Вы находитесь на странице: 1из 20

ENTRETIENS JUILLET 2018

ABBA – Partie 4
Le 2 juillet 2018

Bien aimés, nous allons donc poursuivre ce que vous avez à partager. Tout d’abord, refaisons
quelques instants un silence propice à l’Accueil, propice à la Vérité.

…Silence…

Bien aimé, ABBA t’écoute.

Question : Dans la première session, pour accueillir ABBA dans le cœur, j’ai fermé les yeux. Le
côté droit du corps avait disparu, même si je le sentais encore. Une fois la surprise passée, la
Joie est revenue. Pourquoi encore des images puisque nous n’avons plus besoin d’images ?
Merci du Cœur du Cœur.

Bien aimé, les images, quelles qu’elles soient, doivent être traversées et aimées de la même
façon. Il n’est pas question de s’opposer à quelque image, quelque vision ou quelque énergie
que ce soit, mais bien de l’accepter, de les dépasser et de ne pas s’y arrêter.

Quoi qu’il se produise sur l’écran de ta conscience comme en ton corps, cela ne fait pas de
différence car l’Intelligence de la Lumière sait pertinemment ce qui est nécessaire pour toi,
qu’en ce qui concerne la perception de ton propre corps comme pour les visions qui peuvent
encore se produire. Il a été dit, effectivement, que cela n’avait plus d’utilité mais simplement
que cela était à traverser, quand cela se produisait.

Rappelle-toi aussi que j’ai dit, en cette première partie, que vous n’avez plus le choix, et que la
meilleure façon d’accueillir est de vivre cet Amour Nu, et de laisser être ce qui apparaît sur
l’écran de ta conscience, et je dirais de ne pas t’y intéresser, afin de traverser cette conscience,
en quelque image, en quelque vibration ou en quelque état que ce soit, pour passer si je puis
dire, de l’autre côté de la conscience. Il n’y a donc pas à refouler ou à rejeter quelque image ou
quelque expérience que ce soit, mais bien réellement et concrètement à les laisser te traverser,
à ne pas les arrêter, à ne pas les questionner.

Dans les processus de disparition du corps aussi, ou d’absence de perception du corps, vous
constatez tous ce même processus à différents moments ; cela peut concerner aussi bien une
partie du membre quel qu’il soit, comme un étage entier du corps ou, comme tu le dis, à travers

1
cette latéralité. Ces mécanismes et ces processus de disparition - certes non complète - font
partie du processus de l’établissement de l’Amour Nu, au travers, comme toujours, de la
conscience du corps d’Éternité.

Ainsi donc il n’y a pas à se questionner concernant la partie du corps qui disparaît ou les visions
qui peuvent apparaître. Celles-ci, comme tu le constates, ne peuvent que disparaître dès
l’instant où ta conscience ne se fixe pas dessus, où le mental n’intervient pas, et où tu acceptes
simplement, quelle que soit la manifestation – que cela concerne le corps, l’écran intérieur ou
tout état qui ne fait que passer – de, justement, le laisser passer, le laisser apparaître et
disparaître, sans intervenir. C’est en cela que tu te démontres à toi-même ta fixité, au Cœur du
Cœur, te permettant avec aisance de traverser tout ce qui t’est présenté, concernant aussi bien
quelque élément de ton mental, de ta Présence, de tes visions, de ton corps ou tout élément
survenant dans ce processus d’écoute, comme dans les processus du Brasier ou de l’Alignement,
sont exactement les mêmes. Ils visent tous sans exception à favoriser si je peux dire, la
progression du dévoilement de l’Amour et de la Lumière, te permettant, avec de plus en plus
d’aisance, de traverser cela, dès l’instant où tu ne retiens rien, où tu n’accordes je dirais, en
quelque sorte, aucun crédit à ce qui passe, quel que soit l’élément qui passe, que cela concerne
ton corps, ton humeur, tes visions, ou même le questionnement survenant dans ta tête, au
décours de quelque chose qui fait irruption dans ta conscience et qui a trait non pas à la
Supraconscience mais justement à l’établissement si je peux dire, ou à la redécouverte, de la A-
conscience.

… Silence…

Bien aimé continue.

Témoignage d’une sœur présente ayant valeur d’anecdote : Il y a une semaine environ, alors
que je partais en voyage, un tas de bois d’une grande hauteur, bien que stabilisé, est tombé et
a enseveli ma voiture garée à proximité. Passée la première minute de surprise, ma seule
remarque de l’instant fut : « Ah bon ». Je n’ai ressenti aucun choc intérieur, aucune
contrariété, ni à l’instant ni depuis. Bien que cet évènement ait des conséquences quant au
concret, cela me fait l’effet d’une ÉNORME blague. En d’autres temps, j’aurais cherché à en
comprendre le sens. Maintenant je suis hilare au plus haut degré. Et pour conclure le propos je
dirais : « C’est cela en Amour Nu : tout est léger et tout est Joie, jusqu’à jouir de l’instant,
même aussi inattendu que celui-là ».

Bien aimée, je te remercie de cette anecdote comme tu dis qui, au-delà du coup de la
réparation, t’amène à constater que tu restes effectivement inébranlable au sein de l’Amour Nu.
Et c’est effectivement comme cela que cela se produit. Dès l’instant où l’Amour Nu commence à
apparaître et à être présent, tout ce qu’il peut se dérouler au sein de l’éphémère est bien
évidemment accepté, il n’y a pas d’autre choix, mais en tous cas, tu le dis toi-même, cela ne t’a à
aucun moment perturbée, ni entraînée dans une voie de compréhension.

2
Alors bien évidemment, le fait que ton véhicule soit altéré par, comme tu le dis, un tas de bois -
si j’ai bien compris -, correspond à un évènement qui passe, qui a certes, des conséquences tu le
dis toi-même, au niveau concret, mais qui n’a pu modifier ton état intérieur, ta Présence et ton
Absence. C’est ainsi que cela doit se vivre. C’est ainsi que cela se vivra. Il y aura un moment, un
instant, au plus vous approcherez du moment collectif de l’Évènement, au plus vous constaterez
cela. Il ne s’agit pas d’une indifférence, il ne s’agit pas de ne pas voir, mais de traverser quelque
évènement qui passe, quelle que soit sa teneur et sa nature, et de ne pas en être affecté car
c’est ainsi que vous stabilisez, effectivement, ce que vous êtes en Vérité, au-delà de toute
dimension, comme au-delà de toute conscience. Il ne s’agit pas bien sûr de « inconscient » mais
de « A-conscience », c’est-à-dire ce qui précède la première conscience.

Ainsi donc tu as, par la preuve même de ce qu’il se déroule au sein de ton écran éphémère, pu
observer, comme tu le dis, une capacité à maintenir cet état intérieur spontanément, sans effort
et surtout sans questionnement.

Quand vous en arriverez à vivre les évènements quels qu’ils soient, même au sein de
l’éphémère, si la conscience s’éclipse au profit de l’Amour Nu, vous constaterez alors avec
Évidence, qu’il ne peut y avoir la moindre réactivité. En effet, quand vous êtes dans cet état
d’Amour Nu - même en Conscience Nue cela se produit -, tout ce qu’il se produit dans votre vie
a un sens. Vous n’avez pas à en retrouver la causalité, mais justement à dépasser ladite
causalité, en admettant - même si cela n’est pas toujours évident en prime abord - que quoi
qu’il se déroule au sein de votre éphémère, concernant quelque histoire ou quelque évènement
que ce soit, ne peut en définitive, quelle que soit la lourdeur qui est à vivre et à traverser, que
vous rapprocher toujours plus de cet Amour Nu. Si vous acceptez cela, alors vous êtes dans
l’Accueil, et je dirais même que plus vous acceptez, plus vous traversez cela sans rien retenir,
plus la Liberté, plus l’Amour Nu, plus l’évidence de l’Amour que vous êtes, vous apparaît.

