Вы находитесь на странице: 1из 82

REPUBLIQUE DU BENIN

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la


Recherche Scientifique

ECOLE SUPERIEURE DE GENIE CIVIL


VERECHAGUINE A. K.
----------------------
RAPPORT DE STAGE DE LICENCE PROFESSIONNELLE

Projet de construction de DARA Hôtel à Cotonou : extension


verticale du bâtiment abritant la salle de conférence de
R+1 à R+2 ; Vérification structurale des
éléments porteurs

Filière : GENIE CIVIL

Présenté et soutenu par : MOUKANOU Ghedess titulaire


du baccalauréat Série F4, pour l’obtention du diplôme de licence
professionnelle.

Encadreur Superviseur
Ing. Léandre ACCALOGOUN Ing. Maximin C. D’ALMEIDA
Ingénieur de Génie-Civil Ingénieur de Génie-Civil

Année académique 2013 – 2014

8ème Promotion
Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

FICHE DE CERTIFICATION DE L’ORIGINALITE DU


RAPPORT DE STAGE

Nous soussigné MOUKANOU Ghedess certifions que ce travail


réalisé sous la supervision de M. Maximin Coovi d’ALMEIDA,
Ingénieur en Génie Civil, est original et n’a jamais été présenté
pour l’obtention de quelque grade universitaire que ce soit.

Les auteurs Le superviseur

Date :……………… Date :…………

Signature Signature

M.MOUKANOU Ghedess M. Maximin Coovi d’ALMEIDA

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess i


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

FICHE DE CERTIFICATION DES CORRECTIONS

Les auteurs Le superviseur

Date……………….. Date…………….

Signature Signature

MOUKANOU Ghedess M. Maximin Coovi d’ALMEIDA

Le Directeur Académique

Date………………………….

Signature

Professeur Dominique SOHOUNHLE

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess ii


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

DEDICACES

Je dédie ce travail à :
 Mon père MOUKANOU Gilbert et ma mère NYONGO
Corine, qui m’ont toujours orienté vers la réussite, merci
pour votre soutien tant moral que financier et surtout le
courage, la persévérance, la rigueur dans le travail, autant
de qualité que vous m’avez apprise. Cette œuvre n’est que le
fruit de votre amour ;
 Mon Grand-père BOUKONGOU Alphonse, pour ses
multiples et énormes sacrifices pour ma formation; ce
document est le témoignage de ma reconnaissance pour
toute ton affection ;
 Tous mes frères et sœurs pour votre soutien moral ;
 Mme INDOME Mercy Harrison, M. AGYEMANG Bokye
Collins et M. COLONNA Arsène, pour votre soutien tant
moral que financier.

MOUKANOU Ghedess

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess iii


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

AVANT-PROPOS

Le contenu de ce rapport de stage est le résultat d’une


formation qualifiante à l’Ecole Supérieure de Génie Civil
VERECHAGUINE A.K., qui a pour objectif de former les
techniciens supérieurs compétents dans le secteur du bâtiment,
travaux publics et topographie.
En effet, notre travail s’articule autour d’un thème qui relate
certains aspects de la vérification structurale des éléments
porteurs d’un bâtiment abritant la salle de conférence ayant subi
une extension verticale de R+1 à R+2 dans le cadre du projet de
construction de DARA Hôtel.
Ce rapport ne présente pas certes une perfection tant dans
sa forme que dans son fond, mais il permettra au moins à tout
lecteur d’avoir une vision exhaustive du thème choisi.

Présenté par MANKESSI MOUPINDI Joly Eureka G. & MOUKANOU Ghedess vi


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

REMERCIEMENTS

La réalisation de ce rapport a été possible grâce à la franche


collaboration de nombreuses personnes.
Nous tenons particulièrement à exprimer nos remerciements à :
 Dieu pour ses multiples bienfaits et sa protection ;
 Notre superviseur, M. Maximin Coovi d’ALMEIDA,
Ingénieur en Génie Civil, pour son soutien ;
 M. Léandre ACCALOGOUN Ingénieur en Génie Civil
Directeur Général du Bureau d’études << ACL Consultant
Ingénieurs-Conseils>> pour nous avoir acceptés dans son
cabinet en qualité de stagiaires et pour sa disponibilité
toutes fois que nous lui avons fait recours dans l’élaboration
de ce document ;
 Pr. Gérard Léopold AÏSSE GBAGUIDI, Directeur de l’Ecole
supérieure de génie civil Véréchaguine A. K. pour sa qualité
de responsabilité, et qui ne ménage aucun effort pour
améliorer la qualité de la formation ;
 Tout le personnel de ACL Consultant pour leur sacrifice et
leur disponibilité. Nous remercions particulièrement
l’ingénieur Elvice YEGBEMEY, l’ingénieur Maurel
ACCALOGOUN, Madame Séraphine HOUNGAN, Madame
Blanche GNAMBAKPO, Monsieur Ramani ADJADI ;
 Tout le corps professoral de l’ESGC-V.AK pour leur
engagement à former des techniciens compétents ;

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess vii


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

 Tous nos camarades et tous ceux qui ont participé à la


réalisation de ce document, nous les prions d’accepter notre
sincère reconnaissance ;
 Votre excellence M. le Président du jury et à vous
Honorables Membres du Jury qui avez accepté de consacrer
votre précieux temps.

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess viii


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

SOMMAIRE

FICHE DE CERTIFICATION DE L’ORIGINALITE DU RAPPORT DE STAGE ...... i


FICHE DE CERTIFICATION DES CORRECTIONS .................................................... ii
DEDICACES .......................................................................................................................... iii
AVANT-PROPOS ................................................................................................................... vi
REMERCIEMENTS ............................................................................................................. vii
SOMMAIRE .......................................................................................................................... viii
LISTE DES TABLEAUX ....................................................................................................... x
LISTES DES FIGURES....................................................................................................... xi
LISTE DES PHOTOS ........................................................................................................... xi
LISTES DES SIGLES ET ABREVIATIONS .................................................................. xii
LISTE DES ANNEXES ...................................................................................................... xiv
RESUME ................................................................................................................................ xv
ABSTRACT ........................................................................................................................... xvi
INTRODUCTION GENERALE ............................................................................................ 1
CHAPITRE I : ............................................................................................................................. 3
CADRE INSTITUTIONNEL DU STAGE ET METHODOLOGIE ........................................... 3
I.1. Présentation de la structure d’accueil ............................................................... 4
I.1.1. Situation géographique ................................................................................... 4
I.1.2. Historique du cabinet ACL Consultant...................................................... 5
I.1.3. Organigramme du cabinet ............................................................................. 6
I.2. Démarches méthodologiques ................................................................................ 7
CHAPITRE II : ............................................................................................................................ 8
DEROULEMENT DU STAGE .................................................................................................. 8
II. DEROULEMENT DU STAGE ....................................................................................... 9
II.1. Présentation du projet exécuté ........................................................................... 9
II.1.1. Situation du projet .......................................................................................... 9
II.1.2. Description architecturale du projet ......................................................... 9
II.1.3. Description technique de la structure .................................................... 15
II.1.4. Les différents intervenants sur le projet ................................................ 15
II.2. Activité menées au cours du stage .................................................................. 17
II.2.1. Problématique …………………………………………………………..17
II.2.2. Descente de charges du niveau R+2 ....................................................... 21

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess viii


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

II.2.3. Vérification du critère au poinçonnement de la dalle du


R+1........……………………………………………………………………………….26
II.2.4. Vérification de la stabilité des poutres ................................................... 29
II.2.5. Vérification de la stabilité des poteaux .................................................. 42
II.2.6. Etude du radier …………………………………………………………..53
CHAPITRE III: .......................................................................................................................... 58
TRAITEMENT ET ANALYSE DES RESULTATS-SUGGESTIONS ET
RECOMMANDATIONS ......................................................................................................... 58
III. TRAITEMENT ET ANALYSE DES RESULTATS ; SUGGESTIONS ET
RECOMMENDATIONS ...................................................................................................... 59
III.1. Présentation et analyse des résultats............................................................ 59
III.1.1. Présentation des résultats ......................................................................... 59
III.1.2. Analyse des résultats .................................................................................. 61
III.2. Difficultés rencontrées ....................................................................................... 63
III.3. Suggestions et recommandations ................................................................... 63
CONCLUSION ...................................................................................................................... 64
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES .......................................................................... 65
ANNEXES ............................................................................................................................... 66

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess ix


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1: Distribution intérieure du R+6 ................................................. 10


