Вы находитесь на странице: 1из 71

Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

III.1. ETUDE ET CALCUL DES PLANCHERS:


III.1.1.INTRODUCTION :
Les planchers sont des éléments en plan horizontaux qui ont le rôle de :
Résister aux charges
Permettre une isolation thermique
Assurer la compatibilité des déplacements horizontaux
Les planchers dans notre structure sont réalisés en :
 Dalle à corps creux
 Dalle pleine

III.1.2.PLANCHERS A CORPS CREUX:


Ce type de plancher est constitué de deux systèmes :
Système porteurs c.à.d des poutrelles et une dalle de compression de5 cm d'épaisseur.
Système coffrant c'est-à-dire des corps creux de dimension (20  20  65) cm2.
5cm
20cm

65cm

Figure III.1.1: Coupe du plancher en corps creux

III.1.2.1. ETUDE DES POUTRELLES :


 Les poutrelles sont des éléments préfabriqués ; leurs calculs sont assimilés à celui d’une poutre
semi encastrée aux poutres de rives.
 Dans notre projet on a deux types de poutrelle :
1- poutrelle a deux travées
2-poutrelle a trois travées
Dans notre projet on a deux blocs
- BLOC A : deux type de poutrelle (type1, type2)
- BLOC B : une seule type de poutrelle (type 2)

A. DIMENSIONNEMENT DE LA POUTRELLE:
On : ht = 25cm; avec h0 = 5 cm; h=20cm b
On a: b0 = 12 cm, b=65cm
c= (b-b0)/2=26,5cm h0

B. CALCUL DES POUTRELLES: c c


h
Le calcul des poutrelles se fait en deux étapes :
Avant le coulage de la dalle de compression.
Après le coulage de la table de compression

b0

FigureIII.1.2 : dimensions de la poutrelle.

PFE 2006/2007 33
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

ere

b.1) 1 étape de calcul (avant coulage) :


Avant coulage de la table de compression, la poutrelle est considérée comme une poutre simplement
appuis et elle supporte :
Son poids propre
Le corps creux
La surcharge due à l'ouvrier qui travaille Q=1KN/m2
B.1.1. Evaluation des charges et surcharge :
 Charges permanentes :
-poids propre de la poutrelle : 0,12  0,05  25 = 0,15 kN/m
-poids propre du corps creux : 0,65 0,2x14 = 1,82 kN/m
GT = 1,97 kN/m
 Charge d'exploitation :
- plancher terrasse : Q = 0,65  1 = 0,65 kN/m
B.1.2 Sollicitation:
ELU : 1,35G + 1,5Q
ELS : G + Q
On a : Lmax = 5,60m
Plancher terrasse :
qu = 1,35G + 1,5Q = 3,63kN/ml
qS = G + Q = 2.62 kN/m
2
Mu = 3,63  5,6  14,22kN.m
8
2
MS = 2,62  5,6  10,27 kN.m
8
B.1.3. Ferraillage :
La poutrelle travaille en flexion simple, et les dimensions sont :
h = 5 cm ; b = 12 cm ; d = 0,9h = 4.5 cm ; bc = 14,17 MPa ;  S  348MPa
MU 14,22  10 6
µ=   4,13  0,392  AS’  0.
bd 2 bc 120  45²  14,17
Donc les armatures de compression sont nécessaires ; mais il impossible de placer du point de vue
pratique car la section du béton trop faible
On prévoit donc des étaiements pour aider la poutrelle à supporté les charge qui lui revenant avant et
leur coulage sans qui elle fléchisse.
ème

B.2) 2 Etape de calcul (après coulage) :

Après le coulage et durcissement du béton de la dalle de compression, la poutrelle travaillera

comme une poutre en"Té"


0 0 t t
b = 65cm ; b = 12cm ; h = 5cm ; h = 20cm ; h = 25cm ; d = 0,9 h = 22,5cm.

B.2.1.Evaluation des charges :


► Plancher terrasse :
G=6,73x0, 65=4,37kN/ml
PFE 2006/2007 34
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Q=1x0, 65=0,65 kN/ml


► Plancher courant
▪ Plancher courant d habitation :
G=5.74x0.65=3.73kN/ml
Q=1.5x0.65=0.98kN/ml
▪ Plancher courant de service :
G=5.74x0.65=3.73 kN/ml
Q=2.5x0.65=1.63 kN/ml

B.2.2. Charges sollicitant les poutrelles :


► Plancher terrasse :
ELU : qu = 1,35G + 1,5 Q  qu = 6.87kN/ml.
ELS: qs = (G + Q).  qs = 5.02kN/ml.
► Plancher courant :
▪ Plancher courant d'habitation :
ELU : qu = (1,35G + 1,5 Q).  qu = 6,51kN/ml.
ELS: qs = (G + Q).  qs = 4.71kN/ml.
▪ Plancher courant de service :
ELU : qu = (1,35G + 1,5 Q).  qu = 7.48kN/ml.
ELS: qs = (G + Q).  qs = 5.36kN/ml.
Conclusion :
On calcule deux types de poutrelle :
 Poutrelle pour le plancher courant (bureaux) et de plancher terrasse
 Poutrelle pour plancher courant d'habitation.
1- poutrelle pour le plancher courant (bureaux) et de plancher terrasse
On calcule le poutrelle avec les charges de étage de service qui le plus sollicité.
On a deux types de poutrelle :
1èr TYPE : poutrelle à deux travées.
Q G

A C
B

5.6m 5,6m

Figure.III.1.3 : Schéma statique de la poutrelle à deux travées


A. choix de la méthode de calcul :
Pour le calcul des efforts internes dons les poutrelles sont considérés comme poutres continues sur
plusieurs appuis, on utilise l'une des 02 méthodes simplifiées.
- La méthode forfaitaire.
- La méthode de caquot.
On peut utiliser aussi la méthode des 03 moments, mais cette méthode peut être critiquée pour les
raisons suivantes :
 Elle suppose que la section résistante est homogène et constante.
 Pour une section en Té la table n'intervient pas sur les appuis (moment négatif- béton tendu),
et intervient au maximum en travée.
 Les conditions d'exécution par phase finale que le béton peut avoir des caractéristiques
différentes selon les zones.
 L'expérience montre qu'on obtient des moments trop fortes sur appuis et trop faibles en
travées.
A.1. Méthode de forfaitaire:[1]
Cette méthode est applicable si les quatre hypothèses suivantes sont vérifiées :
PFE 2006/2007 35
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

1) Q  max (2G ; 5 kN/m²)


2) Les moments d'inerties des sections transversales sont les mêmes dans les différents travées.

3) Le rapport de longueur entre deux portées successives doit vérifier : 0,8   b  1,5  1,25
4) Fissuration peu nuisible.

▪ Application :
5 kN/m2
1) Q = 2.5kN/m2<
2G = 7.46 kN/m2 ………… condition vérifié.

2) Les moments d'inerties des sections transversales sont les mêmes dans les différents travées.
3)  b  1,5 = 55..66  1  0,8 < ,1< 1,25 ………….condition vérifié
4) La fissuration est peu nuisible.
 Alors cette méthode est applicable.

A.2. Principe de la méthode de forfaitaire : [1]


Cette méthode consiste à évaluer les moments maximum sur appuis et en travées; fixés
forfaitairement par rapport à la valeur du moment isostatique M0 dans la travée.
Q
 
GQ
 M  Me 
Mt ≥ max (1,5M0; (1+ 0,3α) M0) -  w 
 2 
M0 (1)
(1 + 0,3 α)
2
Mt ≥
M 0 (2)
(1,2 + 0,3 α)
2
(1) : Travée intermédiaire.
(2) : Travée de rive.
Avec :
M0 : valeur maximale du moment fléchissant dans chaque travée (moment isostatique).
(Mw; Me) : valeur absolue des moments sur les appuis de gauche et droite respectivement dans
la travée considérée.
Mt: moment maximal dans la travée considérée.
Moment sur appui :
 M = 0,2 M0 appuis de rive.
 M = 0,6 M0 pour une poutre à deux travées.
 M = 0,5 M0 appuis voisins des appuis de rive d'une poutre à plus de deux travées.
 M = 0,4 M0 les autre appuis intermédiaires d'une poutre à plus de trois travées.
B. Calcul des moments :
B.1. ELU:
Travée A-B
qu .L2 7,48.(5,6) 2
M0 =   29,32kN .m
8 8
Travée B-C:

PFE 2006/2007 36
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

qu .L2 7,48  (5,6) 2


M0 =   29,32kN .m
8 8
Moment sur appuis:
Ma = 0,2 M0 = 5,86 kN.m
Mb = 0,6 M0 = 19,59 kN.m
Mc = 0,2 M0 = 5,86 kN.m

Moment en travée:
 Travée A-B et Travée B-C :
1,05 M0
Mw  Me
Mt ≥ max -
2
(1 + 0,3 α) M0

M0
Mt ≥ (1,2 + 0,3 α)
2
Donc : α=QB/ (QB+QG)
α=0,3
 Mt = 20,23 kN.m
B.2. ELS :
Travée A-B:
q s .L2 5,36  (5,6) 2
M0 =   21,01kN .m
8 8
Travée B-C:
q s .L2 5,36.(5,6) 2
M0 =   21,01kN .m
8 8
Moment sur appuis :
Ma = 0,2 M0 = 4,20 kN.m
Mb = 0,6 M0 = 12,60 kN.m
Mc = 0,2 M0 = 4,20 kN.m
Moment en travée :
 Travée A-B et Travée B-C :
1,05 M0
Mw  Me
Mt ≥ max -
2
(1 + 0,3 α) M0
M
Mt ≥ (1,2 + 0,3 α) 0
2
Donc : Mt = 14,49kN.m
Sur Appuis:

Ma (kN.m) MB (kN.m) MC (kN.m)


ELU 5,86 17,59 5,86
ELS 4,20 12,60 4,20

Tableau III.1.1 : Moments sur appuis (kN.m)

En Travée :

PFE 2006/2007 37
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

MAB (kN.m) MBC (kN.m)


ELU 20,23 20,23
ELS 14,49 14,49

Tableau III.1.2 : Moments en travée.

17,59

ELU: 5,86 5,86

A B C

20,23
20,23

ELS:

12,6

4,2 4,2

A B C

14,49
14,49

FigureIII.1.4. : Diagrammes des moments (kN.m)

2ème TYPE : Poutrelle a trois travées


Q G
,
Q 4
m
5,60 5,60 5,60
A B C D
Figure III.1.5: schéma statique de la poutrelle à trois travée

 Condition d'application de méthode forfaitaire:


5 kN/m2
1) Q = 2,5kN/m2 <
2G = 7,46 kN/m2 …………. condition vérifiée
2) Ma = Mc = 0,2 M0
Ln 5,6
3) = 5,6  1  0,8 < ,1< 1,25 ………….condition vérifiée
Ln 1
4) La fissuration est peu nuisible.
PFE 2006/2007 38
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

 Alors cette méthode est applicable


A. Calcul des moments:
A.1. ELU:
Travée A-B
qu .L2 7,48  (5,6) 2
M0 =   29,32kN .m
8 8

Travée B-C:
qu .L2 7,48  (5,6) 2
M0 =   29,32kN .m
8 8
Moment sur appuis :
Ma = 0,2 M0 = 5,86 kN.m
Mb = 0,5 M0 = 14,66 kN.m
Md = 0,2 M0 = 5,86 kN.m
Mc =0,5M0=14,66kN.m
Moment en travée:
 Travée de rive (A-B) et (C-D):

1,05 M0
Mw  Me
Mt ≥ max -
2
(1 + 0,3 α) M0

M0
Mt ≥ (1,2 + 0,3 α)
2
Donc : α=QB/ (QB+QG)
α=0,3
 Mt = 21,69 kN.m
 Travée intermédiaire (B-C) :
1,05 M0
Mw  Me
Mt ≥ max -
2
(1 + 0,3 α) M0
M
Mt ≥ (1 + 0,3 α) 0
2
Donc : α=QB/ (QB+QG)=0,3
 Mt = 21,69kN.m
A.2. ELS:
Travée A-B :
q s .L2 5,36.(5,6) 2
M0 =   21.01kN .m
8 8
Travée B-C :
M0 = Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en
forme.
Moment sur appuis :
Ma = 0,2 M0 = 4.20 kN.m
Mb = 0,5 M0 = 10,5 kN.m
Md = 0,2 M0 = 4.20 kN.m
Mc = 0,5 M0 = 10,5 kN.m

PFE 2006/2007 39
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Moment en travée:
 Travée (A-B) et Travée (B-C) :
1,05 M0
Mw  Me
Mt ≥ max -
2
(1 + 0,3 α) M0
M
Mt ≥ (1+ 0,3 α) 0
2
Donc : Mt = 14,66kN.m
Sur Appuis:

Ma (kN.m) MB (kN.m) MC (kN.m) MD (kN.m)


ELU 5,86 14,66 14,66 5,86
ELS 4,2 10,5 10,5 4,2

Tableau III.1.3 : Moments sur appuis


En Travées :

MAB (kN.m) MBC (kN.m) MCD (kN.m)


ELU 21,69 21,69 21,69
ELS 15,54 15,54 15,54

Tableau III.1.4 : Moments en travées.