En effet, nombre de témoignages, que cela soit des Étoiles, des Anciens ou de ce que vous avez
pu lire, à travers l’innombrable littérature concernant les Saints et les Mystiques, où que vous
tourniez votre regard, vous donnent toujours la même chose. C’est ce qu’ont d’ailleurs exprimé
certains poètes : ce corps peut être emporté, ce corps peut être brûlé, cela ne changera rien à
ce que vous êtes en Vérité. C’est cela que vous manifestez, c’est cela que vous redécouvrez, et
c’est ainsi que cela fonctionne, vous donnant non pas une ignorance de ce qu’il se déroule, mais
bien plus – comme tu l’as exprimé – la certitude de l’Amour.

L’Amour ne peut être ébranlé par rien au sein de ce monde, ni concernant votre corps, ni
concernant votre vie, ni concernant votre personne, ni aucune histoire, quel que soit le type
d’histoire. Cette immuabilité n’est pas recherchée, elle n’est pas une force, ni un travail, mais le
moment où l’Évidence s’impose d’elle-même. Ainsi est l’Amour, il ne peut aucunement en être
autrement. Cet Amour Nu se suffit à lui-même si je peux dire : quelles que soient les
circonstances, quelles que soient les conditions, en définitive, cela ne fait aucune différence.

3
Vous allez le constater de manière de plus en plus, non pas fréquente et heureusement, mais à
chaque occasion qui se présentera à vous. Vous constaterez alors que quel que soit
l’évènement, cela vous laisse de marbre si je puis dire, et ne peut retirer la moindre once de
votre Joie et de ce que vous êtes en Vérité.

Cet Amour Nu, cet Amour inconnu qui devient connu, et qui se vit, ne peut être déstabilisé par
aucune humeur, aucun évènement. Son installation, bien sûr, peut déclencher des réactivités ou
des réactions, parmi lesquelles la colère, le déni, peuvent parfois vous emporter, mais cela ne
dure jamais parce qu’à ce moment-là, il existe un phénomène de retour au centre spontané, au
Cœur du Cœur, qui permet alors – comme vous le constaterez de plus en plus aisément si vous
en avez le temps – que c’est cela la Vérité, et rien d’autre de ce qui peut vous traverser et
passer. Même l’inconvénient concret comme tu le dis, ne représente plus rien, simplement un
contretemps, mais un contretemps qui ne peut altérer en aucune manière ton Éternité. C’est
ainsi que se forge si je peux dire, votre Éternité présente, au sein de l’Amour Nu, au travers de
toute forme, de toute vision, et comme tu le décris, de tout évènement.

Vivant cela, quelle que soit votre humeur et quelles que soient vos pensées, vous constaterez
que vous demeurez dans la Demeure de Paix Suprême, immuable et impassible, non pas par
désintérêt mais bien plus par pénétration de plus en plus intense au sein de la Vérité, qui n’a
rien à voir avec les circonstances de ce monde.

Aujourd’hui, et nous l’avons dit – que cela soit Bidi ou moi-même – le mécanisme des habitudes
et des croyances résiduelles, sont simplement les éléments qui sont sur le devant de la scène et
qui ne sont pas vous, et qui pourtant vous ont accompagnés en termes d’habitudes depuis votre
incarnation, ou depuis le développement de votre personnalité qui pourtant n’est plus présente.

Ces éléments de l’habitude fonctionnent, comme vous le savez peut-être, au niveau d’une
mémoire qui est automatique, et qui n’a rien à voir avec la conscience. Elle est inscrite au niveau
du robot humain mais auquel vous êtes effectivement encore soumis, tout au moins tant que
l’Amour Nu n’est pas encore Présence. Dès l’instant où l’Amour Nu se manifeste, que cela soit je
dirais dans sa totalité ou par épisode dans un premier temps, ce qu’il s’est déroulé lors de cette
anecdote te démontre par là même, que tu es dans la Vérité, et que rien de ce qui touche
l’éphémère ne peut atteindre ce que tu es, même concernant ton corps, ou quelque véhicule
que ce soit.

Il existe donc, pour l’observateur, de l’extérieur, un réel découplage de l’action-réaction


inhérente à la personne, à ses habitudes, et tout simplement au mode de fonctionnement,
inscrit et présent au sein de ce monde, ne serait-ce que pour bouger, s’alimenter et vivre la vie.
Tu traverses donc cela, et cela t’est montré. Et au-delà de l’explication – car tu peux toujours en
retrouver – le plus important est ta capacité instantanée à ne pas être affectée par cela.

4
Vous le constaterez de la même façon, quel que soit l’évènement de votre vie, en cette période
de tohu-bohu de la personne, comme au niveau de quelque évènement que ce soit, même votre
humeur et même vos sautes d’humeur, même l’activité du mental, ne pourra plus vous déplacer
d’un centimètre de cet état de Paix Suprême, de l’Amour Nu. Il n’y a pas de meilleure preuve
que cela car vous serez fermement établis au sein de la Vérité, et rien de ce qui est des vérités
relatives - mêmes bien concrètes comme tu le dis - ne pourra déstabiliser ce que vous êtes,
dorénavant, de façon de plus en plus insistante et de plus en plus remarquable.

Et, bien évidemment, il n’y a pas besoin de vibration, ni d’émotion, ni de Couronne, mais
simplement l’Amour Nu de la Vérité Nue. C’est cet état particulier, non pas d’indifférence mais
de transparence, qui te permet de vivre cela. Devenir transparent à la personne, à l’histoire, à ce
monde, vous permet de retrouver plus aisément la Vérité que vous êtes, au-delà de toute forme
et de tout conditionnement. C’est ainsi que le travail individuel et collectif se réalise, car dès
l’instant où tu es capable de mettre en avant cette transparence, en étant relié à un autre toi, à
un autre frère, une autre sœur ou une autre circonstance, l’effet sera exactement le même. Tu
replaceras alors par sympathie de cœur ce que tu es, en l’autre, parce que l’autre effectivement,
quand tu deviens transparent, n’est rien d’autre que toi : il n’y a plus de distance, il n’y a plus de
différence, il n’y a plus d’individu, il n’y a que l’Amour.

Et là, en cet Amour-là, quelles que soient les circonstances, quels que soient les évènements,
quel que soit l’état de ton corps, quel que soit l’état de tes relations, ou de ton vécu, cela ne fait
aucune différence car tu es maintenu par la Vérité dans la vérité de l’Amour Nu, et pas par une
quelconque volonté personnelle.

La volonté personnelle ne vous est d’aucune utilité pour installer quoi que ce soit concernant
l’Inconnu. Il n’y a que justement la disparition de cette volonté personnelle, cet Abandon total,
cet Accueil total, qui permet de vivre ainsi quelque évènement que ce soit, où aucun évènement
– et même le Choc de l’Humanité - ne pourra vous surprendre, pour ceux d’entre vous qui, avant
l’Évènement, ont déjà vécu l’Évènement.

…Silence…

Alors bien évidemment, l’accès à l’Évènement - ou le vécu de l’Évènement - dévoile et


démasque ce que vous nommez les autres dimensions, ici-même, sur cette Terre. Mais même
cela ne doit pas être pris pour argent comptant, mais simplement comme une expérience qui
passe et qui fait partie je dirais du rembobinage du film, qui vous amène à faire disparaître la
pellicule. Ce n’est pas vous qui agissez, c’est simplement vous qui accueillez cet état particulier,
qui est la seule Vérité, qui met fin à tout lutte, à toute dualité, et à tout besoin de
compréhension.
« Heureux les simples d’Esprit car le Royaume des Cieux leur appartient ». Heureux ceux qui
n’ont pas besoin de mental, ceux qui n’ont pas besoin de force, ceux qui n’ont pas besoin de
volonté pour être la Vérité, car ils y sont. Tous ceux qui lutteront, s’opposeront - ne serait-ce

5
que par le mental – à cela, ne pourront que déclencher un Feu, un Feu Igné, qui viendra les
consumer, jusqu’au moment où il n’y aura plus rien à consumer, que cela soit au niveau du
mental, des émotions ou de l’histoire personnelle. Cela vous a toujours été expliqué et annoncé
depuis fort longtemps. Et c’est exactement ce que vous vivez maintenant.

