Вы находитесь на странице: 1из 5

Articles

CONTRÔLE INTERNE ET
GESTION DE LA QUALITÉ
DANS LES CABINETS D'AUDIT
Janin AUDAS expert-comptable, commissaire aux comptes,
Président d'AUDIT EUREX (Paris) Président de la commission de Coopération internationale
de l'Ordre des experts-comptables et de la Compagnie des commissaires aux comptes français.
Ancien Président de la commission " Contrôle qualité des régions de la CNCC ".

Introduction
n moyen de se doter d’un système de contrôle

U interne efficace et performant réside dans la


mise en place d’un système de gestion de la
qualité. Cela est vrai pour les entreprises, cela l’est
également pour les cabinets d’expertise comptable et
de commissariat aux comptes.
Le Management Qualité
Dans Les Cabinets
Tout cabinet doit gérer la qualité de ce qu’il produit,
c’est-à-dire avoir en permanence une organisation
qui soit capable de produire ce qui satisfait le client
et qui réponde aux normes d’exercice professionnel.
Le management de la qualité consiste à organiser
un cabinet de manière cohérente et rationnelle afin
qu’il soit en mesure d’atteindre les objectifs fixés des ressources matérielles et humaines.
par la direction. La révision régulière à la hausse de
ces objectifs permet de situer le cabinet dans une Il implique également le respect des normes
spirale de progrès communément nommée la «bou- professionnelles qu’elles émanent de l’Ordre ou de
cle d’amélioration continue» (planifier et organiser, la Compagnie. Le respect des normes assure une
exécuter, vérifier, améliorer). qualité technique des prestations fournies en posant le
principe de la mise en œuvre de diligences minimum
Le principe d’amélioration continue peut se à effectuer avant d’émettre une opinion.
résumer comme suit : «Le management de la qualité
consiste à organiser le cabinet pour qu’il apprenne Le management de la qualité est orienté, quant à lui,
chaque jour à faire mieux que la veille et moins bien non pas sur les travaux effectués sur les dossiers, mais
que le lendemain». sur l’organisation interne du cabinet permettant de
Le management de la qualité implique une bonne produire une prestation conforme aux exigences du
connaissance des attentes des clients, une stratégie client et aux règles de la profession.
claire définie par la direction et déclinée en objectifs
suivis, la mise en place d’une organisation interne Normes professionnelles = Qualité de la prestation
capable d’y répondre, mais aussi une gestion efficace Norme qualité = Qualité de l'organisation du cabinet

The Certified Accountant - 3rd Quarter 2005 - issue # 23 78 23 O~©dG - 2005 ådÉãdG π°üØdG - RÉéªdG Ö°SÉëªdG
Articles