Tableau 2: Distribution intérieure du R+5 ................................................. 10
Tableau 3: Distribution intérieure du R+4 ................................................. 11
Tableau 4 : Distribution intérieure du R+3 ................................................ 11
Tableau 5: Distribution intérieure du R+2 ................................................. 12
Tableau 6:Distribution intérieure du R+1 .................................................. 12
Tableau 7 : Distribution intérieure du R-D-C ............................................. 13
Tableau 8: Distribution intérieure du sous-sol ........................................... 14
Tableau 9 : Evaluation des charges du plancher haut R+2 ......................... 22
Tableau 10: Calcul du poids propre des poutres du R+2 ............................ 24
Tableau 11:Evaluation des charges du plancher haut R+1 ......................... 31
Tableau 12:Récapitulatif des moments de la PP7 ....................................... 35
Tableau 13: Section d’armatures longitudinales ......................................... 36
Tableau 14 : Section d’armatures longitudinales travée ............................. 37
Tableau 15: Récapitulatif des moments de la PP16 .................................... 40
Tableau 16:Section d’armatures longitudinales de la poutre PP16.............. 40
Tableau 17 : Evaluation des charges du plancher haut R-D-C ................... 44
Tableau 18:Evaluation des charges du plancher haut sous-sol .................. 47
Tableau 19:Récapitulatif des charges en tête des poteaux .......................... 49
Tableau 20:Charges appliquées au radier .................................................. 55
Tableau 21:Géométrie de la poutre PP7 ..................................................... 59
Tableau 22:Armatures longitudinales de la poutre PP7 ............................. 59
Tableau 23:Géométrie de la poutre PP16 ................................................... 60
Tableau 24:Armatures longitudinales de la poutre PP16 ............................ 60
Tableau 25:Récapitulatif des armatures longitudinales du poteau P1......... 60
Tableau 26: Récapitulatif des armatures longitudinaux du poteau P2 ........ 60

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess x


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

LISTES DES FIGURES

Figure 1: schéma d’indication du cabinet ACL Consultant ........................... 4


Figure 2: Rupture d'une dalle par poinçonnement ..................................... 27

LISTE DES PHOTOS

Photo 1: Photo illustrant les poutres supportant le plancher R+1 ............... 18


Photo 2: Photo illustrant les poutres se supportant entre elles ................... 30

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess xi


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

LISTES DES SIGLES ET ABREVIATIONS

signes Définitions
BAEL Béton Armé aux Etats limites
Amin, Amax Section d’armature minimale et maximale
A Section d’armatures tendues
A’ Section d’armatures comprimées
Ho Epaisseur de la table de compression
ELU Etat limite ultime
ELS Etat limite ultime de service
Fbu Résistance de calcul du béton à la compression à l’ELU
FC28 Résistance caractéristique à la compression du béton à
jours d’âge
Vuo Effort tranchant transmis aux appuis
Qu Charge localisée sur la dalle
Uc Périmètre du contour d'impact au niveau du feuillet moyen
Mlu Moment limite ultime
Zblu Bras de levier de l’effort de compression du béton par
rapport aux armatures tendus
σsce Contrainte de compression équivalente d’armatures
comprimées
Λ Elancement géométrique
γb Coefficient partiel de sécurité du béton
μlu Moment fléchissant limite à l’ELU
μbu Moment fléchissant réduit à l’ELU
τuo Contrainte tangentielle
τlim Contrainte limite de calcul des armatures transversales
σs Contrainte de l’acier
εs Module d’élasticité longitudinal de l’acier
Φt Diamètre des armatures d’âme
Φl Diamètre des armatures longitudinales
St Espacement des armatures
Angle d’inclinaison des armatures d’âme
Lr Longueur de recouvrement
Ns Effort équilibré par les armatures
Nb Effort équilibré par le béton

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess xii


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

lf Longueur de flambement
Fe Limite d’élasticité de l’acier
qsol Contrainte admissible du sol
ht Hauteur sortante de la poutre de libage : hauteur allège de
la poutre
Br Section réduite du béton
Η Coefficient de fissuration
Θ Coefficient prenant en compte la durée d’application des
charges
γs Coefficient partiel de sécurité de l’acier
Ath Section théorique d’armatures
Nu Effort ultime
Fe Limite d’élasticité de l’acier
ESGC VAK Ecole Supérieure de Génie-Civil Véréchaguine Andrei
Konstantinovich

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess xiii


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

LISTE DES ANNEXES

Annexes :
1. Plans architecturaux
2. Plans de poutraison

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess xiv


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

RESUME
Vérifier la stabilité structurale d’un bâtiment revient à
constater si les différents éléments porteurs qui constituent la
structure de ce bâtiment peuvent résister à une surcharge non
prévue lors du calcul de ces éléments.
Le présent projet a pour but de vérifier la stabilité des
éléments porteurs d’un bâtiment de type R+1 recevant une
extension R+2 jadis non prévue. A cet effet, nous avons tout
d’abord effectué une descente des charges du plancher R+2 sur le
plancher haut R+1, afin d’avoir la nouvelle charge totale que doit
supporter les éléments de ce bâtiment. Ensuite, une vérification
des éléments porteurs a été faite en faisant une étude
comparative entre la section d’armature utilisée pour la
réalisation de ces éléments et la section d’armature trouvée après
le rajout de la surcharge. Enfin, nous avons vérifié l’épaisseur de
la fondation (radier) et sa résistance face à la contrainte du sol
par rapport à la nouvelle charge qu’elle reçoit des poteaux.
A travers cette étude, nous avons constaté que cette
extension verticale du bâtiment ne posera pas de problème
structural à la structure pré existante du fait de la précaution
prise au niveau du ferraillage de ses éléments porteurs.

MOTS CLES : stabilité, éléments porteurs, bâtiment, résistance,


dimensionnement.

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess xv


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

ABSTRACT

Checked the structural stability of a building returns


examined whether different carrier elements which constitute the
structure of the building can withstand unforeseen overload when
calculating these elements.
Check the load-bearing of this project aims to a building
type R+1 receiving an extension R+2 formerly not covered. To this
end, we first raided the floor loads R+2 on the top floor R +1, in
order to have the new total load that must endure the elements of
the building. Then, a check of the carrier elements has been made
by making a comparison between the section of framework used
for the realization of these elements and found the section of
framework after the addition of the overload. Finally, we checked
the thickness of the foundation (slab) and its resistance to the
stress of the soil in relation to the load it receives new posts.
Through this study, we found that upright extension building will
not present structural problem at the pre-existent structure
cause of the disposition take through the framework of this
carrier elements.

KEY WORDS: stability, structural elements, building resistance


design

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess xvi


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

INTRODUCTION GENERALE

Une structure est l’ensemble des éléments porteurs situés à


des endroits bien définis et jouant un rôle fondamental dans le
bon fonctionnement de l’ensemble. Ces éléments porteurs
participent ainsi à la resistance et à la stabilité de l’ouvrage.
Au regard de la révolution industrielle et de l’évolution de la
technologie, la structure d’un bâtiment devient de plus en plus
complexe. En effet plus l’envergure du bâtiment est grande, plus
la structure est complexe.
Pour cela plusieurs règlements ont été élaborés pour un
dimensionnement approprié et convenable à ce genre de
construction. C’est le cas par exemples des Eurocodes ou du
Béton Armé aux Etats Limites (B.A.E.L. 91modifié 99), ce dernier
étant actuellement en vigueur en Afrique.
Etudier la structure d’un bâtiment revient à vérifier la stabilité
de tous les éléments porteurs de ce dernier jusqu’à la fondation.
Pour des bâtiments à plusieurs niveaux, il faut aussi vérifier
l’impact engendré par le niveau supérieur sur le niveau inférieur.
Ainsi pour lever notre incertitude à ce sujet, nous avons effectué
notre stage de fin de formation de licence professionnelle en
génie-civil dans le bureau d’études ACL consultant.
D’où ce rapport montre les activités tant théorique que
pratique réalisées au cours du stage et s’articule autour des
points suivants :
1. Présentation de la structure d’accueil
2. Les activités menées au cours du stage

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 1


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

3. Vérification des éléments porteurs du bâtiment et de la


fondation

Le présent rapport n’a pas seulement pour objectif de retracer


toute les activités menées durant notre stage, mais aussi montre
les difficultés rencontrées et la perplexité des problèmes durant
cette période.

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 2


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

CHAPITRE I :

CADRE INSTITUTIONNEL DU STAGE ET

METHODOLOGIE

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 3


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

I.1. Présentation de la structure d’accueil


I.1.1. Situation géographique
Le cabinet ACL consultant est situé au quartier Fidjrossé dans
la ville de Cotonou en allant vers la plage de Fidjrossé non loin de
Benin Atlantic Beach Hôtel.

Figure 1: schéma d’indication du cabinet ACL Consultant

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 4


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

I.1.2. Historique du cabinet ACL Consultant

Le cabinet d’études ACL Consultant ingénieurs- conseil évolue


au Benin. Il intervient dans les secteurs tels que :
 Les infrastructures de transport (pavage, route, piste rurale
et ouvrages d’art) ;
 Les bâtiments ;
 Les ouvrages d’art.

Grace à ses réalisations, le cabinet ACL Consultant ingénieurs-


conseils met à la disposition de ses clients les équipes
professionnelles chevronnées aptent à répondre aux exigences
spécifiques d’un projet.

