Вы находитесь на странице: 1из 7

Dr Klécha

Anatomie dentaire

Chapitre 10 : Les canines

Plan :

I/ Chronologie de développement

II/ Fonction

III/ Caractère de classe

IV/ Caractères d’arcade

V/ Anatomie interne

1
Copyright S.LANOE
I/ Chronologie de développement

La chronologie de Début de Couronne Age d’éruption Racine achevée


développement calcification achevée (fermeture de
l’apex) 3 ans
après irruption.
4 à 5 mois 6-7 ans. mandibule 9-10 et mandibule entre 12
au maxillaire 11-12 et 14 ans
ans. au maxillaire entre
13 et 15 ans

Les canines sont situées à la jonction entre le secteur labial et jugal. La chronologie de
développement des canines.

II/ Fonction

Déchiqueter
Esthétique par soutien de la lèvre
Permettent le développement des muscles peaussiers dans l’environnement de la
canine.
Guidage canin ; lorsque l’on reconstitue une canine, on reconstitue cette fonction.

III/ Caractère de classe

Se sont des dents monocuspidées (invariable),


monoradiculées elles peuvent être biradiculée (rare).
L’anatomie pulpaire et le plus souvent simple mais peut être complexe à la
mandibule.
Elle a un aspect cunéiforme en vue proximal.
Par rapport aux incisives on aura une couronne qui sera plus fortement convexe.
En vue vestibulaire les canines ont une forme en fer de lance ce qui les distingue des
prémolaires.
Cingulum en face linguale, mésialé. Le contraire des incisives
Dimension V-L>MD
Crête marginales convexe dans la direction O-A. le contraire des incisives
Se sont les dents les plus longues des dents permanentes. La longueur moyenne est
entre 25 et 28 mm mais on peut en avoir jusque 4 cm.

2
Copyright S.LANOE
IV/ Caractères d’arcade

Caractère Maxillaire Mandibulaire


d’arcade :
Bord libre Déporté en vestibulaire Asymétrie plus marqué
Forme en fer de +++
lance
Point de contact Moins occluso
Variabilité + variable (les plus variable des dents)
anatomique
Racine Proportionnellement plus longue

3
Copyright S.LANOE
V/ Dent par dent

Canine maxillaire Canine mandibulaire


V Relief médian très saillant Cuspide à bord libre en V
Angle mésial plus aigu et occlusale Les faces proximales beaucoup
que l’angle distale moins divergentes en direction
Sommet cuspidien centre, en mésiale occlusale que sur une canine
ou en distale, le plus souvent centré maxillaire.
ou mésiale Les points de contacts sont plus
Aspect en fer de lance avec les occluso (par rapport à une canine
contours qui sont fortement maxillaire)
divergeant Le point de contact mésiale plus
Le contour mésial est plus rectiligne occlusale que le distal
que le distal On retrouve une crête vestibulaire
Deux dépressions bien marquées moins saillante que sur une canine
individualisant très nettement trois maxillaire.
lobes L’extrémité cuspidienne déporté
dans le prolongement de la dépression du coté mésiale.
distale un sillon qui vient s’arrêter au Dépression moins marqué au
collet. Et qui se continue en une niveau du 1/3 occlusale : lobe
dépression assez marqué (les plus médian le plus volumineux.
marqué de toutes les dents) ce sillon Maximum de convexité au niveau
n’est pas constant du 1/3 cervicale
Point de contact entre le 1/3 et la ½ de Longueur totale que la canine
la couronne mandibulaire= canine maxillaire
Face V régulièrement convexe d’un même individu MAIS
Apex déporté en distale dimension occluso apicale de la
couronne sur une canine
mandibulaire est plus importante
sur une canine maxillaire
mandibulaire>canine maxillaire
Racine :
La face vestibulaire est
régulièrement convexe
On retrouve une différence peu
marqué au niveau de l’angulation
corono radiculaire

4
Copyright S.LANOE
M Maximum de convexité Maximum de convexité dans les
En premier plan se projette le lobe 1/3 cervicale de la couronne et
mésial (hébergeant le point de plus cervicalement qu’une
contact) maxillaire
Crête marginale convexe dans le sens Moins convexe qu’une maxillaire
occluso apicale et mésio distal 1er plan : lobe mésiale de la canine
Trois convexités linguales : Cingulum, 2ème plan : lobe médian
crêtes marginales, et cuspide Lobe mésial déporté en
Aspect cunéiforme vestibulaire
Racine plus massive que sur une Maximum de convexité moins
incisive marqué que sur une canine
Différents des racines des incisives maxillaire
mandibulaires dans le sens où le Racine massive régulièrement
rétrécissement commence plus convexe
cervicalement A l’exception de la dépression
Racine convexe mais dépression longitudinale peu profonde par
longitudinale linguale. La couronne et rapport au côté distal.
la racine sont dans le même axe.

5
Copyright S.LANOE
L La face linguale de la racine est plus
étroite que la face vestibulaire de la
racine.
Nous avons les crêtes marginales
convexes dans le sens MD,
Le cingulum, sans expansion
cingulaire, plus étendu dans le sens
occluso apical que sur une incisive,
arrive a la moitié de la hauteur de la
couronne, sont lobe est déporté en
mésiale et son maximum de convexité
aussi.
La face linguale présente un relief
fortement convexe qui est une crête
d’émail avec 2 pans (un mésial et un
distale) elle s’élargie en direction de
l’extrémité cuspidienne. Plus étroite
que le cingulum.
Entre la crête d’émail et la crête
finale on observe une surface concave
Les lobes M et D sont à proximité du
bord libre. Le reste de la face linguale
est concave

6
Copyright S.LANOE
O Cingulum déporté en mésial Cingulum déporté en mésial
Crête d’émail convexe dans toutes les
Contour vestibulaire plus arrondie dimensions.
dans sa partie mésiale. s’infléchie Crête d’émail plus étroite que le
légèrement dans sa moitié distale, cingulum, s’élargit en direction de
petite concavité. l’extrémité cuspidienne.
Bord libre déporté du côté Contour vestibulaire plus arrondie
vestibulaire Coudure en direction dans sa partie mésiale.
linguale dans sa partie distale. S’infléchie légèrement dans sa
Dépression sur la face vestibulaire moitié distale, petite concavité.
Point de contact mésiale plus Bord libre déporté du côté linguale
vestibulaire que le point de contact Coudure en direction linguale
distal. dans sa partie distale.
Crête marginale convexe dans le sens Dépression peu marqué sur la face
mésio-distale vestibulaire
2 lobes: mésial et distal. Point de contact mésiale plus
Le reste de la face linguale concave vestibulaire que le point de
Dimension VL> MD contact distal.
Crête marginale convexe dans le
Quand le bord libre s’use la dentine présente sens mésio-distale
une forme losangique. Au tout début de 2 lobes: mésial et distal.
l’usure du bord libre sur une incisive avant Le reste de la face linguale
que la dentine prennent une forme de concave
rectangle on voit apparaitre un point qui Dimension VL> MD +++
ressemble a un losange.
Il est difficile de faire la différence entre
une canine maxillaire et mandibulaire.

VI/ Anatomie interne

On peut avoir :
un seul canal : le plus fréquent
ou un canal dédoublé qui refusionne au niveau de l’apex,
ou avoir 2 canaux avec 2 apex,
on peut avoir des racines un peu individualisées.
On a une cavité pulpaire simple, une cavité pulpaire complexe est très exceptionnelle.

7
Copyright S.LANOE

Оценить