sa formation initiale et professionnelle, de son savoir-


La mise en place
faire et de son expérience.
D'une " Norme Qualité"
Le cabinet doit pour ce faire :
Rôle de la Direction
- déterminer les compétences nécessaires pour le
Quand la qualité est retenue comme une stratégie du personnel effectuant un travail ayant une incidence
cabinet, le management de la démarche revient à la sur la qualité des prestations fournies ;
direction du cabinet. La direction, qui est au cœur du - pourvoir à la formation ou entreprendre d’autres
système de la qualité, doit : actions pour satisfaire ses besoins (politique de
recrutement) ;
- définir une politique qualité en harmonie avec la - évaluer l’efficacité des actions entreprises ;
stratégie globale du cabinet; - s’assurer que les membres de son personnel ont
- fixer des objectifs mesurables qui devront être conscience de la pertinence et de l’importance de
déclinés à tous les niveaux (directeurs de mission, leurs activités et de la manière dont ils contribuent
chefs de mission, assistants); à la réalisation des objectifs qualité.
- communiquer cette politique et ces objectifs à tous
les collaborateurs; Moyens Matériels
- mettre à disposition les moyens nécessaires pour
atteindre les objectifs fixés (effectif suffisant, Le cabinet doit déterminer, fournir et entretenir les
informatique opérationnelle, documentation à infrastructures nécessaires pour obtenir la conformité
jour…); du « produit ». Elles comprennent :
- mettre en place une politique d’amélioration - les locaux, espaces de travail et installations
continue. associées;
- les équipements, matériels et logiciels, associés
La direction doit aussi veiller en permanence à ce que aux processus ;
les exigences des clients soient bien comprises par - les services supports tels que logistique et moyens
le cabinet et respectées, pour autant qu’elles soient de communication.
compatibles avec les normes professionnelles. Elle
doit également s’assurer de la bonne application du Réalisat ion d e la P rest at ion
système de management de la qualité au sein du cabinet
et que les équipes ne produisent pas de «sur-qualité» Le cabinet doit s’assurer que la mission a été définie
au-delà de ce qu’attend le client et de ce qu’exigent les contractuellement. Il doit, le cas échéant, gérer
normes professionnelles ;la sur-qualité est une non les « achats » ayant une incidence sur la qualité du
qualité qui génère un surcoût non facturable. La produit final et produire les travaux convenus. Les
direction mènera des revues d’application du système normes générales « programmation des travaux » et
pour s’assurer qu’il demeure adapté et efficace. « délégation et supervision » répondent parfaitement
aux exigences qualité des cabinets.
Management des Ressources
La réalisation de la prestation passe par plusieurs
Le cabinet doit organiser la mise en place et le suivi étapes successives :
des ressources nécessaires à la réalisation des objectifs - écoute des besoins du client (entretien client, lettre
(moyens humains et matériels). de mission, maintien de la mission) ;
- conception de la prestation (planification de la
Ressources Humaines mission, définition des équipes) ;
- « achats » de partenariats nécessaires à la réalisation
Le personnel effectuant un travail avec incidence sur de la prestation (experts, sous-traitants, co-traitants :
la qualité du produit doit être compétent sur la base de conseils, avocats…) ;
The Certified Accountant - 3rd Quarter 2005 - issue # 23 77 23 O~©dG - 2005 ådÉãdG π°üØdG - RÉéªdG Ö°SÉëªdG
Articles

- production de la prestation (programmation des


travaux, délégation et réalisation de la mission
conformément à sa définition et dans les conditions
prévues, supervision et rapports);
- contrôle de conformité (revue indépendante).

Mesures, Analyses et Amélioration


Il n’y a pas de management de la qualité sans un suivi
a posteriori de l’application de la politique impulsée
par la direction : le contrôle qualité.

Le contrôle de qualité peut se définir comme étant la


politique et les procédures adoptées par le cabinet afin
de s’assurer, avec un degré d’assurance raisonnable,
que toutes les missions effectuées sont réalisées selon L’analyse de l’ensemble de ces données doit
les principes fondamentaux tels qu’ils figurent dans permettre d’apprécier l’adéquation entre le système
les normes. de management de la qualité du cabinet et l’évolution
des processus de la qualité des prestations rendues.
Le cabinet doit donc planifier et mettre en œuvre les Cette synthèse prépare la revue de direction.
processus de surveillance, de mesure, d’analyse et Le Système Documentaire
d’amélioration nécessaires pour :
- démontrer la conformité de la prestation
(aux attentes du client et aux normes et règles Pas de management de la qualité sans une gestion de
professionnelles), la documentation liée à la qualité (sous toute forme et
- assurer la conformité du système de management sur tout type de support).
de la qualité (audits qualité internes),
- améliorer en permanence l’efficacité du système La documentation du système de management de la
de management de la qualité (surveillance et qualité doit comprendre :
mesure des processus et des prestations, maîtrise - l’expression documentée de la politique qualité et
des prestations non conformes). des objectifs qualité ;
- un manuel qualité ;
Les résultats des divers contrôles : satisfaction clients, - les procédures documentées ;
audit interne, contrôle des processus, contrôle des - les documents nécessaires pour assurer la
prestations, conformité des prestations, et les autres planification, le fonctionnement et la maîtrise
sources d’informations (suggestions du personnel) efficaces des processus
doivent être centralisés et analysés. Les indicateurs
qualité seront calculés à intervalle défini, ce qui Le MAQ
permet alors de tenir « le tableau de bord qualité » des
" Manuel d'Assurance Qualité "
prestations fournies : qualité perçue par le client, respect
des délais, degré d’implication des collaborateurs, Le cabinet doit établir et tenir à jour un manuel qualité
performance du système de planification interne, comprenant:
maîtrise des coûts de production, résultat par mission, - les domaines d’application du système de
mais aussi perte de clients, entrée de nouveaux clients, management de la qualité, y compris le détail et la
évolution du CA par client, évolution des prestations justification des exclusions ;
fournies (en expertise comptable)… - les procédures documentées établies pour le