B. Calcul de ferraillages :[1]
On considère pour le ferraillage le type de poutrelle le plus défavorable c'est-à-dire que le moment le plus
grand en travée et sur appuis, et le calcule se fait à l'ELU en flexion simple.
B.1.Sollicitations :
Les efforts max en travée et sur appuis sont :
▪ ELU :
En travée : Mmax =21,69KN.m
Sur appui : Mmax=17,59kN.m
▪ ELS :
En travée : Mmax =15,54KN.m
Sur appui : Mmax=12,60kN.m

B.2. ferraillages en travée :


h=25cm; h0=5cm; b=65cm; bo =12cm;d=0,9h=22,5cm;  bc  14,2MPa ;fe=400MPa
fc28=25MPa; ft28=2,1MPa
le calcul des sections en( Té) se effectué différemment selon que l'axe neutre est dans la table ou dans la
nervure .
-si MU < Mtab : l'axe neutre est dans la table de compression.
-si MU >Mtab : l'axe neutre est dans la table ou dans nervure.
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
On a : MU <Mtab
Alors l'axe neutre est dans la table de compression.
Comme le tendu n'intervient pas dans les calculs de résistance , on conduit le calcul comme si la section
était rectangulaire de la largeur constante égale à la largeur de la table (b) donc la section étudiée est
assimilée à une section rectangulaire (bxh) en flexion simple .
D'après l'organigramme donnant le ferraillage d'une section soumise à la flexion on aura:

Tableau III.1.5 : tableau récapitulatif de calcul des sections d'armatures en travée


PFE 2006/2007 40
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Mu (kN.m) µ µ< µR  Z (cm) µ<0,186  s (MPa) As (cm2) A'S (cm2)


21,69 0,048 Oui 0,062 21,90 oui 348 2,84 0

▪ Condition de non fragilité :


Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
As = MaxErreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en
forme.=2,84cm2
Choix : 3HA12=3,39cm2

B.3. Ferraillages sur appuis :


On a: Mmax=17,59kN.m< Mtab=92,10KN.m
- l'axe neutre est dans la table de compression donc la section étudiée assimilé comme une section
rectangulaire (b0xh) en flexion simple.
Tableau III.1.6 : tableau récapitulatif de calcul des sections d'armatures sur appui
Mu (kN.m) µ µ< µR  Z (cm)  s (MPa) As (cm2) A'S (cm2
17,59 0,221 Oui 0,317 19,64 348 2,57 0

▪ Condition de non fragilité :


Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
As = MaxErreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en
forme.=2,57cm2
Choix : 2HA14=3,07cm2

B.4.Vérifications :
► Vérifications à l'ELU : [1]
♦ Effort tranchant :
Pour l'effort tranchant la vérification de cisaillement se fera dans le cas le plus défavorable.
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
On doit vérifiée que  u   u
 f
 u  Min0,2  c 28 ;5MPa   3,33MPa.......... ........ Fissuration peu nuisible
 b
Tel que:
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
……...…………..condition vérifiée
♦ Au voisinage des appuis :
•Vérification de la comprissions de béton :
Tu fc 28
b   0,4
0,9  b0  d b
Avec : Tu=20,94kN
 b  0,863MPA  6,67 MPa …………… condition vérifiée
•vérification des armateurs longitudinale :
Tu

As =3,07cm 2 fe =0.60cm2………………. condition vérifiée
s
► Vérification a ELS :[1]
La fissuration est considéré peu nuisible, donc pas de vérification a faire a l’état de l'ouverture des
fissure est elle se limite à celle concernant de compression de béton

PFE 2006/2007 41
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

♦ Vérification de contrainte du béton :


Mser
 bc  y
I
On doit vérifier que  bc  bc  0,6 f c 28  15MPa
Détermination des l’axe neutre :
On suppose que l’axe neutre se trouve dans la table de compression
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
Es
Avec n=  15 ; b=65cm (travée) ;b 0 =12cm(appuis) ;c=c’=2,5cm
Eb
Y=est la solution de l’équation de deuxième degré suivant puis on calcul le moment d’inertie
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
b 3
 y  15 As   d  y   15  As '   y  c'
2 2
I
3
.si y  h0 l’hypothèse est vérifié.

.si Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en
forme. la distance (y) et de moment d’inertie (I) calculé par la formule suivante ;
     
b0  y 2  2   b  b0   h0  30  As  AS '  Y   b  b0  h 0 30  d  As  C ' As '  0
2

 
2
b0 3  b  b0  3
h0   b  b0    y  0   15  As  d  y   AS '   y  d ' 
 h  2 2
I  y 
3  12   2
Tableau III.1.7 : Tableau récapitulatif pour la vérification a l’ELS

Mser As (cm As’ (cm Y (cm) 4


I (cm )  bc  MPa  Obs
(kN.m) 2
) 2
)
travée 15,54 3,39 1.54 4,88 17271,69 4,39 Vérifie
appuis 12,6 3,07 3,39 8,12 13151,60 7,77 Vérifie
 Vérification de la flèche [1] ;[6] ;[15]
La valeur de la flèche n’est pas nécessaire si les trois conditions sont vérifiées :
Les conditions ont vérifié :
h 1
 
l 16
As 4,2
 
b0  d fe
h Mt
 
l 10M 0
Avec h=25cm, b 0 =12cm ; d=22.5cm : l=5.60m ; M tser =15,54kN.m ; M 0 =21,01kN.m ; As=12cm;
fe=400MPa

Alors :
h 1
  0,0446   0,0625............................... condition non vérifie
l 16
As
  0,011  0,0105 …………………condition non vérifie
b0  d
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en
forme.……………………condition non vérifie
Les trois conditions ne sont pas vérifiées, donc il est nécessaire de calcule la flèche
Flèche totale : f t  f v  f i  f
Fi i : la flèche due aux charges instantanée.
PFE 2006/2007 42
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Fv v : la flèche due aux charges de long durée.


Position de l’axe neutre :

 h0  h  h0   1
y1  b  h0    h  h0   b0    h0   15 As 
 2  2  
b  h0   h  h0   b0  15As
Moment d’inerte de la section totale homogène I 0 :
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
Calcul des moments d’inerte fictifs:
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
1,1  I 0
, Ifv 
1  v  
Avec Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en
forme. : coefficient pour la déformation instantanée
0,02  ft 28
v 
 b  : Coefficient pour la déformation différée
2  3 0 
 b
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme. :
Pourcentage des armateurs
1,75  ft 28
  1
4 s  fc 28
Mser
Contrainte de traction dans l’armateur correspondant au cas de charge étudiée,  s
As.d
Les résultats sont récapitulés dans le tableau ci dessous :

Tableau III.1.7 : Tableau récapitulatif pour la vérification de la flèche.

Mser As

Y1 S Io Ifi Ifv
i v µ
(kN.m) (cm²) (cm) (MPa) (cm4) (cm4) (cm4)
15,54 3,39 0,0116 8,94 219,95 3,54 1,42 0,672 8660,4 4004,34 9076,2

Calcul des modules de déformation :


Eij=11000Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise
en forme. MPa
Evj=3700Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise
en forme. =10818 ,9 MPa

Calcul de la flèche due à la déformation instantanée:


Mser  l 2
fi   3,8cm ,l=5,60m
10 Ei  Ifi
Calcul de la flèche due à la déformation différé:
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
l=5,60m
f t  fv  fi  1,02cm
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
l
=0,5+  f  0,5  0,56  1,06cm
1000
ft  f : D’où la flèche est vérifié.
PFE 2006/2007 43
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

C.Ferraillge transversale:[1] ;[2]


L'acier choisit pour les armatures transversales est de type rond lisse de nuance FeE24
(fe = 235 MPa).
Le ferraillage transversal est calculé suivant les deux règlements suivants :
 Selon le BAEL 91 :
 At  u  0,3. f tj  .K
  Avec : K  1 pasderéprisedebetonage Erreur ! Des objets ne
 b0 .S t fe
0,9. peuvent pas être créés à partir
 S
 S t  min  0,9.d ; 40 cm  des codes de champs de mise
 en forme.
 At . f e  
 Max  U ; 0,40 MPa   Selon le RPA 99 :
 b0 .S t  2 


 At
 S  0,03.b0
 t

 S  min  h ; 12.  zone nodale


 t 4
1

 h
 St  zone courante
 2
Avec : Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise
en forme.
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise
en forme.: Diamètre minimum des armatures longitudinales
 1  min 0,71cm,1cm,1,2cm   0,71cm
On adopte Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise
en forme.
Donc :
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en
forme.
Choix de l’armature :
On adopte : 2HA8=1,004cm 2
Espacement :
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
Donc : St=5cm en zone nodale
St=10cm en zone courant
2-Poutrelle pour plancher courant d'habitation:
On a deux types de poutrelle :
1èr TYPE : poutrelle à deux travées.
Q G

A C
B
5.6m 5,6m

Figure III.1.5 : Schéma statique de la poutrelle à deux travées

A.1. Méthode de forfaitaire: [1]


Cette méthode est applicable si les quatre hypothèses suivantes sont vérifiées :
1) Q  max (2G ; 5 kN/m²)
PFE 2006/2007 44
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

2) Les moments d'inerties des sections transversales sont les mêmes dans les différents travées.

3) Le rapport de longueur entre deux portées successives doit vérifier : 0,8   b  1,5  1,25
4) Fissuration peu nuisible.
Application :
5 kN/m2
1) Q =1.5kN/m2 <
2G = 7.46 kN/m2 ………… condition vérifier.
2) Les moments d'inerties des sections transversales sont les mêmes dans les différents travées.
3)  b  1,5 =Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en
forme.  0,8 < ,1< 1,25 ………….condition vérifier.
4) La fissuration est peu nuisible.
 Alors cette méthode est applicable.
B. Calcul des moments :
B.1. ELU:
Travée A-B
qu .L2 6,51  (5,6) 2
M0 =   25,50kN .m
8 8
Travée B-C:
qu .L2 6,51 (5,6) 2
M0 =   25,5kN .m
8 8
Moment sur appuis:
Ma = 0,2 M0 = 5,1 kN.m
Mb = 0,6 M0 = 15,31 kN.m
Mc = 0,2 M0 = 5,1 kN.m

Moment en travée:
 Travée A-B et Travée B-C:
1,05 M0
Mw  Me
Mt ≥ max -
2
(1 + 0,3 α) M0
M
Mt ≥ (1,2 + 0,3 α) 0
2
QB
Donc : α= QB  QG
α=0.2
 Mt = 16,84 kN.m
B.2. ELS :
Travée A-B:
q s .L2 4,71.(5,6) 2
M0 =   18,46kN .m
8 8
Travée B-C:

PFE 2006/2007 45
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

q s .L2 4,71.(5,6) 2
M0 =   18,46kN .m
8 8
Moment sur appuis:
Ma = 0,2 M0 = 3,69 kN.m
Mb = 0,6 M0 = 11,08kN.m
Mc = 0,2 M0 = 3,69 kN.m
Moment en travée :
 Travée A-B et Travée B-C:
1,05 M0
Mw  Me
Mt ≥ max -
2
(1 + 0,3 α) M0
M
Mt ≥ (1,2 + 0,3 α) 0
2
Donc : Mt = 12,18kN.m
Sur Appuis:

Ma (kN.m) MB (kN.m) MC (kN.m)


ELU 5,10 15,31 5,10
ELS 3,69 11,08 3,69

Tableau III.1.8 : Moments sur appuis (kN.m)

En Travées :

MAB (kN.m) MBC (kN.m)


ELU 16,84 16,84
ELS 12,18 12,18

Tableau III.1.9 : Moments en travée.

15,31
ELU:

5,10 5,10

A B C

16,84
16,84

11,08
ELS:

3,69 3,69

A
PFE 2006/2007 B C 46
12,18
12,18
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Figure III.1.6 : Diagrammes des moments (kN.m)

2ème TYPE : Poutrelle a trois travées


Q G
,
A B C D

5,60 5,60 5,60

Figure III.1.6 : Schéma statique de la poutrelle à trois travées

A. condition d'application de méthode forfaitaire:[1]

5 kN/m2
1) Q = 1.5kN/m2 <
2G = 7.46 kN/m2 …………. condition vérifiée
2) Ma = Mc = 0,2 M0
Ln 5.6
3) =  1  0,8 < ,1< 1,25 ………….condition vérifiée
Ln 1 5.6
4) La fissuration est peu nuisible.
 Alors cette méthode est applicable.
B. Calcul des moments:
B.1. ELU:
Travée A-B
qu .L2 6,51  (5.6) 2
M0 =   25,50kN .m
8 8
Travée B-C:
qu .L2 6,51  (5.6) 2
M0 =   25,50kN .m
8 8
Moment sur appuis :
Ma = 0,2 M0 = 5,10 kN.m
Mb = 0,5 M0 = 12,76 kN.m
Md = 0,2 M0 = 5,10 kN.m
Mc =0,5M0=12,76kN.m

Moment en travée:

 Travée de rive (A-B) et (C-D):


1,05 M0
M  Me
Mt ≥ max - w
2
(1 + 0,3 α) M0

PFE 2006/2007 47
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

M0
Mt ≥ (1,2 + 0,3 α)
2
QB
Donc : α= QB  QG
α=0.2
 Mt = 18,10 kN.m
 Travée intermédiaire (B-C) :
1,05 M0
Mw  Me
Mt ≥ max -
2
(1 + 0,3 α) M0
M
Mt ≥ (1 + 0,3 α) 0
2
Donc : α=QB/ (QB+QG)
α=0.3
 Mt = 18,10kN.m
B.2. ELS:
Travée A-B :
q .L2 4,71.(5,6) 2
M0 = s   18,46kN .m
8 8
Travée B-C :
q s .L2 4,71 (5,6) 2
M0 =   18,46kN .m
8 8
Moment sur appuis :
Ma = 0,2 M0 = 3,69 kN.m
Mb = 0,5 M0 = 9,23 kN.m
Mc = 0,5 M0 = 9,23 kN.m
Md = 0,2 M0 = 3,69 kN.m

Moment en travée:
 Travée (A-B) et Travée (B-C) :
1,05 M0
Mw  Me
Mt ≥ max -
2
(1 + 0,3 α) M0
M
Mt ≥ (1+ 0,3 α) 0
2
Donc : Mt = 13,10kN.m

Sur Appuis :
Ma (kN.m) MB (kN.m) MC (kN.m) MD (kN.m)
ELU 5,10 12,76 12,76 5,10
ELS 3,69 9,23 9,23 3,69

Tableau III.1.10 : Moments sur appuis

PFE 2006/2007 48
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

En Travée :

MAB (kN.m) MBC (kN.m) MCD (kN.m)


ELU 18,10 18,10 18,10
ELS 13,10 13,10 13,10

Tableau III.1.11 : Moments en travées.


C. Calcul de ferraillages :[1]
On considère pour le ferraillage le type de poutrelle le plus défavorable c'est-à-dire que le moment le plus
grand en travée et sur appuis, et le calcule se fait à l'ELU en flexion simple.
C.1.Sollicitations :
Les efforts max en travée et sur appuis sont :
▪ ELU :
En travée : Mmax =18,10KN.m
Sur appui : Mmax=15,31kN.m
▪ ELS :
En travée : Mmax =13,10KN.m
Sur appui : Mmax=11,08kN.m
C.2. ferraillages en travées :
h=25cm; h0=5cm; b=65cm; bo =12cm;d=0,9h=22,5cm;  bc  14,2MPa ;fe=400MPa
fc28=25MPa; ft28=2,1MPa
Le calcul des sections en (Té) se effectué différemment selon que l'axe neutre est dans la table ou dans la
nervure.
-si MU < Mtab : l'axe neutre est dans la table de compression.
-si MU >Mtab : l'axe neutre est dans la table ou dans nervure.
 h 
M tab  b  h0   bc   d  0   92,10kN  m
 2
On a : MU <Mtab
Alors l'axe neutre est dans la table de compression.
Comme le tendu n'intervient pas dans les calculs de résistance , on conduit le calcul comme si la section
était rectangulaire de la largeur constante égale à la largeur de la table (b) donc la section étudiée est
assimilée à une section rectangulaire (bxh) en flexion simple .
D'après l'organigramme donnant le ferraillage d'une soumise à la flexion on aura:

Tableau III.1.12. : Tableau récapitulatif de calcul des sections d'armatures en travée


Mu (kN.m) µ µ< µR  Z (cm) µ<0,186  s (MPa) As (cm2) A'S (cm2)
18,10 0,038 oui 0,048 22,07 oui 348 2,34 0

▪ Condition de non fragilité :


f
As min  0,23  b  d  t 28  1,76cm 2
fe
As = Max 1,76,2,34  cm 2 =2,34cm2
Choix : 3HA10=2,36cm2
C.3. Ferraillages sur appuis :
On a: Mumax=15,31kN.m< Mtab=92,10KN.m
- l'axe neutre est dans la table de compression donc la section étudiée assimilé comme une
section rectangulaire (b0xh) en flexion simple.

