Вы находитесь на странице: 1из 123

‫كلية العلوم والتقنيات‬

Faculté des Sciences et Technique

Mémoire de Projet de Fin d’Etude


Présenté par

Mr. MINAOUI AMINE

Pour obtenir le diplôme d’Ingénieur d’Etat

en Réseau & Télécommunications

Sous le thème
Optimisation Radio 2G/3G vers LTE-4G
Dans le cadre du projet SingleRAN
Huawei-Meditel

Soutenue le 17/06/2015

Pr. M. MAKROUM Faculté des sciences et technique Président


Pr. A. MOUHSEN Faculté des sciences et technique Examinateur
Mr. MENSOR Faculté des sciences et technique Examinateur
Pr. (Mr.) Z. KASSOU & HUAWEI Campany Co-Encadrant
Mr. H. EL FELLAHI
Pr. A. FARCHI Faculté des sciences et technique Encadrant
‫كلية العلوم والتقنيات‬
Faculté des Sciences et Technique

Mémoire de Projet de Fin d’Etude


Présenté par

Mr. AMINE MINAOUI

Pour obtenir le diplôme d’Ingénieur d’Etat

en Réseau & Télécommunications

Sous le thème
Optimisation Radio 2G/3G vers LTE-4G
Dans le cadre du projet SingleRAN
Huawei-Meditel

Soutenue le 17/06/2015

Pr. M. MAKROUM Faculté des sciences et technique Président


Pr. A. MOUHSEN Faculté des sciences et technique Examinateur
Mr. MENSOR Faculté des sciences et technique Examinateur
Pr. (Mr.) Z. KASSOU & HUAWEI Campany Co-Encadrant
Mr. H. EL FELLAHI
Pr. A. FARCHI Faculté des sciences et technique Encadrant
Dédicace
A ma mère
Aucune dédicace ne saurait exprimer l’estime, le dévouement et l’amour que j’éprouve
pour toi. Tu n’as manqué aucune occasion pour manifester ton grand amour
maternel et pour sacrifier ton bonheur pour assurer la mienne. Permet-moi de t’offrir
ce modeste travail avec un grand amour, et que Dieu te protège. Qu’Allah te garde
longtemps pour que je puisse te servir à mon tour et que je puisse éclairer encore
mon chemin par tes précieux conseils.

A mon père
A mon défunt père, qui a toujours été une source d’inspiration et une idole pour moi tout au
long de mon cursus, j’espère qu’il est fière de ce que j’ai accompli de là où il est, puisse
dieu accueillir le défunt en sa sainte miséricorde.

A mes sœurs
Sanae, Nadia et Ilham. En témoignage de la profonde affection et de l’indéfectible
attachement qui nous lient. Acceptez ce modeste travail avec tous mes souhaits de
bonheur et de prospérité. Vos efforts, vos encouragements incassables, vos conseils
précieux, l’amour et la compréhension avec lesquelles vous m’avez toujours entourée
m’ont beaucoup touchée.

A mes professeurs
A mes professeurs Vous avez guidé mes pas, illuminé mon chemin vers le savoir, vous
m’avez prodigué, avec une patience et une indulgence infinie, vos précieux conseils
aux novices que nous sommes. Pour ce don inestimable je vous reste à jamais
reconnaissants, sincèrement respectueux et toujours disciples dévoués.

A toute la famille MINAOUI


A nos amis
A mes amis Pour l’inoubliable temps qu’on a passé ensemble, et à tous les étudiants de la
filière Réseaux et Télécoms de l’FSTS.

À tous ceux qui m’ont aidé afin de réaliser ce travail,


Remerciement
Tout d’abord, je tiens à exprimer ma profonde gratitude et mes sincères remerciements à Mr.
KASSOU Zouhair, pour m’avoir offert l’opportunité d’effectuer ce stage de fin d’études au
sein de la multinationale « Huawei Technologies », ainsi que pour ses conseils et sa confiance
en moi dans la réalisation de ce travail.

J’adresse aussi tous mes remerciements et mes sincères reconnaissances à Mr El FELLAHI


Hassan, pour son encadrement, son bon sens d’orientation et son soutien constant. Je
voudrais aussi le remercier pour tout le temps et la patience qu’il m’a accordée.

Je suis très particulièrement reconnaissants envers Monsieur FARCHI Abdelmajid mon encadrant
à l’FSTS pour ses orientations, ses recommandations, et ses précieux conseils. Veuillez
trouver ici, le témoignage de l’estime, du respect et de la considération que j’ai pour vous.

Je porte une énorme reconnaissance et un profond remerciement à toute l’équipe du département


PNO/RNP et particulièrement Mr ALLAOUI Zouhir et Mr OMAR BENALI ainsi que
tous ceux que j’ai eu l’honneur de connaître durant la période de ce stage, pour leur
encouragement, leur bon sens de collaboration et leur gentillesse.

Je tiens à saisir cette occasion et adresser mes sincères remerciements et mes profondes
reconnaissances à mon frère Mr BELOUANI Adil de m’avoir bien accueillir au sein de sa
famille, pour son encouragement permanent ainsi que pour son temps et ses conseils.

J’aimerais par ailleurs exprimer mes sincères remerciements Aux membres du jury qui ont accepté
d’évaluer mon travail

Enfin, à ma famille, mes proches et mes amis, j’exprime ma gratitude la plus profonde. Et à tous
ceux qui, par leur assistance bénévole, m’ont aidé de près ou de loin à atteindre mon objectif.
RESUME

Le Maroc a connu une évolution importante dans le secteur des télécommunications


notamment les réseaux d’accès radio ainsi la préservation, l’amélioration de la qualité de
service et le suivi de la performance du réseau représente un enjeu major aux opérateurs dans
un marché de plus en plus compétitif de manière à conserver l’image de l’entreprise et de
fidéliser sa clientèle. Ceci a poussé l’opérateur Meditel à opter pour la solution SRAN1
« Single Radio Access network » dans un grand projet sous la responsabilité de
l’équipementier Huawei.

Dans ce cadre, Huawei est désormais responsable, à l’aide d’une équipe d’une grande
expertise dans l’optimisation radio3, de faire l’installation/swap, l’évaluation et l’optimisation
du réseau sur tout le territoire marocain.

Mon présent projet de fin d’étude vise à évaluer et optimiser, dans les meilleures
conditions, les performances des réseaux mobiles 2G/3G dans la ville de FES et d’évaluer les
performances radio de la nouvelle technologie implémentée LTE_4G sur un site à
Casablanca de l’émergeant opérateur Meditel.

Le présent travail est élaboré en trois étapes :

 L’approfondissement des connaissances Radio 2G, 3G et ouverture sur la technologie


récente LTE_4G.
 La maitrise des outils techniques d’analyse et d’optimisation.
 L’analyse des Drive-Tests et des plaintes des clients en corrélation avec les indicateurs
clés de performance KPIs1.

Mots Clés:
1
SRAN (Single Radio Access Network).
2
KPI (key Performance indicator).
3
Optimisation Radio
ABSTRACT

Morocco has known an important development in the telecommunications sector


especially radio access networks, so, preserving, improving quality of service and monitoring
of network performance is a major challenge to operators in a competitive market in order to
keep the company image and customer loyalty. This led the Meditel operator to choose the
SRAN solution "Single Radio Access Network" in a big project under the responsibility of
the equipment manufacturer Huawei.

In this context, Huawei is now responsible, with a team of expertise in radio


optimization, of install / swap, evaluation and optimization of the entire Moroccan territory
network.

My final project for study is to evaluate and optimize in the best conditions, the
performance of mobile networks 2G / 3G in the city of FES and evaluate the radio
performance of the new implemented technology LTE_4G on a Site at Casablanca of the
emerging operator Meditel.

The present work is elaborated in three stages:

 Deepening Radio 2G/3G knowledge, and opening to the recent technology LTE_4G.
 Mastering of technical tools for radio analysis and optimization.
 Analysis of Drive-tests and customer complaints on correlation with key performance
indicators KPIs.

Mots Clés:
1
SRAN (Single Radio Access Network).
2
KPI (key Performance indicator).
3
Optimisation Radio
‫ملخص‬

‫شهد المغرب تطورا هاما في مجال االتصاالت خاصة الشبكات الولوج الالسلكية‪ ،‬وبالتالي فإن‬
‫الحفاظ وتحسين جودة الخدمة ومراقبة أداء الشبكة يمثل تحديا كبيرا للمشغلين (شركات االتصاالت‬
‫الوطنية) في سوق تتسم بالمنافسة من أجل الحفاظ على صورة الشركة ووالء العمالء‪ .‬دفع هذا‬
‫المشغل ميديتل الختيار مشروع "شبكة الولوج الالسلكي" في مشروع كبير تحت مسؤولية الشركة‬
‫المصنعة للمعدات هواوي‪,‬‬

‫وفي هذا السياق‪ ،‬هواوي هو المسؤول اآلن‪ ،‬مع فريق خبير في تحسين جودة الراديو‪ ،‬على تثبيت‪/‬تغيير‪،‬‬
‫تقييم وتحسين الشبكة على صعيد التراب الوطني المغربي برمته‪.‬‬

‫مشروع تخرجي الدراسي هذا يخص تقييم وتحسين في أفضل الظروف أداء شبكات المحمول الجيل‬
‫الثاني والثالث في مدينة فاس وكذا أداء الشبكة الالسلكية للتكنلوجية الجديدة المفعلة الجيل الرابع في‬
‫موقع بمدينة‬ ‫الدار البيضاء للشركة الرائدة مدتيل‪.‬‬

‫أنجز هذا التقرير على امتداد ثالث مراحل‪:‬‬

‫‪ ‬الدراسة المعمقة فيما يتعلق بالجيل الثاني والثالث‪ ،‬واالنفتاح على التكنولوجيا ‪LTE_4G‬‬
‫األخيرة‪.‬‬
‫‪ ‬استيعاب األدوات التقنية ألغراض التحليل وتحسين الخدمة‪.‬‬
‫‪ ‬تحليل االختبارات الحركية ‪Drive_Tests‬و شكاوى العمالء في ترابطهما مع مؤشرات األداء‬
‫الرئيسية مؤشرات األداء الرئيسية ‪KPI’s‬‬
AVANT-PROPOS

Les études d’ingénierie exigent un esprit créateur, assez de réflexion et de bonnes


pratiques pour pouvoir absorber le volume horaire considérablement posé dans les cahiers
des charges de la formation supérieure. Certainement ça ne peut coexister qu’avec la pratique
du métier dans le but de dresser un bon chemin pour notre carrière, et dans ce sens s’avère
l’importance d’un stage de type projet de fin d’études.

Le présent rapport résume le travail accompli dans le cadre de mon stage de projet de
fin d’études pour l’obtention du diplôme d’ingénieur d’état en Réseaux et
Télécommunications.

Le stage s’est déroulé au sein du leader chinois en télécommunication et le grand


accompagnant des opérateurs partout dans le monde, dans sa filiale HUAWEI technologies,
Maroc. C’est effectivement au sein de l’équipe «RNP/RNO MEDITEL PROJECT».

Il s’agit de travailler sur la dernière solution présentée par HUAWEI dans le but de
servir d’avantage la progression et l’amélioration du domaine de la téléphonie mobile ainsi
que les bonnes conditions de l’utilisation d’accès radio aux services.
List des Abréviations

A B
AuC : Authentication Center BSC : Base Station Controller
ATM : Asychronous Transfer Mode BSS : Base Station Sub-system
AMR : Adaptive Multi Rate BTS : Base Transceiver Station
ADSL : Asymmetric Digital Subscriber Line BS : Base Station
AC : Admission Controller BBU : BaseBand processing Unit
AuC : Authentication Center BLER : Bloc Error Rate

C D
CAGR : Compound Annual Growth Rate DRNC : Drift RNC
CDMA : Code Division Multiple Access DDF : Digital Distribution Frame
CEPT : Conférence Européenne des DRFU : Double RFU
administrations des Postes et DBS : Distributed Base Station
Télécommunications
CS : Circuit Switching E
CN : Core Network
EDGE : Enhanced Data rates for Global
CDR : Call Drop Rate
Evolution
CSSR : Call Setup Success Rate
EIR : Equipment Identity Register
CAPEX: Capital Expenditure
EPR : Extended Processing Rack
CPRI : Common Public Radio Interface
EPS : Extended Processing Subrack
CQI : Channel Quality Indicator
CME : Configuration Management
Express
CIO : Cell Individual Offset F
CQI : Chanel Quality Indicator
FDD : Frequency Division Duplexing
FE : Fast Ethernet
G
GSM : Global System for Mobile H/ I
Communications. HSPA : High Speed Packet Access
GPRS : General Packet Radio Service HLR : Home Location Register
GERAN : GSM Edge Radio Access HHO : Hard Handover
Network IP : Internet Protocol
GTMU : GSM Transmission & IMS : Information Message Service
Management Unit IPv6 : Internet Protocol version 6
GE : Giga Ethernet
GRFU : GSM RFU
GU : GSM-UMTS Mode
3GPP : 3rd Generation Partnership K
project
GGSN : Gateway GPRS Support Node KPI : Key Performance Indicator

P N

PS : Paquet Switching NSS : Network Sub-System


O M
OSS : Operation Sub-System MSC : Mobile Services Switching
OPEX : Operation Expenditure MGW : Media Gateway
OMC : Operation Maintenance Center MTS : Metropolitan Transit System
ODF : Optical Distribution Frame MBSC : Multimode BSC
OVSF : Orthogonal Variable Spreading MBTS : Multimode BTS
Factor MBB : Mobile BroadBand
MIC : Modulation par Impulsion et Codage
MS : Mobile Station
R ME : Mobile Equipment
MBTS : Multimedia BTS
RAN : Radio Access Network MRFU : Multimode RFU
RNC : Radio Network Controller MPS : Main Processing Subrack
RNS : Radio Network Subsystem MTP3 : Message Transfert Part level 3
Rx : Reception
RRC : Radio Resource Control
RAB : Radio Access Bearer
RRC : Radio Resource Control S
RL : Radio Links
SRNC : Serving RNC
RFU : Radio Frequency Unit
SRAN : SingleRAN
RRU : Remote Radio Unit
SMS : Short Message Service
RF : Radio Frequency
SGSN : Serving GPRS Support Node
RNO : Radio Network Optimization
SIP : Session Initiation Protocol
RSCP : Received Signal Code Power
SHO : Soft Handover
RSRP : Reference Signal Received Power
SSV : Single Site Verification
SMT : Site Maintenance Terminal
SGSN : Serving GPRS Support Node
T SCCP : Signalling Connection Control
Part
TIC : Technologie d'Information et de la
Communication U
TDD : Temporary Division Duplexing
TX : Transmission UMTS : Universal Mobile
TGBT : Tableau Général Basse Tension Telecommunications System
TDM : Time Division Multiplexing UTRAN : Universal Terrestrial Radio Access
TDMA : Time Division Multiple Access Network
TMA : Tower Mounted Amplifier UTRA : UMTS Terrestrial Radio Access
TCR : Transcoder Rack UPEU : Universal Power and Environment
TCS : Transcoder Subrack Interface Unit
UEIU : Universal Environment Interface Unit
UTRP : Universal Transmission Processing
Unit
W UE : User Equipment
VLR : Visitor Location Register USIM : Universal Subscriber Identity
VBA : Visual Basic for Application Module
3GPP : 3rd Generation Partnership Project
List des Tableaux

Tableau 1 : Caractéristiques générales de l’interface radio du GSM 900 et DCS 1800 .........................................9
Tableau 2 : TA en fonction du temps et de la distance ...........................................................................................14
Tableau 3 : Les canaux logiques .............................................................................................................................15
Tableau 4 : Equivalence RxQual  BER ................................................................................................................16
Tableau 5 : Niveau du Rxlev ..................................................................................................................................16
Tableau 6 : Description des interfaces de l'UTRAN ..............................................................................................20
Tableau 7 : Différences entre l'étalement et le scrambling ....................................................................................25
Tableau 8 : Les canaux logiques ............................................................................................................................26
Tableau 9 : les canaux de Transport ....................................................................................................................27
Tableau 10 : les canaux de transport .....................................................................................................................28
Tableau 12 : Caractéristiques des différents états d’un UE.................................................................................29
Tableau 13 : Correspondance entre RxQual, BER et niveau de qualité ..................................................................41
Tableau 14. Niveau des tests comparés aux seuils .................................................................................................51
Tableau 15. PSC planifiés du site MAR062 ...........................................................................................................52
Tableau 16 : Ancienne configuration de l’azimut du site .....................................................................................54
Tableau 17 : Nouvelle configuration de l’azimut du site ......................................................................................55
Tableau 18 : Description du cluster 3 De fes ..........................................................................................................57
Tableau 19 : Nouveaux sites DCS 1800 ..................................................................................................................60
Tableau 20. Analyse et plan d'action1 pour la zone1.............................................................................................62
Tableau 21. Les actions implémentées en valeur dans la zone1 ............................................................................63
Tableau 22. Analyse et plan d'action1 pour la zone 2............................................................................................64
Tableau 23. Les actions implémentées détaillées en valeur dans la zone2 ............................................................64
Tableau 24. Analyse et plan d'action pour la zone1...............................................................................................65
Tableau 25 : Analyse et plan d'action pour la zone4 .............................................................................................66
Tableau 26 : Les actions implémentées en valeur ..................................................................................................66
Tableau 27 : Tableau des sites candidats ..............................................................................................................68
Tableau 28 : Tableau des sites candidats ..............................................................................................................70
Tableau 29 : RET (Remote electrical Tilt) et puissance proposé en valeur .............................................................71
Tableau 30 : Analyse et plan d'action ....................................................................................................................72
Tableau 31 : les exigences du réseau LTE ..............................................................................................................79
Tableau 32 : Les CQI utilisés en LTE ........................................................................................................................82
Tableau 33 : Les tests à réaliser ............................................................................................................................95
Tableau 34 : Seuil d’acceptante pour le Ping et l'attache......................................................................................95
Tableau 35 : Seuil d’acceptante des débits de Upload et Dowload .......................................................................95
Tableau 36 : Seuil d’acceptante du débit lors du test dynamique du Handover ...................................................96
Tableau 37 : Plateforme des résultats du test statique de CA010_L ......................................................................96
List des Figures
Figure 1 : Les produits offerts par Huawei ..............................................................................................................5
Figure 2 : Architecture du réseau GSM .................................................................................................................10
Figure 3 : La méthode d’accès TDMA Figure 4 : La méthode d’accès FDMA....................................12
Figure 5 : La méthode d’accès combine TDMA/FDMA. .......................................................................................12
Figure 6 : Evanouissement multi trajets Figure 7 : Exemple de saut de fréquences .........................................13
Figure 8 : Phénomène de chevauchement et introduction du TA ...........................................................................13
Figure 9 : Paramètre TA Tableau 2 : TA en fonction du temps et de la distance ..............................14
Figure 10 : Structure d’une trame TDMA ...............................................................................................................14
Figure 11 : La procédure du Handover .................................................................................................................17
Figure 12 : Evolution des débits de la 3G..............................................................................................................18
Figure 13 : Architecture globale de l'UMTS ..........................................................................................................19
Figure 14 : NodeB tri-Sectorielle...........................................................................................................................20
Figure 15 : Serving et drift RNC ............................................................................................................................21
Figure 16 : le mode FDD et le mode TDD.............................................................................................................22
Figure 17 : l’accès CDMA .....................................................................................................................................23
Figure 18 : chaine de transmission du système WCDMA ......................................................................................24
Figure 19 : Procédure d'étalement et de dés-étalement du spectre. ......................................................................24
Figure 20 : Mécanisme d’embrouillage et d’étalement .........................................................................................25
Figure 21 : Principe d'allocation des codes...........................................................................................................25
Figure 22 : Relation entre les différents états de l'UE ...........................................................................................29
Figure 23 : les différentes phases de contrôle de charge .......................................................................................30
Figure 24 : Contrôle de puissance .........................................................................................................................31
Figure 25 : Les étapes du handover .......................................................................................................................32
Figure 26 : Soft Handover .....................................................................................................................................32
Figure 27 : Exemple de hard Handover .................................................................................................................33
Figure 28 : Soft, Softer et Hard Handover .............................................................................................................33
Figure 29 : Cycle du processus d’optimisation........................................................................................................37
Figure 30 : les outils du Drive Test........................................................................................................................39
Figure 31 : Interface graphique de Genex Pobe ...................................................................................................39
Figure 32 : Correspondance entre le niveau de champ et l’appréciation de la couverture ....................................41
Figure 33 : Correspondance entre le RxQual et l’appréciation de la qualité........................................................41
Figure 34 : Correspondance entre le C/I et le niveau d’interférences..................................................................41
Figure 35 : Les différentes étapes du SWAP ..........................................................................................................49
Figure 36 : Processus d’implémentation de la Single RAN ...................................................................................50
Figure 37. Illustration du Cross-feeder avant intervention ...................................................................................52
Figure 38. Bonne vs Mauvaise configuration ........................................................................................................53
Figure 39. Illustration des PSC après intervention ...............................................................................................53
Figure 40 : Photo du Site .......................................................................................................................................53
Figure 41 : Manque de couverture dans la zone encerclée ....................................................................................54
Figure 42 : Photos TSSR des zones de couverture avec l’ancienne configuration d’azimut ............................54
Figure 43 : Photos des zones de couverture avec la nouvelle configuration d’azimut ..........................................55
Figure 44 : la zone à étudier ..................................................................................................................................57
Figure 45 : Etat de la couverture avant SWAP ......................................................................................................58
Figure 46: Etat de la couverture après SWAP .......................................................................................................58
Figure 48 : Distribution du Rxlev avant SWAP .....................................................................................................58
Figure 47 : Distribution du Rxlev avant SWAP .....................................................................................................58
Figure 51 : Distribution du C/I avant SWAP .........................................................................................................59
Figure 52 : Distribution du C/I avant SWAP .........................................................................................................59
Figure 50 : Etat de signal/interférences (C/I) after SWAP ...................................................................................59
Figure 49 : Etat de signal/interférences (C/I) avant SWAP ...................................................................................59
Figure 53 : messages L3 échangés entre MS et BSC .............................................................................................59
Figure 54 : Mauvaie valeur de C/I dur au Site FES116 ........................................................................................60
Figure 55 : Etat de la Qualité avant le SWAP .........................................................................................................61
Figure 56 : Etat de la Qualité après le SWAP ..........................................................................................................61
Figure 58 : Distribution du RxQual avant SWAP .....................................................................................................61
Figure 58 : Distribution du RxQual après SWAP .....................................................................................................61
Figure 59 : RSCP du claster et sa distribution ......................................................................................................62
Figure 60. Couverture de la zone 1 et les emplacements critiques ........................................................................62
Figure 61. Couverture de la zone 2 et les emplacements critiques ........................................................................63
Figure 62. Parcours synchronisé au PSC des cellules servante ...........................................................................64
Figure 63. Paramètres radio de la zone 2 et les emplacements critiques ..............................................................65
Figure 64 : couverture dérobante du site FES080 .................................................................................................66
Figure 65 : Création d’un nouveau projet .............................................................................................................67
Figure 66 : Choix de Système des coordonnées .....................................................................................................67
Figure 67 : Les sites sur la carte avant et après l’activation des secteurs.............................................................68
Figure 68 : Etat de voisinage existant ....................................................................................................................69
Figure 69 : Stratégie de déclaration des relations de voisinage ............................................................................69
Figure 70 : Audit du voisinage ................................................................................................................................69
Figure 71 : Niveau de couverture après l'implémentation des actions ..................................................................70
Figure 72: Répartition du Ec/Io (Qualité du signal) et sa distribution statistique avant SWAP..............................70
Figure 73 : l'analyse du problème de qualité de signal ..........................................................................................71
Figure 74 : Deuxième analyse retard d'éxécution du Handover .............................................................................71
Figure 75 : Répartition du Ec/Io (Qualité du signal) et sa distribution statistique après l'implémentation des
actions ....................................................................................................................................................................72
Figure 76 : plot et distribution du débit avant SWAP .............................................................................................72
Figure 77 : plot et distribution du débit après SWAP .............................................................................................73
Figure 78 : KPI d'établissement et d'échec d'appels pour la 3G .............................................................................73
Figure 79 : KPI d'établissement et d'échec d'appels pour la 2G .............................................................................74
Figure 80 : KPI DCR pour la voix .............................................................................................................................74
Figure 81 : KPI CSR pour la voix ..............................................................................................................................74
Figure 82. KPI CSR pour la Data..............................................................................................................................75
Figure 83. KPI DCR pour la Data .............................................................................................................................75
Figure 84. KPI Taux de congestion..........................................................................................................................76
Figure 85 : l’évolution des différentes normes des réseaux mobiles ......................................................................78
Figure 86 : Architecture et interfaces du réseau LTE ..............................................................................................80
Figure 87 : Realisation de la modulation OFDM par IFFT .......................................................................................83
Figure 88 : l'orthogonalité des porteuses dans OFDM ..........................................................................................83
Figure 89 : Largeur de la sous porteuse .................................................................................................................84
Figure 90 : Technique d'accès multiple OFDMA .....................................................................................................84
Figure 91 : Limitation du système OFDMA par PAPR .............................................................................................85
Figure 92 : différence entre OFDMA et SC-FDMA ...................................................................................................85
Figure 93 : Forme de la trame LTE .......................................................................................................................86
Figure 94: Trame entière et répartition des symboles ...........................................................................................86
Figure 95 : Les éléments d'un Time Slot RB et RE .................................................................................................86
Figure 96: Les couches et leurs canaux correspondants .......................................................................................87
Figure 97 : Map des canaux logiques et de transports ..........................................................................................88
Figure 99 : Les types de combinaison d'antennes ..................................................................................................89
Figure 98 : mechanisme de fonctionnement du MIMO ..........................................................................................89
Figure 100 : MIMO en SFBC mode .......................................................................................................................90
Figure 101 : MIMO en SFBC mode .......................................................................................................................90
Figure 102 : Handover à travers X2 ......................................................................................................................92
Figure 103 : Handover à travers S1 ......................................................................................................................92
Figure 104 : Localisation du Site CA010_L ..........................................................................................................94
Figure 105 : Distribution du PCI (physical Cell ID) .............................................................................................97
Figure 107 : Messages Couche 3 concernant le processus CSFB .........................................................................97
Figure 106 : Distribution des débits UL DL du Site CA010_L ..............................................................................97
Sommaire