Vous êtes présents sur ce monde, mais vous n’êtes non pas seulement pas de ce monde, mais
vous n’êtes en plus, d’aucun monde. À ce moment-là, ABBA et toi ne font qu’Un, l’ensemble des
créations et toi ne font qu’un : tu es remonté à la source de la Création, non pas par une
volonté, non pas par un désir, mais bien par un Abandon réel, qui confine au Sacrifice. Et vous
n’avez pas d’autre possibilité, je le redis encore, d’arriver à Cela, qui a toujours été là, en
agissant d’une quelconque manière par vous-mêmes, et de vous-mêmes.

L’Amour Nu ne peut s’encombrer je le répète, d’aucun personnage, d’aucune histoire, d’aucune


humeur, même si celle-ci traverse, ce qui est remarquable comme tu l’as dit et comme tu vas le
constater de plus en plus aisément même si, bien évidemment, au sein de ce processus
d’installation, il pourra exister encore des petites variations, elles sont normales - il n’y a pas à
t’en alarmer -, mais elles seront de moins en moins intenses, de moins en moins perturbantes,
et déclencheront toutes la même chose : la Joie et le sourire, te démontrant à chaque jour que
non seulement tu vis l’Inconnu mais que tu l’as accueilli, accepté, sans résistance, sans
questionnement, et sans interrogation.

…Silence…

Bien aimé continue.

Question : Cher ABBA, comment peut-on faire pour se libérer de ses chaînes dues à des
problèmes personnels qui empêchent d’être libre ? J’ai vécu les sons dans les oreilles, les
vibrations mais depuis quelques mois, plus rien. Je l’accepte. Je pensais, pleine de joie, que la
Lumière allait me délivrer ou du moins alléger mon fardeau mais il me semble que c’est pire.
Les soucis financiers m’ont enchaînée à des personnes : aucune solution, situation boquée
depuis plus d’un an. Difficile avec ça d’être dans le Cœur. Je fais pourtant les Alignements mais
le mental finit toujours par avoir le dessus. Merci ABBA.

Bien aimée, en ce que tu exprimes, tu n’as toujours pas compris que du point de vue de ta
personne et du vécu de la personne, tu ne peux rien. Les épreuves que tu vis, malgré les
vibrations comme tu le dis, malgré les sons dans les oreilles, ne sont que l’illustration de cela. La
personne ne sera jamais dans le Cœur. C’est au travers de la personne que tu vis le Cœur. La
phase d’interfaçage liée à la présence du corps d’Éternité, à ce que vous nommez mécanismes
vibraux, est une étape. Tant que tu ne t’es pas donnée, tu ne peux pas recevoir le Don de la
Grâce.

6
Ainsi donc, bénis même les circonstances que tu vis, cet attachement aux problèmes financiers,
la disparition des signes liés à l’intégration de la Lumière. Tu te places de toi-même en distance,
en regard de la Vérité parce que tu penses, quelque part, que c’est cette personne qui doit voir
les problèmes disparaître par l’action de la Lumière. Il n’y a rien de plus faux, parce que tu
démontres par là même qu’il existe une forme, que je peux nommer de chantage, par rapport à
la Lumière. Et tu places ton espoir en quelque chose d’extérieur, qui n’est pas reconnu à
l’intérieur de toi. Et c’est cela qui crée les résistances qui se présentent à ta vie, qui ne sont pas
de ton fait mais qui sont du fait de l’Intelligence de la Lumière, te montrant encore, à travers ses
déboires et ses difficultés - dans ton cas contrairement au témoignage précédent -, la difficulté.
Tant que tu considères être une personne devant améliorer certaines choses, et surtout en
utilisant la Lumière, cela est totalement faux : tu ne peux pas utiliser la Lumière que tu es, tu ne
peux que l’être, et pour cela, il ne doit plus y avoir personne.

C’est cette erreur de positionnement, de point de vue, qui est la cause aujourd’hui de toutes vos
souffrances, sans aucune exception. Je le redis parce que cela va être de plus en plus évident,
quoi que vous ayez à traverser. Tant que vous n’avez pas lâché ce que vous croyez tenir, tant
que vous n’êtes pas relâchés par rapport à la demande de Lumière qui est déjà là, vous créez
instantanément une distance. Le simple fait de le voir et de l’accepter met fin à cette illusion de
distance.

Ainsi donc, croire que la Lumière va résoudre tes problèmes financiers, croire que la Lumière va
te sortir de la personne, est une illusion totale, surtout en ces temps-là de la Terre. Seul, je le
répète, le sacrifice de la personne - ne rien attendre, ne rien espérer de la Lumière -, te met
dans la disposition d’Accueil. Mais s’il y a au préalable une demande telle que tu l’exprimes,
alors, bien évidemment, tu ne pourras constater que la disparition apparente de la Lumière.
Tant que tu ne t’es pas sacrifiée, tant que tu ne t’es pas donnée en tant que personne,
personnage et histoire.

La Lumière est intransigeante. Elle est ce que vous êtes. Vous n’avez pas à établir de transaction
avec la Lumière, ni chantage, ni demande, mais simplement traverser. Dès l’instant où vous
voulez utiliser la Lumière pour un but personnel – car l’argent n’est qu’un problème personnel
et non pas un problème par rapport à l’Amour – alors à ce moment-là, tu crées non pas
l’abondance mais la pénurie, et tu t’éloignes apparemment encore plus de ce que tu cherches,
car la Lumière te cherche elle aussi, mais elle ne te cherche pas dans la personne, elle te cherche
directement dans le Cœur, dès l’instant où tu y es, et elle te trouve.

Ainsi donc, il te faut comprendre comme pour chacun dorénavant, que dès l’instant où vous
croyez tenir à quelque chose, et même à la Lumière, elle s’éloignera parce que vous ne pouvez
rien tenir, dans le Don total de vous-mêmes ; vous ne pouvez que laisser s’écouler les choses,
laisser s’écouler l’Amour, et vous plier, dans tous les sens du terme, à l’Intelligence de la
Lumière que vous êtes, et qui ne sera jamais, jamais, en accord avec un désir personnel quel
qu’il soit.

7
La meilleure façon aujourd’hui de résoudre quelque chose qui apparait sur l’écran de la
conscience, est de faire confiance en la Lumière, non pas pour demander une guérison, non pas
pour espérer une guérison, mais pour être Amour. Tout le reste découle de là. Sinon, vous vous
placez vous-mêmes en distance avec la Vérité. Cela va devenir de plus en plus apparent, de plus
en plus percutant, mais en aucun cas il ne s’agit d’une punition ou d’une erreur : c’est le juste
chemin que trouve l’Amour Nu pour vous retrouver dans les méandres de votre conscience ou
de vos vibrations.

Accepter cela change totalement les choses. Essaye et tu verras. Mais si tu luttes par toi-même,
en te plaignant de ta condition ou en espérant revivre ce que tu as vécu, alors tu ne peux y être,
et cela est valable pour tout un chacun, car nous vous l’avons répété à d’innombrables reprises -
et d’ailleurs par d’autres voix que la mienne -, que tant qu’il n’y a pas de Sacrifice, il n’y a pas de
Résurrection, et il n’y a pas non plus, bien évidemment, d’Amour Nu.