PFE 2006/2007 49
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Tableau III.1.13 : tableau récapitulatif de calcul des sections d'armatures sur appui

Mu (kN.m) µ µ< µR  Z (cm)  s (MPa) As (cm2) A'S (cm


15,31 0,177 oui 0,246 20,30 348 2,16 0

▪ Condition de non fragilité :


f
As min  0,23  b0  d  t 28  0,31cm 2
fe
As = Max  0,31,2,16  cm 2 =2,31cm2
Choix : 2HA12=2,26cm2
C.4.Vérifications :[1]
► Vérifications à l'ELU :
♦ Effort tranchant :
Pour l'effort tranchant la vérification de cisaillement se fera dans le cas le plus défavorable.
q  L 6,51  5,60
TU max    18,22kN
2 2
On doit vérifier que:  u   u
 f
 u  Min0,2  c 28 ;5MPa   3,33MPa.......... ........ Fissuration peu nuisible
 b
Tel que:
T
 u  u max  0,67 MPa
b0  d
 u   u ……...…………..condition vérifiée

♦ Au voisinage des appuis :


•Vérification de la comprissions de béton :
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en
forme.
Avec : Tu=18,22kN
 b  0,749MPA  6,67 MPa …………… condition vérifiée
•vérification des armateurs longitudinale :
As =2,26cm2Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de
mise en forme.=0.52cm2………………. condition vérifiée
► Vérification a ELS : [1]
La fissuration est considéré peu nuisible, donc pas de vérification a faire a l’état de l'ouverture des
fissure est elle se limite à celle concernant de compression de béton
♦ Vérification de contrainte du béton :
On doit vérifier que : Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de
champs de mise en forme.

Détermination des l’axe neutre :


On suppose que l’axe neutre se trouve dans la table de compression
b 2
 y  n  As ' ( y  c ' )  n  As  (d  y )  0
2
Es
Avec n=  15 ; b=65cm (travée) ;b 0 =12cm(appuis) ;c=c’=2,5cm
Eb
Y=est la solution de l’équation de deuxième degré suivant puis on calcul le moment d’inertie
PFE 2006/2007 50
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

   
b  y 2  30  As  As '  y  30  d  As  C  As '  0
b
I   y 3  15 As   d  y   15  As '   y  c'
2 2

3
.si Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en
forme. l’hypothèse est vérifié.
.si y  h0 la distance (y) et de moment d’inertie (I) calculé par la formule suivante ;
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
Tableau III.1.14 : Tableau récapitulatif pour la vérification a l’ELS

Mser As (cm As’ (cm Y (cm) I (cm )


4
 bc  MPa  obs
(kN.m) 2
) 2
)
Travée 13,10 2,36 1,13 4,25 14389,11 3,86 vérifié
Appuis 11,08 2,26 2,36 7,46 10199,77 8,10 vérifié

Vérification de la flèche [1] ; [15]


La valeur de la flèche n’est pas nécessaire si les conditions sont vérifiées :
Les conditions ont vérifié :
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
h Mt
 
l 10M 0
Avec h=25cm, b 0 =12cm ; d=22.5cm : l=5.60m ; M tser =11,08kN.m ; M 0 =18,46kN.m ;
As=2,36cm; fe=400MPa
Alors :
 Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en
forme.……………………condition non vérifie
As
  0,0087  0,0105 …………………condition vérifie
b0  d
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
……………………condition non vérifie
Deux conditions ne sont pas vérifiées, donc il est nécessaire de calcul la flèche
Flèche totale : f t  f v  f i  f
f i : la flèche dues aux charges instantanée.
f v : la flèche dues aux charges de long durée.
Position de l’axe neutre :

 h hh  
y1  b  h0  0   h  h0   b0   0  h0   15 As  1
 2  2  
b  h0   h  h0   b0  15As
Moment d’inerte de la section totale homogène I 0 :
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
Calcule des moments d’inerte fictifs:
1,1  I 0
Ifi  , Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de
1  i  
mise en forme.

PFE 2006/2007 51
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Avec Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en
forme.Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en
forme. : coefficient pour la déformation instantanée
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
: Coefficient pour la déformation différée
As
  Pourcentage des armateurs
b0  d
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
Contrainte de traction dans l’armateur correspondant au cas de charge étudiée,Erreur ! Des
objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
Les résultats sont récapitulés dans le tableau ci dessous :

Mser As

Y1 S Io Ifi Ifv
i v µ
(kN.m) (cm²) (cm) (MPa) (cm4) (cm4) (cm4)
13,10 2,36 0,0087 7,40 246,7 4,72 1,89 0,89 38414,28 8124,85 15754,71
Tableau III.1.15: Vérification de la flèche

Calcul du module de déformation:


Eij=11000Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise
en forme. MPa
Evj=3700 3 fc 28 =10818 ,9 MPa
Calcul de la flèche due à la déformation instantanée:
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
,l=5,60m
Calcul de la flèche due à la déformation différée:
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
l=5,60m
f t  fv  fi  0,87cm
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
=0,5+Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en
forme.
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.:
d'ou la condition de flèche est vérifie
d. Ferraillage transversale:[1] ;[2]
L'acier choisit pour les armatures transversales est de type rond lisse de nuance FeE24
(fe = 235 MPa).
Le ferraillage transversal est calculé suivant les deux règlements suivants :
 SELON LE BAEL 91 :
 At  u  0,3. f tj * .K
  Avec : K  1 pasderepri sedebétonage
 b0 .S t fe
 0, 9 .
S

S
 t  min  0,9 .d ; 40 cm 
 At . f e U 
 b .S  Max  2 ; 0,40 MPa 
 0 t  


 At 3 2
 S  1,72.10 cm
 t ELON LE RPA 99 version 2003 :
 St  20,25 cm
 Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de
 At  12.10  3 cm champs de mise en forme.
 St
PFE 2006/2007 52
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Avec : Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise
en forme.
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise
en forme.: Diamètre minimum des armatures longitudinales
 1  min 0,71cm,1cm,1,2cm   0,71cm
On adopte  t  0,8 cm  8 mm
Donc :
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en
forme.
Choix de l’armature :
On adopte : 2HA8=1,004cm 2
Choix des espacements:
Erreur ! Des objets ne peuvent pas être créés à partir des codes de champs de mise en forme.
Donc : St=5cm zone nodale
St=10cm zone courant
St=10cm zone courant

En travées Sur appuis

1HA14 2HA14

HA 8
HA 8

7
3T12 3HA12
12 12

Figure III.1.7 : Ferraillages des poutrelles (plancher des étages de service et plancher terrasse)

En travées Sur appuis

1HA12 2HA12

HA 8
HA 8

5
3T10 3HA10
12 12

Figure III.1.8 : Ferraillages des poutrelles (plancher d'habitation)

PFE 2006/2007 53
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

e) Ferraillage de la dalle de compression :[14]


Le ferraillage de la dalle de compression doit se faire par un quadrillage de laquelle les dimensions
des mailles ne doivent pas dépasser :
20 cm : dans le sens parallèle aux poutrelles.
30 cm : dans le sens perpendiculaire aux poutrelles.

L1
50  L1  80 cm  A1  4. avec :  L1 en cm .
fe
Si :
200
L1  50 cm  A1 
fe
Avec : L1 : distance entre l’axe des poutrelles (L1=60 cm).
A1 : diamètre perpendiculaire aux poutrelles (A.P).
A2 : diamètre parallèle aux poutrelles (A.R).
A2=A1/2
Fe=520 MPa ‘quadrillage de T.S.TIE 520.
On a : L1=65cm
 A1  0,5 cm 2 / ml
5T 6  A1  1,41 cm 2
100
St   20 cm
5

f) Armature de répartition :
A2=A1/4=0,71 cm2
Soit 5T6  A2  1,41 cm 2 et St=20 cm.
Pour le ferraillage de la dalle de Compression, On adopte un treillis Soudés dont la
dimension des Mailles est égale à 20cm suivant les deux sens.

TSØ6 St St/2

TSØ6
100

St/2
St
100

Figure III.1.9 : Disposition constructive des


armatures de la dalle de compression

PFE 2006/2007 54
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

III.2. PLANCHER EN DALLE PLEINE DE RDC :


Les dalles pleines sont des éléments d’épaisseur faible par rapport aux autres dimensions,
chargée perpendiculairement à leur plan moyen reposant sur deux, trois ou quatre appuis et même
des dalles pleines en porte à faux (console).
Dans notre structure, on a des dalles pleines sous forme rectangulaire qui repose sur quatre appuis,
pour le calcul on choisi la dalle la plus sollicitée.

III.2.1. EVALUATION DES CHARGES : 5,25 m

5,25 m

Figure III.2.1 : Dimensions de la dalle rectangulaire

G=7,56kN/m2 , Q=2,5kN/m2.
ELU : qu=1,35G+1,5Q=13,95kN/m2

ELS :qser=G+Q=10,06kN/m2
L x 5,25
0,4      1  1  La dalle travaille dans les deux sens.
L y 5,25

III.2.2. CALCUL DES MOMENTS :[1]


 Dans le sens de la petite portée : M x   x qu L x
2

 Dans le sens de la grande portée : M y   y M x


Lx
Les coefficients μx et μy sont fonction de   et de ν.
Ly

0 à l ' ELU
ν : Coefficient de poisson 
0,2 à l ' ELS
μx et μy sont donnés par l’abaque de calcul des dalles rectangulaire .

PFE 2006/2007 55
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

 x  0,0368
 1 
 y  1
M x   x qu L2x  14,14kNm
M y   y M x  14,14kNm
 Moments en travées :
Mtx=0,75Mx=10,61kN.m
Mty=0,75My=10,61kN.m
 Moments sur appuis :
Max=May=0, 5Mx=7,07kN.m

III.2.3. FERRAILLAGE DE LA DALLE : [1]


b=100cm ; h=20cm ; d=0,9h=18cm ; fe=400MPa ; fc28=25MPa ; ft28=2,1MPa ; σs=348MPa
Les résultats sont récapitulés dans le tableau suivant :
Tableau III.2.1 : Ferraillage de la dalle pleine

Mu As’ Ascal Asadp Esp


Sens μ Α Z(cm) Choix
(kNm) (cm2) (cm2) (cm2) (cm)
x-x 10,61 0,023 0 0,029 17,78 1,71 4T8 2,01 25
Travée
y-y 10,61 0,023 0 0,029 17,78 1,71 4T8 2,01 25
x-x
Appuis 7,07 0,015 0 0,019 17,86 1,13 5T6 1,41 20
y-y

Espacement :
En Travée :
100
Sens x-x : esp   25cm  Min 3h;33cm   33cm................Vérifier
4
100
Sens y-y : esp   25cm  Min 4h;45cm   45cm................Vérifier
4
Sur Appuis :
100
Sens x-x : esp   25cm  Min 3h;33cm   33cm................Vérifier
4
100
Sens y-y : esp   25cm  Min 4h;45cm   45cm................Vérifier
4

III.2.4. CONDITION DE NON FRAGILITÉ: [1]


On a : 12cm  e  30cm
h=e=20cm; b=100cm

A  
 3    bh  1,60cm2
 x 0 2  0  0,8 0 00 pour les barres à haute adhérence
 
 A   bh  1,60cm2 Avec :  Lx
 y 0 
 L 1

 y
En Travée :
 Sens x-x : Ax  2,01cm 2  Asmin  1,60cm 2 ...............Vérifiée
 Sens y-y : A y  2,01cm 2  Asmin  1,60cm 2 ............... vérifiée
PFE 2006/2007 56
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Sur Appuis :
 Sens x-x : Ax  1,41cm 2  Asmin  1,60cm 2 ...............Non vérifiée
100
On prend : 4 HA8  2,01cm 2  esp   25cm
4
 Sens y-y : A y  1,41cm 2  Asmin  1,60cm 2 ...............Non vérifiée
100
On prend : 4 HA8  2,01cm  esp   25cm
2

III.2.5. CALCUL DES ARMATURES TRANSVERSALES: [1]

Les armatures transversales ne sont pas nécessaires si la condition ci après est vérifiée :
max
T
u  u
 u  0,05 f c 28  1,25MPa
bd
qu Lx L y 13,95 x5,25 x5,25
Tx    24,41kN
2Lx  L y 2 x5,25  5,25
qu L x
Ty   24,41kN
3
Tumax  MaxTx ; T y   24,41kN
24,41.10 3
u   0,135MPa  u  1,25MPa..................Vérifier
1000 x180

III.2.6. VÉRIFICATION À L’ELS: [1]

a. Evaluation des sollicitations à l’ELS :

Lx x  ,0 0441
 0,9  
L y  y  1
M x   x q ser L2x  11,36kNm

M y   y M x  11,36kNm
M tx  0,75M x  8,52kNm

M ty  0,75M y  8,52kNm

M a  0,5M x  5,68kNm
b. Vérification des contraintes :
Il faut vérifier que :  bc   bc  0,6 f c 28  15MPa
Le tableau suivant récapitule les résultats trouvés :
Tableau III.2.2 : Vérification des contraintes à l’ELS

Sens Mser As Y I(cm4) σbc  bc observation

PFE 2006/2007 57
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

(kNm) (cm2) (cm) (MPa (MPa


x-x 8,52 2,01 2,92 7713,19 3,22
Travée 15 vérifié
y-y 8,52 2,01 2,92 7713,19 3,22
x-x
Appuis 5,68 2,01 2,92 7713,19 2,15 15 vérifié
y-y

c. Vérification de la flèche : [1]


Il n’est pas nécessaire de faire la vérification de la flèche, si les trois conditions citées ci
dessous sont vérifiées simultanément :

h Mt  Les trois conditions sont vérifiées, donc le calcul de la


1   flèche n’est pas nécessaire.
Lx 20M x 
0,038 0,037...................vérifie 5,25m EN DALLE PLEINE DE SOUS
III.2.7. PLANCHER
h 1 1  SOL :
2   à   0,038 0,028à0,037.........vérifie
Lx 27 35   3 3
1,12.10 5.10 .............vérifie
A 2  
3  
bd fe 
5,25m

Figure III.2.2 : Dimensions de la dalle rectangulaire

III.2.7.1. EVALUATION DES CHARGES :


G=5,20kN/m2, Q=3kN/m2.
ELU : qu=1,35G+1,5Q=11,52kN/m2
ELS : qser=G+Q=8,20kN/m2

 Conclusion;
On remarque que la dalle de sous sol et de même dimension que la dalle de RDC et charge moins
que la dalle de RDC;
Dalle sous sol : qu =11,52 kN/m2 ; qser=8,20kN/m2
2
Dalle de RDC : qu=13,95kN/m ; qser=10,06kN/m2
Donc on adopte le même ferraillage que la dalle de RDC

PFE 2006/2007 58
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

En travée : sens lx= 4HA8 sens ly=4HA8


Sur appui : sens lx= 4HA8 sens ly=4HA8 4HA8

4HA8 4HA8
5,25
4HA8

5,25

FIGURE III.2.3. Ferraillage de la dalle pleine RDC et SOUS SOL

III.3. ETUDE DE LA DALLE


MACHINE :

III.3.1. INTRODUCTION
La dalle machine est une dalle pleine, qui reprend un chargement important par rapport à
celle des dalles de l’étage courant ou terrasse, cela est due au mouvement de l’ascenseur ainsi qu’à
son poids, en tenant compte de la variation des efforts de la machine par rapport à la dalle.