 Identité du cabinet
Le bureau d’études ACL est spécialisé en ingénierie des
constructions civiles et industrielles : Etudes, Expertises,
Contrôle et Assistance technique. Sa direction générale est
assurée par l’ingénieur Léandre ACCALOGOUN.
 Adresse : 09 BP 461 Cotonou
 E-mail : acl_btp@yahoo.fr
 Tél : (229) 21.50.04.95

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 5


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

I.1.3. Organigramme du cabinet

Le cabinet d’Etude ACL Consultant est structuré comme le


montre l’organigramme ci-dessous :

Figure 2: organigramme du cabinet ACL Consultant

Source : bibliothèque du cabinet ACL Consultant

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 6


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

I.2. Démarches méthodologiques

Le processus et les moyens utilisés au cours du stage jusqu’à


l’établissement de ce rapport se présente comme suit :
 Visite des travaux d’exécution sur le chantier ;
 Recherche d’information sur la problématique du thème
d’étude ;
 recherche documentaire;
 synthèse des informations recueillies, le traitement puis
l’exploitation pour l’établissement du présent rapport.

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 7


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

CHAPITRE II :

DEROULEMENT DU STAGE

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 8


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

II. DEROULEMENT DU STAGE

II.1. Présentation du projet exécuté

II.1.1. Situation du projet

Le projet soumis à notre étude est une extension R+2 d’un


hôtel (hôtel DARA) situé dans la ville de CALAVI, plus précisément
dans le quartier de GODOMEY à côté l’échangeur de GODOMEY
sur la voie pavée en allant vers le stade de l’Amitié.

II.1.2. Description architecturale du projet


Cet ouvrage concerne un bâtiment à usage commercial c’est-à-
dire un hôtel quatre (4) étoiles de type R+6 avec un sous-sol. Sur
la devanture, ce dernier s’arrête au niveau R+1 laissant l’arrière
progressé jusqu’au niveau R+6.
A côté du bâtiment se tient un local technique de type R+1
avec un sous-sol abritant des groupes électrogènes et une station
d’épuration, et une piscine juste derrière le bâtiment principal.
Les différentes superficies par niveau sont représentées dans
les tableaux ci-dessous :

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 9


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Tableau 1: Distribution intérieure du R+6

Numéro Désignation des locaux Superficies (m²)


O1 Une (1) chambre suite-C 32,70
02 Sept (7) chambres suite-D 26,41
03 Une (1) chambre suite-E 43,39
04 Un (1) bureau appartement 53,08
05 Dégagement 1 53,33
06 Dégagement 2 15,82
07 Lingerie 13,03
08 Escalier 1 22,99
09 Escalier 2 18,78
10 Trois (3) cages d’ascenseur 4,00

Tableau 2: Distribution intérieure du R+5

Numéro Désignation des locaux Superficies (m²)


01 Seize (16) chambres standard-A 283,84
O2 Une (1) chambre suite-A 23,75
03 Une (1) chambre suite-C 43,98
04 Cinq (5) chambres standard-B 109,35
05 Lingerie 18,75
06 Deux (2) balcons 9,40
07 Dégagement 84,79
08 Escalier 1 18,78
09 Escalier 2 22,99
10 Trois(3) cages d’ascenseur 12,00

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 10


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Tableau 3: Distribution intérieure du R+4

Numéro Désignation des locaux Superficies (m²)


01 Quatorze (14) chambres standard-A 246,40
02 Six(6) chambres standard-B 130,32
03 Une (1) chambre suite-A 23,34
04 Une (1) chambre suite-B 23,20
05 Lingerie 18,75
06 Dégagement 82,54
07 Deux (2) balcons 9,40
08 Escalier 1 18,78
09 Escalier 2 22,99
10 Une (1) chambre handicapée 42,09
11 Trois (3) cages d’ascenseur 12,00

Tableau 4 : Distribution intérieure du R+3

Numéro Désignation des locaux Superficies (m²)


01 Quatorze (14) chambres standard-A 244,58
02 cinq (5) chambres standard-B 109,50
03 Une (1) chambre suite-A 23,33
04 Une (1) chambre handicapée 43,93
05 Deux (2) chambres suite-B 46,06
06 Lingerie 18,75
07 Escalier 1 18,78
08 Escalier 2 22,99
09 Trois (3) cages d’ascenseur 12,00
10 Dégagement 1 53,31
11 Dégagement 2 31,13

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 11


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Tableau 5: Distribution intérieure du R+2

Numéro Désignation des locaux Superficies


(m²)
01 Vingt et une(21) chambres standard-A 367,29
02 Une (1) chambre handicapée 33,72
03 Une (1) chambre suite-A 23,37
04 Balcon 43,89
05 dégagement 82,54
06 Lingerie 18,75
07 Escalier 1 18,78
08 Escalier 2 22,99
09 Trois (3) cages d’ascenseur 12,00

Tableau 6:Distribution intérieure du R+4

Numéro Désignation des locaux Superficies (m²)


01 Salle de réunion 1 140,42
02 Salle de réunion 2 139,09
03 Salle de réunion 3 145,13
04 Salle de réunion 4 124,49
05 Espace pause 132,79
06 Escalier 4 17,61
07 Rangement 54,16
08 Cuisine 98,98
09 Restaurant 141,12
10 Toilette 1 20,61
11 Toilette 2 19,63

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 12


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

12 Terrasse restaurant 153,00


13 Mezzanine karaoké 110,67
14 Trois (3) cages d’ascenseur 12,00
15 Escalier 1 18,78
16 Escalier 2 22,99

Tableau 7 : Distribution intérieure du R-D-C

Numéro Désignation des locaux Superficies (m²)


01 Entrée 11,12
02 Boutique 15,84
03 Bureau 1 14,99
04 Bureau maître d’hôtel 15,17
05 Bureau 2 14,20
06 Bureau disponible 7,76
07 Guérite 7,72
08 Dégagement 1 31,84
09 Hall 304,34
10 Back office 15,34
11 Toilette 41,02
12 Archives 9,35
13 Vestiaires hommes 8,90
14 Vestiaires femme 7,48
15 Fitness 40,75
16 Bar 11,60
17 Arrière bar 10,45
18 Dégagement 2 75,67
19 Boucherie 6,52
20 Poissonnerie 7,75

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 13


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

21 Pâtisserie 10,23
22 Crèmerie 5,86
23 Stockage cuisine 18,57
24 Cave 14,39
25 Réserves 25,71
26 Buanderie 49,92
27 Réfectoire et salle du personnel 49,30
28 Vestiaires 15,12
29 Local entretien 8,90
30 Infirmerie 11,13
31 Karaoké 96,59
31 Cour de livraison 31,34
32 Poubelle 14,40
33 Escalier 4 17,68
34 Escalier 2 31,59
35 Escalier 3 11,77
36 Trois cages d’ascenseurs 12,00

Tableau 8: Distribution intérieure du sous-sol


Numéro Désignation des locaux Superficies (m²)
01 Discothèque 115,50
02 Hall 36,99
03 Vestiaires personnels 26,29
04 Local technique piscine 27,43
05 Dégagement 13,81
06 Local technique 40,59
07 Stockage matériels de maintenance 29,60
08 Toilettes (hommes et femme) 33,96

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 14


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

09 Bâche à eau 15,00


10 Bâche à eau 25,00

II.1.3. Description technique de la structure

La structure est l’ensemble des éléments porteurs dont le


fonctionnement de l’un dépend du bon fonctionnement de l’autre;
autrement dit, la structure est l’ossature d’une construction
participant à la stabilité d’un bâtiment. On distingue trois types
de structure qui sont :
 La structure à murs porteurs
 La structure ossaturée
 La structure mixte
Dans le cas du DARA hôtel, la structure adoptée est une
structure ossaturée par lesquels les murs et les vitres ne servent
que de remplissage. La transmission des charges au sol du
bâtiment est assurée par l’intermédiaire du plancher, des
poutres, des poteaux et du radier qui joue le rôle de fondation.

II.1.4. Les différents intervenants sur le projet


Pour un bâtiment d’une telle envergure, la coopération de
plusieurs acteurs est impérative, car la construction est une
œuvre qui requiert une coopération pour assurer la bonne
réalisation d’un ouvrage. Parmi ces acteurs, nous avons :
 Le maître d’ouvrage qui est la personne physique ou morale
qui a l’initiative de la réalisation du projet de construction tout
en assurant le règlement. Autrement dit, c’est le client pour le
compte duquel les travaux sont exécutés. Il arrive parfois que le
maître d’ouvrage soumet la responsabilité au maître d’ouvrage
Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 15
Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

délégué qui coordonnera les travaux en lieu et place du maître


d’ouvrage. Dans le cadre du présent projet, il s’agit de la société
« HOTEL PEACE AND LOVE SA »
 Le maître d’œuvre d’exécution : c’est toute personne
physique ou morale qui est retenue par le maitre d’ouvrage pour
concevoir, étudier et coordonner les travaux de réalisation dudit
projet. Selon l’envergure du projet, le maitre d’œuvre peut être un
architecte, un ingénieur, un bureau d’études ou d’ingénierie, etc.
l’Agence KEOPS est le maître d’œuvre d’exécution.
 L’entrepreneur : c’est l’entreprise en charge des travaux, une
personne physique et morale qui a pour but la réalisation du
bâtiment sur le chantier conformément au cahier de charge.
Dans le cas présent, il s’agit de l’entreprise China Railway Shisiyu
Group Corporation Benin & Togo (CRSSC-Benin&Togo)
 Le bureau de contrôle : il vérifie les plans techniques et les
notes de calcul du maitre d’œuvre. Il donne son accord avant
toute réalisation sur le chantier. Dans le cas présent, il s’agit du
bureau d’études ACL Consultant.
 Le laboratoire d’études géotechnique : il a pour rôle
d’effectuer les études devant faire ressortir les caractéristiques
physiques et mécaniques du sol, ces caractéristiques permettent
aux concepteurs de mieux définir les fondations du bâtiment.

