Вы находитесь на странице: 1из 2

Freddie || 8220

Le cancer du sein
Bonjour à tous, je vais vous parler à propos du cancer du sein car c’est une maladie
qui affecte à la plupart de la population féminine au Mexique et dans beaucoup des
pays dans le monde.
En peu de mots, le cancer du sein est la première cause de mort dans les
femmes au Mexique. On estime qu’au niveau mondial chaque jour il y a plus de 1.38
millions de cas du cancer du sein et au moins 458mil de morts. Au Mexique, 15
femmes meurent chaque jour à cause de cette maladie et une de chaque 8 femmes
vont développer cette maladie, c’est pour ça que j’ai choisi cette maladie, mais
qu’est-ce que c’est le cancer du sein ?
Le cancer du sein est une tumeur maligne de la glande mammaire, c’est-à-
dire, c'est un cancer qui naît dans les unités cellulaires dont la fonction est
de sécréter le lait, les unités ducto-lobulaires du sein, essentiellement chez
la femme. On distingue plusieurs types de cancers du sein. Parmi les deux plus
fréquents : le cancer non invasif qui se forme à l’intérieur des canaux de lactation du
sein et le cancer invasif qui touche les tissus autour de ces canaux. Ce dernier a
plus de risque de s’étendre dans le sein et à d’autres organes s’il n’est pas pris en
charge rapidement. Dans tous les cas, dépisté tôt, le cancer du sein se soigne très
bien et il n’est forcément nécessaire d’enlever tout le sein atteint.
Dans le cadre d'études, les facteurs modifiables suivants ont été associés à
un risque plus élevé de cancer du sein. Notez toutefois qu’un cancer du sein peut
se former en l’absence de tous ces facteurs de risque.
 Le surplus de poids ou l’obésité après la ménopause. Un gain de poids de
20 kg ou plus, double le risque de cancer du sein.
 La sédentarité. Celles qui pratiquent moins de 4 heures d’exercice physique
par semaine sont plus à risque de cancer du sein, peu importe leur poids.
 La consommation d’alcool. Plus la consommation d’alcool est importante,
plus le risque de cancer du sein s’accroît. L’effet de la consommation de
2 verres d’alcool par jour est aussi puissant que celui de la sédentarité
 La prise d’une hormonothérapie substitutive à la ménopause. Le
remplacement des hormones sexuelles à la ménopause peut accroître le
risque de cancer du sein.
 L’utilisation de la pilule contraceptive. Certaines études démontrent que la
prise de contraceptifs oraux (la pilule contraceptive) accroît très légèrement
le risque de cancer du sein chez les femmes qui les utilisent durant plus de
4 ans. Ce risque n’est cependant plus observable 10 ans après avoir cessé
l’usage de la pilule contraceptive. D’autres études sur le sujet n’ont pas établi
de lien entre la pilule contraceptive et le cancer du sein. En revanche, les
porteuses d’une mutation au gène BRCA diminuent le risque de cancer des
ovaires en prenant des anovulants.

Enfin, un rapport de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada


Freddie || 8220

spécifie que « le fait d’avoir déjà utilisé des contraceptifs oraux n’entraîne pas
un accroissement du risque de cancer du sein associé à l’hormonothérapie ».
 L’exposition à des produits chimiques cancérigènes. Le fait d’être en contact
avec des produits chimiques présents dans l’environnement (les pesticides
organochlorés (DDT), les parabènes, etc.) pourrait contribuer à la formation
d’un cancer du sein. Le lien de cause à effet est cependant très difficile à
établir.

Quels sont les symptômes du cancer du sein ?

- Une boule dure dans le sein


- Un écoulement du mamelon
- Des douleurs au sein
- Un mamelon qui se retourne vers l’intérieur
- La peau du sein qui s’épaissit, durcit ou encore rougit

Les bonnes habitudes de vie (exercice physique, saine alimentation


comprenant suffisamment de légumes et de fruits, arrêt du tabagisme,
consommation d’alcool modérée, etc.) et le maintien d’un poids santé contribuent à
réduire le risque de plusieurs types de cancers, incluant le cancer du sein.

Différents types de traitements peuvent être utilisés pour traiter un cancer du


sein : la chirurgie, la radiothérapie, l'hormonothérapie, la chimiothérapie et les
thérapies ciblées.

Il arrive parfois qu'un seul type de traitement soit nécessaire. Dans d'autres
cas, une association de traitements est utile pour mieux maîtriser la maladie. On
peut ainsi, par exemple, réaliser une chirurgie et compléter ensuite le traitement
uniquement par une chimiothérapie, ou uniquement par une radiothérapie.

Plusieurs thérapies ciblées sont aujourd'hui utilisées pour lutter contre le


cancer du sein. Ces thérapies bloquent des mécanismes spécifiques des cellules
cancéreuses.

Le choix des traitements est personnalisé et adapté à votre situation.


Plusieurs médecins de spécialités différentes se réunissent en réunion de
concertation pluridisciplinaire (RCP) pour discuter des meilleures solutions de
traitements possibles dans votre cas. Ils se fondent, pour cela, sur des
recommandations de bonnes pratiques.