III.3.2. PRÉDIMENSIONNEMENT: [14]


La dalle d’ascenseur doit avoir une certaine rigidité vu le poids de la machine.
5,25 m

5,25

Figure III.3.1 : Dimensions de la dalle rectangulaire


Nous avons deux conditions à vérifier :

PFE 2006/2007 59
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

a. Résistance à la flexion :
Lx L 120 120
e x  e
50 40 50 40
2,4cm  e  3cm
b. Condition de l’E.N.A :
L’entreprise nationale des ascenseurs (E.N.A) préconise que l’épaisseur de la dalle machine est
e  25cm
On prend : e=25cm
III.3.3. DÉTERMINATION DES CHARGES ET SURCHARGES:
a. Charges permanentes :
-
Poids de la dalle machine supportée…………………….50,00kN/m2
-
Poids propre de la dalle………………………....0,25x25=6,25kN/m2
-
Gravillon de protection (e=5cm)…………………………0,85kN/m2
-
Etanchéité multicouche(S36) …………………………….0,12kN/m2
-
Forme de pente…………………………………………...2,20kN/m2
-
Isolation thermique (liège)……………………………..0,16kN/m2
-
Enduit de plâtre …………………………………0;20kN/m2
G=59,78kN/m2

b. Surcharge d’exploitation : Q=1kN/m2

III.3.4. COMBINAISON DES CHARGES :


E.L.U : qu=1,35G+1,5Q=82,2kN/m2
E.L.S : qser=G+Q=60,78kN/m2

III.3.5. CALCUL DES EFFORTS :[5]


PFE 2006/2007 60
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Le calcul des efforts de la dalle se fait selon la méthode de calcul des dalles reposantes sur 4
côtés.
Calcul de « ρ » :
L x 5,25
0,4      1 1
L y 5,25
 La dalle travail dans les deux sens.
M x   x qu L2x
M y  yM x
E.L.U :

 x  0,0368  M x  83,38kN .m

 y  1  M y  83,38kNm
Selon les conditions d’encastrement d’appuis, on obtient les moments suivants :
Moments en travées :
Mtx=0, 75Mx=62, 53kNm
Mty=0, 75My=62, 53kNm
Moments sur appuis :
Max=0,5Mx=41,68kN.m
May=0,5My=41,68kN.m
Ma=Max (Max ; May)=41,68kN.m

III.3.6. FEERRAILLAGE DE LA DALLE :[1]


Le ferraillage de la dalle machine se fait comme suit :
Pour une bande de 1m, on aura une section (b x h)= (100x25) cm2 qui travaille en flexion
simple.
III.3.6.1. FERRAILLAGE EN TRAVÉE :
a. Dans le sens « Lx » :
On a: b=100cm; h==25cm; d=0, 9h=22,5cm; c=2cm; σbc=14,2MPa; σs=348MPa

Tableau.III.3.1: Tableau récapitulatif des résultats de ferraillage en travée (sens Lx)

Mtx μ A’s α Z (cm) Acals(cm2) Choix As adopté


(kNm) (cm2) (cm2)
62,53 0,086 0 0,113 21,47 8,36 6T14 9,24

Espacement :
100
Esp   20cm  Min 3h;33cm   33cm................vérifée
5
b. Dans le sens « Ly» :
On a : b=100cm ; h==25cm ; d=dx-Øx=21,1cm ; c=2cm ; σbc=14,17MPa ; σs=348MPa

Tableau.III.3.2: Tableau récapitulatif des résultats de ferraillage en travée (sens Ly)


Mty μ A’s α Z (cm) As cals Choix As adopté
(kNm) (cm2) (cm2) (cm2)
62,53 0,098 0 0,130 19,94 8,98 6T14 9,24
PFE 2006/2007 61
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Espacement :
100
Esp   20cm  Min 4h;45cm   45cm................vérifée
5

III.3.6.2. FERRAILLAGE SUR APPUIS :


On a : b=100cm ; h==25cm ; d=22,5cm ; c=2cm ; σbc=14,17MPa ; σs=348MPa

Tableau.III.3.3 : Tableau récapitulatif des résultats de ferraillage sur appuis

Ma μ As'(cm2) α Z (cm) As cal Choix As adp


(kNm) (cm2) (cm2)
41,68 0,057 0 0,074 21,82 5,48 6T12 6,79

Espacement :
100
 5  20cm  Min 3h;33cm  33cm(sens x  x) .................vérifiée
Esp  
100  20cm  Min 4h;45cm  45cm(sens y  y) ................vérifiée
 5

III.3.6.3 CALCUL DES ARMATURES TRANSVERSALES :


Les armatures transversales ne sont pas nécessaires si la condition ci-dessous est
vérifiée :
Tumax
u    u  0,05 f c 28  1,25MPa
bd
qu Lx L y
Tx   143,85kN
2 Lx  L y
qu Lx
Ty   143,85kN
3
Tumax  Max (Tx ; T y )  143,85kN
143,85.10 3
u   0,64 MPa  u  1,25MPa....................vérifiée
1000 x 225
III.3.6.4. VÉRIFICATION À L’ELS: [1]
a. Vérification des contraintes :
Béton :
M
 b  ser y   bc  0,6 f c 28  15MPa
I
Acier :
M
 s   ser  d  y    s
I
La fissuration est considérée comme préjudiciable.
2 
 s  Min fe;150   240 MPa
3 
Avec :
η =1,6 pour HA ; fe=400MPa

PFE 2006/2007 62
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Lx
 1 ; q ser  60,78kN / m 2
Ly
M x   x q ser L2x
M y  yM x

E.L.S :

 x  0,0441  M x  73,87kNm

 y  1  M y  73,87kNm
Moments en travées :
Mtx=0,75Mx=55,41kNm
Mty=0,75My=55,41kNm
Moments sur appuis :
Ma=Max (0,5Mx; 0, 5 My) =36,94kNm
a.1.Détermination de la valeur de « y » :
b 2
y  nAs  y  c   nAs  d  y   0 avec : n  15
2
b.2.Moment d’inertie :
by 3
 nAs  d  c   nAs  d  y 
2 2
I
3
Les résultats trouvés en travée et sur appui dans les deux sens sont regroupés dans le tableau
suivant :

Tableau.III.3.4 : Vérification des contraintes de la dalle en travée et sur appuis dans les
deux sens

Mt(kNm) As(cm2) Y(cm) I(cm4) σbc(MPa)  bc   bc σs(MPa) s s


Travé (x-x) 55,41 9,24 6,09 87654,67 3,85 155,60
e (y-y) 55,41 9,24 6,09 87654,67 3,85 vérifiée 155,60 vérifiée
Appuis 36,94 6,79 5,15 93458,82 2,03 102,86
b. Vérification de la condition de non fragilité:
h=25cm ; b=100cm

A  
 3    bh  2,00cm 2
 x 0 2

 A   bh  2,00cm 2
 y 0
 0  0,8 0 00 pour les barres à haute adhérence

Avec :  Lx

 L 1

 y
 Sens Lx-x :
PFE 2006/2007 63
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Sur appuis : A x =6,79cm2/ml>2,00cm2………………vérifiée


En travée : A x=9,24cm2/ml>2,00cm2………………vérifiée
 Sens Ly-y :
Sur appuis : Ay=6,79cm2/ml>2,00cm2………………vérifiée
En travée : Ax=9,24cm2/ml>2,00cm2………………vérifiée
c. Vérification de la flèche :
Il n’est pas nécessaire de faire la vérification de la flèche, si les trois conditions citées ci-
dessous sont vérifiées simultanément :

 h Mt
 
 Lx 20M x 0,047 0,0375....................vérifiée
 h 1 1 
  à  0,047 0,028à0,037..........vérifiée
 Lx 27 35 4,10.103 5.103. ..........vérifiée
 As 2 
 
 bd fe
Conclusion :
Les trois conditions sont vérifiées donc le calcul de la flèche n’est pas nécessaire.
A

B B
5.25m

A
5.25m

Figure III.3.2 :
PFE 2006/2007 64
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

COUPE A-A

HA12 e=20cm HA12 e=20cm

HA14e=20cm HA14 e=20cm

5,60

FERRAILLAGE DE LA DALLE MACHINE

III.4. PLANCHER EN DALLE PLEINE INCLINE :

Les dalles pleines sont des éléments d’épaisseur faible par rapport aux autres dimensions,
chargée perpendiculairement à leur plan moyen reposant sur deux, trois ou quatre appuis et même
des dalles pleines en porte à faux (console).
Dans notre structure, on a des dalles pleines sous forme rectangulaire qui repose sur quatre appuis,
pour le calcul on choisi la dalle la plus sollicitée.

Epaisseur de la dalle:[10] 5,60m


e  0;018  l  3 25e  q
q=3Kn/m2
 e  20cm
III.4.1. EVALUATION DES CHARGES :

5,60m

Figure III.4.1 : Dimensions de la dalle rectangulaire inclinée

G=5,20kN/m2, Q=3kN/m2. q
ELU : qu=1,35G+1,5Q=11,52kN/m2
ELS : qser=G+Q=8,20kN/m2

L1=560m

III.4.2. CALCUL DES MOMENTS :


En travée:
PFE 2006/2007 65
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

qu l 2
M0u= =45,15kN/m2
8
q ser l 2
M0ser= =32,14kN/m2
8
Sur appuis:on considérant que la dalle elle est encastré à deux extrémités donc Mappui= 200/0M0
Mu=0,20.45,15=9,03kN/m2
Mser=0,20.32,14=9,0kN/m2
III.4.3. FERRAILLAGE DE LA DALLE : [1]

b=100cm ; h=20cm ; d=0,9h=18cm ; fe=400MPa ; fc28=25MPa ; ft28=2,1MPa ; σs=348MPa


Les résultats sont récapitulés dans le tableau suivant :
Tableau III.4.1 : Ferraillage de la dalle pleine

Mu As’  Ascal Asadp Esp


μ Z(cm) Choix
(kNm) (cm2) 2
(cm ) (cm2) (cm)
traveé 45,15 0,098 0 0,129 17,06 7,60 7T12 7,91 15
Appuis 9,03 0,019 0 0,024 17,82 1,13 4T8 2 25

As
Armateur de répartition:As   As=1,97cm2
4
Soit: 4HA8=2,01cm2
Espacement :
Travée :
100
esp   15cm  Min 3h;33cm   33cm................Vérifier
6
Appuis :
100
esp   25cm  Min 3h;33cm   33cm................Vérifiée
4
Armateur de répartition:
100
esp   25cm  Min 4h;45cm  45cm................Vérifiée
4
III.4.4. CONDITION DE NON FRAGILITÉ: [1]
ft 28
Amin=0,23.b.d. =2,17cm2
fc 28
En travée :
 As  7,91cm 2  Asmin  2,17cm 2 ...............Vérifiée
Sur appuis :
 As  2,00cm 2  Asmin  2,17cm 2 ...............Non vérifiée
100
On prend : 5T 8  2,51cm 2  esp   20cm
5
Armateur de répartition:
 As  2,00cm 2  Asmin  2,17cm 2 ...............Non vérifiée
100
On prend : 5T 8  2,51cm 2  esp   20cm
5

III.4.5. CALCUL DES ARMATURES TRANSVERSALES: [5]


Les armatures transversales ne sont pas nécessaires si la condition ci après est vérifiée :
Tumax
u   u  0,05 f c 28  1,25MPa
bd
PFE 2006/2007 66
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

qu  l
Tumax= =32,25kN
2
32,25  103
u   0,179MPa  1,25MPa.........verifiée
1000  180

III.4.6. VÉRIFICATION À L’ELS: [1]


b. Vérification des contraintes :
Il faut vérifier que :  bc   bc  0,6 f c 28  15MPa
Le tableau suivant récapitule les résultats trouvés :
Tableau III.4.2 : Vérification des contraintes à l’ELS

σbc  bc
Mser As Y
I(cm4) (MP observation
(kNm) (cm2) (cm) (MPa
a
Travée 32,14 7,91 5,26 33747,25 5,01 15 vérifié
Appuis 6,42 2,51 3,02 39745,65 0,42 15 vérifié

c. Vérification de la flèche :La valeur de la flèche n’est pas nécessaire si les conditions sont
vérifiées :
Les conditions ont vérifié :
h 1
 
l 16
As 4,2
 
b0  d fe
h Mt
 
l 10M 0
Avec h=20cm, b=100cm ; d=18cm : l=5.60m ; M tser =32,14kN.m ; M 0 =32,14kN.m ; As=7,91cm2;
fe=400MPa
Alors :
h
  0,0357  0,0625 ……………………condition non vérifie
l
As
  0,0043  0,0105 …………………condition vérifie
bd
h
  0,0357  0.1 ……………………condition non vérifie
l
Les trois conditions ne sont pas vérifiées, donc il est nécessaire de calcule la flèche
Flèche totale : f t  f v  f i  f
f i : la flèche dues aux charges instantanée.
f v : la flèche dues aux charges de long durée.
 Selon B.A.E.L91
Moment d’inerte de la section rectangulaire homogène I 0 :
bh
3
 h 
2
h  
2

I0   15 As  d '   A' s  d  


12  2  2  

Calcule des moments d’inerte fictifs:
1,1  I 0 1,1  I 0
Ifi  , Ifv 
1  i   1  v  

PFE 2006/2007 67
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

0,05  ft 28
i 
Avec  b  : coefficient pour la déformation instantanée
 2  3 0 
 b
0,02  ft 28
v 
 b  : Coefficient pour la déformation différée
2  3 0 
 b
As
  Pourcentage des armateurs
b0  d
1,75  ft 28
  1
4 s  fc 28
Mser
Contrainte de traction dans l’armature correspondant au cas de charge étudiée,  s .
As.d
Les résultats sont récapitulés dans le tableau ci dessous :

Mser As
 S Io Ifi Ifv
i v µ 4 4
(kN.m) (cm²) (MPa) (cm ) (cm ) (cm4)
32,14 7,91 0,0043 225,73 4,77 1,91 0,872 76669,86 16346,13 31639,93

Calcul de la flèche de déformation instantanée:


Mser  l 2
fi   1,92cm ,l=5,60m
10 Ei  Ifi
Calcul de la flèche de déformation différé:
Mser  l 2
fi   2,94cm l=5,60m
10 Ev  Ifv
f t  fv  fi  1,02cm
l
f =0,5+  f  0,5  0,56  1,06cm
1000
ft  f : D'ou la condition de flèche est vérifié

III.5. ACROTÈRE

III.5.1. INTRODUCTION
L’acrotère est un élément non structural, il sera calculé comme une console encastrée au
niveau du plancher terrasse qui est la section dangereuse, d’après sa disposition, l’acrotère est
soumis à une flexion composée due aux charges suivantes :
 Son poids propres sous forme d’un effort normal vertical.
PFE 2006/2007 68
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

 Une force horizontale due à une main courante Q=1kN/ml.