Le personnage, l’histoire, les souffrances, les croyances, tout ce qui concerne le connu doit
s’effacer pour laisser toute la place à ce que vous êtes en Vérité. Tu ne peux tenir la Lumière, tu
ne peux maintenir quoi que ce soit au sein de la Liberté. Or le problème – et nous le savons tous
– c’est que le personnage, la personne et le monde dans lequel nous sommes tous posés
aujourd’hui, ne peut pas répondre à cela, cela est impossible. Alors bien sûr l’énergie peut
soigner, bien sûr la prière peut agir, mais vous n’êtes plus dans ces temps-là, vous êtes dans les
temps de l’immédiateté, dans les temps de la spontanéité, dans les temps de l’Évidence. Si pour
toi cela n’est pas évident parce que les problèmes demeurent, comme tu le dis si bien, c’est que
tu es identifiée toi-même à tes problèmes et donc à ton propre mental. Le mental ne peut pas
disparaître de lui-même. Il te prouve simplement, par sa présence, que tu es effectivement
préoccupée par les manques. Mais les manques ne concernent que la personne, ils ne
concernent pas l’Amour que tu es. Il y a manifestement, et cela est un problème récurrent, et
que tous vous vivrez avec diverses intensités, tout ce qui appartient à la personne sera balayé. Si
vous n’acceptez pas, vous le paierez. C’est normal : vous demeurez de vous-mêmes dans la
dualité, même en ayant vécu la Conscience Nue.

Comment voulez-vous être stabilisé en ce qui est éternel et qui n’a jamais bougé, si vous-mêmes
n’arrêtez pas de bouger ? Si vous-mêmes faîtes intervenir la personne, le personnage, l’histoire,
les habitudes, les croyances ? Et ceci est même valable bien sûr pour ceux d’entre vous qui, en
finalité, comme chacun, est assuré de sa liberté et de l’Ascension.

Mais ce qui reste à traverser va devenir profondément différent pour chacun. Et cela se verra de
plus en plus. Il y aura clairement et distinctement, d’un côté ceux qui ont abandonné toute
velléité de prétention personnelle par rapport à la Lumière et qui acquiesceront à ce qu’il se
produira, et ceux qui résisteront, quelle que soit l’antériorité de votre vécu. Parce que
maintenant ce qui est important, ce n’est plus les vibrations, ce n’est plus l’emplacement de la
conscience ou le point de vue, c’est la disparition de la conscience c’est-à-dire l’Amour Nu. Tant
que cela n’est pas vécu, alors le rappel à l’ordre sera de plus en plus intense.

8
La Lumière ne peut se tromper. Même si cela n’est pas compris, tout ce qu’il se produit a un
sens, et un unique sens : vous faire vous retrouver. Acquiescez à cela, il n’y aura plus aucun
problème. Résistez à cela, les problèmes s’accumuleront, quels qu’ils soient. C’est la seule façon
pour que le moment collectif s’installe, pour qu’il n’y ait plus de résistance, pour que
l’acquiescement, l’acceptation, l’Abandon, et le Don de Soi soit de plus en plus manifesté, et de
plus en plus perceptible quant à sa résultante. Tout le reste appartient à la dualité, sans aucune
exception. Et c’est cela qu’il vous faut voir, encore une fois sans aucune culpabilité, et sans
aucune responsabilité, simplement le voir, l’accepter et cela suffit à le transcender. Vous ne
pourrez plus agir depuis la personnalité, depuis la personne, sinon vous serez immédiatement
confrontés à des problématiques de plus en plus intenses, qu’elles se situent au niveau de votre
tête, de vos histoires, ou de tout ce qu’il va se produire sur l’écran de cet éphémère. Et cela fait
partie intégrante du processus final de la Libération.

Il y a l’Amour ou il n’y a pas l’Amour, quoi que vous ayez vécu comme vibration, quoi que vous
ayez vécu comme expérience. Cela, vous le voyez progressivement s’intensifier à travers la
manifestation de problèmes ou la disparition de problèmes, quels qu’ils soient. Il ne peut en
être autrement. Et vous n’avez plus le temps de rechercher, au sein de l’histoire de la personne
ou de la quelconque causalité, la raison, parce qu’en définitive la seule raison, c’est votre
Présence. L’Amour Nu n’a rien à voir avec le personnage, n’a rien à voir avec la personne, ni
avec la conscience. Et il n’y a pas de meilleur réajustement que d’en passer par ces
désagréments, pour vous le prouver à vous-mêmes.

Comme je l’ai dit, aucun d’entre vous ne peut laisser personne. Et il y a urgence non pas
temporelle, mais urgence de l’intensité de la Lumière. Cette urgence est fondamentale. Peu
importe si vous devez mourir, peu importe si vous devez perdre un parent, peu importe si vous
devez perdre votre fortune, peu importe si vous perdez votre toit, l’Amour est à ce prix-là.

L’Amour ne peut pas aller avec la sécurité. L’Amour ne peut pas aller avec la certitude, si ce n’est
celle de sa Présence. Et cela vous est démontré dorénavant chaque jour. Plus vous êtes légers,
plus vous êtes dans la Joie. Plus vous acquiescez, plus vous vivez l’Amour Nu. Plus vous résistez,
plus vous essayez de comprendre, plus vous essayez de vous saisir de la Lumière, plus vous en
souffrirez. Mais ce qui souffre c’est l’illusion, ce qui passe, pas l’Amour, que vous êtes. C’est ainsi
que le face-à-face a été traversé et que les choses s’éloignent maintenant pour chacun de vous,
jusqu’au moment collectif. Il n’y a pas de meilleure leçon, quelle qu’en soit la dureté apparente,
pour vous retrouver totalement.

Alors remercie la perte d’un être cher, remercie la maladie, ce qui ne veut pas dire l’accepter
mais en tous cas accepter qu’au-delà de la personne - et son histoire, et sa problématique -, ce
n’est que la résultante de ce qui n’est pas encore éclairé, et qui doit être éclairé non pas de
votre fait, mais par votre Abandon. Cela va devenir de plus en plus percutant, de plus en plus
véridique, quel que soit votre emplacement d’aujourd’hui. Vous avez confiance en ce que vous
êtes, même si vous ne le connaissez pas encore totalement, ou alors vous comptez toujours sur

9
votre personnage, sur votre vie, sur vos relations, sur votre argent, sur votre toit. L’Amour n’a
que faire de cela.

L’Amour ne se soucie de ce qu’il va manger demain, ni de ce qui va arriver demain, il est


totalement immergé dans cet Amour Nu. Tout le reste ne fait que passer. Et tout s’enchaîne
avec légèreté, dès l’instant où vous êtes réellement et concrètement en cet Amour Nu. Je
rappelle qu’il n’y a pas besoin de vibration, de perception, que c’est un état de fait qui vous
apparaît comme évident par la légèreté vécue - et non pas une indifférence -, par un sentiment
de Joie profonde, quoi qu’il arrive. Et imaginez que vous réagissez à quelque évènement que ce
soit, que cela soit avec un ami, avec un voisin, avec la dualité de quelque manière que ce soit,
vous n’êtes déjà plus dans l’Amour Nu. À vous de choisir, à vous de voir, mais par vous-mêmes,
vous ne pouvez plus rien. Et cela va devenir de plus en plus vrai, chaque jour.

Tout ce qui doit se faire se fera, par l’Intelligence de la Lumière, et il vous suffit de poser
l’intention. Mais si vous voyez que quelle que soit l’intention il vous faut résister, vous opposer,
lutter, alors vous n’êtes pas vrais, vous retombez dans la personne, vous retombez dans
l’histoire, vous retombez dans les travers et vous retombez dans les résistances, et c’est
inéluctable et inexorable.