Dédicace 4
Remerciement 5
RESUME 6
ABSTRACT 7
‫ملخص‬ 8
AVANT-PROPOS 9
List des Abréviations 10
List des Tableaux 12
List des Figures 13
Sommaire 15
Introduction Générale 1
Chapitre 1 : Présentation de l’entreprise d’accueil et du Stage 3
1. Entreprise accuillante ___________________________________________________________4
2. Département RNP/RNO : ________________________________________________________5
3. Le stage _______________________________________________________________________6
3.1 Déroulement du stage _____________________________________________________________________ 6
3.2 Problématique ___________________________________________________________________________ 6
3.3 OBJECTIFS _____________________________________________________________________________ 7
3.4 Planification du projet _____________________________________________________________________ 7

Chapitre 2 : GENERALITES ET ETAT DE L’ART 8


1. GENERALITES SUR LA TECHNOLOGIE GSM ___________________________________9
1.1. Les composantes du réseau GSM ____________________________________________________________ 9
1.2. Les interfaces du GSM ___________________________________________________________________ 11
1.3. Méthode d’accès multiple GSM ____________________________________________________________ 12
1.4. Paramètres d’avance en temps TA (Time Advance) ____________________________________________ 13
1.5. Les canaux logiques _____________________________________________________________________ 14
1.6. La mesure du RxQual et RxLev ____________________________________________________________ 15
1.7. La procedure du handover ________________________________________________________________ 16
2. GENERALITES SUR LA TECHNOLOGIE UMTS ________________________________ 17
2.1. Introduction ____________________________________________________________________________ 17
2.2. Généralités sur la norme UMTS ___________________________________________________________ 18
2.3. Objectifs de l’UMTS _____________________________________________________________________ 18
2.4. Architecture du réseau UMTS _____________________________________________________________ 19
2.5. Organisation fréquentielle et temporelle de la norme UMTS _____________________________________ 22

Chapitre 3 – Optimisation radio 2G/3G : principes et outils 35


1. Procédure générale de l’optimisation_____________________________________________ 36
1.1. Objectif de l’optimisation radio ____________________________________________________________ 36
1.2. Schéma général du processus de l’optimisation _______________________________________________ 36
1.3. Outils d’optimisation _____________________________________________________________________ 37
2. La chaine de mesure des Drive-Tests _____________________________________________ 38
2.1. PRINCIPE _____________________________________________________________________________ 38
2.2. Type de Drive Test _______________________________________________________________________ 39
2.3. Paramètres mesurés _____________________________________________________________________ 40
3. Indicateurs de performances (KPI’s) _____________________________________________ 43
3.1. Indicateurs relatifs à l’optimisation 3G ______________________________________________________ 43
4. Analyse des problèmes RF dans le réseau 3G : _____________________________________ 45
4.1. Analyse des problèmes de couverture : ______________________________________________________ 45
4.2. Analyse des problèmes de Pilot Pollution : ___________________________________________________ 46
4.3. Analyse des problèmes de Handover : _______________________________________________________ 47

Chapitre 3 – Etude de cas : Processus de l’optimisation de la ville FES 48


1. Le swap SINGLE RADIO ACCESS NETWORK __________________________________ 49
2. Single Site Verification appliqué à un site de FES « ME023 » ________________________ 50
2.1. Vérification de la configuration des paramètres dans le mode IDLE ______________________________ 50
2.2. Vérification des services en mode connecté ___________________________________________________ 50
2.3. Tests statiques __________________________________________________________________________ 51
2.4. Tests dynamique ________________________________________________________________________ 51
2.5. Problèmes rencontrés dans les tests SSV _____________________________________________________ 52
3. Cluster Tests appliqués au cluster N°2 de la ville FES ______________________________ 55
3.1. INTRODUCTION AU CLUSTER TESTS ___________________________________________________ 55
3.2. Présentation de la zone de l’étude de cas « FES Cluster 2 /PO9 C3 » ______________________________ 57
3.3. Optimisation du cluster étudié _____________________________________________________________ 57

Chapitre 5 : Etat de l’art et analyse d’un site LTE 77


1. Présentation de la technologie LTE : _____________________________________________ 78
1.1. LTE : _________________________________________________________________________________ 78
1.2. Les motivations pour l’introduction du réseau LTE ___________________________________________ 78
1.3. Les exigences du LTE ____________________________________________________________________ 79
2. Architecture LTE _____________________________________________________________ 79
3. Caractéristiques du LTE _______________________________________________________ 81
3.1. Modulation ____________________________________________________________________________ 81
3.2. OFDM ________________________________________________________________________________ 82
3.3. Canaux Radio __________________________________________________________________________ 87
3.4. MIMO ________________________________________________________________________________ 89
3.5. La gestion de la mobilité __________________________________________________________________ 90
3.6. Les mesures (Mesurement Report) __________________________________________________________ 93
4. Etude De Cas : SSV ___________________________________________________________ 94
Conclusion Générale 99
Table des matières 101
Bibliographie 104
Annexes 105
Introduction Générale

Depuis la mise en service de leur première génération, les réseaux mobiles n’ont cessé
d’évoluer, permettant aux opérateurs télécoms d’offrir des services de plus en plus diversifiés.
La deuxième génération, qui a marqué le début de l’ère du numérique, a connu un très grand
succès notamment sa norme européenne GSM qui, et jusqu’à présent, représente le standard
de téléphonie le plus répandu dans le monde. Une norme qui, grâce à plusieurs évolutions,
s’est transformée d’une norme de téléphonie classique à une norme multi-service permettant
d’offrir des services qui étaient réservés aux réseaux informatiques notamment l’accès à
Internet.
Avec la saturation des réseaux 2G et leur limitation en matière de débit et services, et
avec le progrès qu’ont connu les technologies de traitement du signal, les acteurs du domaine
de télécommunications ont été amenés à songer à une troisième génération. Celle-ci avait
comme principal objectif d’assurer un niveau de qualité de service et un débit susceptibles de
supporter les nouveaux services. La 3G, et de manière semblable à la 2G, était multinorme. Le
successeur du GSM est l’UMTS. Il s’est répandu, lui aussi, rapidement surtout après son
évolution vers le HSPA offrant des débits très important. Les exigences fortes des nouvelles
technologies utilisées par l’ensemble des clients et l’énorme demande des services de qualité
et surtout le changement qu’a connue le demain du Réseau Mobile « Tout IP » sont tous des
facteurs influant qui ont conduit à un déploiement récent et rapide de la technologie Long
Term Evolution et la quatrième Génération notamment après l’attribution des licences
d’exploitation du spectre auprès de l’ANRT le régulateur du secteur des télécoms au Maroc.
Néanmoins, les réseaux 3G/4G, nécessitant de nouveaux équipements usagers, n’ont
pas pu remplacer, rapidement, les réseaux 2G fortement déployés et qui sont compatibles avec
tous les terminaux mobiles. Les opérateurs se sont vus obligés de maintenir la coexistence
entre les l’ensemble des réseaux. Une coexistence qui s’avère coûteuse au niveau de la gestion
et de la maintenance comme au niveau de la consommation énergétique. Un coût qui c’est
augmenter avec l’intégration imminente de la technologie LTE_4G. Ceci a incité les
fournisseurs de matériel télécom à chercher une solution permettant aux opérateurs de réduire
leurs dépenses. Une recherche qui a abouti à une solution innovante permettant de fusionner
les réseaux d’accès des différentes technologies en un seul réseau d’accès Single RAN. Cette

1
fusion est devenue possible grâce à des équipements multimodes pouvant gérer les tâches
relatives aux différentes technologies.
Le stage de fin d’études effectué à HUAWEI TECHNOLOGIES CO., LTD. Maroc au
sein du département « Radio Network Planning & Optimization » vient ainsi pour
caractériser et valoriser les différentes connaissances qui ont été acquises durant ma formation
en « Cycle d’ingénieur Réseaux et Télécommunication » à la Faculté des sciences et
techniques de la ville SETTAT. Ce stage présente les fondements théoriques et les aspects
techniques, nécessaires à l’évaluation, l’analyse et l’optimisation de la solution SRAN. Ce
présent document établit une synthèse de toutes les tâches effectuées durant la période de mon
projet de fin d’études au sein du département RNP/RNO de HUAWEI TECHNOLOGIES à
Casablanca. Il se fonde autour de la répartition suivante :
 Le Premier chapitre, intitulé " Présentation de l’entreprise d’accueil et du
Stage", concerne la présentation globale de l’organisme d’accueil ainsi que celle du projet.
 Le Deuxième chapitre, intitulé "Généralités et l’état de l’art", est consacré au
traitement de l’architecture classique des réseaux GSM et UMTS et de l’interface radio.
 Le Troisième chapitre, intitulé "Optimisation Radio 2G/3G, KPI’s", décrit les
principes et les outils exploités lors de l’optimisation ainsi que les principaux indicateurs clé
de performance.
 Le Quatrième chapitre, intitulé "Etude de cas : Processus d’optimisation de la
ville FES, concerne la partie la plus pratique de mon projet de fin d’étude ; à savoir l’analyse,
l’optimisation et les actions proposées ainsi que le résultat constaté en terme de KPIs.
 Le dernier chapitre, intitulé "Etat de l’art et analyse d’un site LTE "
comportant une étude théorique à propos de la nouvelle génération LTE_4G et l’évaluation
des performances radio du site concerné.

2
Présentation de l’entreprise d’accueil et du stage

Chapitre 1 : Présentation de l’entreprise


d’accueil et du Stage

Ce chapitre a pour but de présenter :


-L’entreprise HUAWEI Technologie au sein du quelle j’ai eu le plaisir de passer
mon stage de fin d’études.
-La problématique ainsi que les différents objectifs de mon sujet de PFE.
Présentation de l’entreprise d’accueil et du stage

1. Entreprise accuillante
Huawei Technologies Co.,

Ltd. (华为技术有, Huáwei Jíshu

Yǒuxiàn Gōngsī) est fondée en 1988.


Le siège social se trouve à Shenzhen
en Chine. Elle est le leader mondial
fournisseur de solutions dans le
secteur des technologies de
l’information et de la communication
(TIC).
Leurs produits et solutions sont déployés dans plus de 140 pays, desservant plus
d’un tiers de la population mondiale.
Huawei considère le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA) comme des
marchés clés. Elle a investi des ressources importantes pour y établir un réseau puissant et
consolider sa présence dans la région. Depuis son implémentation au Maroc en 1999, en
tant que bureau représentatif de Huawei Technologies, le volume d’activité n’a cessé
d’augmenter et le portefeuille clientèle s’est largement diversifié grâce aux produits
innovants qu’offre Huawei et le niveau supérieur de service qu’elle assure pour ses clients.
Le chiffre d’affaires au Maroc s’est doublé entre 2005 et 2006 pour atteindre 60 Millions
de dollars. Huawei Maroc occupe actuellement une place de leader dans le marché
marocain des télécommunications. Grâce à une étroite collaboration avec les principaux
opérateurs marocains, à savoir Maroc-Télécom, Meditel et Inwi, elle a réalisé des projets
innovants, comme l’internet mobile de 3ème génération, l’ADSL haut débit, Télévision sur
internet (IPTV), la téléphonie mobile 3ème Génération, services aux entreprises, plus
d’autres services à valeur ajoutée (VAS).
Ses principaux concurrents économiques sont Cisco Systems, Alcatel-Lucent,
Ericsson, Nokia Siemens Networks, Nortel, NEC et ZTE, ont vu leurs parts de marché en
Asie s'effriter et ont assisté à la montée en puissance du groupe chinois sur les marchés
émergents et occidentaux.

 Vision et mission

La vision et devise de Huawei est d’enrichir la vie par la communication :


« To Enrich Life Throught Communication ».

 Produits, solutions et services


4
Présentation de l’entreprise d’accueil et du stage
Huawei propose une large gamme de portefeuilles de produits de bout en bout, y
compris :

Figure 1 : Les produits offerts par Huawei

2. Département RNP/RNO :
Le département RNP/RNO (Radio Network Planning and Optimization) fait partie du
département technique « Wired and Wireless Broadband Access ». Il a pour mission de faire
le suivie du réseau radio et de faire la planification et l’optimisation du réseau afin d’améliorer
et de maintenir une bonne qualité de service.

Dans le cadre du projet SingleRAN de l’opérateur client Méditel, le Département


RNP/RNO de HUAWEI Casablanca, a pour mission la mise en place de la partie Radio des
différents réseaux d’accès de leurs planification jusqu’à leurs exploitation.

Pour la phase de planification, la mission des ingénieurs RNP& RNO consiste à


l’élaboration d’une étude de terrain qui leur a permis de choisir les emplacements des sites et
leurs paramètres de planification.

Après l’installation des sites, une première optimisation a lieu pour but d’ajuster le
réseau avec une meilleure qualité de service permise par les ressources existantes. Dans ce
sens, les ingénieurs RNP & RNO tiennent un suivi journalier du tableau de bord des
performances du réseau, ayant mené à une acceptation « Acceptance» par le client. Une fois
l’optimisation achevée et toutes les opérations validées et approuvées par l’opérateur, la phase
de maintenance et d’optimisation dynamique se déclenche dans le but d’accorder d’une
manière évolutive la qualité de service du réseau aux attentes des abonnés.

Pour la phase courante d’optimisation évolutive du réseau, les ingénieurs RNP & RNO
ont pour fonctions principales :

5
Présentation de l’entreprise d’accueil et du stage
 Qualification des performances du réseau en adoptant différentes approches afin
de donner à l’optimisation une plus large marge de manœuvre dans l’analyse des incidents.
 Diagnostic des problèmes du réseau en exploitant les mesures réalisées.
 Concession et opération des actions correctives au niveau du réseau afin de
challenger sa qualité de service et de garantir auprès des clients des demandes d’accès au
réseau sans coupure, sans congestion et une bonne qualité de signal.

3. Le stage
3.1 Déroulement du stage

Mon stage de fin d’études s’est déroulé à HUAWEI TECHNOLOGIES de


Casablanca au sein du département RNP/RNO, pendant une période de 4 mois
successifs (du 2 Février au 1 juin 2015), durant laquelle j’ai pu réussir à atteindre les
objectifs tracés au préalable par mon encadrant à HUAWEI.

3.2 Problématique

Ce projet rentre dans le cadre du programme SingleRAN Huawei-MEDITEL qui


a pour but d’améliorer la QoS des réseaux mobiles 2G, 3G et LTE_4G de l’opérateur
national MEDITEL. La solution SingleRAN de Huawei propose une architecture
intégrant les réseaux d’accès mobiles existants et assurant une intégration plus souple et
plus rentable des nouvelles évolutions des réseaux mobiles.

La problématique qui se pose est que les seuils des principales clés de
performance déterminés par le programme Single RAN sont plus stricts que ceux définis
par chaque vendeur dans ses propres zones. Ces clés de performance ou KPIs (Key
Performance Indicators) reflètent l’état du réseau et elles sont le premier point de suivi
entre l’équipementier et son client (en l’occurrence Huawei et MEDITEL), ainsi
l’optimisation doit être plus rigoureuse et le suivi du réseau plus récurrent et d’une
manière régulière pour détecter rapidement les problèmes (seuils KPIs non conformes,
couverture, qualité..), analyser les statistiques pour proposer initialement des solutions
pour palier à la situation, proposer des Drive-Tests (DTs) dans les régions les plus
affectées, faire l’analyse des données collectées par les DTs à base desquelles des
solutions plus pertinentes seront proposées et finalement l’amélioration de la
performance du réseau sera rapportée sous forme de rapport d’optimisation.

6
Présentation de l’entreprise d’accueil et du stage
3.3 OBJECTIFS

Afin de répondre à la problématique ci-dessus, l’objectif principal est de faire


l’optimisation des zones de la ville FES/TETOUANE de l’opérateur MEDITEL pour
améliorer la qualité de service QOS selon les exigences du contrat Single RAN.

Ma contribution au projet consiste à faire l’évaluation et l’optimisation du réseau radio


2G/3G des Clusters et l’évaluation des sites LTE_4G ainsi que le suivi des performances
après l’installation de la technologie Single RAN afin d’avoir l’acceptation du client «
Acceptance », ce qui revient à faire:

Le suivi des Drive Test.


L’analyse des logfiles d’un cluster de FES récupérés lors du drive test, analyse des
KPI (Call Drop…).
L’analyse et le diagnostic des problèmes.
Proposition des solutions/Actions d’optimisation.
Le benchmark du réseau avant et après le swap Single RAN.
3.4 Planification du projet

La planification de projet vise à établir des prévisions raisonnables et à prévoir


l'ordonnancement des opérations sur le plan des délais pour la mise en œuvre des travaux
d'ingénierie et la gestion du projet. Ces prévisions sont indispensables à une gestion de projet
efficace.

Parmi les outils de planification de projet, nous avons utilisé le diagramme de GANTT, un
outil qui permet de planifier un projet et de rendre plus simple son suivi et son avancement.
Durant une période de 16 semaines, entre le 02 Février 2015 et le 1 Juin 2015, mon projet
s’est réparti en plusieurs étapes, et suivant un ordonnancement particulier (Veuillez voir
l’annexe.)

Au travers de ce chapitre, nous avons fait un bref tour d’horizon de


l’environnement dans lequel ce projet a été effectué, en présentant essentiellement
l’organisme d’accueil. Nous avons présenté, par ailleurs, une vue sur l’ensemble du sujet
ainsi que sur les diverses étapes projetées afin de mener à bien le projet.

7
Généralités et état de l’art 2G/3G

Chapitre 2 : GENERALITES ET ETAT


DE L’ART

L’une des étapes les plus importantes, Etat de l’art : le point d’entrée pour
comprendre les différentes notions de base des réseaux existants 2G /3G.

8
Généralités et état de l’art 2G/3G

1. GENERALITES SUR LA TECHNOLOGIE GSM

La première norme de téléphonie cellulaire de la seconde génération est le GSM,


élaborée au cours des années 80 et 90. Elle fonctionne entre la fréquence 900 Mhz et 1800
Mhz, et permet un débit de 9,6 kb/s. Les caractéristiques des deux versions GSM 900 et DCS
1800 sont décrites au niveau du tableau suivant.
GSM 900 DCS 1800

Bandes de fréquences 890 - 915 (Up) 1710-1785 (Up)


(MHz) 935 - 960 (Down) 1805-1880 (Down)

Largeur de bande 2 x 25 MHz 2 x 75 MHz

Ecart duplex 45MHz 95MHz

Tableau 1 : Caractéristiques générales de l’interface radio du GSM 900 et DCS 1800


200 KHz est l’écart spectral entre deux Porteuses successives afin de définir des
bandes de fréquences.

1.1. Les composantes du réseau GSM

Le système GSM est constitué des quatre entités suivantes:


 La station mobile MS, mobile station : c’est un équipement physique utilisé par
l'usager du réseau GSM afin d’accéder aux services offerts par ce dernier.
 Le sous-système radio BSS (Base Station Sub-system) : il assure les transmissions
radioélectriques et il gère les ressources radio.
 Le sous-système réseau ou d’acheminement NSS (Network Sub-System) : il réalise
les fonctions d’établissement des appels et de la mobilité.
 Le sous-système d’exploitation et de maintenance OSS (Operation Sub-System) :
il permet l’administration et la maintenance du réseau.

L’architecture du réseau GSM est présentée au niveau de la figure suivante,

9
Généralités et état de l’art 2G/3G

Figure 2 : Architecture du réseau GSM


1.1.1. Sous –systèmes RADIO (BSS pour Base Station Subsystem)
1.1.1.1. Base Transceiver Station (BTS)

La BTS, (Base Transceiver Station), relie les stations mobiles à l’infrastructure fixe du
réseau. La BTS est composée d'un ensemble d'émetteurs / récepteurs. Elle assure les
différentes opérations de la chaine de transmission numérique tels que le codage, la
modulation, l’égalisation etc.
1.1.1.2. Base Station Controller (BSC)

Un BSC est considéré comme l’organe intelligent du BSS, ces principales fonctions se
résument à:
 Effectuer le routage de l’appel depuis la BTS vers le MSC et vice-versa.
 Surveiller l’allocation des ressources utilisées sur l’interface radio.
 Garantir la continuation de l’appel en exécutant des Handovers.
 Controller les puissances d’émission que ça soit pour le MS ou la BTS ou les
deux à la fois.

1.1.2. Sous-système réseau (NSS pour Network Sub system)

1.1.2.1. Mobile Switching Center(MSC)

La principale mission du MSC est d’acheminer les trames de données et de la voix au


sein du cœur du réseau, il contrôle également les appels depuis et vers les autres systèmes de
téléphonie.