Le calcul se fait pour une bande de 1m de largeur dont les dimensions sont les suivantes :
- Largeur b=100cm
- Hauteur H=60cm
- Epaisseur e=10cm 10 cm 10 cm

1 KN
2cm
8cm

60cm
G

Figure III.5.1 : Dimensions de l’acrotère

1 KN
III.5.2. EVALUATION DES CHARGES

a. Charges permanentes :
 Surface de l’acrotère :

S   0,1x0,6    0,1x 0,08 
 0,1x0,02   0,069cm 2
 2  G
 Poids propre de l’acrotère :
G   b xS  25 x0,069  1,725kN / ml
 Revêtement en ciment (e=2cm ; ρ=14kN/m3) :
G   ci xexPcme  14 x0,02 x 60  10 x 2.10 2  0,392kN / ml
G=2,117kN/ml

FigureIII.5.2 : sollicitations
b. Charge d’exploitation :Q=1,00kN/ml
 L’action des forces horizontales Qh : (Fp) [2]
L’action des forces horizontales est données par :Fp=4.A.Cp.Wp
Avec :A : Coefficient d’accélération de zone
Pour la zone et le groupe d'usage appropriés.
[A=0,25]…………………………………groupe 2.
Cp : Facteur de force horizontale donnée par le tableau (6-1)………. [Cp=0,8].
Wp : Poids de l’acrotère =2,117kN.
Fp=4x0, 25x0, 8x2, 12=1,694kN.
Qu=Max (1,5Q ; Fp)

PFE 2006/2007 69
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Fp  1,694kN 
  Qu  Qh  1,694kN
1,5Q  1,5kN 
Donc pour une bande de 1m de largeur :
G=2,117kN/ml et Q=1,694KN/ml

III.5.3. CALCUL DES EFFORTS :


Pour une bande de 1m de largeur :
E.L.U :
Nu=1,35G=2,858kN
1 KN
Mu=Qhh=1,525kNm
Tu=Qh=2,541kN
E.L.S :
Nser=G=2,117kN
Mser=Qhh=1,016kNm
Tser=Qh=1,694kN
G

(-) (+) (+)

N T M
FigureIII.5.3 : diagrammes des efforts internes

III.5.4. FERRAILLAGE DE L’ACROTÈRE: [1]


h=10cm ; b=100cm ; fc28=25MPa ; σbc=14,17MPa ; c=c’=2cm ; fe=400MPa
A's

10cm

As
▪ Calcul de l’excentricité : 100cm

M 1,525 
e0  u   53,35cm
N u 2,858  h
e0   c' Section partiellement comprimée.
h 10  2
 c'   2  3cm 
2 2 
Le centre de pression se trouve à l’extérieur de la l’acrotère.
Les armatures seront calculées à la flexion simple en équilibrant le moment fictif Mf.

▪ Calcul du moment fictif « Mf » :

PFE 2006/2007 70
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

h 
M f  M u  N u   c'   1,611kNm
2 
Mf
  0,014
bd 2 bc
   R  0,392  As'  0 Les armatures comprimées ne sont nécessaires.
 
  1,25 1  1  2   0,0176
Z  d 1  0,4   8,937cm
fe
  0,014  0,186   s  10% et  s   348MPa
s
Asf  f  M f 
Mf
Asf   51,80mm 2
Z s
 As1  As  0
Nu
 As 2  Asf   43,60mm 2
s
 As1  0cm 2
Donc : 
 As 2  0,43cm 2
III.5.5.VÉRIFICATION DE LA SECTION D’ACIER SELON « BAEL 91
»
MODIFIÉ99 :[1]
Il faut vérifier As avec la section minimale imposée par la règle du millième et par la
règle de non fragilité :
 bh f 
Asmin  Max  ;0,23bd t 28 
1000 fe 
Avec :
ft28=2,1MPa ; fe=400MPa ; b=100cm ; d=9cm
Asmin  Max1cm 2 ;1,087cm 2   1,087cm 2
Donc : on opte finalement pour 6HA6=1,70cm2
100
Avec un espacement S t   20cm
5
III.5.6. ARMATURES DE RÉPARTITIONS : [1]
A
Ar  s  Ar  0,425cm 2
4
60  5 55
On choisi 4HA6=1,13cm2 avec un espacement S t    18cm
3 3
III.5.7. VÉRIFICATION À L’ELS : [1]
Yc c<0
M ser
e0   48cm
N ser Axe neutre Yser
10cm

As
100cm
h
On a : e0   c'  La section est partiellement comprimée (SPC).
2
PFE 2006/2007 71
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

C : La distance entre le centre de pression et la fibre la plus comprimée.


C=d -eA
M ser  h
Avec : e A    d    52cm  C  43cm  C  0
N ser  2
D’après le « BAEL 91 modifié 99 », on doit résoudre l’équation suivant :
y c3  py c  q  0
yc : Distance entre le centre de pression et l’axe neutre.
Avec :
 As As
 p   3c 2
 6 n  c  c '   6 n  d  c   5467,44
b b

n  15; et
 A A
q  2c 3  6n c  c' 2 s  6n d  c  2 s  154876,88
 b b
La solution de l’équation du troisième degré est obtenue par :
 4 p3 
  q 2     2,261.10 8
 27 
3q 3
cos    0,99    171,89
2p p
p
a2  85,38
3
 
y1  a cos  120   85,28cm
 3 
 
y 2  a cos   46,13cm
3
 
y 3  a cos  240   39,16cm
3 
La solution qui convient est : yc=46,13cm
Car : 0<yser=yc+c<d
0<yser=46,13-43=3,13cm<9cm

 y ser  3,13cm
Donc : 
 yc  46,13cm
Calcul du moment d’inertie :
I
b 3
3
 2 2

y ser  n As  d  y ser   As  y ser  c'  1900,79cm 4 ; n  15

III.5.8. VÉRIFICATION DES CONTRAINTES : [1]


a. Contrainte du béton :
N 
 bc   ser y c  y ser   bc  0,6 f c 28  15MPa
 I 
 2,117 .10 3 x 46,13.10 
 bc    x31,3  1,608MPa  bc .................vérifiée
 1900,79.10 4 

PFE 2006/2007 72
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

b. Contraintes de l’acier :

N 
 s  n ser y c  d  y ser    s .......... .... Acier tendu
 I 
N 
 s  n ser y c  y ser  c'   s .......... .... Acier comprimé
 I 
2 
 s  Min fe; Max (0,5 fe;110 f tj )   201,63MPa.......... ........(  1,6 pour les aciers HA)
3 
 s  45,238MPa  s ...............vérifiée
 s  8,708MPa  s .................vérifiée
III.5.9. VÉRIFICATION DE L’EFFORT TRANCHANT : [1]
La contrainte de cisaillement est donnée par la formule suivante :
Tu
u    u  Min 0,1 f c 28 ;4 MPa  2,5MPa
bd
2,541  10 3
u   0,028MPa  u .........................vérifiée
90.10 3
III.5.10. Schéma de Ferraillage :
10 cm 10 cm
HA6

2cm
8cm

2x4HA6 e=20cm 60cm


HA6 e=20cm
6HA6/ml e=20cm

6HA6/ml e=20cm

Figure : III.5.4 : Ferraillage de l'acrotère

PFE 2006/2007 73
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

III.6. BALCONS:

III.6.1. INTRODUCTION:
Le bâtiment étudié comporte un seul type de balcon, il est en porte a faux, et se calcul comme une
console de dalle pleine encastré à une extrémité et libre à l'autre, soumise a :
♦ son poids propre
♦ la sur charge d'exploitation
♦ charge concentre a son extrémité
Le calcule se faite pour un bonde de 1m de largeur .
2,35

III.6.2. EVALUATION DES CHARGES:[3]



Charge permanente:
-Carrelage (ep=2cm)………………………0,40kN/m2
-mortier de pose …………………………...0,40KN/m2
-lit de sable ………………………………..0,54kN/m2
-dalle pleine(ep=16cm)……………………4,00kN/m2
-enduit de ciment …………………………0,36kN/m2
G=5,70kN/m2

Charge d'exploitation: Q=3,50kN/m2

Charge concentrée "F": (Poids du mur)
-enduit de ciment …………………………0,36kN/m2
-maçonnerie (ep=10cm)……………………0,90kN/m2
- enduit de ciment …………………………0,36kN/m2
f=1,62kN
III.6.2.1. SCHÉMA STATIQUE: q f

2,35m

III.6.2.2. COMBINAISON DES CHARGES:

Tableau.III.6.1 : Combinaison des charges

ELU ELS
q(kN/ml) 12,945 9,2
F(kN) 2,19 1,62

III.6.2.3. CALCUL DES EFFORTS INTERNES:


La section dangereuse est au niveau de l'encastrement.
q 
Moment fléchissant: M  x    x  Fx 
2

2 
 Effort tranchant: T  x    qx  F 

PFE 2006/2007 74
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Tableau.III.6.2: Calcul des efforts internes

ELU ELS
M (kNm) -40,89 -29,21
T (kN) 32,61 23,24

Diagramme des efforts internes:


32,36
40,89
E.L.U:

(-) (+)

M(kN.m) T(kN)

29,21 23,24
E.L.S:

(-) (+)

M (KN.m) T(kN)

Figure III.6.3. Diagramme des efforts internes:


III.6.3. CALCUL DE FERRAILLAGE:[1]

Le calcul se fait en flexion simple pour une bande de 1ml.


fc28=25MPa ; ft28=2,1MPa ; σbc=14,2MPa ; b=100cm ; h=16cm ; d=14,4cm ; fe=400MPa
Tableau.III.6.3: Ferraillage du balcon

Mu(kNm) µ µ<µR A's(cm2) α Z(cm) Acals(cm2) Choix Aadps(cm2) Esp(cm)


40,89 0,138 Oui 0 0,187 13,31 8,82 6HA14 9,23 17

* Espacement:

 3h;33cm. . . . . . . . . pour unech arg e répartie


St  Min
 2h;22cm. . . . . . . . . pour une ch arg e concentrée
33cm
St  Min  St  17cm. . . . . . . vérifiée
22cm
* Armatures de répartitions:
As A
 Ar  s  2,30cm 2  Ar  4,61cm 2
4 2

PFE 2006/2007 75
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Le choix est de:4HA10/ml=3,14cm2/ml; avec: St=25cm

III.6.4. VÉRIFICATIONS: [1]


a. Condition de non fragilité:
f
As  Asmin  0,23bd t 28
fe
As  9,23cm 2  Asmin  1,74cm 2 ..............vérifiée
b. Vérification de l'effort tranchant:
On doit vérifier que:  u   u
Avec:
 u  Min 0,1 f c 28 ;4MPa   2,5MPa (Fissuration préjudiciable).
Tumax 32,61.103
u    0,226MPa  u  2,5MPa.................vérifiée
bd 1000 x144
c. Vérification de l'E.L.S:
On considère que la fissuration est préjudiciable.
c.1. Vérification des contraintes:
 Position de l'axe neutre "y":
b 2
y  nAs  y  c   nAs  d  y   0
2
 Moment d'inertie "I":
b 3
y  nAs  y  c   nAs  d  y 
2 2
I
3
Avec: n=15 ; c'=2cm ; d=14,4cm ; b=100cm ; A's=0
On doit vérifier que:
 M ser
 bc I y   bc  0,6 f c 28  15MPa
 

 s  n M ser  d  y    s  Min 2 fe;15   240MPa
 I 3 
Les résultats sont récapitulés dans le tableau ci-dessous:

Tableau.III.6.4: Vérification des contraintes du balcon

Mser(kNm) As(cm2) y(cm) I(cm4) σbc(MPa)  bc   bc σs(MPa) s s

29,21 9,23 5,08 16395,9 9,05 vérifié 249,05 non vérifiée

Donc l'état limite de service vis-à-vis les fissure ne pas vérifie on redimensionne la section
d'armature tendue
 Redimensionnent a L'E.L.S selon B.A.E.L 91: [1]
30  Mser
  1    1,176
 s b d 2 3
Cos θ=  2  θ=38,360
   
  1  2    cos  240 0    0,358
  3 
 
 bc   s  
 1     8,92 MPa
 n 
PFE 2006/2007 76
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

 bc  bc ..................verifie
Calcul de la section d'armatures:
b  d  2
As=  9,58cm 2
30  1   
On adopte: 7HA14 =10,78cm2/ml; St=14cm
c.2. Vérification de la flèche : [1]

 b  1,5
Une condition n'est pas
vérifiée; donc la
vérification de la flèche
est nécessaire.
Selon B.A.E.L91 : [1]
Moment d’inerte de la
section rectangulaire homogène I 0 :
bh3  h 
2
h  
2
I0   15 As  d '   A' s  d  
12  2  2  

Calcul des moments d’inertie fictifs:
1,1  I 0 1,1  I 0
Ifi  , Ifv 
1  i   1  v  
0,05  ft 28
i 
Avec  b  : coefficient pour la déformation instantanée
  2  3 0 
 b
0,02  ft 28
v 
 b  : Coefficient pour la déformation différée
2  3 0 
 b
As
  Pourcentage des armateurs
b0  d
1,75  ft 28
  1
4 s  fc 28
Mser
Contrainte de traction dans l’armateur correspondant au cas de charge étudiée,  s
As.d
Les résultats sont récapitulés dans le tableau ci dessous :

M
As
 S Io Ifi Ifv
ser i v µ
(cm²) (MPa) (cm4) (cm4) (cm4)
(kN.m)
29,21 10,78 0,007 203,57 3 1,2 0,528 40756,57 17349,93 35767,34

Calcul du module de déformation


1
Ei=11000  fc  3  32164,20 MPa
28
Ev=3700 3 fc 28 =10818 ,9 MPa
Calcul de la flèche due à la déformation instantanée
Mser  l 2
fi   0,289cm ,L=2,35m
10 Ei  Ifi
Calcul de la flèche due à la déformation différée:

PFE 2006/2007 77
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Mser  l 2
fi   0,416cm L=2,35m
10 Ev  Ifv
f t  fv  fi  0;127cm
l
Elément console avec: L>2m  f =  f  0,94cm [1]
250
: d'ou la condition de flèche est vérifie
ft  f
d. Vérification à la torsion: [7]
La poutre est une section pleine qui doit être assimiler à une section creuse
"
(d'après le formulaire en béton armé) d'une épaisseur de paroi égale à b0" :
a 35
b0    5,83cm
6 6
La contrainte tangente de torsion "τut" doit être cumulée avec la contrainte de cisaillement
due à l'effort tranchant "τuv".
On doit vérifier:  ut   uv   lim
2 2 2

Tu
Avec:  ut  (Contrainte de torsion)
2b0
V 55
 uv  u (Contrainte de cisaillement)
bxh
 lim  5MPa (Contrainte limite)
Tel que:
Tu: Moment de torsion. 35
Vu: Effort tranchant.
Ω: Aire du contour à mi-épaisseur de la paroi.
b0: Epaisseur de la paroi.
b: Largeur de la poutre.
h: Hauteur de la poutre.
Ω=((35-5,83)x(55-5.83)=1434,28cm2
40,89.10 6
 ut   0,407 MPa
2 x1434,28.10 2 x350
32,61.10 3
 uv   0,169 MPa
350 x550
2 2
 ut   uv  194 MPa  25 MPa............vérifiée

e. Plan de ferraillage:
7HA14/ml; St=20cm 4HA10/ml; St=25cm

4HA10/ml; St=25cm
7HA14/ml; St=20cm
2,35m

Figure:III.6.4. ferraillage des balcons.