L’Amour vous veut en totalité, ceci n’est pas une expression ou un concept, c’est la Vérité qui
est à vivre. Et il ne sert à rien de vous en prendre à vous-mêmes ou à quiconque. Il ne sert à rien
de vouloir trouver un responsable, ou que vous vous sentiez responsable ou coupable, cela ne
sert non plus à rien. Vous avez juste à avoir assez d’humilité pour accepter de vous abandonner
et de disparaître, tout le reste vous sera offert de surcroît. Mais tant que vous croyez pouvoir
maîtriser quoi que ce soit au sein du personnage ou de l’histoire, tout vous sera fermé car il n’y
a pas de meilleur moyen plus rapide et plus brutal, et plus évident, de vous retrouver. Acceptez
cela et vous constaterez très vite les effets en vous. Nous avons eu un témoignage d’une sœur,
qui à travers l’accident de sa voiture, pour lequel elle n’est pour rien, a montré non pas une
insouciance, mais la stabilité de son Amour. Bien évidemment cela ne prive pas après d’agir,
pour réparer, pour solutionner, mais au-devant, vous n’avez mis aucune réaction personnelle,
égotique ou historique. Et c’est ce premier moment qui est important, ce n’est pas la suite.
Parce qu’ensuite il vous faudra effectivement peut-être, réparer la voiture, peut-être vous
réaligner, peut-être réapprendre à faire le vide mental, mais il ne sert à rien de regimber, il ne
sert à rien de vouloir expliquer, il ne sert strictement à rien de vouloir comprendre.

Plus vous serez dans l’Évidence même qui vous est inconnue, plus vous serez dans l’acceptation,
plus la Lumière sera présente. Cela encore une fois ne veut pas dire ne rien faire, cela veut dire
être dans une posture d’esprit particulière. Mais si au sein de cette posture d’esprit vous pensez
- ne serait-ce que penser - que la Lumière va vous guérir ceci ou cela, alors vous mettez de la
distance. Et c’est inexorable. Et c’est infaillible. Et vous allez le vivre de façon de plus en plus
concrète car il n’y a pas de meilleure preuve d’Amour que de vous montrer ce que vous êtes, et

10
ce que vous n’êtes pas. Ce que vous avez toujours été primera toujours sur l’évènement du
moment, et même sur la fin des temps.

Soyez donc vigilants, simplement à vous observer en tant qu’observateur, et en chaque


évènement survenant, comme en chaque relation, soyez bien attentifs à ce qu’il se déroule :
est-ce l’Évidence ou est-ce la résistance ? Est-ce l’Amour ou est-ce autre chose ? La différence
est très simple à faire, il n’y a pas besoin de se poser mille questions, il y a juste à observer
comment est votre vie. Quels que soient ses manques, quelle que soit son abondance, l’Amour
que vous êtes n’est pas concerné par cela. Et tant que vous croyez qu’il vous faut des conditions
préalables, même au niveau de la logique humaine, vous n’y êtes pas, et vous ne pouvez pas y
être.

L’Amour doit prendre toute la place, l’Amour doit être devant, avant votre personne et pour
cela, il n’y a que le Don et l’Accueil, il n’y a rien d’autre. Aucune antériorité ne vous est d’aucune
utilité. Aucun de vos voyages en Conscience Nue ne vous est d’aucune utilité. C’est la dernière
étape. Il ne s’agit plus ici d’un quelconque retournement, la plupart ont été faits, et tous ont été
faits. Il vous reste simplement à vous mettre dans cette posture d’Accueil, de Sacrifice,
d’Abandon et de Résurrection. Mais ne mettez pas la personne au travers ou en avant, la vôtre
ou tout autre, sans ça vous n’y arriverez pas, jusqu’au moment final.

Et je vous le dis et le redis, chaque jour deviendra de plus en plus lourd, ou de plus en plus léger.
Cela dépend non pas de votre personne, non pas de vos manques ou de votre abondance, mais
simplement de la posture de votre Esprit. Il n’y a pas de meilleure preuve que celle-ci : en vivant
cela, vous le réalisez. Et quand vous n’aurez plus d’autre solution, du fait de l’Évènement
collectif ou du fait de l’épuisement de vos ressources personnelles, ou de vos possibilités
personnelles, alors à ce moment-là, vous ne pourrez que vivre le Sacrifice, puisqu’il n’y aura plus
moyen, aucun moyen, de s’y opposer. Mais jusque là, à vous de voir, et à vous de vivre, ce que
vous décidez : vous décidez d’user de votre personnage ou vous décidez d’accueillir ? Ça ne peut
plus être l’un et l’autre, et de moins en moins.

Vous êtes devant un fait accompli, la fin des temps est actée déjà depuis longtemps. Vous le
vivez réellement, concrètement, dès que vous regardez autour de vous. Et justement, j’avais
parlé aussi de cette notion de tension vers l’Abandon. Quand vous en aurez marre d’être
souffrant, quand vous en aurez marre de souffrir, de résister, ou de constater un manque quel
qu’il soit, alors vous vous tournerez de manière indéfectible vers ABBA : « Père, je remets mon
Esprit entre tes mains ». N’y voyez pas une personnification de celui qui s’exprime, mais
simplement la Vérité au-delà de tout archétype : « Père, je remets mon Esprit entre tes mains ».
Parce que l’Esprit du Père ne connaît pas la Création, il est antérieur à toute histoire
personnelle, et il est aussi en vous. Mais vous ne pouvez plus faire cohabiter ce que vous êtes en
Vérité, et tout ce qui passe. À vous de voir, à vous de décider. Personne ne peut le faire à votre
place, parce que cela vous appartient.

11
Toutes les clés vous ont été données, que cela soit les clés Métatroniques, les clés de Vie. Vous
avez même eu l’opportunité – et nous avons eu l’opportunité – de vivre cette Résurrection
avant même l’Évènement collectif. Alors à vous de voir. Il ne sert à rien de regimber, il ne sert à
rien de chercher une explication, ou une compréhension, ou une solution, parce que de plus en
plus il n’y aura pas d’autre solution que d’être Amour. Je n’ai pas dit appliquer l’Amour sur une
souffrance ou sur un manque, parce que là vous mettez de la distance, mais d’accepter la Vérité
de ce que vous êtes au-delà du personnage, et de tout scénario. Et cela va devenir de plus en
plus flagrant, que cela soit à travers les mots que vous allez employer, à travers les vécus que
vous allez traverser, que cela soit au niveau relationnel avec votre corps, avec vous-mêmes, avec
n’importe quel membre de votre famille, ou de n’importe quelle rencontre, ou de n’importe
quelle circonstance, vous ne pouvez échapper à cela parce que c’est la manière la plus directe
dorénavant, de vous faire accepter ce que vous êtes, et la seule façon d’être libre. Il n’y en a plus
aucune autre.

L’Amour, ou autre chose. Je ne parle même plus de peur. Soit il y a l’Amour, soit il y a autre
chose. S’il y a autre chose, il ne sert à rien de l’identifier. Il ne sert à rien de le comprendre. Il ne
sert à rien de l’expliquer. Il ne sert à rien de vouloir s’opposer, de vouloir lutter contre.
Abandonne-vous encore plus à l’Amour, non pas avec une arrière-pensée de vouloir guérir quoi
que ce soit, mais simplement dans l’accueil de cet Inconnu, et l’Inconnu sera là et se révèlera à
vous, et vous constaterez que tout ce qui au préalable pouvait vous gêner, ne pourra plus vous
gêner, que cela disparaisse ou pas, que cela soit une maladie, que cela soit un manque, peu
importe. Peu importe.