10
Généralités et état de l’art 2G/3G
1.1.2.2. Gateway MSC(GMSC)

Lorsque le MSC possède la fonction de la passerelle, il est appelé GMSC (Gateway


MSC), cela pour décrire un MSC recevant un appel depuis un téléphone fixe vers un
téléphone mobile.
1.1.2.3. Home Location Register(HLR)

Le HLR représente l’enregistreur qui organise et surveille les abonnés d’un certain
PLMN. Il mémorise d’une part, les caractéristiques de chaque abonné et le HLR enregistre
d’autre part la localisation de chaque abonné.
1.1.2.4. Visitor Location Register(VLR)

C’est une base de données généralement associée à un commutateur MSC. Sa mission


consiste à enregistrer des informations dynamiques relatives aux abonnés actuellement
connectés. Chaque abonné est décrit, en particulier, par un identifiant et une localisation.
1.1.2.5. Authentication Center(AuC)

L’AuC est une base de données protégée qui contient une copie de la clé secrète
inscrite sur la SIM de chaque abonné, elle est utilisée pour authentifier les demandes de
services et pour chiffrer les communications. Un AuC est associé en général à chaque HLR.
1.1.2.6. Equipment Identity Register(EIR)

C’est une base de données contenant les identités des terminaux valides, une
consultation du registre permet de refuser l’accès au réseau à un terminal qui a été déclaré
perdu ou volé.
1.1.3. Le réseau d’exploitation et de maintenance

Cette partie du réseau sert à contrôler et à administrer le PLMN, cela comprend toutes
les activités permettant la surveillance des performances et l’utilisation des ressources, afin
d’augmenter la qualité de service offert aux usagers. Les différentes fonctions
d’administration du système comprennent :
• Les fonctions liées à la gestion commerciale ou administrative du réseau.
• La gestion de la sécurité.
• La gestion des performances.
• La gestion de la configuration.
• La gestion et la maintenance des alarmes.

1.2. Les interfaces du GSM


Les interfaces normalisées sont utilisées entre les entités du réseau pour la
transmission du trafic (paroles ou données) et pour les informations de signalisation. Dans le
réseau GSM, les données de signalisation sont séparées des données de trafic.
11
Généralités et état de l’art 2G/3G
 Um : c’est l’interface entre les deux sous-systèmes MS et BSS, elle est utilisée pour
le transport du trafic et des données de signalisation. On la nomme couramment
« interface radio » ou « interface air »,
 A-bis : c’est l’interface entre les deux composants du sous-système BSS (La BTS et la
BSC).
 A : c’est l’interface entre la BSC et le réseau cœur, utilisé pour l’allocation des
ressources.

1.3. Méthode d’accès multiple GSM


L’accès multiple dans le GSM repose sur la répartition des informations selon deux
technologies combinées le multiplexage temporel TDMA (Time Division Multiple Access) et
le multiplexage fréquentiel FDMA (Frequency Division Multiple Access). Les deux méthodes
d’accès TDMA et FDMA sont représentés au niveau de la figure suivante.
TDMA
FDM
A

Power
Power
Frequency Frequenc
Time
Time y
Figure 3 : La méthode d’accès TDMA Figure 4 : La méthode d’accès FDMA

Partage en temps/fréquence : FDMA + TDMA :


Comme mentionné précédemment, la technique d’accès multiple dans le standard
GSM consiste à l’utilisation des deux techniques TDMA et FDMA à la fois comme ci-
dessous :

Figure 5 : La méthode d’accès combine TDMA/FDMA.


Le standard GSM implémente deux techniques efficaces pour résister aux charges
importantes d’utilisation et aux contraintes environnementales :
 Passage du plein débit (full rate) au demi-débit (half-rate) :
Une transmission demi-débit consiste à n’utiliser le time-slot qu’une fois sur deux,
cette décision est communiquée par la BSC au MS via la BTS quand le trafic total de la BTS
12
Généralités et état de l’art 2G/3G
atteint Le seuil de trafic maximal prescrit à fin d’éviter la congestion du trafic et d’allouer les
TS libres à d’autres utilisateurs.
 Saut de fréquences (Frequency hopping FH) :
C’est une autre technique Radio, activée pour augmenter la capacité des cellules en
termes de trafic. Elle sert à lutter contre les évanouissements multi trajets (multipath fading)
phénomène où le mobile reçoit sur la même porteuse le signal information et ses réflexions
dans les bâtiments ou les objets de près. Cela cause une interférence inter symbole (ISI) qui
dégrade gravement la qualité des appels.

Figure 6 : Evanouissement multi trajets Figure 7 : Exemple de saut de fréquences

1.4. Paramètres d’avance en temps TA (Time Advance)


Le retard de la réception de l’information causé par l’éloignement du MS par rapport à
la BTS peut engendrer un chevauchement dans succession des Times Slots. Pour remédier à
ce problème un paramètre est introduit pour synchroniser chaque MS avec la BTS en fonction
de sa distance.

Figure 8 : Phénomène de chevauchement et introduction du TA

13
Généralités et état de l’art 2G/3G

Figure 9 : Paramètre TA Tableau 2 : TA en fonction du temps et de la distance


Le mobile éloigné doit avancer l'émission de chacun de ses bursts par rapport à
l'instant nominal de début de slot. Ce paramètre TA est réajusté à chaque trame et pourra
prendre une valeur comprise entre 0 et 63. Dans l’optimisation Radio, ce paramètre est utilisé
pour mesurer l’entendu de la couverture d’une cellule.

1.5. Les canaux logiques


 Trame TDMA
Un canal physique combines les deux techniques d’accès TDMA et FDMA ensemble.
Il se compose d’une suite d’intervalle de temps qui relie la station de base (BS) et la station
mobile (MS). La position de ces intervalles de temps dans la trame TDMA est fixée. La figure
suivante montre la structure complète d’une trame TDMA.

Figure 10 : Structure d’une trame TDMA


 Burst
Un burst est l’information contenu dans un slot. Il y a cinq types de burst :
- Burst d’accès : envoyés par e MS pour demander l’accès au réseau.

14
Généralités et état de l’art 2G/3G
- Burst de synchronisation : contenants les informations de localisation et les
fréquences utilisées.
- Burst normaux : transportant les messages (payload).
- Burst de correction de fréquence : envoyés au mobile si sa fréquence est décalée.
- Burst de bourrage (dummy packet) : placés dans les espaces vides.
 Canaux Logiques

Afin de permettre une utilisation efficace des ressources radio ainsi qu’une qualité de
service satisfaisante, on utilise les canaux logiques décrits dans le tableau suivant :

Tableau 3 : Les canaux logiques

1.6. La mesure du RxQual et RxLev


La qualité du signal est évaluée via le paramètre RxQual. Ce paramètre représente une
image du taux d'erreurs binaires (BER pour Bit Error Ratio), sur huit niveaux (trois bits)
suivant la correspondance définie dans le tableau ci-dessous. Une valeur représentative permet
de représenter chaque niveau de RxQual. Elle peut être utilisée pour trouver la moyenne des

diverses.

15
Généralités et état de l’art 2G/3G
Le taux d'erreurs BER est calculé sur environ ½ seconde comme le RxLev. Le tableau
ci-dessous illustre les correspondances entre le niveau de qualité RxQual et le taux d'erreur
binaire.

Tableau 4 : Equivalence RxQual  BER


Le Rxlevel ou niveau de signal, est une mesure quantitative du niveau de champ reçu
sur le canal BCCH en veille. C'est la mesure la plus connue des utilisateurs de mobiles car sa
visualisation se fait sur tous les téléphones cellulaires par un bar-graphe indiquant ce niveau
de signal.

En communication, la mesure s'effectue sur les canaux TCH, SACCH, SDCCH et


FACCH.

En veille, le mobile va, non


seulement mesurer la BTS sur laquelle il est
campé, mais aussi les BTS voisines dans le
but de pouvoir préparer, le cas échéant la
sélection d'une autre BTS. Le réseau fournit
au mobile la liste des BTS qu'il doit écouter

et mesurer sur le canal BCCH de la BTS


Tableau 5 : Niveau du Rxlev
d'accroche.

1.7. La procedure du handover


1.7.1. Initiation du GSM Handover
L’initiation Handover est le moment de la décision d’un Handover. Le Handover est
basé sur le RSS (Received Signal Strenght) mesuré depuis la cellule servante et les cellules
voisines. La figure ci-dessous illustre un Handover depuis une BTS 1 vers une BTS 2, le RSS
de la BTS1 se détériore au fur et à mesure que le MS s’éloigne tandis que celui de la BTS 2
augmente.

16
Généralités et état de l’art 2G/3G

Figure 11 : La procédure du Handover


1.7.2. Type du GSM Handover :
Il existe plusieurs catégories du GSM Handover qui impliquent différentes parties du
réseau GSM.

1.7.2.1. Le Handover Intra BTS :

Dans le Handover intra BTS, la cellule destination est une cellule qui appartient à la
même BTS, de ce fait les cellules sont synchronisées.

1.7.2.2. Le Handover Intra-BSC :

Le Handover Intra-BSC est effectué quand le MS change de BTS mais reste sous le
contrôle du même BSC. Toute la procédure du intra-BSC Handover est procédée par ce même
BSC.

1.7.2.3. Le Handover Intra-MSC :

Dans le intra-MSC Handover la cellule de destination est allouée à un BSC différent


connecté par le même MSC. Le MSC contact directement le BSC de destination et l’informe
d’allouer les ressources nécessaires à ce Handover, après le MSC donne l’accès au nouvel
canal et l’appel est transféré au nouveau BSC.

1.7.2.4. Inter-MSC Handover :

Le inter-MSC Handover est appliqué lorsque les deux cellules appartiennent à de


différents MSCs dans le même système. La destination par exemple est connectée à un MSC
appelé MSC-B et la cellule courante est connectée à un autre MSC appelé MSC-A.

2. GENERALITES SUR LA TECHNOLOGIE UMTS

2.1. Introduction

L’évolution des services de téléphonie classique vers des services multimédia plus
diversifiés et plus développés a poussé les organismes de télécommunication à définir un
nouveau réseau d’accès différent de celui de la deuxième génération adapté aux nouvelles

17
Généralités et état de l’art 2G/3G
applications. Ces applications présentent de nouveaux défis pour les opérateurs du fait qu’ils
sont soumis à de fortes contraintes de qualité de service.
En effet, pour assurer la qualité désirée, UMTS (Universal Mobile Telecommunication
System) nécessite une nouvelle infrastructure et essentiellement la définition d’un nouveau
réseau d’accès radio différent de celui du GSM (Global System for Mobile communications).
Elle permet d'offrir une large gamme de services, intégrant la voix, les données. Son
but est d’apporter des améliorations substantielles par rapport au réseau GSM.

2.2. Généralités sur la norme UMTS

Le réseau UMTS vient se combiner aux réseaux existants. Les réseaux GSM et GPRS
apportent les fonctionnalités respectives de voix et de data. Le réseau UMTS permet d’ajouter
les fonctionnalités Multimédia (soit de nouveaux services en mode paquets). L'UMTS repose
sur la technique d'accès multiple WCDMA (Wideband Code Division Multiple Access), une
technique dite à étalement de spectre, alors que l'accès multiple pour le GSM se fait par une
combinaison de division temporelle TDMA (Time Division Multiple Access) et de division
fréquentielle FDMA (Frequency Division Multiple Access).
Le système UMTS a été normalisé par la première version de la norme du groupe
3GPP, dite Release 99, permettant ainsi de fournir aux utilisateurs une meilleure qualité de
service de voix, notamment en ce qui concerne les services offerts et les vitesses de transfert.
L’évolution de l’UMTS a passé par plusieurs versions dites « Releases » de la R99 à la
R8 en passant par R4, R5, R6 et R7. Chaque Release se base sur les spécifications de sa
antécédente pour présenter des améliorations. La figure ci-dessous présente les différents
débits offerts par chaque Release.

Figure 12 : Evolution des débits de la 3G

2.3. Objectifs de l’UMTS

Lors de la phase de recherche et de normalisation du standard UMTS, différents


objectifs ont été fixés pour répondre aux besoins des utilisateurs. Tout d’abord l’UMTS doit
supporter des services multimédias large bande qui peuvent atteindre un débit de 2Mbits/s. Il
doit, en plus, assurer une compatibilité avec les systèmes 2G en termes de services offerts aux
18
Généralités et état de l’art 2G/3G
usagers. Un autre objectif très intéressant consiste à offrir un service de mobilité universelle
(international Roaming), dépassant les limitations dues à la multiplicité des systèmes et des
réseaux. Par conséquence, la couverture de l’UMTS sera mondiale.

2.4. Architecture du réseau UMTS

Figure 13 : Architecture globale de l'UMTS


2.4.1. L’équipement usager (UE)
Le domaine de l’équipement usager (UE) comprend tous les équipements terminaux, il
peut être également divisé en deux sous-domaines, l’équipement mobile et le module
d’identité des services de l’usager USIM (Universal Subscriber Identity Module).
Évidemment les mobiles UMTS ne seront plus de simples téléphones, mais des terminaux
multimédias capables d’offrir simultanément des services de transmissions de données,
d’audio et de vidéo en tout lieu et en tout moment. Sa liaison avec le réseau est assurée par
l’interface Uu.
2.4.2. Les interfaces radio
L'UTRAN est composé de quatre interfaces radio qui permettent de faire dialoguer
entre eux des équipements fournis par des constructeurs différents :

Interface Localisation Description


Uu UE-UTRAN Interface radio permettant au mobile de
communiquer avec l'UTRAN. La
technologie UTRA est utilisée par cette
interface dont le principe repose sur le
19
Généralités et état de l’art 2G/3G
CDMA large bande
Iu UTRAN-CN Interface Iu-CS permettant au RNC de
communiquer avec le MSC/VLR (service
en mode circuit)
Iur RNC-RNC Interface permettant à deux RNC de
communiquer. Cette interface est
nécessaire en CDMA pour effectuer, entre
autres, les procédures du handover

Iub NodeB-RNC Interface permettant la communication entre le


Node B et le RNC
Tableau 6 : Description des interfaces de l'UTRAN
2.4.3. Le réseau d’accès
Le réseau d’accès propose les fonctions permettant d’acheminer les informations
(trafic de données et trafic de signalisation) depuis l’utilisateur jusqu’au réseau cœur. C’est
l’UTRAN qui est utilisée pour ce domaine. Elle fournit à l’équipement usager les ressources
radio et les mécanismes nécessaires pour accéder au cœur du réseau. Le sous-système du
réseau radio se compose des NodeBs (Stations de base pour l’UMTS) et des RNCs (Radio
Network Controller).

 Le Node B est une entité reliée à un RNC par l'interface Iub. Il assure les fonctions de
transmission radio (modulation, démodulation, codage, etc.). Il est responsable de la
configuration des cellules radio (la gestion des fréquences porteuses, les codes des
cellules, la configuration des canaux, etc.), de la gestion des canaux de transport
communs et dédiés, de la synchronisation, de la gestion de la signalisation de
l'interface Iub ainsi que du maintien des liens et du partage de la charge. Les NodeBs
sont reliés par l’interface Iub aux RNCs.

Figure 14 : NodeB tri-Sectorielle

 Le RNC contrôle les ressources radio de l’UTRAN et gère le protocole RRC (Radio
Ressource Control) définissant les procédures et les messages entre le mobile et
l’UTRAN. Il est responsable de la gestion et du contrôle des canaux radio
(établissement/ maintien/ libération des connexions radio). Il est aussi responsable de
la gestion du handover quand un terminal mobile se déplace d'une cellule radio vers
20
Généralités et état de l’art 2G/3G
une autre. Il gère les mécanismes de contrôle de puissance dans les deux directions
montante et descendante (uplink et downlink). Le RNC est en liaison avec le réseau
coeur pour les transmissions en mode paquet à travers l’interface Iu-PS et en mode
circuit à travers l’interface Iu-CS. Deux types de RNC se distinguent :
- Serving-RNC (S-RNC): C'est le RNC qui maintient la connexion avec le réseau
coeur quand le mobile est en soft Handover. Il assure les fonctions de
division/recombinaison pour acheminer un seul flux vers l'interface Iu.
- Drift-RNC (D-RNC): Il achemine les flux du S-RNC vers le NodeB qui gère la
connexion avec le terminal mobile et vice-versa. Il assure la fonction de
commutation pour garder un seul point d'interconnexion avec le réseau coeur.

Figure 15 : Serving et drift RNC

2.4.4. Le réseau cœur (CN)


Le réseau cœur est responsable de la commutation et du routage des communications
(Voix et données) vers les réseaux externes. L’architecture du réseau cœur comporte quatre
parties :
 Domaine PS pour le transport de données moyennant la commutation paquet.
 Domaine CS pour le transport de la voix en utilisant la commutation circuit.
 Partie commune entre CS et PS pour le transport de signalisation.
 Domaine IMS garantit une connectivité IP avec le terminal afin de permettre
l’intégration de la VoIP et d’autres services IMS. Aussi ce domaine offre une
possibilité importante de développer de nouveaux services.
Le domaine PS est similaire au domaine Paquet du réseau GPRS, il comprend :
 Le SGSN qui permet d’enregistrer les usagers dans une zone de routage RA
(Routing Area)
 Le GGSN qui est une passerelle vers les réseaux extérieurs à commutation de
paquets tels que l’Internet.
Le groupe des éléments communs le même que celui du GSM est composé de:

21
Généralités et état de l’art 2G/3G
 HLR: représente une base de données des informations de l’usager contenant
les informations suivantes :L’identité de l’équipement usager, le numéro d’appel de
l’usager. Les informations relatives aux possibilités de l’abonnement souscrit par
l’usager.
 AuC : prend en charge l’authentification de l’abonné, ainsi que du chiffrement
de la communication. L’AuC se base sur le HLR afin de récupérer les informations
relatives à l’usager pour créer une clé d’identification.
 EIR : s’occupe de la gestion des vols des équipements usagers. Il a en
possession d’une liste des mobiles blacklistés identifiés par un numéro unique propre à
chaque équipement usager, appelé l’IMEI (International Mobile Equipment Identity).
2.5. Organisation fréquentielle et temporelle de la norme UMTS

2.5.1. Duplexage dans UMTS

Les bandes de fréquences allouées pour l'IMT 2000 sont 1885-2025 MHz et 2110-
2200 MHz. UMTS défini deux modes d’exploitation :
 Le mode TDD : dans ce mode le transfert de données du terminal vers la station de
base (Uplink) et celui en sens inverse (Downlink) s’effectuent à la même fréquence ayant une
largeur de 5 MHz. Donc les séquences Uplink et Downlink sont séparées dans le temps. Ce
concept utilise une technique d’accès multiple mixte, comprenant une composante d’accès
multiple à répartition dans le temps (TDMA) fondée sur la trame GSM, et une composante
d’étalement de spectre à l’intérieur du time slot avec séparation par code (CDMA). Ainsi un
canal de trafic est défini par une fréquence (porteuse), un intervalle de temps et un code. Ce
concept offre une large gamme de débits de service en allouant plusieurs codes ou plusieurs
intervalles de temps à un même utilisateur.
 Le mode FDD : ce mode utilise une bande passante de 5 Mhz pour le débit
descendant, et une bande passante de 5 Mhz pour le débit montant. Le débit maximal supporté
par un seul code est de 384 kbit/s. Afin de pouvoir supporter un débit de 2 Mbit/s, plusieurs
codes sont nécessaires.

Figure 16 : le mode
22 FDD et le mode TDD
Généralités et état de l’art 2G/3G
2.5.2. Présentation de la technique d'accès WCDMA

2.5.2.1. Méthode d’accès WCDMA


WCDMA (Wideband Code Division Multiple Access) est une technique d’accès
dérivée de CDMA en utilisant l'étalement de spectre par séquence directe. Tous les utilisateurs
émettent sur un même canal radioélectrique à large bande, mais ils sont distingués par une
séquence d'étalement pseudo-aléatoire connue par le récepteur. Le débit maximal supporté par
un seul code est de 384 kbit/sec. Pour les services à plus haut débit, plusieurs codes sont
alloués à un même utilisateur et transmis simultanément sur le même canal radio. Le spectre
des données est étalé en fréquence au niveau du transmetteur et il est dés-étalé par le récepteur
en utilisant la même séquence de code. Tous les autres signaux qui n’ont pas la bonne
séquence ou qui sont désynchronisés, sont perçus par le récepteur comme étant du bruit. Ce
système permet donc une certaine tolérance
du récepteur vis-à-vis des trajets multiples.
Afin de comprendre les concepts du
WCDMA, il est important de comprendre la
technique du CDMA. Le CDMA (Code
Division Multiple Access) est une
technique d'accès multiple grâce à laquelle
les différents utilisateurs peuvent Figure 17 : l’accès CDMA
communiquer en même temps dans une
même bande de fréquences.

2.5.2.2. Principe de l’étalement de spectre

Les données transportées sur l’interface radio du système WCDMA, sont des données
numériques qui doivent être acheminées avec le plus de fiabilité possible. Pour ceci ces
données passent par une chaine de transmission similaire à celle présentée par la Figure ci-
dessous :

23
Généralités et état de l’art 2G/3G

Figure 18 : chaine de transmission du système WCDMA


2.5.2.3. Le codage canal et entrelacement

Le codage canal se révèle efficace pour corriger les erreurs. Cependant, il reste
vulnérable contre aux interférences, spécialement lorsque l’UE se déplace à une grande
vitesse dans le réseau. Ceci est corrigé par l’entrelacement qui permet d’étendre les bits
erronés sur une longue période de temps. C'est-à-dire que deux bits adjacents ne sont pas
transmis l’un à côté de l’autre et la probabilité des interférences inter symbole diminue. Donc,
l’entrelacement permet de diminuer la probabilité d’avoir des bits erronés consécutifs et le
codage permet de les détecter.
2.5.2.4. L’étalement du spectre (spreading)

Le principe de l’étalement du spectre repose sur la multiplication des messages


binaires de chaque utilisateur par la séquence qui lui est propre. La suite résultante est
modulée puis transmise sur le canal physique. A la réception, l’opération inverse est effectuée
en multipliant le signal reçu par la même séquence de code utilisée par le transmetteur.

Figure 19 : Procédure d'étalement et de dés-étalement du spectre.

24
Généralités et état de l’art 2G/3G
Les codes alloués aux utilisateurs sont choisis de manière à être orthogonaux entre
eux. L’orthogonalité des codes empêche les utilisateurs de décoder les signaux qui ne leurs
sont pas destinés. Aussi, ces codes permettent moyennant l’autocorrélation de lutter contre les
imperfections du canal radio notamment les trajets multiples.
2.5.2.5. Les codes utilisés dans l’UTRAN

Deux types de codes sont utilisés : les codes de canalisation et les codes
d’embrouillage (scrambling).

Figure 20 : Mécanisme d’embrouillage et d’étalement

Le tableau suivant récapitule l’utilisation des codes d’étalement et de scrambling :


Fonctionnalités Code de canalisation Scrambling code
Famille de codes OVSF Code de Gold
Nombre de codes 2^24 512
Utilisation Uplink : Identifier les canaux à Uplink : identifier les usagers
utiliser par un usager.
Downlink : Identifier les Downlink : identifier les
utilisateurs d’une même cellules
cellule.
Spreading Oui, augmente la bande passante Non

Tableau 7 : Différences entre l'étalement et le scrambling

Figure 21 : Principe d'allocation des codes.

25
Généralités et état de l’art 2G/3G
2.5.2.6. La modulation

La modulation QPSK est la modulation numérique adoptée par la 3GPP dans la


Release 99. Comme son nom le sous-entend, QPSK défini quatre phases, permettant ainsi de
transmettre deux bits par un symbole.
D’autres techniques de modulation ont été intégrées par d’autre Release, telles que 16
QAM par la Release 5, et la 64 QAM par la Release7, ce qui permet d’atteindre des débits
beaucoup plus élevés que celui présenté par la Release 99.
2.5.2.7. Les canaux de la Release99

L’interface radio de l’UMTS a des canaux logiques qui font référence aux canaux de
transport. Ces derniers sont aussi portés par des canaux physiques.
a. Les canaux logiques
Les canaux logiques définissent le type de donnée à transférer (Trafic ou contrôle).

