur
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

Transfert de
Informations chaleur par
provenant de la rayonnement
surface
Système Milieu ambiant
thermographique

5
La mesure thermographique
Analyse de la mesure thermographique
De nombreux facteurs interviennent dans la mesure absolue
Mais la mesure est uniquement dépendante de la température et de
l’émissivité du corps observé si …
Objet observé …sa température est
suffisamment supérieure
Atmosphère
à celle du restant de la
scène et son émissivité
proche de l’unité

… et la distance caméra-objet
Milieu ambiant observé est petite (mesure en
laboratoire).
Bilan des flux entrant dans la caméra
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

=1
Caméra
infrarouge

6
La mesure thermographique
Analyse de la mesure thermographique

Objet observé
Atmosphère

Milieu ambiant
Bilan des flux entrant dans la caméra
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

Caméra
infrarouge

7
La mesure thermographique
Analyse de la mesure thermographique

Objet observé
Atmosphère

Milieu ambiant
Bilan des flux entrant dans la caméra
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

Caméra
infrarouge
La mesure différentielle relative (différence entre deux états de l’objet observé normée par l’état
initial) dépend uniquement de la variation de température de cet objet et éventuellement de la
variation de son émissivité (END par thermographie active).

8
La mesure thermographique
Amélioration des performances par des traitements d’image
Moyennage   Caméra CEDIP Jade LWIR
temporel Matrice de 320x240 pixels
Fréquence image : 180 Hz
Nombre de pixels
  Corps noir étendu HGH, avec
4000 images température entre 25 y 30 °C
16 images
5x5 pi

Amélioration de la
sensibilité thermique

2000 images 4 images


3x3 pi
Moyennage
spatial

Lock-in 1000 images


DMSE - MesurExpo Septembre 2007

1 image 1x1 pi

0 10 20 30 40 50
NETD individuel des pixels (mK)
Lock-in Moyennage temporel Moyennage spatial
Durée d’intégration de 400 µs Durée d’intégration Durée d’intégration
Fréquence de modulation de 1 Hz de 400 µs de 200 µs

9
La mesure thermographique
La “révolution” du “lock-in”

Nombre d’images NETD moyen pour


  Caméra CEDIP Jade LWIR utilisées pour la l’image entière
Matrice de 320x240 pixels démodulation (mK)
Fréquence image : 180 Hz _________ ______________
Temps d’intégration de 400 µs
1 000 2,30

2 000 1,58
Référence : aucun traitement d’image et
signal continu 4 000 1,07

NETDmoyen = 19 mK

Fréquence de NETD moyen pour


modulation l’image entière
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

(Hz) (mK)
_________ ______________

0,5 1,26

1,0 1,07

2,0 0,85

10
La mesure thermographique
Amélioration du diagnostic par modélisation du système observé

Cas des mauvais


conducteurs de la
chaleur
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

Cas des bons


conducteurs de la chaleur

11
La mesure thermographique
Amélioration du diagnostic par modélisation du système observé

Modèles numériques Solutions analytiques Solutions


analytique
Les zones sombres
correspondent aux volumes
intéressés par les transferts de
chaleur qui influencent la
température de surface

Mauvais conducteurs
de la chaleur
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

Bons conducteurs
de la chaleur
Modèles
numériques

Forme modérément
Forme totalement 3-D 3-D Form1 1-D

12
Le concept QIRT
Définition

  Acception courante : mesure quantitative de la température avec une caméra permettant


l’obtention d’images graduées en température :T(i,j) (mesure absolue)

  Présente acception (valable en thermographie active) - QIRT - : interprétation des images


thermographiques à l’aide de modèles en vue de l’identification quantitative de paramètres
caractéristiques de l’objet thermographié. Il n’est alors pas nécessaire de mesurer des
températures, mais des différences de température entre deux états, - des échauffements
(mesure différentielle), cette différence pouvant souvent être normalisée par la température
initiale. Les images utilisées sont alors graduées en :
•  Echauffement absolu entre deux états, bb
ΔT(i,j) = T(i,j,t) - T(i,j,t0),
ou échauffement relatif
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