Et pour cela il faut le vivre. Et ne détournez plus la Lumière, dorénavant, en ces temps présents,
pour lui demander quoi que ce soit d’autre, que d’être Amour. Tout le reste n’appartient pas à
l’Amour. Il appartient, même si vous ne le savez pas, à une demande personnelle, et donc qui
concerne l’histoire, et qui ne concerne pas la Vérité.

Faîtes l’essai : acceptez et voyez par vous-mêmes. Mais vous ne pourrez plus tenir deux réalités
différentes, dans la même conscience ou dans la même A-conscience : c’est l’un ou l’autre. La
Lumière ne vous demande rien d’autre que d’être Lumière, mais de ne pas dévier cette Lumière,
vers quoi que ce soit de personnel.

C’est en ce sens que la chose la plus importante aujourd’hui effectivement, pour vous détourner
de vous-mêmes, va consister à aimer chacun, autant que vous-mêmes, sinon plus, à aimer
chaque évènement quel qu’il soit, sans le juger, sans le colorer en bien ou en mal, simplement
être dans cet Accueil, alors tout se déroulera. S’il y a la moindre condition à cet Accueil, le
moindre sous-entendu, même inconscient, vous ne pouvez pas le vivre, c’est impossible, quelles
qu’aient été vos expériences antérieures, quels qu’aient été même vos voyages.

Nous sommes dans les temps pleins et entiers, où l’espace et le temps se résolvent, et où rien
de temporel et rien de spatial ne peut réfréner ce qu’il se produit, certainement pas votre

12
personnage, certainement pas ce qui apparaît sur l’écran de votre conscience, et certainement
pas vos désirs, quels qu’ils soient. Il n’y a pas d’autre façon de vivre et d’installer l’Éternité et
l’Amour, même si vous êtes ressuscités. Nous ne sommes plus là dans la résolution de
problématiques ou de voiles, comme lors de l’Anomalie Primaire. Nous sommes réellement et
concrètement dans l’Évidence. Et c’est justement dans les moments où il vous semble ne pas
être dans cette Évidence qu’il y a le plus de possibilités d’y être : il vous suffit d’accueillir, et de
ne pas écouter ce que vous dit votre souffrance, votre personnage, ce que vous dit l’histoire, ce
que vous dit la relation, car vous êtes antérieurs à tout cela.

Alors ne faîtes pas de ces temps ultra réduits qui vous restent, des moments de résistance, mais
bien des moments de Joie, des moments de Paix, des moments d’Amour. Et si vous mettez tout
cela devant, en priorité, alors vous constaterez que tout ce qui appartenait à la personne, à
l’histoire, même vos souffrances les plus importantes – au niveau du corps ou au niveau du
psychisme – sont balayées, littéralement. Mais par vous-mêmes, vous n’arriverez à rien. Et vous
arriverez de moins en moins à un résultat. De plus en plus souvent d’ailleurs, vous constaterez
l’inverse : la persistance d’une douleur, la persistance d’un problème qui va prendre tout
l’espace de votre Amour, et vous privera de l’Amour. Il n’y a pas de jugement là-dedans, il n’y a
pas de culpabilité non plus, il n’y a aucun délai, il y a juste les conditions et les circonstances les
plus adéquates qui vont sont offertes, de vivre la Vérité, même si pour la personne cela
s’appelle un drame.

La personne passera, vous, vous ne passerez pas. Accepter cela est le fondement de la sagesse
et le fondement de l’Amour Nu. Tant que vous ne vous êtes pas donnés, vous ne pouvez pas
vous trouver. Et cela va devenir de plus en plus crucial, et de plus en plus vrai.

Je le rappelle cela n’est ni une punition, ni un défaut, mais simplement des habitudes, comme je
les ai nommées. Soyez spontanés, soyez vrais, et vous n’avez à vous préoccuper de rien d’autre.
Et dorénavant, vous êtes nombreux à le constater, même ce qui appartenait à votre éphémère,
indispensable, comme les charges familiales ou encore les charges de la vie tout simplement,
vous deviennent intolérables. Et c’est normal. Comment voulez-vous participer à un système
quand vous vivez l’Amour Nu ? C’est impossible. Vous ne pouvez plus composer. Je vous rassure,
c’est des temps réduits. Et quel que soit ce que la vie vous réserve au niveau des changements,
au niveau des transformations, des pertes, ou des abondances qui se manifestent, n’y attachez
aucune importance.

Soyez cet Amour Nu, ce que vous êtes en Vérité, et tout le reste se solutionnera de lui-même.
Mais n’ayez aucun a priori ni aucune condition préalable, parce que si dans votre tête il y a l’idée
que la Lumière et l’Amour vont vous mettre en Joie, vous demeurez dans la personne, et vous
n’êtes pas disponible pour l’Amour. Vous ne l’êtes plus. La disponibilité doit être totale. Je ne
parle pas en termes de temps, je ne parle pas en termes d’espace, je parle en termes
d’intériorité et de découverte intérieure, de la Vérité. Tout le reste ne sont que des distractions.
Tout le reste ne fait que vous mettre en distance et en décalage.

13
La Paix vous est offerte à profusion, à condition de disparaître. L’Amour Nu est présent, à
condition de ne pas mettre la personne ou quelque élément conditionnel au-devant de vous. Si
vous acceptez cela, vous le vivrez, vous le comprendrez avec aisance. Vous n’aurez plus besoin
d’autre compréhension que celle-là : il y a l’Amour ou il y a tout autre chose. L’Amour Nu n’a
besoin d‘aucune circonstance préalable, je le répète. Si vous mettez une condition préalable
comme par exemple de voir la Lumière vous guérir, alors vous vous trompez. Cela a fonctionné
jusqu’à présent, mais cela ne fonctionne plus. Il n’y a plus d’Anomalie Primaire, il n’y a plus de
voiles : la Vérité est Nue. Et vous, si vous n’êtes pas Nu, ben vous ne pouvez pas vivre l’Amour,
c’est aussi simple que ça. Mais vous n’êtes pas responsable ni coupable, vous avez simplement à
changer de posture, c’est la chose la plus simple. Oubliez vos habitudes dans chaque instant et
dans chaque évènement qui se présente, et soyez vrais et spontanés.

Absorbez tout en vous, mangez tout ce qui se présente, amis comme ennemis, abondance
comme carence, ne faites pas de différence. Alors, réalisant cela, l’Amour Nu vous inondera, et
vous serez baignés dedans. Tout le reste se résoudra de lui-même, mais vous ne pouvez rien
résoudre par vous-mêmes ou alors vous demeurez et vous inscrivez dans la dualité, et
aujourd’hui avec une acuité toute particulière, en ce mois qui démarre.

Il n’y aura pas d’alternative, aucune, pour quiconque.

…Silence…

Je vous ai dit déjà voilà quelque temps, que l’intention suffisait. L’intention n’est pas la volonté.
Vous posez une intention, qui est créatrice. Vous êtes reliés par la pensée à cette intention, et à
la pensée Christique. Ce qui doit arriver arrivera, ce qui ne doit pas arriver n’arrivera pas. Et si
cela n’arrive pas, malgré vos efforts pour disparaître, c’est que quelque part il y encore des
conditions cachées. Vous n’avez pas à les retrouver, vous n’avez pas à culpabiliser non plus, c’est
juste un jeu. Et vous trouver, nécessite de vous abandonner. Vous n’avez pas d’autre voie
possible, tout le reste est illusoire. Et tous ceux qui sont arc-boutés sur leurs croyances, sur leur
bien, sur leur mal, seront les premiers affectés parce qu’ils n’ont pas la Joie, quoi qu’ils aient
vécu. Il n’y a pas de meilleur marqueur de l’Amour Nu que la Joie. Cette Joie n’est pas une
exubérance, mais elle se voit dans les yeux, elle se voit dans le sourire, elle se voit dans les mots.
Vous ne pouvez plus tricher en aucune manière, ni avec vous-mêmes, ni avec quelque autre sur
cette Terre, et encore moins avec l’Amour.