Canal Lien Fonction


BCCH: Broadcast Control DL permet au UE de lire les informations systèmes pour
Channel accéder la première fois au réseau ou sortir du
mode veille.
PCCH : Paging Control DL canal transportant les informations de paging
Channel permettant la recherche des mobiles.
DCCH :Dedicated Control UL/DL Utilisé pour transporter les informations de contrôle
Channel dédiées
CCCH : Common Control UL/DL Utilisé pour transférer les informations de contrôle
Channel
DTCH : Dedicated Traffic UL/DL Canal transportant les données utilisateur
Channel
CTCH : Common Traffic Unidirec Transférer les informations dédiées de l’utilisateur à
Channel tio un groupe des UEs
nne
l
Tableau 8 : Les canaux logiques

b. Canaux de transport

26
Généralités et état de l’art 2G/3G
Ces canaux décrivent la façon et les caractéristiques avec lesquelles les données seront
transférées sur l’interface radio.

Canal Lien Fonction


DCH : Dedicated Transport UL/DL Utilisé pour le transfert des données à un UE
Channel particulier. Chaque UE possède son propre
DCH dans chaque direction.
BCH : Broadcast Channel DL Diffuse l’information aux UEs afin d’identifier
le réseau et la cellule.
FACH : Forward Access DL Transporte les données ou les informations aux
Channel UEs qui sont enregistrés dans le système
PCH : Paging Channel DL Alerte les UEs des appels entrants

RACH : Random Access UL Transporte les demandes de services des UEs


Channel voulant accéder au système
CPCH : Common Packet Unidirect Utilisé pour le contrôle de puissance
Channel
DSCH : Downlink Shared DL Partagé par les utilisateurs
Channel
Tableau 9 : les canaux de Transport

c. Les canaux physiques


Un canal physique est défini par une fréquence porteuse particulière, un code et une
phase relative. Ces canaux comprennent des trames radio qui comprennent, elles-mêmes, 15
intervalles de temps.

Canal Lien Fonction


PCCPCH : Primary DL Diffuse d’une façon continue les identifications
Common Control des systèmes et les informations de contrôle
Physical Channel d’accès
SCCPCH : Secondary DL Transporte le FACH et PCH.
Common Control
Physical Channel
PRACH : Physical UL Permet au UE de transmettre les bursts d’accès
Random Access aléatoire pour l’accès au réseau
Channel
DPDCH : Dedicated UL/DL Utilisé pour le transfert des données utilisateur
Physical Data
Channel
DPCCH : Dedicated UL/DL Transporte les informations de contrôle
Physical Control d’information pour les UE
Channel
PDSCH : Physical UL/DL Partage le contrôle d’information pour les
Downlink Shared UE
Channel
27
Généralités et état de l’art 2G/3G
PCPCH : Physical DL Canal spécifique pour le transport des paquets de
Common Packet données
Channel
SCH : Synchronisation - Utilisé pour permettre la synchronisation des UEs
Channel avec le réseau
CPICH : Common Pilot - Transmis par chaque NodeB et par la suite le UE
Channel pourra estimer le temps de la démodulation
du signal
AICH : Acquisition - Utilisé pour informer le UE sur le DCH
Indicator Channel
PICH : Paging Indication - Fournit les informations au UE pour opérer
Channel son mode veille afin de conserver la
batterie pendant l’écoute du canal PCH

Tableau 10 : les canaux de transport

2.5.3. Etat du UE (User Equipement STATE)

Un UE opère dans deux modes : Idle mode (mode en veille) et connected mode (mode
connecté).
2.5.3.1. Mode de veille
Dans le mode de veille (Idle mode), le UE a relation seulement avec le CN.
Cependant, l’UE reste sur une cellule. Chose qui lui permet de recevoir les informations du
système et les paging-messages à partir des canaux de contrôle de cette cellule. S’il le
souhaite, le UE peut accéder au système à partir de l’un des canaux de contrôle de cette
cellule.
Trois procédures sont réalisées lors de ce mode :
 Sélection et la resélection du réseau.
 Sélection et la resélection de la cellule.
 Location et registration.
2.5.3.2. Mode connecté
En mode connecté, l’UE peut se retrouver dans l’un des états suivants présenté dans le
tableau:
Etat du UE Caractéristiques
-UE communique via son DCH
CELL-DCH -le RAN sait la cellule où réside l’UE.
-Peu de données à transmettre qui ne nécessite pas l’allocation
CELL-FACH d’un canal dédié au UE.
-En DL le FACH est utilisé, en UL le RACH est utilisé.
-le RAN sait la cellule où réside l’UE.

28
Généralités et état de l’art 2G/3G

-Pas de données à transmettre ou à recevoir


CELL-PCH -UE est en écoute permanente du PICH.
-Ce mode réduit la consommation d’énergie du UE.
- Le RAN sait la cellule où réside l’UE.
- Pas de données à transmettre ou à recevoir
URA-PCH -Le RAN sait uniquement l’URA ou réside l’UE.
Tableau 11 : Caractéristiques des différents états d’un UE
Le terminal peut passer du mode Idle au mode connecté en utilisant l’un des
canaux de contrôle de la cellule sur laquelle il est en écoute. Une fois connecté, l’UE
peut passer d’un état à un autre selon la taille des données à transmettre. La figure ci-
dessous résume les transitions possibles entre les différents états

:
Figure 22 : Relation entre les différents états de l'UE
2.5.4. Contrôle de charge

Le terme « charge » désigne la capacité à consommer offerte par le système. Cette


capacité étant limitée, il est important d’implémenter des mécanismes pour prévoir une
éventuelle surcharge du réseau.
L’objectif du contrôle de charge est de maintenir la stabilité du système, garantir la
couverture du réseau et la qualité des services, maximiser la capacité du système et distinguer
les utilisateurs et les services de priorités différentes. Pour cela plusieurs algorithmes sont
implémentés :
 PUC: (Potential User Control): En se basant sur la charge de la cellule, le RNC
déclenche la re-sélection des UEs à des cellules inter-fréquence avec une charge
légère. Pour éviter que l’utilisateur reste enregistrer dans une cellule surcharger.
 CAC: (Call Admission Control): Après l’accès à un nouveau service, la charge
cellulaire augmente. Le CAC permet de déterminer si la cellule dispose de ressources
suffisantes pour accepter un nouveau service.

29
Généralités et état de l’art 2G/3G
 IAC : (Intelligent Admission Control): Lorsqu’une cellule est surchargée, le CAC va
rejeter les nouveaux accès ce qui affectera le taux des KPIs d'accès. Le but d’IAC est
d’essayer de sauver ces rejets de la manière suivante:
 Négociation des débits.
 Retenter l’accès.
 File d’attente.
 LDR: (Load Reshuffling) : La fonction du LDR est de réduire la charge des cellules
lorsque ses ressources disponibles atteignent le seuil spécifié. L'algorithme du LDR
comprend:
 Handover Inter-frequency/inter-system
 Réduction du débit
 Redistribution des Codes
 OLC: (Overload Control) : Lorsque la charge de la cellule est proche de la limite, le
réseau n'est plus stable. L'algorithme OLC va tenter de récupérer l'état normal de la
cellule par:
 Réglage de la puissance d’émission maximale des canaux FACH
 Libérer certains RABs

Figure 23 : les différentes phases de contrôle de charge


2.5.5. Contrôle de puissance

Dans le système UMTS, tous les utilisateurs transmettent leurs informations en


utilisant la même bande de fréquence. Les phénomènes de propagation peuvent dans ce cas
favoriser les utilisateurs proches du NodeB ou dépend de ceux qui sont loin. Pour pallier à ce
problème, dite problème proche/loin (near-far), un contrôle de puissance judicieux est
effectué. Le contrôle de puissance se base sur le niveau de qualité, c'est-à-dire le rapport
signal sur bruit, ce rapport doit être assuré avec un niveau de puissance approprié. Ainsi,
L’UMTS fait appel à un ensemble de mécanismes de contrôle de puissance dans le but
d’optimiser l’utilisation des ressources radio et de maintenir la qualité du signal sur le lien
radio. Deux types de contrôle de puissance se distinguent:

30
Généralités et état de l’art 2G/3G
2.5.5.1. Open Loop Power Control
Le contrôle de puissance à boucle ouverte est utilisé pour les canaux communs. Il
consiste à mesurer les conditions d’interférence d’un canal puis ajuster la puissance de
transmission.
2.5.5.2. Closed Loop Power Control
Le contrôle de puissance à boucle fermée est utilisé pour les canaux dédiés. Il consiste
à mesurer le rapport signal à interférence et commander au transmetteur d’ajuster sa
puissance. Ce commandement s’effectue à travers des directives spécifiques appelées TPC
(Transmit Power Control). On distingue deux types de contrôle de puissance à boucle fermée:
 Inner-Loop Power Control: Le Node B mesure le SIR reçu sur le lien montant et le
compare avec le SIR cible qui dépend de la nature de la communication en cours. S’il
est supérieur à ce dernier il demande au UE de baisser sa puissance d’émission et vice
versa. Le même principe est utilisé dans le sens descendant. Dans ce sens, les signaux
proviennent du Node B. Il est souhaitable, afin de minimiser les interférences
intercellulaires, que la puissance destinée aux terminaux mobiles qui se trouvent en
bordure de cellule soit la plus faible possible tout en garantissant une bonne qualité de
réception.
 0uter-Loop power control : utilisé pour ajuster le SIR seuil suite au changement du
BLER (Block Error Rate) après codage. Si le BLER augmente, alors nous augmentons
le SIR seuil pour pouvoir le diminuer. Il est appliqué seulement sur les canaux dédiés
pour le lien montant seulement.

Figure 24 : Contrôle de puissance


31
Généralités et état de l’art 2G/3G

2.5.6. La procédure du handover

Le Handover est par définition un mécanisme permettant à un téléphone de


changer automatiquement de cellule sans coupures de communication.
Le Handover passe par trois phases :
 Prise de mesures et supervision du lien.
 Choix de la cellule cible et déclenchement du
Handover.
 Exécution du Handover (transfert effectif des
liens).
Différents types de Handover ont été introduits
par les systèmes WCDMA pour contrôler la charge du
système, pour remédier aux problèmes de la couverture
Figure 25 : Les étapes du handover
et pour offrir une qualité de service satisfaisante.
Les Handovers peuvent être classés suivant plusieurs modes. Nous distinguons le Soft
et Softer Handover, et le Hard Handover.
2.5.6.1. Le Soft/Softer Handover: « Make before Break »
Le Soft Handover se produit lorsque le mobile est dans la zone de chevauchement de
deux cellules. Il permet à un mobile d'utiliser plus qu'un lien radio pour communiquer avec le
réseau fixe. Cette procédure permet de diminuer le taux d'échec de Handover aux bords des
cellules et améliore significativement la qualité de signal. Le déclenchement de ce type de
Handover se fait en se basant sur les mesures effectuées par le mobile sur les canaux pilotes
des différentes stations de base.
Le Soft Handover correspond au cas où les deux liens radio sont contrôlés par des
stations de base différentes, comme illustre la Figure, alors que le Softer Handover est la
situation dans laquelle une seule station de base reçoit les signaux d'un seul utilisateur à partir
de deux secteurs qu'elle desserve.

Figure 26 : Soft Handover

32
Généralités et état de l’art 2G/3G
2.5.6.2. Le Hard Handover: « Break before Make »
Le Hard Handover consiste à libérer l'ancienne connexion avant qu'une nouvelle
connexion radio entre le mobile et le réseau soit établie. Ce type de Handover est utilisé dans
le cas où les cellules ont des fréquences différentes. Ainsi, il provoque la rupture de l'ancienne
connexion avant l’établissement d’une nouvelle connexion avec une nouvelle cellule ayant
une fréquence différente.

Figure 27 : Exemple de hard Handover


Un autre type de Handover qui peut s'inscrire dans cette famille consiste à changer
totalement du système (Handover Intersystem).

Softer HO : le NodeB fait la recombinaison


des liens radio
Soft HO : le RNC fait la sélection du meilleur
signal
Hard HO : changement de canal.

Figure 28 : Soft, Softer et Hard Handover

2.5.6.3. Notions élémentaires


 Active Set : est défini comme étant l'ensemble de cellules qui servent le mobile, et
avec lesquelles l'UE est simultanément relié.
 Monitored Set. : ensemble de cellules qui ne sont pas incluses dans l'ensemble actif,
elles sont détectées et déclarées au voisinage, qui pourront être par la suite en active
set.
 Detected Set : les cellules détectées par les UEs, qui ne sont ni déclarées au voisinage
ni dans l'Active Set.

33
Généralités et état de l’art 2G/3G
2.5.6.4. Event de Handover:
Les événements en fonction des types de mesure :

 Intra-fréquence: Événements 1A à 1E :
 1A : Utilisé pour indiquer à l’UTRAN lorsqu'une nouvelle cellule doit être ajoutée à l'Active
set.
 1B : Indiquer à l’UTRAN quand une nouvelle cellule devrait être retirée de l'Active set.
 1C : Utilisé pour indiquer à l'UTRAN pour indiquer que le canal pilot primaire d’un cellule
qui n’appartient pas à l’active Set et mieux que celle en Active Set.
 1D : Changement de la meilleure cellule.
 1E : La valeur de mesure de Primary Pilot Channel dépasse le seuil absolu.
Inter-Fréquence: Événements 2B à 2F :
 2B : La valeur estimée de la qualité de la fréquence utilisée est inférieure à un certain seuil,
et celle de la fréquence non utilisée est supérieure à un certain seuil.
 2C : La valeur estimée de la qualité de la fréquence non utilisée est supérieure à un certain
seuil.
 2D : La valeur estimée de la qualité de la fréquence utilisée est inférieure à un certain seuil.
 2F : La valeur estimée de la qualité de la fréquence utilisée est supérieure à un certain seuil.
 Inter-RAT: Événements 3A et 3C :
 3A : La valeur estimée de la qualité de la fréquence de l’UTRAN utilisée est inférieure à un
certain seuil, et que de l'autre système est supérieure à un certain seuil.
 3C : La valeur estimée de la qualité de l'autre système est supérieure à un certain seuil.

Les réseaux d’accès radio GSM et UMTS ont permet de évoluer la


Télécommunication le GSM de son fort déploiement notamment le transfert de la voix
avec une qualité aussi comparable à celle de RTC et l’UMTS par ses caractéristiques
très améliorées et les fonctionnalités multiples utilisées de plus en plus durant ces
dernières années. Néanmoins, pour bien profiter de tous ces avantages, il est nécessaire
de procéder à l’optimisation de notre réseau afin qu’il soit pleinement exploité et utilisé à
bon escient garantissant ainsi la satisfaction de tous les abonnées. Ceci constitue l’objet
de notre cahier de charges et qui fera l’objet de notre prochain chapitre.

34
Optimisation Radio 2G/3G : Principe et Outils

Chapitre 3 – Optimisation radio 2G/3G :


principes et outils

L’optimisation est la meilleure utilisation des équipements et de l’infrastructure


déployée par l’opérateur MEDITEL et cela sans nuire à la satisfaction de ses clients. Elle
représente une étape déterminante et essentielle pour l’amélioration des performances des
réseaux des télécommunications.
Elle requiert un processus de travail bien spécifique. Des contrôles de performances
sont menés de façon continue en se basant sur un ensemble d’indicateurs de performance
appelés KPI.
Ces KPI sont utilisés pour évaluer la qualité d’un réseau et ils sont définis pour décrire
des phénomènes concernant l’établissement d’appel, le trafic de données, la gestion de
mobilité…Certains sont évalués à partir des données statistiques et des alarmes provenues de
l’OMC (Operatin and Maintenance Center), d’autres nécessitent des mesures pour l’analyse
afin de procéder à l’optimisation des paramètres du réseau.
Ce chapitre détaille le processus d’optimisation, les outils utilisés pour faire l’analyse,
ainsi que la méthode d’analyse des indicateurs de performance du réseau GSM/WCDMA
selon les recommandations Huawei.
Optimisation Radio 2G/3G : Principe et Outils
1. Procédure générale de l’optimisation
1.1. Objectif de l’optimisation radio

« Le client est Roi », c’est la devise qui illustre l’importance de la satisfaction des
clients pour améliorer le rendement que ce soit au niveau de la production ou de la
commercialisation des services. Afin de garder cette satisfaction, les opérateurs essaient
d’assurer la continuité des services avec une qualité optimale. L’optimisation qui a ces
objectifs est donc un élément important pour maintenir et améliorer la qualité et la capacité
d’un réseau.
Il est essentiel aussi de maintenir une bonne qualité des services attendus, quand
l’opérateur envisage une implémentation d’une nouvelle fonctionnalité au niveau de son
réseau. La phase d’optimisation permet aussi de minimiser ses coûts et de bien exploiter les
ressources rares, c’est l’une des étapes des plus cruciales du cycle de vie d’un réseau
cellulaire. Une fois le réseau est opérationnel, l’opérateur doit veiller sur son bon
fonctionnement. C’est nécessaire pour la réalisation et le suivi de la qualité de service ainsi
que pour l’adaptation du réseau aux différentes fluctuations en vue de son amélioration et de
son expansion.
Ainsi l’optimisation d’un réseau cellulaire est un processus qui nécessite un suivi
humain continu et performant. En d’autres termes ces taches ne peuvent jamais être
automatisées. Pour conclure l'optimisation a deux objectifs principaux : améliorer la qualité de
service offerte aux utilisateurs et augmenter le volume de trafic écoulé par les équipements
existants du réseau.
1.2. Schéma général du processus de l’optimisation

Le processus d’optimisation est un cycle périodique à qui on peut faire appel


plusieurs fois dans un même réseau de communication mobile, soit juste après le
déploiement du réseau et c’est ce qu’on appelle le pré-SWAP, ou après le lancement du
réseau.
Les opérations d’optimisation respectent ce cycle qui se répète tant que ces opérations
apportent toujours des améliorations au réseau. Ce cycle fait appel à plusieurs outils afin de
réaliser une étude global sur le réseau et d’en sortir les différents problèmes et ensuite
essayer de trouver pour chaque problème la solution la plus adéquate.

36
Optimisation Radio 2G/3G : Principe et Outils
Ce cycle d’optimisation se résume
en quatre étapes essentielles : la première
étape consiste à collecter les données à
travers les différents type de « drive
tests », la deuxième étape consiste à faire
le traitement et l’analyse de ces données
dans l’étape du « post processing », dans
la troisième étape l’ingénieur se doit de
proposer des actions qui aiderons à
résoudre les problèmes détectés. L’analyse
des clés de performances (key
performances indicators KPI) qui donne
une vue globale sur le réseau représente la
4ème et dernière étape.

Figure 29 : Cycle du processus


d’optimisation
1.3. Outils d’optimisation
Pour une meilleure optimisation de notre réseau nous somme appeler à répondre aux
besoins suivants :
 Pouvoir collecter les données, et les paramètres relatifs à chaque cellule, ainsi
que les statistiques sur les indices de performances.
 Utiliser efficacement ces données pour analyser les problèmes avec des
interfaces graphiques.
 Gérer efficacement les données collectées et pouvoir faire une mise à jour de
ces données pour bien juger les événements et ainsi affiner les propositions.
 Faire des simulations et prévisions des propositions pour vérifier l’impact sur le
réseau.
Dans cette section, différents outils d’optimisation seront présentés :
Microsoft Excel : Excel est l’un des outils de bureautique de Microsoft Office. Il est
très récurrent de travailler avec Excel puisque la majorité des bases de données, et des
rapports journaliers sont compatibles avec cet outil à la fois très simple d’utilisation et très
puissant. La puissance d’Excel vient aussi de la possibilité d’automatiser des tâches
répétitives à travers les Macros et le langage VBA (Visual Basic for Application). Des outils

37
Optimisation Radio 2G/3G : Principe et Outils
d’optimisation, qui seront présentés après, sont compatibles avec Excel : leurs bases de
données peuvent être exportées et manipulées facilement par Excel.
Genex assistant : Il est utilisé pour analyser les données de l'interface du réseau radio
GSM / WCDMA/LTE_4G. Cet outil peut prendre en charge les données du MS (Mobile
Station)/UE (User Equipement) et les données des éléments du réseau BSS, et fournir une
analyse intégrée des données en liaison montante et descendante. Il fournit une puissante
fonction d'auto-évaluation, et prend en charge l'affichage des données sur les différents modes
d'affichage tels que des cartes, des graphes et des tableaux pour améliorer grandement
l'efficacité du travail des ingénieurs.
Genex U-NET : c’est un logiciel de dimensionnement et de planification des réseaux
cellulaires qui peut être utilisé sur tout le cycle de vie des réseaux : du design à l'expansion et
l'optimisation. L'environnement de travail U-Net fournit un ensemble complet et intégré
d'outils et de fonctionnalités qui vous permettent de créer et de définir un projet de
planification radio et micro-onde en une seule application. Son atout majeur est qu’il présente
la possibilité de faire des simulations de couverture, des études sur les interférences et des
rapports de prévision détaillés pour tester l’impact des solutions d’optimisation proposées sur
le réseau.
Google Earth : c’est un produit très puissant de Google permettant de visualiser la
carte des régions. On y peut voir la route du Drive-Test et l’emplacement des BTS pour
détecter les problèmes relatifs au terrain et de proposer des solutions plus proche à la réalité.

2. La chaine de mesure des Drive-Tests


Les Drive-Tests sont une partie essentielle de la phase de collection et d’analyse des
données pour l’optimisation de la région d’étude. Ils présentent un moyen efficace pour suivre
de près sur terrain l’état actuel et la performance du réseau.

2.1. PRINCIPE

Le Drive-Test consiste à faire la collecte sur terrain des données relatives à la région
voulue en faisant le parcours en voiture avec une chaine de mesure comportant :
 Un mobile à trace (ou plusieurs, chacun est utilisé pour faire les mesures pour
un test spécifique afin de ne faire le parcours qu’une seule fois).
 Un récepteur GPS (déterminer la position géographique pour chaque point de
mesure).

38
Optimisation Radio 2G/3G : Principe et Outils
 Un ordinateur portable doté d’un outil spécial (Genex Probe) (l’acquisition
et le traitement des données récupérées du mobile et du récepteur GPS permettant à
l’ingénieur de visualiser les mesures en temps réel).

Figure 30 : les outils du Drive Test

Les données sont alors enregistrées par le software avec un format précis extension
(.gen) sur un fichier appelé « Log File » et transmit à l’ingénieur radio pour faire l’analyse sur
un autre software annexe (Genex Assistant pour Genex Prob) et en tirer des conclusions et des
propositions améliorant l’état du réseau.

Figure 31 : Interface graphique de Genex Pobe

2.2. Type de Drive Test

2.2.1. Single Site Validation (SSV)

L’objectif de cette démarche consiste à vérifier la disponibilité des services au niveau


de chaque site et la validation de sa mise en fonction. On exécute un certain nombre de tests
qui peuvent montrer des défaillances au niveau de l’installation.

39
Optimisation Radio 2G/3G : Principe et Outils
2.2.2. CLUSTER test

Ce test a pour objectif de tester la capacité d’un ensemble de BTS/NodeB à


fonctionner ensemble de façon cohérente et à assurer la continuité d’un service de
télécommunication. Pendant cette phase du test, on parcourt des grands axes routiers
regroupant plusieurs BTS/NodeB. Ce test permet alors de tester le bon fonctionnement de
plusieurs stations contrairement au SSV qui examine uniquement une seule station. On utilise
trois mobiles de test.
 Sur le premier mobile on effectue des appels de courtes durées (Short Call) ; ce
sont des appels de 2 min avec une différentiation de 10 s qui permettent de tester
l’établissement d’appel.
 Sur le deuxième mobile, on effectue des appels longs (Long Call), la durée de
ces appels est indéterminée, ce type d’appel permet de mesurer le RxLev, RxQual, C/I, RSCP
et le Ec/Io…
 Sur le troisième mobile, on effectue des Test de PS (Packet Switched) en se
connectant via un modem 3G et en téléchargeant des fichiers afin de tester le débit de
téléchargement.

