Вы находитесь на странице: 1из 6

FACULTE DE MEDECINE Professeur Laïla EL HARIM - ROUDIES

ET DE PHARMACIE DE RABAT

DEPARTEMENT DE PEDIATRIE

SERVICE DE PEDIATRIE I

MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT


DE PEDIATRIE
ème
4 ANNEE DE MEDECINE

LA ROUGEOLE

I) - INTRODUCTION

II) - OBJECTIFS EDUCATIONNELS

III) - NIVEAU PREREQUIS

IV) - ACTIVITES COMPLEMENTAIRES

V) - DOCUMENT DE BASE

VI) - TESTS D'EVALUATION


I) - INTRODUCTION :

La rougeole, maladie virale, contagieuse et immunisante, est une fièvre éruptive


très fréquente ; elle est bénigne dans les pays développés et grave dans les pays du
tiers monde.

La vaccination anti rougeoleuse constitue un très grand progrès. Ainsi le taux


d’incidence
de la rougeole a beaucoup diminué dans les pays où la vaccination est courante.
Au Maroc : le nombre de cas de rougeole est passé de 26 621 cas en 1987 à 2 125
cas
en 1992.
A noter que depuis 1988, le programme de vaccination est renforcé par les J.N.V.
(Journées Nationales de Vaccination).

II) - OBJECTIFS EDUCATIONNELS :

1) Connaître l’âge de survenue de la rougeole, son épidémiologie ainsi que son


mode de transmission.
2) Reconnaître une rougeole à chacune de ses phases selon la durée et les
caractéristiques cliniques.
3) Savoir distinguer l’éruption de la rougeole par sa date de survenue, son aspect,
son évolution et les signes associés.
4) Reconnaître les différentes formes cliniques de la rougeole selon leur
symptomatologie, leur évolution et le terrain de survenue.
5) Suspecter les complications de la rougeole selon leur localisation, leur caractère
précoce ou tardif et leur gravité.
6) Savoir différencier l’éruption de la rougeole des autres éruptions morbilliformes.
7) Connaître la nature et l’indication du traitement préventif de la rougeole ainsi que
la prophylaxie du sujet contact.

III) - PREREQUIS :
Cours de sémiologie dermatologique (3ème année de médecine).
Cours de virologie (2ème année de médecine).
BORDERON JC et BARTHEZ MA. Rougeole Encycl Méd Chir (Paris-France).
Pédiatrie 4-290-A-10.1995, 17p.

IV) - ACTIVITES COMPLEMENTAIRES :

Examen d’un enfant atteint de rougeole à ses différentes phases.


Savoir rechercher le signe de KÖPLICK.
Reconnaître une éruption morbilliforme et la différencier des autres éruptions non
morbilliformes.

V) - DOCUMENT DE BASE :
1) ETIOLOGIE - EPIDEMIOLOGIE
Agent causal
Virus à ARN : Myxovirus ( 1954 )
Présent : sécrétions naso pharyngées