PFE 2006/2007 78
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

III.7. CALCUL DES ESCALIERS :

III.7.1. Définition :

Les escaliers sont des éléments constitués d’une section de gradins et permettant le passage
à pied entre les différents niveaux du bâtiment.
Dans notre ouvrage, nous avons plusieurs types d'escaliers :
Dans le bloc A : il y a un escalier important réalisée en béton armé coulé sur place dans le
noyau centrale par conséquent la hauteur des étages h est varie.
Pour ce la nous avons choisi d'étudié (04 types) d'escaliers qui se trouves dans le RDC et
étages courant.
- type (01) et (02) pour RDC
- type (03) pour étage service
- type (04) pour étage habitation
Dans le bloc B : on a 02 types d'escaliers:
 Escalier en forme en forme droit (paliers /volées) réalisés en béton armé servent à
relier les planchers à partir de niveau (-6.12) à niveau (+17.34)
 Escalier secondaire en bois à deux volées (étages habitation)

III.7.2. Escaliers de bloc A:

III.7.2.1. Pré dimensionnement et évaluation des charges :


A. Escalier de RDC (type 01et02):

5, 10

6x
30

3, 91

3, 23

6x
30
Type 02
2, 04

e
Type 01 6x3
0

0, 85

▪ vue en élévation ▪

PFE 2006/2007 79
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Schéma statique:

On considère deux schémas statiques :

Escalier type 01

Escalier type 02

A.1. type 01

+2,04

+0,85

Epaisseur de l'escalier :[10]


Selon l'ouvrage de HENRY THONIER (conception et calcul des structure du bâtiment),
On calcul l'épaisseur de l'escalier par tâtonnement selon la formule suivante :
e  0,018  L  3  25e  Q 
Avec :
L : longueur horizontale de l'escalier.

PFE 2006/2007 80
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

e : épaisseur de l'escalier.
Q : charge d'exploitation de l'escalier (Q=2,5kN/m2 étage service (bureaux))
L=5,60m
Pour : e=0,16m0,16# 0,018  5,60  3  25  0,16  2,5
e=0,17m0,17# 0,018  5,60  3  25  0,17  2,5 =0,19m
e=0,18m0,18# 0,018  5,60  3  25  0,18  2,5 =0,19m
e=0,19m0,19  0,018  5,60  3  25  0,19  2,5 =0,195m
D’où : on prend l'épaisseur d'escalier (paillasse et palier) : e=20cm
Hauteur de la contre marche :
14cm  h  20cm  h =17cm
Longueur de la marche :
22cm  g  33cm  g =30cm
H=0,17x nombre de contre marche.
H=0,17.7=1,19m.
Nombre de marche : m=6 marche.
Vérification de la loi de BLONDEL
On doit vérifier que :
59cm  g  2h  66cm
g  2h  30  2  17  64cm
59cm  64cm  66cm ………………….. Condition vérifiée.
D’où :
e=20cm
h=17cm
g=30cm
Lhorizontale=5,60m
  33,47 0

EVALUATION DES CHARGES :[3]

a. Palier :
1. Charge permanente :
- Carrellage (e=2cm)……………………………........ 0,02.20 = 0.40 kN/m2
- Mortier de Pose (e =2cm)…………………………. 0,02. 20 = 0,40 kN/m2
- poids propre de palier (Dalle pleine) (20cm) …25.0, 20 = 5.00 kN /m2
- enduit de ciment (2cm) ………………………(0,02) .(10) = 0,20 kN/m2
G1= 6,16 kN /m2
2
2. Charge d’exploitation : Q1= 2,50 kN/m
b. Paillasse :
1. Charge permanente :
- Poids propre de la paillasse………….… (0,20). (25).cos33, 470 = 4,17 kN/m2
- Poids propre de la marche …………….…… (0,17). (25)/2 = 2,125 kN/m2
- Mortier de pose ……………………………….... 0,02. (20 = 0,40 kN/m2
- Carrelage ………………………………............ 0,02. 20 = 0,40 kN/m2
- Enduit de ciment ……………………………....... ....0,02. 18 = 0,36 kN/m2
- Garde corps en maçonnerie……………………….. Q=2,50kN/ml
=1,62 kN/m 2
2
G2 =9,075 kN/m
2. Charge d’exploitation : Q2 = 2,50kN/m2
c. calcul des efforts internes :
g0=6,16kN/ml
g=9,075kN/ml
Schéma statique:
PFE 2006/2007 81

L1=1,90m L1=1,80m L1=1,90m


Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Le chargement est donné pour une bande de 1ml de largeur.

g0=6,16kN/ml

A l'ELU :
♦ moment fléchissant :[10]
 g 0  L1 2 
M u  1,35   
 2  L  L2   Q  L2
 g L   1,50 
 2  8  8
 6,16  1,9 2 
  9,075  1,80   2  5,60  1,80    1,50  2,50  5,60
 2
M u  1,35  
 2 
 8  8
M u  55,62kN  m
♦ Effort tranchant :[10]
QL
Tu  1,35   g 0  L1  0,50  g  L2   1,50 
2
2,50  5,60
Tu  1,35   6,16  1,90  0,50  9,075  1,80  1,50 
2
Tu  31,42kN  m
Notre escalier est encastré à deux extrémités.
Donc: Mappui=0,5Mu  Mappui=27,81kN.m
Mtravée=0,85Mu  Mtravée=47,28kN.m

A.2.type 02:

Pour le pré dimensionnement on adopte même dimension de type (01).

EVALUATION DES CHARGES :

a.Charges permanentes:

► paillasse: G=9,075kN/m2

► Palier gauche:

carrellage (2cm) …………………….20X0, 02=0,40 kN/m2

mortier de pose (2cm)………………. 20X0, 02=0,40 kN/m2

poids propre de palier (Dalle pleine) (20cm) …25.0, 20 = 5.00 kN /m2

enduit de ciment (2cm)……………. 18x0, 02=0,36 kN /m2

poids du marche…………………. (0,17/2) x25=2,125 kN /m2
G= 8,285 kN /m2

► Palier droite: G= 6,16 kN /m2

PFE 2006/2007 82
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

b.Charges d'exploitation: Q=2,50 kN /m2

c. calcul des efforts internes :


Schéma statique:
Le chargement est donné pour une bande de 1ml de largeur.
qu3
qu1
qu2

L1=1,90m L1=1,80m L1=1,90m

Sollicitations:
Qu1=1,35. (8,285)+1,5. (2,50)=14,93 kN /ml
Qu2=1,35. (9,075)+1,5. (2,50)=16,0 kN /ml
Qu3=1,35. (6,16)+1,5. (2,50)=12,07kN /ml
♦ moment fléchissant :
M max u  52,57kN  m
Notre escalier est encastré à deux extrémités.
Donc: Mappui=0,50Mu max=26,29 kN .m
Mtravée=0,85Mu max=44,68 kN .m
♦ Effort tranchant :
Tu  31,42kN
Conclusion: on remarque que l'escalier de type (01) est plus sollicité; donc le calcul de
ferraillage se fera avec ce type pour l'étage de RDC

III.7.2.2. CALCUL DES ARMATURES : [1]

Le ferraillage se fait en flexion simple pour une bande de 1ml de largeur.

Pour le béton : f c 28  25 MPa ; f t 28  2,1 MPa ; f bc  4,2 MPa


Pour l’acier (FeE400) : f e  400 MPa   s  348 MPa
h =20 cm ; d = 18cm. ; b = 1m (ferraillage pour 1 ml)

A. Armature principale:

♦ En travée :
Mu 47,28.10 6
   0,103
b d ² f bc 1000  180²  14,2
  0,103   R  0,392  A's  0
  0,135 ; z  17,03 cm  As  7,98 cm² / ml
Choix : 8HA12=9,05cm2/ml; St=10cm

♦ Sur appui :
Mu 27,81.10 6
   0,0604
b d ² f bc 1000  180²  14,2
  0,0604   R  0,392  A' s  0
  0,0779 ; z  17,44 cm  As  4,58 cm² / ml

PFE 2006/2007 83
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Choix : 6HA10=4,71cm2/ml; St=20cm

B. Armature de répartition :

♦ En travée :
As As 9,05 9,05
 AArep    AArep   2,26cm 2  AArep  4,53cm 2
4 2 4 2
100
On prend: As  6 HA8  3,02 cm² / ml  S t   20 cm
5
♦ Sur appui:
As As 4,71 4,71
 A Arep    AArep   1,18cm 2  AArep  2,36cm 2
4 2 4 2
100
On prend: As  4 HA8  2,01 cm² / ml  S t   25 cm
3

C. Vérifications : [1]

C.1.Vérification de la contrainte de cisaillement (effort tranchant) :


Pour des fissurations préjudiciable, on doit vérifier que :
T  f 
 u  u   u  min 0,15  c 28 ;4 MPa
bd  b 
Tu max  31,42 kN
3
31,42  10
u   0,174 MPa  2,5 MPa  La contrainte est vérifiée vis-à-vis de
1000  180
cisaillement.

C.2Vérification de la condition de non fragilité :

min f t 28
On doit vérifier que : As  As  0,23 b d
fe
min 2,1
As  0,23  1000 180  2,17 cm²  As  Ok
400
▪ En travée : As=9,05cm2>Asmin=2,17cm2………………vérifiée
▪ Sur appui : As=4,71cm2>Asmin=2,17cm2……………vérifiée

C.3 :Vérification au voisinage des appuis :


 Vérification de la compression du béton:
Tu f
On doit vérifier que:  b   0,4  c 28
0,9  b  d b
31,42 f
b   0,194 MPa  0,4  c 28  6,66 MPa …………….vérifiée
0,9  1000  180 b
 Vérification des armatures longitudinales:
MU
Tu 
On doit vérifier que: As  0,9  d
s
27,81  10 6
31,42  103 
0,9  180 ……….vérifiée
As  4,71cm 2   4,03cm 2
348

PFE 2006/2007 84
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

 Vérification des armatures transversales:


f
At  e
On doit vérifier que:  s  u  0,3  f t 28

b  St 0,9
2,01  348 0,174  0,3  2,1
 0,279MPa   0,51MPa ……… vérifiée
100  25 0,9
C.4.Vérification à l'ELS: [1]
Vérification des contraintes
▪ Position de l'axe neutre :
 b / 3 y ²  15 As  d  y   0
▪ Moment d’inertie I :
I   b / 3 y 3  15 As  d  y  ²
▪ Vérification de la contrainte du béton :
M
 b  ser  y   b  0,6 f c 28  15MPa
I
▪ Vérifications des contraintes de l'acier :
 s  n  M ser 
 d  y   2 
 min   f e ;150   240MPa
s
I 3 
Tous les résultats sont regroupés dans le tableau suivant :
 g  L 2  2
0 1   g  L   2  L  L2    Q  L  40,11kN  m
2
Avec : M ser  
 2  8  8

En travée: Mser=0,85.40,11=34,09kN.m
Sur appui : Mser=0,50.40, 11=20,06kN.m

Sur appui En travée


Mser (kN.m) 20,06 34,09
As (cm2) 4,71 9,05
d (cm) 18 18
Y (cm) 4,39 5,76
I (cm4) 15906,80 26707,84
 b (MPa) 5,53 7,35
 b (MPa ) 15 15
 s (MPa) 257,45 234,35
 s (MPa) 240 240
observation vérifié

Tableau III.7.1 Vérification des contraintes

Remarque: la contrainte de l'acier n'est pas vérifiée sur l'appui donc on augmente la section :
On prend: As=8HA10=6,28cm2/ml
Y=4, 96cm; I=20085, 38cm4
 s  n  M ser 
 d  y  2 
 min   f e ;150   240MPa
s
I 3 
 2 
 s  195,35MPa   s  min   f e ;150   240 MPa ………………..vérifiée
 3 
Vérifications de la flèche :[1]

PFE 2006/2007 85
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Selon l’article 8-7-5 (CBA 93), on peut admettre qu’il n’est pas nécessaire de procéder au calcul
des flèches si les conditions suivantes sont satisfaites.
h Mt 0,20 0,85
   0,0357   0,085 .................................. condition non vérifiée
L 20.M 0 5,60 10
As 4,2 10,78 4,2
   0,00598   0,0105 ........................... condition vérifiée
b.d fe 100.180 400
h 1
  0,0357  0,085............................................................condition non vérifiée
L 16
Les trois conditions ne sont pas vérifiées, donc il est nécessaire de calculer la flèche
Flèche totale : f t  f v  f i  f
f i : la flèche dues aux charges instantanée.
f v : la flèche dues aux charges de long durée.
Position de l’axe neutre :

 h hh  
y1  b  h0  0   h  h0   b0   0  h0   15 As  1
 2  2  
b  h0   h  h0   b0  15As
Moment d’inerte de la section totale homogène I 0 :
b 3 b  b  b0 
I 0  y1  0  h  y1     y1  h 0   15 As d  y1 
3 3 2

3 3 3
Calcule des moments d’inerte fictifs :
1,1  I 0 1,1  I 0
Ifi  , Ifv 
1  i   1  v  
0,05  ft 28
i 
Avec  b  : coefficient pour la déformation instantanée
  2  3 0 
 b
0,02  ft 28
v 
 b  : Coefficient pour la déformation différée
 2  3 0 
 b
As
  : Pourcentage des armateurs
b0  d
1,75  ft 28
  1
4 s  fc 28
Mser
Contrainte de traction dans l’armateur correspondant au cas de charge étudiée :  s
As.d
Les résultats sont récapitulés dans le tableau ci dessous :

Tableau III.7.2 : Tableau récapitulatif pour la vérification de la flèche.