2.3. Paramètres mesurés

Les équipements du Drive test collectent pratiquement les données relatives au réseau
lui-même, ses services en fonction comme la voix ou les autres services comme le SMS, le
téléchargement… et les informations sur les fréquences utilisées et les positions GPS pour le
traçage des cellules serveuses et l’identification spatio-temporelle. Les données collectées lors
du Drive-Test incluent les informations suivantes :
Intensité du signal./// Qualité de signal.///Interférence.///Appels
interrompus.///Evénements anormaux.///Statistiques d’appel.///Statistiques sur le niveau de
signal.///Informations sur la Qos.///Informations sur le Handover.///Informations sur les
cellules voisines Neighbors.
On expose ci-dessous les principaux paramètres mesurés pour le GSM et la WCDMA.
2.3.1. GSM :

2.3.1.1. Mesures d’accessibilité au réseau


Elles consistent à réaliser des appels récurrents (chaque 2min, 10s d’intervalle : Short
Call Analysis), afin de tester l’accessibilité au réseau (des problèmes d’établissement
d’appels, la signalisation).

40
Optimisation Radio 2G/3G : Principe et Outils
2.3.1.2. Mesure du niveau de champ
Le niveau de champ RxLev reçu par le mobile est
mesuré pour chaque point du parcours sur le canal de
diffusion BCCH. Il existe deux unités de mesure du RxLev,
en unité (0 à 63) et en dBm (-110 à -47):
[Rxlev en dBm] = -110 + [Rxlev unit]
Figure 32 : Correspondance
La correspondance entre le niveau de champ et la entre le niveau de champ
couverture se voit dans la figure suivante, (elle dépend de et l’appréciation de la
couverture
l’opérateur, et celle dessous est recommandée par MEDITEL) :
2.3.1.3. Mesure de la Qualité
Le niveau de qualité RxQual est
évalué pour chaque point de mesure. Il
donne une vision sur la qualité du service
aperçue par l’utilisateur et enregistrée par
le mobile. C’est un paramètre en relation
au taux d’erreur binaire (BER : Bit Error
Rate) et prend des valeurs entre Tableau 12 : Correspondance entre RxQual, BER et
0(meilleure qualité) et 7(qualité niveau de qualité
médiocre).
Le tableau suivant représente la relation entre le paramètre RxQual, le BER et la
qualité correspondante :
La figure suivante illustre le paramètre RxQual dans la pratique :

Figure 33 : Correspondance entre le RxQual et l’appréciation de la qualité

2.3.1.4. Mesure des interférences


Le niveau des interférences est mesuré
selon la valeur du C/I (Carrier over Interference).Il
présente pour chaque point du parcours de mesure le
niveau d’interférence. La figure suivante présente la
Correspondance entre la valeur du C/I et le niveau Figure 34 : Correspondance
entre le C/I et le niveau
d’interférence : d’interférences

41
Optimisation Radio 2G/3G : Principe et Outils

2.3.1.5. Timing advance


La transmission du signal a un retard. Le Timing Advance donne une idée sur ce
retard. Pour chaque point de mesure le TA est calculé et enregistré et peut être récupéré du
« Log File » pour l’analyse.

2.3.1.6. Messages de signalisation (Layer 3)


Les messages de signalisation sont aussi enregistrés. Les rapports de mesures peuvent
être consultés pour détecter les problèmes relevés par le réseau.
2.3.2. WCDMA

Lors du drive test, les mesures sont effectuées pour certains indicateurs qu’on va présenter
ci-dessous :

2.3.2.1. Mesure de la couverture


La couverture dans une zone est mesurée à partir de la valeur de RSCP (Received
Signal Code Power : puissance de code de signal reçu qui désigne la puissance mesurée par un
récepteur sur un canal de communication physique particulier. Elle est utilisée comme une
indication de l'intensité du signal, en tant que critère de Handover, dans le control de
puissance de la liaison descendante et pour calculer l'affaiblissement de signal) de la cellule
servante, cette valeur doit respecter les indicateurs de performances KPI.

L’analyse des problèmes de couverture est la phase clé de l’optimisation. En effet une
mauvaise couverture conduit à une faible qualité, ainsi le mobile n’aura pas accès au réseau et
aucun service ne pourra être initié. Par conséquent, la première chose que doit garantir
l’opérateur est une bonne couverture. On distingue les problèmes de couverture suivants :

 Couverture faible
 Couverture débordante (Overshooting)

2.3.2.2. Mesure des interférences


L’indice de qualité Ec/Io est le deuxième paramètre à analyser, il présente la puissance
du signal du code reçu divisé par la puissance totale reçu sur toute la bande de fréquence.
Cette quantité donne une information sur le degré d’interférence de la cellule

2.3.2.3. Pilot pollution


La « Pilot Pollution » en un point signifie l’existence de plusieurs liens radio (plus
de deux) ayant chacun une forte puissance sans qu’aucun ne soit dominant. Ce problème
arrive dans les conditions suivantes
42
Optimisation Radio 2G/3G : Principe et Outils
 Le nombre de pilote concerné est de 5 ou plus.
 (CPICH_RSCP1st - CPICH_RSCP 5th) < 5dB.

Idéalement, les signaux dans une cellule sont limités dans la zone planifiée, toutefois,
cette propagation idéale ne peut avoir lieu en raison des facteurs suivants:

 Mauvaise hauteur du NodeB et de l’antenne.


 Mauvaise configuration du tilt des antennes.
 Mauvais réglage de la puissance de CPICH.

Le pilot pollution provoque donc les problèmes suivants :

 Détérioration du Ec /Io
 Coupure d’appel à cause du Ping-Pong Handover

Ci-dessous les valeurs à respecter pour ces paramètres :


RSCP > -95 dB /// Ec/Io> -9dB /// Pilot pollution < 2%.

3. Indicateurs de performances (KPI’s)


Nous allons détailler dans ce qui suit, les KPI les plus utilisés à HUAWEI. Vu la
nature confidentielle de ces KPI, nous ne pouvons pas détailler les formules utilisées pour les
calculer.
Nous allons juste nous contenter de présenter la formule générale, les messages de
signalisation et les problèmes qui peuvent être derrière un éventuel échec.

3.1. Indicateurs relatifs à l’optimisation 3G

Il existe une multitude d’indicateurs de performances qui sont utilisés pour évaluer le
réseau UMTS. Ces indicateurs concernent l’accessibilité au service, la maintenabilité du
service et la mobilité. Ci-dessous nous détaillons quelque KPI de l’UTRAN et nous
présentons les différents problèmes RF (Radio Fréquence) rencontrés dans le réseau UMTS.

3.1.1. Les KPIs d’accès

L'échange de signalisation est une condition préalable à l'établissement d'un appel.


L'analyse des KPIs d’accès permet de détecter les problèmes rencontrés lors de
l’établissement des connexions RRC ou du RAB. La formule du taux de succès d’accessibilité
est la suivante:

43
Optimisation Radio 2G/3G : Principe et Outils

RRC Setup : La connexion RRC est établit sous la demande du UE et exécutée


/contrôlée par le SRNC. Dans ce scénario le taux de succès d’une connexion RRC est défini
comme suit :

RAB Setup : Un RAB est une ressource qui permet de transporter les données
utilisateur à travers le réseau d'accès. Un RAB se compose d'un RB et d’un Iu Bearer.
Lorsque le message " RAB Establishment Request " est envoyé sur l’interface Iu, il
déclenche la mise en place du Radio Bearer sur l'interface lub / Uu et ce dernier déclenche la
réussite de l'établissement du RAB. Le taux de succès d’une connexion RAB est défini
comme suit :

3.1.2. Coupure d’appel :

Un appel est défini comme étant une connexion active utilisée pour le transfert
des données utilisateur (vocaux ou paquets IP) entre l'UE et le réseau. Un appel est lié à
l'existence d'un RAB. Toute rupture de la connexion RAB est donc une coupure d’appel.
Le taux de coupure d’appel est défini comme suit :

La coupure d’appels est généralement dû à:


 Problèmes RF : voisinage manquant, faible couverture ou interférence…
 Intervention de maintenance.
 Problèmes de transmission.
 Congestion
3.1.3. Handover :

 Le Soft/Softer Handover : La formule du taux de succès du Soft/Softer HO est


donnée ci-dessous :

44
Optimisation Radio 2G/3G : Principe et Outils

 Le Hard Handover : La formule du taux de succès du Hard HO est donnée ci-dessous :

 Le Handover Inter-Système : La formule du taux de succès du InterRAT


Handover vers le GSM est donné par:

4. Analyse des problèmes RF dans le réseau 3G :


4.1. Analyse des problèmes de couverture :

La couverture dans une zone est mesurée à partir de la valeur de RSCP de la cellule
servante, cette valeur doit respecter les indicateurs de performances KPI. Les problèmes de
couverture les plus fréquents sont :
Faible couverture :

Une faible couverture se réfère à un RSCP inférieur à -95 dBm. Si le mobile reçoit
un RSCP très faible, des problèmes de sélections et d’accès au réseau pourront avoir lieu.
Une très faible couverture pourrait être due à la présence d’un obstacle proche de l’antenne
et qui bloque les signaux, il faut donc vérifier le rapport de Survey de l’installation du site et
s’il le faut, vérifier les antennes sur place. Pour résoudre ce problème, on doit augmenter la
puissance des cellules voisines de la zone mal couverte ou ajuster les Tilts et les Azimuts des
antennes. Si cette solution ne parvient pas à résoudre le problème, il faut penser à
implémenter un nouveau site.
Couverture débordante(Overshooting) :

Ce problème survient lorsque la portée de couverture de certains NodeBs est


supérieure à ce qui est planifié. Ce genre de problème est dû, en général, à la hauteur de
NodeB par rapport à son voisinage ou au problème lié à la topologie du terrain. Ainsi les
signaux arrivent à des zones plus loin, par conséquent s’il n’y a pas des relations de voisinage
entre la cellule débordante et les cellules inondées par son signal, un problème de Handover
pourrait avoir lieu. Pour résoudre ce problème, on change l’emplacement du site (une solution
qui n’est pas pratique et couteuse), on diminue la puissance de transmission à condition que
cela ne provoque pas une faible couverture dans une autre zone, ou on peut augmenter le Tilt
(inclinaison) des antennes pour rétrécir la zone couverte par la cellule débordante.

45
Optimisation Radio 2G/3G : Principe et Outils

4.2. Analyse des problèmes de Pilot Pollution :

Le pilot pollution en un point, signifie l’existence de plusieurs pilots ayant une forte
puissance et qu’aucun d’eux n’est dominant sur les autres. Idéalement, les signaux dans une
cellule sont limités dans sa zone planifiée. Toutefois, cette propagation idéale ne peut avoir
lieu en raison des facteurs suivants:
 Mauvaise hauteur du NodeB et l’antenne : Si un NodeB est construit dans une
position plus élevée que dans les bâtiments, la plupart des régions seront
inondées par les signaux provenant de ce NodeB.
 Mauvaise configuration du tilt des antennes : Si le Tilt est mal réglé, les
interférences entre les sites peuvent augmenter causant ainsi le pilot pollution.
 Mauvais réglage de la puissance de CPICH : Lorsque les NodeBs sont
densément implémentés et planifié pour couvrir une zone étroite, une
augmentation de la puissance de CPICH va élargir la zone de couverture plus
que prévue et cela provoque le pilot pollution.
 La réflexion : Lorsque des hauts bâtiments sont près d’un NodeB, ils reflètent
les signaux vers la zone de couverture d’un autre NodeBs. Cela provoque le pilot
pollution.
Le pilot pollution provoque les problèmes suivants :
Détérioration Ec /Io : le pilot pollution signifie l’existence de plusieurs
signaux provenant de plusieurs sites et donc provoque une augmentation des
interférences et diminution du rapport signal sur Interférences (Ec/Io), ainsi qu’une
augmentation du taux d’erreur (BLER), et la baisse de qualité du réseau.
Coupure d’appel à cause du Handover failure : L’absence d’un pilot
primaire ou la présence de plus de trois pilotes primaires cause le ping-pong
Handover, Cela pourrait provoquer la coupure d’appel lors du Handover.

Pour résoudre le problème de Pilot Pollution, on peut soit augmenter la puissance du


CPICH du secteur en question ou diminuer la puissance du secteur causant le pilot pollution,
soit ajuster les angles de l’antenne, à savoir l’Azimut et le Tilt afin d’augmenter la puissance
du pilot concerné et diminuer la puissance des autres dans une zone donnée, ainsi permettre à
ce pilot d’apparaitre comme pilot dominant. Les deux types d’ajustement peuvent être utilisés
simultanément pour résoudre le problème de pilot-pollution.

46
Optimisation Radio 2G/3G : Principe et Outils
4.3. Analyse des problèmes de Handover :

L’optimisation du Handover consiste à garantir une continuité de service lorsque le


UE est en mouvement, Les problèmes fréquents dans le Handover sont:
 l’absence de Voisinage : lorsque le UE détecte une cellule avec un bon niveau de
puissance et que cette cellule n’est ni dans l’Active Set ni dans le Monitored Set, cela veut
dire que cette cellule ne figure pas dans la liste de voisinage des cellules de l’active set. Le
mobile ne va pas déclencher un Handover vers cette cellule. Cela peut parfois causer la
coupure de l’appel si la qualité des cellules de l’Active Set est médiocre
 le retard du Handover : le Handover doit être exécuté au moment approprié. En
effet le Handover doit être déclenché, lorsque la qualité de la cellule servante commence à se
dégrader et avant qu’elle devienne inférieure à un seuil après lequel le service sera
interrompu. Pour résoudre ce problème, on favorise le Handover vers une cellule voisine qui
présente une bonne qualité en augmentant son CIO.
Problème d’exécution : Parfois, le mobile exécute le Hard Handover ou le Handover
inter-RATs mais à cause d’un problème au niveau de l’interface Iub ou Iur ou au niveau du
CN, l’exécution échoue. Pour détecter la source exacte de problème lors d’un échec de
Handover, un suivi de la signalisation échangée entre le UE et le réseau par un traçage d’appel
est nécessaire.

A travers ce chapitre nous avons pu clarifier les objectifs de l’optimisation radio en


faisons appel aux outils nécessaire à la collection et traitement des données 2G/3G (chaine de
traitement) et de définir les indicateurs de performance qui influences les plus la qualité de
service de notre réseau.
Dans l’optimisation RF, L’analyse des mesures des parcours permet de dégager un
certain nombre d’hypothèses sur les origines des problèmes cités auparavant pour ensuite
proposer des solutions. Cette Analyse a pour but d’améliorer le fonctionnement du réseau en
proposant des actions chiffrées et réalisables qui coïncident avec les exigences des KPIs de
l’opérateur

47
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES

Chapitre 3 – Etude de cas : Processus de


l’optimisation de la ville FES

Après avoir présenté les différentes méthodes d’analyse permettant l’analyse et


la résolution des problèmes radio les plus rencontrés dans le chapitre précèdent, dans ce
chapitre nous nous intéresserons à l’optimisation d’un cluster bien défini tout en
implémentant des actions menant à l’acceptation « Acceptance » par le client.

Il s’agit du cluster 3 de la ville FES. La tâche pratique consiste à optimiser ce


cluster en résolvant le maximum des problèmes possible pour aboutir à une nette
amélioration au niveau des paramètres radio et de la qualité de service du réseau
MEDITEL après le swap Single RAN. En effet, il s’agit de :

 Effectuer des drives test sur tous les sites de FES Cluster 3 (SSV : Single
Site Verification) et sur les axes de la zone étudiée (cluster test).
 Analyser ces drives tests et Evaluer les performances radio(KPIs).
 Présenter les résultats de l’analyse et les synthétiser pour détecter les
problèmes, Proposer les solutions adéquates pour chaque site et
implémenter les actions d’optimisation.
 Faire le benchmark de l’état du réseau.
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES

1. Le swap SINGLE RADIO ACCESS NETWORK


Le Swap a vu le jour au début de l’année 2013 (Février), il est géré à Huawei par le
département RNP/O. Cette procédure est apparue pour améliorer la qualité de service dans
les réseaux 2G et 3G. Plusieurs raisons ont poussé l’opérateur vers le Swap, voici les plus
importantes :
 fin de garantie de l’ancien équipement (5ans).
 pas de pièces de rechange.
 consommation d’énergie élevée.
 nombre de call Drop élevé.
 plusieurs zones non couvertes.
 basse puissance d’émission.
Pour faire face à ces différentes contraintes, l’opérateur a opté une solution optimale.
Il s’agit de changer l’ancienne BTS ou NodeB en MBTS qui est un équipement nettement
plus performant et qui rassemble les deux technologies 2 G et 3G dans une même armoire. Il
offre de plus la possibilité d’y ajouter la technologie 4G dans le récemment déployée. Le
SWAP représente alors l’opération de mutation de la BTS ou NodeB vers la MBTS. Cette
nouvelle station MBTS se caractérise par sa facilité de contrôle, sa grande couverture et sa
bonne qualité de service ; ce qui a permet à l’opérateur à la fois d’améliorer le réseau et
aussi de préparer le terrain à l’arrivée de la nouvelle technologie 4G. L’opération du Swap
nécessite une préparation puis le passage par plusieurs étapes pour réaliser ce changement.
Les étapes les plus importantes de cette opération sont schématise au niveau de la figure
suivante :

Figure 35 : Les différentes étapes du SWAP


Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES
La première étape consiste à déplacer l’ancienne armoire 3G et la batterie de coté en
les branchant en courant alternatif, on procède ensuite au pré installation de la BTS3900L
(MBTS) et le TP48200A (batterie) dans la position de la BTS 3G puis on allume le PS pour
que la BTS3900L se mette en service en utilisant l’énergie temporaire. La deuxième étape
consiste à débrancher l’équipement 3G (BTS+Batterie). La 3ème et dernière étape consiste à
débrancher l’équipement 2G qui inclut la BTS et la batterie.
Après l’opération du swap de la zone étudiée vient l’intervention des ingénieurs
d’optimisation radio qui visent à améliorer la perception de la clientèle du réseau en menant
différentes actions.

Figure 36 : Processus d’implémentation de la Single RAN

2. Single Site Verification appliqué à un site de FES « ME023 »


L’opération de SWAP a été effectuée sur plusieurs sites se trouvant dans la zone qui
nous intéresse, après chaque opération de SWAP il faut réaliser un SSV afin de tester les
fonctionnalités de chaque nouveau site. Après vient l’analyse du « logfile » de ces SSV.
L’objectif de cette démarche est de vérifier la disponibilité des services au niveau de chaque
site et la validation de sa mise en fonction :
2.1. Vérification de la configuration des paramètres dans le mode IDLE
Après avoir exécuté les logs files des tests statiques, les paramètres à vérifier sont :

 Fréquence utilisée en DL : vérifier que cette fréquence correspond à la fréquence planifiée


à l’occurrence les fréquences qui correspond aux UARFCN 10762/10737 pour Meditel.
 LAC/RAC : vérifier qu’ils correspondent à la configuration planifiée.
 Scrambling code : vérifier que le PSC utilisé correspond à celui planifié.
 Vérifiez si le RSCP et Ec/Io reçus par l’UE sont supérieurs aux seuils exigés.

2.2. Vérification des services en mode connecté


Ces tests consistent à exécuter une série d’appels et une série de téléchargements dans
la périphérie du site que ce soit en position fixe ou en mobilité. Ces tests se divisent en:

 Short call (appels de courte durée) de 45 secondes.


 Long call (appels de longue durée)
50
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES

 FTP Downloading (téléchargement à partir d’un service FTP).


 PDP tests.

2.3. Tests statiques


A partir des enregistrements effectués par le logiciel Genex Probe auprès du
technicien DT Pour chaque secteur et à partir de la visualisation des résultats par le logiciel
Genex Assistant, on a pu obtenir des statistiques suivantes :

Cell
parame Sector 0 Sector 1 Sector 2 Remark
ter
PSC 48 56 64
Check and Record the value of
CELL ID 10230 10231 10232 PSC,LAC,Cell ID, UARFCN,RAC in Idle
LAC 32600 32600 32600 Model by UE / Probe and compared with
Azimuth 0 120 240 planning data. If it is inconsistant with
planning, it is fail.
UARFCN 10762 10762 10762
Record the value in Sight distance 100m
RSCP -63.70 -69.62 -69.95 to antenna, RSCP should greater than -
75dBm.
Record the value in Sight distance 100m
Ec/Io -6.14 -6.65 -7.03
to antenna, Ec/Io should greater than - 8.

HSDPA Download file at least 100Mbit, check the


Download 3623.29 9609.35 4172.57
HSDPA download speed in stationary at
average Kbit Kbits Kbits
Speed good coverage (> -75dBm), if less than
s/s /s /s
(kb/s) 1,5Mb/s, the result is fail.
HSUPA Upload 2849.80 2768.30 2756.85
average
Speed Kbit Kbits Kbits
(kb/s) s/s /s /s
Tableau 13. Niveau des tests comparés aux seuils

2.4. Tests dynamique


Comme leurs noms montrent, ils s’agissent d’un ensemble de tours dans les périphéries
du site concerné dans les deux modes de fonctionnements (Idle/connected mode) et qui
permettent de déterminer la couverture le débit que peuvent fournir les secteurs du site, de
visualiser le niveau des interférence, si c’est possible de réaliser un HandOver entre les
différentes générations 3G vers 2G en mode connecter ainsi que la re-sélection du réseau en
Idle mode ceci est assurer par les log files suivant.
TOUR LONG CALL (TR-LC) /// TOUR DOWNLOAD (TR-DL)///
TOUR HandOver (TR-HO)/// TOUR RESELECTION (TR-RESLCT)

51
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES
2.5. Problèmes rencontrés dans les tests SSV

Détection d’un Cross-Feeder sur le Site ME023


La répartition visuelle des PSC extraite du tour « Long Call » du même Site, a montré :

Figure 37. Illustration du Cross-feeder avant intervention

On ne peut déduire que l’installation du site est correcte que si chaque cellule de notre
NodeB couvre bien sa zone équivalente et qu’il n’y a pas rotation dans les zones de
couverture. Pour notre site les cellules sont caractérisées chacune par un PSC (Primary
Scrambling Code) et une couleur qui les identifie or, on remarque que chaque cellule couvre
la zone de sa cellule voisine (circulaire) donc on peut en déduire que l’installation n’est pas
correcte pour ce site et qu’il y a « cross feeder ».
Qu’est-ce qu’un cross feeder ?
Ce problème survient lorsqu’il y a une différence entre le PSC planifié et le PSC
transmis dans une zone donnée, le feeder d’un secteur X d’une NodeB peut être connecté à un
autre secteur Y de la même NodeB ce qui doit être détecté lors du SSV.

Résultats : inversion des secteurs en espace qui affecte forcement la couverture et


créer des interférences ainsi que des problèmes lors de la déclaration des relations de
voisinages.

Les secteurs du site ME023 ont les PSC suivant :


Secteurs PSC Couleur
ME023U 48 Rouge
ME023V 56 Vert
ME023W 64 Bleu

Tableau 14. PSC planifiés du site MAR062

Il a fallu intervenir au niveau du site ME023, pour remédier au problème (inverser les
câbles) feeder secteur 3 par feeder secteur 1, feeder secteur 1 par feeder secteur 2 et feeder
secteur 3 par feeder secteur 2, comme le montre la figue ci-dessous :
52
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES

Figure 38. Bonne vs Mauvaise configuration

Après intervention et après un second Drive Test le Tour du Long Call montre :

Figure 39. Illustration des PSC après intervention


Ce qui indique que l’intervention a mené à la configuration correcte puisque après la
synchronisation chaque secteur couvre la zone qui lui est planifiée.