ΔT(i,j) = [T(i,j,t) - T(i,j,t0)] / T(i,j,t0)


•  Accroissement du signal (en unités radiométriques) si ce signal reste proportionnel à
l’échauffement (variations de la température de quelques degrés) :
•  bΔs(i,j) = s(i,j,t) - s(i,j,t0)
Δs(i,j) = [s(i,j,t) - s(i,j,t0)] / T(i,j,t0)

13
Le concept QIRT
QIRT et END - Intérêt d’utiliser des modèles thermiques
Contraste relatif = (ΔTd- ΔTs)/ΔTs (%) Sensibilité
Bien que simple, un modèle thermique
40 0.4
permet tout d’abord de sélectionner la Contraste relatif
meilleure stratégie grâce à des études 20 Sensibilité à Rd 0.2
de sensibilité :
0 0
Exemple : Détection (niveau 1) et caractérisation
(niveaux 2,3,4) d’un délaminage dans un matériau - 20 Sensibilité à zd - 0.2
composite par la méthode photothermique
impulsionnelle - 40 - 0.4

- 600.1 0.5 1 5 10 - 0.6


Log(ΔT)

Fo=azt/zd2
Δ(ΔT)max
Contraste relatif pour une
résistance thermique
Rd = zd /kz (R*=1)
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

et une profondeur relative zd/e


= 0.91
Zone saine
Δ(ΔT)max /2 (modèle 1-D)
Zone
défectueuse Log(t)
Détection précoce t0 t-1/2 Demi descente
Demi-montée t+1/2 tmax Contraste maximum

14
Le concept QIRT
QIRT et END - Intérêt d’utiliser des modèles thermiques
Dans certains cas le modèle permet d’établir par méthode inverse l’expression d’un paramètre
caractérisant le défaut (niveaux 3 et 4 de l’END)
Cas présent : expression de la profondeur zd et de la résistance thermique équivalente Rd d’un délaminage
dans un composite en fonction de deux paramètres caractérisant le contraste thermique : temps d’occurrence
et amplitude du contraste maximum (expérience photothermique impulsionnelle).

Expression de la profondeur du défaut

zd = (κz . tmax)1/2(ΔTs/ΔTd)max Zone saine


Zone défectueuse
Précision : + 10 %
Contraste maximum
Résistance thermique équivalente au défaut

Rd = 1.4 zd . kz-1. (ΔTs/ΔTd)5max


Précision de lʼordre de + 100 %
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

Notations
kz : conductivité thermique
κz : diffusivité
b : effusivité
indices
d : centre de la zone défectueuse
s : zone saine

15
Le concept QIRT
QIRT et END - Intérêt d’utiliser des modèles thermiques
Technique utilisée : thermographie photothermique impulsionnelle Lampe flash
(impulsion de 2 s) Caméra IR

Objectif : détecter et caractériser les défauts dans une protection


Alimentation
Alimentación
thermique haute température (composite C/C) de la navette spatiale électrique
eléctrica
Hermès
Modèle thermique : analytique, 1-D,
conduisant à des expressions explicites de la
profondeur et de la résistance thermique
équivalente des défauts,.
Structure en essai
1 Composite C/C
2 C/C imprégné de SIC

Types de défauts
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

3 Délaminage
4 Cavité (carie)
5 Décollement

16
Le concept QIRT
QIRT et END - Intérêt d’utiliser des modèles thermiques
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

17
Le concept QIRT
QIRT et END - Intérêt d’utiliser des modèles thermiques

Profondeur des Résistance thermique


défauts (µm) équivalente (µm d’air)
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

18
Le concept QIRT
QIRT et END - Intérêt d’utiliser des modèles thermiques

Image thermographique en résistance Image en rétrodiffusion Compton


thermique
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

19
Le concept QIRT
QIRT et END - Intérêt d’utiliser des modèles thermiques

Surface de la pièce

Profondeur calculée en
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

chaque pixel de l’image de Délaminages


tomographie thermographique détectés au MEB

Superficie de la pieza

1 mm

20
Le concept QIRT
QIRT et les autres domaines d’application : une vocation
universaliste

La thermographie quantitative (QIRT) qui


permet d’analyser le comportement
La chaleur forme
thermique du système observé, peut
dégradée de toutes les
identifier des grandeurs physiques
autres énergie
extrèmement variées si l’on dispose d’un
modèle décrivant la dégradation de
Stimulation par l’énergie mise en jeu en chaleur
une certaine
forme d’énergie
Thermique Autres domaines de la physique
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