The Certified Accountant - 3rd Quarter 2005 - issue # 23 76 23 O~©dG - 2005 ådÉãdG π°üØdG - RÉéªdG Ö°SÉëªdG
Articles

système de management de la qualité ou la référence de documents périmés, les identifier de manière


à celles-ci ; adéquate s’ils sont conservés dans un but
- une description des interactions entre les processus quelconque.
du système de management de la qualité.
La documentation du système de management Pour assurer l’homogénéité des pratiques du cabinet,
de la qualité doit être maîtrisée (sinon on ne peut il faut que la documentation qualité soit « à jour » et
prétendre à la qualité). que le personnel ait accès aux dernières versions de la
documentation définie qui constituent leur référence
de travail.
Une Procédure Documentée
La Maîtrise des Enregistrements
Une « procédure documentée » implique que la
procédure soit établie, documentée, appliquée et sa Les enregistrements sont des documents particuliers,
rédaction actualisée. L’étendue de la documentation établis et conservés pour apporter la preuve des
du système de management de la qualité diffère d’un activités effectuées ou des résultats obtenus, de
cabinet à l’autre en raison : la conformité des travaux aux exigences et du
fonctionnement efficace du système de management
de la qualité. Les enregistrement doivent être
maîtrisés et rester lisibles, faciles à identifier et
accessibles. Une procédure documentée doit être
établie pour assurer l’identification, le stockage, la
protection, l’accessibilité, la durée de conservation et
l’élimination des enregistrements.

Le support est le plus souvent écrit mais


l’enregistrement peut être conservé sur tout support
de données. La conservation informatique est donc
tout à fait acceptable à condition d’être protégée et
accessible à tout moment.
- de sa taille et du type d’activités ;
- de la complexité des processus et de leurs Dans les missions de commissariat aux comptes, le
interactions. dossier des contrôles annuels répond à l’obligation
d’enregistrement de même que le dossier annuel de
Une procédure documentée doit être établie pour : l’expert-comptable pour une mission d’établissement
- approuver les documents quant à leur adéquation de comptes annuels.
avant diffusion ;
- revoir, mettre à jour si nécessaire et approuver de Les Actions Préventives et Actions Correctives
nouveau les documents ;
- assurer que les modifications et le statut de la La formalisation des actions préventives (pour éviter
version en vigueur des documents sont identifiés ; la survenance d’un événement) et correctives (pour
- assurer la disponibilité sur les lieux d’utilisation des empêcher le renouvellement d’une erreur ou d’un
versions pertinentes des documents applicables; dysfonctionnement) sont deux procédures obligatoires
- assurer que les documents restent lisibles et dans le système documentaire du
facilement identifiables ; management de la qualité. Ces actions s’inspire de
- assurer que les documents d’origine extérieure l’approche d’audit par les risques (plus le risque est
sont identifiés et que leur diffusion est maîtrisée ; élevé, plus le cabinet doit mettre en place des actions
- empêcher toute utilisation non intentionnelle préventives).
The Certified Accountant - 3rd Quarter 2005 - issue # 23 75 23 O~©dG - 2005 ådÉãdG π°üØdG - RÉéªdG Ö°SÉëªdG
Articles