L’opération de « Re-Azimut »

Figure 40 : Photo du Site


L’analyse des différents logfiles du parcours récupérés a permet de détecter une zone
non couverte et qui doit l’être par le site exemplaire traité.

53
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES

Figure 41 : Manque de couverture dans la zone encerclée

Pour remédier à ce problème de couverture remarqué dans la partie entourée en


rouge dans la figure, il a fallu penser à agir physiquement sur les secteurs du site « Ré-
azimut » qui signifie un changement des azimuts des antennes selon la direction la plus
appropriée et qui couvrira mieux le parcours. Le tableau ci-dessous illustre l’ancienne
configuration du site,

Nom Cellule Cell id Azimut Tilt M Type Support Technologie


Secteur 1 **** 40 4 50 2G/3G

Secteur 2 **** 140 4 50 2G/3G

Secteur 3 **** 210 4 50 2G/3G


Tableau 15 : Ancienne configuration de l’azimut du site

Figure 42 : Photos TSSR des zones de couverture avec l’ancienne configuration d’azimut

Nous remarquons sur la figure ci-dessus que les antennes ne couvrent pas l’axe routier
passant par le site ce qui explique la raison du manque de couverture dans ce stade, on doit
alors agir en changeant les azimuts des antennes. Les nouveaux azimuts sont proposés de
façon à bien couvrir le maximum possible de la zone de couverture dégradée.

54
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES

Nom Cellule Cell id Azimut Tilt M HBA Type Support Technologie


Secteur 1 **** 60 4 46 50 2G/3G
Secteur 2 **** 140 4 46 50 2G/3G
Secteur 3 **** 280 4 46 50 2G/3G
Tableau 16 : Nouvelle configuration de l’azimut du site

Figure 43 : Photos des zones de couverture avec la nouvelle configuration d’azimut

Les changements ont été effectués sur les deux secteurs 1 et 3, et comme le montre la
figure précédente, le site couvre mieux l’axe routier passant par le site. Nous pouvons
considérer alors que le problème de la couverture est maintenant résolu, dans ce cas, grâce à
l’opération de « Ré-azimut ».

3. Cluster Tests appliqués au cluster N°2 de la ville FES


3.1. INTRODUCTION AU CLUSTER TESTS
Contrairement au Single Site Verification (SSV) qui examine uniquement une seule
station l’objectif de Cluster test est d’identifier la capacité d’un ensemble de NodeB/BTS à
fonctionner de façon cohérente et à assurer la continuité d’un service de télécommunication.

Cette phase du test s’effectue en respectant les points suivants :


 L’itinéraire du tour devrait couvrir le plus de cellules que possible.
 Utiliser les mêmes chemins dans tous les tests pour comparer les performances avec
plus de précision.
 La vitesse maximale du véhicule doit être inférieure à 60 km/h.

Le processus d’analyse consiste à faire les clusters tests sur le réseau de l’opérateur
dans deux périodes.

BFORE SWAP ou Pré-SWAP (l’ancien équipementier est en charge du réseau)


pour savoir l’état existant du réseau.

55
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES
AFTER SWAP ou Après l’intégration de la solution Single RAN pour faire
face aux problèmes qui peuvent être émergés les analyser et proposer les
solutions adéquates. Optimiser dans les meilleures conditions pour atteindre
« l’acceptance » du client.

Nous y procédons par des compagnes de mesure (Drive Test) pour différentes
finalités. Les tests à faire sont :

 2G_SC_LC_DL : des mesures permettant la simulation des services voix et donnée


en 2G.
 3G_SC_LC_DL_UL : des mesures permettant la simulation des services voix et
donnée en 3G.

Ces tests ‘log files’ sont collectés via trois mobiles de test. Sur le premier mobile on
effectue des appels de courtes durées (Short Call ’’SC’’), ce sont des appels de 2min avec une
différentiation de 15s qui permettent de tester l’établissement d’appel question d’accessibilité
au réseau de l’opérateur. Sur le deuxième mobile, on effectue des appels longs (Long
Call’’LC’’), la durée de ces appels est indéterminée, ce type d’appel permet de mesurer les
paramètres radios RSCP et le Ec/Io. Sur le troisième mobile représenté par un modem 3G on
effectue des Test de PS (Packet Switched) il s’agit de télécharger des fichiers afin de tester le
débit de téléchargement.
Le processus du Cluster tests AFTER SWAP n’est déclenché que si au moins
80% des sites swapés répondent aux seuils fixés par MEDITEL (nous parlons de site
CLEAN).

Exemple des logs files à recorder tests 3G_SC_LC_DL_UL

DT Methodology overview
Measurement Test procedure Comment/Recommendation
Reference Phase

Voice 3G Before/After 120 sec Voice


T1 UE will be locked in 3G only
Short Call swap Call15 sec wait time
Voice 3G
T2 Before/After swap Continuous Call UE will be in Dual Mode (2G/3G)
Long call

FTP test server will be used for data measurement.(Size


T3 Data 3G Before/After swap FTP DL (10MB) of FTP files can be adjusted according to network
capability and GC test results)

*…Depends on DT tool

56
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES
3.2. Présentation de la zone de l’étude de cas « FES Cluster 2 /PO9 C3 »

Figure 44 : la zone à étudier

La capitale spirituelle FES est une ville du Maroc central, située à 180 km à l'est
de Rabat, entre le massif du Rif et le Moyen Atlas. Démographiquement elle est la
deuxième ville la plus peuplée du Maroc après Casablanca avec une population de 1 112 000
HAB. ainsi pour fournir l’accès au réseau la FES a été décomposée en Huit clusters. Chaque
cluster contient de vingt-Cinq à trente sites (2G/3G). La figure ci-dessous présente une vue
de Google Earth du cluster 2 sujet de mon étude.

FES FES
2G CLUST 3G CLUSTE
ER 2 R2

Nombre de sites 26 Site Number 26

Nombre de cellule 112 Cell Number 151

Nombre de TRX 462 RNC FEMED5N

Tableau 17 : Description du cluster 3 De fes

3.3. Optimisation du cluster étudié


3.3.1. Optimisation 2G
3.3.1.1. Couverture(RxLev)
Afin d’évaluer le taux d’amélioration de la couverture du réseau 2G, des drives test
ont été mené avant et après le swap Single RAN. Les figures suivantes montrent la
couverture 2G de la zone étudiée.

57
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES

Figure 45 : Etat de la couverture avant SWAP Figure 46: Etat de la couverture après SWAP

[A1]

Figure 48 : Distribution du Rxlev avant SWAP Figure 47 : Distribution du Rxlev avant SWAP

Après avoir analysé l’état de la couverture en se basant sur le paramètre Rxlev qui
reflète le niveau de champs reçue par le mobile lors du drive test dans la deuxième phase
« AFTER SWAP » après l’intégration de la solution Single RAN,on remarque une
amélioration importante au niveau de couverture surtout pour les niveaux du champ
supérieurs à -70dBm « couverture excellente », par suite aucune action d’optimisation n’a été
implantée.

3.3.1.2. Carrier over interferences (C/I) paramètre

58
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES

Figure 52 : Etat de signal/interférences (C/I) avant SWAP Figure 52 : Etat de signal/interférences (C/I) after SWAP

Figure 52 : Distribution du C/I avant SWAP Figure 52 : Distribution du C/I avant SWAP

Le paramètre C/I qui correspond au niveau des interférences a connue lui-même une
forte amélioration qui tend vers 100%. Par suit un signal reçue (carrier) net compréhensible
facilement par la mobile station (MS).surtout les messages envoyer par la BSC (message
couche 3) à l’occurrence « SYSTEM INFORMATION TYPE X, HANDOVER COMMAND,
MESURMENT CONTROL » ce qui explique l’absence des évènements d’anomalie tels que
les coupures d’appels et les HANDOVER échecs.

Figure 53 : messages L3 échangés entre MS et BSC

59
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES

Sur notre réseau on peut faire face à des Sites qui ont gardé
leurs équipements et qui suit toujours à d’autres équipementiers
(ESN dans notre cas).
Le non homogénéité cause des problèmes, ainsi nous pouvons
dire que la zone avec une faible valeur de C/I est due à un site
non swapper

Figure 54 : Mauvaie valeur de C/I dur au Site FES116

Le SWAP nous a permis de


faire l’extension de notre réseau
en ajoutant des Sites DCS 1800
qui apportent une grande
amélioration au niveau
de la qualité et du trafic.
Le tableau ci-joint présente les
nouveaux sites DCS 1800 implantés.
Tableau 18 : Nouveaux sites DCS 1800

3.3.1.3. Qualité (RxQual)


Pour évaluer la qualité du réseau 2G, le même processus cité au-dessus a été suivi. Les
figures ci-dessous présentent l’état de la qualité du cluster étudié avant et après le swap Single
RAN.

60
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES

Figure 58 : Etat de la Qualité avant le SWAP Figure 58 : Etat de la Qualité après le SWAP

Figure 58 : Distribution du RxQual avant SWAP Figure 58 : Distribution du RxQual après SWAP

Nous remarquons qu’après le swap Single RAN et avec l’intégration des


nouveaux sites DCS 1800, l’indicateur de qualité RxQual<4 a pu arriver à 91.32%. Ainsi
nous avons obtenu une très bonne qualité.

D’après l’analyse de tous ce qui concerne le niveau de champ le C/I paramètre la


qualité le nouveau matériel SRAN intégré a donné des résultats satisfaisants.

61
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES
3.3.2. Optimisation 3G
3.3.2.1. Optimisation de la couverture (RSCP)
Les figures ci-dessous montrent la couverture de la zone étudiée.

ZONE2 ZONE3

ZONE1

ZONE2
ZONE4

Figure 59 : RSCP du claster et sa distribution

La zone encerclée décrite souffre d’une dégradation de signale. Nous remarquons


que les sites FES140/FES145 doivent servir cette zone sans dégradation vu au courte
distance qui les sépare, la qualité que représente le secteur FES140V est acceptable on
conclue ainsi qu’il s’agit d’un problème de puissance. Insuffisante

Figure 60. Couverture de la zone 1 et les emplacements critiques

Problème La mauvaise couverture entre FES140 et FES045


Cause Puissance insuffisante CPICH POWER
Action On propose de baisser d’inclinaison de FES140V et de FES045V. ajouter de la
puissance

Tableau 19. Analyse et plan d'action1 pour la zone1

62
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES
Max Min
SUGGES Max Min
PCPICH PCPICH Transmit Transmit
SITE RET TED Transmit Transmit PCPICH TX
Transmi Transmit Power of Power of
NAME VALUE RET Power of Power of Power
t Power Pw mod PCPICH PCPICH
VALUE PCPICH PCPICH
Mod Mod
330 - 346 - 313 - 330
FES045 5/4/3 6/6/5 330 - 346 - 313 - 330
330 - 346 - 313 - 330
316 330 332 342 299 309 330
FES140 3/2/2 6/6/6 330 330 342 342 309 309 330
330 330 342 342 309 309 330
Tableau 20. Les actions implémentées en valeur dans la zone1
L’ensemble des actions proposées sont implémenté par le M2000.
Un autre cluster drive test est nécessaire pour vérifier l’impact apporté par ces
modifications.
ZONE 2 :

Figure 61. Couverture de la zone 2 et les emplacements critiques


L’analyse de la zone dégradée montre que les trois sites orientés directement vers UE
peuvent fournir l’accès et le service et c’est bientôt le cas si on se base sur la fenêtre WCDMA
SERVING/ACTIVE SET+NEIGHBORS, nous remarquons que ses derniers font partie de
l’active set mais avec une puissance reçue assez faible qu’elle a influencée même la qualité du
signal.

Il s’agit d’un problème de PILOT POLLUTION deuxième type c’est le manque de


cellules servante dominante (Luck of Dominance Cell).

63
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES
A cause du phénomène manque de cellule
dominante l’équipement usager ne peut pas
favoriser
une cellule sur une autre, il s’attache rapidement
à une cellule pour la changer immédiatement par
une autre via soft Handover afin de reprendre
le processus tant qu’il n’y a pas de cellule

dominante.
Figure 62. Parcours synchronisé au PSC
des cellules servante

Ce type de problème influence forcement le débit du trafic vue que soft Handover
excessif dans la zone nécessite une utilisation intense de signalisation.

Problème Manque de cellule servante


Cause Puissance insuffisante CPICH POWER, tilt mal ajusté
Action On propose de baisser d’inclinaison de FES093V. ajouter de la puissance

Tableau 21. Analyse et plan d'action1 pour la zone 2

Max Min
SUGGES Max Min
RET PCPICH PCPICH Transmit Transmit PCPICH
SITE TED Transmit Transmit
VALU Transmit Transmit Power of Power of TX
NAME RET Power of Power of
E Power Pw mod PCPICH PCPICH Power
VALUE PCPICH PCPICH
Mod Mod
314 330 330 346 297 311 330
FES093 6/3/3 6/6/6 314 330 330 346 297 311 330
314 330 330 346 297 311 330
314 330 336 346 303 311 330
FES145 2/3/3 3/3/3 314 330 336 346 303 311 330
314 330 336 346 303 311 330
Tableau 22. Les actions implémentées détaillées en valeur dans la zone2

ZONE 3 :

La dégradation du signal dans la zone 4 à contribuer à l’apparition d’un événement de


coupure d’appel (Call drop).

64
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES

Figure 63. Paramètres radio de la zone 2 et les emplacements critiques

L’analyse de la zone a permet de divulguer certains nombre de problème.

 La couverture débordante du site FES117W.


 Manque de voisinage.
 Couverture faible du Site FE001.

Problème La mauvaise couverture.

Cause Faible puissance de la meilleure cellule servante prouvé par le problème de manque
de voisinage.

Action Faire un audit de voisinage

Tableau 23. Analyse et plan d'action pour la zone1


ZONE 4
La zone encerclée en rouge souffre d’une forte dégradation de signale. Nous
remarquons que le site FES112V doit servir cette zone, ce pendant la cellule FES080V couvre
avec débordement la zone étudiée (Overshooting).

Figure 64 : couverture dérobante du site FES080

65
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES
 Action à faire :

Nous vérifions tout d’abord les tilts de FES080 et FES112.


Problème La mauvaise couverture.
Cause Couverture débordante de la cellule FES080V Faible puissance de la cellule
susceptible être servante.
Action Ajuster tilt et Power, Faire un audit de voisinage FES112, FES217 et FES080
Tableau 24 : Analyse et plan d'action pour la zone4
Comme solution proposée, et parce qu’on ne peut pas modifier les tilts nous avons
opté pour une augmentation de puissance d’émission du site FES112 et l’audit de voisinage.
Max
Max Transm Min
Min
SUGGESTE PCPICH PCPICH Transmi it Transmit
SITE RET Transmit PCPIC
D RET Transmit Transmit t Power Power Power of
NAME VALUE Power of H TX
VALUE Power Pw mod of of PCPICH
PCPICH Power
PCPICH PCPICH Mod
Mod
330 - 346 - 311 - 330
FES080 no ret no ret 330 - 346 - 311 - 330
330 - 346 - 311 - 330
319 330 335 346 302 311 330
FES112 no ret no ret 299 330 330 346 282 311 330
319 330 335 346 302 311 330
Tableau 25 : Les actions implémentées en valeur
3.3.2.2. AUDIT DE VOISINAGE
En cas de manque de voisinage ou déclaration controuvée, la meilleure solution serait
de recommander l’audit de voisinage.
L’objectif de ce processus est de surmonter au maximum les problèmes du Handover
échec à origine de problèmes de voisinage et d’améliorer la couverture indoor et outdoor ainsi
que la capacité 3G au cas de voisinage à base de la charge. Ainsi, pour atteindre cet objectif
nous avons proposé une reconfiguration des paramètres de voisinage (audit) de l’état actuelle
de notre réseau
Toute déclaration ou modification des relations de voisinage est représentée par une
commande (instruction) à exécuter sur M2000 dans le paragraphe suivant nous traiterons
l’audit de voisinage 3G du cluster étudier en faisons appel à l’outil GENEX U-NET qui nous
aiderons à générer graphiquement les relations de voisinages.
Création d’un projet

Pour commencer l’audit de voisinage sous GENEX U-NET, il faut tout d’abord créer
un projet, le logiciel permet de choisir le type de projet à réaliser, dans notre cas : UMTS

66
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES

Figure 67 : Création d’un nouveau projet


Plusieurs paramètres vont être introduits à l’outil tel que la zone géographique, les
cartes topographiques, les différents paramètres des services, des sites, des secteurs, des
cellules. Ces paramètres ont été fournis par Huawei sous forme de base de données qu’on
nomme enginering parameters. Dans cette partie nous allons présenter les différentes
valeurs de ces paramètres.
Choix du système des coordonnées

Avant de débuter le projet, nous passons d’un système de coordonnées spécifiques


U-net a un système de coordonnées GPS. Cela nous facilitera par la suite le placement et la
localisation des diverses stations de base. Le système choisi est UTM zone 29N.

Figure 68 : Choix de Système des coordonnées


Sélection des sites candidats

Après la création du projet et le Choix du système des coordonnées La


recherche de sites sur lesquels l’audit de voisinage est nécessaire constitue la 3ème phase
du projet, dans laquelle nous allons importer la base de données qui contient toute
67
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES
les informations propres des Sites candidats (coordonnées, azimut un site candidat représente
un Node B.
Nous importons la liste des sites avec les secteurs afin de les positionner sur la map.
Target_RN Target SITE Transceiver CELL
Target-CI ARFCN PSC Long.WGS Lat.WGS Azimuth
C RNC ID NAME Name(*) NAME
FEMED5N 825 18240 FES080 FES080A FES080U 10762 318 -4.988676 34.011541 0
FEMED5N 825 18241 FES080 FES080B FES080V 10762 326 -4.988676 34.011541 150
FEMED5N 825 18242 FES080 FES080C FES080W 10762 334 -4.988676 34.011541 310
FEMED5N 825 20940 FES080 FES080A FES080X 10737 320 -4.988676 34.011541 0
FEMED5N 825 20941 FES080 FES080B FES080Y 10737 328 -4.988676 34.011541 150
FEMED5N 825 20942 FES080 FES080C FES080Z 10737 336 -4.988676 34.011541 310
FEMED5N 825 18336 FES112 FES112A FES112U 10762 73 -4.979786 34.003441 60
FEMED5N 825 18337 FES112 FES112B FES112V 10762 81 -4.979786 34.003441 140
FEMED5N 825 18338 FES112 FES112C FES112W 10762 89 -4.979786 34.003441 240
FEMED5N 825 39336 FES112 FES112A FES112X 10737 75 -4.979786 34.003441 60
FEMED5N 825 39337 FES112 FES112B FES112Y 10737 83 -4.979786 34.003441 140
FEMED5N 825 39338 FES112 FES112C FES112Z 10737 91 -4.979786 34.003441 240
FEMED5N 825 18651 FES217 FES217A FES217U 10762 41 -4.984278 34.007842 80
FEMED5N 825 18652 FES217 FES217B FES217V 10762 49 -4.984278 34.007842 180
FEMED5N 825 18653 FES217 FES217C FES217W 10762 57 -4.984278 34.007842 280
FEMED5N 825 39651 FES217 FES217A FES217X 10737 43 -4.984278 34.007842 80
FEMED5N 825 39652 FES217 FES217B FES217Y 10737 51 -4.984278 34.007842 180
FEMED5N 825 39653 FES217 FES217C FES217Z 10737 59 -4.984278 34.007842 280
Tableau 26 : Tableau des sites candidats
Une fois ajouter tous les sites de FES Cluster 3 l’activation des secteurs nécessaire, ce
qui permet par la suite d’entamer la construction d’une base de données qui contient toute
modification apportée sur le Réseau.

Figure 69 : Les sites sur la carte avant et après l’activation des secteurs
L’audit de voisinage est appliqué sur une structure de réseau qui est fonctionnelle et
dont les relations de voisinage sont déjà définie, c’est ainsi que notre tâche sera d’apporter une
modification adéquat à ces relations (l’ajout des relations manquantes, suppression des
relations inutiles…), ceci n’est possible que si on dispose de la base de données des relations
de voisinage existantes qu’on nomme CFG BCP extraite du serveur PRS.

68
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES

Figure 70 : Etat de voisinage existant

L’opérateur fixe une stratégie qui régit la déclaration des relations de


voisinage dans notre cas :

Figure 71 : Stratégie de déclaration des relations de voisinage

Figure 72 : Audit du voisinage

Après avoir effectué l’audit de voisinage les données de sortie sont représentés sous
forme d’un tableau (base de donnée) qu’on transforme aux instructions exécutable
directement sur le RNC chargé des sites étudiés, le tableau suivant représente un exemple des
relations extraites.

69
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES
NODEBNAM CELLNAME RNCID NCELLNAME NRNCID
RNCNAME CI(*) NRNCNAME NNODEBNAME NCI(*) NISMOCN STATUS CAUSE
E (*) (*) (*) (*)
FEMED5N FES112 FES112U 825 18336 FEMED5N FES080 FES080V 825 18241 False ADDED MANUAL
FEMED5N FES112 FES112V 825 18337 FEMED5N FES112 FES112W 825 18338 False ADDED MANUAL
FEMED5N FES112 FES112V 825 18337 FEMED5N FES080 FES080V 825 18241 False ADDED MANUAL
FEMED5N FES112 FES112W 825 18338 FEMED5N FES112 FES112V 825 18337 False ADDED MANUAL
FEMED5N FES112 FES112W 825 18338 FEMED5N FES112 FES112U 825 18336 False ADDED MANUAL
FEMED5N FES112 FES112W 825 18338 FEMED5N FES217 FES217W 825 18653 False ADDED MANUAL
FEMED5N FES112 FES112W 825 18338 FEMED5N FES217 FES217U 825 18651 False ADDED MANUAL
FEMED5N FES112 FES112W 825 18338 FEMED5N FES217 FES217V 825 18652 False ADDED MANUAL
FEMED5N FES112 FES112W 825 18338 FEMED5N FES094 FES094W 825 18284 False ADDED MANUAL
FEMED5N FES217 FES217V 825 18652 FEMED5N FES080 FES080V 825 18241 False ADDED MANUAL
FEMED5N FES217 FES217V 825 18652 FEMED5N FES112 FES112W 825 18338 False ADDED MANUAL
FEMED5N FES217 FES217W 825 18653 FEMED5N FES080 FES080V 825 18241 False ADDED MANUAL
FEMED5N FES217 FES217W 825 18653 FEMED5N FES112 FES112W 825 18338 False ADDED MANUAL
Tableau 27 : Tableau des sites candidats

Figure 73 : Niveau de couverture après l'implémentation des actions


 Pour évaluer les résultats des actions menées, nous faisons de nouveaux drives
test.
Grace à l’intégration de la solution Single RAN et après les actions
d’optimisation nous trouvons que le niveau de signal RSCP>-80 a passé de 40.46% à
77.02%.
3.3.2.3. Optimisation de la qualité (Ec/Io) :
La figure ci-dessous présente la qualité du signal de FES Cluster 3.

Figure 74: Répartition du Ec/Io (Qualité du signal) et sa distribution statistique avant SWAP
70
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES
Premiere analyse : (Pilot Pollution)

Figure 75 : l'analyse du problème de qualité de signal


Le Problème de qualité du signal traité est due au (Pilot Pollution issue) manque de
cellule dominanate, pour emporté sur ce problème il est necessaire de définir une cellule
dominante par modification d’inclinaison électrique des antennes et modification de
puissance d’émission.