Il n’y a pas de meilleure possibilité de se réajuster instantanément. Cela n’est aucunement une
punition, cela n’est aucunement une rétribution, mais c’est simplement l’évidence de la Lumière
qui s’installe et de l’Amour. Et vous n’y pouvez rien. Si vous croyez y pouvoir quelque chose,
alors vous vous en éloignez encore plus.

Mais ne confondez pas tout. Vous pouvez aussi avoir besoin de résoudre, légitimement, quelque
chose qui vous est proposé, et qui est vécu. Mais même dans cela, même s’il vous faut agir

14
concrètement, même s’il vous faut vous remuer, n’oubliez jamais que c’est l’Amour qui est
devant qui réalise tout, et pas vous. Sinon, vous créez une distance, par rapport à votre désir,
par rapport à votre manque, par rapport à votre souffrance, et cela renforce le manque, et cela
renforce la souffrance. Je sais que vous êtes nombreux ici, comme partout, à le vivre en ce
moment.

À vous de voir : l’Amour, ou votre personne ? Votre histoire, ou l’Amour sans histoire ? Vous
êtes dans ces temps-là extrêmement réduits, où les leçons – si leçons il y a – où les erreurs de
positionnement, doivent être résolues extrêmement vite dans l’immédiateté, et ne doivent pas
s’installer. Et vous, vous n’y pouvez rien en tant que personne. Vous devez rompre le cercle
vicieux. Vous ne pouvez pas le rompre depuis votre personne, vous pouvez uniquement le
rompre par l’Abandon et le Sacrifice, par le Don et par l’Accueil. Il n’y a besoin de rien d’autre.
Tant que vous croyez qu’il y a besoin de quelque chose d’autre dorénavant, vous vous trompez.
Il peut y avoir besoin effectivement de quelque chose d’autre, mais ne le mettez pas devant,
mais derrière l’Amour.

Vous êtes libres d’émettre une intention, de voyager, de changer de région, de partenaire, de
vie, mais suivez les lignes de moindre résistance : une fois l’intention posée, laissez l’Intelligence
de la Lumière agir. Ce qui doit se produire se produira, et vous n’avez pas d’efforts à fournir. Si
cela résiste, c’est que votre intention n’est pas en accord avec l’Intelligence de la Lumière, quoi
que vous en pensiez, quoi que vous en disiez, et quoi que vous en compreniez. L’apprentissage
ainsi va être on ne peut plus rapide, parce que les résultats sont totalement à l’opposé bien sûr,
vous vous en doutez. Dans un cas il y aura Évidence, légèreté, Joie, sourire, regard éclatant, alors
que si c’est l’inverse, il ne pourra en résulter que souffrance et distance.

Cela permettra à un nombre très grand de frères et de sœurs qui ne connaissent rien de tout ce
qui se joue, de vivre l’Abandon, de vivre le Sacrifice, parce qu’ils n’auront pas d’autre choix.
Vous, vous avez la chance d’en être informés. À vous de voir, à vous de décider.

…Silence…

Mes mots peuvent peut-être heurter, mais ils sont là pour çà, parce que l’Amour frappe à votre
porte, et il frappe de manière de plus en plus intense.

…Silence…
Vous ne pouvez pas passer vos journées à ne penser qu’à vous. De la proportion de vos pensées
tournées vers vous-mêmes, votre histoire, votre personnage, vos vibrations, vos énergies, est du
temps en moins pour l’Amour. Mettez l’Amour devant en tout, et l’horloge de l’Amour sera plus
importante que l’horloge de votre temps. Cette phrase est tout-à-fait réelle, elle vous concerne
individuellement, comme collectivement. Vous ne pouvez pas y échapper. Personne ne peut y
échapper.

15
…Silence…

Profitez de ces moments où tout est relativement léger dans votre environnement de vie, même
s’il y a des manques, surtout si les Éléments ne vous ont pas encore affectés, si la société où
vous êtes n’est pas encore affectée, mais il vous faut maintenant, non pas choisir parce que
vous n’avez pas le choix, il vous faut accepter. Croire que vous avez le choix est encore un piège
de votre ego, un piège de l’histoire et un piège de votre personnage. Vous n’avez aucun choix, là
est la véritable Liberté. Tout le reste appartient à l’ego, et à la personne, et à l’histoire, à ce que
vous voulez, mais n’est pas l’Amour.

…Silence…

L’Amour est légèreté, il est Joie, Évidence, il se voit dans les mots que vous employez, il se voit
dans le regard que vous portez, dans l’éclat de votre regard, dans la réalité de votre sourire ou
de votre façon de faire la tête, ou de dénigrer qui que ce soit ou quoi que ce soi, parce qu’à ce
moment-là vous n’avez rien compris, et vous ne vivrez rien, jusqu’au moment collectif.

Là aussi, à chacun de voir, à chacun de décider. Il n’y a pas à chercher de causalité, d’explication,
il y a juste à voir ce que vous vivez pour vous rendre compte, tout simplement. Et je ne parle pas
ici de voyage en quelque dimension que ce soit, je parle de votre corps de chair, de votre
conscience personnelle, ce qu’il en reste. C’est simple à voir, et cela ne peut vous tromper, sauf
bien évidemment si vous refusez l’Accueil et l’Abandon. Parce que dans l’Accueil et l’Abandon
effectivement de cet Amour Nu, il ne peut y avoir le moindre élément contraire à l’Amour.

L’important ne sont pas les mots, l’important ne sont pas les postures, l’important ne sont plus
les voyages, l’important est ce que vous vivez à chaque minute, je vous l’ai déjà dit voilà
quelques semaines, je vous le répète avec insistance cette fois-ci.

S’il n’y a pas Amour réel, s’il n’y a pas cet Accueil et ce Don total, vous restez dans l’ésotérisme,
vous restez dans l’illusion, vous restez dans la dualité, à vous de voir. Vous n’avez pas le choix.
Ainsi est la liberté de l’Amour, elle ne s’accommode de rien d’autre, qui appartient à ce qui
passe.

…Silence…

Bien aimé, tu peux continuer.

Question : ABBA, de mon Cœur à ton Cœur, salutation. J’ai une question embarrassante :
maître Philippe de Lyon, il y a quelque temps, il me dit que je pouvais soigner. Donc j’ai rien
cherché, j’ai rien voulu. Est-ce que je peux continuer comme avant en appelant Christ, la
Lumière Christ, ou ABBA…?

16
Bien aimé, qui parle ?

C’est une question d’un frère présent, voulez-vous que je répète ?

Oui.

Question : Maître Philippe de Lyon, il a quelque temps, m’a affirmé que je pouvais soigner
mais moi ça m’embarrasse. Avant j’appelais toujours la Lumière Christ en Unité et en Vérité,
tout en étant petit…

Bien aimé, tu es autonome et tu es libre. Tu ne dois dépendre d’aucun avis, ni d’ABBA, ni d’un
maître, ni d’un Ancien, ni d’un Archange, ni d’une Étoile : c’est cela l’autonomie et la
responsabilité. Tu ne peux t’appuyer sur aucune autorité extérieure. Tant que tu le fais, tu n’es
pas libre.

Je vous le dis à chaque fois. Faîtes-en l’expérience par vous-mêmes. Tant que vous êtes soumis à
quelque autorité extérieure, quelle qu’elle soit, vous ne pouvez être libres. Vous devez devenir
autonomes, vous l’êtes, puisque l’Amour est là. Il n’y a que toi qui peux savoir. Aucun avis
extérieur ne peut être d’aucune utilité. Quelle est la question ?

Question : Avant j’appelais la Lumière Christ en Unité et en Vérité, mais sans aucune autorité.