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 16


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

II.2. Activité menées au cours du stage

Les différentes activités menées au cours de notre stage se


sont déroulées dans le bureau. Mais dans un premier temps,
nous avons effectué une visite sur le chantier afin de mieux
appréhender le thème et le problème posé. Lors de notre stage
nous avons aussi assistés aux activités faisant recours à
l’expertise, à l’apprentissage du logiciel de dessin Archicad.

II.2.1. Problématique
La révolution industrielle entraine une forte urbanisation des
villes. L’une de ces conséquences premières et immédiates est le
boom démographique dans les zones urbaines. En vue d’apporter
sa pierre à l’édifice, le maitre d’ouvrage a décidé d’ériger un
niveau supérieur sur la devanture du bâtiment principal. En effet,
sur sa devanture, le bâtiment ne s’arrête qu’au R+1, le maitre
d’ouvrage veut alors faire construire des chambres au niveau
R+2.
Il sied de rappeler, qu’au niveau R+1, se tient une grande salle
de conférence de 39,11×15,75 m² sans poteaux intermédiaires.
Seul aux extrémités de la salle, de part et d’autre de la salle que
se trouvent des poteaux.

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 17


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Photo 1: Photo illustrant les poutres supportant le plancher R+1

A cet effet, le problème posé est la transmission des charges


du niveau R+2 sur la dalle du plancher haut R+1 et ensuite la
vérification de la dalle elle-même et ces éléments porteurs
(poutres, poteaux), enfin la vérification de la fondation (radier) par
rapport au surplus des charges du R+2.
Pour effectuer la transmission des charges du niveau R+2 sur
le plancher haut R+1 sans pour autant percer la dalle, il a été
décidé de placer les poutres de redressement sur cette dernière
afin de recevoir les charges poteaux puis les transmettent sur la
dalle de façon équitable sans pour autant causer la fragilité de la
dalle.

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 18


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 19


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 20


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Vérifier les éléments porteurs d’un bâtiment revient à vérifier


la stabilité de ces éléments du point de vue fonctionnement et
résistance. Ces éléments porteurs sont : les poutres, les poteaux,
le plancher. A cela, il faut ajouter la fondation qui est une partie
très importance dans le maintien du bâtiment.
Mais avant tout, nous avons procédé à une descente des
charges du niveau R+2 sur la dalle du plancher haut R+1.

II.2.2. Descente de charges du niveau R+2

Dans cette partie, nous avons effectué la descente des charges


du plancher haut R+2 sur le plancher haut R+1. En effet, la
descente des charges est l’opération qui consiste à faire
l’inventaire des actions (forces ou couples de force) permanentes
et variables appliquées à un élément de la structure ou à la
structure entière. En ce qui concerne notre travail, nous nous
intéressons aux charges qui arrivent sur la dalle du R+1.
Pour effectuer cette descente des charges, nous avons avant
tout évalué les charges permanentes et d’exploitations du
plancher haut R+2. Ensuite nous avons procédé au calcul du
poids propre de chaque élément porteur situé sur le plancher
haut R+1 exprimé en kilo newton (KN). Enfin on prend ces
charges divisées par la surface du plancher haut R+1 pour avoir
les charges en kN/m².
Epaisseur du plancher haut R+2
D’après la condition de rigidité : L L 413 413
h  h
25 20 25 20
16,52≤h≤20,65, prenons un plancher de h= 20 cm

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 21


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Epaisseur de la dalle de compression


le 40
ho   ho  1,6
25 25
Prenons ho= 4cm
Epaisseur de l’âme de la nervure
0,27h ≤ bo ≤ 0,45h ⇒ 0,27x20 ≤ bo ≤ 0,45x20
⇒ 5, 4 ≤ bo ≤ 9
Récapitulatif :
 Plancher à corps creux : 16+4
 Entrevous : 20×40×16
 bo= 8 cm

Evaluation des charges surfaciques appliquées au plancher

Désignation Epaisseur (m) Poids volumique Poids (kN/m²)


(kN/m3)
Etanchéité - - 0,120
Revêtement carreau - - 0,60
Enduit au plafond 0,015 20 0,3
Partie portante 0,20 14 2,85
Forme de pente 0,0031 22 0,67
Total en kN/m² 4,54
Tableau 9 : Evaluation des charges du plancher haut R+2

Ainsi, nous pouvons noter que la charge surfacique reçue par ce


plancher est :
g  4,54kN / m² 
 
q  1kN / m² 

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 22


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

La surface de référence ayant permis d’évaluer les charges


de ce plancher est un échantillon de plancher dont la largeur est
une distance prise entre l'axe des entrevous et la longueur une
portion de la portée de la nervure. Prenons une longueur d’un (1)
mètre.

S= 0,96 × 1 = 0,96 m²
g= 4,54×0,96 = 4,36 kN
q= 1×0,96 = 0,96 kN

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 23


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Calcul du poids propre des éléments porteurs du niveau R+2 :


 Poutres :
Tableau 10: Calcul du poids propre des poutres du R+2

Désignations Hauteur Base Longueur Poids Poids propre


poutres (m) (m) (m) (kN/m3) (kN)
T1 0,2 0,2 5,84 25 5,84
T2 0,2 0,4 4,12 25 8,24
T3 0,2 0,2 11,36 25 11,36
T4 0,2 0,4 16,35 25 32,7
T5 0,2 0,4 13,12 25 26,24
T6 0,2 0,4 18,52 25 37,04
T7 0,2 0,4 13,12 25 26,24
T8 0,2 0,4 17,17 25 34,34
T9 0,2 0,4 7,76 25 15,52
T10 0,2 0,4 11,11 25 22,22
T11 0,2 0,4 5,5 25 11
T12 0,2 0,4 16,95 25 33,9
T13 0,2 0,4 20,47 25 40,94
T14 0,2 0,4 6,34 25 12,68
T15 0,2 0,2 27,51 25 27,51
T16 0,2 0,4 6,34 25 12,68
T17 0,2 0,2 7,87 25 15,74
Total 374,19

De ce fait, le poids total des poutres est PP poutres= 374,19 kN

 Poteau

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 24


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Tous les poteaux situés au niveau R+2 ont une section uniforme
de (20×20). Il sied de rappeler que la hauteur sous dalle est
2,90m. Alors la valeur du poids propre des poteaux est :

PP poteau= 0,20×0,20×2,90×25= 2,90 kN


Le nombre total des poteaux à ce niveau est de (56), ce qui
signifie que le poids propre des (56) poteaux est de 162,40 kN
PP poteau= 2,90×56= 162,40 kN
 Mur de cloison
La longueur développée totale des murs de cloison est de
213,08m et les murs ont une épaisseur de 15cm. On a donc :
PP mur= 213,08×0,15×2,90×14= 1297,65 kN
Avec  mur  14kN/m qui est le poids volumique d’une agglo
3

creuse.
 Poutres de ‘’redressement’’
Ces poutres ont une même section sur toute la surface du
plancher haut R+1 qui est de (0,15×0,30h), et ont une longueur
semblable à celle des murs de cloison de 213,08 m.
PP poutres= 0,15×0,30×213,08×25= 239,715 kN.

Enfin, la charge totale en kilonewton (kN) arrivant sur le plancher


haut R+1 est obtenue en faisant :
G= 239,715 + 1297,65 + 162,40 + 374,19 + 4,36 = 2078,315 kN
Q= 0,96 kN
La surface totale du plancher haut R+1 qui reçoit la structure du
niveau supérieur est :

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 25


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

43,28  42,59
S  15,75  676,228m²
2
D’où les charges permanentes et variable qui arrivent sur le
plancher haut R+1 en kN/m² est :

 2078,315
g  676,228  3,07kN / m²

q  0,96  0,0014kN / m²
 676,228

II.2.3. Vérification du critère au poinçonnement de la dalle du


R+1

II.2.3.1. Généralités sur le poinçonnement

La rupture par poinçonnement est caractérisée par une force


concentrée agissant perpendiculairement sur une dalle - réaction
d’une colonne ou charge concentrée – qui crée une rupture locale
par pénétration à travers la dalle. Ce mécanisme de rupture peut
se rencontrer essentiellement dans les planchers-dalles et dans
les semelles et radiers de fondation ou lorsqu’une grande charge
est transmise à une dalle par des appuis concentrés. Le plancher-
dalle est composé d’une dalle en béton armé ou en béton
précontraint d’épaisseur constante soutenue par des poteaux.