Max Min
Max Min
PCPICH PCPICH Transmit Transmit
SITE RET SUGGESTED Transmit Transmit
Transmit Transmit Power of Power of
NAME VALUE RET VALUE Power of Power of
Power Pw mod PCPICH PCPICH
PCPICH PCPICH
Mod Mod
3° 3° 314 314 346 346 313 313
FES093 3° 5° 314 330 346 346 313 313
3° 3° 314 314 346 346 313 313
Tableau 28 : RET (Remote electrical Tilt) et puissance proposé en valeur
Deuxième analyse : (retard d’exécution du HandOver)

Figure 76 : Deuxième analyse retard d'éxécution du Handover

L’analyse du signal reçue indique que la couverture du secteur FES104V règne avec
un niveau de signal sur bruit acceptable mais l’équipement usager est toujours servit par
FES032U, et puisque sont déclarés au niveau du RNC comme étant des voisins, alors la
dégradation de qualité de signal dans la zone peut être expliquée par un retard d’exécution du
Hand Over.

71
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES
 Action à faire.

Problème Un mauvais Ec/Io.

Cause Retard du Handover de FES023U vers FES104V.

Action On doit changer la valeur de CIO afin d’accélérer le processus du


Handover et pour que la cellule FES104V passe de Monitor set à
active set

Tableau 29 : Analyse et plan d'action


 Pour évaluer les résultats des actions menées, Nous faisons de nouveaux drives test.

Figure 77 : Répartition du Ec/Io (Qualité du signal) et sa distribution statistique après


l'implémentation des actions
Grace à l’intégration de la solution Single RAN et après les actions d’optimisation,
nous trouvons que l’indicateur de qualité Ec/Io>-12 est amélioré de 40,35%, passé de 48.22%
à 80.57%.
3.3.2.4. Optimisation du débit :

Figure 78 : plot et distribution du débit avant SWAP

72
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES
Le débit offert par la solution et qui représente un paramètre critique pour la 3ème
Génération dépend forcement de la couverture et la qualité du signal, par suite
l’implémentation des actions proposées pour améliorer ces deux paramètres (la couverture et
la qualité de signal) nous a permis d’avoir une amélioration remarquable. Le résultat obtenu
figure ci-dessous :

Figure 79 : plot et distribution du débit après SWAP

3.3.3. Optimisation KPI


La qualité de service dans les réseaux de télécommunication reflète le niveau de la
rentabilité ainsi que la fiabilité d'un réseau et de ses services. Les statistiques sont alors la
manière la plus efficace pour surveiller les performances du réseau et atteindre la meilleure
qualité du service. Cette surveillance est assurée par l’OMC centre de maintenance de
fonctionnement. Plus de détail en annexe.

Les deux tableaux ci-dessous représentent les KPIs importants de (FES cluster 3)
extraits de l’OMC où on peut voir les statistiques avant et après optimisation pour la 2G et la
3G, ainsi que les seuils posés par l’opérateur :

Figure 80 : KPI d'établissement et d'échec d'appels pour la 3G

73
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES

Figure 81 : KPI d'établissement et d'échec d'appels pour la 2G


A titre d’exemple les graphes suivants traitent les KPI de la 3ème Génération.

Figure 82 : KPI DCR pour la voix


D’après la figure ci-dessus de DCR de la voix on déduit que le taux des coupures
d’appels a diminué après l’optimisation.
Par conséquent et comme l’illustre la figure ci-dessous le nombre d’appels réussis a
aussi augmenté :

Figure 83 : KPI CSR pour la voix

74
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES
Les deux figures suivante illustre les KPIs DCR et CSR pour la Data :

Figure 84. KPI CSR pour la Data

Figure 85. KPI DCR pour la Data

Il est bien remarquable dans la figure ci-dessous que le taux de la congestion s’est
amélioré après l’optimisation :

75
Etude de cas : Processus d’Optimisation de la ville FES

Figure 86. KPI Taux de congestion

A l’issue de ce chapitre, nous avons vu le processus d’implémentation de la nouvelle


solution SRAN « SWAP » et l’ensemble des tests appuyés sur la partie Radio du Réseau à
l’occurrence « SSV test et Cluster test » afin de les appliquer sur un cas réel FES cluster 3 tout
on exploitant les Principes et les outils d’optimisation Radio divulgué dans le chapitre
précédent.

L’analyse a été clôturée par la proposition des plans d’action concernant les problèmes
radio rencontrés, l’implémentation de ces actions a aidé à améliorer remarquablement la
qualité du réseau 2G/3G de ce cluster comme en témoigne les KPIs extraites finalement.

76
Chapitre 5 : Etat de l’art et analyse d’un
site LTE

Le Cinquième chapitre a pour objectif de rappeler l’évolution des différentes normes


des réseaux mobiles (Release), et d’introduire les motivations menant à l’introduction du LTE
et de spécifier les exigences principales du LTE fixé par la 3GPP, les fondamentales
techniques de la technologie LTE (tout ce qui concerne : modulation, codage architecture et
les procédures de l’interface Radio) afin d’étudier en exploitant les outils interne de Huawei le
Site CAS010 (Site LTE_4G).

77
1. Présentation de la technologie LTE :
1.1. LTE :
Long Terme Evolution est la dernière technologie sans fil apparu. La 3GPP a défini
cette technologie comme Release 8 suite au succès qu’ont connu les réseaux UMTS/HSPA.
Elle est basée sur des techniques radios telles que l’OFDMA et le MIMO permettant le
transfert de données à très haut débit, avec une portée plus importante, un nombre d’appels
par cellule supérieur et une latence plus faible.

Figure 87 : l’évolution des différentes normes des réseaux mobiles


1.2. Les motivations pour l’introduction du réseau LTE
L’introduction du LTE était une conséquence de plusieurs facteurs techniques et
économique et aussi social on cite principalement :
 La capacité : L’accroissement des besoins de capacité des réseaux mobiles est en
évolution progressive.
 Les débits : L’augmentation des débits par rapport à celles des technologies
précédentes est une nécessité aussi c’est facteur qui dépend principalement de la capacité
du réseau.
 La latence : L’amélioration de la capacité du système à traiter les requêtes dans un
bref délai, on parle de la latence du plan de contrôle lorsqu’il s’agit du temps nécessaire
pour accéder au service et la latence du plan usager c’est le délai de transmission d’un
paquet au sein du réseau une la connexion est établie.
 L’adaptation aux spectres disponible : Le besoin ici c’est de définir une
technologie qui s’adapte avec des allocations spectrale différente.

78
 L’émergence de l’OFDM : L’utilisation de l’OFDM pour les réseaux mobiles est
maintenant possible grâce au développement du traitement de signal, l’avantage principal
de l’OFDM c’est son immunité contre l’interférence entre symboles, d’une autre coté
OFDMA offre un partage efficace des ressources fréquentielle.
 La simplicité d’intégration des ressources : Grâce à la technologie Single RAN,
nous avons pu regrouper 2G et 3G et 4G dans un seul et unique équipement MBTS (qui
fonctionne comme BTS + NodeB+ eNodeB). De cette façon, nous pouvons utiliser la
même source d'énergie et de transmission qui serait migré vers l’IP. Single RAN nous a
permis d'organiser au mieux la structure du réseau, d'améliorer la qualité d service et de
faciliter la maintenance. En outre, Single RAN a aidé à préparer le terrain pour accueillir
la nouvelle technologie 4G.

1.3. Les exigences du LTE


Pour introduire la nouvelle technologie la 3GPP et d’après son cahier de charges ont optés
pour les exigences suivantes :
LTE exigences de ITU LTE propriétés technique de la 3GPP
Flexibilité de la bande de
1.4MHz, 3MHz, 5MHz, 10Mhz, 15Mhz, 20MHz
fréquence
DL: 5(bit/s)/Hz, 3~4 times than R6HSDPA
Grande efficacité spectrale
UL: 2.5(bit/s)/Hz, 2~3 times than R6HSDPA

Pic de débit élevé (@20MHz)


DL:100Mbps, UL: 50Mbps
DL:100Mbps, UL: 50Mbps

Latence de plan de contrôle :<


100ms, Latence de plan Control plane:< 100ms, User plane: < 10ms
usager: < 10ms
Doit supporter les véhicules qui roulent à une vitesse
Doit supporter les grandes vitesses (>350km/h) avec 100kbps comme débit d’access
service.
Support interopérabilité entre les réseaux mobiles existant
Supporte inter-system handover
3GPP.
Supprimer CS domaine, les services CS service sont réalisés
VoIP Capacity dans le domaine PS qui peut supporter les services
multiples,
Baisser le prix d’évolution du
Suppression de BSC/RNC
réseau
Baisser CAPEX and OPEX SON
Tableau 30 : les exigences du réseau LTE

2. Architecture LTE
 Principal élément de réseau LTE

79
 L’E-UTRAN se compose de l’eNodeB, fournit le plan de contrôle et le plan
utilisateur.
 L’EPC se compose de l’MME, S-GW et P-GW.
 Interface réseau LTE
 Les eNodeB sont interconnectés les uns avec les autres au moyen de l'interface
X2, qui permettent la transmission directe de données et de signalisation.
 S1 est l'interface entre eNodeB et l’EPC, et plus spécifiquement à la MME via
le S1-MME (S1-C) et à la S-GW par la S1-U.
 L’interface Uu représente l’interface Radio qui relie Equipement usager à l E-
NodeB qui le serve.

Figure 88 : Architecture et interfaces du réseau LTE


Comparée à l’architecture des réseaux traditionnels 2G/3G, l'architecture LTE a
devenue beaucoup plus simple et plate, qui peut conduire à baisser le coût du déploiement du
réseau, avec une plus grande flexibilité par conséquent directe le court délai de transfert des
données de l'utilisateur et la signalisation de contrôle le long du réseau.

E-Node héberge les fonctions suivantes:


 Fonctions de gestion des ressources radio : Radio Bearer Control, Radio Admission
Control, Connection Mobility Control, Allocation dynamique des ressources pour
l’UE dans l’UPLINK et DOWNLINK.
 La compression d'en-tête IP et le cryptage des flux de données de l'utilisateur.
 Sélection d'un MME à l’attachement de l’UE.
 Routage des données du plan de l'utilisateur vers le service passerelle.
 Ordonnancement et transmission de messages paging et de diffusion.
 Mesure et évaluation des rapports configuration pour la mobilité et la planification.

80
MME (Mobility Management Entity) héberge les fonctions suivantes:
 Signalisation NAS et sécurité
 Contrôle de sécurité AS.
 La manipulation de la mobilité de l'état idle.
 EPS (Evolved Packet System) bearer control
 Paging, handover, roaming et authentication
P-GW (PDN Gateway héberge les fonctions suivantes :
 Filtrage de paquet par utilisateur.
 Allocution des adresses IP aux UEs.
S-GW (Serving Gateway) hébérge les fonctions suivantes:
 Routage et transfère des paquets.
 PDN
 Taxation sur utilisateur et QCI granularité pour la charge inter-opérateur.
 Un point Anchor de la mobilité locale pour le Handover.

3. Caractéristiques du LTE
3.1. Modulation
En se basant sur la qualité de la transmission radio, LTE utilise trois types de
modulation d'amplitude en quadrature (QAMs).

Les canaux de transmission qui utilisent une bande passante limitée, limite la quantité
de données transférée par seconde (vitesse de transmission). Pour augmenter le bit par
seconde (bps) qui représente la capacité d'un canal, tout en gardant la vitesse de transmission à
des valeurs faibles imposée par la largeur de bande le réseau LTE serve de la modulation
QAM qui est un procédé de modulation modifiant la phase et l'amplitude du signal de la
porteuse pour générer des symboles portent plus d’un seul bit. L’utilisation de ces symboles
augmente intensément la capacité du canal, le facteur n (nombre de bits par symbole) est
proportionnel au degré de modulation utilisée.

Le prix payé est la présence de plusieurs symboles dans le canal, ce qui augmente la
probabilité d'identification de symbole incorrecte au niveau du récepteur.

Le LTE supporte en voie descendante et montante les modulations suivantes :


 QPSK, la plus robuste mais la moins efficace.
 16-QAM.
 64-QAM la moins robuste mais la plus efficace.
 Adaptation de liaison et la robustesse.
81
La combinaison de la modulation et du codage de canal (identifié par son taux) forme
une des schémas de codage et de modulation possible. L’adaptation de liaison se fait par
sélection de la meilleure combinaison de la modulation et du taux de codage pour les
conditions de radio actuels (CQI).
Le 3GPP définit de CQI 15 (1 pires conditions radio) à 15 (meilleures conditions
radio).
Le CQI (Channel quality indicator) indique la plus haute niveau MCS (Modulation
and Coding Scheme) peut être pris en charge avec un BLER de 10% sur le premier processus
H-ARQ
La modulation plus efficace ne donne pas toujours les meilleures performances.
- Si la qualité radio est mauvaise, il est plus efficace de sélectionner une modulation
plus robuste comme QPSK.
CQI Modulation Taux de codage CQI Modulation Taux de codage
*1024 *1024
1 QPSK 78 9 16QAM 616
2 QPSK 120 10 64QAM 466
3 QPSK 193 11 64QAM 567
4 QPSK 308 12 64QAM 666
5 QPSK 449 13 64QAM 772
6 QPSK 602 14 64QAM 873
7 16QAM 378 15 64QAM 948
8 16QAM 490
Tableau 31 : Les CQI utilisés en LTE
3.2. OFDM
OFDM (Orthogonal Frequency Division Multiplexing) est un système de
multiplexage, dont la largeur de bande du système est divisée en une pluralité des sous-
porteuses différentes orthogonales, réalisée à base d’IFFT. (Inverse Fast Fourier
Transform).

82
Figure 89 : Realisation de la modulation OFDM par IFFT

Les interférences inter-canaux sont annulées parce qu'ils sont situés de telle manière
que quand il est le sommet d'une sous-porteuse donnée, les sous-porteuses adjacentes sont
nulles.

Figure 90 : l'orthogonalité des porteuses dans OFDM

3.2.1. Les interférences inter-symbole


Le phénomène de Multi trajet crée un chevauchement entre les symboles adjacents,
appelé interférence inter-symboles (ISI). Ce type d’interférence influence les deux
informations clés de la modulation utilisé la phase et l’amplitude, par suite le récepteur sera
incapable de décoder l’état du symbole émis.
Pour faire face aux interférences inter symbole, un temps de garde entre chaque
symbole est ajouté. Il est aussi appelé préfixe cyclique il permet de faciliter la démodulation.
OFDM présente de nombreux avantages qui peuvent répondre aux besoins d’E-
UTRAN, qui est l’une des technologies clés de LTE.
Les techniques multi-accès correspondants sont à l’ordre de deux :
 OFDMA utilisée dans la liaison descendante de LTE.

83
 SC-FDMA utilisée dans la liaison montante.
3.2.2. OFDMA
OFDMA comme étant une technique d’accès multiple de l’OFDM représente une
combinaison parfaite des deux techniques d’accès multiple TDMA et FDMA.

 Paramètre OFDMA pour LTE


 La largeur d'une sous porteuse est 15kHz quel que soit la bande passante.
 La durée de symbole est toujours la même quel que soit la bande passante.

Figure 91 : Largeur de Bandwidth


System la sous porteuse
Sub-carriers

TTI: 1ms
Frequency

User 1
User 2

Time User 3
Sub-band:12Sub-carriers

Figure 92 : Technique d'accès multiple OFDMA


 La Durée Utile Symbole=1 /largeur de la sous-porteuse=1/ (15KHz)= 66,7μs
La durée totale du symbole est :
 Durée utile + CP = 66,7μs + 4.69μs = 71.29μs
 Avantage :
 Robuste contre les interférences co-canal à bande étroite, entre symboles et
l’évanouissement .
 Haute efficacité spectrale
 Inconvénients :
 Un rapport (Peak to Average Power) élevée
Le principal inconvénient de l’OFDM par rapport aux systèmes simples: c’est quand le
nombre de sous-porteuses augmente, le signal de domaine temporel composite commence à

84
ressembler à un bruit gaussien, qui a un rapport (PAR) élevée qui peuvent causer des
problèmes pour les amplificateurs.

Figure 93 : Limitation du système OFDMA par PAPR

3.2.3. SC-FDMA
LTE utilise dans le sens montant la forme modifiée de processus OFDMA appelé SC-FDMA.

 SC-FDMA = Single Carrier – Frequency Division Multiple Access.


 SC-FDMA améliore le PAPR par rapport à l’OFDM.
 Réduit le cout d’amplificateur de puissance pour les mobiles.
SC-FDMA réduit le PAR car:

 Dans OFDMA, les quatre symboles QPSK sont envoyés en parallèle (par DES sous-
porteuses de 15 kHz).
 En SC-FDMA, ils sont envoyés en série (chaque symbole occupe N * 15 KHz).
 Pour un symbole de 12 sous-porteuses chaque symbole occupe 12 * 15 = 180 kHz.

Figure 94 : différence entre OFDMA et SC-FDMA

La principale différence entre les deux régimes est que OFDMA transmet les quatre
symboles de données QPSK en parallèle, par des sous-porteuses, tandis que SC-FDMA
transmet les quatre symboles de données QPSK en série à quatre fois le taux, à chaque
symbole de données occupant N x 15 kHz bande passante. Visuellement, le signal OFDMA

85
est clairement multi porteuse et le signal SC-FDMA ressemble plus à un transporteur unique,
ce qui explique le «SC» dans son nom. On notera que les longueurs de symboles OFDMA et
SC-FDMA sont identiques à 66,7μs ; Toutefois, le symbole SC-FDMA contient N "sous-
symboles" qui représentent les données de modulation. C’est la transmission parallèle de
plusieurs symboles qui crée la haute PAR indésirable de OFDMA.
En transmettant les N symboles de données en série à N fois le débit, la largeur de
bande occupée SC-FDMA est identique à OFDMA mais le PAR est la même que celle
utilisée pour les symboles de données d'origine.
3.2.4. La structure de la trame radio
En mode FDD les trames radio (de l’UL et DL n’appartiennent pas à la même bande
de fréquence.
 La trame radio est constituée de 10 sous trames de 1ms
 Chaque sous trame est constituée de deux slots de 0.5 ms

Radio Frame Tf = 10ms


One Slot,Tslot =0.5ms

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19

Subframe (1ms)

Figure 95 : Forme de la trame LTE


Chaque slot est constituée de 7 symboles OFDM consécutifs Sous la configuration de
CP normale.

Figure 96: Trame entière et répartition des symboles

 Resource Block

86

Figure 97 : Les éléments d'un Time Slot RB et RE


LTE est constitué de ressources temporel et fréquentiel. L'unité minimale pour l'horaire
est RB (Resource Block), qui se composent des RE (ressource element)

Un RB se compose d'un slot et 12 sous-porteuses consécutives sous la configuration


normale CP

3.3. Canaux Radio

Figure 98: Les couches et leurs canaux correspondants

3.3.1. Canaux logiques


Est définit par le type d’information qui transporte, les canaux logique sont divisé en
canaux de trafic et de contrôle.

 Les canaux logique de contrôle définit par la 3GPP sont :


 CCH, (Broadcast Control Channel
 DCCH, Dedicated Control Channel
 PCCH, Paging Control Channel
 MCCH, Multicast Control Channel
 CCCH, Common Control Channel

 Les canaux logique de trafic définit par la 3GPP sont :


 DTCH, Dedicated Trafic Channel, canal traffic bidirectionnel point to point
 MTCH, Multicast Trafic Channel. Canal descendant point to multipoint.

87
3.3.2. Canaux de transport :
Définit les caractéristiques de transmission des informations.

 Les canaux de transport suivants dans la voie DL ont été définis par la 3GPP :

 BCH, Broadcast  PCH, Paging Channel


Channel.  MCH, Multicast Channel
 Les
 canaux de transport
DL-SCH, suivants dans la voie UL ont été définis par la 3GPP :
Downlink
 Shared Channel.
UL-SCH, Uplink Shared Channel. /// RACH, Random Access Channel.

Figure 99 : Map des canaux logiques et de transports


3.3.3. Canaux physique
C’est les ressources physiques utilisées pour transmettre les informations, au niveau
physique on peut distinguer entre :
 Canaux physique ou sont mappées les canaux de transport.
 Signal physique (RS = Reference Signal) qui ne porte pas d’information mais utilisé
pour la synchronisation et les mesures. Son intervalle de fréquence est six porteuses,
pour le cas de Meditel 3 porteuses elle ressemble à P-CPICH de WCDMA.

 Les canaux physiques en DL sont :


 PDSCH, Physical DL Shared Channel
 PDCCH, Physical DL Control Channel
 PBCH,Physical Broadcast Channel, utilisé pour la diffusion des informations du
systéme.
 Les canaux physiques en UL sont :
 PRACH, Physical Random Access Channel.
 PUSCH, Physical UL Shared Channel .
 PUCCH, Physical UL Control Channel.

88
3.4. MIMO

3.4.1. Présentation du MIMO


MIMO est la technologie clés du système LTE, elle est reliée à l’utilisation d’une
multitude d’antennes dans les deux sens, transmetteur (Multiple Input), récepteur (Multiple
Output), cette technologie permet de mieux exploiter les ressources spatiales par un
multiplexage spatiale, elle permet aussi d’améliorer l’efficacité spectrale pour les deux
modes : mode utilisateur unique SU-MIMO et le mode multi-utilisateurs MU-MIMO.

Date stream MIMO channel

Figure 101 : mechanisme de fonctionnement du MIMO

Figure 100 : Les types de combinaison d'antennes

MU-MIMO : Les flux de données sont prévus pour plusieurs utilisateurs des
ressources partagées. Un gain multi-utilisateur peut être obtenu par ordonnancement de
l'utilisateur dans le domaine spatial.

 SFBC

89
Même flux transmis simultanément dans certaine forme de codage MIMO à la même
ressource temps-fréquence via deux ports d'antenne (Rank = 1).

Figure 102 : MIMO en SFBC mode

 MCW
Flux de données différent transmis à la même ressource temps-fréquence à partir des
ports d'antenne différents.
Le terminal doit avoir au moins deux antennes Rx pour le multiplexage spatial (SM)

Figure 103 : MIMO en SFBC mode

3.5. La gestion de la mobilité

Il y a deux états ECM (EPS Connection Management) :


ECM-idle
 Pas de signalisation de connexion NAS ente UE et la MME.
 UE continue les mesures des cellules pour la sélection et la re-sélection.
ECM-Connected
 UE a une signalisation de connexion NAS avec la MME
 La position d’UE est connue par MME avec une précision de l’eNodeB serveuse.
 Changement d’états
 La transition vers ECM-Connected est initiée par l’attache.
90
3.5.1. Les types de handover
Le handover est un processus consistant à transférer un appel en cours ou une session
de données d'une cellule reliée au réseau cœur à l'autre.

On a deux types de handover :


 Intra e-UTRAN.
 Inter RAT avec GSM et WCDMA.

 Intra e-UTRAN Handover.

Quand UE dispose d’une connexion RRC le handover peut être effectué à travers
l’interface X2 ou S1
Pendant le handover :
 Le lien radio est changé de l’eNodeB 1 à l’eNodeB 2.
 Le plan de contrôle est commuté vers l’eNodeB 2 et la MME.
 Le plan d’utilisateur est commuté vers l’eNodeB 2 et la S-GW.

 Handover à travers X2

91
Figure 104 : Handover à travers X2

 Handover à travers S1

Figure 105 : Handover à travers S1

Dans certains cas, il peut arriver que l'interface X2 ne soit pas disponible entre
eNodeB. Ceci peut résulter d'une défaillance du matériel de réseau, ou tout simplement du fait
92
que l'opérateur ne est pas disposé à déployer la connectivité X2 entre eNodeB pour des
raisons de coûts.
Dans un tel cas, l'image de l'architecture de réseau est la même que dans le cas
précédent. Toutefois, l'ensemble du processus de transfert est beaucoup plus complexe, car il
n'y a pas de communication directe entre la source et la cible eNodeB. En conséquence, la
MME n’est plus transparente pour le processus de transfert intercellulaire, car elle agit comme
un relais de signalisation entre les deux eNodeB.