Le suivi des non-conformités et des actions mises sensibilisation et actions de la direction concernant
en place pour y remédier doit nécessairement être le système de contrôle interne et son importance
effectué afin de vérifier leur efficacité dans l’entité. Cet environnement a une incidence
sur l’efficience des procédures de contrôle interne
Un Atout Concurrentiel spécifiques. Toutefois, un environnement de contrôle
En conclusion, on peut affirmer que, si l’entreprise a interne organisé ne constitue pas, en soi, une
mis en place un système de management de la qualité garantie d’efficience du système de contrôle interne.
compatible avec les normes qualité, son système de Les éléments essentiels qui le constituent sont les
contrôle interne sera très certainement efficace. Dans suivants:
ce cas, le commissaire aux comptes pourra s’appuyer o la philosophie et le style de la direction ;
largement sur ces données. o la fonction du conseil d’administration et de ses
comités ;
Symétriquement, nos cabinets ont tout à gagner à o la structure de l’entité et les méthodes de délégation
s’engager dans une démarche qualité, voire sur la voie de pouvoirs et de responsabilités ;
de la certification ISO. Nous aurons alors des facilités o le système de contrôle de la direction comprenant
à assurer dans notre propre structure un contrôle la fonction d’audit interne, les politiques et les
interne fiable. procédures relatives au personnel ainsi que la
répartition des tâches.
Experts-comptables, nos équipes seront mieux à - et les procédures de contrôle qui désignent les
même d’accompagner nos clients dans leur démarche politiques et procédures définies par la direction
qualité, avec la légitimité de la pratique en interne. afin d’atteindre les objectifs spécifiques de l’entité
Commissaires aux comptes, nous aurons conforté complémentaires à l’environnement général de
notre maîtrise du contrôle interne contrôle interne.
La Notion De Contrôle Interne : Rappel Les Limites :
« Le système de contrôle interne est l’ensemble Le système de contrôle interne ne donne pas à la
des politiques et procédures mises en œuvre par la direction la certitude que les objectifs fixés sont
atteints, et ce en raison des limites inhérentes au
direction d’une entité en vue d’assurer, dans la mesure fonctionnement de tout système. Ces limites sont les
du possible, la gestion rigoureuse et efficace de ses suivantes :
activités » (selon l’introduction de la norme 2301- - le coût d’un contrôle interne ne doit pas excéder les
avantages escomptés de ce contrôle ;
sur l’évaluation du risque et contrôle interne). - la plupart des contrôles internes portent sur des
opérations répétitives et non sur des opérations non
Ces procédures impliquent le respect des politiques récurrentes ;
de gestion, la sauvegarde des actifs, la prévention - le risque d’erreur humaine due à la négligence, à la
distraction, aux erreurs de jugement ou à la mauvaise
et la détection des irrégularités et inexactitudes, compréhension des instructions ne peut être totalement
l’exactitude et l’exhaustivité des enregistrements éliminé ;
comptables et l’établissement en temps voulu d’ - la collusion d’un membre de la direction ou d’un
informations financières ou comptables fiables. employé avec d’autres personnes internes ou externes
à l’entité pour échapper aux contrôles internes peut se
Les Domaines Couverts produire ;
Le système de contrôle interne s’entend au-delà des - une personne chargée de réaliser un contrôle interne
domaines directement liés au système comptable. peut abuser de ses prérogatives, par exemple un
membre de la direction passant outre le contrôle ;
ll Comprent - les procédures peuvent ne plus être adaptées en
- l’environnement général de contrôle interne raison de l’évolution de la situation et donc ne plus
qui est l’ensemble des comportements, degrés de être applicables ni appliquées.
Cet article a été rédigé à l’aide des ouvrages suivants:
- Référentiel normatif de la CNCC, particulièrement la norme 2301-, juill. 2003 ;
- Appréciation du contrôle interne, CNCC, Coll. Notes d’informations, fév. 1992 ;
Guide de lecture de la norme ISO 9001 à l’usage de la profession comptable libérale, AFNOR et CSOEC, sept. 2003

The Certified Accountant - 3rd Quarter 2005 - issue # 23 74 23 O~©dG - 2005 ådÉãdG π°üØdG - RÉéªdG Ö°SÉëªdG