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 26


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Figure 3: Rupture d'une dalle par poinçonnement

Dans le cas du projet DARA hôtel, étant donné que les charges
ajoutées n’étaient pas prévues lors du pré dimensionnement et du
dimensionnement de la dalle du plancher haut R+1, nous avons
vérifié si l’épaisseur choisie pourrait assurer la résistance contre
le poinçonnement.
Pour ce faire, nous avons effectué la descente des charges sur
le poteau le plus chargé arrivant sur la dalle.
II.2.3.2. Descente des charges du poteau le plus chargé

Le poteau étudié est le poteau situé sur l’axe M-5 situé sur
le plan de poutraison du plancher haut R+2.
Les charges du plancher sont :
g= 4,54kN/m²
q= 1KN/m²

Surface reprise : Sr   4,20  5,50    2,22  3,93   14,91m²


 2 2   2 2 

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 27


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

NG  14,91  4,54  67,69kN


NQ  14,91  1  14,91kN
PPpoteau  0,20  0,20  2,90  25  2,9kN
Combinaison d’action (ELU)
Qu= 1,35NG+1,5NQ
Qu  1,35  70,59  1,5  14,91  117,66kN
Qu = 0,118 MN

II.2.3.3. Vérification du critère au poinçonnement

Il sied de rappeler que l’épaisseur du plancher haut du R+1


est une dalle pleine de 20cm. Donc ho= 20cm.
0,045  Uc  ho  fc 28
Qu 
b

Avec :
Qu : charge localisée de la dalle
Uc : périmètre du contour d’impact au niveau du feuillet
moyen
Uc  2  a  b  2  ao  2ho  1,5ht    bo  2ho  1,5ht 

ao= bo= 0,20m ; dimensions transversales du poteau dont le


Qu=0,178MN

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 28


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

ht = 0,30m ; la hauteur sortante de la poutre de libage


ho= l’épaisseur de la dalle pleine
Uc  2  0,20  2  0,30  1,5  0,3  0,20  2  0,20  1,5  0,30   4,60m
0,045  4,6  0,20  25
 0,690MN
1,5
0,178MN  0,690MN
La condition est vérifiée, donc il n’y aura point de poinçonnement
sur le plancher haut R+1.

II.2.4. Vérification de la stabilité des poutres

Vérifier la stabilité d’un élément porteur d’une structure


revient à définir sa capacité à maintenir l’équilibre en cas de
sollicitations. Dans ce cas présent, il s’agit de vérifier la stabilité
des poutres situées au niveau du R+1.
En effet, une poutre se définie comme un élément porteur ou
support de plancher destiné à supporter les charges venant du
plancher. Les différentes sollicitations qu’on observe lorsque ces
éléments porteurs sont soumis à des charges diverses sont la
flexion, le cisaillement.
Le plancher haut de la salle de conférence au niveau R+1 est
constitué de deux types de poutre : les poutres secondaires qui
soutiennent les charges du plancher haut et les poutres
principales qui servent d’appui aux poutres secondaires.

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 29


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Photo 2: Photo illustrant les poutres se supportant entre elles

Pour ce faire, nous avons sélectionné juste une seule poutre


(la poutre la plus sollicitée) pour effectuer la descente des charges
et ensuite dimensionner cette dernière. De telle sorte on pourra
faire la comparaison de la section d’armatures trouvée à celle de
la poutre jadis pré dimensionnée présente dans les plans
d’exécutions qui était à notre portée.
a. Evaluation des charges du plancher haut R+1
Dalle pleine d’épaisseur 20cm

Matériaux Epaisseur Poids volumique Poids (kN/m²)


(m) (kN/m3)
Etanchéité - - 0,120
Revêtement carreau - - 0,60
Enduit 0,015 20 0,3
Partie portante 0,20 25 5

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 30


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Charges du niveau R+2 - - 3,07


Total en kN/m² 9,09
Tableau 11:Evaluation des charges du plancher haut R+1

g  9,09kN / m² 
 
q  2,5kN / m² 

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 31


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 32


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

b. Dimensionnement de la poutre PP7 (30×75h)


i. Descente des charges
Schéma statique

 Travée AB
Surface de plancher reprise : S= 26,82m²
g   26,82  9,09   (0,30  0,75  25  8,76)  293,07kN
1
q  2,5  26,82  67,05kN
1
Combinaison (ELU)
Pu= 1,35g1+1,5q1
Pu  1,35  293,07   1,5  67,05   496,22kN
Charge linéaire
293,07
g1   33, 46kN / m
8,76
67,05
q1   7,65kN / m
8,76
496,22
Pu   56,64kN / m
8,76
 Travée BC
Surface de plancher reprise : S= 22,06m²
g 2   22,06  9,09   (0,30  0,75  25  7,54)  242,94kN
q 2  2,5  22,06  55,15kN

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 33


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Combinaison (ELU)
Pu= 1,35g2+1,5q2
Pu  1,35  242,94  1,5  55,15   410,69kN
Charge linéaire
242,94
g2   32,13kN / m
7,56
55,15
q2   7,29kN / m
7,56
410,69
Pu   54,32kN / m
7,56
 Travée CD
Surface de plancher reprise : S= 4,95m²
g 3   4,95  9,09   (0,30  0,75  25  3,14)  62,66kN
q 3  2,5  4,95  12,35kN
Combinaison (ELU)
Pu= 1,35g1+1,5q1
Pu  1,35  62,66  1,5  12,35   103,886kN
Charge linéaire
66,62
g3   21,22kN / m
3,14
12,35
q3   3,93kN / m
3,14
103,886
Pu   34,54kN / m
3,14
ii. Détermination des sollicitations
Cette poutre est une poutre continue de trois (3) travées. En
considérant la poutre PP16 comme appui simple, nous utiliserons
la méthode des trois moments ou la méthode de Clapeyron.
Degré d’hyperstatisme : L=4-2=2

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 34


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

  1 2 
 8,76M A
 32,6MB
 7,54MC
 6   
  8,76 7,54 

7,54M  21,36M  3,14M  6  2  3 
 B C D  7,54 3,14 
 
MA=0 kN.m ; MD=0 kN.m

MAB= Pul2/8= MAB  56,64  8,76


2
 543,30kN.m
8

MBC=Pul2/8= MBC  54,32  7,54


2
 385,95kN.m
8

MCD=Pul2/8= MCD  34,54  3,14  42,56kN.m


2

8
2  8,76
1    8,76  543,30    13897,18
 3  2
2  7,54
2    7,54  385,95    7313,96
3  2
2  3,14
3    3,14  42,56    139,87
3  2

32,6MB  7,54MC  15338,74



7,54MB  21,36MC  6087,39

Travée Appui de gauche Appui de droite Travée

Mu (kN.m) Vu (kN) Mu Vu (kN) Mu


(kN.m) (kN.m)
T AB 0 197,8 -440,56 -298,4 345,345
T BC -440,56 246,01 -129,47 -163,5 109,290
T CD -129,47 95,46 0 -129,9 0
Tableau 12:Récapitulatif des moments de la PP7

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 35


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

iii. Détermination des sections d’armatures longitudinales


 Hypothèses
Règlement utilisé : B.A.E.L. 91 modifié 99
Caractéristique des matériaux :
fe  500MPa
fc 28  25MPa    1,15
  S
Béton   b  1,5 ; Acier 
f  14,17MPa S  2,17%
 bu S  434MPa

Agressivité du milieu : milieu peu nuisible, dimensionnement à


l’ELU
Les calculs ont été faits en utilisant une feuille de calcul Excel de
dimensionnement d’une poutre rectangulaire.
Tableau 13: Section d’armatures longitudinales

Appui A Appui B Appui C Appui D


μlu 0,259 0,259 0,259 0,259
μbu 0,018 0,228 0,067 0,018
Armature NON NON NON NON
comprimé ? μbu< μlu μbu< μlu μbu< μlu μbu< μlu

σSCe - - -
Mlu 500,832 500,832 500,832 500,832
Zblu - - -
0,022 0,327 0,087 0,022
A’ (cm²) - - - -
A (cm²) 1,189 17,304 4,58 1,189
Amin (cm²) 1,956 1,956 1,956 1,956
Choix 4HA8 4HA16+4HA20 4HA14 4HA8

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 36


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Tableau 14 : Section d’armatures longitudinales travée

Travée AB Travée BC Travée CD


μlu 0,259 0,259 0,259
μbu 0,178 0,056 0,026
Armatures NON NON NON
comprimé ? μbu< μlu μbu< μlu μbu< μlu

σSCe - - -
Mlu 500,832 500,832 500,832
0,247 0,073 0,033
A’ (cm²) - - -
A (cm²) 13,08 3,842 1,729
Amin (cm²) 1,956 1,956 1,956
Choix 4HA14+4HA16 4HA12 4HA8

iv. Section d’armatures transversales

 5   5 
Vuo  Vuo max   Pu   h   246,01   54,32   0,75 
 6   6 
Vuo  212,06KN
Vuo
uo   1,06MPa
bo  d
 fc28
0,15 
lim  min  1,5  lim  2,5MPa
4MPa

uo  lim
Donc l’armature d’âme est droite, avec α=90°
 Détermination du diamètre d’armature Φt