3.6. Les mesures (Mesurement Report)

Deux types différents de rapports de mesure sont spécifiés dans LTE :


 Rapports périodiques : Les rapports de mesure sont configurés pour être rapporté
périodiquement en fonction des paramètres de configuration de mesure.
 Event-trigged : Afin de limiter la quantité de signalisation être renvoyé à l'eNodeB
l'activité de rapports de mesure peut être configuré pour déclencher des rapports de mesure
étant donné que certaines conditions soient remplies par les mesures effectuées par l'UE.
3.6.1. Les mesures en LTE :
 RSRP : (Reference Signal Received Power) puissance moyenne de chaque RS
spécifiques des cellules. Fournit une intensité de signal métrique spécifique des
cellules
 RSSI : puissance totale reçue à large bande absorbée par l'UE de toutes les sources.
N’est pas signalé dans une mesure, mais utilisé pour RSRQ.
 RSRQ : N*RSRP/ (LTE carrier RSSI). Fournit une métrique de qualité de signal
spécifique à la cellule.
3.6.2. UE événements déclenchés
Les types de rapport de mesure de déclenchement pris en charge dans eNB sont :
 Event A1 : UE envoie son rapport de mesure quand la cellule servante représente des
paramètres radio supérieures à une valeur de seuil.
 Event A2 : UE envoie son rapport de mesure quand la cellule servante représente des
paramètres radio inférieures à une valeur seuil.
 Event A3 : UE envoie son rapport de mesure quand la cellule voisine devient mieux
que la serveuse.
 Event A4 : UE envoie son rapport de mesure quand la voisine est mieux qu’une valeur
de seuil.

93
 Event A5 : UE envoie son rapport de mesure quand la serveuse devient mauvaise par
rapport au seuil 1 et la voisine mieux que le seuil 2 (A5=A2+A4).
 Event B1 : UE envoie son rapport de mesure quand l’inter-RAT voisin devient mieux
qu’une valeur de seuil.
 Event B2 : UE envoie son rapport de mesure quand la serveuse devient mauvaise par
rapport au seuil 1 et l’inter-RAT voisin devient mieux que le seuil 2.

3.6.3. La Reselection de cellule

L’UE en mode idle mesure régulièrement la cellule serveuse et les cellules voisines
pour qu’il sélectionne toujours la meilleure cellule.
Quand UE choisit la cellule, il vérifie le TAI, si ce n’est pas le même ça va provoquer
un mis à jour de TAI.

4. Etude De Cas : SSV


 Localisation du site :

Le site sur lequel on va réaliser notre test SSV c’est CA010, C’est un site sur
Casablanca qui assure la couverture de trois cellules dont chacune est couverte par une
antenne tri-sectorielle. La montre la situation géographique du site :

Figure 106 : Localisation du Site CA010_L

Dans ce qui suit on va détailler les tests à faire pendant ce SSV et le processus
d’investigation et les solutions proposées.

94
 Les tests à faire
Test statique Test dynamique

L’attache Handover intra-Site Download

Ping avec un paquet 0 Byte & Ping avec un paquet 1460 Handover intra-site Upload
Bytes.
FTP Download
FTP Upload
FTP Download/Upload
CSFB
Tableau 32 : Les tests à réaliser
L’ensemble de paramètre que l’ingénieur doit vérifier avant le début du test sont :

 Point de test : Le point de test doit être au milieu de la cellule et l’antenne doit être en
vue direct LOS (Line of Site) à une distance de (50-100m).

 Recommandation pour le signal : RSRP>-75dBm & moyenne SINR >28dB &


Rank Indicator = Rank 2 & Mode=TM3

 Attache et Ping Test :

Frequency Bandwidth Attache, PING(0 byte), PING(1460byte)

L1800 10MHz 800ms, 30ms, 40ms

Tableau 33 : Seuil d’acceptante pour le Ping et l'attache

 Download et Upload Test

Fréquence Bandwidth Débit Moyen en DL


L1800 10MHz 50Mbps
Fréquence Bandwidth Débit Moyen en DL/UL
L1800 10MHz Pas de seuil
Fréquence Bandwidth débit Moyen en UL
L1800 10MHz 18Mbps
Tableau 34 : Seuil d’acceptante des débits de Upload et Dowload

 CSFB (Circuit Switching Fall Back)

Fréquence Bandwidth CSFB vers le 3G


L1800 10MHz Originating call, terminating call, 3 pour chaque type.

Il faut extraire les messages de la troisième couche « L3 message » pour vérifier la


réussite de l’opération CSFB. Les messages à chercher sont :

95
 ExtendedServiceRequest : Le début du CSFB
 RRC Connection Release & Master information Block : bascule vers la 3G
 Alerting : La réussite du CSFB
 Fast Return: Release Complete & RRC Connection Release & Master information
Block & System Information Block 1 & Tracking Area Update Request: Le retour au
réseau LTE_4G.

 Handover Test Dynamique.

Frequency Bandwidth Débit Moyen en DL


L1800 10MHz 24Mbps
Frequency Bandwidth Débit Moyen en UL
L1800 10MHz 10Mbps
Tableau 35 : Seuil d’acceptante du débit lors du test dynamique du Handover
 Les résultats des tests statiques du Site CA010_L

Les tests Seuil Secteur 1 Secteur 2 Secteur 3


statiques Résulta Status Résulta Status Résulta Status
Attach Success 98% 100% OK 100% OK 100% OK
Rate
Le délai moyen 800ms 358ms OK 369.4ms OK 362.3ms OK
du temps
d’Attache
Ping Success 98% 100% OK 100% OK 100% OK
Rate
Le délai moyen 30ms 27.24ms OK 26.16ms OK 25.54ms OK
du Ping (0)
ms
Le délai moyen 40ms 28.76ms OK 30.9ms OK 29.76ms OK
du Ping
(1460) ms
Distance du test - 212m - 165m - 275m -
RSRP - -77.62 - -59.31 - -76.83 -
RSRQ - -9.2 - -8.69 - -8.76 -
Débit FTP DL 53Mbp 36.7Mbp NOK 42Mbps NOK 39.3Mb NOK
s s ps
Débit FTP UL 20Mbp 23.5Mbp Ok 20.2Mbps OK 19.9Mb OK
s s ps
Débit Downlink 9.9Mbps OK 13.4Mbps OK 15.8Mb OK
and Uplink ps
(DL/UL)
Tableau 36 : Plateforme des résultats du test statique de CA010_L
 Les tests dynamiques du Site CA010_L

HO Test Seuil Trois Sect Statut


Debit FTP Download 24Mbps 25.7 Mbps OK
Debit FTP Upload 10Mbps 10.8 Mbps OK

96
Handover Success Rate 98 % 100% OK
La distribution des PCI pendant le test

Figure 107 : Distribution du PCI (physical Cell ID)

La distribution du débit en DL La distribution du débit en UL

Figure 108 : Distribution des débits UL DL du Site CA010_L


CSFB Resultants

Figure 109 : Messages Couche 3 concernant le processus CSFB


97
Conclusion du test du Site CA010_L: La totalité des tests réalisés pour ce site
atteignent les seuils préétablit, sauf le FTP Download, afin de détecter le problème qui bloque
les performances de notre site, un processus de diagnostic est mise en jeux pour proposer des
solutions qui vont permettre d’améliorer le débit en Download.

Le présent Chapitre nous a permis de s’informer techniquement à propos de la


nouvelle technologie Long terme évolution en dévoilant d’une part les motivations et les
exigences derrière son introduction et d’autre part l’aspect technique qui régit le bon
fonctionnement de cette dernière à savoir le multiplexage utilisé, la modulation, l’architecture
ainsi que la notion du MIMO, afin de traiter vers les tests appliqués sur les Sites LTE_4G sur
un cas réel CA010_L

98
Conclusion Générale

En guise de conclusion, Ce projet de fin d’étude a pour finalité de répondre au


problématique d’amélioration du QoS (Quality Of Service) des réseaux mobiles 2G,
3G et LTE_4G dans le Projet Single RAN, tout en respectant les seuil des clés de
performances KPI stricts posées par l’opérateur marocain Meditel, Ceci n’est possible
que par un processus d’optimisation rigoureuse et suivi récurent du réseau par les
ingénieurs du département (Radio Network Optimisation) de Huawei Maroc. Une
équipe d’expertise dans je fessai partie et qui m’ont transférer leurs savoir-faire et leurs
savoir-être afin de contribuer dans la roue d’activité et de répondre au mieux au tâche
qui m’ont été confiés.

Pour en retenir une idée globale et synthétique, nous devons rappeler


l’enchainement suivie pour la réalisation de ce travail, dans un premier lieu le sujet a
été entamer par l’état de l’art des réseaux mobiles existants pour les deux normes
GSM, UMTS (Evolution, Architecture, Méthodes d’Access, canaux, gestion de
mobilité …). Dans un deuxième lieu nous avons présenté la partie pré-pratique qui
comporte Quatre volets :

 les Outils technique d’optimisation radio (Logiciels interne de Huawei).


 les Principe nécessaires à l’optimisation dans lesquels nous avons défini
la Chaîne de mesure sur terrain (Drive test) les tests à réaliser ainsi que les
seuils des paramètres Radio à respecter.
 les KPI’s relatifs à l’UMTS.
 Et finalement l’analyse des problèmes RF dans la 3ème Génération.

99
Passant par la définition du SWAP comme étant le changement des
équipements des autres équipementiers par SRAN, ces notion de base ont dressés le
terrain à l’étude pratique d’un cas réel d’optimisation Radio 2G/3G d’un Cluster de la
Ville de FES une étude qui permis d’analyser les statistiques des données collectées
sur terrain par les Drive test et de proposer les actions les plus pertinentes a
implémenter afin d’améliorer dans les meilleurs conditions la performance du réseau
radio de la ville de FES Cluster 3. Comme en témoigne les KPIs extraites.

La dernière partie exposée et étudier vise à initialiser l’étude de la nouvelle


technologie LTE_4G récemment déployer au Maroc par une partie théorique dans
laquelle nous avons cité l’ensembles des techniques déployer pour la mise en œuvre de
cette nouvelle technologie, et la clôturer un test d’intégrité d’un site CA010_L et les
seuils à respecter dans les tests.

Pour les perspectives d’avenir, l’évolution de notre travail et de nos recherches


dans l’équipe RNO mène à l’analyse et à l’optimisation des zones géographiques
Cluster servies par la technologie récente Long Terme Evolution_4G et de s’intéresser
encore plus au OSS (Operation Sub System).

100
Table des matières
Dédicace4
Remerciement _______________________________________________________________________________ 5
RESUME ________________________________________________________________________________ 6
ABSTRACT _______________________________________________________________________________ 7
‫ ملخص‬8
AVANT-PROPOS __________________________________________________________________________ 9
List des Abréviations _____________________________________________________________________ 10
List des Tableaux ________________________________________________________________________ 12
List des Figures _________________________________________________________________________ 13
Sommaire ______________________________________________________________________________ 15
Introduction Générale _____________________________________________________________________ 1
Chapitre 1 : Présentation de l’entreprise d’accueil et du Stage ____________________________________ 3
1. Entreprise accuillante ____________________________________________________________4
2. Département RNP/RNO : _________________________________________________________5
3. Le stage _______________________________________________________________________6
3.1 Déroulement du stage ________________________________________________________________ 6
3.2 Problématique ______________________________________________________________________ 6
3.3 OBJECTIFS _______________________________________________________________________ 7
3.4 Planification du projet _______________________________________________________________ 7
Chapitre 2 : GENERALITES ET ETAT DE L’ART _____________________________________________ 8
1. GENERALITES SUR LA TECHNOLOGIE GSM ______________________________________9
1.1. Les composantes du réseau GSM _________________________________________________________ 9
1.1.1. Sous –systèmes RADIO (BSS pour Base Station Subsystem) ___________________________ 10
1.1.1.1. Base Transceiver Station (BTS) __________________________________________________ 10
1.1.1.2. Base Station Controller (BSC) ___________________________________________________ 10
1.1.2. Sous-système réseau (NSS pour Network Sub system) _________________________________ 10
1.1.2.1. Mobile Switching Center(MSC) __________________________________________________ 10
1.1.2.2. Gateway MSC(GMSC) _________________________________________________________ 11
1.1.2.3. Home Location Register(HLR) ___________________________________________________ 11
1.1.2.4. Visitor Location Register(VLR) __________________________________________________ 11
1.1.2.5. Authentication Center(AuC) _____________________________________________________ 11
1.1.2.6. Equipment Identity Register(EIR) ________________________________________________ 11
1.1.3. Le réseau d’exploitation et de maintenance __________________________________________ 11
1.2. Les interfaces du GSM _________________________________________________________________ 11
1.3. Méthode d’accès multiple GSM __________________________________________________________ 12
1.4. Paramètres d’avance en temps TA (Time Advance) __________________________________________ 13
1.5. Les canaux logiques ___________________________________________________________________ 14
1.6. La mesure du RxQual et RxLev __________________________________________________________ 15
1.7. La procedure du handover ______________________________________________________________ 16
1.7.1. Initiation du GSM Handover ______________________________________________________ 16
1.7.2. Type du GSM Handover : ________________________________________________________ 17
2. GENERALITES SUR LA TECHNOLOGIE UMTS ___________________________________ 17
2.1. Introduction _________________________________________________________________________ 17
2.2. Généralités sur la norme UMTS _________________________________________________________ 18
2.3. Objectifs de l’UMTS ___________________________________________________________________ 18
2.4. Architecture du réseau UMTS ___________________________________________________________ 19
2.4.1. L’équipement usager (UE) ________________________________________________________ 19
2.4.2. Les interfaces radio ______________________________________________________________ 19
2.4.3. Le réseau d’accès ________________________________________________________________ 20
2.4.4. Le réseau cœur (CN) _____________________________________________________________ 21
2.5. Organisation fréquentielle et temporelle de la norme UMTS __________________________________ 22
2.5.1. Duplexage dans UMTS ___________________________________________________________ 22
2.5.2. Présentation de la technique d'accès WCDMA _______________________________________ 23
2.5.2.1. Méthode d’accès WCDMA _____________________________________________________ 23
2.5.2.2. Principe de l’étalement de spectre _______________________________________________ 23
2.5.2.3. Le codage canal et entrelacement _______________________________________________ 24
101
2.5.2.4. L’étalement du spectre (spreading) ______________________________________________ 24
2.5.2.5. Les codes utilisés dans l’UTRAN ________________________________________________ 25
2.5.2.6. La modulation _______________________________________________________________ 26
2.5.2.7. Les canaux de la Release99 ____________________________________________________ 26
a. Les canaux logiques ___________________________________________________________________ 26
b. Canaux de transport ___________________________________________________________________ 26
c. Les canaux physiques __________________________________________________________________ 27
2.5.3. Etat du UE (User Equipement STATE) _____________________________________________ 28
2.5.3.1. Mode de veille _______________________________________________________________ 28
2.5.3.2. Mode connecté _______________________________________________________________ 28
2.5.4. Contrôle de charge ______________________________________________________________ 29
2.5.5. Contrôle de puissance ____________________________________________________________ 30
2.5.5.1. Open Loop Power Control _____________________________________________________ 31
2.5.5.2. Closed Loop Power Control ____________________________________________________ 31
2.5.6. La procédure du handover ________________________________________________________ 32
2.5.6.1. Le Soft/Softer Handover: « Make before Break » __________________________________ 32
2.5.6.2. Le Hard Handover: « Break before Make » ______________________________________ 33
2.5.6.3. Notions élémentaires __________________________________________________________ 33
2.5.6.4. Event de Handover: __________________________________________________________ 34
Chapitre 3 – Optimisation radio 2G/3G : principes et outils ______________________________________ 35
1. Procédure générale de l’optimisation _______________________________________________ 36
1.1. Objectif de l’optimisation radio __________________________________________________________ 36
1.2. Schéma général du processus de l’optimisation _____________________________________________ 36
1.3. Outils d’optimisation __________________________________________________________________ 37
2. La chaine de mesure des Drive-Tests _______________________________________________ 38
2.1. PRINCIPE __________________________________________________________________________ 38
2.2. Type de Drive Test ____________________________________________________________________ 39
2.2.1. Single Site Validation (SSV) _______________________________________________________ 39
2.2.2. CLUSTER test __________________________________________________________________ 40
2.3. Paramètres mesurés ___________________________________________________________________ 40
2.3.1. GSM : _________________________________________________________________________ 40
2.3.1.1. Mesures d’accessibilité au réseau _________________________________________________ 40
2.3.1.2. Mesure du niveau de champ _____________________________________________________ 41
2.3.1.3. Mesure de la Qualité ___________________________________________________________ 41
2.3.1.4. Mesure des interférences ________________________________________________________ 41
2.3.1.5. Timing advance _______________________________________________________________ 42
2.3.1.6. Messages de signalisation (Layer 3) _______________________________________________ 42
2.3.2. WCDMA ______________________________________________________________________ 42
2.3.2.1. Mesure de la couverture ________________________________________________________ 42
2.3.2.2. Mesure des interférences ________________________________________________________ 42
2.3.2.3. Pilot pollution ________________________________________________________________ 42
3. Indicateurs de performances (KPI’s) _______________________________________________ 43
3.1. Indicateurs relatifs à l’optimisation 3G ____________________________________________________ 43
3.1.1. Les KPIs d’accès ________________________________________________________________ 43
3.1.2. Coupure d’appel : _______________________________________________________________ 44
3.1.3. Handover : _____________________________________________________________________ 44
4. Analyse des problèmes RF dans le réseau 3G : _______________________________________ 45
4.1. Analyse des problèmes de couverture : ____________________________________________________ 45
4.2. Analyse des problèmes de Pilot Pollution : _________________________________________________ 46
4.3. Analyse des problèmes de Handover : _____________________________________________________ 47
Chapitre 3 – Etude de cas : Processus de l’optimisation de la ville FES ____________________________ 48
1. Le swap SINGLE RADIO ACCESS NETWORK _____________________________________ 49
2. Single Site Verification appliqué à un site de FES « ME023 » ____________________________ 50
2.1. Vérification de la configuration des paramètres dans le mode IDLE _________________________ 50
2.2. Vérification des services en mode connecté ______________________________________________ 50
2.3. Tests statiques _____________________________________________________________________ 51
2.4. Tests dynamique ___________________________________________________________________ 51
2.5. Problèmes rencontrés dans les tests SSV ________________________________________________ 52

102
3. Cluster Tests appliqués au cluster N°2 de la ville FES __________________________________ 55
3.1. INTRODUCTION AU CLUSTER TESTS ______________________________________________ 55
3.2. Présentation de la zone de l’étude de cas « FES Cluster 2 /PO9 C3 » _________________________ 57
3.3. Optimisation du cluster étudié ________________________________________________________ 57
3.3.1. Optimisation 2G ___________________________________________________________________ 57
3.3.1.1. Couverture(RxLev) ___________________________________________________________ 57
3.3.1.2. Carrier over interferences (C/I) paramètre _______________________________________ 58
3.3.1.3. Qualité (RxQual) _____________________________________________________________ 60
3.3.2. Optimisation 3G ___________________________________________________________________ 62
3.3.2.1. Optimisation de la couverture (RSCP) ___________________________________________ 62
3.3.2.2. AUDIT DE VOISINAGE ______________________________________________________ 66
3.3.2.3. Optimisation de la qualité (Ec/Io) : ______________________________________________ 70
3.3.2.4. Optimisation du débit : ________________________________________________________ 72
3.3.3. Optimisation KPI __________________________________________________________________ 73
Chapitre 5 : Etat de l’art et analyse d’un site LTE _____________________________________________ 77
1. Présentation de la technologie LTE : _______________________________________________ 78
1.1. LTE : ____________________________________________________________________________ 78
1.2. Les motivations pour l’introduction du réseau LTE ______________________________________ 78
1.3. Les exigences du LTE _______________________________________________________________ 79
2. Architecture LTE _____________________________________________________________ 79
3. Caractéristiques du LTE ________________________________________________________ 81
3.1. Modulation _______________________________________________________________________ 81
3.2. OFDM ___________________________________________________________________________ 82
3.2.1. Les interférences inter-symbole ______________________________________________________ 83
3.2.2. OFDMA__________________________________________________________________________ 84
3.2.3. SC-FDMA ________________________________________________________________________ 85
3.2.4. La structure de la trame radio _______________________________________________________ 86
3.3. Canaux Radio _____________________________________________________________________ 87
3.3.1. Canaux logiques ___________________________________________________________________ 87
3.3.2. Canaux de transport : ______________________________________________________________ 88
3.3.3. Canaux physique __________________________________________________________________ 88
3.4. MIMO ___________________________________________________________________________ 89
3.4.1. Présentation du MIMO _____________________________________________________________ 89
3.5. La gestion de la mobilité _____________________________________________________________ 90
3.5.1. Les types de handover ______________________________________________________________ 91
3.6. Les mesures (Mesurement Report) _____________________________________________________ 93
3.6.1. Les mesures en LTE : ______________________________________________________________ 93
3.6.2. UE événements déclenchés __________________________________________________________ 93
3.6.3. La Reselection de cellule ____________________________________________________________ 94
4. Etude De Cas : SSV ____________________________________________________________ 94
Conclusion Générale _____________________________________________________________________ 99
Table des matières _________________________________________________________________________ 101
Bibliographie ____________________________________________________________________________ 104
Annexes ________________________________________________________________________________ 105

103
Bibliographie

DOCUMENTATTION HUAWEI INTERNE

DOCUMENTATION 2G :

 GSM Fundamentals-V4.0.
 4-OMO131130 BSC6900 GSM V9R11 Frequency Hopping ISSUE1.
 Huawei GSM BSS KPI Analysis

DOCUMENTATION 3G :

 WCDMA RAN fundamental


 WCDMA Power Control
 WVCDMA Load Control
 WCDMA Handover Principal
 UTRAN Interface and signaling procedure

DOCUMENTATION 4G:

 OEA000040 LTE SAE System Overview ISSUE 1.03

104
Annexes
ANNEXE 1: Structure matériel du SRAN
The energy consumption base stations after deployment was reduced by 50% in
volume of the equipment he needed, it was reduced by 70%, providing its customers with
voice services and data simultaneously.
The figure below shows the traditional access network vs SingleRAN technologie.

Postition of the 3900 Series Base Station in the Network

105
ANNEXE 2 : LES KPI’s
Les données de l’OMC

La qualité de service dans les réseaux des télécommunications reflète le niveau de la


rentabilité et la fiabilité d'un réseau et de ses services. Ainsi les statistiques sont la manière la
plus efficace pour surveiller les performances du réseau. La surveillance du réseau est un
élément principal pour atteindre la meilleure qualité du service. Cette surveillance est assurée
par l’OMC centre de maintenance de fonctionnement.

Figure110. Emplacement de l'OMC

Le deuxième moyen de collecter les données du réseau est de visualiser les données de
L’OMC à partir de l’outil M2000. M2000 est un logiciel client du serveur OMC. M2000
contient une multitude de compteurs regroupés par thème permettant d’analyser les problèmes
couramment rencontrés dans un réseau GSM et UMTS notamment le call drop, le handover
failure et le problème de congestion.

Performance Report System (PRS) surveille et analyse les performances du réseau en


prenant les mesures suivantes:

 Soutenir indicateur clé de performance de corrélation requête (KPI)


 Prévoir et la personnalisation des rapports
 Génération de rapports et de la prestation dans les délais prévus
 Fournir le tableau de bord KPI
 Fournir l'indice de référence KPI
 Prédire l'évolution du trafic

 Les avantages des KPI

 Les KPI nous donnent une vision actualisée des paramètres du réseau
 Elles sont moins coûteuses que les Drive Test

 Les inconvénients des KPI

 Elles ne permettent pas toujours de retrouver avec précision la cause et l’emplacement


des problèmes survenus dans le réseau.

106
ANNEXE 3 : DIAGRAMME DE GANT

107