Mesure Modèle Relation entre Identification des


Identification
thermo- thermique du l’énergie servant à propriétés du
des sources de
graphique système l’excitation et la système liées à la
chaleur
observé production de nature de l’énergie
chaleur de la stimulation

21
Le concept QIRT
QIRT et les autres domaines d’application : une vocation
universaliste
Les applications possibles de la thermographie active
Technique Système Milieu ambiant
thermographique Stimulation thermographié
Couplage
Paramètre type de Type de Propriétés Structure avec système Propriétés type de
mesuré thermographie interne observé mesure
phénomène
Transfert convectif
Echauffement aérodynamique - Mesure passive
ΔT Analyse temporelle
Mécanique
des fluides
Chauffage Transfert convectif
Analyse temporelle aérodynamique et - Mesure active
Δs radiatif

Analyse temporelle - Source Métrologie Thermo-


Δs Lock-in thermique thermique physique
Thermo-
ΔT Lock-in à f Force
élasticimétrie

ΔT Lock-in à 2f Force Lois de dissipation Mécanique


du solide
Thermographie Caractérisation des
ΔT d’empreinte Force
(Analyse temporelle) instabilités
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

Vibro-
Δs Lock-in Pression thermographie Evaluation
Non
Analyse temporelle – Source Thermographie Destrutive
Δs Lock-in thermique photothermique
Source micro- END par méthode
Δs Lock-in onde EMIR
Source micro- Caractérisation champs Electroma-
Δs Lock-in onde E-M gnétisme

Connu ou sans influence ΔT : Echauffement (T-To)


Inconnu, à identifier Δs : Augmentation du signal radiométrique (supposé linéaire avec ∆T)

22
Le concept QIRT
La diffusion du concept QIRT
Le concept apparu au début des années 90 a donné lieu à la création de
différents moyens de diffusion et d’échanges:
-  Les conférences QIRT, tenues tous les 2 ans http://www.thermo.p.lodz.pl/qirt
dans un pays différent depuis 1992
-  Le site web international QIRT géré par http://qirt.gel.ulaval.ca
l’Université Laval à Quebec
-  La revue technique QIRT Journal (en anglais) http://qirt.revuesonline.com
créée en 2004
-  Les archives libres QIRT (depuis le début 2007
et en cours d’enrichissement - actuellement près http://qirt.gel.ulaval.ca/
de 300 articles techniques téléchargeables dynamique/index.php?
idM=39&Lang=1
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

gratuitement sur le site web QIRT)


-  Depuis mai 2007, un cours de fomation continue
sur le web, en anglais, réalisé par l’ENS de
Cachan, sur les applications multiples de la http://qirta.ens-cachan.fr/
thermographie (800 planches commentées)

23
Conclusion générale

  Il n’est pas nécessaire de faire de la thermographie


quantitative (QIRT) dans toutes les situations. Cependant, cette
approche peut être utilisée plus souvent en END avec grand
bénéfice.
  Il existe dans la littérature des solutions théoriques et
numériques (problèmes directs et problèmes inverses) qui
résultent des recherches de groupes actifs dans le domaine
depuis des dizaines d’années. Ces solutions peuvent aider les
opérateurs d’aujourd’hui.
  Les progrès techniques de caméras et des logiciels
DMSE - MesurExpo Septembre 2007

d’accompagnements, pour spectaculaires qu’ils soient, ne


remplaceront pas le rôle des modèles théoriques. Les deux
concourent à l’amélioration de la qualité des diagnostics et des
mesures.

24
Salon Mesurexpo - 27 septembre 2007
Journée “Contrôle non destructif par voie optique infrarouge : de nouvelles techniques et de nouvelles applications “

Merci pour votre attention

View publication stats