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 37


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

l
 16mm
h 
t  min   t  min 21,43mm
35
 
 b 30mm
 10

t  16mm  t  8mm

0,9d 60,75
St  min   St  min 
40cm 40
St  20cm

c. Dimensionnement de la poutre PP16 (50×110h)


i. Descente des charges sur la poutre PP16

Après la descente des charges effectuées sur la poutre PP7,


nous poursuivons sur la poutre PP16 qui est l’appui B sur le
schéma statique, car elle reçoit les charges de trois types de
poutres semblables à la PP7 (PP5 et PP9). En effet nous avons
choisi auparavant la poutre la plus chargée parmi les trois (3)
pour effectuer la descente des charges, et ensuite attribuer les
mêmes charges sur les deux autres poutres pour continuer cette
descente des charges. Ces charges viennent sur la PP16 sous
forme de charges ponctuelles.
Schéma statique

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 38


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

 g  8,76 g 2  7,54   33,46  8,76 32,13  7,54 


G1   1      267,68kN
 2 2   2 2 
 q  8,76 q 2  7,54   7,65  8,76 7,29  7,54 
Q1   1      60,99kN
 2 2   2 2 
De même :
G2= 267,68 kN ; G3= 267,68 kN
Q2= 60,99 KN ; Q3= 60,99 kN
Charge linéaire (g1 ; q1) :
Surface du plancher reprise : S= 3,70 m²
g1   3,70  9,09    0,5  1,1  25  3,96   88,083kN
q1   3,70  2,50   9,25KN
88,083
g1   22,24KN / m
3,96
9,25
q1   2,34kN / m
3,96
Pu  1,35  22,24   1,5  2,34   33,534kN / m
Pser  22,24  2,34  24,58KN / m
ii. Détermination des sollicitations

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 39


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Combinaison des charges (ELU)


Pu= (1,35×267,68) + (1,5×60,99)=452,853 kN
Pser= 267,68 + 60,99= 328,67 kN

Travée Appui de gauche Appui de droite travée

Mu (kN.m) Vu (kN) Mu (kN.m) Vu (kN) Mu (kN.m)


T P1P2 412,981 880,66 412,981 -974,5 4129,813
Tableau 15: Récapitulatif des moments de la PP16

iii. Détermination de la section d’armatures


Les hypothèses utilisées pour dimensionner cette poutre sont
les mêmes utilisées pour le dimensionnement de la poutre PP7.
Tableau 16:Section d’armatures longitudinales de la poutre PP16

Appui P1 Travée Appui P2


μbu 0,059 0,595 0,059
γ 1,370 1,370 1,370
μlu 0,259 0,259 0,259
Armature NON OUI NON
comprimé ? μbu< μlu μbu> μlu μbu< μlu

Mlu 1795,576 1795,576 1795,576


σSCe - 234,25 -
A’ - 11,18 -
Zblu - 0,839 -
0,077 - 0,077

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 40


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

σs 434 434 434


A 9,92 109,681 9,92
Amin 4,782 4,782 4,782
Choix 8HA14 8HA14+24HA25 8HA14

iv. Détermination des armatures transversales

 5   5 
Vuo  Vuo max   Pu   h   880,662   452,853   1,10 
 6   6 
Vuo  465,55kN
Vuo
uo   0,94MPa
bo  d

 fc28
0,15 
lim  min  1,5  lim  2,5MPa
4MPa

uo  lim
Donc l’armature d’âme est droite, avec α=90°

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 41


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

 Détermination du diamètre d’armature Φt


l
 25mm
h 
t  min   t  min 31,43mm
35
 50mm
b
 10 

t  25mm  t  8mm
0,9d 89,1
St  min   St  min 
40cm 40
St  20cm

II.2.5. Vérification de la stabilité des poteaux

Dans une construction, les poteaux sont des éléments


essentiels pour la stabilité d’un bâtiment si bien sûr, il s’agit
d’une structure ossaturée. En effet, comme il a été dit plus haut,
le DARA Hôtel a une structure ossaturée. Raison pour laquelle,
pour vérifier la stabilité des éléments porteurs du bâtiment, il est
impératif de vérifier les poteaux.
Les poteaux représentent les appuis des poutres, ils assurent
également la transmission des charges jusqu’à la fondation
(radier). Pour ce faire, nous avons effectué la descente des
charges des poteaux P1 et P2 qui supportent la poutre PP16 jadis
calculé jusqu’en tête du sous-sol, afin de les dimensionner et
comparer le ferraillage trouvé à ceux calculés et mis en œuvre.

II.2.5.1. Descente des charges des poteaux

 Plancher haut R+1


 Poteau P1

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 42


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

 G  10,85   G2  6,89   G3  2,94 


NG1   1   
 14,81   14,81   14,81 
 267,68  10,85   267,68  6,89   267,68  2,94 
NG1     
 14,81   14,81   14,81 
NG1  373,74kN
 Q  10,85   Q2  6,89   Q3  2,94 
NQ1   1    14,81    14,81 
 14,81     
 60,99  10,85   60,99  6,89   60,99  2,94 
NQ1       85,16kN
 14,81   14,81   14,81 

 g  14,81   22,24  14,81 


NG2   1   NG2   
 2   2 
NG2  164,69kN
 q  14,81   2,34  14,81 
NQ2   1   NQ2   
 2   2 
NQ1  17,33kN
NG= NG1 + NG2= 373,74 + 164,69= 538,43 kN
NQ= NQ1+ NQ2= 85,16 + 17,33= 102,49 kN
 Poteau P2
 60,99  3,96   60,99  7,92   60,99  11,87 
 NQ1       97,81kN
 14,81   14,81   14,81 
 g  14,81   22,24  14,81 
NG2   1   NG2   
 2   2 
NG2  164,69kN

 q  14,81   2,34  14,81 


NQ2   1   NQ2   
 2   2 
NQ1  17,33kN
NG= NG1 + NG2= 429,26 + 164,69= 593,95 kN
NQ= NQ1+ NQ2= 97,81 + 17,33= 115,14 kN

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 43


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

 Plancher haut R.D.C.


Evaluation des charges sur le plancher :

Dalle pleine de 20 cm
Tableau 17 : Evaluation des charges du plancher haut R-D-C

Matériaux Epaisseur (m) Poids volumique Poids


(kN/m3) (kN/m²)
Revêtement carreaux - - 0,60
Partie portante 0,20 25 5,00
Enduit sous dalle 0,015 20 0,30

Total en kN/m² 5,90

g  5,90kN / m²

q  4kN / m²

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 44


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 45


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

 Poteau P1
 6,02 7,53  6,11
NG     g
 2 2  2 
 6,02 7,53  6,11
 NG       5,90  122,16kN
  2 2  2 
 6,11 
PPpp14   0,50  0,85  25    32,46kN
 2 
 6,02 7,53 
PPpp2   0,25  0,75  25       31,76kN
 2 2 
NG  32,46  122,16  31,76  186,38kN
 6,02 7,53  6,11
NQ     q
 2 2  2 
 6,02 7,53  6,11
 NQ      4  82,79kN
 2 2  2 

 Poteau P2
Venant du plancher R.D.C. :
 6,02 7,53  3,87 
NG     g
  2 2  2 
 6,02 7,53  3,87 
 NG       5,90  77,35kN
  2 2  2 
 6,02 7,53 
PPpp10   0,20  0,60  25       20,32kN
 2 2 
NG  20,32  77,35  97,68kN
 6,02 7,53  3,87 
NQ     q
  2 2  2 
 6,02 7,53  3,87 
 NQ       4  52,44kN
  2 2  2 

Présenté par MANKESSI MOUPINDI Joly Eureka G. & MOUKANOU Ghedess 46


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Venant de la PP14 :
  6,02 7,53   3,87 4,82    4,82
NG     
     g 
   2 2   2 2    8,69
  6,02 7,53   3,87 4,82    4,82
 NG          5,9   96,33kN
  2 2   2 2   8,69
 8,69 
PPpp14   0,50  0,85  25    46,17kN
 2 
NG  96,33  46,17  142,5kN
  6,02 7,53   3,87 4,82    4,82
NQ     
     q 
  2 2   2 2    8,69
  6,02 7,53   3,87 4,82    4,82
 NQ          4   65,31kN
  2 2   2 2    8,69

Les charges du poteau P2 qui sont au rez-de-chaussée sont :


NG=97,68+142,5= 240,18 kN
NQ=52,44+65,31= 117,75 kN
 Plancher haut sous-sol
Evaluation des charges sur le plancher :
Dalle pleine de 10 cm
Tableau 18:Evaluation des charges du plancher haut sous-sol

Matériaux Epaisseur (m) Poids volumique Poids


(kN/m3) (kN/m²)
Revêtement carreaux - - 0,60
Partie portante 0,10 25 2,50
Enduit sous dalle 0,015 20 0,30