Tu me demandes de te répondre alors que je te dis que tu es la seule autorité, tu ne comprends


toujours pas. Qui d’autre mieux que toi peut le savoir ? Tant que tu es soumis à une quelconque
autorité extérieure, tu ne peux pas être libre. Tant que tu ne décides pas par toi-même, tu ne
peux pas être libre. Et ne compte pas sur moi pour te dire qu’il faut faire ceci ou cela. Je ne peux
que te dire : Vis-le, éprouve-le et décide. Mais en fonction de ce que je dis, encore une fois, ne
mets pas d’intermédiaire, sans ça, tu es dépendant de la Lumière Christ, tu es dépendant d’une
autorité extérieure, mais tu n’es jamais toi-même dans cela. Tu considères que tu te laisses
traverser par ceci ou cela, mais quand est-ce que tu es toi ? Quand est-ce que tu es toi-même ?
Comprends bien qu’en posant ce genre de question, tu ne fais que montrer ton incertitude, et ta
difficulté de positionnement en tant qu’être autonome, indépendant et libre. Ne compte pas sur
moi pour te donner une quelconque réponse, oui ou non. Je ne peux que te dire : vis-le et
expérimente-le. Et vois ce qui te met en Joie, et vois ce qui t’éloigne de la Joie. Il n’y a pas de
meilleur instrument de mesure que la Joie et le sentiment de liberté de l’Amour Nu.

Maintenant si tu me poses cette question au niveau de la personne, alors je ne peux que


renvoyer là aussi qu’à la personne. Il ne m’appartient pas de te dire : travaille avec ceci ou cela,
sans ça j’interfère dans ta Liberté.

Voilà ce que je peux te répondre. Et cela ne concerne absolument pas la Résurrection, ni


l’Amour, mais un problème personnel.

17
…Silence…

Vous n’avez plus besoin d’alibi, du Christ, ou d’un Ancien ou d’une Étoile. Vous avez besoin
d’aucun alibi pour être vous-mêmes, et surtout d’aucun intermédiaire, sans ça vous n’avez rien
compris. Et vous ne pouvez pas vivre l’Amour ainsi.

L’Amour est plus important que vos activités, qu’elles soient professionnelles, ou spirituelles. Et
tant que tu crois que tu doives choisir par rapport à ce type de soin, tu es inscrit dans les soins,
tu le dis toi-même. Mais l’Amour ne connaît rien de tout ça. Et je pourrai de moins en moins
répondre à ce genre de question, parce qu’elle ne participe pas de la révélation de l’Amour mais
simplement d’un confort personnel, inscrit au sein de ton histoire personnelle. Nous ne sommes
plus là. Et tout cela ne fait que te retarder, dans la Vérité de l’Amour.

…Silence…

Et je ne veux rien retarder, en personne.

…Silence…

Je l’ai dit, je le répète : « cherchez le Royaume des Cieux qui est au-devant de vous, tout le reste
vous sera donné de surcroît ». Vous n’avez besoin d’aucun intermédiaire, d’aucun maître,
d’aucun ABBA puisque vous êtes ABBA, tout autant que moi.

Retrouver l’autonomie va jusque là. Retrouver la Vérité aussi. Sinon, tu restes dans l’histoire, tu
restes dans le personnage, œuvrant pour le bien, certes, mais pas pour la Vérité.

…Silence…

Saisissez bien que même des questions de cet ordre n’ont pas à être répondues, elles
concernent la personne, elles ne concernent pas la Vérité.

…Silence…
La Vérité ne peut apparaître, je le répète, que dès l’instant où la personne n’est plus. Pas avant.
Et cela est de plus en plus tranchant.

…Silence…

Pour chacun de vous, quel que soit le questionnement, quelle que soit l’interrogation qui vous
parcourt - qui est logique en tant qu’être humain -, je vous invite aujourd’hui à ne pas mettre ça
au-devant. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas me questionner ou témoigner, bien au
contraire, mais dès l’instant où la personne est sur le devant de la scène, je ne peux que te le
dire.

18
…Silence…

Parce que dès l’instant où tu te poses ce genre de question, tu penses avoir le choix. Je t’ai
dit : dans l’Amour, il n’y a aucun choix. L’Intelligence de la Lumière fait tout pour toi, c’est ce que
tu es.

…Silence…

Cette Vérité va devenir de plus en plus évidente, de plus en plus écrasante si vous demeurez
dans la personne.

…Silence…

Plus vous oublierez votre personnage, plus vous oublierez votre personne pour vous immerger
dans l’Amour Nu, quoi que vous fassiez - que ce soit le ménage, que ce soit un soin, que ce soit
une relation quelle qu’elle soit -, plus cela sera facile, et plus cela sera rendu facile. Quels que
soient les éventuels désagréments, que cela soit au niveau du corps ou de quelque aspect de ta
vie personnelle, cela passera systématiquement au second plan, non pas parce que tu l’as
décidé, mais parce que l’Amour est devant.

…Silence…

En l’Amour je le répète, il n’y a rien de compliqué, il n’y a aucun choix possible. Vous pouvez
hésiter pour un vêtement. Je dirais même que même pour un vêtement vous n’avez plus à
hésiter, vous n’avez plus à choisir, cela va jusque là. Dès qu’il y a un choix, c’est la personne qui
est là. Dès qu’il y a l’Évidence, il n’y a plus personne, dans quelque évènement que ce soit.

…Silence…

L’Amour Nu, c’est cela. Ce n’est pas une composition avec la personne, nous avons
suffisamment insisté là-dessus, et vous est montré à vous-même maintenant, avec insistance.
Nul ne pourra l’ignorer, comme je l’ai dit, au moment de l’Évènement, juste après. Nul ne
pourra dire qu’il ne savait pas. Nul ne pourra l’ignorer.

Alors profitez de ces quelques heures, de ces quelques jours, quelques semaines de latence,
quelques mois - peu importe -, non pas pour vos améliorer, non pas pour avancer, mais bien
pour vous reconnaître, au-delà de toute histoire, de toute personne, de tout scénario, et de
quelque circonstance que cela soit au niveau personnel, quel que soit votre âge, quel que soit
votre manque où qu’il soit, ou quelle que soit votre plénitude où qu’elle soit.

19
Vous ne pouvez pas confondre. À partir du moment où l’Amour est Nu, qu’il n’y a pas de vision,
qu’il n’y a pas d’image, qu’il n’y pas de vibration, vous devenez à ce moment-là totalement
incorruptible dans la vérité de l’Amour. Là est la Vérité.

…Silence…

Il faut malheureusement que nous arrêtions car nous avons dépassé le temps de déjà cinq
minutes, si vous le voulez bien.

Alors bien-aimé, j’aurai l’opportunité de poursuivre cela, non pas demain mais après-demain.
Mes paroles deviendront non pas tranchantes mais de plus en plus évidentes, parce que tout est
Évidence et quand nous vous le disons, c’est la stricte Vérité. Si vous ne le percevez pas et ne le
vivez pas, c’est que vous-mêmes n’êtes pas dans l’Évidence. Il n’y a aucun obstacle, aucun, ni
d’âge, ni de poids, ni de taille, ni de sexe, ni de condition, il n’y a que vous. Il n’y a que vous qui
pouvez décider, et cela est fort simple : dès que vous trouvez que c’est compliqué, alors vous n’y
êtes pas. Si vous êtes simples, alors vous y êtes. Vous n’avez pas besoin d’artifice, vous n’avez
besoin de rien d’autre.

Alors ABBA finit sur ces mots, et bénit chacun de vous, en ce lieu comme en tout lieu.

…Silence…

ABBA vous aime car vous êtes l’Amour, avant toute chose. À très bientôt.

**********

Publié par : Blog Les Transformations

20

Похожие интересы