Вы находитесь на странице: 1из 6

Dr Klécha

Anatomie dentaire

Chapitre 15 : Anomalie de nombre, de forme et de position

Plan :

Généralités

I/ Anomalie de nombre
A) Par manque
B) Par excès : hyperodontie

II/ Anomalie de taille


A) Microdontie
B) Macrodontie

III/ Anomalie de forme

IV/ Anomalie de position

V/ Anomalie d’éruption

1
Copyright S.LANOE
Généralités

Anomalie= forme anatomique qui résulte d’une déviation du développement embryonnaire


normal.
Variation anatomique= forme anatomique plus ou moins éloigné du type le plus
fréquemment rencontrée dans une population
Toutes les deux, dû à : Absence ou excès, ou déformation de certaines parties de la dent.

I/ Anomalie de nombre

A) Par manque

La cause la plus fréquente est l’anomalie par extraction.


L’agénésie = non développement d’un germe. Dû à :
 Anodontie= absence totale de germe
 Oligodontie= absence d’un grand nombre de germe
 Hypodontie= absence d’un certain nombre de dent, d’une seul, souvent, en
europe : la 18/28 ; 38/48 ; 35/45 ; 12/22 ; 14/24
Ou plusieurs dents : maladie d’origine génétique comme la dysplasie
ectodermique anhydrotique
Syndrome malformatif en présence de fente labio-alvéolo-palatine, syndrome de
Down

B) Par excès : hyperodontie

Se manifestera par une seule dent en plus. Cette dent peut être soit :
Eumorphique (=présente une anatomie normale) →dent supplémentaire
Dysmorphique ( =présente une anatomie anorme) → dent
surnuméraire : forme conoïde
Lorsqu’elle est située entre 2 incisives centrales, on parle de mésiodens
Dans le cadre d’un syndrome malformatif :
Fente labio-alvéolo-palatine.

II/ Anomalie de taille

A) Microdontie

Forme en grain de riz d’une incisive


Elle peut être généralisée, par exemple dans le nanisme
hypophysaire, syndrome de down

2
Copyright S.LANOE
3
Copyright S.LANOE
B) Macrodontie

Peut n’affecter qu’une seul dent.


Ou bien, généralisé : Gigantisme
Peut affecter uniquement la racine : rhizomégalie.

III/ Anomalie de forme

Incisive en « grain de riz »


Incisive en forme de pelle (asiatiques)
Globodontie : prémolaire et molaire à couronne globuleuse, et racine courte
Taurodontisme : hypertrophie du tronc radiculaire, et en même temps, des
couronnes globuleuses. Associé ou pas à certains syndromes malformatifs.
Hypertrophie cingulaire avec hypertrophie d’une crête marginale, développement
important du tubercule de Carabelli. Tubercule de Bulk sur cuspide MV des molaires
maxillaires
Perles d’émail et projection d’émail : Anomalie de développement qui résulte d’une
évagination de la couche épithéliale interne extra dentaire ou intra dentaire. Leur
taille varie de la taille d’une tête d’épingle à la taille d’une cuspide. Sur molaires !!!

Contenue dans la dentine : au niveau du collet ou coronaire, ou radiculaire.


Projection d’émail et de dentine sans émail : sur les faces vestibulaire des 2èmes
molaires mandibulaire et des premières molaires maxillaire.
Invagination qui résulte d’une anomalie de développement par invagination de la
couche épithéliale interne avant le stade de minéralisation. Se manifeste par un puit
cingulaire très accentué (risque carieux) invagination totale au niveau du cingulum
jusqu’à l’apex, et qui va êtrre à l’origine de problèmes parodontaux.
Evagination= Evagination de la couche épithéliale interne, dentome épi-coronaire,
prémolaire tuberculé de Léon. 34/14/35, entre 2 cuspides : dépôt d’une formation
avec émail, dentine et axe pulpaire. Fragile, donc fracture facile, et pulpopathie.
Incisive latérale : cuspide en Talon.

4
Copyright S.LANOE
Concrescence des racines : soudure de 2 dents congrescente : 7/8 maxillaire,
molaire/ dent surnuméraire par manque d’espace. On pourra alors avoir une
infection périapicale, avec lyse des septa osseux entre les deux dents, puis
hypercémentose réactionnel, qui aboutira à la soudure des deux dents.

Union par la dentine de 2 germes normaux. Au niveau incisivo canin souvent. Cette
fusion peut être partielle lorsqu’il n’y a que la dentine des
couronnes. Ou totale si la fusion concerne les racines.
Gémination= Division avorté d’un germe. Surtout sur
incisvie et canine temporaire. Si la division est totale, on
parle de schizodontie.

IV/ Anomalie de position

Dent incluse= sac folliculaire ne communique pas avec la cavité buccale 2à 3 ans après la
date normale de son éruption
Dent retenue= un obstacle gène de manière visible l’évolution.
Dent ectopique= dent qui évolue dans sa base osseuse, mais dans un site qui n’est pas le
sien.
Dent hétérotopique= dent qui évolue en dehors des maxillaire (au niveau de l’ovaire)
Dent ankylosée= dent pour laquelle il s’est produit une fusion entre le cément, la dentine et
l’os alvéolaire.
Dent en transposition= dent qui échange sa position avec une dent adjacente : peut être
partielle si elle ne concerne que els racine et totale si ellee concerne aussi la couronne.
Réinclusion= dent qui parait incluse, mais c’est une dent qui aura commencé son éruption,
et réincluse sous la gencive.
Altération locale de la dynamique alvéolaire= la face occlusale sera plus cervicale
Anastrophie= dent retrouné à 180 °

5
Copyright S.LANOE
V/ Anomalie d’éruption

Obstacle sur le trajet : ostéome ou odontome


Il peut s’agir d’une anomalie d’ordre dynamique : rapide, tardive
Anomalie dans la chronologie d’éruption : canine, et prémolaire.
Ankilose

6
Copyright S.LANOE

Оценить