Cloison - - 0,75

Total en kN/m² 4,15

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 47


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

g  4,15kN / m²

q  2,5kN / m²
 Poteau P1
 6,02 7,53  6,11
NG     g
 2 2  2 
 6,02 7,53  6,11
 NG       4,15  85,93kN
  2 2  2 
 6,11 
PPpp14   0,50  0,85  25    32,46kN
 2 
 6,02 7,53 
PPpp2   0,25  0,75  25       31,76kN
 2 2 
NG  85,93  32,46  118,39kN
 6,02 7,53  6,11
NQ     q
 2 2  2 
 6,02 7,53  6,11
 NQ      2,5  51,76kN
 2 2  2 

 Poteau P2
Venant du plancher sous-sol :
 6,02 7,53  3,87 
NG     g
 2 2  2 
 6,02 7,53  3,87 
 NG       4,15  54,41kN
 2 2  2 
 6,02 7,53 
PPpp10   0,20  0,60  25       20,32kN
 2 2 
NG  54,41  20,32  74,73KN
 6,02 7,53  3,87 
NQ     q
 2 2  2 
 6,02 7,53  3,87 
 NQ      2,5  32,78kN
 2 2  2 

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 48


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Venant de la PP14 :
  6,02 7,53   3,87 4,82    4,82
NG     
     g 
  2 2   2 2    8,69
  6,02 7,53   3,87 4,82    4,82
 NG          4,15    67,76kN
  2 2   2 2    8,69
 8,69 
PPpp14   0,50  0,85  25    46,17kN
 2 
NG  67,76  46,17  113,93kN
  6,02 7,53   3,87 4,82    4,82
NQ         q  
  2 2   2 2   8,69
  6,02 7,53   3,87 4,82    4,82
 NQ     
     2,5   40,82kN
   2 2   2 2    8,69
Les charges du poteau P2 qui sont au niveau du sous-sol sont :
NG=74,73+113,93= 188,66 kN
NQ=32,78+40,82= 73,60 kN
 Récapitulatif des charges en tête des poteaux
Tableau 19:Récapitulatif des charges en tête des poteaux

désignation Haut. Charges Charges Poids Dim.


Sous dalle permanentes d’exploitation propre
Poteau P1 7,25m 843,2 kN 237,04 kN 104 kN 0,50×0,65

Poteau P2 7,25m 1022,79 kN 306,49 kN 90 kN Φ 0,60 m

II.2.5.2. Dimensionnement des poteaux

a. Poteau P1
i. Combinaison des charges (ELU)

Nu  1,35  NG   1,5  NQ  1,35  947,2  1,5  237,04 


 Nu  1634,28KN

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 49


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

ii. Armatures longitudinales

Lf  12 0,7lo  12
élancement :     35,16
a 0,50
2
 35,16 
  50    1  0,2     1,20
 35 
0,85
  0,707
1,20

 Nu   Br  fc28   1,5
Ath       fe  75,66cm²
     1,35 
A max  5%  B  162,5cm²
0,2%  B
A min  max   9,20cm²
 4  U
Ath  A min
Le poteau sera armé avec la quantité minimale Amin=9,20cm²
Choix des armatures : 8HA14 totalisant une section de 12,32cm²

iii. Armatures transversales


 Diamètre des cadres :
l max 14
t   t   4,66mm
3 3
 t  6mm
 Espacement des armatures transversales
40cm
En zone courante : St  min   St  20cm
60cm
En zone de recouvrement :
Lr  0,6  Ls
Ls  50    50  1,4  70cm
 Lr  0,6  70  42cm

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 50


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Prenons Lr= 35cm ; en zone de recouvrement, nous adoptons


trois (3) nappes,
Lr  6 35  6
St    14,5cm  St  12cm
2 2
b. Poteau P2
i. Combinaison des charges (ELU)

Nu  1,35  NG   1,5  NQ  1,35  1113,22  1,5  306,49


 Nu  1962,58KN

ii. Armatures longitudinales

Lf  4 0,7lo  4
élancement :     33,83
a 0,60
2
 33,83 
  50    1  0,2     1,19
 35 
0,85
  0,714
1,19
Ns
Ath  ;
0,85  sc 2
Ns  K    Nu  Nb
  Br  fbu
Nb   4,15MN
0,90
 Ns  1  1,19  1,96   3,32  1,81
Ns  0
A max  5%  B  141,37cm²
0,2%  B
A min  max   7,54cm²
 4  U
Ath  A min
Le poteau sera armé avec la quantité minimale Amin=7,54cm²
Choix des armatures : 8HA12 totalisant une section de 9,05cm²

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 51


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

iii. Armatures transversales


 Diamètre des cadres :
l max 12
t   t   4mm
3 3
 t  6mm
 Espacement des armatures transversales
40cm
En zone courante : St  min   St  20cm
70cm
En zone de recouvrement :
Lr  0,6  Ls
Ls  40    50  1,2  60cm
 Lr  0,6  60  36cm
Prenons Lr= 30cm ; en zone de recouvrement, nous adoptons
trois (3) nappes,
Lr  6 30  6
St    12cm  St  12cm
2 2

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 52


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

II.2.6. Etude du radier

II.2.6.1. Généralités sur le radier

Un radier est une dalle plane en forme de semelle générale,


éventuellement nervurée, constituant l'ensemble des fondations
d'un bâtiment. Il s'étend sur toute la surface de l'ouvrage ou dans
certains cas il est exécuté partiellement sous un ensemble de
poteaux ou voiles.
Ce mode de fondation est utilisé dans deux cas :
 lorsque la capacité portante du sol est faible : le radier est
alors conçu pour jouer un rôle répartisseur de charges. Son
étude doit toujours s'accompagner d'une vérification du
tassement général de la construction ;
 lorsque le sous-sol d'un bâtiment est inondable : le radier
joue alors le rôle d'un cuvelage étanche pouvant résister
aux sous-pressions
Dans cette famille de radier, on distingue :
 le radier épais : il comporte une dalle armée d’épaisseur de
l’ordre 30 à 70cm sur laquelle prennent appuis les poteaux
et les voiles ;
 Le radier nervuré : comprend une table, des nervures et
des poutres principales appelées poutres de libage. Dans ce
cas, la table est située dans la partie basse des poutres ;
 Le radier vouté : il est formé d’un hourdis mince de 15 à
20cm d’épaisseur, de fibre moyenne circulaire s’appuyant au
droit des éléments porteurs sur les poutres horizontales ;
 Le radier champignon : c’est un type de radier relativement
lourd. Les charges sont transmises des poteaux à la dalle

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 53


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

épaisse par l’intermédiaire des chapiteaux, ce qui permet de


répartir progressivement la charge.
Cette semelle unique en son genre et dans son mode de
fonctionnement a pour avantage :
 Bonne répartition des charges ;
 Evite les tassements différentiels importants
 Très bonne liaison donc rigidité de la base du bâtiment
II.2.6.2. Pré dimensionnement du radier

Pour pré dimensionner le radier, nous avons pris la portion du


bâtiment concernant l’extension. Etant donné que nous n’avons
pas effectué la descente des charges sur tous les poteaux, nous
avons attribué les charges du poteau P1 à tous les poteaux sauf le
poteau P2 afin de maximiser les charges sur le radier.
Soit ho, l’épaisseur du radier, nous avons :
L
ho  Avec L, l’entraxe entre deux poteaux, plus grande
20
dimension perpendiculaire aux poutres.
944
ho   ho  47,20cm
20
Prenons ho= 50 cm. L’épaisseur est choisie de telle sorte que la
résistance contre le poinçonnement puisse être assurée sans
qu’on ait besoin d’armatures transversales.
Bilan des charges appliquées au radier
Soit un panneau de radier de dimension A×B×ho, supportant
vingt-cinq (25) poteau dont le bilan des charges est présenté par
le tableau ci-dessous :

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 54


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

Tableau 20:Charges appliquées au radier


Charges Charges
Désignation permanente d’exploitation Combinaison Combinaison
(kN) (kN) (ELU) (ELS)
P1-E6 947,2 237,04 1634,28 1184,24
P1-F6 947,2 237,04 1634,28 1184,24
P1-I6 947,2 237,04 1634,28 1184,24
P1-J6 947,2 237,04 1634,28 1184,24
P1-K6 947,2 237,04 1634,28 1184,24
P2-E1 1113,22 306,49 1962,582 1419,71
P2-F1 1113,22 306,49 1962,582 1419,71
P2-I1 1113,22 306,49 1962,582 1419,71
P2-J1 1113,22 306,49 1962,582 1419,71
P2-K1 1113,22 306,49 1962,582 1419,71
P2-C1 1113,22 306,49 1962,582 1419,71
P2-C3 1113,22 306,49 1962,582 1419,71
P2-K3 1113,22 306,49 1962,582 1419,71
P3-E4 1113,22 306,49 1962,582 1419,71
P3-F4 947,2 237,04 1634,28 1184,24
P3-I4 947,2 237,04 1634,28 1184,24
P3-J4 947,2 237,04 1634,28 1184,24
P3-C6 947,2 237,04 1634,28 1184,24
P3-B6 947,2 237,04 1634,28 1184,24
P4-A1 947,2 237,04 1634,28 1184,24
P4-A2 947,2 237,04 1634,28 1184,24
P4-A5 947,2 237,04 1634,28 1184,24
P4-A6 947,2 237,04 1634,28 1184,24