Epidémiologie
Mode endémo-épidémique
2 pics : Hivers - Printemps
Age : 1 à 6 ans
Contagiosité extrême : 48 h avant l'invasion è 6ème jour éruption
Transmission directe
Pas de porteurs sains
Immunité acquise solide, dure toute la vie.
2) ETUDE CLINIQUE : Forme Commune
2-1) Incubation : silencieuse dure 10j.
2-2) Invasion : dure 3 - 4j.
Fièvre : 39° - 40°
Catarrhe oculonasal :
conjonctivite, yeux larmoyants, Rhinite
Catarrhe digestif : diarrhée
Enanthème
Rougeur muqueuse buccale
Signe de KÖPLIK : petits éléments blanc-bleuâtres,
ponctiformes,
non détachables, siège : face interne des joues apparaît
à la 36ème heures de l'invasion ⇒2ème jour de l'éruption.
2-3) Eruption : Apparaît 14 jours après le contage, très caractéristique :
Aspect : érythémo-maculo-papuleuse :
éléments arrondis, rouges, s'effaçant à la pression,
distincts avec des espaces de peau saine
Evolution : une seule poussée =
1er jour : derrière les oreilles, puis visage
2ème jour : cou, thorax, membres supérieurs.
3ème jour : abdomen, cuisses
4ème jour : éruption généralisée à tout le corps, puis elle
disparaît dans l'ordre de son apparition Durée totale : 6
jours
Signes associés : fièvre reste élevée, tombe à la fin de l'éruption,
catarrhe oculonasal reste intense, diminue à la fin de
l'éruption
2-4) Desquamation :
Les éléments cutanés s'effacent, laissant des tâches
brunâtres qui
desquament finement.
² Examens complémentaires :
2-5)²
La rougeole est typique sur le plan clinique.
Radiographie pulmonaire : poumon rougeoleux : accentuation
des ombres hilaires, parfois images réticulo-micro
nodulaires; ces signes évoluent en 10 jours.
3) - FORMES CLINIQUES
3-1) Formes frustres :
La symptomatologie est atténuée après sérothérapie et chez
le vacciné.
3-2) Formes malignes :
Rares, syndrome malin des maladies infectieuses début brutal
pendant la phase d'invasion ou d'éruption par : hyperthermie
41°, collapsus, éruption mal sortie; il existe 3 formes :
forme suffocante
forme ataxo-adynamique
forme hémorragique
L'évolution est mortelle.
3-3) Formes selon le terrain :
j Rougeole du nourrisson :
après 6 mois, Rougeole sévère par les complications.
k Rougeole périnatale :
Rougeole congénitale si éruption avant 10ème j de vie :
rare
3-4) Formes associées à d'autres affections
j à la tuberculose
k immunodéprimé
l malnutrition : pays défavorisés,
chez les malnutris : complications fréquentes
la rougeole favorise la survenue de la malnutrition
éducation nutritionnelle.
4) - COMPLICATIONS
Favorisées par : le jeune âge, la malnutrition, Les parasitoses,
les habitudes traditionnelles
4-1) Complications respiratoires :
Précoces è dues au virus
Tardives è surinfections
4-1-1) Voies aériennes supérieures (ORL) :
rhinite purulente
otite
laryngite aiguë : striduleuse
laryngite tardive : sous
glottique
4-1-2) Broncho pulmonaires
virales : bénignes = bronchites, pneumopathies graves
= f. suffocantes
surinfections bactériennes :à germes pyogènes tardives 4ème
jour
éruption : bronchites, bronchopneumonies, SPP, troubles
de
ventilation
4-2) Complications nerveuses :
4-2-1) Encéphalite morbilleuse
grave, due au virus, 1/1000, 4ème - 5ème j de l'éruption,
réalise encéphalomyèlite :
hyperthermie, coma, convulsion, paralysies, EEG perturbé,
évolution : imprévisible, mortelle 40% cas, pas de traitement
curatif
4-2-2) Leucoencéphalite sclérosante subaiguë de VON BOGAERT
tardive, survient entre 4 et 12 ans
fréquence : 1/1million, baisse rendement scolaire, puis trouble
langage et myoclonies visage, puis corps EEG
caractéristique, après quelques mois, enfant
aveugle,
puis décès, existence particules virales tissu
cérébral
4-3) Hyperthermie majeure
4-4)Complications digestives stomatites, GEA, DHA.
4-5) Complications oculaires
kératites, ulcère cornée, panophtalmie è cécité
4-6) Complications immunologiques
atteinte immunité à médiation cellulaire = anergie
tuberculinique
5) - DIAGNOSTIC
5-1) Positif : clinique +++
5-2 Différentiel
Eruptions morbilliformes : MNI, Rickettsioses, Toxoplasmose
allergies, exanthème subit, Rubéole.

6) - TRAITEMENT Symptomatique
6-1) F. commune
apport hydrique suffisant, désinfection rhinopharyngée,
soins des yeux, antipyrétiques : Paracétamol : 50mg/kg/j
6-2) Traitement des complications
ATB si surinfection Trait laryngite Trait convulsions
Encéphalite : maintien fonctions vitales
6-3) Traitement prophylactique
6-3-1) Déclaration obligatoire , isolement malade
è guérison, éviction scolaire è guérison
6-3-2) Vaccination++++
Vaccin préparé à partir de virus vivants sur atténués provenant de
la souche SCHWARTZ : ROUVAX : conservé à + 4° C voie IM ou
SC seul ou associé une seule injection âge : à partir de 9 mois
immunité : bonne
* contre-indications: déficit immunitaire, allergie à l'œuf
6-3-3) Prophylaxie du sujet contact Gammaglobulines
Vaccination < 3j après contage.
VI) - TESTS D’EVALUATION :
1) - Trouver la durée exacte de l’incubation de la rougeole :
A – huit jours (8)
B – quatorze jours (14)
C – dix jours (10)
D – dix huit jours (18)
E – trente jours (30)
2) - La phase d’invasion de la rougeole est caractérisée essentiellement par 3
éléments, lesquelles :
A - fièvre élevée
B - adénopathies cervicales
C - vomissements
D - catarrhe oculo-nasal
E - signe de Köplick
3) - Les caractéristiques suivantes de l’éruption de la rougeole sont exactes , sauf
une, laquelle :
A – l’éruption est constituée de maculo papules rouges
B – elle débute au niveau du tronc
C – elle évolue en une seule poussée
D – elle dure environ six (6) jours
E – elle survient en climat fébrile
4) - La vaccination antirougeoleuse évite la survenue d’une rougeole si elle est
pratiquée avant le 3ème jour du contage avec un rougeoleux :
vrai ou faux ?

REPONSES :

1) - C
2) - A; D; E
3) - B
4) - Vrai

Оценить