Mser As

Y1 S Io Ifi Ifv
i v µ 4 4
(kN.m) (cm²) (cm) (MPa) (cm ) (cm ) (cm4)
34,09 9,05 0,0050 10,51 209,27 4,17 1,67 0,418 74802,45 29996,68 64332,35

Calcul des modules de déformation :


PFE 2006/2007 86
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

1
Ei=11000  fc  3  32164,20 MPa
28

Ev=3700 3 fc 28 =10818 ,87 MPa


Calcul de la flèche due à la déformation instantanée
Mser  l 2
fi   1,134cm , L=5,60m
10 Ei  Ifi
Calcul de la flèche due à la déformation différée
Mser  l 2
fv   1,54cm L=5,60m
10 Ev  Ifv
f t  fv  fi  0,402cm
l
f =0,5+  f  0,5  0,56  1,06cm
1000
ft  f : D’où la flèche est vérifiée.

Ferraillage d’escalier : type 01

2H A8 St = 20 cm
Ø6

0.5 5 0.0 5

0.0 5
H A8 S t = 25 cm HA12 St = 10 c m
2. 05 0 .1 5
0 .60

2 .35 0 .60
0.1 5 HA 12 S t = 10 cm 1 .50
HA10 St = 10 cm 2H A8 St = 20 c m 0 .15

2. 72
0. 15
2. 15

H A 8 S t = 20 cm

9, 18
58

5x
30
58
7, 99

6x
30
Type 03
B.Escalier de type 03(étage service): 58
6, 46

e
6x3
0

5,10

PFE 2006/2007 87
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

▪ vue en élévation ▪
Escalier type 03

1,53

  29,91

1,47 2,66 1,47


Remarque: on garde même dimensions pour tous les types d'escaliers (e=20cm; h=17cm; g=30cm)

Evaluation des charges et surcharges:

a. Palier :
•Charge permanente :
- Carrellage (e=2cm)……………………………........ 0,02.20 = 0.40 kN/m2
- Mortier de Pose (e =2cm)…………………………. 0,02. 20 = 0,40 kN/m2
- poids propre de palier (Dalle pleine) (20cm) …25.0, 20 = 5.00 kN /m2
- enduit de ciment (2cm) ………………………(0,02) .(10) = 0,20 kN/m2
g0= 6,16 kN /m2
•Charge d’exploitation : Q1= 2,50 kN/m2
b. Paillasse :
•Charge permanente :
- Poids propre de la paillasse………… (0,20). (25).cos (29, 910) = 4,33 kN/m2
- Poids propre de la marche ………… (0,17). (25)/2 = 2,125 kN/m2
- Mortier de pose …………………… 0,02. (20 = 0,40 kN/m2
- Carrelage …………………………… 0,02. 20 = 0,40 kN/m2
- Enduit de ciment …………………… 0,02. 18 = 0,36 kN/m2 Q=2,50kN/ml
2
- Garde corps en maçonnerie…………….. =1,62 kN/m
g =9,24 kN/m2
•Charge d’exploitation : Q2 = 2,50kN/m2
Calcul des efforts internes :
g0=6,16kN/ml
Schéma statique: g=9,24kN/ml
Le chargement est donné pour une bande de 1ml de largeur.
PFE 2006/2007 88

L1=1,47m L1=2,66m L1=1,47m


Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

g0=6,16kN/ml

 ELU :
♦ moment fléchissant :[10]
 g  L 2   2  L  L2    1,50  Q  L2
M u  1,35   0 1   g  L 
 2  8  8
 6,16  1,47 2 
  9,24  2,66   2  5,60  2,66   1,50  2,50  5,60
 2
M u  1,35  
 2 
 8  8
M u  59,11kN  m
♦ Effort tranchant : [10]
QL
Tu  1,35   g 0  L1  0,50  g  L2   1,50 
2
2,50  5,60
Tu  1,35   6,16  1,47  0,50  9,24  2,66  1,50 
2
Tu  39,31kN 
Notre escalier est encastré à deux extrémités.
Donc: Mappui=0,5Mu  Mappui=29,551kN.m
Mtravée=0,85Mu  Mtravée=50,24kN.m

Calcul des armatures : [1]

Le ferraillage se fait en flexion simple pour une bande de 1ml de largeur.

Pour le béton : f c 28  25 MPa ; f t 28  2,1 MPa ; f bc  4,2 MPa


Pour l’acier (FeE400) : f e  400 MPa   s  348 MPa
h =20 cm ; d = 18cm. ; b = 1m (ferraillage pour 1 ml)

A. Armature principale:[1]

♦ En travée :
Mu 50,24.10 6
   0,109
b d ² f bc 1000  180²  14,2
  0,109   R  0,392  A' s  0
  0,145 ; z  16,96 cm  As  8,51 cm² / ml
Choix : 8HA12=9,05cm2/ml; St=10cm

PFE 2006/2007 89
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

♦ Sur appui :
Mu 29,55.10 6
   0,064
b d ² f bc 1000  180²  14,2
  0,064   R  0,392  A' s  0
  0,083 ; z  17,40 cm  As  4,88 cm² / ml
Choix : 7HA10=5,50cm2/ml; St=15cm

B. Armature de répartition :

♦ En travée :
As As 9,05 9,05
 AArep    AArep   2,26cm 2  AArep  4,53cm 2
4 2 4 2
100
On prend: As  6 HA8  3,02 cm² / ml  S t   20 cm
5
♦ Sur appui:
As As 5,50 5,50
 AArep    AArep   1,37cm 2  AArep  2,75cm 2
4 2 4 2
100
On prend: As  4 HA8  2,01 cm² / ml  S t   25 cm
3
C. Vérifications: [1]

C.1. vérifications à l' ELU

Vérification de la contrainte de cisaillement (effort tranchant) :


Pour des fissurations préjudiciable, on doit vérifier que :

Tu  f 
u    u  min 0,15  c 28 ;4  MPa Tu max  39,31 kN
bd  b 
39,31  10 3
u   0,218 MPa  2,5 MPa  La contrainte est vérifiée vis-à-vis de
1000  180
cisaillement..

Vérification de la condition de non fragilité :

min f t 28
On doit vérifier que : As  As  0,23 b d
fe
min 2,1
As  0,23  1000  180  2,17 cm²
400
▪ En travée : As=9,05cm2>Asmin=2,17cm2………………vérifiée
▪ Sur appui : As=5,50cm2>Asmin=2,17cm2……………vérifiée

Vérification au voisinage des appuis :


 Vérification de la compression du béton:
Tu f
On doit vérifier que:  b   0,4  c 28
0,9  b  d b
39,31 f
b   0,243MPa  0,4  c 28  6,66 MPa …………….vérifiée
0,9  1000  180 b
 Vérification des armatures longitudinales:

PFE 2006/2007 90
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

MU
Tu 
On doit vérifier que: 0,9  d
As 
s
29,55  10 6
39,31  10 3 
0,9  180 ……….vérifiée
As  5,50cm 2   4,23cm 2
348
 Vérification des armatures transversales:
f
At  e
On doit vérifier que:  s  u  0,3  f t 28

b  St 0,9
2,01  348 0,243  0,3  2,1
 0,279MPa   0,43MPa ……… vérifiée
100  25 0,9

C.1. Vérifications à l' ELS:


Vérification des contraintes
 g  L 2  2
0 1   g  L   2  L  L2    Q  L  42,70kN  m
2
M 
Avec : ser  
 2  8  8
En travée: Mser=0,85.42,70=36,29kN.m
Sur appui : Mser=0,50.42,70=21,35kN.m

Sur appui En travée


Mser (kN.m) 21,35 36,29
As (cm2) 5,50 9,05
d (cm) 18 18
Y (cm) 4,39 5,76
I (cm4) 15906,80 26707,84
 b (MPa) 5,53 7,83
 b (MPa ) 15 15
 s (MPa) 236,09 249,47
 s (MPa) 240 240
observation vérifié

Tableau III.7.3 :Vérification des contraintes

Remarque: la contrainte de l'acier n'est pas vérifiée en travée donc on augmente la section :
On prend: As=7HA14=10,78cm2/ml
Y=6, 01cm; I=30482, 06cm4
 s  n  M ser 
 d  y   2 
s  min   f e ;150   240 MPa
I 3 
2 
 s  214,12 MPa   s  min   f e ;150   240 MPa ………………..vérifiée
 3 
Vérifications de la flèche :[6]
Selon l’article 8-7-5 (CBA 93), on peut admettre qu’il n’est pas nécessaire de procéder au
calcul des flèches si les conditions suivantes sont satisfaites.

PFE 2006/2007 91
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

h Mt 0,20 0,85
   0,0357   0,085 .................................. condition non vérifiée
L 20.M 0 5,60 10
As 4,2 10,78 4,2
   0,00598   0,0105 ........................... condition vérifiée
b.d fe 100.180 400
h 1
  0,0357  0,085............................................................condition non vérifiée
L 16
Les trois conditions ne sont pas vérifiées, donc il est nécessaire de calculer la flèche
Tableau III.7.4 : Tableau récapitulatif pour la vérification de la flèche.
Mser As

Y1 S Io Ifi Ifv
i v µ 4 4
(kN.m) (cm²) (cm) (MPa) (cm ) (cm ) (cm4)
36,29 10,78 0,0060 10,60 187,02 3,50 1,40 0,558 76241,35 28400,09 63898,48

Calcul de la flèche due à la déformation instantanée


Mser  l 2
fi   1,245cm , L=5,60m
10 Ei  Ifi
Calcul de la flèche due à la déformation différée
Mser  l 2
fv   1,645cm L=5,60m
10 Ev  Ifv
f t  fv  fi  0,401cm
l
f =0,5+  f  0,5  0,56  1,06cm
1000
: D’où la flèche est vérifiée.
ft  f
Remarque:pour l'escalier de 4èmetype (étage habitation) on adopte même ferraillage de RDC.

III.7.4. ESCALIERS DE BLOC (B):


+2,55
III.7.4.1.PRE DIMENSIONNEMENT ET EVALUATION DES CHARGES

D. Escalier de RDC du bloc B:


Schéma statique:
±0,00

Escalier type 01
Epaisseur de l'escalier :[10]

PFE 2006/2007 92
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Selon l'ouvrage de HENRY THONIER (conception et calcul des structure du bâtiment),


On calcul l'épaisseur de l'escalier par tâtonnement selon la formule suivante :
e  0,018  L  3  25e  Q 
Avec :
L : longueur horizontale de l'escalier.
e : épaisseur de l'escalier.
Q : charge d'exploitation de l'escalier (Q=2,5kN/m2 étage service (bureaux))
L=5,60m
Pour : e=0,16m0,16# 0,018  5,60  3  25  0,16  2,5
e=0,17m0,17# 0,018  5,60  3  25  0,17  2,5 =0,19m
e=0,18m0,18# 0,018  5,60  3  25  0,18  2,5 =0,19m
e=0,19m0,19  0,018  5,60  3  25  0,19  2,5 =0,195m
D’où : on prend l'épaisseur d'escalier (paillasse et palier) : e=20cm
Hauteur de la contre marche :
14cm  h  20cm  h =17cm
Longueur de la marche : :
22cm  g  33cm  g =30cm
*nombre de contre marche:255/17=15 contre marche
*Nombre de marche : m=14 marche.
Vérification de la loi de BLONDEL
On doit vérifier que :
59cm  g  2h  66cm
g  2h  30  2  17  64cm
59cm  64cm  66cm ………………….. Condition vérifiée.
D’où :
e=20cm
h=17cm
g=30cm
Lhorizontale=5,60m
  31,26 0

Evaluation des charges :

a. Palier :
3.Charge permanente :
- Carrellage (e=2cm)……………………………........ 0,02.20 = 0.40 kN/m2
- Mortier de Pose (e =2cm)…………………………. 0,02. 20 = 0,40 kN/m2
- poids propre de palier (Dalle pleine) (20cm) …25.0, 20 = 5.00 kN /m2
- enduit de ciment (2cm) ………………………(0,02) .(10) = 0,20 kN/m2
G1= 6,16 kN /m2
2
2.Charge d’exploitation : Q1= 2,50 kN/m
b. Paillasse :
2.Charge permanente :
- Poids propre de la paillasse………….… (0,20). (25).cos31, 260 = 4,27 kN/m2
- Poids propre de la marche …………….…… (0,17). (25)/2 = 2,125 kN/m2
- Mortier de pose ……………………………….... 0,02. (20 = 0,40 kN/m2
- Carrelage ………………………………............ 0,02. 20 = 0,40 kN/m2
- Enduit de ciment ……………………………....... ....0,02. 18 = 0,36 kN/m2
- Garde corps en maçonnerie……………………….. =1,62 kN/m2
G2 =9,18 kN/m2

PFE 2006/2007 93
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

2. Charge d’exploitation : Q2 = 2,50kN/m2


c. Calcul des efforts internes :
Schéma statique:
Le chargement est donné pour une bande de 1ml de largeur.

q=2,5kN/ml

g=9,18kN/ml

g0=6,16kN/ml

Combinaison des charges


E.L.U :
qu1=1,35g+1,5Q
qu2=1,35g0+1,5Q
E.L.S :
qser1=G1+Q1
qser2=G2+Q2
Le chargement de la rampe pour une bande de 1m est donné par le tableau suivant :

q1 (KN/ml) q2 (KN/ml)
ELU 12,06 16,14
ELS 8,66 11,68
Tableau III.7.5 : sollicitations

Remarque : Lorsque L’escaliers est simplement appuis on adopte le moment sur appuis
de30%de moment de travée

ELU ELS
Moment en travée (kN.m) 61,29 44,33
Moment sur appuis (kN.m) 18,39 13,30
Effort tranchant (kN) 44,48 32,18
Tableau III.7.6 : sollicitations

III.7.3.2. CALCUL DES ARMATURES:[1]