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 55


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

P4-D6 947,2 237,04 1634,28 1184,24


P5-B4 947,2 237,04 1634,28 1184,24
P5-K4 947,2 237,04 1634,28 1184,24
total 26121,38 6788,09 45445,998 32909,47

II.2.6.3. Vérification au critère de non poinçonnement

La vérification au non poinçonnement du radier se fera comme


celle de la dalle du plancher haut R+1.
0,045  Uc  ho  fc28
Qu 
b
Avec :
Qu : charge localisée de la dalle
Uc : périmètre du contour d’impact au niveau du feuillet
moyen
Uc  2  a  b  2  ao  2ho  1,5ht    bo  2ho  1,5ht 

ao= bo= 0,60m ; dimensions transversales du poteau dont le


Qu=1,962MN
ht =0,50m ;
ho= l’épaisseur du radier
Uc  2  0,60  2  0,50  1,5  0,5   0,60  2  0,50  1,5  0,50   9,4m
0,045  9,4  0,50  25
 3,525MN
1,5
1,962MN  3,525MN
La condition est vérifiée, donc il n’y aura pas de poinçonnement
sur ce radier.

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 56


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

II.2.6.4. Vérification de la stabilité face à la contrainte du sol

La charge totale aux états limites de service d’après le tableau


ci-dessus est de R= 32909,47 kN.
Evaluation des charges sur le radier
Soit S, la surface recouvrant le radier de la section du bâtiment,
44,93  43,18
S  14,81  652,45m²
2
g  ho  S  25
 g  0,50  652,45  25  8155,625kN
q  S  2,5  652,45  2,5  1631,125kN
Pser  g  q  R
Pser  8155,625  1631,125  32909,47
Pser  42696,22kN
La condition de stabilité étant :
Pser
 q sol Avec qsol= 1,1 bar= 0,11 MPa
S

42,696
 0,11
652,45
 0,0654  0,11
La stabilité est vérifiée.
Nous retenons donc un radier de h0= 0,50m, cela assure la
stabilité du radier étant donné que l’épaisseur choisie pour la
réalisation de ce dernier est de 0,60m.

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 57


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

CHAPITRE III:

TRAITEMENT ET ANALYSE DES RESULTATS-


SUGGESTIONS ET RECOMMANDATIONS

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 58


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

III. TRAITEMENT ET ANALYSE DES RESULTATS ;


SUGGESTIONS ET RECOMMENDATIONS

III.1. Présentation et analyse des résultats

III.1.1. Présentation des résultats


Les résultats de nos différents calculs effectués sont consignés
dans les tableaux ci-après :
III.1.1.2. Les poutres

Au niveau des poutres, les tableaux contient tout d’abord les


sections armatures que nous avons calculées et les sections
d’armatures réelles présentes dans les plans d’exécutions mis à
notre disposition.

 Poutre PP7
Géométrie :
Travée Portée Hauteur (m) Base (m)
A-B 8,76 0,75 0,30
B-C 7,54 0,75 0,30
C-D 3,14 0,75 0,30
Tableau 21:Géométrie de la poutre PP7

Armatures longitudinales :

Travée Hauteur Appui de gauche Appui de droite Travée


utile calcul réel Calcul réel Calcul réel
A-B 0,675 1,96 7,67 17,31 31,79 13,08 43,86
B-C 0,675 17,31 31,79 4,58 7,45 3,84 13,84
C-D 0,675 4,58 7,45 1,96 4,65 1,73 4,65
Tableau 22:Armatures longitudinales de la poutre PP7

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 59


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

 Poutre PP16
Géométrie :
Travée Portée Hauteur (m) Base (m)
P1-P2 14,81 1,10 0,50
Tableau 23:Géométrie de la poutre PP16

Armatures longitudinales :
Travée Hauteur Appui de gauche Appui de droite Travée
Utile Calcul réel Calcul réel Calcul réel
P1-P2 0,99 9,92 38,06 9,92 38,06 109,68 246,62
Tableau 24:Armatures longitudinales de la poutre PP16

III.1.1.3. Les poteaux

 Poteau P1 (0,50×0,65)
Nu (kN) As (cm²) Amin Amax As Φt St (cm)
(cm²) (cm²) choisie (mm)
1634,28 -62,37 9,20 162,5 9,20 6 20
Tableau 25:Récapitulatif des armatures longitudinales du poteau P1

 Poteau P2 (Φ60)
Nu (kN) As (cm²) Amin Amax As Φt St (cm)
(cm²) (cm²) choisie (mm)
1962,58 -33,14 7,54 141,37 7,54 6 20
Tableau 26: Récapitulatif des aciers longitudinaux du poteau P2

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 60


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

III.1.2. Analyse des résultats


III.1.2.1. Les poutres
Au cours de notre étude et après comparaison, nous avons
observé une large différence au niveau de la section d’armatures
tant au niveau des appuis que dans les travées. Une différence
allant de 10 cm² à près de 80cm² est observée. Cette différence
de section est due au changement des hypothèses. En effet les
hypothèses utilisées dans nos calculs ne sont pas celles utilisées
pour le calcul du bâtiment. Nous avons généralisé les hypothèses
comme celles utilisée selon les normes.
En conclusion, on peut dire que l’extension ne posera aucun
problème structural au niveau des poutres, car le ferraillage placé
à ce niveau pourra supporter cet excès de charges auparavant
non prises en compte.
III.1.2.3. Les poteaux
Les poteaux étant une partie intégrante d’une structure
ossaturée, au terme de nos calculs nous avons comparé les
résultats trouvés à ceux utilisés sur le terrain. Constatation faite,
les résultats ne sont pas conforme. Pour le poteau P1 par exemple
la section utilisée sur le chantier est de 15.83cm2 et celle de notre
étude est de 9,20cm2 une différence de 6.63 cm2 est observée. Au
niveau du poteau P2, la section trouvée est de 7,54 cm² tandis que
celle utilisé sur le chantier est de 32,17 cm².
Cette différence de sections est due au changement
d’hypothèses. Plusieurs paramètres ont été pris en compte dans
le dimensionnement des poteaux comme la résistance au feu.
Notons ici qu’il s’agit bien d’un hôtel, d’où les dispositions prises

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 61


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

en compte ne peuvent que tendre plus du côté des plus grandes


de sécurités qui soit.

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 62


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

III.2. Difficultés rencontrées


Durant le stage, il y a une bonne collaboration entre nos
encadreurs et nous si bien que nous n’avons rencontré aucune
difficulté majeure.

III.3. Suggestions et recommandations


Nous suggérons à notre établissement VERECHAGUINE-
AK, d’améliorer le corpus de rédaction du rapport afin de
permettre aux étudiants de mieux innover.

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 63


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

CONCLUSION
En définitive nous avons découvert durant ce stage, de
nombreux aspects pratiques du métier de cadre supérieur en
bâtiment et travaux publics, aussi nous avons cerné que les
travaux sur le terrain et dans le bureau constituent un domaine
qui requiert beaucoup plus d’aptitudes techniques et pratiques
que les connaissances théoriques. Ce qui explique l’intérêt capital
de ce stage.
A ce titre, nous pouvons affirmer que nous avons beaucoup
appris surtout sur ceux de comment faire une vérification
structurale d’un ouvrage tel est l’objet décrit dans ce rapport,
nous avons aussi appréhendé de notions complémentaires
concernant la conception des plans architecturaux sur le logiciel
ARCHICAD. Enfin, nous sommes donc persuadé que ces douze
(12) semaines nous ont été d’une immense utilité pour améliorer
et approfondir nos connaissances, nos capacités d’analyser, afin
de gérer à bon escient les ouvrages en génie-civil envers notre
insertion dans le milieu professionnel. En conséquence toutes
observations et suggestions qui nous permettrons de bien
améliorer la qualité de ce travail sont les biens venues.

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 64


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
- Jean Perchat et Jean Roux- Pratique du BAEL 91 Cours
avec exercice corrigé : JOUVE Paris- N°378015C-Juillet
2005 ;
- AMADJI, Armel- Cours : Résistance Des Matériaux-ESCG-
VAK-(2012-2013) ;
- HOUNTINDJI Babilas-Cours : Béton Armé –ESGC-VAK-
(2012-2013) ;
- d’ALMEIDA, Maximin Coovi-Cours : Construction
Appliquée-ESGC-VAK-(2013-2014) ;
- KOUGBLENOU A. E. D.- Méthodologie de rapport de stage-
ESGC-VAK, Cotonou, 2013-2014 ;
- H. RENAUD et J. LAMIRAULT- Précis de calcul Béton Armé
Application - les éditions Dunod 351 pages

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 65


Rapport de stage de fin de formation pour l’obtention du diplôme de licence professionnelle en Génie Civil

ANNEXES

Présenté et soutenu par MOUKANOU Ghedess 66

Оценить