- Le calcul se fait pour une section rectangulaire de dimension (b x h)


Tel que : b=100cm ; h=20cm

- Le ferraillage se fait en flexion simple pour une bande de 1m de largeur (organigramme


I, voir annexe)
f c 28  25MPa ; f bc  14,17 MPa ; f t 28  2,10MPa ;  b  1,5 ; d=0,9h=18cm
 s  348MPa ;  s  1,15 ; fe=400MPa
PFE 2006/2007 94
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Sur appui En travée


Mu(KNm) 18,39 61,29
 0,039 0,133
 R oui oui
As' (cm²) 0 0
 0,049 0,179
Z(cm) 17,65 16,71
cal
A / ml (cm²)
s
2,99 10,53
Choix 4HA10 10HA12
adp
As / ml (cm² 3,14 11?31
Tableau III.7.7 : Ferraillage de l’escalier
Espacement :
100
 En travée : esp   11,11cm
9
On prend : esp=10cm
100
 Sur appui : esp   33,33cm
3
On prend : esp=30cm
Armature de répartition :
As A
 En travée :  Ar  s  2,82cm² / ml  Ar  5,65cm² / ml
4 2
Le choix est de 5T10=3,93cm² avec St=25cm
As A
 Sur appui :  Ar  s  0,785cm² / ml  Ar  1,57cm² / ml
4 2
Le choix est de 3T8=1,50cm² avec St=50cm
III.7.3.3. VÉRIFICATIONS : [1]
a. vérifications à l' ELU:
Condition de non fragilité :
f t 28
As  Asmin  0,23bd  2,17cm ²
fe
En travée :
As  6,79cm 2  Asmin  2,17cm 2 ..................vérifiée
As reparte= 3,93cm  As  2,17cm ..................vérifiée
2 min 2

Sur appui :
As  11,31cm 2  Asmin  2,17cm 2 ..................vérifiée
As reparte  1,50cm 2  Asmin  2,17cm 2 ..................nonvérifiée
On adopte 5T8=2,51cm
Effort tranchant :

On doit vérifier que :  u   u


 f 
  Min 0,2 c 28 ;5MPa   3,33MPa ………………(Fissuration peu nuisible)
 b 
Tumax 44,48  10 3
    0,247MPa  u  3,33MPa....................vérifiée
bd 1000  180

 Influence de l’effort tranchant au voisinage des appuis (vérification de l’ancrage) :


PFE 2006/2007 95
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Les armatures longitudinales tendues inférieures doivent être ancrées au-delà de l’appui, pour
équilibrer l’effort de traction.
Mu
-Si : Tu   0  les armatures ne sont soumises à aucun effort de traction.
0,9d
 Mu 
 Tu 
M 0,9d 
-Si : Tu  u  0  il faut satisfaire la condition suivante : As   s

0,9d  
 
6
Mu 18,39.10
Tu   44,48.10 3   69,33KN  0
0,9d 0,9  180
Les armatures ne sont soumises à aucun effort de traction.

 Vérification des armatures transversales :


Tumax
   0,247MPa  0,05 f c 28  1,25MPa.................vérifiée
bd
Donc les armatures transversales ne sont pas nécessaires

b-Vérifications à l’E.L.S :
La fissuration est considérée comme peu nuisible, donc il n’est pas nécessaire de vérifier la
contrainte des armatures tendues.

 Vérification des contraintes du béton :

- Position de l’axe neutre :


b
y ²  nAs' ( y  c' )  nAs ( d  y )  0
2
- Moment d’inertie :

b 3
I  y  nAs' ( y  c' )²  nAs (d  y )²
3
Avec :
n=15 ; c’=2cm ; d=18cm ; b=100cm
On doit vérifier que:
M
 bc ser y   bc  0,6 f c 28  15MPa
I
Tous les résultats sont récapitulés dans le tableau ci-dessous

Tableau III.7.8 : Vérification à l’E.L.S

Mser As Y(cm  bc (MP


I(cm4)  bc   bc
(KNm) (cm²) ) a)
Travée 44,33 11,31 6,06 32380,46 8,29 Vérifiée
Appui 11652,7
13,30 3,14 3,17 3,62 Vérifiée
0
 Vérification de la flèche : [1]
Il n’est pas nécessaire de calculer la flèche si les inégalités suivantes sont satisfaites :

PFE 2006/2007 96
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

h 1  20
   560  0,0357  0,0625 non vérifiée
 L 16 
 As 4,2  11,31
     0,00628  0,0105 vérifiée
100  18
bd fe 
h Mt  1
  0,0357   0,1 non vérifiée
 10
 L 10M 0
Deux conditions ne sont pas vérifiées, donc il est nécessaire de calculer la flèche
Flèche totale : f t  f v  f i  f
f i : la flèche dues aux charges instantanée.
f v : la flèche dues aux charges de long durée.
 M ser L2
 f i  10 E I
 i fi

 M ser L2
Avec :  f v  ; L=5,60m>5m
 10 Ev I fv
 L
f 
 500
 Moment d’inertie de la section homogène I0 :
2 2
bh 3 h  h 
I0   15 As   d   15 As   d  
12  2   2 

 11, I0
I 
 fi 1   
i
 Moment d’inerties fictives.
I  I0
 fv 1  v 
Avec :Mser =0,85.44,33=37,68kN.m
 0,05 f t 28  As
 i   
   2  0 
3b
 b0 d
  b   1,75 f t 28
 ;    1 
  0,02 f t 28  4 s  f t 28
 v  3b0   M
  2    s  ser
  b   As d
Les résultats sont récapitulés dans ce tableau :
Tableau III.7.9: Vérification de la flèche de l’escalier

Mser As s I0 Ifi Ifv


 i v µ
(KNm) (cm2) (MPa) (cm4) (cm4) (cm4)

PFE 2006/2007 97
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

37,68 11,31 0,006 185,08 3,34 1,4 0,498 80538,67 35958,90 49924,78

PFE 2006/2007 98
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Calcul de la flèche due à la déformation instantanée:


Mser  l 2
fi   1,02cm , L=5,60m
10 Ei  Ifi
Calcul de la flèche due à la déformation différé:
Mser  l 2
fv   2,1cm L=5,60m
10 Ev  Ifv
f t  fv  fi  1,08cm
l
f =0,5+  f  0,5  0,56  1,06cm
1000
ft  f : D’où la flèche est vérifiée.

Escalier des étages de service bloc B:

Schéma statique:

1. Epaisseur de l'escalier: [10]


Selon l'ouvrage de HENRY THONIER (conception et calcul des structure du bâtiment),
On calcul l'épaisseur de l'escalier par tâtonnement selon la formule suivante :
e  0,018  L  3  25e  Q 
Avec :
L : longueur horizontale de l'escalier.
e : épaisseur de l'escalier.
Q : charge d'exploitation de l'escalier (Q=2,5kN/m2 étage service (bureaux))
L=5,60m
Pour : e=0,16m0,16# 0,018  5,60  3  25  0,16  2,5 e=0,17m0,17# 0,018  5,60  3  25  0,17  2,5
=0,19m e=0,18m0,18# 0,018  5,60  3  25  0,18  2,5 =0,19m e=0,19m0,19 
0,018  5,60  3  25  0,19  2,5 =0,195m
D’où : on prend l'épaisseur d'escalier (paillasse et palier) : e=20cm
Hauteur de la contre marche :
14cm  h  20cm  h =17cm
Longueur de la marche : :
22cm  g  33cm  g =30cm
-Nombre de contre marche:2,04/17=12 contre marche
-Nombre de marche : m=11 marche.
Vérification de la loi de BLONDEL
On doit vérifier que :
59cm  g  2h  66cm
g  2h  30  2  17  64cm
59cm  64cm  66cm ………………….. Condition vérifiée.
D’où :
e=20cm
h=17cm
g=30cm
Lhorizontale=5,60m
  31,72 0

2. Evaluation des charges :

PFE 2006/2007 96
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

A. Palier :
1.Charge permanente :
- Carrellage (e=2cm)……………………………........ 0,02.20 = 0.40 kN/m2
- Mortier de Pose (e =2cm)…………………………. 0,02. 20 = 0,40 kN/m2
- poids propre de palier (Dalle pleine) (20cm) …25.0, 20 = 5.00 kN /m2
- enduit de ciment (2cm) ………………………(0,02) .(10) = 0,20 kN/m2
G1= 6,16 kN /m2
2
2.Charge d’exploitation : Q1= 2,50 kN/m
B. Paillasse :
1.Charge permanente :
- Poids propre de la paillasse………….… (0,20). (25).cos31,720 = 4,25 kN/m2
- Poids propre de la marche …………….…… (0,17). (25)/2 = 2,125 kN/m2
- Mortier de pose ……………………………….... 0,02. (20 = 0,40 kN/m2
- Carrelage ………………………………............ 0,02. 20 = 0,40 kN/m2
- Enduit de ciment ……………………………....... ....0,02. 18 = 0,36 kN/m2
- Garde corps en maçonnerie……………………….. =1,62 kN/m2
G2 =9,16 kN/m2
2
2. Charge d’exploitation : Q2 = 2,50kN/m
3. calcul des efforts internes :
Schéma statique:
Le chargement est donné pour une bande de 1ml de largeur. Q=2,50kN/ml

g0=6,16kN/ml
g=9,16kN/ml

L1=1,90m L1=1,80m L1=1,90m

Combinaison des charges:


E.L.U :
qu1=1,35g+1,5Q
qu2=1,35g0+1,5Q
E.L.S :
qser1=G1+Q1
qser2=G2+Q2
Le chargement de la rampe pour une bande de 1m est donné par le tableau suivant :

q1 (KN/ml) q2 (KN/ml)
ELU 12,06 16,12
ELS 8,66 11,66

Tableau III.7.10 : sollicitations

PFE 2006/2007 97
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

Remarque : Lorsque L’escaliers est simplement appuis on adopte le moment sur appuis de30pour
cent de moment de travée

ELU ELS
Moment en travée (kN.m) 59,97 43,34
Moment sur appuis (kN.m) 17,99 13,00
Effort tranchant (kN) 41,01 29,98

Tableau III.7.11 : sollicitations

 Conclusion : on a les efforts internes dans l’escaliers des étages de service est égale que
RDC donc on adopte le même section d’armateurs dont l’escaliers de bloc B.

02 nappes
en HA8 e =25 cm
5

HA8e=25cm HA104e=30cm
9

10
HA8
HA10 e=25cm2
3
HA10

HA12 e=10cm
1

plan de ferraillage d'escaliers

III.7.4.ETUDE DE LA POUTRE PALIERE :

Le calcule de la poutre palière comme poutre simplement appuyée et uniformément chargé.

III.7.4.1.PRE DIMENSIONNEMENT:
On prendre la dimension de la poutre secondaire :h=50cmet b=35cm

III.7.4.2.EVALUATION DES CHARGES :


La poutre palière et sollicite par les charge suivante :
-poids propre ………………………0,5x0,35x25=4,375 kN/ml
-poids du palier ……………………6,16x1,40=8,62 kN/ml
-poids propre de paillasse …………9,18x1,40=12,85 kN/ml
GT=25,85 kN/ml
Charge d’exploitation……………………Q=2,5x2,8=7 kN/ml
PFE 2006/2007 98
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

COMBINAISON DES CHARGES


E.L.U : qu1=1,35GT+1,5Q
E.L.S : qser=GT+Q

q1 (KN/ml) M0(kN.m) Mt(kN.m) Ma(kN.m)


ELU 45,40 177,96 151,27 53,39
ELS 32,85 128,77 109,45 38,63
Tableau III.7.12 : Efforts Interne
III.2.4.3.Calcul des armatures:
Données : b=35cm, h=50cm
f c 28  25MPa ; f bc  14,17 MPa ; f t 28  2,10 MPa ;  b  1,5 ; d=0,9h=45cm
 s  348MPa ;  s  1,15 ; fe=400MPa

Mu As' Z Ascal / ml Asadp / ml


  R  Choix
(KNm) (cm²) (cm) (cm²) (cm²)
Travé 151,27 0,15 Oui 0 0,204 41,32 10,51 6T16 12,05
Appuis 53,39 0,053 Oui 0 0 ,068 43,77 3.50 4T12 5,52
Tableau III.7.13 : Ferraillage de la poutre palière

a. Vérifications à l'ELU: :
condition de non fragilité
f t 28
As  Asmin  0,23.b.d  2,11cm²
fe
En travée :
As  12,05cm 2  Asmin  2,11cm 2 .......... ........vérifiée
Sur appui :
As  4,52cm 2  Asmin  2,11cm 2 ..................vérifiée
Effort tranchant :
On doit vérifier que :  u   u
 f 
  Min 0,2 c 28 ;5MPa   3,33MPa ………………(Fissuration peu nuisible)
 b 
Tmax=127,12kN

Tumax 127,12  10 3
    0,807MPa  u  3,33MPa....................vérifiée
bd 350  450
 Vérification des armatures transversales :
Tumax
   0,807MPa  0,05 f c 28  1,25MPa.................vérifiée
bd
Donc les armatures transversales ne sont pas nécessaires
b.Vérification à l’E.L.S :
La fissuration est considérée comme peu nuisible, donc il n’est pas nécessaire de vérifier la
contrainte des armatures tendues.
b.1. Vérification des contraintes du béton :
- Position de l’axe neutre :
b
y ²  nAs' ( y  c' )  nAs ( d  y )  0
2
- Moment d’inertie :
PFE 2006/2007 99
Chapitre III: CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES

b 3
I  y  nAs' ( y  c' )²  nAs (d  y )²
3
Avec :
n=15 ; c’=5cm ; d=45cm ; b=35cm
On doit vérifier que:
M
 bc ser y   bc  0,6 f c 28  15MPa
I
Tous les résultats sont récapitulés dans le tableau ci-dessous
Tableau III.7.14 : Vérification à l’E.L.S

Mser(KNm) As(cm²) Y(cm) I(cm4)  bc (MPa)  bc   bc


Travée 109,45 12,05 15,81 209861,99 8,24 Vérifiée
Appui 38,63 5,52 10,39 117532,79 3,41 Vérifiée

b.2. Vérification de la flèche :


Il n’est pas nécessaire de calculer la flèche si les inégalités suivantes sont satisfaites :
h 1  50
   560  0,0892  0,0625 vérifiée
 L 16 
 As 4,2  12,05
     0,00765  0,0105 vérifiée
35 x 45
bd fe 
h Mt  0,85
  0,0892   0,085 vérifiée
 10
 L 10M 0
Les trois conditions sont vérifiées, donc la fleche vérifiées

Ferraillage de la poutre palière

4HA12 3HA12

HA8 HA8

3HA16 6HA16

SUR APPUIS EN TRAVEE

PFE 2006/2007 100

Оценить